Vous êtes sur la page 1sur 105

Le système d’information des organisations

. Comprendre l’apport d’une méthode d’analyse dans un projet informatique 2.Définir les notions fondamentales de la systémique. .Identifier les différents systèmes de l’entreprise. .Expliquer l’intérêt d’un cahier de charges.

Le cycle de vie d un projet informatique

– Il s'agit de l'ensemble du processus de développement,

d'installation et de maintenance

– Il est constitué de différentes phases

– Chaque phase regroupe un ensemble d'activités cohérent

– Point commun à toutes les phases : la documentation

• Elle varie d'une norme à l'autre mais d'une façon générale à chaque

phase correspond au minimum un document

– Les cycles comportent généralement des revues de fin de

phase

• Elles vérifient que toutes les exigences de la phase ont été réalisées

• Elles valident la phase par passage à la suivante

Il y a parfois des audits externes, des inspections des services qualité internes.

Le cycle de vie

– Il existe différents modèles de cycle de vie

• IEEE

• En V

• En cascade

• Par incréments

• En spirale

– Le "temps" de réalisation d'un logiciel est

découpé en périodes se superposant en partie ou non durant lesquelles des ensembles d'activités sont définis : les phases

Le cycle de vie – Exemple : IEEE

Le cycle de vie Le plus courant : en V

• Premières étapes = construction • Dernières étapes = vérification et validation • Deux sortes

• Premières étapes = construction

• Dernières étapes = vérification et validation

• Deux sortes de dépendances

– Enchaînement et itération éventuelle des phases

– Dépendance entre les phases amonts et avals

La spécification

– Pour qui ?

• Le client

– vérifier que le système remplit ses objectifs

– Il ne faut pas proposer plus que ce que le client exige

• Le concepteur

– Que faut-il résoudre ?

– Que faut-il faire ?

– Il faut être le plus précis possible pour faciliter sa tâche – Antagonisme entre les deux points de vues

– Une seule spécification

– Solution : exprimer toutes les exigences et que les exigences.

La spécification

– Pourquoi ?

• S'assurer que l'on a compris le client

• S'assurer que le client nous a compris

communiquer par écrit

• La spécification doit donc être écrite

– Document lisible et compréhensible

» tous les termes sont définis

– Problème de maintenance des documents qui

seront évolutifs

• Analyser le problème pour :

– mieux comprendre

– poser toutes les questions nécessaires à la

réalisation

La spécification

– Quoi ?

• Une spécification est un ensemble d'exigences

– Interfaces externes

– Fonctionnalités

– Données

– Qualité (facteurs)

– Qualification

• Qualité et qualification doivent être prises en compte très tôt

• Il faut pouvoir valider toutes les exigences

• Les exigences sont inscrites dans un document

– Plan type

– Si possible une exigence par phrase

La spécification – Comment ?

• On utilise une méthode d'analyse

• But : construire un modèle

– C'est-à-dire un moyen d'obtenir les réponses aux questions posées

Le cycle de vie – Exemple : IEEE
Le cycle de vie
– Exemple : IEEE

par la réalité

– On capture un aspect de cette dernière

• Il faut connaître :

– Les questions auxquelles on veut répondre

– Le point de vue de la personne

concernée

– Utilisateur concepteur informatique

• Le point de vue permet la modélisation

La spécification

Comment ?

La méthode c'est

Un langage

Des règles

Une démarche

Langage = éléments lexicaux + syntaxe

Sémantique + règles de bon usage

Langages textuels : français, anglais, maths, …

»

+ précis, + pratique

Langages graphiques : MERISE,SART, SADT, UML,

»

+ synthétique

• La démarche et la méthode seront supportées par des outils

2.Définir les notions fondamentales de la systémique. 3.Identifier les différents systèmes de l’entreprise. 4.Expliquer l’intérêt d’un cahier de charges.

FORMES D’ORGANISATION

Une

organisation sociale

peut revêtir des formes différentes

Une entreprise industrielle et/ou ommerciale Une administration Une société d’économie mixte, un syndicat, une association ont des organisations sociales.

