Vous êtes sur la page 1sur 129

VOIRIE ET RESEAUX DIVERS EN ZONE SISMIQUE

1. LA DEMARCHE ET LE CONTEXTE

2. LES VRD ET LEUR VULNERABILITE

3. CONCLUSIONS

Préambule

• Les méthodes de vérification (calcul) des VRD, qu’il s’agisse par exemple de l’établissement de l’aléa de glissement de terrain, du comportement dynamique des réservoirs plus ou moins pleins ou de celui des conduites et réseaux aériens est complexe.

• Il ne peut faire l’objet d’un simple exposé comme celui-ci.

• En revanche, les problématiques posées, et exposées ci-après, doivent être identifiées afin d’être présentes dans la démarche de chaque acteur direct ou indirect de l’aménagement en zone sismique.

1.

LA DEMARCHE ET LE CONTEXTE

Conséquences des pertes sur VRD:

• Pertes matérielles directes,

• Difficultés à mettre en place le plan de secours tel que prévu, • Aggravation des aspects matériels de la crise de société post-sismique, Délais de retour à l’activité normale (après la phase de crise) pénalisants pour l’économie régionale.

ANALYSE DE LA PROBLEMATIQUE

ANALYSE DE LA PROBLEMATIQUE La démarche est la même que pour tous les éléments à risque

La démarche est la même que pour tous les éléments à risque:

• Estimation de l’Aléa (Régional et local)

• Identification des Eléments à risque (enjeux)

• Estimation de leur Vulnérabilité (propre et croisée)

• Estimation du Risque direct et du risque induit (Risque = Aléa x Enjeux x Vulnérabilité)

LE CONTEXTE REGLEMENTAIRE POUR LES OUVRAGES

Du constat technique à l’arbitrage politique.

• LOI n° 87-565 du 22 juillet 1987

Prévention des risques majeurs, droit du citoyen à l’information

• DECRET n°91-461 du 14 mai 1991

Zonage sismique de la France, notions d’ORS et ORN

• ARRETE DU 29 MAI 1997

Abroge et remplace l’arrêté du 16 juillet 1992, et rend obligatoire l’application des règles PS-92

• ARRETE DU 10 MAI 1993

( J.O. 17.07.93) ORS

• LOI n°95-101 du 2 février 1995

Et DECRET D’APPLICATION n°95-1089 du 5 octobre 1995 PPR

SYNTHESE DE LA POLITIQUE REGLEMENTAIRE
SYNTHESE DE LA POLITIQUE REGLEMENTAIRE
SYNTHESE DE LA POLITIQUE REGLEMENTAIRE

SYNTHESE DE LA POLITIQUE REGLEMENTAIRE

SYNTHESE DE LA POLITIQUE REGLEMENTAIRE

LOI n° 87-565 du 22 juillet 1987

- Organisation de la sécurité civile

- Protection contre l’incendie

- Prévention des risques majeurs

Droit du citoyen à l’information (article 21)

Prévision de décrets pour (article 41) :

- zones sismiques

- actions sismiques

- catégories de bâtiments

DECRET n°91-461 du 14 mai 1991

Définit

- Le contexte de prise en compte du risque sismique

- Le zonage sismique de la France en 5 zones

Prévoit le cadre des deux 2 futurs arrêtés pour:

- Les Ouvrages à Risque Normal (ORN)

- Les Ouvrages à Risque Spécial (ORS)

ZONAGE SISMIQUE REGLEMENTAIRE DE LA FRANCE (ORN)

ZONAGE SISMIQUE REGLEMENTAIRE DE LA FRANCE (ORN)

ARRETE DU 29 MAI 1997

Abroge et remplace l’arrêté du 16 juillet 1992 (ORN)

En application du décret du 14 mai 1991

- Redéfinit les classes A, B, C et D

- Redéfinit les constructions auxquelles s’appliquent les règles

- Rend applicables les règles PS 92 et définit les niveaux d’accélération à retenir pour les classes B, C, D selon chaque zone.

