S&D

 

Socialistes  &  Démocrates  
au  Parlement  Européen  

Groupe  de  l'Alliance  progressiste  des

Délégation  socialiste  française  
Communiqué  de  presse  –  mercredi  28  septembre  2011  

PEAD  :  le  Parlement  européen  maintient  la  pression
Après  l’échec  du  Conseil  des  ministres  européens  de  l’Agriculture  et  de  la  Pêche  à  trouver  un  accord  pour   maintenir   en   l'état   le   programme   d'aide   alimentaire   aux   plus   démunis   le   20   septembre   dernier,   le   Parlement  européen  a  maintenu  la  pression  en  organisant  un  débat  ce  mercredi  28  septembre.     Pendant  le  débat,  Estelle  Grelier  a  lancé  un  appel  à  la  minorité  de  blocage  :  «  Nous  constatons  tous  sur  le   terrain  que  le  blocage  de  ce  dossier  suscite  un  émoi,  une  incompréhension  et  une  exaspération  au  sein  de   l’opinion   publique,   des   associations   caritatives   et   de   leurs   bénévoles   et,   bien   sûr,   des   bénéficiaires.   Cette   situation  porte  atteinte  à  la  crédibilité  et  l’image  de  l’Union.  Les  citoyens  perçoivent  que  l’Europe  consacre   beaucoup  d’énergie  et  de  moyens  pour  rassurer  les  marchés  financiers,  mais  qu’elle  se  mobilise  de  moins  en   moins   pour   porter   secours   aux   populations   les   plus   durement   touchées   par   la   crise.   Cela   alimente   un   sentiment  d’injustice  et  de  défiance  à  l’égard  des  institutions  européennes,  potentiellement  explosif  au  plan   social  et  démocratique  »,  a  expliqué  l’eurodéputée.     Dans  son  intervention  en  plénière,  Pervenche  Berès  a  rappelé  que  «  cette  question  n'est  pas  une  question   de   subsidiarité,   car   l'aide   sociale   et   la   lutte   contre   la   pauvreté   sont   l'affaire   de   tous   au   sein   de   l'Union   européenne  »  ;   «  Ce   programme   sera   sans   doute   financé   par   le   Fonds   social   européen  :   parce   que   nous   n'accepterons   pas   d'organiser   la   solidarité   des   pauvres   avec   les   pauvres,   il   faudra   compenser   et   augmenter   le  budget  du  FSE  en  conséquence  »,  a  insisté  Pervenche  Berès.       «  Défendre   le   PEAD   comme   nous   le   faisons,   c’est   non   seulement   faire   le   choix   de   la   solidarité,   mais   c’est   aussi  démontrer  aux  citoyens  que  l’Europe  peut  être  à  leur  côté,  dans  ces  temps  de  crise  et  d’angoisse  pour   notre   avenir   et   celui   de   nos   enfants.   Le   PEAD   est   non   seulement   vital   pour   les   quelques   80   millions   de   citoyens   européens   menacés   de   pauvreté,   mais   il   est   un   message   essentiel   pour   les   500   millions   d’européens  »,  soulignent  Catherine  Trautmann  et  Kader  Arif.     En  conclusion  de  son  intervention,  Estelle  Grelier  a  appelé  «  chacun  à  prendre  ses  responsabilités  :  si  les   Etats  le  veulent,  ce  sujet  peut  être  clos  de  manière  positive  dès  ce  lundi,  lors  de  la  réunion  du  conseil  des   ministres   européens   de   l'emploi   et   des   affaires   sociales.   Il   n’aurait   d’ailleurs   jamais   dû   être   ouvert,   par   solidarité  et  respect  des  bénéficiaires  ».  

Bruxelles 47-53, rue Wiertz ASP14G358 B.1047 Bruxelles tél +32.2.284.47.09 fax +32.2.284.69.80

Strasbourg Allée du Printemps WIC-MO5074 F.67000 Strasbourg tél +33.3.88.17.36.29 fax +33.3.88.17.94.82

Paris 288, boulevard St Germain er 1 étage F.75007 Paris tél +33.1.47.05.26.63 fax +33.1.47.53.05.17

email : s-d.delegationfr@europarl.europa.eu / site Internet : http://www.deputes-socialistes.eu