Vous êtes sur la page 1sur 32

- o

-druM

fffi
IEfrOYAUAI
DEDIEU
CoNQIIÊTE FROCr,rÀrNE! DU MONDE
P.A.R I,E ROYAUME DE. DIEU

. publié en anglgis en 1955


publié en français en 1955

par les

WATCH TO\ilEB EIBLE & TRACT SOCIHTIY


Interna,tional llible Students Association
Brooklya, N.Y., U. S. A. - Berne 22

Editeur responsabfe pour la Suisee:


Association des Témoins de Jéhovah de Suisse
39,. ABmend.strasse, Berne 22

Toute citâtion biblique non suivie d'tme indication rervoie


à la version de Louis Segond

\ryoRLD CONQUEST SOON


_ BY GOD'S KINGDOM
F"rench

Frintect in Switzerland.
# . Wâcbttlrrm-Druckerei, Berne
I
-nau BI op suEsIUBd sa1 a.rocuo olsoJ II '< agql€ >>
llp atusrunruwoc aI *ed e4ne,1op ta olsluoplaco oll
-BJcoruape1.red ??raqloslsô Ir glga un,p'erre.r8 err11
-"ural[B oun suep s1.rdelqruas la gsl 1p lso opuotu
ol JBc 'se"r1e.r1uoc so?uIBJcsap 'sul€rrmq sap Jnæc
e1 1ua1Ée salur"Jc sap anb lrr€uuolg.p uoIU 'luow
-aureano8 ap ad,{l up1"rec un rop"cg ç snlosgJ Issne
'oJJêl €I op
lnol luos saJlnB.c luâruau.rerrno8 np
.ra"redura,sç snlosgJ luos 'saluesspd sogpl.p s?rrrJe
'1nb sennuoq sop
lo uoqrqtue,l ;ed sgssnod lsa
'arrrJoJ €s ms sed
IJ luapueluâ.s ou l€Ipuoru luoru
-au.raano8 un.p sueslî.red sa1 'saJ-resJa^pesas la
suesllred sos B uoll€uTruop ap awqlrÂs lol ulf 'ags
-IIBJluac luawarrJoÂno8 ap arrrJoJ aun,p eu-reqcord
sulotu no snld onuaA e1.ra.rn8neluassrel sluotueugÀg
sop oqcretu €I la uoq€nlls €I 'p161 spdaq
àolq€l1^gul 1se algnbuoc a11an$;actJ snou
-suosIBJalanbuoa a11enbv 'ualq e.qou .rnod 'apuout
ep luewe8uerlc un lreJaul€J?uooilq'o{iloncce uerq
'sa.rles.relpu sou ep all€Jgp t1
lIEJos 11e.ranb"reur
pb 'e4o1c1^ alloC 'slgr?lq sou "mæâ ç luauue"rd
rnb xnec ,red 's1ure sou ;ed s-rnbuocaJlg rssne +I"J
-.lnod apuour al spl\t 'lnl€s ep "nodso su€s ll€rossl€l
snou oilo ,rec 'xnegg sep e.rrd al +IEJas algnbuoc
aIIraJBd 'srurêuuo sou rtd srnbuoc apuour oI 40Â op
suolnopal snoN 'glJeqII BI la ocusr rlgp €I lr?Jas oo
's1tue ses .rgd srnbuoc qtuauuo sas 40Â l!tsJorup.u
'1ue.rgnbuoc n€ arllaumos
;nb sre141 as ll€rp -J.
-n€J I! 'algnbuoc aun rTqns arlsgp ou SNNOSUg(I
lrero ep elunudo.ra[ Jud -
epuolu np eureqcordelgnbuo3
4 CONqUÊTE PAOCTTAINE DU ITONDE

tralité, mais cette position, presque intenable, n,est


exempte ni de erainte ni de partialité.
La science de la guerré, qui a armé les deux
blocs de nations d'engins nueléaires d',une force de
destruction tenifiante, est aruivée à un point oir
tout nouveau conflit planétaire serait un suicide
mondial. Ceux qui tiennent à la vie ne veulent pas
de cette catastrophe. Ils comprennent que tousles
peuples, quelles que soient leurs idrées politiques
ou religieuses, doivent apprendre à se supporter,
à <<eoexister >. Récemment le correspondant d'un
quotidien de la démocratie occidentale a tenu ces
propos: <<De l'avis des hommes de science, qui
sont les mieux instruits de ces choses, il faut abso-
lument que nous apprenions à coexister, sinon nous
cesserons simplement d'exister. Cependant la co-
existence ne signifie pas la paix... On ferait mieux
de regarder la contestation présente comme une
coexistence compétitive. >>- New York Times du
1er novembre 1954.
L'actuelle coexistence compétitive est comman-
dée par la peur. Quelle que soit la forme de coexis-
tence qui sera adoptée dans I'avenir, elle ne sera
pas fondée sur I'amour mutuel, mais sur une peur
réciproque. C'est la peur et non I'amour qui a
saisi le mo'nde, qui l'étreint jusqu'à l'étouffer. Un
visiteur de retour de Russie déclara dernièrement
que les craintes russes étaient plus vives que celles
de I'Ouest. < Les Russes, a-t-il affirmé, ont plus
peur de la bombe atornique que les peuples libres
de I'Occident. > Il fit miroiter I'espérance d'une pa,æ
atomica, d'une ère de pai* où l'énergie atomique
serait utilisée à des fins pacifiques et non pour les
machines de guerre. Cette peur que l'on croit dé-
celer en Russie n'empêche pas les maîtres de ce
de se glorifier de leur puissance militaire
-€ulruop €I ) JIo^€s ç 'sroulqc_sols1unruwoc sol la
qa;aos sa1 .red puns.rnod olqtsntuur-rînq oI âJluoc
a qcofloc asuaJ?p o;nolllatu BI lso.a :.ra3ue"r19,1ç
opl€,p eurwe"r8o.rda1 .ranb4dd€.p JanulluûJ ?uo^Iop l
sIuO-Ê?BlU sa1 ,'u.rea1"r9ure1"lg,p orl€lgJcos oI
'e1q1
uolas 'sguoqll ÊorlnE 1a esr.rda"quoarqll es ep
'elrdec eurglsds uos op lo luaprcco,l ep eped €I tlp
'<<epad oJlou >> 'uo-111"rezre snou
luouraJlne lualnoÂ
'se8no; sall 'solspnrutuoc sol
îI"Jrsloqc enb a1q1c
e.rqlura.rdt1 11aras e.r.re1a13uy,1'e.r1qu.nl-;e1ura.rd
uolcu€ uos ?ry ".I awuloc 'aJr€gICnUOIuJOql e"rrans
€l ap aceuour e1 .red gcuanlJ:Ifl lsa soluuoll€Ir.rolu-r
sorIBJJ€ sal llo^ eu8e1alg-epueJp e1 1enba1snos
e13ue,1 'lsano.I caire 911p39,p pald un .ms luoJos
q1 'enbpuole ueld oI Jns 'puenb 'e9.r93exa acu".rJ
-uoc oun ua 'ecuel;uoc ua.rno[ un.re8ueqc os salsru
-nunuoc sal luoluallonlc? luauuel1e'r pb sallnsJc sol
'aJ1eolcnue.r'ron8ounrp
40^ op alnopar luoplccg.rl
aluerJrJJal acuolo1at1 .red s;as oa 'uolslerrqns e1 1e
osru BI .red 1sa,u aa rs '<<opuolu np uoll€ulwop €I >
1se pb lnq uos sed e"ra3ueqc au alslunuuoc -oolq
e1 enb 1a ntad Es ap Jnelnoc 'e1 ;eËutqc_ lnad au
uâ1dorq1g,1anb 'saqcul sos rolnulsslp lnad au p.re{
-ogl oI enb lueles sa11g '11duloc_ce uaIJ e.u e11e,nb
'sàcua.r9g:uoc sos suep llnoqe sed €,u sapn_ suollsN
sep 1uàurarur"sgp np uolss1turuoC "I enb lueaes
senblle.raourgp suolleu sa.1 'asr.rd.rnsenbelle oun R
'olslq
cuEIJ oI .re1g.rdep 1a eauuLrFl^3s roqcglor op
-ntuuroc xrtd ep o^rsuaJJo(I.red gu.raq e.r19,pane'd
ap 'tesseqc sol lna ou U 'suopueqg;dde ses sed
'gl{rallgrqc t1 .red ounuop '1uappc6,1
lrul au 'alsluntuwoc
lsf,l.I oJluoc
enbprole e.r.ran8 oun Jaqcualcgp ap asl €.s II.s
'xna.,{ srn-âI 'mb a1sçet.rgd
oUBJgpBI B, gno^ eras ?
-u4 FanO.I ûp alloa ç e.rner,rgdnsluor€Ic-ep q1,nb
I saNol{ nc sNrvrco{d s,rqooNoc
CONQIIûTE PNOOEAINE I'T' ilONI'E

