Vous êtes sur la page 1sur 63

COMMUNICATION

FINANCIERE

Radouane NACIRI

COMMUNICATION FINANCIERE

Objectif général du cours :

«sensibiliser à l’importance de la communication pour des hommes et des femmes du contrôle de gestion» «donner des outils pour mieux communiquer au quotidien»

Objectifs opérationnels :

Argumenter sur les choix financiers S’exprimer de manière lisible Identifier les supports de la communication financière Identifier les cibles de la communication financière

lisible Identifier les supports de la communication financière Identifier les cibles de la communication financière
lisible Identifier les supports de la communication financière Identifier les cibles de la communication financière
lisible Identifier les supports de la communication financière Identifier les cibles de la communication financière

COMMUNICATION FINANCIERE

Contenu de l’enseignement :

La communication interindividuelle :

Rendre les données financières compréhensibles par tous La communication devant un groupe L’utilisation de supports visuels L’argumentaire et l’argumentation sur les choix financiers

devant un groupe L’utilisation de supports visuels L’argumentaire et l’argumentation sur les choix financiers
devant un groupe L’utilisation de supports visuels L’argumentaire et l’argumentation sur les choix financiers
devant un groupe L’utilisation de supports visuels L’argumentaire et l’argumentation sur les choix financiers

La communication institutionnelle face à différents partenaires :

Définition et historique de la communication financière Les destinataires de la communication financière Les supports de la communication financière La communication de crise

Les destinataires de la communication financière Les supports de la communication financière La communication de crise
Les destinataires de la communication financière Les supports de la communication financière La communication de crise
Les destinataires de la communication financière Les supports de la communication financière La communication de crise

COMMUNICATION FINANCIERE

1. Sur quoi communiquer en matière financière ?

COMMUNICATION FINANCIERE

Pourquoi faire de la communication financière ?

Avant même d'être cotée en bourse, une société va tenir

informés ses banquiers, ses fournisseurs, ses clients, sur ses résultats, sa situation de trésorerie, ses perspectives de

développement,

communication financière sans le savoir, même si la diffusion

de l'information reste confidentielle.

: on peut dire à ce stade qu'elle fait de la

Une réflexion doit cependant être menée sur le contenu et la structure du discours qui va être tenu. Par exemple, le jeune entrepreneur qui présente son projet au banquier entame la première étape de la communication financière.

COMMUNICATION FINANCIERE Mais au-delà du respect de la réglementation boursière, la communication financière peut

COMMUNICATION FINANCIERE

Mais au-delà du respect de la réglementation boursière, la communication financière peut servir des objectifs stratégiques de l'entreprise:

Améliorer la liquidité / réduire la volatilité du titre : la tenue de marché, assurée par l'établissement introducteur, est très utile pour animer le marché à court terme. Mais le seul moyen d'assurer un suivi régulier de la valeur par les gérants, les analystes, la presse, passe par la communication financière. Bien préparé, le marché intègrera les informations sans heurts, et corrigera de lui-même les anomalies.

COMMUNICATION FINANCIERE

Optimiser la répartition de son actionnariat : particuliers ou institutionnels ? caisses de retraites, assurances ou OPCVM ? domestiques ou non résidents ? En fonction des objectifs, une communication financière bien ciblée écartera les uns, attirera les autres.

Favoriser la hausse du titre : non seulement la communication financière permet de mettre en valeur les atouts de la société pour la rendre attirante aux yeux des investisseurs, mais de plus, le fait même de communiquer activement et de façon transparente vis-à-vis de la communauté financière sera déjà considéré comme un facteur positif dans l'évaluation de l’entreprise

COMMUNICATION FINANCIERE

Plus généralement, la communication financière est aussi le moyen d'accroître sa notoriété, auprès de la communauté financière bien entendu, mais également auprès de tous ses partenaires qui sont de fait, des destinataires indirects des campagnes de communication.

COMMUNICATION FINANCIERE

La communication financière devient stratégique lorsque la société décide de faire appel au marché :

- privatisation, cession, augmentation de capital, émission obligataire ,

Il ne s'agit plus seulement d'informer ou de convaincre un nombre limité de contreparties.

