Vous êtes sur la page 1sur 19

DOSSIER DE PROLONGEMENT DE LA RECONNAISSANCE DE L’AGENDA 21 LOCAL DE LA COMMUNE DAYEN

DOSSIER DE PROLONGEMENT DE LA RECONNAISSANCE DE L’ AGENDA 21 LOCAL DE LA COMMUNE D ’

REPUBLIQUE FRANCAISE

REPUBLIQUE FRANCAISE Département de la Corrèze COMMUNE D ’ AYEN 28 rue des Ecoles 19310 AYEN

Département de la Corrèze

COMMUNE DAYEN 28 rue des Ecoles 19310 AYEN

: 05 55 25 10 22 : 05 55 25 61 82

Adresse Email : mairie.ayen@wanadoo.fr

Note dintention Dossier de prolongement de lAgenda 21 local de la Commune d’Ayen.

Madame, Monsieur,

Demander le prolongement de notre Agenda 21 est une évidence pour notre Commune et ceci pour plusieurs raisons.

En effet, la méthodologie et les outils mis en place tout au long de lélaboration et de la construction de notre Agenda 21 local apportent une cohérence, une transversalité et une pertinence dans le suivi et la mise en place des réalisations. Les actions menées sur notre commune ont abouti à des résultats significatifs et concrets de développement durable dun territoire dans les cinq finalités de lAgenda 21 ; les évaluations des actions élaborées année par année abondent dans ce sens. Leffet boule de neige sur les composantes humaines du territoire (habitants, services, Elus entreprises ) est indéniable et se vérifie au quotidien.

Aussi, cet Agenda 21 local permet un degré élevé dexemplarité de la Commune, il a été pour Ayen un formidable vecteur damélioration continue.

La gouvernance de lAgenda 21 par le comité de pilotage correspond à un modèle de démocratie participative que nous essayons dencourager dans notre village.

Poursuivre dans ce sens et cette dynamique nous semble primordial pour notre collectivité. Bien évidement, tout na pas été simple et facile, mais terminer 56 des 73 actions en trois ans demande une organisation et un suivi important et méthodique, une énergie et une volonté à toute épreuve pour convaincre et mettre en œuvre.

Le nouveau plan dactions bâti avec les 17 actions à terminer ainsi que les 18 nouvelles, confirme la volonté farouche de la Collectivité à poursuivre cet engagement, car ces nouvelles actions permettront dharmoniser lensemble de notre Agenda 21 dans les cinq finalités du Développement Durable.

Ces nouvelles réalisations renforceront la vitalité de ce territoire, soucieux de conserver un développement harmonieux et respectueux pour les générations futures.

Le Maire dAyen, Paul REYNAL

conserver un développement harmonieux et respectueux pour les générations futures. Le Maire d ’ Ayen, Paul
2
2

Fiche didentification

Informations sur la collectivité

 

Nom de la collectivité :

AYEN

Type de collectivité :

COMMUNE

Nom du maire ou du président :

REYNAL Paul

Département :

CORREZE

Région :

LIMOUSIN

Nombre dhabitants :

714

Nombre de communes :

UNE

Superficie du territoire :

1316 hectares

Localité

 

Adresse : 28 rue des Ecoles

Code postal : 19310

Téléphone : 05 55 25 10 22

Site Internet : http://www.ayen.fr

Ville : AYEN

Télécopie : 05 55 25 61 82

E-mail : mairie.ayen@wanadoo.fr

Informations concernant le référent du projet

Nom : PERDRIX Prénom : Jérôme

Adresse (si différente) : Les Prades

Code postal : 19130 AYEN

Téléphone : 05 55 25 21 38

Date de lancement de la Charte Terre dAvenir (Agenda 21 local): 2004

Date dobtention du Label Notre Village Terre dAvenir : 2006

Date dobtention de lagenda 21 local : 2007

A) Les modalités délaboration du dossier.

Ce document construit collectivement avec quelques élus et membres du comité de pilotage s’appuie :

- sur le partenariat actif avec l’association notre village basé à MEYSSAC -sur le travail d’audit réalisé par les chargés de missions de cette association -sur les 91 actions de notre plan dactions et leurs suivis au quotidien en interne

B) Les réussites et difficultés au regard des cinq finalités.

Un plan de 55 actions en 2007, 91 aujourdhui, un Agenda 21 vivant qui se construit méthodiquement et humblement. Vous trouverez dans les pages suivantes l’état des lieux des actions et de leur avancement.

Synthèse d’évaluation du village dAyen (Ré-audit réalisé le 18/08/2009)

 

POINTS FORTS

POINTS FAIBLES

Finalité 1 :

Finalité 1 :

-

Maîtrise de la consommation dénergie (diagnostic énergétique, gestion du

-

Utilisation des énergies fossiles (fuel

chauffage, isolation de lécole maternelle et d’une partie de lécole primaire, végétalisation de la toiture de lécole maternelle, ampoules basse consommation pour léclairage public et dans les bâtiments publics, Dialège)

domestique, carburant, gaz et électricité)

- Pas dénergies renouvelables utilisées

- Absence de sonde extérieure pour la gestion

-

Sentiers de randonnées et création de nouveaux, parcours cycliste balisé (autour

du chauffage de lécole primaire

d’Ayen), transport en commun, espaces piétonniers

- Pas dinterrupteur crépusculaire sur léclairage public des « Condamines »

-

Sensibilisations renforcées de la population aux économies dénergie (semaine du

DD, visites de maisons bioclimatiques) et aux transports alternatifs [co-voiturage

- Absence de variateur de tension pour léclairage public (mais essai réalisé)

(RSP), semaine Européenne de la mobilité

]

Finalité 2 :

Finalité 2 :

-

Respect des milieux naturels et protection de la biodiversité [contrat de paysage

-

Pas daménagement de lobservatoire des

Ayen-St Robert, mise en valeur des espèces d’orchidées, recensement des espèces végétales sur les ZNIEFF, arboretum privé, sensibilisation de la population et des touristes (verger conservatoire), programme d’actions pour la protection des oiseaux en cours)

- Enfouissement continu des lignes aériennes

migrations (sera prévu dans le prochain PAB)

Absence dentretien et daménagement des berges de la Rivière « LElle »

-

Pas de valorisation touristique des deux cours deau

-

- Entretien/aménagement du « Roseix » (en cours de finalisation)

- Aménagement de létang communal et mise aux normes de la piscine

Absence de mise en place de système de récupération des eaux pluviales

-

- Programme communal déconomie deau [systèmes économiseurs d’eau, Télé

 

relève, économies d’eau pour l’arrosage municipal (eau de source), sensibilisation

des agents communaux], sensibilisation des consommateurs et des scolaires aux économies deau (semaine du DD, DVD, expositions)