Dans un discours à la chambre du commeree des


ptatp-U-nis, le président du pays a déclaré que sd
tfs Américains appliquaient aùx nations indépen-
dantes amies les mêmes principes de raisonnemlent,
de coopération, de respect deÀ valeurs eommunes,
de travail et de commerce <<que ceux qui sont en
vigueur chez nous, nous serions aussi ôertains de
vaincre le communisme que nous sommes certains
d'êtr-e présents dans cetfe salle >. Cela n'empêcha
pas l_emême président de déclarer un autre jour
que la menace rouge peut encore peser pendant
quarante ans sur le <<monde libre >. Le gouverne-
ment se vit accuser par le président de la F édéra-
tion américaine du travail de pratiquer une < poli-
lique des bras croisés > alors riue le pays somËrait
dans le défaitisme et que I'Administratiôn nationale
ne faisait rien pour exposer les dangers de Ia
< coexistence pacifique >>avec le communisme ou
empêcher cette politique de gagner des partisans
tant aux Etats-Unis qu'à l'étranger. Un lieutenant
général américain retraité engagea le pays à
rompre les relations diplomatiques avec I'Union So-
viétique et ses satellites et à refuser de faire du
commerce avec les eommunistes. Voici comment le
New York Tim,es rapporta ses propos: < Insistant
qu'il est très tard, peut-être trop tard, pour arrê-
ter une poussée soviétique vers la CONQUETE DU i
{
MONDE, le général lVedemeyer déclara que le l
Monde Libre ne pouvait relever le défi qu'à con-
dition que ses dirigeants travaillent dans,un esprit I
réaliste. > - New Yorlc Times du 11 juin $b4. I
c.
Ces déclarations venant d'une nation qui domine
les puissances démocratiques révèlent la peur de
tout I'Occident en face du but dernier et avoué des
Russes, lequel n'est pas la coexistence pacifique
aves le <<capitalisme > mais la destruction du < capi-
'otlo1 EI êp uollett{od t1 ap arug11das
ïuorpul?rc 'ur€IsLI ap uo13
"n iui*ananlce eribçpuona"r1nb
-lIoJ EI R sgqcell€ su€Iulnsnlu sa1-anbIsUIB saTulgs
.ii"e sïànesiueÉ.ro sa1 ;sauuos.radsa1tra1ep'rtd a9s
-snoda.ralugru no esuduroc l"rrl a-r19-1nadEJas uog I
aa.
-BJ€Icgpaldurts a+lac 'xneuotteu no xnrelce.rs95n[
-9rd'sina1'ap 1e sesnel8ga"r1a senbrlç1odseauedo'rc
'seuuoslad sasnoJqwou
s-e1ue.r-ayyrp sJnal ap asn€c .e
ap' .reti-âiitranccL irerq e"r1i sed au proqe ;agna;d
ne lned ornlnJ opnllpac oun.p uoll€J€Ic9p al oC
'naII ollo :nolq
+g1uo!q€rnE '1e1c
ap aurneÂot a1.red apuoru np -a1gnbuocq o1'red
sfeur pg,1 ;ed no lsongrl .red uou ognlcaJJaapuoru
nb erân-niioc BI lsa.c acty 1uo3 suoll€u sa1 e11anb
-li1 ç'àsoqc t1 ehb .riort ep-a1qlg alults t1 ep sa'ne1d
-ruoxa.p suoTllllu ap soulBluac sos _co^E?luallgJtla
'orl"cJ
e1 erulru eqCgdure oilg lned luessrnd'lnoJ '€JaJ
aT enb oc Jns suoll€u sa1 e1Ënairt Jnad ollaC
g,nb e.rpue11e,slnad uo,nb ae ap 191nld no e'neg ç
ii!1confa g,nb ac op'e'rreg_1nadeutuoS,I anb oc op
.ràaOei pà'apuour luasg"rd oI rns esqd pb e1p9rd
'<sâglu€rqg
esqo8ue,l (92'9ZiTZ cnT) luoras
xnarc sap sacuessmd sol JBc 1e.r.ra1 €I Jns BJpuo.IJns
rnb ec op a1ua11€.Isuep JnaJJal ap ourgJ luupuaJ
'slolJ sap 1a Jaru ?I ep 1rruq-ne 'a"tte;
iaunuoq-seI
en'b luointé au pn suoll€u^sal zaqc-ossroEu€,I> 3P
11e.rn'e.rt F alerpuour e.r*en€ e1 sglde,nb €r?Ic?p I
puenb enbodg aJlou op .rned e1la ol€uolÎeurolr4 uols
'uo} €I ?ououtrB € arlæI BtrQ sogsÏ"gr luos as suoll
-cp9.rd ia1 salnol luop elqqdold m 'se1ag1s Jnau-x.rp
e I n 'âpuoru e1.r.r-rgnbuoa aunuoq.I JIo ap alnopaJ
oIIIIuoq.T 'gsl^Ip opuotu rm.p scolq xnop sol lu-Iarl?
tepuotu np algnbuoa sI ap .rnad e'1
;nb oc !fioa 'IBIpuoIII
lue,ruau*eano8
np e8qrs otutuoc noosort op ffiIluaJX a1 .red .e8t.ltp
alqrmnuluoc apuolll un6p rroFlBeJc€tr 1o <<aulsIlBl
L wtrnofi fro crtrsgcû4[J frrsobtloc
r
r
I OONQUôTE PBOCHAINE I}Ii IIONDE

peut-être
_qqe la domination du monde par le
loyallme de Dieu signifie que les Juifs naturèIs. les
l
I

fsraéliens, vont s:emparer-du goorru*"*lr,t ;b'i;


terre. Mais les saiutes Ecritureî écrites en Hébreu
annoncent que. le gouvernement de Ia terre par le
royaume de Dieu ne signifie
1ns cela.
De même ceux qui ne sonl pas musulmans re-
doulgrogt peut-être que le royairme dà tieu domil
nant la terre signifie un mondé musulman. Les non_
musulmans savent que I'Islam adore le seul Dieu
$Ftt et que_son liw:e saqlé, le Coran, annonce que
I'Islam sera Ia religion prédorninante du monde. ies
non-musulmans n'oublient pas qu,il y a.quelques
siècles les disciple,s d-eMahdmet ïouftirent conqué-
rir le monde par la flamme et le glaive, en accbrô
ave_c le Coran (Sourates 2: 186-190,2lZ,2IB; g: L2;
9: 5,124; 47: 4).Ils savent que la prédiction'du Col
ran selon laquelle I'fslam doit < tri-ompher de toute
autre leligion > est toujours acceptée (Sourate
9:33).tç "9y."*e de Dièu comme èonquèrant Au
To".de s-ignifiera,-Lil cela? Les <,versôts précé-
dents > de la Bible que le Coran, affirmË-t_on,
sauvegarde et confirme (sourate 5:5A_EZ) rê-
pondent par un non rassurant.
Un grand nombre de personnes de la fraction
nonL eatholique de la chrétienté redoutent que orre le
te
monde sgit conquis par Ia Hiérarchie cathôlique
sous la direction du pape. Les non-catholiques se
souvien-nentque le Pape Boniface VIII (1294-1908)
a publié un décret qui existe toujours dans le droit
coutumier et qui dit ceci: < Nous d.éclarons,disons,
définissons, prononçons nécessaire pour le Salut dé
chaque créature humaine qu,elle soit soumise au
pontife romain. > Ce point dé vue papal fut soutenu
à ra
a la caf,nedrare
cathédrale cte
de lit patrick.
St patrick,
Patrick, le dimanche
diùanche 16 jan-
fu ia.n-
vier 1955, quand une messe fut dite pour I'uuité
.fi
-uaulluoc edo.rng,1suep srron8 ap selgnbuoc sas 9p
-æE qyereraIlIH 1s>>anb !a11e11,1puodel el'sa4e;
-odural sgIII" sas Issn la sruI1-slelg se1 'enbpuel
-.rJqqllealrluowwoC a1 'anbpgtaos uolulf.I strduroc
z( '<<apuour oI rou1ruop ç Issn?r luaural€ulJ lr-EJnB
JaI?IH 'elerpuour e.r.ren8alu?Ixnop ap no sed 11e,re
'f
d,u 11,s> sI^€ uos ç.nb e"relagp aaqut(og, pIouJY
src18ue ualJotslr{rl \aa.r!tr, qrc axaN np an^oJ €I
suep gqqnd 1ny rnb 1a < a1Ëe.rsed e,u 1e 9139"r€ oI€Ip
-uoru ar;anF eurqrxnep e1 enb aC > gInlqw'alc.Ip€
un srrep '996T 1eur,"1 oy 'sdura18uo1sed e d,u U
'.ralîua opuotu nE uolsuo+xa uos 10 u-reruo; a'rrdurg
lures np uorJ"Jnelsa.r e1 'rnod es1139,1 ep e,rte18
oI awwoa .rafo1dwa,1lnlno sleur '.ra11111 anbqoqlec
aI Jalununuocxa.p?snJoJ eded e1'e1acaele pJoact
u1e1dug 1lqe?gr or+g 1l3^op 'anblueur.ra8e;rdura tm
qelg pb 'uleurot e.4drug 1u,I€sal anb o.4p raIlTH np
-uolua JIo^B BrEIcgp II 'slzBu sap e*.ran8 ap slnq sal
'9p61 ;er;ngJ gI aI 'uo13u1qse6 op IIBH l€?uâu4uoC
I€Iroruo4 oI su"p alqruoa oIIBs aun lu€^ap 'S gsqnbsa
e u.trola8roap ap gllsro^Iun.I ap qsIEû\ ptmtu
-pg enbqoq+€c Jnalaoq aI luaTuruoc luegadde'r es
sànbl1oq1ec-uousoT 'sawuroq sa1.rnod socus4Jnos
sallonJc op guIBJ+ua€ <<rn€uroJ a41uod n€ srumos ))
ar?g R apuoiu oI lnol ltIEâJoJ lro 9?Iu?umq.I alnol
e { 1n1es> ac. rasodu4 .rnod luolo! 1.roJJa,T
'97 a8ud'q961
.renruef lT np soar?ù qrn^ mog - <'oJJol BI Jns
'e.r.re.r4a;1gde,1ap Jnossoccns
lsIJqC np oJIBcI^ e1
e1 'e,rp6 lules np uollcarTp alnas 3I snos ses1139sa1
salnol ap oJ?ur tsI ca B uolrm.I lsa suolleu sal pr.rtd
?o sarugru-xnaua olqernp xltd alm JoJnsse,pual{otu i
1nas oI enb seururoq sol sno? P Jarluotu op naIC
ç suopuBurao ) :BJBIC_op ossow alla? ç uorrlJos oI I
I
+-rJInb e.r1g.rde-1
'aded np o11onlr.rgds elrnpuoc e1
snos < opuotu np saldned sal snol op >>auuollgJtlc
fi(I!ûoru atr fi!{rvficotd fiùqnbNoc
10 ,CiOXeIrÊTD PÈ(}CEAINE Dt M{)NDÛ

