qwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwerty uiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopas dfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklz xcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbn mqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwert yuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopa sdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjkl

zxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbn mqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwert yuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopa sdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjkl zxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbn mqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwert yuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopa sdfghjklzxcvbnmrtyuiopasdfghjklzxc vbnmqwertyuiopasdfghjklzxcvbnmq wertyuiopasdfghjklzxcvbnmqwertyui opasdfghjklzxcvbnmqwertyuiopasdf ghjklzxcvbnmqwertyuiopasdfghjklzx

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL
AVANT PROPOS

2009 2010

Le Ministère de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales présente, par le présent document, son rapport d’activités. Il couvre la période allant d’avril 2009 à décembre 2010, une période caractérisée par la mise en œuvre des recommandations du Forum National sur l’Education et la poursuite de la réalisation des objectifs du Projet de Développement Economique et Social (PDES) du Président de la République notamment, l’allocation de près de 35% du budget récurrent de l’Etat au secteur de l’Education en vue de réaliser un taux de scolarisation de 100% dans le primaire à l’horizon 2012, la mise en œuvre d’un programme vigoureux d’alphabétisation et le développement de l’enseignement technique et professionnel. Le présent rapport s’organise autour des différents sous-secteurs de l’Education et de thèmes (chantiers) fondamentaux, précisant les objectifs recherchés et l’action ministérielle engagée. Les grands principes d’actions du département ont été de: • • • donner à nos élèves les outils et les appuis nécessaires leur permettant de s’engager pleinement dans leurs apprentissages ; valoriser les efforts et le professionnalisme de nos enseignants, administrateurs et conseillers pédagogiques ; mobiliser la grande communauté éducative et tous les partenaires autour des objectifs du PDES. Durant la période considérée, le premier objectif ministériel a été de mettre en œuvre les recommandations essentielles du Forum National sur l’Education en mettant l’accent sur le renforcement de l’apprentissage des savoirs fondamentaux, comme la lecture et l’écriture au 1er cycle, la réforme des filières et séries de l’enseignement secondaire général, technique et professionnel, l’amélioration de la qualité des formations des maîtres, le renforcement des capacités d’accueil dans tous les ordres d’enseignement, le renforcement de la discipline, l’amélioration des conditions de travail et de vie des enseignants. Bamako octobre 2011 Le Ministre Pr. Salikou SANOGO

2

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL

2009 2010

SIGLES ET ABREVIATIONS ABS ACDI ADARS AEPAM. AFD AGDEF AMO APC BAD BT CAD/DE CAP CDI CGS CNR-ENF COSES CSCRP CT DAE DCAP DEF DFM DIFM DNEB ECU EGMA EGRA FTI IFP ILAB OMD PACGS PADDEM PDES PELF PISE PPCC PRADDEPC PRODEC PVA SNEC SNESUP. SOTELMA Appui Budgétaire Sectoriel Agence Canadienne de Développement International Appui Direct pour l’Amélioration des Rendements Scolaires Association des Promoteurs d'Ecoles Privées Agréées Agence Française de Développement Projet d’Appui à la Gestion Décentralisée de l’Enseignement Fondamental Assurance Maladie Obligatoire Approche par les Compétences Banque Africaine de Développement Brevet de Techniciens Cellule d’Appui à la Décentralisation/Déconcentration de l’Education Certificat d’Aptitude Professionnelle Centres de Documentation et d’Information Comité de Gestion Scolaire Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle Coordination des Enseignants du Secondaire Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté Collectivités Territoriales. Directeur d’Académie d’Enseignement Directeur de Centre d’Animation Pédagogique Diplôme d’Etudes Fondamentales Direction des Finances et du Matériel Directeur d’Institut de Formation de Maîtres Direction Nationale de l’Education de Base Ecole à classe unique Evaluation Précoce des Compétences Fondamentales en Mathématiques Earl Grade Reading Assessment (Evaluation Précoce de la Lecture) Initiative Fast Track Institut de Formation Professionnelle Institut des Langues Abdoulaye Barry Objectifs du Millénaire pour le Développement Projet d’Appui aux Comité de Gestion Scolaire Programme d’Appui à la Décentralisation Déconcentration au Mali Projet de Développement Economique et Social Pôle d’Excellence de la Langue Française Programme d’Investissement Sectoriel de l’Education Plans de Plaidoyer, de Communication pour le Changement de Comportement Programme d’Appui à la Décentralisation/Déconcentration de l’EducationParticipation Communautaire Programme Décennal de Développement de l’Education Programme Vigoureux d’Alphabétisation Syndicat National de l’Education et de la Culture Syndicat National de l’Enseignement Supérieur Société de Télécommunication du Mali

3

................... 35 Activités réalisées ...................... a................................................................ b........................................ 24 L’éthique et la déontologie dans l’enseignement ........................ 4. 26 10........................................................................................................... 35 Missions ........ 8....... Les changements institutionnels............. 23 L’enseignement de l’éducation civique.................... 37 Activités réalisées ..................................................................22 1. 22 La réforme de notre système d’évaluation ................................. 2............. a........................................................................ morale................................................................................................ 5....................... 4...................................................11 TITRE IV..................................... 3.. 32 Activités réalisées ............................ 37 CELLULE D’APPUI A LA DECENTRALISATION/DECONCENTRATION DE L’EDUCATION ....................................................................... DE L’ALPHABETISATION ET DES LANGUES NATIONALES ............................................ juridique et sociale ...................................................................................................... 36 DIRECTION NATIONALE DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL ........ 37 Missions ......... 3............ 9 TITRE III............... 6 TITRE II..................... 32 DIRECTION NATIONALE DE L’EDUCATION DE BASE ...... 25 La réforme des filières et séries de l’Enseignement Secondaire Général .................................................................................................................................................................. PRESENTATION DU MINISTERE DE L’EDUCATION. b... 6................................................................................................................................. LES FAITS MARQUANTS DE L’ANNEE 2010 ... 24 Le renforcement du partenariat .................. 26 1......................................................... 23 La professionnalisation de nos enseignants .. La poursuite de la mise en œuvre des recommandations du Forum National sur l’Education à la suite du rapport du Groupe de travail .......................................... L’EDUCATION DANS LE PDES........ 32 Missions .......... b.... a......................... LES FAITS MARQUANTS DE L’ANNEE 2009 ...... a......RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL SOMMAIRE 2009 2010 TITRE I.................. 26 Etat de la mise en œuvre au 30 novembre 2010................................................... 5........... 25 Le Programme Vigoureux d’Alphabétisation : un des axes majeurs du PDES .... 22 La modernisation de notre administration scolaire ............................................................................................................................................................. 35 DIRECTION NATIONALE DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GENERAL ........................... b............................... DIRECTION NATIONALE DE LA PEDAGOGIE (DNP) ...14 TITRE VI.................................................... 2................................................................................ 38 4 ................................................ LES GRANDS CHANTIERS .................................................................. 7......... 36 Missions ................................................... 9.......................................................................... 36 Activités réalisées .......................................................

..... salles de classes.............................. 52 Activités réalisées .............................................................................. 38 INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE (IES) ...................................................... 10..................... 66 2° Nombre d'écoles...................................................................... a............. b............................................................................................................................................. 7............... 45 Missions ............................................. 44 Missions et Activités réalisées ...................................................... a................................................................................................ b............................ 47 Missions .................... 49 Missions ....................... 50 Missions .... 12............................................................................................................................... 45 DIRECTION DES FINANCES ET DU MATERIEL....... 52 Missions ..................................................... 60 8° Projet Éducation Phase II Financé par La Banque Islamique de Développement (BID) au Mali 62 9° Le Programme Vigoureux d’Alphabétisation ....... 9.. maîtres par statut 1er cycle (y compris les 1ers cycles des écoles à cycle complet) ....................................................................................................................................... 50 INSTITUT DES LANGUES ABDOULAYE BARRY ............................................................ 59 6° Projet d’Appui aux Comité de Gestion Scolaire(PACGS) ......................... b............................. 8................................. LES PROJETS ET PROGRAMMES DU MEALN .... 56 5° Programme d’Appui à la Décentralisation/Déconcentration de l’Education – Participation Communautaire (PRADDE-PC) ..... a.......................................................................................... 53 LA CELLULE DE COMMUNICATION ...................................................................................................................................................................................................................................................................................... 47 Activités réalisées ............................... 6....................................................................................................... 54 TITRE VIII........................................................................... 44 CELLULE DE PLANIFICATION ET DE STATISTIQUE..... a............ 60 7° Projet d’appui au PRODEC –Education IV-FAD .......... b............................................................................................................................................................................... 11.................................................................................................. 45 Activités réalisées .............. a.......................................................................................... 65 1° Nombre d'écoles.............RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL c....................... 2009 2010 Missions et Activités réalisées ......... 50 Activités réalisées ...................................................... 47 DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES (DRH)............................. 51 CENTRE NATIONAL DES RESSOURCES DE L'EDUCATION NON FORMELLE ........... b..................................................................... a............. maîtres par statut 2ème cycle (y compris les 1ers cycles des écoles à cycle complet) ......... 49 Activités réalisées ......................................................... 62 ANNEXES ......................................................... salles de classes........................................... 66 5 .....................................................

produisant les opportunités et la prospérité pour tous les citoyens. L’EDUCATION DANS LE PDES Dans le PDES on peut lire ceci: 2009 2010 « L’ambition principale du PDES est d’assurer une croissance forte et soutenue. • remodeler notre université pour en faire un moteur d’innovation : le temps est venu d’ouvrir une réflexion hardie sur l’université pour l’adapter à nos besoins actuels et à venir.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL TITRE I. matériels et financiers engagés ces dernières années par le Gouvernement et ses partenaires au développement. Les résultats obtenus sont encourageants et vous veillerez à les amplifier avec le Programme d’Investissement Sectoriel de l’Education (PISE). humains. la préparer à une intégration régionale de plus en plus poussée et souhaitée. envoyer tous ses enfants. Aussi. notamment dans le cadre du Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC) dont l’objectif est d’atteindre un taux brut de scolarisation de 95% dans le 1er cycle de l’Enseignement Fondamental à l’horizon 2010. le Gouvernement devra : • faire de l’école un creuset socio-économique pour soutenir le développement de nos atouts économiques. garçons et filles. en faire un véritable espace d’enseignement et de recherche pour notre 6 .[…] L’Education est l’une des grandes priorités de notre pays. à l’école primaire et créer les conditions d’emplois pour la majorité des jeunes du Pays. en vue de réaliser un taux de scolarisation de 100% dans le primaire à l’horizon 2012. Tout en poursuivant la mise en œuvre du PISE II et un partenariat toujours plus accru pour une école apaisée et performante. ouvrir de nouvelles opportunités d’emplois et de ressources à notre jeunesse. avoir l’accès à l’eau potable. d’ouvrir la voie à l’atteinte des Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) à l’horizon 2015 permettant ainsi à tous les Maliens d’acquérir les droits fondamentaux de tout être humain : manger à sa faim. Ceci explique les efforts constants. bénéficier des soins de base dans un rayon de cinq kilomètres. L’objectif étant d’atteindre près de 35% du budget récurrent de l’Etat. l’accent doit être mis sur l’enseignement technique .

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 développement. » 7 . pour le plus grand nombre d’enfants . • relever fortement le taux d’alphabétisation par un programme vigoureux d’alphabétisation. les collectivités de base seront encouragées et soutenues dans cette voie . • multiplier pour les tout petits. les établissements préscolaires. des équipements . des infrastructures. Cette démarche sera prolongée par un plan volontariste et cohérent de développement des ressources humaines.

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 CABINET DU MINISTERE DE L’EDUCATION DE L’ALPHABETISATION ET DES LANGUES NATIONALES Place de la Liberté 8 .

7. PRESENTATION DU MINISTERE DE L’EDUCATION. de l'Alphabétisation et des Langues Nationales élabore et met en œuvre la politique nationale dans les domaines de l'enseignement secondaire. Direction des Finances et du Matériel . Décret N° 09-168/PM -RM du 21 avril 2009) Les services centraux 1. 9 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 TITRE II. Direction Nationale de la Pédagogie (ex Centre National de l’Education) . 6. DE L’ALPHABETISATION ET DES LANGUES NATIONALES 2. dans l'enseignement fondamental et dans l’enseignement secondaire . de l'alphabétisation et des langues nationales. Article 24 : Le ministre de l'Education. Inspection de l’Enseignement Secondaire . 3.2.1. le développement de l’enseignement secondaire . publics et privés. spécial et fondamental. Cellule de Planification et de Statistique. 2. Direction Nationale de l’Enseignement Technique et Professionnel . le suivi et le contrôle des établissements d'enseignement secondaire publics et privés . la promotion et le développement de l'utilisation des langues nationales. Direction Nationale de l’Education Non Formelle et des Langues Nationales . 5. 4. Direction Nationale de l’Education de Base . Direction Nationale de l’Enseignement Secondaire Général . le développement de l'éducation non-formelle et notamment de l'alphabétisation . Centre National des Examens et Concours de l’Education . 9. Attributions Elles sont définies par le Décret N° 09-164/P-RM du 17 avril 2009 fixant les attributions spécifiques des membres du gouvernement. Les services du MEALN (cf. il est chargé notamment des actions suivantes : la réalisation des objectifs de la politique d'éducation pour tous . le suivi et le contrôle des établissements d'enseignement préscolaire. de l'éducation de base. 10. 2. le développement et l'évaluation des connaissances dans l'éducation préscolaire et spéciale. 8. A ce titre. Direction des Ressources Humaines du secteur de l’Education .

Un organisme consultatif 1. Cellule d’Appui à la Décentralisation et à la Déconcentration de l’Education .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Les services rattachés 2009 2010 1. Les services déconcentrés 2. 2. 10 . 2. Académies d’Enseignement (au nombre de 17) . Le Conseil Supérieur de l’Education. Les organismes personnalisés 1. Commission Nationale Malienne pour l’UNESCO. Institut des Langues Abdoulaye Barry . Centres d’Animation Pédagogique (au nombre de 97). 3. Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle.

