Vous êtes sur la page 1sur 18

Juillet 15,2007

LA TOUR DE GARDE,
AVEZ-VOUS UN ÂME
IMMORTELLE ?
ANNONCE LE ROYAUME DE JÉHOVAH
Tirage moyen : 28578000 exemplaires
Vol. 128, No. 14

SOMMAIRE
3 Avez-vous une âme immortelle ?
6 " Va te laver à la piscine de Siloam "
8 " La sagesse procure une protection "
13 Barzillaï, un homme conscient de ses limites
16 Avez-vous péché contre l'esprit saint ?
21 Continuerez-vous à " marcher par l'esprit " ?
26 Questions des lecteurs
27 Attendons le jour de Jéhovah avec endurance
32 Un " témoin fidèle dans les cieux nuageux "

ÉTUDES DE LA TOUR DE GARDE


20-26 AOÛT :
Avez-vous péché contre l’esprit saint ? Page 16. Cantiques : 161,152.

27 AOÛT-2 SEPTEMBRE :
Continuerez-vous à « marcher par l’esprit « ? Page 21. Cantiques : 106,163.

3-9 SEPTEMBRE :
Attendons le jour de Jéhovah avec endurance. Page 27. Cantiques : 155,182.
Page 3 – 5

Avez-vous une âme immortelle ?


Sommes-nous faits uniquement de chair et de sang ? Ou bien sommes-nous plus que
la somme des éléments qui nous composent ? Notre existence est-elle des plus
éphémères, ou alors y a-t-il en nous une partie invisible qui continue de vivre après la
mort ?
BIEN que les grandes religions aient élaboré un éventail déconcertant de croyances concernant l'au-delà, la plupart
d'entre elles s'accordent sur une idée fondamentale : quelque chose à l'intérieur de l'individu serait immortel et
continuerait d'exister après la mort. Pour beaucoup de gens, ce " quelque chose ", c'est l'âme. Qu'en pensez-vous ?
Sommes-nous constitués à la fois d'un corps de chair et d'une âme ? Qu'est-ce que l'âme ? Les humains ont-ils une
âme immortelle ? Il est capital de connaître la vérité sur ce que nous sommes.

" L'homme devint une âme vivante "


L'" âme " est-elle une partie de l'homme qui, à la mort de celui-ci, quitte le corps et continue de vivre ? D'après un
dictionnaire biblique (Holman Illustmted Bible Dictionary), " souvent l'âme équivaut à la personne dans sa totalité
". Citons Genèse 2:7 : " Jéhovah Dieu forma alors l'homme avec de la poussière tirée du sol et il souffla dans ses
narines le souffle de vie, et l'homme devint une âme vivante. " Le premier homme, Adam, était une âme.

L'idée selon laquelle le mot " âme " peut désigner la personne tout entière est confirmée par d'autres versets. Par
exemple, dans la Bible, il est question d'une âme qui accomplit un travail (Lévitique 23:30). L'âme peut
s'impatienter, s'irriter, perdre le sommeil, être saisie par la crainte ou être déprimée (Juges 16:16 ; Job 19:2 ;
Psaume 119:28 ; Actes 2:43 ; 1 Théssaloniciens 5:14). Employant le mot " âme " comme synonyme de " personne
", en Romains 13:1 Paul déclare : " Que toute âme soit soumise aux autorités supérieures. " Et en 1 Pierre 3:20, on
lit : " Aux jours de Noé, [...] peu de gens, c'est-à-dire huit âmes, ont été transportés sains et saufs à travers l'eau. "
Rien dans ces versets ne laisse entendre que l'âme serait une entité immatérielle qui survivrait à la mort du corps.

Qu'en est-il des animaux et des plantes ? Est-ce que ce sont des âmes ? Voyons comment la Bible relate la création
des animaux. Dieu ordonna : " Que les eaux pullulent d'un pullulement d'âmes vivantes. " Le jour de création
suivant, il dit : " Que la terre produise des âmes vivantes selon leurs espèces : animal domestique, animal qui se
meut et bête sauvage de la terre selon son espèce. " (Genèse 1:20, 24). Ainsi, toutes les créatures vivantes —
humaines ou animales — sont des âmes. D'après la Bible, les plantes n'en sont pas.

Le mot " âme " est employé dans un autre sens encore. En Job 33:22, on lit : " Son âme s'approche de la fosse et sa
vie de ceux qui donnent la mort. " Ici, " âme " et " vie " sont employés en parallèle, un terme venant préciser le sens
de l'autre. L' " âme " peut donc aussi désigner la vie dont quelqu'un bénéficie en tant qu'âme vivante, en tant que
personne. C'est pourquoi les Écritures parlent, par exemple, des ennemis de Moïse qui cherchaient à lui ôter la vie
comme de " tous les hommes qui pourchassaient [s]on âme ". (Exode 4:19.) Et au sujet de Jésus Christ, la Bible dit
: " Le Fils de l'homme est venu [...] pour [...] donner son âme [sa vie] comme rançon en échange de beaucoup. " -
Matthieu 20:28.

La définition que donne la Bible de " l'âme " est simple et cohérente. Ce mot peut désigner un humain ou un
animal, ou la vie dont bénéficie une créature en tant qu'âme vivante. Comme nous le verrons, cette compréhension
s'harmonise avec ce que la Bible dit sur le sort de l'âme quand survient la mort.

' L'âme qui pèche mourra '


La Bible déclare : " L'âme qui pêche — c'est elle qui mourra. " (Ézékiel 18:4). Un jour qu'il était en proie au
découragement, le prophète Éliya " demanda [...] que son âme meure ". (1 Rois 19:4.) De même, Yona " demandait
la mort pour son âme ". (Yona 4:8.) Oui, lorsqu’'une personne meurt, son âme meurt ; elle n'est pas immortelle.
Comme une personne est une âme, dire que cette personne est morte revient à affirmer que son âme est morte.
Mais que penser alors des passages bibliques qui parlent de l'âme comme ' sortant ' ou ' revenant ' ? À propos de ce
qui arriva à Rachel lorsqu'elle donna naissance à un fils, la Bible dit : " Comme son âme sortait (car elle mourut),
[...] elle l'appela du nom de Ben-Oni, mais son père l'appela Benjamin. " (Genèse 35:18). Et concernant la
résurrection du fils d'une veuve, on lit en 1 Rois 17:22 : " Jéhovah écouta la voix d'Éliya, de sorte que l'âme de
l'enfant revint en lui, et il prit vie. " Ces passages affirment-ils que l'âme est une partie du corps invisible,
immatérielle, qui peut s'en échapper ou y entrer ?

Souvenez-vous que l'un des sens du mot " âme " est " vie ". Par conséquent, l'âme de Rachel " sortait " en ce sens
que sa vie lui échappait. D'ailleurs, certaines bibles rendent l'expression " son âme sortait " par : " sa vie s'en allait "
(La Sainte Bible, par L. Pirot et A. Clamer), ou par : " au moment de rendre son dernier soupir. " (Bible en français
courant). De même, dans le cas du fils de la veuve, c'est sa vie qui est revenue. — 1 Rois 17:23.

Quelle est la nature de l'homme


La Bible montre quelle est la nature de l'homme : il n'a pas une âme, mais il est une âme. Par conséquent, tout
espoir de vie future pour les morts repose sur une résurrection. La Bible contient cette promesse : " Ne vous
étonnez pas de cela, parce que l'heure vient où tous ceux qui sont dans les tombes de souvenir entendront [la] voix
[de Jésus] et sortiront, ceux qui ont fait des choses bonnes, pour une résurrection de vie, ceux qui ont pratiqué des
choses viles, pour une résurrection de jugement. " (Jean 5:28, 29). C'est cette promesse ferme, la résurrection — et
non l'enseignement de l'immortalité de l'âme —, qui constitue le fondement de l'espérance véritable pour les morts.
Il est donc essentiel d'acquérir une connaissance exacte de ce qu'est la résurrection et de ce qu'elle signifiera pour
les humains. Tout aussi essentielle est la connaissance de Dieu et de Christ, car Jésus a dit dans une prière : " Ceci
signifie la vie éternelle : qu'ils apprennent à te connaître, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus
Christ. " (Jean 17:3). Les Témoins de Jéhovah de votre localité seront heureux de vous aider à étudier la Bible afin
que vous puissiez approfondir votre connaissance de Dieu, de son fils et de ses promesses. Nous vous invitons à
prendre contact avec eux ou à écrire aux éditeurs de cette revue.

Page 6-7

VA TE LAVER A LA PISCINE DE SILOAM


APRES avoir appliqué de l'argile humide sur les yeux d'un aveugle, Jésus lui dit : " Va te laver à la piscine de
Siloam. " L'aveugle obéit et " revint voyant clair ". (Jean 9:6, 7.) Où la piscine de Siloam se trouvait-elle ? Une
découverte archéologique récente jette une lumière nouvelle sur son emplacement.

De nombreux touristes ont visité à Jérusalem un lieu connu comme étant la piscine de Siloam, convaincus
qu'il s'agissait de celle qui est mentionnée en Jean 9:7. Cette piscine se situe à l'extrémité du tunnel d'Ezéchias
(ou Hizqiya), tunnel adducteur de 530 mètres de long construit au VIIIe siècle avant notre ère. Cependant, elle
date du ive siècle de notre ère. Elle fut bâtie par les " chrétiens " byzantins, qui pensèrent, à tort, que la piscine
dont parle l'Évangile de Jean devait se situer jadis à l'embouchure du tunnel.

En 2004, des archéologues ont mis au jour ce qu'ils estiment être la véritable piscine de Siloam, celle qui
existait lorsque Jésus était sur la terre. Elle se trouve à une centaine de mètres au sud-est du lieu où on la
situait jusqu'alors. Comment l'a-t-on découverte ? La municipalité avait envoyé des ouvriers réparer une
canalisation d'égout à proximité, à l'aide d'engins de chantier. Un archéologue qui travaillait tout près observait
les travaux d'excavation lorsqu'il a vu apparaître deux marches. Les travaux ont été interrompus, et le
Département des Antiquités d'Israël a approuvé l'exécution de fouilles à cet endroit. Un côté de la piscine,
d'une longueur de 70 mètres, et deux de ses coins ont déjà été exhumés.

Au cours des fouilles, on a retrouvé des pièces de monnaie datant des deuxième, troisième et quatrième années
de la révolte juive contre Rome, révolte qui dura de 66 à 70 de notre ère. Ces pièces fournissent la preuve que
la piscine fut utilisée jusqu'en 70, année où Jérusalem fut détruite par les Romains. La Biblical Archae-ology
Review tire la conclusion suivante : " La piscine fut donc utilisée jusqu'à la fin de la révolte, après quoi elle fut
laissée à l'abandon. L'endroit où elle se trouve — le point le plus bas de la ville — demeura inhabité jusqu'à la
période byzantine. Chaque année, les pluies hivernales, en ruisselant dans la vallée, déposaient dans la piscine
une couche supplémentaire de boue. Or, après la destruction de la ville par les Romains, la piscine ne fut plus
nettoyée. Au fil des siècles, la piscine finit par disparaître sous les couches successives. Les archéologues l'ont
trouvée sous près de trois mètres de boue par endroits. " Quel intérêt l'emplacement de la piscine de Siloam
revêt-il pour ceux qui étudient consciencieusement la Bible ? Il permet de mieux visualiser la configuration de
la Jérusalem du Ier siècle, qui occupe une place majeure dans la vie et le ministère de Jésus tels que les
Évangiles nous les retracent.

