Vous êtes sur la page 1sur 2

Ventilation

Un bâtiment aéré
pour une bonne ambiance
Une bonne ventilation des bâtiments d'élevage est un facteur important pour la santé
et le bien-être des bovins. Dans la majorité des cas, un renouvellement correct du volume
d'air intérieur peut être assuré par ventilation naturelle.
es conditions d'ambiance d'un bâti- lait par jour, s'élève à 14 litres. Une

L ment pour bovins ont des incidences


directes sur la santé et le bien-être de
ceux-ci. Les bovins, et plus particulière-
génisse de 200 kg dégage en moyenne
3,5 litres par jour. Ainsi, la quantité d'eau
qu'il faut évacuer du bâtiment par jour
ment les vaches laitières, dégagent en peut atteindre 375 litres pour un troupeau
permanence dans l'atmosphère du bâti- de 30 vaches, sans compter l'humidité
ment de la vapeur d'eau, des gaz et des des déjections et de l'ensilage.
poussières. Un renouvellement d'air insuf-
fisant entraîne 1 ' inhalation d ' ammoniac de Les ruminants craignent En sortie d'air, pour qu'il y ait un effet
manière continue par les animaux. Or, les milieux humides cheminée satisfaisant, il est nécessaire d'avoir
ce gaz est particulièrement irritant pour les une ouverture suffisante au niveau du faîtage.
muqueuses respiratoires et fragilise les pro- Si le bâtiment est totalement fermé, l'air
tections naturelles des poumons de la vache, est très vite saturé et, avec les variations sans courant d'air », indique Francis Delan-
les rendant plus sensibles aux infections. de température, la condensation apparaît. gle, technicien à Agri Services GDS.
En outre, les bovins transpirent. Plus la Cette condensation excessive de vapeur La prévention des maladies et le bien-être
vache laitière est productive et lourde, plus d'eau retombe sous forme de pluie sur le des animaux passent par une adaptation
elle produit de la vapeur d'eau. À titre dos des vaches. Les animaux prennent le du bâtiment d'élevage au troupeau. L'es-
d'exemple, la quantité d'eau quotidienne pelage humide, leur état sanitaire se dégrade. sentiel est que les animaux s'y sentent
rejetée dans un bâtiment par une vache Les litières plus humides augmentent aussi bien. Le bâtiment doit ainsi respecter cer-
laitière de 750 kg produisant 40 kg de les risques de mammites. Un bâtiment taines normes d'hygiène et d'aération.
humide favorise également la circulation « Ventiler un bâtiment, c 'est renouveler
et la transmission des virus et des bactéries. le volume d'air intérieur afin de per-
Les virus comme le B-RSV (virus syn- mettre d'éliminer l'humidité, les gaz viciés,
cycial respiratoire bovin) ou le PI3 (grippe) et d'introduire de l'air frais. » Ce résul-
sont les premiers à s'attaquer aux animaux. tat peut être obtenu par la ventilation natu-
On se retrouve ainsi avec d'importantes relle ou ventilation mécanique.
mortalités sur de jeunes broutards. La
concentration d'animaux augmente de fait De l'air sans courant d'air
ces phénomènes. Une mauvaise ambiance Dans la majorité des cas, si la disposition
dans une nurserie peut également être un et la conception des entrées et des sorties
facteur favorable au développement des d'air sont correctes, on peut assurer une
diarrhées néonatales. ventilation satisfaisante des bâtiments
« Trop souvent, les éleveurs ferment tou- par une ventilation naturelle. Ici, le méca-
tes les ouvertures du bâtiment par crainte nisme de renouvellement de l'air fait appel
de froid : c'est une erreur. Car les rumi- à des facteurs naturels mettant enjeu la cha-
nants ne souffrent pas du froid sec, en revan- leur des animaux ou les effets clima-
che ils craignent les milieux humides. Une tiques. La ventilation naturelle s ' appuie sur
bonne ambiance est un bâtiment aéré mais deux effets se combinant à l'intérieur