• 29 avril : le Premier Ministre Modibo Sidibé adresse au Coordinateur du Groupe de Travail une lettre de mission dans laquelle il instruit aux membres du Groupe de Travail à conduire les réflexions autour de certaines axes de réformes . le même jour. • 27 avril : Visite de courtoisie du Ministre de l’Education. • • • 28 mai : Rencontre partenariale multilatérale sur les examens de fin de cycle . de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. au Centre Internationale de Conférence de Bamako. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales . est à la Maison de la presse face aux journalistes. • 9 avril : Nomination du Professeur Salikou Sanogo comme ministre de l’Education. visite de courtoisie à la Fédération de l’Education Nationale (FEN) . le Professeur Salikou Sanogo à la Coordination des Syndicats de l’Enseignement Secondaire (COSES) et au Syndicat National de l’Enseignement Supérieur (SNESup). 4 juin : Déclaration de la Coalition des Organisations de la Société Civile pour l’EPT en faveur d’une préservation de l’année scolaire .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL TITRE III. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. • 30 juin : Comité Interministériel de suivi de la mise en œuvre des recommandations du Forum National sur l’Education . le Professeur Salikou Sanogo. L’objectif de la conférence était d’informer la société civile sur l’état de la mise en œuvre des recommandations du Forum National sur l’Education . 16 juin : le Ministre de l’Education. 11 . le Professeur Salikou Sanogo. LES FAITS MARQUANTS DE L’ANNEE 2009 • 8 avril: Nomination des membres du Groupe de Travail chargé 2009 2010 de l’étude des recommandations du Forum National sur l’Education (Décret N° 08-742/PM-RM du 2 décembre 2008 . • 19 juin : Conférence du Ministre de l’Education. • 28 avril : Visite de courtoisie du ministre de l’Education. le Professeur Salikou Sanogo à l’Association des Ecoles Privées Agréées du Mali (AEPAM) et à l’Association des Etablissements Privés d’Enseignement Supérieur (AEPES) . Cette rencontre avait pour objectif d’informer l’opinion sur la situation de l’école malienne en cette fin d’année scolaire.

Il avait. Présidente de la Fondation pour l’Enfance. • • 14 août: Signature d’un protocole de coopération entre le MEALN et la Fondation Stromme . • 5 octobre : A l’ occasion de la célébration de la Journée Mondiale de l’Enseignant. au Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle . le Professeur Salikou Sanogo avec le Conseil Supérieur de l’Education . passage incontournable pour un développement durable ». Le lancement a été fait au Stade Omnisports de Bandiagara par le gouverneur de la région de Mopti. Thème de la rentrée : « Les symboles de la République du Mali » . • 1er octobre : Le Premier Ministre. Le thème retenu par le Mali pour cette journée était « Alphabétisation. le Professeur Salikou Sanogo avec les partenaires de l’école malienne dans le cadre des préparatifs de la rentrée scolaire 2009-2010 . le ministre Salikou Sanogo pose la première pierre du siège de l’Union Nationale des Enseignants Retraités de l’Education et de la Culture (UNEREC) et de la Maison des Enseignants . Chef du Gouvernement a procédé au lancement à de la rentrée scolaire 2009/2010 à Kolokani. • 1er-2 septembre : Réunion Régionale de Haut Niveau sur l’Enseignement de la Philosophie dans les pays francophones d’Afrique. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. 28 et 29 octobre: Conférence Bamako + 5 sur les conditions de travail des enseignants contractuels. Abdoulaye Mamadou Diarra. • • 17 septembre : Conférence des cadres nationaux et régionaux de l’Education à Bamako . • 27. Les représentants de 22 pays du monde parmi lesquels des Ministres et Vice-ministres africains ont 12 . pour la circonstance. le Professeur Salikou Sanogo. 1er septembre : Lancement officiel de la semaine de l’alphabétisation à Bandiagara. à ses côtés une forte délégation composée des responsables de l’Education venue de Bamako. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. M. • 8 septembre : Célébration de la journée internationale de l’Alphabétisation au CICB sous la très haute Présidence de Mme Touré Lobo Traoré. Région de Koulikoro. à l’hôtel Laïco de l’Amitié de Bamako. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. Parmi les recommandations de cette rencontre figurait l’enseignement de la philosophie dès la 11ème des lycées .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • 2009 2010 3 juillet : Rencontre du Ministre de l’Education. 24 septembre : Concertation du Ministre de l’Education. • 14 septembre : Prise de contact du Ministre de l’Education. avec les partenaires impliqués dans l’éducation non formelle.

• 27 décembre : M. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (MEALN) du Mali . l’Internationale de l’Education (IE). de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. • 4 novembre : Le Conseil des Ministres adopte la Politique Nationale de l’Alimentation Scolaire élaborée par le MEALN dans le cadre de la poursuite des objectifs de scolarisation universelle . la Banque mondiale et le Ministère de l’Education. le Professeur Salikou Sanogo. Assistant Technique auprès du Directeur National de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. professeur d’université. a reçu les insignes d’Officier de l’Ordre National du Mali des mains de Mme Siby Ginette Bellegarde. Daniel Alibert.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 répondu à l’Appel historique de l’Association pour le Développement de l’Education en Afrique (ADEA). 13 . en présence du ministre de l’Education. ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique.

• • • • 17 mars : Adoption par le Conseil des Ministres du projet de décret portant création des Académies d’Enseignement de Nioro et de Bougouni . de Communication pour le Changement de Comportement (PPCC) en appui à l'Education Pour Tous. de l'Alphabétisation et des Langues Nationales avec les membres du bureau de l'Association des Promoteurs d'Ecoles Privées Agréées (AEPAM) . LES FAITS MARQUANTS DE L’ANNEE 2010 2009 2010 • 1er février : Rencontre du Ministre de l’Education. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales aux différents directeurs nationaux du département . • 15 mars : Atelier national de formation des Plans de Plaidoyer. Le thème était : « la communication pour le changement social et de comportement en faveur de la scolarisation » . 19 mars : Cérémonie d’inauguration des Pôles d’Excellence de la Langue Française (PELF) au Lycée Bah Aminata Diallo . 18 mars: Lancement officiel du PISE III . 24 mars : Rencontre du Ministre de l'Education. • 9 mars : Cérémonie de remise des lettres de mission du Ministre de l’Education. d’un lot de 2200 dictionnaires français « Le Robert » offert par monsieur Thierry Vieille. • 12 mars : Rencontre du Cadre partenarial sur l’état de la mise en œuvre des recommandations du Forum Nation de l’Education . • 25 mars : Lancement officiel du Programme d’Appui à la DécentralisationDéconcentration de l’Education-Participation Communautaire (PRADDE-PC) . le Professeur Salikou Sanogo avec la presse à l’ILAB pour présenter ses vœux et exprimer sa vision du rôle de la presse dans le développement de l’éducation. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. en partenariat avec l’UNICEF. au ministre Salikou Sanogo. • 9 février : Cérémonie de remise. Conseiller chargé de la Coopération et de l’Action Culturelle de l'Ambassade de France au Mali .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL TITRE IV. 14 .

• • • 17 août : Signature du protocole d'accord entre le Gouvernement représentés par les ministres en charge de l'Education et les syndicats SNEC et SNESUP. Les dispositions du nouveau décret suppriment le Certificat de Fin d’Etudes du Premier Cycle de l’Enseignement Fondamental. de l'Alphabétisation et des Langues Nationales. du ministre de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. • 1er juillet : Ouverture par le ministre de l'Education. Mme Diarra Mariam Flantié Diallo. 31 août : Inauguration du siège de l’UNEREC et du Conseil Supérieur de l’Education . 30-31 août : Conférence des chefs d’établissement de l’Enseignement Normal . le Pr. du ministre de l'Emploi et de la Formation Professionnelle. Mme Siby Ginette Bellegarde. 18 mai : Conférence de presse du ministre de l'Education. • 21 avril: Rencontre du Cadre partenarial sur le suivi de l’état d’exécution des recommandations du Forum National sur l’Education. Sous la présidence du ministre de l'Education. • • 03 mai: Rencontre du Cadre partenarial sur le suivi de l’état d’exécution des recommandations du Forum National sur l’Education . le Pr Salikou Sanogo sur l’évolution des négociations avec les syndicats enseignants qui sont en grève depuis le mois de mars. le Pr. Salikou Sanogo sur la réforme des examens du DEF et du Baccalauréat et la réorganisation de l’Enseignement Fondamental qui entraîne la suppression du Certificat de Fin d’Etudes du Premier Cycle de l’Enseignement Fondamental . • • 05 août: Signature du procès verbal de conciliation avec les syndicats COSES et SNEC. Cette conférence est retransmise en direct et en synchronisation sur 6 radios de la place . de l'Alphabétisation et des Langues Nationales. en présence du ministre de l'Education. • 9 avril : Conférence de presse du ministre de l'Education. de l'Alphabétisation et des Langues Nationales. Ibrahima N'Diaye . de l'Alphabétisation et des Langues nationales. 7 août : Cérémonie de lancement des travaux de badigeonnage du lycée Bah Aminata Diallo et du Lycée Notre Dame du Niger par le ministre de la Communication et des Nouvelles Technologies.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • 2009 2010 07 avril : Le Conseil des Ministres adopte un projet de décret portant modification du Décret n° 57/PG –RM du 20 avril 1970 portant organis ation de l’Enseignement Fondamental. 15 . de l'Alphabétisation et des Langues Nationales. Salikou Sanogo. des travaux de l'atelier de revue du budget programme 20112013 des départements en charge de l’Education à l'Institut des Langues Abdoulaye Barry (ILAB) . M.

de l’Enfant et de la Famille.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • 2009 2010 4 septembre : Lancement à Yélimané (région de Kayes). le Professeur Salikou Sanogo. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. Juma SHABANI le Représentant Résident de l’UNESCO au Mali. le Pr. en présence des autorités politiques. • 08 septembre : Célébration au Centre International de Conférence de Bamako de la Journée Mondiale de l’Alphabétisation. Salikou Sanogo. • 04 octobre : Lancement à Nioro de la rentrée scolaire 2010/2011 sous la présidence de Monsieur Modibo Sidibé. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. Le Premier Ministre était accompagné d’une forte délégation 16 . 24 . Le thème retenu par le Mali pour l’année 2010 : « 50 ans d’alphabétisation : bilan et perspectives ». Niono par le Ministre de l’Education. par le ministre de l’Education. Premier Ministre. La cérémonie de commémoration a regroupé autour du ministre de l’Education. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. • 19 septembre : Pose de la 1ère pierre du lycée technique de Sikasso par le Ministre de l’Education. M. • • 23 septembre : Défilé civil de commémoration du cinquantenaire de la République du Mali avec la participation remarquée des élèves et étudiants. des notabilités et des populations de Yélimané . le Pr. le Professeur Salikou Sanogo. • • • 12/23 Septembre: Organisation du Camp d’Excellence et de la Journée du Bon Elève . le Professeur Salikou Sanogo. On notait également la présence de nombreuses autres personnalités dont les anciens ministres de l’Education Docteur Adama SAMASEKOU. 14 septembre: Conférence Nationale des chefs d’établissement d’enseignement secondaire . Bla. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. 14 septembre : Pose de la 1ère pierre du lycée de Kangaba par le Ministre de l’Education. • 02 octobre : Rencontre du Ministre de l’Education.26 Septembre : Pose de la première pierre des lycées d’enseignement secondaire général de Bankass. avec la presse sur la rentrée scolaire 2010/2011. président de l’ACALAN et le Colonel Youssouf TRAORE. Chef du Gouvernement : la première des 50 années à venir. Mme MAIGA Sina DAMBA. de l’alphabétisation et des langues nationales. administratives. Salikou SANOGO. des activités relatives à la commémoration de la journée du 8 septembre. le ministre de la Promotion de la Femme. Journée Mondiale de l’Alphabétisation. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. le Professeur Salikou Sanogo.

de l'Alphabétisation et des Langues Nationales. le ministre de l'Education. le Professeur Salikou Sanogo. de l'Initiative Dubaï Cares pour les écoles du Mali. 17 . à l'hôtel Laïco l'Amitié. de Dubaï Cares. du Secrétaire général du ministère des Affaires Etrangères. • 22 Novembre: Signature du Protocole d’Accord entre le Partnership for Child Development (PCD) et le Ministère de l’Education.O.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL composée du ministre Sadio Gassama représentant son 2009 2010 de homologue l'Administration Territoriale et des Collectivités Locales. dégager des perspectives pour l'année en cours et identifier les problèmes de l'école malienne afin d'y apporter des solutions . Mahamadou Maïga. • 22 Novembre : Restitution de la « Mission de supervision du CML 1236 et du CML 3002 : suivi des projets d’appui aux PISE II et III par la Division Education et Formation Professionnelle de l’AFD » du 22 au 26 novembre 2010 / . le directeur de l'Agence Française de Développement (AFD) au Mali. • 12 octobre : Conférence de presse du ministre de l’Education. Il était accompagné de son homologue de l'Energie et de l'Eau. le gouverneur de Kayes. le Pr. de l'Alphabétisation et des Langues Nationales. Monsieur Mamadou Diarra. • • 29 Novembre: Présentation des résultats de l’évaluation du PISE II . • 08 Novembre : Cérémonie de signature de la Convention d’Appui à l’Alimentation Scolaire entre l’Ambassade des Pays Bas et le Programme Alimentaire Mondial (PAM) . de l’Alphabétisation et des Langues Nationales pour la promotion du programme Home Grown School Feeding (alimentation scolaire à base de produits locaux) au Mali . du Représentant résident de l’UNICEF au Mali et de Tareq El Gurg.Initiative pour la mise en œuvre accélérée du programme Éducation pour tous. à la Maison de la Presse. Hervé Bougault. Chef du Gouvernement . et de nombreuses personnalités.S de Kita sous la présidence de Monsieur Modibo Sidibé. validation des stratégies relatives aux choix politiques visant à améliorer l’efficacité et la qualité du système éducatif sur Initiative Fast Track ( FTI) . Premier Ministre. Thème de la rentrée : « Connaissance des institutions de la République du Mali » . le Pr Salikou Sanogo. Salikou SANOGO. • • 23 Octobre: Inauguration des salles de classes du village S. 14 décembre : Lancement par le ministre de l'Education. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. Il s’agissait de faire le bilan de l'année écoulée. 28 Octobre : Discussion.