Page 8-12

" LA SAGESSE PROCURE UNE PROTECTION "


A CQUÉRIR la sagesse, oh ! Combien cela vaut mieux que l'or ! Et acquérir l'intelligence est préférable à l'argent
", lit-on en Proverbes 16:16. Pourquoi attribuer à la sagesse une telle valeur ? Parce que " la sagesse procure une
protection tout comme l'argent procure une protection ; mais l'avantage de la connaissance, c'est que la sagesse
garde en vie ses propriétaires ". (Ecclésiastes 7:12.) Comment garde-t-elle donc en vie ses propriétaires ?

Acquérir la sagesse divine — autrement dit, acquérir la connaissance exacte de la Parole de Dieu, la Bible, et agir
en harmonie avec cette connaissance — nous aide à marcher dam la voie que Jéhovah approuve (Proverbes 2:10-
12). Salomon, roi de l'Israël antique, déclare : " La grande route des hommes droits, c'est de se détourner du mal.
Qui préserve sa voie garde son âme. " (Proverbes 16:17). Effectivement, la sagesse délivre ses propriétaires des
voies mauvaises et les garde en vie. Les paroles sages et concises contenues en Proverbes 16:16-33 montrent l'effet
positif que la sagesse divine peut avoir sur notre état d'esprit, sur nos propos et sur nos actions*." Pour un examen de
Proverbes 16:1-15, voir notre numéro du 15 mai 2007, pages 17-20.

' Soyez humble d'esprit '


Proverbes 8:13 fait dire à la sagesse personnifiée : " Arrogance et orgueil, [...] je les hais vraiment. " Orgueil et
sagesse s'opposent radicalement. 11 nous faut agir avec sagesse et veiller à ne pas nourrir une tendance à l'orgueil
ou à l'arrogance. D'autant plus si nous avons réussi dans certains domaines ou si l'on nous a confié des
responsabilités dans la congrégation chrétienne.
"Avant l'écroulement, il y a l'orgueil, nous prévient Proverbes 16:18, et avant k faux pas, l'esprit hautain. "Prenez,
par exemple, l'écroulement le plus retentissant de l'Histoire — la chute d'un fils angélique de Dieu, pourtant parfait,
qui est devenu de sa propre initiative Satan le Diable (Genèse 3:1-5 ; Révélation 12:9). Qu'il ait manifesté un esprit
hautain avant son écroulement, la Bible le laisse entendre lorsqu'elle dit qu'un homme récemment converti ne
devrait pas se voir confier une fonction de surveillant dans la congrégation chrétienne, " de peur qu'il ne se gonfle
d'orgueil et ne tombe dans le jugement porté contre le Diable ". (1 Timothée 3:1, 2, 6.) On voit là toute l'importance
de ne pas stimuler l'orgueil chez les autres ni de le laisser nous gagner peu à peu.

" Mieux vaut être humble d'esprit avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux ", affirme
Proverbes 16:19. L'exemple de Neboukadnetsar, roi de la Babylone antique, illustre le bien-fondé de ce conseil.
Dans la plaine de Doura, ce roi orgueilleux avait érigé une statue colossale (peut-être à son effigie),
vraisemblablement posée sur un immense piédestal, de sorte qu'elle s'élevait à 27 mètres (Daniel 3:1). Ce
monument imposant visait à symboliser la grandeur de l'empire de Neboukadnetsar. Si des constructions altières —
telles que cette statue, ou encore des obélisques, des clochers ou des gratte-ciel -sont de nature à impressionner les
humains, elles n'impressionnent pas du tout Dieu. Témoin ce chant du psalmiste : " Jéhovah est élevé, et pourtant il
voit l'homme humble ; mais l'orgueilleux, il le connaît seulement de loin. " (Psaume 138:6). Four tout dire, " ce qui
est élevé parmi les hommes est une chose immonde aux yeux de Dieu ". (Luc 16:15.) Il est donc préférable que
nous nous ' laissions entraîner avec ce qui est humble ', plutôt que de ' penser à ce qui est élevé '. — Romains 12:16.

Parlez avec " perspicacité " et " persuasion "


Quel effet l'acquisition de la sagesse a-t-elle sur nos paroles ? Le sage roi nous dit : " Celui qui se montre
perspicace dans une affaire trouvera le bien, et heureux celui qui met sa confiance en Jéhovah. Celui qui est
sage de cœur sera appelé intelligent, et qui est doux des lèvres ajoute la force de persuasion. Pour ses
propriétaires, la perspicacité est une source de vie ; et la discipline des sots est sottise. Le cœur du sage rend
sa bouche perspicace, et à ses lèvres il ajoute la force de persuasion. " — Proverbes 16:20-23.

La sagesse nous aide à parler avec perspicacité et persuasion. Pourquoi ? Parce que celui qui est sage de cœur
s'efforce de ' trouver le bien ' en toutes choses et " met sa confiance en Jéhovah ". Si nous tâchons de trouver ce
qu'il y a de bien chez les autres, nous serons plus enclins à parler d'eux en termes positifs. Au lieu d'être dures ou
agressives, nos paroles allieront douceur et persuasion. La perspicacité nous aide à prendre toute la mesure des
épreuves que les autres peuvent être en train de traverser et à déterminer jusqu'à quel point ils arrivent à les
surmonter.

Il est également indispensable que nos propos soient empreints de sagesse quand nous prêchons le Royaume et
faisons des disciples. Lorsque nous enseignons la Parole de Dieu, notre objectif n'est pas simplement de transmettre
des connaissances bibliques, mais de toucher le cœur de nos auditeurs. Cela exige que nous ' ajoutions à nos lèvres
la force de persuasion '. L'apôtre Paul a exhorté son compagnon Timothée à demeurer dans les choses qu'on l'avait "
persuadé de croire ". - 2 Timothée 3:14, 15.

Le mot grec rendu par " persuader " a le sens de " provoquer un changement de pensées en invoquant la raison ou
des considérations d'ordre moral ", lit-on dans un dictionnaire biblique (An Expository Dictio-nary ofNew
Testament Words, par W. Vine). Pour fournir à notre interlocuteur des arguments convaincants qui l'amènent à
modifier sa pensée, il nous faut connaître ses points de vue, ses centres d'intérêt, sa situation et son vécu. Comment
y parvenir ? Le disciple Jacques recommande d' " être prompt à entendre, lent à parler ". (Jacques 1:19.) En posant
des questions et en prêtant une grande attention à ce que dit notre interlocuteur, nous pourrons nous faire une idée
précise de ce qu'il est.

L'apôtre Paul possédait une remarquable force de persuasion (Actes 18:4). Même l'un de ses adversaires, l'orfèvre
Démétrius, reconnut : " Non seulement à Éphèse, mais dans presque tout le district d'Asie, ce Paul a persuadé une
foule considérable et l'a fait changer d'avis. " (Actes 19:26). Paul s'attribua-t-il tout le mérite de sa réussite dans le
ministère ? Pas du tout. Il considérait sa prédication comme " une démonstration d'esprit et de puissance [l'esprit et
la puissance de Dieu] ". (1 Corinthiens 2:4, 5.) Nous aussi, nous bénéficions de l'aide de l'esprit saint de Jéhovah.
Comme nous mettons notre confiance en Jéhovah, nous ne doutons pas qu'il nous aidera à parler avec perspicacité
et persuasion dans notre ministère.

Il n'est pas étonnant que " celui qui est sage de cœur " soit appelé " intelligent ". (Proverbes 16:21.) La perspicacité
est " une source de vie " pour ceux qui la possèdent. En revanche, que dire des sots ? Ils ' méprisent la sagesse et la
discipline '. (Proverbes 1:7.) Que récoltent-ils en rejetant la discipline de Jéhovah ? Comme nous le notions plus
haut, Salomon déclare : " La discipline des sots est sottise. " (Proverbes 16:22). Ils reçoivent une discipline
supplémentaire, qui prend souvent la forme d'une punition sévère. Les sots s'attirent parfois aussi des épreuves, de
la honte, des maladies, ou même une mort prématurée.
Le roi d'Israël confirme le bon effet de la sagesse sur nos paroles en disant : " Des paroles agréables sont un rayon
de miel, doux pour l'âme et guérison pour les os. " (Proverbes 16:24). Tout comme le miel est doux et revigore
rapidement une personne affamée, de même des paroles agréables sont encourageantes et revigorantes. En outre, le
miel est bon pour la santé et possède des vertus curatives. Les paroles agréables ont un effet similaire ; elles
fortifient la spiritualité. — Proverbes 24:13,14.

Méfions-nous d 'une voie qui semble droite '


" il Existe une voie qui est droite devant un homme, dit Salomon, mais les voies de la mort en sont la fin par la
suite. " (Proverbes 16:25). Il s'agit là d'un avertissement contre les mauvais raisonnements et toute conduite qui va
à rencontre de la loi divine. Telle voie peut sembler bonne d'un point de vue humain, mais en réalité s'opposer aux
principes justes de la Parole de Dieu. Sans compter que Satan ne se retiendra pas de l'enjoliver, de manière à
pousser quelqu'un à adopter une ligne de conduite qu'il croit bonne, alors qu'elle conduit à la mort.

Pour ne pas s'égarer, il n'existe pas de meilleure protection qu'un cœur sage et intelligent associé à une conscience
éclairée par la connaissance de la Parole de Dieu. Quand il s'agit de prendre une décision — qu'elle touche à la
moralité, au culte de Dieu ou à quoi que ce soit d'autre — la meilleure façon de ne pas se tromper soi-même est de
se laisser guider par les normes divines qui définissent le bon et le mauvais.

" L'appétit du travailleur travaille pour lui "


"L'âme du travailleur a travaillé dur pour lui, poursuit Salomon, car sa bouche Va pressé fortement. "(Proverbes
16:26). Salomon veut dire que le désir de nourriture du travailleur ' peut travailler dur pour lui ' parce que sa faim '
le presse ', le motive. On lit dans la Bible de Jérusalem : " L'appétit du travailleur travaille pour lui, car sa bouche
le presse. " Un désir normal, tel que notre appétit de nourriture, peut nous inciter à être productifs. Ce genre de
désir est bénéfique. En revanche, qu'adviendrait-il si on laissait un désir légitime devenir si intense qu'il se
transformerait en avidité ? Ce désir serait comparable à un feu de camp allumé pour préparer un repas et qui se
transformerait en un terrible incendie de forêt. L'avidité est un désir non maîtrisé et elle est destructrice. Conscient
du danger, celui qui est sage tient ses désirs en bride, même ceux qui sont naturels.

N'allons pas " dans une voie qui n'est pas bonne "
Les paroles qui sortent de notre bouche peuvent être aussi destructrices qu'un feu ardent. Salomon dénonce les
conséquences désastreuses de la tendance à épier et à divulguer les fautes des autres : " Un vaurien déterre ce qui
est mauvais, et sur ses lèvres il y a comme un feu brûlant. Un homme d'intrigues déchaîne sans cesse la dispute, et
un calomniateur sépare les intimes. " — Proverbes 16:27, 28.

