Vous êtes sur la page 1sur 4
CROWD CUBING Co-produire les données publiques avec les citoyens
CROWD CUBING
Co-produire les données publiques avec les citoyens
CUBING Co-produire les données publiques avec les citoyens En synthèse S’inspirant de Wikipédia ou Openstreetmap,

En synthèse

S’inspirant de Wikipédia ou Openstreetmap, la plate- forme Crowd Cubing ambitionne de fournir aux habi- tants et usagers du territoire les outils qui leur per- mettront de contribuer collectivement à l’enrichisse- ment des données publiques libérées par la CUB et d’autres acteurs publics aquitains.

Partant du constat que certains des jeux de données auront besoin d’être complétés, mis à jour ou simple- ment corrigés, la plate-forme Crowd Cubing offrira toutes les fonctionnalités nécessaires pour mobiliser les citoyens et leur permettre de facilement contri- buer à ces différentes opérations.

La plate-forme Crowd Cubing préfigure une nouvelle génération d’équipements publics numériques qui au- gurent de nouvelles formes de collaboration entre ac- teurs publics et citoyens d’un même territoire.

Contexte

Ce projet est né et a été maquetté lors des ateliers Citélabo à la Communauté Urbaine de Bordeaux, organisés à Bor- deaux entre février et mai 2011.

Pour toute information complémentaire, notamment toute velléité d'aller plus loin (maquettage plus poussé, prototy- page, expérimentation), contacter Charles Nepote (charles.nepote@- fing.org) ou Thierry Marcou (tmarcou@- fing.org), coordinateurs des ateliers.

Ateliers CUB CitéLabo, 2011 1/4

Pourquoi ce projet est important

Embarquer les citoyens dans la co-

production des données publiques de leur territoire

Améliorer, enrichir, valoriser les col-

lections de données publiques existantes

Co-produire de nouvelles connais-

sances du territoire avec ceux qui y vivent

Explorer de nouvelles formes de dia-

logue et d’interactions entre acteurs pu- blics, institutions territoriales et citoyens

Permettre le développement de ser-

vices ou d'applications inédites sur le terri- toire à partir des données publiques et de celles fournies par les citoyens

Ce projet s’adresse ainsi :

Aux acteurs publics territoriaux,

culturels, scientifiques ou associatifs, qui

verront leurs données et leurs connais- sances du territoire enrichies

Aux réutilisateurs de ces données

publiques augmentées, qui pourront ex- ploiter le potentiel supplémentaire de ser- vices et d’applications qu’elles favorisent

Aux chercheurs qui trouveront dans

ces données inédites matière à enrichir

leurs travaux

Aux écoles et universités, qui pour-

ront elles aussi bénéficier de ces données supplémentaires ou participer à la collecte dans le cadre d'activités pédagogiques

Aux citoyens qui tisseront de nou-

veaux liens avec leurs institutions, décou-

vriront de nouvelles dimensions de leur territoire et expérimenteront de nouvelles modalités du vivre-ensemble

Comment ça marche ?

Toute personne peut participer aux col- lectes de données, durant les diverses campagnes lancées par la CUB. Ces cam- pagnes sont annoncées publiquement grâces à divers moyens de communication de la CUB, afin de toucher le plus grand nombre : communication web, articles dans la presse locale, affichage

La plate-forme Crowd Cubing, expliquant

clairement l'initiative, offre aussi toutes les fonctionnalités pour que les gens puissent y contribuer directement et facilement. Par exemple, lors d'une campagne de recense- ment des espèces végétales des jardins et balcons de chacun, les données (taille, es-

pèce, nombre

un tableau clair, sur la plate-forme, res-

semblant à un tableau excel. Autre exemple, ce peut être des éléments archi- tecturaux qui peuvent être repérés à tra- vers la ville, et renseignés.