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • 2009 2010 16 Décembre : Lancement des travaux préparatoires du « Colloque National sur l’opérationnalisation des relations de travail entre les Collectivités Territoriales et les services déconcentrés de l’éducation » . 18 .

Ordonnance N° 10-029/P-RM du 4 août 2010 portant cr éation de la Direction Nationale de la Pédagogie. • • Décret N° 10-217/P-RM du 13 avril 2010 portant créa tion des Académies d’Enseignement de Nioro et Bougouni . 19 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 TITRE V. Décret N° 10-355/P-RM du 01 juillet 2010 portant ma joration des taux mensuels de l’indemnité spéciale de responsabilité allouée au personnel enseignant de l’Enseignement Secondaire. Arrêté N° 10-0061/MEALN-SG du 19 janvier 2010 port ant organisation de l’examen du Diplôme d’Etudes Fondamentales . Décret N° 10-137/p-RM du 17 mars 2010 portant modif ication du décret n° 05-164/PRM du 6 avril 2005 fixant les modalités d'application du statut général des fonctionnaires . Ordonnance N° 10-031/P-RM du 4 août 2010 portant cr éation du Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle. de l’Enseignement Fondamental et de l’Education Préscolaire et Spéciale. LES PRINCIPAUX ACTES A. Chapitre des mesures législatives et règlementaires • • • Ordonnance N° 10-030/P-RM du 4 août 2010 portant cr éation de la Direction Nationale de l’Education Non Formelle et des Langues Nationales. • • Arrêté N° 10-0060/MEALN-SG du 19 janvier 2010 port ant organisation de l’examen du baccalauréat de l’Enseignement Secondaire . • • Décret N° 09-157/P-RM du 09 avril 2009 portant nomi nation des membres du Gouvernement . Décret N° 09-150/PM-RM du 8 avril 2009 portant nomi nation des membres du Groupe de Travail chargé de l’étude des recommandations du Forum National sur l’Education. • • Décret N° 08-742/PM-RM du 2 décembre 2008 portant création du Groupe de Travail chargé de l’étude des recommandations du Forum National sur l’Education.

de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (Chef de Cabinet. • Décision Interministérielle N° 10-01464/MEALN-MESRS -SG du 19 Mars 2010 portant Création et Composition d’une Commission Interministérielle de Relecture du Statut de l’Enseignement Privé en République du Mali . Décret N° 10-234/P-RM du 21 avril 2010 portant nomi nation de Conseillers Techniques au Secrétariat Général du Ministère de l’Education. • Décision n° 04054/MEALN-SG du 28 Octobre 2010 porta nt création et composition d’une Commission d’intégration des écoles coraniques dans le système éducatif malien . • Circulaire N° 010-0089 du 15 janvier 2010 relative à l’enseignement de l’ECM . Attaché de Cabinet). B. Décision interministérielle N° 3367/MEALN-MESRS-ME FP-SG du 28 juillet 2010 portant création du comité de suivi du projet d’appui au secteur éducatif privé (PASEP) . • Décret N° 10-250/P-RM du 27 avril 2010 portant nomi nation du Directeur des Ressources Humaines du Secteur de l’Education . Chapitre des mesures individuelles • Décret N° 09-228/P-RM du 14 mai 2009 portant nomina tion au Ministère de l’Education. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (06 Conseillers Techniques) . 03 Chargés de Mission) . • Décret N° 09-521/P-RM du 24 septembre 2009 portant nomination au Ministère de l’Education.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • • • 2009 2010 Arrêté N° 10-0687/MEALN-SG du 12 mars 2010 fixant l e règlement intérieur des établissements d’enseignement normal . de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (01 Conseiller Technique. Arrêté N° 10-0688/MEALN-SG du 12/03/10 fixant règle ment intérieur de l’enseignement fondamental . 20 . Arrêté N° 10-0689/MEALN-SG du 12 mars 2010 fixant r èglement intérieur de l’Enseignement Secondaire Général Technique et Professionnel. • • Décret N° 10-101/P-RM du 19 février 2010 portant no mination du Secrétaire Général du Ministère de l’Education. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales . • • Décision N° 09-01867/MEALN-SG du 19 mai 2009 porta nt organisation d’un atelier de rédaction du curriculum de l’Enseignement Secondaire général .

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • 2009 2010 Décret N° 10-287/P-RM du 18 mai 2010 portant nomina tion d’un Conseiller Technique au Secrétariat Général du Ministère de l’Education. Kidal) . Kati. Koulikoro. Arrêté N° 10-1024/MEALN-SG du 20 avril 2010 portant nomination d’Inspecteurs à l’Inspection de l’Enseignement Secondaire . San. Douentza. Nioro. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales . Arrêté Interministériel N° 3911-/MESRS-MEALN-SG du 11 novembre 2010 portant nomination des membres du Conseil Supérieur de l’Education. Arrêté N° 10-1308/MEALN-SG du 14 mai 2010 portant nomination d’Inspecteurs à l’Inspection de l’Enseignement Secondaire . • • • • • Arrêté N° 10-0769/MEALN –SG du 19 mars 2010 portant nomination de Directeurs d’Académie d’Enseignement (Ségou. Arrêté N° 10-1541/MEALN –SG du 3 juin 2010 portant nomination de Directeur d’Académie d’Enseignement (Kita. 21 . Gao). Bougouni.

modalités d’organisation et de fonctionnement de la Direction Nationale de l’Enseignement Fondamental . de la Direction Nationale de la Pédagogie . Adoption par le conseil des ministres des projets de textes portant création. Actions ministérielles : Création des bureaux d’Accueil et d’Orientation. d’Archives et de Documentation dans les services centraux . Actions ministérielles : Création de la Direction Nationale de l’Education Non Formelle. 22 . Renforcer l’organisation et le fonctionnement des services centraux et déconcentrés. modalités d’organisation et de fonctionnement de la Direction Nationale de l’Education Préscolaire et Spéciale. Adoption par le conseil des ministres des projets de textes portant création. 2.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL TITRE VI. Les changements institutionnels Objectifs : - 2009 2010 Assurer une meilleure prise en charge de chaque sous-secteur de l’éducation . LES GRANDS CHANTIERS 1. Adapter les règles de gestion aux exigences de la gestion des ressources humaines. Faire évoluer la gestion des administrations scolaires pour pouvoir relever les nouveaux défis qui se présentent. - Concentrer les directions nationales sur leurs missions de suivi et de développement de leur domaine respectif. La modernisation de notre administration scolaire Objectifs : Les actions de modernisation engagées s'inscrivent dans le cadre de la démarche générale de la réforme de l'État. du Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle.

3. La réforme de notre système d’évaluation est rendue nécessaire en raison de la compétition internationale qui impose une exigence de performance. La professionnalisation de nos enseignants : Objectifs : Former des équipes enseignantes battantes et mobilisées .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 Conférences sur l’organisation des services déconcentrés visant à mutualiser certaines activités de gestion et à renforcer le pilotage de proximité des écoles et établissements d’enseignement secondaires : conférences des DAE et DCAP. 4. De nouvelles mesures concernent le Certificat de Fin d’Etudes du Premier Cycle de l’Enseignement Fondamental. le Baccalauréat. Lettres de mission adressées aux directeurs nationaux et assimilés . Bougouni) . des DIFM . Actions ministérielles : Relecture des textes portant organisation des examens du DEF et du baccalauréat . DAE et DCAP fixant certaines priorités afin de « mettre en synergie les compétences internes au service des objectifs fixés dans le cadre des programmes nationaux ». Rehausser le niveau de recrutement des maîtres : cycle Bac +2 pour les maîtres qui enseignent au second cycle . le Certificat d’Aptitude Professionnelle (CAP) et le Brevet de Techniciens (BT). le Diplôme d’Etudes Fondamentales (DEF). des chefs d’établissements d’enseignement secondaire. La réforme de notre système d’évaluation : Objectifs : Accroître la compétitivité de nos diplômés sur les marchés de l’emploi . Suppression du Certificat de Fin d’Etudes du Premier Cycle de l’Enseignement Fondamental. Permettre aux enseignants de mettre à jour leurs connaissances professionnelles au cours de leur carrière. Lettre Circulaire N° 1624/MEALN-SG du 16 novembre 2010 adressée aux directeurs nationaux. 23 . - Mise à disposition des services déconcentrés de personnels qualifiés diplômés de l’ENSUP (professeurs de l’enseignement fondamental et PESG) - Création de 2 nouvelles Académies d’Enseignement (Nioro.

Actions ministérielles : Organisation de trois rencontres du cadre partenarial sur le suivi des recommandations du Forum National sur l’Education . Promouvoir une saine communication fondée sur le agir ensemble. morale. Implication des partenaires sociaux dans les activités du département : élaboration des textes législatifs et règlementaires et des documents de politique éducative. » Il s’agit de rappeler à tous les élèves que le respect de certaines règles de conduites et de vie en commun est la condition des apprentissages et de la réussite scolaire. Organisation de 07 conférences de presse . technique et à la technologie moderne. 5. un acteur du développement profondément ancré dans sa culture et ouvert à la civilisation universelle. Construction de sièges pour l’UNEREC et les syndicats . L’enseignement de l’éducation civique. Le renforcement du partenariat Objectifs : • • Assurer une gestion participative de l'école . Actions ministérielles : • • L’enseignement de l’ECM est un point fondamental de tous les programmes scolaires depuis la rentrée scolaire d’octobre 2010 . maîtrisant les savoir-faire populaires et aptes à intégrer les connaissances et compétences liées au progrès scientifique. juridique et sociale Objectifs : Conformément à la Loi d’Orientation sur l’Education qui proclame en son Article 11 : « le système éducatif malien a pour finalité de former un citoyen patriote et bâtisseur d’une société démocratique. 6. • Ouverture du cycle des bacheliers dans tous les IFM en 2010 . Circulaire N° 010-0089 du 15 janvier 2010 relative à la généralisation et au renforcement de l’enseignement de l’ECM à tous les niveaux.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Actions ministérielles : • 2009 2010 Programmation et mise en œuvre de la formation continue dans les CAP et Académies d’Enseignement conformément à la Politique de Formation Continue des maîtres . 24 .

La réforme des filières et séries de l’Enseignement Secondaire Général Objectifs : • • Adapter les filières et séries de ce sous secteur à l’évolution de la situation socioéconomique nationale et régionale. Actions ministérielles : • • Réflexion élargie aux partenaires sociaux sur l’éthique et la déontologie dans l’enseignement .L).L). Actions ministérielles : Elaboration d’un projet de décret fixant l’organisation de l’Enseignement Secondaire Général. L’éthique et la déontologie dans l’enseignement Objectifs : • • Les Récompenser le mérite Promouvoir l’éthique et la déontologie dans la fonction enseignante. Au niveau de la 12ème année. Adoption d’un Décret instituant la médaille du mérite de l’Education.A. six (6) séries dénommées respectivement : Terminale Langues-Lettres (T. celles de l’éducation sont encore plus fortes. trois (3) séries dénommées respectivement : 11ème Lettres (11ème L). 11ème Sciences Economiques et Sociales (11ème S. Chaque métier a ses obligations vis-à-vis des usagers et vis-à-vis de la société . Terminale 25 . plus de 100 recommandations du Forum portent sur elles . Au niveau de la 11ème année. Diversifier les séries et filières au niveau de l’Enseignement Secondaire Général de manière à assurer des choix multiples de formation après le baccalauréat. L’Enseignement Secondaire Général comportera : Au niveau de la 10ème année. 8. Terminale Arts-Lettres (T.E. une série commune (10ème commune). considérations éthiques et déontologiques ne sont pas absentes de nos préoccupations .L. Projets ministériels pour 2011 : • • Adoption d’un code de déontologie .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 7. 11ème Sciences (11ème S).S). Elaboration d’un projet de code de déontologie par le CDI.

