Vous êtes sur la page 1sur 17

L’Exhortation

à la Sagesse
et à l’Harmonie
dans la Da’wah
et
la mise en garde contre la
Discorde

Shaikh Rabî’ bin Hâdi al-Madkhalî

© Sounna.com 1
L’Exhortation
à la Sagesse
et à l’Harmonie
dans la Da’wah
et
la mise en garde
[1]
contre la Discorde

De : Shaikh Rabî’ bin Hâdi al-Madkhalî

[1] Conférence délivrée par le Shaikh à Madinah en Mai 2004.

© Sounna.com 2
kjicb

[Invocation d’ouverture]

Allah a rendu cette religion victorieuse par l’intermédiaire des compagnons


(Sahabas), qui ont ouvert le cœur des gens avec science, rectitude et foi, tout comme
ils ont conquis d’autres pays avec les épées de la vérité. Ils utilisèrent tout ce dont
ils disposaient comme forces et richesses, jusqu’à leur propre vie pour cette cause.
Et grâce à cela, ils furent en mesure de réaliser le but qu’Allah avait décrété
pour cette religion : la victoire sur toutes les autres religions.

Cette religion est basée sur la science et la droiture, non pas sur l’ignorance et les
passions, répandues actuellement dans de nombreux pays qui ont des
méthodologies qui ne sont pas basées sur le Quran et la Sunnah, mais sur les
passions, sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde et qu’Il a préservés dans la
conformité à la voie correcte. L’Université Islamique de Médine s’est rendue
compte de cela en réalisant une étude sur l’état des pays à travers le monde, dans le
but d’inviter les étudiants du monde entier afin qu’ils apprennent la ‘aqidah (dogme)
et la méthodologie correctes, pour, ensuite retourner dans leur pays y faire la
Da’wah (appel à la religion d’Allah). [2]

Il nous est obligatoire [wâjib] de suivre le Livre d’Allah et la Sunnah du

Messager d’Allah  et de nous y accrocher à pleines dents, comme le Messager


d’Allah le conseilla lorsqu’il fit un prêche d’une grande éloquence aux Sahabas,
qui leur fit verser des larmes et toucha profondément leur coeur. Ils lui
demandèrent alors un conseil, et dirent :

[2] Résumé de l’introduction non présente sur l’audio disponible sur www.salafimanhaj.com

© Sounna.com 3
« Ô Messager d’Allah, cela ressemble à un sermon d’adieu, alors Conseille-nous ! »

Il répondit :

« Je vous conseille la Taqwa (crainte) envers Allah. »

Soyez très attentifs à ces paroles ! Il dit :

« Je vous conseille la taqwa envers Allah, vous devez écouter et obéir [aux
gouverneurs], (même si votre chef est un esclave originaire d'Abyssinie).
Ceux d'entre vous qui me survivront, verront beaucoup de divergences en
religion. Attachez-vous à ma Sunnah et à celle des califes bien guidés ;
mordez-y avec les molaires, et écartez-vous des nouveautés en religion, car
toute nouveauté est une innovation [bid’ah] et toute bid’ah conduit à
l'égarement» [3]

Cet exhortation est constituée d’une recommandation d’avoir la taqwa envers Allah.
La Taqwa envers Allah est absolument nécessaire et n’est véritablement
pratiquée que par les savants pieux et véridiques :

‫ﺎﺀ‬‫ﻌ ﹶﻠﻤ‬ ‫ﻩ ﺍﹾﻟ‬ ‫ﺩ‬ ‫ﺎ‬‫ﻋﺒ‬ ‫ﻦ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﻪ‬ ‫ﻰ ﺍﻟﻠﱠ‬‫ﺨﺸ‬


 ‫ﻳ‬ ‫ﺎ‬‫ﻤ‬‫ﹺﺇﻧ‬
« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. »
{Al-Fâtir : 28}

Donc l’apprentissage permet d’atteindre ce degré car celui qui connaît la ‘aqîdah
authentique, le minhâj (méthodologie) correct, et les jugements [ahkâm] de l’Islam,
les bonnes manières tirées du Livre d’Allah et de la Sunnah du Prophète , est
celui qui craindra Allah car tout ce que nous avons mentionné mène la
personne à la Taqwa envers Allah , la crainte envers Lui et à savoir qu’Allah est
constamment en train de l’observer quels que soient le lieu ou le temps. C’est un
niveau très important. Le degré de l’Ihsân (la perfection) est d’adorer Allah comme
si tu Le voyais, car si tu ne Le vois pas, Lui te voit. En atteignant ce degré, l’homme
ressent très fortement qu’Allah est constamment en train de le regarder, et qu’Il
entend les battements de son cœur, et même ce qu’il se dit à lui-même. Allah
sait tout cela et l’entend. Il voit quand tu bouges et quand tu es reposé. Donc celui
qui glorifie Allah comme Il le mérite, prend conscience qu’Allah entend tout ce
qu’il dit et ce qu’il pense.

‫ﻌﻠﹸﻮ ﹶﻥ‬ ‫ﺗ ﹾﻔ‬ ‫ﺎ‬‫ﻮ ﹶﻥ ﻣ‬‫ﻌ ﹶﻠﻤ‬ ‫ﻳ‬*** ‫ﲔ‬


 ‫ﺗﹺﺒ‬‫ﺎ ﻛﹶﺎ‬‫ﺍﻣ‬‫ﻛﺮ‬ 
[3] Ahmad, Ibn Mâjah, al-Hâkim

© Sounna.com 4
« … de nobles scribes, qui savent ce que vous faites »

{Al-Infitâr : 11-12}

Si ces nobles sentiments sont présents chez le croyant, il aura alors atteint le don de
la Taqwa, grâce à laquelle il s’éloigne des péchés, des innovations et de toutes sortes
de maux. Il atteint le niveau de l’Ihsân s’il a conscience qu’Allah l’observe
parfaitement et qu’aucun de ses actes n'échappe à Sa Science, qu’ils soient petits ou
grands. Ces sentiments permettent à la personne d’atteindre le degré de la Taqwa
envers Allah, in shâ Allah, et cela n’est possible que pour celui qui a connaissance
des croyances et des jugements authentiques, du halâl (licite) et du harâm (illicite),
des obligations et des interdits etc. selon le Livre d’Allah et la Sunnah de Son
Messager . Ce sont ces gens qui méritent l’éloge d’Allah lorsqu’Il dit :