tale, cela lui auraitperrnis de marcher vers la domi-


na.tion, dU-,-q_o_n_de
>. La. Hiérarehie catholique vit
cette. possllilité et soutint cet agressif < îib de
I'Eglise Z. ll{e es-tdgnc fallu de peu pour que le
monde du XXe siècle'soit conquls paï un laint
Empire romain, que ses fondateuis esiéraient faire
durer _pj{e ans., Hitler ne put accorÂpfir ee rêve,
mais.l'objectif de Ia Hiérarchie n'a bas ehangéi
c'est-à-dire la conquête du monde poui son égtise,
quel
-que sqit I'agent disponible. La eonquêté du
monde p3.r le_royaume de Dieu signifie-f-il cela?
Non, certes. Que tous les nora-cathôfiques le com-
prennent!
A la conférence internationale,de Bandung, en
Indonésie, laquelle réunit en avril lgbb vinstlneuf
nations asiatiques et africaines, les délég;és pu,
blièrent un communiqué dans iequel ils-s'accàr-
daient pour < déclarei que le colonialisrne dans
toutes ses manifestations est un mal auquel il faut
rapidement rnettre fill >. Que les races âe couleur
gui on! souffert pendant des siècles par le colonia-
lisme des nations de la chrétienté comprennent oue
la conquête du monde par le royaumè de Dieu'ne
signifie pas la dornination mondiàle par la chrétien-
té avec le colonia^lisme.Que les peuples de ces races
tlg g9.ul9ur -se rejouissent d,apprèndre que cela
-homrnes
signifie la pleine libération de Ë main iles
qui vivent du colonialisme et aussi la libération de
tout colonialisme et imperialisme cornrnuniste. Cela
signifie la-conquête de la terr"e, non par les oppres-
seurs de I'humanité, mais la conquête par les vrais
a.mis 9g l'humanité, à savoir par Dieu qui donna J=
son F"ils unique blen-aimén lequel immola sa vie
hunaine pour un avenir heureux des hornmes dans
un tnonde nouveau et parfait otr régnera lnarnour
fraternel.
.renblpuena.r lnad narg ap oppo8elue pue.r8 a1 enb
oc-lsg :luBÂlns aI lsê ?r{cu?rl ar19 Top pb 1u1od
arJ 'o1u?puad uollsanb e1 eana.rdg,Iç ?uowolp;.red
ar?laul *nod luauenblun sletu 's.rno[no1 .rnod uou
'1uessp4-1no& np uolssgruad e1 .rud anb JacJoxo,s
nd €,u uol?Bu1wop BS 'olq€Ig aI uele5 olutuou os
'orJâl €l op alqlst^ur orllBur oI
II 'suts lso noIC âp arlBs
-Ja^pB ledrauprd e1 opur xls anbsa,rdqnda6
'uolpanb altâa a?rr
ç luetuorggpc;ped 6e
elgueld oJlou lo acuelrodun,I aP € 1nb s.rerrrun,l.rns
g+auleJa^nos€I op uo4sanb BI lsa.c llualduroa pb
oJ,ral EI ap suopuaru1psol sed lsa{u aC lsJo^lun.I ep
ul€JaÂnos a1 1sa p$ lsJo^Jun.I au.ra,rno8p$ :gsup
oinurroJ as uollsenb allaC 'ogqcuer? orlg lgluolq €^
o11asJâ^Irm acuel.rodu4 aun.p a]u€puad uopsanb eun
anbodg a,r1ou ç,nb acled l1onb.rno4 'naTC ap uoll
-ualle.[ pq,p.rnofne alra[Ios elgueld erlou 'anbrdo.e
-sorclru essalrled es ap 11dgpua la erlg".red esspd
elec enb xna[Ia^raur Issnv 'aJJol €I ç ll€Jossorgl
-ul.s noIO anb agsuad €I R lual;nos €Ioâ op slualc
-suoc luos mb epuoru oa op souru:oqsaT'uaIJ lso.u
age la.rqpew op aruo+e elduns un,nb lsa.u arJal €I
'rnal€ilC np sp.re8a.rxne slstrill'pue.r8snld ep osoqc
enblanb ap urosoq srd suole,u Ê'nou lsluelgqrq
sas .rnod apue.r8 zassr lsa oJJo?€I lurpuedeg 'apc
-snu1û olgueld aun lsa oJJa+ aJlou 'uog"rod âIqlBJ
eun,nb tual?rigJ snou ou sluessrnd snld se1 sadoc
-salgl ÊaI luop 's.raalunrl ap gllsuaurur;.I sp uosr?J
-sdruoc ug'g4dsug e g,nb a8e"rnno,l'elqlg alul€s BI
alnqgp anb salo.red sac .red lsarC < 'oJJal €I la xnoro
sal B9JA nolq 'luowocuounuoo nY > :1rJc9 ?so [I
'o1que1darlou ap ou4ll8?I a.ne1gr"rdoadaI
10 rnal
-Bgrc aI lsa 11 'oumez(o,ruos ep e.nerpgura1ur,1iud
aJ.ra+€[.reu.renno8 lo apuoru e1 .rpgnbuoc lrop nalq
lonb.rnod anbgdxe pb uosgar ouuoq aun e d g
.q.rgnbuoo1.ropeurnuÂo.re1
II r flc!{ox nc fl![rvllcoud fl'f,gabÀIoc
L2 CONQITÊTD PBOCEATNE DU MONTIE

même un atome comme notre terre et y régner in-


définiment au mépris de Dieu ou bien Dieu est-il le
souverain de tout I'univers, même de sa plus petite
partie ? Vous prenez un intérêt au règlement final
de cette question parce que vous vivez sur la terre.
Dieu s'intéresse à vous, parce qu'il vous a mis sur
cette planète, créant votre premier père à son
image et à sa ressemblance. Ce que vous pensez de
ce Dieu, votre Créateur, a de l'importance pour
lui. Il vous exterminera ou vous gardera en vie
pour votre opinion à son sujet. Il est nécessaire,
si vous voulez vivre éternellement, que vous le
reconnaissiez comme Ie Souverain de l'univers.
Nous en avons pour preuve la prière que le psal-
miste inspiré Asaph a faite contre les adversaires
de la souverainete universelle de Dieu: < Couvre
leurs faces d'ignominie, afin qu'ils cherchent ton
nom, Jéhovah. Qu'ils soient à jamais dans la confu-
sion et l'épouvante, dans la honte et dans la ruine!
Qu'ils sachent que ton nom, que toi seul, Jéhovah,
tu es le Très-Haut sur toute la terre! > - Psaume
83: 17-19, Crampon 7905.
Le Créateur, dont le nom est Jéhovah, a le droit
d'affirmer sa souveraineté sur notre planète à
n'importe quelle époque, Quel moyen a-t-il choisi
pour la faire éclater? Ce moyen est son royaume.
Il y a plus de dix-neuf siècles, son Fils unique bien-
aimé vint sur terre comme l'homme Jésus-Christ.
Son Père céleste l'oignit du saint esprit pour qu'il
fût le roi du royaume à venir. C'est pourquoi le
Fils de Dieu proelama ces paroles: <<Le royaume
des cieux s'est approché. > II dit à ceux qui I'écou-
taient: <<Il faut aussi que j'annonce aux autres
villes la bonne nouvelle du royaume de Dieu; car
c'est pour cela que j'ai êtê envoyé. > Il conseilla à
ses disciples de chercher d'abord ce royaume. Il
ou 11 'atmpo.rd çtgp lsa.s 'nar(I ap EL4trq 'sruro;d
'(9'ç :6 aIEsE[) <.'sagrure
luBJua.I ap aau€ssl€uBT
sap larrroîg.{ op ol?z aI BraJ enb aa çgorr :s.rno[no1
'acrlsnf e1 red
ç la tuBualurBru sap 10 uoJp of rpd
Jrualnos oI la JlrrrJag;e,1'eume,{o.r uos ç lo pI BCI
ap aug.rl n€ ulJ sues xled aun la '1ueuress1o.racu,1
ap a.4dura,I R Jouuoq 'x.r€d €I op oculrd '1au.re19
e,rq4 '1urssçnd narq '"ra11rasuo3'elqu.rgupy e,reled
-de,1 uo 'alneda uos Jns e"rasoda"ruorl€urruop q lo
'guuop '9u 1se snou
lsa snou sIIJ un lueJua un rBC >
:sanbpgqdo"rd saur"ral qanb ua !âroÀ 'solcQrsJnou
-xlp E d p epnl-ruor{gtq}ag g eu lsFq3-snsgf sIId
uos ap sapedg sal Jns emnedog e1 rasoda.r e.4ey
ap spuo"rd B r{eÂoqgf 'G06T uodun"r,p '62'82:ZZ
arunusg) <<'suorleu sal Jns omwop p 'a"rrdrua,1
'oce;: €s
lualpedde qeAoqgf ? .r€c lue^ap luor
-au.ra1so.rdos suoll€u sap sa11rur€J sal solnol la 'qea
-oqgf sJa^ luoJouJnol ss ?a luoJpual^nos as aJJal
€I op sgtrrrillxa sarl > :gsr1gqdo.rd6e II lslntC
-sns?f ep euuos.rad tsI uo sgsrl€gr luos os sa8es
-sed ep dnocnreq ttuop 'ZZ aum€sd n.17'qe^orlgf
op tuou nB salIBJ sagerdsulserlgqdo.rd sal aqdruocce
.rnod eurne.{og aI JIIqBlg.p nual aJocuo lsa naIC
'eurnsdo.r uos
luesTnpoJlul ua e.rgr.rde11aa
Jacn€xa II-+-E^ nolq Fsne 'anuo es enod'lueud
seldlcsrp sas salc?Is J:nau-xrpspdep.ro leumedog e1
.rnod .rag.rdç seldrcslp sas ç sr.rdde € nalg op sllit
aI ruc 'r1ual cuop lrop naIO op auner(o.r oT'gluolo^
€s ca^B ploace uo luos rnb sa,rql.rdsol roan€xa.p
spuo.rd € norçl 'apolgc or?d .rnal ep aumedo.r np
onua^ sT loJ ca^B npualt€ luo 1a a.rq1.rdolloc luoJ
se1d1cs1p sas 'sro1 sgndaq '(gg'0I'6 :9 nerq11e1q
'LT;, noHllBIJ) (Iorc n€
?a t? i, DnrI ifr,qtng
oturuoa oJJal €I rns alI€J ïos g?uoloAe1 enb leuuell
au8q.r uo1 anb lgrylaues llos wou uo1 en$ ixTralc
xne sa pb a;94 arloN > :a.rg1.rde11aalg.rdde .rne1
8T flcxor[ ûrr flNrvucotrd {rco0Noc
!