). 9.S. Poursuite de la mise en œuvre du Programme Vigoureux d’Alphabétisation.M le Président de la République. Une refondation visant à faire de l’école un creuset socio-économique. Elaboration des programmes de la 10ème commune . conformément à la volonté de S.E) et Terminale Sciences Economiques (T. pour soutenir le développement des atouts économiques du Mali.Exp. la préparer à une intégration régionale de plus en plus poussée et souhaitée.). Actions ministérielles Renforcement de la prise en charge de l’éducation non formelle avec : la transformation du CNR-ENF en structure autonome d’exécution technique et financière en matière d’éducation non formelle et la création d’une Direction Nationale de l’Education Non Formelle et des Langues Nationales . Terminale Sciences Exactes (T.Eco. Le PDES Programme Vigoureux d’Alphabétisation : un des axes majeurs du Objectifs : • Relever fortement le taux d’alphabétisation par un programme vigoureux d’alphabétisation.S).S.S.S.E. 10. ouvrir de nouvelles opportunités d’emplois et de ressources à notre jeunesse. Formation des professeurs sur les programmes de la 10ème commune . La poursuite de la mise en œuvre des recommandations du Forum National sur l’Education à la suite du rapport du Groupe de travail Etat de la mise en œuvre au 30 novembre 2010 • Les axes de réformes majeures découlant du Forum National sur l’Education L’adoption du Rapport final du Forum par le Conseil des Ministres (14 /01/2009) a engagé le Gouvernement.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 Sciences Sociales (T. Il s’agit de : 26 . Mise en œuvre d’un plan de communication sur les nouvelles séries et filières. Terminale Sciences Expérimentales (T. dans la mise en œuvre des recommandations du Forum National sur l’Education autour de six axes de reformes majeures qui permettront à moyen et long terme la refondation du système éducatif.

législative et organique avec la relecture de l’ensemble des textes législatifs et réglementaires portant sur l’ensemble du système éducatif pour les adapter à la nouvelle vision de l’école malienne. prévention et sanction . social et culturel. − la réforme de l’Enseignement Supérieur. − la réforme de la formation et de la gestion des ressources humaines : recrutement. accélération de la scolarisation des filles pour réduire les différents écarts entre filles et garçons. − des innovations au niveau de l’Education Base (Education Préscolaire. développement de filières répondant aux besoins de la stratégie de croissance accélérée à travers le développement des filières de l’enseignement technique et professionnelle. institutionnelle. de l’éthique et de la déontologie dans le système et l’application du principe sensibilisation.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL − 2009 2010 la restauration de l’Autorité de l’Etat pour sanctuariser l’école avec la réintroduction des valeurs. à l’Alphabétisation et aux Langues Nationales (Composante I) et reparties en sept (07) axes. Education Non Formelle et Langues Nationale) et la réforme de l’Enseignement Secondaire Général Technique et Professionnelle: gestion et maîtrise des flux. − la réforme financière. amélioration de l’administration scolaire. relecture des règlements intérieurs. et de la Recherche avec comme objectif son adaptation à la Stratégie de Croissance Accélérée au profit de notre politique de développement économique. plan de carrière. l’analyse de la mise en œuvre montre que: des 131 recommandations relatives à l’Education de base. promotion des langues nationales . 84 sont en cours d’exécution et 07 d’entre elles n’ont pas été exécutées. réforme des examens. Enseignement Fondamental. 40 ont été exécutés. En effet sur ces 131 recommandations. il ressort que 94% de ces dernières ont été mises en œuvre (35%) ou en cours (59%) et que seul 06% ne le sont toujours pas. les 97 recommandations relatives à l’Enseignement Secondaire Général Technique et Professionnel (Composante II) sont réparties en trois (03) axes : de l’organisation et de 27 . l’amélioration des conditions de travail et de vie du personnel enseignant pour prendre pleinement en considération les acteurs clés que constituent cette ressource humaine et l’amélioration des conditions de vie et d’étude des étudiants . • Etat de mise en œuvre des recommandations Deux ans après la tenue du Forum National sur l’Education.

− l’amélioration de la couverture régionale en établissements d'enseignement secondaire . l’intégration dans la fonction publique de 7 893 enseignants contractuels de l’Etat et des Collectivités dont 437 pour la Fonction Publique de l’Etat et 7 456 pour celle des Collectivités. l’insuffisance de manuels scolaires et de matériels didactiques. − la dotation conséquente des écoles en manuels scolaires et livres (acquisition de 4 542 422 manuels scolaires) . Il ressort que 93% des recommandations ont été réalisées ou sont en cours de réalisation . − le renforcement de l'encadrement pédagogique des structures d'éducation préscolaire avec plus de 745 structures d'encadrement de la petite enfance contre 653 en 2009 . de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. de dotation en matériel didactique et de recrutement de personnel pour palier l’insuffisance de salles de classes et d'équipements dans le 1er cycle. l’insuffisance quantitative et qualitative en enseignants . de la Formation Professionnelle (0 Sous-composantes). − une amélioration de la gestion des ressources humaines et des conditions de travail et de vie des enseignants par l’augmentation des primes spéciales de responsabilité.composantes) . construction et équipement de 984 salles de classe en 2009 et 2511 salles de classe en 2010. seul 07% des recommandations du Forum n’avaient pas été exécutées. et de la Formation Professionnelle : − une vaste campagne de construction d’infrastructures scolaires. des contenus et de la qualité des enseignements (03 Sous-composantes). 28 . en particulier celle des filles . la faiblesse des capacités d'accueil au 2ème cycle. − le recrutement de 3240 enseignants et la subvention du salaire de 3 458 enseignants des écoles communautaires . • Certaines réalisations majeures peuvent être citées : Au titre de l’Education de Base.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 la gestion du sous-secteur de l’ESGTP (06 Sous. la création de la Direction des Ressources Humaines . − l’amélioration de la couverture des écoles des milieux défavorisés en cantines scolaires à l'effet de soutenir les efforts en matière de scolarisation.

adoptée en 2009. cible de l’enseignement fondamental.11% en 2009. de promotion et de développement de l'utilisation des langues nationales . Le PDES indique que les ressources consacrées à l'Education nationale. Ces IFP sont ouverts aux problèmes de développement local . et celle de l’alimentation scolaire adoptée courant 2010. devraient atteindre 35% des charges récurrentes des dépenses de l'Etat en l'an 2012. augmentera de 43% 29 . − la valorisation de la formation professionnelle et technique avec l’ouverture des Instituts de Formation Professionnelle (IFP) de Bla et Macina et la construction d’un IFP à vocation industrielle à Kayes.4 milliards de francs CFA à l’Education sur les fonds issus de la vente partielle du capital de la Société des Télécommunications du Mali (SOTELMA) en vue de renforcer les capacités d'accueil de l'enseignement secondaire général. − l’allocation de 5. − les charges récurrentes du budget de l’éducation étaient de 33. technique et professionnel . − la poursuite et le renforcement des actions en matière d'alphabétisation. − la relecture des règlements intérieurs en vue de renforcer la discipline dans les écoles et lutter contre la violence . − la réforme des examens du DEF et du baccalauréat avec pour objectif de moraliser les examens et asseoir la qualité de l’enseignement sur la base du travail et du mérite . − l’allocation de ressources conséquentes pour soutenir les plans de développement de l'éducation non formelle . − la mise en œuvre de la politique de scolarisation des filles.24% en 2010. • Les défis du système pour les années à venir : − la forte pression démographique exercée sur le système éducatif : La population des jeunes de 7 à 15 ans. 33. − le renforcement des liens de partenariat avec la construction d’un siège pour l’UNEREC et d’une maison des enseignants .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL − 2009 2010 l’approfondissement de la décentralisation par l'amélioration significative du niveau de transfert des ressources financières aux collectivités territoriales avec un transfert de 75 milliards de FCFA sur l’exercice budgétaire de 2010 .

la zone de résidence et le revenu des familles . 23% de ceux qui s’inscrivent en 1ère année du fondamental abandonnent l’école avant d’atteindre la 6ème année . administration scolaire et des parents). Pour atteindre la scolarisation universelle. le taux d’exécution globale pour les trois composantes des recommandations du Forum est d’environ 90%. la capacité d’accueil dans le 1er cycle du fondamental devra être multipliée par 2 d’ici à 2020 . leur répartition entre les différents niveaux d’enseignement et entre les établissements reste encore problématique . En effet. seuls 54% des enfants achèvent le 1er cycle du fondamental. − l’amélioration de la répartition des ressources entre les niveaux d’enseignement et entre les établissements scolaires. de la morale. Le système est caractérisé par de fortes disparités selon le genre. • Axes prioritaires pour 2011: En conclusion. il convient de se réjouir des résultats obtenus deux ans après la tenue du Forum National sur l’Education. L’enseignement secondaire se caractérise par un fort déséquilibre entre le secondaire général qui compte plus de 60% des effectifs d’élèves alors que les objectifs du PRODEC sont de 65% pour l’enseignement technique et professionnel et 35% pour le secondaire général. 30 . − l’instauration de l’éthique. en outils pédagogiques et didactiques et en ressources humaines tant en quantité qu’en qualité . − le renforcement de l’encadrement pédagogique et la modernisation de l’administration scolaire en raison de la forte croissance du nombre d’établissements publics et privés .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 entre 2008 et 2020. Il est important de souligner que le processus de refondation du système éducatif est un vaste chantier de reconstruction pour un système plus performant et en rupture avec les pratiques néfastes en son sein. − la réduction des disparités. − la réduction des abandons scolaires à tous les niveaux d’enseignement : Malgré une évolution positive de la couverture scolaire. Malgré l’augmentation des ressources publiques pour l’éducation. de l’autorité et du sens de la responsabilité au niveau de l’ensemble des acteurs (enseignants. − l’amélioration de la qualité et l’augmentation de l’offre de formation technique et professionnelle. en 2008. − l’amélioration de la qualité de l’enseignement en palliant le déficit en infrastructures et équipements.

pour réussir compter sur : − un système composé d’hommes et de femmes compétents. Enfin. il faut pouvoir 31 . ne sera visible que dans les années à venir (effet de latence). au delà de la relecture des textes. la réorganisation de l’enseignement privé . l’accent devra-t-il être porté sur les recommandations relatives à : − la mise en œuvre des recommandations relatives à la question de l’éthique et de la déontologie . rigoureux et ayant foi au développement du Pays et doter d’un sens moral et éthique plus élevé . Des résultats notoires doivent être obtenus à court terme. de la création des directions et de structures. malgré ces résultats. − l’amélioration du dialogue social sur la base de l’anticipation. − la prise en charge de la question de la violence et de l’insécurité dans l’espace scolaire et universitaire . Aussi. − la compréhension des maliennes et des maliens qui doivent savoir que le processus de refondation de notre système éducatif est long car l’impact des actes posés aujourd’hui par le Gouvernement.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 En effet. pour 2011. l’amélioration de la qualité de la dépense et la traçabilité des financements des PTF (ABS) . le pari de la refondation de l’école malienne. de l’amélioration significative des conditions de vie et de travail des enseignants et des apprenants. il convient de rappeler que l’ensemble des recommandations qui sont en cours d’exécution doivent faire l’objet d’une mise en œuvre diligente. de la prévention des crises et la résolution des conflits sociaux . − l’amélioration du processus de scolarisation et du maintien des filles. − − − l’amélioration de la gouvernance . intègres. − la poursuivre du processus d’amélioration des conditions de travail et de vie pour les enseignants et les apprenants .

l’enseignement technique et professionnel conformément aux finalités assignées au système éducatif et créer les conditions pour leur application . l’enseignement fondamental. initié certaines activités ou participé à d’autres : la relecture et la validation des textes de lecture pour les classes de première et deuxième années . La Direction Nationale de la Pédagogie a. assurer la coordination et le contrôle de la mise en œuvre des politiques. la Direction Nationale de la Pédagogie a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale dans le domaine de la conception des programmes et manuels scolaires. veiller à la validation des manuels scolaires produits par les éditeurs privés . en outre. suivre et évaluer les programmes et les méthodes pédagogiques en relation avec les structures compétentes . l’enseignement secondaire général. A ce titre. des méthodes et innovations pédagogiques.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL TITRE VII. l’élaboration d’un projet de création d’un Centre National d’Enseignement à Distance . elle est chargée de : élaborer les programmes d’enseignement pour l’éducation préscolaire. b. Activités réalisées Dans le cadre de son programme de travail la DNP a réalisé les activités suivantes : la mise en place d’une commission nationale d’approbation des manuels scolaires . DIRECTION NATIONALE DE LA PEDAGOGIE (DNP) a. l’enseignement normal. élaborer les cahiers de charge technique et pédagogique des manuels scolaires . du projet de décision pour la mise en œuvre et du cahier des charges . LES ACTIONS PAR SERVICE 1. 2009 2010 Missions Créée par l’Ordonnance N° 10-029/P-RM du 4 août 2010 . l’élaboration d’un projet de création d’une plateforme numérique : élaboration de la note technique. suivre et évaluer la qualité des enseignements et des apprentissages . de la recherche pédagogique et de l’évaluation et d’assurer la coordination et le contrôle de sa mise en œuvre. 32 . l’élaboration d’un projet de création d’un Centre de Production de Matériel d’Expérimentation .

TDR. l’édition des productions issues des ateliers de Niono.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 la conception du dispositif de formation du personnel des IFM concerné par la mise à l’essai du curriculum de l’enseignement normal en collaboration avec la DNEB . requête de financement) . En outre. la production d’un draft de document de politique nationale de santé à l’école . note technique. 33 . la formation des enseignants du fondamental. la formation-action des « formateurs concepteurs » (DNEB/CNE) et expérimentation du module « conseil pédagogique » . l’élaboration des documents préparatifs pour l’organisation des journées de réflexion sur la santé et la nutrition scolaires (décision. la correction des exercices des manuels en usage dans les classes uniques . Cette activité est une initiative visant à rendre plus accessible les manuels scolaires en langues nationales . la production de recueils et de fiches de tâches intégratives sur l’abandon de la pratique de l’excision . la formation des formateurs dans le cadre de la lutte contre le VIH et le sida dans le secteur de l’éducation (15 Chefs de Division Curriculum Recherche et 80 formateurs du niveau central). la validation de deux programmes sur l’Environnement et l’Elevage pour un IFP de la région de Kidal . le testing des instruments nécessaires à l’animation d’une école à classe unique . d’autres activités initialement programmées dans le plan d’action global ont pu être réalisées. la tenue de journées de plaidoyer auprès des responsables de l’éducation et des chefs religieux des régions de Kayes et Ségou . la finalisation du module de formation et du guide à l’intention des conseillers pédagogiques et des enseignants des écoles à classe unique (ECU) . budget. du secondaire et de l’enseignement normal au module « abandon de la pratique de l’excision » dans les régions de Kayes et de Ségou . - la formation à l’animation et à la gestion d’une école à classe unique (ECU) . Il s’agit de : Au titre de la division des programmes scolaires la formation des formateurs nationaux aux modules « abandon de la pratique de l’excision à Bamako» .