OUVRAGES A RISQUE NORMAL (1)

CLASSE A

- Ne recevant pas d’activité humaine en service normal CLASSE B

- Habitations individuelles

- Hauteur < 28m

- ERP 4° et 5°catégories

- Capacité inférieure à 300 personnes

- Parcs de stationnement ouverts au public CLASSE C

- Hauteur > 28m

- ERP 1°, 2° et 3° catégories

- Capacité supérieure à 300 personnes

- Certains bâtiments sanitaires et sociaux

OUVRAGES A RISQUE NORMAL (2)

CLASSE D Ouvrages dont la pérennité est nécessaire pour la gestion de la crise post-sismique.

- Sécurité civile, défense nationale et ordre public

- Communications

- Circulation aérienne

- Hôpitaux

- Stockage et distribution d’eau potable

- Distribution publique d’énergie

- Centres météorologiques

Valeurs minimales des accélérations nominales, exprimées en m/s² :

ZONES

CLASSE B

CLASSE C

CLASSE D

I

a

1.0

1.5

2.0

I

b

1.5

2.0

2.5

 

II

2.5

3.0

3.5

III

3.5

4.0

4.5

2. LES VRD ET LEUR VULNERABILITE

• 2.1. VOIRIE, OUVRAGES D’ART

• 2.2. VIABILITES RESEAUX

• 2.3. SYSTEMES INDUSTRIELS

2.1. VOIRIE, OUVRAGES D’ART

La pérennité de la voirie est nécessaire tant du point de vue de la gestion de la crise que du point de vue du retour à l’activité normale de la société. Les conséquences économiques indirectes des pertes de voirie sont très lourdes.

– Urbaine

– Interurbaine

• 2.1.1. VULNERABILITE DES ITINERAIRES

• 2.1.2. VULNERABILITE DES OUVRAGES D’ART

2.1.1. VULNERABILITE DES ITINERAIRES: CAUSES

• Etudes insuffisantes de l’aléa sismique local

– Pentes instables

– Chutes de blocs

– Zones liquéfiables

• Vulnérabilité urbaine

Salvador 2001, purge de falaise rocheuse

Salvador 2001, purge de falaise rocheuse

SEISME DE LAMBESC, ENCOMBREMENT DE VOIRIE URBAIN

SEISME DE LAMBESC, ENCOMBREMENT DE VOIRIE URBAIN
Salvador (2001)
Salvador (2001)
Salvador, route de Comasagua
Salvador, route de Comasagua

Arequipa, 2001

Arequipa, 2001

Salvador, 2001, panaméricaine coupée

Salvador, 2001, panaméricaine coupée

2.1.2. VULNERABILITE DES OUVRAGES D’ART

• Etudes insuffisantes de l’aléa local

– Erreurs d’implantation

– Solutions inappropriées

• Conception erronée en zone sismique

Vulnérabilité des ouvrages d’art sur voirie publique

Vulnérabilité des ouvrages d’art sur voirie publique

Niigata,

1964

Piles de viaduc implantées sur sol liquéfiable

Niigata, 1964 Piles de viaduc implantées sur sol liquéfiable

KOBE, VOIE RAPIDE URBAINE ISOSTATIQUE

KOBE, VOIE RAPIDE URBAINE ISOSTATIQUE

LOMA PRIETA 1989, VOIE RAPIDE, ERREUR DE DIMENSIONNEMENT EN CAPACITE

LOMA PRIETA 1989, VOIE RAPIDE, ERREUR DE DIMENSIONNEMENT EN CAPACITE

LOMA PRIETA, VOIE RAPIDE

LOMA PRIETA, VOIE RAPIDE

Izmit, voie ferrée sur faille active

Izmit, voie ferrée sur faille active
Izmit, voie ferrée sur faille active

Enseignements pour les voiries et transports terrestres

ETUDES PREALABLES COMPLETES

Prise en compte de tous les paramètres de l’aléa sismique local (choix des itinéraires)

Conception de plans de circulation hiérarchisés et « bouclés » (alternatives d’itinéraires)

Conception appropriée des ouvrages d’art (résistance aux sollicitations dynamiques)

