Vous êtes sur la page 1sur 48

Vivre à Albi

La maison de la recherche ouvre sur le campus

Ville sportive

Esprit d’équipe à l’Ekiden

Poster

Le record de France du 100 m à Albi

albi

146

mag Septembre 2011

Le magazine de la ville d’Albi - www.mairie-albi.fr

Fête des associations Elles ont tout pour vous plaire !

Sommaire

albi

mag Septembre 2011

Le magazine de la ville d’Albi - www.mairie-albi.fr

Albi en images

p04

Vivre à Albi

p07

Actualités

Evénement

p12

Elles ont tout pour vous plaire

Dossier

p14

Albi à l’international

Cadre de ville

p16

Les travaux du mois Les coulisses du chantier

Forces vives

p23

Albi sait accueillir ses visiteurs

Ville sportive

p26

Retour sur les championnats de France Esprit d’équipe à l’Ekiden

Association d'idées

p28

Un petit tour de deudeuch albigeoise

Au cœur des quartiers

p29

Impliqués dans leur quartier

Portrait

p30

Martine Bosc se livre

Histoire et patrimoine

p31

La Madeleine d’Albi

SORTIR, le supplément culturel

p33

Loisirs

p46

Mairie d’Albi, rue de l’Hôtel de Ville - 81023 Albi Cedex T. 05 63 49 10 10 - F. 05 63 49 14 52

Directeur de la publication : Philippe Bonnecarrère - Directeur de la communication :

Antoine Renauld - Rédacteur en chef : Pierre-Roland Saint-Dizier - Photos : François Guibilato (photographe), Pierre-Roland Saint-Dizier - Marie-Pierre Volle - Sortir Albi :

Patrice Astuguevieille. Ont collaboré : Romain Berlier - Paul Carcenac- Conception/réalisation: ville d’Albi - Impression/photogravure: imprimerie Ménard - Tirage : 30000 exemplaires. Dépôt légal : octobre 2001/ISSN 409 Régie. Albi mag est imprimé sur du papier issu de forêts gérées durablement avec des encres végétales.

de forêts gérées durablement avec des encres végétales. Régie publicitaire : DIXICOM : 04 67 02

Régie publicitaire : DIXICOM : 04 67 02 68 68

Un problème de distribution d'Albi mag ?

> Contactez la société Adrexo Sud-Ouest

> au 05 63 45 51 80

Si vous souhaitez contacter la rédaction du journal

> 05 63 49 10 49 ou albimag@mairie-albi.fr

> www.mairie-albi.fr

éditorial

Les championnats de France d'athlétisme ont offert cet été aux Albigeois un temps fort.Le record de France du 100 mètres de Christophe Lemaitre restera un moment de la mémoire collective albigeoise. Le poster du mois vous permet de garder un beau souvenir de cet exploit.

Albi, ville sportive, sait accueillir de grands événements, et permettre à ses habitants de pratiquer le sport de leur choix. La restructuration de la ferme Gausserand d'ici la fin de l'année, la récente réfection du terrain de Ranteil,l'ouverture prochaine du gymnase universitaire que vous découvrirez dans le prochain albimag,la plaine des sports que vous avez été nombreux à déjà visiter discrètement et dont la première tranche sera opérationnelle cet automne renforceront encore vos possibilités.

Vous êtes invités le 10 septembre à la fête des associations. Plus de deux cent trente ont répondu à l'invitation de la ville. Je souhaite à toutes et à tous une belle journée de rencontre, d'échanges et de convivialité.

Une semaine plus tard,les journées européennes du patrimoine inciteront certainement beaucoup d'entre nous à redécouvrir l'histoire de leur ville. Le patrimoine sera à l'honneur cet automne avec l'émission des Racines et des ailes sur France 3 qui donnera lieu,un peu plus d'un an après le classement de la Cité épiscopale au patrimoine mondial, à une soirée exceptionnelle.

Le dossier de ce mois, « Albi rayonne à l'international », touche, à mon sens, à l'essentiel : l'ouverture de notre ville à l'international. Albi n'est pas un village. Albi est une ville, de plus en plus insérée dans un pôle métropolitain,qui vit avec ses valeurs dans son siècle mondialisé.Nombre d'Albigeois, d'entreprises ou d'établissements d'enseignement supérieur ont une action qui dépasse les frontières et s'ouvre au monde.

Il en va de l'attractivité et de la capacité d'innover de la ville. Les enseignants chercheurs du centre universitaire emménagent ce mois-ci dans de nouveaux laboratoires au sein de la Maison de la recherche, bénéficient désormais de meilleures conditions de travail.

L'été a été aussi propice pour avancer voire achever de nombreux chantiers modestes pour certains, importants pour d'autres, toujours nécessaires et porteurs d'avenir : de la rocade aux Cordeliers, des travaux menés dans les rues d'Albi au théâtre municipal ,des écoles publiques au centre universitaire,

Ces différents chantiers peuvent être parfois

de l'hôtel d'entreprises au city stade de Rayssac

contraignants, j'en conviens, et nous vivons la même chose.

Albi est probablement une des seules villes de France, où il est fait reproche à l'équipe municipale qu'il y ait trop de chantiers.C'est un peu le monde à l'envers.Il est reproché à l'équipe municipale

Je n'ose

de trop travailler ! Tant que la critique sera sur ce terrain,la ville sera sur une bonne voie imaginer ce que les mêmes diraient si Albi était une belle endormie !

Au risque d'insister, je demande à chacun et à chacune de bien vouloir observer ce qui se passe dans le monde. Ce n'est vraiment pas le moment de baisser les bras. L'Europe, notre pays, nos villes ont besoin d'unité.

En cette rentrée, je vous souhaite de pouvoir mener à bien vos projets, faire face aux difficultés et apporter votre pierre à la construction collective. Et bien sûr pour les écoliers une année scolaire réussie.

Philippe Bonnecarrère Maire d'Albi

photo : D.R.

Albi en images

Albi en images

Des Albigeois au rendez-vous

Journées mondiales de la jeunesse, Cordoue, le 13 août

Cap vers Daegu pour l’Albigeois Romain Mesnil

Épreuves du saut à la perche, Championnats de France d'athlétisme, Stadium, le 30 juillet

Les meilleurs athlètes de France à Albi

Épreuves du 1 500 m féminin, Championnats de France d'athlétisme, Stadium, le 29 juillet

du 1 500 m féminin, Championnats de France d'athlétisme, Stadium, le 29 juillet 04 // albi
Un public enthousiaste Concert de Philippe Katerine, Festival Pause Guitare, place Sainte-Cécile, le 8 juillet

Un public enthousiaste

Concert de Philippe Katerine, Festival Pause Guitare, place Sainte-Cécile, le 8 juillet

Une tête d’affiche mythique au festival

Concert de Joe Cocker, Festival Pause Guitare, place Sainte-Cécile, le 9 juillet

Un clown au cœur tendre

Concert de Philippe Katerine, Festival Pause Guitare, place Sainte-Cécile, le 8 juillet

Concert de Philippe Katerine, Festival Pause Guitare, place Sainte-Cécile, le 8 juillet albi mag Septembre 11

photo : D.R.

Albi en images

Albi en images

Que le spectacle commence !

Le kiosque à Mézigue, place(s) aux artistes, place Sainte-Cécile, le 16 juillet

Avant le feu d’artifices

Défilé militaire, Fête nationale, lices Pompidou, le 14 juillet

L’ovalie albigeoise sur la plage

Opération « Drop de béton » avec des jeunes Albigeois, Montalivet (Gironde), le 30 juillet

« Drop de béton » avec des jeunes Albigeois, Montalivet (Gironde), le 30 juillet 06 //
jeunesse De la maternelle à l’université La rentrée de A à Z n A gents

jeunesse

De la maternelle à l’université

La rentrée de A à Z

nAgents : 250 agents municipaux (ATSEM, ani- mateurs, coordonnateurs, agents d'entretien, agentspourlesrestaurants scolaires,étudiants ) travaillent dans les seize écoles de la ville.

nBrochure : un guide pratique tiré à 3 500 exem- plaires sera distribué à la rentrée dans tous les cartables.Il présente l'action de la ville en milieu scolaire et périscolaire. À voir également sur www.mairie-albi.fr

nCulture : la ville attribue une enveloppe financière à chaque école pour financer ses sorties cultu- relles et pédagogiques (cinéma, spectacles,

théâtre, musées, classes découverte

Au total : 205 000 euros investis chaque année.

).

n Devoirs : l'aide aux devoirs est assurée tous les soirs dans les écoles par des étudiants, des ani- mateurs et des enseignants. Gratuit mais sur inscription, ce temps d'études dure environ une heure. Des associations albigeoises proposent aussi gratuitement leurs services d'aide aux

devoirs (AFEV, Secours catholique,

).

nEffectifs : la ville accueille cette année 3 000 élèves de la maternelle au CM2 répartis dans 122 classes et seize écoles. La plus importante est celle de la Curveillère avec 350 enfants.

nFournitures : la ville dote chaque école d'un budget de fonctionnement lui permettant

d'acheter les fournitures scolaires (livres,cahiers,

classeurs,

Cela représente 82 500 euros.

)

pour les élèves.

nGuichet unique : pour toutes les activités extra-scolaires, une seule adresse dans un lieu unique :05 63 49 10 14 au 14,rue de l'hôtel deVille.

nHoraires : la réduction du temps méridien est désormais généralisée et limitée à deux heures

dans

recommandations du règlement départemental de l'Education nationale.

aux

toutes

les

écoles

pour

répondre

nInnovation : la ville expérimente cette année à l'école Saint-Exupéry le principe de la « classe mobile » qui met à disposition des enseignants un équipement informatique composé de dix ordinateurs portables avec accès Internet.

nJardins : pour sensibiliser les enfants à l'envi- ronnement et au développement durable, des jardins pédagogiques ont été mis en place dans

). Des arbres

fruitiers ont également été plantés dans des cours de récréation.

certaines écoles (Rayssac,Viscose

nKayak : dans le cadre des activités de pleine nature, une activité kayak est proposée à tous les élèves de cycle 3, soit à la base de loisirs de Cantepau soit à Canavières. Elle est assurée par des éducateurs sportifs de la ville d'Albi.

nLoisirs : les quatre centres de loisirs accueillent les enfants de 3 à 14 ans le mercredi et durant les vacances scolaires.Pendant la pause de midi, des associations et des intervenants de la ville d'Albi organisent des ateliers culturels, sportifs et de loisirs.

nMaison de la recherche : voir pageVivre à Albi.

nNoms : cet été, six écoles maternelles et élé- mentaires sont devenues des écoles primaires et ont changé de nom. On parle désormais de l'école Raymond et Lucie Aubrac (écoles Calmette et Jules Ferry), de l'école Mazicou (écoles Louisa Paulin et Georges Brassens) et de l'école Lapérouse Carpantier (écoles Pape Carpantier et Galaup de Lapérouse).

nOccitan : l’école Rochegude propose un ensei- gnement bilingue français-occitan de la mater- nelle au CM2.

nPartenariat : la réussite scolaire d'un enfant n'existe qu'à travers un réel partenariat entre les parents, l'Education nationale (principale- ment les enseignants) et la mairie

nQuotient familial : établi en fonction des revenus des parents et du nombre de membres dans la famille,il permet une tarification adaptée pour la restauration scolaire.

nRestauration : le nouveau restaurant scolaire de l'école Jean-Louis Fieu est en cours de construction (voir numéro de juillet). À noter que les menus de la semaine sont disponibles sur www.mairie-albi.fr

nSport : que ce soit dans le cadre du CEL ou à l’école, la ville met l’accent sur les pratiques spor- tives.Les CM2 terminent l’année scolaire avec le traditionnel raid sportif sur la base de loisirs de Rasisse.

nTravaux dans les écoles : voir page Cadre de ville page 21.

nUniversité : la rentrée s'est déroulée début septembre au campus Champollion. Un rallye Albirynthe dans la ville pour les étudiants est prévu le 22 septembre à partir de 14h. (A noter le concert de la rentrée des étudiants,le jeudi 13 octobre à 20 h, salle de Pratgraussals, puis l’ani- mation La Cour des Miracles V les 20 et 21 octo- bre à partir de 18h, au foyer.)

nVocabulaire : pour la deuxième année, 470 dictionnaires seront offerts aux élèves de CM2 afin de préparer leur entrée au collège.

nWilliam, Xavier, Yolande et Zont déjà noté la date des congés scolaires 2011-2012 :

Toussaint : du 22 octobre au jeudi 3 novembre Noël : du 17 décembre au 3 janvier 2012 Hiver : du 11 février au 27 février Printemps : du 7 avril au 23 avril Eté : du 5 juillet au 4 septembre

vivre à Albi en bref   Journées du patrimoine Bon voyage à tous !  

vivre à Albi

en bref

 

Journées du patrimoine

Bon voyage à tous !

 

Conseil municipal

Le prochain conseil se tiendra le lundi 3 octobre à 18h, salle des États albigeois.

Nouveaux Albigeois

Préparez vos bagages. De bonnes chaussures. Un appareil photo. Vous voilà prêts pour le départ. Albi, sa

Cité épiscopale,ses vestiges du passé offrent en effet aux visiteurs et aux explorateurs du XXI e siècle,de quoi effectuer un voyage dans le temps et dans l'espace.La 28 e édition des Journées européennes du patrimoine, organisées les 17 et 18 septembre, a pour thème justement le voyage du patrimoine ! Le programme disponible sur le site de la ville a de quoi réserver quelques bonnes surprises et inviter les plus dubitatifs

La soirée réservée à l'accueil des nouveaux Albigeois se déroulera le 19 octobre. Ceux qui ne se sont pas encore présentés à la mairie peu- vent encore le faire pour recevoir une mallette d'informations et participer à la réception. Plus d'infos : 05 63 49 10 38 L'association Accueil des villes françaises destinée aux nouveaux arrivants organise une journée portes ouvertes le 21 septembre à partir de 14h. Plus d'infos : 05 63 60 58 02

Anniversaire

à se laisser surprendre par un patrimoine qu'ils croyaient connaître

Un des objectifs de l’édition 2011 est

d'ailleurs d'apprendre à regarder autrement notre patrimoine qui nous entoure pour y déceler « le dialogue au fil des siècles entre la culture et l'histoire, d'ici et d'ailleurs ». Place, donc, à l'aventure et au dépaysement ! Parmi les propositions faites ce week-end, on peut signaler le « voyage des savoir-faire », une idée des Compagnons du devoir qui animeront tout le week-end des ateliers participatifs place Sainte-Cécile. Un

autre voyage, ferroviaire celui-là, sera à vivre à la gare de la Madeleine où l'histoire

autre voyage, ferroviaire celui-là, sera à vivre à la gare de la Madeleine où l'histoire industrielle de la ville sera racontée au moyen de maquettes. Le thème du voyage se déclinera de plusieurs façons, en présentant, par exemple, des dessins d’enfants d’Albi et d’Abomey sur le patrimoine qui feront l’objet d’une exposition à l’hôtel de ville.

Atlantis fête son dixième anniver- saire du 19 au 25 septembre. À cette occasion, plusieurs animations pour petits et grands seront proposées. www.grand-albigeois.fr 05 63 48 05 63

Comme chaque année, des lieux seront ouverts exceptionnellement à la visite lors des Journées du patrimoine.

 

Parution

   

Insolite

En partenariat avec la ville d'Albi, la Dépêche du midi a fait paraître la brochure « Un jour à Albi » dans la

Dans la dernière Revue du Tarn, un clin d'œil original est fait par l’association des carthophiles et histoirens tarnais à la cathédrale d'Albi vue par les illustrateurs. Il se trouve que certains d’entre eux ont travaillé pour la publicité ! C'est le cas, par exemple, de Gustave Fraipont qui réalise, au

 

collection « Petit illustré ».Composé de 36 pages, il présente une découverte de la Cité épiscopale.

Énergie

Le stade Rigaud produit de l'électricité depuis fin juillet grâce à ses 310 m 2 de panneaux photovoltaïques posés sur la toiture des tribunes.40 MwH devraient être produits par an.

Timbres et enveloppes

Pour les Journées du patrimoine, la Poste fera paraître un collector à tirage limité de dix timbres autocollants sur la Cité épiscopale. À noter les deux séries de cinq enve- loppes prêt-à-poster thématiques (toujours en vente) avec notamment des oeuvres de cinq artistes albigeois et des photos d’Albi.

début du XX e siècle,une publicité pour la société suisse bien connue Maggi fondée en 1886.Celle-ci a édité une série de cartes postales reproduisant des dessins à la plume de cet artiste sur le thème, entre autres, des églises. On ignore précisément la date d'édition, mais l'installation, en 1901, de Maggi en France, donne un indice. Dans le même ordre d'idée,l'image la plus insolite reste sans doute cette chromolithographie éditée par la célèbre marque de chocolat Poulain, créée en 1848, sur le thème des grandes cathédrales de France. L'image (10 cm/7cm) était placée dans la boîte en fer blanc et présentait sur une face la cathédrale et sur l'autre une courte présentation historique. Vers 1900, les ama- teurs de chocolat pouvaient ainsi faire la collection des 25 images dont celle représentant Albi (le numéro 5) ! Les Albigeois auront néanmoins constaté l'aspect du baldaquin qui est plutôt le résultat de l'imagination débordante de l'artiste

constaté l'aspect du baldaquin qui est plutôt le résultat de l'imagination débordante de l'artiste
vivre à Albi Initiative À 300 mètres au-dessus de Sainte-Cécile ! Une montgolfière dans le

vivre à Albi

Initiative

À 300 mètres au-dessus de Sainte-Cécile !

Une montgolfière dans le ciel d'Albi ?Voilà un spectacle bien réel depuis cet été. À l'occasion,levez la tête et vous en verrez peut-être une survoler paisiblement et sans bruit la ville ! C'est la jeune société albigeoise Lukkas Montgolfière qui propose au grand public de vivre cette expérience unique dans les airs. Le vol au-dessus d'Albi se déroule en début

de matinée ou en fin de journée, le vent étant généralement plus faible. « Il faut que les conditions météo soient réunies pour que nous puis- sions décoller »,précise Cédric Aribaud, le directeur de la société. Plusieurs terrains de décollage ont été identi- fiés, en fonction de l'orientation du vent.Quant à l'atterrissage, il dépend aussi de son sens et de savitesse! Il est en effet possible de contrôler la hauteur de la montgolfière, mais beaucoup moins la direction ! Pour chaque vol,

les participants qui ont la chance de s’offrir cette aventure dans les airs assis- tent d’abord au gonflage du ballon, avant de monter à bord pour une heure de vol environ au-dessus d'Albi.La nacelle de la montgolfière peut accueillir entre quatre et cinq passagers dont l'aérostier qui pilote le ballon.Le vol s'achève par une collation et un échange avec le

groupe. « Des baptêmes de vol seront

organisés autour d'Albi, mais aussi vers les bastides et les Avalats », indique Cédric Aribaud.« J'envisagepar ailleurs de proposer des vols événementiels

ainsi que

photo : D.R.
photo : D.R.

(mariages, anniversaires

des expéditions de plusieurs jours ».