‫ﺎﺀ‬‫ﻌ ﹶﻠﻤ‬ ‫ﻩ ﺍﹾﻟ‬ ‫ﺩ‬ ‫ﺎ‬‫ﻋﺒ‬ ‫ﻦ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﻪ‬ ‫ﻰ ﺍﻟﻠﱠ‬‫ﺨﺸ‬


 ‫ﻳ‬ ‫ﺎ‬‫ﻤ‬‫ﹺﺇﻧ‬
« Parmi Ses serviteurs, seuls les savants craignent Allah. »
{Al-Fâtir : 28}

Et :
‫ﺕ‬
 ‫ﺎ‬‫ﺭﺟ‬ ‫ﺩ‬ ‫ﻢ‬ ‫ﻌ ﹾﻠ‬ ‫ﻮﺍ ﺍﹾﻟ‬‫ﻦ ﺃﹸﻭﺗ‬ ‫ﻳ‬‫ﺍﻟﱠﺬ‬‫ﻢ ﻭ‬ ‫ﻨ ﹸﻜ‬‫ﻮﺍ ﻣ‬‫ﻣﻨ‬ ‫ﻦ ﺁ‬ ‫ﻳ‬‫ﻪ ﺍﻟﱠﺬ‬ ‫ﺮ ﹶﻓ ﹺﻊ ﺍﻟﻠﱠ‬ ‫ﻳ‬
« Allah élèvera en degrés ceux d'entre vous qui auront cru et ceux qui auront
reçu le savoir. »
{Al-Mujâdalah : 11}

Efforcez-vous donc de faire partie de cette catégorie de personnes, à savoir, ceux


qui font suivre la science par les actes. Mettez en pratique le savoir que vous
détenez. Cela est le fruit du savoir, et c’est également le fruit qui résulte de la taqwa
envers Allah . Il vous incombe donc, ô mes frères, d’atteindre la foi véritable et
sincère, d’obtenir la science bénéfique et d’effectuer des bonnes œuvres !

Allah a dit :
‫ﺼ ﹺﺮ‬
 ‫ﻌ‬ ‫ﺍﹾﻟ‬‫ﻭ‬
‫ﺴ ﹴﺮ‬
 ‫ﺧ‬ ‫ﻲ‬‫ﺎ ﹶﻥ ﹶﻟﻔ‬‫ﹺﺇﻥﱠ ﺍﹾﻟﺈﹺﻧﺴ‬

‫ﺒ ﹺﺮ‬ ‫ﺍ ﺑﹺﺎﻟﺼ‬‫ﺻﻮ‬


 ‫ﺍ‬‫ﺗﻮ‬‫ﻭ‬ ‫ﺤﻖ‬
 ‫ﺍ ﺑﹺﺎﹾﻟ‬‫ﺻﻮ‬
 ‫ﺍ‬‫ﺗﻮ‬‫ﻭ‬ ‫ﺕ‬
 ‫ﺎ‬‫ﻟﺤ‬‫ﺎ‬‫ﻤﻠﹸﻮﺍ ﺍﻟﺼ‬ ‫ﻋ‬ ‫ﻭ‬ ‫ﻮﺍ‬‫ﻣﻨ‬ ‫ﻦ ﺁ‬ ‫ﻳ‬‫ﹺﺇﻟﱠﺎ ﺍﻟﱠﺬ‬

© Sounna.com 5
Par le Temps ! L'homme est certes, en perdition, sauf ceux qui croient et
accomplissent les bonnes oeuvres, s'enjoignent mutuellement la vérité et
s'enjoignent mutuellement l'endurance.

{Al-‘Açr}

Le véritable Imân (foi) et les bonnes œuvres ne peuvent être construits que sur la
science. Et la Da’wah pour Allah ne doit être faite que par ceux qui en détiennent.
De plus, patienter face aux difficultés est une chose requise pour celui qui a de la
science, l’enseigne et appelle à Allah . Alors sois de ceux qui savent, qui croient
à cette science et qui y appellent, ainsi qu’à l’Imân, qui sont patients face aux
difficultés lors de la Da’wah pour Allah , lorsqu’ils appellent les gens à ce bien,
et essayent de faire en sorte que cette science leur parvienne.

Il n’y a pas de doute que le Croyant, le Musulman, le prêcheur rencontrera des


difficultés dans son chemin. Il ne doit pas [paroles inaudibles] et ne doit pas s’étonner de
cela car ceux qui sont éprouvés lorsqu’ils appellent à Allah sont les meilleures
créatures d’Allah, et il s’agit des prophètes et des messagers. Ils ont subi des
difficultés plus dures que celles que nous avons vécues, ils ont été éprouvés par les
pires ennemis, pires que ceux que nous n’aurons jamais. [Le Prophète a dit : ]

« Ceux qui ont les épreuves les plus difficiles sont les prophètes, puis ceux
qui les suivent le mieux, puis ceux qui les suivent »

Donc il ne fait aucun doute que celui qui s’accroche au Livre d’Allah et à la Sunnah
de Son Messager et qui y appelle rencontrera des difficultés, donc efforce-toi
d’être patient car :

‫ﺏ‬
‫ﺎ ﹴ‬‫ﺣﺴ‬ ‫ﻴ ﹺﺮ‬ ‫ﻐ‬ ‫ﻢ ﹺﺑ‬‫ﺮﻫ‬ ‫ﺟ‬ ‫ﻭ ﹶﻥ ﹶﺃ‬‫ﺎﹺﺑﺮ‬‫ﻮﻓﱠﻰ ﺍﻟﺼ‬ ‫ﻳ‬ ‫ﺎ‬‫ﻤ‬‫ﹺﺇﻧ‬
« Les endurants auront leur pleine récompense sans compter. »

{Az-Zumar : 10}

Et Allah a ordonné à Son Messager de prendre les prophètes courageux en


exemple :