La contribution peut tant être le fait d'ini- tiatives personnelles que d'initiatives asso- ciatives, ou pédagogiques, dans le cadre de classes de primaire ou de collège par exemple. Les participants peuvent suivre les actualités de la campagne, grâce à une mailing-list à laquelle ils peuvent s'inscrire.

peuvent être entrées dans

)

Les contributeurs peuvent voir les jeux de données à modifier, mais aussi les données entrées par chacun directement sur la pla- te-forme ; une fois terminées, les cam- pagnes permettent de produire de la connaissance brute du territoire, mais aus- si des cartographies, des visualisations des données récoltées ou encore des applica- tions et services.

Grâce aux données collectées, une carte de la répartition des espèces végétales peut ainsi être créée par les développeurs de la plate-forme ; on peut aussi par exemple imaginer une application de valorisation patrimoniale, qui s'appuierait sur les don- nées architecturales ou patrimoniales col- lectées au cours d'une campagne, ainsi que sur des données publiques préalablement existantes.

que sur des données publiques préalablement existantes. Les composantes du projet Crowd Cubing est d’abord une

Les composantes du projet

préalablement existantes. Les composantes du projet Crowd Cubing est d’abord une plate-forme web, étroitement

Crowd Cubing est d’abord une plate-forme web, étroitement associée au Data Store que la CUB (figure ci-dessus). Cette plate- forme web disposera des fonctionnalités - permettant de recruter des contributeurs, de leur donner accès aux jeux de données à modifier ou compléter, et de visualiser les résultats d’une campagne lorsqu’elle est terminée. De ce point de vue, la plate- forme Crowd Cubing est un réseau social territorial qui accueille et fournit à la com- munauté des contributeurs tout ce dont elle a besoin pour enrichir les données pu- bliques.

En plus des services accessibles sur le web, la plate-forme Crowd Cubing devra dispo- ser d’applications de collecte de données citoyennes via les Smartphones, qui consti- tueront un précieux auxiliaire lors de cer- taines campagnes de données. La possibili- té d’équiper certains citoyens de capteurs spécifiques, environnementaux par exemple, constituerait une option supplé- mentaire fort efficace.

Une autre composante importante du pro- jet Crowd Cubing réside dans sa dimension sociale et

Une autre composante importante du pro- jet Crowd Cubing réside dans sa dimension sociale et politique. Les animateurs de la plate-forme devront veiller à l’articulation étroite et synchronisée des campagnes de collecte avec les grandes orientations et thématiques de la CUB. Ils devront être ca- pable de mobiliser les outils et supports de communication de la CUB, et les relais avec les médias locaux, pour lancer le recrute- ment des contributeurs, et partager les ré- sultats lorsque la campagne sera terminée.

Quels ingrédients pour un premier pro- totype à bas coût ?

Il est assez facile de préfigurer une cam- pagne de collecte de données citoyennes Crowd Cubing en s’appuyant sur différents services ou plate-formes disponibles sur le web, et des applications pour Smartphones disponibles dans les app-stores Iphone ou Android.

Il faudra d’abord choisir le thème de la campagne de collecte, en fonction de l’ac-

tualité et des thèmes prioritaires de la pé- riode choisie.

Il faudra ensuite choisir les outils que vous proposerez aux citoyens pour qu’ils contri- buent en ligne ou via leur Smartphone. Pour un premier essai les formulaires en ligne de Google feront parfaitement l’af- faire.

Vous pourrez ensuite lancer le recrute- ment des futurs contributeurs en mobili- sant les moyens et supports de communi- cation de la CUB, et ceux de votre parte- naire média local (presse écrite, radio, bloggeurs, réseaux sociaux, …).

Vous prendrez soin à l’issue de la cam- pagne de fournir aux contributeurs, et au grand public, les résultats consolidés de la campagne sous la forme de synthèses, de cartographies et d’animations à la mesure de vos moyens.

Et ensuite ?

Le projet pourra monter en régime au fur et à mesure de l'intégration de nouveaux services numériques avec lesquels ce pre- mier service pourrait s’interfacer.

Partenaires éventuels :

Un acteur public territorial (plutôt une agglomération)
Une régie de transports urbains
Un office de tourisme
Des organismes culturels (musées, collectifs d’artistes, etc)
Une agence de la qualité de l’air