MODELISERMODELISER POURPOUR ETUDIERETUDIER UNUN SYSTEMESYSTEME

POUR POUR ETUDIER ETUDIER UN UN SYSTEME SYSTEME Pour étudier les structures et le onctionnement de

Pour étudier les structures et le onctionnement de ces différentes rganisations, il est nécessaire de éfinir un modèle suffisamment énéral, pour rendre compte des particularités de chacune, et uffisamment rigoureux et précis pour constituer un outil de travail fficace.

1.1. NotionNotion dede systsystèèmeme

1. 1. Notion Notion de de syst syst è è me me
1. 1. Notion Notion de de syst syst è è me me

1.1.1.1. LLentrepriseentreprise éélléémentment dudu

L L ’ ’ entreprise entreprise é é l l é é ment ment du du
L L ’ ’ entreprise entreprise é é l l é é ment ment du du

systsystèèmeme ééconomiqueconomique

L L ’ ’ entreprise entreprise é é l l é é ment ment du du
L L ’ ’ entreprise entreprise é é l l é é ment ment du du

Une organisation évolue au sein d’un environnement qui nfluence son onctionnement interne.

En conséquence ,elle est amenée à prendre des décisions:

.

Stratégiques

.

Commerciales

.

Financières

Figure 1: L entreprise, élément du circuit économique

Figure 1: L entreprise, élément du circuit économique

1.2. L’entreprise et son environnement économique immédiat

Les relations :

les fournisseurs

les sous-traitants

état (+ organismes para-étatiques) les clients

les intermédiaires financiers

Liens représentés par les flux externes :

Biens

Services

Moyens financiers Informations

FigureFigure 2:2: LL entrepriseentreprise etet sonson environnementenvironnement ééconomiqueconomique immimméédiatdiat

L entreprise entreprise et et son son environnement environnement é é conomique conomique imm imm é

1.3. L’entreprise et son organisation interne

Une grande entreprise est structurée en départements. Le découpage peut être:

Fonctionnel

Hiérarchique

géographique

Les Domaines de Gestion se superposent à cette organisation :

Gestion financière Gestion comptable Gestion commerciale Gestion des approvisionnements Gestion de la production

De plus, chaque département peut être découpé en services. Tous ces éléments échangent entre eux des flux :

informations, monétaires, de biens, de services.

Figure 3: L'entreprise et son organisation interne

Figure 3: L'entreprise et son organisation interne

igure 4: Les quatre catégories de flux

igure 4: Les quatre catégories de flux

1.4. Définition d’un système

Il existe plusieurs définitions de la notion de système.

DEFINITION 1

DEFINITION 1 Un système est une totalité organisée, faite d d ’é ’é l l é

Un système est une totalité organisée, faite dd’é’élléémentsments

organisée, faite d d ’é ’é l l é é ments ments solidaires solidaires ne pouvant
organisée, faite d d ’é ’é l l é é ments ments solidaires solidaires ne pouvant

solidairessolidaires ne pouvant être

l é é ments ments solidaires solidaires ne pouvant être définis que les uns par rapport
l é é ments ments solidaires solidaires ne pouvant être définis que les uns par rapport

définis que les uns par rapport aux autres, en fonction de leur place dans cette totalité » .

« Un système est un objet complexe, formé de composants distincts, reliés entre eux par un certain nombre de relations. Les composants sont considérés comme des sous-systèmes, Un sous système peut être décomposé à son tour en sous systèmes. L idée essentielle est qu’un système possède un degré de complexité plus grand que ses parties. »

« Un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisé en fonction d’un but »

Appliquée aux organisations sociales :

les éléments sont constitués par l’ensemble des moyens humains et matériels. les organisations forment un système ouvert, c’est à dire en relation avec leur environnement. Les organisations sont des systèmes évolutifs animés d’une dynamique. D’une façon générale, la prise en compte de l’écoulement du temps est indispensable à la compréhension du fonctionnement d’un système.

2. L’organisation en tant que système

2.1. Fonctionnement d’un système :

a démarche Boulding

Pour comprendre un système il faut étudier son fonctionnement. Pour cela il est indispensable de mettre en évidence deux notions essentielles :

.la structure du système « entreprise » au travers de ses trois niveaux :

décision

information

opératoire

La démarche de K Bouldin

met en évidence l’existence de

flux

l’intérieur d’un système et entr celui-ci et son environnement.