)

Plus d'infos : 06 78 26 82 43 www.lukkasmontgolfiere.com

Le ballon contenant 3 400 m 3 d'air emporte paisiblement ses passagers au-dessus de la Cité épiscopale

La photo du mois 2011-07-29 @ 18:34:56 - Le maître du record de France - Stadium d’Albi

mois 2011 - 07 - 29 @ 18 : 34 : 56 - Le maître du
vivre à Albi en bref Bon Sauveur Coopérationdécentralisée • Un container de 12 tonnes contenant

vivre à Albi

en bref

Bon Sauveur

Coopérationdécentralisée

Un container de 12 tonnes contenant

La nouvelle maison de retraite du Bon Sauveur ouvrira ses portes début octobre dans les anciens

du matériel photovoltaïque destiné à

la

production d'énergie pour des dis-

bâtiments occupés par la communauté des soeurs du Bon Sauveur. Pour des raisons économiques, mais aussi pour mieux se recentrer sur son cœur de métier, la Fondation a confié la gestion du nouvel établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) à Santé et bien être. Cette association a été créée il y a trente ans pour

assurer justement la pérennité des maisons de

pensaires d'Abomey est parti en août. Du matériel d'éclairage, d'assainisse- ment,des panneaux de signalisation ainsi que des publications touristiques ont également été expédiés.Une mis- sion organisée avec des agents de la ville d'Albi se déroulera en octobre.

La mairie d’Abomey a depuis

le

mois de juin un nouveau maire, le

retraite créées par des congrégations. Bien que l'activité soit externalisée, la maison de retraite albigeoise restera agréée au titre de l'aide sociale

docteur Alain Fortuné Nouatin,ancien

premier adjoint.Celui-ci s’est engagé

à

poursuivre les projets de son

avec un prix d'hébergement de 55 euros par jour. Quarante mois et plus de dix millions d'euros auront été nécessaires pour restructurer et mettre aux normes l'ensemble du bâtiment d'une surface habitable de 5 000 m 2 . L'opération a permis ainsi de préserver le patrimoine historique de la Fondation datant de la deuxième moitié du XIX e siècle.Autour du cloître achevé en 1863,89 chambres

prédécesseur pourle développement d'Abomey, en mettant un accent

particulier sur la coopération décentralisée.

Déplacements

Après quatre mois de travaux sur

la

ligne Toulouse-Albi en vue du

ont été aménagées pour accueillir les résidents de l'ancienne maison Louise Anceau. Le rez-de- chaussée sera destiné à l'accueil des familles, les

Émission

doublement de la voie entre Saint- Sulpice et Toulouse, la reprise du trafic SNCF est prévue à partir du 18 sep- tembre.Une nouvelle interruption aura lieu au printemps 2012 avec des travaux de renouvellement et de pose de voies puis en 2013 avec les travaux de signalisation et de mise en service.

Jardin albigeois

 

Une exposition de jardins éphémères

organisée de juin à octobre à Boulogne

a

présenté celui conçu par le service

des parcs, jardins et espaces naturels de la ville d'Albi. Le thème décliné, la gastronomie en France, a inspiré les agents qui ont représenté à l'instar des cinq autres villes invitées les spécialités culinaires de leur région

invitées les spécialités culinaires de leur région Enseignement Aline Erifflet, doctorante au centre

Enseignement

Aline Erifflet, doctorante au centre universitaire et attachée au labora- toire Venins et activités biologiques, présentera le 30 septembre sa thèse sur le venin de fourmi.

Le cloître à nouveau animé

activités,les repas et l'administration.Un effort a été porté sur le confort des lieux, avec la mise en place de la climatisation dans les couloirs. Un pôle activité de soins adaptés sera créé au sein de l'établissement pour accueillir en journée des per- sonnes souffrant de la maladie d'Alzheimer. Des réunions et une visite des lieux ont été organisées pour les résidents et leurs familles afin de leur permettre de s'approprier les nouveaux locaux et préparer le déménagement. Quant à l'ancienne maison de retraite, elle sera transformée, en colla- boration avec l'UDAF,en résidence d'accueil de per- sonnes en voie de réadaptation.

La ville d'Albi a été associée au projet de nouvelle maison de retraite en apportant une garantie à l'emprunt à hauteur de 50%.

Des Racines et des Ailes à Albi

France 3 installera ses plateaux d'enregistrement fin septembre à Albi en vue de la diffusion de l'émission Des Racines et des Ailes en octobre prochain. La Cité épiscopale et Toulouse-Lautrec seront au cœur de cette soirée exceptionnelle qui sera présentée par l'animateur Louis Laforge.Trois plateaux seront montés place Savène, square Botany Bay et à l'hôtel de Gorsse. À cet endroit, l'émission sera enregistrée sur la tour de cet hôtel particulier, dont les bâtiments les plus anciens remontent aux XIII e -XIV e siècles.Pour les

propriétaires des lieux qui souhaitent partager ce patrimoine familial particulièrement bien restauré, ce n'est pas unepremièrepuisqu'ils ouvrent régulièrement leurs portes au grand public. La cour et la tour sont ouvertes gracieusement lors des journées du patrimoine et lors de certaines visites guidées proposées par l'Office de tou- risme. Une chance pour les Albigeois et les touristes de découvrir ce bâtiment,à condition que l'on respecte les lieux et le calme de leurs occupants.

Reportage réalisé pour l'émission au printemps dernier lors du dégagement de la statue à la collégiale Saint-Salvi.

vivre à Albi Université Les chercheurs emménagent   en bref Fête de la science l'échelle

vivre à Albi

Université

Les chercheurs emménagent

 

en bref

Fête de la science

l'échelle régionale, celle-ci se déroulera cette année à Albi qui

A

accueillera place du Vigan du 12 au 15 octobre le Village des sciences, opération phare de Midi-Pyrénées. L'Ecole des mines organisera pour sa part des visites de laboratoires pour les scolaires et recevra une confé- rence grand public le 13 octobre à 20h30 à l'Emac sur le thème de la gastronomie moléculaire animée par Jean Matricon,physicien et chimiste, professeur émérite de l'université Paris VII.Réservation obligatoire sur

le

site www.science-animation.org

à la recherche en psychologie a été équipée d'un

Sensibilisations

miroir sans teint pour permettre aux chercheurs de faire leurs observations.L'idée était aussi de prévoir des espaces supplémentaires pour répondre aux besoins futurs (augmentation du nombre de cher- cheurs et d'étudiants, installation des deux écoles

Journée mondiale de prévention

du suicide le 10 septembre, journée mondiale de la maladie d'Alzheimer

et

journée internationale de la paix

le

21 septembre, journée mondiale

d'infirmières (IFSI)

la recherche marque ainsi une nouvelle étape dans la restructuration d'ensemble du campus universitaire. L'année qui vient verra d'autres projets aboutir comme celui du gymnase dont la mise en service est prévue début 2012.Le grand chantier de restruc- turation des espaces extérieurs sera également engagé. « Il s'agira de gros travaux sur la voirie, les réseaux secs et humides qui ont besoind'êtrerénovés », indique Jean-Pierre Cabrol. L'opération dont le maître d'ouvrage est Sup Albi Tarn sera menée en trois tranches et commencera au niveau de l'ancienne place d'armes.

de la maison de

).L'ouverture

Nouveau mobilier, salles spacieuses adaptées et fonctionnelles, les enseignants-chercheurs disposent de beaux outils de travail.

du cœur le 25 septembre.

Musée Lapérouse

Le guide du Petit futé a retenu le musée Lapérouse pour figurer parmi les sites « Recommandé millésime 2011 » en raison de son accueil, l'intérêt et la qualité de l'exposition. Un bon coup de publicité pour le musée.

Jeunesse

Un recueil réalisé par des jeunes d'Albi et le dessinateur Pierre Druilhe dans le cadre de l'atelier bande dessinée, est disponible à la librairie Gaïa, rue séré de rivière.

Médiathèque

Médiathèque

Un atelier d'écriture numérique animé par l'écrivain Hervé Joubert

se

tiendra à la médiathèque à partir

d'octobre. Les séances de travail auront lieu les jeudis soirs avec treize participants.Objectif :raconter une histoire qui sera publiée sur un blog dédié.Inscriptions : 05 63 38 56 10

publiée sur un blog dédié. Inscriptions : 05 63 38 56 10 L'emménagement dans les nouveaux

L'emménagement dans les nouveaux laboratoires de recherche s'est déroulé durant l'été. Les anciens locaux seront reconvertis ultérieurement en salles de cours.

Les cinquante enseignants chercheurs ont de quoi se réjouir.Avant la rentrée,ils ont fait leurs cartons pour s'installer dans leurs nouveaux laboratoires de recherche répartis sur près de 3 000 m 2 dans deux bâtiments du centre universitaire. « Avec une surface presque doublée, les équipes de recherche vont pouvoir disposer de très bonnes conditions de travail et de locaux adaptés à leurs usages », indique Jean-Pierre Cabrol, responsable de l'im- mobilier, de l'administration et de la recherche à Champollion.« À l'heure actuelle, pour que le centre universitaire existe et soit reconnu, il est essentiel qu'il se positionne sur la recherche avec des laboratoires et des équipes bien identifiés »,ajoute Patrick Garnier, président de Sup Albi Tarn, le syndicat mixte pour le développement de l'enseignement supérieur à Albi (Ville et Conseil général). La maison de la recherche permettra de fait d'assurer une meilleure lisibilité du centre universitaire vers l'extérieur et de regrouper et fédérer les équipes autour de trois grands axes de recherche : l'ingénierie, la santé et l'environnement et territoires. Les interactions entre les équipes seront ainsi facilitées.« Pour la ville, ce chantier était emblématique car il va permettre à la recherche de se développer »,conclut Patrick Garnier.

Une salle avec miroir sans teint Trois niveaux au total, jusqu'à présent inoccupés depuis le départ des militaires, ont été ainsi réaménagés en bureaux et laboratoires,mais aussi en salles de cours dédiées pour certaines à de nouveaux enseignements.Pour l'anecdote,une salle réservée

photo : D.R.

événement
événement

événement

Fête des associations

Elles ont tout pour vous plaire !

Elles seront 230 présentes le 10 septembre prochain à la fête des associations. Échantillon de ce que les Albigeois pourront découvrir durant la journée avec cinq associations représentant chacune un type d'activités.

Social - Rebond

Donner du sens malgré le handicap

Créée en 2005,l'association Rebond a su trouver sa place en Albigeois.Gérant une entreprise adaptée de 56 salariés dont la majorité sont handicapés,l'association s'inscrit dans une démarche d'insertion par l'emploi. « La solidarité, le respect des autres, les bonnes conditions de travail sont des valeurs auxquelles nous sommes attachés », indique Julien Mouret, directeur de Rebond. « Elles permettent à des personnes qui souffrent parfois de discriminations dans le milieu de l'emploi de se sentir utiles et reconnues ». Rebond intervient actuellement dans trois domaines d'activités : l'impression-façonnage, le repassage et le lavage auto (lancé en 2010). « Pour le façonnage, nous travaillons principalement avec des imprimeurs et, indirectement, avec des entreprises importantes de toute la région », précise le directeur.« Cela exige de réaliser un travail irréprochable et pro- fessionnel,gage de qualité ». Dans ses trois domaines de compétences, Rebond répond également aux demandes de particuliers, d'associations voire de col- lectivités. Outre le lavage de voitures et le repassage, l'impression représente une part non négligeable de l'activité avec la réalisation de cartes de visites, de brochures,d'affiches voire d'ouvrages tirés en petite quantité. Plus d'infos : 05 63 47 25 18 – 05 63 60 39 46 (lavage autos)

Éducation - Scouts et guides de France

Des jeunes bien dans leurs baskets

De retour à Albi depuis 2008, ce mouvement d'éducation populaire initié par Baden Powell comptera à la rentrée une vingtaine d'enfants entre 8 et 14 ans.Si le scoutisme a bien évolué depuis quelques années (mixité, par exemple), il repose toujours sur un apprentissage de la vie en groupe avec une découverte de la nature et de l'esprit d'équipe dans une ambiance ludique.Les rencontres deux fois par mois, les week-ends et les camps d'été ponctuent l'année. « Le 10 sep- tembre, nous sommes heureux de participer à une manifestation qui valorise le tissu associatif », indique Murièle Steffan, chef du groupe d'Albi. « Notre objectif sera de présenter le scoutisme aux parents et aux enfants qui sont intéressés, tout en invitant d'anciens scouts à nous rejoindre dans l'équipe d'animation. » Les jeunes en uniforme et leurs encadrants seront là pour répondre aux questions et partager leur passion pour le scoutisme.Plus d'infos : 05 63 60 24 81

Sport - Association Ressort

À vos cartes ! Prêt ? Partez !

Sport - Association Ressort À vos cartes ! Prêt ? Partez ! L'association a été créée

L'association a été créée en 2006 à Albi dans l'idée de développer et de pro-

) dont la pratique contribue

à rester en forme ! « Les courses d'orientation s'adressent à un large public qui

peut pratiquer ce sport en loisirs ou en compétition », indique Bruno Feneuil, président de l'association. « Les sorties se déroulent en toutes saisons dans la nature, mais aussi en ville comme nous allons le montrer aux personnes intéressées

le 10 septembre à travers une initiation proposée dans le centre historique d'Albi.» Les membres de l'association présenteront cette activité qui ne nécessite somme toute qu'une bonne paire de chaussures, une carte d'orientation tou- jours très bien détaillée et un bon sens de l'observation ! Il ne suffit plus qu'à trouver les balises réparties sur le parcours.Histoire de donner un peu de piment

à ses balades du week-end

mouvoir les sports d'orientation (course,randonnée

Plus d'infos : 05 63 55 70 81

photo : D.R.

photo : D.R. événement Culture - Centre archéologique du pays albigeois Explorateurs albigeois Leur terrain

événement

Culture - Centre archéologique du pays albigeois

Explorateurs albigeois

Leur terrain d'aventure couvre un quart du département.C'est dire le champ d'action pour la vingtaine de membres du Centre archéologique du pays albigeois.Passionnés d'histoire, amateurs curieux d'archéologie ou connaisseurs expérimentés partent à la recherche de traces de notre passé.En lien étroit avec le service d'archéologie de la DRAC,ils explorent certains sites identifiés comme ayant été occupés autrefois,et effec- tuent des relevés et des fouilles. Après avoir œuvré à Ambialet pour retrouver d'anciens vestiges, ils sont intervenus cette année dans la forêt de Grésigne pour mettre à jour des mottes castrales et des sites d'ex- traction de minerais. Un travail est mené également sur le château de La Roque (Saint-Antonin-de- Lacalm). « Notre objectif est de préserver le patri- moine archéologique de l'Albigeois et de le faire connaître au public », explique Jean-Pierre Raffenaud, président du CAPA. Pour cela, des animations sont organisées régulièrement, notamment dans certaines écoles d'Albi où des membres de l'association proposent des ateliers d'initiation et de découverte. Lors de la fête des associations, le jeune public pourra d'ailleurs s'exercer à faire une fouille archéologique dans des conditions presque réelles !

Plus d'infos : 05 63 60 99 47 capalbigeois@laposte.net

Loisirs - Dionée

Des plantes très gourmandes

La nature a de quoi surprendre comme en attestent les mystérieuses plantes carnivores dont la capacité à attirer,capturer et digérer des proies est tout bonnement étonnante.Mouches,moustiques,voire pour certaines espèces, souris et grenouilles, constituent leur régime alimentaire ! On compte actuellement environ 500 espèces de plantes carnivores sur la planète. Il en existe dans les régions tempérées, notamment dans le Tarn ! La plupart aiment l'humidité et sont parfois même aquatiques. Hélas, beaucoup sont menacées. « Leur culture est assez délicate et demande beaucoup d'attention »,précise Guillaume Puech,délégué dépar- temental de l'association Dionée, qui possède près de 4 000 individus chez lui. Ce passionné de plantes carni- vores n'est pas le seul dans l'agglomération puisqu'à Saint-Juéry,un jeune étudiant possède l'une des plus belles collections de France. « Cela dit, notre plaisir est de décou- vrir les plantes dans leur milieu naturel », précise-t-il, « d'autant que certaines espèces ne peuvent survivre qu'en symbiose avec d'au- tres plantes ». Aujourd'hui, l'antenne d'Albi a établi un partena- riat avec le jardin botanique du muséum d'histoire naturelle de Toulouse et travaille en étroite collaboration avec ses équipes scientifiques. Lors de la fête des associations, une cinquantaine de plantes sera exposée.Attention cependant à ne pas les toucher en raison de leur fragilité. Plus d'infos : www.dionee.org – 06 64 37 28 76

photo : D.R.
photo : D.R.

La Dionée, première plante carnivore à avoir été décrite par Darwin, referme son piège sur sa proie en 1/30 000e de seconde, autant dire instantanément !

Retrouvez également le 10 septembre les associations présentées dans Albi mag ce mois-ci : La Deudeuch albigeoise (voir page 28), Grandir en Haïti (dossier), les Cartophiles et historiens tarnais (insolite du mois), le Marathon d'Albi (page 27), le Bureau information jeunesse (page 29).

en bref

Italien

Pour les débutants, l'association Dante Alighieri dispense des cours d'italien à la maison de quartier du Patus Crémat à partir d'octobre le vendredi de 18h à 19h15 ou le samedi de 10h30 à 11h45. À ce jour, cinq niveaux de cours existent. Un cycle de cinq conférences autour de l'Italie, un voyage à Rome, une journée cinéma italien et un cours de cuisine italienne avec le meilleur traiteur italien de la région sont aussi envisagés. Inscriptions : dante.albi@live.fr 05 31 12 01 68

Bénévolat

Tarn Bénévolat recherche des personnes pour assurer :une permanence téléphone/accueil des bénévoles, du soutien scolaire, des fonctions administratives diverses, du bricolage et remise en état de divers matériels, ainsi que des bénévoles pour des visites de malades (soins palliatifs) et pour l'accueil de familles de prisonniers. Plus d'infos : 05 63 43 02 00 www.tarnbenevolat.org

Association

Une antenne de l'Association française des polyarthtritiques et des rhumatismes inflammatoires chroniques a été créée à Albi et assure des permanences les premiers et troisièmes lundis du mois de 14h30 à 17h30 au CCAS,av.colonel Teyssier. Plus d'infos : 06 73 91 72 30

Conférences

L'Université pour tous du Tarn organise une conférence le 15 septembre à 20h30 sur le campus sur le thème des relations entre Israël et Palestine. Une conférence sur l'histoire et l'art en Egypte a lieu également le 4 octobre à 18h (même endroit).

photo : D.R.

photo : D.R. Albi à l'international La ville d'Albi rayonne à l'inter- national par son patrimoine

Albi à l'international

La ville d'Albi rayonne à l'inter- national par son patrimoine et son récent classement à l'UNESCO. Les nombreux touristes étrangers venus, durant la période estivale, découvrir la ville le rappellent. Mais Albi et ses habitants, savent aussi s'exporter à l'étranger. Entreprises, associations, établissements ou tout simplement Albigeois d'horizons divers sont actifs et reconnus aux quatre coins de la planète.

Exposition sur Toulouse-Lautrec à Tokyo en 2009.

Un dessinateur albigeois qui travaille avec le réalisateur américain du film Black Swan. La VOA qui exporte des bouteilles à l'autre bout du monde.