2.2. VIABILITES, RESEAUX

• 2.2.1. Eaux sanitaire et usées (conduites généralement enterrées)

• 2.2.2. Gaz (risques induits très élevés)

• 2.2.3. Electricité (réseaux généralement aériens)

• 2.2.4. Télécommunications

La perte des viabilités :

premier sinistre post-sismique

– Même en cas de séisme mineur, car leur conception n’est généralement pas parasismique. Ainsi pour des petits séismes comme celui de Martinique le 8 juin 1999, pour des accélérations nominales locales très faibles (0,05g à Fort-de- France) les réseaux téléphoniques ont été interrompus de quelques dizaines de minutes à plusieurs heures, et des coupures de courant ont duré de quelques minutes à quelques dizaines de minutes. – Pour les séismes majeurs, les interruptions et pertes prennent une gravité particulière, notamment pour les effets induits : gestion de la crise sismique et retour à la normale gravement pénalisés.

2.2.1. Eaux sanitaire et usées

• Etudes insuffisantes de l’aléa local

– Erreurs d’implantation

– Solutions inappropriées

• Conception erronée en zone sismique

Les canaux d’adduction

En raison de leur longueur et de la variété de conception de leurs ouvrages, les causes de vulnérabilité sont nombreuses

raison de leur longueur et de la variété de conception de leurs ouvrages, les causes de

La station de traitement, le 1°équipement du réseau

• Station de Caféière, Fort-de-France

La station de traitement, le 1°équipement du réseau • Station de Caféière, Fort-de-France

Station de traitement, vulnérabilité de la structure des bassins

Erreur de conception:

Bassin de masse importante sur « poteaux courts »:

vulnérabilité élevée aux secousses horizontales

de conception: Bassin de masse importante sur « poteaux courts »: vulnérabilité élevée aux secousses horizontales

Station de traitement

Couplage des deux bassins Poteau court
Couplage des deux
bassins
Poteau court

Le Château d’eau, équipement intermédiaire

• Problème: conception défaillante de l’ouvrage

• Facteur aggravant: les surpressions dynamiques de l’eau.

• Charges d’eau : méthode de Houssner pour définir la part d’eau considérée rigidement liée au support de génie civil et la part d’eau oscillante qui génèrera une surpression sur les parois de réservoirs et éventuellement une sous pressions sur les toitures dalles ou coupoles

une surpression sur les parois de réservoirs et éventuellement une sous pressions sur les toitures dalles

Kern County, Château d’eau

Kern County, Château d’eau

Salvador, 2001 Las Colinas, château d’eau sur site instable

Salvador, 2001 Las Colinas, château d’eau sur site instable
Château d’eau • Balata, Fort-de-France: – Conception erronée du contreventement – Vétusté des aciers corrodés

Château

d’eau

• Balata, Fort-de-France:

– Conception erronée du contreventement

– Vétusté des aciers corrodés

– Risque de cisaillement des conduites au sol

Château d’eau

• Balata, Fort-de-France

Château d’eau • Balata, Fort-de-France
Château d’eau Ossature non • Didier, Fort-de- France ductile Masse instable Conduite traversant la dalle
Château d’eau
Ossature
non
• Didier, Fort-de-
France
ductile
Masse
instable
Conduite traversant la dalle
importante

Station de pompage

• Tartenson, Fort-de-France

Station de pompage • Tartenson, Fort-de-France Ancrage en pied insuffisant pour ballon vertical à moment de

Ancrage en pied insuffisant pour ballon vertical à moment de renversement élevé

pompage • Tartenson, Fort-de-France Ancrage en pied insuffisant pour ballon vertical à moment de renversement élevé
Citernes intermédiaires Tivoli, Fort-de-France – Conduite susceptible d’être cisaillée lors d’un
Citernes
intermédiaires
Tivoli, Fort-de-France
– Conduite susceptible
d’être cisaillée lors
d’un déplacement
déphasé des citernes

Les conduites enterrées

Taiwan,

1999

En général, les conduites qui sont déformables suivent les mouvements du sol, mais…

conduites enterrées Taiwan, 1999 En général, les conduites qui sont déformables suivent les mouvements du sol,