Celui qui cherche à ternir la réputation de son prochain est un " vaurien ". Nous devrions nous efforcer de regarder
ce qu'il y a de bon chez les autres et ne dire que des choses qui contribuent au respect de leur personne. Quant à
ceux qui colportent des commérages, la sagesse nous commande de ne pas leur prêter l'oreille : leurs propos
éveillent facilement des soupçons non fondés, séparent les amis et créent des divisions au sein de la congrégation.
Salomon nous met en garde contre l'homme qui, par son pouvoir de séduction, peut en amener un autre à s'engager
dans une mauvaise voie. Il écrit : " Un homme de violence séduira son compagnon et, à coup sûr, il le fera aller
dans une voie qui n'est pas bonne.il cligne des yeux pour méditer des intrigues. Se pinçant les lèvres, oui il
consomme le mal. " - Proverbes 16:29, 30.

La violence peut-elle exercer son pouvoir de séduction sur de véritables adorateurs de Dieu ? Quantité
d'individus se plaisent aujourd'hui à ' méditer des intrigues '. Ils commettent des actes de violence ou les
encouragent. Il ne nous est sans doute pas difficile de ne pas prendre part à la violence de façon aussi directe.
Mais se pourrait-il que nous y soyons entraînés par des voies plus subtiles ? Ne sont-ils pas des millions à
s'être laissé séduire par des divertissements ou des sports qui exaltent la violence ? La mise en garde que nous
adressent les Écritures est claire : " Qui marche avec les sages deviendra sage, mais qui a des relations avec les
stupides s'en trouvera mal. " (Proverbes 13:20). La sagesse divine est vraiment une grande protection pour
nous.

Que peut-on dire de celui qui a passé sa vie entière en compagnie de la sagesse et de l'intelligence, et qui ' n'est
pas allé dans une voie qui n'est pas bonne ' ? Une vie passée dans la voie de la droiture est belle aux yeux de
Dieu et mérite le respect. " Les cheveux gris sont une couronne de beauté quand ils se trouvent dans la voie de
la justice", dit Proverbes 16:31.
À l'inverse, il n'y a rien d'admirable dans une colère incontrôlée. Le fils premier-né d'Adam et Eve, Caïn, "
s'enflamma d'une grande colère " contre son frère Abel, ' se jeta sur lui et le tua '. (Genèse 4:1, 2, 5, 8.) Il peut
arriver que nous ayons de bonnes raisons d'être irrités, mais nous devons veiller à ne pas laisser notre colère
éclater de façon incontrôlable. Proverbes 16:32 déclare : " Qui est lent à la colère vaut mieux qu'un homme
fort, et qui maîtrise son esprit vaut mieux que celui qui s'empare d'une ville. " Une colère non maîtrisée n'est
un signe ni de force ni de valeur. C'est une faiblesse qui peut ' faire aller quelqu’un dans une voie qui n'est pas
bonne '.

Quand ' toute décision vient de Jéhovah '


" On jette le sort dans le giron, dit le roi d'Israël, mais toute décision du sort vient de Jéhovah. " (Proverbes
16:33). Dans l'Israël antique, Jéhovah se servait parfois de sorts pour faire connaître sa volonté. Les sorts
étaient des cailloux ou des petites tablettes de bois ou de pierre. D'abord, on en appelait à Jéhovah pour qu'il
fasse connaître sa décision ; ensuite, on jetait les sorts dans le pan d'un vêtement, puis on les en extrayait. On
acceptait alors le résultat comme étant la réponse de Dieu.

Jéhovah n'utilise plus les sorts pour informer son peuple de ce qu'il pense. Il a révélé sa volonté dans sa Parole,
la Bible. Une connaissance exacte de ce que dit la Bible est fondamentale pour acquérir la sagesse divine. Par
conséquent, nous ne devrions pas laisser passer une seule journée sans lire une portion des Écritures inspirées.
— Psaume 1:1, 2 ; Matthieu 4:4.
Page 13-15
BARZILLAÏ Un homme conscient de ses limites
POURQUO1 deviendrais-je un fardeau X pour toi ? ' L'homme de 80 ans qui adressa ces paroles au roi David
s'appelait Barzillaï. La Bible dit que c'était " un homme très important ", sans nul doute en raison de sa richesse (2
Samuel 19:32, 35). 11 habitait le pays de Guiléad, une région montagneuse à l'est du Jourdain. - 2 Samuel 17:27 ;
19:31. Dans quelles circonstances Barzillaï a-t-il tenu ces propos ? Et pourquoi cet homme âgé s'est-il exprimé
ainsi ?
Rébellion contre le roi
David était en danger. Son fils Absalon avait usurpé le trône après avoir ' volé le cœur des hommes d'Israël '. À
l'évidence, Absalon se montrerait sans pitié pour quiconque resterait fidèle à son père. David et ses serviteurs
s'enfuirent donc de Jérusalem (2 Samuel 15:6, 13,14). Lorsque David arriva à Mahanaïm, Heu situé à l'est du
Jourdain, Barzillaï lui vint en aide.

Barzillaï et deux autres hommes, Shobi et Makir, fournirent généreusement à David des provisions en quantité. Ces
trois fidèles sujets montrèrent qu'ils comprenaient dans quelle situation difficile le roi et ses hommes se trouvaient.
" Le peuple, reconnurent-ils, est affamé, fatigué et assoiffé dans le désert. " Ils firent tout ce qui était en leur
pouvoir pour subvenir aux besoins du peuple en proposant à David et à ses hommes des lits, du blé, de l'orge,
de la farine, du grain rôti, des fèves, des lentilles, du miel, du beurre, des moutons, etc. - 2 Samuel 17:27-29.
Offrir de l'aide à David n'allait pas sans risque. Absalon ne laisserait sûrement pas impunis tous ceux qui
avaient soutenu le roi légitime. En faisant preuve de fidélité envers David, Barzillaï se montra donc
courageux.

Retournement de situation
Les rebelles soutenant Absalon ne tardèrent pas à combattre les hommes de David. La bataille eut lieu dans la
forêt d'Éphraïm, qui se trouvait sans doute à proximité de Mahanaïm. L'armée d'Absalon connut la défaite, " et
la, le carnage fut grand en ce jour-là ". Absalon tenta de s'échapper, mais il fut mis à mort. - 2 Samuel 18:7-15.
David redevenait ainsi le roi incontesté d'Israël. Ses partisans n'avaient plus à mener une vie de fugitifs. Et leur
fidélité à l'égard de David leur valut son respect et sa gratitude.

Lorsque David s'apprêta à rentrer à Jérusalem, " Barzillaï le Guiléadite descendit de Roguelim pour passer
vers le Jourdain avec le roi, afin de le reconduire au Jourdain ". En cette circonstance, David lui lança
l'invitation suivante : " Toi, traverse avec moi, et vraiment je te ravitaillerai auprès de moi, à Jérusalem. " - 2
Samuel 19:15, 31, 33.

Sans conteste, David avait apprécié l'aide de Barzillaï. Le roi ne voulait, semble-t-il, pas simplement
dédommager son bienfaiteur en lui offrant une contrepartie matérielle. Compte tenu de sa richesse, Barzillaï
n'en avait nul besoin. David jugeait peut-être souhaitable que cet homme âgé fasse partie de son entourage en
raison de ses qualités admirables. Une place permanente à la cour eût été pour Barzillaï un véritable honneur,
avec tout ce que l'amitié d'un roi comporte d'avantages.

Modestie et réalisme
Mais voici ce que Barzillaï répondit à la proposition du roi David : " À quoi ressemblent les jours des années
de ma vie, pour que je monte à Jérusalem avec le roi ? Je suis âgé de quatre-vingts ans aujourd'hui. Pourrais-je
discerner entre le bon et le mauvais ? Ou bien ton serviteur pourrait-il apprécier le goût de ce que je mangerais
et de ce que je boirais ? Ou bien pourrais-je écouter encore la voix des chanteurs et des chanteuses ? " (2
Samuel 19:34, 35). Barzillaï déclina respectueusement l'invitation et refusa le grand honneur qui lui était fait.
Pourquoi ?
Peut-être les limites que lui imposaient son âge avancé pesèrent-elles sur sa décision. À moins qu'il n'ait senti
sa mort approcher (Psaume 90:10). Il avait fait tout ce qu'il pouvait pour soutenir David, mais il était conscient
de ne plus être tout jeune. 11 ne laissa pas la tentation du prestige l'empêcher d'analyser lucidement ses
capacités. Contrairement à l'ambitieux Absalon, Barzillaï eut la sagesse de préférer la modestie. — Proverbes
11:2.

Il se peut encore que Barzillaï n'ait pas souhaité entraver de quelque manière que ce soit l'activité du roi
désigné par Dieu. " Pourquoi donc ton serviteur deviendrait-il encore un fardeau pour mon seigneur le roi ",
lui demanda-t-il. (2 Samuel 19:35.) Sans pour autant se désolidariser de David, Barzillaï estima
vraisemblablement qu'un plus jeune que lui servirait le roi avec plus d'efficacité. " Voici ton serviteur Kirnham
", dit-il, en présentant probablement son fils. " Qu'il traverse avec mon seigneur le roi, et fais pour lui ce qui
est bon à tes yeux. " Loin de s'en offusquer, David accepta cette proposition. D'ailleurs, avant de traverser le
Jourdain, il " embrassa Barzillaï et le bénit ". - 2 Samuel 19:37-39.

L'importance d'être équilibré


L'exemple de Barzillaï souligne la nécessité de se montrer équilibré. D'un côté, nous ne devrions pas refuser
des responsabilités ou nous abstenir d'y aspirer pour la seule raison que nous souhaitons mener une vie
tranquille ou que nous nous sentons incapables d'assumer ces responsabilités. Dieu peut compenser ce qui
nous manque si nous lui demandons de la force et de la sagesse. — Philippiens 4:13 ; Jacques 4:17 ; 1 Pierre
4:11.

D'un autre côté, il nous faut reconnaître nos limites. Par exemple, il se peut qu'un chrétien soit déjà bien
occupé par des activités spirituelles. Il sait pertinemment qu'en acceptant des responsabilités supplémentaires
il risquerait de négliger d'autres responsabilités que lui imposent les Écritures, telles que celle de subvenir aux
besoins de sa famille. En pareil cas, ne serait-ce pas faire preuve de modestie et se montrer raisonnable que de
refuser d'autres fonctions pour le moment ? — Philippiens 4:5 ; 1 Timothée 5:8.

Barzillaï nous fournit un bel exemple, que nous avons tout intérêt à méditer. Il était fidèle, courageux,
généreux et modeste. Et par-dessus tout, il était résolu à faire passer les intérêts de Dieu avant les siens. —
Matthieu 6:33.
Page 16 - 20 LA TOUR DE GARDE • 15 JUILLET 2007

AVEZ-VOUS PÉCHÉ CONTRE L'ESPRIT


SAINT ?
" Il y a un péché qui fait encourir la mort. " - 1 JEAN 5:16.

JE SUIS obsédée par l'idée d'avoir péché J contre l'esprit saint ", a écrit une chrétienne d'Allemagne, qui pourtant
sert Dieu. Un chrétien peut-il vraiment pécher contre l'esprit saint de Dieu, contre sa force agissante ?