L'Ecole des mines qui est en contact avec de presti-

gieuses universités sur les cinq continents

ples parmi d'autres illustrent combien Albi est connue bien au-delà des frontières régionales ! En conjuguant Albi à l'international, on pense évidemment aussi - et d'abord ! - au musée Toulouse-Lautrec qui entretient des liens étroits avec l'étranger au travers d'expositions auxquelles il participe. Cette année encore, des œuvres ont été exposées, par exemple, en Grèce, en Espagne et en Slovénie. Deux expositions se tiennent ce mois-ci, l'une à Londres autour de Toulouse-Lautrec et Jane Avril, l'autre à Barcelone. Depuis plusieurs années, le musée Toulouse-Lautrec est par ailleurs en contact régulier avec le Japon,où il a assuré des prêts d'œuvres lors d'expositions. Du 13 octobre au 25 décembre pro- chain,le musée co-organisera une exposition autour de Toulouse-Lautrec et Maurice Joyant au musée Misubishi Ichigokan à Tokyo avec lequel il a signé un contrat de jumelage.Sur le petit écran,le musée est aussi présent, comme par exemple, fin août, sur TV5 Monde qui a diffusé une émission consacrée au tourisme dans

Ces exem-

le Tarn avec un coup de projecteur particulier sur le musée et ses collections.

Albi, lieu d’échanges avec le monde Au niveau de l'enseignement supérieur, les lycées, le centre universitaire et l'École des mines sont ouverts en permanence à l'international.Champollion,par exemple, accueille chaque année des étudiants Erasmus prove- nant d'une vingtaine d'universités avec lesquelles il est en partenariat.« Nous avons des contacts avec plusieurs pays d'Europe,principalement l'Espagne,le Royaume-Uni, mais aussi laTurquie »,indique Elyn Monatin,en charge des relations internationales à Champollion. À la ren- trée, quinze jeunes étrangers arriveront à Albi dans le cadre d'Erasmus et vingt-quatre étudiants albigeois en partiront. La démarche leur permet de vivre une expé- rience à l'étranger et de maîtriser une seconde langue parfaitement. Des échanges existent également avec des étudiants de l'université Saint-Francis de Pennsylvanie qui sont accueillis à Ambialet ainsi qu'avec deux universités en Afrique, à Abidjan (Côte d'Ivoire) et à Dakar (Sénégal),où des enseignants d'Albi assurent des cours ponctuellement. « Depuis quelque temps, des liens ont été tissés avec la Chine de sorte que

nous accueillions chaque année dix étudiants qui viennent se perfectionner en français et suivre un cursus de formation », rajoute Elyn Monatin.Des par- tenariats sont par ailleurs développés au niveau de la recherche, ce qui contribue au rayonnement du campus et à la participation des équipes à des projets internationaux.Le classement au patrimoine mon- dial de l'UNESCO incite aujourd'hui le centre uni- versitaire à s'ouvrir encore davantage à l'interna- tional. Qu'on en juge par le nombre d'étrangers accueillis en 2011 au campus (234 étudiants) et la création cette année d'un master en stratégies cul- turelles internationales. En terme d'actualité, une université d’été, portée par la C2A avec l’Emac et Champollion,a eu lieu au mois de juillet à Albi et a permisd’accueillirvingt-neufétudiantsfrancophones de treize nationalités différentes autour d'une for- mation de création d'entreprises innovantes sur le thème des énergies renouvelables.

Des bouteilles aux quatre coins du monde Les chiffres parlent d'eux-mêmes : la VOA produit 350 millions de bouteilles par an. Sans compter celles qui, une fois remplies en France, partent à l'étranger (du Cognac mis en bouteille en France et expédié aux Etats-Unis), 15% de l'activité relève directement de l'export. Son premier client (50% du marché à l'export) est l'Espagne pour qui elle

Quelques bouteilles réalisées par la VOA pour l’export.

Quelques bouteilles réalisées par la VOA pour l’export. Chevillot, leader mondial en matériels d’identification
Quelques bouteilles réalisées par la VOA pour l’export. Chevillot, leader mondial en matériels d’identification

Chevillot, leader mondial en matériels d’identification animale.

fabrique principalement des bouteilles de vin, mais aussi de spiritueux, d'eaux minérales et d'huile. « La force de la VOA est son positionnement sur des petits volumes et des bouteilles haut de gamme », indique Cyril Duault, président du direc- toire de la VOA. Forte de son savoir-faire et de sa capacité à répondre et à s'adapter à la demande, l'entreprise exporte dans une vingtaine de pays, parmi lesquels l'Australie, les États-Unis, la Nouvelle-Zélande (120 000 bouteilles vendues en six mois), Cuba ou encore l'Île Maurice. En produi- sant des modèles de la gamme Sélective/Line, avec la couleur de verre extra-blanc, la VOA a par ailleurs développé des marchés vers l'Europe de

l'Est (alcools forts). Certaines bouteilles réalisent parfois un long voyage avant d'être ouvertes ! « Nous produisons, par exemple, des bouteilles de vodka qui sont décorées en Pologne, remplies en Finlande et destinées à la communauté juive améri- caine », raconte Cyril Duault.Dans un autre secteur d'activité, à la conserverie Lascroux (Alby foie gras), l'export concerne essentiellement l'Europe

). « Nos produits sont

(Espagne, Allemagne, Italie

souvent destinés à des épiceries fines », explique la

gérante Sophie Lascroux. « Nous avons certes des

demandes de Malaisie, de Chine et du Japon, mais compte tenu des quantités demandées, les coûts de transport reviennent trop cher. » L'entreprise tra- vaille néanmoins sur un nouveau site Internet tri- lingue avec vente par correspondance.

Albi high-tech D'autres entreprises, situées dans l'agglomération albigeoise ont également une activité à l'interna- tional.Sans être exhaustif,on peut signaler l'entre- prise Chevillot, leader mondial en matériels d'identification animale, Mecanuméric (fabricant de machines à commandes numériques), Phodé, mais aussi PGME, spécialisée dans la fabrication d'appareils à pression pour le transport de gaz et de pétrole par pipelines,ou encore Dyrup (produits pour la protection du bois).Toutes contribuent au dynamisme économique d'Albi. Des échanges avec d'autres pays ou d'autres villes du monde sont aussi assurés par la ville d'Albi (coopération décentralisée), mais aussi par les associations à caractère social ou humanitaire.S'ouvrir au monde ne peut que profiter à Albi et à ses habitants :éco- nomiquement, certainement, mais aussi sociale- ment et culturellement.

Albi décolle à l'international

Les collectivités locales jouent également la carte internationale.L'aérodrome d'Albi-Le Séquestre se présente,par exemple,comme une belle portée d'entrée vers le monde.La plate-forme,l’une des mieux équipée de la région en matière

de contrôle aérien et de sécurité,a reçu entre le début de l'année et le mois de juin 7 528 mouvements (décollages et atterrissages),soit 19% de plus que sur la même période en 2010.La mise en place récemment d'une station de ravitaille- ment en carburant a permis d'attirer davantage d'avions d'horizons divers

(Grande Bretagne, Espagne, Belgique, Allemagne, Italie, Slovaquie

). « Nous

sommes en capacité de répondre aujourd'hui aux demandes autant de compagnies que d'aéroclubs », note Christine Devoisins, la présidente du syndicat mixte de gestion de l'aérodrome.« Nous avons d'ailleurs actuellement plusieurs appareils anglais qui stationnent à Albi. Nous accueillons des vols de toute l'Europe. » Le classement au patrimoine mondial a eu de fait un effet positif sur le trafic autant affaires que tourisme. La piste permet aujourd'hui à des avions de 70 places maximum (ATR 72) d'atterrir.Des contacts ont été ainsi établis avec une compagnie anglaise qui pourrait affréter des charters.

Portraits

Niko Henrichon

« Je travaille avec le réalisateur du film Black Swan »

Niko Henrichon s'est installé à Albi avec sa famille

il y a quatre ans.Dessinateur de profession,il travaille régulièrement sur des albums de bandes-dessinées. « J'ai collaboré sur plusieurs projets américains pour les éditions DC Comics (connues pour Batman,

souvent

Superman

réalisé pour eux des couvertures ou un certain nombre de planches, ce qui m'a amené à être en relation avec beaucoup de scénaristes américains ou anglais. » Aujourd'hui, Niko Henrichon mène un projet

)

et Marvel (Hulk,Xmen,

).J'ai

ambitieux en collaboration avec les éditions Le Lombard (belge). « Il s'agit d'une série de quatre albums de soixante pages chacun,dont le scénario a été écrit par deux auteurs dont Darren Aronofsky qui n'est autre que le réalisateur du film Black Swan. C'est la première fois que je collabore avec quelqu'un d'aussi connu. Pour chaque étape de la réalisation, je suis en contact direct avec les deux scénaristes. C'est un véritable travail d'équipe qui nécessite tout de même quatre ans ! »

Le premier tome réalisé par Niko Henrichon paraîtra en octobre.

Michel Belin

Une troisième boutique au Japon en 2012

La première a ouvert en 2010, la seconde cette année.« Ce sont les Japonais qui sont venus il y a quelques années me démarcher pour créer une boutique dans

Un des points de vente de chocolats Belin dans un grand magasin au Japon. photo
Un des points de vente de chocolats Belin
dans un grand magasin au Japon.
photo : D.R.

leur pays »,précise le chocolatier Michel Belin.« Un investisseur souhaitait travailler avec moi sur le principe de la franchise au travers de laquelle nous vendons une

marque, une image, un savoir-faire et

Albi se trouve d'ailleurs dans le magasin ! » La démarche n'a cependant pas été

Les

pâtisseries-chocolateries sont aujourd'hui situées à Nagoya et Osaka. Le labo- ratoire de fabrication est tenu par des ouvriers japonais qui ont été formés en pâtisserie sur place et à Albi.Les chocolats,en revanche,sont toujours produits à Albi.Michel Belin tient à conserver la dimension artisanale du produit,ce qui constitue un gage de qualité. Si depuis cinq ans les chocolats réjouissent le palais des Japonais,une douzaine de points de vente temporaires sont ouverts dans de grands magasins pendant deux mois à l'occasion de la Saint-Valentin, « Un des grands patrons est une fois venu à Albi pour me rencontrer et découvrir la ville et la boutique », se souvient d'ailleurs Michel Belin.

simple ; elle a demandé du temps et quelques allers-retours au Japon

Albi ! Une carte de France avec l'indication

Michel Pavageau

Le globe-trotter de l'Emac

Pour son travail,Michel Pavageau est amené à voya- ger souvent à l'autre bout de la planète. Délégué à l'action internationale à l'École des Mines, il est chargé de suivre les quelque 90 accords engagés dans le monde avec des établissements d'ensei- gnement supérieur parfois prestigieux où sont susceptibles d'être envoyés des étudiants d'Albi, au cours de leur cursus de formation. On compte parmi ceux-ci GeorgiaTech (USA),l'université Jiao- Tong de Shanghai (à qui l'on doit le célèbre classe- ment), mais aussi l'université fédérale de Rio de Janeiro ou encore la Keio de Tokyo et l'Ecole poly- technique de Montréal.« L'objectif de ces échanges académiques est d'internationaliser l'Emac en accueillant davantage d'étudiants étrangers au sein de l'établissement et en favorisant au passage des rapprochements entre enseignants chercheurs », indique Michel Pavageau.L'Emac,riche d'une qua-

rantaine de nationalités, a ainsi des liens avec des universités et écoles de plusieurs pays d'Europe, mais aussi notamment avec le Brésil, la Russie, l'Inde et la Chine,avec lesquels la France développe de nombreux échanges économiques.« Nous nous tournons aussi actuellement vers d'autres pays comme la Turquie, la Colombie, l'Indonésie, l'Egypte, l'Afrique du Sud et le Vietnam », ajoute Michel

photo : D.R.
photo : D.R.

Pavageau. « Dans ce dernier pays, le Groupe des Écoles des Mines a ouvert un cycle de formation francophone assuré entre autres par des ensei- gnants chercheurs d'Albi. » Michel Pavageau se rend ainsi régulièrement à l'étranger pour déve- lopper voire renforcer les partenariats, mais aussi sélectionner de nouveaux étudiants. « Cela implique d'avoir une offre de formation attractive en matière de contenus et de débouchés sur la scène internatio- nale, des centres de recherche de niveau, qualité et reconnaissance mondiale,mais aussi un cadre de vie à Albi qui séduit ! » Dans l'idée de faire de l'Emac un véritable campus international, l'Emac reçoit déjà unesoixantained'étudiants étrangers chaqueannée.

L’Emac collabore avec l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement à Ouagadougou au Burkina Faso.

Marina Saint-Paul

Jeune engagée pour Haïti

Membre de l'association albigeoise Grandir en Haïti, Marina Saint-Paul, 21 ans, s'est rendue sur l'île l'année dernière pour rencontrer les enfants de deux à vingt-quatre ans accueillis dans un foyer soutenu par l'association et situé dans la banlieue de Port-au-Prince. « Il restait beaucoup de traces du séïsme », raconte-t-elle.« Les enfants étaient encore terrorisés de dormir sous des bâtiments en béton.» Pendant son séjour,Marina a appris à les connaître,a assuré quelques cours de français et de mathématiques. « Je suis restée en contact avec la res- ponsable du foyer et je compte bien y retourner l'année prochaine.Cette expérience a été très forte et m'a permis de m'engager dans l'humanitaire. » Depuis son retour, elle a participé à plusieurs actions pour faire connaître l'association et ses missions.Aujourd'hui,l'heure est à la reconstruction et Grandir en Haïti apporte une aide financière pour la création d'un « village d'enfants » comprenant une structure d'accueil et un centre de formation professionnelle pour les plus grands.L'objectif est de mener également des actions sur place et d’augmen- ter le nombre d'enfants parrainés qui sont plus de quarante actuellement. Plus d'infos : 05 63 53 43 10 - www.grandirenhaiti.org

Marina Saint-Paul avec des enfants lors de son séjour l'année dernière à Haïti.

photo : D.R.
photo : D.R.

Olivier Doan

Monsieur Golf.com, la référence en Europe

Olivier Doan Monsieur Golf.com, la référence en Europe Olivier Dohan, créateur du site monsieurgolf.com, cherche

Olivier Dohan, créateur du site monsieurgolf.com, cherche à développer son activité dans de nouveaux pays, notamment en Allemagne.

Il est le leader Français de la vente de matériel de golf sur Internet et il est à Albi ! Créé en 2004 par Olivier Doan, ancien professeur de golf, et son collabo- rateur Frédéric Azuelos,MonsieurGolf.com est devenu en quelques années une référence européenne agréée par les plus grandes marques parmi lesquelles

Nous avons environ 500 com-

mandes par mois sans compter les ventes à la boutique basée à Albi », indique Olivier Doan. L'entreprise propose quelque 8 000 références et renouvelle chaque année ses collections. « L'export représente actuellement 10% environ des ventes.Nous envisageons aujourd'hui de nous positionner sur d'autres marchés, notamment vers l'Allemagne où il existe un potentiel réel », explique Olivier Doan. « Il y a également la Suède, la Suisse et la Belgique où nous souhaitons développer notre activité. Cela implique cependant un meilleur référencement sur Internet, ce à quoi nous travaillons actuellement ».

Callaway Golf,TaylorMade,Mizuno,Cleveland,

«

Jean-Etienne Estingoy

« Nous disposons de 28 000 références de perles »

Située dans la zone industrielle Saint-Antoine, l'entreprise d'e.commerce Perles and Co a de quoi faire rêver depuis sa création en 2004 celles, nombreuses, qui aiment les perles ! « Nous recevons entre 400 et 500 commandes par jour, prin- cipalement de particuliers, mais aussi de créatrices de bijoux qui se fournissent chez nous », indique Jean-Etienne Estingoy, le directeur de l'entreprise. Pour répondre à la demande, Perles and co dispose de 1000 m 2 d'entrepôt où sont stockées plusieurs millions de perles ;en tout 28 000 références.Dix-sept sala- riés travaillent dans l'entreprise, notamment au niveau de la préparation des colis. « Nous sommes en contact avec près de cent fournisseurs répartis dans une quinzaine de pays dans le monde,mais nous essayons de privilégier le « made in Europe ». Nous travaillons en étroite collaboration avec eux pour imaginer de nouveaux produits afin d'être réactifs aux nouvelles tendances et à l'évolution de la demande des créateurs ». Leader en Europe, le site est traduit en cinq langues, puisque 40% de la clientèle se trouve à l'étranger. « Notre projet actuellement est de se développer davantage vers l'Allemagne.» La période sem-

ble propice comme le souligne Jean-Etienne Estingoy. « Contrairement à ce que l'on pense, la perle est un produit de crise. Notre entreprise note depuis 2010 une augmentation de l'activité de 10%. » www.perlesandco.com

Des millions de perles sont stockées à Albi avant d’être expédiées dans de nombreux pays.

photo : D.R.
photo : D.R.

Ils vont découvrir le monde

Fabien Castanié et Alexia Clémenceau

Deux Albigeois partent à l'autre bout du monde

Phileas Fogg a fait le tour du monde en 80 jours. Fabien Castanié et son amie Alexia Clémenceau s'accordent un peu plus de temps, puisqu'ils envisagent de voyager pendant onze mois. Le 28 octobre prochain, ils quitteront la France pour une aventure unique à la découverte du monde et de ses richesses. À l’origine de ce voyage, l'amour ! Fabien vit à Albi, Alexia, à Paris. Pour se retrouver, ils ont donc décidé de partir ! Fabien a pris une année sabbatique, prévu de vendre sa voiture et de quitter son appartement. « Nous avons déjà réservé qua- torze vols qui nous mèneront entre autres au Pérou, en Argentine, sur l'Île de Pâques, en

»,

Nouvelle-Calédonie, en Australie et en Chine

indique Fabien Castanié. « Nous avons soif de dépaysement, d'évasion et d'échange. Nous sou- haitons pour cela vivre au contact des habitants, découvrir leur culture et leurs modes de vie ». À moins de deux mois du départ, l'heure est aux préparatifs. Pendant leur expédition, ils tien- dront un blog qui permettra aux proches et aux personnes intéressées de suivre leur progres-

et aux personnes intéressées de suivre leur progres- Fabien et Alexia partiront d’Albi le 28 octobre

Fabien et Alexia partiront d’Albi le 28 octobre pour un tour du monde de onze mois. Un voyage pour découvrir d’autres cultures et faire connaître Albi.

sion. « Là où nous irons, nous souhaitons être un peu les représentants d'Albi », note Fabien Castanié qui est devenu cet été Ambassadeur d'Albi, la Cité épiscopale. Sauf problèmes, le

jeune couple devrait poser le pied en France le 24 septembre 2012,plein d'images et de souvenirs dans la tête Plus d'infos : alexiafabien.blogspot.com

Théo Rohfritsch

15 jours en Antarctique

Albigeois depuis quelques années,Théo Rohfritsch, étudiant de vingt ans, va bientôt réaliser un rêve :

participer à une mission en Antarctique ! Très sensible aux questions environnementales, notamment au

réchauffement climatique et aux énergies renou- velables, il s'est porté candidat pour faire partie des quarante-cinq personnes sélectionnées dans le monde chaque année par l'association 2041,

photo : D.R.
photo : D.R.

créée au lendemain du sommet mondial sur le développement durable de Johannesbourg. Cette structure organisera en février prochain une expé- dition internationale en Antarctique de quinze jours. « Cette expérience est pour moi une occasion de donner du sens à ma vie et à mon parcours pro- fessionnel. Je compte en effet plus tard me tourner vers le commerce international durable,en prouvant qu'il peut s'organiser sur la base d'un profit équita- blement partagé et en respectant l'environnement et les ressources de notre planète. » Enthousiaste et très motivé,Théo Rohfritsch doit maintenant trou- ver des sponsors pour financer son voyage même si proches et amis ont déjà répondu présents. Un autre défi qu'il relève avec conviction.