j
j

14 COilqUtTE PB0CEATITE DU r[ONrrr


i

fait nul doute que la naissance du gouvernement


qui repose sur son épaule ne se produise également.
Le zèle de Jéhovah a donné naissance à ee royaume.
Cette prophétie d'Esaie dit que le gouvernement
du FiIs de Dieu, le Prince de la paix, sera sur < le
trône de David >. Le roi David fut le père, l'ancêtre
royal de Jésus-Christ. Il régnait sur le mont Sion
à Jérusalem. Cela ne veut pas dire que Jésus-Christ
doit régner ici-bas, à Jérusalem et qu'il doit être
le Roi des Juifs, les Israéliens de notre époque.
Jésus-Christ, le principal membre du royaume
conquérant de Dieu, n'est pas Ie < Roi des Juifs >.
Il est le Roi du monde nouveau. Quand le gouver-
neur Ponce Pilate interrogeant Jésus lui demanda:
<<Es-tu le roi des Juifs? > Jésus lui répondit: < Mon
royaume n'est pas de ce monde ... Si mon royaume
était de ce monde, mes serviteurs auraient com-
battu lnur moi afin que je ne fusse pas livré aux
Juifs; mais maintenant mon royanme n'est point
d'ici-bas. > (Jean 18:33-36). Jésus sera le roi de
tous les habitants du monde nouveau. Parce qu'il
a offert sa vie humaine parfaite en sacrifice expia-
toire pour tous les hornmes qui entreront dans le
monde nouveau, les habitants du monde nouveau
à venir furent préfigurés, il y a longtemps, par les
douze tribus d'Israël au jour annuel des expia-
tions, quand des sacrifices étaient offerts par le
grand prêtre pour les pechés de toute la nation.
Pendant quarante ans, le roi David régna sur les
tribus d'Israël ou Jacob. C'est seulement parce que
toute I'humanité était préfiguree par ces douze
tribus d'Israël que I'ange de Dieu, Gabriel, annonça
la naissanee de Jésus à Marie, une vierge juive,
disant entre autres: < Il sera grand et sera appelé
Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera
le trône de David son père.Il régnera sur la maison
i
I
I
I
I
I
i
olnqgp 0rr ouil΀sd aT 'ln"H-s?rI narû np ollorp BI t
I
R si€III ul€Iesnrgl' ç uog$ luoul n€ p!r\"G op augrl
oI rns uou 1uea39;s a1ues9"rdê1,ournusd arl 'pr^BC
i
roJ np snssap-ne arlg{I lrc^nod uo,nb_g^a1g Issne
'p1neg anb snld a.r1gIIBÂap sns?f anb e.rluotu I
'{<,Inou8ras9aa1g
uour >) lsrJqC-SnSgIf lu"puocsAp uos
eJeddepl/r'€(I 1o.re1 lenbal suep '0TT ournesd aT
'8I-çT :97 ig-1:.71
as?ua3 - 'lsrrqc-snsgf ap
la pI^?cI op arlgc
-u8,1 'tueqeJqy Iure uos ossatuo.rdes su€p osnlcur
R
B qeAoqgf enb uo11a5pgu9q q rruolqo lueaned sege
eilenbel .red rneqe.rqv,p gll4gtsod BI oruwoo æ rotl
aruuroc pI^€(I op EI.{ âc ?uorual€8g lualdaace pb
elruBurnq{I ap sac€J }e saIITrusJsâI sa}nol Jns IssnB
sleru 'sasralnclqlep sJrnf salqpg sal Jns xaa.roxo.s
'(gA:69 erunes6)
luatualnas sed lrop au au8g.ruog
pue.r8 snld aume^do.r un luanbgsuoc .red 1sa
aurne.r(o.ruos .rner.rgdnsror rm ?so tsur{C-snsg{'
'.rnauFlag uos lo
FsnB srerrr pl^€O op sIIJ aI ?uawa1nas
uou lu€+e trg.' (rr-Tt :AZ naFIll€IN : 906T uod,u,ntg
'I :0II eumesg) <<
l"rnau81ag uotu -?,lTp € (rl"^oq
-a1'1 "rneu8ps aT :1rp p,nbs,ro1 '"rnatr81esfi-l-aild
-de,1 '1r.rdsa,1.red ?urru€ 'plrteq auop luatutuoC :11p
rnal snsof lg 'p$"ç1 oC :lua.rrpuodg* m1 EI esIIJ
g-pa 1nb o( à?srJqC np sno^-zasuad an$ > :suorsrr
-eqd xne "pueruap snsgf puen$ <<'"rnau8raguotu
'<<.rnauÊ1eg €
lTp B r{B^oqof > :lu€sTp uorrl > e1adde,1
'g.rr.dsq'p1,req
1or e1,'6;1 ourn€sd e1luesoduroa ue
JBa '< ,rnau8rag> rrcs Issne lsa F Êre{rr3prâECap Eg
aI luowalnos uou lsa ærft{c-snsgf :lI€J oc æîoN
'lsrn{C-snsgf
IoU a[ cal€ Isure a.r?gue sed llop ou
g,nb 1ue*1uour sapgqdo*d se1 s.re1ry'asnuord a"r.ra;
BI srr€p slwnos saldnad sol snol Jns la qoau1. no
'a*n8rg:eun
IgBJsI.p uos1eru€I .rns luouralnas uu8g.r
ge19 pb 'p$eg Tor oT '(gS-gZ:1 cn1) <.uIJ ap
lurod elne.u au8g.r uos ?e luaumllauJalg qocef ap
gI f;ûrto!tr nr si{rvflcotid frJgf,brtob
16 CONqUûTE PEOCEATNE Dn IIONDE

par ces paroles: < Jéhovah a dit à mon Seigneur:


Assieds-toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de
tes ennemis I'escabeau de tes pieds. Jéhovah éten-
f
dra de Sion le sceptre de ta puissance: Règne en l
maître au milieu de tes ennemis! > (Psaume 110: 1,
2, Crampon 7905). Jésus-Christ ne pourrait être
assis à la droite de Dieu et en même temps siéger
I
sur le mont Sion sur la terre, car la terre est l'es-
cabeau ou le marchepied de Dieu. Par conséquent,
c'est sur Ie mont Sion spirituel, le siège gouverne-
mental céleste, qu'il a pris place pour régner sur
I'ordre de Dieu.
Comment Jésus-Ctrrist y parvint-il? Comment
put-il y parvenir puisqu'il mourut en martyr il y a
dix-neuf siècles? Ce fut par une résurreetion
d'entre les morts, non pour être un roi humain sur
la terre, mais pour devenir un roi spirituel à la
droite de Dieu dans les cieux très hauts. Le jour
de la Pentecôte, cinquante jours après la résurrec-
tion de Jésus, I'apôtre Pierre dorura cette explica-
tion sous I'inspiration du saint esprit: <<C'est ce
Jésus que Dieu a ressuscité; nous en sommes tous
témoins. Elevé par la droite de Dieu, il a reçu du
Père le saint esprit qui avait étê promis, et il I'a
répandu, comme vous le voyez et l'entendez. Cat
David n'est point monté au ciei, mais il dit lui-
même: le Seigneur a dit à mon Seigneur: Assieds-
toi à ma droite, jusqu'à ce que je fasse de tes en-
nemis ton marchepied. Que toute la maison d'Israël
sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur
et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. > (Actes
2:32-36). C'est donc des cieux que Dieu cnvoie au
temps convenable le sceptre de la puissance du
Ctlrist pour qu'il règne au milierr de ses ennemis.
Ces ennemis comprennent toutes les nations. Y
compris la chrétienté, qui se parê du nom du J
-J€J9IH BI sreur lapuoru a3rep sed îIsl?.u ornner(o.r
uos anb 'alel1d ocuod 'æsgC op lrn4uosg,rde.r ne
'xne1311a.ralldue uos ap srtsgC sap
lIp E lslrrlC e.1
agdg,t '<ls+g,I ap eap13 a1> e;rpuard nlno B alqa
-rBrgIH "I qrcill ('^lt:g sua.rsgqdg!?'g:0I suolql
-u.Trocn) '< nol( ap alo.red 3I 1sa pb '11.rdsa,1 ep
agdg,I> u.reruua e.rpua"rdlua rop suallgJqc Ë!€J^ sâI
enb 1e safi"rr.r€qc sed luos au uaqgrqc np sarrrJ€ sol
anb 1pc9 G [ned e.r1gde,1 'aF{cr€r?IH e1 .red 9q1
-ege sed €ros ou ls.uqC oI red grp.n4rrrpp etuntÂo.r
un ;IIqBlg.B rlr^Tp ulossap a1 anb snld ap sIoJ aun
enno.rdpb aa '1uelqpo*c9.s alqcr?Jgrg BI ap Êacrr?J
-9dsa sa1e;oarr? sloJ aun sl€II 'JaRIH op sr4"ur sal
a.rluo srol€ 'l€lg,I ap egd9,1ep JrÀras as ep edesse
alqcJ"rgrg €I nea nou ap le.noanod ne ollnsuo lu.r
'<(ss[39;I êp sIIJ > un 'rzeu 'carlcg tm
Joqa aT ]nJ
oc srew '< esg8g,l ep en1e13> ounuoc il aum€IIInC
pu"ruêfi€;neredrue,l op J! rôs as ap edesso oil{cJ€J
-glH BI 'olsrpuour oilon5 oJ?Iruord e1 ep s.lo1'p"re1
sn16 'xneded s"res93 sap eurnefo.r a1 .rnod apuour
a1 .i1.rgnbuocrnod arqarergllf eI op sUoJJo sluolo1rr
xne orrrJe?tm llw lo ul€ruoJ e.4drug luJes np luoru
-oJpuoJJa.I'enborro.rdelrrdeuog uoglodep'uoqrs
-rnbur,1 ap aJnpol op soJqueqc sap 10 sop€sroJcap
'sar*en8 ap ua.{oru ne xne1311e.r e.rrdura,lJrualururu
op lo aJpualg,p 'naKI ep eurnedo; aI Jns sagpl sos
uorllloexo ç oJpeur ep edesse enbiloqlec aIqaJBJgrH
e1 '< asu8g,1 ep e4e13 > aruuroc eu8eural.reqC co
ul"uror e.r;durg lul€s np uo!?B.rne1su-r,1sg.rdy
'alI€J ar19
llop
o"r^n€oe11a1eun,nb luanbrpul suoll€u se1 .red esud
uoqrsoctr€I ?o el"uorlerLralq uoll€nlls EI luaruruoc
suo.{ozr 'o;^næ a$rJ ap uoll€sll€gJ BI luacuouu?
se4gqdo.rd soI luaunuoc arrp op TrB^V âluaurwoC
'spald se1asor{uo
lanbel Jns augrl ep perdeqc.r?mun
aruluoc Êgssl€qBorî9 snol lua^Iop EI irno ;?slrqc
LT flcNo!{ llc fiNrvucotrd E,f,cnbNoc
18 çÛNQU&TE PBOCEÂrNE rlu MONDE

ehie s'est faite une partie de ce monde en essayant


d'établir sur terre un royaume politico-religieux.La t:

Hiérarchie se dit l'épouse du Christ, matr elle s'est


liée aux chefs politiques de ce monde par un ma-
riage entre I'Eglise et I'Etat. EIle viola ainsi son
prétendu engagement envers le Christ dont elle
n'a pas attendu la venue. Le royaume de Dieu n'est
jamais venu et ne viendra jamais par elle.
L'aile protestante de la ehrétienté a affirmé
que le royaume de Dieu viendra par la conversion
pacifique de ce monde. Même les maîtres de ee
monde doivent se convertir et arnener leurs suSets
au christianisme. Dans tous les gouvernements non
chrétiens, ce qui est opposé à la gloire de Dieu
serait ainsi détruit et les gouvemements rece-
vraient, pour ainsi dire, un baptême chrétien et se
feraient chrétiens, néanmoins de tels gouvernements
conserverâient leur forme politique, qu'elle soit
démocratique, autocratique, royaliste ou dictato-
riale. Les gouvemements pourraient devenir chré-
tiens et préserver cependant leurs formes earâc-
téristiques de gouvernement. Le christianisme pé-
nétrerait chaque gouvemement, servirait de base
à sa législation et serait professé par tous ceux qui
appuieraient de tels gouvernements. Sous I'in-
fluence de cette idée, les églises protestantes, qui
se disent aussi engagées au Christ, I'Epoux, ont
eontracté des unions avec les dirigeants de ee
monde.
Mais cette idée protestante sur la manière dont
le royaume de Dieu doit venir et conquérir s'est-
elle réalisée? S'est-elle réalisée au cours des seize
sièeles depuis la eonversion au catholicisme de I'em-
pereur romain Constantin? Ou depuis la < Ré-
forme > protestante du XVIe sièele? Non! Car les
trois quarts de la population de la terre ne pro-
e1 ap seldned sap sJnour ÊlJp le aI^ €I âp sJrorprr
sor+n" sal la xn€unq1Jl se1 ,uorsprglgl €I ,orp€J
e1 'sanle.r Êa1'xneulnof sa1 ;nag ne-gief 1e gdnoc
e.ras mb aJqJ€ q€An€ur un e.r19sed ou ap urJ€ lgnrJ
uoq oc,e11e-1ppo"rdgtuollgrrlc €T ( .s4sgp sas la
suolssrd sês co^B JI€qo €I glJlcnJa luo lsFr{C-sns?f
'sosoqc soa olluoc sed
E +uos ;nb >rne3 1se,u r-o1
e1 lecue.rgdural EI ,.rnocnop BI ,glII?p.rJ11 ,9ryu8p9q
q 'e1uoq e1 'eaua11ede1 'xed e1 ,a1o[ e1 ,tnotuts,1
'1r.rdso,I ap
1sa,c lln,r; oI sIBW > :zalnoafi lenbç1
-or{1"c ep;ed €I sutp no alu€lsolo,rd erped BI srr€p
'1ures
llos ac anb 1prdse,1ap llna;: a1 a1la-1-eppssod
gluaqgrr{c E I _(02 '61 :2 nalq$€fi) .< zorll€rruoa
-a.r .noJ nE
-sal snorr anb stlruJ sJnal R ouop lso.c
glof lo gdnoa $a Ê1In,rJsuoq-ap sed agod eu mb
oJq.relnol > 'sns91"1rp e 'iec '1qes 11.rdsa,I ap slfruJ
sa1 alrod ans Is lu€rla.roqa uo suoJn€Ê aI snoN
1< lr.rdse lu1"s oI .red ,ego[> ep egd
-ruor oIIa-Na 'l€19 uos op a1la-1mo[9"ras gluangrqc
sT à sol€lc;oruruoc suosl€J souuoq ep .rnod lssn€ 1a
aauapsuoc e1 "rnod aum"q oruruoa ouol€.I ep anbry
-1ced a8esn,l .rnod urld anbrun un
'e"rre1aue1d luaurolnos ao^€
llTJro_c aw?Islorl un .rnod euq8o.rpdq
ç oquoq e1 1e enbyuole aquoq "I gluo q d allà,nb
la oJIo_lIJJoluos Jns sagulsqcgp ?uos oÊ salErpuour
sa.r.ran8xnop pusnb xled e1 ep a8nyor oI aila-1ss
luaturuoC lsuortg;qc uou seldnad xn? < ecrlsnf > ap
eldurexe un a1a-ïso lonb ue 'e;.1e1BI Jns onua^ narq
ep aurner(o.r np eq.red €I 1so allonlae gluop-arrIa EI
rg <'1r.rdsa ïrn€s oI .red ,e1o[ e1 1a xred e1 bcflsnf
BI sT€ru'e4oq a1 1a ae8uaru a1 sed lsa.u oc ,ne1q ap
eumer{o.roT > :1lp alqtg EI ,LT:rT su!€urog su"C
'olqlg e1 'ne1q op alorBd 3I
a"rpuodg.rsu_osÊr"T;nuo lsa norq ep aumel(oi ei
'rn1 .rnod 'enb snou-suo"r1p,uer1geqcaru€IaoJd
as pb
penb ne luen$ 'oursru"nsrrqc aI arocue sed luesbey
6f fiortor{ nc Exrvgoo{r f,runbNoo
20 ooNQrlûTE Pn,OCSATNE DU MOrYrlB

chrétienté nous apportent la réponse. Nous n'avons


pas besoin de répondre.
F'ace aux fruits de l'esprit, il y a ce que Ia Bible-
appelle les <<æuvres de la ehair >. Quelles sont ces
æuvres? <<Or, les æuvres de la chair sont mani-
festes, ce sont I'impudicité, f impureté, la disso-
lution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les que-
relles, les jalousies, les animosités, les disputes, les
divisions, Ies sectes, I'envie, I'ivrognerie, les excès
de table, et les choses semblables. Je vous dis d'a-
vance, comme je I'ai déjà dit, que ceux qui com-
mettent de telles choses n'hériteront point le
royaume de Dieu. > (Galates 5: L9-24). <<Ne savez'
vous pas que les injustes n'hériteront point le
royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les
impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les
efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les ou-
pides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravis-
seurs, n'hériteront le royaume de Dieu. > (I Corin-
thiens 6:9,10). Si elle ne produit pas le fruit de
I'esprit en crucifiant la chair avec ses passions et
ses désirs, la chrétienté pratique-t-elle les < æuvres
de Ia chair >? Son histoire, notamment depuis la
guerre mondiale de 1914, donne la réponse. C'est un
liwe ouvert que la chrétienté ne peut dérober aux
regardls critiques des peuples non chrétiens. Que
les cæurs honnêtes et impartiaux en dehors de la
chrétienté expriment leur jugement. Les soi-disant
< païens > savent si la chrétienté est remplie du
- fruit de I'esprit de Dieu ou bien si elle est pleine
d'æuvres de la ehair, car les milliards de paiens ant
souffert ignominieusement des <<æuvres de la
chair > dont déborde la chrétienté.
Comme elle pratique de telles <<æuvres de la
chair > et qu'elle les multiplie depuis 1914, la chré-
tienté n'atteindra ni n'héritera le royaume de Dieu.
-?u xne sâIrm <<sauuopgJqc suo4"u > senpuelg.rd
sâI ua.rqno iglrrall.arqc €[ op suo]ltsu sal luolllolnas
;,suor+uu selenb op oJrerpeurlelur,l .red xred e1
:uoglsenb 'opuour
-xred a11ec.rasod € au?ure snou €IoC
np ep' .rrodse "rnà11raùra1 eururoc'-'suôqe1q
sop glgraos EI ç gpeccns 1uo mb 'so1un suoIlGN sol
gsodo,rd € gluoqgrqc e1 'elerpuour oJJonC apuocas
e1 smdeg 'o1l€Jgp oun lqns lrene 'e"rn3rg:elpc .red
g1uese"rda"r 1re19g,nb 1e1
'na1q ap eurne.r(o.ra1 anb
'suolleN sap ?lgrcos eI ç IEI"J dnoa o16g6T uê elrod
JoI?IH puenb 'uorÊse"rdurr.I €uuop €IoC .< oJJal €I ms
neTC op aumer(o.r np enbrlgod a.rn8r; e1> e1edde,1
îo olerpuow oJrenp oronuoJd e1 sg.rde suoll€N sop
gtgtaos €I gnlpsq e pb gluerlgrqc q ?sa.C 'apuotu
np aJQTU€urBI -a,oI rs "rnod e11r,Bleq€I aJlleqruoc
'oJQruBurss g aIIr€+BqBI Jauaw op ulos
ll?Jpno aIIo
oI norç[ -8,rosslel ep anb lglnld 'opuow oc ap soflou
-JBqc sarrrJ" sap ecuessrnd e1 "rrd xred e1 "repte8
ap ocJoJJa.soila l€c 'narfl ap sp"re8e.rxn€ o1sa;
-Tu€ru 1sa alsl"rcodr{q uos €Iec ua sIBtr\I'apuoru np
xred e1 .rap.re8eanes.rnod saJnsaur sap luruard ue
11.rdsa,1 ap enbrg:rced1p.rg e1e"rrnpo"rdap acue.redde.l
Jouuop as op alesso oIIo '<<o?r{18 oursrtlnruruoc>)
oI orluor < apn€qc > e.rlen8 q .rnod soJl€glcnu
saqwoq sap apdue gluo-rlgrrlc e1 enb lu€puod
'ue1ud apuoru aI
?nol ap xne{ xn€ xna}
-uoq.rno[ un snos 1ue1ues9.rdaI uo naIC ep eumel(o.r
aI sJoÂuo acpsnfug orm srunuoc " a11o ..re.redse
lreanod uo,1 enb 11*dse,1op llnJJ a1e.4npo.rdop noq
nB srEtrAI'narq op eumudo.r np oJqJ€ uoq oI oJ+g
npue19.rde a11a,nbec.red +nopns 'neg a1 suep e91e[
'snsgg ep selo.red saedo.rd
1e agdnoc aJlg lrop e11e
sol uolas '1a s1p.rg:sr€^nerrr sap lmpo"rd e ega ,a.rqae
sle.Àn€ru un aturuoC 'aumer(o"r aa oJluoc ?sa a11g
'.!.:ruo^€, nol61 ap eurnedor np a-rprd sed
11egou e1g
TZ srrNolt {tq sNrvxcotd firgnbNûJ
22 ooNQUÊTE P&OCgÂINE DU r[ONDrl

