Vous êtes sur la page 1sur 6

MACROECONOMIE MONETAIRE M1 2007 – PI/TD1

Université de Paris X Nanterre


UFR SEGMI
Master 1ère année
TD de Nicolas Gobalraja
Cours de Olivier Musy
Année universitaire 2007-2008

PARTIE I : L’EQUILIBRE DES MARCHES EN ECONOMIE OUVERTE


TD n° 1
La balance des paiements

La Partie I du TD décrit l’activité d’une économie dans un environnement


international et identifie les variables macroéconomiques sur lesquelles agit la politique de
change. La Partie II du TD analyse l’impact de la politique de change sur ces variables. La
Partie III du TD étudie la politique de change et la politique monétaire dans le cadre unifié
établi par les économistes Mundell et Fleming.

Partie I : pour décrire l’activité d’une économie dans un environnement international,


et pour décrire l’impact des politiques de change et monétaire sur cette activité, il faut se doter
d’outils. Le TD1 introduit la balance des paiements qui est un outil permettant de mesurer les
transactions commerciales et financières d’une économie avec le reste du monde. Le TD2 fait
correspondre la balance des paiements et les variables classiques de la comptabilité nationale
(consommation, investissement…). Le TD3 examine le rôle du taux de change dans les
relations entre économie nationale et environnement international et ses déterminants.

I- RAPPEL DE COURS : la balance des paiements

Définition :
La balance des paiements est un document comptable qui enregistre toutes les
transactions, c’est-à-dire les échanges qui donnent lieu à une contrepartie financière ou à
un paiement monétaire, entre un pays et le reste du monde pendant une période donnée
(un an en général).

I.1. Les principes de construction de la balance des paiements :

La balance des paiements comporte trois parties :

→ Le compte des transactions courantes qui retrace:


- les échanges de biens ;

5
MACROECONOMIE MONETAIRE M1 2007 – PI/TD1

La comptabilisation des opérations :


Dans la balance des paiements on reporte au crédit les ventes de biens, de services,
d’actifs financiers domestiques à des non-résidents,… A contrario on reporte au débit les
achats de biens, de services, d’actifs financiers étrangers à des non-résidents…
Exemple : La France exporte un avion Airbus A380 à Singapour : le prix d’achat de
l’avion versé par la compagnie Singapourienne sera inscrit au crédit (positivement) du
compte des transactions courantes de la balance des paiements. Imaginons qu’Airbus
fasse crédit à la compagnie aérienne (ce qui veut dire qu’Airbus achète un bon de crédit à
la compagnie aérienne plutôt que de récupérer son argent immédiatement) : le prix
d’achat de l’avion sera inscrit au débit (négativement) du compte financier de la balance
des paiements.

- les échanges de services (transport, services financiers, services d'assurance, tourisme…) ;


- les échanges de revenus nets de capital: revenus des investissements sous forme d’intérêts,
de dividendes ;
- les transferts courants : dons monétaires (aides aux PED comme les annulations de dettes),
contribution au budget européen, participation au fonctionnement des institutions
internationales…

→ Le compte de capital qui comptabilise:


- les transferts de capital : transferts de propriétés, remises de dettes ;
-les acquisitions d'actifs non financiers : actifs incorporels non produits (brevets, droits
d'auteur, marques…) ;

→ Le compte financier qui décrit la manière dont les transactions courantes ont été financées
ou la manière dont le produit des transactions courantes a été placé :

- les investissements directs (opérations effectuées par un investisseur afin d'acquérir,


d'accroître ou de liquider un intérêt durable dans une entreprise et de détenir une influence
dans sa gestion ou la capacité de l'exercer) : prises de participation et cessions d’entreprise ;

- les investissements de portefeuille : achats et ventes de titres obligataires et boursiers, ils


sont répartis entre avoirs (opérations des résidents sur des titres étrangers) et engagements
(opérations des non résidents sur des titres domestiques) ;
- les autres investissements : ils englobent toutes les opérations sur actifs et passifs financiers
ne figurant pas aux autres rubriques (les crédits commerciaux, les prêts et placements) ;
- les produits financiers dérivés : titres financiers (intérêts sur swaps, primes sur options…) ;
- les erreurs et omissions : la présence d'un poste d'ajustement est rendue nécessaire par le fait
que les inscriptions au crédit et au débit de la balance des paiements ne sont pas effectuées
simultanément à l'occasion de chaque transaction, à l'aide d'un seul et même document ;
- avoirs de réserves : la Banque centrale détient des avoirs en devises qu’elle peut faire varier
(les baisses des avoirs sont inscrites au crédit dans la balance des paiements) ;

Principe :
La balance des paiements est équilibrée dans son ensemble, mais pas forcément pour
chacun de ses trois comptes (c’est même extrêmement rare).

5
MACROECONOMIE MONETAIRE M1 2007 – PI/TD1

I.2. Les différents soldes de la balance des paiements :

Notons B le solde du compte des transactions courantes (aussi appelé « balance


courante »). B est composé du solde commercial (différence entre les exportations de biens et
services et leurs importations), du solde des transferts courants et du solde des revenus de
capitaux.
Notons C le solde du compte de capital (aussi appelé « balance de capital »). B+C
donne l’épargne financière nette de la nation. Si B+C > 0, le pays a gagné de l’argent dans ses
transactions avec le reste du monde (il dispose d’une capacité de financement). Si B+C < 0, le
pays a perdu de l’argent dans ses transactions avec le reste du monde (il exprime un besoin de
financement).
Notons D le solde du compte financier. D se compose de ∆F le solde des flux
financiers hors avoirs de réserve et des avoirs de réserve ∆R. ∆F > 0 lorsque la variation des
avoirs financiers étrangers des résidents est inférieure à la variation des avoirs financiers
domestiques des non-résidents. ∆R > 0 lorsque les avoirs en devise des autorités monétaires
diminuent. B+C-∆F constitue la balance globale, c’est-à-dire, ce qu’il reste à financer ou à
placer par les autorités monétaires.