Il a établit 9 niveaux que l’on peut décrire de la façon suivante:

dans

les

interactions

- On choisit à l’ intérieur de l’organisation un objet réputé « passif ». Il peut s’agir d’une pièce détachée dans une entreprise industrielle ou d’un produit quelconque dans une entreprise commerciale.

- L objet va être considéré comme étant

actif ». C’est à dire que l’on va recenser ce que sa simple existence dans l’organisation a déjà provoqué comme flux d’informations, de moyens de paiement, d

services, d autres biens

Avant d être

présent dans l entreprise, il a fait l’objet

d’ une fabrication ou d’une commande chez un grossiste. Pour ces actions, des documents ont été établis (bons de commande, de fabrication, de contrôle etc

-

Si

la pièce ou le produit

font l’objet d’une commande client, on doit alors faire intervenir des phénomènes régulateurs qui sont déclenchés par cette action :

planning de travail des personnels, planning de fabrication des ateliers etc

- On doit prendre en compte certaines informations directement liées à l’objet : le niveau du stock est-il suffisant pour honorer cette commande, le client est-il présent dans les fichiers de l’entreprise ?Dans l’affirmative, le solde du compte client dépasse-t-il la limite fixée par la direction financière ?

-

À

ce

stade,

toutes

les

actions considérées autou

de

évidence la nécessité d

devoir prendre certaine décisions. La command sera-t-elle honorée ?

objets

mettent

ces

en

6 - Pour prendre ces décisions, on doi disposer d’un certains nombre d’ informations qui constituent la mémoir de l organisation: le client est-il un « clien douteux », le compte de ce client a-t-i enregistré dans le passé des incident de paiement ? On voit ici, la nécessit de disposer à la fois d’information présentes et passées. L’objectif poursuiv est double et parfois contradictoire : i faut satisfaire le client sans pour autan mettre en difficulté l’organisation dans s gestion.

- À ce stade, on est en mesure de mettre en évidence :

/ l’existence de trois niveaux dans l’ organisation : le niveau de la décision, le niveau de l’information, le niveau opératoire (fabrication ou vente). / leurs interactions

/ la position centrale du système d’ information vis à vis des deux

8 - On met en évidence à la fois la complexité du système et l’autonomie des décisions.

- Le système de décision doit avoir la capacité de mettre en place des projets. Par exemple, l’objectif de la gestion des approvisionnements sera de tendre vers le stock zéro, l’entreprise fonctionnant selon le principe des flux tendus.

La vie d’une organisation est marquée par des événements qui n’ont pas le même degré d’importance vis à vis des objectifs qui ont été fixés. Ces événement déclenchent des processus qui supposent que :

une grande quantité d’informations circule à l’intérieur de l’organisation et dans son environnement extérieur. des décisions doivent être prises des tâches doivent être effectuées.

2.2. Notion de flux : les différents niveaux d'abstraction

Les flux expriment des interactions dans le système. Un flux est un échange de biens, d’argent, d’informations, de services entre une personne morale ou physique émettrice et une autre réceptrice. Tout ce qui peut produire un flux est nommé acteur. Les flux peuvent être représentés par des diagrammes de circulation.

2.2.1. Le Modèle de Contexte/MCC

Le modèle de contexte est le modèle conceptuel de communication de niveau 0. C’est celui qui permet de mettre en évidence le domaine de l’étude; les flux d'information sont ceux échangés avec les domaines connexes et les acteurs externes. C’est le modèle de flux de niveau 0.

igure 5 Un exemple de modèle de contexte « Gestion des Ventes » MCC

igure 5 Un exemple de modèle de contexte « Gestion des Ventes » MCC

2.2.2. Notion de Flux de Données

Dans un diagramme de flux de niveau 1, un flux de données est utilisé pour représenter sous forme graphique :

un échange d’informations entre deux composants du système un échange d’informations entre un composant du système et un ou plusieurs éléments du système extérieur.

