Vous êtes sur la page 1sur 22

Discours de Cheikh Seydi Abdul Aziz Sy (RTA)

1-Au nom d’Allah, je commence une œuvre que je voudrais destiner à tous les musulmans,
dans l’espoir qu’ensemble, nous suivions la voie du Seigneur.

2-Car, n’a-t-Il pas dit à son fidèle Ami (Paix et Salut sur Lui) : « Rappelle aux créatures afin
que Dieu serve les intelligents ».

3-Après le Saint Coran, ce sont les Hadiths du Saint Prophète (PSL) qui sont la base et la
source de mes propos.

4-Les érudits ayant tous enseigné que nous ne devons jamais nous écarter de ces deux
sources.

5-J’ai décidé d’en faire mes guides et mes inspiratrices.

6-Pour le bonheur de toute la Ummah islamique, je prie sur le Prophète Mohammad (PSL)
et ses disciples ; une prière qui, auprès de Dieu, égale celle de ses Saints Compagnons.

7-Je prie aussi sur notre Prophète et ses disciples pour la sauvegarde de notre pays dans
l’espoir qu’il bénéficiera de la protection de Notre Seigneur.

8-Telle est, chers amis, la raison de cette prière, une prière tout entière destinée au
bonheur de notre peuple et à sa protection par le Maître des mondes.

9-Pourquoi, chers amis, étonnez-vous et pourquoi vous affligez-vous de toutes ces


calamités qui se sont abattues sur nous ? Auriez-vous, par la volonté de Dieu, été privés
subitement de votre intelligence ?

10-Ces crises successives, cette sécheresse dévastatrice, ces invasions de criquets bref, ces
fléaux dont vous subissez les douloureux effets, ne disparaîtront, soyez-en sûrs, qu’après
votre retour sincère vers Dieu, par un acte de recueillement, de pardon et de soumission.

11-Si vous le faîtes, tous, vous verrez, immanquablement, s’il plaît à Dieu, vos vœux
s’accomplir, car sa Miséricorde est infinie.

12-Sachez, en effet, que Dieu est nôtre Maître Absolu, et qu’Il fait ce qu’Il veut.

13-Qu’Il détient toutes les providences ; qu’Il n’a besoin ni d’aide, ni d’assistance, pour
faire, ce qu’Il Lui plaît de faire.

14-Si vous en doutez encore, demandez aux poissons, aux oiseaux, aux insectes, s’ils ont
des champs dont ils tirent leur nourriture. Qui nourrit les poissons ? Les oiseaux ? Les
insectes ? Si ce n’est Dieu. Si vous en doutez, indiquez-le, si, seulement, vous le pouvez.

15-Dieu seul détient la réponse car la Sourate « Houd » est aussi claire qu’un soleil
éternel.

16-Mon frère, crois à ceci si tu es du monde des croyants ; si tu comptes parmi les fidèles
du Tout Puissant ; crois comme moi que Seul le Tout-Puissant sait où sont passés ces
champs, ces poissons, ces oiseaux de jadis. Lui seul sait où Il les a gardés. Si tu le sais, vas-
y, révèle-le ! Dieu Seul détient la clé de tout, celle du bonheur, comme celle du malheur.
1
17-Si tu ne le savais pas, apprends qu’Il est « Raboul archi » (Seigneur du Trône) et que Lui
et Lui seul, est le vrai Maître.

18-Quand Il désire une chose, il suffit de dire « sois » et elle s’accomplit immédiatement,
sans que nul, ni personne, n’aient le pouvoir de s’opposer à Sa Volonté.

19-Dieu décide ce qu’Il veut. Il ordonne ce qui Lui plaît. Si ses décisions ne sont pas à ton
goût, qu’en peux-tu ? Rien !

20-Notre devoir, si nous sommes musulmans, est d’être toujours satisfait des décisions
divines, et ce, sans jamais rechigner en privé ou en public.

21-Le verdict du propriétaire Absolu de « Arâche » (Trône) s’impose souverainement à


chaque créature. Que ce décret soit ou non à notre goût, il est, je le rappelle, sans appel.

22-Seigneur, j’atteste que Tes décisions sont et seront pour moi souveraines, qu’elles Te
vaudront toujours de ma part mes remerciements les plus sincères, car Tu es infaillible et
Ta Volonté est toujours une source intarissable de sagesse.

23-Apprends, mon ami, si tu veux être un croyant modèle, que le Tout Puissant est pour
nous musulmans, notre seul GUIDE, un GUIDE qui ne demande l’avis de personne ; un
GUIDE qui tranche comme Il le veut.

24-Tout autre qui voudrait agir comme il vient d’être indiqué découvrirait sans tarder que
ses avis présentent des insuffisances ou des erreurs, des distorsions ou des maladresses,
car seules les paroles de Dieu ont la vertu incomparable de la perfection, car elles
émanent de l’Infiniment Savant qui sait tout, qui peut tout.

25- Reconnais-Lui le droit absolu de décider pour toi. Voilà la voie du salut, un salut auquel
peut prétendre tout fidèle qui fera sien ce credo.

26- Emprunte sans crainte la voie indiquée par Notre Seigneur. Ainsi, tu verras la pure
vérité qu’Il nous a révélée. N’écoute surtout pas les ignorants.

27-Car quiconque place sa confiance dans le Seigneur, connaîtra le Salut ici-bas et dans
l’au delà.

28-Cher parent, ouvre ton cœur à mes paroles et tu sentiras bientôt un soulagement dans
tes souffrances.

29-Chaque fois que tu rencontreras des difficultés, réfère-toi au Saint-Coran et à la Sunna.


Alors tes craintes s’évanouiront comme l’a affirmé Notre Prophète bien aimé (PSL).

30-Que peux-tu en effet, simple créature contre la volonté de ton Créateur ? Sinon
l’accepter sans rechigner et te réfugier dans la prière ? Aurais-tu une autre solution à
proposer ? Si oui, que ne la formules-tu pas ?

31- Ne t’abandonne jamais à la paresse. Prie toujours ton Seigneur ; exprime Lui tes désirs,
car Il ne se fatigue jamais de dispenser Ses bienfaits à Ses adorateurs.

32- Toi, mon compagnon recueille-toi souvent auprès de Ton Seigneur et crains-Le, car Sa
Force et Son Pouvoir n’ont aucune limite. Renonce définitivement à tout ce qu’Il a
interdit, et abandonne-toi avec constance et fidélité, au respect scrupuleux de tous ses
2
commandements.

33-Tire tout le profit possible de ses prescriptions et éloigne-toi de tout ce qu’Il condamne
et ce, au nom de Ton Seigneur et par Soumission à Sa volonté ; si tu fais cela, mon frère tu
ne connaîtras jamais les tourments de la géhenne dans l’au delà.

34-Ne discute jamais les Ordres du Seigneur, si tu le fais, tu démontres, sans le vouloir, que
tu ne connais pas encore suffisamment le Tout – Puissant.

35-Si, en revanche, tu nourris un amour profond pour le Bon Dieu, sache que la meilleure
façon de le Lui prouver, est de suivre la voie tracée par son distingué Prophète, dont Il a
fait un Messager et un Modèle pour le genre humain.

36-Si tu fais cela, tu auras acquis la satisfaction du Maître des Mondes, comme il est dit
dans le Saint Coran.

37-O croyants, demeurez partout et toujours soumis à Dieu et à ses Ordres, aussi bien dans
vos actes, vos paroles que vos désirs et volonté.

38-Si vous voulez voir tous vos vœux et souhaits exhaussés par votre Seigneur ; c’est votre
Seigneur Lui Même qui l’a dit.

39-Celui qui ne respecte pas les prescriptions de Dieu, ne connaîtra que déception et
illusion, quelles que soient ses apparences de piété ou ses proclamations de Sainteté.

40-Crains le Seigneur, ton Maître, ta Seule et Unique Référence, si tu es un musulman


véritable ; et, cela fait, ne crains personne d’autre.

41-N’élève ta personnalité, ton origine, ton rang social ou ta fortune devant quiconque ;
au contraire, honore chaque être que Dieu a créé parce que tu vois à travers lui un acte de
Sa Toute Puissance.

42- Ne te fie pas à l’apparence extérieure, ou au prestige que tel ou tel individu prétend
tenir de sa famille pour en déduire qu’il a un rang supérieur à tous les autres auprès du
Seigneur. Ces considérations matérielles ou conventionnelles, ces critères artificiels ne
sont reconnus comme tels qu’ici-bas. Dans l’au delà, ils ne disposent d’aucune créance et
ne pèsent d’aucun poids. Les seules valeurs qui comptent auprès de Dieu, sont les actes
méritoires, saints et Honorables.