tions < paîennes > ? Ou aussi avec les nations com-


munistes?
Le royaume de Dieu doit-il être lié aux nations
paîennes? Avec les nations communistes athées?
Demandez-vous vous-même si I'institution des Na-
tions unies, appu5zéepar la chrétienté, fait preuve
d'obéissance, par la chrétienté, au commandement
biblique suivant: < Ne vous mettez pas avec les in-
fidèles sous un joug étranger. Car quel rapport y
a-t-il entre la justice et I'iniquité? ou qu'y a-t-il de
commun entre la lumière et les ténèbres? Quel
accord y a-t-il entre Christ et Bélial? ou quelle
part a le fidèle avec I'infidèle? Quel rapport y
a-t-il entre le temple de Dieu et les idoles? Car nous
sommes le temple du Dieu vivant. > - II Corin-
thiens 6: 1tt-16.
Les Nations unies ne peuvent se faire passer
pour la figure politique du royaume de Dieu sur
la terre. Cette organisation est contre le véritable
royaume de Dieu, et la chrétienté, en favorisant, en
appuyant, en recommandant et en maintenant cette
alliance avec des nations de ce monde, ainsi qu'avec
toutes les autres nations comprises dans son cadre,
se révèle comme une conspiratrice dressée contre
le royaume de Dieu administré par le Christ. Elle
est I'ennemie, I'antagoniste prineipal du royaume
de Dieu. Elle ne veut pas voir les nations remettre
leur souveraineté à Dieu, afin qu'il soit reconnu
comme le Souverain de I'unlvers, le Très-Haut
même sur notre minuscule planète. Elle ne rernet
même pas sâ propre souveraineté, mais elle pré-
fère la démocratie à la théocratie. Elle se condamne
comme adversaire de la souveraineté universelle de
Dieu par ses propres lèvres, par le rapport d'août
1954 du Conseil mondial protestant des Eglises
d'Evanston (Illinois) qui déclarait que < I'huma-
ournedo"r_a1> :sorrrJal sac ua opuoru np ulJ BI rns
erlgqdo.rd eI arelcgp anb ea tsa,a ,?f61 a-p .riped
€ luâreJ_alrJJrua.s suon€u sol solnol anb 1e apuoru
np algnbuoc "I +Eras €loc onb <.nalq ap $uauuo
puor as apuoru np IurB eJlg lna^ rnb cuop m1e3
inalç1 aJluoc ?TlIur1uIlso apuotu np Jnou".I enb sed
sno^-za^€soN> :F:p sanbel.suep llJrg 1sag lonb
-"rnod 1sa,c iJtueuua,l lso Jallua epuôur'e1"rrà',smb
-uoc oJlg lgop
'srure sas caÂB ,.rar1uaapuoru aT
< '(a.r.ra1no) Mrd np anpualg.I alnol
rns salgl sap aslrcl p lsa.raepec ap urald $a lno]
:suolleu se1rtrued ecgsnf eI acJaxo g:a.rp1oc rs ap
.rno[ ne slor sap es1.rq.a11o.rpel R tneuSieg a1;)
:soruJol sac uo 'e1pe1rq lu?r^Jl lsprqC e1 epasgld
snou g 'g :gfI arrm€sd -â[ r€c luoslqe.r1 ep alqednoc
g+uaqgJqa e1 sudur,oc r( ,snu_euue sol snol ap uorleu
-rulralxa.I jJra^ ,uopgn8rruJ€H.p oIII€lEq
-rnb €I B
aursztxo"redÛn BJpuroll? xna.p narpui ne uollBurwop
€s <<'sFuauus sal ap nanfi,u, n€ orriluofl > :arpJo
'lslJqg np oauessrnd
lac aè^B e1 ep e"qdecs et lte.r
-JaÂua nerq enb ga-u-ouue_B ,gllc ,g11 aumes4
çfgp
oT ('gT^-tI :91^ esddlucodv) .u luesipd-1no1 ne1[
np ,rno[ puer8_ np l€qruoc a1> ,uoi29nÉerrr.r€HB-
all-releq e1 .red ,luernmelorrr srcur luâurenbgl*d
sed eeenlcaJJo.s eu e1a,nb 1ùepuodg.r saniigqlq
saglgqdo*d saT ânor61 ep aumefô.r a1'eed epiiciiri
np elgnbuoc EI ronlcoJJo.s cuop 4op luaururog
6opuour np elgnbnoc GI GJon+oo;le.slûeu,woC
np orsoxa1 anb sdual orrrerrr_
""'tS?rH;"3t::iJ
?rop lssn€ aIIg .lsr.rqC np spald sal snos agssleqe
luarnep8g arlg^ +qp gluaq-erqa €I ,arurouua.rit iuul
ufi ('?ç6I qnf çT rlp sowg[, qrc sùag;-u .e"ree1
€I .rns aq^1p slour?Jo^nos €I op uoqe8au eun
no sl.r€lgrrr)>un nuo^âp îI€t? < anbç1e*courgp aulsFr
tZ trcm)r[ arr fiNrggootrd fl.rqnbnoo
CONQUTTD PBOCFAINE DU MONDE
24

du monde est remis à notre Seigneur et à son


Christ; et il régnera aux siècles des siècles...
Nous [e rendons grâces, Seigneur Dieu tout-puis-
sant, qui es, et qui étais, de ce que trr as saisi ta
granae- puisiance et pris possession de ton règne.
Les natiàns se sont irriteeÀ; et ta colère est venue,
et le temps est venu de juger les morts... et de
détruire cèux qui détruisent la terre. > (Apocalypse
11: 15,17,18). Ce royaume de notre Seigneur et de
son Christ est un royaume du Monde Nouveau.
Comme preuve supplémentaire que le-royaum.e
de Dieu a pôur tâche dè conquérir le mon{g et qu'il
s'emparerà de la domination de tout le globe, nous
avoni la prophétie de Daniel. Cette prophétie s'est
accompli{ nôn à la première venue du Ctrrist quand
il se irééenta sans les nuées, mais à sa venue
actueft dans le royaume. Voyant cela longtemps
à I'avance, Daniel a dit: <<Je regardai pendant mes
visions nocturnes, et voici, sur les nuées des cieux
arriva quelqu'un de semblable à un fils de I'homme;
il s'avdnça vers I'ancien des jours, et on le fit
approchei de lui. On lui donna la domination, la
gÎoi"e et le règne; ET TOUS LES PEUPLES' LES
ftRuoNs ET LES HoMMES DE TourES
LANGUES LE SERVIRENT. Sa domination est
une domination éternelle qui ne passera point, et son
règne
- ne s€ra jamais détruit. > - Daniel 7: 13-15.
I"e Fils de I'homme glorifié dans le ciel ne s'em-
parera pas de la domination entière sans combat.
La propfretie de Daniel nous en donne la certitude.
Elle représente I'organisation terrestre de Satan
le Diable sous la forme d'une bête féroce, qui con-
naîtra un sort tragique au temps du jugement de
Dieu. Voici ce que déclara Daniel, colnme s'il voyait
les événements à venir: <<Tandis que je regardais,
I'animal ,fut tué, et son corps fut anéanti, livré au
T:,Tbllgqw(s algq BI ae^B oIIIBt€q €I ap uolsï €[
s?roe luawalulp_gurrffI .e.4;e"reds1po11oîo .psne e1trd
assre.redslp'sanbrur xnera éas ,ep,uour-ec ap alqlsrrrur
e"rEqdse1 anb lnBJ II ,alerpuoru àlgnbuoo arm
llos ac
onp Jnod 'olqrsrrr.sasoqc ap aJp.ro no anbgoquds
algq €I ap a+sar aI +nol 1a ,eleuorleuJa?uJocuBrl
-1€ q op uo4crulsop u1 .red ,1uep
-uos.'gluallgrqa
-uadec 'sed e"rerrgqae.s
au opuow np elgnbooc e.1
apue.rÊ
snlde1suep, rn,,
1uo.ra*r,fIIlTtHrt, nËffi
rnal Issn? zaÂo1y.qe^oq?f ap lsI*IC e1e.quoa sJr-ù
owsrunruuroc aI aJluoc uou ,<<a.ilan8 e1 e"neg.rirod
sêgJqrrrosseJsagruJ€ srnol la .a.ue1 BI ap sror sal
'o?gq e1>>zedozr
+a F TZ-TL:61 asùtiecirOy suef
orugtu-a11a_oll1el€g e1 ap uo4dr.rcsop BI zeql smd ,g1
-tI:gr esdfpcody suep sasoqc
sàa àp uôr1dr""s5f
BI zosrT 'aulssop es pb lerpuour lllJuoc tm 6a,3
'âIilBtBq ep dyeqa
oc sra^ a"r,ra1e1'àf slor sal snol
+uas1npuocrnb suorugp sol Jro./\apiuàrràur.red'snou
'olqtsr^rrl,I oqc"a agon a1 engpa
'uop9n3eru"r?H 1nb ,tgluaiq e.rinpoih eËd.(pcody,1
'Ja-lnorc9.s R os alnqc o1+oc
€J ap arrrgur-ml 1e
,a.r.ra1e1 ep eugnr
el
gnbolo"rd no Tnrl.op u a.rpio 1a3 .e1quË1o'e"p,, "rrË
Iurlsaq s_asoqc_op orpro lac la nar6[ ap eumefo.r a1
e,r1uaenblg:rcedacuelslxaoa op.r;oÀe f lnad au p
-reqornrJar,,o"*"r'âf
,3iliJ&liHr"J;ri"rili
-;a19 auÊ?j rm ?sa au8q.r uog .1ne1.i-sgi;
,,p slu.res
sap eldned^ne serruop luo.ras 5*"I" èei snos luos
Inp sourne.l\oJsal sno? op .rna_pue"r8 e1 1e ,uoneugu
"l aT .spruei "rnod arluegtie 1e a1Jnr19p
:1q rnp
€ras ,1"F$
'uorlerntuop Bs €Ja+g
fnl uo 1e ,lueure8iif
a[ BJpuan qlnd > :sourra? soc uo ,uoJ1clpe"rda1leà
ap uoltetgrd.relul,l Buuop gr{grrr-1nl .saÉ;s
tii"rcl
sal lo Euap sal caAB o?1n[ pb ,a1gq BI co^B
luap"re
l€qruoo rm a;gu81s rlep <.glgri e"r1g .rnoA ireg
gZ fitrilort oc qNrvuooEd fi,f,gobNoc
26 corY.Q{IÊtD Pa'OCEÂ{À[$ Drt luoNDE