Il faut d'abord choisir sa cible :

- quels sont les investisseurs à qui l'on s'adresse ?

On doit ensuite mettre sur pied un discours adapté aux différents publics à qui l'on s'adresse, puis choisir les meilleurs canaux de diffusion pour optimiser l'impact du message. Tout cela sous contrainte de la réglementation et sous la surveillance des autorités de tutelle.

COMMUNICATION FINANCIERE

La société a tout d'abord des obligations légales de communication :

- publication du chiffre d'affaires trimestriel,

- des comptes semestriels,

- des comptes annuels,

- organisation de son assemblée générale.

La société est également tenue d'informer sur tous les évènements susceptibles d'affecter son cours de bourse.

2. Objectifs de la communication financière

2. Objectifs de la communication financière

La communication globale de l’entreprise comprend: La communication commerciale, convaincre les clients La communication

La communication globale de l’entreprise comprend:

La communication commerciale,

convaincre les clients

La communication interne

informer et motiver le personnel

La communication « corporate » ou institutionnelle

promouvoir le rôle et l’image de marque de l’entreprise dans le grand public, les médias, les leaders d’opinion et les pouvoirs publics

La communication financière destinée aux marchés financiers qu’elle doit convaincre de la valeur de l’entreprise

La communication financière

destinée aux marchés financiers qu’elle doit convaincre de la valeur de l’entreprise et de ses perspectives

La communication financière fait donc partie de la communication globale

Elle doit contribuer à :

Expliquer et illustrer la stratégie de l’entreprise

Valoriser ses produits et ses services Mettre en avant le capital humain Expliquer les efforts

Valoriser ses produits et ses services

Mettre en avant le capital humain

Expliquer les efforts de recherche

Souligner les spécificités par rapport à la concurrence

Commenter les résultats

Présenter les perspectives

COMMUNICATION FINANCIERE

3. Qui doit communiquer ?

Le principe de « l’appel public à l’épargne »

Les marchés de capitaux permettent à l’entreprise d’obtenir des fonds à des coûts généralement inférieurs à celui des prêteurs bancaires et sur des durées plus longues

Cet appel aux marchés intervient dans un cadre juridique : l’appel public à l’épargne

En contrepartie, il est légitime que les bailleurs de fonds mesurent en permanence le niveau de risque de leurs placements, par rapport à leur espérance de rendement

d’où l’exigence d’une information financière régulière

L’équilibre optimal de ce marché ne peut être assuré que pour autant que les transactions soient passées dans une totale confiance d’où une surveillance des échanges et des informations par des autorités réglementaire et administratives spécifiques et un cadre réglementaire très strict

L’appel public à l'épargne selon la loi de 1998 (France) Entrent dans le régime de

L’appel public à l'épargne selon la loi de 1998 (France)

Entrent dans le régime de l’appel public à l’épargne :

l'admission d'un instrument financier aux négociations sur un marché réglementé

ou l'émission ou la cession d'instruments financiers dans le public en ayant recours soit à la publicité, soit au démarchage, soit à des établissements de crédit ou à des prestataires de services d'investissement

Toutefois, l'émission ou la cession d'instruments financiers auprès d'investisseurs qualifiés ou dans un cercle restreint d'investisseurs ne constitue pas une opération par appel public à l'épargne, sous réserve que ces investisseurs agissent pour leur propre compte

Définition de l’investisseur qualifié: Art. L. 411-2. Un investisseur qualifié est une personne morale disposant

Définition de l’investisseur qualifié: Art. L. 411-2.

Un investisseur qualifié est une personne morale disposant des compétences et des moyens nécessaires pour appréhender les risques inhérents aux opérations sur instruments financiers

La liste des catégories auxquelles doivent appartenir les investisseurs qualifiés est définie par décret

Les organismes de placement collectif en valeurs mobilières (OPCVM) sont réputés agir en qualité d'investisseurs qualifiés.