Plus d'infos : 05 63 54 80 41 theo.rohfritsch@hotmail.fr

Théo Rohfritsch est sur le point d’explorer l’Antarctique pour mieux agir ensuite pour la protection de la planète.

cadre de ville n Rue de l'Escapadou n Avenue Joffre n Avenue de Pélissier Fin

cadre de ville

n Rue de l'Escapadou n Avenue Joffre n Avenue de Pélissier Fin des travaux de
n Rue de l'Escapadou
n Avenue Joffre
n Avenue de Pélissier
Fin des travaux de réfection complète de la rue.
Travaux de réfection de la chaussée.
Réfection du revêtement de la chaussée entre l'avenue
Dembourg et la voie ferrée.
n Rue Portal
n Rond-point de l’École des mines
n Pont ferroviaire
Mise en place d’un nouvel éclairage au niveau du
carrefour, au niveau du lycée Toulouse-Lautrec.
Travaux d’assainissement dans la continuité du chantier de
l’avenue colonel Teyssier.
Sondages réalisés cet été sur le pont ferroviaire au-dessus
du
Tarn,
en
vue
de
la
création
de
la
passerelle
piétons/vélos.
Les travaux en ville en septembre
Cantepau
Nouvelle tranche de travaux
sur l'aire de jeux et de détente
École Jean-Louis Fieu
Maison de quartier
Construction du
restaurant scolaire
Création de loges
(salle de spectacles)
T A R
N
Avenue Cambacérès
Réfection des trottoirs
N88
Cimetière des Planques
et de Caussels
Allée du Camping
Travaux d'aménagement
(création d'urnes, reprise d'allées
Réfection de la voirie
)
Rue de la République
Giratoire du Centaure
allée du camping
Construction du
Création d'une liaison piétonne
pôle jeunesse
Rue Marcel Cerdan
Réfection des trottoirs
Les Cordeliers
Mise en place des parois moulées
Stadium
restructuration de
la ferme Gausserand
N88
Aérodrome
d’Albi-
Le Séquestre
N88
Rue colonel Rolland
Enfouissement
Rocade
des réseaux
20 // albimag Septembre 11
Poursuite des travaux de doublement
et de pose des murs anti-bruit
Les travaux de voirie sur la commune
d’Albi sont réalisés par la communauté
d’agglomération de l’Albigeois
N88
200 m
réalisation ville d’Albi
STADIUM

Oramip

Oramip cadre de ville n Pôle Jeunesse Fin d’installation de la VMC et de la plomberie

cadre de ville

n Pôle Jeunesse

Fin d’installation de la VMC et de la plomberie dans le futur pôle jeunesse rue de la République.

n Cantepau

Rénovation des salles de classe avant la rentrée à l’école Jean-Louis Fieu.

n Déplacements

Mise en place des nouveaux abribus en ville d'Albi.

n Cordeliers Réalisation des parois moulées et fin de déconstruction de l’Athanor. n Rue Enjalran
n
Cordeliers
Réalisation des parois moulées et fin de déconstruction
de l’Athanor.
n
Rue Enjalran et rues adjacentes
Entretien et traitement des nids de poule au moyen du Point
à temps automatique.
n
Théâtre municipal
Le remplacement des fauteuils (en tout 504 nouveaux
sièges) est en cours. L'allée centrale sera supprimée et
permettra de dégager des places avec une bonne visibi-
lité. Les travaux seront achevés fin octobre pour le pre-
mier spectacle de la Scène nationale et le début de la sai-
son théâtrale de la ville.

n Lapanouse

Réfection de la façade (côté cour de récréation) à l’école Herriot.

n Ranteil

Rénovation complète du terrain de football du quartier de Ranteil avec reprise des systèmes d’arrosage et enher- bement.

n Auditorium

Travaux d'aménagement de la future salle de cinéma d'art et essai de la Scène nationale dans l’auditorium du Bon Sauveur.Première séance prévue en novembre

L’indice de qualité de l’air est resté globalement bon sur la période du 15 juillet au 15 août. L’Oramip a cependant enregistré quatre jour- nées avec un indice moyen (indice 5 sur une échelle allant jusqu’à 10). Ces indices moyens sont dus à l’augmentation des niveaux d’ozone dans l’air ambiant.

Indice ATMO Très mauvais 10 Mauvais 9 Mauvais 8 Médiocre 7 Médiocre 6 Moyen 5
Indice ATMO
Très mauvais 10
Mauvais 9
Mauvais 8
Médiocre 7
Médiocre 6
Moyen 5
Bon 4
Bon 3
Très bon 2
Très bon 1
15-juillet
16-juillet
17-juillet
18-juillet
19-juillet
20-juillet
21-juillet
22-juillet
23-juillet
24-juillet
25-juillet
26-juillet
27-juillet
28-juillet
29-juillet
30-juillet
31-juillet
01-août
02-août
03-août
04-août
05-août
06-août
07-août
08-août
09-août
10-août
11-août
12-août
13-août
14-août
15-août

photo : D.R.

cadre de ville
cadre de ville

cadre de ville

Rocade

Les coulisses du chantier

Le chantier de la rocade s'est poursuivi cet été afin de réduire la gêne à la rentrée. Visite sur le terrain.

de réduire la gêne à la rentrée. Visite sur le terrain. Le chantier au niveau du

Le chantier au niveau du futur échangeur du Lude est une véritable fourmilière où circulent de nombreux engins de chantier. Lorsque le temps est sec, un tracteur répand de l'eau pour fixer au sol la poussière.

Pas de répit cet été pour les ouvriers du chantier de la rocade. Parfois sous un soleil de plomb,parfois sous la pluie,ils ont œuvré sur diffé- rents points pour réaliser les nouvelles voies et ins- taller les écrans anti-bruit. Le chantier n'aura pas connu d'interruption durant l'été, tout juste un peu de retard sur certaines opérations. « C'était la meilleure période pour effectuer les travaux », indique Jean-Paul Escoubet, responsable d'opéra- tions à la Direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement (DREAL Midi- Pyrénées). « La circulation est moins importante l'été et les intempéries sont moindres.Nous essayons malgré tout d'ajuster le planning des travaux afin de limiter la gêne occasionnée.Il ne serait pas pertinent par exemple d'intervenir sur tous les échangeurs au risque de tout bloquer ».Un coordonnateur planifie pour le maître d'ouvrage les interventions des dif- férentes entreprises intervenant sur le chantier afin de vérifier que tout s'enchaîne correctement et en toute sécurité pour les ouvriers comme pour les auto-

22 // albimag Septembre 11

mobilistes. Les réunions de chantier organisées en moyenne une fois par semaine avec les entreprises, suivies par une visite sur le terrain,permettent de sui- vre l'avancée des travaux, effectuer des contrôles et évoquer les phases à venir. La DIRSO qui exploite la voirie est chargée, pour sa part, d'autoriser la ferme- ture des voies et le transfert de la circulation. Cet été, les travaux se sont déroulés sur deux portions de la rocade :entre le Séquestre et la route de Castres, où il s'agissait de poursuivre la mise en place des écrans anti-bruit (fin en octobre), et entre l'échangeur de Castres et la route de Fauch, où les dispositifs de col- lecte des eaux de pluie, les bandes d'arrêt d'urgence et les fondations des murs ont été réalisés.Sur ce tron- çon,la création de l'échangeur du Lude constitue une opération importante qui devrait s'achever au prin- temps prochain. Le pont a fait l'objet d'un aménage- ment au niveau du trottoir afin qu'il soit accessible aux personnes à mobilité réduite. Le prochain chan- tier névralgique se situera au niveau du Stadium, où un nouvel échangeur sera réalisé.

Question de météo C'est l'élément imprévisible qui peut bouleverser le planning d'un chantier.A Albi comme ailleurs,les risques d'intempéries ont été pris en compte dans

Un énorme marteau hydraulique plante des pieux métalliques qui soutiendront les murs et les écrans anti-bruit. Par endroits, les pieux ont été enfoncés jusqu'à huit mètres de profondeur.

photo : D.R.
photo : D.R.

L'ennemi public numéro 1 sur une chaussée, c'est l'eau, d'où les caniveaux à fente en bordure de la route. Ici, en construction au moyen d’un « ballon » qui donne la forme au caniveau.

la durée des travaux. Le terrassement est en effet rendu impossible, par exemple, en cas de fortes précipitations, les engins ne pouvant pas interve- nir sur des sols détrempés. Par ailleurs, la pose de la couche de remblais à la chaux pour renforcer le support de la chaussée doit être réalisée à sec ! À l’inverse,une chaleur trop élevée empêche de cou- ler le béton, d'où l'aménagement des horaires de travail. L'intervention des équipes de chantier est alors programmée tôt le matin.Dans la mesure du possible, les entreprises peuvent augmenter les cadences afin d'optimiser les délais d'intervention et limiter la gêne occasionnée. Les automobilistes apprécieront l’effort. n

Le saviez-vous ?

35 000 véhicules/jour circulent en moyenne sur la rocade.

Le pont de l'échangeur du Lude, donnant accès au centre-ville d'Albi, sera habillé avec une tôle performée s’inspirant d’œu- vres du peintre Toulouse-Lautrec.

Les chiffres (1, 2,3

)

placés le long des

travaux indiquent aux camions la dis-

tance avant un accès au chantier. (100,

200, 300m

)

Les murs de sécurité qui servent aussi de fondations aux écrans anti-bruit exigent 800 litres de béton par mètre linéaire.

forces vives Enseignement La maison de demain s’invente à l'Emac En 2012, une nouvelle réglementation

forces vives

Enseignement

La maison de demain s’invente à l'Emac

En 2012, une nouvelle réglementation thermique des bâtiments neufs sera mise en application. L'EMAC prépare ses élèves et les professionnels aux évolu- tions à venir dans ce domaine.

On n’arrête pas le progrès :bâtiments bioclimatiques,basse consommation,mieux,à énergie positive,sont aujourd'hui dans l'air du temps. La mise en œuvre des préconisations émises par le Grenelle de l'environ- nement et appliqués au bâtiment, va amener ingénieurs et architectes à faire preuve d'innovation. La réglementation thermique 2012 (RT2012) aura en effet pour objectif de limiter encore plus les consom- mations énergétiques des bâtiments neufs qu’ils soient à usages résidentiel ou tertiaire. « Il faut rappeler aujourd'hui que 50% de la consommation énergétique du pays sont liés au bâtiment et que des économies importantes peuvent être réalisées », indique Bruno Ladevie, enseignant chercheur à l'EMAC.C'est dans cet esprit que l'Ecole des mines a créé pour la rentrée une option « Bâtiment à énergie positive » dont une par- tie des cours est assurée pour les étudiants albigeois de dernière année par visioconférence en direct de l'Ecole des mines de Douai, où la formation existe déjà. Et vice-versa pour les cours dispensés à Albi.

Pour que la maison ne soit plus une passoire thermique Dans le cadre d'une formation continue diplômante, l'EMAC propose aussi à partir de la rentrée un nouveau master spécialisé dans les bâtiments à énergie positive et destiné aux professionnels « L'objectif est de for- mer des ingénieurs compétents en matière de maîtrise de l'énergie dans le domaine de la construction », pré-

cise Bruno Ladevie. « L'idée est de faire d'une pierre deux coups en se servant des modules de formation exis- tants pour nos élèves.Les professionnels et les étudiants suivront ainsi des cours en commun.Cela pourra être assez enrichissant. » Les cours s'articuleront autour de différentes thématiques parmi lesquelles l'architecture bio-

les réglementations en vigueur et tout ce qui relève

des transferts thermiques.Il y sera aussi question des démarches de réhabilitation et d'intégration des sys- tèmes d'énergie renouvelable dans l’ancien. Ces questions seront cruciales dans les années à venir, d'où l'intérêt d'avoir des personnes formées et compétentes pour y répondre.

climatique (orientation du bâtiment, ouvertures,

),

Tourisme Albi sait accueillir ses visiteurs

Habillé d'un tee-shirt à l'effigie de l'Office de tou- risme, Florian Averty comme huit autres jeunes d'Albi a arpenté cet été les rues du centre histo- rique pour conseiller et orienter les touristes. « C'était assez facile de les repérer », raconte le jeune homme, à qui il est arrivé malgré tout d'in-

terpeller sans le savoir

tenue décontractée, leur appareil photo, le guide touristique en main, les touristes sont facilement reconnaissables ».Parmi les questions les plus cou- rantes :où est la cathédrale ? Où est l'office de tou- risme et où peut-on bien manger ? Florian Averty, qui disposait du programme des animations de l'été et de quelques brochures touristiques, leur remet-

des Albigeois ! « Par leur

touristiques, leur remet- des Albigeois ! « Par leur tait un plan, leur indiquait les lieux

tait un plan, leur indiquait les lieux à ne pas man- quer et les invitait si besoin à passer à l'Office de tourisme pour obtenir plus d'informations.Etudiant en BTS technico-commercial, il a, de par sa forma- tion,eu des facilités à aborder les touristes,français comme étrangers. « Je me débrouille en anglais et en espagnol.Cela m'a permis d'échanger avec la plu- part des gens sans problème.En revanche,je n'ai pas réussi à communiquer avec une Coréenne qui ne comprenait pas que la boutique qu'elle cherchait était fermée un 14 juillet ! » Après trois semaines de travail,le jeune Albigeois garde un bon souvenir de cette expérience. « Pour moi, ce travail a été l'occa- sion de faire la promotion de la ville où j'habite et à laquelle je suis attaché. Beaucoup de touristes ont trouvé la démarche originale et utile. » Bonne nou- velle : celle-ci devrait être renouvelée l'année pro- chaine en complément des accueillants bénévoles.

Neuf étudiants sont intervenus durant l’été pour accueillir les visiteurs dans les rues de la Cité épiscopale.

en bref

Glaciers

De nouvelles enseignes ont ouvert

cet été rue Timbal.Ô Sorbet d'amour, entreprise familiale basée à Arcachon, propose crèmes glacées et sorbets

artisanaux avec plus de 70 parfums. Parmi les insolites, Diamand (vanille,

beurre salé et amandes caramélisées ou citron-basilic !

L'enseigne Giovanni Gelateria a

ouvert une boutique rueTimbal. Spécialisé dans la glace et le sorbet de fabrication artisanale, élaborés dans la pure tradition italienne (avec du lait frais issu de l'agriculture biolo- gique), le glacier propose plus de 35 parfums.

Ouvertures

Fin juillet, une nouvelle enseigne

de restauration rapide a ouvert rue de l'hôtel de ville. Avec un concept de salad bar, l'Herbivore, tenu par

Séverine Bueno Garcia,propose des salades à composer à base de produits locaux et de saison. Plus d'infos : 05 63 76 91 04

Résidence, une boutique de prêt à

porter féminin, gérée par Fleur Djavachvili, ouvre le 10 septembre au 1, rue du Palais. Plus d'infos : 05 63 54 41 80

Patrimoine

Les éditions du Signe ont fait paraître cet été un livret au titre évocateur :

La cathédrale d'Albi telle que vous ne l'avez jamais vue ! » Présenté en trois langues, il se compose de cinquante pages richement illustrées.

Parution

Les éditions Alexandrines ont sorti un nouvel ouvrage dans la collection Balades sur les pas des écrivains. Consacré à Midi-Pyrénées,le livre pré- sente plusieurs auteurs dont quelques Albigeois comme Jean Jaurès,Louisa Paulin ou Georges Pompidou.Cet ouvrage collectif mêlant littérature, géographie,histoire et tourisme,pro- pose une plongée dans l’univers intime des écrivains à travers une trentaine de récits de vie.

)

albi

mag Septembre 2011

www.mairie-albi.fr

Christophe Lemaitre, record de France du 100 m en 9,92 secondes Championnats de France d'athlétisme, Stadium d’Albi, le vendredi 29 juillet 2011

photo : D.R.

ville sportive
ville sportive

ville sportive

Athlétisme

Sebrle en forme olympique

Il était l'invité surprise des championnats de France d'athlétisme et il n'est pas passé inaperçu ! Avec les titres de champion olympique en 2004, champion du monde en 2007 et double champion d'Europe, le Tchèque Roman Sebrle s'est une fois encore distingué dans les épreuves du décathlon en se qualifiant pour les championnats du monde de Daegu (Corée du Sud) prévus du 27 août au 4 septembre (A l'heure où le journal partait sous presse, les résultats n'étaient pas encore connus). L'homme est venu serein à Albi, compte tenu de son parcours sportif déjà médaillé et de son titre - qu'il détient depuis 2001 -, de recordman du monde du décathlon.Il a d’ailleurs le privilège d'être toujours le seul à avoir franchi la barrière mythique des 9 000 points ! À bientôt 37 ans, l'homme a montré qu'il avait une forme olympique, en se

a montré qu'il avait une forme olympique, en se plaçant à Albi en deuxième place après

plaçant à Albi en deuxième place après le champion d'Europe Romain Barras,lui aussi qualifié pour Daegu. « J'ai été très heureux de venir à Albi, la fédération fran- çaise d'athlétisme m'ayant donné la chance de participer aux championnats », raconte Roman Sebrle.« C'est en juin dernier, lors d'une compétition internatio- nale à Kladno (République Tchèque NDLR), que j'ai rencontré Romain Barras qui m'a suggéré de venir aux championnats à Albi.Il m'a dit qu'il y faisait généralement chaud et que les conditions étaient bonnes pour réaliser de bonnes performances. Pour moi, c'était ma seule chance de me qualifier pour Daegu. » À Kladno, Romain Sberlé, encore blessé à la jambe, n'avait en effet pas réussi à se qualifier, se clas-

sant seulement à la 18 e place

Le décathlonien s'est plutôt bien rattrapé à Albi

en étant premier au lancer de poids, de disque et de javelot, mais également aux sauts en hauteur et en longueur. De quoi espérer le voir briller aux Jeux olympiques de Londres en 2012, voire aux mondiaux de Moscou en 2013 ? L'avenir le dira. En attendant, il est reparti avec un très bon souvenir de son

passage à Albi. « J'aime la France, mais c'est la première fois que je me rendais à Albi ! La ville est très belle et j'y ai très bien mangé ! L'organisation des champion- nats a été très réussie. J'ai été très bien accueilli », indique-t-il avec le sourire. Cela étant,son arrivée a été un peu une aventure ! «Tous les hôtels étaient com- plets ! Heureusement,c'est l'agent de Christophe Lemaître qui m'a aidé à trouver de quoi loger. Quant à ma famille, mon père et mon frère sont venus en voiture de

République Tchèque avec mon matériel. » Histoire de gagner en famille Interprète : Romain Berlier

n

Roman Sebrle en plein effort durant l’épreuve de saut en hauteur, où il a fini premier.