Figure 6 : Un exemple de diagramme de flux de niveau 1

Figure 6 : Un exemple de diagramme de flux de niveau 1

Figure 7 : Un diagramme de flux de niveau 2

Figure 7 : Un diagramme de flux de niveau 2

Les modèles conceptuels de communication de niveau 1 à n sont appelés modèles de flux conceptuels (MFC) ou diagrammes de flux de données (DFD). Les flux d'information sont :

les flux échangés par les activités du domaine de l’étude avec les domaines connexes, les acteurs externes les flux échangés entre les activités du domaine de l’étude.

2.3. Les trois systèmes de l’organisation L’analyse des flux permet de mettre en évidence les trois niveaux du système d’une organisation :

le système de décision,

le système d information

le système opératoire.

2.3.1. Le système opératoire Il concerne toutes les activités de l’entreprise relatives à l’exécution des tâches qui concourent à la réalisation des

objectifs fixés par le système de décision. Par exemple, un tel système transforme un flux physique d’entrée (matière première, produits semi-finis, flux financiers,

demande de services

de sortie (produits finis, flux financiers,

)

en flux physique

réalisation de services )

2.3.2. Le système de décision Il concerne toutes les opérations de gestion. On y retrouve des décisions stratégiques(moyen et long terme) :

accroître des parts de marché, modifier une gamme de fabrication, ainsi que des décisions tactiques (court terme) :

modification du fonctionnement d’un service, mise en place d’une campagne de prospection de clientèle.

Figure 8: Les trois systèmes d'une organisation

Figure 8: Les trois systèmes d'une organisation

2.3.3. Le système d information

Il permet aux deux autres systèmes de fonctionner et à l’entreprise d’atteindre ses objectifs. Il comprend :

– l’ensemble des informations de l’entreprise utiles ou non structurées ou non formelles et informelles

– l’ensemble des procédures formalisées ou non permettant d’utiliser ces informations. Il met en relation :

l’ensemble des personnes l’ensembles des moyens permettant de traiter ces informations.

es objectifs d’un système d’information:

mettre à la disposition du système de pilotage, toutes les informations lui permettant de prendre ses décisions (

et

seulement celles là !) permettre la transmission et la circulation de ces informations au système opératoire et à l’environnement de l’entreprise.

3. Le système d’information de gestion

Il permet de favoriser la prise de décisions et la mise en oeuvre de celles-ci. Voici quelques définitions :

DEFINITION 1

DEFINITION 1 Ensemble d’ informations circulant dans l’entreprise e ensemble des moyens et procédures de

Ensemble d’informations circulant dans l’entreprise e ensemble des moyens et procédures de recherche, de saisie,de mémorisation de traitement des informations.

en fonction de l objectif principal qui lui est fixé :

restituer l’information à la personne concernée, sous sa forme appropriée et en temps opportun, pour prendre une décision ou pour effectuer un travail. »

DEFINITION 2

DEFINITION 2 Un système utilisateur machine intégré qui produit de l’information pour assiste les êtres humains

Un système utilisateur machine

intégré

qui produit de l’information pour assiste les êtres humains dans les fonctions d’exécution, de gestion et de prise de décision. Le système utilise des équipements informatiques et des logiciels, des bases de données, des procédures manuelles, des modèles pour l’analyse, la planification, le contrôle et la prise de décision »

DEFINITION 3

DEFINITION 3 « Ensemble des moyens humains et matériels et des méthodes se rapportant au traitement

« Ensemble des moyens humains et matériels et des méthodes se rapportant au traitement des différentes formes d’information rencontrées dans les organisations »

3.1. Notion d’information

ne première définition de l’information Élément de connaissance susceptible d’être codé pour être conservé, traité ou communiqué » Soit l’information suivante:

traité ou communiqué » Soit l’information suivante: On peut dire que cette information est une suit

On peut dire que cette information est une suit de signes alphanumériques qui n’a pas de sémantiques. Il faut un système de codage pour la rendre des données.