-

Schéma dassainissement, extension du réseau dassainissement collectif de

« Laval », stations de traitement (suivi et contrôle améliorés)

- Questionnaire sur le système dassainissement (habitants du « Temple »)

- Amélioration du tri sélectif (récupération des piles et du carton, composteurs),

sensibilisation de la population et des touristes (au niveau du VVF et des Marchés de Pays), absence de décharge sauvage

Finalité 3 :

Finalité 3 :

-

Quantité et qualité satisfaisantes de leau potable, pas de canalisations en plomb,

-

Pas dorganisation du CLSH autour des

Extension de lécole maternelle ; renforcement de linitiation des scolaires du primaire au DD en cours (SDD, projet pédagogique)

-

activités nature (avec le VVF)

 

Pas dorganisation d’une journée ou dune manifestation pour laccueil des nouveaux arrivants

-

-

Logements sociaux et création de nouveaux en cours, aménagements pour

laccessibilité de tous les lieux publics et adaptation de 4 pavillons du VVF (pour les

personnes handicapées)

 

-

Manifestations culturelles et important tissu associatif (salle de judo…)

Politique daccueil des nouveaux arrivants satisfaisante (accueil lors des vœux, actualisation du guide daccueil, offre locative suffisante)

-

-

Mise en place d’un RSP

Finalité 4 :

Finalité 4 :

-

Renforcement de la démocratie participative (journée citoyenne, invitation des

-

Pas dappartenance à une communauté des

citoyens au conseil municipal, cafés éco citoyens, site Internet)

communes

Services de santé et renforcement du dispositif daides aux personnes âgées (en cours), création d’une Résidence Seniors en cours

-

- Absence de réserve foncière

 

- Projet de rénovation et de mise en valeur du

Révision de la carte communale en cours, absence de constructions irrégulières, diagnostic amiante des bâtiments publics réalisé

-

Bourg d’Ayen Bas (dans le cadre du 2 ème PAB)

Action renforcée sur lentretien du petit patrimoine [réhabilitation d’un lavoir en cours (Fondation du Patrimoine)]

-

-

Absence

de

mise

en

valeur

du

petit

patrimoine

Préservation du patrimoine architectural et de lesthétique de la commune (pratiques de DD sur le fleurissement, propreté des rues et édifices)

-

 

-

Services au public et couverture en téléphonie mobile satisfaisante

Finalité 5 :

Finalité 5 :

- Maintien des espaces agricoles

- Peu de PME/entreprises sur le territoire

 

- Maintien et développement des commerces (installation d’une boucherie)

- Pas de renforcement de laction

- Offre artisanale satisfaisante

intercommunale Vézère-Auvézère (livret sur

Valorisation du tourisme (hébergements, aire d’accueil pour campings cars, film sur Ayen) ; manifestations commerciales à vocation touristique

-

léconomie

d’Ayen : accueil,

habitat,

commerces)

-

Achat de produits certifiés ou labellisés pour le fonctionnement des services

Absence de gestion éco responsable de la cantine scolaire

-

publics (pratiques d’économie

et

d’achat

du

papier administratif, produits

alimentaires pour la cantine scolaire issus des commerçants locaux)

 

Légende :

indications en vert :

actions programmées, réalisées ou en cours actions non programmées, réalisées ou en cours

indications en bleu :

indications en rouge : actions programmées mais non réalisées

Les informations :

-notées en « gras » dans le texte correspondent aux actions qui ont été menées pendant les trois années de mise en place de lAgenda 21,

réalisées,

-notées en « italique » dans le texte correspondent

aux actions qui nont pas été

-soulignées, correspondent aux données issues des indicateurs d’évaluation, -précédées dun , correspondent aux projets de la commune.

FINALITE 1 : LUTTE CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ET PROTECTION DE L’ATMOSPHERE.

1.1. GESTION DE L'ÉNERGIE.

1.1.1. Energies fossiles consommées par la commune.

La commune a recours à l’électricité, au gaz, et au fuel domestique pour son alimentation en énergie. Elle utilise aussi des carburants fossiles pour les véhicules et engins municipaux.

1.1.2. Recours aux énergies renouvelables.

Actuellement, la commune dAyen na pas recours aux énergies renouvelables. Un diagnostic énergie a été établi en 2005 sur l’ensemble des 7 bâtiments municipaux (école, mairie) grâce à un partenariat avec la Région et lADEME. De nombreuses réalisations ont vu le jour sur la commune, cependant le projet prévoyant un recours à l’énergie solaire pour le chauffage de leau dans les vestiaires du stade a été stoppé car léquipe de foot n’existe plus sur la commune.

5

Un projet dinstallation de panneaux photovoltaïques sur lancienne usine est en revanche possible. Létude de faisabilité a donc été réalisée.

1.1.3. Maîtrise de la consommation d’énergie.

Des actions ont été mises en place pour réduire de 20% la quantité d’énergie fossile consommée. Un partenariat a été signé avec EDF pour réaliser un suivi instantané de la consommation d’électricité grâce au programme Dialège. La Mairie et lécole maternelle sont dotées de chaudières à fuel basse température avec recyclage des fumées. A l’école maternelle et primaire, une horloge de régulation du chauffage a été installée, ce qui permet de baisser significativement le chauffage pendant la nuit, les week-ends et les vacances scolaires. Afin daméliorer lisolation de l’école maternelle, sa toiture a été végétalisée et lisolation par l’extérieur a été réalisée. Une partie de l’école primaire a été isolée. En effet, les 147m² de plafond ont été doublés avec 20cm de laine de verre. Au niveau de la salle des fêtes, une gestion du chauffage a été mise en place, par le système Dialège, mais aussi par une sensibilisation des usagers, la création dun protocole dutilisation….Les ventilo-convecteurs ont été également réparés. Une isolation de ce bâtiment par lextérieur est prévue très prochainement La gestion du chauffage au sein de la bibliothèque a été possible par la pose dun système de régulation automatisée. Les appareils électriques sont éteints la nuit et le week-end. Les ampoules basses consommation sont utilisées dans la majorité des bâtiments publics, Les locaux rénovés (Mairie et écoles) sont dotés de cellules permettant l’allumage et l’extinction automatiques des lumières, ce qui réduit la durée d’éclairage. Un diagnostic de l’éclairage public sera finalisé à lautomne 2010. Suite à ce diagnostic, des actions vont être entreprises, comme par exemple, le remplacement de lampadaires obsolètes et la mise en place de variateur dintensité.