Dès lors, en théorie, la balance des paiements est à l’équilibre, ce qui signifie que :
B+C-∆F-∆R = 0
Dans la pratique :
La balance des paiements est rarement équilibrée. Ceci est dû au fait que les différents
postes de la balance des paiements sont comptabilisés par des administrations différentes
et qu’il existe une économie souterraine non prise en compte dans les statistiques. C’est
pourquoi on introduit un terme erreurs et omissions noté E. Dès lors :
B+C-∆F-∆R+E = 0

I.3. Schéma de la structure des opérations et des soldes:

OPERATIONS SOLDE

COURANTES Exportations de biens Balance commerciale


Importations de biens
Exports et imports de
services Balance des biens et services
Transferts courants
Revenus nets des capitaux
Balance courante
Balances des opérations en
EN CAPITAL Transferts en capital capital
Epargne financière nette
FINANCIERES Investissements directs Solde à financer
Investissements de
portefeuille
Autres investissements (dont
APU)

5
MACROECONOMIE MONETAIRE M1 2007 – PI/TD1

Erreurs et omissions nette


Balance globale

I.3. Exemple : la balance des paiements de la France

(en milliards d'euros)


Cumuls 3
Cumuls 12 mois mois Montants mensuels
déc- déc- juil- juil- mai- juin-
05 06 juil-07 06 07 07 07 juil-07
Compte de transactions
courantes -15,7 -22,5 -18,4 -5,7 -6,4 -2,5 -1,7 -2,2
Biens -23 -30 -30,4 -8 -9,9 -3,4 -3,3 -3,2
Services 10,6 8,3 7,1 2,5 2,6 0,6 1,2 0,7
Revenus 18,7 21 26,1 5,2 6,3 2,1 2,2 2
Transferts courants -22,1 -21,7 -21,2 -5,4 -5,3 -1,8 -1,8 -1,8
Compte de capital 0,5 -0,2 1,8 -0,1 1,3 1,1 0,1 0,1
Compte financier -10,5 63,9 42,1 2,6 15,4 10,9 -7 11,5
Investissements directs -32,1 -27,1 -61 -10,5 -27,6 1,1 -16,3 -12,3
-142,
_ français à l'étranger -97,3 -91,7 4 -23,6 -53,7 -9,2 -25 -19,5
_ étrangers en France 65,2 64,6 81,3 13,1 26,2 10,3 8,7 7,2
Investissements de
portefeuille -13,7 -59,5 35,6 -25,7 9,6 -1,1 4 6,6
-194, -270, -187,
_ Avoirs 5 5 2 -63,5 -38,7 -14,7 -23,1 -1
dont actions et titres
OPCVM -42,9 -48,3 4,2 -12,1 24,9 16,5 -2,9 11,3
_ Engagements 180,8 211 222,8 37,8 48,3 13,6 27,1 7,6
dont actions et titres
OPCVM 52,6 58,8 55,7 18,5 18,3 -9,8 17,7 10,4
Produits financiers dérivés 5,2 3,3 -4,7 3,1 -3,4 -0,6 -1,6 -1,2
Autres investissements 23 155,9 80,3 36,1 38,3 10,8 7,1 20,4
dont IFM -2,3 135,6 84,5 33 50,9 32,9 -3,9 22
Avoirs de réserve 7,1 -8,8 -8 -0,5 -1,5 0,7 -0,2 -2
Erreurs et omissions 25,7 -41,3 -25,6 5,8 -8,9 -5,3 6,6 -10,3
source: Banque de France
2007

II- EXERCICE : la balance des paiements de la zone euro

5
MACROECONOMIE MONETAIRE M1 2007 – PI/TD1

A l’aide du tableau ci-dessous représentant la balance des paiements des Etats-Unis en


2004 et 2005, répondez aux questions suivantes :

1- Retrouver, pour la deuxième colonne, les soldes suivants: la balance des transactions
courantes, l'épargne financière nette, la balance globale.

2- Interpréter les signes des différents soldes de la balance des paiements.

3- Analyser l'évolution de la balance des paiements d’une année sur l’autre.

(en million de dollar)


2004 2005
Compte de transactions
courantes -640148 -754848
Biens -669578 -787149
Services 57487 72778
Revenus 56357 48058
Transferts courants -84414 -88535
Compte de capital -2369 -4054
Compte financier 556742 777356
Investissements directs -133274 116658
_ français à l'étranger -279086 7662
_ étrangers en France 145812 108996
Investissements de
portefeuille 287746 381795
_ Avoirs -630453 -454172
dont actions et titres
OPCVM -146549 -197098
_ Engagements 918199 835967
dont actions et titres
OPCVM 381493 450386
Produits financiers dérivés
Autres investissements
dont IFM
} 399465 264807

Avoirs de réserve 2805 14096


Erreurs et omissions 85775 -18454

La balance des paiements américaine (source : BEA)

5
MACROECONOMIE MONETAIRE M1 2007 – PI/TD1