la terre, Àpocalypse 20zL-3 nous dévoile !a phase


invisiblé aô U cônquête, la prise et I'enchaînernent
du maÎtre invisible de ce monde, Satan Ie Diable,
avec toutes ses hordes de démons. Ils seront pré-
cipités dans I'abîme, oir ils ne serolt -plus libres
màis tiés comme âvec une < grande chaîne >. L'en-
trée de I'abîme sera scellée, afin que la partie la
nlus puissante de ce vieux monde ne soit pas en
àontaèt avec tra < nouvelle terre >>du monde nou-
veau. Leur chute dans I'abîme serâ le trirornphe du
royaume de Dieu à la bataille d'Harmaguédon'
pendant les mille ans du règne de Ch'rist dans les
cieux avec son épouse composée de ses disciples
oints, Satan et Iés démons seront cornme morts
pour'l'univers. A' la fi4 aq tÈg-"3 millénaire du
^Ch"ist,
ils seront relâchés de l'abîme, mais seule-
ment lrour un peu de temps, pour une épreuve finale
dessujets du ôyaume de Diéu. L'épreuve passée,ils
seront-anéantis-pour toujours, commes'ils n'avaient
jamais été. - Àpocalypse 20:7-L0,14,15; 2l:8'
Que les nations sachent qu'elles ne font pas
faceâ une conquête par le communisme mais à une
conquête par lè royàume de Dieu. Si avant q-ue l-?
bataille dTlarmaguédon prenne fin, la terre devait
être conquise paf le communisme ou par tout autre
groupe râAicat, ces systèmes finiraient,-à leur tour,
far être conquis par le royaume de Dieu. Les na-
iions, qu'elles soient dans la chrétienté ou en dehors
de son domaine, font fausse route en ne prenant
pas en considération, dans leurs débats, eette con-
quête finale et inévitable du monde. Les nations en
dehors du Rideau de fer prennent un intérêt aux
progrès nucléaires réalisés derrière le < Ritleau de
fer i, mais elles ne se soucient nullement de I'arse-
nal des forces destructricès de Dieu, qui se dé-
chaîneront à Harmaguédon, et qui seront bien plus
a.rqwou pue"r8 snld np ;norue.I ,gllnb1uLl op ocuac
-sopnJcoJe1 'sue;1g.rqcsoIqBlIJ,eÀsap uoqnæs.red e1
n suo^B snou 'sourslgs sop 'sogu9p1d9sap ,seulureg
sap 'salerpuoru sa*.ran3 sep '11pe.rdglg lIB€ BIsc
aruruoc 'Iqns suo B snou olep elgac smdaq .?I6f
op uorl€crJruFrse1 aurJrJuoo'epuorn oc op <<uIJ BI ap
sdurel )> n€ saururos snou enb luenno.rd sau81s se1
Jns sns?f ep e49qdo.rd el ep luewassrtdrnocae,l
'.rapod rm.p os€Â a[ assecerJ
uo aunuoc rossuce"r;:sal lo JoJ op e8"rarl arm co^B
xno Jns Joururop 11op g,nb orluoru awnedog np
ocuesqeu u1 ap uolldlrcsap €I ,6I-q:91 esddlecody
suBC 'smrauua sos ap nalrtu nB Jeururop ap oJpJo.l
oane 'osluo.rlr4 EL{ uos ap e.4daos oI olsol?c uols €I
ep .ra^t(orlue.rnod nelq ep gnb.retu sdural a[ aunuoc
'+slrqC a1 ;ed g.r1ÊIugrrpeatunedo.r np ocu€ss1eu
€I ap o1ac êruwoa VT6T oouue.I enblpul enb11q1q
rolrpualec uos le sdural sop a.rlgetrt puet8 oI lso
nalc qB^orlgf '(ç-T :q sualcruopssaqg,l) <..rno[
np s?u?Jua sap ?o aJ?IrrmI 3I op slu"Jua sap snol
salg sno^ l.rnalorr,un aunuoa euua.rd"rnssnoa .rno[
ec anb .rnod 'Êa.rq?uil sat suep sed sola.u snoÂ
'sa"ra"rg:
'snon qelq 'lulod "ô1u1ec
luo.raddeqag,usI le
-ua aumroJ e1 lueuue.rd.rns luowalrreJua.I op sJnol
-nop sal oruuroc 'e"rpua.rd.rnssal ourepnos aulru orm
s,role i?lorgs 1a xIBd :luorlp soruuror{ se1 puen$ >
:llp alqlg BT 'norq op sluaurow sap 1a sdwal
sap lu€rnoc n€ snualureur ?uoleros se119qdo"rd
Êos ap suoq€sn€.er sap srnoî.e^Jasqo sal 10 noI(I
op âIored BI op sluu1pnlg saI?pIJ sa1 anb ?uosTp
soJnllJcfr se1 anb acled '<<em?qaold > suoslp snoN
i < ouleqcoJd > 1se narq op aumez(oee1 .red opuour
np algnbuoc e1 cnb snou-suosrp lonbenod sptrry
larruelodar sa,,o""nl,ffS;l'ff";Ë*
'enblurole ruo4r'rruoc
oleuollerrralul e.r.ren8eun,nb seiq1.r"ra1
LZ firrNon nc fr.i[r,Encotd s,tuobuoc
2g coNquÊTE PBOCEATNE: DU MONDE

se refroidir, la haine à son paroxysme, les Nations


unies succâlant à la Société des Nations, I'angoisse
des nations ne sachant que faire, le jugement des
chrétiens par le Christ et la séparation des hommes
de toutes les nations sur la question du royaume
de Dieu administré par Jésus-Christ (Matthieu
24:3 à 25:46; Marc 13: 3-36; Luc 21: 7-36). En
moins de cinquante ans depuis 1914, nous avons
connu toutes-ces choses, sauf Harmaguédon; et
voici ce que Jésus a dit de la génération qui venait
toutes ces choses, eomme nous les voyons aujour-
d'hui: <<De même, quand vous verrez toutes ces
choses, saehez que le Fils de I'homme est proche,
à la porte. Je vous le dis en vérité, cette génération
ne p€Lsserapoint, que tout cela n'arrive. > (Mat-
thieu 24: 33,34). Montrant que nous devrions nous
réjouir plutôt que de eéder à I'angoisse et à la
crainte, Jésus a encore dit: < Quand ces choses
commenceront à arriver, redressez-vous et levez
vos têtes, parce que votre déliwance approche...
quand vous verrez ces choses arriver, sachez que
le royaume de Dieu est proche. Je vous le dis en
vérité, cette génération ne passerâ point, que tout
cela n'arrive. >> (Lue 2L:28,3I,32). Nous avons
donc raison de dire sans hésitation que la conquête
du monde par le royaume de Dieu est proch'aônnl
L'une des preuves les plus frappantes que le
royaume naquit dans les cieux en 1914 et que bien-
tôt il rencontrera tous ses ennemis à Harmaguédon
pour les conquérir, est I'accomplissement dans 160
nations et contrées de la prophétie suivante de
Jésus relative au <<temps de la fin >: < Cette bonne
nouvelle du royaume sera prêchée dans le monde
entier, pour servir de témoignage à toutes les na-
tions. Alors viendra la fin. > (Matthiea 242 L4).
Les faits, bien connus et publiés; prouvent que ce

I
i

i
UIJ gI op a.n€Inco ulorrrgt e"r1g a;gu81s .roqco"rdde
suodorl snou anb aauBrAII?p BI r"a ,rng 1< uop
-9n8euue11,p
Rlapn17 > iallrq?q o11êc op Rlop-nts
1a uopgn8eur;rg ç.nbsnç luatualQprJ .re"rnaurapd e
ogururJolgp1ue19'uo11rsodsr"rde 'qenoqgl'ap su.rour
-?+ sap egsodruoc 'neezrno111 apuotr{ np g}graos BI
anb 91gc oc ap lsa.C 'lsrrqC-sns91. 1ueu39* Ior uos
la norq rl€^oq?f : apuotu np slue.rgnbuoa sop glga
np grrnoll salg sno^ IS
'il^I1gp zoJas sno^ acuer^
;
-II?p orlo^ 1r-1-e"rarg:ru8ls BIaC .g+uoggrr{c €I op la
apuow oDap ?19anp aqp-R-lsa.c Truoa " uoncrulsop
BI op rpa^€ dwec a1 sutp salg snoa ,uop
?ÂnoJ?
-an8eu.re11 ç '1s e.rpuetd.rns sno^ aurru €T
;or4ep
-nos ornnJ or+o^ ZnoKI ep aumedo.r e1 red apuour
np elgnbuoc ?l sno^ "rnod s.ro1e e.ra1gp81s an$
'srd
luedruo.rl au
srnoJnoc-luele seu81s sa1 enb lo naKI ep gnb.reur
sdurel oI lso.c anb ec.red slerrr - aJr€glcnu e.r.ran8
aun.nb olqr;Jol snld uerq e"rasuop9n8€urJeH
anbrurole ol€Ipuoru a;uen8 aun lI€J"s enb a.rlses-ep
np uorl€sllplc €I .rau8ruds "rnod uou .yteutautvt4c
-o.ttl r-tan1coJJars olenbuoc oltoC .uopgnSeureell
ç opuoru np aur€qco.rd algnbuoc €I ap 1e eumefog
np acuase.rd q op saluap;rrg snld se1 sanne.rd sep
oun r€I 1sa.a anb luaqres 'aumedog np uo11rcrp9"rd
B[ ?ueuraauoc epgqdo"rd 11 .rgduroace qeÂoqgf ap
sr4ourgl sal ?.uoro^pb xnac snol anb ,slulauuo no
srurv 'uopgn8eur.rrg,p ollreleq e1 ap.rno[ nB opuoru
ec Jns BJpuoJ mb eurepnos ar4ru e1 "rrd sr.rd.rns
sed luo.ras eu qr.pb la <<slueworu sal 1o sdual sa1>
'<.rno[
?uasslerruocs1r,nb np slu€Jua sap la oJQrurnI
€I rp slueJua sap snol >>luos qg,nb anno.rd lregl
ac 'suloru?l sos luarualqelsaluoaw luos Er alanb
-e1 "rnod uosl€J 'a3eu31otu9l ounuoc .suopeu se1
satn_ol R gu-nealnou eumedog oI Jaru€Ico,rd e"rreg:
rnod lres os I tuop qe^or{gf ap sutourgl sap luos
6Z scNor[ nû fiNrvfioofid srgobNoc
i
30 oONSIJûTE PDOCIÂrNE DÛ UONDE