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL
-

2009 2010

la formation des formateurs (15 Chefs de Division Education de Base et 80 formateurs du niveau central) dans le cadre de la lutte contre le VIH et le SIDA dans le secteur de l’éducation ; l’élaboration du curriculum du niveau IV (7ème, 8ème et 9ème année) ; la finalisation du curriculum des classes de 10ème ; l’élaboration du curriculum des classes de 11ème ;

-

Au titre de la division des manuels scolaires la formation à la gestion pédagogique et physique des manuels scolaires des directeurs d’école, des membres des comités de gestion scolaires et des élus locaux des Académies d’Enseignement de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Bamako Rive Gauche et Bamako Rive Droite ; l’élaboration du plan de mise en œuvre du programme de développement des capacités en réparation des manuels scolaires ; la finalisation et la validation du plan de mise en œuvre du programme de développement des capacités en réparation des manuels scolaires ; l’élaboration du manuel de procédure de l’achat des manuels scolaires en mode décentralisé ; la présentation du manuel de procédure aux services déconcentrés de l’éducation et des finances à Kayes et à Kita ; le suivi des achats et de la distribution des manuels scolaires.

Au titre de la division de la recherche pédagogique et de l’évaluation l’évaluation de l’éducation préventive au VIH et au SIDA avec l’appui de l’UNICEF ; la validation du rapport EGRA ; l’évaluation du temps réel d’apprentissage ; la validation du rapport de l’évaluation du temps réel d’apprentissage ; l’élaboration d’un système d’évaluation des performances des élèves

conformément au curriculum de l’enseignement fondamental ; la formation des chefs de division et chefs de section formation des Académies d’enseignement à l’élaboration d’un système d’évaluation des performances des élèves conformément au curriculum de l’enseignement fondamental ; l’évaluation des apprentissages des élèves des classes de 2ème, 4ème et 6ème année en sciences, mathématiques et technologie et en langue et

communication ;

34

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL
-

2009 2010

l’adaptation de l’outil EGMA (évaluation précoce des compétences fondamentales en mathématiques) au contexte malien ;

-

l’élaboration, la production et la diffusion du contact N° 7.

2. DIRECTION NATIONALE DE L’EDUCATION DE BASE a. Missions Créée par l’Ordonnance N° 00-048/P-RM du 25 septembr e 2000, la Direction Nationale de l’Education de Base a pour mission de : élaborer les éléments de la politique nationale en matière de développement de l’éducation de base, en relation avec les autres structures compétentes ; veiller à la mise en œuvre de cette politique dans un cadre unifié ; assurer la coordination, le contrôle technique et le suivi des services régionaux et des services rattachés de l’Education de Base. b. Activités réalisées Participation à : l’atelier multi-pays sur l’éducation parentale appliquée à la survie du jeune enfant du 20 au 24 septembre 2010 à Ouagadougou, Burkina Faso ; la réunion d’experts sur le projet du document relatif à la promotion de la Petite Enfance dans le monde islamique du 26 au 27 octobre 2010 ; aux activités de la 4ème Semaine nationale des Enfants du 25 au 31 décembre 2010 à la Cité des Enfants à Bamako ; la conférence Mondiale sur l’Education et la Protection de la Petite Enfance du 27 au 29 septembre 2010 à Moscou, Fédération de Russie. Outre ces activités, la DNEB a organisé deux plates formes de concertation qui ont permis non seulement de faire le bilan de l’année écoulée, mais aussi de préparer la rentrée scolaire 2010-2011. Il s’agit de : • • la Conférence des Directeurs des Académies d’Enseignement et des Directeurs des Centres d’Animation Pédagogiques ; la Conférence des Chefs d’Etablissements, des Directeurs des Etudes et des économes des Instituts de Formation des Maîtres (IFM). Dans le cadre de l’amélioration de l’accès à la scolarisation, elle a procédé à l’ouverture des IFM de Ségou et de Nioro du Sahel.

35

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL

2009 2010

L’amélioration du temps d’apprentissage est une priorité pour la DNEB. Pour ce faire, elle a institué le pairage dans l’organisation des évaluations trimestrielles. Ceci a l’avantage de faire composer toutes les classes des niveaux I à III et celles du niveau IV au même moment, réduisant ainsi le temps qu’on perdait dans l’organisation des compositions. Dans le cadre de la réforme institutionnelle, la DNEB a élaboré et suivi dans leur processus d’adoption les textes de création, d’organisation et de fonctionnement de la Direction Nationale de l’Enseignement Fondamental, de la Direction Nationale de l’Education Préscolaire et Spéciale et du Centre National des Cantines scolaires.

3. DIRECTION NATIONALE DE L’ENSEIGNEMENT

SECONDAIRE GENERAL
a. Missions Créée par l’Ordonnance N° 01-050/P-RM du 25 septembr e 2001, la Direction Nationale de l’Enseignement Secondaire Général a pour mission d’élaborer les éléments de la politique nationale en matière d’enseignement secondaire général et de veiller à la mise en œuvre de cette politique, en relation avec les structures compétentes du Ministère de l’Education, de l’Alphabétisation et des Langues Nationales. A cet effet, elle est chargée de : la définition et la création des séries en fonction des besoins de l’économie ; la préparation des élèves aux études supérieures ; le développement de l’enseignement secondaire privé ; la coordination et le contrôle des Académies d’Enseignement dans son domaine de compétence. b. Activités réalisées l’élaboration des programmes d’économie, d’informatique et du projet personnel pour les classes de 10ème année ; la formation de 1600 enseignants à l’Approche par les Compétences (APC) et à l’application des nouveaux programmes de 10ème année ; l’ouverture de onze (11) pôles d’excellence en langue française (PELF) dans des lycées publics et privés ; l’ouverture du lycée de Ménaka ; la dotation de dix (10) nouveaux lycées en manuels et matériels de laboratoire.

36

Dans le cadre de la formation des formateurs : la formation de 33 formateurs dont deux chefs d’établissements publics et trois directeurs des études d’établissements privés des écoles agropastorales de la région de Ségou à l’Approche par les Compétences . l’accompagnement du bureau d’études chargé de l’élaboration des plans de l’IFP de Kalabancoro . On peut citer : l’ouverture du lycée technique de Ségou entièrement construit par l’Assemblée Régionale. l’accompagnement de l’Assemblée Régionale de Ségou pour la construction des IFP de Konobougou et de Diabali . la formation de 21 formateurs (1ère étape) de l’IFP de Kayes . la promotion de l’enseignement technique et professionnel public et privé . la formation de 53 formateurs dont trois Inspecteurs à des modules de l’Entreprenariat . la réhabilitation du lycée Technique de Bamako avec l’appui du grand Duché du Luxembourg . Missions Créée par l’Ordonnance N° 02-055/P-RM du 4 juin 2002 . la Direction Nationale de l’Enseignement Technique et Professionnel est chargée de : la définition et la création des filières en fonction des besoins de l’économie . la pose de la première pierre et l’élaboration des avants projets sommaires et définitifs des lycées Techniques de Sikasso et Sévaré financés par le Président de la République sur les fonds SOTELMA . la coordination et le contrôle technique des Académies d’Enseignement en matière d’enseignement technique et professionnel. 37 . 4. la redéfinition des filières des lycées Techniques. Activités réalisées Les réalisations sont focalisées sur les infrastructures et la diversification de l’offre de formation.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 l’élaboration des nouveaux programmes des classes de 11ème de l’Enseignement Secondaire Général (E.S.G). b. DIRECTION NATIONALE DE L’ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL a.

Maintenance industrielle. toutes les activités menées par la CAD/DE visent à atteindre cet objectif et à mettre en œuvre les recommandations du Forum National sur l’Education. Mécanique Automobile) .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 la formation de 20 bibliothécaires aux méthodes de gestion des Centres de Documentation et d’Information (CDI). A cet effet. Ces activités visaient principalement des à opérationnaliser le processus de transfert effectif des ressources financières de l’Etat aux CT par l’élaboration d’un plan triennal de transfert des ressources financières du secteur de l’éducation pour la période allant de 2010 à 2012 : Transfert effectif de plus de 75 milliards FCFA de l’Etat aux Collectivités Territoriales : Signature de la convention sur les fonds sectoriels . la révision de deux anciens programmes (Secrétariat de Direction. Les élèves des classes de 3ème année des mêmes écoles ont été sensibilisés sur les volets de l’auto emploi et de l’emploi salarié. Activités réalisées Organisation d’ateliers préparatoires de détermination des lignes budgétaires à transférer aux Collectivités Territoriales en collaboration avec la Direction Finances et du Matériel (DFM). 5. La CADDE a participé au traitement des 38 . Dans le cadre de l’initiation des sortants à la culture de l’entreprenariat : Deux cent (200) élèves de 4ème année des établissements de la ville de Ségou ont été formés aux techniques de la Création d’Entreprise. Missions Créée par le Décret N° 224/PM-RM du 9 avril 2008. froid climatisation) . CELLULE D’APPUI A LA DECENTRALISATION/DECONCENTRATION DE L’EDUCATION (CAD/DE) a. Dans le cadre de l’élaboration et/ou révision des programmes d’enseignement : la validation de trois (3) nouveaux programmes (Mécaniques et conduite des engins lourds. la validation des programmes des filières Elevage et Environnement. Suivi du processus d’intégration des enseignants contractuels dans la Fonction Publique des Collectivités Territoriales. Dévolution des biens de l’Etat aux Collectivités Territoriales. la Cellule de Décentralisation/Déconcentration de l’Education a pour mission principale la mise en œuvre de la politique de décentralisation et de déconcentration de l’éducation. b.

Baguineda. traduit en langues nationales. construction de latrines. les communautés éducatives ont mené des activités visant à l’amélioration des conditions de travail à l’école : construction de salles de classe en banco. multiplié et diffusé. technique et professionnel : Actualisation du manuel de procédures du fonds ADARS : Le manuel de procédures de gestion des fonds ADARS a été actualisé. Centre commercial de Bamako. et aménagement de jardins scolaires. Banamba. 7456 enseignants dont 1 070 professeurs ont été intégrés dans la Fonction Publique des Collectivités Territoriales et 1 894 enseignants dont 437 professeurs dans la Fonction Publique de l’Etat .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 dossiers des enseignants contractuels en vue de leur intégration à la Fonction Publique des CT. construction de logements d’enseignants. Les CGS et les CT ont été sensibilisés à l’obligation de signature de conventions qui les lient . 39 . Sikasso II. organisation de cours de nuit. Les membres de CGS dans la zone d’intervention du projet ont été formés aux techniques de gestion participative de l’école. 1056 CGS ont été mis en place ou renouvelés démocratiquement à travers le vote à bulletin secret organisé dans les nouvelles zones du projet des CAP de Bafoulabé. Baraouéli. sensibilisation sur la scolarisation des filles. achat de fournitures scolaires. confection et la réparation des tables bancs. Kita II. La CADDE a organisé des sessions de formation pour renforcer les capacités des services déconcentrés et décentralisés en matière de mise en place et de fonctionnement des regroupements des CGS d’une même commune et des cadres de concertation des regroupements CGS d’un même CAP. clôture de l’école en banco et le recrutement de gardiens. plantation d’arbres. mise en place de pharmacies scolaires. Au total. Activités du Projet d’Appui aux Comité de Gestion Scolaire(PACGS) Dans le cadre du Projet d’Appui aux Comités de Gestion Scolaire (PACGS). Sévaré. En conséquence. Participation à la préparation et à l’organisation du concours de recrutement dans la Fonction Publique des Collectivités Territoriales. d’enseignants pour le compte de l’enseignement fondamental et de l’éducation préscolaire. creusage de puits et transport d’eau potable. de l’enseignement normal et de l’enseignement secondaire général.

482 contrats types liant les CT (Assemblées Régionales. Dioila et Fana. a permis aux experts de ces pays d’échanger leurs expériences. i. la nécessité de la dynamisation de la commission éducation . l’exécution du budget de l’éducation en mode décentralisé . Cette mission a permis aux PTF d’apprécier les CGS fonctionnels. Les thèmes abordés ont porté sur : la communication entre les services déconcentrés et les CT. Une mission conjointe Etat / Partenaires Techniques et Financiers de suivi de l’expérience de CGS fonctionnels a été effectuée dans les zones d’expérimentation du Projet d’ Appui aux Comités de Gestion Scolaire (PACGS) à Kolokani.PC). Un dossier d’appel d’offre de recrutement des ONG a été élaboré à l’issu duquel quatre (4) ONG ont été retenues en vue de renforcer les capacités des CGS et autres acteurs dans le cadre de la mise en œuvre du PACGS. d’avoir leur adhésion et leur accompagnement pour la généralisation de cette expérience pilote. le Sénégal. Cet atelier. le Niger et le Burkina Faso sur la gestion de l’école en mode décentralisé. avec l’appui de la CADDE et la participation active des organisations de la société civile (ONG).régional sur la gestion de l’école en mode décentralisé a été organisé à Bamako en février 2010. Dans ce cadre. Elaboration et signature de Contrat entre l’Etat et les Collectivités Territoriales pour le transfert des ressources L’existence de contrats plans Etat – Collectivités Territoriales est un outil important dans l’exercice des compétences et des ressources transférées de l’Etat aux CT. Conseils de 40 . Planification annuelle communale Cette activité vise principalement à renforcer les capacités des CT en matière de planification. Un atelier sous . qui a regroupé le Mali.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 L’expérimentation de CGS fonctionnels a concerné 456 écoles dans les CAP de Dioila. Des missions d’appui à la planification communale ont été effectuées dans les communes situées dans la zone d’intervention du Programme d’Appui à la Décentralisation/Déconcentration (PRADDE. l’analyse du projet de budget 2011. de l’Education – Participation Communautaire Ces missions ont permis de mieux expliquer aux Collectivités Territoriales (CT) leurs rôles dans le processus et le besoin de s’organiser pour prendre en compte ces impératifs. Kolokani et Fana.