43-Attache-toi à suivre à la lettre les recommandations sacrées du Seigneur et ce, dans la


franchise et la loyauté ; si tu persiste dans cette voie, le Salut est à ta portée.

44-Imite en tout le Prophète (PSL) comme le Saint Coran nous le recommande, si tu veux
être sûr de ne pas te tromper.

45-Quant à toi Abdoul Aziz, ne cherche jamais à t’élever au-dessus de tes semblables par
ta naissance ou ton rang social. Ne les exploite jamais car Dieu n’aime pas les exploiteurs.
Aie une foi pure. Ne te considère supérieur à personne. Au nom de quoi, d’ailleurs te
prétendrais-tu ainsi ?

46- Sois, Abdoul Aziz, souple avec les gens, modeste et respectueux envers eux ; tolère
leurs erreurs et leurs maladresses avec patience. Voilà ton idéal de vie et d’action.

47-Unis tous ceux que des différends séparent. Réconcilie tout parent opposé à un autre
3
parent ; et pour l’amour de Dieu, pardonne à tous ceux qui t’ont offensé.

48-Honore le faible, celui qui est humble, effacé, pauvre ou rejeté, que ce soit dans tes
actes ou dans tes paroles. Considère chaque être humain comme ton égal voire ton
Supérieur. Soulage ceux qui souffrent, ceux qui sont affligés, ceux qui errent désorientés
comme un navire sans gouvernail dans une mer déchaînée.

49-Pour la gloire de Dieu, sois aussi coulant envers tes semblables que la soie, recherche
en chaque être humain, le salut du Seigneur, si tu veux être sage.

50-Toi, Abdoul Aziz, fais cette recommandation à tes frères et sœurs en Dieu : O croyants,
ayez pitié de vos semblables si vous voulez être sauvés des souffrances du jour où le
jugement de Dieu sera sans appel. Ce jour où témoigneront de vos actes, chacun de vos
membres, chacun de vos cinq sens ; ce jour où, les seuls actes autorisés à plaider en votre
faveur seront les bonnes actions que vous aurez réalisées durant votre vie terrestre. Chers
amis, soyez intègres et craignez Dieu, Lui qui voit tout, Lui qui sait tout.

51-Ne croyez pas le Seigneur est indifférent à l’égard de vos actes ; car le croire serait une
grave erreur.

52-Si vous pouvez tromper vos semblables, nul ne peut tromper Dieu. Que chacun d’entre
vous évalue ses propres actes. S’il a conscience d’avoir pêché, qu’il se retourne vers son
Seigneur, se prosterne devant Lui, et sollicite son pardon.

53- Dieu a dit : Faîtes le Bien et craignez-moi.

54-Comment celui qui n’est pas sûr de son destin extra-terrestre, pourrait-il garantir à
autrui ce qu’il n’est pas sûr d’avoir pour sa propre personne ?

55-N’oubliez jamais que l’homme ne vient que d’une petite goutte de sperme. Comment
expliquez dés lors qu’il ait tant de prétention ?

56-Sinon par la méconnaissance de la Vraie Grandeur de Dieu, son Créateur.

57-Je ne fais que citer le Tout-Puissant, le Tout-Miséricordieux, en te disant, O frère,


méfie-toi de l’orgueil, car rien ne le justifie. A vouloir hisser sa propre personnalité au-
dessus de celle des autres, on tombe dans la déraison.

58-Sois modeste, O frère. Ne sois ni ambitieux, ni cupide. Ainsi, tu pourras espérer le Salut
qui est notre idéal.

59-Ne prête pas non plus attention, plus qu’ils ne le méritent, aux infidèles surtout s’ils ne
font rien contre toi, et ne nourrissent nulle ambition de t’asservir.

60-Sache ! Cher ami, que tu es égal à tous les hommes, mieux, cultive cette conviction
pendant tout ton séjour terrestre.

61-Tu n’es dans ce monde qu’un voyageur qui passe. Si possible, profites-en pour gagner le
salut dans l’au-delà.

62- Ne t’illusionne jamais sur la durée de ta vie terrestre. Si longue qu’elle soit, elle a
immanquablement une fin, une fin dont Dieu seul, dans sa Science infinie, connaît la date
exacte.

4
63-Chers parents, pardonnez-moi si mes propos vous gênent ou vous blessent. Je ne suis
qu’une âme à la recherche perpétuelle du Bien, et que n’anime, nulle arrière pensée,
nulle prétention, nulle supériorité.

64-Au nom du Seigneur, je vous invite au pardon devant le Miséricordieux, pour toutes les
fautes que nous avons commises, pour toutes les injustices dont nous sommes coupables,
pour tout le mal que nous avons fait.

65-Répondez, je vous supplie à l’appel de Dieu, et méfiez-vous des faux dévots et des
charlatans, qui ne vous appellent que pour leurs seuls intérêts.

66-Respectez les cinq prières, surtout celle du « wouheta » (la médiane) car, cette prière
chaque fois qu’elle est oubliée, efface la totalité des bonnes actions que vous aviez
réalisées.

67-Priez en groupe, avec foi et pureté, au moment fixé c’est à dire, sans le moindre
retard.
68-Dans vos mosquées, que la probité soit une valeur omniprésente. Que le « mamoun
» (quiconque est derrière un Imam) suive l’Imam et veille sur lui, qu’il le respecte et ne
cherche jamais à lui ravir sa position et sa préséance par ses actes ou ses paroles.

69-C’est le Prophète Mohammed (PSL) qui a confié à ses proches, dans les derniers
moments de sa vie, ces sages paroles dans lesquelles il dit : « Respectez la prière et soyez
patients envers ceux qui sont placés sous votre autorité ».

70-Apprenez le FIKH (droit islamique) pour maîtriser les règles permettant de corriger
toute erreur commise pendant la prière, pour éviter aussi, tout ce qui rend une prière
incomplète ou irrecevable.

71-Toute personne qui aura négligé d’étudier avec soin le FIKH (droit islamique) ne pourra
se prévaloir d’une pratique religieuse sans reproche, ni d’une piété inattaquable. Le Fiqh
est pour tout croyant sincère, un fidèle compagnon.

72-Méfiez-vous du tâtonnement dans les matières religieuses et les pratiques cultuelles.


Apprenez le Tawhid (la matière qui traite de l’unicité de Dieu), faute de quoi, vous risquez
de patauger continuellement dans la confusion, le doute et l’indécision.

73-Seul le Tawhid vous permettra de bien connaître votre Maître, votre Créateur, le seul et
vrai Dieu, qui n’aspire qu’à vous sauver.

74-Si nous l’apprenons, il nous aidera à nous prémunir en toutes circonstances contre les
manquements aux lois de Dieu. Il nous enseignera les meilleures voies pour solliciter et
obtenir le pardon de nos péchés auprès du Créateur. Il illuminera, enfin, comme une
lumière vive, le processus quotidien de nos pratiques cultuelles.

75-Dieu est l’Eternel et le Vivant, qui veille sur chaque individu. Il est Unique dans
chacune de ses multiples Dimensions et rien ne peut lui être comparé. Il est le Premier. Il
sera aussi le Dernier. Personne n’est en mesure de fixer une limite à Sa Science ni même
de jauger les abîmes insondables de son Omniprésence.

76-C’est Lui le SUPREME JUGE. C’est Lui le Détenteur de la Vie et de la Mort. C’est Lui qui
détermine et conduit le destin de chaque créature. C’est Lui et Lui seul qui décide en
toutes matières.

5
77-Lui seul connaît également les arcanes de nos pensées. Il sait ce que chaque cœur
recèle, ce que chaque conscience envisage ou propose, jusque et y compris les secrets les
plus intimes. Un Maître pareil mérite que nous fassions tout pour le bien connaître.

78-Dieu est aussi le Généreux, le Miséricordieux. Il pardonne à qui Il veut. Il châtie qui Il
veut.

79-Il sait tout et embrasse de sa Science, tout ce qui fut, ce qui est, et qui sera.

80-Il gère et contrôle, en Maître Absolu, le destin de chaque être. Il n’a de compte à
rendre à personne, sur n’importe lequel de ses actes, sur n’importe laquelle de ses
paroles.

81-Quand Il désire quelque chose, je le répète, Il suffit de dire : « Sois » pour qu’elle fût
immédiatement. Aucune force ne peut s’opposer à sa Volonté, ni aux Décisions qu’Il a
prescrites. Si tu en connais une, mon frère, que ne l’indiques-tu ?