Saut à la perche

Un Albigeois, champion de France pour la deuxième fois à Albi

Samedi 30 juillet, au Stadium d’Albi. Etape déter- minante de la saison athlétique pour le perchiste Romain Mesnil, sur la route des championnats du monde de Daegu (Corée du Sud). L’Albigeois, le régional de l’étape, licencié au Stade Bordelais, jouait en quelque sorte à domicile. Lui qui avait déjà réussi les minima (performance exigée afin d’être sélectionné pour des championnats inter- nationaux) fixés à 5,73m par la Fédération française d’athlétisme (en l’occurrence, lors du meeting de Montreuil-sous-Bois, début juin) n’avait plus qu’à valider son billet d’avion en terminant sur le podium des championnats de France. « J’ai su dès 2009 que les championnats de France Elite seraient organisés ici pour la deuxième fois, après 2008, année au cours de laquelle j’avais déjà obtenu le titre.J’avais donc à cœur de briller à nouveau devant

26 // albimag Septembre 11

mon public. La victoire était très importante pour moi (il s’impose précisément grâce à un saut à 5,73m ! NDLR) sur ce stade où j’ai découvert la perche à l’âge de quinze ans et où j’ai connu mes premiers émois athlétiques.» Gagner,une formalité pour Romain ? Pas si sûr, tant le niveau de la perche est relevé en France. On pense bien évi- demment à Renaud Lavillenie, au firmament depuis deux saisons, mais pas seulement. En 2009, la France avait en effet placé trois de ses représen- tants dans les six premiers aux championnats du monde de Berlin.« Oui, mais je ne ressentais pas de stress particulier, si ce n’est une petite pression posi- tive, tant j’avais envie de bien faire », poursuit le perchiste. « J’aurais dû être performant beaucoup plus tôt dans la saison et, ensuite, j’ai eu du mal à rééditer ma performance de début juin. Mais c’est

une bonne chose que cela arrive ici à Albi. » A 34 ans, l’âge de la maturité athlétique pour un per- chiste, - le maître Sergey Bubka franchissait encore six mètres au même âge ! -, et pour ses cinquièmes championnats du monde en plein air, après les deux médailles d’argent décrochées en 2007 et 2009, Romain était bien décidé à ne pas aller en Corée du Sud pour y faire du tourisme

Séances de dédicaces pour Romain Mesnil.

photo : D.R.

photo : D.R. ville sportive Ekiden Esprit d'équipe à l'Ekiden Le 15 e Ekiden d'Albi se

ville sportive

Ekiden

Esprit d'équipe à l'Ekiden

Le 15 e Ekiden d'Albi se déroulera le 1 er octobre dans les rues d'Albi. Beaucoup, séduits par l'ambiance, rempilent : exemple avec l'Albigeois Denis Drubay qui n'en a pas manqué un et Anne Coumes, inscrite pour la deuxième fois.

manqué un et Anne Coumes, inscrite pour la deuxième fois. Il est le seul à avoir

Il est le seul à avoir participé à tous les Ekiden. Même en 2010, alors qu'il souffre d'une entorse à la cheville, il accepte à la dernière minute de chausser ses baskets, suite à la défection d'un des membres de l'équipe ! Il lui est même arrivé de courir pour trois équipes différentes (oui,c'est possible !).Pour Denis Drubay, l'Ekiden est aujourd'hui la course de l'année.« J'ai pratiqué l'athlétisme dès l'âge de onze ans et fait beaucoup de compétitions ». En 2003, à quarante ans, il remporte d'ailleurs le titre de cham- pion de France vétéran en salle aux 800 mètres. Quatre ans plus tard, il lève le pied, arrête l'entraî- nement et les courses,exception faite pour l'Ekiden. « Cela a toujours été la seule course que je ne faisais pas dans une optique de compétition, mais vraiment entre amis ;c'est pourquoi j'aime y participer chaque

année. » Pour Anne Coumes, cadre infirmier à l'hô- pital d'Albi, ce sera son deuxième Ekiden. Membre d'un club d'athlétisme et de la section loisirs de basket d'Albi (comme Denis Drubay), elle avait couru l'année dernière avec des collègues,certains non coureurs,du service de long séjour,où elle tra- vaille.« Cela a permis de donner une dynamique au groupe et de passer un moment ensemble en dehors du cadre professionnel », raconte-t-elle. « Pour ma part, courir me permet de me détendre, mais aussi de connaître mes limites, de les dépasser et de tra- vailler la confiance en soi. » Il se trouve que Denis Drubay et Anne Coumes,(qui court aussi dans celle de son service), feront partie de la même équipe cette année. « Cette course est vraiment sympa- thique», ajoute Denis Drubay, « autant pour le par- cours que pour l'ambiance et le public. Nous encou- ragerons notre équipe jusqu'au bout et nous faisons un point d'honneur pour attendre le dernier. Après, nous nous retrouverons tous ensemble autour d'une bonne table ! » Celles et ceux qui souhaitent être de la fête peuvent toujours s'inscrire et faire partie d'une des 280 équipes attendues. n

Plus d'infos : www.ekidendalbi.com 05 63 54 80 80 - À noter que l'association organisatrice est toujours à la recherche de personnes qui acceptent de participer bénévolement au déroulement de la course.

Denis Drubay, lors du dernier Ekiden.

RDV du mois

n 10/9 Handball (Cosec)

HBCA – Agen

n 10/9 Football (Rigaud)

USA - Béziers

n 17/9 Handball (Cosec)

HBCA –Valence d'Agen

n 17/9 Rugby (Stadium)

SCA – La Rochelle

n 24/9 Rugby (Stadium)

SCA – Grenoble

n 24/9 Volley (Cosec)

AlbiVolley Ball - IFEVB

n 25/9 Football (Rigaud)

ASPTT Fem – Saint-Simon

Boxe

En juin,Aboubakar Bechelaghem s'est imposé au tournoi de France professionnel de boxe.A 24 ans, l'Albigeois membre du Boxing Club albigeois a réussi son entrée en élite nationale.Une soirée organisée par le club et la ville d'Albi en juillet a eu lieu pour le féliciter.

Relaxation

À partir de septembre, l’association Vital bien-être propose des cours collectifs et individuels de relaxation guidée et de gymnastique senso- rielle.Pour tous les âges et toutes les conditions physiques. Inscriptions : 05 63 38 69 90 96, avenue Colonel Teyssier

Superbike

Du 16 au 18 septembre au circuit d'Albi,se déroule la finale du championnat de France du superbike. Plus d'infos : 05 63 43 23 00

Loisirs

Un Laser quest a ouvert en juillet au 5, rue Jacques Monod.Il propose 540 m 2 de labyrinthe où il s'agit de toucher avec des cibles lumineuses et d'un pistolet laser ses adversaires pour obtenir le meilleur score ! En solo ou en équipe. Plus d'infos : 05 63 55 04 18 www.laserquest.fr

albimag Septembre 11 // 27

photo : D.R.

association d’idées
association d’idées

association d’idées

Humanitaire

Une Albigeoise en Albanie

Comment faire de ses vacances un temps propice à la solidarité et à l'échange ? Témoignage d’une jeune Albigeoise qui a participé à un séjour en Albanie organisé par le Secours catholique du Tarn.

Adeline Grillot est rentrée à Albi fatiguée, mais ravie de son séjour de deux semaines en Albanie, bien que le pays ne soit pas particulière- ment une destination touristique ! Depuis la chute du communisme, au début des années 90, l'Albanie - un peu plus de trois millions d'habi- tants - se relève progressivement. L'idée du Secours catholique était de créer un échange entre de jeunes Tarnais et des Albanais, en profitant des liens étroits entre la délégation du Tarn et celle d'Albanie. Engagée à Caritas Move (réseau des jeunes du Secours catholique),Adeline Grillot,étu- diante en anglais au centre universitaire Champollion, a ainsi intégré une équipe d'une douzaine de jeunes du Tarn, d'Aveyron et du Quercy. « Ce projet m'intéressait car il reposait sur une démarche d'échanges et de partage. J'avais envie aussi de m'impliquer et de vivre une expé- rience à l'étranger », explique Adeline Grillot. Accueillis par des membres de Caritas Albanie,cer- tains jeunes ont participé à plusieurs actions

auprès d’enfants malades, de Roms, de détenus et de personnes âgées, tandis que d'autres ont passé une semaine avec des enfants. « Nous étions avec des animateurs albanais avec qui nous avons orga- nisé des ateliers et des jeux », raconte Adeline Grillot. « J'ai été marquée particulièrement par la journée de sensibilisation au trafic d'organes ou la prostitution, deux problèmes graves dans le pays ». La dernière semaine, les jeunes Français et leurs homologues albanais se sont retrouvés tous ensemble pour camper au bord de la mer et mieux faire connaissance. « Ce séjour a été une vraie leçon de vie et j'espère avoir l'occasion de revenir là-bas », conclut Adeline Grillot.« Les jeunesTarnais ont vécu une mission enrichissante, de partage simple dans le dialogue et l'amitié », ajoute Olivier Fermon, délégué du Tarn pour le Secours catholique. « Ils ont fait l'expérience de la joie procurée par la ren- contre des plus pauvres et celle de pouvoir leur offrir modestement du temps et leur sourire ».L'aventure se poursuit, puisque les animateurs albanais

devraient se rendre dans le Tarn en 2012. Adeline Grillot n'aura pas eu à attendre aussi longtemps pour les revoir puisqu'elle en a déjà retrouvés lors des Journées mondiales de la jeunesse organisées à Madrid en août dernier ! n

Les jeunes Albigeois ont vécu des temps forts avec les enfants et les animateurs albanais dont plusieurs devraient venir à Albi en 2012.

Association

Un petit tour de Deudeuch albigeoise ?

La création à Albi d'une association dédiée à la célèbre 2CV rappelle combien ce véhicule fait toujours rêver. Séquence nostalgie avec deux membres de la Deudeuch albigeoise.

Citroën l'avait conçue pour être robuste, légère, tout terrain, simple à entretenir ; en un mot populaire et durable ! Après avoir été construites, en l'espace de

font aujourd'hui l'objet d'un véritable culte.

« Lorsque l'on parle de 2CV,cela suscite tout de suite des souvenirs.Tout le monde a connu un proche qui en avait une ! »,note David Gineste,collectionneur albigeois.

On ne peut pas oublier non plus les scènes mémorables du Corniaud et du Gendarme à Saint-Tropez,où la 2CV tient une place de choix.A Albi,la Deudeuch albigeoise, créée début 2011, réunit une trentaine de membres passionnés par ce véhicule mythique dont la forme est si atypique et le bruit du moteur très reconnaissable. Serge Durand en possède cinq dont une de 1952.« Celle de mon année de naissance », précise-t-il.Collectionneur depuis vingt ans, il a opté pour une 2CV dès son son permis de conduire en poche. David Gineste, 38 ans, a pour sa part gardé celle qu'il a eue à 18 ans et possède aussi une fourgonnette de 1970. Les deux hommes ont l'esprit « deuchiste » et roulent très souvent en 2CV. « Nous avons ce même amour, cette même passion pour la deudeuch », note David Gineste. « C'est toujours un plaisir de conduire ! Et il n'est pas rare que des gens se retournent en nous voyant ! » Le club se réunit une fois par mois à la maison de quartier du Maranel pour échanger, organiser des sorties en 2CV et se passer quelques tuyaux. C'est que la chasse aux pièces détachées est plus efficace en groupe ! « Le club est intergénérationnel et très familial », note Serge Durand qui invite tous ceux qui ont une 2CV à les rejoindre. L'association sera d'ailleurs présente à la fête du 10 septembre place duVigan pour présenter ses activités.Une deudeuch sera même exposée ! Plus d'infos : 06 42 23 39 28

42 ans, à plus de cinq millions d'exemplaires dans le monde, la célèbre 2CV et ses dérivés (Diane, Ami 6, Méhari

)

Symbole d'une époque, mais aussi d'un certain art de vivre, des 2CV circulent toujours dans les rues d'Albi comme le montrent les membres du club.

au cœur des quartiers Conseils de quartier Impliqués dans leur quartier   en bref Jeunesse

au cœur des quartiers

Conseils de quartier

Impliqués dans leur quartier

 

en bref

Jeunesse

La brochure « Je bouge avec la ville » présentant le programme des activités extra-scolaires

La brochure « Je bouge avec la ville » présentant le programme des activités extra-scolaires est disponible dans les maisons de quartier et au service jeunesse.

Portes ouvertes

La Maison de l'Amitié invite le public à ses portes ouvertes le samedi 10

septembre de 10h à 17h place du Palais.Une occasion de rencontrer les animateurs des activités.L'association recherche aussi des bénévoles pour aider des collégiens et lycéens dans le cadre de l'accompagnement scolaire.

L’aire de jeux du Castelviel, une réalisation portée par le conseil de quartier Ouest-Pointe de Marre

Cantepau

d'autres quartiers,les conseillers ont été invités à participer à

Les portes ouvertes de la Maison de quartier se déroulent le 17 septembre à partir de 14h avec présentation des ateliers proposés.

Concert

Le 9 septembre, trois pianistes présentent un récital exceptionnel dans la cour du palais de la Berbie proposé par l'association Musique espérance Albi-Tarn en partenariat avec le musée Toulouse-Lautrec.

Association

L’AEP 81 soutient la reconnaissance des enfants intellectuellement précoces.Inscription aux ateliers le 7 septembre et table ronde pour les parents le 17/09. Plus d'infos : 05 81 27 66 33

www.aep81.fr

Biographies

L'Albigeoise Fé Marchadier propose d'écrire des biographies familiales à la demande d'un large public, notamment les personnes âgées. Plus d'infos : 05 63 43 59 18 www.parchemindevie.com

Vide-grenier

L'association des parents d'élèves de l'école Saint-Joseph organise un vide-grenier dans la cour de l'école le 24 septembre de 8h à 17h.

La cinquième série de réunions des conseils de quartier se déroule cet automne. Les 460 conseillers sont dans les starting-blocks pour poursuivre le tra- vail de réflexion et de proposition quant aux attentes, priorités, et enjeux d'avenir de leur quartier. Les réunions publiques de quartier ouvertes à tous les habitants et qui se déroulent depuis plusieurs mois vont per- mettre d'alimenter les débats. Les avis, constats et interrogations qui ont pu être formulés par les Albigeois au cours de ces

rencontres seront pris en considération par les conseillers afin de trouver des pistes d'amélioration face à

telle ou telle préoccupation relative aux déplacements, aux aménagements urbains, à l’animation et à la vie

sociale

marchant » ont été organisés en juillet dans les quartiers Ouest et Breuil-Mazicou afin d'identifier des itinéraires doux pour les déplacements (accès aux commerces de proximité, aux écoles du quartier) ou dans une optique

de loisirs (promenades,parcours sportifs

des réunions complémentaires d'information ou à l'inauguration de travaux réalisés auxquels ils ont contribué. Pour d'autres, le travail de réflexion préalable a nécessité plus de temps et sera donc repris dès cette nouvelle série de réunions. Espaces d'information et de co-production, les conseils de quartier sont aussi des lieux de partage et de convivialité entre les Albigeois qui ont plaisir à se retrouver, à se connaître, et à parler de leur

autant,le travail des conseils ne s'est pas interrompu durant la pause estivale.Des « diagnostics en

Pour

).Dans

quartier. Pour ceux et celles qui souhaiteraient s'impliquer, il est toujours possible de le faire. n Plus d'infos : service vie des quartiers - 05 63 49 12 54 - conseilsdequartier@mairie-albi.fr Retrouvez l'actualité des 12 conseils de quartiers sur www.mairie-albi.fr

Jeunesse Un premier relais d’infos pour les jeunes

Depuis 1991,le Bureau d'Information Jeunesse (BIJ) renseigne,oriente et conseille les jeunes Albigeois en quête de bonnes infos et d’astuces en termes de logement, d'emploi ou encore de formation. Pour retrouver Marc Sevely, l’animateur de la structure présent lors de sa création en 1991, il faut actuellement pousser la porte de la MJC, rue de la République. Dès cet automne, le BIJ intègrera le nouvel espace du Pôle République, rue Jules Rolland, aux côtés de divers partenaires comme le service jeunesse de la ville ou encore le conservatoire, le cen-

tre d'art Le Lait et l'association Pollux.En attendant, dans une pièce du rez-de-chaussée, il est là, prêt à répondre à tous types de questions.« Nous sommes ouverts à tous sans conditions », confie-t-il.L’objectif est d'essayer de trouver des solutions ou d'orienter le public efficacement vers les autres organismes partenaires (Maison des

ados

plus à même d'aider les personnes », explique Marc Sevely. « Je donne un coup de pouce pour les premiers CV ou pour la première lettre de motivation.J'aide aussi à la recherche d'informations notamment sur Internet ».En effet, il est parfois difficile de s'y retrouver dans la jungle du web. Le BIJ administre, par exemple, un service de ges- tion d'annonces de logements étudiants sur le site du CRIJ (Centre Régional d'Information Jeunesse). Les propriétaires peuvent disposer de cet outil afin de proposer leurs biens aux étudiants. Quant à ces derniers, ils peuvent se tourner vers le BIJ et ainsi dénicher le logement tant recherché.La méthode gagnant-gagnant. Plus d'infos : 05 63 47 19 55

Le BIJ est un premier relais d'information pour trouver une réponse directement ou bien l'interlocuteur le

).«

portrait

portrait

Martine Bosc

Elle se livre

Depuis une vingtaine d'années, Martine Bosc tient avec passion la librairie Transparence, rue Timbal. La rentrée scolaire (et littéraire !) lui donne l'occasion de revenir sur l'aventure de sa vie.

Il y a des gens qui aiment regarder passer les trains.Moi,je monte dedans,mais je

tâche avant de connaître la destination ! » Autrement dit,l'aventure,oui,mais organisée. Plus active que contemplative,ce qui ne l'em- pêche pas parfois de réfléchir longtemps, Martine Bosc ne reste pas sur le quai de la gare. Lorsqu'elle apprend, en 1988, que la librairie Ginestet, créée fin du XIX e siècle à Albi,est à vendre,elle saisit l'occasion pour la reprendre. « On ne devient pas libraire par hasard »,reconnaît-elle.« Je le suis par amour du livre et du métier.» Sa formation,pourtant, ne devait pas l'amener à gérer une librairie ni à rester à Albi. Enfant, elle rêvait d'être hôtesse de l'air.L'idée lui passe ;elle s'oriente finalement vers la pharmacie et rentre en 1976 comme chef de produits dans un groupe pharmaceutique bien connu dans le Tarn,qu'elle quitte neuf ans plus tard.« La vie est un peu un jeu et j'aime le risque.» Une page se tourne,alors que l'histoire aurait pu s'arrêter là.Mieux, elle commence un nouveau livre.

«

Les premiers temps sont décapants. Il faut moderniser, faire évoluer la librairie plus que centenaire,trouver aussi sa place en tant que directrice.Elle retrousse ses manches,investit et se lance corps et âme dans d'importants travaux de restructuration,tout en recentrant l'activité sur un seul site et en insufflant sa vision marketing. En 1995, la « nouvelle » librairie rebaptisée Transparence ouvre rue Timbal. « Cela a été pour moi un deuxième accouchement. C'est l'histoire de ma vie, le grand combat que j'ai mené », dit-elle. On s'étonne presque qu'elle n'ait pas encore décroché la lune tant une volonté farouche semble l'animer. Sa pugnacité, sa capacité à aller contre vents et marées payent. Son équipe la suit. « Je suis un peu le chef d'or- chestre ; je crée la partition et ce sont mes quinze collaborateurs qui la jouent ! Sans eux, pas de musique. » Aujourd'hui, la librairie compte environ 37 000 références en rayon.