Un atelier de lancement officiel du Programme d’Appui à la Décentralisation/Déconcentration de l’Education – Participation Communautaire (PRADDE-PC) s’est déroulé au CICB le 25 mars 2010. Elle a participé aux travaux techniques préparatoires du PRADDE-PC. la formation des agents des ONG. à la gestion de l’école en mode décentralisé et l’amélioration de la qualité des infrastructures avec la maîtrise d’ouvrage des CT.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Cercle et Communes) aux structures déconcentrées de l’éducation 2009 2010 (Académies d’Enseignement et Centres d’Animation Pédagogique) ont été élaborés et signés. renforcer les capacités des CT et des Services Déconcentrés. à la planification.PC sont notamment : la formation des quatre-vingt dix huit (98) agents de neuf (9) ONG partenaires du programme en Analyse des facteurs Education Pour Tous (EPT) et Evaluation rapide organisationnelle. juillet 2010 . l’atelier d’adaptation des outils du PADDEM au contexte du PRADDE-PC. la formation des agents des CAP à l’utilisation de la boite à outils SIGE. la formation des agents des CAP en Informatique . la formation des coordinateurs d’ONG à l’utilisation du guide de planification conjointe . 41 à . la participation communautaire. La CADDE est la structure technique du MEALN chargée du suivi de la mise en œuvre dudit programme. la formation de vingt (20) superviseurs d’alphabétisation des ONG partenaires en méthode Samogoya . la formation de cent onze (111) agents des dix (10) organisations non gouvernementales (ONG) partenaires du programme en Diagnostic Participatif Communautaire (DPC) pour assurer l’accompagnement des communautés et des CT dans le processus de planification des actions de l’école en mode décentralisé en janvier 2010 . la formation de cent seize (116) moniteurs d’alphabétisation dans les dix (10) CAP d’intervention du programme . l’ouverture de cinquante huit (58) Centres d’Alphabétisation Fonctionnelles. (novembre. Les activités menées dans le cadre du PRADDE . Suivi des activités du Programme d’Appui à la Décentralisation/Déconcentration de l’Education – Participation Communautaire (PRADDE-PC) : Le PRADDE – PC est un programme du MEALN qui vise à améliorer la gestion financière décentralisée. septembre 2010 . Le volet « constructions scolaires » du PRADDE-PC a été officiellement lancé en décembre 2010. la formation des agents des CAP à la saisie des données DPC . Août 2010 . des CT et conseillers du CAP de Ségou en maîtrise d’ouvrages des collectivités. décembre 2010) .

évaluation de la fonctionnalité des commissions éducatives. suivi du reportage de l’exécution des Plans d’Actions 2009 dans les Académies d’Enseignement et les Centres d’Animation Pédagogique . Cette étude a permis de faire un diagnostic sans complaisance de l’état de mise en œuvre de la décentralisation de l’éducation et de faire des recommandations pertinentes qui ont été intégrées dans le PISE III. Elle a été validée en janvier 2010. suivi de la mise en œuvre du transfert des ressources financières de l’Etat aux CT . elle a été réalisée dans le cadre de la préparation du PISE III sous la supervision de la CADDE. Le cahier des charges a été édité en plusieurs exemplaires et largement diffusé auprès des Services Déconcentrés et des Collectivités Territoriales pour observations. Quant à l’étude sur l’état de la mise en œuvre de la décentralisation du secteur de l’éducation. Dans le domaine des études et développement planification conjointe Ecole/ Ce volet a concerné principalement le Cahier des Charges et l’étude sur l’état de mise en œuvre de la décentralisation de l’éducation. 42 . Cependant. il reste à être validé par le Gouvernement. Suivi de la construction et de l’équipement des lycées de Ouéléssébougou et Ténenkou et de l’IFM de Ségou financés par la Banque Mondiale . - l’organisation de fora « light »sur la planification conjointe Ecole/ Commune/CAP . Dans le domaine de la planification et du suivi des infrastructures Infrastructures financées par la Banque mondiale et sur les ressources de l’ABS et le Fast-Track à travers l’Agence Nationale d’Investissement des Collectivités Territoriales (ANICT) . l’organisation de missions de suivi des fora sur la Commune/CAP. inventaire des enseignants en vue de leur intégration dans la fonction publique des CT . suivi . Dans le domaine du suivi – évaluation et de la gestion suivi de la mise en œuvre du transfert des fonds ADARS .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 la formation des agents des CAP au processus de planification conjointe Ecoles/CAP/Communes . appui à l’élaboration de la carte scolaire . Equipement des infrastructures scolaires financées par l’UNICEF et la Fondation Orange .

Diré et Niono. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales 5. Le Dossier d’Appel d’Offres (DAO) a été lancé en novembre 2010 et le dépouillement a été infructueux. Les travaux sont terminés et les locaux ont été réceptionnés en novembre 2010 . le Président de la République a mis à la disposition du Ministère de l’Education. L’Institut de Formation des Maîtres de Kati couvre une superficie totale de 4. Bankass. deux (02) lycées techniques à Sikasso et Sévaré et un (01) Institut de Formation Professionnelle (IFP) de filières industrielles à Kalabancoro dans l’Académie d’Enseignement de Kati . Le financement est assuré par le Budget National. La fin des travaux est prévue pour juillet 2011 . - Réception définitive de 90 salles de classe pour l’enseignement fondamental financées par l’UNICEF et la Fondation Orange . un (01) lycée professionnel à Bourem. Technique et Professionnel par la construction et l’équipement de cinq (05) lycées d’enseignement général à Kangaba. Des études complémentaires sont en cours pour relancer le DAO .4 milliards FCFA. Ces ressources sont destinées à renforcer les capacités d’accueil de l’Enseignement Secondaire Général. Suite à la vente partielle du capital de la SOTELMA. - Suivi de la construction et de l’équipement des infrastructures financées sur les ressources issues de la vente partielle du capital de la SOTELMA.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 Centre d’Education pour l’Intégration (CEI) à Bénéna : les travaux de construction du centre sont terminés et le centre a été réceptionné en novembre 2010 .537. Bla. Appui technique pour la construction des cantines dans la région de Ségou : construction et l’équipement de 12 cantines sont en cours de réalisation dans la région de Ségou.31 m². 43 . l’Agence Luxembourgeoise pour la Coopération et le Développement a financé la réhabilitation du lycée technique de Bamako. - Suivi des travaux de réhabilitation du Lycée Technique de Bamako : à l’occasion de la fête du Cinquantenaire de la République du Mali. - Suivi des travaux d’aménagement du Centre de Documentation et d’Information au Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle (CNR-ENF) : l’étude relative aux travaux d’aménagement du Centre de Documentation et d’Information a été réalisée. - Suivi de la construction et de l’équipement de l’Institut de Formation des Maîtres à Kati.

matérielles et financières). relecture en cours des textes de l’IES pour sa transformation en un grand service de contrôle du système éducatif dans toutes ses composantes (pédagogiques. On peut retenir : participation à l’ensemble des examens de fin d’année (choix des sujets. technique et professionnel. 44 . Ces activités ont porté principalement sur l’information et la formation de tous les acteurs clés à tous les niveaux (structures décentralisées et services déconcentrés) impliqués dans le processus de la décentralisation financière du secteur de l’éducation. C’est le Décret N° 01-025/P-RM du 23 janvier 2 001qui en fixe l’organisation et les modalités de fonctionnement. administratives. publics et privés de toutes les Académies d’Enseignement du pays.) . INSPECTION DE L’ENSEIGNEMENT SECONDAIRE (IES) a. proposition des listes de surveillants et de correcteurs. missions d’évaluation des capacités d’accueil des établissements privés . rati fiée par la Loi N° 00-032 du 06 juillet 2000. missions de contrôle pédagogique pour la hiérarchisation des enseignants . participation à la formation des professeurs dans le cadre de la réforme des filières et séries de l’Enseignement Secondaire Général . visite technique en vue de l’octroi de l’autorisation d’ouverture d’établissements privés . etc. normal. b. Missions L’Inspection de l’Enseignement Secondaire (IES) est un service central créé par l’Ordonnance N° 00-007/P-RM du 10 février 2000. animation pédagogique dans les établissements . participation à la surveillance des épreuves.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Dans le domaine de la formation et / ou du renforcement des capacités 2009 2010 La CAD/DE a mené des activités en direction des Collectivités Territoriales et des Services Déconcentrés de l’Education. Activités réalisées Elles ont concerné l’ensemble des établissements d’enseignement secondaire général. supervision des corrections des épreuves. 6.

A ce titre. coordonner la production d’informations statistiques et la réalisation d’études de base ainsi que la diffusion de leurs résultats . suivre les dossiers relatifs au financement et à la coopération technique . 1 Projet « One Lap top per Child » ou Projet « Un ordinateur par enfant » branche Europe. Conseils de Cercle et Assemblées Régionales) . CELLULE DE PLANIFICATION ET DE STATISTIQUE (CPS) a. Des sessions de sensibilisation et de formation à leur utilisation ont été organisées à Koulikoro et à Ségou.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 7. b. en rapport avec les services chargés des ressources humaines. et des Collectivités Territoriales (Mairies. le programme de formation en matière de planification et de statistique . en rapport avec les services techniques concernés. Deux ateliers ont été organisés sur l’utilisation du XO. des Académies d’Enseignement. mettre en place et gérer la base de données du secteur. Ces sessions ont regroupé les agents des services centraux. Elle assure. Activités réalisées Les activités du service sont réalisées à travers les différentes Unités : L’Unité Planification et Analyses l’élaboration et la mise à jour des plans d’actions 2010 et 2011 . l’extension de l’utilisation des TIC dans l’enseignement : le Mali a bénéficié d’un don d’environ 9500 ordinateurs XO de la part d’OLPC Europe1. Missions 2009 2010 La Cellule de Planification et de Statistique du Secteur de l’Education a été créée par la Loi N° 07-020 du 27 février 2007 portant création des Ce llules de Planification et de Statistique. à Bamako (formation des formateurs) et à Tombouctou (formation des enseignants). élaborer les prévisions et suivre l’environnement et la conjoncture . coordonner. la mission de planification et d’information statistique dans les domaines couverts par le secteur. programmes et projets ainsi que l’analyse des politiques et stratégies . elle est chargée de : coordonner la préparation des plans. des Centres d’Animation Pédagogiques. 45 . la conception et l’utilisation d’un nouveau modèle de canevas de plan d’actions. suivre et évaluer les plans. programmes et projets de développement sectoriels et veiller à leur cohérence intra sectorielle et spatiale . Un premier lot de 3166 ordinateurs XO est arrivé au Mali et se trouve présentement entre les mains des scolaires de Tombouctou.

CPS Santé. la documentation et la communication . L’Unité Statistique et l’Unité Informatique l’édition et la diffusion des annuaires nationaux du préscolaire et du fondamental . la formation à l’utilisation de la loi de finances et de son annexe explicative. la tenue de l’atelier de traitement des données de l’Etude sociolinguistique sur la région de Mopti . éducation préscolaire et non formelle) . l’identification et l’organisation de la collecte de fonds documentaires disponibles . la production des quatre (4) rapports trimestriels de suivi du budget spécial d’Investissement de l’année 2010 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL L’Unité Programmation. de l’enseignement normal et de l’éducation non formelle . la tenue de l’atelier de formation à l’élaboration de la carte scolaire de l’enseignement. la formation de la chargée de documentation. 2009) . Centre de Documentation et de Communication Structure totalement en construction. - l’élaboration du Rapport de Suivi Technique et Financier (RSTF. à savoir. la préparation et l’édition des annuaires régionaux du fondamental . CNDIFE). 46 . Suivi et Evaluation la production du rapport de la deuxième revue des projets et programmes . cellule de Communication MEALN et UNICEF. la tenue de l’atelier de finalisation de la carte scolaire de l’éducation de base (enseignement Fondamental. l’élaboration d’un plan de travail pour les deux volets du Centre. 2009) du PISE . la tenue de l’atelier sur les outils du RSTF à Koulikoro et à Ségou .2013 . il a été procédé à ce stade à : la visite d’expériences similaires (ex. la collecte et la saisie des questionnaires de l’enseignement secondaire. la formation des agents de la CPS à l’utilisation de l’outil de requête . 2009 2010 la production de la contribution du secteur de l’Education à l’élaboration du rapport du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP. la production du rapport de l’avant – projet du PTI/BSI 2011. l’élaboration d’un plan de communication . la formation des agents des services déconcentrés (AE et CAP) en informatique .

assurer l’approvisionnement du département ou du groupe de départements ministériels . assurer la tenue de la comptabilité matière. b. les éléments de la politique nationale dans le domaine de la gestion des ressources Financières et matérielles et de l’approvisionnement des services publics. Son cadre organique est déterminé par le Décret N° 10-605/P-RM du 18 novembre 2010. Modèle de stimulation…) pour le démarrage de la troisième phase du PISE III . procéder à l’établissement du département des différents comptes administratifs y relatifs . au niveau du département. elle est chargée de: élaborer le budget du département ou du groupe de départements ministériels et en assurer l’exécution . La DFM a pour mission d’élaborer. procéder à la passation des marchés publics conformément à la réglementation en vigueur . A cet effet. assurer l’exécution des fonds publics mis à la disposition du département ou du groupe de départements ministériels . DIRECTION DES FINANCES ET DU MATERIEL (DFM) a. participation à la finalisation du RSTF 2008 et à l’élaboration de celui de 2009 . de l’Alphabétisation et des Langues Nationales a été créée par l’Ordonnance N° 09-010/P-RM du 4 mars 2009. Activités réalisées Dans le cadre de l’accomplissement de sa mission. Le décret N° 09-137/P-RM du 27 mars 2009 fixe son or ganisation et ses modalités de fonctionnement.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 8. à savoir : Division Finances participation à l’élaboration du guide d’intégration des opérations de la Banque Mondiale dans les procédures nationales . 47 . Missions 2009 2010 La Direction des Finances et du Matériel du Ministère de l’Education. les activités suivantes ont été menées. participation à l’élaboration des documents de planification pluriannuelle (CDMT. participation à l’élaboration des documents du PISE III et leur relecture en vue de la rédaction de la nouvelle requête FTI .