‫ﻢ‬ ‫ﻬ‬ ‫ﻌﺠﹺﻞ ﻟﱠ‬ ‫ﺘ‬‫ﺴ‬


 ‫ﺗ‬ ‫ﻭﻟﹶﺎ‬ ‫ﺳ ﹺﻞ‬ ‫ﻦ ﺍﻟﺮ‬ ‫ﻣ‬ ‫ﺰ ﹺﻡ‬ ‫ﻌ‬ ‫ﻭﻟﹸﻮﺍ ﺍﹾﻟ‬ ‫ﺮ ﹸﺃ‬ ‫ﺒ‬‫ﺻ‬
 ‫ﺎ‬‫ﺮ ﹶﻛﻤ‬ ‫ﺻﹺﺒ‬
 ‫ﻓﹶﺎ‬
« Endure (Muhammad) donc, comme ont enduré les messager doués de
fermeté; et ne te montre pas trop pressé de les voir subir [leur châtiment]. »

© Sounna.com 6
{Al-Ahqâf : 35}

Nous avons en la personne du Prophète et des autres messagers d’Allah un bon


exemple. Il a été ordonné au Prophète de suivre les messagers qui l’ont
précédés et nous avons été ordonnés de le suivre, lui, et de le prendre comme
modèle, comme Allah dit :

‫ﺍ‬‫ﺜﲑ‬‫ﻪ ﹶﻛ‬ ‫ﺮ ﺍﻟﻠﱠ‬ ‫ﻭ ﹶﺫ ﹶﻛ‬ ‫ﺮ‬ ‫ﺧ‬ ‫ﻡ ﺍﻟﹾﺂ‬ ‫ﻮ‬ ‫ﻴ‬‫ﺍﹾﻟ‬‫ﻪ ﻭ‬ ‫ﻮ ﺍﻟﻠﱠ‬‫ﺮﺟ‬ ‫ﻳ‬ ‫ﻦ ﻛﹶﺎ ﹶﻥ‬‫ﻨ ﹲﺔ ﻟﱢﻤ‬‫ﺴ‬
 ‫ﺣ‬ ‫ ﹲﺓ‬‫ﺳﻮ‬ ‫ﻪ ﹸﺃ‬ ‫ﻮ ﹺﻝ ﺍﻟﻠﱠ‬‫ﺭﺳ‬ ‫ﻲ‬‫ﻢ ﻓ‬ ‫ﺪ ﻛﹶﺎ ﹶﻥ ﹶﻟ ﹸﻜ‬ ‫ﹶﻟ ﹶﻘ‬
« En effet, vous avez dans le Messager d'Allah un excellent modèle [à
suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah
fréquemment. »

{Al-Ahzâb : 21}

Un modèle excellent et complet dans toutes choses avec lesquelles le Prophète


a été envoyé. Un exemple dans sa ‘aqîdah, donc nous croyons en ce qu’il a cru, un
modèle dans sa ‘ibâdah (adoration), donc nous adorons Allah avec sincérité en
suivant le Prophète , et un exemple dans son excellent comportement et ses
bonnes manières qui font défaut chez les prêcheurs et que les jeunes ont délaissées
en majorité voire en totalité.

Allah a fait les éloges de Son Messager en disant :

‫ﻴ ﹴﻢ‬‫ﻋﻈ‬ ‫ﺧ ﹸﻠ ﹴﻖ‬ ‫ﻠﻰ‬‫ﻚ ﹶﻟﻌ‬


 ‫ﻭﹺﺇﻧ‬
« Et tu es certes, d'une moralité imminente. »

{Al-Qalam : 4}

Le Dâ’i (prêcheur) à Allah, l’étudiant en science, et tous ceux qui côtoient [les gens]
et les orientent, doivent nécessairement prendre le Messager d’Allah comme un
modèle dans sa ‘aqîdah, son manhaj et son comportement. Si ces éléments sont
réunis ou presque, chez le prêcheur, sa da’wah réussira in shâ Allah et sera présentée
[aux gens] sous son aspect le plus beau et le plus complet.

Et si une de ces qualités venait à manquer, comme la patience, la sagesse [hikmah],


la bonté [rifq], la douceur [lîn] et d’autres qui sont absolument nécessaires et
requises par la Da’wah des messagers, -‘alayhim us-Salât wa Salâm- des qualités que
nous avons l’habitude d’utiliser mais dont beaucoup de personnes ne sont pas
conscientes, cela nuirait à la Da’wah Salafiyyah ainsi qu’à ses partisans si elles (les

© Sounna.com 7
qualités) étaient négligées, si l’on présente aux gens seulement ce qu’ils détestent et
ce qui les repousse comme la dureté et bien d’autres [mauvaises] choses. Ces
défauts sont détestables dans les affaires de ce monde alors que dire dans celles de
la religion !

Que doit-on étudier ? Etudiez la biographie du Messager d’Allah , son


comportement , sa ‘aqîdah, son manhaj… Certaines personnes ne se préoccupent
pas d’étudier la ‘aqîdah ou le manhaj du Prophète , alors elles suivent d’autres
croyances et d’autres manâhij (voies, pluriel de manhaj) que Shaytân a préparées pour
ceux qu’Allah a déshonorés parmi les gens de l’innovation et de l’égarement.
D’autres ont été gratifiés en suivant la ‘aqîdah et le manhaj corrects mais ils oublient
ces deux principes dans leur conduite et leur comportement ! La vérité est avec eux,
ils ont une ‘aqîdah authentique et un manhaj correct, mais leur comportement et leur
méthode de Da’wah la détruisent et lui nuisent.

Alors faites attention à ne pas vous opposer au Prophète dans sa ‘aqîdah, son
manhaj, et dans sa manière de faire la Da’wah. Appliquez donc ces exhortations
prophétiques à la sagesse, la patience, la clémence, la tolérance, la raison, la douceur
etc. et comprenez-les bien. Et sachez que ces qualités sont indispensables dans la
da’wah aux gens. Ne prenez pas seulement une partie de l’Islam pour en rejeter le
reste ! N’utilisez pas seulement une manière de faire da’wah en négligeant les autres
méthodes ! Car cela nuit au Dîn (religion) d’Allah et à la Da’wah ainsi que ses
gens.

Par Allah, la da’wah n’a pas commencé ces derniers temps ou n’importe quand,
excepté avec des gens qui sont savants, les sages qui représentent le manhaj du
Messager d’Allah et qui le mettent en pratique selon leurs capacités. Allah a fait
que les gens tirent bénéfice [de ces savants] et la da’wah salafiyyah [l’appel salafi] s’est
répandue aux quatre coins du monde avec le bon comportement, la science et la
sagesse.