Los Angeles

• Effort en traction trop important pour les raccordements sous l’effet d’un mouvement du sol

Los Angeles • Effort en traction trop important pour les raccordements sous l’effet d’un mouvement du

San Fernando, 1971, conduites

San Fernando, 1971, conduites

San Fernando,

1971

• Les raccordements sont particulièrement sollicités (zone plus rigide de la conduite, moins apte à se déformer)

• Leur conception doit être appropriée aux sollicitations possibles

• En général, les conduites en PVC en remblai sableux sont une bonne solution (adaptabilité)

sollicitations possibles • En général, les conduites en PVC en remblai sableux sont une bonne solution

Kobé, 1999, adduction d’eau

Kobé, 1999, adduction d’eau

Conduite d’adduction d’eau potable non protégée, raccordement inapproprié et dégradé

Clarac, Fort-de-France
Clarac,
Fort-de-France

San Fernando, 1971, surpression suite à une fuite d’eau

San Fernando, 1971, surpression suite à une fuite d’eau

San Fernando, idem

San Fernando, idem

Izmit 1999, cisaillement horizontal d’un collecteur par la faille

Izmit 1999, cisaillement horizontal d’un collecteur par la faille

Kobé, 1995, cisaillement vertical d’un collecteur par un mouvement de terrain

Kobé, 1995, cisaillement vertical d’un collecteur par un mouvement de terrain

Taiwan, 1999, collecteur cisaillé par un mouvement de terrain

Taiwan, 1999, collecteur cisaillé par un mouvement de terrain

Salvador, 2001, Assainissement. Bassin fissuré par un mouvement de terrain

Salvador, 2001, Assainissement. Bassin fissuré par un mouvement de terrain
Les chambres de sortie des citernes et des autres équipements • Tiberge, Fort-de-France • Création
Les chambres
de sortie des
citernes et
des autres
équipements
• Tiberge, Fort-de-France
• Création inutile de points
durs pouvant cisailler la
conduite

Kobé, 1995, réparation de conduites cisaillées

Kobé, 1995, réparation de conduites cisaillées

Chambres de sortie

Chambres de sortie • Barème, Fort-de-France • Complexité et manque de ductilité ou d’adaptabilité, aux

• Barème, Fort-de-France

• Complexité et manque de ductilité ou d’adaptabilité, aux éventuels mouvements différentiels, sauf pour les conduites récentes en flexibles

Chambres de sortie

Chambres de sortie • Tiberge, Fort-de-France • Supporter les conduites, oui, mais sur appuis glissants… Eviter

• Tiberge, Fort-de-France

• Supporter les conduites, oui, mais sur appuis glissants… Eviter les points durs

Chambres de sortie La Joyau, Fort-de-France • Pour réduire les sollicitations sur les points durs
Chambres
de sortie
La Joyau, Fort-de-France
• Pour réduire les sollicitations
sur les points durs de
franchissement des parois
d’extrémités, il faudrait
permettre les déformations
des conduites.

Pompes

Pompes • Station d’assainissement de Caféière, Fort-de France. • Raideurs longitudinales contrariées des

• Station d’assainissement de Caféière, Fort-de France.

• Raideurs longitudinales contrariées des conduites d’entrée et de sortie des pompes, encastrées sur des parois différentes. Si la structure n’est pas assez rigide, la pompe subira des efforts alternés.

Pompes

verticales

Pompes verticales • Station de Didier, Fort-de-France • Moment de renversement possiblement élevé si mise en

• Station de Didier, Fort-de-France

• Moment de renversement possiblement élevé si mise en résonance des pompes

Les joints, leur conception ne doit pas en faire le point faible de la conduite

• Ermitage, Fort-de-France

Les joints, leur conception ne doit pas en faire le point faible de la conduite •
Conduites en fonte ductile
Conduites en
fonte ductile
Conduites en fonte ductile

Conduites sur sols liquéfiables

• L’importance des déformations de sol qu’elle occasionne ainsi que l’inaptitude de certains ouvrages à supporter des déformations peut être préjudiciable.