82-Dieu n’a jamais engendré et n’a pas jamais été engendré. Il n’a pas de fils et n’est le
père de quiconque. Il est Unique et j’atteste fermement, qu’Il n’a de Dieu que Dieu seul et
qu’Il n’a pas d’associé. Rien ne Lui est semblable, rien ne Lui est comparable. Comme Il l’a
Lui même déclaré ; Il est Tout, rien, ni personne ne peuvent se mesurer à Lui.

83-Chers compatriotes. Unissez vos cœurs pour la seule gloire de Dieu. Faîtes aussi preuve
de solidarité et entraidez vous en tout, comme nous l’a enseigné Mohammed, le Sceau des
Prophètes (PSL).

84-C’est cela qu’Il a Lui-même appris du Saint Coran que Dieu lui a révélé par l’Ange
Gabriel. Si vous voulez le Salut, vous devez vous conformer à ses conseils.

85-Chers compatriotes, veillez à ce que vos relations soient toujours exemplaires par leur
fraternité et leur sincérité, car telles sont les prescriptions du Maître des Mondes. Si vous
le faîtes, c’est moi qui vous l’assure, Dieu réalisera tous vos vœux.

86- Ne cherche jamais à rabaisser quelqu’un que Dieu a élevé. Ne sous-estimez jamais, ne
déconsidérez jamais les bons et honnêtes citoyens. Ne privez personne de son juste droit.
Au contraire, donnez à chacun la place qu’il mérite, son dû, les égards qu’exige son rang,
et honorez tous ceux que Dieu a, dans sa Sagesse infinie, Lui-même honorés.

87-Mes chers frères et sœurs en Dieu, je vous l’ai déjà dit, mais je le répète : Agrippez-
vous à ces deux planches de salut que sont le Saint Coran et la pure Sunna de notre
Prophète bien-aimé. Or, l’un comme l’autre nous recommandent d’éviter les divisions.
Désobéir à un tel commandement, ne peut être considéré par tout musulman sincère, que
comme une faute.

88-Restez fidèle, toute votre vie, à ces deux références suprêmes et incomparables que
sont le Saint Coran et la sunna et vous aurez, ici-bas, et dans l’au delà, la satisfaction du
Seigneur, notre Dieu Tout-Puissant, notre Maître et Créateur.

89-Abstenez-vous de toute comparaison avec vos autres frères. Ecartez-vous de tout ce qui
divise et oppose les gens, au contraire et n’ayez de cesse d’unir ce qui est désuni, de
réconcilier ce qui est opposé. Ne persistez pas dans l’adversité, je vous en supplie, si vous
avez quelque respect pour mes conseils. Le devoir du musulman n’est pas de semer la
zizanie.

6
90-Si je me permets de vous rappeler tout cela c’est parce que, d’une part, toute
recommandation émanant de Dieu est une source inépuisable de sagesse. C’est parce que,
d’autre part, ma foi en Dieu, ma crainte de Dieu, la certitude que j’aurai devant Lui à
rendre compte de chacun de mes propos comme de chacune de mes de mes démarches,
m’interdisent de vous tromper ou de vous engager dans des voies sans issue.

91-Il ne peut rien avoir de préjudiciable ou d’obscure dans une voie que le Propriétaire de
« Arache » (trône) a tracée, une voie d’une clarté lumineuse comme une nuit de pleine
lune. A quoi sert-il d’avoir des yeux, s’ils ne permettent pas de voir ?

92-Renoncez aux tiraillements et cessez de vous opposer les uns les autres. La division,
l’éparpillement des forces, mènent toujours, tout le monde le sait, à l’échec.

93-Dieu, dans sa sagesse infinie ne nous dit-il pas Lui-même dans la Sourate intitulée « Al
Afilal », le Butin (8) : « Ne vous disputez pas ! Suivez toujours cette voie, si vous êtes des
croyants ».

94-Car le credo du « Siratal Moustakhime », qui est la bonne voie en Islam, est d’abord le
respect des commandements de Dieu.

95-Or, dans la mesure où c’est Lui qui a dit : « Voici la bonne voie », le croyant n’a d’autre
ressource que de vivre Sa volonté. Si un autre pense avoir trouvé son chemin meilleur que
celui indiqué par Dieu, qu’il l’emprunte, si tel est son désir, mais je gage qu’il ira
inévitablement à l’échec.

96-Chers frères et sœurs, suivons tous, dans l’union des cœurs et des Esprits, la voie du
Dieu Unique et Eternel, celle-là même que nos pères nous ont léguée.

97-Seigneur par Ta grâce et sous Ton Inspiration, Guide-nous dans les sentiers du Salut.
Ouvre-nous les avenues de concorde, d’entente dont ne peut s’écarter nul homme de
raison, de bon sens et de sagesse.

98-Mes frères et sœurs, apprenons à honorer les guides religieux que Dieu nous a donnés.
Ils sont les fidèles représentants du Seigneur auprès des croyants.

99-Suivons ces érudits ! Respectons-les. Ne les déshonorons pas, car ils sont les piliers de
notre société et les serviteurs de la Foi.

100-Honorons leurs héritiers pour la seule Gloire du Seigneur qui est notre Maître commun,
et dans cette démarche, n’entreprenons rien qui sorte du cadre prescrit par Dieu.

101-Faisons en sorte que le fils suive le père et qu’il l’honore et le respecte ! Que l’épouse
suive son mari, à la condition que nous n’oublions jamais que Dieu et Ses commandements
ont la préséance et la préexcellence sur chacun d’entre nous.

102-Apprenez à vos femmes et à vos enfants à s’habiller décemment. Il s’agit là d’un


devoir sacré qui incombe à chacun d’entre nous, parce que Dieu l’a ordonné à son
distingué Prophète (PSL) (Sourate 33).

103-Répétez vos directives autant de fois qu’il le faudra et ne cessez de le faire que
lorsque la volonté de Dieu aura été parfaitement et consciemment exécutée.

104-Aux femmes, je dis avec respect, mais avec fermeté : cessez de pratiquer la
dépigmentation artificielle de votre peau, tout bonnement parce que tout ce qui porte
7
atteinte à l’intégrité physique de la création divine est gravement condamnée par l’Islam.

105-Ne transformez pas ce que ce Créateur aux mains expertes et au génie incomparable,
a façonné selon un schéma dont Lui seul connaît le sens et la cause. Agir de la sorte, c’est
commettre un pêché grave, or ce n’est pas dans le pêché que le croyant prospère, mais
dans la soumission totale à l’infaillibilité de son Maître et Créateur.

106-Dieu a créé chacun de nous dans le ventre d’une femme. A chacun et à chacune de
nous, il a attribué une couleur, une forme et des caractéristiques dont nul élément n’a été
improvisé au hasard d’une conjoncture quelconque. Modifier ce que Dieu a conçu, c’est
contredire son œuvre, contester ses talents, remettre en cause ses vertus, sa sagesse et
son incomparable Omniscience.

107-Faire cela, chères sœurs en Dieu, c’est se placer sous la guidance de Satan dont
l’ambition permanente et le but constant visent à engager les croyants insoumis dans la
rébellion contre la volonté de leur Seigneur.

108-Tolérer ce que Dieu a déclaré blâmable, accepter ce que Dieu a interdit, au nom d’un
idéal de liberté sans limites, et de non soumission à ses recommandations, c’est sans plus,
ni moins, s’emprisonner dans les filets du pêché et se soumettre à la dictature de Satan.

109-Or, Satan est notre ennemi, un ennemi d’autant plus dangereux qu’il dispose de
ressources considérables, qu’il connaît notre faiblesse, nos passions, notre orgueil, notre
sotte vanité. Il nous entoure, nous enveloppe, nous tente, nous séduit, à la seule fin de
nous tromper, pour nous enrôler dans les régiments des négateurs de la Vérité et du Bien.
Soyez vigilants !

110-« Il est notre ennemi » a dit le Seigneur (sourate 35 des Anges). Nous devons dés lors le
fuir comme la peste.

111-Chers frères et sœurs : je vous l’avais dit, mais je le répète « Soyez Unis ». Aimez-vous
du même amour et que chacun nourrisse pour son prochain, paix, bonheur et affection.

112-« Tous les êtres humains sont égaux devant Dieu » a dit le Seigneur « Le meilleur
d’entre vous, a-t-il ajouté dans le Saint Coran, est celui qui est le meilleur en piété, celui
qui craint le plus son Seigneur ».