De nos jours, nous voyons que la da’wah salafiyyah régresse et s’éloigne, qu’Allah
vous fasse miséricorde, car elle a perdu la sagesse de ses gens. En premier et avant
tout, elle a perdu la sagesse du Prophète , sa patience, sa clémence, son caractère,
et sa douceur. Par Allah, ‘Aisha avait insulté un juif, et le Messager d’Allah
lui dit :

« Ô ‘Aisha, Allah aime la douceur en toute chose. » [4]

[4] Bukhari (Kitâb ul-Adab) et Muslim.

© Sounna.com 8
C’est un hadith unanimement rapporté, et de nos jours, si un savant venait à le citer
à un jeune afin de l’orienter vers le manhaj correct dans la Da’wah pour Allah,
certains diraient que c’est du « tamyi’[5] ». Si tu mentionnes la sagesse, la douceur, la
tolérance, la clémence et la patience, des qualités qui sont d’une nécessité absolue
dans la da’wah, et qui sont des moyens que nous utilisons pour faire entrer les gens
dans le manhaj authentique, et afin qu’ils entrent en foule dans la religion d’Allah
[ils diraient que c’est du tamyi’].

Ils utilisent la dissuasion qui fait fuir les gens, et il y en a parmi vous qui font fuir les
gens.

[Le Messager d’Allah a dit : ]

« Promettez aux gens (la bonne récompense) et ne les dégoûtez pas (de la
religion), facilitez-leur et ne leur créez pas de difficultés. » [5]

Ô frères, ces gens ne sont pas conscients, car par Allah, s’ils l’étaient, ils seraient
responsables d’appeler le Prophète un « mumayyi’ », ainsi que les Sahabas, et les
savants de cette Ummah en se basant sur cette dureté destructrice qui a anéanti la
Da’wah Salafiyyah, ils auraient appelé ainsi le Prophète lui-même qui a appelé à la
sagesse, la patience, la bonté et la douceur ! Cela reviendrait à l’appeler un
« mumayyi’ » ! Astaghfirullah ! Par Allah, ce n’est pas leur intention, mais ils sont
inconscients, ils se doivent donc de comprendre ce qui découle de ces jugements.

Par Allah, nous débattons, nous écrivons, nous conseillons, nous appelons à Allah
et ils nous considèrent comme mumayyi’[7]. Pourquoi ? Parce qu’ils nous
entendent parler de « sagesse, douceur, bonté », mais nous disons cela parce que
nous voyons que la dureté a détruit la da’wah salafiyyah et a déchiré ses gens. Donc
que sommes-nous supposés faire mes frères ? Si nous voyons un feu, est-ce que
nous versons dessus de l’essence pour le nourrir ou nous devons chercher des
choses qui pourront l’éteindre ? Barakallahu fikum. Je me dois donc, c’est une
obligation pour moi, et c’est ce que je dis depuis toujours, lorsque je vois cette
destruction, cette calamité, je me dois de dire « Mes frères ! Soyez doux, soyez
patients, soyez bons… ! » De nos jours cette dureté s’est même tournée vers les
gens de la Sunnah eux-mêmes ! Ils ont délaissé les gens de l’innovation [bid’ah] et se

[5] Tamyi’ signifie adoucir, faire fondre et désigne une méthodologie adoptée par certaines

personnes qui se prétendent de la Salafiyyah et qui consiste à casser les barrières entre
« Ahl us-Sunnah » et « Ahl ul-Bid’ah », ignorant toutes les règles de hajr envers les
innovateurs. Voir à ce sujet :
http://www.spubs.com/sps/sp.cfm?secID=BDH&subsecID=BDH05&loadpage=displaysubsection.cfm

[6] Bukhari et Muslim, d’après un hadith d’Abû Mûsa.


[7] Mumayyi’ : personne qui pratique le Tamyi’

© Sounna.com 9
sont tournés vers les gens de la Sunnah avec cette dureté destructrice, contenant de
l’oppression et toutes sortes de fausses règles.

Alors faites attention ! Méfiez-vous de cette voie qui vous détruira, ainsi que la
da’wa salafiyyah et ses gens. Appelez à Allah avec toutes vos capacités, avec les
preuves, où que vous alliez. Dîtes « Allah a dit…, le Messager d’Allah a
dit… » et après cela, utilisez les paroles des Imams de la guidée pour vous aider
dans votre da’wah, ceux qui sont considérés, de par leur place dans l’Islam, comme
imams autant par les gens de la Sunnah que les gens de la bid’ah. Je conseille donc
les frères d’Afrique et de Turquie, ou ailleurs, de dire « Allah a dit…, le Messager
d’Allah a dit… », ensuite de dire « L’Imam untel a dit… » en citant un
imâm qu’ils respectent. Si vous êtes en Afrique, dites « Ibn ‘Abdil-Barr a dit… »
« l’Imâm Mâlik a dit… » « Untel a dit… » et réfutez leurs croyances incorrectes
avec les paroles de ces Imâms. Car lorsque vous dites « Allah a dit … », « le
Messager d’Allah a dit… », « l’Imâm Mâlik a dit… » « untel a dit… » ils
accepteront cela de votre part et vous écouteront. Ainsi est la sagesse.

Mais si vous venez de par vous-mêmes, parlant de vous-mêmes, qui êtes-vous


[pour parler ainsi] ?! Personne ne vous écoutera et votre da’wah ne sera pas
acceptée ![8]

Après le Livre d’Allah et la Sunnah de Son Messager vous devez utiliser les
paroles des savants qui ont un statut élevé auprès de ces gens pour vous aider dans
votre da’wah. Des savants dont ils ne peuvent pas dire du mal comme Bukhari, c’est
un homme qu’ils respectent. Même les Soufis le respectent partout. Bukhari et
Muslim et leurs livres, ainsi que l’Imâm Ahmad ibn Hanbal, al-Awza’i, Sufyan at-
Thawri, Sufyan ibn Uyaynah et beaucoup d’autres…