Un cercle restreint d'investisseurs est composé de personnes, autres que les investisseurs qualifiés, liées aux dirigeants de l’émetteur par des relations personnelles, à caractère professionnel ou familial

Sont réputés constituer de tels cercles ceux composés d'un nombre de personnes inférieur à un seuil fixé par décret

Le document d’information : Art. L. 412-1. Sans préjudice des autres dispositions qui leur sont

Le document d’information : Art. L. 412-1.

Sans préjudice des autres dispositions qui leur sont applicables, les personnes qui se livrent à une opération par appel public à l'épargne doivent, au préalable, publier et tenir à la disposition de toute personne intéressée, un document destiné à l'information du public, portant sur :

– le contenu et les modalités de cette opération

– l'organisation, la situation financière et l'évolution de 'activité de l'émetteur

dans des conditions prévues par un règlement de l’AMF

Interdictions : Il est interdit à une société à responsabilité limitée d'émettre des valeurs mobilières.

Interdictions :

Il est interdit à une société à responsabilité limitée d'émettre des valeurs mobilières.

La société simplifiée par actions ne peut faire publiquement appel à l’épargne.

L'émission d'obligations n'est permise qu'aux sociétés par actions ayant deux années d'existence et qui ont établi deux bilans régulièrement approuvés par les actionnaires.

4. Rôle des organismes de tutelle

4. Rôle des organismes de tutelle

Créée par Loi , l'Autorité des marchés financiers (AMF) est issue de la fusion de

Créée par Loi , l'Autorité des marchés financiers (AMF) est issue de la fusion de trois entités qui s’occupaient de la régulation des marchés financiers.

L’objectif recherché est de renforcer l’efficacité et la lisibilité de la régulation de la place financière française

C’est une Autorité Administrative Indépendante (AAI) dotée de la personnalité morale et disposant d’une autonomie financière

Elle a pour missions de veiller :

à la protection de l'épargne

à l'information des investisseurs

au bon fonctionnement des marchés

L’AMF participe à la régulation de ces marchés aux échelons européen et international

Organisation de l’AMF :

L’AMF comprend :

– un collège de 16 membres

– une commission des sanctions de 12 membres

– des commissions spécialisées

– des commissions consultatives

Le Ministre de l'Économie désigne un Commissaire du Gouvernement

Le Président de AMF est nommé par décret du Président de la République

L’AMF dispose de services dirigés par un Secrétaire Général

C D V M

Encadrement des opérateurs :

assure la protection de l’intérêt des épargnants et le bon fonctionnement des marchés de valeurs mobilières

contrôle les sociétés de bourse, les sociétés de gestion et les dépositaires à travers le suivi des différentes règles relatives à leurs activités

exerce également un contrôle technique sur la Bourse de Casablanca et sur Maroclear, et s’assure du respect des différentes règles relatives aux OPCVM

Lorsque des irrégularités sont relevées, elles sont sanctionnées, en fonction de leur nature, soit par le CDVM ou le Ministre des Finances (sanctions disciplinaires), ou par la justice (sanctions pénales).

C D V M

veille sur l’information :

L’objectif est de permettre aux investisseurs de prendre des décisions en connaissance de cause, en s’assurant qu’ils disposent régulièrement de l’information

dans le cas d’une opération d’appel public à l’épargne (émission ou cession de titres, introduction en bourse, …) le CDVM vise les notes d'information

contrôle le respect des obligations d’informations permanentes et occasionnelles incombant aux personnes morales qui font appel public à l'épargne

contrôle les notes d’information établies par les OPCVM et s’assure que ces derniers effectuent les publications réglementaires nécessaires à l’information du public.

C D V M

Surveillance du marché :

Le CDVM surveille les transactions boursières en vue de déceler les pratiques et comportements susceptibles de nuire à la sécurité des épargnants et à l'intégrité du marché

Il s'agit de rechercher, notamment en diligentant des enquêtes, les délits boursiers tels que le délit d'initié, la manipulation de cours et la diffusion d'informations fausses ou trompeuses

Il reçoit les plaintes des épargnants concernant les opérations sur valeurs mobilières et déclenche, le cas échéant, des enquêtes pour vérifier le bien fondé de la plainte et prendre les mesures qui s'imposent.