113-Dieu n’a pas dit que le meilleur des êtres humains était le plus riche.

114-Il n’a pas fait référence non plus à l’origine sociale ni à la naissance. Il ne mesure pas
non plus la piété ou la crainte en Dieu à l’aune du nombre des adeptes de telle ou telle
confrérie. Sa seule mesure est et demeure, la piété et la crainte du Tout-Puissant. Voilà la
clé du salut. Il n’y en a pas d’autre.

115-Il faut que vous sachiez que le prestige qu’on attache à telle ou telle famille ou que
telle ou telle famille se reconnaît et s’attache, n’ont aucune valeur auprès de Dieu, sauf
s’il s’agit d’actes de piété ou de Bonté ; et, dans un tel cas de figure, ils peuvent profiter
qu’à ceux qui les ont réalisés, et à eux seuls. La responsabilité auprès de Dieu est une
responsabilité individuelle, dés lors que le Créateur Supérieur nous a donné la raison,
l’intelligence, la compréhension des phénomènes, le libre-arbitre, la capacité de
distinguer le Bien du Mal.

116-En fait de mal, j’ai noté une pratique qui se répand de plus en plus au point
d’apparaître, à tous comme automatique, normale et même banale, alors qu’il s’agit d’un
8
manquement grave aux prescriptions de l’Islam.

117-Il s’agit de la pratique devenue habituelle, des poignées de main entre homme et
femme, que beaucoup considèrent comme un acte sans importance.

118-Que non ! Il s’agit d’un pêché tellement grave que j’invite tous ceux et toutes celles
qui liront ces lignes, à se tourner immédiatement vers Dieu, s’ils ne l’avaient déjà fait et à
Lui dire : « Seigneur ! Je T’ai offensé. Pardonne-moi. Je Te promets de ne plus
recommencer » afin d’obtenir l’absolution de ma faute.

119- Le bon musulman a le devoir constant de regretter sincèrement tous les manquements
dont il se rend coupable aux commandements du TRES HAUT. Par le recueillement et une
autocritique personnelle, il doit s’employer à renoncer à tous les interdits que l’Islam a
prononcés, d’une part, à obéir d’autre part à toutes les saintes prescriptions édictées.

120-Dans le même ordre d’idées, méfiez-vous, chers frères et sœurs de l’alcool sous toutes
ses formes, de la drogue et des jeux de hasard, qu’il s’agisse de la loterie Nationale ou du
PMU. Si par ignorance, ou par faiblesse, vous vous adonniez à ces pratiques, renoncez-y,
aujourd’hui même, si vous espérez bénéficier dans l’au delà, de la Clémence Divine.

121-Dans vos rapports mutuels, évitez, pour ne pas désobéir à Dieu, les attitudes ou propos
calomniateurs, les désagréments et autres formes de médisances, toutes choses que Dieu
condamne et interdit aux croyants.

122-N’est-ce pas le Créateur Suprême qui nous dit « Ne vous espionnez pas les uns des
autres. Ne vous calomniez pas non plus ». Méfions-nous dés lors de ces pratiques.

123- Ne fouillez pas par esprit malsain dans la vie privée ou publique de vos semblables, si
vous voulez éviter que la malédiction du Seigneur s’abatte sur vous.

124- Méfiez-vous de la jalousie. Elle est une tumeur dévastatrice qui consume et détruit
vos bonnes actions antérieures comme le feu ravage l’herbe sèche, lorsque le vent souffle
avec force.

125-Si vous doutez de mon autorité, reportez-vous à la sourate intitulée : « les


appartements » et vous verrez le Créateur Suprême confirmant mes déclarations !
Abandonnez donc toutes les formes de jalousie et Dieu vous le vaudra largement.

126-Respectez l’intimité des voisins, leur tranquillité, leur repos, leurs droits dans tous les
domaines. Honorez-les comme il convient, car telles sont les recommandations de Dieu.

127- Le Prophète (PSL) les a confirmées dans des hadiths explicites, lui dont l’autorité ne
souffre d’aucune contestation.

128-Sachez parmi vos voisins, distinguer trois catégories. La première comprend ceux
auxquels vous liez des liens de parenté fondés sur le sang. La seconde concerne tous ceux
auxquels vous lie l’appartenance à une même religion. La troisième catégorie, englobe,
tous vos voisins auxquels vous n’êtes liés ni par le sang, ni par la religion, mais uniquement
par la proximité de vos habitations.

129- A l’ endroit de chacune de ces trois catégories, Dieu vous a prescrit une conduite, des
obligations de convivialité, des devoirs d’assistance et de respect mutuel que vous devez
impérativement observer.

9
130-O frères et sœurs en Dieu ! Purifiez chacun de vos actes et dans la mesure où c’est
l’intention qui précède l’action, purifiez aussi vos intentions dans tout ce que vous
projetez d’entreprendre.

131-Je reviens une nouvelle fois pour vous rappeler que vous avez le devoir sacré de
respecter la Sunna en actes et en paroles et l’obligation impérieuse d’abandonner toute
attitude, comportement, propos ou faits et gestes, qui s’en écarteraient, fut-ce d’un iota.

132-Un autre devoir tout aussi sacré que je vous rappellerai a trait au respect que vous
devez à tous les descendants du Prophète Muhammad (PSL). Aimez-les ! Honorez-les !
Glorifiez-les, par reconnaissance pour leur illustre descendant qui a souffert, peiné, lutté
pour que triomphe et perdure l’Islam. Aimez-les, honorez-les, glorifiez-les aussi parce que
Dieu vous l’a prescrit dans le Saint Coran.

133-N’a-t-il pas en effet recommandé à Seydina Muhammad de dire à ses compagnons : «


Ma récompense leur sera acquise, s’ils aiment ta famille et les honorent ».

134-Seigneur ! Glorifie nous d’un amour sincère et profond envers votre Prophète bien-
aimé, celui vers lequel Adam, Abraham, Noé, Moïse, Insa Ibn Mariam, bref, tous se
tourneront au jour de la Grande Peur pour lui demander d’aller solliciter Ta Clémence.

135-Seigneur ! Gratifie-nous d’un amour sincère et profond envers votre Prophète bien-
aimé et toute sa sainte et pure famille. Fais en sorte, car tu en as le Pouvoir, que cet
amour vive et se renforce jusqu’à la fin de nos jours. Fais en sorte qu’il englobe également
ses illustres compagnons chevaliers de l’Islam si pleins de foi, de courage et de fidélité.

136-O honorables dignitaires de la Foi, Serviteurs incontestés de notre religion, accourons


tous dans le chemin qui mène à la bonne voie.

137-Chers frères et sœurs en Dieu ! Pour éviter d’offrir au monde l’image d’une
communauté islamique divisée, cherchez dans chacune des 10 régions du pays, des
autorités incontestables en sciences islamiques et qui soient des musulmans
irréprochables, conscients de leurs responsabilités envers Dieu et les hommes, appartenant
de surcroît aux confréries du Sénégal.

138-Déléguons-leur les pouvoirs nécessaires pour surveiller l’apparition du croissant


lunaire, de sorte que soit désormais évité, tout malentendu sur cette affaire.

139-Alors, Dieu aidant, il est certain que les divergences s’aplaniront, que les controverses
s’éteindront et que l’Islam dans notre pays uni, cohérent et mobilisé comme un seul
homme, apportera à chaque croyant la paix du cœur et de l’esprit et la douce jouissance
de l’Unité retrouvée dans la confiance et l’amitié.

140-O Seigneur ! Je me prosterne devant toi qui fait tout et qui peut tout pour te supplier,
en âme repentie, d’unir les cœurs des musulmans sénégalais en leur donnant la volonté et
les moyens de s’unir !

141-Protège-nous, O Seigneur ! Accorde-nous la longévité !

142-Ne nous donne que des biens honorablement et honnêtement acquis. Accorde nous une
famille pieuse, unie, solidaire, qui soit pour nous un motif de satisfaction et d’espoir.

143-Chers frères, écoutez bien ces conseils et ces recommandations! Ils ne sont pas de
moi, mais du Seigneur.
10
144-Tous, sans exception, réfléchissez aux voies et moyens susceptibles de garantir la
sauvegarde du Sénégal des obstacles qui entravent encore son plein essor.

145-Il ne fait aucun doute, si nous le faisons, que Dieu nous donnera aide et assistance
jusqu’à l’aboutissement heureux de notre entreprise.

