Vous êtes sur la page 1sur 14

FONCTIONS RENALES

• Plusieurs mécanismes par lesquels le rein régule :
- La pression osmotique
- Le pH
- L’équilibre hydrothermal
• Système de transport situé dans les cellules épithéliales.
• Quand besoin, apport de cations, anions dans le sang, des transporteurs du rein peuvent être activés.
• Tube rénal ( ou néphron ) : Filtration du sang  Donne le plasme (~) ou l’urine primitive.
 Contient :
- Eléments précieux qui doivent être réabsorbés
- Eléments toxiques excrétés
- Il y aura par la suite synthèse de substances qui vont dans l’urine
 Sont sécrétées ou réabsorbées.
• Rein :
- 140 g
- 1700 L de sang filtré par le rein par jour
- 170 L sans les cellules et les protéines
 Réabsorbé à ~ 100%.
• Transport actif :
- Primaire
- Secondaire

• Rein : filtre de 140m2.
• Fonction endocrine du rein :
- Rénine : Régule la pression artérielle
- Vitamine D devient active  Participe à l’équilibre phosphocalcique.
- Prostaglandines
- Hormones : érythropoïétine : formation et maturation des globules rouges.
• Urine : 
- Solution presque stérile. Contient des substances organiques et minérales.
- pH acide : 5<pH<6, mais peut varier suivant l’alimentation : 4,5<pH<8
 Destiné à équilibrer le pH sanguin à 7 environ.
- On peut y trouver du glucose : problème de glucosurie.
- On peut y trouver des protéines :
- problèmes de santé
- grossesse.

I­  Données morphologiques 

1)  Les reins 

• Organes en forme de haricots.
• Le rein droit est poussé par le foie  Plus bas que le rein gauche.
• Trois couches en partant de l’extérieur :
- Fascia rénale
- Capsule adipeuse
- Capsule fibreuse
• La capsule adipeuse à un rôle de soutient.
• Chez l’Homme : 8 – 12 pyramides ( rat : 1 seule pyramide )

2)  Les néphrons 

• L’unité fonctionnelle du rein est le néphron : ~ 1 000 000 néphrons par reins chez l’Homme.
 cf. fig. 5­6 : différents éléments des néphrons :
- Partie vasculaire des néphrons : zone de contact entre le sang et le néphron.
- Partie tubulaire : 20 – 50 mm. Une seule couche de cellules épithéliales.

a)  Le système de filtration 

• Corpuscules de Malpighi ( découverts en 1666 ). A l’époque, on pensait qu’il s’agissait de glandes.

α ­ La capsule de Bowmann

• Partie dilatée du néphron.
• Glommérules fixent le sang
 Créent l’urine primitive.
 Dans le cortex
• Ensemble, forment le corpuscule rénal ou de Malpighi.

β ­ Structure du corpuscule rénal

• 2 feuillets :
- Externe : feuillet externe ou pariétal.
- Interne ou viscéral.
      La cavité enter ces 2 cellules est appelée chambre glommérulaire.
      On y trouve le filtrat ou l’urine primitive.
• Les cellules de la couche interne se lient au capillaire.
• Elles sont séparées des cellules endothéliales par la lame basale.
 Correspond à la membrane de filtration.
 cf. fig. 9
• Les cellules de la couche interne sont particulières et appelées podocytes : filtration efficace.
 Les cellules ne peuvent pas entrer dans le filtrat. Les protéines de taille plus ou moins importantes 
     non plus.

b)  Le tube rénal 

• A son niveau, phénomènes de réabsorption, de sécrétion et d’excrétion.
• 4 parties :
- Tube proximal
- Anse de Henlé
- Tube contourné distal
- Tube collecteur.
•Le tube rénal commence son trajet au niveau du cortex, puis médulla, puis remonte dans le cortex et redescend 
dans la médulla.

α ­ Le tube proximal

• A une partie contournée et une partie droite.
• En continuité avec la chambre glommérulaire.
• La partie contournée proximale est formée d’un épithélium spécifique :

 Fonction d’absorption diminue ( simplification )

β ­ L’anse de Henlé
• Localisée au niveau médullaire.

δ ­ Le tube contourné distal

• La réabsorption de soluté devient de plus en plus importante
 Sécrétion de K+.
• Contact avec la glommérule
 Intervention de la partie artérielle dans la régulation.

γ ­ Le tube collecteur

• 4 types de cellules différentes ( concentration : dilution des urines).
 Régulation très fine.
• Topographie du néphron :
 Coulisse le long du cortex
 Certains vont dans la medullaire ( longs ).
 30% de néphrons superficiels ( courts ).
• Longs : Dilution de la concentration de l’urine
• Courts : Réabsorption.
• Le rein est hautement vascularisé
 Les reins reçoivent 20 à 25 % du débit cardiaque.