Les mesures prises dans le cadre des économies d’énergie ont permis de diminuer, par exemple, de 32% la quantité de fuel utilisé au sein de l’école primaire et de la Mairie, entre l’année 2007 et 2009.

La sensibilisation aux économies d’énergie de la population du village dAyen a été renforcée, pendant notamment, la Semaine du Développement Durable, par des visites de maisons bioclimatiques et par des intervenants lors des soirées café éco citoyen.

1.2. DÉVELOPPEMENT DES TRANSPORTS ALTERNATIFS.

1.2.1. Réseau routier, ferroviaire et voies navigables.

La commune est bien desservie en voies de communication. Le réseau routier est bien entretenu et bien proportionné (routes communales, départementales et chemins ruraux). De nouveaux sentiers (au total, près de 40 km) ont été créés puis balisés, en partenariat avec les habitants et les associations. Ils sont tous inscrit au PDIPR. Des randonnées nocturnes accompagnées danimations sont organisées chaque année. . La gare la plus proche se situe à Objat.

1.2.2. Développement des transports peu ou non polluants.

Un réseau de transport en commun (mis en place au niveau départemental) dessert la commune. Il sagit du transport scolaire et dune ligne régulière (Pompadour-Brive la Gaillarde). La commune est pourvue d’espaces piétonniers, dans le bourg. Un parcours cyclable balisé autour dAyen a été créé par le Conseil Général. Le co-voiturage a été mis en place sur la commune par le biais d’une banque de données rassemblant les adresses de co-voitureurs et par la création dune charte et dun

protocole. Cette action a pour but de permettre à des personnes vivant en zones rurales éloignées des bassins d’emploi de réduire leur empreinte écologique et leurs frais de transports tout en tissant du lien social. Le Relais Services Publics gère cette initiative.

La sensibilisation de la population aux transports alternatifs est effectuée pendant la Semaine du Développement Durable et linformation est disponible au Relais Services Publics. Cette sensibilisation est également renforcée par la participation à la semaine européenne de la mobilité.

FINALITE 2 : PRESERVATION DE LA BIODIVERSITE PROTECTION DES MILIEUX ET DES RESSOURCES.

2.1. RESPECT DES MILIEUX NATURELS ET PROTECTION DE LA BIODIVERSITE.

2.1.1. Protection de la flore et de la faune.

Deux Zones Naturelles dIntérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) de 40 ha sont présentes sur la commune dAyen. La présence de ces deux zones a permis un recensement des espèces rares et protégées, ce qui permet d’en assurer la protection. Une dizaine de variétés dorchidées ont également été recensées. Une démarche damélioration continue de mise en valeur de ces espèces est mise en place sur la commune par un marquage au sol, une sensibilisation des agents, des expositions, des conférences, des supports médiatiques, des panneaux dinformation….Cette action a été réalisée en partenariat avec le Conservatoire Régional dEspaces Naturels (CREN). Ce dernier a également été convié à faire un inventaire de la flore paysagère et arbustive sur les pelouses calcaires, caractéristiques de lavancée du Périgord Blanc en Limousin. Suite à ce diagnostic, un projet de réserve foncière est à l’étude pour créer une zone de protection des variétés locales.

Un programme dactions pour la protection des oiseaux est en cours. Cette démarche consiste à créer des nichoirs, à réaliser des expositions, des conférences, des échanges lors des cafés éco-citoyens.

Un aménagement de lobservatoire des migrations était prévu dans le premier programme Agenda 21 mais il na pas été réalisé. Cette action sera mise en place lors du Plan dAménagement de Bourg (PAB). Un partenariat existe entre la commune dAyen et la Société dEtudes et de Protection des Oiseaux du Limousin (SEPOL). Un arboretum de plus de 700 espèces ouvert gratuitement a été initié sur la commune. La commune dAyen sensibilise ses habitants et ses touristes à la protection de la flore et de la faune : par le programme dactions pour la protection des oiseaux, par une réunion mensuelle de sensibilisation dans un local communal, par la mise en place dun verger conservatoire (en partenariat avec les associations) et par une vitrine de la bibliothèque municipale qui permet la mise en valeur des actions.

2.1.2. Protection des milieux naturels et paysages.

La commune dAyen ne possède pas de zone classée Natura 2000. Les communes dayen et Saint Robert se faisant vis-à-vis, elles ont décidé de mettre en place un contrat de paysage. Cette démarche est finalisée mais des problèmes de financement public freinent les projets. Des préconisations en lien avec ce contrat sont prises au niveau de la carte communale. L’enfouissement des lignes est continuel et nest réalisé actuellement que sur une partie du territoire communal Les parties concernées sont le bourg, le hameau Laval et une partie du site inscrit. Il serait donc intéressant de poursuivre cette démarche sur les 37,3 km de lignes restantes.

2.2. GESTION RATIONNELLE DE LA RESSOURCE EN EAU.

2.2.1. Gestion des cours d'eau.

Deux cours d’eau sont présents sur la commune : le Roseix et lElle. Le Roseix fait lobjet dun entretien et dun aménagement des berges qui sont en cours de finalisation. Ces travaux se font au niveau intercommunal, par le SIVOM dObjat et par un organisme dinsertion, et en concertation avec les riverains et les agriculteurs. LElle, en revanche, ne bénéficie plus de ces mesures actuellement. Son entretien et son aménagement ont en effet été stoppés. Toutefois, Le SDAGE Adour-Garonne mentionne que lElle fait partie des « axes bleus », c'est-à-dire des axes migrateurs prioritaires, en tant qu’affluent de la Vézère à l’aval de la Corrèze.

2.2.2. Plans d'eau.

La mise aux normes de l’étang communal été réalisée en concertation avec le Conseil Général, le Conseil Régional, le CPIE et lAgence de lEau. Son aménagement a consisté à la construction dune pêcherie, à la mise en place dun moine et dune grille de rétention des espèces invasives… Son entretien et sa gestion sont assurés par une association de pêche. Cet étang fait lobjet dune valorisation touristique et pédagogique pour l’étude du milieu aquatique et linitiation à la pêche.

2.2.3. Piscine et eaux de baignade.

La piscine communale est dotée dun plan de sécurité. Une réhabilitation et une mise aux normes de la piscine ont été effectuées avec la pose de barrières, un pédiluve, des sanitaires accessibles pour les personnes handicapées et une amélioration de la qualité des rejets.