Le

code

employé

est

celui

de

résultats

des

équipes

de

footbal

américain. Associée à son code, l’expressio devient : « l’équipe de Washington a batt par 23 à 19 l’équipe des de Sa Francisco.» Ainsi, un ensemble de signes associé à u système de décodage produit de données. On peut donc écrire :

Ainsi, un ensemble de signes associé à u système de décodage produit de données . On

S’agit-il pour autant d’une information ? Une donnée ne constitue une information qu dans la mesure où elle a un impact sur l personne qui la reçoit. Pour la grande majorit l’expression gardera son statut de donnée. En revanche, pour le citoyen américain qui participé aux paris organisés autour d championnat de football, l’expression constitu une information. Le fait d’avoir participé à u pari l’a impliqué au niveau de la lecture de résultats qui risque de se traduire pour lui par u gain ou une perte. Il dispose donc d’un modèle d’interprétation des données.

On peut donc écrire :

On peut donc écrire : L’ information est donc un réducteur d’incertitude . En cela la

L’information est donc un réducteur d’incertitude. En cela la notion d’information est indissociable des moyens qu’il faut mettre en oeuvre pour son acquisition et des bénéfices que l’on pourra en tirer.

Definition

Definition « Information : Tout ce qui est susceptible de diminuer le risque d’ incertitude »

« Information : Tout ce qui est susceptible de diminuer le risque d’ incertitude »

3.2. Structure du système d information de gestion

Le constitue la

Il comporte des aspects statiques (données) prise en compte et enregistrement de faits de l’environnement dans un ensemble mémorisé qui constitue une base d’information. enregistrement des structures de données, des règles et contraintes de l’univers extérieur de façon structurée dans un ensemble mémorisé.

système d’information

mémoire

de

gestion

de l’organisation.

Et également des aspects dynamiques :

(traitements) mise à jour de données. évolutions ou changements des structures, des règles et des modèles en adaptation aux événements de l’environnement.

.2.1. Structure globale du système

.2.1. Structure globale du système Le système est généralement organisé à partir de quatre ensembles :

Le système est généralement organisé à partir de quatre ensembles :

les domaines les données les modèles de traitement les règles de gestion

Figure 9: Structure du système d'information

Figure 9: Structure du système d'information

3.2.2. Les domaines de gestion

Ils correspondent à des activités homogènes

(administratif, comptable, production

prennent en compte des niveaux hiérarchiques :

). Ils

- transactionnel composé d’opérations élémentaires

- opérationnel (opérations courantes)

- tactique qui concerne les activités de contrôle par rapport aux objectifs de l’entreprise.

- stratégique (décisions à long terme)

Les domaines sont en relation les

de l’entreprise. - stratégique (décisions à long terme) Les domaines sont en relation les uns avec

uns avec les autres.

de l’entreprise. - stratégique (décisions à long terme) Les domaines sont en relation les uns avec

3.2.3. Les données

Elles constituent la matière première du système d’information de gestion. Elles doivent être considérées comme une ressource gérée par l’entreprise au même titre que l’argent, les matières premières, les équipements ou les services. Elles peuvent avoir des formes différentes (orales, écrites - structurées ou naturelles) et circuler sur des supports très différents

3.2.4. Les modèles

3.2.4. Les modèles Ils regroupent l’ensemble des procédures propres aux différents domaines : plan comptable

Ils regroupent l’ensemble des procédures propres aux différents domaines :

plan comptable processus de fabrication mode opératoire d une machine

3.2.5. Les règles de gestion

3.2.5. Les règles de gestion Elles permettent d’utiliser, de transformer, de traiter les données en fonction

Elles permettent

d’utiliser, de

transformer, de traiter les données en fonction des objectifs qui ont été assigné au système :

réduction accordée à certains clients date de commande de certaines pièces détachées seuil de renouvellement d’un stock de produit

Le découpage en domaines de gestion doit respecter certaines règles pour être cohérent.

représenter une activité ayant une finalité propre ne pas reprendre le découpage fonctionne qui reflète un état de l’organisation à un moment donné. résulter d’une analyse des flux internes et des flux en relation avec l’environnement.

Remarque :

un

domaine

doit

être

défini de

minimum d’informations avec les autres domaines.

manière

à

n échanger

qu’un

.3.1. Décomposition des sous systèmes Un domaine peut se décomposer en projets et chacun d entre eux en applications. Par exemple le domaine de la comptabilité peut se décomposé en :

comptabilité générale comptabilité fournisseurs comptabilité clients contrôle de gestion qui sont des projets. Le coût de revient d’une commande client sera une application du projet contrôle de gestion.