d'un bâtiment. L'effet cheminée tout d'a-
bord : la chaleur dégagée par les animaux
réchauffe l'air ambiant. Celui-ci étant
plus léger, il s'élève en hauteur en direction
de la faîtière du toit d'où il s'échappe s'il
existe un passage. L'effet vent résulte quant
à lui de la différence de pression entre deux
parois opposées d'un bâtiment soumis au
vent. Il est utilisé pour créer un balayage
horizontal du bâtiment. Le circuit d'air
traverse de part en part le bâtiment.
Si les ruminants ne craignent pas le froid,
ils sont en revanche sensibles aux courants
d'air. Une vitesse d'air trop élevée oblige
les animaux (surtout les jeunes) à lutter
contre le froid et ceci diminue leur résis-
tance aux agents pathogènes. La solu-
tion consiste alors à placer, au niveau
des entrées d'air, des dispositifs brise-vent
(filet brise-vent, bardage ajouré...). Ces sente plus que 10 % de la vitesse initiale. rencontre des problèmes lorsque les bâti-
éléments ont pour but de freiner la vitesse Pour un bardage bois ajouré efficace, il ments sont très larges et seulement ouverts
du vent à l'entrée du bâtiment. est recommandé d'utiliser des planches de d'un seul pan. En effet, le bâtiment n'est
Le filet brise-vent a tendance, avec le 27 mm d'épaisseur pour 100 mmde large. ventilé que sur les huit premiers mètres.
temps, le soleil, à se dégrader plus ou L'écartement entre les planches se situe en Ainsi, les entrées d'air ne sont plus suffi-
moins rapidement. Si l'éleveur utilise une général entre 10 et 15 mm, en fonction santes pourl'ensemble du bâtiment. On peut
pailleuse pour son bâtiment, le filet brise- de l'exposition, de la hauteur par rapport alors créer des ouvertures « écailles » sur
vent est à proscrire. En effet, celui-ci au sol. « II est très important de ne pas trop le toit, le principe étant de démonter deux
perdra très rapidement de son efficacité écarter les planches : le vent ne serait plaques et de glisser entre ces deux plaques
par un empoussiérage dû à la pailleuse. pas assez freiné et il y aurait des risques un liteau de 2 cm d'épaisseur. Cela crée une
de courants d'air à l'intérieur du bâti- entrée/sortie d'air sous la toiture.
Des ouvertures ment. » De même, il est nécessaire d'uti-
« écailles » sur le toit liser des planches sèches et traitées à cœur. Ventilation dynamique
En sortie d'air, pour qu'il y ait un effet ou mécanique
Pour chaque filet vendu est donné un coef- cheminée satisfaisant, il est nécessaire
ficient d'efficacité. Une efficacité de 0,9 d'avoir une ouverture suffisante au niveau Le renouvellement du volume d'air d'un
signifie que la vitesse résiduelle du vent du faîtage. D'une manière générale, on bâtiment peut également être obtenu par ven-
à 50 cm derrière le filet brise-vent ne repré- compte pour un bâtiment bi-pente fermé tilation dynamique ou mécanique. Le renou-
0,15 m ? de sorties d'air pour 0,30 m ? d'en- vellement d'air se fait mécaniquement à
trées par animal. Pour éviter tout courant l'aide d'extracteurs. Cette technique est uti-
d'air au niveau des bovins, on ne crée pas lisée dans les vieux bâtiments (étables entra-
d'entrée d'air en dessous de 2 m. Aména- vées. ..) ou les nurseries et permet d'obte-
ger la faîtière avec des plaques pare-vent nir de bons résultats lorsque la ventilation
permet aussi d'éviter une retombée des vents naturelle ou statique ne fonctionne pas. Pour
et de pluie au niveau des animaux. En fonctionner, une installation nécessite un ou
effet, le but de ces faîtières est d'éviter plusieurs extracteurs d'air, un régulateur,
que le vent ne s'engouffre dans le bâti- une sonde de température ou thermostat, une
ment et que celui-ci vienne taper contre armoire électrique et des entrées d'air.
les plaques et ainsi passer au-dessus. On DANIELLE BODIOU, D'APRÈS AGRI SERVICES GDS

13