Il y a des liens entre eux et nous, des savants que nous et eux considérons comme
fiables, contrairement aux shiites, avec qui nous n’avons rien en commun, donc
[8] Note : A ce sujet, Shaikh Khâlid ar-Radâdi (hafidhahullah) a été interrogé sur le
phénomène de ceux qui au nom de « la défense de la Salafiyyah » et du « support du Jarh wa
Ta’dîl » et qui ont été bannis d’entrée dans les pays musulmans, même en Arabie Saoudite.
Ces individus sont connus pour essayer de supporter leur principes erronés et extrémistes,
même en essayant de réfuter leurs propres collègues de travail. Shaikh Khâlid a répondu en
disant : « Cela n’est pas à la portée de tous, seulement aux gens de science et cela ne peut
être fait qu’avec clairvoyance, preuves et science. N’importe quelle personne ne peut pas
parler sur n’importe qui, c’est une chose dangereuse en fait. Ceux qui soutiennent cela
doivent être des gens de droiture (istiqâmah), de pieuse retenue (wara') et de science, ce
n’est pas à la portée de n’importe qui. Ces individus effraient les gens de la da’wah et leur
parlent avec vérité et mensonge à la fois, ils attaquent l’honneur des gens et c’est ce qui est
arrivé. L’homme qui a fait cela a été puni ; à cause de son ignorance dans cette affaire, et
maintenant il ne peut profiter des gens de science, c’est pour cela que le gouvernement
d’Arabie l’a interdit de séjour dans ce pays. » (Questions-réponses avec Shaikh Khâlid ar-
Radâdi, après sa télé-conférence sur la charité avec la mosquée Ibn Taymiyyah de Londres,
le dimanche 11 décembre 2005)

© Sounna.com 10
nous utilisons ces ouvertures d’opportunités. Ceci fait partie de la sagesse mes
frères ! Ne dîtes pas « Ibn Taymiyyah a dit… » car ils ne veulent pas entendre
cela. Ils ne vous écouteront pas. Mentionnez Ibn taymiyyah au sein des Salafis, ceux
qui le respectent. Ne dîtes pas « Ibn taymiyyah… » ou « Muhammad ibn
‘Abdil-Wahhab… » parmi les gens de l’innovation, car vous les ferez fuir. Citez
leur des imams qu’ils respectent, car leurs chefs ont sali la réputation de Ibn
Taymiyyah et de Muhammad ibn ‘Abdil-Wahhab (rahimahumallah), tout comme ils
ont sali la réputation des Imâms de la da’wah salafiyyah. Donc ne venez pas à eux par
cette porte, cela ne fait pas partie de la sagesse. Dîtes plutot « l’Imâm Mâlik a
dit… », « Sufyan at-Thawri a dit… », « al-Awza’i a dit… », « Bukhari a
dit… » et « Muslim a dit… », et ils accepteront cela de vous. Et si c’est le cas,
plus tard ils respecteront Ibn Taymiyyah et ils connaîtront la vérité sur lui, idem
pour Muhammad ibn ‘Abdil-Wahhab et ainsi de suite… C’est la méthode que nous
suivons pour appeler les gens à la religion d’Allah. Allah dit :

‫ﻋ ﹾﻠ ﹴﻢ‬ ‫ﻴ ﹺﺮ‬ ‫ﻐ‬ ‫ﺍ ﹺﺑ‬‫ﺪﻭ‬ ‫ﻋ‬ ‫ﻪ‬ ‫ﻮﹾﺍ ﺍﻟﻠﹼ‬‫ﺴﺒ‬


 ‫ﻴ‬‫ﻪ ﹶﻓ‬ ‫ﻥ ﺍﻟﻠﹼ‬ ‫ﻭ‬‫ﻦ ﺩ‬‫ﻮ ﹶﻥ ﻣ‬‫ﺪﻋ‬ ‫ﻳ‬ ‫ﻦ‬ ‫ﻳ‬‫ﻮﹾﺍ ﺍﻟﱠﺬ‬‫ﺴﺒ‬
 ‫ﺗ‬ ‫ﻭ ﹶﻻ‬
«N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors d'Allah, car par agressivité,
ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. »

{Al-An’âm : 108}

Dans le passé, j’ai voyagé au Soudan, à Port Soudan, et les jeunes de « Ansâr as-
Sunnah » m’ont accueilli. Ils m’ont dit : « Ô Shaikh, nous voudrions attirer votre
attention sur quelque chose. » Je répondis : « Allez-y » Ils dirent : « Dîtes ce
que vous voulez, dîtes ‘Allah tabaraka wa ta’ala a dit…’, dîtes ‘le Messager
d’Allah a dit…’, barakallahu fikum, et réfutez ce que vous voulez parmi
les questions d’innovations et d’égarement qu’ils ont, comme faire des
invocations à autre qu’Allah, faire des sacrifices à autre qu’Allah, jurer par
autre qu’Allah etc. Mais ne dîtes pas « telle ou telle secte », « tel ou tel
shaykh », en d’autres termes, ne nommez pas leurs sectes, leurs groupes et
leurs savants. Ne dîtes pas « la secte tijâniyyah[9] » ou « la secte

[9]
Secte soufie fondée au 18e siècle par un marocain du nom de Abou al-‘Abbâs Ahmad at-
Tijâni. L’IFTA a dit à son sujet : " La Tariqah Tijaniya est l'une des pires sectes (en
matière) de koufr (mécréance), d'égarement et d'innovations en religion qu’Allah n'a
jamais légiférés, une question concernant ce groupe avait été posée à la commission
permanente et une étude concernant leurs grand nombre d' Innovations et
d'égarements a été écrite .... " (vol 2 p 324)
Au sujet de cette secte égarée voir :
http://www.islamhouse.com/ar/Books/doc/3053.doc (Risâlah de Shaikh Abdurrahmane
Ibn Yussuf Al Ifriqi–rahimahullah-)
http://www.darwa.com/forum/showpost.php?p=23757&postcount=6 (fatwa de Shaikh Ibn
Bâz –rahimahullah-)

© Sounna.com 11
burhâniyyah[10] » et ne mentionnez aucun de leurs savants. Enseignez-leur
seulement la ‘aqîdah authentique et vous verrez qu’ils accepteront la vérité
de votre part insha Allah. » J’ai dis « D’accord ! », j’ai donc suivi cette méthode
et j’ai vu qu’ils acceptaient la vérité de moi. Allah a dit :