C D V M

Accompagnement du développement du marché :

Pour améliorer la contribution des marchés financiers au financement de l’économie nationale et aider à leur développement

Il initie ou participe à l’élaboration de projets de lois ou de règlements, de même qu’il édicte ses propres circulaires après une large consultation de place.

Il s’inspire de l'expérience des autres autorités de marché et veille à s’inscrire dans la perspective du respect des normes internationales en matière de réglementation des marchés de valeurs mobilières.

C D V M

Composition du Conseil d'Administration du CDVM

Président du conseil d'administration : Ministre de l’Economie et des Finances. Directeur Général Membres du Conseil:

Président de Chambre à la Cour Suprême,

Directeur du Trésor et des Finances Extérieures

Directeur de la Direction de la Supervision Bancaire, Bank

Al-Maghrib 1 représentant des SDB

2 chefs d’entreprise

1 professeur universitaire

Directeur de la Direction des Entreprises Publiques et de la Privatisation, Ministère de l’Economie et des Finances

Calendrier des publications (France) :

Janvier –février :

Mars –avril :

Mai –juin :

Juillet –août :

Septembre –octobre :

Novembre-décembre :

Publication de résultats prévisionnels annuels Parution du calendrier des publications financières

Publication des résultats Réunion d’analystes Préparation du rapport annuel

Publication du CA du premier trimestre + commentaire Réunions avec investisseurs Assemblée générale

Publication du CA du premier semestre

Publication du résultat du premier semestre Réunion d’analystes Rapport semestriel

Publication du CA du troisième trimestre + commentaire

COMMUNICATION FINANCIERE

5. Qualités et utilité de la communication financière

Qualités de la Communication Financière

Quelques caractéristiques qualitatives qui déterminent «l’utilité» de l’information financière:

«Intelligibilité» (au sens des utilisateurs visés)

«Pertinence» : qui aide à évaluer les événements passés et futurs, et qui permet de corriger les appréciations passées.

A titre d’exemple, les événements inusuels ou non répétitifs doivent être mentionnés dans les notes.

«Importance relative» : une information est dite «matérielle », si l’omission ou la mauvaise présentation est susceptible d’influencer les décisions économiques des utilisateurs

Qualités de la Communication Financière

«Fiabilité» : sans biais matériel

«Prééminence de la substance sur la forme» :

présentation en accord avec la substance économique et non pas seulement sur leur forme juridique

«Neutralité» : l’information ne doit par exemple pas être sélectionnée de façon à orienter le jugement

«Exhaustivité» : sauf cas d’espèce (non matérialité ou impraticabilité), tout actif ou passif répondant à la définition donnée par les IFRS doit être dans le bilan

Qualité de la Communication Financière

«Impraticabilité » : appliquer une disposition est impraticable lorsque l’entité ne peut pas l’appliquer après avoir fait tout effort raisonnable pour y arriver

«Comparabilité» :

Pour une même entité au fil du temps, entre entités, information sur les changements de méthode, les raisons et leurs effets. A ne pas confondre avec « uniformité »

Les notes sont un éléments de la comparabilité

«Prudence» : garder une certaine circonspection

A quoi sert une bonne communication financière ? - remplir les obligations légales et présenter

A quoi sert une bonne communication financière ?

- remplir les obligations légales et présenter la valeur financière de l'entreprise

- favoriser la transparence et la visibilité pour établir une relation de confiance avec son marché

- s'assurer une couverture satisfaisante par les analystes et par la presse et développer l'intérêt pour son titre de la part d'investisseurs potentiels

- faciliter l’appel au marché pour lever des fonds

- améliorer la valorisation du titre

- prévenir les prises de contrôle inamicales (OPA)

- prévenir les risques de réaction excessive du marché lors de la diffusion d’une nouvelle

- prévenir les risques de réaction excessive du marché lors de la diffusion d’une nouvelle

- mieux se positionner par rapport à ses concurrents

- diversifier son actionnariat

- accroître sa notoriété institutionnelle

Dans quel environnement s'exerce la communication financière ?