Tournée vers l'avenir, Martine Bosc ne renie pas pour autant le passé dont elle a hérité.Sur un mur de son bureau, figure une ancienne photo de la place du Vigan où l'on aperçoit l'ancienne librairie Ginestet. « Certains Albigeois l'appellent encore par son ancien nom ! », note-t-elle amusée, en se souvenant qu'enfant elle fréquentait souvent ce lieu.

Libraire : le plus beau métier du monde ?

« Certainement », répond-t-elle sans hésiter.

« Je connais des gens qui sont usés après

vingt ans de travail.J'ai la chance de venir à la librairie le matin avec le sourire et de ne pas voir le temps qui passe ». Si le livre est en crise, confronté à la multiplication des loisirs - les gens lisent moins -, au développement du numérique et des sites de vente par Internet, Martine Bosc lutte avec toutes les armes dont elle dispose.David se défend plutôt bien contre Goliath, même si cela oblige à se remettre en question,à unir ses forces au tra- vers d'un réseau de libraires indépendants afin d'imaginer un avenir au métier de libraire.

« Le comportement des gens a changé. Le

livre est peu à peu devenu un luxe, plus qu'un loisir.Il a un coût.Pour autant, la librairie doit rester un lieu de visite, ouvert à la curiosité et à la découverte. Notre travail comme libraire est justement de soutenir de nouveaux auteurs.Il faut savoir se démarquer et affirmer notre différence. » Avec près de cent titres qui paraissent chaque jour en France, il y a obli- gation de faire des choix. « Des succès arri- vent parfois là où on ne les attendait pas,d'où le besoin de sortir des sentiers battus pour trouver quelques perles »,dit-elle en pensant à deux livres qui l'ont marquée récemment :

Un été sans les hommes et Quand souffle le vent du nord.Deux titres,étrangement,qui ne la laissent pas indifférente. « Le livre relève de l'irrationnel et on ne lit pas un livre par hasard »,remarque-t-elle.« Mais on ne doit pas oublier qu'il doit aussi se vendre ! » Effectivement, Martine Bosc ne perd pas le nord.

« Paradoxalement,lorsqu'on est libraire,on lit peu », regrette-t-elle. Un comble. Quatre à cinq livres par mois tout de même (!) « Je suis devenue un peu plus exigeante au fil du temps. Je lis beaucoup de livres d'histoire, des polars également, ainsi que des revues litté- raires ». En guise d'évasion, peut-être aussi pour revenir à l'essentiel et se ressourcer, Martine Bosc voyage à travers la littérature, mais aussi le monde. « Le livre, c'est l'histoire,

la mémoire,le domaine du rêve,mais le monde

me fascine, la rencontre avec l'autre m'intéresse. J'ai besoin d'aller voir ce qui passe ailleurs. » Des convictions qu'elle a su transmettre à son fils Guillaume qui travaille aujourd'hui dans l'humanitaire à l'étranger.Elle-même est aussi engagée, au sein du tribunal de commerce, où elle est juge bénévole depuis la fin des années 90. Aider les entreprises à s'en sortir, sauver des emplois sont des missions qui lui tiennent à cœur. Si elle peut s'évader par le livre,elle sait aussi garder les pieds sur terre.

Métaphore de la vie, il faut parcourir un

dédale d'escaliers et de couloirs encombrés parfois de cartons pour atteindre le bureau de Martine Bosc. Si elle est insatiable lorsqu'il s'agit de parler de livres,de librairie et de marketing, elle se révèle plus réservée pour le reste, ponctuant l'entretien de « ça, vous n'allez pas l'écrire ! » Quelques silences entre un café et une cigarette en disent long. À chacun, donc, de ramasser les cailloux laissés sur le chemin et de lire entre les lignes.Un livre sur les quatre piliers de la sagesse de Confucius trône sur un pupitre. Une photo du Taj Mahal est également visible dans un coin de la pièce. Quelques dossiers s'empilent sur le bureau à côté de l'ordina- teur allumé en permanence.On devine ici la femme chef d'entreprise, passionnée, au caractère bien trempé, vivant à 200 km/h, mais aussi celle sensible, plus discrète, seule face à ses responsabilités, en quête de sens et de liberté

Histoire et patrimoine
Histoire et patrimoine

Histoire et patrimoine

Église

La Madeleine

d'Albi

Il y a celle de Proust, mais surtout celle de Paris et celle d'Albi ! Loin d’être une coïncidence, l'église de la Madeleine d'Albi a une architecture inspirée de sa grande sœur parisienne.

Moins connue que la cathédrale ou que la collégiale Saint-Salvi, l'église de la Madeleine

est pourtant un monument emblématique d'Albi, édifié au XIX e siècle, alors que la ville connaît un développement économique (moulins, chapelle-

rie, exploitation du charbon

important.On ne peut comprendre l'architecture si particulière de cette église néoclassique qu'en la replaçant dans son contexte de l'époque. L'architecte Julien Rivet de Toulouse décide de s'inspirer du modèle parisien de l'église de la Madeleine construite dans l'esprit de l'art antique grec et romain. Le chantier de l'église albigeoise débute en 1848, alors que la Madeleine de Paris a été inaugurée six ans auparavant. Au même moment, à Albi,la chapelle néoclassique de la communauté des sœurs du Bon Sauveur - qui n'est pas sans rappeler celle du château deVersailles (!) - est alors consacrée.

et démographique

)

Dorique, ionique et corinthien Disparue l'église paroissiale de la Madeleine, qui correspondait à l'ancienne chapelle du couvent des Capucins.Jugée trop vétuste et trop petite dans un quartier en pleine expansion,elle est démolie pour laisser la place au nouvel édifice. L'architecte conçoit sa façade en reprenant les principes de l'architecture grecque avec deux colonnades superposées, l'une dorique, l'autre ionique. Même si le recul nécessaire manque sur le parvis de l'église pour l'appréhender dans son ensemble, il faut observer la façade en imaginant qu'à l'origine elle était dépourvue de verrières à la place desquelles

Vue aérienne de l’église de la Madeleine.

desquelles Vue aérienne de l’église de la Madeleine. Le chœur de l’église n’est pas sans rappeler
desquelles Vue aérienne de l’église de la Madeleine. Le chœur de l’église n’est pas sans rappeler

Le chœur de l’église n’est pas sans rappeler celui de la Madeleine à Paris.

se trouvaient des niches comme celles que l’on voit encore à l’étage supérieur.À l’intérieur,la nef est parcourue par une colonnade de style corinthien, encore un élément néoclassique ! Lorsque l'église est achevée en 1851, elle détonne, à un moment où l'architecture plutôt néogothique se développe. Quelques années plus tard, l'église Saint-Joseph, boulevard Montebello, témoigne d'ailleurs de ce changement radical.

Des artistes réputés Plusieurs travaux d'embellissement sont réalisés au cours de la deuxième moitié du XIX e siècle et vont faire d'elle à ce moment-là l'une des églises modernes les mieux décorées du Midi de la France. On note notamment le décor intérieur avec le faux marbre de la colonnade, la dorure des chapiteaux, la voûte d'azur étoilée ou les arabesques avec le monogramme SM (Sancta Magdalena). C'est l'ar- chitecte-décorateur Alexandre Denuelle qui en est l'auteur. Ce dernier est connu à l'époque ; sous Napoléon III,il travaillera à la décoration des salles du Louvre.La grande fresque du chœur,représentant Marie-Madeleine, est l'œuvre de Romain Cazes, élève d'Ingres et dont on trouve un tableau au Louvre.La peinture est un clin d'œil à celle existant à la Madeleine de Paris, dont l'artiste s'est un peu

Quant aux vitraux, ils sont l'œuvre de

Louis-Victor Gesta, un des grands maîtres verriers de l'époque qui avait son atelier basé à Toulouse. Les vitraux côté ouest ont été entièrement recons- truits suite à la tempête de grêle survenue en 2007. Les chapelles latérales sont intéressantes à plus d'un titre, puisqu'elles conservent quelques vestiges du couvent des Visitandines (actuelle caserne Teyssier), parmi lesquels le reliquaire de sainte Jeanne de Chantal, fondatrice de l'ordre. À voir aussi l'autel des fonts baptismaux du XVIII e siècle

inspiré

surmonté par une statue de Jean-Baptiste qui a été restaurée en 2010 par la ville d'Albi. Autant

d'éléments à redécouvrir avec un autre œil

n

Plus d'infos :

L'église de la Madeleine, ouverte à la visite pendant l'été, le sera également lors des journées du patrimoine (dimanche de 14h à 19h – visite guidée à 15h30) avec une décou- verte de l'orgue et la possibilité de s'essayer au clavier avec l'association des amis de l'orgue de la Madeleine d'Albi !

Une nouvelle brochure a été réalisée pour guider le visiteur dans sa découverte de l'édifice.

sortir

albi sept.-oct.2011

Le magazine de la ville d'Albi - www.mairie-albi.fr

sortir albi sept.-oct.2011 Le magazine de la ville d'Albi - www.mairie-albi.fr albi mag Septembre 11 //
sortir albi sept.-oct.2011 Le magazine de la ville d'Albi - www.mairie-albi.fr albi mag Septembre 11 //

Sortir albi > 15/09/11 > 15/10/11

Pris dans le tourbillon estival, on en aurait presque oublié la rentrée. Il y a la nôtre, bien sûr, à l’école, au travail ou en milieu associatif, mais aussi celle des artistes !

La Scène nationale frappe les trois coups en démarrant sa saison avec force. L’opéra de Pékin, Jordi Savall, Goran Brégovic, Quatuor Ludwig, Staff Benda Lili,… une programmation particulièrement riche permettant au public de découvrir à la fois les grandes références du répertoire et de la création contemporaine, en conjuguant tout au long de la saison avec des spectacles d'artistes reconnus.

Au théâtre municipal, le rideau se lève avec de nouvelles comédies de boulevard pour le meilleur et pour le rire surtout.

Septembre est aussi l’occasion de prendre de bonnes résolutions en s’inscrivant aux ateliers de la MJC, à des cours de tango, de théâtre,… Ne manquez pas la fête des associations le samedi 10 septembre où de nombreuses associations seront présentes pour vous faire découvrir leurs activités.

Expositions, concerts, spectacles, et salons animent notre cité. Tout est décidément réuni pour vous faire passer la plus agréable, la plus instructive et la plus festive des rentrées.

Bonne rentrée !

Naïma Marengo Adjointe au maire déléguée à la culture

Renseignements Direction des affaires culturelles de la ville d’Albi 05 63 49 11 78 sortiralbi@mairie-albi.fr www.mairie-albi.fr

05 63 49 11 78 sortiralbi@mairie-albi.fr www.mairie-albi.fr Élan de culture avec la Scène nationale La saison

Élan de culture avec la Scène nationale

La saison 2010/11 s’achève à peine qu’une autre recommence. L’ancienne affiche

laisse place à la nouvelle :l’étreinte passionnée,fougueuse,d’un couple de danseurs.

le ton est donné pour la nouvelle saison de la Scène

nationale. Une programmation très éclectique avec du théâtre, des arts croisés, de la musique et de la danse.Chaque registre aura une part plus belle encore que les années précédentes ! Proposant plus d’une quarantaine de spectacles, la Scène nationale est un lieu de diversité,de découvertes,de métissages,de curiosité et de rêve.Passionnés de culture ou curieux de nature, plusieurs formules d’abonnement sont proposées.Découvrez ci-contre un petit avant-goût de cette saison.

Légèreté, passion, élan,

À vos abonnements ! Afin de ne rien manquer de la saison pensez à vous abonner ! Pour venir aux ren- dez-vous proposés par la Scène nationale d’Albi, les formules sont multiples, le choix des spectacles est large et les tarifs modérés (10 à 21 euros). Et ils se font encore plus avantageux, si vous choisissez l’abonnement. Nouveauté cette année, la carte liberté. Celle-ci vous fait bénéficier de tarifs préférentiels tout en décidant vos sorties quelques heures avant le spectacle.

Abonnement passion

31 spectacles pour 350 euros (soit un prix moyen de 11,29 euros par spectacle)

Abonnement à l’envi(e)

composez votre abonnement suivant vos envies, autant de spectacles que vous souhaitez (5 minimum)

Abonnement découverte

3 spectacles pour 42 euros

Plus d’informations : Scène nationale, 05 63 38 55 56 ou www.sn-albi.fr

programme photo : D.R.
programme
photo : D.R.

Dom juan

Laurent Rogero interprète tour à tour tous les personnages du texte mythique de Molière.Il joue sur un plateau nu avec pour élément de décor un cube rouge et pour seuls accessoires un masque de la même couleur et un peu de terre avec laquelle il modèle dans l’instant des personnages.

Mardi 18 et mercredi 19 octobre à 20h30 à l’Athanor Tarifs : 10 à 16
Mardi 18 et mercredi 19 octobre à 20h30 à l’Athanor Tarifs : 10 à 16

Mardi 18 et mercredi 19 octobre à 20h30 à l’Athanor

Tarifs : 10 à 16 euros

Mardi 18 et mercredi 19 octobre à 20h30 à l’Athanor Tarifs : 10 à 16 euros

Au fil d’Œdipe

Après le succès du spectacle Une Antigone de papier présenté à la maison de quartier de Cantepau, la Compagnie des anges vous propose ce deuxième volet. L’histoire d’Œdipe, jeune prince qui tua son père, épousa sa mère et devint roi de Thèbes, a fait le tour du monde.Contes, littérature, psychanalyse, spectacles, on ne compte plus les œuvres que ce mythe inspira. En s'emparant de celle-ci, les marionnettistes Camille Trouvé et Brice Berthoud ont pris le parti d'une approche originale mêlant étroitement récit, musique et manipulation : plancher de bois qui se surélève, fils et câbles tendus, jeux de lumières, au milieu de tous ces mouvements de structures et de matières, les marionnettes de papier prennent vie. Matériau délicat, le papier, (qui est la marque de fabrique de cette compagnie) renvoie à la fragilité de l’histoire :celle d’un homme qui, en cherchant à échapper à son destin, va s’y précipiter.

cherchant à échapper à son destin, va s’y précipiter. Jeudi 13, vendredi 14, samedi 15 octobre

Jeudi 13, vendredi 14, samedi 15 octobre à 20h30 et dimanche 16 octobre à 17h à l’Athanor

Jeudi 13, vendredi 14, samedi 15 octobre à 20h30 et dimanche 16 octobre à 17h à

Tarifs de 10 à 20 euros

Jeudi 13, vendredi 14, samedi 15 octobre à 20h30 et dimanche 16 octobre à 17h à
Goran Brégovic En décembre, la fièvre des Balkans réchauffera le Scènith avec le concert de
Goran Brégovic
En décembre, la fièvre des Balkans réchauffera le Scènith avec le
concert de Goran Bregovic. Avec son orchestre Des mariages et
enterrements, il sillonne les scènes du monde et met en scène
l'univers festif tzigane.Une musique généreuse,populaire,une
musique du peuple, composée et jouée pour les banquets, les
fêtes et les événements de la vie. Un véritable festival de
musiques très rythmées, dominées par les cuivres et sur les-
quelles il fait si bon danser.
Samedi 17 décembre à 20h30 au Scènith
Tarifs : 12 à 24 euros
photo : D.R.
L’opéra de pékin L’Académie nationale de Tianjin de l’Opéra de Pékin se produira sur les
L’opéra
de pékin
L’Académie nationale de
Tianjin de l’Opéra de
Pékin se produira sur
les planches du théâtre
municipal. Trente cinq
chanteurs et acteurs, dix musi-
ciens, des costumes somptueux, des
maquillages sublimes, des prouesses
acrobatiques époustouflantes. Préparez-
vous pour un ce voyage en Orient qui
s’annonce féerique et fabuleux !
Samedi 29 octobre à 20h30 et
dimanche 30 octobre à 17h au théâtre municipal
Tarifs : 10 à 22 euros
photo : D.R.

Jordi Savall

Le musicien catalan Jordi

Savall possède un répertoire quiregroupeplusieurssiècles:

de

la musique médiévale au

XIX

e siècle, c'est un spécialiste

de

la musique ancienne. Pour

ce

concert particulier, le musi-

cien a décidé d'explorer la pro- fondeur de la musique cel- tique en revisitant les sons traditionnels des cultures écossaises et irlandaises. Faisant appel à des instru- ments méconnus comme la viole, la harpe, ou encore le psaltérion, les rythmes fol- kloriques ancestraux ne pourront que vous entraîner dans leur transe !

Dimanche 13 novembre à 17h au théâtre municipal Tarifs : 10 à 22 euros
Dimanche 13 novembre à 17h au théâtre municipal Tarifs : 10 à 22 euros

Dimanche 13 novembre à 17h au théâtre municipal

Tarifs : 10 à 22 euros

Dimanche 13 novembre à 17h au théâtre municipal Tarifs : 10 à 22 euros
photo : D.R.
photo : D.R.

Mais aussi : les aventures de Sindbab le marin, Cyrano de Bergerac, Roméo et Juliette, Quatuor Ludwig,

Staff Benda Lili, les Bonnes,

Court-miracles, le Roi des bons,…

albimag Septembre 11 // 35

saison théâtre

photo © Gael Rebel

Nouvelle saison au théâtre : attention on double !

Depuis des années, le théâtre municipal voit défiler les têtes d’affiches des pièces de théâtre parisiennes. Une tradition bien ancrée dans

notre cité avec une programmation au départ réalisée par les tournées « Ch. Barret » . Souvenez-vous de « Pauvre France », « Le noir te va si bien » , « Le vison voyageur » , « La pêche à ligne »… qui ont rassemblé plusieurs milliers de spectateurs venus rire devant des vedettes comme Sardou, Villalonga, Mercadier, Lamoureux, Velle,…Puis, en 1997, les tournées « Ch. Barret » ont cessé leurs activités et devant l’en- thousiasme des abonnés, la ville d’Albi a décidé de gérer directement cette programmation. Celle-ci s’est alors étoffée avec des pièces comme « La salle de bain » écrite et jouée par la comédienne Astrid Veillon, les premiers pas de Marianne Jammes dans « Ultima récital »,

depuis quelques années

« Théâtre sans animaux » de Jean-Michel Ribes, Jean-Claude Brialy et Line Renaud dans « Poste restante »,

cette programmation est victime de son succès et du nombre d’abonnements grandissant qui limite la vente de billets. Alors, cette année, après des travaux de réfection, au théâtre la saison 2011/12 est doublée : les pièces seront jouées deux fois, en soirée et en matinée pour le

plaisir de tous. Quel que soit son âge ou son profil, cette programmation est faite pour vous détendre devant des pièces dont le rythme se cale sur celui de vos éclats de rire.

Tarifs abonnements : Orchestre/balcon 140 euros et galerie 120 euros Tarifs par spectacle de 27

Tarifs abonnements : Orchestre/balcon 140 euros et galerie 120 euros Tarifs par spectacle de 27 à 37 euros, 10 euros pour les enfants, les demandeurs d’emplois, étudiants Abonnement du 4 au 7 octobre, de 13h à 19h au théâtre municipal Plus d’infos : ville d’Albi, service culturel 05 63 49 11 78

Docteur, ça va faire mal ?