2.2.4. Economies d'eau.

Une sensibilisation des habitants par la commune dAyen aux économies d’eau a été renforcée et se fait lors de la semaine du Développement Durable (en 2009). Cette démarche se traduit par un travail avec les écoles, par des articles de presse et des documents média pour les enfants, par le CD réalisé par la municipalité, par des expositions, par le syndicat, par des soirées à thèmes lors des cafés éco citoyens…Cette action concerne également les agents communaux. Ayen est aussi engagé dans un programme communal d’économie d’eau. Ce dernier consiste à mettre en place des systèmes économiseurs d’eau dans tous les bâtiments publics (installation plus importante de robinets à bouton poussoir et à chaque remplacement, chasses d’eau économiques dans tous ces lieux, tableaux de consommation eau des bâtiments, système de Télé Relève). Le système de Télé Relève permet dindiquer la consommation en eau. Ce procédé est expérimental sur le Syndicat des Eaux de lYssandonnais (il est présent de façon ponctuelle sur plusieurs compteurs). Des économies deau sont aussi réalisées au niveau de larrosage municipal, l’eau utilisée provenant des lavoirs et donc des sources.

Lensemble de ces actions a permis déconomiser près de 25% de m³ deau pour l’ensemble des bâtiments communaux, entre 2006 et 2009.

2.2.5. Gestion des eaux pluviales.

Il nexiste pas sur la commune de systèmes de récupération des eaux pluviales en vue de leur réutilisation pour l’arrosage, les sanitaires municipaux et des bâtiments publics…Dans le premier programme Agenda 21, la mise en place de système de récupération des eaux pluviales était prévue mais na pas été réalisée. Cette action sera donc inscrite dans le 2 ème programme.

2.3.

GESTION DES REJETS.

2.3.1. Schéma d'assainissement (zonage).

Un schéma communal d’assainissement a été établi.

2.3.2. Zones d'assainissement individuel.

Les zones dassainissement individuel concernent actuellement les habitations du village du Temple. Un questionnaire a été mis en place par la municipalité, pour les habitants du village, afin de connaître au mieux le système dassainissement qui serait le plus adapté. A ce jour, aucun Service Public dAssainissement Non Collectif (SPANC) n’est en place sur la commune dAyen. Cette action est un projet de la municipalité mais serait porté par lintercommunalité. En l’absence de SPANC, le contrôle se fait par le SATESE, qui est un service du Conseil Général.

2.3.3. Zones d'assainissement collectif.

2.3.3.1. Réseau de collecte.

Les zones dassainissement collectif se situent au bourg, auquel est rattaché le Village de Vacances, et au Soulet. Une extension du réseau dassainissement collectif a été réalisée pour le village de Laval. Le réseau de collecte a été renouvelé à 50% et est de type séparatif sur toute la zone.

Ainsi, le nombre de logements raccordés en assainissement collectif a augmenté de 6% (de 197 logements en 2007 à 209 logements en 2009).

2.3.3.2. Station de traitement.

Deux stations de traitement sont présentes sur la commune dAyen. Lentretien des stations et les autocontrôles sont faits par les agents communaux qui ont du suivre des formations. Le suivi et le contrôle de ces stations ont été améliorés avec une rénovation de la station d’épuration. Six passages du SATESE (qui aide la collectivité pour l’exploitation des stations) sont effectués et un bilan sur 24h annuel est réalisé. Après analyse, les rejets des deux stations sont de bonne qualité.

Lévacuation des boues sèches se fait par un prestataire privé vers un centre dagri compostage. Les refus de dégrillage sont incinérés en centre agréé.

2.4. GESTION DES DECHETS.

2.4.1. Collecte.

La collecte des déchets est effectuée par le SIRTOM de Brive. Elle se fait en porte à porte en zone agglomérée et en point d’apport volontaire avec des containers en zone non agglomérée.

2.4.2. Efficacité globale du dispositif.

Les équipements de collecte sont suffisants. Des panneaux dinformation et de sensibilisation sont implantés à chaque point d’apport. Aucune décharge sauvage n’est présente sur la commune dAyen.

2.4.3. Pré-traitement et stockage ultime.

Les ordures ménagères non triées sont éliminées par incinération à Saint Pantaléon-de- Larche puis par mise en décharge des déchets ultimes.

2.4.4. Tri sélectif.

Quatre plateformes de tri sélectif (verre, emballages ménagers légers, papier/carton) sont en place sur la commune. Au niveau du Village de Vacances, une amélioration du tri sélectif a été réalisée par la création dune nouvelle plateforme de tri sélectif. Cette action fait partie du programme 9

d’action de développement durable du VVF qui est en cours et qui comprend, notamment, une sensibilisation des touristes et du personnel. Le recyclage du papier est bien effectué aussi bien par les habitants que par les agents communaux, qui ont été sensibilisés. Un ramassage des bouteilles de verre a également été réalisé, à cheval.

Le compostage individuel des déchets organiques est pratiqué par la population. Cette pratique est soutenue par le SIRTOM qui propose lachat de composteurs individuels à des prix modérés. Sur un an, soixante équipements de ce type ont été installés chez les particuliers. De plus, sur la commune, trois référents composteurs existent afin de prodiguer des conseils aux utilisateurs

du

La création de plateformes de compostage collectives est une réalité depuis lété

2010.

sont acheminés à la

déchetterie dont la gestion est assurée par le SIRTOM. Un suivi de lapport des déchets à la déchetterie est effectué et le compte rendu est édité dans le journal communal (tableau de suivi). Une délibération a été prise concernant le tri et la récupération du carton. Cette action a consisté à mettre à disposition gratuitement un point de collecte pour le carton auprès des commerçants et des artisans. 70m³ par an sont collectés. Lancienne décharge de la commune a été fermée et réhabilitée. La sensibilisation au tri, au compostage des habitants et des touristes est très importante sur la commune et a été renforcée. Par exemple, une plateforme de tri mobile a été mise en place lors de lorganisation des Marchés de Producteurs de Pays (mobilisation par les associations), une traduction du guide de tri sélectif a été effectuée en anglais et en hollandais, et une distribution de sacs jaunes, de tracts est également effective. Des expositions, des soirées à thèmes lors des cafés éco citoyens sont aussi organisées.

Les autres déchets (gravats, encombrants, huiles, déchets verts

)

Certains déchets ménagers spéciaux, tels que les piles sont collectés sur la commune. En effet, huit points de collecte existent et sont collectés par COREPILE, qui vient récupérer les boîtes de collecte gratuitement. Cette initiative a permis de récolter 45 kg de piles en un an. Une collecte des cartouches d’encre se fait en interne au niveau de la bibliothèque et de la

mairie.

La forte sensibilisation à la pratique du tri a permis d’augmenter la part des déchets triés de près de 40%, entre 2007 et 2009.

FINALITE 3 : EPANOUISSEMENT DE TOUS LES ETRES HUMAINS.