- globalisation des marchés de capitaux, évolution de la structure de l'actionnariat, manque de visibilité, forte volatilité des marchés,

- la communication financière est devenue un enjeu d'image institutionnelle

COMMUNICATION FINANCIERE

6. Les cibles de la communication financière

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE Les actionnaires : Ce sont essentiellement des petits porteurs

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE Les actionnaires :

Ce sont essentiellement des petits porteurs (pp) qui ont choisi d’investir leur épargne dans des actions pour en tirer une rentabilité sous forme de :

 

dividende

plus value

Ils sont donc attentifs à la capacité de l’entreprise à créer de la valeur (résultat) et à sa bonne gouvernance

Ils gèrent leur épargne soit :

 

directement ou à travers un club d’investisseurs

par l’intermédiaire d’un gestionnaire de portefeuille

L’actionnariat des petits porteurs est généralement plus stable que celui des investisseurs institutionnels, donc plus intéressants pour l’entreprise.

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les investisseurs institutionnels :

La mission de l’investisseur institutionnel est de gérer au mieux et dans la durée les fonds qui lui sont confiés

Il pratique souvent la gestion indicielle, c-à-d dans des valeurs qui constituent les indices boursiers, ce qui donne une certaine homogénéité dans la gestion des différents investisseurs institutionnels

Il gère des fonds très importants et très volatiles (ex des

pension funds et mutual funds américains)

Il est également très exigeant sur la création de valeur actionnariale et la bonne gouvernance.

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE Les analystes financiers : L’analyste est à la fois

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE Les analystes financiers :

L’analyste est à la fois un prescripteur, un intermédiaire et de plus en plus un commercial, ce qui pose quelques problèmes

Ses mission consistent à :

 

collecter l’information de toute source disponible

analyser l’entreprise (stratégie, environnement,

comptes, élément humain, perspectives…) donner un conseil boursier au marché

Deux catégories d’analystes :

analystes sell side au service des vendeurs, en relation avec les traders et les investisseurs de son organisme

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les analystes financiers :

analystes buy side, en relation directe avec l’investisseur qu’il doit convaincre de suivre ses recommandations

Il existent également des :

 

analystes corporate (s’occupent des opérations financières et introduction en bourse

analystes corporate fusion-acquisistions

analystes private equity

analystes crédit

En France, ces analystes se retrouvent au sein de la SFAF (Société Française de Analystes Financiers)

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les journalistes :

En matière économique et boursière, la presse a pour mission :

 

d’informer

de rendre compte des événements

de juger des stratégies, des résultats et des dirigeants des entreprises

Elle a aussi un rôle pédagogique d’explication de situations parfois complexes

En matière boursière, la presse conseille ou déconseille les achats de valeurs

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les journalistes :

L’entreprise doit donc faciliter le travail aux journalistes de la presse économique et boursière

Mais la presse est complexe et multiple. Il y a :

 

la presse écrite papier spécialisée

la presse électronique

les périodiques boursiers et patrimoniaux

la presse parlée

la presse télévisée

Tous ces médias sont soit nationaux soit internationaux

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les banquiers :

Il existe deux catégories de banquiers :

La banque commerciale : elle suit l’entreprise au quotidien

La banque d’affaires spécialisée dans les opérations complexes de montages financiers, introduction en bourse…

C’est cette banque d’affaires qui est la cible privilégiée de la communication financière

Elle est également partie prenante dans toutes ces opérations complexes, en tant que prestataire de service, facilitateur, intermédiaire …

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les agences de notation :

Les agences de notation sont peu nombreuses. Les plus importantes sont :

 

Moody’s Standard & Poor’s Fitch

Elle ont pris une place grandissante dans la communication financière, parce qu’elle jouent un double rôle de juges et prescripteurs

Elles émettent des notes qui dès qu’elles sont publiées constituent un signal positif ou négatif pour le marché.