‫ﻋ ﹾﻠ ﹴﻢ‬ ‫ﻴ ﹺﺮ‬ ‫ﻐ‬ ‫ﺍ ﹺﺑ‬‫ﺪﻭ‬ ‫ﻋ‬ ‫ﻪ‬ ‫ﻮﹾﺍ ﺍﻟﻠﹼ‬‫ﺴﺒ‬


 ‫ﻴ‬‫ﻪ ﹶﻓ‬ ‫ ﺍﻟﻠﹼ‬‫ﻭﻥ‬‫ﻦ ﺩ‬‫ﻮ ﹶﻥ ﻣ‬‫ﺪﻋ‬ ‫ﻳ‬ ‫ﻦ‬ ‫ﻳ‬‫ﻮﹾﺍ ﺍﻟﱠﺬ‬‫ﺴﺒ‬
 ‫ﺗ‬ ‫ﻭ ﹶﻻ‬
«N'injuriez pas ceux qu'ils invoquent, en dehors d'Allah, car par agressivité,
ils injurieraient Allah, dans leur ignorance. »

{Al-An’âm : 108}

Donc si vous commencez par insulter leurs savants, en disant ceci et cela, ou tel ou
un tel est égaré, vous les ferez fuir. Ils s’éloigneront de vous, et cela vous sera
compté comme un péché car vous aurez fait fuir les gens.

Lorsque le Messager d’Allah a envoyé Mu’âdh et Abû Mûsa, il leur a dit :

« Promettez aux gens (la bonne récompense) et ne les dégoûtez pas (de la
religion), facilitez-leur et ne leur créez pas de difficultés. » [11]

Cela fait donc partie des méthodes qui contiennent une facilité, ainsi que des
bonnes promesses, et cela ne fait pas fuir les gens. Par Allah, je n’entrais pas dans
une mosquée sans que je voie les gens me sourire. Et je ne pouvais pas quitter une
mosquée, à cause des gens qui se regroupaient autour de moi pour m’inviter chez
eux. Alors les chefs des Soufis, les shayatîn (démons), ont vu le danger de cette
méthode. Ils ont vu le danger de ce manhaj et de cette da’wah, alors ils se sont
rassemblés et ont préparé un discours dans lequel ils me réfuteraient. Ils signalèrent
que le lendemain, il y aurait un discours donné par moi-même dans un grand
champ, alors nous nous sommes réunis et j’ai donné le cours. Lorsque j’eus fini,
leur chef se leva et rajouta des paroles sur ce que j’avais dis, en disant qu’il est
permis de faire des du’a (invocations) pour autre qu’Allah , de sacrifier pour
autre qu’Allah, ainsi que d’autres formes de polythéisme (shirk). Il renforça ses
arguments d’égarement avec des preuves qui étaient mal comprises ou fausses.
Donc lorsqu’il avait terminé, il n’avait pas réellement apporté de preuves. Tout ce
qu’il avait utilisé était des narrations faibles ou inventées et des paroles de
personnes égarées. Alors je me suis levé et j’ai dit :

[10] Secte soufie fondée par Ibrahim Muhammad Osman Abdu Al-Burhâni
[11] Bukhari et Muslim, d’après un hadith d’Abû Mûsa.

© Sounna.com 12
« Quant à moi, vous m’avez entendu dire ‘Allah tabaraka wa ta’ala a dit… »,
« le Messager d’Allah a dit… » et je vous ai apporté des paroles de
savants connus et respectés. »

Puis j’ai rajouté : « L’avez-vous entendu utiliser cela ? L’avez-vous entendu


apporter une seule parole des savants connus et reconnus disant qu’il est
permis d’invoquer autre qu’Allah !? Non. Tout ce que vous avez entendu
était des narrations faibles et fabriquées et des paroles de savants
inconnus. »

Il s’est levé et s’est mis à m’insulter, alors je lui ai souri, je ne l’ai pas insulté, et je lui
ai dit « qu’Allah te récompense » et « qu’Allah te fasse miséricorde » et je suis
parti.

Par Allah, Celui en dehors duquel il n’y a pas d’autre véritable divinité, le lendemain
les habitants de cette ville disaient dans leur mosquée et leurs magasins : « le
soufisme a été vaincu ! »

Alors apprenez cette méthode, le but est de rassembler les gens vers la vérité, le but
est de faire en sorte que la vérité atteigne le cœur des gens. Il faut donc utiliser tout
ce que vous pouvez parmi les méthodes légiférées dans la manière de faire da’wah.
Les méthodes des gens de la bid’ah qui sont mensonges et inventions n’ont rien à
voir avec nous. Nous sommes les gens de l’honnêteté, les gens de la vérité. Nous
présentons la vérité sous sa forme la plus belle. Une forme que les gens
accepteront, et qui aura un bon effet sur les gens, qu’Allah vous fasse miséricorde.

Ensuite nous avons voyagé vers une ville qui s’appelle Kassala [12] Nous y avons fait
da’wah et cela s’est bien passé, ma shâ Allah. Alhamdulillah, Allah y a donné des
bienfaits aux gens. C’est une petite ville et nous avons visité toutes les mosquées
qui s’y trouvaient. Puis les frères de Ansâr us-Sunnah me dirent : « Il reste une
seule mosquée que nous n’avons pas encore visitée, elle suit la
méthodologie de la Tijâniyya, et c’est une mosquée où nous n’avons jamais
pu entrer. » J’ai demandé « Pourquoi ? » Ils répondirent : « Parce que les gens
qui s’y trouvent sont des partisans ardus et obstinés dans l’attachement à
cette voie. » Je dis : « Nous nous y rendrons et demanderons la permission.
S’ils nous autorisent de parler, nous parlerons. S’ils ne le permettent pas,
nous partirons, et cela dépend d’Allah. Nous ne sommes pas venus ici par la
force. »

Alors nous y sommes allés et l’Imâm dirigea la prière. Après la prière, je me suis
approché de lui, je lui ai passé le salâm et je lui ai dit « Est-ce que cela vous
dérangerait si je faisais un petit discours pour ces frères ? » Il me répondit
« Vas-y ». J’ai donc parlé, j’ai appelé à Allah, j’ai appelé au tawhîd (unicité d’Allah), à
[12] C’est une ville à l’est du Soudan, très proche de la frontière de l’Erythrée.