2
En effet, il est possible de pécher contre l'esprit saint de Jéhovah. " Toute espèce de péché et de blasphème sera
pardonnée aux hommes, a déclaré Jésus, mais le blasphème contre l'esprit ne sera pas pardonné. " (Matthieu 12:31).
Nous avons également reçu cette mise en garde : " Si nous pratiquons le péché volontairement après avoir reçu la
connaissance exacte de la vérité, il ne reste plus pour les péchés aucun sacrifice, mais il y a une certaine attente
terrible du jugement. " (Hébreux 10:26, 27). Quant à l'apôtre Jean, il a écrit : " II y a un péché qui fait encourir la
mort. " (1 Jean 5:16). Toutefois, est-ce à la personne qui a commis un péché grave de déterminer s'il s'agit d' " un
péché qui fait encourir la mort " ?
1, 2. Comment savons-nous qu'il est possible de pécher contre l'esprit saint de Dieu ?

La repentance amène le pardon


3
En définitive, c'est Jéhovah qui juge les transgresseurs. C'est à lui que nous avons tous à rendre compte, et il fait
toujours ce qui est juste (Genèse 18:25 ; Romains 14:12). C'est Jéhovah qui détermine si nous avons commis un
péché impardonnable, et lui seul peut nous priver de son esprit (Psaume 51:11). Cependant, si nous sommes
profondément attristés par un péché que nous avons commis, c'est vraisemblablement le signe que nous sommes
véritablement repentants. Mais qu'est-ce que la vraie repentance ?
3. Si nous sommes profondément attristés d'avoir commis un péché, de quoi est-ce vraisemblablement le signe ?

4
Se repentir, c'est changer d'état d'esprit par rapport à de mauvaises actions passées ou à de mauvaises intentions.
Cela implique éprouver des remords, des regrets, et se détourner d'une conduite pécheresse. Si nous avons commis
un péché grave mais que nous ayons accompli les démarches visant à montrer que nous nous sommes réellement
repentis, nous pouvons puiser du réconfort dans ces paroles du psalmiste : " II [Jéhovah] n'a pas agi avec nous
selon nos péchés ; et il n'a pas fait venir sur nous ce que nous méritons, selon nos fautes. De même, en effet, que les
deux sont plus hauts que la terre, sa bonté de cœur l'emporte envers ceux qui le craignent. Autant le levant est loin
du couchant, autant il a éloigné de nous nos transgressions. Comme un père fait miséricorde à ses fils, Jéhovah a
fait miséricorde à ceux qui le craignent. Car il sait bien de quoi nous sommes formés, il se souvient que nous
sommes poussière. " — Psaume 103:10-14.
4. a) Comment définiriez-vous la repentance ?
b) Qu'est-ce qui rend les paroles de Psaume 103:10-14 si rassurantes ?

5
Les paroles de l'apôtre Jean sont, elles aussi, réconfortantes : " Par là nous saurons que nous venons de la vérité, et
nous rassurerons notre cœur devant lui concernant tout ce en quoi notre cœur vient à nous condamner, parce que
Dieu est plus grand que notre cœur et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre cœur ne nous condamne pas,
nous avons de la franchise envers Dieu ; et tout ce que nous demandons, nous le recevons de lui, parce que nous
observons ses commandements et faisons les choses qui sont agréables à ses yeux. " — 1 Jean 3:19-22.
6
Nous " sa[vons] que nous venons de la vérité " parce que nous manifestons l'amour fraternel et que nous ne faisons pas
du péché une pratique (Psaume 119:11). Si, pour quelque raison que ce soit, nous nous condamnons, nous devrions nous
souvenir que " Dieu est plus grand que notre cœur et [qu']il connaît toutes choses ". Jéhovah nous témoigne de la
miséricorde parce qu'il connaît notre " affection fraternelle sans hypocrisie ", le combat que nous menons contre le péché
et nos efforts pour faire sa volonté (1 Pierre 1:22). Notre cœur " ne nous condamnera] pas " si nous avons confiance en
Jéhovah, que nous manifestions l'amour fraternel et que nous ne pratiquions pas volontairement le péché. Nous aurons "
de la franchise envers Dieu " quand nous le prierons, et il nous répondra parce que nous observons ses commandements.
5. 6. Résumez les pensées de 1 Jean 3:19-22, et expliquez le sens des paroles de l'apôtre.

Ils ont péché contre l'esprit


7
Quels péchés ne sont pas pardonnes ? Pour le savoir, examinons quelques exemples tirés de la Bible qui devraient nous
rassurer si, malgré notre repentir, nous sommes profondément affligés par des pèches graves que nous aurions commis.
Nous verrons que, pour déterminer si un péché peut être pardonné, la question n'est pas tant de savoir quel genre de
péché a été commis que de connaître les mobiles, la condition de cœur et le degré d'obstination atteint.
7. Qu'est-ce qui détermine si un péché peut Être pardonné ?
8
Les chefs religieux juifs du Ier siècle qui s'opposaient avec méchanceté à Jésus Christ péchaient conte l'esprit saint. Ils
voyaient l'esprit de Dieu à l'œuvre en Jésus grâce aux miracles que celui-ci accomplissait à la gloire de Jéhovah. Malgré
cela, ils attribuaient ses pouvoirs à Satan le Diable. Jésus a déclaré que ceux qui blasphémaient ainsi contre l'esprit saint
de Dieu commettaient un péché qui ne serait pardonné " ni dans ce système de choses-ci ni dans celui qui est à venir ".
— Matthieu 12:22-32.
8. Comment certains chefs religieux juifs du 1° siècle ont-ils péché contre l'esprit saint ?

9
Un blasphème est une parole diffamatoire, injurieuse ou préjudiciable. Puisque l'esprit saint émane de Dieu, parler
contre lui revient à parler contre Jéhovah. Ceux qui agissent ainsi sans se repentir ne seront pas pardonnes. L'incident qui
a amené Jésus à prononcer ces paroles sur le péché contre l'esprit montre qu'il visait ceux qui s'opposent délibérément à
l'action de l'esprit saint de Dieu. Comme nous l'avons dit, les Pharisiens voyaient l'esprit de Jéhovah à l'œuvre en Jésus,
mais ils attribuaient ce pouvoir au Diable ; ils péchaient donc en blasphémant contre l'esprit. Aussi Jésus a-t-il déclaré : "
Quiconque blasphème contre l'esprit saint n'a pas de pardon pour toujours, mais il est coupable d'un péché éternel. " —
Marc 3:20-29.
9. Qu'est-ce qu'un blasphème, et qu'a dit JÉSUS à ce propos ?

10
Intéressons-nous également à Judas Iscariote. il a choisi la voie de la malhonnêteté, volant dans la caisse qui lui était
confiée (Jean 12:5, 6). Par la suite, il est allé voir les chefs juifs et a accepté de leur livrer Jésus pour 30 pièces d'argent.
Certes, Judas a éprouvé des remords après avoir trahi Jésus ; toutefois, il ne s'est pas repenti de son péché volontaire. Il
n'est donc pas digne d'être ressuscité. En conséquence. Jésus l'a appelé " le fils de destruction ". -Jean 17:12 ; Matthieu
26:14-16.
10. Pourquoi Jésus a-t-il appelé Judas " le fils de destruction " ?

Ils n'ont pas péché contre l'esprit


11
II arrive que des chrétiens aient confessé un péché grave aux anciens de leur congrégation, qu'ils aient reçu une
aide spirituelle, mais qu'ils soient toujours tourmentés par leur transgression de la loi divine (Jacques 5:14). Si tel
est notre cas, il nous sera sûrement profitable d'examiner certains récits des Écritures au sujet de personnes dont les
péchés ont été pardonnés.

12
Le roi David a commis des péchés graves dans l'affaire de Bath-Shéba, la femme d'Ouriya. Depuis le toit de sa
maison, il a vu cette femme se baigner et, séduit par sa beauté, il l'a fait venir à son palais pour avoir des relations
sexuelles avec elle alors qu'elle était mariée. Lorsqu'il a appris qu'elle était enceinte, le roi a voulu masquer son
adultère en s'arrangeant pour que son mari, Ouriya, couche avec elle. Comme il n'y est pas parvenu, il a fait en sorte
qu'Ouriya meure à la guerre, puis il a épousé Bath-Shéba. Celle-ci lui a donné un fils, qui est mort peu après. — 2
Samuel 11:1-27.

13
Jéhovah s'est occupé de cette affaire. Il a pardonné à David, prenant semble-t-il en considération des facteurs tels
que sa repentance et l'alliance pour un Royaume qu'il avait conclue avec lui (2 Samuel 7:11-16 ; 12:7-14). Bath-
Shéba s'est sans doute montrée repentante, car elle a eu l'honneur de donner naissance au roi Salomon et de figurer
parmi les ancêtres de Jésus Christ (Matthieu 1:1, 6, 16). Si nous avons péché, il est bon de nous rappeler que
Jéhovah tient compte de notre repentir.
11-13. Quels péchés le roi David a-t-il commis dans l'affaire de Bath-Shéba,
et quel réconfort pouvons-nous retirer de la façon dont Dieu a agi envers ces deux personnages ?

14
Toute l'étendue du pardon de Jéhovah est aussi manifeste dans le cas de Manassé, roi de Juda. Ce roi a fait ce qui
est mauvais aux yeux de Jéhovah. Il a dressé des autels à Baal, adoré " toute l'armée des deux " et même bâti des
autels pour les faux dieux dans deux cours du temple. Il a fait passer ses fils par le feu, a encouragé les pratiques
spirites et a entraîné les habitants de Juda et de Jérusalem " à agir plus mal que les nations que Jéhovah avait
anéanties de devant les fils d'Israël ". Les mises en garde prononcées par les prophètes de Dieu restaient sans effet.
Finalement, le roi d'Assyrie a emmené Manassé en captivité. Alors qu'il était prisonnier, Manassé s'est repenti et n'a
cessé de prier Dieu humblement. Jéhovah lui a pardonné et l'a rétabli dans sa royauté à Jérusalem, où il a agi en
faveur du vrai culte. — 2 Chroniques 33:2-17.
14. En quoi le cas du roi Manassé illustre-t-il toute l'étendue du pardon divin ?

15
Des siècles plus tard, l'apôtre Pierre a commis un péché grave en reniant Jésus (Marc 14:30, 66-72). Pourtant,
Jéhovah a pardonné " largement " à Pierre (Isaïe 55:7). Pourquoi ? Parce qu'il était sincèrement repentant (Luc
22:62). Lors de la Pentecôte, 50 jours après, il a été rendu manifeste que Dieu avait pardonné à Pierre, car il lui a
accordé le privilège de témoigner avec hardiesse au sujet de Jésus (Actes 2:14-36). Aurions-nous des raisons de
penser que Dieu est moins disposé à pardonner aujourd'hui aux chrétiens qui se repentent sincèrement ?" Si tu
épiais les fautes, ô Yah, ô Jéhovah, qui pourrait tenir ? a chanté un psalmiste. Car il y a le vrai pardon auprès de toi.
" — Psaume 130:3, 4.
15. Quel épisode de la vie de l'apôtre Pierre atteste que Jéhovah pardonne " largement " ?