• C’est pourquoi, par principe de précaution, les conduites implantées sur des zones liquéfiables doivent être considérées comme inexploitables en cas de séisme.

• Dans de telles zones, Il est conseillé d’éviter les coudes et de favoriser les conduites rectilignes.

Conduites sur pentes instables

Cas des glissements de terrain :

Selon les recommandations de l’AFPS, les zones de pentes instables, les tracés de lignes de crête ou les fonds de vallées sont à éviter. Sur une pente qui présente des risques d’instabilité, il est préférable que la conduite suive la ligne de plus grande pente, c’est à dire la direction du glissement éventuel. D’une manière générale, et dans les zones d’instabilité potentielle, des mesures constructives doivent être prises pour drainer les sols (réduire un facteur aggravant).

Aléa

Indice

Conditions d’attribution

Faible

G1

Glissements potentiels (pas d’indice de mouvement apparent). Pentes faibles à moyennes (0°à 15°). Nature géologique du site non exempt de potentialité d’instabilité (médiocrité des terrains de couverture, épaisseur importante de ces derniers, …). Facteur de stabilité > 2 (sous séisme)

Moyen

G2

Présence d’indices d’instabilité dans les pentes des terrains ou la topographie avoisinante (moutonnements, arbres ou clôtures basculés, …). Désordres légers dans le bâti existant (petites fissures, déplacements minimes, …). Pente moyenne des terrains (15°à 30°). Matériaux de couverture ayant de mauvaises caractéristiques physiques (notamment si l’angle de frottement interne de ces formations est inférieur à l’angle de la pente des terrains). Zone probable d’épandage ou de circulations de coulées boueuses. Facteur de stabilité compris entre 1,5 et 2 (sous séisme)

Fort

G3

Présence de glissement actif : niches d’arrachement, bourrelet, rupture de pentes, … Désordres forts dans le bâti existant (fissures, déplacements, …). Pente importante des terrains (supérieure à 30°). Forte épaisseur des terrains de couverture (supérieure à 8 m). Historicité du site : existence à proximité du site de glissements anciens situés en contexte similaire. Proximité de ravines (avec rivière y circulant ou non) susceptibles d’avoir ses berges déstabilisées lors de crues ou de précipitations violentes. Zone d’épandage de coulées boueuses. Facteur de stabilité < 1,5 (sous séisme)

Instabilité de sol

• Citerne de Barème, Fort-de- France

• Traction exercée sur la conduite de sortie

Instabilité de sol • Citerne de Barème, Fort-de- France • Traction exercée sur la conduite de

Zone de glissement, sur la route de Balata. La canalisation actuelle surmonte la couronne d’arrachement et ne repose sur aucun terrain

sur la route de Balata. La canalisation actuelle surmonte la couronne d’arrachement et ne repose sur

Conduites sur failles actives

• En cas de franchissement d’une faille de déplacement prévisible modéré, l’orientation idéale du réseau est celle qui met la conduite en flexion et en tension modérée. (Eviter le cisaillement)

géomorphologie et la

• Cependant

géographie urbaine des zones aménagées limitent parfois très sérieusement cette possibilité.

la

Failles actives

• D’autres

principes

recommandés dans ces zones :

peuvent

cependant

être

- un contrôle volumique à 100% de la qualité des soudures - utilisation de matériaux tels que époxy, polyéthylène extrudé ou polypropylène extrudé sur environ 300 de part et d’autre de la zone de faille - enterrement de la conduite dans une tranchée remblayée avec un matériau meuble, sans blocs rocheux, avec une hauteur de recouvrement la plus faible possible.

2.2.2. Gaz

• Etudes insuffisantes de l’aléa local

– Erreurs d’implantation

– Solutions inappropriées

• Conception erronée en zone sismique

San Fernando, 1971, dommage en compression sur conduite de gaz

San Fernando, 1971, dommage en compression sur conduite de gaz

San Fernando, 1971, fuite de gaz suite à cisaillement du sol

San Fernando, 1971, fuite de gaz suite à cisaillement du sol

San Fernando, incendie sur la fuite de gaz

San Fernando, incendie sur la fuite de gaz

San Fernando, perte des habitations proches de l’incendie

San Fernando, perte des habitations proches de l’incendie

• En zone sismique il faudrait équiper tous les tronçons de réseau de clapets de sécurité en cas de dépression dans le système.