3.1. QUALITE DE L'EAU ET PROTECTION DE LA SANTE.

3.1.1.1.

Gestion quantitative de la ressource.

 
 

Elle est assurée par le Syndicat des Eaux de lYssandonnais à partir dun pompage en

rivière.

 

Lalimentation en eau potable sur la commune ainsi que les réserves sont suffisantes.

3.1.1.2.

Gestion qualitative de la ressource.

Sur la commune dAyen, l’eau est jugée de qualité satisfaisante. La pression est également correcte.

3.1.1.3. Amélioration de la qualité de l'eau potable.

La gestion qualitative de l’eau potable, réalisée par le Syndicat des Eaux de lYssandonnais, est certifiée. Le syndicat est dans une démarche d’amélioration continue La protection des captages ne concerne pas la commune dAyen, car aucun captage n’est présent sur le territoire.

Très peu de fuites sont recensées sur le réseau public d’eau potable et aucune altération des matériaux pouvant avoir une incidence sur la qualité de l’eau n’est observée. Les canalisations en plomb ont été supprimées.

3.1.1.4. Points d'eau publics (fontaines, lavoirs, abreuvoirs).

Des lavoirs et des fontaines sont présents sur la commune dAyen. Des analyses deau ont été faites pour tous ces points d’eau et la signalisation de la non potabilité est en place.

3.1.1.5. Prix de l'eau.

Le prix de l’eau distribuée sur la commune dAyen est raisonnable (inférieur ou égal à deux euros /m³ hors taxe et hors abonnement).

3.2. SYSTEME EDUCATIF COHERENT ET ADAPTE.

3.2.1. Système scolaire.

Le groupe scolaire primaire est composé de trois classes (80 élèves en 2010). Lécole maternelle est intercommunale. Elle comporte trois classes (80 élèves en 2010). Une extension de cette école a été effectuée : rajout de sanitaires, salle de repos, salle d’activité, remodelage de l’entrée) Ces deux écoles voient une augmentation de leur effectif chaque année.

Une restauration scolaire est assurée par la cantine communale faisant appel aux produits du terroir achetés aux commerçants locaux. La cantinière est employée à temps plein et formée aux techniques HACCP. Un collège est présent au niveau intercommunal avec un système de ramassage scolaire mis en place par le département.

3.2.2. Sensibilisation des scolaires au développement durable.

La sensibilisation des scolaires au développement durable, notamment au sein de l’école primaire, a été renforcée et se poursuit : expositions communales pendant la semaine du DD (sujet sur le papier, tri sélectif, gestion des déchets), participation et organisation de la semaine du DD, expositions plus régulières (patrimoine, paysage), école numérique, interventions dorganismes spécialisés (SIRTOM, CPIE, SEPOL). Depuis la rentrée 2009, un projet pédagogique est en place au niveau des deux écoles. Il sagit du tri sélectif. Cette sensibilisation a été appuyée en 2010 par la création d’espaces pédagogiques (jardin pédagogique avec sensibilisation au compostage).

3.2.3. Système périscolaire de proximité.

Des assistantes maternelles sont implantées sur la commune dAyen. Un projet de création dun lieu d’accueil pour les assistantes maternelles de la commune est à l’étude et fait partie dun projet plus général sur les actions en faveur de la petite enfance. Une garderie périscolaire, présente sur la commune, fonctionne et accueille les enfants de sept heures à dix neuf heures en période scolaire. Une crèche se trouve à proximité de la commune dAyen. Aucun Centre de Loisirs Sans Hébergement nest présent sur la commune. Cependant, cette action est un projet de la municipalité en partenariat avec le Village de Vacances. Ce nouveau CLSH sorganisera autour dactivités nature et environnement, notamment. Cette dernière démarche était prévue dans le premier programme Agenda 21 mais na pas été réalisée.

3.2.4. Services médico-éducatifs de proximité.

Aucun service médico-éducatif tel quun IME ou un CAT n’est présent sur la commune dAyen. Une réflexion est toutefois engagée afin de créer un lien entre la commune et ces centres. Des personnes spécialisées sont présentes au niveau de lécole et de la cantine (lune d’elle est employée par la collectivité).

3.3. VALORISATION DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA VIE LOCALE.

3.3.1. Dispositions en faveur des personnes défavorisées.

La commune dAyen possède un parc de logements sociaux important (au nombre de 21). Certains logements sont en bon état, dautres sont en état moyen. D’autres logements sont en cours de réalisation dans le cadre de la création de la Résidence Seniors Intergénérationnelle. Une mise à disposition dInternet dans un lieu public existe au niveau de la bibliothèque, avec 3 ou 4 postes de disponibles. Ce service est payant et peut fonctionner avec la carte famille. La commune emploie une personne en difficulté dinsertion par lintermédiaire dun contrat aidé (CUI-CAE). En revanche, aucun partenariat n’est en place avec des organismes de solidarité comme Emmaüs ou UNICEF.

3.3.2. Dispositions en faveur des personnes handicapées.

L’ensemble des lieux publics anciens est désormais accessible aux personnes handicapées : mairie, école maternelle, bibliothèque, salle des fêtes, et 4 pavillons du VVF. Ces derniers ont été rendus accessibles pour les handicapés moteurs. La caserne des pompiers, bâtiment récent, est également accessible aux personnes handicapées. Des places de parking sont réservées pour les personnes à mobilité réduite. La commune dAyen nemploie pas et ne participe pas à lemploi de personnes handicapées.

3.3.3. Manifestations culturelles.

Tout au long de lannée, des actions « Culture en Milieu Rural » sont organisées, permettant aux habitants du village de bénéficier dun accès à la culture : expositions, conférences, balades contées, concertsDautres actions en faveur des jeunes ont été mises en place dans le cadre de la « lecture chez les jeunes ». Cette démarche consiste à développer lintérêt des jeunes à la lecture, par le biais de contes, de prêt de livres, de concours de poésies…

3.4.

ACCES

A

DES

ACTIVITES

SPORTIVES

ET

DE

LOISIRS

PAR

UN

RÉSEAU

ASSOCIATIF.

3.4.1. Associations et activités culturelles et artistiques.

Trois associations à vocations culturelles sont présentes et actives sur la commune. Un atelier dartistes fonctionne sur la commune pour la poterie et la céramique. La bibliothèque « Relais-livres en campagne » accueille des lecteurs de plus de quinze communes. Elle a créé une antenne à Perpezac le Blanc. Le nombre dinscrits est supérieur à 800. Une association des Amis de la bibliothèque organise des expositions thématiques en relation avec la lecture et un Club de scrabble sy réunit tous les lundis. La commune a souhaité adhérer aux Jeunesses Musicales de France permettant lorganisation de concerts pour la population et linitiation à la pratique de la musique et des instruments des enfants des écoles.

