Vous êtes sur la page 1sur 22

Bleu Rouge

17
Noir Jaune

« MAINTENIR L’UNITE DU SPORT »


ENTRETIEN

JEAN-FRANÇOIS LAMOUR, avant de quitter son ministère, réaffirme la nécessité du service public en matière de sport.
« POURQUOI AIMEZ-VOUS le cer, l’aide approchera des de la concrétiser. Mais imaginer être un remède s’il est bien encadré. Il
sport ? 500 000 euros.  Date : mardi 10 avril 2007. 17 h 40. quelque chose pour la jeunesse reste ne faut pas considérer qu’il suffit
– Parce que c’est ma vie. C’est ce qui – C’est une évolution vers le haut  Lieu : Paris. Ministère des Sports, de la Jeunesse et de la Vie associative. une priorité. Voir que Jacques Rogge d’adhérer à un club et de jouer au foot
m’a construit. Plus que les études. À niveau, le spectacle, le sport busi-  Durée : 1 h 15. (président du CIO) est sur une ligne ou au rugby. Il faut un supplément
égalité avec mon éducation familiale. ness. En quoi cela est-il du service  Présents : Claude Droussent (directeur des rédactions du groupe L’Équipe), Michel Dalloni (directeur similaire me va bien. Même si son d’éducation. Pour que ça porte ses
Ça m’a permis d’éviter des chausse- public ? de la rédaction de L’Équipe), Pascal Rondeau (photographe), Pierre Callewaert (journaliste de L’Équipe), annonce pour 2010 paraît difficile à fruits, il faut que le bénévole soit formé.
trapes, de me remettre en question, de – Parce que ce spectacle reste sous Sophie Guillon et Arnaud Beuron, membres du cabinet du ministre. tenir, mais j’espère que ç’aura lieu. – N’est-ce pas paradoxal de
surmonter des douleurs, des décep- l’autorité de la fédération. Les flux que C’est capital de réaffirmer qu’à cet âge- demander au sport de faire de la
 Consommations : café, eau minérale, jus d’orange.
tions, des moments de lassitude. cette ligue pourraient générer profite- là, dans les petites catégories, le fait de proximité alors qu’on demande à
– Le travail que vous avez décou- ront à la Fédération française. C’est le partager, de défendre ses chances, de la police de ne pas en faire ?
vert en 2002 ressemblait-il à ce cas de Roland- se m es ur er à – Si c’est pour devenir ami avec des
que vous imaginiez ? Garros. Le motiver. Il y a Tony du ministère, avec son d’autres est délinquants, je ne vois pas l’intérêt de la
tournoi irrigue Est angue t (dou ble budget qui dépasse le important.
– En étant conseiller de Jacques Chirac, police de proximité. Alors que le rôle
les ligues et les champion olympique milliard d’euros (dont – Votre pre-
j’avais déjà imaginé l’action d’un gou- d’un éducateur, c’est justement d’être
comités dépar- de canoë), Jean-Chris- environ 750 millions mier entretien
vernement. Ma feuille de route, ç’a été le plus proche des aspirations du jeune.
tementaux. Il tophe Rolland (cham- pour le sport). de m i n i s t r e
les états généraux du sport (en 2002), Quand j’ai créé le “ Parcours animation
faut maintenir pion olympique d’avi- – Quelle serait une dans L’Équipe,
et je pense qu’une grande partie a été sport ”, on a recruté 2 500 jeunes, on
cette unité du ron), Stéphane bonne “ revanche ” en maai 2002,
réalisée. Bien ou mal, ce n’est pas à moi leur a trouvé leur premier job, dans le
sport français Diagana. Il faut qu’ils à Londres ? suivait votre
d’en juger. La première question que je club où ils ont fait leurs premières
qui s’applique se sentent investis. – J’ai clairement annon- première sor-
me suis posée : “ C’est quoi le service armes. C’est le rôle du ministère, un rôle
dans une fédé- C’est un long appren- cé une cinquantaine de tie publique
public en matière de sport ? ” Je réaf- de proximité, de maintenir un lien per-
ration. Mais ce tissage. Même si je n’y médailles. D’abord, au Stade de
firme la nécessité d’un service public manent avec l’association.
n’est pas étais pas favorable, je quarante à Pékin, puis France où des
porté par l’État. Cela inclut l’aménage- – Le privé est-il un complément à
n’importe trouve aussi qu’il faut cinquante à Londres. s i f f l e t s
ment du territoire, la formation des votre action ou une menace ?
quoi, pas du généraliser la rémuné- – On peut avoir des a v a i e n t
éducateurs, l’accompagnement des – Il est complémentaire et nécessaire. Il
business pur. ration des présidents regrets quand on accueilli la
fédérations et la proximité avec les permet de se remettre en question,
C’ est aussi de fédé. Qu’ils soient commence à mesu- Marseillaise .
clubs de base. Être certain que les d’innover, de réagir. Mais les gens du
pour cela disponibles pour gérer rer que le budget Le titre était :
mesures que nous prenons améliorent privé ne le font pas pour la gloire, mais
qu’on a un leurs fédés, avoir un présenté par « L u t t e r
la qualité de prestation dans un club par intérêt. Il y aura toujours besoin
double projet pied dans le CNOSF et Londres était une contre l’incivi-
local, c’est difficile.

''
dans les fédérations plaisanterie ? d’un service public, porté par les collec-
– On a senti avec les autorités du pour les lité ». Quels tivités locales ou par l’État. J’en parlais

'' Ce qui reste


athlètes, la for- internationales. – Ce n’est pas un pro- progrès ont
football, notamment profession- – Pour le modèle avec Stéphane Diagana, qui s’étonnait
mation et le blème. Il se passe à
nel, des rapports tendus…
très haut Pour être un peu cynique, je trouve français qui repose Londres ce qui s’est pas- ouvert, c’est été faits en
cinq ans ?
de me voir faire appel aux partenaires
– Oui, bien sûr. Et aussi avec la Fédéra- privés pour l’INSEP (3) : il fait exacte-
tion française de football, sur l’obliga-
niveau.
– Quelle réa-
bizarre que le sport dit plutôt sur le béné-
volat, ce serait une
sé à Athènes. Entre le
dossier de candidature de mettre un – Le dossier est ment pareil en créant sa ligue. C’est la
ouvert… Quand
tion de rappeler ce qu’est le football : un
sport populaire, mais qui doit respecter lisation mar- le plus populaire, qui est une activité vraie mutation… et la réalité, il n’y a pas contenu on met de côté le
même recherche de l’excellence avec
des partenaires.
– Oui et ça ne peut venir deux pages équiva-
les règles, sinon il n’est plus capable de quera votre
exercice de
économique rentable, que d’un acte volon- lentes. Londres fera les éducatif dans respect des
règles, de
– Le sport doit-il garder son
porter ses valeurs. ministère propre ou être intégré
ne soit pas plus protégé
''
taire et d’une remise en Jeux, ça leur coûtera ce
– Avez-vous eu l’impression que
ministre ?
– La rénova- question du mouve- qu’il faudra. la pratique l’ a r b i t r e , d es à une entité plus vaste ?
certain es de vos décisions joueurs, des sup-
n’étaient pas applicables concrè-
tion de l’INSEP. C’est un peu un sym- tions et des métiers à côté. La deuxième
raison : notre manque de présence dans
ment sportif. Et il faut des moyens – qui
existent, comme le Centre national de
– Ç’aurait été le cas sportive. Sur porters entre
– Être adossé à un ministère puissant ne
me choque pas. La proposition de Nico-
bole. On ne peut pas demander à des de Paris ?
tement ou que la situation échap-
pait au contrôle du pouvoir
fédérations de faire des efforts en les fédérations internationales, les développement du sport (1). – Sincèrement, non. ce point, je eux, on ouvre la
porte à la banali-
las Sarkozy de rapprocher le Sport de la
réseaux de marketing ou de droits télé. Santé n’est pas une mauvaise idée. La
public – notamment sur le foot-
matière de préparation de nos athlètes,
sur ce double projet, ni à des athlètes de – Les solutions sont-elles enclen-
– Un des mots d’ordre qui a suivi
l’échec de Paris était de “ rebon-
Parce que Paris avait
déjà une bonne partie
regrette sation de la vio- Santé apporterait un certain nombre de
lence. Si on
ball ?
– Le foot est vraiment à part. Et malgré
consacrer leur temps à se préparer et à chées ?
– Si on évoque 2024, il faut pousser des
dir”. Qu’en est-il de l’esprit de des équipements spor- beaucoup accepte que tout
compétences. Et ce ne serait pas la dis-
parition du ministère des Sports.
faire des études et ne pas leur offrir les cette candidature qui devait per- tifs. Mais quand on
les positions fortes, comme celle de meilleures conditions. Des fédérations gens qui ont autour de quarante ans, durer ? annonce le chiffrage qu’on n’ait pas ça fait partie du
jeu, il ne faut pas
– Comment avez-vous basculé
Michel Platini – et je pense être sur la capables de porter à la fois la candida- vers cet intérêt pour la lutte anti-
eu Paris 2012
''
riches peuvent se débrouiller par elles- – Quand on dit “ rebond ”, il y a aussi en 2005, il est évident s’étonner de le
même ligne –, il y a tropisme naturel du mêmes. Pour celles qui n’ont pas les ture et l’organisation. J’essaie de les l’idée de redresser la tête. Comment que le coût des équipe- dopage ?
football vers le business. D’ailleurs voir ensuite
moyens, l’INSEP est indispensable. exprimer notre fierté à Londres puis- ments en 2010 ou 2011 est plus élevé. devant les caméras de télé ou sur les – En 2002, la France avait été à l’origine
reconnu par l’Union européenne C’est pour ça que j’injecte 138 millions qu’on n’a pas eu ces Jeux ? C’est – Dans l’idée de rebond, L’Équipe de l’Agence mondiale antidopage,
comme un simple business. terrains amateurs. Pour être même un
d’euros dans la rénovation. dans la préparation de nos avait proposé de lancer les Jeux peu cynique, je trouve bizarre que le mais était absente du conseil de fonda-
– Avez-vous le sentiment que le – Votre regret, alors ? équipes de France, et je de France, une initiative que vous tion. Il fallait revenir dans le peloton de
sport dit le plus populaire, qui est une
football respecte votre principe – Ce qui reste ouvert, c’est de mettre un me suis focalisé des- aviez soutenue (2). Pour aller plus tête. L’antidopage me passionne et j’en
activité économique rentable, ne soit
d’unité du sport français ? contenu éducatif dans la pratique sus, par la mise en loin, le président du CIO a évo- ai une bonne connaissance. Être à
pas plus protégé. Frédéric Thiriez et
– Dans les textes oui, parce que c’est la sportive. Il faut encore rappro- place de la Pré- qué, lui, des Jeux de la Jeunesse. Jean-Pierre Escalettes (respectivement l’AMA en tant que vice-président – et
loi. Mais c’est de plus en plus difficile du cher le sport à l’école du sport en paration olym- Qu’en pensez-vous ? président de la Ligue et président la peut-être président au mois de
fait de cette pression permanente des club. Sur ce point, je regrette pique et para- – Les Jeux de France auraient été diffi- Fédération) ont tous les outils. Les novembre – me permet de rester dans le
enjeux financiers. beaucoup qu’on n’ait pas eu lympique ciles à organiser. Mêler les jeunes et arbitres, j’en ai fait des agents de ser- sport, en bénévole, un ou deux jours par
Noir
Bleu

– Avez-vous subi ces pressions ? Paris 2012. Une grande fête, un (POP) sous l’élite était une bonne idée, mais la sur- vice public. Si on les agresse, même ver- mois.
Noir
Bleu

– Amicales, oui. Par exemple sur objectif commun : ça nous aurait l’autorité charge des calendriers ne permet pas balement, ils peuvent se défendre. – Vous avez l’air aujourd’hui apai-
l’entrée en Bourse des clubs. J’ai sou- permis de les rapprocher... Il faut Mince ! Utilisez tout ça ! sé. On vous a connu plus bouillon-
haité prendre mon temps pour aussi que le sport représente un nant comme sportif. Que reste-t-
– On a fait appel au sport comme
répondre à la Commission européenne
Rouge

débouché pour ces jeunes qui il en vous du champion ?


Jaune

un pansemen t de dern ièr e


et faire œuvre de pédagogie. L’issue s’engouffrent dans la filière STAPS
Rouge

– Ce que j’ai appris auprès de mes


Jaune

minute à certains malaises de


était difficilement parable. Il fallait (professeurs d’EPS) avec peu de maîtres d’armes : la persévérance et la
société. Comment le perce-
trouver un compromis qui exprime à la chances de trouver un métier qui soit remise en cause permanente. Ne rien
vez-vous ?
fois que le sport n’est pas une activité digne de la formation qu’ils ont reçue. lâcher, ne pas être pétri de certitudes,
économique comme une autre et que Ils sont 10 000 par année et il y a entre – Penser que pratiquer un
tout reprendre à chaque saison. C’est ce
les gens qui achèteraient une action 400 et 1 000 postes ouverts. Ce n’est sport règle ces pro-
que dit Lucas à Manaudou.
d’un club français sachent bien ce qu’ils pas vivable. blèmes, c’est un
contresens. Le – Ministre, avez-vous retrouvé
faisaient en l’achetant. – La France aura-t-elle un jour les des sensations ou des émotions
– Le modèle sportif français est-il Jeux ? sport peut
comparables à celles d’un cham-
durable ? – Pour 2016, on sait que c’est mort. pion ?
– Il doit être durable. La délégation de 2020, ça sera très aléatoire. Et pour – Non, le sport c’est unique. Il faut les
service public n’existe pratiquement 2024, il faut tout repenser. Le Stade de garder bien en tête, ces souvenirs… La
nulle part ailleurs. C’est cette capacité à France aura son âge (26 ans). Les équi- compétition en elle-même, ce moment
déléguer une partie des compétences pements sportifs, on les aura, mais il très particulier où on est sur le terrain,
de l’État auprès des fédérations et de faudra les repenser : seront-ils à Paris, quand on va gagner ou perdre, mon-
les aider. C’est impératif qu’il soit ou ailleurs ?… ter sur le podium, ce moment avec
durable. C’est le service public. – Aura-t-on les hommes ? les entraîneurs, les membres de
Exemple, l’athlétisme. J’ai reçu Sté- – C’est l’enseignement à tirer de Singa- l’équipe, ce moment-là me
phane Diagana qui veut monter sa ligue pour. Il nous fallait un type disponible à manque. »
nationale d’athlétisme (en partenariat 100 %. Sebastian Coe (patron des Entretien réalisé par
avec Lagardère). On va l’aider à la créer. Jeux de Londres) l’a fait et pas nous, CLAUDE DROUSSENT,
On va même en quelque sorte la finan- parce que nous avions tous des fonc- MICHEL DALLONI
et PIERRE CALLEWAERT
(1) Le Centre national de développe-
ment du sport (CNDS) a remplacé en
2006 le Fonds national pour le déve-
loppement du sport (FNDS) et a pour
objet de financer les projets sportifs
sur le territoire. Il est financé notam-
ment par une partie des revenus de la
Française des Jeux.

Cinq ans (2) Les Jeux de France, idée lancée par


L’Équipe le 26 mai 2006, avaient pour
but de rassembler l’élite des jeunes
sportifs. Le 19 mars 2007, Jacques

au service du sport Rogge confirmait dans L’Équipe son


intention d’organiser les Jeux olym-
PROLONGATIONS

piques de la Jeunesse dès 2010.


(3) Signé à la fin de 2006, un partena-
LE SAMEDI 12 MAI, au Stade de poursuivre un combat marqué en riat public-privé entre le ministère de
France, Jean-François Lamour avril 2006 par la loi sur la lutte anti- la Jeunesse, des Sports et de la Vie
assistera à la finale de la Coupe de dopage et la santé des sportifs, associative concède à des entreprises
France entre deux présidents de la privées une partie de la rénovation de
une loi qui porte son nom. l’INSEP puis la gestion de certains ser-
République. L’ancien et le nou- vices, pour un investissement total de
Il évoque ses déceptions. En juillet
veau. Ce sera sa dernière sortie l’État de 138 millions d’euros.
officielle de ministre. C’était aussi 2005, à Singapour, la candidature
sa première, le 11 mai 2002. Des de Paris à l’organisation des Jeux
sifflets avaient couvert la Marseil- Olympiques de 2012 était rejetée
laise. Entre ces deux finales, Jean- au profit de Londres. Il appelait
François Lamour a tenu pendant aussitôt au « rebond » un monde
cinq ans le poste de ministre de la sportif déçu. Aujourd’hui, il se dit
Jeunesse, des Sports et de la Vie favorable aux Jeux de la Jeunesse,
associative. imaginés par Jacques Rogge, le Jean-François LAMOUR 
Dans cet entretien, il revient sur les président du Comité international
temps forts de son mandat. D’une olympique (CIO), après avoir sou-  51 ans. Né le 2 février 1956 à Paris.
voix calme, sauf quand il évoque la  Ministre de la Jeunesse, des Sports et
tenu l’idée des Jeux de France
de la Vie associative (depuis 2004).
violence dans les football pro et mêlant jeunes et champions, lan-  Conseiller technique chargé de la jeu-
amateur, dont il a reçu les patrons, cée par L’Équipe le 26 mai 2006, nesse et des sports au cabinet du
Frédéric Thiriez et Jean-Pierre que la densité des calendriers maire de Paris (1993-1995) ; conseil-
Escalettes, le matin même. Un ton nationaux et internationaux ne ler technique pour la jeunesse et les
plus enthousiaste quand il parle permet pas de mettre en œuvre. Il sports à la présidence de la Répu-
des Français qui se sont illustrés parle clairement d’une autre blique (1995-2002) ; ministre des
récemment. Le double champion Sports (2002-2004).
déconvenue, quand, l’an dernier,
olympique de sabre « ne se refait  Vice-président de l’Agence mondiale
la Commission européenne l’a
pas », comme il dit, et vibre tou- antidopage (depuis 2006).
jours pour le sport. « On a de contraint d’accepter l’introduction  Double champion olympique de sabre
beaux champions, de belles per- en Bourse des clubs de football. (1984, 1988). Champion du monde
sonnalités, souligne-t-il. C’est une Mais la fin de son mandat fut mar- (1987).
vraie fierté. Virginie Dedieu, qui quée par une bonne nouvelle : la  Membre fondateur du projet olym-
revient. Brian Joubert, je lui dis pique Paris 2012 (2003).
rénovation de l’INSEP, un projet
chapeau, je ne pensais pas, après qui lui tenait à cœur pour donner à
Turin, qu’il allait s’en sortir comme l’élite les moyens matériels de ses
ça. Le jeune Teddy Riner… Notre ambitions.
modèle sportif permet de générer
des champions de cette qualité- Le dimanche 13 mai prochain,
là. » Jean-François Lamour se déplace-
Ce modèle français unique, il le ra à l’AMA, à Montréal, au Cana-
défend encore avant de se tourner da. « À mon retour, indique-t-il
vers une probable succession de avec le sourire, quand je descen-
Dick Pound à la tête de l’Agence drai de l’avion, je ne serai plus
mondiale antidopage (AMA), dont ministre. J’irai serrer la main de (Photos Pascal Rondeau
il est vice-président. Une façon de mon successeur. » – P. Ca. et Jean-Louis Fel)

DIMANCHE 15 AVRIL 2007 PAGE 17

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
1
Noir Jaune

RUGBY FOOTBALL PROLONGATIONS


TOULOUSE-CLERMONT, LAMOUR,

NOS PAGES
ATTENTION AUX CHOCS
TOULOUSE ET LILLE TCHMIL,
(Pages 14 et 15)

AUTOMOBILE
ÉCHAPPENT À LA MISÈRE
(Pages 8 à 12)
HAMILTON :
NOS INVITÉS
MASSA EN POLE TOULOUSE. – Vainqueur d’Auxerre (2-0), Toulouse (avec ici Elmander et Emana – à droite –,
un des buteurs du soir) s’installe à la deuxième place de la L 1 et empêche Lyon, qui reçoit DU DIMANCHE
À BAHREÏN Sedan (21 heures), d’être champion dès ce soir. Lille a inscrit les deux autres buts de cette
triste soirée face à Sochaux (2-0) et se replace. Quatre buts en huit matches, (Pages 17 à 19)
(Pages 21 et 22) un drôle de record. (Photo Jérôme prévost)

*62 ANNÉE - N 19 282 1,00  e o France métropolitaine Dimanche 15 avril 2007 www.lequipe.fr

T 00825 - 415 - F: 1,00 E

3:HIKKSC=ZUVUUY:?a@o@l@f@a;
LE QUOTIDIEN DU SPORT ET DE L’AUTOMOBILE

POUR L’AMOUR D’UNE REINE La 105e édition de Paris-Roubaix,


sous la chaleur et dans la pousssière,
s’annonce très ouverte sur 259,5 km dont
52,7 de pavés. Si Fabian Cancellara, vainqueur
l’an passé, est favori de la reine des classiques,
les prétendants à la victoire sont légion.
(Pages 3 à 6, et notre éditorial, page 2)
Noir
Bleu

Noir
Bleu
Rouge
Jaune

Rouge
Jaune

Pavés, poussière et lutte acharnée... C’est pour ces images fortes que le public viendra, toujours aussi nombreux, suivre cette nouvelle édition quasi estivale de Paris-Roubaix. (Photo Richard Martin)
Les All Blacks, la feuille de fougère argentée et ALL BLACKS® sont des marques déposées du NZRU.

Nouveau Stralis
Hommage à l’excellence

Built the same way *


* Bâtis à l’identique

www.stralis.iveco.com

L’ÉQUIPE dimanche, lundi : ALLEMAGNE, 2,20  ; ANTILLES, LA RÉUNION, 1,5  ; AUTRICHE, 2,3  ; BELGIQUE, 1,6  ; ESPAGNE, 2,1  ; GRÈCE, 2,2  ; ITALIE, 1,9  ; LUXEMBOURG, 1,6  ; PAYS-BAS, 2  ; PORTUGAL CONT., 2 .

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
2
Noir Jaune

LA PAGE DEUX
,
ON EN PARLE AUJOURD HUI DANS « » LES QUESTIONS

Le blues de Monte-Carlo 3
ATHLÉTISME. Corecordman
Ça se complique pour Castres DU JOUR
d’Europe du marathon (2 h 6’36’’), RUGBY. Les Castrais ont réalisé une sacrée mauvaise opération en 22e journée du
TENNIS. Rafael Nadal (ci-contre)
Benoît Zwierzchiewski (ci-contre) n’a Top 14. Battus à Bourgoin (19-32), les hommes de Laurent Seigne voient revenir
arrive à Monte-Carlo en tenant du
titre patraque d’un tournoi mal en
pas fini une course sur la distance Bayonne et Brive, respectivement vainqueurs de Narbonne (16-8) et de Montpel- Le tournoi de tennis de
depuis trois ans. Le Français s’élancera lier (25-16). Le choc, dans deux semaines, entre Castres (10e) et Brive (12e) vaudra Monte-Carlo doit-il garder son
point. L’horizon du Masters Series
aujourd’hui à Rotterdam pour démon- cher.
monégasque est assombri par un
trer qu’il lui reste encore un avenir (Page 14) statut de Masters Series ?
projet de l’Association des tennis-
sportif. Malgré les blessures et les Pour voter, connectez-vous sur
men professionnels (ATP) qui pré-
soupçons nés d’une enquête sur un
voit de le rétrograder en 2009.
L’Espagnol, lui, diminué par une
trafic présumé de produits stupéfiants, Arsenal vers la Ligue des champions www.lequipe.fr entre 6 heures et
22 heures ou envoyez OUI ou NON par
à la suite de laquelle il bénéficia finale- FOOTBALL. Les Gunners ont souffert contre Bolton, mais ils ont assuré l’essentiel
douleur chronique aux pieds, n’a (2-1) : une victoire qui repousse leur adversaire du jour à 5 points et les rapproche
SMS au 61008 (0,34 euro + coût de
ment d’un non-lieu. Pour être des pro- 1 SMS).
plus joué en compétition depuis de la qualification pour la Ligue des champions. Au sortir de sa plus mauvaise série
chains Championnats du monde (du
son quart de finale perdu à Miami depuis six ans (un point en quatre matches), le club respire. « Parfois, cela fait du
25 août au 2 septembre), il devra pas-
contre Novak Djokovic. Sept des bien de flirter avec l’enfer », observe son entraîneur, Arsène Wenger.
ser sous les 2 h 11’’, minimum fédéral.
dix meilleurs joueurs du monde
(Page 7) (Page 13) D’HIER
sont cependant à l’affiche, dont un
Roger Federer qui reste sur deux
défaites en deux tournois.
(Page 7)
Auch en Top 14 Paris en leader Les Bleus rêvent du Québec Dix ans après Frédéric Guesdon,
RUGBY. Avec 17 points d’avance sur le VOLLEY-BALL. Face à HOCKEY SUR GLACE. S’ils veulent connaître les joies d’un Championnat du un Français gagnera-t-il
premier poursuivant à l’aube de cette son dauphin cannois monde disputé dans la Belle Province en 2008, les Français doivent d’abord se Paris-Roubaix ?
27e journée, le sacre d’Auch était annon-
Les promesses de Peugeot cé. Il garde une belle saveur pour les Ger-
(3-1), hier, Paris s’est
octroyé définitivement la
sortir d’un Championnat du monde de seconde série disputé dans une invraisem-
blable contrée, à Qiqihar, en Chine. « Les joueurs sont dans de bonnes conditions OUI ....................................................... 15 %
NON ..................................................... 81 %
AUTO. En plaçant hier ses deux voitures en première ligne des 1 000 Kilomètres sois, vainqueurs de Tarbes (31-0), même première place de la sai- et la préparation a été idéale pour atteindre notre objectif », assure l’entraîneur
des l’escouade tricolore, Dave Henderson. Ne se prononcent pas ......................... 4 %
de Monza, première manche du Championnat Le Mans Series, Peugeot a prouvé la si Henry Broncan, l’entraîneur, en par- son régulière et l’avan- (nombre de votants : 17 937)
compétitivité de ses 908 HDi. Reste maintenant au constructeur français à démon- tance pour Agen, confiait son amertume. tage du terrain en play- (Page 16)
Selon le résultat de vos votes
trer leur fiabilité en course pour son retour en endurance. offs. sur www.lequipe.fr et par SMS.
(Page 21) (Page 15) (Page 13) (Photos Jean-Marc Pochat et Alain de Martignac)

L’ÉDITO CYCLISME TABLEAU DE BORD


FOOTBALL (Ligue 1) RUGBY (Top 14)
S I, du côté de San Remo ou
de Waregem, le retour des
classiques annonce toujours
également surmonter la ten-
dance des grands coureurs com-
plets à bouder une course jugée
32e JOURNÉE. – HIER : Bordeaux - Paris-
SG : 0-0 ; Le Mans - Rennes : 0-0 ; Lille- 22e JOURNÉE. – VENDREDI : Biarritz-Agen,
Sochaux : 2-0 ; Lorient-Monaco : 0-0 ; 17-7. HIER : Bourgoin-Castres, 32-19 ;
celui du printemps, à en croire trop archaïque, trop dure ou Nantes-Lens : 0-0 ; Toulouse-Auxerre : 2-0 ; Bayonne-Narbonne, 16-8 ; Albi - Stade Fran-
trop dangereuse. De fait, Troyes-Nancy : 0-0 ; Valenciennes-Marseille : çais, 16-21 ; Montauban-Perpignan, 12-29 ;