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les cibles périphériques :

Les organismes de tutelle :

Ces organismes veillent sur le bon fonctionnement des marchés financiers et sont naturellement la cible de la communication financière des entreprises, au moment de leur introduction et tout au long de leur vie boursière (CDVM, AMF)

Les pouvoirs publics (locaux, nationaux, internationaux) :

Les autorités politiques locales et nationales sont les cibles naturelles de la communication des entreprises pour les questions liées à l’emploi, l’environnement et les aides financières éventuelles

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Les syndicats :

Les salariés sont de plus en plus informés sur le secteur d’activité de l’entreprise et sur l’entreprise elle-même, par la presse et par Internet. De plus le rapport salarié-entreprise se modifie avec l’apparition de l’actionnariat salarié. L’entreprise doit donc considérer les salariés et leurs syndicats comme des cibles à part entière de la communication financière

doit donc considérer les salariés et leurs syndicats comme des cibles à part entière de la

Les clients, fournisseurs, concurrents :

Ce n’est pas des cibles directes de la communication, mais ils peuvent être plus ou moins indirectement intéressés

LES CIBLES DE LA COMMUNICATION FINANCIERE

Le grand public :

Il s’agit de l’opinion publique qui, face à un événement, émettra un jugement global sur l’entreprise.

C’est particulièrement vrai dans les opérations de restructuration, de fusion-absorption, en cas de crise…

Parmi les éléments constituant le grand public, une attention particulière doit être accordée aux étudiants :

Ils sont les futurs épargnants de demain Ils peuvent être les futurs collaborateurs de l’entreprise

Ils sont les futurs épargnants de demain Ils peuvent être les futurs collaborateurs de l’entreprise
7. les outils ou vecteurs de la communication

7. les outils ou vecteurs de la communication

a/ Un outil obligatoire : le journal d’annonces légales - Bulletin d’annonces légales obligatoires, BALO

a/ Un outil obligatoire : le journal d’annonces légales

- Bulletin d’annonces légales obligatoires, BALO en France

- Journaux hebdomadaires et quotidiens au Maroc

c’est le support sur lequel sont publiées les informations obligatoires sur le plan juridique ou réglementaires (situations comptables et informations relatives aux assemblées générales )

généralement ce support jusqu’à une date récente ne

comportait que les informations strictement nécessaires

– ces informations sont dans la plupart des cas très réduites et y manquent surtout les commentaires et analyses qui intéressent beaucoup le marché

b/ Le communiqué : – Il est également réglementé par les autorités de tutelle (AMF

b/ Le communiqué :

– Il est également réglementé par les autorités de tutelle (AMF et CDVM)

- C’est le moyen idéal pour communiquer rapidement au marché des informations comptables, financières ou économiques

En plus de sa forme « papier » il est généralement aussi

diffusé sous une forme électronique, soit par l’entreprise

elle-même (son site internet )soit un intermédiaire du marché

- Contenu du communiqué :

Le communiqué doit obligatoirement contenir les information suivantes :

Qui est l’émetteur du communiqué ? Quel est l’objet du communiqué (titre du communiqué) Il

Qui est l’émetteur du communiqué ?

Quel est l’objet du communiqué (titre du communiqué)

Il doit être clair et concis : il ne doit dépasser une page

Il doit être rédigé en termes clairs et compréhensibles par tout le monde (éviter le jargon technique)

Ne doit pas contenir trop d’informations (une information essentielle et une ou deux informations secondaires maximum)

Si l’information implique des conséquences pour l’entreprise, il faut parler brièvement de ces conséquence (un paragraphe)

Mentionner la date du communiqué Le communiqué doit être envoyé obligatoirement à l’autorité du marché

Mentionner la date du communiqué

Le communiqué doit être envoyé obligatoirement à l’autorité du marché avant sa diffusion dans le public

Il doit être envoyé suffisamment à l’avance aux journalistes et aux analystes pour qu’ils puissent l’analyser et le commenter avant sa publication

Il doit indiquer quel le contact à joindre dans l’entreprise pour plus de détails

c/ Internet :

– Internet a révolutionné le monde de la communication financière.