3.4.2. Associations et activités sportives et de loisir.

Cinq associations sont présentes et actives sur la commune et proposent des activités telles que la danse (de salon et country), la gymnastique, le Yoga, le football et la moto. Un terrain de sports pour le football permet l’évolution dune école dinitiation au football intercommunale.

Un mini terrain de cross permet aux jeunes de sinitier à l’équilibre du vélo cross et au Club de moto, de donner les règles dapprentissage à la circulation et aux nuisances. Une salle communale a également été équipée pour permettre la pratique du judo. Il sagit de l’ancienne salle de football.

3.4.3.

Associations et activités à but social et humanitaire.

Deux associations sont présentes et actives sur la commune : le club du 3 ème âge et les anciens combattants. De plus, des collectes sont régulièrement organisées pour les plus démunis en partenariat avec des organismes nationaux.

3.4.4. Associations de sauvegarde de la nature et du patrimoine.

Deux associations sont présentes et actives sur la commune.

3.5. ACCUEIL DE QUALITE POUR LA POPULATION.

3.5.3. Accueil des populations.

La politique daccueil est bien développée sur la commune dAyen et la municipalité a fait de l’accueil sa priorité d’actions. Un guide daccueil sous forme papier est remis aux nouveaux arrivants : il est régulièrement mis à jour et actualisé. Une cérémonie est organisée tous les ans lors des vœux pour laccueil des nouveaux arrivants. Mais aucune journée dédiée à cet accueil n’existe. De ce fait, la municipalité a le projet de créer une journée citoyenne associée au projet « Un arbre, Une vie ». Loffre locative privée/publique, hors logements sociaux, est suffisante sur la commune. La population accueillie souhaite rapidement accéder à la propriété de son logement soit par construction, soit par crédit bail. Ces formules sont proposées par la municipalité.

3.6. MAINTIEN ET DEVELOPPEMENT DES SERVICES PUBLICS.

La commune doit faire face à une disparition de nombreux services publics. La trésorerie, le bureau des recettes indirectes et la gendarmerie ont été fermés. A ce jour les services publics présents sur la commune sont :

-la mairie, la Poste et La Banque postale, le centre de secours -la bibliothèque. -le Relais Services Publics qui permet à la population de disposer dun lieu de premiers renseignements sur la commune. Ce service permet également d’éviter des voyages inutiles vers les administrations et les services concentrés dans les grandes agglomérations. La mise en place dun guichet avec visiophonie est envisagée.

FINALITE 4 : COHESION SOCIALE ET SOLIDARITE ENTRE TERRITOIRES ET ENTRE GENERATIONS.

4.1. DÉMOCRATIE PARTICIPATIVE.

4.1.1. Politique d'information interne à la commune.

L'information circule bien au sein de l'ensemble de l'équipe municipale. La population a accès à l'information légale et complémentaire (espaces protégés, informations générales), en mairie. La démocratie participative a été renforcée : envoi de lettre dinfos par Internet (175 adresses mails des habitants de la commune), cahier de doléances, compte-rendu de conseil municipal affiché dans les hameaux, invitation officielle de cinq citoyens aux réunions du conseil municipal (60 à 70% viennent), nomination de délégués municipaux de secteur

4.1.2. Participation de tous aux décisions collectives.

Le comité de pilotage de lAgenda 21 a choisi de mettre en place des rencontres thématiques appelées « café citoyen » où chacun peut exprimer librement autour des propositions d’un modérateur. Une réunion publique a été organisée en décembre 2009, pour la première fois, lors de la cérémonie des voeux sur les thèmes des actions communales. Aucun référendum local na eu lieu sur la commune et aucun conseil municipal des jeunes n’existe. Ce dernier point pourrait être intéressant à mettre en œuvre compte tenu de la présence dune centaine de jeunes de moins de 15 ans sur le territoire. Un journal de la collectivité est en place. La participation des habitants aux réunions publiques et le nombre de réunions ont augmenté : 165 personnes ont assisté à 3 réunions en 2009, contre 30 personnes lors dune unique réunion, en 2007.

4.1.3. Politique d'information externe de la commune.

La commune possède un site Internet : http://www.ayen.fr. Ce site est complet et comprend une partie dédiée à lAgenda 21.

4.2. GESTION DE L'ESPACE.

4.2.1. Documents d'urbanisme et maîtrise foncière.

La commune possède une carte communale, Cette carte est en cours de révision. La commune est incluse dans un PPR relatif aux glissements de terrains. Aucune construction irrégulière n’est recensée sur la commune dAyen. La commune ne possède pas de réserves foncières ni même de Zone dAménagement Différé (ZAD).

4.2.2. Bâti communal.

Les diagnostics amiante des bâtiments publics sont réalisés. La commune ne possède pas de bâtiments de type ou dinspiration HQE, à lexception de l’extension de l’école maternelle dont le toit végétalisé et lisolation marquent une volonté d’entrer dans ce type de construction. Un Plan dAménagement de Bourg (PAB) a été réalisé sur la commune. Un 2 ème PAB est en projet. Un secteur sauvegardé existe sur Ayen. Il s’agit dAyen-bas. Afin de mettre davantage en valeur son patrimoine bâti, un projet de rénovation est à l’étude dans le cadre du 2 ème PAB. Cette étude se fait de concert avec larchitecte des Bâtiments de France, la DRAC et la DIREN. Un projet est à l’étude afin de procéder au classement des statues présentes dans cette même église. Le petit patrimoine présent sur Ayen est entretenu mais pas mis en valeur. Cette action a donc été renforcée, notamment, pour les lavoirs. En effet, deux d’entre eux ont été réhabilités. Cette démarche se poursuit pour la réhabilitation du Lavoir de Pissol, en partenariat avec la Fondation du Patrimoine.

4.2.3. Le fleurissement.

Une attention particulière est développée sur la mise en place de pratiques de développement durable sur le fleurissement : massifs respectant les économies d’eau (eau du lavoir), absence dintrant chimique, paillage avec copeaux de bois (produits par le broyeur), utilisation de plantes vivaces… Une formation des agents municipaux a été nécessaire afin de répondre au mieux à ces critères. Un diagnostic « Zéro pesticides » a été réalisé et un suivi de la consommation des produits nocifs est en place.