À DÉGUSTER Bernard Hinault reste le


dernier vainqueur du Tour
0-0. Aujourd’hui, 18 heures : Nice - Saint-
Étienne (Canal + Sport) ; 21 heures : Lyon-
Sedan (Canal +).
Brive-Montpellier, 25-16. AUJOURD’HUI :
Toulouse-Clermont (15 h 10, Canal +).
de France à avoir, en 1981,
CUL SEC inscrit son nom au palmarès
roubaisien. Mais si « le Blai-
Classement
Pts J. G. N. P. p. c. Diff.
— — — — — — — —
Classement
Pts J. G. N. P. p. c. B.
la météo du jour et l’évolution ————— — — —
climatique des prochains reau » eut parfois la dent dure 1. Lyon 66 30 20 6 4 54 23 +31
2. Toulouse 52 32 15 7 10 38 33 +5 1. Stade Français . 75 22 16 1 5 600 378 9
siècles, Paris-Roubaix va donc à propos de l’épreuve, en grand 2. Clermont . 69 21 15 0 6 612 368 9
champion, il prit tout de même 3. Lens 50 32 13 11 8 43 34 +9
désormais nous signifier 3. Perpignan. 65 22 14 1 7 422 336 7
4. Sochaux 47 32 12 11 9 37 37 0 4. Toulouse . 63 21 13 2 6 463 359 7
la venue de l’été. soin de la gagner.
5. Marseille 46 32 13 7 12 40 32 +8 5. Biarritz..... 62 22 13 1 8 443 301 8
Pour s’en tenir seulement à la Les spécialistes, heureusement, 6. Lille 46 32 12 10 10 39 33 +6 6. Bourgoin.. 51 22 10 1 11 459 394 9
course, il faut peut-être s’en n’ont pas ménagé leurs efforts 7. Bordeaux 46 31 13 7 11 31 30 +1
8. Saint-Étienne 45 31 13 6 12 48 41 +7 7. Montauban. 48 22 9 2 11 413 411 8
réjouir plus que s’en émouvoir, depuis pour donner à cette vic- 8. Agen........ 42 22 9 0 13 343 408 6
9. Rennes 44 31 11 11 9 26 24 +2
car le légendaire cocktail toire un éclat qu’elle leur rend 10. Lorient 44 32 11 11 10 28 30 -2 9. Albi .......... 41 22 9 1 12 265 407 3
de l’épreuve ne tient pas bien. Et si la conjonction de 11. Le Mans 43 32 10 13 9 38 37 +1 10. Castres.... 40 22 7 1 14 460 497 10
seulement à l’ajout de pluie et 12. Auxerre 43 32 10 13 9 34 37 -3 11. Bayonne.. 40 22 9 0 13 381 567 4
l’homme le plus fort et de 13. Monaco 41 32 10 11 11 35 31 +4 12. Brive........ 39 22 8 1 13 328 447 5
de terre à betteraves dans un
l’équipe la plus forte a pu quel- 14. Valenciennes 38 32 10 8 14 31 40 -9 13. Narbonne . 39 22 8 0 14 479 628 7
shaker où les pavés tiennent le 15. Nancy 37 31 9 10 12 26 35 -9
rôle essentiel des glaçons : pour quefois, avec Johan Museeuw 14. Montpellier . 37 22 7 1 14 359 526 7
16. Paris-SG 35 32 8 11 13 31 38 -7
parler franchement, on est ou Tom Boonen, donner 17. Nice 33 31 7 12 12 27 32 -5
Noir
Bleu

même ravi à l’idée de déguster l’impression d’un scénario écrit 18. Troyes 32 32 7 11 14 29 45 -16 AUTOMOBILE (F 1)
Noir
Bleu

à l’avance, on se réjouit de voir 19. Sedan 30 31 6 12 13 38 48 -10


le cru 2007 cul sec, à la santé 20. Nantes 30 32 6 12 14 26 39 -13
de Paris-Roubaix. cette année l’étoffe des héros
Il ne faut pas oublier, en effet, envahir à nouveau le générique VOLLEY (Pro A) Championnats du mondde
Rouge

de départ.
Jaune

que le mythe a connu quelques 25e JOURNÉE. – HIER : Paris-Cannes, 3-1 ; 2007 (après 2 GP)
Rouge
Jaune
TOTAL

déboires pas si anciens. Avec le nom du vainqueur reste Tourcoing-Sète, 3-0 ; Saint-Brieuc - Beauvais, Aujourrd’hui :
D’abord, quand les gens du 2-3 ; Montpellier-Rennes, 3-1 ; Nice-Toulouse, Pilotes GP Baahreïn
tout de même une inconnue qui
Nord, un peu agacés de vivre 2-3 ; Poitiers-Asnières, 3-0 ; Avignon-Tours, 1. ALONSO 18
remplace avantageusement la 3-1. 2. Räikkönen 16
même une seule fois par an en fin de l’aléa météorologique : Classement 3. Hamilton 14
enfer, ont entrepris de noyer 4. Heidfeld 10
notre SNCF, qui bat des records Pts J. G. P.
leur désappointement dans le — — — — 5. Fisichella 7
bitume. Heureusement, avant la contre la montre et se targue
1. Paris 60 25 23 2 Massa 7
menace de réchauffement de la de faire arriver ses voyageurs à 2. Cannes 55 25 19 6 7. Trulli 2
planète, on prit là-bas l’heure, a confirmé que ses 3. Poitiers 52 25 17 8 Rosberg 2
convois de marchandises, eux, 4. Toulouse 49 25 17 8 9. Kovalainen 1
conscience de la valeur 5. Tours 39 25 12 13
roulaient toujours à la bonne Schumacher 1
patrimoniale des vestiges, qu’ils 6. Montpellier 37 25 13 12
soient nichés dans l’architecture franquette, surtout le dimanche. 7. Tourcoing 37 25 11 14 Constructeurs
industrielle ou perdus dans les Pourvu, tout de même, que 8. Sète 36 25 13 12 1. McLaren-Mercedes 32
9. Beauvais 35 25 11 14 2. Ferrari 23
champs. Paris-Roubaix ne se gagne pas 10. Rennes 31 25 9 16 3. BMW-Sauber 10
Avant même que les pavés au train. 11. Asnières 27 25 9 16
4. Renault 8
soient ainsi sauvés et même 12. Saint-Brieuc 24 25 8 17
13. Avignon 22 25 7 18 5. Toyota 3
restaurés, il avait fallu 14. Nice 21 25 6 19 6. Williams-Toyota 2

LA MÉTÉO LA TÉLÉVISION
24 avec MARATHON 08.25 FOOTBALL 16.55 L’ÉQUIPE TV
14 Lille Marathon de Paris. France 3 185 min Championnat d’Allemagne. 29 e journée. TPS Foot 125 min 6. La Grande Édition WE. 12. Un jour
23 Bayern Munich - Bayer Leverkusen. avec… l’équipe de Montceau-les-Mines
16 Cherbourg 11 Amiens 24
Rediff. mardi à 14 h
10 23 Lee Havree 14 MARATHON 08.30 FOOTBALL 17.00 (rediff. à 14. et 16.). 12.30 Édition du
10 CCompi
Compiègne Marathon de Paris. week-end avec, jusqu’à 17., la Page Foot.
Eurosport 165 min Coupe d’Angleterre. Demi-finales. Sport + 120 min
17 Paris CCyclisme
yclisme
li (P (Paris-Roubaix),
(Paris-Rou
i u dééppartt Blackburn-Chelsea. Rediff. demain à 9 h 15 19. La Grande Édition Week-end.
Brest 26
10 23 24
13
15 A hlétisme
Athl i (marathon) 12 AUTO MOTO 09.55 STADE 2 17.55 INFOSPORT
Rennes Au sommaire : TF 1 50 min Invité : Roger Federer. France 2 65 min
23 Sttrrasbourg 6. Le journal en continu.
21 12
Auxerre « Le retour de Peugeot au Mans. »
20
11 Tours LE COIN DES RADIOS
11 23 Besançoon TÉLÉFOOT 10.50 FOOTBALL 18.00
Nantes 12 TF 1 65 min Ligue 1. 32 e journée. Canal + Sport 120 min France Info. À .8 et à .38 de chaque heure,
Nice - Saint-Étienne. chronique sportive. 7.23 France Inter.
21
13 HOCKEY SUR GLACE 11.00 FOOTBALL 19.00 Sportifs du dimanche. 8.07 France Inter.
Clermont- Lyonn Championnat du monde Division I. Groupe A. Sport + 135 min Championnat d’Espagne. 30 e journée. Sport + 120 min Sports. 8.42 Europe 1. Sports. 10. RMC.
21
19 Ferrand 1), re
Foot (L 1) reç
eçoit

ç it Sedan
ço France-Estonie. À Qiqihar (CHN). Rediff. à 21 h FC Barcelone - Real Majorque. Larqué foot dimanche. 12. RMC. Motors.
12 13. RMC. Intégrale F1. 15. RMC. Intégrale
Bordeauxx 14 Grenoble
noble FORMULE 1 13.30 TENNIS 19.00 Sport.18. RMC. Intégrale Foot.19.15
17 Championnat du monde 2007. 3 e manche.
10 Rodez
ez 23 TF 1 110 min WTA. Eurosport 105 min
10 Grand Prix de Bahreïn. La course. À Sakhir. Tournoi de Charleston (USA). Finale. France Inter. Journal des sports. 19.30
17 Rediff. à 17 h 30 Eurosport Rediff. demain à 18 h 30
13 16 RTL En direct de L’Équipe. 20. RMC. Lar-
17 Biarritz
iarritz 20 Toulousse
Toulouse Monntpellier 14
Nice
Nic
ice
ce
CYCLISME 13.40 HOCKEY SUR GLACE 19.00 qué foot. 20.30 RTL. RTL Foot. 21. RMC.
12 12 RRugby b ((Top
T 14), Marrseille Paris-Roubaix. France 2 250 min NHL. Play-offs. 1 er tour. 3 e match. NASN 150 min
F
Foot (LL 1)
1),
1), Intégrale Foot. 23. RMC. After Foot.
reç
eççooit Cle
C ermont Detroit Red Wings - Calgary Flames. Rediff. demain à 9 h
17 reç
eçoit
ç it Saiint-Ét
ço Étiennee
15 14 CYCLISME 14.00 FOOTBALL 20.55
13 Perpignan 16
Paris-Roubaix. Championnat d’Espagne. 30 e journée.
Ajaccio 12
Aj Eurosport 210 min Canal + Sport 120 min
Rediff. demain à 13 h 15 Valence - FC Séville.

BASKET 14.50 FOOTBALL 21.00


À SUIVRE Pro A. 29 e journée.
Le Havre - ASVEL.
TPS Star 112 min Ligue 1. 32 e journée.
Lyon-Sedan.
Canal + 115 min
Rediff. à 22 h 55 Canal+ Sport
FOOTBALL 14.55 TENNIS 21.00
Championnat d’Italie. 32 e journée. Canal + Sport 120 min ATP. Eurosport 75 min À voir.
AS Rome - Sampdoria Gênes. Tournoi de Valence (ESP). Finale. Rediff. mardi à 11 h 45
Intéressant.
 À 6 h 30 : La Grande Édition week-end.  À partir de 11 heures : Les tournois de RUGBY 15.00 BASKET 22.00
Monte-Carlo et Charleston, en direct. Top 14. 22 e journée. Canal + 120 min NBA. Sport + 105 min À ne pas rater
 À 12 heures : Un jour avec… l’équipe de
Montceau-les-Mines.  À 15 h 10 : Toulouse-Clermont (Top 14), Toulouse-Clermont. Rediff. demain à 10 h 45 Canal+ Sport Dallas Mavericks - San Antonio Spurs.
Les cases bleues
en direct commenté. FOOTBALL 16.45 L’ÉQUIPE DU DIMANCHE 22.55 correspondent aux
 À 19 heures : La Grande Édition week-  À partir de 18 heures : Nice - Saint- Championnat d’Allemagne. 29 e journée. TPS Star 135 min Canal + 70 min retransmissions
end, avec les analyses de Jean-François Ber- Étienne suivi de Lyon-Sedan (Ligue 1), en Borussia Dortmund - Werder Brême. en direct.
nard et Patrick Tambay. direct commenté.

BULLETIN D’ABONNEMENT
OFFRE SPÉCIALE D’ABONNEMENT À OUI, je m'abonne à FRANCE FOOTBALL pour 13 semaines (mardi + vendredi) au tarif
de 27 €. Je joins mon règlement par chèque ou mandat à l'ordre de FRANCE FOOTBALL.

NOM.................................................................................... PRÉNOM..........................................................

PLUS DE FRANCE FOOTBALL (MARDI + VENDREDI) ADRESSE......................................................................................................................................................

41%
DE REMISE
13 SEMAINES SOIT 26 NUMÉROS CODE POSTAL VILLE................................................................................................

27 € SEULEMENT
TÉL.................................................................... E-MAIL..............................................................................

PRIX TOTAL DES NOS 46,10 €* POUR VOUS Glissez ce bulletin et votre règlement dans une enveloppe non affranchie adressée à :
*Prix de vente au numéro. Cette offre est valable uniquement pour les nouveaux abonnés, en France métropolitaine, jusqu’au 30 juin 2007. Conformément à la législation en vigueur, vous disposez d’un droit FRANCE FOOTBALL - Libre Réponse 9650 - 75482 PARIS cedex 10.
d’accès et de rectification pour toute information vous concernant. ANEQ RCS Nanterre B 332 978 485

PAGE 2 DIMANCHE 15 AVRIL 2007

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
3
Noir Jaune

CYCLISME PARIS - ROUBAIX

FABIAN CANCELLARA
rêve de rééditer son exploit
de l’an dernier. Mais de plus
belle manière encore.

« Je suis
mon seul
Noir
Bleu

Noir
Bleu

adversaire »
(Photo Bernard Papon)
Rouge
Jaune

Rouge
Jaune

Il était dix-neuf heures, jeudi soir, quand Fabian Can- COURTRAI – (BEL) à cinq kilomètres de Roubaix, mais en – Il y en a tellement : Ballan, Tom (Boo- moi-même d’une période délicate. L’an poursuite, on se relayait comme des – Vous en avez conçu un réel
cellara nous a rejoints au bar du Park Hôtel, non loin de notre envoyé spécial réalité j’avais des crampes, j’étais sur le nen), Hoste, Van Petegem… dernier, j’ai gagné Paris-Roubaix, je me fous. Franchement, ça m’étonne… malaise ?
dela garede Courtrai, oùl’équipe CSCde BjarneRiis a 42 dents (sur son petit plateau) et je hur- – Il n’est pas un peu vieux, Van suis marié, j’ai eu un enfant (une petite – Il aurait profité des motos ? – Toutes les polémiques qui ont suivi,
« POURQUO I ce lo ng relais lais de douleur. D’ailleurs, je m’entends Petegem ? Sophie, âgée de cinq mois) et j’ai rem- Chaque année, elles faussent un qu’on le veuille ou non, ont jeté un voile
l’habitude d’établir son camp de base pendant les dimanche dernier, dans le Tour crier sur la bande-son. – Peut-être un peu, oui, mais il est tou- sur ma victoire, même si Boonen, grand
porté le Championnat du monde du peu la course…
classiques. Dans l’après-midi, le Suisse, véritable des Flandres ? Pour impression- – Dans ces moments-là, à quoi jours là ! contre-la-montre à Salzbourg. En six – Il y en a toujours, mais, en même seigneur, a déclaré que j’étais le plus
Spartacus des temps modernes, était allé reconnaître ner vos adversaires ? pense-t-on ? – Pozzato ? mois, j’ai eu beaucoup d’émotions. Un temps, ça fait partie du jeu. L’homme de fort et qu’il n’y avait rien à regretter.
le nouveau secteur d’Orchies au cœur de cet « Enfer – Je me suis laissé prendre par l’enthou- – À finir, finir, et rien d’autre. Dans – Il manque de concentration, de peu trop, même. Cet hiver, je me sentais tête est toujours avantagé, porté par le Quand Mattan, il y a deux ans, se faufile
du Nord » qu’il avait survolé l’an dernier de toute sa siasme, par l’envie de montrer que Paris-Roubaix, chaque mètre que tu fais conviction. Il n’a jamais rien fait de bien épuisé, vidé. public, les motos de presse, les caméras derrière une voiture sous la flamme
puissance, avant de prendre le large au carrefour de j’avais de bonnes jambes. Mais c’était est un mètre de passé. dans cette course. Ballan, lui, sera là – Et maintenant ? et par le ballet des voitures de l’organi- rouge pour lâcher Flecha dans le final de
une erreur. Alain Gallopin m’a d’ailleurs – Le secret, s’il y en a un ? mais ne peut pas gagner. Quant à Boo- – Je suis serein. sation. J’en ai fait l’expérience et j’aime- Gand-Wevelgem, c’est pire, et dans ce
l’Arbre, à 17 kilomètres de Roubaix. « Mais ce n’est conseillé d’être plus calme et plus rusé – Courir devant pour prendre moins de nen, je le vois toujours comme un cham- rais la revivre. Tu es là, seul en tête, tu cas, d’accord, tout devient discutable.
que dans les deux cents derniers mètres, sur le vélo- dimanche. Cela dit, avec d’autres cou- pion, mais ce n’est pas sa meilleure sai-
– Si l’on vous écoute, vous ne
Mais moi, je n’étais pas responsable et
poussière par temps sec ou éviter les redoutez personne… viens de lâcher Boonen, tu sens que tout
drome, que je m’étais relâché, remarque-t-il. Je m’en reurs que Devolder à mes côtés, aussi chutes s’il se met à pleuvoir. Plus que son. le monde te regarde. C’est assez gri- c’est pour ça que je rêve d’une victoire
souviens très bien. J’ai respiré très fort et je me suis motivés que je l’étais, on serait allés dans aucune autre course, c’est une – C’est vrai, je suis mon seul rival. Et je sant. Tout cela t’aide à te sublimer, mais encore plus éclatante. J’aimerais
dit : ça y est, t’as gagné, mais le tour de piste qui avait plus loin, jusqu’au Grammont. Alors, le obligation, il faut courir devant, tracer « J’aimerais gagner n’ai qu’une peur, celle de me tromper. c’est la course et, sur le fond, qu’il y ait gagner seul, en partant de plus loin. Je
précédé, je l’ai complètement oublié. » Ronde aurait pu prendre une autre tour- sa propre route et ne jamais subir. seul en partant Quand je me sens bien, j’ai tendance à des motos, des voitures, ça ne gêne pas sais que ça sera difficile. Dans le pelo-
nure. Sinon, tu as perdu. de plus loin » me disperser, à trop en faire d’autant vraiment. En revanche, j’ai lu qu’il y ton, personne ne veut arriver avec Boo-
En revanche, il n’a toujours pas digéré la polémique à – Sur la plan de la condition, où en – Vous êtes d’accord pour dire que – Il s’impose dans des semi-clas- que je rêve d’une victoire encore plus avait huit passages à niveau sur le par- nen, de peur d’être battu au sprint, et
l’arrivée de la course. Ses poursuivants, Hoste, Van êtes-vous ? la tranchée d’Arenberg est le haut siques, à Harelbeke, à Waregem, éclatante, débarrassée des polémiques cours de Paris-Roubaix et qu’il faudra personne ne voudra me laisser partir.
Petegem et Gusev, avaient été déclassés pour avoir – Physiquement, un peu moins bien que lieu stratégique de la course ? mais au Ronde, à San Remo, il n’a de l’an dernier. Mais je suis optimiste. dorénavant en tenir compte. Quelqu’un – Parce qu’il y a finalement deux
franchi un passageà niveau fermé à dix kilomètres du l’an dernier, mais, mentalement, je suis – Il faut le passer devant, mais le nou- jamais été en situation…. Ballan a gagné le Ronde, Burghardt, à l’UCI aurait dit : « Il y avait les pavés, Cancellera, le routier et le spécia-
but. Un an plus tard, cet incident continue de le plus fort. J’ai appris à positiver, à veau secteur (baptisé Marc-Madiot, – Les Belges voudraient le voir gagner Gand-Wevelgem. Ils n’étaient pas for- maintenant il y a aussi les trains. » Ce liste du chronomètre, l’un pas-
consumer. Il en tire un élément de motivation supplé- m’auto-stimuler. Quand tout le monde numéro 13) que j’ai reconnu jeudi, entre toutes les courses, mais ça n’est pas cément les plus forts. Il faut examiner n’est pas la même chose. Un train est un sant le relais à l’autre…
souffre sur les pavés, je souffre moins Beuvry et Orchies, est pire qu’Arenberg. possible. Je sais que ça le rend nerveux. les circonstances. Au Grammont, un élément extérieur, comme un arbre – C’est cela : je me métamorphose tout
mentaire, une sorte de rage froide qui promet bien du favori est peut-être resté coincé derrière en roulant. Je me dédouble. Mes rivaux
que les autres parce que je me persuade Il n’a que trois étoiles, mais il y a du Tom n’est pas une machine. À vingt-six mort en travers de la route. L’an dernier,
plaisir à ses rivaux, cet après-midi du côté d’Aren- que les pavés sont mes alliés. C’est sable, de très mauvaises portions. J’ai ans, il a quasiment gagné autant de sans qu’on en fasse état, alors qu’il était sans l’incident du train, j’aurais quand me craignent pour ça. Ils savent que s’ils
berg, oùtous les regardsconvergeront versce rouleur grâce à eux que je peux gagner, même si dû développer une énergie bestiale courses que Bettini qui, lui, a trente- capable d’être devant. Quant à Bur- même gagné, et c’est pour ça que j’ai me laissent du champ, ils risquent
de haut rang, incontournable favori d’une course c’est dur. L’an dernier, certains on cru pour en sortir. deux ans. Il est encore jeune et, à son ghardt, il a pris tout de suite vécu toute cette histoire comme une ensuite de ne plus me revoir. »
franche et généreuse. À son image. me voir sourire sur les images du direct, – Qui sera votre rival ? âge, on apprend tous les jours. Je sors 50 secondes alors qu’à l’arrière, en forme d’injustice PHILIPPE BRUNEL

LES CLÉS DE LA COURSE


« La poussière Les
favoris
is

Revanche à chaud
Cancellara et Boonen retrouvent Ballan, vainqueur des « Flandres », sur des pavés
peut provoquer
un beau cirque »
Cancellara.

Boonen, Ballan, Hoste.


qui sentent la poussière.
TOM BOONEN, bien remis de son échec Pozzato, Flecha, Gusev,
Burghardt, Van Petegem,
COMPIÈGNE – au départ ce matin à Compiègne, et cela ne sur- Tom Boonen (lire ci-contre) espère une revanche Le pavé plat de Roubaix lui convient encore mieux
de notre envoyé spécial prend plus personne. Heureusement, le cercle des à chaud. Il puise aujourd’hui une double motiva- que le « saute-moutons » des monts. Champion dans le Tour des Flandres, veut rester O’Grady.
y

TANT PIS POUR L’IMAGE D’ÉPINAL qui


spécialistes n’est pas trop restreint cette année. Il
réunit notamment les quatre derniers vainqueurs
tion puisque l’an dernier il a subi un semi-échec à
Roubaix en dépit d’une deuxième place due au
du monde du chrono, Cancellara possède cette
puissance qui lui permet de survoler le pavé (50 à
prudent.
accole volontiers la boue aux pavés du Nord. à Roubaix, Fabian Cancellara (2006), Tom Boo- déclassement de Hoste, Van Petegem et Gusev. Il l’heure à Arenberg jeudi, en reconnaissance). À COMPIÈGNE – peut rien prévoir. Quand j’ai réalisé le ce qui peut provoquer un beau cirque.
C’est un Paris-Roubaix de poussière qui nen (2005), Magnus Backstedt (2004) et Peter avait accusé ce jour-là une certaine baisse de ren- force, ça fait très mal à ses adversaires et le vain- de notre envoyé spécial doublé avec le Tour des Flandres On ne sait jamais comment cette
s’annonce. Les conditions prévues sont quasi esti- Van Petegem (2003), tous conscients qu’Alessan- dement et c’est pour tenter d’éviter cette décom- queur sortant à Roubaix est encore l’un des en 2005, je n’avais pas perçu l’impor- course évolue. Cette année, tout peut
vales, avec 25 degrés au moins pour aujourd’hui. dro Ballan, vainqueur dimanche dernier dans les pression qu’il justifie un début de saison plus pru- grands favoris. Même s’il n’aime pas trop la cha- « ÊTES-VOUS REMIS du Tour des tance de ma performance. commencer très tôt, car la moyenne
Contrairement aux idées reçues, la course n’en Flandres, peut fort bien être des leurs. dent, notamment sur Paris-Nice où il n’a pas leur, le pavé sec lui permet de donner sa pleine Flandres et de votre chute ? Aujourd’hui, quand je vois à quel point sera très élevée.
est que plus dure lorsque le pavé est sec car BALLAN POUR UN BIS. – Son succès dimanche gagné d’étape. Son potentiel ne peut être mis en mesure. – Je me sens très bien, je ne ressens ces deux courses sont difficiles à
l’engagement athlétique est souvent plus total. – Votre équipe est-elle suffisam-
dernier à Meerbeke a installé Alessandro Ballan, doute après ses succès à Kuurne, dans À Travers la ILS TOURNENT AUTOUR. – Si Filippo Pozzato plus aucune douleur. J’ai entendu les gagner, je comprends mieux tout ce
Ce sont 52,7 km de pavés – répartis en vingt-huit Flandre et Harelbeke. Mais c’est dans les clas- peut s’ajouter aux grands favoris, la compagnie ment aguerrie ?
à vingt-sept ans, parmi les grands coureurs de critiques sur mon compte après le Tour qui s’était écrit sur moi. Mais le fait de
secteurs dont un nouveau (no 13, de Beuvry à classiques actuels. L’Italien possède aussi une siques majeures qu’il met en jeu sa réputation. des outsiders est bien fournie. Leif Hoste, trois fois des Flandres, même au sein de ma ne pas avoir gagné le Ronde cette – Attention ! Tout le monde nous
Orchies) – qui sont au menu. Parmi les plus diffi- référence dans Paris-Roubaix, dont il fut troi- QUICK STEP NEW-LOOK. – Huit fois victo- deuxième aux Flandres (!), arrivé en deuxième propre équipe. Je n’ai pas le sentiment année peut être un avantage. J’ai voyait vainqueurs du Tour des Flandres
ciles : Quiévy (no 27), Arenberg (no 18), Mons-en- sième l’an dernier, il est vrai après déclassement rieuse à Roubaix depuis 1995, l’équipe managée position également sur le vélodrome l’an dernier d’avoir été mauvais dimanche dernier, moins subi la décompression qui suit et l’équipe a réalisé son plus mauvais
Pévèle (no 10) dans un crescendo jusqu’au carre- de Hoste, Van Petegem et Gusev sur l’épisode du par Patrick Lefévère a été contrariée aux Flandres avant déclassement, espère enfin être payé en ce sont seulement les circonstances de une telle victoire à une semaine de résultat. On sera déjà contents d’avoir
four de l’Arbre (no 4), à 15 kilomètres du passage à niveau « grillé ». Les vainqueurs du par divers incidents. Cretskens et Hulsmans, retour. Juan-Antonio Flecha tourne « autour » la course qui ne m’ont pas été favo- Paris-Roubaix. C’est certainement un coureur pour la victoire, deux, ce
vélodrome. Ronde sont assez nombreux à avoir épinglé aussi indisponibles, sont remplacés par Tosatto et Wey- (3e en 2005, 4e en 2006) et rêve d’être le premier rables. Mon poignet m’a fait souffrir, plus simple de rester concentré. serait un miracle. Je compte beaucoup
LES SPÉCIALISTES. – Il est déjà loin le temps où Roubaix à leur palmarès. Cependant, l’Italien de landt. En plus de Boonen, seuls De Jongh et Espagnol vainqueur à Roubaix. George Hincapie mais il y avait moyen de gagner malgré – Que faut-il pour gagner à Rou- sur Peter Van Petegem, qui est fait
les champions du Tour de France engageaient Lampre est en lice pour un doublé qui reste assez Van Impe avaient couru Paris-Roubaix pour Quick (bris du pivot de fourche l’an dernier, épaule cas- tout. Ce sont tout simplement les plus baix ? pour cette course. Je me souviendrai
leur prestige sur les pavés du Nord pour meubler rare au cours de la même année. Tom Boonen Step l’an dernier. Recrue de choix, Peter Van Pete- sée cette année) est le grand absent, mais Disco- forts qui étaient devant. Mais pour – Avant tout de la chance et, ensuite, toujours de lui me doublant alors que
leur palmarès. Ce défi, Fausto Coppi, Louison (2005) et Peter Van Petegem (2003) l’ont réalisé, gem a été vite sorti du jeu aux Flandres après une very peut miser aussi bien sur le Russe Gusev et Paris-Roubaix, c’est une autre histoire de la force. Mais avec la poussière que j’étais échappé avec Hincapie en 2003.
Bobet, Eddy Merckx, bien sûr, l’ont tous relevé, mais ce n’était plus arrivé depuis Roger De Vlae- chute, mais demeure un fameux passeur de attention au Lituanien Vaitkus. Dernier vainqueur qui commence. l’on va avoir sur le parcours, on peut Jamais je n’ai vu quelqu’un rouler aussi
comme Bernard Hinault, dernier vainqueur du minck (1977), qui demeure le recordman absolu pavés. Et une alternative à Boonen. français, Frédéric Guesdon fête les dix ans de sa – C e s e r a p o u r vo u s un e connaître d’autres problèmes. On aura vite sur les pavés. L’an dernier, j’ai
Tour à s’être imposé à Roubaix, en 1981. Progres- des victoires (4) à Roubaix. CANCELLARA PLEIN POT. – Il ne risquait pas victoire et se régale sur le pavé sec. Si le match revanche ? du mal à respirer et il faudra donc boire lâché prise à quinze kilomètres du
sivement, les pavés sont devenus une spécialité, BOONEN DOUBLEMENT MOTIVÉ. – Diminué de gagner le Tour des Flandres où il s’est décou- Cancellara-Boonen tient a priori la vedette, Paris- – Je ne prends jamais le départ d’une beaucoup. Mais la difficulté viendra vélodrome et j’étais seul. Avec Peter à
mais c’est le lot des classiques en général. Aucun au Tour des Flandres (12e) par une chute survenue vert exagérément (53e). Le Suisse a néanmoins Roubaix est loin de se résumer à un duel au soleil. course dans cet état d’esprit. Paris- aussi de la visibilité. On arrivera sur mes côtés, tout peut changer. »
favori présumé du prochain Tour de France n’est en début de course dont il relativise la portée, fait très forte impression sur certaines séquences. PHILIPPE BOUVET Roubaix est tellement spécial qu’on ne certains secteurs pavés à l’aveuglette, PHILIPPE LE GARS