© Sounna.com 13
la Sunnah etc., et en même temps j’ai réfuté les erreurs et les croyances déviées qui
étaient présentes. Ceci, jusqu’à ce que j’atteigne le hadîth de ‘Aisha où elle dit :

« Il y a trois choses, si quelqu’un venait à vous les dire, alors il aura menti
sur Allah d’un grand mensonge. Celui qui vous dit que Muhammad a vu
son Seigneur, a menti sur Allah d’un grand mensonge. Celui qui dit que
Muhammad connaît le futur, a menti sur Allah d’un grand
mensonge. Et celui qui prétend que Muhammad n’a pas transmis la
religion entière aux gens, a menti sur Allah d’un grand mensonge. » [13]

Alors il s’est levé et a dit « Par Allah, Muhammad a vu son Seigneur avec ses
propres yeux qu’il a sur sa tête [i.e. de ses propres yeux] ! » Je lui dis
« Qu’Allah te récompense par le bien. Mais ‘Aisha est celle qui connaît
le mieux ses affaires, et elle a dit qu’il n’avait pas vu son Seigneur, par Allah
s’il L’avait vu, il lui aurait dit. » Il continua de parler, puis je lui dis « Attend que
j’aie fini ce que j’ai à dire, et ensuite tu pourras demander ce que tu veux. Et
je répondrai pour ce que je sais. Et pour ce que je ne sais pas je te dirai
‘Allahu a’lam (Allah est le plus savant) !’. Je le laissais et j’ai continué de
parler. » Je ne savais pas vraiment s’il était resté ou s’il était parti. Et j’entendis
doucement un des hommes dans la foule dire « Par Allah ce que dit cet homme
est vrai. » Puis l’appel à la prière [adhân] du ‘Ishâ débuta et je finis mes paroles.
Lorsque le second appel [’iqâmah] fut prononcé, les gens se mirent à me pousser
pour diriger la prière. Je dis « Jamais, jamais. L’Imâm doit diriger la prière. »
Ils répondirent « Par Allah c’est toi qui dirigeras la prière ! » J’ai accepté et j’ai
dirigé la prière. Après, les jeunes de Ansâr us-Sunnah et moi-même avons quitté la
mosquée, et j’ai demandé « Où est l’Imâm ? ». Ils répondirent « Ils l’ont mis à la
porte ! » « Qui l’a chassé ?! » « Son propre groupe [Jama’ah] l’a mis à la
porte ! » Par Allah, c’est ce qui s’est passé !

Mais si quelqu’un venait à les rencontrer avec stupidité en les insultant de


« Tijâniyah », « Burhâniyyah » etc., qui l’accepterait ?! Alors que si vous venez à eux
avec sagesse et gentillesse, barakAllahu fikum, Allah leur ferait profiter de cela !
Allah leur ferait profiter de cela ! Donc, mes frères, utilisez la science utile, les
preuves irréfutables, la sagesse bénéfique dans votre da’wah, et vous vous devez
d’avoir ces excellentes et nobles qualités auxquelles le Livre d’Allah et le Prophète
de la Guidée nous ont enjoints car elles sont les clés de la victoire, et les outils
pour atteindre le succès.

Sachez que les Sahabas n’ont pas répandu l’Islam et ne l’ont pas fait pénétré dans le
cœur des gens excepté avec la sagesse et les preuves, car celui qui entre dans l’Islam

[13] Rapporté par Bukhari et Muslim (Kitâb ul-Imân), d’après Masrûq

© Sounna.com 14
par la force, il se peut qu’il ne reste pas, mais celui qui entre dans l’Islam par la
science et les preuves, in shâ Allah ta’âla, il aura une foi renforcée. Vous vous devez
donc de suivre ces voies d’excellence, d’être sérieux dans la science et dans la da’wah
à Allah .

Et je vous conseillerai deux choses mes frères. La première est la fraternité envers
TOUS les gens de la Sunnah. Et parmi TOUS les ahl us-sunnah, les Salafis !
Propagez l’amour entre vous ainsi que la fraternité. Appliquez ce à quoi le Prophète
a appelé, car les croyants sont comme une construction, ils se soutiennent les
uns les autres. Ils sont comme un corps, si une partie se plaint, ou est malade,
blessée, le reste du corps sera fiévreux. Soyez comme cela mes frères, et écartez-
vous de tout ce qui mène à la séparation, car par Allah, c’est un mal dangereux. Et
éloignez-vous de ce qui mène à la haine, la division et à l’individualisme, car c’est ce
qui s’est répandu de nos jours par les mains de gens dont Allah connaît leur
état et leurs intentions. Cela s’est propagé et a divisé les jeunes de ce pays et du
monde entier. Pourquoi ? Parce que des gens qui ne sont pas qualifiés pour faire
da’wah, qui ne font pas partie des gens de la da’wah, ni par la science, ni par la
compréhension, ces gens-là font da’wah ! Il est possible qu’ils soient des ennemis
cachés parmi les Salafis, ceux qui les déchireront et les diviseront. Cela ne me
surprend pas, et est très probable, barakallahu fikum.

Attachez-vous à la fraternité, et si quelque chose s’est produit entre vous dans le


passé et qui a causé votre séparation, alors oubliez le passé et tournez la page. Je
vous dis mes frères, celui parmi nous qui a des imperfections, celui qui a des
erreurs, nous n’essayons pas de le détruire, bârakallahu fîkum. Nous le soignons avec
gentillesse, sagesse, amour etc., jusqu’à ce qu’il revienne à la vérité. Et s’il possède
toujours des faiblesses, nous ne devons pas être hâtifs, car avec ces méthodes,
personne ne sera épargné, personne.

Maintenant il y a des gens qui ont rejeté les Salafis. Ils les ont rejetés jusqu’à ce que
cela atteigne les savants, et qu’ils les appellent mumayyi’. Aujourd’hui presque aucun
savant n’a été épargné, et c’est la méthodologie des ikhwân al-Muslimîn (frères
musulmans). C’est la méthodologie des gens de l’innovation. Une de leurs armes est
d’essayer d’abattre les savants. Mais cela fait plutôt partie de la méthodologie des
Juifs et des Francs-maçons. [Leur méthode est que] si vous voulez abattre une idée
ou une compréhension, abattez leurs savants, ou salissez leur réputation.