Comment dissiper ses craintes


16
Les exemples que nous venons de voir devraient dissiper nos craintes d'avoir péché contre l'esprit saint. Ils
attestent que Jéhovah pardonne bel et bien aux pécheurs repentants. Il est capital de prier Dieu avec ferveur. Si nous
avons péché, nous pouvons implorer son pardon sur la base du sacrifice rédempteur de Jésus, de, la miséricorde de
Jéhovah, de notre imperfection héréditaire et de notre fidélité passée. Connaissant la faveur imméritée de Jéhovah,
nous pouvons rechercher son pardon avec l'assurance qu'il nous le donnera. — Éphésiens 1:7.
16. En quel cas Dieu accorde-t-il son pardon ?

17
Que faire maintenant si nous n'arrivons pas à prier parce que notre péché nous a affaiblis spirituellement ? Le
disciple Jacques a écrit à propos du chrétien qui serait dans cette situation : " Qu'il appelle à lui les anciens de la
congrégation, et qu'ils prient sur lui, l'enduisant d'huile au nom de Jéhovah. Et la prière de la foi rétablira celui qui
est souffrant, et Jéhovah le relèvera. De plus, s'il a commis des péchés, il lui sera pardonné. " —Jacques 5:14,15.
17. Que devrions-nous faire si nous avons péché et que nous ayons besoin d'une aide spirituelle ?

18
Même si, pour l'instant, un transgresseur ne se repent pas et qu'il soit renvoyé de la congrégation, cela ne veut pas
forcément dire que son péché est impardonnable. Paul a écrit au sujet d'un chrétien oint qui, pour avoir péché, avait
été excommunié de la congrégation de Corinthe : " Cette réprimande infligée par la majorité suffit pour un tel
homme, de sorte que maintenant, au contraire, vous devriez lui pardonner volontiers et le consoler, de peur que
d'une manière ou d'une autre un tel homme ne soit englouti par sa tristesse excessive. " (2 Corinthiens 2:6-8 ; 1
Corinthiens 5:1-5). Toutefois, pour se remettre sur le plan spirituel, ceux qui ont péché doivent accepter l'aide basée
sur la Bible que leur apportent les anciens de la congrégation, et manifester une repentance véritable. Ils doivent
produire " des fruits qui conviennent à la repentance ". — Luc 3:8.
18. Pourquoi, même si une personne a été renvoyée de la congrégation, son péché n'est-il pas forcément impardonnable ?

19
Qu'est-ce qui pourrait nous amener à penser que nous avons péché contre l'esprit saint ? Des scrupules excessifs
ou un mauvais état de santé peuvent y contribuer. Dans ce cas, la prière et du repos se révéleront utiles. Il nous faut
particulièrement veiller à ne pas laisser Satan nous décourager, nous faire cesser de servir Jéhovah. Puisque
Jéhovah ne prend pas plaisir à la mort du méchant, il ne prend certainement pas non plus plaisir à perdre l'un de ses
serviteurs. Si donc nous craignons d'avoir péché contre l'esprit, nous devrions continuer de nous nourrir de la
Parole de Dieu, en particulier de passages réconfortants tels que les Psaumes. Nous devrions aussi continuer
d'assister aux réunions de la congrégation et de participer à la prédication du Royaume. Cela nous aidera à être "
robustes dans la foi " et à ne pas être tourmentés par la crainte d'avoir commis le péché impardonnable. — Tite 2:2.
19. Qu'est-ce qui peut nous aider à rester " robustes dans la foi " ?

20
Toute personne qui craint d'avoir péché contre l'esprit saint peut se demander : ' Ai-je blasphémé contre l'esprit
saint ? Depuis que je me suis repenti, ai-je remis en cause ce repentir ? Ai-je foi dans le pardon de Dieu ? Est-ce
que je suis un apostat qui rejette la lumière spirituelle ? ' Cette personne prendra fort probablement conscience
qu'elle n'a pas blasphémé contre l'esprit saint de Dieu, et qu'elle n'est pas non plus tombée dans l'apostasie. Puis
qu’elle est repentante et qu'elle a une foi solide dans le pardon de Jéhovah, elle n'a manifestement pas péché contre
l'esprit saint de Jéhovah.
20. Quel raisonnement pourra aider une personne à comprendre qu'elle n'a pas péché contre l'esprit saint ?

21
Quel soulagement de savoir avec certitude que l'on n'a pas péché contre l'esprit saint ! Toutefois, nous aborderons
dans l'article suivant quelques questions relatives à cet esprit. Nous pourrions par exemple nous demander : ' Est-ce
que je me laisse vraiment diriger par l'esprit saint de Dieu ? Son fruit est-il manifeste dans ma vie?'
21. Quelles questions seront abordées dans l'article suivant ?
Que répondriez-vous ?
Qu'est-ce qui nous permet de dire qu'il est possible de pécher contre l'esprit saint ?
Que signifie se repentir ?
Qui a péché contre l'esprit quand Jésus était sur terre ?
Comment cesser de craindre d'avoir commis un péché impardonnable ?
LA TOUR DE GARDE • 15 JUILLET 2007 page 21-25

CONTINUEREZ-VOUS À " MARCHER PAR


L'ESPRIT " ?
" Continuez à marcher par l'esprit et vous n'accomplirez aucun désir charnel. " - GALATES 5:16.

IL EST possible de dissiper la crainte d'avoir péché contre l'esprit saint de Jéhovah. Comment ? En suivant cette
recommandation de l'apôtre Paul : " Continuez à marcher par l'esprit et vous n'accomplirez aucun désir charnel.
" (Calâtes 5:16). Si nous laissons l'esprit de Dieu nous guider, aucun désir charnel inconvenant ne se rendra
maître de nous. — Romains 8:2-10.
1. Comment dissiper la crainte d'avoir péché contre l'esprit ?
2
Dans la mesure où nous ' continuons à marcher par l'esprit ', la force agissante de Dieu nous poussera à obéir
à Jéhovah. Nous manifesterons les qualités divines dans notre ministère, au sein de la congrégation, chez nous,
bref, en tous lieux. Le fruit de l'esprit se verra dans nos relations avec les autres, en particulier avec notre
conjoint, nos enfants et nos compagnons chrétiens.
3
Vivre " quant à l'esprit du point de vue de Dieu " nous permet de rompre avec les péchés (1 Pierre 4:1-6). Si
nous nous plaçons sous l'influence de l'esprit, nous ne commettrons certainement pas de péché impardonnable.
Dans quels autres domaines encore nous sera-t-il bénéfique de continuer à marcher par l'esprit ?
2. 3. Si nous continuons à marcher par l'esprit, qu'en résultera-t-il ?

Restez proche de Dieu et de Christ


4
Marcher par l'esprit saint nous permet de rester proches de Dieu et de son Fils. Paul a écrit à ses compagnons
de Corinthe à propos des dons spirituels : " Je vous fais savoir [à vous, anciens idolâtres,] que personne, quand il
parle par l'esprit de Dieu, ne dit : ' Jésus est maudit ! ' et que personne ne peut dire : ' Jésus est Seigneur ! ' si ce
n'est par l'esprit saint. " (1 Corinthiens 12:1-3). L'esprit qui pousserait une personne à maudire Jésus ne pourrait
venir que de Satan le Diable. Quant à nous, chrétiens, qui marchons par l'esprit saint, nous sommes convaincus
que Jéhovah a ressuscité Jésus et qu'il l'a élevé au-dessus de toute autre création (Philippiens 2:5-11). Nous
avons foi dans le sacrifice rédempteur de Christ, et nous acceptons en Jésus le Seigneur établi par Dieu.
4, 5. Du fait que nous marchons par l'esprit, comment considérons-nous Jésus ?
5
Certains prétendus chrétiens du I er siècle niaient que Jésus soit venu dans la chair (2 Jean 7-11). Parce qu'ils
avaient adopté ce point de vue erroné, quelques-uns ont rejeté la vérité au sujet de Jésus, le Messie (Marc 1:9-
11 ; Jean 1:1, 14). Marcher par l'esprit saint nous empêchera de tomber dans une telle apostasie. Ce n'est qu'en
restant spirituellement éveillés que nous conserverons la faveur imméritée de Jéhovah et que nous "
continue[rons] à marcher dans la vérité ". (3 Jean 3, 4.) Soyons donc déterminés à rejeter toute apostasie, afin
de conserver des relations étroites avec notre Père céleste.
6
Paul range l'idolâtrie apostat et les sectes parmi les " œuvres de la chair ", au même titre que la fornication et
le dérèglement. Or, il explique : " Ceux qui appartiennent à Christ Jésus ont attaché sur le poteau la chair avec
ses passions et ses désirs. Si nous vivons par l'esprit, continuons à marcher aussi par l'esprit, de manière
ordonnée. " (Calâtes 5:19-21, 24, 25). Quelles qualités la force agissante de Dieu produit-elle chez ceux qui
vivent et marchent par l'esprit ? " Le fruit de l'esprit, écrit Paul, est amour, joie, paix, patience, bienveillance,
bonté, foi, douceur, maîtrise de soi. " (Galates 5:22, 23). Examinons ces différents aspects du fruit de l'esprit.
6. Quelles qualités l'esprit de Dieu produit-il chez ceux qui marchent par l'esprit ?

' Aimez-vous les uns les autres '


7
L'amour, un des aspects du fruit de l'esprit, emporte souvent l'idée d'affection profonde, d'altruisme,
d'attachement sincère. Les Écritures déclarent que " Dieu est amour " parce qu'il est la personnification de cette
qualité. L'amour immense que Dieu et son Fils éprouvent pour l'humanité se voit de façon remarquable dans le
sacrifice rédempteur de Jésus Christ (1 Jean 4:8 ; Jean 3:16 ; 15:13 ; Romains 5:8). La marque qui nous identifie
à des disciples de Jésus est l'amour que nous avons les uns pour les autres (Jean 13:34, 35). Pour tout dire, nous
avons reçu l'ordre de " nous aim[er] les uns les autres ". (1 Jean 3:23.) Paul révèle que l'amour est patient et
bon, qu'il n'est pas jaloux, ne se vante pas, n'agit pas de façon inconvenante, ne cherche pas ses propres
intérêts. L'amour ne s'irrite pas, ne tient pas compte du mal subi ; il ne se réjouit pas de l'injustice, mais se
réjouit avec la vérité. Il supporte tout, croit tout, espère tout et endure tout. En outre, il ne disparaît jamais. — 1
Corinthiens 13:4-8.
7. Définissez l'amour et donnez quelques-unes de ses caractéristiques.
8
Si nous laissons l'esprit de Dieu produire l'amour en nous, cette qualité se verra dans nos relations avec Dieu
et avec notre prochain (Matthieu 22:37-39). " Celui qui n'aime pas demeure dans la mort, écrit l'apôtre Jean.
Tout homme qui a de la haine pour son frère est un homicide, et vous savez qu'aucun homicide n'a la vie
éternelle demeurant en lui. " (1 Jean 3:14,15). En Israël, l'homicide ne pouvait trouver la sécurité dans une ville
de refuge que s'il n'avait pas de haine pour sa victime (Deutéronome 19:4, 11-13). Si nous nous laissons
conduire par l'esprit, nous témoignerons de l'amour pour Dieu, pour nos compagnons chrétiens et pour tous nos
semblables.
8. Pourquoi devrions-nous aimer ceux qui adorent Jéhovah à nos côtés ?