DIMANCHE 15 AVRIL 2007 PAGE 3

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
4
Noir Jaune

CYCLISME PARIS - ROUBAIX

Dans la grande tradition


La tranchée d’Arenberg sera la principale attraction d’un parcours comportant comme l’an dernier 52,7 kilomètres de pavés.
Les 187 engagés ROUBAIX (arrivée) ,5 km K lomètrages
Kil tr
Horairess
de passsa
saagggee
CSC (DAN) 122 Albasini (SUI) Les arrivées sont jugées sur le vélodrome rage total) à OISE ((60))
25
Directeur sportif : 123 Da Dalto La mé
météo 10 de Roubaix (entrée gratuite), où les coureurs parcourir parcourus
COMPIÈGNE (p
COMPIÈ (place du Palais)) départ
p fictif 10.50 42 40 38
Alain GALLOPIN 124 Kuschynski (BLR) effectuent la distance depuis l’entrée jusqu’à la ui TV 259,5
, 0,0
, ex N.322 COMPIÈGNE-CLAIROIX déppart
COMPIÈ art ré
réel 11.00 km/h km/h k /h
km/h
1 Cancellara (SUI) 125 Petito
Le ciel sera dégagé et ensoleillé ligne d’arrivée (300 m) plus un tour de piste ur France 2 256,5 3,0 LONGUEIL-ANNEL 11.04 11.05 11.05
2 Breschel 126 Pozzato
toute la journée. Un léger vent complet (500 m). Les coureurs sont attendus à partir de 13 h 40 254,0 5,5 THOUROTTE (ex N.32-D.932)
N.32 D.932) 11.08 11.08 11.09
3 Johansen de nord-est soufflera sur la fin entre 17 h 10 et 17 h 50 selon la moyenne réalisée. et sur Eurosport à 14 heures. 249,5 10,0 RIBÉÉCOURT
RIB 11.14 11.15 11.16
127 Vanotti
4 Klostergaard de parcours. Les températures 245,0 14,5,5 N.32 CHIRY-OURSCAMP 11.21
2 11.22
22 11.23
128 Willems (BEL) 241,0 18,5 NOYON (N.32-D.145e-D.932) 11.26 11.28 11.29
5 Ljungqvist (SUE) seront douces, jusqu'à 25˚ C
6 Michaelsen dans l'après-midi. 231,0 28,5 GUISCARD 11 41
11.41 11.43
11 43 11.45
11 45
7 O’Grady (AUS)
CAISSE D’ÉPARGNE (ESP) Vélodrome 224,5 35,0 GOLANCOURT 11.50 11.53 11.55
Directeur sportif : SOMME (80)
( )
8 Roberts (AUS) 220,0 39,5 HAM (D.932-D.930)
(D.932 D.930) 11.56 11.59 12.02
José Luis JAIMERENA 1 Roubaix 300 m (Espace Charles-Crupelandt) AISNE (02))
QUICK STEP - INNERGETIC (BEL) 131 Brard 208,5 51,0 ROUPY 12.13
12 13 12 17
12.17 12 21
12.21
Directeur sportif : 132 Berthou Hem km 253,5 202,5 57,0 SAINT-QUENTIN (D.930-D.8) 12.21 12.26 12.30
Wilfried PEETERS 133 Erviti 2 Hem 1 400 m 193,0 66,5 D.8 LESDINS 12.35 12.40 12.45
11 Boonen 134 Garcia Acosta 3 Gruson 1 100 m km 244 190,5 69,0 Bellecour (REMAUCOURT) 12.39 12.44 12.49
12 De Jongh (HOL) 185,0 74,5 FRESNOY-LE-GRAND 12.46 12.52 12.58
135 N. Portal (17 h 3) Camphin-en-Pévèle 179,0 80,5 BOHAIN-EN-VERMANDOIS 12.55 13.01 13.07
13 Rosseler 137 Rojas 4 Carrefour de l’Arbre
l’Arbre 2 100 m
NORD (59)
( )
14 Steegmans GGruson 5 Camphin-en-Pévèle
Camphin-en-Pévèle 1 800 m 173,5 86,0 D.21 BUSIGNY (D.21
(D.21-D.98c)
D.98c) 13.03 13.09 13.16
15 Tossato (ITA) Templeuve Moulin-de-Vertain 500 m (16 h 48)
AGRITUBEL (FRA) Cysoing km 239 167,0 92,5 D.98c BERTRY (D.98c-D.98) (PN n˚ n˚ 77 Grandes Lignes) 13.12 13.19 13.26
16 Van Impe
17 Van Petegem
Directeur sportif : 7 Wannehain 163,5
161,5
96,0
98,0
D.98
VO
TROISVILLES (D.98-VO) Carrefour D.98-VO à gauche
Début du secteur pavé
pavé de Troisvilles à Inchyy (28)
13.17
13.20
13.24
13.27
13.32
13.35
Emmanuel HUBERT Templeuve L’É
L’Épinette
pinette 200 m
18 Weylandt km 219,5 Bourghelles - Wannehain 1 100 m 159,5 100,0 Fin de secteur 2 200 m 13.23 13.30 13.38
141 Balciunas (LIT) 159,0 100,5 INCHY(V.5-D.134) 13.24 13.31 13.39
LAMPRE-FONDITAL (ITA) 142 Baranauskas (LIT) 8 Pont-Thibaut 1 400 m Templeuve 6 156,0 103,5 D.134 VIESLY (D.134-VO) 13.28 13.35 13.43
Directeur sportif : 143 Berges Cysoing - Bourghelles 1 300 m 155,0 104,5 VO Début du secteur pavé
pavé de Viesly à Qui Quiéévy (27) 13.29 13.37 13.45
Guido BONTEMPI 144 Coutouly 9 Mérignies - Pont-à-Marcq 700 m Pont-à-Marcq 153,5 106,0 Fin de secteur
secteu 1 800 m 13.31 13.39 13.47
21 Ballan 145 Dekkers (HOL) 10 Mons-en-Pévèle
Mons-en-P évèle 3 000 m 153,0 106,5 QUIÉ
QUIÉVY (VO-D.113b) 13.32 13.40 13.48
22 Baldato 152,5 107,0 D.113b Début du secteur pav
pavéé de Quié
Quiévyy à St-Python (26) 13.33 13.41 13.49
146 Gaztanaga (ESP) Orchies (15 h 53) 149,0 110,5 D.134 Fin de secteur 3 700 m 13.38 13.46 13.54
23 Bennati 147 Ravard 11
11 Auchy-lez-Orchies - Bersé
Bersée 1 200 m Début du secteur pav
pavéé de St-Python (25)
24 Corioni 148 Sinner
Beuvry-la-Forêt 146,0 113,5 VO Fin de secteur 1 500 m 13.42 13.50 13.59
25 Fornaciari 12
12 Orchies 1 700 m km 198,5 SAINT-PYTHON (D.942-D.113d)
(15 h 50)
26 Franzoi GEROLSTEINER (ALL) 145,0 114,5 D.113d SOLESMES (D.113d-D.113-D.942-D.109) 13.44 13.52 14.01
27 Mori
Directeur sportif : 13
13 Beuvry-la-Forêt
Beuvry-la-For êt 1 400 m Warlaing 141,0 118,5 D.109
D 109 VERTAIN (D.109 -VO) 13.49
13 49 13.58
13 58 14
14.07
07
28 Righi
Hans-Michael HOLCZER km 184 17 Wallers — Hélesmes 1 600 m Début du secteur pavé
pavé de Vertain à St-Martin (24)
138,0 121,5 VO Fin
F dde secteur 1 900 m 13 54
13.54 14.02
14 02 14 12
14.12
RABOBANK (HOL) 151 T. Fothen 14
14 Tilloy - Sars-et-Rosières
Sars-et-Rosières 2 400 m
Hornaingg 18 Trouéée d’Arenberg
Trou d’Arenberg 2 400 m 136,5 123,0 SAINT-MARTIN-SUR-
SAINT-MARTIN-SUR-ÉÉCAILLON 13.56 14.05 14.14
Directeur sportif : 152 Gatto (ITA) 135,5 124,0 BERMERAIN (VO-D.85) 13.57 14.06 14.16
Adri VAN HOUWELINGEN 153 Haussler 15
15 Warlaing - Brillon 2 400 m km 163 134,5 125,0 D.85 CAPELLE-SUR-
CAPELLE-SUR-ÉÉCAILLON (D.85-D.109) 13.59 14.08 14.17
(15 h 5) 133,0 126,5 VO Début du secteur pavé
pavé du Buat (23) 14.01 14.10 14.20
31 Flecha (ESP) 154 Kopp VALENCIENNES
132,5 127,0 Hameau du Buat 14.01 14.11 14.21
32 Boven
33 De Groot
155 Krauss 16
16 Hornaing - Wandignies 3 700 m Haveluy 131,5 128,0 Fin de secteur 1 700 m 14.03 14.12 14.22
156 Stamsnijder (HOL) 128,5 131,0 BERMERAIN (D. 114-D. 85) 14.07 14.17 14.27
34 Flens 157 Westphal 19
9 Haveluy 2 500 m Maing 126,5 133,0 D.85 VENDEGIES-SUR-É
VENDEGIES-SUR-ÉCAILLON (D.85-D.958-D.40) 14.10 14.20 14.30
35 Horillo (ESP) Quéérénaing — Maing 2 500 m
Qu 124,5 135,0 D.40 SOMMAING 14.13 14.23 14.33
158 Wrolich (AUT)
36 Kozontchuk (RUS) km 144 21
1 123,5 136,0 VERCHAIN-MAUGRÉ
VERCHAIN-MAUGRÉ (D.40-VO) 14.14 14.24 14.35
37 Van Bon 121,0 138,5 VO Début du secteur de Verchain à Qu Quéérénaing (22) 14.18 14.28 14.39
CRÉDIT AGRICOLE (FRA) Quérénaing 119,5 140,0 QUÉÉRÉNAING (VO-D.958-D.59)
QU 14.20 14.30 14.41
38 Van Heeswijk 20
0 Monchaux-sur-
Monchaux-sur-Écaillon
Écaillon 1 600 m
Directeur sportif : Fin de secteur 1 600 m
FRANÇAISE DES JEUX (FRA) Serge BEUCHERIE Verchain-
22 Verchain-Maugré — 118,0 141,5 D.59 Début du secteur pavé
pavé de Qu
Quéérénaing à Maing (21) 14.22 14.32 14.43
Secteurs pavés
pavés Quérénaing 1 600 m 116,0 143,5 MAING (D.59-D.88) 14.25 14.35 14.47
Directeur sportif : 161 Hushovd (NOR) Maugré Fin de secteur 2 500 m
Marc MADIOT 162 Bodrogi (HON) Carrefour D.59-D.88 à gauche
km 119,5
41 Guesdon
42 Auger
163 Bonnet 52,7 km 24
4 Vertain 1 900 m 23 Capelle-sur-Écaillon — 115,0 144,5 D.88 Début du secteur pavé
pavé de Maing à Monchaux (20) 14.26 14.37 14.48
164 Dean (NZL) Le Buat 1 700 m 113,5 146,0 Fin de secteur 1 600 m 14.29 14.39 14.51
43 Seb.Chavanel 165 Engoulvent C’est le total des pavés, répartis en MONCHAUX-SUR-É
MONCHAUX SUR ÉCAILLON (D.88-VO)
MONCHAUX-SUR- (D.88 VO)
44 Gilbert (BEL) 28 secteurs. C’est au mètre près la 25
5 Saint-Python 1 500 m THIANT (prè
(près de)
166 Furlan (ITA) 108,0 151,5 D.40 DENAIN 14.36 14.47 14.59
45 Gudsell (NZL) 167 Hinault même chose que l’an dernier, Solesmes
46 Marichal (BEL) puisque les 1 400 mètres retirés à la 26
6 Quié
Quiévy 3 700 m 105,0 154,5 HAVELUY (D.40-D.440-VO) 14.41 14.52 15.04
Noir
Bleu

168 Laurent (13 h 52) 103,5 156,0 VO Début du secteur pavé


pavé d'Haveluy à Wallers (19) 14.43 14.54 15.06
47 Mengin portion entre Auchy-lez-Orchies et Q évy
Qui
Noir
Bleu

102,5 157,0 WALLERS (VO-D.13-VO) 14.44 14.56 15.08


48 Mourey Bersée sont compensés par un
AG2R PRÉVOYANCE (FRA)
nouveau secteur, d’une longueur
27 Viesly 1 800 m 101,0
96,5
158,5
163,0 VO
Fin de secteur 2 500 m
Arenberg
14.46
14.53
14.58
15.05
15.10
15.17
T-MOBILE (ALL) Directeur sportif : 95,5 164,0 D.313 Passage à niveau n˚n˚ 142 Grandes Lignes 14.54 15.06 15.19
équivalente, entre Beuvry-la-Forêt et
Rouge

Directeur sportif : Vincent LAVENU


Jaune

Orchies. Début du secteur pavé


pavé de la Troué
Trouée d'Arenberg (18)
Tristan HOFFMAN 171 Elmiger (SUI) 28
8 Troisvilles 2 200 m Troisvilles
Rouge

93,0 166,5 VO Fin de secteur 2 400 m 14.58 15.10 15.23


Jaune

51 Burghardt 172 Mandri (EST) (13 h 27) km 98 91,0 168,5 D.40 WALLERS (D.40-VO) (PN n˚ n˚ 138 Grandes Lignes) 15.01 15.13 15.26
52 Bauman 173 Mangel 89,0 170,5 VO Début du secteur pavé
pavé de Wallers à Hélesmes (17) 15.04 15.16 15.29
Moyenne record 87,5 172,0 Fin de secteur 1 600 m 15.06 15.18 15.32
53 Bernucci (ITA) 174 Nazon
54 Eisel (AUT) La nouveaut
nouveautéé 45,129 km/h HÉLESMES (D.955-VO)
(D.955 VO)
175 Poulhies 84,0 175,5 VO HORNAING (VO-D.81-D.343) 15.11 15.23 15.37
55 B. Grabsch 176 Riblon Elle est détenue depuis 19664 par lee 82,5 177,0 D.343 Début du secteur pavé
pavé de Hornaing à Wandignies (16) 15.13 15.26 15.39
Un seul nouveau secteur pavé fait son
56 Hammond (GBR) Néerlandais Peter Post. Il est vraai 81,5 178,0 ERRE (D.343-D.130) 15.14 15.27 15.41
57 Klier
177 Rousseau apparition sur ce 105e Paris-Roubaix.
178 Usov (BLR)
qu'à cette époque, paradoxxalementt, 78,5 181,0 D.130 Fin de secteur 3 700 m 15.19 15.32 15.46
58 Knaven (HOL) Ces 1 400 mètres, placés entre Beuvry-la-Forêt WANDIGNIES-HAMAGE (D.130-VO-D.81)
le parcours était nettemeent pluss
et Orchies (secteur n˚ 13), ont été choisis dans WARLAING
SAUNIER DUVAL - PRODIR (ESP) carrossable. L’an dernier, Fabiann
PREDICTOR-LOTTO (BEL) l’objectif affiché d’animer un peu la dizaine de 75,0 184,5 Début du secteur pavé
pavé de Warlaing à Brillon (15) 15.24 15.37 15.51
Directeur sportif : Bohain-en- Cancellara avait triomphé à laa
Directeur sportif : kilomètres goudronnés qui pouvaient favoriser 72,5 187,0 Fin de secteur 2 400 m 15.27 15.41 15.55
Hendrik REDANT Pietro ALGERI Vermandoiss moyenne de 42,240 km/h. BRILLON (D.81-D.35)
les regroupements avant Orchies. La moitié de
61 Hoste 181 Ventoso cette portion, baptisée « pavé Marc-Madiot » TILLOY
TILLOY-LEZ-MARCHIENNES
LEZ MARCHIENNES (D.35 (D.35-D.158b)
D.158b)
62 Leukemans 71,5 188,0 D.158b Début du secteur de Tilloy à Sars-et-Rosi
Sars-et-Rosièères (14) 15.29 15.42 15.57
182 Alarcon en l’honneur du double vainqueur de l’épreuve, km 75 res 69,0 190,5 VO Fin de secteur 2 400 m 15.32 15.46 16.01
63 Roesems 183 Belohvosciks (LET) a même été spécialement pavée pour la SARS-ET-ROSIÈÈRES (VO-D.158-D.953)
SARS-ET-ROSI
64 Sentjens 184 Del Nero course. k (BEL) 66,5 193,0 D.953 BEUVRY-LA-FORÊ
BEUVRY LA FORÊT (D.953-D.126-VO)
BEUVRY-LA-FOR (D.953 D.126 VO) 15.36 15.50 16.05
65 Steels 185 Duran Le secteur n˚ 11 entre Auchy-lez-Orchies et 1975, 1977]. 65,0 194,5 VO Début du secteur pavé
pavé de Beuvry à Orchies (13) 15.38 15.52 16.07
66 Van Avermaet Bersée a, lui, été réduit de 2 600 à 1 200 mètres, ctoires, 63,5 196,0 VO Fin de secteur 1 400 m 15.40 15.54 16.09
186 A. Gomez
67 Van Summeren une partie de cette portion étant devenue EL) [1996, 20000, 2002], 63,0 196,5 D.953 ORCHIES (D.953-D.938-VO) 15.41 15.55 16.10
68 Vansevenant 188 Pagliarini (BRE) 60,0 199,5 VO Début du secteur pav
pavéé d'Orchies (12) 15.45
15 45 15.59
15 59 16 15
16.15
« impraticable », selon les organisateurs. [1978, 1979, 19980],
59,0 200,5 Carrefour Chemin des Priè
Prières-Chemin des Abattoirs 15.46 16.01 16.17
EUSKALTEL (ESP) Saint-Quentin ) [1968, 1970, 11973], 58,0 201,5 Fin
Fi dde secteur 1 700 m 15.48
15 48 16 02
16.02 16 18
16.18
COFIDIS (FRA) ELL) [1961, 1962, 1965],
Directeur sportif : Directeur sportif : (12 h 26) 56,5 203,0 AUCHY-LEZ-ORCHIES (VO-D.549-VO) 15.50 16.05 16.21
Alain DELOEUIL Xavier CARBAYEDA [
[1931, 1934, 19935], 54,0 205,5 Début du secteur
secteu papavé d'Auchy à Bers
pavé Bersé
e sée (11) 15.54 16.08 16.24
71 Nuyens (BEL) 191 Aranaga
9, 1910, 1911). 52,5 207,0 Fin de secteur 1 200 m 15.56 16.11 16.27
Wattines (BERSÉ
(BERSÉE
72 De Weert (BEL) 192 K. Fernandez 51,5 208,0 CAPELLE-EN-P
CAPELLE-EN-PÉÉVÈLE 15.57 16.12 16.28
73 Duclos-Lassalle 193 Iriondo Note de difficulté des secteurs pavés Les derniers vain 48,5 211,0 Début du secteur pavé
pavé de Mons-en-Pé
Mons-en-P
Mons en Pévèle (10) 16.01 16.17 16.33
74 Elijzen (HOL) 194 Irizar de la course. km 50 47,5 212,0 MONS-EN-PÉ
MONS-EN-PÉVÈLE (Prè (Près de) 16.03 16.18 16.35
75 Heijboer (HOL) 1993 Duclos-Lassa 45,5 214,0 Fin de secteur 3 000 m 16.06 16.21 16.38
195 Lafuente
76 Minard 1994 Tchmil (BEL) 44,5 215,0 D.120 MÉRIGNIES (D.120-VO) 16.07 16.23 16.39
197 A. Perez 42,5 217,0 VO Début du secteur pavé
pavé de MMéérignies (9) 16.10 16.26 16.43
77 Scheirlinckx (BEL) Ham 1995 Ballerini (ITA)
198 Uribarri Fin de secteur 700 m
78 Valentin 1996 Museeuw (BEL)
(12 heures) 41,0 218,5 D.54c PONT-ÀÀ-MARCQ
PONT-
PONT MARCQ (D.54c
(D.54c-D.549-D.917)
D.549 D.917) 16.12 16.28 16.45
MILRAM (ITA) LANDBOUWKREDIET (BEL) 1997 Guesdon 39,5 220,0 D.917 Pont-Thibaut (Commune d'Ennevelin) 16.14 16.30 16.47
Directeur sportif : Début du secteur de Pont-Thibaut
Pont Thibaut à Ennevelin (8)
Directeur sportif : 1998 Ballerini (ITA) 38,0 221,5 VO Fin de secteur 1 400 m 16.16 16.32 16.50
Gianluigi STANGA Gérard BULENS 1999 Tafi (ITA) 37,5 222,0 ENNEVELIN (VO
(VO-D.128-C.11-D.145)
D.128 C.11 D.145) 16.17 16.33 16.51
81 Cortinovis 201 Boucher 34,5 225,0 D.145 TEMPLEUVE (D.145-VO-D.19-VO) 16.21 16.38 16.55
2000 Museeuw (BEL)
83 R. Grabsch (ALL) 202 Amorison Début du secteur pav
pavéé de Templeuve (L' (L'ÉÉpinette)(7)
84 Lancaster (AUS) 2001 Knaven (HOL) Fin de secteur 200 m
203 De Wilde
85 Müller (ALL) 204 Gabriel Guiscard 2002 Museeuw (BEL) 33,5 226,0 VO Début de secteur pavé
pavé du Moulin de Vertain 16.23 16.39 16.57
86 Sabatini 2003 Van Petegem (BEL) 33,0 226,5 Fin de secteur 500 m (7) 16.24 16.40 16.58
205 Kuyckx Wachemy
88 Terpstra (HOL) 206 Meirhaeghe 2004 Backstedt (SUE)
km 25 31,0 228,5 D.94 LOUVIL (D.94-D.94a) 16.26 16.43 17.01
90 Sieberg (ALL) 29,0 230,5 D.94a CYSOING (D.94a-D.90-D.955-VO)( PN n˚ n˚ 131) 16.29 16.46 17.04
207 Neyrinck 2005 Boonen (BEL)
208 Van Mechelen 27,0 232,5 VO Début du secteur pavé
pavé de Cysoing à Bourghelles (6) 16.32 16.49 17.07
SKIL-SHIMANO (HOL) 2006 Cancellara (SUI) 25,5 234,0 Fin de secteur 1 300 m 16.34 16.51 17.09
Directeur sportif : BOURGHELLES (VO-D.93-VO)
Rudi KEMNA ASTANA (SUI) Noyon Les victoires par nations 24,5 235,0 Début du secteur pav
pavéé de Bourghelles à Wannehain 16.36 16.53 17 11
17.11
91 Bacquet Directeur sportif : 23,5 236,0 Fin de secteur 1 100 m (6) 16.37 16.54 17.13
(11 h 28, selon l’horaire Belgique 51
92 Den Bakker Mario KUMMER 23,0 236,5 D.93
D 93 WANNEHAIN 16.38
16 38 16 55
16.55 17 13
17.13
93 Goesinnen 211 De Kort (HOL) médian calculé à 40 km/h) France 30 20,0 239,5 CAMPHIN-EN-P
CAMPHIN-EN-PÉÉVÈLE (D.93-VO) 16.42 16.59 17.18
94 Lhotellerie 212 Haselbacher (AUT) Italie 11 Début du secteur pav
pavéé de Camphin-en-Pé
Camphin-en-Pévèle (5)
95 Müller (ALL) 18,0 241,5 Fin de secteur 1 800 m 16.45 17.02 17.21
213 Joachim (LUX) Pays-Bas 5 17,0 242,5 Début du secteur pavé
pavé du Carrefour de l'Arbre (4) 16.46 17.04 17.23
96 Timmer 214 Kemps (AUS) Fin de secteur 2 100 m
97 Tjallingii Irlande 2 15,0 244,5 Début du secteur pavé
pavé de Gruson (3) 16.49 17.07 17.26
215 Kolessov (KAZ)
98 Vierhouten Suisse 2 14,0 245,5 GRUSON 16.51 17.08 17.28
216 Mikhailov (RUS)
Allemagne 1 Fin de secteur 1 100 m
BOUYGUES TÉLÉCOM (FRA) 217 Rast 12,0 247,5 D.92 CHÉ
CHÉRENG (D.92-D.941-VO) 16.54 17.11 17.31
Directeur sportif : 218 Schär Luxembourg 1 8,5 251,0 Robigueux (VO-D.64) 16.59 17.17 17.36
Dominique ARNOULD Russie 1 Début du secteur pavé
pavé de Hem (2)
101 Claude TEAM WIESENHOFF (ALL) 7,0 252,5 D.64 Fin de secteur 1 400 m 17.01 17.19 17.39
102 Flickinger Directeur sportif : Suède 1 6,0 253,5 HEM (D.64-D.952-D.700-D.952) 17.02 17.20 17.40
103 Gene Raphaël SCHWEDA COMPIÈ
COMPIÈGNE (d
(déépart) 2,5 257,0 D.952 ROUBAIX (Avenue Alfred
Alfred-Motte)
Motte) 17.07 17.26 17.46
* On dédénombre
én 105 vainqueurs pour 1,5 258,0 Secteur pavé
pavé "Espace C. Crupelandt" 300 m 17.09 17.27 17.47
104 Labbe 221 Wesemann (SUI) 104 édéditions disputtées
é puisque, en 1949,
ée 1,0 258,5 ROUBAIX (Entr
( ée du Vé Vélodrome)) 17.09 17.28 17.48
105 Martias 222 Gajek Rassemblement des coureurs André
réé Mahé (FRA) et Serse Coppi (ITA) 0,0 259,5 ROUBAIX (Vé( élodrome))
(V 17.11 17.29 17.50
106 Pichot 223 Giling (HOL) Place du Palais à Compi
Compièègne de furent dé
déclar
éc réés
és ex aequo.
q Départements traversés Zones pavées
107 Pütsep (EST) 224 Ludewig 9 h 20 à 10 h 40, départ fictif à
108 Renier
225 Odebrecht 10 h 50. Départ réel lancé à Clairoix,  HUSHOVD UN PEU JUSTE. – L’équipe Crédit Agricole compte toujours sur
DISCOVERY CHANNEL (USA) 226 Pollack à 11 heures, à 4 km du lieu de Franççaises
Les trente victoires Fran Thor Hushovd, même si le Norvégien se sent « un peu juste » alors qu’il a éprouvé
Directeur sportif : 227 Radochla rassemblement. Garin (1897, 1898) Leducq (1928) du mal à récupérer de la grippe intestinale qui l’a contraint à renoncer à Milan - San
Dirk DE MOL 228 Wagner Champion (1899) Speicher (1936) Remo. Depuis, il a abandonné à Harelbeke, a accompli la distance au Tour des
111 Gusev (RUS) Flandres et s’est classé onzième sur les 200 kilomètres de Gand-Wevelgem.
112 Beppu (JAP) CHOCOLAT JACQUES (BEL) L’an dernier Bouhours (1900) Maye (1945)
Lesna (1901, 1902) A. Mahé (1949)  BOUYGUES COMPTE SUR RENIER ET LABBE. – La reconnaissance des
113 Bileka (UKR) Directeur sportif : pavés a eu lieu en deux temps pour l’équipe Bouygues Telecom. Elle avait accompli
1 Cancellara (SUI, CSC), Aucouturier (1903, 1904) Forestier (1955)
114 Cruz Walter PLANCKAERT les huit derniers secteurs jeudi, et a vu la première partie jusqu’à Arenberg vendre-
115 Cummings (GBR) 231 Eeckhout les 259 km en 6 h 7’54” (moy. : 42,240 km/h) Trousselier (1905) L. Bobet (1956) di midi. « Il est clair que l’on n’a pas de vrai leader, a convenu le directeur sportif,
116 Devolder (BEL) 232 Caethoven 2 Boonen (BEL, Quick Step), à 1’49” Cornet (1906) Hinault (1981) Dominique Arnould. On espère qu’il y aura une échappée matinale et les gars
117 Vaitkus (LIT) 233 D’Hollander savent qu’il faut essayer de la prendre, mais l’on compte tout de même sur Franck
118 White (AUS) 3 Ballan (ITA, Lampre), m.t. Passerieu (1907) M. Madiot (1985, 1991)
234 Ghyllebert Renier et Arnaud Labbe pour le final. »
7 Guesdon (Française des Jeux), à 6’31” Lapize (1909, 1910, 1911) Duclos-Lassalle (1992, 1993)
LIQUIGAS (ITA) 235 Hovelynck  MICHAELSEN, DERNIÈRE ! – Lars Michaelsen (CSC) mettra un terme à sa
9 Mengin (Fdj), à 6’44”. Crupelandt (1912, 1914) Guesdon (1997)
Directeur sportif : 236 Lisabeth longue carrière cet après-midi à l’issue de la course. Le Danois, 38 ans, sera un
Stefano ZANATTA 237 Vanheule Photo Bernard Papon
p H. Pélissier (1919, 1921)
excellent allié pour Fabian Cancellara, puisqu’il s’est souvent distingué sur les
121 Backstedt (SUE) 238 Verbist pavés du Nord (5e en 2005 et en 2002, 10e en 1999).