4.3. RESSOURCES HUMAINES ET EMPLOIS LOCAUX.

La part de la population active travaillant sur le territoire de la commune est minoritaire

(moins de 50 %). Toutefois, une hausse de 1,7% a été observée entre 1999 et 2006. La création du Relais Services Publics avec comme axes de travail lemploi, le social, lhabitat et le transport permet à la population d’entrer en contact avec les propositions d’emplois grâce au partenariat avec le Pôle Emploi.

4.4. DÉVELOPPEMENT DES SERVICES DE SANTE.

4.4.1. Services de santé.

Les services de santé sont présents sur la commune de manière assez complète (médecin, ambulances à moins de 10 km, infirmières libérales, pharmacie, dentiste, kinésithérapeute).

4.4.2. Services aux personnes âgées.

Une maison de retraite, un foyer logement, et une résidence de jour sont présents à proximité. La création dune résidence senior intergénérationnelle est en cours. Cette dernière proposera 10 appartements et sera installée au niveau de lancienne gendarmerie. Les personnes âgées souhaitant rester à leur domicile peuvent bénéficier dun service de portage de repas et de télé-alarme avec une prise en charge par la collectivité. Un service daide à domicile est également possible, notamment par le RSP, qui permet la gestion de l'offre et de la demande (mise en relation). Concernant la prise en charge pour les courses, des livraisons peuvent être effectuées à domicile par les épiceries. Un renforcement du dispositif daides aux personnes âgées va voir le jour pour répondre au mieux à leurs attentes.

FINALITE 5 : DYNAMIQUE DE DEVELOPPEMENT SUIVANT DES MODES DE PRODUCTION ET DE CONSOMMATION RESPONSABLES.

5.1. ACTIVITES AGRICOLES ET FORESTIERES.

5.1.1. Espaces agricoles.

Les espaces sont majoritaires sur le territoire communal. Lactivité dominante est l’élevage extensif. Un agriculteur « bio » est installé sur la commune depuis 2009 et production labellisée AOC (noix). Les agriculteurs nont pas signé de Contrats dAgriculture Durable (CAD) mais certains pratiquent une agriculture raisonnée : ces pratiques doivent être encouragées et diffusées. Des exploitations et des élevages sont soumis au régime des Installations Classées pour la Protection de lEnvironnement (ICPE).

5.1.3. Espaces naturels (non agricoles).

Les espaces agricoles sont minoritaires sur le territoire communal. Une forêt communale de quatre hectares préfigure la volonté de créer une entité ouverte au public permettant des activités de pleine nature. Sa gestion a été confiée à lONF et selon leur inventaire, la régénération naturelle est la plus appropriée pour en assurer sa gestion. Des forêts privées composent également l’espace, avec des landes communales (qui sont protégées).

5.2. POLITIQUE D'ACCUEIL ET DE MAINTIEN DES ENTREPRISES.

5.2.1. Activités polluantes.

Aucune entreprise à activités polluantes n’est présente sur Ayen, ni d’entreprise créant des nuisances.

5.2.2. PME.

Peu de PME sont installées sur la commune : un transporteur poids lourds, une entreprise de travaux agricoles et un élagueur (récemment).

5.2.3. Politique d'accueil.

Une mise à disposition de terrain ou de bâtiments (ateliers relais) est possible pour l’accueil d’activités économiques. En revanche, aucune zone spécialisée pour l’accueil de ces activités n’existe, ni d’exonérations fiscales prévues. La commune nest pas classée en Zone de Revitalisation Rurale (ZRR).

5.3. POLITIQUE D'ACCUEIL ET DE MAINTIEN DES COMMERCES.

5.3.1. Commerces.

Loffre commerciale est plutôt bien développée : boulangerie, bar-restaurant, point-presse, garages, vente de produits régionaux, fleuriste, cadeaux-souvenirs. Une des 2 épiceries vient de fermer ses portes. La commune a souhaité la nouvelle installation dune boucherie. A cet usage, elle a acquit un bâtiment en centre bourg, qu’elle a mis à disposition sous forme dun bail commercial à un jeune professionnel, qui s’est donc installé sur la commune.

5.3.2. Qualité des commerces (accueil, horaires, approvisionnement).

La qualité des commerces est jugée satisfaisante. Un livret sur l'économie d'Ayen porté par le Pays Vézère Auvézère conseil de développement a été réalisé dans le premier programme. Renforcement de laction intercommunale inscrite dans le deuxième programme Agenda 21.

5.4. POLITIQUE D'ACCUEIL ET DE MAINTIEN DE L'ARTISANAT.

5.4.1. Artisanat.

Loffre artisanale est bien présente sur la commune : menuisier/ébéniste, électricien, couvreur, plombier, entreprise d’entretien d’espaces verts, céramiste, potier. Lartisanat dart est également présent ce qui est un élément positif, notamment pour la valorisation touristique. Un ébéniste a demandé tout récemment à pouvoir sinstaller sur la commune. La commune a également le projet de créer une « maison des métiers d’arts » qui serait aussi une résidence dartistes, des ateliers de cours…

5.4.2. Qualité de l'offre.

La qualité de loffre artisanale est jugée suffisante.

5.4.3. Politique d'accueil.

Aucune zone spécialisée n’est en place pour laccueil d’activités artisanales. Par contre, la commune met à la disposition des nouveaux installés des locaux temporaires favorisant ainsi linstallation de nouveaux artisans.

5.5. VALORISATION ECONOMIQUE DU TOURISME.

5.5.1. Hébergements et services payants pour les touristes.

La commune dAyen est classée Station Verte, un Office de Tourisme organise laccueil et linformation, 200 lits en hébergements variés, des services, des commerces, des aires de jeux, des espaces entretenus et fleuris, des équipements de loisirs (baignade, jeux, sports, sentiers), des espaces de découvertes : nature, visites, produits à déguster. Au niveau des hébergements, la commune possède :

-des gîtes privés (plus dune vingtaine dont la très grande majorité est labellisée), et dont les derniers sont proposés par des Hollandais. -un Hôtel dhôtes à « La Boissière » -un Village Vacances communal géré par « VAL-VVF »: soixante douze pavillons de 2 à 6 personnes (dont 4 étant accessibles aux personnes handicapées) qui permettent l’accueil de 350 personnes. Il propose plusieurs activités comme une piscine, terrain de tennis, aire multisports,

bibliothèque, promenade terrestre ou en voiture, sports, jeux nautiques, activités manuelles, danse, diaporama, spectacles, parcours de santé. La rénovation dun logement de direction pour le VVF a été effectuée. Concernant lhébergement « non-fixe », la commune dispose dune aire de camping-cars (avec vidange possible) et dune aire naturelle de stationnement disposant de sanitaires et de 20 emplacements.