Vous avez peur des « blouses blanches » ? Vous avez raison ! Bienvenue dans une cli- nique loufoque ou les patients sont traités en cobayes. À votre service, une équipe médicale constituée de quatre fous furieux qui s'active surtout aux dépens des malades.Sous formes de saynètes,les acteurs,tour à tour patients,médecins ou infir- miers, complètement barrés et amoraux, passent l’univers médical à la moulinette. Objets détournés, personnages à contre-emploi, les gags s’enchaînent, savamment millimétrés par la mise en scène d’Eric Metayer, renouant ainsi avec la tradition du burlesque. Attention à ne pas mourir de rire ! Clinic avec : Stéphane Joly, Cathy Puech, Sarah Gellé, Jean-Lou Chaffre, Jean-Lou de Tapia

Samedi 26 novembre à 20h30 et dimanche 27 novembre à 17h

Samedi 26 novembre à 20h30 et dimanche 27 novembre à 17h

Lhermitte nous fait le « Grand écart »

L’artiste revient à son premier amour, le théâtre. Dans cette comédie de Stephen

Belbe,Thierry Lhermitte endosse le rôle d'un ancien danseur et professeur de danse à la célèbre
Belbe,Thierry Lhermitte endosse le rôle d'un ancien danseur et professeur de danse
à la célèbre école Julliard de New York. Dans son loft, celui-ci reçoit un jeune couple,
Lisa et Mike, qui sont venus
l'interviewer. Car Lisa prépare
une thèse sur l'histoire de la
chorégraphie classique aux
Etats-Unis. Mais l'entretien va
tournercourt,laissanttrèsvite
place à la véritable raison de
cette rencontre qui, à défaut
de tourner autour de la danse,
n'en sera pas moins « dense ».
Grand écart avec : Thierry
Lhermitte, Valérie Karsenti,
François Feroleto
Mercredi 14 décembre
à 19h et 21h
Sortir albi > 15/09/11 > 15/10/11
photo © Dunnara-MEAS

Une pièce qui « cartonne »

photo © TVR
photo © TVR

Avant d'être un film, « le carton » est une pièce de théâtre, qui a«cartonné»pendanttroisansdanstroisthéâtrespari- siens sans parler des deux tournées à guichets fermés dans l’hexagone.Voici l’histoire d’un déménagement qui n’était pas prévu :Antoine,un jeune étudiant,est réveillé un matin par un appel téléphonique de son propriétaire, qui lui

Le carton

apprend qu’il doit déménager dans la journée

avec Damien Jouillerot, Jérémy Malaveau, Djamel Mehnane, Anne Serra,

Samedi 21 janvier à 20h30 et dimanche 22 janvier à 17h

Samedi 21 janvier à 20h30 et dimanche 22 janvier à 17h

saison théâtrethéâtre

photo © Patrick Carpentier
photo © Patrick Carpentier

Daran trop marrant !

Après avoir fait salle comble pendant deux ans au Point Virgule à Paris, puis sur la scène du théâtre Trévise, Jérôme Daran vient vous présenter son dernier one-man-show. Electron libre de la bande à Ruquier, grand complice de Florence Foresti, Jérôme Daran campe sur scène un personnage largué par la vie et par sa copine. Looser attachant, il s'accroche et s'entoure de personnages lâches,pathétiques mais surtout hilarants.Déjanté,sensible,dans l'air du temps, cet humoriste est un jeune talent qui monte.

Samedi 4 février à 20h30 et dimanche 5 février à 17h

Samedi 4 février à 20h30 et dimanche 5 février à 17h

Un vaudeville signé Balasko

Entrez, dans une nuit pleine de surprise en compagnie de Dina, jeune artiste peintre et de Francis pilote de ligne, qui est son modèle favori mais aussi son amant. Mais voilà, qu’une troisième personne va interrompre ce moment d’intimité. Une femme, Monique, va sonner chez eux et prétendre que ce même Francis est son mari, Pedro, chauf- feur routier.Pour Dina,commence alors une longue nuit de calvaire. La nuit sera chaude avec : Josiane Balasko, Valérie Lang, Daniel Berlioux, Georges Aguilar, Pascal Bongard

Lang, Daniel Berlioux, Georges Aguilar, Pascal Bongard Dimanche 18 mars à 17h et 21h photo ©

Dimanche 18 mars à 17h et 21h

photo © Charlotte_Spillemaecker
photo © Charlotte_Spillemaecker

Femmes, femmes,

encore !

Pour l’année 2011,l’atelier l’acte lié,sous la direction de Stéphane Pinchon, a décidé de vous faire découvrir trois pièces autour d’histoires de femmes.Une trilogie commencée en avril dernier et qui se termine avec cette nouvelle repré- sentation qui a pour thème Du 20 e au 21 e siècle : changements et perspectives pour les femmes. Les ateliers de théâtre de

l’Acte lié présenteront Cut, une pièce écrite en 2001 par Emmanuelle Marie qui raconte la rencontre de trois femmes aux origines,au vécu,aux expériences les plus diverses qui dans un espace clos dis- cutent, échangent, parfois s'opposent avec pour sujet le sexe féminin. L'une après l'autre,elles lèvent le voile sur leurs angoisses, ces peurs qui les habitent,

leurs émotions hantées par l'absence ou la présence,et ce rapport au sexe revenant comme un fil rouge au fil des interven- tions des unes et des autres. Au détour d'une conversation,il leur arrive de s'unir pour ne former qu'un tout. Un chœur, celui d'une seule et même femme. Un texte fort, sans fausse pudeur où se jux- taposent la drôlerie, la tendresse, mais aussi la cruauté. Rassurez-vous les hommes ne seront pas en reste avec Histoires d’hommes de Xavier Durringer. Les récits d'une femme racontant ses mille et une expériences du quotidien dont l’unique sujet est l’homme ou les hommes.

Lundi 10 octobre à 20h30 à l’Athanor Entrée : 8 euros / réduit 5 euros
Lundi 10 octobre
à 20h30 à l’Athanor
Entrée : 8 euros / réduit 5 euros
placement libre
(Cette soirée est déconseillée
aux enfants de moins de 10 ans).
Réservations : 05 63 54 17 68
photo : D.R.

découvertes

Sortir albi > 15/09/11 > 15/10/11

Osez ouvrir la porte du frigo !

Soif de culture ? Peut-être l’ignorez-vous mais Le Frigo est un espace artistique créé par cinq artistes qui ont décidé de mettre en commun leurs talents pour favoriser les rencontres

et la

Le Frigo propose des pratiques artistes pleines de saveurs pour égayer le quotidien.

Bonne Cambe, le conservatoire des arts rafraîchissants

création. Situé au

9, rue

Au programme pour cette rentrée :

Le samedi

le frigo

10 septembre venez vider

de costumes, acces-

! Eléments

Vendredi 30 septembre à 20h30 une

: Alain Cornuet (voix) et

une lecture

soirée originale

Eric

Boccalini (batterie)

font

soires, anciennes

affiches,

seront pro-

d’extraits

de textes

du Livre de

l'intran-

posés à

la vente.

Fouineurs,

collection-

quillité

de Fernando Pessoa.

La batterie

neurs

ou simple

curieux trouveront

cer- se marie à langue de Pessoa et fait vibrer

tainement leur bonheur durant ce « vide

théâtre ». Tous les 15

19h30, partici-

mois à

pez à une soirée gastronomico-culturelle

avec La soupe du

artistes et

le cou-

15.Le temps d’un repas,

du

convives partageront

les sensations au-delà des mots.

Les

participer chaque

des ateliers de découvertes autour de

musique, de la danse et du théâtre,

plus jeunes

(de 6 à

8 ans ) pourront

mercredi après-midi a

la

vert autour

d’une soupe.

Une soirée

Premier rendez-vous le

14 septembre

conviviale riche en rencontres, échanges

de

15h30 à

17h

pour

les inscriptions.

et partages.

Rencontres, lectures,

exposition, anima-

Du 23 septembre au 21 octobre, l’ar-

tions jeune

public,

 
photo © Kami (Chalain Camille)
photo © Kami (Chalain Camille)

tiste Camille

exposition Correspondances–Polygraphies de l’intime, une série de photographie en

noir et blanc.

présentera son

Chalain

Le frigo, conservatoire des arts rafraîchissants, 9 rue bonne cambe Plus d’infos : 05 63
Le frigo, conservatoire des arts rafraîchissants, 9 rue bonne cambe Plus d’infos : 05 63
Le frigo, conservatoire des arts rafraîchissants, 9 rue bonne cambe Plus d’infos : 05 63
Le frigo, conservatoire des arts rafraîchissants, 9 rue bonne cambe Plus d’infos : 05 63

Le frigo, conservatoire des arts rafraîchissants, 9 rue bonne cambe

Plus d’infos : 05 63 43 25 37

Viva Portugal !

Découvrez les traditions et la musique du Portugal, merveilleux pays où « le noir est une couleur », où la fête et la nostalgie se côtoient,où la romance est une culture.L’association franco-por- tugaise d’Albi, qui rassemble plus d’une centaine d’adhérents, souhaite faire partager à tous les Albigeois,sa joie de vivre cette culture à travers les chants, les danses, et les coutumes des diffé- rentes régions du Portugal.Rendez-vous donc, salle des fêtes de Pratgraussals le 25 septembre dès 12h pour un repas convivial.

photo : D.R.
photo : D.R.

Traditionnellement, lorsqu’on parle de cuisine portugaise, la première chose qui vient à l'esprit est la morue ou les sardines grillées.Ces produits font effectivement partie de la cuisine por- tugaise, mais se limiter à cela serait très réducteur. Porc aux palourdes et caldérade font aussi la renommée de la cuisine du Portugal, aux saveurs méridionales uniques. Des recettes riches en saveurs et senteurs à découvrir ce soir-là. Bon proveito !

Les danses seront à l’honneur avec « Ramo d’Oliverai » groupe folklorique de Gaillac haut en couleurs et en rythme.La musique ne sera pas en reste avec le bal à 17h30 animé par Victor suivi du concert de Fado (musique traditionnelle, pleine de mélancolie) avec Luis Gracio,Yelder Lopes et Joana Cota.

Dimanche 25 septembre à partir de 12h, salle de Pratgraussals Tarifs : 25 euros, (enfants
Dimanche 25 septembre à partir de 12h, salle de Pratgraussals Tarifs : 25 euros, (enfants
Dimanche 25 septembre à partir de 12h, salle de Pratgraussals Tarifs : 25 euros, (enfants
Dimanche 25 septembre à partir de 12h, salle de Pratgraussals Tarifs : 25 euros, (enfants

Dimanche 25 septembre à partir de 12h, salle de Pratgraussals

Tarifs : 25 euros, (enfants 13 euros) Réservations : 05 63 60 68 64

découvertes

photo : Mano art Mano

Programme

La grande fête du patrimoine

Evénement culturel de la rentrée, les Journées euro- péennes du patrimoine témoignent de l’intérêt des Albigeois pour l’histoire de notre cité. Durant tout un week-end, venez pousser les portes de lieux insolites, et de sites spécialement ouverts pour l’occasion, suivez des visites guidées inédites, participez à des animations, ateliers… Vivez le patrimoine en mouvement. De nom- breux professionnels, architectes, guides, historiens, bénévoles se mobiliseront une fois encore afin de trans- mettre à tous leurs connaissances et leur passion pour le patrimoine. Parmi les rendez-vous incontournables comme la visite de la forge du Vieil Alby,le Musée Lapérouse les archives départementales,le Musée Toulouse-Lautrec, vous trouverez ci-dessous quelques suggestions de visite.

Samedi 17 et dimanche 18 septembre Entrée gratuite Rentrouvrez le programme complet sur www.mairie-albi.fr
Samedi 17 et dimanche 18 septembre Entrée gratuite Rentrouvrez le programme complet sur www.mairie-albi.fr
Samedi 17 et dimanche 18 septembre Entrée gratuite Rentrouvrez le programme complet sur www.mairie-albi.fr
Samedi 17 et dimanche 18 septembre Entrée gratuite Rentrouvrez le programme complet sur www.mairie-albi.fr

Samedi 17 et dimanche 18 septembre

Entrée gratuite Rentrouvrez le programme complet sur www.mairie-albi.fr

n Fondation du bon Sauveur d'Alby

Ouverture de la collection d'art brut de Benjamin Pailhas (1900-1936) et exposition temporaire de trois artistes amateurs de la Fondation du Bon Sauveur,à la bibliothèque du château du Lude. Samedi et dimanche 10h à 12h et de 14h à17h Fondation du Bon Sauveur d'Alby (bibliothèque du château du Lude), 1, rue Lavazière et boulevard du Lude

n La mairie vous ouvre ses portes

Vous connaissez l’édifice en passant devant à pied, mais connaissez-vous le bureau du maire ? Partez à la découverte architecturale et historique de ce lieu où sont prises de nom- breuses décisions concernant notre cité. Vous pourrez aussi voir durant ces deux jours deux expositions :

Regards croisés : les patrimoines d'Albi et d'Abomey (Bénin) vus par les enfants » une exposition de dessins réalisés dans le cadre de la coopération décentralisée entre Albi et Abomey.

Centenaire de la naissance de Georges Pompidou qui retrace les passages de cette personnalité politique à Albi. Le dimanche, vous pourrez aussi admirer des chefs d’œuvres compagnon- niques proposés par les compagnons du tour de France. Rue de l’Hôtel de ville

compagnons du tour de France. Rue de l’Hôtel de ville n La place Savène tire le

n La place Savène tire le portrait Durant deux jours, les façades des maisons de la place Savène seront ornées de photos grands formats réalisées par Philippe Menu. Déjà présentée avec succès il y a quelques années, cet accrochage en plein air vous propose de découvrir des portraits de famille des habitants de la place Savéne. A chaque maison, son portrait, son histoire. Par cet accrochage, le photographe Philippe Menu, avec la complicité de l’association des habitants de la place Savène, invite le visiteur à être témoin de vie de cet espace,dirigeant le regard de l’observateur des façades aux per- sonnes. Certains des habitants sont encore là, d’autres partis pour des raisons professionnelles ou ne sont plus parmi nous, mais chacun a contribué à enrichir l’autre par ses différences sociales ou culturelles. Un bel hommage, une belle tranche de vie à découvrir.

Le samedi soir à 18h30 Vibrez au son de la musique de Jeanne Plante qui, dans une ambiance intimiste et joyeuse, interprétera des chansons ayant pour thème les maisons et la famille. Place Savène

exposition

Sortir albi > 15/09/11 > 15/10/11

Voyage dans le temps aux archives départementales

Beaucoup de scientifiques ont toujours rêvé pouvoir remonter le temps et partir dans le passé. Le cinéma a exploité cette idée, mais jamais personne n’a réussi à changer d’époque par le biais d’un phé- nomène physique ou d’une machine sophistiquée.Est-il vraiment besoin d’un engin créé par des savants fous pour

voyager dans le temps ? Non, car les archives départementales vous offrent cette possibilité en découvrant l’exposi- tion Les aventures de La Canne, arpenteur :

vivre en Albigeois au XVIII e siècle.Imaginez notre cité, sans voitures mais avec des attelages, remplacez les Lices et le Jardin national par des remparts, rajoutez

quelques églises en cœur de ville et vous voilà transportés au XVIII e siècle aux côtés d’un Albigeois :

« Moi, François Cabanne, dit La Canne, arpenteur, habitant la bonne ville d'Alby, je suis un personnage imaginaire, créé pour vous faire partager la vie des Albigeois au XVIII e siècle, à travers mes rencontres,mes déplacements.Si mon his- toire est une pure fiction, les événements et certains personnages sont réels et ont été extraits de documents conservés aux Archives départementales du Tarn. Par habitude, mon récit est ponctué de termes occitans écrits comme je les prononce ».

Jusqu’au 30 septembre aux Archives départementales, 1, avenue de la Verrerie Ouvert le lundi de
Jusqu’au 30 septembre aux
Archives départementales,
1, avenue de la Verrerie
Ouvert le lundi de 13h30 à 17h30 et du mardi
au vendredi de 9h à 12h30 et de 13h30 à 17h30
Entrée libre et gratuite, parcours jeune public
avec livret de jeux et de lecture.
Plus d’infos : 05 63 36 21 00
ou http://archives.tarn.fr
photo : D.R.

À la découverte des œuvres d’André Brasilier

Comme chaque année, depuis neuf ans, les Moulins Albigeois accueillent une exposition prestigieuse proposée par l’association Les

l’année dernière René Margotton,c’est l’artiste André

Brasilier qui présente ses œuvres. Né en Anjou en 1929 de parents artistes peintres, il s'est tourné très naturellement, dès son plus

jeune âge,vers la peinture.Premier grand prix de Rome à 23 ans,pensionnaire

de la Villa Médicis en 1954 , il rentre très rapidement dans la vie artistique parisienne en exposant pour la première fois à Paris en 1959. Suivront New

York,Tokyo,Vancouver, Genève,

château de Chenonceau. Les dernières expositions en date se sont tenues au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg en 2005,à l’Espace des arts Mitsukoshi Étoile à Paris, et à Tokyo en 2006. Peintre de la mesure et de la lumière, une large part des œuvres d’André Brasilier s’articule autour de quatre thèmes principaux :la musique,la femme,les chevaux et la nature avec laquelle l’artiste vit en étroite communion.Cette exposition dans les salles des Moulins albigeois rend compte de la richesse des œuvres et du talent de l’artiste.

puis une première rétrospective en 1980 au

rendez-vous de l’art.Après Michel Ciry,Francoise Adnet,Jean-Pierre Alaux,

et

photo : D.R.
photo : D.R.
Du 16 septembre au 9 octobre, aux Moulins Albigeois, 41 rue Porta Ouvert tous les
Du 16 septembre au 9 octobre, aux Moulins Albigeois, 41 rue Porta Ouvert tous les
Du 16 septembre au 9 octobre, aux Moulins Albigeois, 41 rue Porta Ouvert tous les

Du 16 septembre au 9 octobre, aux Moulins Albigeois, 41 rue Porta

Ouvert tous les jours de 14h à 19h (possibilité de visites pour les groupes sur réservations) Entrée libre - Vernissage le 16 septembre à 18h30 en présence de l’artiste Plus d’infos : association « les rendez-vous de l’art », 05 63 60 86 50

musique

spectacle

photo : D.R.

La rentrée des étudiants sonne rock !

Déjà la rentrée, mais aucune morosité dans l’air avec ce concert organisé par l’association Pollux.Forte de son expérience dans l’organisation de ce genre de soirée, les membres de Pollux proposent un pla- teau de trois groupes aux étudiants albi- geois. Ouverture de la soirée avec le trio angevin « la Phase ».Créée en 1999 cette

formation puise son énergie dans divers univers musicaux :du hip-hop,punk,acid jazz, jungle, ragga, créant ainsi un nou- veau style musical le « pungle ». Le groupe se révèle fin 2004 en tournant avec Manu Chao au Brésil.Très vite s'en- chaînent concerts et festivals en France et en Europe, où le public va découvrir et

succomber au mélange électro-rock musclé et hymnes revendicatifs.À suivre, les « Shaking Heads », qui en moins de deux ans, sont devenus une valeur sûre du rock made in Toulouse. Leur musique est un condensé de riffs accrocheurs, de rythmiques percutantes et de refrains enflammés qui puise, à la fois, dans un héritage sixties (The Kinks, The Stooges, The Who) et s’inscrit dans la lignée des Arctic Monkeys. La soirée se terminera avec « Tak’up », les gagnants du Rock in Tarn 2010, qui sont en train de devenir les nouveaux chouchous « pop-punk » de la région.