d'Harmaguédon et de la conquête du monde par


le royaume triomphant de Dieu et traverser ainsi
cette bataille pour entrer dans le monde nouveau.
En prenant position maintenant aux côtés de la
société du Monde Nouveau, il se peut que vous
surviviez à Harmaguêdon et entriez dans le monde
nouveau.
Mais il y a encore autre chose. Le royaume de
Dieu n'interrompra pas ses conquêtes avec I'anêan-
tissement du présent monde dirigé par Satan. Il
entreprendra d'autres conquêtes en faisant dispa-
raître tous les effets nuisibles que I'iniquité de
Satan le Diable a produits sur I'espèce humaine.
Il changera le visage de la terre, qui deviendra la
demeure des survivants d'Harmaguédon. Un tiers
de notre planète est formé de déserts et une bonne
partie est ruinée par les méthodes actuelles. Il
transformera notre globe en un paradis parfait,
qui sera la demeure éternelle de I'humanité. il
effacera de I'esprit, des traits et du corps des sur-
vivants d'Harmaguédon toutes les traces du péché
et de sa dégradation. C'est Satan qui a introduit
le péché parmi nous, par nos premiers parents
Adam et Eve.
Rien n'arrêtera le Royaume, pas même la mort.
La mort et la tombe insatiable devront céder de-
vant le Royaume triomphant. La Parole de Dieu en
donne I'assurance, par cette prophétie concernant
Ie Roi Jésus-Christ: << Car il faut qu'il règne jusqu'à
ce qu'il ait mis tous ses ennemis sous ses pieds.
Le dernier ennemi qui sera détruit, c'est la mort.
Dieu, en effet, a tout mis sous ses pieds. > (I Corin-
thiens t5:25-27). Cela signifie la résurrection des
morts. Cela signifie.la disparition des tombeaux
par le retour à la vie de tous ceux dont le nom
apparaît sur trespierres tombales. Cela signifie que
'a6nd, a,tpgutap a sassatp s4 zanoç
.o6s$S ua .rJ .$ gZ
'ocuelg ua '.r3: g2,I e.quoc A te anbÉæg ua
1.rod op oorru€ gz(oaue Bras s.no^
t iaîIstual? aga q gc? ,sârp glnlgu1 .se8ed gUg op a5e.r,rno
un. lso.C 'ne1q .red gpuoJ ntsoAnou apuour oI suap ro.qua,p
la a.r^I^rns ap ueforu InaË oI areluml uo laur tI .noIC op
erunsrto: e1 .red apuow np au.reqco.rd elgnbuoc e1 ep senbllqg
saanald ap ocu"puoq€ arm o:;lJo 1nb e.u11 rm srrep glr?rl
qafns sep un lsa Iaù <<;, opuoru ec ap u-rJ rrl € o.r !^Jns
'opad €s E, TaIIIB^?4
?uatuwoC > lso,c
'uo;Eæp €s JaJgJJ-rG
<'sno^ rns apqoJ q€^orl9f ap oluopr€ orQloc sI enb lueay >
:alqIg €I 11p a1 anb 1su1e ,uopgn.3eurr"H ç ayelca nêlq
ap xnoJJnoc e1 anb luene 'uo1sga9p eun a.rpue.rd ep sdruel
orocua lsa U 'no;ç1 ap lueagnbuoc eumæ{o.r np eu8q.r e1
snos anoÉralg ala €I rlqoqc op oJnsour ua B4lâur snoa 1nb
aIqIA !I ap allaÂnou armoq q .rns'e3e1ue,rep .rau51asue.rsnoa
ap enb snoil .rnod lrr€1n€ elrodur;.u uepl .nduro;r.roo opuour
1ues9.rd e1 e.ral.rodrua 1nb agpleq e1 sprde grn€lstrI r,as
'e11ou.ra1gêIÂ EI op n"o
1enbe1 nou apuour aI Jns ffùo -zaê
-Irulsrrl 'èr.rBJal ç sed zalpgqiN 'aJ I "ms zÎ,p seaueqc se1
1e
oIll€l€cl apoc op 91.rur1xo.rde; 'opuour np eu.reqco.rd esgntuoo
e1 .rns a8elueÀBp Jêruro;rrl ano ap J.rsgp oI zo^B ÊrloÀ
'snszr .rnod uorleargru8rs olloa euua.rd ,ne1q
"red agËr.rlp 'aFes alrnpuoc oJlo sreur.rosgp en$
'snorr .rnod .rergruFrs
lnod < narc ap emng.r(o.re1 .red
êpuotrr np aur€,r{co.rdalgnbuoo > €l onb ec €JIo
.
'rç :g :gu
tgZ:TT ueef iT-1:17 asddpoody -
iorral €I rns
luoura1ouxalg aJ I Jns luo,rlnod uopgn8eru.reg,p
sgdecsa.rse1 'nerq sra^uo 91r.rÊ91u1 rnal ]o ?lIIgpIJ
JnaI lu€uo1r4€rrr ug iJrJnow s.rerrref au luerr,nad
<<alnoJ apur"r8 > q ap Eanlae sa;qruotlr sa1 enb
'neaano,111 apuotr{ np eærcos e1 "red uop
Issn€ srerrr
-9n€eur,re11.p oIII€+sq e1 ep a8essed a1 pamalduns
srd aryu8rs ou €IâC '?nles op luaruau.renno8 ea
ç sgqce11e+uatuol?p-rJluelser ue alreg:red our€urnq
oJA BI r1,r-anbceenod '1s.r.rq3e1 .red g4srqrurpe nalq
ap aurnel(o,r np au8q.r aI snos 'âg.r {gq ggueurnq.I €,
saUaJJo .suolsBcaosàI rrslBs luo.r.rnod sJaruJap soc
T8 f,(Nor.{ nfl 'fiNrrr|IootId n,rgnoNoc
L'ailresse tlu slège fles
WATCTT TlfOIlyEB BIBLE & TEACT SOCIETT
WATCIITOWEB BIBLE AND IRACT SOCIETY, II[C.
INTEENATIONAL BIBLE STUDENTS ASSOCIAîION
est
124 Columbia Heights, Brooklyn 1, New York,'U. s. A.

Adresses iles filloles:


Afrique ilu Sud, Private Bag, P. O. El
mogno (Ouest), Am Kohlheck, (16) Wiesbaden-Dotzheim' 'rAngle-
terie. 34, Craven Terrace, Lonalres. W. 2. .rÂnstrôlie, 11, Beresford
Road" Stratffield, N.S. W, r*Autriclre, Liechtensteinstr. 2/4,Viênne
IX, .tBehemâ.8, Box W7, Nassau, N. P. rtBelgique,
Ix, ttBelgique, 28, ev. Gén.
Eisenhower, Sehâerbeek-Bruxelles. ttBirm&rie, P. O, Box 62, Ran-
goon. +*Bolivio. Casiua lù 14140,Lt Paz. *tBrésil, Ruâ Liclnio Car-
doso, 330, Rio-de-Janeiro. r+Conada, 40 Irwin Ave., loronto 5, Ot-
tario. **Ceylan, 10/1 Vidyala Place, Colombo 10. t'Chili, Moneda
1?10, Santiâgo. *tchypre, Box 196, I"amâgusta, *iColombie' Carrera
24, L6-23, Bogotâ, t*Corée, P. O. Box 7, Sodeemun-Ku P. O., Seoul.
**Costa Bica, Apartado 2043,SaD José, *rcôtê-de-l'Or, A, O.4., Box
?60. Accra. rtcubo, Calle D Iù 206, Almendâres, Marianao, Lâ4'Dgypte, Ilavane.
.îI)anenark. Sondre FasanveJ 54, Copenhague-Valby.
Post Box 387, Le Caire. t'Eqnatetrr, Casiua 4512,Guayaquil. ttEtats-
Unie. 11?, Adams St.. Brooklyn 1, N. Y. **Ethiopie, Box 1781,Addis-
Abébe. *rr'idjl, Box 23, Suva. titr'inlstrde, vainamoisenkatu 27, I{eI-
sinki. *tFrance, 3, ViUa Guibert, Paris XVIe, *tcrèce,6, Karteli St.,
Athènes 6. **Guat€m&lû, 11. Avenida Norte Àlq 6-6?, Guatemâla.
.*Guyane Anglaise, 50, Brickdam, Georgetown. "Eoitl, Bolte postale
8-185. Port-au-Prince. ++Eawaii, 1228, Pensacola St., Ilonolulu 14.
**HondEras. Apartado 14?, Tegucigalpa.'*nondur&c Brltanniqne'
Box 257, Belize. **llong-Kong, 232 Tait+Indes Po Rd., 2d Floor, Koleloot.
Êtlnde. 16?, Love Lane, Bombay 27. Occidenttl€t Néerlon'
alsiseB.'Breealeslrazt 12, Otrabaûd8, Curaçao. ttlndonérie, Post Bor
2105, Djakerta, i+Irlrtrde, 86, Lindsay Roaal GlasDevin, Dublt?.
.tlÊreël: P. O. Box 385, Jérusalem. **Itolle, via Monte Maloia 10,
Monte Saero, Puome 742. **Jamaique, 151, King St., itl,eewerd Kingston.
*+JoDon. I, Toyooke-cho, Shiba-Mitâ, Minato-Ku, Tokio.
Islande. Box 119, St John's, Artigue, I. O. A. '*Libérig, P. O' Box
1?1. M<inrovia. ++Ltrxembourg, 66, Boulevaral Gén. Patton, Luxem-
59ù19. rtùIex'lque, calzada Melchor Ocampo'rNigoria, ?1, Mexico 4, D. tr..
.+Nlcrra.gue. Apartaalo 183, Managua, D. N. Alrique Oû-
cidentale. P. O. Box 695, Lagæ. *'Norvège, Itrkognitogaten 28 8.,
Oslo. *rNouvelle-Zélnnde, G.P.O- Box 30, \PeuingtoD, C,l. "Nyasta-
lond. Box 83, BlaEtyre, +rPakistan, Post Box 346, Lahore t. trPo-
nama, Box 274. Ancon, C. Z. trParagusy, Ayolas 394, Assomption.
.*Pry6-Bâa. Koningsla-an 1, Amsterda.m-2. ttPéroa, Pasaje Velarde
185. Lima. .'PhilipDines. 104, Roosevelt Rd., San !.reacisco del
Moirte. Quezon Citrr **Porto Bico, 704, Calle Lafayette, Pda. 21,
Urb. Fiip:, Santurce 34. **Bépublique Llbanaise, Boite postale 11211,
Beyrouth. ttBhodésie du Nord, 56, Kiûg George Ave., Luanshyq.
.*Éhodéeie du sud, P. O. Box 1462, Salisbury. "Salvador, Apartado
401. San Salvador'
401. etSierra
Salvador'etSierra Leone,
Leone, Box 136,
136, tr'reetowa.
tr'reetowa. itsingq'
itsings'
pour 15,33, Poole Road. '*Suède, Jakobsberg. trsuisse,89, Allmetd-
strasse. B,etD.e22 '*Su?iûa,m. zwartenhovenbrugstraat 181 Boven.
Pa.ramaribo. crTetre Neuve. Cânada. 239, Pennrrsell Road, Saint-
Jean **Thoilande, Box 6?.'Bangkok, t*Trinidad' 21, laylor St.,
Woodbrook, Port-d Eispagne, L O. A. 'rUruguay, Joaqgin de ftal-
terain 1264, Montevialeo. *tvenez[ela, Avda. Ho[durâs, Quinta Luz,
Urb, Lals Acacias, Caracas, D. tr'.