146-N’avait-il pas en effet convié au Prophète (PSL) qu’au lieu de prendre seul les
décisions engageant l’avenir de la communauté, il devait procéder à des consultations
larges et approfondies avec ses compagnons d’où sortiront des décisions de consensus
engageant tous et chacun ? N’avons-nous pas là un exemple merveilleux à méditer ?

147-Je suis sûr, chers frères que si vous suivez cette voie-là vécue en maintes occasions par
notre prophète (PSL), vous ne connaîtrez ici-bas et dans l’au delà, ni peur, ni crainte.

148-« Les musulmans doivent se consulter » nous ayant été prescrit par le Saint-Coran
(Sourate 42 – la délibération), c’est dans la consultation qu’il faut rechercher la solution
de nos problèmes.

149-Celui qui se contente de ses seules idées, a plus de chance de se tromper dans les
décisions à prendre que celui qui n’agit qu’après avoir procédé à de larges consultations.
C’est l’Imam Ali, le brave parmi les braves, connu pour sa sagesse, sa vaste culture et son
expérience variée des hommes, qui nous l’affirme.

150-A vous, chers amis, je m’en vais maintenant dire ce qui pourra faire avancer le pays,
et en même temps, vous dire ce qui en bloque le progrès.

151-Unissez-vous parce que l’Union fait la force ; parce que l’Union engendre et développe
le progrès d’un peuple, que ce soit au plan matériel intellectuel ou moral ; parce que
l’Union appelle la Clémence de Dieu et répand ses bienfaits sur les peuples qui en ont fait
leur credo.

152-Une fois l’Union sacrée scellée, laissez le peuple choisir librement, sans contrainte, ni
ingérence, ses représentants qu’il jugera les plus aptes à défendre sa cause et à présenter
ses doléances.

153-Que tout être, une fois installé, sache qu’il a pour devoir sacré d’exprimer fidèlement
les préoccupations de ses mandats au gouvernement.

154-Les autorités gouvernementales et celles parlementaires doivent œuvrer à l’unisson


dans toutes les actions d’intérêt national en n’ayant en vue que le bonheur, la prospérité,
le bien-être du peuple sénégalais.

155-Je répète et ne m’en lasserai jamais. Retrouvez-vous autour d’une table ronde et
discutez directement ! Dialoguez largement. Si vous faîtes cela, Dieu, je vous l’assure,
vous dispensera son aide et réalisera vos vœux.

156-Dans la détermination de la politique à suivre, choisissez des personnes âgées, à


l’expérience vaste, à la science sûre, réputées pour leur courage et leur sincérité,
entourez-vous de leurs sages conseils avant de décider. Si vous faîtes cela, Dieu, je vous
assure, vous dispensera son aide et réalisera vos vœux.

157-Qu’aucun d’entre vous n’oublie que le Sénégal n’est la propriété de personne. Il est
notre patrimoine commun. Personne ne doit en être exclu, car l’exclusion ne mène jamais
11
au succès.

158-Notre Prophète bien-aimé (PSL) l’a dit et répété : « L’Union fait la force et mène
sûrement au bonheur ».

159-O mes frères où que vous soyez demain, donnez à l’Islam tout ce qui lui est dû en
respectant ce qu’il respecte et en interdisant ce qu’il interdit. Si vous faîtes cela, Dieu, je
vous l’assure, vous dispensera son aide et réalisera vos vœux.

160-Veillez à la religion du Seigneur nôtre Maître. Faîtes lui la place que Dieu lui a
conférée dans ce pays en l’honorant scrupuleusement et en ne lui imposant rien qui ne soit
compatible avec Ses commandements.

161-Si vous faites cela, vous verrez sans délai, comment le Tout-Puissant manifeste Sa
gratitude à ceux qui lui sont fidèles et dévoués.

162-Dans vos prières à toutes heures du jour ou de la nuit, demandez chaque fois au
propriétaire de l’Arche de descendre Ses bienfaits sur votre pays et le faire toujours aller
de l’avant. Persévérez dans cette prière et sans relâche, tendez Lui vos mains, ouvrez-Lui
votre cœur, manifestez-Lui votre soumission.

163-Donnez aux ministres et aux gouvernements toutes les responsabilités nécessaires à la


conduite de leur mission.
164-Laissez aux préfets et à leurs adjoints, de larges libertés d’initiative, de pensée et
d’action dans l’exercice quotidien de leur travail.

165-Offrez aux états major des différentes armées, l’occasion de prouver leur dévouement
à la cause de la nation.

166-Quant aux officiers supérieurs, officiers, sous-officiers, hommes de troupes, accordez


à chacun d’entre eux la dignité et la considération qu’il mérite.

167-En leur fournissant les moyens matériels, techniques et logistiques dont ils ont besoin
pour assurer la défense du pays contre toute agression étrangère.

168-S’agissant des Sapeurs-Pompiers, accordez-leur des conditions de vie satisfaisantes


afin qu’ils s’acquittent correctement de leurs obligations professionnelles.

169-A la Gendarmerie et à la Police qui assurent la sécurité des citoyens, attribuez des
rémunérations en rapport avec leurs servitudes, de manière qu’elles s’adonnent corps et
âme à leur métier.

170-Aux douaniers, trouvez leur, le nécessaire de sorte qu’ils ne soumettent plus les
voyageurs aux tracasseries que l’on sait.

171-Facilitez aux commerçants leurs déplacements au plan national et international et ce,


d’autant plus aisément qu’ils acceptent de se soumettre aux règles en vigueur.

172-A tous, je lance un appel pour qu’ils renoncent à la fraude parce qu’elle n’entraîne
que des tracas et des amendes qui dilapident les économies et occasionnent même
quelque fois des pertes supérieures au profit qu’elle était sensée apporter.

173-Que les commerçants qui vendent des marchandises de mauvaise qualité à des
acheteurs en les faisant passer pour des produits excellents, cessent ces pratiques
12
condamnables

174-Le Prophète Muhammad (PSL) a dit : « Toute personne qui pratique la tricherie dans
son travail, ne fait plus partie des miens ».

175-Sur les bases que voilà, éloignez-vous du vol, des bénéfices illicites et de la
corruption. Ce sont là des maux qui salissent et détruisent votre piété.

176-Le saint Coran aussi bien que la Sunna a proclamé l’interdiction du « Riba » (usure).
C’est un pêché grave que de vivre de Riba. Quiconque s’en nourrit, s’écarte du droit
chemin.

177-Tout intérêt taxé, à la suite d’un prêt, ou d’un emprunt, est illégal et doit être
irrémédiablement levé.

178-Evitez de vous nourrir des profits illégalement ou malhonnêtement gagnés, si vous


voulez échapper au châtiment de l’Eternel.
179-La loi sur le domaine national doit être appliquée dans toute sa rigueur, car le
Propriétaire de l’Arche veille sur nous.

180-Aucun secret n’échappe à Sa vigilance. Il voit Tout ; Il sait Tout. Si vous Lui
désobéissez, Il vous réservera, dans l’au delà, un châtiment exemplaire.

181-S’agissant des nominations aux fonctions, ne donnez pas le pouvoir à celui qui n’a pas
de respect pour le peuple et les honnêtes gens.

182-Le Prophète Muhammad (PSL) a dit : Honorez les gens honnêtes et respectez-les toutes
».

183-Le ministère de la Fonction Publique doit veiller sur ses agents et s’assurer que leurs
tâches sont correctement remplies.

184-Le Ministère chargé de l’Hydraulique, celui chargé de la santé et tous les autres
ministères doivent veiller à la bonne marche de la Nation.

185-Augmentez les forages pour sauver les personnes et les animaux de la soif.

186-Entretenez les voies de communication.

187-Les chauffeurs doivent se méfier des excès de vitesse, roulé modérément.

188-Seigneur, protège-nous contre tout accident aérien ou terrestre, ainsi que maritime.

189-Et protège-nous des autres malheurs et calamités susceptibles de se produire.

190-Confiez les coopératives à des peseurs honnêtes et intègres qui ne détournent pas
l’argent des paysans.

191-Réfectionnez les hôpitaux et dotez-les en médicaments. Ainsi, les malades pourront se


soigner et guérir avec l’aide de Dieu.

192-Les bergers et les troupeaux doivent éviter de ravager les champs des paysans, car
cela n’est pas acceptable.