5.5.2. Qualité de la politique d'accueil touristique.

L'accueil touristique sur la commune est de bonne qualité, la commune ayant un office du tourisme communal possédant deux étoiles. Le site Internet permet également de valoriser la commune. Un film sur Ayen est en cours de réalisation par des habitants et un centre de réinsertion social afin de présenter le territoire aux touristes.

5.5.3. Manifestations commerciales à vocation touristique.

Des manifestations commerciales à vocation touristique sont organisées sur la commune dAyen. La commune organise en juillet et en août tous les jeudis soirs un marché de producteurs de pays en relation avec la chambre dagriculture de la Corrèze. Ce marché draine environ 1000 personnes tous les jeudis. Une démarche de développement durable est menée lors de lorganisation de cette manifestation : couverts éco-durables, promotion des producteurs locaux, cohésion associative, mise en place du tri sélectif par une plateforme mobile.

5.6. ACHATS PUBLICS INTEGRANT L'ENVIRONNEMENT.

5.6.1. Introduction dans les appels d'offres de critères environnementaux.

La démarche dintroduction de critères environnementaux dans les appels doffre débute. Ce point devra être amélioré, d’autant que sa mise en œuvre est peu coûteuse. Toutefois, les différents maîtres d’œuvre locaux auxquels peut s’adresser la commune nont pas encore tous intégré le volet environnemental dans leurs pratiques.

5.6.2. Introduction dans les cahiers des charges de critères environnementaux.

La démarche dintroduction de critères environnementaux dans les cahiers des charges débute également. Cette action est donc à poursuivre.

5.6.3. Achat de produits certifiés ou labellisés pour le fonctionnement des services publics.

Lensemble des produits d’entretien achetés par la commune sont certifiés éco label. De bonnes pratiques d’économie et dachat de papier administratifs ont également vues le jour, par la création notamment de la charte papier, valable dans tous les services. Cette dernière incite à lutilisation de papier issu de forêts gérées durablement, à une amélioration continue du tri, à la récupération des cartouches d’encre, à une dématérialisation des actes administratifs… Au niveau de la cantine scolaire, les circuits courts sont favorisés concernant l’approvisionnement en produits alimentaires. Ainsi, la gestion éco responsable de la cantine doit

être poursuivie. REPARTITION DES DIFFERENTES FINALITES

s u i v i e . REPARTITION DES DIFFERENTES FINALITES Finalité 5 : 17,58 %

Finalité 5 : 17,58 %

Finalité 1 : 20,88 %

Finalité 4 : 17,58 %

Finalité 2 : 27,47 %

Finalité 3 : 16,48 %

17

C)

démarche.

Les réussites et progrès grâce à lAgenda 21 sont grands pour une commune rurale comme la notre, et ceux pour plusieurs raisons. -La méthodologie et le cadre proposé depuis le diagnostic, l’élaboration et la mise en œuvre du plan ainsi que la réalisation des actions, contribue à une démarche damélioration continue pérenne sur le territoire. -Le suivi des actions grâce à nos indicateurs de finalités nous confortent au vue des résultats affichés année par année à poursuivre cette démarche. -L’effet de contagion et d’appropriation de la démarche au fil du temps est grand, élus, services, agents communaux sont tous convaincus aujourdhui des avancées produites par lAgenda 21. On peut dire aujourdhui que les doutes sont levés. Il reste cependant énormément à réaliser ce que chacun de sa place essaie de finaliser. - La reconnaissance de notre démarche de développement durable auprès de nos différents partenaires est importante aujourdhui, nous sommes fiers d’être reconnu et sollicité pour et grâce à notre Agenda 21.

Les

réussites

et

difficultés

au

regard

des

cinq

éléments

de

Les difficultés ne manquent cependant pas :

- Maintenir au fil des années le dynamisme et la participation citoyenne, lors des comités de

pilotage qui se réunissent mensuellement, demande une grande énergie.

- Faire comprendre à la grande majorité des citoyens cette démarche qui peut paraitre compliquée et

un peu lointaine pour certains.

- Convaincre toujours et toujours les différents acteurs (habitants, services, acteurs économique …) à poursuivre inlassablement.

D) Les apports des recommandations.

Lors de lappel à reconnaissance de 2007, il était souligné quun dispositif d’évaluation de lAgenda 21 était nécessaire. Deux types dindicateurs ont été depuis mis en place. Les premiers sont le fruit de notre collaboration avec l’association « Notre Village ». Ils sont au nombre de quinze : 10 indicateurs de finalité et 5 indicateurs de démarche.

Les indicateurs de finalités :

-Indicateur

1 : Consommation énergétique

-Indicateur

2 : Production énergétique

-Indicateur

3 : Proportion du territoire couvert par un diagnostic de biodiversité

-Indicateur

4 : Consommation totale d’eau des bâtiments publics

-Indicateur

5 : Rejets

-Indicateur

6 : Déchets

-Indicateur

7 : Ruralité

-Indicateur

8 : La jeunesse de la commune

-Indicateur

9 : Cohésion Sociale et solidarité

-Indicateur 10 : Favoriser les circuits courts

Les indicateurs de démarche :

-Indicateur 11 : Participation -Indicateur 12 : Pilotage du projet -Indicateur 13 : Transversalité -Indicateur 14 : Evaluation -Indicateur 15 : Stratégie d’amélioration continue

Parallèlement, la commune en interne évalue le maximum d’actions, ces données sont recueillies annuellement. Pour la plupart, elles nous servent à vérifier la cohérence de l’action et les correctifs à apporter.

- Nombre de kilomètres évités, tonnes de CO² évitées pour les utilisateurs du Relais Services Publics -Courbe de fréquentation /mois en fonction de l’aide apportée aux utilisateurs du Relais Services Publics -Tonnage de carton recyclé /an -Tonnage de piles /an collectés -Utilisation/an de pesticides, fréquence et zone géographique -Nombre de ramettes de papiers utilisés par an et par service -Suivi des consommations d’eau totales consommées par les habitants

E) Limpact de la démarche agenda 21.

L’Agenda 21 est un formidable catalyseur pour une équipe municipale, cest aussi loutil de référence pour les projets présents et les réflexions futures.

Cette démarche permet aussi à la commune de sinscrire dans des réseaux. Les nombreux partages d’expérience avec d’autres communes sont très constructifs.

Grâce à la reconnaissance de lAgenda 21, la commune acquiert aussi une certaine légitimité, elle est entendue notamment lors des relations et articulations avec d’autres collectivités. On peut citer par exemple le schéma de cohérence territorial en cours de finalisation sur notre bassin de vie ou avec nos partenaires administratifs (Conseil Général et Régional, Etat), qui trouve sur notre commune un écho et une démarche encouragée par tous.