PAGE 4 DIMANCHE 15 AVRIL 2007

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
5
Noir Jaune

SOUS LES PAVES LEGENDAIRES …


UNE TERRE DE PASSION
ET D’INNOVATION !

Pour la Région Nord - Pas de Calais,


soutenir Paris - Roubaix,
c’est montrer ses visages,
Noir
Bleu

Noir
Bleu

ses atouts, ses couleurs …


Rouge
Jaune

Rouge
Jaune
Photos : F. Lo Presti - V.Vanberkel - P. Dupuich - P. Mores - Région Nord - Pas de Calais

C’est la chance d’affirmer,


au nom de ses quatre millions d’habitants :

« LE NORD - PAS DE CALAIS, C’EST D’ENFER ! »

DIMANCHE 15 AVRIL 2007 PAGE 5

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
6
Noir Jaune

CYCLISME PARIS-ROUBAIX

Sur le haut du pavé


Trois illustres anciens vainqueurs de l’épreuve dressent le portrait-robot du coureur type de Paris-Roubaix.
COMPIÈGNE – de rejet. « C’est une cochonnerie de Ce soir, lorsqu’ils gagneront les douches, « Paris-Roubaix est une course vraiment Oui, chaque année, le sort de la grande qui, en plus de qualités techniques et gré de leurs souvenirs, pour nous la resti-
de notre envoyé spécial course », avait clamé Bernard Hinault, à leur machine à la main, aux abords du particulière. Quand un champion la gagne classique du Nord paraît se nouer dans un physiques spécifiques, la désirent tuer dans toute sa vérité.
l’époque où le Breton pesait de tout son vélodrome, la plupart des coureurs, exté- une fois, il peut s’estimer chanceux. Plus rapport étroit, délictueux, avec une sourde âprement. Dans sa grandeur. Et cet étrange dialogue,
ELLE EST LA PLUS DÉCRIÉE des poids sur le cyclisme mondial. C’était au nués, maudiront le sort, la chute, la crevai- d’une fois, il est béni des dieux », avait un fatalité. Trois anciens vainqueurs, Bernard Hinault
parfois mystique, qu’elle entretient, sur le
classiques et suscite chaque année, quels tournant des années 80. Depuis, le son qui les aura meurtris, sortis du jeu, jour joliment résumé Walter Godefroot, Et pourtant, Paris-Roubaix laisse moins (1981), Marc Madiot (1985 et 1991) et
haut du pavé, avec ses officiants.
que soient le temps et le lauréat du jour, cyclisme s’est modernisé mais Paris-Rou- condamnés sans appel et sans ménage- vainqueur en 1969 et désormais conseiller d’emprise au hasard qu’on se plaît à le dire Gilbert Duclos-Lassalle (1992 et 1993), en
des sentiments controversés d’amour et baix n’a pas changé. ment. de l’équipe Astana. et ne se donne, réflexion faite, qu’à ceux décryptent ici les codes et les humeurs, au PHILIPPE BRUNEL

Bernard HINAULT Boonen


(1981) numéro 1
« Comme un combat » Un duel
« J’AI SOUVENT DIT que je détestais Paris-Roubaix, 1980). Et puis, l’année de ma victoire à Roubaix, je
serré
mais ce n’est pas aussi clair. J’avais surtout la hantise m’étais préparé à la dure pendant tout l’hiver pour hono-
d’une mauvaise chute à la Museeuw qui serait venue rer mon titre de champion du monde, ce qui fait que pour
compromettre ma présence dans le Tour. Puis, en 1980, la première fois, j’étais en condition, alors je l’ai abordée Pts
j’ai fini quatrième. Et là, j’ai compris que je n’étais pas comme un combat, et j’ai tout connu : sept chutes et cre- 1. BOONEN (BEL, Quick Step) 97
forcément inférieur à Demeyer, Moser, De Vlaeminck et vaisons. Pour éviter une moto, je me suis retrouvé à pied, 2. Cancellara (SUI, CSC) 93
d’autres prétendus spécialistes qu’on disait mieux adap- dans un labour, le vélo sur l’épaule mais tout me souriait, 3. Hoste (BEL, Predictor-Lotto) 44
tés aux pavés que moi. J’avais d’ailleurs remporté une j’avais la grâce, la chance d’avoir toujours un équipier 4. Ballan (ITA, Lampre) 28
étape du Tour sur les pavés, à Lille, devant Kuiper, dans pour me dépanner.
5. Van Petegem (BEL, Quick Step) 24
des conditions dantesques. Sur les pavés, j’étais si fort que j’avais l’impression que les
6. Wesemann (SUI, Wiesenhof) 10
Quand j’étais en forme, rien ne me rebutait. Je passais les autres n’avançaient plus. Je suis d’ailleurs rentré avec ce
7. Gusev (RUS, Discovery Channel) 9
pavés sur un mode agressif, en force, avec une habileté sentiment sur le vélodrome, où j’ai battu au sprint De
entretenue dans les cyclo-cross. Mais si je l’ai gagnée, Vlaeminck et Moser, qui n’étaient pas des manchots.
Burghardt (ALL, T-Mobile) 9
c’est pour un ensemble de paramètres. J’aimais que les Après l’arrivée, on s’est aperçu que ma chambre à air 9. Guesdon (Française des Jeux) 8
choses me résistent. Dans l’adversité, je parvenais à me dépassait du boyau. J’avais dû rouler sur un tesson de Backstedt (SUE, Liquigas) 8
sublimer comme je l’avais démontré en remportant un bouteille en roulant sur la pelouse, vers le podium. » 11. Flecha (ESP, Rabobank) 6
Liège-Bastogne-Liège sous une tourmente de neige (en – Ph. Br. Hammond (GBR, T-Mobile) 6
13. Michaelsen (DAN, CSC) 5
14. Hushovd (NOR, Crédit Agricole) 3
Marc MADIOT Van Bon (HOL, Rabobank) 3
16. Pozzato (ITA, Liquigas) 2
(1985, 1991) O’Grady (AUS, CSC) 2
18. Franzoi (ITA, Lampre) 1

« Comme un pilote de rallye »


Devolder (BEL, Discovery Channel) 1
Meirhaeghe (BEL, Landbouwkrediet) 1

« JE NE SAIS PAS si je dois être vélo, ce que j’étais devenu grâce à la qui s’en tirait toujours en catas- JUSQU’AU BOUT, la lutte a été âpre.
considéré comme un spécialiste de pratique du cyclo-cross. Sur les tron- trophe. Je préférais me caler derrière Invités à classer les cinq meilleurs pas-
Paris-Roubaix, mais je me sentais en çons pavés, je pensais à économiser des dossards propres. seurs de pavés du peloton 2007 (*), les
réelle symbiose avec l’âme de cette mon matériel avant de m’économi- directeurs sportifs des vingt-quatre
Ensuite, bien sûr, il faut adapter son équipes présentes ce matin à Com-
course et j’ai tout de suite compris ser moi-même. Je crois à cette
style à la nature du terrain, rouler à la piègne, au départ de Paris-Roubaix,
que celui qui n’aime pas les pavés, légende qui veut que le spécialiste,
force des reins, en épousant les ont fait montre d’une belle unanimité.
qui se rétracte devant eux, ne les lui, ne crève jamais aux moments
passera jamais. C’est une première forts de la course. Et s’il crève, c’est pavés avec les hanches, de façon à Tom Boonen (Quick Step), lauréat en
soulager sa bicyclette. Le coureur 2005, et Fabian Cancellara (CSC),
règle. Il faut en avoir envie. Si le cou- en dehors des points stratégiques. Je
type de Paris-Roubaix est comme un vainqueur sortant, ont été les seuls à
reur ne fantasme pas au départ de crois à cette loi-là.
pilote de rallye dans son baquet : il recevoir les suffrages de tous les tech-
Compiègne, s’il n’est pas sensible au Le coureur concentré possède en fait niciens. Et c’est le Belge qui est finale-
climat ambiant, à l’histoire de cette un sixième sens, une sorte d’instinct doit avoir le cul sensible, pour amor-
tir les chocs. Après, la qualité athlé- ment sorti vainqueur de ce duel au
course, il n’a rien à faire là. de conservation que n’ont pas les sommet, devançant son rival suisse de
Paris-Roubaix c’est d’abord un objet autres, et sait prévenir la chute à la tique, bien sûr, rentre en jeu. Mais quatre petits points.
de fantasme. Après, c’est une affaire seconde près. Moi, j’évitais de rester quoi qu’il en soit, il faut beaucoup Loin derrière ces deux monstres, le
Noir
Bleu

de technique : il faut être ni trop léger dans la roue d’un coureur crotté que aim er Paris-Roubaix pour la Flahute Leif Hoste (Predictor-Lotto),
Noir
Bleu

ni trop lourd, et très habile sur son j’avais vu tomber plusieurs fois, ou gagner. » – Ph. Br. malheureux jusqu’ici dans sa quête
des classiques (trois fois deuxième du
Tour des Flandres, deuxième l’an der-
Gilbert DUCLOS-LASSALLE nier à Roubaix avant d’être déclassé
Rouge
Jaune

suite à l’incident du train), complète le


Rouge

(1992, 1993)
Jaune

podium (44 points, 16 citations).


Parmi les vingt coureurs cités (qui

« Une carrière pour comprendre »


appartiennent à douze équipes diffé-
rentes), un seul Français, Frédéric
Guesdon (neuvième avec six cita-
tions), dernier de nos représentants à
« JE ME SUIS MIS à aimer Paris-Roubaix après ma deu- En 1993, j’avais enfin compris comment la gagner. Cette s’être imposés sur le vélodrome de
xième place derrière Moser en 1980 mais il m’a fallu année-là, Ballerini m’a fait rouler à bloc au carrefour de Roubaix. C’était il y a dix ans…
beaucoup de persévérance pour la gagner car, dans cette l’Arbre mais je suis resté un bon mètre derrière lui. Je (*) 5 points pour le 1er, 4 pour le 2e,
course, tu apprends tout à tes dépens. J’ai dû compter savais qu’il n’attendait qu’une chose, que je me cale dans 3 pour le 3e, 2 pour le 4e et 1 pour le 5e.
avec les chutes, un guidon brisé, avec des fautes tac- sa roue. Ensuite, il m’aurait fait manger tous les trous en
tiques, des erreurs de jeunesse. J’ai longtemps été trop s’écartant devant moi au tout dernier moment. Je ne suis
impulsif mais j’analysais mes fautes, année après année, pas tombé dans le panneau mais j’avais l’expérience. TRANCHÉE D’ARENBERG. –
conscient que la réussite ici se forge dans l’humilité, au fil Vainqueur en 2005, Tom
Paris-Roubaix n’avait plus de secret pour moi. J’avais mis
des échecs et des remises en cause. Boonen (ici, cette semaine,
Je me souviens qu’à l’approche de la course j’allais recon- quatorze ans, toute une carrière, pour la comprendre,
mais ce temps m’avait été nécessaire pour évacuer ma en reconnaissance) est, pour
naître chaque tronçon en amont, pour repérer les lieux,
une maison blanche à gauche, une ferme à droite. Je nervosité et la domestiquer. J’étais devenu ce qu’on les techniciens du peloton,
savais qu’avant Arenberg il y avait une petite église, ça appelle un spécialiste et, cette année-là, rien n’aurait pu le meilleur passeur de
me permettait de remonter en tête au tout dernier m’empêcher de la gagner une seconde fois, pas même pavés actuel.
moment et de préserver tout mon influx pour le final. une crevaison. » – Ph. Br. (Photo Bernard Papon)

Hoste sans complexes RÉSULTATS


 TOUR DU PAYS BASQUE (Pro Tour [ESP], 9-14 avril). – 6e et dernière étape, Oiartzun-
Oiartzun (c.l.m. ind.) : 1. S. Sanchez (ESP, Euskaltel), les 14 km en 21’36’’ (moy. :
 TOUR D’ALENTEJO (2.1 [POR], 11-15
avril). – 4e étape, Redondo-Portalegre :
Le Belge, deuxième du Tour des Flandres dimanche dernier, tire profit de sa rivalité avec les Quick Step de Boonen. 38,889 km/h) ; 2. Contador (ESP, Discovery Channel), à 2’’ ; 3. Cobo (ESP, Saunier Duval), à 4’’ ;
4. Cunego (ITA, Lampre), à 14’’ ; 5. Valverde (ESP, Caisse d’Epargne), à 22’’ ; 6. Vicioso (ESP,
1. Pires (POR, LA MSS), les 186,1 km en
4 h 45’43’’ (moy. : 39,081) ; 2. Petrov (BUL,
Relax-Gam), à 40’’ ; 7. Gomez Marchante (ESP, Sdv), à 41’’ ; 8. E. Martinez (ESP, Dsc), à 47’’ ; 9. Benfica), à 1’’ ; 3. Edo (ESP, Vitoria), m.t. ;
COMPIÈGNE – rait le champagne le dimanche soir, ont été Les Predictor, dont le budget est deux fois infé- Requinqué après sa deuxième place au Ronde, le
Rebellin (ITA, Gerolsteiner), m.t. ; 10. Evans (AUS, Predictor-Lotto), à 55’’ ; … 39. Mazet (Asta- … 26. Pereiro (ESP, Caisse d’Epargne), à
de notre envoyé spécial moyennement goûtés chez les Predictor-Lotto, rieur à celui de Quick Step, ont fait alors le choix Belge, vingt-neuf ans, s’est blindé pour décrocher
na), à 2’18’’ ; 47. Goubert (AG2R Prévoyance), à 2’38’’. – 93 partants, 91 classés. 1’50’’. – 122 partants, 120 classés.
surtout venant d’un ancien de l’équipe qui a de la jeunesse, laissant partir cet hiver chez les une victoire à Roubaix qui clouerait le bec à ceux
PAS FACILE, pour un leader belge, de ne pas rejoint la concurrence cet hiver. « Je ne pense pas rivaux Van Petegem (dont le salaire a permis qui ne jurent que par la Quick Step. En tout cas, le Classement final : 1. Cobo (ESP, Saunier Duval), en 21 h 56’38’’ ; 2. Vicioso (ESP, Relax Gam), à Classement général : 1. Vazquez (ESP,
porter la tunique Quick Step, l’une des plus glo- que c’était une attaque personnelle, confie Hoste. l’embauche de cinq jeunes coureurs) et, surtout, Flamand ne craint rien. La poussière, qui risque de 37’’ ; 3. S. Sanchez (ESP, Euskaltel), à 1’16’’ ; 4. Cunego (ITA, Lampre), à 2’26’’ ; 5. Valverde Andalucia), en 14 h 3’56’’ ; 2. Cardenas (COL,
rieuses du cyclisme national. Mais Leif Hoste fait Mais moi, je préfère ne pas m’occuper des autres. Steegmans, pour qui ils avaient imaginé un rôle perturber la course ? « Je préfère la poussière à la (ESP, Caisse d’Epargne), à 2’42’’ ; 6. Rebellin (ITA, Gerolsteiner), à 2’50’’ ; 7. Valjavec (SLV, Lam), Barloworld), à 9’’ ; 3. Lloret (ESP, Fuerte-
face. Le coureur de Predictor-Lotto préfère même Beaucoup ont sous-estimé notre équipe. On vient de leader auprès de Hoste. Ce dernier, de retour boue, au moins on est maître de son destin. Avec à 2’57’’ ; 8. F. Schleck (LUX, CSC), à 3’13’’ ; 9. Rodriguez (ESP, Gce), à 3’21’’ ; 10. Gil (ESP, Sdv), ventura), à 14’’ ; 4. Vital (POR, Madeinox), à
de prouver qu’on était aussi forts que les autres. » à 3’41’’ ; … 12. Gomez Marchante (ESP, Sdv), à 5’27’’ ; 14. Contador (ESP, Discovery Channel), 25’’; 5. Karpets (RUS, Caisse d’Epargne), à
sa situation à celle de Tom Boonen, qui possède, d’une aventure chez Discovery Channel, s’est la boue, il suffit de quelqu’un qui tombe devant et
à 6’7’’ ; 22. Lövkvist (SUE, Française des Jeux), à 11’49’’ ; 35. Vasseur (Quick Step), à 32’11’’ ; 26’’ ; … 24. Pereiro (ESP, Gce), à 3’19’’ ; 82.
selon lui, trop de coleaders autour de lui pour les Les dirigeants de Predictor-Lotto ne se plaignent donc retrouvé patron unique de l’équipe. c’est fini. » Tom Boonen et les autres adver-
37. Dupont (AG2R Prévoyance), à 32’28’’ ; 40. Goubert (A2r), à 34’25’’ ; 55. Pineau (Bouygues Perget (Gce), à 21’20’’ ; 90. S. Portal (Gce),
classiques. Dimanche dernier, au Tour des pas de cette rivalité avec les géants de Quick Step, Blessé lors de Tirreno-Adriatico, il avait laissé pla- saires ? « Je n’ai peur de personne. Cancellara à 24’12’’.
Flandres, il a été tout près d’apporter la preuve ils jouent même parfaitement ce rôle de petite ner quelques doutes ces dernières semaines. semble très fort mais je ne veux pas m’occuper de Telecom), à 48’52’’ ; 56. Voigt (ALL, CSC), à 49’ ; 61. Charteau (Crédit Agricole), à 52’4’’ ; 75.
que, sur ces courses flandriennes, il valait mieux lui. » Quelle tactique pour gagner à Roubaix ? « Il Sprick (Btl), à 1 h 3’36’’ ; 76. Poilvet (CA), à 1 h 3’51’’ ; 87. Roy (Française des Jeux), à AUJOURD’HUI. – 5e et dernière étape :
structure depuis 2005 quand Omega-Pharma Mais, au matin du Ronde, Hoste a annoncé à ses Evora-Evora (186,3 km).
parfois ne compter que sur soi. Il s’en est même (maison mère de Davitamon et Predictor) a divor- coéquipiers qu’il se sentait prêt. « Toute l’équipe n’y en a qu’une : savoir attendre le plus longtemps 1 h 28’8’’ ; 89. Mazet (Astana), à 1 h 34’55’’.
fallu d’un rien pour qu’il décroche, tout seul, la cé de Quick Step avec laquelle ils étaient associés a compris ce qu’il y avait à faire, explique Marc possible. Ça paraît simple, mais c’est la chose la Surprenant vainqueur de la première étape, Juan Jose Cobo (Saunier Duval) a confirmé en s’adju-  TOUR DE DRENTHE (1.1 [HOL], 14 avril).
victoire à Meerbeke, le rêve de sa vie. « Si, dans deux ans durant. « La première année de notre Sergeant, le directeur sportif. On est habitués à moins facile à réaliser. » geant, à vingt-six ans, le classement final d’une épreuve d’une incroyable difficulté (35 ascensions – 1. Maaskant (HOL, Rabobank Continental),
une équipe, certains essayent de tirer la couver- séparation a peut-être été difficile, on ne pouvait travailler pour un seul homme : McEwen en juillet Très discret, presque taciturne, Hoste n’en dira répertoriées) disputée de surcroît dans des conditions dantesques. Les coureurs espagnols se sont les 209,3 km en 4 h 51’18’’ (moy. :
ture à eux, il y a danger », explique-t-il sans citer pas s’empêcher de comparer, admet Filip Demyt- sur le Tour, Hoste sur les classiques flamandes. pas davantage. À mille lieues du prolixe Boonen, encore une fois taillé la part du lion (9 dans les 14 premiers) tandis que les candidats aux Arden- 43,110 km/h) ; 2. Jorgensen (DAN, Team
les rivaux de Quick Step. tenaere, l’un des responsables d’Omega Pharma. Après sa chute, on l’a laissé tranquille. Il a repris qui fait le bonheur des médias belges. Mais il s’en naises (Valverde, Contador, Cunego, Rebellin, Sanchez…) ont montré qu’ils étaient prêts. Designa Kokken), à 29’’ ; 3. Solari (ITA, LPR) ;
Les propos de Peter Van Petegem avant le Tour Mais on a vite compris que cette rivalité était confiance, il savait que toute l’équipe faisait bloc moque. Là aussi, il veut marquer sa différence. Pro Tour : 1. Freire (ESP, Rab), 77 pts ; 2. Rebellin (ITA, Gst), 62 ; 3. Contador (ESP, Dsc), 58 ; 4. Van Schalen (HOL, Ubbink Syntec) ; 5. Van
des Flandres, annonçant que la Quick Step sable- saine et qu’elle nous apportait plus de publicité. » derrière lui. » PHILIPPE LE GARS 4. Cobo (ESP, Sdv), 57 ; … 35. Mengin (Fdj), 15. der Wal (HOL, Fondas), t.m.t.

Ce soir, 19h30 >> 20h30

« RTL en direct de L’Équipe »

PAGE 6 DIMANCHE 15 AVRIL 2007

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
7
Noir Jaune

TENNIS MONTE-CARLO (Masters Series ATP, terre battue)

Menaces sur le Rocher


Le tournoi pourrait perdre son statut. Federer et Nadal doivent confirmer le leur après quelques contretemps.
Pour la première fois de terre battue à Madrid au printemps. La kovic, faisant notamment l’impasse série de 62 victoires sur cette surface pour Federer, qui a hérité du quart le avec son entraîneur Tony Roche. Son deux défaites ont assurément un peu nant Federer en quarts. Cette fois, les
Principauté a déjà mis le problème sur la Coupe Davis. Hier, son entraîne- (record absolu de l’ère open) qui doit plus dense avec Djokovic, Gaudio, Fer- assiduité à l’entraînement est élo- entamé ma confiance », confiait-il deux hommes ne pourront s’affronter
son histoire, le tournoi de devant la justice américaine (puisque ment face à son jeune compatriote commencer à faire lourd sur le paletot. rer et Youzhny. Mais le numéro 1 mon- quente : son menu quotidien est de récemment lors du lancement du qu’en demi-finale. On ne voit aucun
Monte-Carlo commence l’ATP est domiciliée aux États-Unis) sur Bartolome Salva-Vidal ne laissait Il ne peut se permettre de traîner des dial n’a rien négligé pour entamer au quatre heures. timbre-poste suisse à son effigie. obstacle rédhibitoire à ces retrou-
dès le dimanche. Pour la la base des lois antitrust. « Il y a bien paraître aucune gêne. Tant mieux, car pieds. Son tirage n’est pas mons- mieux la route qui pourrait le mener, à Après avoir échoué dans ses tournois Autre joueur en reconquête : Richard vailles puisque les têtes de série de son
entrave à la concurrence puisqu’on l’enjeu n’est pas mince pour celui qui trueux, même si Safin ou Mathieu Roland-Garros, vers un Grand Chelem d’Indian Wells et de Miami (défaites Gasquet. Il y a deux ans, lors de sa der- quart de tableau sont Ljubicic, Ferrero
première fois aussi, son nous empêche de faire valoir nos est invaincu sur terre battue depuis pourraient le titiller dès son deuxième calendaire. Il est arrivé le premier, mer- contre Cañas), il ne peut se permettre nière visite en Principauté, le numéro 1 et Gonzalez. Le protégé d’Éric Debli-
prestige se trouve atouts, expliquait hier Zeljko Franulo- deux ans. Le Majorquin transporte une match. L’horizon paraît plus encombré credi, et au contraire de l’an dernier, une fâcheuse passe de trois. « Ces français, avait créé la surprise en élimi- cker avait quitté la récente rencontre
menacé par le projet de vic, l’ancien champion yougoslave de Coupe Davis avec une défaite
devenu directeur du tournoi. Les amère contre Youzhny et un forfait
réformes envisagées par joueurs, le public et les sponsors sont
pour son deuxième simple. Si le pied
l’ATP à l’horizon 2009. là. Qu’est-ce qu’on peut faire de
douloureux évoqué pour cette absten-
Mais les meilleurs mieux ? » Monte-Carlo n’a que le
tion est rentré dans le rang, on attend
défaut de se trouver sur la route des
joueurs du monde grands travaux du nouveau patron de qu’il profite du prestige du tournoi
honorent une nouvelle l’ATP, Étienne de Villiers. Cet ancien pour se relancer. Quoi qu’en pense
cadre dirigeant de Disney n’est pas là Étienne de Villiers, Monte-Carlo reste
fois en nombre le un monument.
pour faire le mickey ; d’ailleurs, le plan
rendez-vous monégasque de 2009 ne fait pas rire tout le monde. PASCAL COVILLE
afin de lancer pour de C’est ce qui donne espoir à Zeljko Fra-
bon la saison sur terre nulovic : « Je suis optimiste parce que QUALIFICATIONS. – Premier tour : Guez b.
nous ne sommes pas les seuls mécon- Di Mauro (ITA), 6-4, 4-6, 6-3 ; Luzzi (ITA) b.
battue européenne. tents. Il y a beaucoup d’autres tournois Llodra, 6-2, 6-4 ; Kunitsyn (RUS) b. Roger-
européens qui vont souffrir. » Il y a Vasselin, 6-3, 3-6, 6-3 ; Haehnel b. Hernan-
aussi les joueurs qui se sont plaints dez (ESP), 6-4, 7-6 (7-5) ; Pavel (ROU) b.
MONTE-CARLO – d’avoir été tenus à l’écart de ces pro-
Eysseric, 6-3, 6-2.
de notre envoyé spécial
jets. Au tournoi de Miami, Nadal et AUJOURD’HUI. – Court central (à partir de
TOUT VA BIEN. La vente des billets Robredo étaient en pointe dans cette 11 heures) : un match de qualifications suivi
bat son plein. Federer et Nadal sont là fronde, à laquelle s’était associé Fede- de Balleret (MCO) - Benneteau ; Nieminen
rer. L’occasion serait belle en terre (FIN) - Safin (RUS), Clément-Serra. Court
et s’entraînent d’arrache-pied. Sept
européenne de réaffirmer cette volon- des Princes (à partir de 11 heures) : trois
des dix meilleurs joueurs du monde matches de qualification suivis de Lee Hyung-
sont à l’affiche. Il y a une bonne bras- té de préserver l’héritage tennistique
du Vieux Continent. taik (CDS) - Björkman (SUE).
sée de Français (tous les meilleurs sauf
Grosjean, qui fait l’impasse, et Santo-
ro, qui n’a pas eu de wild-card) pour Gasquet à la relance ?