- il offre 4 avantages principaux par rapport aux médias classiques :

- la rapidité, avec une information actualisée en temps quasi réel

- l’universalité avec une information offerte pour tous les publics à travers le monde

- la permanence avec une information et des bases actualisées disponible à tout moment

- l’économie avec une information accessible économiquement

Le principal élément de la communication Internet est constitué par le site de l’entreprise Ce

Le principal élément de la communication Internet est constitué par le site de l’entreprise

Ce site doit informer et séduire :

- présenter la société, ses activités, son organigramme, sa direction

- donner une information économique et financière, à travers les communiqués

- mettre à disposition les documents écrits de l’entreprise (rapport annuel, lettres aux actionnaires, guide de l’actionnaire….) pour consultation et téléchargement

- informer sur les événements à venir destinés aux

actionnaires à travers un agenda des actionnaires

- présenter le club ou le comité des actionnaires

Le site doit comporter les rubriques suivantes :

- profil synthétique de l’entreprise

- parole du Président

- historique

- organigramme

- organes de direction et principe de gouvernance de l’entreprise

- principaux faits marquants

- principales données financières

- cours de bourse et historique

- droits et guide de l’actionnaire

8. Comment établir une communication financière adaptée aux différentes cibles de l’entreprise

8. Comment établir une communication financière adaptée aux différentes cibles de l’entreprise

Comment communiquer vers les investisseurs ?

- Déterminer les particularités et évolution de la cible- investisseurs :

- investisseurs institutionnels

- investisseurs individuels

Comment se positionnent les investisseurs face à la

-

performance financière d'une entreprise et la crédibilité des

critères extra-financiers aujourd'hui

- Déterminer quels sont les vecteurs de communication les plus adaptés pour les toucher ?

- en dehors de vecteurs classiques,

- roadshows

- réunions d’information

- lettre aux actionnaires
- …

- Caractéristiques d’une information efficiente orientée vers les investisseurs : - régularité de l’information -

- Caractéristiques d’une information efficiente orientée vers les investisseurs :

- régularité de l’information

- cohérence dans le discours de l’entreprise

- rapidité de la diffusion de l’information

- respect par l’entreprise de l’égalité de l’accès à l’information

- disponibilité de l’entreprise à répondre aux questions et interrogations des investisseurs

Répondre de manière professionnelle aux analystes et stratégistes - Caractéristiques et attentes de la cible

Répondre de manière professionnelle aux analystes et stratégistes

- Caractéristiques et attentes de la cible

- A quels paramètres les analystes sont-ils actuellement les sensibles concernant l'information sur les sociétés ?:

- qualité des fondamentaux financiers,

- qualité du positionnement,

- qualité de la stratégie et des choix de développement,

- capacité à croître

- quand et où les rencontrer?

- réunions d'information,

- conférences téléphoniques,

- contacts directs

Maîtriser les relations avec la presse généraliste, économique et financière: - Associer la presse aux

Maîtriser les relations avec la presse généraliste, économique et financière:

- Associer la presse aux grandes échéances de communication financière

- Capitaliser sur les événements de la vie de l'entreprise

- Inscrire les relations presse dans la communication

financière récurrente des entreprises et générer une couverture presse nourrie et aussi positive que possible?

- Susciter, encourager la préparation de dossiers sur l'entreprise

Comment communiquer vers les actionnaires individuels et les fidéliser Segmentation et typologie des différents types

Comment communiquer vers les actionnaires individuels et les fidéliser

Segmentation et typologie des différents types

-

d'actionnaires : quelles sont les grandes évolutions de la structure de l'actionnariat

- Comment se rapprocher des actionnaires,faire preuve de créativité et les fidéliser

COMMUNICATION FINANCIERE

3. LES DIMENSIONS DE LA COMMUNICATION FINANCIÈRE :

Les documents institutionnels :

- le BALO (Bulletin d’Annonces Légales)

- le rapport annuel

- les informations périodiques

- le prospectus

L'approche opérationnelle :

- les road shows

- la lettre aux actionnaires

- les communiqués

- les documents étrangers