• Les installations domestiques également.

Kobé, incendie post-sismique. Le problème se pose aussi pour les installations

domestiques (Sur réseaux, Butane, Propane)

incendie post-sismique. Le problème se pose aussi pour les installations domestiques (Sur réseaux, Butane, Propane)

2.2.3. Electricité

• Etudes insuffisantes de l’aléa local

– Erreurs d’implantation

– Solutions inappropriées

• Conception erronée en zone sismique

Izmit, 1999, jeu de faille à Adapazari

Izmit, 1999, jeu de faille à Adapazari

TAIWAN, 1999 PILONE

TAIWAN, 1999 PILONE

Taiwan, 1999, mouvement de terrain

Taiwan, 1999, mouvement de terrain

Niscally, 2001, arrachement des câbles

Niscally, 2001, arrachement des câbles

La production et distribution d’électricité et les centraux et relais de télécommunications

• Transformateur à Izmit

production et distribution d’électricité et les centraux et relais de télécommunications • Transformateur à Izmit

San Fernando usine électrique, multiples dommages par rupture fragile des équipements

San Fernando usine électrique, multiples dommages par rupture fragile des équipements

San Fernando usine électrique

San Fernando usine électrique

Izmit Adapazari usine électrique

Izmit Adapazari usine électrique

Izmit Adapazari Transformateur sorti de ses rails

Izmit Adapazari Transformateur sorti de ses rails

Izmit Adapazari

Rupture de freins d’un transformateur

Izmit Adapazari Rupture de freins d’un transformateur

Izmit Adapazari

Izmit Adapazari

San Fernando usine électrique, insuffisance des ancrages

San Fernando usine électrique, insuffisance des ancrages

Izmit Adapazari rupture de porcelaine

Izmit Adapazari rupture de porcelaine

Izmit Adapazari rupture de porcelaine

Izmit Adapazari rupture de porcelaine

Izmit Adapazari réparations après 10 jours

Izmit Adapazari réparations après 10 jours

• Les équipements électriques sont très vulnérables aux sollicitations d’origine sismique en raison de leurs caractéristiques propres à assurer leur sécurité hors séisme.

• Les isolants (verre ou porcelaine) ont un mode de rupture fragile. On peut recommander de les sur-dimensionner.

• Mais, sauf mouvement de terrain sur une implantation ancienne, les réparations sont rapides. Même pour un séisme majeur.

2.2.4. Télécommunications

• Etudes insuffisantes de l’aléa local

– Erreurs d’implantation

– Solutions inappropriées

• Conception erronée en zone sismique

Centraux téléphoniques

• Les centraux téléphoniques anciens sont très vulnérables aux secousses.

• Mais les techniques nouvelles sont appropriées. Au Salvador, où les réseaux avaient été refaits suite au passage du cyclone Mitch, les dysfonctionnements ont été mineurs.

Réseaux téléphoniques

• Ces réseaux aériens ont des causes de vulnérabilité comparables à celles des réseaux électriques.

• Les équipements récents se comportent bien.

• Les réparations des réseaux anciens sont assez rapides.

• Le vrai problème reste la saturation du réseau après la catastrophe…

Enseignements pour les réseaux et viabilités diverses

Prise en compte de l’aléa sismique local

Conception parasismique des centraux et réseaux

Conception de réseaux hiérarchisés et « bouclés »

2.3. SYSTEMES INDUSTRIELS ET RISQUE SPECIAL

• 2.3.1. Réservoirs, silos

• 2.3.2. Pipe-lines

• 2.3.3. Barrages

L’industrie et les risques industriels

• On peut considérer le risque industriel selon deux enjeux : les ouvrages à risque normal (ORN) et les ouvrages à risque spécial (ORS), les seconds dépendent de règles de construction PS déterministes car ils prennent en considération l’impact sur l’environnement, alors que celles des ORN ne prennent pas en considération l’impact social de la cessation d’activité.