Jeudi 13 octobre, salle des fêtes de Pratgraussals Gratuit pour les étudiants et les lycéens
Jeudi 13 octobre,
salle des fêtes de Pratgraussals
Gratuit pour les étudiants et les lycéens
sur présentation d'un justificatif.
5 euros Adhérents asso Pollux /
7 euros autres. Billetterie sur place
Plus d’infos : association Pollux,
www.polluxasso.com
photo : D.R.

Un cabaret entre rêve et magie

Une scène,un dîner,un spectacle :que la magie opère ! Pour fêter ses cinq années d’existence, la Compagnie Danse ta vie propose son tout nouveau spectacle alliant danse, transformisme, magie, chants, le tout enrobé de costumes toujours plus éclatants.

Des artistes de choc pour un show très chic offrant un voyage au cœur de l'imaginaire avec Imagine : près de deux heures de spectacle, plus de deux cents tenues de scène, dont certaines ont été conçues par les établissements Février (Moulin Rouge, Lido - Paris), présentées par plus de douze artistes sur des musiques originales créées par le compositeur officiel de la compagnie,pour une soirée qui divertit et enchante.Ce nouveau spectacle marque pour Aurélien et Emilie Alberge,les directeurs de la compagnie, cinq années d'existence dans le monde de la revue cabaret music-hall itinérante.

Avec plus de 350 spectacles à son actif,la compagnie Danse ta vie présente cette nouvelle revue pour la première fois,certainement la plus belle, la plus magique et la plus spectaculaire.

Samedi 8 octobre à 20h salle des fêtes de Pratgraussals Tarifs : 38 euros (adulte)
Samedi 8 octobre à 20h salle des fêtes de Pratgraussals Tarifs : 38 euros (adulte)

Samedi 8 octobre à 20h salle des fêtes de Pratgraussals

Samedi 8 octobre à 20h salle des fêtes de Pratgraussals Tarifs : 38 euros (adulte) et

Tarifs : 38 euros (adulte) et 23 euros (enfants) Infos et Réservations: 06 81 39 59 38 ou 06 80 32 06 39

Pratgraussals Tarifs : 38 euros (adulte) et 23 euros (enfants) Infos et Réservations: 06 81 39

on en parle

en occ

Sortir albi > 15/09/11 > 15/10/11

Bougez avec la MJC !

À la rentrée,la MJC reprend ses activités dans ses divers ateliers.Comme chaque année,la brochure de présentation, fournissant toutes les infos pratiques (ateliers et cours, horaires, agenda des sor- ties,animateurs,…),est à votre disposition.La MJC sera aussi présente à la fête des associations le 10 septembre pour donner un aperçu de ses activités.Cette année,ce n’est pas moins de cinquante activités qui sont proposées pour tous les âges, avec des nouveautés comme la salsa, le flamenco, la danse aricaine (à partir de 8 ans) mais aussi l’éveil aux arts plastiques (à partir de 4 ans). Plus d’infos : MJC, 12 rue de la république, 05 63 54 20 67

Appel aux tangueras et tangueros Albigeois !

Combien de fois avez-vous regardé des danseurs de tango argentin en vous imaginant que cette élégance, cette passion, pourraient être les vôtres? Et si vous vous décidiez d'apprendre à danser le tango argentin? Débutants ou confirmés, l’association Artéfacto propose à tous de découvrir cette danse dans les locaux de la maison de quartier de Cantepau et au Studio Neel.Danse sensuelle, expressive, d'écoute et d'interprétation, le tango est une danse « aux possibilités infinies », pas- sionnante, qui renoue avec la tradition du bal. Depuis 1998, l’association Artéfacto enseigne le tango mais organise aussi le festival « Artétango » dont la quatrième édition aura lieu du 26 au 30 octobre prochain. Une initiation gratuite est prévue le 21 septembre. Mais, si vos jambes déjà trépignent d’impatience,sachez que l’association participera à la journée des associations le 10 septembre, moment propice pour tous ceux qui souhaitent s'informer sur cette activité. Renseignements : 06 31 14 64 26 ou www.artefacto81.com

Enchantez-vous avec Arioso !

L'Ensemble vocal Arioso est un chœur lié au Conservatoire de musique duTarn.Depuis sa création,

cette chorale regroupant trente chanteurs (amateurs et confirmés), cultive l'éclectisme dans ses programmes mêlant compositions baroques, romantiques et contemporaines. Sous la direction de Christine Caner, chef de chœur passionnée, la chorale se produit sur Albi et dans la région, notamment à la Cathédrale Sainte-Cécile, au théâtre municipal, à l’Abbaye de Sorréze, à la Halle

soit plus d’une douzaine de concerts durant l’année. Arioso collabore

aussi avec d’autres chœurs et ensembles instrumentaux comme l’Ensemble orchestral du Tarn ou l’Harmonie d’Albi.Parce qu’une chorale est un ensemble vivant et dynamique, l’ensemble Arioso souhaite se développer en accueillant de nouveaux choristes motivés (Sopranos, Altos,Ténors et Basses), quel que soit leur âge, désireux de se divertir dans cet ensemble chaleureux et convivial. Les répétitions ont lieu au Conservatoire à Albi le mercredi soir de 20h30 à 22h30.À partir de sep- tembre, les personnes intéressées peuvent prendre contact avec le chef de Chœur. Plus d’infos 05 63 79 03 42 ou 06 83 51 46 97, christine.caner@wanadoo.fr

aux grains de Toulouse,

Les artistes vident leurs ateliers

Pour la troisième année, l'association «Artistes en liberté» propose au public son «vide-atelier». Esquisses, peintures sur toile, sculptures, photographies, les artistes profitent de cette occasion pour vendre des oeuvres à prix préférentiels, libérant ainsi leur atelier pour se tourner vers de nouvelles créations. L’occasion pour les visiteurs de découvrir en libre accès dans le cadre ver- doyant du Jardin national,la richesse artistique de cette association au travers d’un panel de créa- tions diverses et variées. Ne manquez pas cet événement joyeux, convivial sans prétention, mais de haute tenue artistique.Venez partager techniques,alchimie,goûts et couleurs avec des artistes et des créateurs, toujours enclins à parler de leur passion. Samedi 17 septembre de 10h à 18h au Jardin national Plus d’infos : artistes en liberté, 05 67 67 22 09 ou artistesenliberte@hotmail.fr

en liberté, 05 67 67 22 09 ou artistesenliberte@hotmail.fr Associacions Aqueste 10 de setembre se debana

Associacions

Aqueste 10 de setembre se debana al Jardin Nacional un novèl recampament de las associacions albigesas : espòrt, cultura,solidaritat e domèni social,son de centenas que presentan lor programa per la sason 2011-2012. Atal cadun pòt s’entre-senhar, causir çò que li conven, los benevòls e professionals far melhor conéisser lor trabalh.

Per çò que pertòca la lenga e la cultura occitanas, associacions e activitats son divèrsas :

- pels mainatges, aprendissatge de la

lenga a l’escòla bilingua sostenguda

per ÒC-BI, o a la calandreta que es una escòla d’immersion ;

- pels adultes, cors de lenga e talhièrs (cant, conversacion, lectura d’una òbra, literatura ) al Centre Occitan Rochegude ;

- per totes, musica tradicionala amb lo Conservatòri de musica de Tarn ;

- dança occitana amb l’Ostal per Totes d’Albi-Nòrd ;

- torisme e economia amb l’ADÒC al

Grifol… sens doblidar Radiò-Albigés e R.C.F.que prepausan cada setmana d’emissions en lenga nòstra.

Associations

Le 10 septembre, un nouveau rassem- blement des associations albigeoises a lieu au Jardin National :sport, culture, solidarité et domaine social,ce sont des centaines d’associations qui présentent leur programme pour la saison 2011- 2012.Ainsi chacun peut se renseigner, choisir ce qui lui convient, les béné- voles et les professionnels faire mieux connaître leur travail. En ce qui concerne la langue et la cul- ture occitanes, associations et activités sont diverses :

-pour les enfants, apprentissage de la langue à l’école bilingue soutenue par ÒC.BI., ou à la calandreta qui est une école d’immersion ; -pour les adultes, cours de langue et ateliers (chant,conversation,lecture d’un œuvre, littérature ) au Centre Occitan Rochegude ; -pour tous,musique traditionnelle avec le Conservatoire de musique du Tarn ; -danse occitane avec la Maison pour Tous d’Albi-Nord ; -tourisme et économie avec l’ADOC au Grifol… sans oublier Radio-Albigés et R.C.F. qui proposent chaque semaine des émissions en occitan.

agenda

Mercredi 7 septembre

Découverte

n Ballade en Alby au temps

jadis Village des artisans toute la journée et spectacle déambulatoire le soir 21h30 devant les marches de la cathédrale Sainte-Cécile

Jeudi 8 septembre

Découverte

n Midi trente au Musée

Découvrir ou redécouvrir une œuvre : « Au rat mort »

12h30 Musée Toulouse-Lautrec

05 63 49 48 70

Rencontre

n Les lectures du Belvédère

Évocation de la vie et l’œuvre de Toulouse-Lautrec par Richard Massoutier et Boumédienne Khélif à la guitare

12h Musée Toulouse-Lautrec

05 63 49 48 70

Vendredi 9 septembre

Musique classique n Piano au Palais Trois pianistes pour un concert exceptionnel : Juliette Granier, Zhu Xiao-Mei et Cédric Pescia 18h30 Musée Toulouse-Lautrec

05 63 38 42 87

Samedi 10 septembre

Événement n La fête des associations

Place du Vigan, Jardin National

05 63 49 10 38

Rencontre

n Vide théâtre

Cf. article

Frigo, 9 rue Bonne Cambe

05 63 43 25 37

Lundi 12 septembre

Rencontre

n Lautrec, carnet de route

imaginaire Lectures de texte par Richard Massoutier 16h30 Auditorium Musée Toulouse-Lautrec 05 63 49 48 70

Jeudi 15 septembre

Rencontre

n La soupe du 15

Cf. article 19h30 Frigo, 9 rue Bonne Cambe

05 63 43 25 37

Samedi 17 septembre

Salon

n Les artistes vident leurs

ateliers Cf. article De 10h à 18h au Jardin national

Rencontres

n Journée portes ouvertes

Maison de quartier de Cantepau

05 63 54 77 90

Samedi 17 et dimanche

18 septembre

Découverte

n Journée européennes

du patrimoine Cf. article 05 63 49 11 95

Dimanche

25 septembre

Découverte

n Viva Portugal !

Cf. article A partir de 12h Salle de Pratgraussals 05 63 60 68 64

Vendredi

30 septembre

Rencontre/lecture

n « Livre de l'intranquillité »

Cf. article

20h30 Frigo, 9 rue Bonne Cambe

05 63 43 25 37

Du 30 septembre au 2 octobre

Salon

n Salon des antiquaires

Parc des expositions 05 63 49 28 40

Samedi 1 er octobre

Découverte

n Personnalité

de la culture occitane Jean-François Blader (1827- 1900) Magistrat, historien et

folkloriste présentées par l’équipe du COR.

De 17h à 18h30 Centre Occcitan Rochegude , 28 rue Rochegude

05 63 46 21 43

Mardi 4 octobre

Découverte

n Café poésie

Lecture des œuvres de Luc Bermont par Gérard Maynadié Proposée par ARPO 20h30 Le Pré en bulle, 9 lices Jean Moulin

Samedi 8 octobre

Spectacle

n

Cf. article

Salle des fêtes de Pratgraussals

06 81 39 59 38 ou 06 80 32 06 39

Conférence

n « Toponimia » Par Christian-Pierre Bedel 17h Centre occcitan Rochegude 28, rue Rochegude 05 63 46 21 43

Imagine

Lundi 10 octobre

Théâtre

n Cut

Cf. article

20h30 Athanor

05 63 54 17 68

Jeudi 13 octobre

Concert n La rentrée des étudiants sonne rock !

Cf. article Salle des fêtes de Pratgraussals

Du 13 au 16 octobre

Arts croisés/marionnettes

n Au fil d’œdipe

Cf. article Athanor 05 63 38 55 56

Du 12 au 16 octobre

Découverte

n Fête de la science

Place du Vigan

Samedi 15 octobre

Découverte n Veillée contes Occ Centre Occcitan Rochegude

28, rue Rochegude 05 63 46 21 43

Rencontre

n La soupe du 15 Cf. article 19h30 Frigo, 9 rue Bonne Cambe

05 63 43 25 37

Exposition

n Exposition sur

les contes occitans Centre Occcitan Rochegude,

28 rue Rochegude 05 63 46 21 43

Du 1 er au 31 septembre

n À la découverte

des œuvres d’André Brasilier Cf. article Moulins Albigeois, 41 rue Porta Du 16 septembre au 9 octobre

n Voyage dans le temps aux

Archives départementales Cf. article Archives départementales, 1, avenue de la Verrerie 05 63 36 21

00 ou http://archives.tarn.fr

Jusqu’au 30 septembre

n Une palette de talents

à Rochegude Cf. article l’Hôtel Rochegude, 28 rue Rochegude Les amis des arts, 05 63 38 02 22 Du 7 au 23 octobre

n Fred Forest

Moulins Albigeois 41 rue Porta

Plus d’infos : Centre d’art le LAIT,

05 63 38 35 91

www.centredartlelait.com

Jusqu’au 30 octobre

n « Correspondances -

Polygraphies de l’intime », Cf. article Frigo, 9 rue bonne cambe Plus d’infos : 05 63 43 25 37 Du 23 septembre au 21 octobre

(ndlr) Chaque groupe disposant du même espace d’expression libre, les textes trop longs imposent une diminution de la taille des caractères pour pouvoir être publiés dans leur intégralité

pour pouvoir être publiés dans leur intégralité tribune libre La ville est dans le vrai pour

tribune libre

La ville est dans le vrai pour ses habitants

L'Académie d'architecture a remis à la ville d'Albi la médaille du patrimoine et de la restauration. Ce prix constitue une reconnaissance du travail effectué sur l'ensemble de la ville en matière d'aménagements urbains.La ville a été distin- guée en même temps que des architectes fran- çais ou étrangers de renommée internationale par un jury d'experts qui ont apporté un juge- ment éclairé et, je n'en doute pas, objectif.

La qualité, mais aussi la singularité des amé- nagements, des restaurations tant des places que des bâtiments,l'importance accordée aux espaces verts ont participé à l'obtention de cette récompense,qui contribue à donner une image positive et exemplaire de notre ville. Ce prix, tout comme le classement de la Cité

épiscopale au patrimoine mondial ou la Fleur d'or confirment que les choix faits ces quinze dernières années n'ont pas été vains.Les projets menés hier portent leurs fruits aujourd'hui. Nous ne nous sommes pas trompés, même si au moment où nous avons pris la décision de les engager, cela a pu être source de débats voire d'incompréhensions.

N'en déplaise à certains, ces choix payent sur la durée.Il n'est pas seulement question ici de l'aspect patrimonial. Qu'on pense aux opéra- tions programmées d'amélioration de l'habi- tat menées ces dernières années qui ont per- mis à des Albigeois modestes de trouver des logements.A partir du patrimoine il est possi- ble de créer de la vie, de la vie économique,

sociale, de l'attractivité ou de la cohésion sociale, de bonnes conditions pour le « vivre ensemble ».

Pour Albi,nous avons placé la barre très haute. Ces distinctions nous invitent à poursuivre dans cette voie, à être encore plus exigeants avec ce que nous envisageons pour l'avenir, à être visionnaires pour répondre aux change- ments de notre temps, aux attentes et aux besoins de demain.

Geneviève Parmentier,

adjointe au maire déléguée à l'environnement, à l'aménagement et à l'esthétique urbaine

« LES EMBARRAS…D’ALBI »

Se déplacer, stationner à ALBI :

Au cours des précédents mandats,nous avons lancé l’idée de réaliser des parkings périphériques.M.le maire nous répondaient alors :nous n’avons pas les terrains nécessaires !

Nous avons salué le classement de la cité épiscopale d’Albi à l’UNESCO et proposé de mettre les Albigeois au centre des dispositifs nécessaires (dont la circulation) pour réussir l’avenir de notre ville dans ce contexte nouveau. Revirement ! M. le maire a découvert soudainement la validité de parkings périphériques Tourisme oblige !

le parcours du combattant !

Se déplacer, stationner dans la ville est devenu le « parcours du combattant » des Albigeois pour cause d’encombrements, voire de blocages à certaines heures. Ni un article de presse, ni des « emplâtres sur une jambe de bois » ne changeront une situation due au cumul de non décision,de non prévision,à laquelle se rajoute l’impact durable du chantier du Grand Théâtre tant pour la circulation que pour les budgets futurs. Et la fin du doublement de la rocade (on ne sait pas quand) augmentera plus sûrement plus le trafic poids lourd qu’elle n’améliorera la circulation au centre ville.

 

Traiter ces problèmes c’est d’abord intégrer divers paramètres:

Pendant que la C2A concocte on ne sait trop quel projet de déplacements urbains, celle-ci vient d’annoncer pour l’été une réduction du nombre de bus venant surtout des villes environnantes ! Les élus de l’agglomération,présidée par M.le maire,auraient dû prendre la mesure des embarras dont nous souffrons et proposer l’utilisation de ces bus pour réduire les bouchons en ville.Trop tard !

• Une ville touristique qui doit tenir son rang et s’adapter au statut UNESCO

• Un centre ville commerçant apprécié par tous : Albigeois et touristes

• Un centre ville où beaucoup de gens travaillent et où les usagers et visiteurs doivent venir :hôpital, administrations, écoles, entreprises et services divers

• Une offre culturelle qui vise une clientèle issue d’une zone élargie

La proposition principale de M. le maire se concentre sur le projet des Cordeliers avec un 4 e parking privatisé attirant encore plus la voiture en ville. Ce qui augure mal des années à venir !

Quant aux travaux en cours,ils auraient pu être plus échelonnés mais la majorité du conseil, veut « tout » réaliser avant la prochaine élection municipale. En espérant que les Albigeois aient la mémoire courte au moment du vote !

La situation actuelle pourtant prévisible pénalise les Albigeois en général et surtout celles et ceux qui travaillent.

Traiter ces problèmes pour la municipalité et la C2A c’est définir des priorités:

• le ou les futurs ponts sur le Tarn ?

• des parcs de stationnement en proche périphérie avec des navettes fréquentes et gratuites ?

• des moyens de transport en commun propres et adaptés à la taille de la ville ?

des solutions pour assurer la sécurité des personnels qui travaillent en ville,la nuit en particulier ? Traiter ces problèmes dès la rentrée est impératif pour la qualité de vie et le respect des Albigeois.

Toujours les mêmes qui paient à Albi comme à Paris !

L’opposition municipale réclame rapidement la mise en place d’un véritable projet sur le sujet prenant en compte les attentes des usagers.

Françoise LESCURE - Josian VAYRE Élu-es communistes - ALBI

B. GILABERT M.F. DE TRUCHIS A. BAUP C. DEUTSCHMEYER AG. BERGER A.M. ROQUELAURE M. ALBAREDE B. VILAMOT contact : groupe.elus-minoritaires@mairie-albi.fr

albimag Septembre 11 // 45

Solutiuons n° 145

loisirs
loisirs

loisirs

A B C D E F G H I J K L 1 2 3
A B
C
D
E
F
G H
I
J
K
L
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12

Les sudokus