13
193-Dans vos rapports sociaux ou interpersonnels, jouez plutôt le rôle de l’aiguille (qui, en
cousant des parties antérieurement séparées, récolte les morceaux épars), que celui du
couteau dont la lame tranchante lacère, coupe et découpe, en mille morceaux ce qui ne
constituait auparavant qu’une pièce. Cousez chaque déchirure que vous verrez, éteignez
tout conflit. Enseignez l’Unité et la Paix et non la zizanie.

194-Ne suivez jamais vos caprices, vos instincts naturels, votre premier mouvement.
Réfléchissez chaque fois avant d’agir. L’impulsivité qu’engendrent et alimentent l’esprit de
rivalité et la coterie partisane, est la cause de beaucoup de maux dont souffre ce pays.

195-Pour l’amour d’Allah, respectez scrupuleusement, gérez minutieusement, gardez


harmonieusement les deniers publics que la nation vous a confiés.

196-Respectez la propriété d’autrui. Armez-vous d’une intégrité sans démenti. Dans les
services des postes, ne détournez pas les mandats que d’honnêtes gens envoient à leurs
parents soit pour leur entretien, soit pour se soigner, soit pour payer des dettes ou
acquérir des biens.

197-Abstenez-vous dans les ports ou aéroports d’ouvrir frauduleusement les bagages des
passagers pour en voler tel ou tel objet. Une fois cela fait, tout voyageur qui n’a rien à se
reprocher doit accepter sans rechigner de se plier aux contrôles exigés par les douaniers.

198-Les responsables des médias d’Etat comme privés doivent impérativement cesser de
prêter leur concours aux adversaires de l’Islam qui falsifient et caricaturent notre religion,
la dénaturent, s’attaquent à nos chefs religieux, les vilipendent quotidiennement et
donnent en fin de compte de notre religion et de ses guides, une image à la fois
inauthentique et dévalorisante.

199-Toute personne coupable de tels méfaits, doit se repentir, parce qu’elle s’est écartée
du droit chemin, lequel commande le respect de la personne humaine, de ses convictions,
de sa foi, de ses valeurs.

200-L’Islam est la propriété exclusive d’Allah qui, après l’avoir créé, a promis d’en assurer
personnellement la garde et la sauvegarde et nul n’a le droit de la falsifier ou d’en altérer
le sens. Voilà pourquoi les média doivent transmettre intégralement l’authenticité du
message coranique et non les interprétations fantaisistes que des commentateurs sur
commande en font, pour servir des causes inavouées.

201-Il faut que ces pratiques cessent, d’abord parce qu’elles ne sont ni intellectuellement
ni moralement honnêtes, ensuite parce qu’elles risquent en créant la révolte chez les vrais
croyants, d’alimenter des tensions sociales aux conséquences imprévisibles.

202-Que tous les Sénégalais quelle que soit la religion qu’ils professent, s’en tiennent à
leurs croyances, sans chercher à nuire sournoisement aux autres et sans se livrer à des
manifestations tapageuses et exubérants qui peuvent indisposer ceux qui ne partagent pas
la même foi qu’eux.

203-Le rôle des autorités est d’être juste en matière de religion. Elles doivent éviter
l’arbitraire, le parti pris trop évident, en donnant à telle ou telle religion plus qu’elle n’a
légitimement droit. A chaque religion doit être conférée une place en rapport avec son
audience réelle, sa force collective, sa représentativité exacte.

204-En raison de la place que l’Islam occupe dans ce pays, vous avez le devoir de lui
conférer une place qui soit d’une dimension égale à celle que Dieu lui a attribuée. Parce
14
que l’Islam est largement majoritaire dans ce pays.

205-Vous devez attribuer aux animateurs des émissions islamiques aussi bien à la radio
qu’à la télévision et dans les journaux, un crédit horaire ou un espace suffisant, de surcroît
placé aux bonnes heures d’écoute ou aux meilleures pages, pour qu’ils instruisent et
éduquent ceux qui ne connaissent pas encore toutes leurs obligations religieuses.

206-Cela, en éveillant les consciences, améliora en même temps les pratiques cultuelles et
assurera la formation islamique des croyants.

207-Le rôle de la communication dans un pays majoritairement islamique ne doit pas se


contenter d’informer. Elle doit aller plus loin en formant, en éduquant, en protégeant les
populations et en les avertissant des dangers qui menacent leurs croyances.

208-Le rite malékite étant, par exemple, majoritairement pratiqué dans notre sous-région,
les médias surtout la TV, devraient consacrer des programmes adéquats à son
enseignement. II en va de même de la grande et de la petite ablution, des phases
successives de la prière, des rites du pèlerinage, etc.

209-Quant aux autres rites qui existent, ils sont tout aussi valables. Discutez-en,
calmement entre croyants et cela fait, que chacun suive la voie qu’il préfère dans la paix
et l’amitié avec tous ses autres frères et sœurs musulmans.

210- Le rôle des moyens de communications devrait aussi être d’informer les sénégalais sur
la vie, l’œuvre, la pensée, les écrits, la philosophie et la stratégie des grands chefs
religieux que furent, El Hadji Oumar Foutiyou Tall, El Hadj Malick SY, Cheikh Ahmadou
Bamba, Cheikh Saad Bou, etc.

211-Ignorez ce que ces érudits ont fait, dit ou écrit en conformité absolue avec la Charia
et la Sunna, c’est déshonorer notre peuple, notre culture, comme si l’un et l’autre
n’avaient rien crée, comme si l’Islam au Sénégal n’avait pas ses Oulémas nationaux, qui
nous ont laissé des écrits et des trésors inestimables, d’autant plus précieux, qu’ils
étudient notre société et s’inspirent de son histoire et de ses valeurs, sans rien renier de la
Charia et de la Sunna.

212-Aux autorités de ce pays, je dis : « Introduisez l’éducation religieuse dans les écoles
de la République pour que chaque enfant, qu’il soit garçon ou fille, connaisse bien sa
religion et exécute correctement ses pratiques ».

213-L’âge réglementaire d’entrer dans la Fonction publique doit être révisé en hausse et
celui d’entrer à l’école porté au-delà de 7 ans, comme en Mauritanie, de manière que les
enfants dont les parents le désirent, amorcent leur initiation religieuse et leur éducation
islamique avant de s’éloigner de leur famille.

214-Aux autorités du pays, je dis : « Accordez-nous ceci, si possible, et Dieu j’en suis sûr,
vous dispensera son aide à son tour ».

215-A elles, je m’adresse aussi pour leur dire : « Aux musulmans, accordez comme cela
existait dans le passé, la possibilité de recourir à des juges musulmans ou Caddi, pour
trancher les problèmes touchant au droit islamique, des juges compétents, connaissant
parfaitement le Fiqh, des juges droits, intègres, justes, équitables, qui craignent Dieu et
n’osent violer ses lois ».

216- De grâce, éviter de juger des musulmans sur les matières comme le mariage, le
15
divorce, l’héritage, la donation, la direction familiale, … sur un droit civil d’inspiration
judéo-chrétienne. Jugez-les dans les conditions que Dieu à Lui même prescrites, si vous
voulez échapper aux supplices du Feu dans l’au delà.

217-Notre Seigneur, qui est le Maître incontesté de l’Univers, a menacé à trois reprises,
dans le Saint Coran, tous ceux qui traitent des affaires entre musulmans, en ne se fondant
pas sur le droit islamique.

218-Au demeurant, quel est l’être humain qui a la prétention d’être plus averti que Dieu
en matière juridique, Lui qui est la Science même, l’Omnipotence Incomparable, le plus
Savant des Savants, Lui qui sait Tout, ce qui s’est passé, ce qui est présent ou qui sera,
pour oser s’élever contre Dieu qu’Il a lui-même établi, dans sa sagesse infinie ?

219-A ceux qui ne le savent pas, j’apprends que c’est Dieu lui-même qui a
péremptoirement ordonné aux musulmans : «Ne vous mêlez à aucune juridiction qui ne
soit pas celle que j’ai prescrite…». Que ceux qui s’écartent de cette injonction, n’en
veuillent qu’à eux-mêmes, s’ils rencontrent demain les supplices de l’Enfer.

220-J’affirme que quiconque rejette le droit divin n’est rien d’autre qu’un mécréant. C’est
Dieu lui-même qui l’a dit, avant votre serviteur. Que celui qui conteste ces paroles divines
persiste dans la voie qu’il a choisie, je lui garantis qu’il en verra, tôt ou tard les
conséquences inévitables.

221-Le Créateur Suprême a proclamé sans la moindre équivoque que substituer au droit
islamique d’origine divine pour les musulmans un autre droit, c’est commettre un pêché
grave. Si vous êtes croyants, mes frères, respectez les recommandations d’Allah Soubhana
Wa Tahala.