" La joie de Jéhovah est votre forteresse "


9
La joie est un sentiment de bonheur intense. Jéhovah est le " Dieu heureux ". (1 Timothée 1:11 ; Psaume
104:31.) Son Fils prend plaisir à faire sa volonté (Psaume 40:8 ; Hébreux 10:7-9). Quant à nous, " la joie de
Jéhovah est [n]otre forteresse ". - Nehémia 8:10.
10
La joie qui vient de Dieu nous permet d'éprouver une profonde satisfaction à accomplir la volonté divine,
même face aux difficultés, au chagrin ou à la persécution. " La connaissance de Dieu " nous procure un bonheur
sans égal (Proverbes 2:1-5). Nous avons la joie d'entretenir des relations avec Dieu grâce à la connaissance
exacte et grâce à la foi en Dieu et dans le sacrifice rédempteur de Jésus (1 Jean 2:1, 2). Notre appartenance à la
seule véritable famille internationale de frères est une autre source de joie (Tsephunia 3:9 ; Haggaï 2:7).
L'espérance du Royaume nous rend joyeux, de même que l'honneur de proclamer la bonne nouvelle (Matthieu
6:9,10 ; 24:14). Mentionnons également l'espérance de la vie éternelle (Jean 17:3). Au vu de tout cela, nous
devrions ' n'être que joyeux '. — Deutéronome 16:15.
9, 10. Qu'est-ce que la joie, et quelles raisons avons-nous d'être joyeux ?

Soyez pacifique et patient


11
La paix, autre aspect du fruit de l'esprit, est un état de tranquillité, d'absence de troubles. Notre Père céleste
est le Dieu de paix, et nous avons l'assurance que " Jéhovah lui-même bénira son peuple par la paix ". (Psaume
29:11 ; 1 Corinthiens 14:33.) Jésus a dit à ses disciples : " Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. " (Jean
14:27). En quoi cela aiderait-il ses disciples ?
12
La paix que Jésus a donnée à ses disciples a apaisé leur cœur et leur esprit et a dissipé leurs craintes. Ils ont
particulièrement bénéficié de cette paix lorsqu'ils ont reçu l'esprit saint promis (Jean 14:26). De nos jours, grâce
à l'influence de l'esprit et en réponse à nos prières, nous goûtons à l'incomparable " paix de Dieu " qui
tranquillise notre cœur et notre esprit (Philippiens 4:6, 7). De plus, l'esprit de Jéhovah nous permet de rester
calmes et d'être en paix non seulement avec nos frères chrétiens, mais aussi avec tous les hommes. — Romains
12:18 ; 1 Théssaloniciens 5:13.
11, 12. a) Comment définiriez-vous la paix ?
b) Quel effet la paix de Dieu a-t-elle sur nous ?
13
La paix est liée à la patience. La patience consiste à endurer l'irritation ou le tort dans l'espoir de voir la
situation s'améliorer. Dieu est patient (Romains 9:22-24). Jésus manifeste lui aussi cette qualité, et nous
pouvons en bénéficier ; Paul écrit en effet : " Voilà pourquoi il m'a été fait miséricorde : pour que par moi, le cas
principal, Christ Jésus puisse montrer toute sa patience, faisant de moi l'exemple-type de ceux qui vont mettre
leur foi en lui pour la vie éternelle. " — 1 Timothée 1:16.
14
La patience nous aide à endurer lorsque nous sommes victimes de paroles ou d'actes irréfléchis ou qui
manquent de bonté. Paul a exhorté ses compagnons en ces termes : " Soyez patients envers tous. " (1
Théssaloniciens 5:14). Tous, nous sommes imparfaits et faisons des erreurs ; nous voulons donc sûrement qu'on
se montre patient envers nous lorsque nous commettons des impairs. Aussi, efforçons-nous d' " être patients
avec joie ". — Colossiens 1:9-12.
13, 14. Qu'est-ce que la patience, et pourquoi devrions-nous la manifester ?

Manifestons la bienveillance et la bonté


15
Nous faisons preuve de bienveillance et de bonté lorsque nous nous montrons serviables et amicaux, en
paroles ou en actes. Jéhovah est bon, de même que son Fils (Romains 2:4 ; 2 Corinthiens 10:1). La bienveillance
et la bonté sont exigées des serviteurs de Dieu et du Christ (Mika 6:8 ; Colossiens 3:12). Même des personnes
qui n'entretenaient pas des relations personnelles avec Dieu ont fait preuve d'une " humanité remarquable ",
d'une grande bienveillance (Actes 27:3 ; 28:2). Nous pouvons assurément manifester de la bienveillance si nous
" continuions] à marcher par l'esprit ".
15. Définissez la bienveillance et la bonté, et donnez-en des exemples.
16
Nous pouvons nous montrer bienveillants et bons même si nous sommes irrités à bon droit par des paroles
blessantes ou des actions irréfléchies. " Soyez en colère, et pourtant ne péchez pas, dit Paul ; que le soleil ne se
couche pas sur votre irritation, et ne donnez pas de champ au Diable. |... devenez bons les uns pour les autres,
pleins d'une tendre compassion, vous pardonnant volontiers les uns aux autres tout comme Dieu aussi, par
Christ, vous a pardonné volontiers. " (Ephésiens 4:26, 27, 32). Il convient particulièrement de se montrer
bienveillant envers ceux qui rencontrent des épreuves. 11 va de soi qu'un surveillant chrétien ne ferait pas
preuve de bonté si, sous prétexte qu'il ne veut pas faire de la peine à l'un de ses compagnons, il s'abstenait de
le conseiller, à partir de la Bible, alors que ce dernier risque manifestement de quitter la voie de la ' bonté et de
la justice et de la vérité '. — Éphésiens 5:9.
16. Quelles sont quelques-unes des situations qui devraient nous pousser à faire preuve de bienveillante ?
17
La bonté, c'est aussi la droiture, l'excellence morale, la qualité de celui qui se conforme au bien. Dieu est bon
au sens absolu (Psaume 25:8 ; Zekaria 9:17). Jésus est droit, et il possède l'excellence morale ; pourtant,
lorsqu'on l'a appelé " Bon Enseignant ", il a refusé le titre " Bon ", de toute évidence parce qu'il reconnaissait en
Dieu l'exemple suprême de bonté. — Marc 10:17, 18.
18
Notre faculté de faire ce qui est bien est entravée par le péché héréditaire (Romains 5:12). Nous pouvons
toutefois manifester cette qualité si nous prions Dieu de nous ' enseigner la bonté '. (Psaume 119:66.) Paul a dit
à ses compagnons de Rome : " Je suis moi-même aussi persuadé a votre sujet, mes frères, que vous êtes, vous
aussi, pleins de bonté, ayanl été remplis de toute connaissance. " (Romains 15:14). Un surveillant chrétien doit
être " ami du bien ". (Tite 1:7, 8.) Si nous sommes conduits par l'esprit de Dieu, nous serons connus pour notre
bonté et Jéhovah ' se souviendra de nous pour le bien que nous aurons fait '. — Nehémia 5:19 ; 13:31.

17. 18. Donnez une autre définition de la bonté,


Et dites quel rôle cette qualité devrait jouer dans notre vie.

" Une foi sans hypocrisie "


19
La foi, autre aspect encore du fruit de l'esprit, " est l'attente assurée de choses qu'on espère, la
démonstration évidente de réalités que pourtant on ne voit pas ". (Hébreux 11:1.) Avoir la foi, c'est être certain
que tout ce que Jéhovah a promis est pour ainsi dire accompli. L'existence de réalités Invisibles est si évidente
que la foi est assimilée à cette évidence. C'est ainsi que l'existence de la création nous persuade de l'existence
d'un Créateur. Voilà le genre de foi que nous manifesterons si nous continuons à marcher par l'esprit.
19. Définissez la foi sur la base d'Hébreux 11:1.
20
Le manque de foi est qualifié de " péché qui nous entrave facilement ". (Hébreux 12:1.) Nous devons nous
appuyer sur l'esprit de Dieu pour rejeter les œuvres de la chair, le matérialisme et les enseignements trompeurs
qui risqueraient de détruire notre foi (Colossiens 2:8 ; 1 Timothée 6:9,10 ; 2 Timothée 4:3-5). L'esprit de Dieu
produit chez les serviteurs de Jéhovah d'aujourd'hui une foi semblable a celle des témoins de l'époque
préchrétienne et d'autres personnages de la Bible (Hébreux 11:2-40). Qui plus est, notre "foi sans hypocrisie "
peut très bien renforcer celle des personnes qui nous entourent. — 1 Timothée 1:5 ; Hébreux 13:7.
20. Qu'est-ce que le " péché qui nous entrave facilement ",
Et comment s'en garder, de même que des œuvres de la chair ?

Faites preuve de douceur et de maîtrise de soi


21
La douceur est la qualité morale de celui qui a un caractère facile, qui fait preuve de délicatesse envers
autrui. La douceur de caractère fait partie des qualités de Dieu. Nous pouvons en être sûrs parce que Jésus, qui
était le reflet parfait de la personnalité de Jéhovah, était doux de caractère (Matthieu 11:28-30 ; Jean 1:18 ;
5:19). Qu'est-il donc exigé de nous, qui servons Dieu ?
22
On s'attend à ce que les chrétiens " fa[s-sent] preuve d'une totale douceur envers tous les hommes ". (Tite
3:2.) Nous nous montrons doux dans notre ministère. Ceux qui ont les aptitudes spirituelles requises sont
encouragés à redresser, " dans un esprit de douceur ", les chrétiens qui s'égarent (Galates 6:1). Tous, nous
pouvons aussi contribuer à la paix et à l'unité chrétienne en manifestant " humilité et douceur ". (Éphésiens 4:1-
3.) Nous ferons preuve de douceur si nous marchons constamment par l'esprit et si nous manifestons la maîtrise
de soi.
21, 22. Quelle est l'une des définitions possibles de la douceur, et pourquoi devrions-nous l'exercer ?
23
La maîtrise de soi nous permet de dominer nos pensées, nos paroles et nos actes. Jéhovah ' se dominait '
dans ses rapports avec les Babyloniens qui avaient dévasté Jérusalem (Isaïe 42:14). Son Fils nous a ' laissé un
modèle ' en manifestant la maîtrise de soi lorsqu'il a souffert. L'apôtre Pierre, pour sa part, a exhorté ses
compagnons chrétiens à ' fournir à leur connaissance la maîtrise de soi '. — 1 Pierre 2:21-23 ; 2 Pierre 1:5-8.
23, 24. Qu'est-ce que la maîtrise de soi, et que nous permet-elle de faire ?
24
On attend des anciens qu'ils soient maîtres d'eux-mêmes (Tite 1:7, 8). À vrai dire, tous ceux qui se laissent
conduire par l'esprit saint peuvent exercer la maîtrise de soi et, par conséquent, rejeter l'immoralité, les paroles
obscènes ou toute autre attitude qui pourrait leur valoir la désapprobation de Jéhovah. Si nous laissons l'esprit
de Dieu produire en nous la maîtrise de soi, cela se remarquera dans nos paroles et nos actes.