3)  Vascularisation du rein 

a)  Organisation artérielle 

• Système sophistiqué.
• Le sang se draine dans le système des veines.
• Néphron long : système sanguin vasa recta.
 Les artères à ce niveau suivent le néphron.
• Ce système existe dans la zone médullaire.

b)  Le système porte artériel 
• Artériole donne naissance à un réseau de capillaires qui irriguent toute la portion du néphron ensuite le système 
de néphrons.

• La différence de calibre crée une pression qui facilite la filtration.

 Pression très faible  Facilite la réabsorption.

c)  Macula dense, appareil extraglommérulaire 

II­  Modalité fonctionnelle du néphron 

 Filtration
 Excrétion, absorption.

1)  Filtration glommérulaire 

• Des expériences ont montrées que l’urine glommérulaire de grenouille a la même composition que le plasma 
sans protéines.

a)  Absence de protéines 

• Si on injecte dans le sang des protéines de tailles différentes :
Poids moléculaire ( kda ) Urine
Gélatine 35 +
Albumine ( d’œuf ) 43 +
Hémoglobine 68 +
Albumine plasmatique 69 +
Globuline 150 ­
Caséine 180 ­

• Les charges négatives empêchent également le passage de la barrière.

b)  Pression oncotique 

PLASMA URINE IR

       Ions

     Protéines

• Molarité : Nombre de moles dans un litre
• Osmolarité : osmose : Nombre d’unités cinétiques ou le nombre de particules pour une unité de liquide :
 Molécules non dissociables.
 Molécules dissociables.
• Concentration en équivalents : Eq/L : nEq/L
 Concentration équivalente = molarité * charge

        Compartiment 1        Compartiment 2
   n Eq n Osm n Eq n Osm

Na+           150   150  150   150


 157,7  157,7
Cl­             135   135  150   150
 142,7  142,7
Prot­      15   0,8

 301,2

• Albumine : 20 charges négatives
 Na+ + Cl­ bougent selon la loi de Gibbs­Donnan :
• Le produit des concentrations des ions diffusibles dans le 1er compartiment doit être égal à celui dans le 2eme.
[Na1] [Cl1] = [Na2] [Cl2]
• La neutralité de chaque compartiment doit être maintenue.
cations ( 1 ) = anions ( 1 )
cations ( 2 ) = anions ( 2 )
[Na+1+ XNa+] x [Cl­ + XCl­] = [Na2] [Cl2]
 L’urine est volumineuse  On ignore les transferts.

(150 + X) (135 + X) = 150 x 150

150 x 135 + 150X + 135X + X2 = 150 x 150
X² + 285X – 2250 = 0

 X = 7,68

c)  Pression efficace de filtration 

• Effectuée sous l’influence d’une certaine force : différence de pression entre le sang et l’urine :
 Pression sanguine ~ 70 mm Hg.

PLASMA URINE

Pression sanguine : Pression hydrostatique intratubullaire

70 mm Hg 10 mm Hg

Force favorisant la filtration Pression oncotique ( 25 mm Hg )

• Quand la pression artérielle chute, la filtration au niveau des glommérules s’arrête.

d)  Clairance ( détermination quantitative de filtrat glommérulaire ). 

• On utilise une méthode dérivée pour déterminer la composition du sang.
• Certaines substances sont filtrées et passent dans l’urine finale et sont excrétées.
• Créatine, inuline, mannitol : pas sécrété au niveau du tube , pas réabsorbés.
 Inuline : 5000 Da :
P : Concentration plasmatique de l’inuline en mg.mL­1
U : Concentration urinaire en mg.mL­1
V : Volume urinaire émis par unité de temps : mL.min­1
UV : Débit d’élimination urinaire de l’inuline ( mg. min­1 )
C : Volume de plasma filtré par unité de temps : mL.min­1
UV
UV = CP      = C
 P

UV

Pente = Clairance

P
• La clairance d’une substance quelconque est un volume de plasma qui contient la quantité d’une substance 
éliminé par la voie urinaire en 1 minute.
• Clairance en volume théorique : on peut faire des estimations de clairance de l’inuline dans des conditions 
réelles :

P = 4 mg/mL
U = 250 mg/mL  C = 125 mL/min
V = 2 mL/min

• Clairance du glucose = 0
• Clairance de la Créatinine = 140  Sécrétion.
• Créatinine : Substance de référence car endogène et sécrétion constante.
• A quoi servent les valeurs de clairance : si variation : problème dans le système.
 Médicaments devant être excrétés ou réabsorbés : contrôle par la clairance.