222-C’est pour cela, que je demande aux autorités de modifier le code de la famille afin
d’en expurger pour les musulmans toutes les dispositions qui vont à l’encontre des
prescriptions du Saint Coran.

223-Voilà chers frères et sœurs le diagnostic des maux dont souffre notre pays. Voilà
également pour chaque mal diagnostiqué, un remède qui indique le vrai et droit chemin
qui mène au Salut, parce qu’il est rigoureusement conforme à ce que le Créateur suprême
nous a demandé de faire.

224-Quand les préalables indiqués plus haut auront été réalisés, que chacun laisse la
justice suivre son cours en toute indépendance, sans pression ni intervention, dans la
clarté et la Vérité. Voilà la voie de la Vraie concorde.

225-Celui qui en matière d’héritage et de divorce, analyse ces concepts conformément à la


loi islamique peut compter, sans aucun doute, sur l’aide du Seigneur des Mondes.

226-Notre idéal à nous musulmans, est d’avoir un peuple animé d’une Foi islamique
profonde, constante, éclairée soumise à la seule autorité du saint Coran.

227-Chers frères et sœurs en Dieu. Ne placez plus votre confiance dans les personnes
irresponsables et légères, dans d’autres qui abusent de leurs fonctions ou autorités pour
persécuter et pressurer les honnêtes gens par l’arbitraire et la force.

228-De tels comportements étant inadmissibles, vous devez les extirper à tout jamais de
notre société comme un chancre cancéreux.

16
229-C’est le Seigneur du Monde qui nous a enseigné dans son Saint Coran que nous ne
devons jamais traiter le peuple comme un troupeau destiné à l’abattoir.

230-A sa suite, le Grand et Prestigieux Imam Malick, nous a mis en garde contre une telle
attitude. Méfiez-vous dés lors de tout abus vis-à-vis du peuple.

231-Car il est certain que quiconque se rend coupable de pareil forfait, aura à en rendre
compte immanquablement le jour du jugement dernier. Evitons donc de tomber dans ces
travers dangereux.

232-Cessez de couvrir d’un manteau d’inaccessibilité et d’impunité les malfaiteurs qui


persécutent un peuple sans défense.

233-Les vrais fautifs doivent tous être sanctionnés et les innocents relâchés, car telles sont
la loi et la justice.

234-Celui qui commet une faute doit être dénoncé et ne devrait bénéficier d’aucune
protection occulte destinée à le soustraire aux rigueurs de la loi. C’est de telles formes de
complicité qui bafouent la justice et créent un sentiment amer d’injustice.

235-Or, vous devez savoir que c’est Dieu Lui-même qui a proscrit l’injustice. Toute chose
que Dieu exècre doit avoir notre répulsion : l’injustice en étant une, nous devons la bannir
de notre société.

236-L’une des manifestations les plus douloureuses de l’injustice consistant à donner raison
par cupidité, par corruption, par esprit partisan ou par sentimentalité à celui dont le tort,
ou la faute, sont évidents. Ecartez-vous de telles pratiques que Dieu a sévèrement
condamnées parce qu’il les déteste.

237-La justice étant l’un des attributs sublimes de Dieu, Il nous la prescrite comme une
règle de vie et d’action. En conséquence, osons condamner, ce qui est condamnable sans
crainte du qu’en dira-t-on.

238-Cher ami, reporte-toi au Saint-Coran pour vérifier la conformité de mes propos, si


quelque doute t’habite encore. Si tu ne le peux, sollicite le concours d’un érudit de ton
choix et tu seras édifié.

239-Reporte-toi à la sourate n°4 intitulée « les femmes » et tu y verras qu’il est dit que le
musulman doit se garder de contredire quelqu’un ou une idée, s’il n’a pas préalablement
acquis les connaissances et l’expérience lui permettant de le faire.

240-La même sourate nous enseigne que si ce que nous disons ou faisons est conforme à ce
que Dieu a prescrit à ses serviteurs, nous devons persister avec franchise dans nos actes et
nos paroles, sans peur et sans reproche.

241-Le témoignage étant une affaire d’une extrême gravité, ne témoignez qu’en toute
certitude.

242-Si un doute, fût-il unique persiste dans votre esprit, ne donnez votre témoignage que
lorsque vous serez sûr et certain de ce que vous allez annoncer ou révéler.

243-La propriété étant sacrée pour nous autres musulmans, évite, cher ami, d’accaparer
les biens d’autrui. Ne tue jamais pour voler. Si tu le fais, un supplice implacable et fatal
sera réservé dans le royaume des Cieux.
17
244-Le Saint Coran l’a dit : « Tout fidèle qui tue consciemment un autre fidèle, aura le feu
comme châtiment pour son crime ».

245-Un feu où il demeurera. Telle est la menace que Dieu fait peser sur la tête du
criminel. Si tu es croyant, évite, cher ami, de verser le sang, voire de faucher une vie.

246-Quant à toi, cher peuple, je t’offre ces réflexions, pour que tu les analyses avec
l’attention, toute l’attention nécessaire, afin de savoir, si elles te mèneront au bonheur ou
à la perdition.

247-Pèse ou soupèse chaque mot, idée, chaque conseil, chaque proposition ; tu n’y verras,
si tu cherches la vérité, que des recommandations sages, utiles, pratiques, agréables à
Dieu, dont je n’ai voulu être que l’amplificateur des commandements.

248-Que chacun pardonne à son prochain. Aimez-vous les uns les autres. C’est la paix et
l’amour entre sénégalais qui inspirent et guident ma démarche.

249-Une démarche que je n’ai décidée d’entreprendre qu’au Nom du seul Dieu unique,
mon Maître Absolu, créateur des cieux et de la terre. En Son Nom, je vous adresse
humblement ces conseils. Ils sont destinés à tous les sénégalais sans distinction aucune.

250-Tu sais, Seigneur, Toi qui sondes les cœurs et les esprits, combien tout ce qui ternit
l’image de marque de ma religion, combien tout ce qui viole Tes commandements,
combien tout ce qui retarde la marche de mon pays vers plus de bonheur, de prospérité, de
paix, de justice, de Foi et d’espérance me chagrinent profondément.

251-Seigneur, préserve-moi et préserve tous les humains, du mal.

252-Que surtout nulle âme, n’interprète mes propos, comme des attaques destinées à tel
ou à tel autre. Je jure, au Nom du Possesseur de l’arche, qu’il n’en est rien.

253-Toute personne qui n’aime pas être attaquée, ne devrait pas s’attaquer à autrui. Faire
le contraire, procède d’un manque de cohérence morale, contre lequel je te mets en
garde, O frère.

254-Notre Sénégal est si petit qu’on aurait pu le comparer à une assiette par rapport à
l’immensité des créations divines. Au lieu de nous y bousculer, au risque de faire voler en
mille morceaux, soulevons-le de nos mains unies.

255-Que chacun d’entre nous prenne la part qui lui revient, et laisse aux autres celle qui
leur est due. Voilà la voie de la sagesse.

256-Notre Sénégal est comme une pirogue dans laquelle, nous sommes tous embarqués.
Pagayons hardiment pour qu’elle fende des vagues et avance vers un havre de paix et
protégeons-là contre les torpilles adverses.

257-Mes chers frères et sœurs en Dieu, ouvrez vos cœurs aux conseils d’un ami sincère, qui
ne parle et n’agit que pour votre bonheur individuel et collectif et toujours au nom de
Dieu Tout Clément, Tout Miséricordieux.

258-Telles sont mes propositions; que chacun en fasse son profit s’il le juge utile et
profitable.

18
259-Je vous demanderai seulement de ne pas sombrer dans les appréciations subjectives et
les jugements tendancieux.

260-Car si ma foi en Dieu est sincère, je n’ai le droit de témoigner qu’en me fondant sur
des faits tangibles et sûrs.

261-Comme le Seigneur l’a dit dans le Saint Coran.

262-Etudiez bien ces propos, Monsieur le Président de la République, et vous y découvrirez


alors que ce n’est pas Abdoul Aziz SY qui entrave votre action.

263-Lui qui n’agit et ne parle qu’au nom de Dieu et pour la bonne marche du pays,
comment peut-il dans le même mouvement vous créer des difficultés ?

264-Faîtes la paix avec toute la Nation. Portez-la aux plus hauts sommets de la prospérité.
Guidez-la au nom de Dieu le Clément, si vous voulez que le Seigneur vous sauve et vous
honore.