Continuez à marcher par l'esprit


25
Si nous marchons par l'esprit, nous serons des proclamateurs du Royaume zélés (Actes 18:24-26). Nous
serons agréables à côtoyer, et les personnes attachées à Dieu rechercheront particulièrement notre compagnie.
Etant guidés par l'esprit saint, nous nous montrerons aussi des sources d'encouragement spirituel pour les
autres adorateurs de Jéhovah (Philippiens 2:1-4). N'est-ce pas le désir de tout chrétien ?
26
Dans ce monde dominé par Satan, il n'est pas facile de marcher par l'esprit (1 Jean 5:19). C'est toutefois ce
que font des millions de personnes aujourd'hui. Si nous mettons notre confiance en Jéhovah de tout notre cœur,
nous aurons une vie heureuse dès maintenant, et nous pourrons continuer pour l'éternité de marcher dans les
voies justes du Dieu qui donne l'esprit saint avec amour. — Psaume 128:1 ; Proverbes 3:5, 6.
25, 26. Si nous marchons par l'esprit, quel effet cela aura-t-il sur nos relations avec les autres aujourd'hui ainsi
que sur nos perspectives d'avenir ?
Que répondriez-vous ?
• Comment le fait que nous ' marchions par l'esprit ' influe-t-il sur nos relations avec Dieu et avec son Fils ?

• Quels sont les différents aspects du fruit de l'esprit?

• Comment pouvons-nous manifester te fruit de l'esprit de Dieu ?

• Quelle incidence le fait que nous marchions par l'esprit a-t-il sur notre vie présente et sur nos perspectives
d'avenir ?

LA TOUR DE GARDE • 15 JUILLET 2007 page 27 - 31

ATTENDONS LE JOUR DE JEHOVAH


AVEC ENDURANCE
"Fournissez à votre foi [...] l'endurance. " - 2 PIERRE 1 :5, 6.
LE GRAND jour de Jéhovah est très proche (Yoé'11:15 ; Tsephunia 1:14). Dans notre détermination à conserver notre
intégrité chrétienne, nous attendons avec impatience ce jour où la souveraineté de Jéhovah sera justifiée. Pour l'instant,
notre foi nous vaut la haine, les outrages, la persécution, voire la mort (Matthieu 5:10-12 ; 10:22 ; Révélation 2:10). Il
nous faut donc de l'endurance, c'est-à-dire l'aptitude à résister à l'adversité. L'apôtre Pierre nous adresse cette exhortation
: " Fournissez à votre fol [...] l'endurance. " (2 Pierre 1:5, 6). Nous avons besoin de cette qualité ; Jésus a en effet déclaré
: " Celui qui aura enduré jusqu'à la fin, celui-là sera sauvé. " — Matthieu 24:13.

2
Nous sommes également sujets à la maladie, au deuil et à d'autres épreuves. Comme Satan serait heureux de voir notre
foi défaillir (Luc 22:31, 32) ! Avec l'aide de Jéhovah, cependant, nous pouvons endurer diverses épreuves (1 Pierre 5:6-
11). Voyons quelques situations réelles attestant qu'il est possible d'attendre le jour de Jéhovah avec endurance et avec
une foi inébranlable.
1, 2. Qu'est-ce quel' endurance,
et pour quoi les chrétiens en ont-ils besoin ?

La maladie ne les a pas arrêtés '


3
Dieu ne nous guérit pas miraculeusement aujourd'hui ; par contre, il nous donne la force d'endurer la maladie (Psaume
41:1-3). " D'aussi loin que je puisse m'en souvenir, écrivait Sharon il y a 15 ans, le fauteuil roulant a toujours été mon
compagnon. Des ma naissance, une paralysie cérébrale m'a privée des joies de l'enfance. " Sharon a trouvé une espérance
en apprenant à connaître Jéhovah et sa promesse de rendre à tous une santé parfaite. Même si elle a du mal à parler et à
marcher, elle trouve de la joie dans le ministère chrétien. Elle a ajouté : " Ma santé continuera peut-être à se détériorer,
mais ma confiance en Dieu et les relations que j'entretiens avec lui sont mes ' gilets de sauvetage '. Comme je suis
heureuse de faire partie du peuple de Jéhovah et d'avoir son soutien fidèle ! "
4
1'apôtre Paul a exhorté les chrétiens de Thessalonique à " parle[r] de façon consolante aux âmes déprimées ". (1
Théssaloniciens 5:14.) Une grande déception ou d'autres facteurs encore peuvent mener à la dépression. Sharon a
écrit : " Ressentant comme un sentiment d'échec total, [...] j'ai sombré dans une dépression grave qui a duré trois
ans. [...] Les anciens m'ont réconfortée et m'ont donné des conseils. [...] Grâce à La Tour de Garde, tendrement,
Jéhovah nous a fait comprendre ce qu'est la dépression grave. Oui, il prend soin de son peuple et comprend nos
sentiments. " (1 Pierre 5:6, 7). Sharon sert toujours fidèlement Jéhovah, dans l'attente de son grand jour.
3, 4. Donner un exemple illustrant qu'il est possible de servir Jéhovah fidèlement, malgré la maladie.

5
À la suite d'événements douloureux, certains chrétiens doivent lutter contre le stress post-traumatique. Harley a
participé à des combats acharnés au cours de la Seconde Guerre mondiale ; il faisait des cauchemars au cours
desquels il se voyait en train de combattre. Dans son sommeil, il lui arrivait de crier : " Attention ! Fais gaffe ! " II
s'éveillait ensuite, baigné de sueur. Il a toutefois pu mener une vie qui plaisait à Dieu et, avec le temps, l'intensité et
la fréquence de ces rêves ont diminué.
5. Qu'est-ce qui prouve que des chrétiens sont à même d'endurer un stress considérable ?
6
Un chrétien souffrant d'un trouble bipolaire avait beaucoup de mal à prêcher de porte en porte. Il a cependant
persévéré, car il savait que le ministère signifiait la vie pour lui et pour ceux qui accueilleraient favorablement son
message (1 Timothée 4:16). Parfois, il ne trouvait pas le courage de sonner à la porte, mais, raconte-t-il, " au bout
d'un moment, j'arrivais à me ressaisir, j'allais à la porte suivante et j'essayais encore. En continuant de participer au
ministère, j'ai gardé une assez bonne santé spirituelle ". Il lui était également difficile d'assister aux réunions ;
toutefois, notre frère était convaincu de l'importance des compagnies spirituelles. Il faisait donc les efforts
nécessaires pour aller aux réunions. — Hébreux 10:24, 25.
6. Comment un chrétien a-t-il surmonté ses troubles psychiques ?

7
Des chrétiens souffrent de phobies, des craintes angoissantes liées à un objet ou à une situation. Certains, par
exemple, auront peur de parler en public, ou peut-être même d'assister à une réunion. Imaginez combien il est
difficile pour eux de répondre lors des réunions ou de présenter un exposé à l'École du ministère théocratique.
Pourtant, ils font preuve d'endurance, et nous attachons du prix à leur présence et à leur participation.
7. Comment certains font-ils preuve d'endurance malgré leur peur de parler en public ou d'assister à une réunion?

8
Lorsqu'on doit endurer des problèmes psychoaffectifs, il peut être utile de prendre davantage de repos. Une aide
médicale sera parfois recommandée. Toutefois, un remède particulièrement efficace consiste à s'appuyer sur Dieu
dans la prière. " Jette ton fardeau sur Jéhovah lui-même, et lui te soutiendra, lit-on en Psaume 55:22. Il ne permettra
jamais que le juste chancelle. " Aussi, ne manquons jamais de ' mettre notre confiance en Jéhovah de tout notre
cœur '. — Proverbes 3:5, 6.
8. Qu'est-ce qui peut se révéler particulièrement efficace en cas de problèmes affectifs ?

Endurer le deuil
9
Quand la mort vient briser des familles, il en résulte souvent un profond chagrin. Abraham a pleuré la mort de
Sara, sa femme bien-aimée (Genèse 23:2). Même Jésus, homme parfait, s'est " laiss[é] aller aux larmes " quand son
ami Lazare est décédé (Jean 11:35). Il est donc normal d'éprouver du chagrin lorsque la mort emporte un être cher.
Les chrétiens, cependant, savent qu'il y aura une résurrection (Actes 24:15). Voilà pourquoi ils ne " [s'affligent] pas
comme s'affligent aussi les autres qui n'ont pas d'espérance ". — 1 Théssaloniciens 4:13.

10
Comment faire face au deuil ? Une comparaison nous y aidera. En général, on n'éprouve pas une tristesse
prolongée quand un ami part en voyage, parce qu'on sait qu'on le reverra à son retour. Si nous envisageons la mort
d'un chrétien fidèle de la même façon, nous aurons moins de chagrin, car nous savons qu'il bénéficiera de la
résurrection. — Ecclésiastes 7:1.
11
Nous pourrons mieux endurer la perte d'un être cher si nous nous appuyons totalement sur " le Dieu de toute
consolation ". (2 Corinthiens 1:3, 4.) il nous sera aussi utile de réfléchir sur l'exemple d'Anne. Anne s'est retrouvée veuve
après seulement sept ans de mariage. Pourtant, à 84 ans, elle offrait toujours un service sacré a Jéhovah dans le temple
(Luc 2:36-38). Une vie ainsi consacrée à Dieu l'a sans aucun doute aidée à surmonter le chagrin et la solitude. La
participation régulière aux activités chrétiennes, à la prédication du Royaume par exemple, peut nous aider à endurer les
effets du deuil.
9-11. a) Qu'est-ce qui peut nous aider à endurer le chagrin quand on perd un être cher ?
b) Comment l'exemple d'Anne peut-il nous aider à endurer le deuil ?

Comment affronter diverses épreuves


12
D'autres chrétiens doivent endurer des épreuves au sein de leur famille. Songeons, par exemple, aux effets dévastateurs
d'un adultère. Sous l'effet du choc et du chagrin, le conjoint trahi peut perdre le sommeil et se mettre à pleurer sans
pouvoir s'arrêter. Même des tâches simples seront si stressantes qu'elles ne pourront s'accomplir sans erreur ou sans
causer d'accident. Le conjoint innocent risque de perdre l'appétit, de maigrir et de souffrir de troubles affectifs. La
participation aux activités chrétiennes sera peut-être elle aussi difficile. Sans parler des conséquences sur les enfants !
12. Quelle Épreuve certains chrétiens endurent-ils dans leur famille ?
13
Si nous rencontrons de telles épreuves, Jéhovah nous donnera l'aide dont nous avons besoin (Psaume 94:19). Dieu
entend les prières de ses serviteurs. C'est ce qui ressort clairement de la prière prononcée par le Roi Salomon lors de
l'inauguration du temple de Jéhovah. Nous lisons : " Quelle que soit la prière, quelle que soit la demande de faveur qu'il y
aura chez n'importe quel homme ou chez tout ton peuple Israël, parce qu'ils connaîtront chacun la plaie de son cœur, et
qu'ils étendront réellement leurs paumes vers cette maison, alors toi, puisses-tu entendre depuis les cieux, le lieu fixe où
tu habites, et tu devras pardonner, agir et rendre à chacun selon toutes ses voies, parce que tu connais son cœur (car toi
seul tu connais bien le cœur de tous les fils des humains) ; afin qu'ils te craignent tous les jours qu'ils seront en vie sur la
surface du sol que tu as donné à nos ancêtres. " - 1 Rois 8:38-40.
14
II nous sera particulièrement utile de continuer à prier pour recevoir l'esprit saint (Matthieu 7:7-11). Le fruit de l'esprit
se compose, entre autres qualités, de la joie et de la paix (Galates 5:22, 23). Dès lors, quel soulagement quand notre Père
céleste répond à nos prières : la joie remplace la tristesse, et la paix se substitue à l'angoisse !
13, 14. a) Quel encouragement retirez-vous de la prière de Salomon lors de l'inauguration du temple ?
b) Pourquoi prions-nous pour recevoir l'esprit saint ?