Restez-donc éloignés de cet héritage maléfique et respectez les savants. Quiconque


déteste ce minhâj, parlera contre les savants. Celui qui déteste ce manhaj et veut
l’abattre, parlera contre les savants. C’est la méthode des Juifs et des autres sectes

© Sounna.com 15
égarées. Les « Râfidah[14]», les chiites détestent l’Islam, mais ils ne sont pas capables
de parler contre le Messager d’Allah , alors ils critiquent Abu Bakr et ‘Umar
(radhiallahu’anhum) et les savants de l’Islam dans le but de détruire l’Islam et de
l’abattre. Aussi, les gens de la grande bid’ah ne peuvent pas parler sur l’Imâm
Ahmad et ses semblables, alors ils parlent sur Muhammad ibn ‘Abdil-Wahhâb et
Ibn Taymiyyah ainsi que leurs semblables afin d’abattre ce manhaj, barakallahu fikum.

De nos jours si quelqu’un est élevé dans le rang des Salafis, vous ne remarquerez
rien à part qu’il critique les savants. Que veulent-ils ? Que veulent-ils ?! Est-ce l’au-
delà et la victoire ce manhaj qu’ils désirent ? S’ils aiment ce manhaj, par Allah, ils ne
feraient pas cela. Alors ne confiez pas à ces gens votre religion, ne leur faîtes pas
confiance, qu’Allah vous récompense. Soyez très prudents vis-à-vis d’eux et soyez
des frères entre vous.

Sachez que vous n’êtes pas parfaits, vous n’êtes pas à l’abri de l’erreur et les savants
ne sont pas infaillibles, ils se trompent. Excepté bien sûr si l’un d’entre eux (les
savants) venait à entrer dans un groupe dévié, ou formait un parti qui appellerait à
lui [hizbiyyah] ou qui adhèrerait à l’un de ces partis. Mais un Salafi qui éprouve de
l’amour en Allah pour les Salafis et qui aime le manhaj Salafi, et celui qui déteste les
différentes sectes et les innovations, et qu’ensuite il se trompe dans certaines
questions, nous sommes doux avec lui. Nous le conseillons, nous sommes
patients avec lui et nous essayons de le soigner, barakallahu fîkum.

Mais si quelqu’un commet une erreur, juste une seule erreur, et que pour cela il est
détruit, alors personne ne serait épargné ainsi, et en voici la raison : ils finissent avec
les jeunes, puis ils se tournent vers les savants pour les abattre ! Lorsque les ikhwân
al-muslimîn sont entrés dans ce pays, ils ont d’abord essayé d’abattre les savants
Salafis, tout en défendant Sayyid Qutb, al-Banna, Mawdûdi et les autres gens de la
bid’ah, puis ils ont dénigré les savants salafis en les qualifiant « d'indicateurs », de
« savants des gouverneurs », « des espions » ainsi que d’autres accusations. Quelle
était leur intention ? Leur intention était de descendre le manhaj Salafi et d’installer à
sa place le mensonge et l’égarement. Ces gens aujourd’hui qui disent qu’ils sont
salafis et qui critiquent les savants salafis, que veulent-ils ? Veulent-ils élever la
bannière de l’Islam, de la Sunnah et du manhaj Salafi ? Non ! Ce sont des signes et
des preuves qu’ils sont des menteurs, et ils doivent être accusés peu importe ce
qu’ils prétendent suivre.

[14] Secte chiite. Ce terme leur fut attribué depuis la révolte de Zayd où les Chiites étaient

divisés en Râfidah et Zaydiyyah. Lorsque Zayd fut interrogé au sujet de Abu Bakr et ‘Umar,
et qu’il invoqua la miséricorde pour eux, un groupe de gens le rejeta (rafadahu), puis il leur
dit ‘Vous m’avez rejeté (rafadtumûni)’. Ils furent donc appelé « ar-Râfidah » à cause de leur
rejet de Zayd. Et quiconque ne le rejette pas parmi les chiites fut appelé « Zaydi ». [Manhaj
us-Sunnah de Shaikh Ibn Taymiyyah – pour plus d’informations sur cette secte voir :
http://www.salafipublications.com/sps/sp.cfm?secID=GSC&subsecID=GSC03&loadpage=di
splaysubsection.cfm]

© Sounna.com 16
Je vous conseille donc, et j’insiste sur cela, abandonnez la division ! Instaurez la
fraternité entre vous ! Cela vous incombe de suivre la vérité et de répandre la
da’wah partout dans sa forme la plus belle et correcte. Non pas dans une forme
laide, comme celle que ces gens suivent. Présentez la da’wah salafiyyah tout comme je
viens de vous l’expliquer. « Allah tabaraka wa ta’ala a dit… », « le Messager
d’Allah a dit… », « l’Imâm Ahmad a dit… », « Bukhari a dit… »,
« Muslim a dit… », mentionnez des savants que ces gens respectent. Faîtes que
ces gens écoutent les paroles de ces savants, barakallahu fîkum, cela vous aidera.
Vous trouverez des gens, bien sûr qui rejetteront cela, mais pas tout le monde.
Vous verrez que la majorité des gens acceptera cela in shâ Allah, et se tourneront
vers votre da’wah. Utilisez ces méthodes qui illustrent aux gens le Livre d’Allah ,
la Sunnah du Messager d’Allah , la méthodologie des Pieux Prédécesseurs et la
‘aqîdah authentique.

Je demande à Allah de nous accorder la réussite en faisant ce qu’il aime et agrée, et de nous
permettre de faire partie des prêcheurs à Allah sincères et des savants. Et de nous sauver des ruses
de Shaytân, des ruses des démons parmi les jinn et humains. Je demande à Allah tabâraka wa
ta’ala d’unir vos cœurs et de vous rassembler sur la vérité, et de faire profiter les gens où que vous
soyiez et où que vous alliez.

Que les prières d’Allah soient sur Son Prophète Muhammad, sa famille et ses compagnons.
Assalâmu ‘alaykum wa rahmatullahi wa barkâtuhu.

Traduit par Sounna.com

A partir de l’audio et de la retranscription en anglais d’une conférence de Shaikh Rabi’


(hafidhahullâh) disponible sur www.salafimanhaj.com

© Sounna.com 17