• La ruine des ORN est cependant susceptible de porter atteinte à la société pour longtemps et loin du site d’implantation, s’agissant de grands enjeux économiques intéressant la société au delà de la zone sinistrée.

2.3.1. Réservoirs, silos

Kobé, réservoirs sur zone liquéfiée

Kobé, réservoirs sur zone liquéfiée

Kobé, tassement sous réservoir

Kobé, tassement sous réservoir

Kern County Réservoir industriel

Kern County Réservoir industriel

Kern County Réservoir

Kern County Réservoir

Kern County Réservoir

Kern County Réservoir

Coalingua rupture de raccordement de conduite

Coalingua rupture de raccordement de conduite

San Fernando réservoir

San Fernando réservoir

San Fernando réservoir

San Fernando réservoir

Izmit 1999 : Incendie de la raffinerie Tüpras trois jours après le séisme

Izmit 1999 : Incendie de la raffinerie Tüpras trois jours après le séisme

Izmit 1999 : Incendie de la raffinerie Tüpras, défaillance des toits flottants

Izmit 1999 : Incendie de la raffinerie Tüpras, défaillance des toits flottants

Izmit, 1999, Dilatation d’un réservoir à toit fixe, voisin d’un réservoir incendié

Izmit, 1999, Dilatation d’un réservoir à toit fixe, voisin d’un réservoir incendié

Chi-chi, 1999, Toit d’un réservoir d’hydrocarbures

Chi-chi, 1999, Toit d’un réservoir d’hydrocarbures

Izmit 1999 :

Effondrement d’une tour de refroidissement de

l’installation pétrochimique Petki

Izmit 1999 : Effondrement d’une tour de refroidissement de l’installation pétrochimique Petki

2.3.2. Pipe-lines

Chi-chi, tassements de sol sous pipe line

Chi-chi, tassements de sol sous pipe line

Izmit déformation d’un pipe line chez Tupras

Izmit déformation d’un pipe line chez Tupras

San Fernando ductilité d’un support de pipe line

San Fernando ductilité d’un support de pipe line

2.3.3. Barrages

Taiwan, barrage traversé par la faille

Taiwan, barrage traversé par la faille

Kobé, 1995, barrages de Niketo

Kobé, 1995, barrages de Niketo

Risque industriel

• Le problème concerne essentiellement les installations anciennes, les protocoles actuels pouvant être considérés comme fiables.

• L’enjeu sera la délocalisation ou la mise aux normes… un problème économique majeur.

3. CONCLUSIONS

• 3.1. Le Système d’Information Géographique et les scenarii de risque

• 3.2. Conception ET calcul

• 3.3. Approche économique du risque

Le SIG, système d’information géographique

• Nous avons vu qu’une partie importante des problèmes sur les VRD est dû à une implantation sur sol instable.

• Le SIG, s’il collecte effectivement les données des études éparses réalisées et s’il est accessible à tous les concepteurs, sera un outil d’aide à la conception majeur des années à venir.

Conception ET calcul

• Nombre d’expert le reconnaissent désormais, le calcul est une opération de vérification… de la bonne conception.

• De fait, le retour d’expérience des séismes passés a beaucoup apporté à la réduction de la vulnérabilité des ouvrages.

• L’approche qualitative de ce « qui marche » et « ce qui ne marche pas », qui en est issue, sous- tend les guides de recommandations comme le CT 15 et le CT 21 de l’AFPS consacrés aux canalisations.

Approche économique du risque

• Le niveau de protection des ouvrages neufs et de façon encore plus sensible, le renforcement de l’existant à un niveau satisfaisant sont arbitrés, limités, par la puissance publique en fonction de l’effort économique qui peut être consenti par la société.

• Mais il faudrait rapprocher la durée d’amortissement des « surcoûts » de l’équipement de celle de l’impact des pertes directes et indirectes sur la période de retour à la normale.

• Quant au coût des vies humaines…