265-A toi, peuple du Sénégal, je dis aide ton chef d’Etat pour qu’il guide correctement le
pays. Si tu agis ainsi, Dieu, j’en suis sûr, sauvera notre patrie.

266-Quant à ceux qui analyseront ces propositions avec lucidité, s’ils n’y verront rien qui
ne soit conforme à l’intérêt général et aux commandements du Tout-Puissant.

267-Dieu m’est témoin, que mes propositions ne renferment rien qui oppose les citoyens,
sème la zizanie entre eux, exalte la division, la désunion ou l’antagonisme des populations.

268-A vous peuple sénégalais. Peuple de foi et de sainteté, je souhaite une paix éternelle.

269-Dieu vous a donné la qualité des hommes, une culture et une histoire enviées, sachez
en profiter pour bâtir votre patrie. Méfiez-vous des forces du mal, du virus de la division.

270-Puisse Dieu vous accorder à tous et à chacun, la longévité, la puissance, la protection.

271-Qu’il accorde sa bénédiction à chacun d’entre vous ainsi que la sécurité, la santé à
toutes les couches de la population.

272-Au nom du prophète Muhammad envoyé scrupuleux d’Allah sceau des Prophètes, je
demande à Dieu de nous maintenir dans le chemin qu’il a choisi pour nous.

273-Seigneur, nous T’implorons, Toi envers qui, notre dévouement est total, nous
T’implorons prosternés, afin que Tu exauces les prières que Tes modestes et insignifiantes
créatures que nous sommes, T’adressent pieusement.

274-Seigneur ! Répands Ta pitié sur nous, n’es-Tu pas le plus Miséricordieux des
Miséricordieux. Seigneur, guéris-nous des maux qui nous assaillent. N’es-Tu pas celui qui
peut Tout guérir ? Seigneur ! Accorde-nous une grande longévité.

275-Seigneur ! Accorde-nous une foi vierge de toute forme d’associationnisme ; emplis nos
cœurs et éloigne-nous de Tout ce que Tu as condamné, interdit, ou prescrit.

276-Seigneur, transforme nos mauvaises actions en bonnes actions grâce au repentir ;


engage-nous dans la voie des actions exemplaires que Tu as dictées ou recommandées.
19
Seigneur ! Affranchis-nous de ce qui est mauvais, de tout ce qui peut nous attirer Ton
courroux.

277-Seigneur ! Guide nos pas dans la voie du Salut au nom de Ton Prophète, bien aimé
Seydina Mohammed (PSL) dont l’exemple est la référence parfaite.

278-Nous voici tous rassemblés entre Tes mains en esclaves soumis, qui se recueillent au
pied de Ta majesté Incomparable. Pardonne-nous nos fautes, nos faiblesses, nos oublis.
Pardonne-nous notre fierté, notre arrogance, notre ignorance. Efface nos pêchés et
accueille-nous dans le cocon velouté de Ta pitié intarissable.

279-Seigneur ! Descends Ta grâce et Tes bienfaits sur notre pays. Prends-le sous Ta
protection. Accorde-lui la puissance, la prospérité et répands sur tous ses fils Ta
bénédiction.

280-Accorde-lui une succession ininterrompue d’hivernages pluvieux accompagnée d’une


prospérité bienfaisante. Seigneur, voici Tes esclaves craintifs, angoissés, prosternés à Tes
pieds, Te suppliant avec crainte et déférence. Protège-les, sauve-les, Tu es leur Maître et
ils l’acceptent.

281-Seigneur ! Tu es le Sauveur par excellence. Prends-nous en pitié, éloigne de nous les


morts subites et brutales.

282-Eloigne du Sénégal, ces maladies graves que sont les crises cardiaques, le cancer,
l’hypertension artérielle, le diabète, tous les fléaux dont nous avons peur et qu’il T’est
facile d’écarter, Toi qui peux rendre facile tout ce qui est difficile.

283-Seigneur ! Fais de mes conseils et recommandations, par Ta bénédiction, la clé qui


ouvre les portes des lendemains meilleurs. Transforme nos souhaits, nos vœux et nos rêves,
transforme nos espoirs en réalités concrètes.

284-Quant à toi peuple, fais de ces conseils et recommandations, un phare qui éclaire et
guide. Oublie leur auteur et par delà lui, entends la voie du Seigneur.

285-C’est, en effet Lui qui m’a fait savoir concernant ce bas-monde, des choses qui
dépassent de beaucoup ces quelques propos et que la simple raison n’est point apte à
saisir.

286-Il sait qu’aucun homme honnête ne saurait refuser ce qu’il a permis de dire, parce
qu’il s’agit de paroles en tous points conformes à ses prescriptions.

287-A vous tous, je le rappelle, ce message est destiné. Il n’écarte ni Samba, ni Demba, ni
Mala, ni Birane.

288-Si mes propos ont heurté quelque âme que ce soit, j’implore son pardon. L’Homme est
par nature imparfait. Dieu seul est faillible.

289-Dieu dispose et ordonne. Il commande et nous agissons.

290-Comment peut-on se dire patriotes et récuser mon appel à l’union des forces vives de
la nation ? Comment peut-on se dire musulman sincère et refuser un appel qui a pour
fondement la Charia et la Sunna ?

291-O peuple, si je n’avais pas quelque titre à te parler, je m’en serais certainement
20
dispensé.

292-Le croyant qui ne s’intéresse pas au sort de ses frères en Dieu, ne peut, ni ne doit
mériter le beau nom de coreligionnaire.

293-Ce n’est pas moi qui le dis mais un hadith authentique de notre Prophète bien-aimé
(PSL).

294-Seigneur ! Ton esclave, que je suis, Te remercie de toutes les bénédictions que Tu lui
as accordées, ainsi que du savoir que Tu lui as attribué.

295-O peuple ! Sache que ces paroles sont un message de ton Seigneur que j’ai le devoir de
te transmettre.

296-Il découle du Seigneur des mondes que je glorifie pour Sa Toute-Puissance et Son
Immense Sagesse et que je ne saurais assez remercier pour tout ce qu’Il m’a inspiré.

297-Seigneur ! Je te prie de faire en sorte que mes paroles ne soient qu’un hymne à Ta
Grandeur. Bénis-les, au nom du Prophète Muhammad (PSL).

298-Seigneur ! Gloire à Toi pour m’avoir aidé à acquitter d’un devoir. Si, le faisant, j’ai
commis une erreur ou un oubli, complète cette œuvre, car Tu es la Perfection en Tout.

299-Seigneur ! Fais de moi un esclave fidèle, un serviteur loyal, sincère, dévoué,


passionnément attaché à Seydina Muhammad (PSL) et à sa Sainte et pure famille.

300-Seigneur ! Fais que chaque geste dans ma vie soit conforme à sa Sunna. Maintiens-moi
pour l’éternité de façon irréversible et définitive dans la foi en Dieu et en son distingué
Prophète. Fais en sorte, qu’aucune force au monde ne m’écarte de cette voie.

301- Seigneur ! Accorde-moi la faveur enviée d’être un fidèle du Chérif Ahmed Tijani (RTA).

302- Seigneur ! Toi seul détiens la solution de mes vœux et souhaits. Réalise-les, pour moi,
le plus rapidement possible.

303- Seigneur ! Réalise aussi les vœux et souhaits de tous les croyants et de toutes les
croyantes et accorde-leur une longue vie et une grande prospérité.

304- Seigneur ! Protège-nous contre tout ce que nous craignons ainsi que contre les forces
maléfiques.

305-Tu connais tous nos maux, tous nos pêchés. Affranchis-nous de tout ce qui nous accable
et de tout ce qui peut nous valoir ton courroux, le jour où il n’y aura, ni troc, ni ami, ni
intercesseur.

306- Seigneur ! C’est un serviteur poli qui est venu se recueillir et se prosterner devant Son
Maître et Le prier d’exaucer ses prières.

307- Seigneur ! Je n’ai d’autre recours que Toi car il n’y a de force et de puissance qu’en
Toi et en Toi seul. De même, Toi seul, peux me préserver de mes craintes.

308- Seigneur ! Si les malheurs de mon peuple découlent d’une faute que j’ai commise par
inadvertance, je m’en repens en toute humilité. Je T’en supplie, accorde à ce peuple, Ta
21
grâce, Ta pitié, Tes bienfaits.

309-Tu es le Miséricordieux ! Tu es la Suprême Clémence ! Montre à mon peuple, composé


de Tes serviteurs, comment Ta pitié s’exerce.

22