Les marchés en cours de traitement visés se chiffrent globalement à 5. 159 milliards 48 . matérielles et financières mises à la disposition des services déconcentrés . 44 marchés ont été notifiés pour un montant total de 14. 1. finalisation en 2010 de l’audit 2008 à travers la réalisation de la troisième étape portant intégration des données financières de la convention CML 3002 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 participation aux différentes revues mi-parcours du PISE par la Banque Mondiale et à la revue globale du programme de juin 2010 . 14 marchés totalisant 3. et 5.238 milliards FCFA dont : • • • 6. réalisation de la mission annuelle de suivi de la gestion des ressources humaines.637 milliards FCFA sur ACDI (9 marchés) . Division Approvisionnement et Marchés Publics De janvier à décembre 2010.055 milliard FCFA sur IDA (6 marchés). Situation des marchés de 2010 : Au cours de l’année 2010. réalisation de l’audit spécifique de la contribution financière de l’Agence Canadienne de Développement International (ACDI) du 1er janvier 2004 au 31 décembre 2009 . participation à l’élaboration du Rapport d’état sur le système éducatif national/ RESEN . Ces montants ont servi à acheter essentiellement des manuels. 291milliards FCFA dont 132. participation à la revue sectorielle des projets et programmes du département . Après accord du Ministère de l’Economie et des Finances.545 milliards FCFA sur budget national (27 marchés) . 6. les activités de passation des marchés menées au sein de la division se présentent comme suit: Marchés de 2009 reportés sur l’exercice 2010 : Le département a saisi le Ministère de l’Economie et des Finances pour le report de certains marchés conclus en 2009 sur l’exercice 2010. des mobiliers de bureau et des matériels informatiques. 266 millions FCFA sur financement du budget national (ABS). des véhicules. participation à la revue du Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP) . réalisation de l’audit 2009 .647 milliards ont été exécutés. exécution et suivi du budget du département y compris les contributions des partenaires sous forme d’aide-projet et d’aide budgétaire sectorielle.

49 . participation au comité de pilotage chargé de la généralisation de l’enseignement de la technologie au niveau 4 de l’enseignement fondamental . En 2010 la Comptabilité Matières à travers ses trois sections. 514 millions FCFA. Centre de Documentation et d’Informatique réception de centres virtuels de formation dans les IFM. assure plusieurs responsabilités au sein de la DFM : procéder à l’inventaire périodique du matériel et de l’équipement des services du département et proposer la mise à la réforme du matériel appartenant à l’Etat . DIRECTION DES RESSOURCES HUMAINES (DRH) a. installation du Système Informatique de Gestion des Dépenses (SIGD) de la Direction Générale du Budget . 47 contrats individuels ont également été élaborés pour un montant de 527. Missions Les Directions des Ressources Humaines ont été créées par l’Ordonnance N° 09-009/P-RM du 4 mars 2009. participation aux travaux d’intégration des enseignants contractuels dans les fonctions publiques de l’Etat et des Collectivités . Le Décret N° 09-136/P-RM du 27 mars 2009 fixe leur organisation et les modalités de leur fonctionnement. Division Comptabilité Matières La Comptabilité Matières est un terme général qui regroupe l’ensemble des biens à savoir les immobilisations corporelles et incorporelles. 9. formation en outil bureautique. La Comptabilité Matières d’une manière générale gère le patrimoine du Département. procéder au dépouillement et l’enregistrement des bordereaux de livraison des manuels scolaires .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 FCFA sur financement des Pays Bas et de l’ACDI pour l’achat et distribution de manuels scolaires. mettre à jour tous les documents comptables et les fichiers nécessaires à la bonne gestion des matières et des biens selon les règles de la Comptabilité Matières . préparer les documents comptables périodiques.

notamment dans les domaines éducatif. 10. affectation des quatre mille deux cent vingt (4220) Enseignants Fonctionnaires des Collectivités Territoriales (janvier –février 2011) . la Direction des Ressources Humaines a effectué pour le compte du Ministère de l’Education. culturel. au niveau des départements du secteur de l’Education. formation de certains agents de la Direction des Finances et du Matériel et de la Direction des Ressources Humaines au Logiciel PRED.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 La Direction des Ressources Humaines du secteur de l’Education a pour mission d’élaborer. Missions La contribution à la définition de la politique linguistique du Mali. participation à la formation en gestion des ressources humaines organisée par le Commissariat au Développement Institutionnel (CDI) . formation de certains agents de la Direction des Finances et du Matériel aux procédures de passation des marchés . participation aux travaux de recrutement de quatre mille deux cent vingt (4220) Enseignants Fonctionnaires des Collectivités Territoriales (Septembre à décembre 2010) . Activités réalisées Au cours de l’année 2010. elle est chargée de : concevoir et mettre en œuvre les plans et programmes de développement des ressources humaines . 50 . INSTITUT DES LANGUES ABDOULAYE BARRY (ILAB) a. les éléments de la politique nationale dans le domaine de la gestion et du développement de ressources humaines. constitution et transmission des dossiers individuels pour l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO). A ce titre. social et administratif et à la mise en œuvre de cette politique . assurer la gestion des cadres organiques des services des départements du secteur. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales les activités suivantes : participation aux travaux d’intégration des contractuels dans les Fonctions Publiques de l’Etat et des Collectivités Territoriales. b. appliquer la législation régissant les ressources humaines .

- La promotion de la coopération avec les autres pays africains. 51 . Il reste à couvrir quelques communes dans la Région de Mopti. Activités réalisées organisation d’ateliers de formation des chercheurs de l’ILAB en linguistique : tenue du conseil National de Recherche Linguistique poursuite de l’élaboration des lexiques spécialisés dans (onze) 11 langues nationales : Mathématiques. organisation d’ateliers d’élaboration des modules d’apprentissage des langues nationales comme langues secondes : le Bamanankan et le fulfulde sont disponibles. Il s’agit de : l’élaboration des textes de création et d’organisation de l’Académie Malienne des Langues Abdoulaye BARRY (en cours) . en particulier ceux qui partagent au moins une langue avec le Mali b. l’utilisation des langues nationales au préscolaire et l’enseignement des langues nationales dans le 2ème cycle du Fondamental. validation d’un dictionnaire Mamara-Français-Anglais en collaboration avec la Société Internationale de Linguistique (SIL) qui en est l’auteur . organisation d’ateliers de confection des cartes linguistiques communales : les enquêtes ont été faites. organisation d’ateliers d’élaboration de documents de grammaire de référence en langues nationales. Sciences naturelles . ces documents accompagnent le curriculum de l’enseignement fondamental . l’élaboration d’une politique nationale de promotion des langues nationales (en cours) . (zone inondée) . lycées et l’enseignement technique et professionnel . Physique-Chimie. Histoire-Géographie. • Les tâches assignées à l’ILAB par la lettre de mission n° 0396-MEALN/CAB du 9 mars 2010 Il y a lieu de noter que certaines des tâches assignées par cette lettre de mission recouvrent des activités programmées et réalisées. l’utilisation des pièces d’état civil bilingues en langues nationales et en français (en cours) .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL - 2009 2010 L’identification et la promotion de l’ensemble des langues nationales attestées dans les différentes aires sociolinguistiques du pays . organisation d’ateliers d’élaboration de lexique thématique sur le thème : langues et communication.

la traduction du code de la route en langues nationales . • Les activités non programmées initialement Parmi elles. la participation à deux (2) Ateliers internationaux organisés par l’Académie Africaine des Langues . mettre à la disposition des acteurs du sous-secteur de l’Education Non Formelle. un centre de documentation. la traduction des recommandations du Forum National sur l’Education en langues nationales . créer et gérer une bande de données en matière d’Education Non Formelle . assurer la production. Il s’agit de : la traduction de la note de présentation du budget National en onze (11) langues nationales . la publication et la diffusion du matériel didactique . centraliser les informations concernant les activités menées sur le terrain par l’ensemble des acteurs du secteur de l’Education Non Formelle . Missions Le Centre National des Ressources de l’Education Non Formelle a pour mission de : assurer la coordination des activités de tous les opérateurs œuvrant dans le cadre de l’alphabétisation et des centres d’éducation pour le développement . 52 . 11. appuyer les opérateurs dans la formulation et la conduite des projets d’alphabétisation et de post-alphabétisation . la participation à la mise en place des commissions de langues transfrontalières Mandekan et Fulfulde. il y a la rubrique traduction qui constitue une source de revenus pour l’ILAB. d’information et de communication sociale . CENTRE NATIONAL DES RESSOURCES DE L'EDUCATION NON FORMELLE (CNR-ENF) a. assurer la formation des opérateurs du sous-secteur de l’Education Non Formelle . développer le partenariat et la coopération dans le sous-secteur de l’Education Non Formelle .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 L’utilisation des pièces d’état civil bilingue en langues nationales et française se fera en concertation avec les autorités concernées sur la base des cartes linguistiques élaborées au niveau des communes.

En ce qui concerne le fonds.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL b. Sikasso et Mopti. aux CDI les travaux pour son implantation ont démarré.801 auditeurs dont 9. la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Formation et à l’insertion Professionnelle (Région de Ségou et cercle de Yorosso et district de Bamako) dans le cadre de la coopération Mali-Luxembourg. Activités exécutées en partenariat 2009 2010 Les activités concernent : la mise en œuvre du programme d’alphabétisation dans le cadre du Projet d’Appui à l’Education BAD IV . Réalisations faites par les ONG Les ONG sur la base de fonds propre ou en partenariat avec des Partenaires Techniques et Financiers ont réalisé des actions d’alphabétisation qui méritent d’être mentionnées. le renforcement des capacités des superviseurs et des animateurs . 2. • Programme d’Appui à la Formation. La mise en œuvre des activités de ce projet est assurée par 27 opérateurs en alphabétisation. les activités suivantes ont été exécutées : l’ouverture de 520 centres dans les Régions de Kayes. Elle a déjà procédé à la sélection de 37 projets dont environ 60 % pour l’Education Non Formelle.1. Activités réalisées 2. Quant. fréquentés par 15.2. la supervision des centres. la mise en place d’un centre de documentation et d’information sur l’ENF au niveau du CNR-ENF. 53 .987 femmes (soit 63.20 %) . • Projet d’Alphabétisation BAD IV Dans le cadre de la mise en œuvre de ce projet. à l’Insertion Professionnelle (PAFIP) Les activités essentielles prévues concernent : la mise en place d’un fonds déconcentré pour l’éducation qui permet de prendre en compte les besoins des collectivités . il est en début d’opérationnalisation. Une commission technique de sélection des projets des collectivités a été mise en place.

54 du .gov. la participation et la contribution de tous les acteurs directs et indirects du système éducatif. publics et privés. A cet effet. une attention particulière est attachée à la réalisation des principaux objectifs de communication suivant : élaborer une stratégie de communication pour appuyer la politique de développement du système éducatif . Activités réalisées Les activités menées par la Cellule de Communication du MEALN en 2009 et en 2010 : • • • • • publication de la REVUE EDUCATION .ml). développer les capacités et mettre en place les mécanismes et les outils d’information et de communication interne et externe requis. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales est chargée de mettre en œuvre la politique de communication définie par le Ministre. élaboration d’un Plan de Communication accompagnant la mise en œuvre des Recommandations issues du Forum National sur l’Education . Ce qui ne pourrait être atteint sans une communication large. élaboration d’un Cadre de Partenariat avec l’Office de Radio Télévision du Mali (ORTM) et d’un Plan Média pour la mise en œuvre des Recommandations Forum National sur l’Education . Missions La cellule de communication du Ministère de l’Education. a.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 12. C’est dans ce cadre qu’a été créée la Cellule de Communication du MEALN suivant Décision N° 09-02251/MEALN-SG du 09 juillet 2009. internes et externes en améliorant sa visibilité et la connaissance de ses activités. création du site Web du Département (WWW. diversifiée et efficace entre ces acteurs. Cette politique a pour principale mission d'assurer la promotion de la politique éducative du gouvernement auprès de l'ensemble de ses partenaires. réalisation du magazine sur les 50 ans de l’Education au Mali (en cours) . b. LA CELLULE DE COMMUNICATION La mise en œuvre des réformes éducatives découlant du Projet de Développement Economique et Social du Président de la République et des Recommandations du Forum National sur l’Education nécessite l’adhésion. une communication pour le changement de comportement.education.

Koulikoro. en partenariat avec l’Unicef .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • formulation des plans régionaux de 2009 2010 plaidoyer et de communication pour le changement de comportement en appui à l’Education Pour Tous (EPT) dans les régions de Kayes. 55 . • élaboration d’un Cadre de Partenariat avec Vingt (20) radios privées couvrant les Académies d’Enseignement et d’un plan média. Ségou et Mopti.