2)  Réabsorption tubulaire 

• Site principal : tube contourné proximal.

a)  Réabsorption du glucose 

• Complètement réabsorbé car source principale d’énergie.
• La quantité de glucose réabsorbé : Pour 9 mM : reste 0,3 mM.
 Autant dire rien en terme de concentration car 80% de l’eau est réabsorbée avec le glucose.

α ­ Taux maximal du glucose

• Entretient du gradient de concentration par la pompe à sodium dans les cellules du tube contourné proximal :

Glucose réabs.
(mg/min)
  400

TmG

  200           K0,5
                                  2    4      Glucose dans le sang ( g/L )
• Transporteur avec des sites de fixation du glucose.
 Saturable  Preuve de l’existence de ce transporteur.
     Ressemble à des réactions enzymatiques avec un substrat.
Vmax       TmG
   [S]         [Glu]
  Km    K0,5

Vmax [S]
 V =
Km + [S]
Plus la vitesse augmente plus la saturation 
est importante.

TmG : 320  380 mg/min
    S :   1,6   1,8

β ­ Glucosurie rénale

• Dans le cas ou on trouve du glucose dans les urines  Anomalie.
 Diminution de la concentration en transporteur dans les cellules.
TmG constant
 Affinité du transporteur.

δ ­ La structure du transporteur

• SGLT­1 : Responsable de la réabsorption du glucose, acides aminés neutres, nucléotides, inositol.

2 Na+ Glucose
   Glucose
Site externe Site externe – 2 Na Site externe – 2 Na

Flip­flop Glu Flip­flop


Site interne Site interne – 2 Na
2 Na    Glucose
b)  Réabsorption de l’eau 

• 80% réabsorbés au niveau du tube contourné proximal

Aquaporine : 4 sous unités

• Force motrice de l’eau : différence osmotique.
 Réabsorption obligatoire
 On ne trouve pas de dilution ou d’augmentation de concentration de l’urine.
• Glucose : réabsorbé à 100%
• Na+, Cl­ : 75%
• Réabsorption de l’eau : processus isoosmotique.
• Ce n’est pas le cas au niveau du néphron distal : plus d’AQP1, mais AQP 2 et 3.  Peut varier avec la 
vasopression.
3)  Réabsorption du sodium 

• 80% du Na filtré est réabsorbé au niveau du tube contourné proximal.
• Na+ doit être réabsorbé. Mécanisme de cotransport avec :
- glucose
- bicarbonate
      Na+ sert de navette pour le reste.

• Système symport / antiport.
• ATPase sodium – potassium très exprimée dans les cellules rénales.
 70% de l’ATP est utilisé par la pompe sodium potassium dans les cellules rénales.

• Cotransports symports :
- Na – glu : éléctrogénique (crée une différence de potentiel entre la cellule et l’extérieur)
- Na – Pi  Non­éléctrogénique
- Na – acides aminés neutre : éléctrogénique
- Na – Cl : Non­éléctrogénique
- Na – K – Cl : Non électrogéniques car : Na+ ­ K+ ­ 2 Cl­
- Na – SO42­ : électrogénique : SO42­ ­  3 Na+
        Force motrice : gradient éléctrochimique.

• Cotransports antiports :
- Na+ / H+ :
 Tube proximal : cellules :
NHE3 NHE1

 NHE 1­3 : isoformes.
 NHE 3 : typique de la cellule rénale.
• Acidification de l’urine
• Réabsorption de l’ion Na+
• Ces transporteurs sont importants pour le transport actif tertiaire.
• Le TAI : Pompes à Na.

4)  Réabsorption des bicarbonates 

• Rôle tampon dans le sang et dans les cellules clé.
 85 % du bicarbonate est réabsorbé ou niveau du tube proximal
 Le reste au niveau du tube distal.
• Utilise :
- ATPase Na­K
- Echangeur Na/H
- Isoformes de l’anhydrase carbonique : II et IV

• Anhydrase carbonique : catalyse la réaction :

CO2 + H2O  H2CO3  HCO3­ + H+

    Efficacité de la réaction faible naturellement.
 L’enzyme :  x 10 000 000.

5)  Réabsorption du chlore 
• Lié aux mécanismes Na – dépendants

a)  Echanges Cl  ­  ­ Formate ( Cl  ­  ­ oxalate ) 

 cf. schéma avant.

b)  Diffusion de potentiel transépithélial ( ou transcellulaire ) 

• La ddp négative est liée au transport des acides aminés négatifs.
 Facilite le transport d’ions chlore.
• La ddp positive est due à la réabsorption des anions type bicarbonate
 La réabsorption de Cl s’interrompt, mais le glucose et le bicarbonate sont réabsorbés avec de l’eau.
 [ H2O ] chute  [Cl­] augmente.
 Force osmotique créée
 Force motrice pendant 85% du tube contourné proximal
• ddp ( urine ) tube distal : ­20 mV.