.3.2. Système d’information et utilisateurs La perception du système d’information de gestion n’est pas la même selon l’utilisateur. Elle dépend:

de la fonction occupée de la position hiérarchique de l’expérience professionnelle du vécu personnel des convictions politiques, syndicales,

3.4. Données et

3.4. Données et informations, notion d’information structurée

informations,

3.4. Données et informations, notion d’information structurée

notion d’information

3.4. Données et informations, notion d’information structurée

structurée

3.4. Données et informations, notion d’information structurée

Les données constituent la matière première du système d’information de

gestion. Elles peuvent être présentes sous toutes les formes (orale, texte, dessin,

) et sur tout type de supports

(papier, support magnétique, support

).

Elles peuvent concerner certaines personnes ou certaines entités de

signe,

numérique, dialogue directe, téléphonique, télécopie, vidéo

l’organisation

à

des

moments

particuliers et pour des raisons particulières. Dans ce cas, elles constituent des informations.

On établit une distinction entre informations naturelles et informations structurées. L’information naturelle est produite ou appréhendée par l’être humain avec ses seuls moyens d’expression naturelle. L’information structurée permet de représenter l’information naturelle de façon plus rigoureuse. Elle est obtenue par extraction à partir de l’information naturelle

L’intérêt de cette extraction est triple :

.

augmentation de la lisibilité par élimination des informations parasites

.

concision permettant de diminuer le temps de communication, fiabilité et réduction des volumes de stockage

.

possibilité

d’appliquer des

traitements algorithmiques permettant d’obtenir de nouvelles données.

3.5. Rôle du système

3.5. Rôle du système d’information

d’information

3.5. Rôle du système d’information

On attribue généralement quatre rôles au système d information de gestion :

1

- Produire des informations légales ou (factures,

bulletins de salaire,

)

- Déclencher des décisions programmées

(réapprovisionnement des stocks, relance

client,

)

- Aider à la prise de décisions non programmées en fournissant aux décideurs un ensemble

d’informations brutes ou modélisées.

4

- Assurer la coordination des tâches en permettant les communications entre les individus du système opérationnel.

.6. Fonctions du système d information our assurer son rôle de couplage entre système opérant et système de pilotage, il doit disposer d’un certain nombre de fonctions dont les quatre principales sont

- saisie (dans le sens de capture de l’information)

- mémorisation

- traitement

- communication.

3.6.1. Saisie

ne donnée n’existe pour le SIG que lorsqu’elle a été saisie, lorsqu’elle est présente dans le système. Mais une autre question se pose au moment où le système va s’approprier une donnée : la codification. Comment transformer un événement en signe ? es données devront posséder trois propriétés :

- Fiabilité - Elle est véridique.

- Validité - Est-elle altérée par une erreur ?

- Pertinence - Par exemple en terme de moment par rapport à l’usage que l’on veut en faire.

3.6.2. Mémorisation

Pour qu’une donnée saisie prenne une existence dans le système d’information, elle doit être mémorisée dans un endroi qui permettra de la retrouver et donc de l’exploiter. Pour que l’accès soit efficace et pertinent, la mémorisation suppose qu il y ait eu un effort de modélisation et de structuration.

3.6.3. Traitement

a fonction de traitement que le système d’information doit permettre :

- D’accéder aux données. Ceci doit pouvoir se faire de façon sélective, d’où l’importance de la structure des bases de données et des langages de requêtes. - de les mettre en forme. Problème de l’utilisation des données collectées dans des formats différents avec des outils différents – D’effectuer des traitements. C’est à dire de créer des informations avec une valeur ajoutée par rapport aux données collectées permettant :

décisions, planification, contrôle, communication

3.6.4. Communication

Il s’agit d’assurer, après les phases précédentes, les transferts d’information vers le système opérant ou vers le système de pilotage, et également entre l’intérieur et l’extérieur de l’organisation.

3.2.3. Les données

Elles constituent la matière première du système d’information de gestion. Elles doivent être considérées comme une ressource gérée par l’entreprise au même titre que l’argent, les matières premières, les équipements ou les services. Elles peuvent avoir des formes différentes (orales, écrites - structurées ou naturelles) et circuler sur des supports très différents