15
Lorsque nous sommes en proie à des tensions considérables, il est inévitable que nous éprouvions une certaine
inquiétude. Mais nous pouvons dissiper au moins en partie cette inquiétude en nous souvenant de ces paroles de Jésus : "
Cessez de vous inquiéter au sujet de vos âmes, quant à ce que vous mangerez ou à ce que vous boirez, ou au sujet de
votre corps, quant a ce que vous mettrez. [...| Continuez donc à chercher d'abord le royaume et [la] justice |de Dieu], et
toutes ces autres choses vous seront ajoutées. " (Matthieu 6:25, 33, 34), L'apôtre Pierre nous engage à ' rejeter sur Dieu
toute notre inquiétude, parce qu'il se soucie de nous '. (1 Pierre 5:6, 7.) Si nous rencontrons un problème, il convient de
chercher à le résoudre. Cependant, une fois que nous avons fait tout ce qui est en notre pouvoir, l'inquiétude n'est d'aucun
secours, à l'inverse de la prière. " Roule ta voie sur Jéhovah, compte sur lui, et c'est lui qui agira ", a chanté le psalmiste.
— Psaume 37:5.
15. Quels versets bibliques peuvent nous aider à dissiper notre inquiétude ?

16
Paul a écrit : " Ne vous inquiétez de rien, mais en tout, par la prière et la supplication avec action de grâces, faites
connaître vos requêtes à Dieu ; et la paix de Dieu, qui surpasse toute pensée, gardera vos cœurs et vos facultés mentales
par le moyen de Christ Jésus, " (Philippiens 4:6, 7). Évidemment, les descendants imparfaits d'Adam ne peuvent
échapper à toute inquiétude (Romains 5:12). Les femmes hittites d'Esaü " furent un sujet d'amertume d'esprit " pour ses
parents, Isaac et Rébecca, qui étaient attachés à Dieu (Genèse 26:34, 35). Des chrétiens comme Timothée et Trophime
devaient être préoccupés par leur maladie (1 Timothée 5:23 ; 2 Timothée 4:20). Paul s'inquiétait pour ses compagnons (2
Corinthiens 11:28). Cependant, le ' Dieu qui entend la prière ' est toujours là pour ceux qui l'aiment. — Psaume 65:2.

17
Tandis que nous attendons le jour de Jéhovah, nous bénéficions du soutien et de la consolation qu'offre le " Dieu de
paix ". (Philippiens 4:9.) Jéhovah est " miséricordieux et compatissant " ; il est également " bon et prêt à pardonner ", et "
il se souvient que nous sommes poussière ". (Exode 34:6 ; Psaume 86:5 ; 103:13, 14.) ' Faisons-lui donc connaître nos
requêtes ', et nous recevrons en retour " la paix de Dieu ", une tranquillité qui dépasse l'entendement humain.
16. 17. a) Pourquoi ne pouvons-nous échapper à toute inquiétude ?
b) Que se passera-t-il si nous appliquons Philippiens 4:6, 7 ?

18
Quand nos prières sont exaucées, nous savons que Dieu est avec nous. Après avoir enduré des épreuves, Job a déclaré :
" Par oui-dire j'ai entendu parler de toi [Jéhovah], mais maintenant mon œil te voit, oui. " (Job 42:5). Nos yeux étant
éclairés par l'intelligence, la foi et la reconnaissance, nous pouvons réfléchir aux manières d'agir de Dieu envers nous et
le ' voir ' comme nous ne l'avions encore jamais vu. Une telle intimité avec Dieu nous procure incontestablement la paix
du cœur et de l'esprit.
18. Comment peut-on ' voir ' Dieu, pour reprendre les terme;, de Job 42:5 ?

19
Si nous ' rejetons toute notre inquiétude sur Jéhovah ', nous pouvons endurer les épreuves avec un calme intérieur qui
garde notre cœur et nos facultés mentales. Au plus profond de notre cœur symbolique, nous serons libérés du malaise, de
la crainte et de l'affolement. Notre esprit ne sera pas perturbé par la confusion ou l'inquiétude.
19. Que se passera-t-il si nous ' rejetons toute notre inquiétude sur Jéhovah ' ?

20
le disciple Étienne se montra serein lorsque sa foi fut durement éprouvée. Avant qu'il ne donne le témoignage pour la
dernière fois, tous les membres du Sanhédrin " virent que son visage était comme un visage d'ange ". (Actes 6:15.) Son
visage était calme, comme celui d'un ange, un messager de Dieu. Quand Etienne dévoila leur culpabilité dans la mort de
Jésus, les juges " furent blessés jusqu'au cœur et se mirent à grincer des dents contre lui ". " Plein d'esprit saint, |Etienne]
fixa le ciel et aperçut la gloire de Dieu et Jésus debout à la droite de Dieu. " Fortifié par cette vision, il se montra fidèle
jusqu'à la mort (Actes 7:52-60). Même si nous ne recevons pas de visions, nous pouvons, quand nous sommes
persécutés, jouir de la tranquillité qui vient de Dieu.
21
Voyez ce qu'ont ressenti certains chrétiens qui sont morts aux mains des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale.
L'un d'eux a décrit ainsi ce qu'il a vécu quand il est passé en jugement : " Ils m'ont condamné à mort. J'ai écouté, puis
après que j'ai prononcé les mots : ' Sois fidèle jusqu'à la mort ' et quelques autres paroles de notre Seigneur, tout était fini.
[...] Mais cela n'a plus d'importance maintenant. Vous ne pouvez pas imaginer la paix et la tranquillité' que je ressens. "
Un jeune chrétien qui allait être décapité a écrit a ses parents : " 11 est déjà plus de minuit. J'aurais encore le temps de
changer d'avis. Mais pourrais-je encore trouver le bonheur ici-bas après avoir renié notre Seigneur ? Certainement pas.
Maintenant, vous avez l'assurance que je quitte ce monde, heureux et en paix. " Incontestablement, Jéhovah soutient ses
fidèles serviteurs.
20. 21. a) Comment l'exemple d'Étienne montre-t-il qu'on peut rester calme sous la persécution ?
b) Citez un exemple moderne de sérénité dans les épreuves.

Vous pouvez endurer !


22
Vous n'avez peut-être pas à affronter les difficultés que nous venons d'examiner. Néanmoins, le fidèle Job ne se
trompait pas lorsqu'il disait : " L'homme, né de la femme, vit peu de temps et il est gorgé d'agitation. " (Job 14:1). Peut-
être avez-vous des enfants et faites-vous tout votre possible pour leur donner une direction spirituelle. Ils doivent endurer
des épreuves à l'école, mais quelle joie pour vous quand ils prennent fermement position pour Jéhovah et pour ses
principes justes ! Il se peut aussi que vous rencontriez des difficultés ou des tentations au travail. Cependant, vous
pouvez endurer de telles situations parce que ' Jéhovah chaque jour porte la charge pour vous '. — Psaume 68:19.
23
Vous vous considérez peut-être comme quelqu'un de très ordinaire, mais souvenez-vous que Jéhovah n'oubliera en
aucun cas votre œuvre et l'amour que vous avez montré pour son saint nom (Hébreux 6:10). Avec son aide, il vous est
possible d'endurer les épreuves que subit votre foi. Gardez donc l'accomplissement de la volonté de Dieu au cœur de vos
prières et de vos projets. Vous pourrez alors avoir confiance dans la bénédiction et le soutien de Jéhovah tandis que vous
attendez son jour avec endurance.
22, 23. De quoi pouvez-vous être certain tandis que vous attendez le jour de Jéhovah avec endurance ?

Que répondriez-vous ?
Pourquoi les chrétiens ont-ils besoin d'endurance ?

Qu'est-ce qui peut nous aider à endurer la maladie et le deuil ?

Comment la prière nous aide-t-elle à endurer les épreuves ?

Qu'est-ce qui nous permet d'attendre le jour de Jéhovah avec endurance ?

Page 32

UN " TEMOIN FIDÈLE dans les deux


nuageux"
POÈTES et compositeurs chantent depuis toujours la beauté de la lune. Par exemple, un chant divinement inspiré fait mention
d'une femme " belle comme la pleine lune ". (Le chant de Salomon 6:10.) Un psalmiste, quant à lui, parle en termes poétiques
de la lune comme d'un " témoin fidèle dans les deux nuageux ". (Psaume 89:37.) Que signifie cette expression appliquée à cet
astre ?

La lune parcourt invariablement son orbite autour de la terre en 27 jours 7 heures et 43 minutes. Par référence à sa régularité,
on peut donc dire qu'elle est fidèle. Toutefois, cette expression revêtait peut-être pour le psalmiste un sens bien plus profond. Il
qualifie en effet la lune de " témoin fidèle " dans un chant prophétique relatif au Royaume, le Royaume pour lequel Jésus
enseigna ses disciples à prier. — Matthieu 6:9,10.

Il y a plus de 3000 ans, Jéhovah Dieu conclut l'alliance pour un royaume avec David, roi de l'antique Israël (2 Samuel 7:12-16).
Cette alliance avait pour but de fournir un fondement légal autorisant Jésus Christ, l'héritier de David, à posséder le trône pour
toujours (Isaïe 9:7 ; Luc 1:32, 33). Au sujet de la " semence " de David, le psalmiste chanta : " Comme la lune elle sera
solidement établie pour des temps indéfinis, et comme témoin fidèle dans les cieux nuageux. " — Psaume 89:36, 37.

' Le luminaire qui domine la nuit ' est donc un symbole approprié de la permanence du règne de Christ (Genèse 1:16). Daniel
7:14 déclare à propos de son Royaume : " Sa domination est une domination de durée indéfinie qui ne passera pas, et son
royaume, un royaume qui ne sera pas supprimé. " La lune est un témoin qui, par sa présence, nous rappelle ce Royaume et les
bénédictions qu'il accordera à l'humanité.

ACCEPTERIEZ-VOUS UNE VISITE ?


Il vous est possible, même dans ce monde agité, de trouver le bonheur grâce à la connaissance exacte que la Bible donne sur Dieu, sur
son Royaume et sur le dessein merveilleux qu'il a conçu pour l'humanité. Si vous désirez obtenir des renseignements supplémentaires,
ou si vous souhaitez que quelqu'un vous rende visite pour étudier gratuitement la Bible avec vous, veuillez écrire aux Témoins de
Jéhovah, B.P. 625, 27406 Louviers Cedex, ou, si vous n'habitez pas en France, à l'une des adresses indiquées à la page 2.

www.watchtower.org «-07-F 7/15