3/1
/1177
faire vibrer la corde hexagonale. Mais Mais ça n’est pas à l’ordre du jour :
cette belle santé ne sera peut-être pas « Notre objectif, c’est de réussir un bon
suffisante pour éviter au prestigieux tournoi », conclut Zeljko Franulovic. Il
rendez-vous monégasque d’être a les deux ingrédients suffisants pour y
dégradé en 2009. Parmi les réformes arriver : du Nadal et du Federer. Les
de l’ATP prévues à cette échéance pour deux finalistes de l’an dernier sont de
revivifier le circuit pro figure la rétro-
De s
la partie, sans doute très motivés après tournois Super 9, appelés Masters
gradation du tournoi qui perdrait son quelques agacements récents. Pour
statut de Masters Series, la dotation Series depuis 2000, seuls trois
l’Espagnol, tenant du titre, l’incerti- vainqueurs de Monte-Carlo (sur
financière étant nettement réduite. tude réside à nouveau dans ses pieds
17 éditions !) n’ont jamais
Les Monégasques, ainsi que le tournoi chroniquement douloureux. Le numé-
de Hambourg, seraient priés de faire ro 2 mondial n’a plus joué depuis sa
disputé la finale de Roland-
de la place à un grand tournoi mixte sur défaite en quarts à Miami contre Djo-
Garros.
Andreï Chesnokov
(vainqueur en 1990, demi-finaliste
SIM
SI MPLE HOM
HOM
MMES 1/16
à Roland-Garros, en 1989).
FEDERER Marcelo Rios
1 FEDEERER (SUII, 1) bbyee
quaalififiéié q alifiiéé
qua (vainqueur en 1997, quart-finaliste
Bjöörkkman (SUEE, 400) L e Hyyuungg-taik (CDS, 49))
Lee à Roland-Garros en 1998 et 1999).
13 YOUZHNY
YOUZ ZHNYY (RUS
(RUS, 17) Moya (ESP,
M (ES 34) Cédric Pioline
12 FERRER (ESP, 16) Simon (39) MONTE-CARLO. – Tony Roche supervise l’entraînement d’un Roger Federer qui ne ménage pas sa peine, depuis mercredi. L’Australien (vainqueur en 2000 et demi-finaliste
Benneteau (42) Balleret (MCO, 237, w.c.) n’était jamais arrivé aussi tôt sur la tournée de terre battue européenne de son joueur… (Photo Mao) à Roland-Garros en 1998).
Noir
Bleu

Tursunov (RUS, 23) Gaudio (ARG, 43)


DJOKOVIC
Noir
Bleu

6 DJOKOVIC (SER, 7) bye


4 GONZALEZ (CHL, 5) bye GONZALEZ  PAS DE RECORD POUR SANTO- RÉSULTATS CHARLESTON (WTA Tour, terre battue)
Acasuso (ARG, 37) Andreev (RUS, 233) RO. – À trente-quatre ans, Fabrice San-
toro s’apprêtait à établir un nouveau  VALENCE (ESP, ATP, terre battue,
Volandri (ITA, 53) Massu (CHL, 55) 353 450 , 9-15 avril). – Demi-finales :
Golovin joue la prudence
Rouge
Jaune

16 FERRERO (ESP, 21) Henman (GBR, 48) record de participations en simple au


Almagro (ESP) b. Ventura (ESP), 6-7 (6-8),
Rouge

tournoi de Monte-Carlo (17 !), mais son


Jaune

11 GASQUET (15) Verdasco (ESP, 35) 6-4, 6-4 ; Starace (ITA) b. Navarro Pastor
Hrbaty (SLQ, 25) qualifié classement au moment des inscriptions (ESP), 6-7 (2-7), 6-0, 7-5. Fatiguée, la Française a abandonné au bout d’un set en quarts de finale contre Dinara Safina.
Stepanek (RTC, 26) Monfils (45) (57e) était à peine insuffisant (Mirnyi,
7 LJUBICIC (CRO, 8) bye LJUBICIC dernier entrant, 55e…) pour intégrer  HOUSTON (USA, ATP, terre battue, CHARLESTON – (USA) ment. » « Je savais en entrant sur le court que mon de 16 coups gagnants tous plus époustouflants les
bye ROBREDO directement le tableau du tournoi… « Je 416 000 $, 9-15 avril). – Quarts de de notre envoyé spécial corps ne répondrait pas normalement, qu’il ressen- uns que les autres... Hier matin, Golovin a pris le pre-
5 ROBREDO (ESP, 6)
Clément (50) Serra (65, w.c.) m’attendais à recevoir une wild-card finale : Karlovic (CRO) b. Haas (ALL), 7-6 tait une grande fatigue, confirma la Française, qui mier avion pour rentrer chez elle à Miami, où elle
Becker (ALL, 44) T. Johansson (SUE, 73, w.c.) puisque, il y a un mois et demi, un journa- (9-7), 6-4 ; Zabaleta (ARG) b. Melzer IL N’Y A PAS DE QUOI s’alarmer. Vendredi soir, de avait gagné le premier tournoi de sa carrière la devait passer une journée histoire de défaire et
10 BERDYCH (RTC, 14) Almagro (ESP, 31) liste m’avait interviewé pendant une (AUT), 6-1, 6-2 ; Blake (USA) b. Monaco retour vers le club-house, Jérôme Bianchi, l’un des semaine dernière à Amelia Island. J’ai quand même refaire ses bagages avant de rejoindre l’équipe de
demi-heure pour le compte du pro- (ARG), 7-6 (7-5), 1-6, 7-6 (7-0). Demi- deux kinés de l’équipe de France de Fed Cup, analy- voulu jouer et ce qui s’est passé sur un set n’était pas
14 BAGHDATIS (CHY, 18) Mirnyi (BLR, 54) France demain. Après sa parenthèse américaine,
finale : Karlovic (CRO) b. Montanes (ESP),
Melzer (AUT, 28) qualifié gramme officiel du tournoi, me deman- sait sereinement l’abandon de Tatiana Golovin, qui si mal car Dinara a vraiment super bien joué et moi, l’attend en effet une rencontre de Fed Cup contre le
7-6 (7-5), 6-2.
Söderling (SUE, 30) O. Rochus (BEL, 38) dant ce que ça me faisait, dix-sept venait de jouer, sans le terminer, son neuvième j’ai lâché tous mes coups. Ça a donné quelques Japon qu’elle disputera avec le costume de leader en
DAVYDENKO  CHIASSO (SUI, ATP Challenger, terre
3 DAVYDENKO (RUS, 4) bye Monte-Carlo… » Finalement, l’inter- match en dix jours, en quarts de finale face à Dinara échanges spectaculaires mais, à partir de 4-2, j’ai l’absence d’Amélie Mauresmo, le week-end prochain
MURRAY battue, 21 250 , 9-15 avril).– Quart de
8 MURRAY (GBR, 11) bye view est bien dans le programme officiel, Safina : « Après tous les efforts qu’elle a fournis, senti que je ne pourrais pas aller beaucoup plus loin. à Limoges.
Mayer (ALL, 41) Gicquel (47) mais Santoro, pas invité en simple (le finale : Berrer (ALL) b. Patience, 6-3, 4-6, Tatiana a mal un peu partout. Avant le match, à Je n’aime pas abandonner comme je n’aime pas que ALAIN DEFLASSIEUX
qualifié qualifié directeur du tournoi, Zeljko Franulovic, 6-3. l’entraînement, elle s’est légèrement déplacé le bas- mon adversaire abandonne mais je ne voulais pas ris-
9 NALBANDIAN (ARG, 12) qualifié n’a pas souhaité commenter les choix du  MEXICO (MEX, ATP Challenger, dur, sin. Je l’ai remis en place, mais à 5-3 pour Safina, elle quer d’aggraver le mal. »
15 NIEMINEN (FIN, 20) Safin (RUS, 27) comité au sujet des wild-cards attribuées 25 000 $, 9-15 avril). – Quart de finale : a glissé et s’est fait un peu mal à la cheville droite. Il Heureusement pour les spectateurs, l’unique set fut Dotation : 1 340 000 $ Quarts de finale : Safina (RUS) b.
Vliegen (BEL, 51) Mathieu (56, w.c.) à Balleret, Mathieu, Serra et T. Johans- Tsonga b. Wilson (USA), 4-6, 6-3, 6-1. était donc plus sage d’abandonner, elle l’a compris d’un très bon niveau et dura tout de même cinq- Golovin, 6-3, ab. ; Zvonareva (RUS) b. Krajicek (HOL), 6-1, 7-5.
Chela (ARG, 22) Verkerk (HOL, 1039) son), ne disputera que le double en Prin- Demi-finale : Tsonga b. Garcia (CHL), toute seule. Maintenant, il faut qu’elle se repose deux quante-deux minutes avec, entre autres, un jeu fara- Demi-finales : Jankovic (SER) b. V. Williams (USA) 3-6, 6-3,
2 NADAL (ESP, 2) bye NADAL
cipauté. 6-1, 6-1. ou trois jours puis elle pourra reprendre l’entraîne- mineux long de 22 points et douze minutes, ponctué 7-6 (7-5). Safina (RUS) b. Zvonareva (RUS) 6-3, 0-1, ab.

ATHLÉTISME MARATHON DE ROTTERDAM

« Z » pour une fin de série


Benoît Zwierzchiewski, corecordman d’Europe du marathon, doit prouver aujourd’hui qu’il a retrouvé
CONGRÈS DE L’AEA
Le processus est lancé Barber en catimini De retour à Los Angeles depuis le 4 avril, Eunice Barber a profité du Jackie
sa valeur sportive. L’Association européenne d’athlétisme a acté Joyner-Kersee Invitational, un rendez-vous universitaire, pour tâter de la
compétition hier. Sur la piste du Drake Stadium, celle-la même où elle
le principe de Championnats continentaux
ROTTERDAM – (HOL) mé leurs portes. Ici, à Rotterdam, où il « comme tout athlète qui a disparu passer sous les 2 h 10’. Zwierzchiewski s’entraîne quotidiennement, la double championne du monde (heptathlon
de notre envoyée spéciale a décidé de courir, le jour même où a pendant plusieurs années du haut a aussi remporté, à la mi-février, le toutes les années paires. 1999, longueur 2003) a visiblement eu du mal à trouver ses marques sur
lieu à Paris le marathon qui lui porta niveau », précise Franck Chevallier. Et semi-marathon de Cannes dans un 100 m haies face à une faible opposition. Une faute à mi-course a brisé son
LES CHIFFRES RESTENT, mais le chance jadis, c’est l’armada kényane la fenêtre temporelle, du 1er janvier temps, plus modeste, de 1 h 4’50’’. CANNES – sion à négocier les droits à la baisse. élan mais ne l’a pas empêchée de l’emporter en 13’’57 (vent non
temps passe. Voilà quatre ans qu’un des Rodgers Rop, Jimmy Muindi ou de notre envoyé spécial « Ce n’est pas à cent pour cent la réali- communiqué). Un temps éloigné de son meilleur niveau dans une discipline
2006 au 20 avril 2007, ne lui laissera Reste à transformer ces signes en per-
beau jour d’avril, sur le macadam pari- té, a cependant estimé le président. Si où, de surcroît, elle espère surprendre cette saison. Après cette rentrée
Charles Kibiwott qui a la faveur des pas de deuxième chance sur cette dis- formance, à leur faire passer le cap du
sien, Benoît Zwierzchiewski a égalé le mitigée, la Française a préféré renoncer au concours de hauteur où elle était
pronostics. Même si son chrono de tance. S’il veut être du rendez-vous marathon. Une nouvelle chute, un AVIS DE GRAND calme sur Cannes. on continuait sur le modèle de ces
record d’Europe du marathon engagée.
2003 est le meilleurs de tous les enga- mondial, il lui faudra donc passer nouvel abandon, et la carrière du Fran- Sous l’œil de Lamine Diack, le prési- vingt dernières années, on n’était pas
(2 h 6’36’’). Depuis, il y a eu une jolie gés. çais s’enliserait un peu plus. Une per- dent de l’IAAF, la Fédération interna- en position de force. Mais, par ce vote,  ÇA BOURGEONNE AUX MT. SAC devance la Norvégienne Kjersti
aujourd’hui sous les 2 h 11’’, minima
sixième place à Londres, en 2004 formance, et elle pourrait renaître. À tionale, le Congrès de l’Association on a montré notre dynamisme. On RELAYS. – Petit à petit, les Platzer et l’Allemande Melanie
fixés par la Fédération française. À Américains font leur nid. Les athlètes Seeger. Le champion olympique
(2 h 9’35’’). Des blessures et des chutes Un 10 km route Rotterdam, ce matin, le tracé est rou- européenne d’athlétisme (AEA) a bai- introduit un élément nouveau dans la
moins qu’il ne choisisse de se rabattre US n’ont pu faire leurs premières s’impose, lui, en 1 h 20’21’’, devant
surtout, à New York en 2004 ou lors lant et le soleil doit briller. À « Z » d’en gné hier dans une rare concorde que discussion. » Le processus est donc
des derniers Championnats d’Europe à prometteur sur le 10 000 m mais, là, ses 28’30’’80, armes du printemps à Austin la l’Australien Luke Adams et le
qui datent de 1995 quand il était profiter. les élections du conseil n’ont pas trou- lancé, et si Wirz dit que « le chemin est semaine passée. Aujourd’hui, à Norvégien Erik Tysse.
Göteborg, en 2006. Une garde à vue, Ce matin, Benoît Zwierzchiewski (qui blée. L’effet du premier vote électro- long », son équipe n’a aucune inten-
en octobre 2005, dans le cadre d’une ne souhaite pas s’exprimer dans les junior, sont loin des 27’49’’ requis pour CLÉMENTINE BLONDET Walnut (Californie), ils devraient être
 BOLDON ENTRAÎNEUR DE
aller au Japon. Sur marathon, le Fran- nique peut-être. Le scrutin a pourtant tion de ne pas en voir le bout. nombreux à fouler la piste du Hilmer
enquête sur un trafic présumé de pro- colonnes de L’Équipe) courra sans dégagé sept sortants (sur dix-sept). Lodge Stadium. Parmi eux, Wallace
L’ARABIE SAOUDITE. – Le
duits stupéfiants. Des analyses ont doute, de toute façon, moins après les çais le plus rapide de tous les temps a (*) Mounir Yemmouni et Rachid Che- Même la France, assez réservée sur ces Trinidadien Ato Boldon, quadruple
kemani entendus dans le cadre de la Dans ce contexte, Jonathan Edwards a sujets, a voté en faveur des deux pro- Spearmon et Allyson Felix se
décelé des traces de méthyltestosté- autres qu’après le temps. Le temps qui déjà couru cinq fois sous les 2 h 11’ médaillé olympique et champion du
même affaire ont également obtenu été (bien) élu et la France « a maintenu testeront sur des distances
rone, un stéroïde anabolisant dans ses passe, le temps qui reste surtout. Rot- depuis 1998. L’objectif n’est pas inat- jets. « Nous sommes favorables aux monde sur 200 m en 1997, a été
un non-lieu du tribunal de Rouen. ses positions », jugeait le président de inhabituelles (100 m et 400 m). On
poils (voir L’Équipe du 6 octobre 2006), terdam est sa seule occasion de briller teignable, donc. D’autant que le Mar- évolutions des compétitions, à la suivra aussi les prestations de
engagé par la Fédération saoudite
la Fédération (FFA), Bernard Amsalem. pour s’occuper de ses sprinteurs en
mais « Z » a bénéficié, fin mars, d’un avant l’annonce, au plus tard le 2 mai, seillais est, selon son entourage, en AUJOURD’HUI. – Départ à 11 heures. recherche de cohérence du calendrier, Dwight Phillips (longueur), Toby
Avec Jean Gracia, le directeur général vue des Jeux Olympiques 2008 à
non-lieu (*) et n’encourt aucune sanc- de la sélection française pour les bonne forme. Il a battu son record per- a expliqué Amsalem. Plusieurs de nos Stevenson (perche), Torri Edwards
Principaux engagés. HOMMES : Zwierz- de la FFA, au comité développement Pékin. « Il y a des choses que je dois
tion sportive. Championnats du monde d’Osaka sonnel sur 10 km à Leucate le 25 mars chiewski, Munyutu ; W. Kipsang, W. Onsare, et, surtout, Philippe Lamblin reconduit réticences ont été prises en compte, (200 m) ou du Français Julien Kapek
faire maintenant. C’est mon premier
Mais quatre ans ont passé depuis son (25 août-2 septembre). La DTN, échau- dernier, en 28’25’’, devançant à cette C. Kibiwott, J. Chelanga, R. Rop, P. Mukutu, au conseil de l’AEA mais battu sèche- même si on reste dubitatifs sur certains (triple saut). Tyson Gay devrait, lui,
pas pour devenir un grand
heure de gloire et le Français de trente dée par la sélection sans résultat de occasion de cinquante neuf secondes J. Muindi, S. Bushendich (KEN). FEMMES : ment pour les deux postes de vice-pré- points. Le travail de concertation doit se contenter d’un relais 4 × 100 m,
entraîneur d’athlétisme », a-t-il
ans n’est plus une star. Jugé trop cher, Göteborg, a prévenu : « Z » n’aura son compatriote David Ramard, enga- Ominami (JAP) ; Biktimirova (RUS) ; Sobans- se poursuivre. » Wirz n’a pas manqué comme Leonard Scott, membre du
sidents. « C’était mission impos- affirmé au journal Jamaica Gleaner.
certains grands marathons lui ont fer- droit à aucun traitement de faveur, gé ce matin à Paris avec l’intention de ka (POL). d’approuver bien sûr. Sans déblayer quatuor HSI. Hier, Shalane Flanagan
si ble » , re la tivi sa it Am sale m. Boldon avait démissionné de son
les interrogations. Il a assuré que « la a battu le record des États-Unis du
Hans-Jörg Wirz, lui, souriait franche- poste de sénateur au Parlement de
5 000 m en 14’44’’80.
MARATHON DE PARIS ment : après huit années de prési- commission des athlètes était unani-
 TADESSE À L’ASSAUT DU
Trinité-et-Tobago en début de
dence, le Congrès a prolongé son bail mement favorable », parlé « exposi- semaine. Il rejoindra son ancien
tion » de l’athlé continental, repoussé CHRONO SUR SEMI. – Zersenay entraîneur, l’Américain John Smith,

« Paris, mix de tous les marathons » de quatre ans, d’un élan général. Il
n’avait pas d’adversaire.
Le Suisse n’avait pas que sa réélection
l’idée de Championnats au rabais « car
ils seront un élément de la restructura-
tion du calendrier » (en gros, les mee-
Tadesse, le tombeur de Kenenisa
Bekele lors des derniers Mondiaux
de cross, s’attaque aujourd’hui à
en charge de l’équipe d’Arabie
Saoudite quand il ne s’occupe pas de
ses athlètes en Californie.
JOËL LAINÉ, directeur général du Marathon de Paris dont le départ sera donné ce matin (8 h 45), à fêter. L’unanimisme n’a en effet pas
tings européens qualifieraient à l’Euro
Caceres en Espagne au record du
 PLUIE DE DOLLARS SUR LE
monde du semi-marathon (58’35’’)
positionne son épreuve dans le concert international. flanché à l’heure de se prononcer sur
qui servirait de sélection pour les JO), établi par le Kényan Samuel Wanjiru,
MARATHON DE DUBAÏ. – Les
deux propositions phares (voir organisateurs du Marathon de Dubaï
évité d’entrer dans les détails qui le 17 mars à La Haye. Si ce record
« QU’EST-CE QUI attend les 35 000 coureurs – Pourquoi Paris n’a pas intégré le “Big 5” mettrais pas sur le haut niveau mais sur les services L’Équipe du 31 mars) : le changement ont annoncé que l’homme ou la
fâchent comme ces concours de la est haut perché, il n’est pas hors de
ce matin dans les rue de Paris ? qui regroupe les cinq marathons “majeurs” aux coureurs : plus de kinés à l’arrivée, plus d’écrans d’intitulé de la Coupe d’Europe (deve- femme qui battront le record du
nant Championnat d’Europe par future ex-Coupe d’Europe (lancers et portée de l’Érythréen qui a déjà
monde chez eux en 2008 recevra
– Nous aurons ce matin soixante-dix groupes d’ani- de Londres, Boston, Berlin, Chicago et New géants… couvert la distance en 59’05’’ et
sauts horizontaux) transformés en 1 million de dollars (740 000 euros)
mation pour faire vivre cette 31e édition. Mais c’est York ? – Où situez-vous Paris dans le concert mon-
équipes), ce qui induit sa refonte d’ici à possède de solides références sur
2009 (44 voix pour ; 6 contre) et, sur- face-à-face censés renforcer « la force en plus des 250 000 dollars
vrai qu’à Londres, Chicago, New York ou Berlin, il y a – Nous avons refusé parce que cela ne représentait dial actuel ? 10 000 m (26’37’’25). Une
des réflexes culturels qui n’existent pas ici, où les aucun intérêt pour nous. C’est une pâle copie de la tout, la tenue de Championnats mentale ». « C’est une idée de base (185 000 euros) promis aux
mais on a plusieurs solutions... » De interrogation subsiste : aura-t-il
gens ne sortent pas avant 10 heures du matin. Cepen- Golden League en athlétisme, avec un côté un peu – Paris est un mix de tous les marathons. Ensuite, d’Europe toutes les années paires, soit vainqueurs. Jusqu’à présent, le
récupéré de son effort dans la
dant, les mentalités évoluent ; il y a quinze ans, trop mercantile. Il aurait fallu verser 200 000 dollars tout dépend des critères retenus. Si l’on parle de la en saison olympique – sur cinq jours, toutes façons, sa religion est faite : fournaise kényane de Mombasa ?
marathon le mieux doté pour son
beauté du parcours, tout le monde est unanime pour « We move or we lose », a-t-il résumé. vainqueur était celui de Chicago, aux
c’était l’indifférence totale. On recevait même des (147 935 euros) pour les prix à remettre aux athlètes sans le hors-stade – à partir de 2012
 CHALLENGE IAAF DE LA États-Unis, avec 125 000 dollars. En
sacs de courrier à la Mairie de Paris avec des insultes sans avoir l’argent ensuite pour inviter les meilleurs. dire que Paris est en tête. Pour le chrono, Chicago et (47 voix pour ; 3 contre). L’adoption du Bouger ou décliner. En revanche, pour
intégrer « au moins trois femmes dans MARCHE. – La Bélarusse Rita Turava termes de dotation, le Marathon de
pour les coureurs. Il est évident que si nous passions Notre budget pour le plateau élite est de Berlin sont devant. En termes de densité du plateau, nouveau rythme reste néanmoins sou- et l’Italien Ivano Brugnetti ont Dubaï, créé il y a dix ans, dépasse
dans les XVIIIe , XIX e et XXe arrondissements, 600 000 euros, c’est loin des 4 millions d’euros dont Londres est en pole. Si l’on ne retient que l’ambiance, mise à un accord avec les partenaires le conseil de dix-sept membres », il est
remporté, sur 20 km marche, la donc désormais largement les cinq
l’engouement populaire serait plus important. Mais dispose Londres. 4 millions d’euros, c’est l’équivalent New York demeure mythique. Mais, pour moi, les financiers et, surtout, les télévisions. urgent d’attendre. La proposition troisième étape portugaise du grandes courses habituelles : New
ce serait une catastrophe pour les performances de notre budget global. De toute façon, si on avait des deux tops au plan mondial sont Londres et New Ce qui n’est pas gagné, les audiences danoise a été rejetée. challenge IAAF, hier à Rio Maior. En York, Boston, Chicago, Londres et
sportives. millions d’euros supplémentaires à investir, je ne les York. » – H. G. déclinantes incitant jusqu’ici l’Eurovi- JEAN-DENIS COQUARD 1 h 28’1’’, la championne d’Europe Berlin.

DIMANCHE 15 AVRIL 2007 PAGE 7

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
8
Noir Jaune

FOOTBALL LIGUE 1 (32 journée) e

BORDEAUX
HIER
PARIS-SG Lens cède la place Quatre buts seulement ont été marqués lors des huit

4
0-0 matches d'hier. Il reste évidemment deux rencontres cet
LE MANS 0-0 RENNES après-midi mais le record du plus petit nombre de buts
TOTAL DOMICILE EXTERIEUR marqués lors d'une journée de Championnat de France
LILLE e 2-0 SOCHAUX CLASSEMENT MATCHES BUTS MATCHES BUTS MATCHES BUTS
est en danger. Il remonte à vingt ans : la 8e journée
Fauvergue (49 ) Pts s éta
s' taitt termin
te ée avec
a ec neuf
eu buts inscrits.
sc ts
Mirallas (66e) J. G. N. P. p. c. diff. J. G. N. P. p. c. J. G. N. P. p. c.
1. Lyon 66 30 20 6 4 54 23 +31 14 8 5 1 23 12 16 12 1 3 31 11
LORIENT 0-0 MONACO BUTEURS
2. Toulouse 52 32 15 7 10 38 33 +5 16 9 4 3 22 12 16 6 3 7 16 21 1. Savidan (Valenciennes), 13 buts.
NANTES 0-0 LENS 3. Lens 50 32 13 11 8 43 34 +9 16 7 7 2 24 16 16 6 4 6 19 18
2. Is. Bangoura (Le Mans) ; Aruna (Lens), 11 buts.
4. Fred (Lyon) ; Niang (Marseille) ; Pauleta (Paris-SG) ; B. Gomis (Saint-Étienne), 10 buts.
TOULOUSE
e
2-0 AUXERRE 4. Sochaux 47 32 12 11 9 37 37 0 15 7 5 3 19 15 17 5 6 6 18 22 8. Akalé (Auxerre) ; Grafite (Le Mans) ; Se. Keita (Lens) ; Piquionne (Saint-Étienne, 6, puis
Monaco, 3) ; Ilan (Saint-Étienne) ; Gigliotti (Troyes), 9 buts.
Emana (7 ) 5. Marseille 46 32 13 7 12 40 32 +8 15 10 2 3 26 12 17 3 5 9 14 20
Mansaré (30e) 14. Bodmer (Lille) ; Juninho (Lyon) ; Pagis (Marseille) ; Feindouno (Saint-Étienne) ; Pujol
6. Lille 46 32 12 10 10 39 33 +6 16 8 4 4 23 13 16 4 6 6 16 20 (Sedan) ; Alvaro Santos, Ziani (Sochaux) ; Elmander (Toulouse), 8 buts.
TROYES 0-0 NANCY 7. Bordeaux 46 31 13 7 11 31 30 +1 16 10 3 3 21 11 15 3 4 8 10 19 22. Jelen (Auxerre) ; Darcheville (Bordeaux) ; Jussiê (Lens, 6, puis Bordeaux, 1) ; Gignac,
Saïfi (Lorient) ; Malouda (Lyon) ; B. Koné (Nice) ; Utaka (Rennes) ; Job (Sedan) ; Emana
VALENCIENNES 0-0 MARSEILLE 8. Saint-Étienne 45 31 13 6 12 48 41 +7 16 10 0 6 28 19 15 3 6 6 20 22 (+ 1) (Toulouse), 7 buts.
9. Rennes 44 31 11 11 9 26 24 +2 16 8 5 3 17 12 15 3 6 6 9 12 32. A. Keita (Lille) ; Koller (Monaco) ; Ederson (Nice) ; Briand (Rennes), 6 buts.
AUJOURD'HUI 36. Micoud (Bordeaux) ; Odemwingie (Lille) ; Wiltord (Lyon) ; Y. Touré (Monaco) ; B.
10. Lorient 44 32 11 11 10 28 30 -2 16 7 5 4 15 11 16 4 6 6 13 19 Gavanon (Nancy) ; Diané (Paris-SG) ; Boutabout (Sedan) ; Nivet (Troyes) ; Roudet (Valen-
18 HEURES ciennes), 5 buts.
11. Le Mans 43 32 10 13 9 38 37 +1 17 7 8 2 23 16 15 3 5 7 15 21
NICE SAINT-ÉTIENNE 12. Auxerre 43 32 10 13 9 34 37 -3 16 8 6 2 17 12 16 2 7 7 17 25 PASSEURS
21 HEURES 13. Monaco 41 32 10 11 11 35 31 +4 15 6 5 4 19 15 17 4 6 7 16 16 1. Y. Lachuer (Troyes), 8 passes.
14. Valenciennes 38 32 10 8 14 31 40 -9 16 6 7 3 14 11 16 4 1 11 17 29 2. Monterrubio (Rennes, 4, puis Lens, 3) ; Piquionne (Saint-Étienne, 6 ; puis Monaco, 1) ;
LYON SEDAN 15. Nancy 37 31 9 10 12 26 35 -9 16 9 2 5 17 17 15 0 8 7 9 18
Ilan (Saint-Étienne), 7 passes.
5. Gignac (Lorient) ; Juninho (Lyon) ; Niang (Marseille) ; Gakpé (Monaco) ; B. Gavanon
16. Paris-SG 35 32 8 11 13 31 38 -7 16 5 4 7 17 21 16 3 7 6 14 17 (Nancy) ; Feindouno (Saint-Étienne) ; Elmander (+1) (Toulouse), 6 passes.
PROCHAINES JOURNÉES 17. Nice 33 31 7 12 12 27 32 -5 15 6 6 3 21 15 16 1 6 9 6 17 12. Akalé (Auxerre) ; Briand (Rennes) ; Ziani (Sochaux) ; Dufresne (Valenciennes), 5
passes.
MATCHES EN RETARD DIMANCHE 22 AVRIL 18. Troyes 32 32 7 11 14 29 45 -16 16 6 6 4 21 19 16 1 5 10 8 26 16. Be. Cheyrou(Auxerre) ; Romaric (Le Mans) ; Aruna, Demont, Jemaa (Lens) ; A. Keita
(30e journée) 18 HEURES 19. Sedan 30 31 6 12 13 38 48 -10 16 3 8 5 18 19 15 3 4 8 20 29 (Lille) ; Makoun (Lille) ; Källström, Malouda (Lyon) ; Nasri, Ribéry (Marseille) ; Y. Touré
(Monaco) ; Curbelo (Nancy) ; Rothen (Paris-SG) ; Dernis, Landrin (Saint-Étienne) ; Pujol,
MERCREDI 18 AVRIL Auxerre - Lyon (Canal + Sport) 20. Nantes 30 32 6 12 14 26 39 -13 17 4 8 5 15 21 15 2 4 9 11 18 Lachor (Sedan) ; Birsa, Isabey (Sochaux) ; Danic (Troyes), 4 passes.
19 HEURES 21 H 05
Bordeaux - Nancy (Foot +) Saint-Étienne - Bordeaux (Canal +)
Lyon - Rennes (Foot +) BORDEAUX - PARIS-SG : 0-0 NANTES - LENS : 0-0 TOULOUSE - AUXERRE : 2-0 (2-0)
34e JOURNÉE (*)
33e JOURNÉE SAMEDI 28   
SAMEDI 21 AVRIL Temps doux. Pelouse bosselée. 31 872 spectateurs. Arbitre : M. Duhamel. Temps doux. Pelouse correcte. 33 193 spectateurs. Arbitre : M. Moulin. Temps frais. Pelouse médiocre. 23 219 spectateurs. Arbitre : M. Fautrel.
ET DIMANCHE 29 AVRIL
17 H 10 Lille - Nancy
Paris-SG - Nantes (Canal +) Lyon - Le Mans Marangeange
g Jusssiê Fraau Mulu u
Mulumbu Signorino
gnorin Paayet Mathieu
athieu Saagna
6 55
5,5 Deemonnt Bissevacc 7 Manssaré
M saré Jeleen
Troyes - Sedan 4 4 4,,5 6,5 4
4,5 5
20 HEURES 6 5,5
,5 5
Nice - Auxerre M vuba
Mav b E.. Cissé
Ciss Kovacevic
Kovac ic Fabinho
abinh Pedretti
Pedre
Sedan - Nice
Lens - Le Mans
Bordeaux - Lens Plannuus 66,,5
Planu Luyi
LLuyind l cap
uyii ddula ap., 55,55 Roozzeehnall
cap.,
ap Pieer
erre
re Da Roc
Rocha onii Cou
Pieron
roni Coousin
in 55,55 Add. Coulib
Coulibbaly Coongggré 55
5,5 5 K bboul
Kab oul
Nantes - Rennes 5,5 M ud
Micou 5,,5 5 5,5 7 6 4,5
4,5
Monaco - Lille 5 4 45
4,5 Emaana
Marseille - Sochaux Raam mé 5 Darcch Landr
Laandrrreea
eau
au BBaaarthe
rtheez Itannddjjjee Doouche
ucheez N
Niculla
a e F. Thom
T ma
ma s Soorin
in
Sochaux - Lorient caapp.,, 7 chevil
c l le
e 7 7 6,55 Ellmande
l err
3,55
3,5 55
5,5 4,5
4,5
4,,5
Toulouse - Paris-SG 5,5 Dian
iané é 55
5,5 6 7
Rennes - Toulouse Valenciennes - Monaco Henrriqqque
ue Cet
ettottto
to allo AAruna
Diallo
Diallo run
runa Se KKeita
Se. H
Hillton Arrribbbag
ag Dieuze
agé ieuze B. M
Martin
artinn
6 Ferna 45
4,5 Clémeent S. TTraaoré caap..., 6,,5 Saaï
aïd
ïdouu 6 5,5 6 caapp., 6 3,,5
Marseille - Troyes Lorient - Saint-Étienne F ando 6 cap.,
p , 5,5
, 6 Kahlenberg
ahlen
4 6 55
5,5 5
Nancy - Valenciennes (*) Les matches décalés et télévisés res- Mont
Monterrubbio
F ert
Faube Rothhen Zaï
aïri
ïrï Batlles Akaléé Jaurrès
Jaurè
(Ces sept matches sur Foot +) tent à fixer. Juriietti Armaaandnd Cubilier
ubilie 5 6 Raaamos
mos Ebondo
bondo 6 cap.,
ap., 4
4,5
4,5
4,55 5,,5 5,5
,5 5 6 3,55
4,5
,
,5 7
Lyon sacré mercredi ?
COMPTE TENU de la victoire de Toulouse, hier, face à Auxerre (2-0), l’OL ne peut Remplacements. – 67e : Darcheville par Remplacements. – 66e : Frau par C. RODRI- Remplacements. – 61e : Pieroni par KESE- Remplacements. – 46e : Bisevac par CAR- Remplacements. – 74e : Batlles par SIRIEIX ; Remplacements. – 69e : Jelen par MATHIS
mathématiquement pas obtenir son sixième titre de champion de France ce soir. CHAMAKH ; 72e : Micoud par WENDEL ; 78e : GUEZ ; 79e : Luyindula par PAULETA ; 82e : RÜ ; 71e : Zaïri par ROSSI ; 78e : Saïdou par RIÈRE (note : 6) ; 69e : Monterrubio par 78e : Mansaré par BERGOUGNOUX ; 87e : et Niculae par Mou. N’DIAYE.
En revanche, s’il bat Sedan à Gerland et s’impose de nouveau à domicile, mercredi, Jussiê par CAVENAGHI. Diané par CHANTÔME. DIMITRIJEVIC. JEMAA ; 75e : Cousin par BOUKARI. Elmander par FORT. Non utilisés : Basso (g.), Lejeune, Radet,
contre Rennes (match en retard de la 30e journée), il sera sacré. Non utilisés : Valverde (g.), Enakarhire, Non utilisés : Alonzo (g.), B. Mendy, Kalou, Non utilisés : Heurtebis (g.), Savinaud, Guil- Non utilisés : Chabbert (g.), Barul, Tixier, Non utilisés : Benvegnu (g.), W. Cherfa, Dao, Genest.
Smicer, Alonso. Entraîneur : Ricardo. Gallardo. lon, Vainqueur. Si. Keita. Bonnet. Entraîneur : J. Fernandez.
Entraîneur : P. Le Guen. Entraîneurs : M. Der Zakarian et J. N’Doram. Entraîneur : F. Gillot. Entraîneur : É. Baup.
EN DIRECT DES VESTIAIRES
AUCUN CARTON LES CARTONS LES BUTS
NANTES - LENS (0-0) 4 AVERTISSEMENTS. – Nantes : Signorino (90e + 1, antijeu) ; Lens : Demont (71e, antijeu), 1-0 : EMANA (7e). – Sur une passe en profondeur de Batlles, côté droit, Kaboul manque son
Cousin (73e, tacle dangereux sur Keserü), Ad. Coulibaly (85e, charge sur Diallo). interception, ce qui profite à Emana. Le milieu toulousain, au coin droit de la surface, trompe Sorin

Der Zakarian : d’une demi-volée croisée du droit.


2-0 : MANSARÉ (30e, passe d’Elmander). – Elmander, lancé en contre côté droit, fixe Jaurès
Noir
Bleu

puis repique vers le centre. Dans la surface, il passe en revue quatre défenseurs avant de glisser à
« J’y crois fermement »
Noir
Bleu

Mansaré qui marque, aux six mètres, d’un puissant intérieur du gauche.
LES CARTONS
 Michel DER ZAKARIAN (co-entraîneur de Nantes) : « J’y crois fermement, j’y 2 AVERTISSEMENTS. – Toulouse : B. Martin (63e, accrochage sur Elmander) ; Auxerre : Mathieu
Rouge

(78e, gain de temps).


Jaune

crois fermement ! Je suis sûr que mes joueurs vont se battre jusqu’au bout. Tout le
Rouge

VALENCIENNES - MARSEILLE : 0-0 LILLE - SOCHAUX : 2-0 (0-0)


Jaune

monde s’est fait accrocher au classement, il faut gagner à Paris pour recoller.
Contre Lens, il y a eu peu d’occasions de part et d’autre. Il nous a manqué de passer
encore plus sur les côtés, nous n’avons pas assez insisté. »   LE MANS - RENNES : 0-0
 Francis GILLOT (entraîneur de Lens) : « Le nul est logique. Ce n’est pas une Temps estival. Pelouse en bon état. 16 398 spectateurs. Arbitre : M. Poulat. Temps très agréable. Pelouse en bon état. 15 454 spectateurs. Arbitre : M. Biton. 
mauvaise opération. On aurait pu gagner ce match sur un contre. On en a eu mais Temps lourd. Pelouse en bon état. 12 683 spectateurs. Arbitre : M. Cailleux.
nous avons été maladroits dans la dernière passe. Nous ne sommes plus deu- Rippert
ppert Beeye Tafforeau
oreau Picchot
xièmes mais le classement qui compte c’est celui après la 38e journée. » – J.-L. G. RRoudet Maoulida
aou
ou da
oulid
d Bastos
astos Birsa
Birsa
5,55 4,5 cap.., 5 cap., 6 6 5
5,5 4,5 Bonnart
nnart Douillard
uillar Briand
riand Mbia
M
LILLE - SOCHAUX (2-0) Naasri Makoun
akou El-Bounadi
-Bou i cap.,
p., 4,5 4,5 5,5 5
Ouaaddddouu Paauwe
Paauw HHass
assli
sssli
sli 5,55 Zuubbbar
ar Schhm i z 5,5
mitz 55 3 Poot
otiiillon
llon Sorlin
 Claude PUEL (entraîneur de Lille) : « C’est bien d’être enfin récompensés. 5,55 5 55
5,5 DDaga
Dag
agano 4,,5
C’est une bonne chose aussi de retrouver petit à petit tout notre effectif. Est-ce que 44,55 Caana
a na 6 Fauvergue
Fauvergu
verguuuee 5 Louvvioon Romaric 4 Borne
Bo
Pennnneteeau Paagis Carraasso
Carra so Sylva
Sy 5 Mi Richhheert
rt 5 omar IIs. BBa
Bango
ngour
ngoura
ura noo noté
non
nous sommes dans une nouvelle dynamique ? Nous verrons par la suite, mais ce 6,5
6,5 non nottéé 65
6,5 6 Mirallass
Mirallas 5 45
4,5
4
4,5
5 QQue
uer
uercia Rocche 4 É. Didot
D t
soir nous avons retrouvé un fil conducteur et c’est intéressant. Il faut maintenant Flaachhhezz JJeovanio
Flach Savidan
avida
vidaan 6 UUtaka
kaa Poup
upppllin
in
eovani 4,5 J Rooodrrigueez
J. TTavvllaaridi Bodmer
ridis odme 45
4,5 Pitaaauu N’DDaw
aw 66,5
6,
,,55 35
3,5 cap.,5,5
55 6
confirmer, comme toujours, à commencer par notre prochain match à Monaco. capp.,, 5,5
cap., ,
,5 6 Ribbéryy 5 5,5 cap.
p.,, 6 5 Coutadeur
utade Grafite
afitee
66,55 J. Faty
Faty
Nous verrons avant les trois derniers matches où nous nous situons avant de parler 6 Baasa 4,5 4 5
Mateer Niang A.. Keit
Keita Ziiani Br. Chey
CCheyrou
ey ou
à nouveau d’Europe. » Mo Trao
Mo. Traoré Taiw woo
w Chhalmél é 5,5 TTossic
i 5,55
5,5
, 6 6 4
4,5 Sessegnon
sseg 5,5
 Alain PERRIN (entraîneur de Sochaux) : « Les Lillois ont bien débuté la ren- 5,5
,5 6 5 5 Thomert
omer Edm
man
m an
contre et nous ont mis plusieurs fois en difficulté. Je pensais que sur la durée nous OO. Thomas
homas 3,5
55,55 5
pourrions placer un contre. Nous leur avons malheureusement offert le premier
but. Finalement, Lille s’est montré supérieur dans la détermination et dans la qua- Remplacements. – 67 e : Hassli par Remplacements. – 18e : Cana par MBAMI Remplacements. – 68e : Fauvergue par Remplacements. – 64e : Dagano par GRAX ;
lité. J’ai cherché d’autres solutions offensives, mais sans résultat. Actuellement, HADDAD ; 76e : M. Traoré par DOSSEVI ; 81e : (note : 5,5) ; 55e : Maoulida par D. CISSÉ ; DUMONT ; 82e : Mirallas par DEBUCHY ; 85e : 70e : Ziani par LE TALLEC. Remplacements. - 66e : Douillard par FAN- Remplacements. – 40e : Borne par DANZÉ
dans ce Championnat, il est difficile pour tout le monde de prendre des points. Tout Paauwe par BRATU. 76e : Pagis par VALBUENA. Bastos par OBRANIAK. Non utilisés : J. Gavanon (g.), Bréchet, J. CHONE ; 74e : O. Thomas par CALVÉ ; 81e : (note : 5) ; 64e : Thomert par MOREIRA ; 77e :
est très serré. » – M. Bo. Non utilisés : Grondin (g.), Liron, Saez, Non utilisés : Hamel (g.), Cesar, Olembe, Non utilisés : Malicki (g.), Franquart, Odem- Leroy, F. Diawara, Isabey. Sessegnon par LUCAU. Utaka par MARVEAUX.
Doumeng. Arrache. wingie, Youla. Entraîneur : A. Perrin. Non utilisés : Ferrand (g.), Fischer, Non utilisés : Revault (g.), Sow.
VALENCIENNES - MARSEILLE (0-0) Entraîneur : A. Kombouaré. Entraîneur : A. Émon. Entraîneur : C. Puel. Ib. Camara, Loriot. Entraîneur : P. Dréossi.
 Antoine KOMBOUARÉ (entraîneur de Valenciennes) : « C’est un très, très Entraîneur : F. Hantz.
bon point de pris. On a parfois été en difficulté, même à la limite. Mais on a montré
LES CARTONS LES BUTS
4 AVERTISSEMENTS. – Valenciennes : Mater (62e, antijeu), Haddad (90e + 4, charge irrégulière 1-0 : FAUVERGUE (49e). – Suite à une frappe contrée de Tafforeau, le ballon arrive sur El-Bou- LES CARTONS
du cœur et on n’a pas lâché. L’important est de ne pas avoir pris de but et de nadi, dans ses seize mètres, qui glisse et manque son dégagement. Seul au point de penalty, Fau-
sur Ribéry) ; Marseille : Beye (11e, accrochage sur Roudet), Mbami (63e, antijeu). 5 AVERTISSEMENTS. – Le Mans : Is. Bangoura (20e, semelle sur J. Faty), Louvion (90e + 3,
continuer à progresser. Maintenant, ce n’est pas parce qu’on a affronté les gros vergue récupère, crochète Richert et tacle du gauche pour marquer malgré le retour de Tosic.
calibres et qu’on s’en est bien sortis qu’il faut considérer que tout est acquis. Il faut altercation avec Briand) ; Rennes : Mbia (42e, mauvais geste sur Romaric), Edman (82e, antijeu),
2-0 : MIRALLAS (66e, passe de Bodmer). – Après un premier relais avec Mirallas, Bodmer Briand (90e + 3, altercation avec Louvion).
encore aller chercher des points. » lance son attaquant dans le dos d’El-Bounadi. Le Belge résiste à Potillon, s’avance jusqu’aux six
 Albert EMON (entraîneur de Marseille) : « En début de saison, j’aurais dit mètres et trompe Richert d’une puissante frappe du gauche à mi-hauteur.
qu’on a pris un bon point. Mais, en fin de saison, je dis plutôt qu’on aurait dû en
prendre deux de plus. Malgré tout, on a produit du jeu et on a eu des occasions. On LES CARTONS
n’a pas su cadrer, c’est tout. Au classement, ce n’est qu’un point, mais il reste 3 AVERTISSEMENTS. – Lille : Bastos (45e, tirage de maillot sur Ziani), Schmitz (90e + 1, tacle irré-
gulier sur Grax) ; Sochaux : Quercia (59e, tacle irrégulier sur Chalmé).
encore des matches et les autres équipes vont perdre des points aussi. En tout cas,
il valait mieux lancer une semaine de grande compétition (la Coupe de France,
mercredi) avec un match comme celui-là. » – D. F. LORIENT - MONACO : 0-0 (0-0) TROYES - NANCY : 0 - 0 Stade du Ray 18 : 00 En direct sur Canal + Sport
LE MANS - RENNES (0-0)   Nice Arbitre : M. Kalt Saint-Étienne
 Frédéric HANTZ (Le Mans) : « Nous avons mal démarré cette rencontre. Heu- Temps doux. Pelouse correcte. 14 213 spectateurs. Arbitre : M. Ennjimi. Beau temps. Pelouse correcte. 18 246 spectateurs. Arbitre : M. Jaffredo.
reusement, après, nous avons fait ce qu’il fallait pour inverser la tendance en nous 2 14 24
créant notamment beaucoup d’occasions, contrairement à Rennes qui n’en a eu VVarrraultlt P. Fe
Feindouuno Peerrinn
que deux. Maintenant, il nous reste six matches pour essayer de revenir dans les Morel Le Pen Meeriem
m Ennza Kim Chrétient 23
55
5,5 Cuuufr
fré Yamissi
missi Danic Lasslandess
huit premiers. » 6 5 4 4 5,,5 55,55 5 Diaki é
Diakit 27 6
5,55 Matuidi
5,5 8 9
 Pierre DREOSSI (Rennes) : « Nous avons très bien entamé cette rencontre et Matuidi
t idi N’Guéémo Diaakkhhaté Kaantté Sabblé Z. Cama
C arra
Ciaaani Abriel
Abrie Y. To
Touré Bollivar 5 6 6 19 B Gom
B. om
mis caap.
je regrette que nous n’ayons pas su exploiter une de nos occasions. Ensuite, cela 6 Saaïfi
Saï
aïïfïfi PPais
isley
leeeyy caapp.,, 6 1 16
fut un peu plus difficile pour nous. Nous allons jouer Lyon mercredi pour notre
6 55
5,5 M
Menez 4 5 6 Ll oriss 13 Échouuafni Vahirua
Llloris hirua oou Jaan
Jan
anot
o
Ré. Riooou 5,5 L o
Leko Rom
maa
m Le Crom
C m NNiivett Giiigliottti Anddré Luiz Grrégooriinni
ni Ederson
rson (10)
(10)) 8 4
match en retard, mais je préfère me concentrer sur le suivant contre Toulouse. ccap.,
ap Fo
ortunn
né A doonad
Abard n ddoo 19
44,5
,55 5 Ilan Hog
H gnon
Givet 6,5
65 55,55
6 Giiign
gnac
gn c Vaaarga 5 45
4,5 SSilva
il cap
ap.
p. 12
Celui-là décidera si nous pouvons avoir quelques ambitions dans ce Champion- Maarcrccha
rchhaall rgas
rgas Giv non n not té Landddrin
rin
Ewollloo 55
5,5 4 cap
ap., 6 BB. Kouuaaassi
assi 5 14 BB. KKoné ouu 11
nat. » – J.-Ph. C. caapp., 6 6 5,,5 Puy
uygrrrennier 25 Balm
Balmont Bel lion (
(7)
) Derrnis o
ou 23
Am
mzine BB.. Gavanon
vanon 6
3 5 Apam
p
pam Heinnz ((20)) Iluunga
g
LORIENT-MONACO (0-0) JJallet
allet Mansouri
nsour Pllasil Dos Santo
S os Y. Lachu
Lachuer Brisson Sauggget et
4 B bosa
Barb
 Christian GOURCUFF (entraîneur de Lorient) : « Je suis très content de la 6 6 5 4 4 5 5,5
,5
prestation de mon équipe. Il est seulement un peu dommage que nous n’ayons pas Les cinq derniers matches : N. N. P. N. N. Les cinq derniers matches : P. P. G. P. G.
marqué car pour le public, la fête aurait été complète. Nous avons complètement Remplaçants : Letizi (g.) (16), Bellion (7) ou Remplaçants : Viviani (g.) (1), Perquis (5),
maîtrisé notre seconde mi-temps et nous avons montré une belle image. Il faut un Remplacements. – 66e : Mansouri par Remplacements. – 77e : Vargas par BAKAR Remplacements. – 22e : Nivet par LACOURT Remplacements. – 59e : Fortuné par CUR- B. Koné (12), Ederson (10) ou Vahirua (19), Diatta (13), Hautcœur (17), Sall (26), Guarin
peu plus de justesse dans nos actions offensives. On va terminer la saison en cher- NAMOUCHI ; 79e : Le Pen par BARRY ; 83e : et Plasil par GAKPÉ. (note : 3,5) ; 71e : Gigliotti par Ib. BANGOU- BELO ; 71e : N’Guémo par DUCHEMIN ; 86e : So. Camara (9), Larbi (22), Scotto (20), Vei- (10), Heinz (20) ou Dernis (11).
chant à se faire plaisir mais sur ce qu’on a montré face à une bonne équipe de Saïfi par BOURHANI. Non utilisés : Ruffier (g.), Modesto, Gerard, RA ; 82e : Lacourt par GUILLAUME. Kim par DIA. gneau (3). Entraîneur : I. Hasek.
Monaco, ça laisse augurer encore quelques belles soirées. » Non utilisés : Cappone (g.), Boutruche, Med- M. Martin, Kallon. Non utilisés : Westberg (g.), Berkak, Dallet. Non utilisés : Lapeyre (g.), Biancalani, Entraîneur : F. Antonetti. Absent : Moussilou (dos).
 Laurent BANIDE (entraîneur de Monaco) : « C’est un point intéressant. On a jani, Taïder. Entraîneur : L. Banide. Entraîneur : J.-M. Furlan. Berenguer, Hadji. Entraîneur : P. Correa. Absents : Moreau (épaule), M. Traoré, Fau- Suspendu : Dabo.
manqué de percussion offensivement mais je suis satisfait du contenu. Notre série Entraîneur : C. Gourcuff. connier, Gace, I. Touré (choix de l’entraîneur).
(huit matches sans défaite) nous permet d’avancer. Roma nous a sauvé la baraque Suspendus : Fanni, Rool.
Sans Moussilou
LES CARTONS LES CARTONS L’absence de Moussilou, victime de douleurs
comme souvent. » – R. R. 3 avertissements. – Lorient : Morel (28e, semelle sur Menez) ; Monaco : Cufré (31e, semelle sur 2 AVERTISSEMENTS. – Troyes : Amzine (54e, tirage de maillot sur André Luiz Silva) ; Nancy : Koné et Ederson dorsales, a été confirmée par Hasek à l’issue
Le Pen), Menez (36e, semelle sur Le Pen). Diakhaté (43e, tacle irrégulier sur Gigliotti).
TROYES - NANCY (0-0) dans le groupe de l’ultime entraînement, hier. Elle est com-
 Jean-Marc FURLAN (entraîneur de Troyes) : « Dans le contexte actuel, ce pensée par le retour d’Ilan, qui devrait débuter
Comme prévu, Koné et Ederson figurent dans
sont deux points de perdus. Je crois qu’on a rarement vu un match aussi terne ici. Je AGENDA le groupe de dix-huit communiqué à l’issue
la rencontre. Dans le groupe, Sall remplace
suis déçu parce qu’on veut toujours gagner mais les garçons ne sont pas des numériquement Dabo, suspendu, tandis que
d’un entraînement livré, hier, à huis clos au
Perrin pourrait être titularisé au poste de laté-
machines, ils dépensent beaucoup d’énergie pour compenser leur manque de Ray. – Ja. G.
DEMAIN  COUPE DE FRANCE (demi-finale) Créteil (17) - Caen (2) Voir ci-dessus ral droit. L’interrogation concerne le couloir
puissance. Nancy est aussi expert dans l’art de faire déjouer l’adversaire. Sa spé-
21 HEURES Grenoble (8) - Libourne-Saint-Seurin (13)  NATIONAL (33e journée, suite) gauche où Dernis et Heinz, voire Guarin, sont
cialité c’est la défense. Inquiets, on l’est toujours, qu’on soit premier, dixième ou  LIGUE 2 (32e journée, match déca- Gueugnon (12) - Istres (19) en concurrence. – J.-Y. D.
Marseille-Nantes (France 2) Voir page 11
quinzième… Mais je ne suis pas plus inquiet qu’il y a onze mois et pas moins que lé) Guingamp (14) - Dijon (10)
dans douze. Cela fait vingt-deux mois qu’on joue le maintien (le club est monté en  LIGUE 1 (30e journée, matches en DIMANCHE 22 AVRIL
20 H 30 retard) Le Havre (5) - Bastia (6)
L1 en 2005), c’est vrai que cela commence à me prendre la tête, mais je suis là pour Brest - Le Havre (Eurosport) Tours (20) - Montpellier (16)  LIGUE 1 (33e journée, matches
prendre des coups et protéger mes joueurs. » 19 HEURES
MARDI 17 AVRIL Bordeaux-Nancy (Foot +) 20 H 30 décalés) Prix des places : 12, 17, 22, 30 et 45
 Paul FISCHER (entraîneur adjoint de Nancy) : « Il y avait une grosse pression, Lyon-Rennes (Foot +) Amiens (4) - Metz (1) Voir ci-dessus
une grosse tension, on l’a senti déjà dans le vestiaire. On maintient l’écart de cinq  COUPE DE FRANCE (demi-finale)
VENDREDI 20 AVRIL  NATIONAL (33e journée, matches LUNDI 23 AVRIL
points avec Troyes et derrière ça n’a pas gagné non plus. C’était important pour 21 HEURES
avancés)
nous, de nous relancer, de prendre ce point qui nous fait du bien. On n’a pas été en  LIGUE 2 (33 journée) e
 LIGUE 2 (33e journée, match déca-
Montceau-les-Mines (CFA) - Sochaux, à Voir page 11
danger, on ne les a pas mis en danger non plus, il faut bien le reconnaître, mais 20 HEURES lé)
Gueugnon (Eurosport) SAMEDI 21 AVRIL
l’important était de ne pas perdre. Il y a des tournants et c’était peut-être un tour- AC Ajaccio (11) - Brest (18) 20 H 30
nant. En tout cas pour nous et pour le maintien, c’était très important. » – L. D. MERCREDI 18 AVRIL Châteauroux (7) - Niort (15)  LIGUE 1 (33e journée) Strasbourg (3)-Reims (9)

PAGE 8 DIMANCHE 15 AVRIL 2007

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
9
Noir Jaune

FOOTBALL LIGUE 1 (32e journée) TOULOUSE - AUXERRE : 2-0

Toulouse comme un grand


Les Toulousains se retrouvent seuls deuxièmes après avoir parfaitement contrôlé des Auxerrois trop timides.
Cinq points d’avance sur
Sochaux, quatrième :
Toulouse a fait une TOULOUSE. – À l’image
excellente opération hier du Suédois Johan
en vue de la qualification Elmander, qui déborde
ici Baptiste Martin,
pour la Ligue des Toulouse, meilleure
champions. Cela relève équipe des matches
d’une certaine logique retour (avec six points
pour la seule équipe que de mieux que Monaco),
Lyon n’a pas réussi à fonce vers la Ligue des
champions.
battre, ni à l’aller ni au (Photo Jérôme Prévost)
retour. Et cela retarde
ainsi le sixième titre des
Lyonnais.

1-0 : Emana (7e)


2-0 : Mansaré (30e) ILS ONT DIT
TOULOUSE –
de notre envoyé spécial Baup : « C’est
À LA VEILLE d’un Stade Toulou- encore trop tôt… »
sain - Clermont, match au sommet
de la 22e journée du Top 14, qui rem-  Élie BAUP (entraîneur de Toulouse) :
plira le Stadium cet après-midi, le « On a fait preuve de vertus qu’on met en
TFC a eu droit à une standing ovation avant depuis un certain moment, comme le
au moment de prendre congé de ses courage ou la solidarité, et les joueurs ont été
22 000 supporters. Il est trop tôt récompensés. Je pense notamment à Jérémy
pour évoquer une passation de pou- Mathieu (frappé par un deuil) qui a abandon-
voirs comme il serait déplacé de pré- né sa famille pour jouer ce match. Cela a tenu
tendre que le football est en train de à rien face à une équipe d’Auxerre bien en
reprendre la main face au rugby. place, très costaude et habituée à jouer en
Mais il est incontestable que les foot- Coupe d’Europe. Nicolas Douchez a fait une
balleurs toulousains ont marqué des superbe prestation. Il est encore trop tôt pour
points importants, hier soir, en parler de l’Europe, il reste encore 18 points en
venant à bout d’une équipe jeu. Il faut attendre les deux dernières jour-
d’Auxerre « trop timide dans les nées. Depuis 2007, on tourne à un bon
zones de vérité », de l’aveu même de rythme de 2 points par match, c’est très éle-
son entraîneur, Jean Fernandez. vé, je ne sais pas jusqu’à quand on pourra
« On a réussi à de nouveau faire tenir. »
aimer le foot aux Toulousains »,  Jean FERNANDEZ (entraîneur
s’est réjoui Dominique Arribagé. d’Auxerre) : « On a essayé de faire le meilleur
À six journées de la fin, le Toulouse match possible, mais nous sommes tombés
FC, avec 52 points à son compteur et sur une bonne équipe, bien organisée. Le pre-
en suivant à la lettre un parcours de mier but arrive un peu tôt dans le match, on
champion (27 points pris en 13 jour- s’est ensuite montrés fébriles. Il nous a man-
nées), est seul deuxième de la L 1. Et qué l’agressivité dans le bon sens du terme
il est en passe de se qualifier directe- en défense, comme sur le second but toulou-
ment pour la Ligue des champions. À sain, mais aussi en attaque. Le maintien est
plus d’un titre, la perspective peut presque assuré ; maintenant, on va essayer
paraître incongrue et prêter à sou- de réaliser la meilleure fin de saison pos-
rire, mais elle est la conséquence sible. » – N. S.
Noir
Bleu

d’une incontournable réalité. À eux


Noir
Bleu

Elmander a encore fait fort


seuls, les Toulousains ont inscrit la ouverture de Batlles. Emana avait choc des deux meilleures équipes de franchi un palier. Au point de se sen-
moitié des buts à mettre au crédit de alors ouvert le score d’une frappe de la phase retour était donc plié ou tir pousser des ailes européennes ?
cette 32e journée et des huit matches demi-volée croisée du pied droit. Il presque. « Nous ne nous sommes pas affolés
Rouge
Jaune

programmés, hier. M. Fautrel, avait très tôt placé Toulouse dans les Invaincu depuis le 3 février (défaite à et on a su rester fidèles à notre orga-
Rouge
Jaune

l’arbitre de la rencontre, en a même meilleures dispositions possibles. Monaco, 1-2, 23e j.), Auxerre entama nisation », a admis Élie Baup, du
refusé deux autres aux Toulousains « Cette équipe de Toulouse dégage la deuxième période avec davantage bout des lèvres. « C’est vrai, on se
TOULOUSE sain (7e) et un travail défensif très altruiste. KABOUL (4,5) : il est beaucoup monté et s’est
(17e et 65e minutes). Ces décisions de la force, elle est puissante et elle de conviction et de suite dans ses sentait costauds et on n’a pas perdu DOUCHEZ (7) : deux arrêts de classe en première EMANA (6,5) : son but de la 7e minute a été un multiplié pour se racheter de sa bourde de la
ne sautaient pas aux yeux sur le possède de bonnes individualités. » idées offensives. Mais, à la le fil », s’est félicité Nicolas Douchez période (21e et 23e) et un autre déterminant dans moment clef. 7eminute.
moment mais les ralentis ont fini par 55e minute, un impeccable Nicolas qui a aussitôt précisé « que l’impor- les pieds de Kahlenberg (55e). Il a rassuré son MANSARÉ (5,5) : plus présent offensivement et SAGNA (5) : quelques montées mais sans réel
détecter une position de hors-jeu L’avertissement Douchez gagna son face-à-face avec équipe. défensivement que lors de ses dernières sorties. danger pour les Toulousains.
d’Arribagé tant était de continuer à avancer, pas
d’Elmander puis une poussette de Kahlenberg et repoussa la reprise du de se focaliser sur notre position au EBONDO (7) : il est en train de prendre une autre Son but de la 30e minute en témoigne. F. THOMAS (5,5) : en première période, il a
Dieuze. Le compliment de Jean Fernandez milieu de terrain auxerrois. classement ». dimension. Dans tous les domaines. ELMANDER (7) : il a réussi un grand numéro essayé de remettre son équipe dans le bon sens.
Il n’empêche, à la mi-temps, alors prit toute sa pertinence une ving- Si dimanche, à Sedan, le succès de ARRIBAGÉ (6) : fiable et vigilant, hormis un avant d’offrir le deuxième but à Mansaré (30e). Sa PEDRETTI (5) : des choses intéressantes mais
que les scores nuls et désespérément taine de minutes plus tard lorsque Toulouse (2-0) avait été celui de Dominique Arribagé a été le seul à moment de flottement à la 55e minute. trop loin des zones de vérité.
sixième passe décisive.
vierges illuminaient les deux écrans El ma n der s e la nç a da ns un l’attentisme austère et du réalisme à rompre avec la modestie ambiante CONGRÉ (6) : il est pour beaucoup dans la solidité KAHLENBERG (5) : il a perdu un duel important
AUXERRE
géants du Stadium, les Toulousains incroyable raid sur le côté droit de la la petite semaine, ce quinzième suc- en lançant un avertissement aux de la défense toulousaine (aucun but encaissé en face à Douchez (55e).
avaient déjà trouvé à deux reprises le défense auxerroise, contournant cès de la saison fut donc l’aboutisse- adversaires directs de Toulouse. trois matches). SORIN (4,5) : trop tôt trahi par sa défense pour JELEN (5) : un joli coup de patte en fin de mi-
chemin des filets auxerrois. La pre- cinq joueurs avant de délivrer sa ment d’une soirée parfaitement maî- « Au niveau de l’effectif, ils nous MATHIEU (7) : de l’envie, du jus et des initiatives. prétendre s’illustrer. temps et un autre à la 55e minute. Il s’est bougé.
mière fois, dès la 7e minute, Younes sixième passe décisive de la saison trisée et d’un scénario habilement sont supérieurs mais maintenant il DIEUZE (6) : son début de match a été très utile. JAURÈS (3,5) : il a souvent été pris de court et de AKALÉ (4,5) : il avait le potentiel technique pour
Kaboul avait donné un sérieux coup en Championnat. Un cadeau que construit. Dans sa gestion des événe- va falloir qu’ils viennent nous cher- FABINHO (5,5) : il compense son manque de vitesse. apporter le danger. Mais il s’est éteint à petit feu.
de main à Achille Emana en prolon- Mansaré ne laissa pas échapper. Au ments et de la tournure de la ren- cher… » vitesse par son intelligence de jeu. B. MARTIN (3,5) : trop juste dans son placement NICULAE (3,5) : il a cherché à jouer en déviation
geant plutôt qu’en dégageant une bout d’une demi-heure de jeu, le contre, le TFC a démontré qu’il avait ÉRIC CHAMPEL BATLLES (6) : à l’origine du premier but toulou- et ses interventions. sans aucune conviction. – E. C.

VALENCIENNES - MARSEILLE : 0-0 NANTES - LENS : 0-0

l’OM toujours en course Un printemps


Malgré son match nul, Marseille profite du surplace de ses rivaux
vraiment pourri
pour rester au contact de Lens.
VALENCIENNES – loirs du stade : ce nul lui ouvre des pers- Emon : vif, porté vers l’avant, techni- de réalisme. Mais une belle semaine
de notre envoyé spécial pectives et souligne le travail de fond
pratiqué dans le Nord.
quement remarquable. Mais avec ses
faiblesses en prime. Hassli ou Savidan
s’annonce avec la réception de Nantes
en Coupe de France mercredi et de
Lens a perdu sa deuxième place, Nantes est toujours dernier : l’ambiance
DANS LA COURSE à élimination D’un côté comme de l’autre, on pourra
pester contre les occasions ratées, les
eurent ainsi des occasions (25e, 45e).
En deuxième période, les lacunes
Troyes. »
Valenciennes a d’autres soucis. Même
était morose à la Beaujoire.
indirecte vers la Ligue des champions,
Marseille garde des atouts au chaud. chances évanouies, mais ce résultat olympiennes s’exposèrent avec s’ils diminuent de journée en journée NANTES – rien à dire » devant la caméra. À La première mi-temps a été pauvre en avons été assez maladroits dans la
Bien sûr, Toulouse s’offre sa semaine colle finalement parfaitement à la phy- notamment un unique récupérateur au au fil des points grappillés… « C’est de notre envoyé spécial Nantes, on tentait de parler de ce qui jeu et la soirée en occasions de but. dernière passe. »
de printemps en altitude et Saint- sionomie de cette rencontre. Les buts milieu (Mbami). Emon choisit d’aligner un très bon point de pris contre une va bien (« on a montré que l’on pou- « Le nul est logique, constatait Gillot,
en moins. bonne équipe, disait Kombouaré. Si on AVANT LA RENCONTRE, Nantes et Nantes, quant à lui, a cherché à entre-
Étienne, aujourd’hui, peut repousser les attaquants (Cissé, Valbuena) alors vait rivaliser avec n’importe quelle l’entraîneur lensois. Nous n’étions
Dans un contexte spécial, quatorze ans m’avait dit qu’on récolterait cinq Lens restaient, chacun, sur trois équipe », estimait Signorino), quand pas en jambes en première période. » prendre. Mais en vain, par mala-
l’OM encore un peu plus loin du cadre. que l’entrée d’un Olembe aurait peut-
après l’affaire VA-OM, Marseille a points après la série contre Lille, Lyon défaites consécutives. La mauvaise tout va mal. À Lens, c’est une pénible Observation relayée par Der Zaka- dresse ou par manque de sérénité, ou
Mais ce retard sur la troisième place être soulagé son milieu. Cette option
confirmé son regain de forme. et Marseille, j’aurais signé de suite. On série s’est arrêtée, mais personne ne impression de « déjà vu » qui planait. rian : « C’était très fermé en première les deux à la fois. Ce sont deux
pourrait s’amenuiser si Marseille réus- permettait à Valenciennes de tenter
L’équipe phocéenne, avec Cissé sur le continue de progresser et on va cher- songeait, hier soir, à s’en réjouir. Au mi-temps, on a trop joué dans l’axe, il équipes qui doutent, et une qui
sit un doublé au Vélodrome contre son va-tout sur les contres : Komboua- Cela fait quatre années de suite que le
banc, s’est procuré de nombreuses cher les points pour se maintenir. » À contraire. n’y avait pas de jeu des deux côtés. » souffre, qui se sont quittées dos à dos.
Troyes et Sochaux lors des deux pro- ré injectait du sang neuf avec des Racing ne parvient pas à marquer un
occasions en première période mais chacun ses rêves. Marseille croit tou- Côté lensois, à force de ne pas gagner,
chaines journées. Les semaines à venir hommes susceptibles de prendre de but à la Beaujoire, mais cela reste La seconde période a été plus alerte, Si Nantes s’en sort, le Franco-Armé-
Pagis ou Nasri furent trop inefficaces jours à la Ligue des champions alors ce qui devait arriver est arrivé : le RCL
devraient livrer des secrets et éclairer vitesse un axe marseillais assez lourd. anecdotique face à ses faiblesses heureusement. Après la pause, Gillot nien Michel Der Zakarian, issu d’une
pour lui offrir une avance substantielle que la Coupe de France s’avance dès n’est plus deuxième. Toulouse, qui lui
l’avenir de l’OM dans cette fin de Sans succès. « On a fait du jeu, notait dans le jeu et l’efficacité. Lors de ses a fait entrer Carrière pour retrouver de famille religieuse, pourra aller brûler
(9e, 17e, 30e). mercredi. L’OM a encore du choix… est passé devant, se rendra à Bollaert
Championnat. Valenciennes s’extirpe, Albert Emon. On a eu des occasions et sept derniers matches à l’extérieur la maîtrise. Effectivement, le RCL a eu un cierge à Etchmiadzine, lieu saint
HERVÉ PENOT le 5 mai prochain. Mais l’inquiétude
lui, d’une grosse série (Lille, Lyon, Mar- si on les avait transformées en pre- (toutes compétitions confondues), le ballon plus souvent. Mais il n’en a aux portes d’Erevan, la ville natale de
seille) avec cinq points qui allument Kombouaré : mière mi-temps, ça nous aurait évité
est ailleurs : le Racing n’a pas gagné
Lens n’a inscrit qu’un seul but, à Mar- rien fait. « On s’est créé quelques
« Un très bon point » un seul de ses cinq derniers matches, l’entraîneur du FCNA.
plus encore les feux de l’espoir. de mettre Valenciennes en confiance. Des échauffourées et il ne marque plus. seille (1-0), un penalty d’Aruna, qui occasions dans les vingt dernières
Antoine Kombouaré promenait un Cette première mi-temps fut un En début de saison, ça aurait été un près de Nungesser est diminué et fait ce qu’il peut. minutes, notait son coach. Mais nous JEAN-LUC GATELLIER
Nantes, lui, est en loques : il lui fau-
sourire de satisfaction dans les cou- condensé intéressant de l’OM version bon point, là on va voir… On a manqué drait trois ou quatre victoires lors des

Les gardiens au rendez-vous


À VALENCIENNES, on craignait ce
match, quatorze ans après
« l’affaire ». Pour le retour de l’OM à
Nungesser, la préfecture avait opté
six dernières journées pour s’en sortir
alors qu’il n’a gagné que six ren-
contres seulement en trente-deux
Le roc Coulibaly
matches… NANTES LENS
pour un dispositif très sécuritaire avec Comment s’en sortir lorsqu’on a été
VALENCIENNES HASSLI (4,5) : souvent lent dans ses MBAMI (5, 5), qui eut un rôle impor- 300 policiers et gendarmes. Cela ITANDJE (6) : il n’a jamais été pris en défaut.
démarrages et un brin maladroit (25e). tant à la récupération. Mais trop aban- relégable à 25 reprises, série en BARTHEZ (5,5) : seules interventions, deux sorties aux
PENNETEAU (6,5) : du très bon tra- n’empêcha pas des incidents en début poings qui ont soulagé sa défense en première mi-temps. BISEVAC (4,5) : il a semblé parfois lent et mal placé. Rem-
SAVIDAN (4,5) : n’a pas marqué, et donné à son sort en deuxième période cours ?
vail, notamment sur une sortie délicate d’après-midi entre des supporters de CUBILIER (5) : il n’a pas eu la tâche aisée face à Monterru- placé à la mi-temps par CARRIÈRE (6), sur le banc au coup
dans les pieds de Nasri (17e). ce n’est pas faute d’avoir eu de et des relais peu précis. l’OM et des CRS. D’après certains Barthez : bio. Beaucoup d’efforts pour aider ses attaquants. d’envoi pour la première fois en L 1 depuis six mois. Son
Mo. TRAORÉ (5,5) : des percées inté- franches occasions (45e + 1 et 80e). RIBÉRY (6) : baissa de pied au fil des témoins, les Marseillais, venus en bus, entrée a permis à Lens de tenir le ballon.
minutes. Mais un vrai apport dans les « Y a rien à dire » CETTO (6,5) : souvent intraitable, des interventions déter-
ressantes, rarement pris à défaut. MARSEILLE auraient été tenus à l’écart dans un Ad. COULIBALY (7) : solide, fort dans le jeu aérien, et de
FLACHEZ (5,5) : présent quand il le moments forts de l’OM. parking et auraient voulu sortir de C’était largement assez pour rencon- minantes. Il a aussi les mains baladeuses. nombreuses courses pour couper les trajectoires.
CARRASSO (6, 5) : sérieux au sol et NASRI (5,5) : plus en vue comme trer des visages fermés, voire graves, PIERRE (5) : de retour de blessure, il a livré un match correct.
fallait. cette zone étouffante. Certains se HILTON (6) : sobre et efficace.
dominateur dans les airs. récupérateur que comme créateur. des deux côtés, après le coup de sifflet SIGNORINO (5,5) : le geste défensif juste et quelques
OUADDOU (5,5) : rassurant dans les seraient alors retrouvés en ville et RAMOS (6) : de retour (cheville douloureuse), il a bien tenu
moments chauds. BEYE (5) : un début très délicat pour Trop lent dans ses transmissions, en auraient provoqué des incidents final. Une lueur d’espoir à peine per- apports offensifs. sa place, même s’il s’est fait contrer une fois.
RIPPERT (5,5) : assez tranquille face à son retour. Plus à l’aise ensuite. dépit de vraies différences créées balle d’après Francis Decourrière, le prési- ceptible chez les Nantais quand Der KOVACEVIC (5,5) : travailleur de l’ombre.
SAÏDOU (5,5) : conservation du ballon, belle activité. Rem-
Maoulida, il aurait pu peser davantage ZUBAR (5, 5) : pas toujours à son au pied. dent valenciennois. Une autre version Zakarian, le co-entraîneur nantais, placé par DIMITRIJEVIC (78e). Se. KEITA (5,5) : il est monté en puissance au fil du match.
offensivement. avantage devant la vivacité adverse. MAOULIDA (4,5) : ne prit que trop fait état de policiers très nerveux qui assurait : « J’y crois fermement, je DEMONT (6) : accrocheur, il n’est jamais facile à jouer pour
Mais solide dans les duels et bagarreur rarement l’avantage sur ses défen- DA ROCHA (5,5) : grosse dépense d’énergie. N’a jamais
MATER (6) : il a été à l’origine des auraient fermement répondu à ces suis sûr que les joueurs se battront l’adversaire. Redescendu arrière droit en seconde période.
jusqu’au bout. seurs. Remplacé par D. CISSÉ (55e). renoncé.
principaux mouvements de VA. Son incursions hors zone en s’en prenant jusqu’au bout. » Une anxiété mon- MONTERRUBIO (6) : dommage pour Lens que ses coups de
J. RODRIGUEZ (5) : moins maître de NIANG (6) : ses provocations ennuyè- tante dans le camp lensois. « Je suis ZAÏRI (5) : une demi-volée bien partie, mais contrée par Hil-
engagement aurait mérité mieux. physiquement à ces supporters… En pied arrêtés ou centres n’aient pas trouvé preneurs. Rempla-
son sujet que d’habitude. rent la défense valenciennoise. Mais il inquiet au niveau du jeu, disait Cou- ton (38e). Du jus. Pas trop à l’aise pour défendre. Remplacé cé par JEMAA (69e).
JEOVANIO (6) : il est allé au charbon tout cas, des jets de pierre d’un côté et
TAIWO (5, 5) : alterna le bon et le manqua de justesse dans le dernier sin. Nous avons perdu un peu de notre par ROSSI (71e).
face à Ribéry et s’en est bien sorti. de grenades lacrymogènes de l’autre ARUNA (5,5) : diminué (jambe droite) et serré de près, il
PAAUWE (5) : un jeu discret mais moins bon. Mais ses longs change- geste. laissèrent entrevoir le pire. La tension, collectif. A-t-on la peur au ventre ? Il PAYET (6,5) : une grosse frappe qui a frôlé la lucarne (3e). s’est bien battu mais ses dribbles ne sont plus aussi tran-
propre. ments de direction apportèrent des PAGIS (4,5) : deux énormes occa- palpable, retomba au fil des minutes. faut qu’on en parle entre nous. » Vif sur son flanc gauche. Un poison pour l’adversaire. chants qu’autrefois.
ROUDET (5,5) : il a bien animé son solutions. sions ratées ternissent un travail tech- Les supporters de l’OM purent ensuite Les esprits semblaient errer dans les DIALLO (6) : très remuant dans l’axe et sur les côtés. COUSIN (4,5) : il a couru, mais a eu peu de ballons et les a
couloir gauche avant la pause. Discret CANA (non noté) : rapidement bles- nique parfois intéressant. retrouver leur tribune, pas bien loin de couloirs de la Beaujoire déserté par PIERONI (4) : jamais dangereux. Remplacé par KESERÜ presque tous perdus. Remplacé par BOUKARI (75e).
ensuite. sé au genou et remplacé (18e) par DAVID FIOUX et H. P. celle des Nordistes… – D. F. et H. P. Barthez qui s’était contenté d’un « y a (61e). – J.-L. G.

DIMANCHE 15 AVRIL 2007 PAGE 9

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
10
Noir Jaune

FOOTBALL LIGUE 1 (32 journée) BORDEAUX - PARIS-SG : 0-0 e

A Paris, le bon point


En arrachant logiquement le nul, le PSG poursuit sa marche vers le maintien, alors que Bordeaux n’avance pas.
BORDEAUX – ment, illustre assez bien son niveau
de notre envoyé spécial du moment. Les manques de compa-
cité entre les lignes, d’initiatives indi-
IL Y A DES SOURIRES, quelques viduelles, d’idées dans la construc-
motifs de satisfaction, mais aussi tion et de génie dans le dernier geste
comme une pointe de regret. Ce rendaient, hier, l’équipe de Ricardo
match nul obtenu hier à Bordeaux peu menaçante. De leur côté, les Pari-
permet au PSG de poursuivre la siens se sont montrés rigoureux dans
récolte de son incessant travail pour le replacement et ont bien bloqué les
le maintien. Il ne lui offre aucune cer- espaces. Et si le spectateur – a fortiori
titude, sinon celle de ne pas être relé- le téléspectateur – s’est ennuyé
gable à l’issue de cette 32e journée ferme, Paul Le Guen louait « l’esprit
quel que soit le résultat de ses concur- d’initiatives et la volonté » de ses
rents, mais il confirme ses progrès « joueurs ».
dans le jeu et la volonté de ses joueurs
de s’enfuir de cette zone rouge qui ne Le Guen :
les lâche pas si facilement. « Il nous en faut
Certains se demandaient tout de encore sept »
même si, avec un tout petit peu plus
d’ambition offensive, ils n’auraient L’entraîneur parisien reconnaissait
pas eu les moyens de prendre plus que également que, des trois derniers
un point à Bordeaux. « Avec le recul, matches, celui d’hier avait été le
on se dit qu’on aurait peut-être pu en mieux maîtrisé par son équipe, même
ramener trois, concède Amara Diané. si celle-ci s’était imposée à Lens (2-1)
Mais on ne va pas non plus cracher sur et face au Mans (2-1) : « On a bien
ce résultat. Et puis, les conditions négocié les petits passages à vide.
n’étaient pas faciles. Je pense que les Contre Bordeaux, on en a forcément.
deux équipes ont souffert de la cha- Mais on est restés bien organisés jus-
leur et de l’état de la pelouse. » qu’à la fin. » Rothen approuve :
Toutefois, ce n’est pas une bosse sur « Même s’il y a un petit sentiment de
le terrain qui a empêché l’attaquant frustration parce qu’il y avait sans
ivoirien d’ouvrir le score sur un doute la place pour gagner, on a fait
superbe service de Cissé, en seconde un match très costaud. »
période, mais sans doute un brin de Avec sept points pris sur les trois der-
précipitation et un arrêt de classe de nières rencontres, le PSG cultive une
Ramé (68e). « Mon pied a trébuché », dynamique qui pourrait l’éloigner
regrettait-il. En ajoutant la frappe assez vite des sièges éjectables de la
trop molle de Pauleta (85e), on L 1. « Mais ce point ne suffit pas, pré-
obtient la somme des occasions pari- cise Le Guen. Il nous en faut encore
siennes. Mais Bordeaux ne s’en est sept. » Le prochain rendez-vous,
pas procuré beaucoup plus. Un exté- contre Nantes, samedi prochain au
rieur écrasé de Micoud (4e), un ballon Parc, revêt donc un caractère décisif,
enlevé par Clément à l’entrée de la voire dramatique. Jusqu’à présent,
surface, toujours devant contre ses concurrents directs, Paris
Micoud (55e), ou un tir de Faubert n’a pas toujours brillé. Défaites à
bien recouvert par Landreau (80e). Sedan (0-2) et contre Valenciennes
Pour un prétendant à la Ligue des (1-2), nuls à Valenciennes (0-0),
champions, c’est peu. Nantes (1-1), Troyes (1-1) et contre
Après les nuls à Sedan (1-1) et à Nice (0-0) : le bilan n’est pas flatteur.
Auxerre (0-0), le vainqueur de la Mais, à ces époques, Paris ne déga-
Coupe de la Ligue carbure au rythme geait pas non plus la même sérénité.
de un point par match qui, finale- DAMIEN DEGORRE (avec G. D.)

Mavuba tient BORDEAUX. – Jean-Claude Darcheville (à g.) n’avait pas


son rang oublié les gestes du buteur, mais lorsqu’il a réussi à JEAN-CLAUDE DARCHEVILLE, sevré de ballons, regrette le manque d’ambition bordelais.
Et critique certains choix de son entraîneur.
Noir
Bleu

les tenter, le ballon était déjà dans les bras de Mickaël


Noir
Bleu

Landreau (au sol). L’attaquant bordelais a laissé entendre


BORDEAUX MAVUBA (6,5) : égal à lui-même, tra-

« J’ai du mal à saisir… »


vailleur, et sur 90 minutes, ce qui qu’il s’était senti un peu seul. « La meilleure solution,
RAMÉ (7) : présent sur « la » sortie du c’était de jouer à deux devant… » (Photo Nicolas Luttiau)
match (68e). Comme d’habitude. n’était pas le cas de tout le monde.
Rouge
Jaune

JURIETTI (4,5) : pas vraiment à son MICOUD (5) : cinq minutes allé-
Rouge
Jaune

chantes avec une frappe (2e) et une MULUMBU (6) : au fil des matches, il E. CISSÉ (5,5) : décevant face au
aise. Mans, il a été meilleur malgré une
reprise manquée (4e), puis plus rien prend de l’assurance au poste de laté-
HENRIQUE (6) : solide devant ral droit, malgré quelques soucis avec entame délicate. À fini fort, à l’image « ÊTES-VOUS DÉÇU de ne – Le jeu bordelais n’a pas été – Dans ma tête, il restait vingt-cinq  RICARDO (entraîneur de Bor-
Mulumbu (21e), il a pris des initiatives jusqu’à ce centre (61e) pour ponctuer
un léger mieux. Darcheville. de cette grosse percée (68e). prendre qu’un point ce soir ? convaincant... minutes, je pensais tout faire pour deaux): « Je suis déçu de notre pre-
tout en restant costaud derrière. CLÉMENT (6) : peut-être le meilleur – Je n’ai pas d’explication. On aurait pu avoir deux points de plus. La meilleure mière mi-temps. Ensuite, on a maîtri-
PLANUS (5,5) : il a multiplié les inter- JUSSIÊ (4) : s’est épuisé à libérer un ROZEHNAL (5,5) : son entente avec – Evidemment ! C’est un résultat très
Parisien. Il a joué simple et juste, cha- décevant, à l’image du match. On ne trouver la solution, mais il fallait solution, c’était de jouer à deux sé, on a imposé notre jeu même si la
ceptions, lui qui joue plutôt sur son pla- couloir que personne n’a pris. Il a fini son voisin chauve s’améliore à chaque
pardant beaucoup de ballons. contrôler la situation. O.K., Paris res- devant. Si j’étais trop seul ? Vous avez meilleure occasion a été pour Paris en
cement. Limite sur Pauleta (82e). en marchant. Une bonne ouverture sortie. peut qu’être déçus : après la victoire en
ROTHEN (5,5) : quelques approxima- tait sur deux victoires. Mais leur der- vu le match, vous pouvez juger… Le contre. Nous n’avons pas marqué, bien
MARANGE (4) : une première pour Micoud (4e ). Remplacé par S. TRAORÉ (6) : encore un match Coupe de la Ligue, nous avions annon-
tions inhabituelles n’ont pas noirci nier succès au Parc n’était pas non plus coach a fait son choix mais, à un cer- sûr, mais le problème n’est pas d’ali-
période pauvre techniquement. S’est CAVENAGHI pour douze minutes à solide. Maître des airs et agressif au l’impression d’ensemble. cé notre ambition de jouer la deuxième … (Il s’interrompt.) Ce sont eux qui ont tain moment, je crois qu’il faut se don-
deux attaquants. place et de ne pas nous satisfaire de la gner un ou deux attaquants.
amélioré en cessant de jouer long. sol. DIANE (4,5) : il a eu la plus grosse la meilleure occasion du match ! Il y a ner les moyens. On a fait deux nuls 0-0,
Mais Frau et Diané l’ont bousculé. DARCHEVILLE (5,5) : difficile d’être occasion du match (68e). Mais le ter- qualification pour la Coupe de l’UEFA. des choses que j’ai du mal à saisir… on va dire que c’est la faute des atta- Il faut produire du jeu et nous l’avons
ARMAND (5,5) : des interventions Ce soir, le contenu et le résultat étaient fait, pendant dix minutes, avant que
FAUBERT (4,5) : une heure pour rien, à la fois au centre et à la réception ! rain et Ramé l’ont arrêté là. – Vous pensez que l’équipe a quants. Mais il faut arrêter. C’est la
précieuses et intelligentes, mais une trop pauvres pour penser à cette deu- l’équipe ne perde tous ses repères en
des centres pour personne, peu de Privé de soutien, il a essayé d’animer LUYINDULA (5) : touché à la cheville manqué d’ambition ? faute à qui ? Je suis énervé donc je ne
petite frayeur lorsqu’il remit en jeu xième place. Pourtant, notre nul à raison d’un grand déchet technique. Le
duels gagnés, un replacement défail- l’attaque. vendredi, il a finalement tenu sa place. – On a fait des efforts, mais de façon sais pas. Le plus frustrant aujourd’hui,
lant. Plus disponible sur la fin. Faubert (80e). Auxerre (0-0), il y a une semaine, problème vient de la qualité de jeu au
PARIS-SG Toujours à l’aise dos au but, mais désordonnée. Pourtant, on savait c’est qu’on a failli collectivement. Il n’y
FERNANDO (4) : il ne s’était pas FRAU (4,5) : nerveux, il a râlé et raté. aucune occasion avant de céder sa conjugué aux résultats des autres l’importance de ce match. Pour mar- a pas un joueur au-dessus du lot. Le milieu de terrain. On l’a eu contre
entraîné de la semaine et ça s’est vu. LANDREAU (7) : un énième sans- Une belle occasion stoppée in extremis place à PAULETA (79e). équipes, nous avait mis en position quer, il faut produire du jeu. seul point positif, c’est qu’on a réussi à Auxerre (0-0), pas ce soir. Je n’ai pas
Une activité désordonnée, des mots faute du gardien parisien, remar- et de manière douteuse par Henrique GUILLAUME DUFY favorable. Contre Nancy, il faudra – Votre sortie du terrain vous a-t- obtenir le nul. À domicile, c’est loin d’explication, mais je ne peux pas être
avec Micoud, bref, décevant. quable aux 56e, 77e et 80e minutes. (29e). et LAWRENCE LEENHARDT gagner absolument. elle frustré ? d’être suffisant…» – L. L. satisfait. » – L. L.

LORIENT - MONACO : 0-0 TROYES - NANCY : 0-0 LE MANS - RENNES : 0-0

Un parfum de vacances Troyes passe à côté Le Mans n’a plus peur


Face à des Monégasques assez passifs, les Lorientais L’ESTAC a perdu l’occasion de sortir de la zone rouge La rencontre fut triste mais, avec ce nouveau point, les
n’ont pas su concrétiser leur domination. et de revenir à deux points de Nancy. Sarthois considèrent comme acquis leur maintien en L 1.
LORIENT – Sochaux la semaine prochaine. » Pour rêver TROYES – Pablo Correa au coup de sifflet final et les accolades LE MANS – veau tir de Martin Douillard sur le petit filet (49e), un
de notre correspondant permanent d’Europe ? À Lorient, il y a ceux qui n’y croient pas et de notre envoyé spécial de ses joueurs pour mesurer ce que les Nancéiens de notre envoyé spécial coup franc non cadré de Romaric (56e) et surtout une
ceux qui ne trouvent pas cela très raisonnable. « Il va avaient, à leurs yeux, remporté. Pour la première fois tête de James Fanchone au ras du poteau de Simon
UN PARFUM GUÈRE enivrant a flotté sur Lorient, surtout falloir chercher à prendre du plaisir. On pense LA TENSION ÉTAIT bien là. Celle d’un match qui depuis quatre mois (Nancy - Marseille, 2-0, le 16 SANS ÂME ET SANS PASSION. Voilà ainsi résumé Pouplin permirent au Mans de mener... au nombre
hier. Peu de percussion, pas assez de rythme, des surtout à finir la saison et à partir en vacances », compte double, à quelques journées de la fin. Mais il décembre), ils n’ont pas pris de but. Ce match nul leur le pauvre spectacle offert par les Manceaux et les d’occasions.
espaces et du déchet technique… Au Moustoir, ça admettait ainsi Jérémy Morel. a manqué de tout, sur le plan technique, pour que permet surtout de maintenir la distance avec leur Rennais aux 12 683 spectateurs frustrés du stade Mais franchement, ce que l’on a surtout retenu, c’est
sentait le match amical. Ou plus sûrement la fin de Amoindris, les Monégasques ont parfois donné cette rencontre devienne autre chose qu’un long adversaire du soir et de laisser échapper un peu de Léon-Bollée. Un match triste, sans réel engagement le manque de conviction des joueurs de la Sarthe. Fré-
saison. Pouvait-on vraiment attendre une production l’impression, hier, de ne penser qu’aux séances de combat âpre et fermé. Troyes avait pourtant l’occa- pression après trois défaites de suite. « Ce n’est de la part de joueurs qui se contentèrent, tout au long déric Hantz tentait bien d’expliquer que sa formation
plus transcendante ? Les Lorientais, qui ont déjà bronzage qui les attendent. À part sur deux tirs loin- sion de revenir à deux points de Nancy et sans doute qu’un nul mais en ce moment… soufflait l’attaquant des quatre-vingt-dix minutes, d’assurer le strict mini- « aurait mérité de l’emporter », mais la maladresse
réussi leur saison, et les Monégasques, qui vont bien- tains mais imprécis de Meriem (23e, 29e), ils ne sont de s’extraire de la zone des relégables. Mais les Gaston Curbelo. Bien sûr que cela nous rassure. » mum. On a coutume de dire que l’enjeu tue souvent le latente de ses attaquants ne permit pas de débloquer
tôt rater définitivement la leur, n’ont plus grand- jamais parvenus à s’approcher du but de Riou en pre- hommes de Jean-Marc Furlan, fébriles, maladroits, jeu, mais hier soir, d’enjeu, il n’y avait pas. Alors oui, la situation. « C’est vrai, reprenait l’entraîneur man-
chose à craindre ou à espérer d’ici à la fin mai. Hier, l’organisation et l’agressivité des Lorrains ont on s’est ennuyé dans la Sarthe. Pourtant, les vingt ceau, on a manqué de lucidité dans la zone de fini-
mière période. Leur organisation, assez brouillonne, n’ont jamais ressemblé à une équipe qui vit dans
l’urgence, celle de son maintien. Leur seule satisfac- suffi à annihiler les intentions de Troyes, trop vite premières minutes des Bretons pouvaient laisser tion. Mais je suis quand même satisfait de la presta-
Monaco a pourtant signé un huitième match d’affilée offrit la possibilité à certains de se cacher.
sans défaite. Mais deux victoires et six nuls ne per- tion de la soirée réside dans le surplace du bas de diminué (18e) par la blessure de Benjamin Nivet (une penser que le scénario serait différent. Trois belles tion de mes joueurs, car on sortait de deux matches
Après une entame tonique, les Lorientais ne résistè-
mettent guère d’avancer. « Pour l’Europe, il faut être tableau, avant que Nice et Sedan ne jouent lésion musculaire qui devrait le tenir écarté des ter- occasions de Jimmy Briand (1re, 16e et 25e), toutes très difficiles, contre Auxerre (2-2) et le Paris-SG
rent pas au ronron azuréen. Dommage car Gignac
réaliste, a reconnu le capitaine de l’ASM, Gaël Givet. aujourd’hui. Mais l’occasion était belle, hier soir, et il rains plusieurs jours). Ensuite, l’ESTAC s’approcha du bien contrôlées par le gardien manceau, Rodolphe (1-2), qui avaient laissé des traces. Mais nous avons
(13e et 25e) et Saïfi, d’un ciseau audacieux, avaient
À part gagner les six derniers matches… Un nul à lancé la rencontre sur des bases intéressantes. Les n’y en aura plus beaucoup. « En ce moment on but de Grégorini à quelques reprises – un coup franc Roche, donnèrent quelques illusions aux joueurs de tenu la distance et surtout, avec quarante-trois
Lorient est un bon résultat. En fait, il aurait fallu une Merlus se reprirent dès le retour des vestiaires. Ils souffre de carences offensives, avant c’était défensif, de Danic (44e) et une tentative de Lacourt (66e) – mais Dréossi, mais la triste réalité reprit vite le dessus. « Si points, le club est sûr de rester en Ligue 1. Tout le
victoire contre Troyes, samedi dernier, chez nous. On occupaient mieux les espaces, utilisaient plus fré- il y a toujours quelque chose qui ne va pas, reconnais- montra beaucoup trop de lacunes techniques pour on avait réussi à concrétiser au moins une occasion, monde ne peut pas déjà en dire autant. C’est une
va essayer de finir le mieux possible, de grappiller quemment les couloirs. Mais ils peinaient, aussi, à sait Yann Lachuer. On a buté sur une équipe très déstabiliser le bloc nancéien. « Dans le jeu on n’a pas on aurait pu ensuite fermer le jeu, soupirait Pierre information importante qui va permettre à nos diri-
quelques places. Il nous faut encore quelques points conclure. Gignac gâchait un ballon en or de Le Pen défensive qui nous a empêchés de développer notre été extraordinaires mais on ne venait pas chercher Dréossi. Là se situe le gros regret de cette rencontre geants de préparer la saison prochaine. Maintenant,
pour être certains de nous maintenir. » (47e), Saïfi tentait un autre geste spectaculaire mais jeu. Quand on est mal classé et qu’on ne gagne pas, cela, avouait Paul Fischer, l’adjoint de Correa. On avec les blessures qui sont venues perturber notre il nous reste encore six rencontres et notre objectif
Les Lorientais n’ont même plus ce problème-là à Roma ne se laissait pas berner par sa talonnade à la c’est sûr qu’on loupe le coche mais on n’est pas dis- s’est rendu compte que quand on avait la maîtrise du organisation. » sera d’obtenir plus de points que lors du dernier exer-
gérer. Eux aussi ont une série à entretenir. Hier, ils ont Madjer (51e), pas plus que par sa tête vicieuse (62e) tancés mathématiquement.» jeu, on ne gagnait pas. Là c’est presque un de nos plus Après avoir regardé leurs adversaires jouer pendant cice. Nous en avions eu cinquante-deux. Il va falloir se
quitté le terrain sans perdre pour la sixième fois ou par le tir tendu d’Abriel (52e). En toute fin de Les Aubois sont tombés en effet sur une équipe de mauvais matches de 2007 mais on prend un point. Le une bonne demi-heure, les Manceaux décidèrent concentrer là-dessus pour finir la saison dans de
d’affilée. match, Menez inquiéta Riou à deux reprises. Mais ses Nancy qui avait retrouvé quelques-unes de ses ver- foot est ce qu’il est mais la vérité n’est pas forcément enfin d’entrer dans la partie. Un tir de Romaric (26e), bonnes conditions. »
« C’est un bon match nul, a estimé André-Pierre essais manquèrent de précision (76e) et de détermi- tus. L’ASNL n’a toujours gagné qu’un match cette dans le jeu, surtout quand on a besoin de points. » Il puis deux belles occasions gâchées par Grafite (27e et Voilà au moins un bon moyen pour garder tout son
Gignac sans donner l’impression de vraiment y croire. nation (80e). Comme ce match sans véritable enjeu, année, contre Toulouse (2-1, 23e journée), mais le en manque encore quelques-uns à Nancy, mais beau- 34e), relevèrent quelques minutes le niveau de jeu de petit monde sous pression. Ce qui n’était peut-être
Nous avons 44 points, nous restons sur six matches finalement. point obtenu hier avait des allures de victoire pour les coup plus à Troyes. cette rencontre qui ressemblait par moments à un pas le cas hier soir.
sans défaite, il faut aller chercher un résultat à RAPHAËL RAYMOND Lorrains. Il n’y avait qu’à voir les poings serrés de LIONEL DANGOUMAU bon match de Ligue 2. En seconde période, un nou- JEAN-PHILIPPE COINTOT

Roma a assuré Gigliotti s’est démené Roche a écœuré Briand


Mieux organisés et plus détermi- d’un MANSOURI libéré. Dans tégé comme il fallait, hormis un Côté nancéien, N’GUEMO ten- dangereux (61e). L’arrière-garde lui, les transmissions et les déca- Au cours d’une rencontre qui THOMAS se montra, pour sa performance de Jimmy
nés, les Lorientais n’ont pourtant l’entrejeu, ABRIEL et EWOLO GIVETcombatif. Au milieu, ta d’animer le jeu de son équipe, lorraine fut plus sollicitée que lages furent trop rares, les n’aura jamais atteint de véri- part, très offensif et créa sou- BRIAND. Trois occasions
pas réussi à faire la différence. Ce ont fait le métier, comme souvent. MERIEM a surnagé, LEKO a rem- grâce à sa qualité technique et à celle de l’ESTAC mais le duo erreurs techniques trop nom- tables sommets techniques, les vent le surnombre devant dans nettes en vingt-cinq minutes,
n’est pas faute d’avoir essayé. Derrière, MOREL et JALLET, pli son contrat sans en rajouter. ses prises de risques. L’interna- DIAKHATÉ-PUYGRENIER breuses pour qu’il se trouve une Manceaux mirent près de vingt- son couloir droit. Quant à grâce à une vitesse de course
GIGNAC a fait preuve d’un culot compte tenu de la passivité de tional camerounais fut aussi un contrôla les attaquants aubois seule fois en position de mar- cinq minutes avant de se réveil- ROMARIC et COUTADEUR, époustouflante. Trois occasions
certain, mais il a raté une balle de leurs vis-à-vis monégasques, En revanche, YAYA TOURÉ n’est ils n’eurent pas, dans l’axe, leur
précieux défenseur dans la moi- avec autorité et le Sénégalais quer. GRÉGORINI, comme LE ler. Heureusement pour eux, ratées ou plutôt bien stoppées
but en or (47e). Sa relation avec auraient pu se montrer plus ambi- jamais parvenu à imposer sa puis- rendement habituel. Ni Ismaël
tié de terrain adverse, harcelant effectua aussi un sauvetage CROM, n’eut d’ailleurs aucun durant cette période, leur gar- par le gardien manceau. Sinon,
SAÏFI fut moins fluide que d’habi- tieux offensivement. sance, PLASIL n’a pas existé, pas BANGOURA, le deuxième
la relance troyenne et le duo important devant GIGLIOTTI arrêt à effectuer. Avec la sortie dien Rodolphe ROCHE fit un ses partenaires d’attaque UTA-
tude. Cela n’a pas empêché Dans l’axe, CIANI et MARCHAL plus que VARGAS, seul en meilleur buteur de Ligue 1 (onze
MATUIDI-AMZINE. Hormis (55e). Remuant mais esseulé, ce précoce de NIVET (22e), Furlan sans-faute. Par trois fois, il KA et THOMERT passèrent
l’Algérien de peser et de tenter ont maîtrisé la situation. RIOU, pointe. Seul MENEZ, à une ou buts), qui ne se procura pas une
sur quelques accélérations de dernier eut le mérite de ne lança LACOURT, qui resta très s’interposa devant Briand et complètement inaperçus. En
des gestes osés, notamment un lui, a sans doute passé sa soirée la deux reprises, a tenté de briser la seule occasion. GRAFITE, lui,
ciseau audacieux (14e). Les deux plus tranquille en L 1. ROMA ne KIM, la défense de Troyes fut jamais se décourager et de pro- discret. MATUIDI tenta évita à son équipe une grosse fait, seuls DIDOT et, à un degré
torpeur dans laquelle était plon- cependant assez tranquille, ce poser à ses partenaires des d’apporter son soutien offensif désillusion. Avec le gardien du en eut trois mais les manqua moindre, Bruno CHEYROU
duettistes lorientais n’ont pas à se peut pas en dire autant. Très sûr, gée son équipe. Banide a fait qui permit à ENZA-YAMISSI décrochages et des appels dans mais ni lui, ni LACHUER, ni Mans, on citera également le toutes. jouèrent à leur niveau. On note-
plaindre. Ils ont été correctement le gardien de l’ASM a réussi plu- entrer le jeune BAKAR dans le
alimentés. sieurs arrêts déterminants. Pas d’apporter parfois un plus offen- le dos de la défense nancéienne. DANIC, qui ne prit jamais le défenseur monténégrin BASA, À Rennes, qui avait pourtant ra également la bonne presta-
dernier quart d’heure, mais celui- sif, côté gauche. PAISLEY Il souffrit quand même dans le dessus sur CHRÉTIEN, ne toujours bien placé, même si bien entamé la rencontre avant tion du gardien Simon POU-
En plus de ceux de LE PEN, leur toujours très bien positionnée, sa
fournisseur le plus assidu, ils ont défense, à l’image d’un CUFRÉ ci n’a jamais eu l’occasion de bril- s’opposa, lui, avec lucidité à Kim combat face aux athlétiques réussirent à peser vraiment sur l’entente avec LOUVION a par- de baisser nettement de PLIN, auteur de beaux arrêts.
bénéficié de plusieurs centres défaillant, ne l’a pas toujours pro- ler pour sa première en L 1. – R. R. sur le contre nancéien le plus défenseurs adverses. Derrière la rencontre. – L. D. fois laissé à désirer. Olivier rythme, on retiendra surtout la – J.-Ph. C.

PAGE 10 DIMANCHE 15 AVRIL 2007

Bleu Rouge

Noir Jaune
Bleu Rouge
11
Noir Jaune

FOOTBALL LIGUE 1 (32 journée) e


LILLE - SOCHAUX : 2-0

Lille repart de l’avant En double mixte


COUPE DE FRANCE (demi-finales) – MONTCEAU-LES-MINES - SOCHAUX (mardi)

Montceau, le Petit Poucet de la Coupe, est dirigé par deux coaches,


Face à des Sochaliens décevants, mais toujours 4e, le LOSC a mis fin dont l’un reste joueur. Mode d’emploi d’une organisation gagnante.
à une série de trois défaites. MONTCEAU-LES-MINES –
de notre envoyé spécial
mission. Car, en plus d’entraîner,
quand il ne s’occupe pas du marke-
À la mi-temps, pendant que le
second récupère, le premier se
1-0 : Fauvergue (49e) m’inquiète pas autant que notre Makoun, même si les deux piliers de listes comme j’ai pu le lire. On veut de France contre Montceau-les- ting et de la communication du club, charge de la causerie. Mais chacun
2-0 : Mirallas (66e) mauvaise série à domicile qu’il fau- l’entrejeu nordiste, à court de simplement continuer à prendre du Mines mardi à Gueugnon. Si les Lion- FORCÉMENT, le vestiaire de Chandioux continue à jouer. Là où analyse le match en fonction de son
dra rapidement corriger. » Même rythme, ont parfois peiné. Avec Bas- plaisir. » Et des points, bien sûr. l’entraîneur était trop petit. Et pour d’autres servent de relais sur le ter- point de vue. Et de leur confrontation
VILLENEUVE-D’ASCQ – ceaux n’affichent pas davantage de
hommage de Teddy Richert : « Lille a tos, intéressant hier, et Keita, parfois Malgré une réorganisation tactique cause : à Montceau-les-Mines (CFA), rain à leur entraîneur, lui remplit les jaillit la prise de décision.
de notre envoyé spécial répondant et d’imagination offen- demi-finaliste inattendu de la Coupe
inscrit un but chanceux, mais on enfermé dans ses dribbles et mala- à la reprise avec un passage à une sive, ils pourraient connaître une deux rôles à la fois. « Si tu as l’esprit Parfois, l’absence de coupures dans
aurait déjà pu être menés à la mi- droit face au but, les atouts offensifs défense à cinq, Sochaux n’a jamais de France, ils sont deux. Alors, Yan- tordu, tu as tendance à te faire jouer.
EN VOYANT 50 % des buts inscrits nouvelle soirée difficile. Mais peut- nick Chandioux (31 ans) et Lionel un match les empêche de se parler.
temps. On a senti une grosse diffé- sur les côtés sont aussi là. Si les atta- réussi à vraiment inquiéter Sylva, Si tu es torturé, tu te pénalises », Large peut alors décider seul d’un
hier soir en Ligue 1 en huit ren- être pas autant que celle vécue hier Large (37 ans) ont investi celui réser-
rence de vitesse et de puissance quants lillois continuent à marquer, dont l’arrêt le plus notable fut effec- observe Large. « Même si on changement. « Il arrive que l’un
contres, soit tout de même deux, le par les diffuseurs du Championnat vé aux soins puis, il y a un an et demi,
entre les Lillois et nous. » la fin de saison des Dogues peut être tué sur une tête de… Schmitz (76e). explique notre mode de fonctionne- sente plus les choses que l’autre »,
Stadium Nord n’a pas boudé son de France, qui ont sans doute battu celui des arbitres. « Pour toute révo-
vue avec optimisme. « On a enfin été « J’ai cherché d’autres solutions ment aux joueurs lorsqu’ils signent justifie-t-il. « Si nous n’avons pas
plaisir, en même temps que le LOSC, Sylva vigilant récompensés, note Claude Puel. On offensives après notre match contre ces dernières heures le record mon- lution, on a rajouté un second au club, c’est vrai que cela me met
vainqueur de son premier match devant… Schmitz casier », glisse le premier. toujours été d’accord sur les choix de
va voir si on va pouvoir enchaîner Nice (1-1), visiblement ce n’est pas dial de ralentis par but inscrit. Il faut une pression supplémentaire,
depuis le 3 mars (4-0 face à Troyes, Ce duo a été formé par l’intrépide l’autre, on ne s’est jamais disputés
Tout de suite dangereux (énorme mais on ne va pas parler de Coupe ce soir que j’ai trouvé », glissait bien meubler… acquiesce Chandioux. J’ai moins le pour autant, ajoute Chandioux. En
27e journée). Même si les joueurs de Jean-Pierre Bailly, lors de son acces-
occasion de Keita, 9e), le LOSC n’est d’Europe ce soir, ni d’autre chose. Alain Perrin, qui doit maintenant se STÉPHANE KOHLER droit de me rater vis-à-vis des autres fait, la grosse difficulté, au tout
Claude Puel ont aussi bénéficié du sion à la présidence, en avril 2003. joueurs. Désormais, je me sens plus
plus la même équipe avec Bodmer et Mais on n’est pas résignés ou fata- tourner vers la demi-finale de Coupe (avec M. Bo.) début, consistait à prouver que notre
match très moyen de Sochaux, qui Chandioux, défenseur central, arri- entraîneur que joueur. » duo pouvait fonctionner. »
conserve néanmoins sa quatrième vait de Gueugnon, où il a passé
place au classement en attendant le douze ans. Et Large, au club depuis C’est le cas. Montceau est monté
résultat de Saint-Étienne à Nice ce Large : deux fois en quatre ans, passant de
t o u j o u r s , p a r t a g ea i t s a v i e
soir, difficile de faire la fine bouche d’employé municipal entre un mi-
« On se complète » la DH au CFA. Cela vaut à Large,
tant Lille restait sur une série inquié- temps comme entraîneur de la Large y voit un gros avantage : auteur d’une honorable carrière de
tante (trois revers d’affilée) conju- réserve et l’autre comme professeur « Yannick prend la température sur latéral gauche en D 3, le surnom de
guée à une certain relâchement psy- de golf. Les deux hommes se sont le terrain et dans le groupe. Moi, « Guy Roux montcellien ». Chan-
chologique. Hier, on vit souvent une d’ailleurs rencontrés sur un green. j’analyse depuis le banc, d’où je ne dioux n’en prend pas ombrage. Il tire
équipe nordiste appliquée, géné- « Yo (Lionel) m’a même donné des peux pas tout voir. Du coup, c’est aussi bénéfice de leur réussite. Mar-
reuse, pas toujours très lucide cours », sourit Chandioux. « J’ai vu important d’avoir quelqu’un qui res- di, pour le grand rendez-vous face à
devant le but, ce n’est pas nouveau, que ce n’était pas un bourricot », sente la chaleur, l’état du terrain et Sochaux, il se cantonnera toutefois à
mais également bien plus équilibrée précise Large. des joueurs à l’intérieur même du son rôle d’entraîneur. Après avoir été
avec les retours de Tafforeau, Bod- Chandioux, le placide, et Large, le jeu. On se complète. » La répartition blessé lors des deux tours précé-
mer et Makoun, tous absents à Mar- chambreur, n’ont donc pas hésité des rôles se fait donc très simple- dents, il cédera sa place pour la
seille (1-4) le week-end dernier. avant d’accepter la proposition de ment : les deux hommes préparent et demi-finale. Large lui fera volontiers
Grâce à ce succès fort logique, Lille leur président. « Entraîner à deux dirigent les entraînements ensemble une petite place à ses côtés. Sur le
remonte à la sixième place et garde doublait nos chances », estime et Large dirige davantage pendant banc, et pas très loin des joueurs.
en ligne de mire le podium, ce qui est Large. Cela compliquait aussi leur les matches, quand Chandioux joue. BERNARD LIONS
presque inespéré après le long
« passage à vide » des Dogues, NATIONAL (32e journée) CFA (28e journée)
comme le rappelle Kevin Mirallas. Le
jeune attaquant belge, préféré à GROUPE A
Odemwingie en pointe, a réussi un VENDREDI Pts J. G. N. P. p. c. Diff. HIER
match assez complet, mais d’abord — — — — — — — —
Boulogne-sur-Mer- Yzeure .......... 0-0
un joli but en relais avec Bodmer 1. Clermont .......... 66 32 19 9 4 62 37 +25 Schiltigheim- Dunkerque .................. 2-2
(66e). Quelques minutes plus tôt, une HIER 2. Boulogne ......... 62 32 18 8 6 52 32 +20 Épernay- Sochaux B ........................... 2-1
grosse bourde du Sochalien El-Bou- 3. Angers............... 60 32 17 9 6 47 28 +19 Calais- Besançon ............................... 0-0
Entente SSG - Laval ....................... 1-3 4. Laval.................. 59 32 17 8 7 49 29 +20 Compiègne- Vesoul ........................... 2-1
nadi dans sa surface avait permis à Clermont - Beauvais ...................... 2-0
Fauvergue de donner un premier 5. Nîmes................ 52 32 14 10 8 42 32 +10 Saint-Quentin- Metz B ........................ 1-1
Cannes- Vannes ........................... 0-3 6. Louhans-C. ...... 52 32 16 4 12 42 40 +2 Épinal- Lesquin .................................. 1-2
avantage à Lille. Ce fut suffisant pour Angers- Martigues........................ 0-1 7. Paris FC ........... 50 32 13 11 8 37 27 +10
s’assurer un succès que les hommes Raon-l’Étape- Toulon.................... 2-3 8. Sète ................... 50 32 14 8 10 42 39 +3 AUJOURD’HUI
d’Alain Perrin ne parurent jamais Louhans-Cuiseaux- Sète .............. 3-2 9. Beauvais .......... 47 32 14 5 13 43 39 +4 Lens B - Mulhouse (15 heures)
capables de contester. « Le LOSC Châtellerault- ParisFC ................. 0-0 10. Toulon .............. 36 32 9 9 14 34 38 -4 Lille B - Levallois (15 heures)
nous a été supérieur dans la motiva- Pau - Cherbourg ............................ 0-1 11. Cannes ............. 36 32 10 9 13 37 43 -6 Nancy B - Strasbourg B (15 heures)
Romorantin- Nîmes ...................... 1-2 12. Pau .................... 36 32 8 12 12 39 46 -7
tion, la détermination, la qualité, Classement : 1. Calais, 82 pts ; 2. Besançon,
13. Romorantin ..... 36 32 9 9 14 33 49 -16
reconnaissait le coach doubiste, 14. Vannes ............. 35 32 11 5 16 34 45 -11 77 ; 3. Lille B, 74 ; 4. Dunkerque, 70 ; 5. Metz B,
beau joueur. Mais perdre ici ne 15. Entente SSG ... 35 32 8 11 13 35 38 -3 70 ; 6. Compiègne, 68 ; 7. Lesquin, 66 ; 8. Épi-
PROCHAINE JOURNÉE. – Vendredi 16. Raon-l'Étape... 33 32 7 12 13 33 37 -4
LILLE. – Six semaines 20 avril, 20 heures : Laval - Clermont, nal, 66 ; 9. Sochaux B, 64 ; 10. Vesoul, 63 ;

Mirallas, l’atout fraîcheur que les Lillois


n’avaient plus été
Yzeure - Angers ; samedi 21 avril,
17 heures : Paris FC - Pau, Martigues -
17. Martigues ........ 31 32 6 13 13
18. Cherbourg ....... 31 32 7 10 15
19. Châtellerault ... 28 32 6 13 13
17
29
27
28 -11
45 -16
38 -11
11. Nancy B, 60 ; 12. Lens B, 60 ; 13. Mulhouse,