Douentza. Les conditions d’implantation des ECU au Mali : l’ECU peut être établie dans un village ou dans un hameau qui envoyait pendant l’année scolaire précédente des enfants d’au moins 3 cours différents dans une école située à une distance considérable de leur propre village ou hameau . l’ECU concerne 10 CAP : Kati. de niveaux et d’aptitude différents ». un conseiller pédagogique novateur et intéressé du CAP de la zone est identifié et disponible . Gourma Rharous. Goudam. Ségou. des cours assurés simultanément . L’école à classe unique se définit comme « un système d’enseignement dans lequel un maître fait en même temps la classe à des élèves d’âges. Tombouctou et Diré. le programme s’étendra aux CAP de Niafunké. semi-mobile ou mobile. En 2010-2011. Selon le milieu et le mode de vie des populations à desservir. LES PROJETS ET PROGRAMMES DU MEALN 1° Le programme École à classe unique-ECU Le programme ECU se situe dans le cadre de l’EPT et de l’atteinte des objectifs du millénaire auxquels s’est inscrit le gouvernement malien au plus haut niveau décisionnel. un enseignant novateur et intéressé est identifié et disponible pour chacune des écoles. un recrutement sur poste de l’enseignant . Dans la phase I. Elle doit avoir les caractéristiques suivantes : un recrutement de proximité .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 TITRE VIII. une gestion et un fonctionnement de l’école en mode décentralisé. Mopti. un seul enseignant par école . Fana. l’ECU sera une école fixe. Gao et Kidal. Ténenkou. San. 56 . la communauté est disponible pour fournir un local et/ou un abri provisoire dans lequel l’ECU évoluera dans un premier temps . la distance parcourue par ses enfants est considérée par leurs parents comme étant pénible pour les enfants . Niono.

le programme EGRA pour le Mali en 2009 comprend les outils d’observation en classe et les questionnaires suivants : - observation IEP/RLL (Read-Learn-Lead). L'instrument nécessite une quinzaine de minutes par élève et est administré. EGRA Mali inclut plusieurs types d’écoles dans lesquelles des instruments différents sont appliqués pour les différents niveaux scolaires d’intérêt. En plus du protocole d'évaluation EGRA pour chaque élève. EGRA Songhoy . La liste suivante présente l’ensemble des instruments qui pourront être administrés : EGRA français 2-4ème . EGRA français 6ème . observation LOI (Language of Instruction) . au Programme de Développement Economique et Social (PDES). par les passateurs formés. au Programme Décennal de Développement de l’Education (PRODEC) en vue de l’atteinte de l’Education Pour Tous (EPT) et des Objectifs de Développement du Millénaire (OMD). 57 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 2° L'évaluation des compétences fondamentales en le cture(EGRA) : L'évaluation des compétences fondamentales en lecture (EGRA) est un instrument diagnostique conçu pour évaluer les compétences de base en matière d'acquisition de l'alphabétisation chez les élèves de la 1ère jusqu’en 6ème année primaire. le Gouvernement du Mali s’est engagé à poursuivre la mise en œuvre de sa politique de développement du système éducatif conformément au Cadre Stratégique pour la Croissance et la Réduction de la Pauvreté (CSCRP). Questionnaire destiné aux enseignants. Observation en Classe IEP/RLL . EGRA Bamanankan . Observation en Classe LOI . questionnaire destiné aux enseignants. EGRA Arabe . Questionnaire destiné aux directeurs . lors de sessions individuelles avec chaque élève. questionnaire destiné aux directeurs . EGRA Fulfulde . 3° Le Programme d’Investissement du Secteur de l’Ed ucation phase III (PISE III) Dans le cadre de la troisième phase du Programme d’Investissement du Secteur de l’Education (PISE III) couvrant la période 2010-2012. EGRA Bomu .

Au cours de la troisième phase du PISE.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 L'objectif global du PISE III est d'améliorer la qualité et l'efficacité du système éducatif au Mali en prenant en compte les expériences du passé (PISE I et II). le Développement de la Petite Enfance (DPE). particulièrement à l’Enseignement Fondamental. Communautés. Le Projet FSP « Appui au renforcement du français. Certaines cibles ont été revues et ajustées en fonction des résultats atteints en 2008 et 2009. les recommandations des diverses études réalisées courant 2009. les Associations d’élèves et de Parents d’Elèves -APE-). l’alimentation scolaire (cantines). Partenaires au Développement (Partenaires Techniques et Financiers). en mettant un focus particulier sur la Scolarisation des Filles (SCOFI) et la formation des femmes. Partenaires Sociaux (au premier rang desquels les syndicats d’enseignants. les recommandations du Forum National sur l'Education tenu en 2008. de l’Alphabétisation et des Langues nationales. 4° Pôles d’Excellence en Langue Française (PELF) Les PELF sont de petits centres de ressources au service de la langue française mis en place par le projet FSP d’appui au renforcement du français. entrant dans la préparation du PISE III. la Formation Initiale et Continue des Enseignants (FICE). 11 PELF dont 7 dans des lycées de Bamako. le Gouvernement s’engage à : réaffirmer la priorité accordée à l’Education de Base. de communication et des échanges économiques et culturels » contribue auprès du Ministère de l’Education. poursuivre les efforts pour la mise en œuvre de la politique de déconcentration/décentralisation et de planification de l’éducation en concertation avec l’ensemble des partenaires de l’école . Comités de Gestion Scolaires (CGS). promouvoir la Recherche Scientifique et Technologique (RST) en vue d’améliorer sa contribution au développement économique et social du pays . Organisations Non Gouvernementales . le Rapport d’Etat du Système Educatif National (RESEN) 2009. diversifier l’offre de formation en fonction des besoins du marché du travail . l’éducation des Enfants à Besoins Educatifs Spéciaux (EBES) et l’Education Non Formelle (ENF) . à renforcer la pratique et la diffusion de la langue française au Mali. améliorer la gestion des flux . ont été mis en place et ont démarré des activités avec les élèves afin de favoriser leurs progrès en langue française. allouer aux secteurs de l’éducation et de la formation professionnelle des ressources accrues et soutenues. langue d’enseignement. Familles. Ce Projet est financé par la coopération française. 58 .

L’accent sera mis sur les relations entre CAP. pays destinataire de "fonds de solidarité prioritaire" (FSP). 59 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 dans le cadre de sa coopération bilatérale avec le Mali. à la gestion financière en mode déconcentré/décentralisé. Le nouveau programme intervient dans les domaines suivants : Appui à la déconcentration et à la décentralisation de l’éducation. Commission Education (Commune et Cercle) et école. à la planification stratégique et au rapportage sectoriel. Le programme a un mandat de 5 ans et est financé à hauteur de 27. Le transfert de ressources financières pendant le PISE III sera un point de référence pour la majorité des activités dans ce domaine. Le nouveau programme travaillera en étroite collaboration avec d’autres interventions de l’USAID. le Programme de Gouvernance Partagée (PGP2) dans l’amélioration de la gouvernance en mode décentralisé et avec PHARE (Programme Harmonisé d’Appui au Renforcement de l’Education). PRADDE-PC approfondit les objectifs de deux projets précédents. Le programme travaillera dans une dizaine de CAP soit environ 75 Communes et 800 écoles afin d’améliorer la gestion de l’école en mode décentralisé. 5° Programme d’Appui à la Décentralisation/Déconcen tration de l’Education – Participation Communautaire (PRADDE-PC) Le Programme d’Appui à la Décentralisation et à la Déconcentration de l’Education – Participation Communautaire (PRADDE-PC) est un programme financé par l’USAID et conçu en étroite collaboration avec le Ministère de l’Education. Ce programme d’appui de l’USAID vise à aider le gouvernement du Mali à atteindre sa vision d’un système scolaire géré en mode décentralisé qui offre un accès à une éducation de qualité pour tous les enfants du pays. l’Amélioration de la Qualité et de l’Equité de l’Education (AQEE) et le Programme d’Appui à la Déconcentration / Décentralisation de l’Education au Mali (PADDEM).5 millions de $US dont 5 millions sont réservés aux constructions scolaires dans les zones ciblées. Le programme fournira un appui technique au transfert de compétences. Appui à la participation communautaire. de l’Alphabétisation et des Langues Nationales (MEALN) du Gouvernement du Mali.

7° Projet d’appui au PRODEC –Education IV-FAD Le Projet d’Appui au PRODEC financé par le Fonds Africain de Développement (FAD) est une contribution du Groupe de la Banque Africaine de Développement (BAD) à la mise en œuvre du Programme Décennal de Développement de l'Education (PRODEC). formation sur la mise en place des regroupements des CGS et des cadres de concertation entre les collectivités territoriales. mise en place/renouvellement démocratique des membres des CGS à travers le vote à bulletin secret. formation des responsables des Collectivités Territoriales et de l’Administration Scolaire Déconcentrée. l’administration générale et autres acteurs. Son objectif est d’améliorer la gestion de l’école en rendant les Comités de Gestion Scolaire (CGS) fonctionnels au niveau des écoles fondamentales de 1er cycle afin de permettre l’atteinte d’une « Education de qualité Pour tous ». développer et consolider un système durable de suivi et d’accompagnement des CGS. mettre en place/renouveler démocratiquement les CGS à travers le vote à bulletin secret . renforcer les capacités des CGS en techniques de gestion participative de l’école avec toute la communauté et les Collectivités Territoriales . Les objectifs du projet sont : a) élargir l’accès au 2ème cycle de l’Enseignement Fondamental . Les activités menées : élaboration des modules de formation des CGS en français et en langues nationales. 60 . L’approche consiste à : faire connaître les rôles et responsabilités des différents acteurs impliqués et amener les CGS à jouer pleinement leurs rôles et responsabilités . le CAP.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 6° Projet d’Appui aux Comité de Gestion Scolaire(PA CGS) 2009 2010 Le PACGS est un projet qui s’inscrit dans le cadre de la Coopération technique entre les gouvernements du Mali et du Japon depuis 2008. formation des CGS sur les techniques de gestion participative de l’école.

v. campagne de sensibilisation en faveur de la scolarisation des filles touchant 40 000 personnes . formation de 1275 enseignants contractuels de 2ème cycle de l’Enseignement Fondamental . iv. ii. vi. vi. aménagement de 100 cantines . réhabilitation de 110 salles de classe de 2ème cycle . Les principales réalisations du Projet sont : Les infrastructures scolaires : i. jeunes 61 . construction et équipement d’un IFM à Nioro . viii. c) renforcer les capacités des services déconcentrés de l’Education . révision des curricula de l’Enseignement Secondaire Général . La mise en vigueur du projet est intervenue le 09 mars 2005 et sa date de clôture. formation de 200 agents des AE et CAP en matière de planification et de gestion décentralisée . Les campagnes de mobilisation sociale et d’alphabétisation : i. formation de 175 laborantins et 120 responsables des établissements de l’Enseignement Secondaire général . ii. achat de kits de dépistage et de préservatifs dans le cadre de la sensibilisation sur le VIH et le SIDA . L’amélioration de la qualité de l’enseignement et le renforcement des capacités des structures déconcentrées : i. iii. ii. exécution de 21 forages . évaluation des programmes et conception de 10 modules de formation pour l’Enseignement Technique et Professionnel . iii. iv. v. appui au CESAG dans le cadre de la sensibilisation sur le VIH et le SIDA .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL b) améliorer la qualité de l’éducation et de la formation . vii. clôture de 8 écoles . ix. 2009 2010 construction et équipement en kits pédagogiques de 150 écoles de 2ème cycle . réalisation de deux campagnes d’alphabétisation et touchant 50 000 déscolarisés et adultes non alphabétisés dont 60% de femmes . organisation de deux voyages d’études et d’échanges d’expérience sur les stratégies des CED. formation des membres de 150 CGS .

de Sikasso et de Tombouctou. de la nature des matériaux utilisés dans la construction des écoles existantes et de l'implication d'autres intervenants dans le secteur de l'éducation. de mobilier scolaire et pédagogique aussi bien que la formation d’enseignants.000 élèves d'accéder chaque année dans de bonnes conditions à une éducation de base de qualité. Elle a été prorogée en juin 2011 pour lui permettre d’atteindre pleinement ses objectifs. le projet permettra à environ 30. La durée initiale du projet est de trois ans (de juin 2004 à mai 2007). 8° Projet Éducation Phase II Financé par La Banque Islamique de Développement (BID) au Mali Le second projet Education financé par la Banque Islamique de Développement (BID) vise à soutenir l'exécution du Programme Décennal de Développement de l'Education (PRODEC) en améliorant la qualité de l'éducation et en augmentant l'accès à l’enseignement fondamental. Les objectifs spécifiques du projet visent à contribuer à: 1° la mise en œuvre du PRODEC. 9° Le Programme Vigoureux d’Alphabétisation Le programme vigoureux d’alphabétisation est une initiative du Président de la République.49%. Le coût total est estimé à 6 378 millions de Francs CFA dont 4 306 millions en devise étrangère soit 67.51% et 2 072 millions en monnaie locale soit 32. Il porte sur la construction de 420 salles de classe en matériaux durables réparties entre 113 écoles situées dans les régions de Sikasso. de Koulikoro et de Tombouctou. Ces régions ont été choisies sur la base des taux bruts d'inscription. C’est un élément de son Projet de Développement Economique et Social. Au terme de son exécution. Le projet couvre les régions de Koulikoro. 4° l'amélioration de la qualité de l'enseignement. 2° la réduction de la pauvreté. 5° au renforcement de la formation du personnel du système éducatif.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 initialement prévue pour le 31 décembre 2010 a été prorogée au 31 décembre 2011. 3° l'amélioration de l'accès à la scolarisation par l'augmentation de d'accueil des écoles. du nombre d’élèves par salle de classe. à savoir. Il inclura également la fourniture de manuels. « Relever fortement le taux d’alphabétisation par un programme vigoureux la capacité 62 .

Principaux bénéficiaires du programme • • les jeunes . 2° Le taux de fréquentation et de réussite dans les centres sont améliorés . 3° Les conditions d’un environnement lettré durable en langues nationales sont mises en place. Objectif du programme: Accélérer le développement quantitatif de l’éducation non formelle en réduisant les inégalités entre les sexes. le mardi 13 novembre 2007. des locaux équipés en quantité et en qualité sont disponibles à tous les niveaux. 500 structures d’ENF construites et équipées . ii. et assurer la participation effective des populations au développement socio-économique du pays d’autre part. 63 . les régions et les zones urbaines et rurales et améliorer la qualité.500. L’objectif est de relever fortement le taux d’alphabétisation d’une part. Les indicateurs : • • • • • Au moins 500. L’objectif est d’adapter les programmes d’éducation non formelle au contexte et aux besoins et caractéristiques des groupes concernés et des impératifs de développement du pays fixés dans le CSLP et la SCA. 108. 90 artisans formés dans les filières courtes . En ce qui concerne l’Accès. Les résultats attendus sont : i. les enfants en situation difficile .000 jeunes et adultes enrôlées par an soit 1.000 jeunes de 9-14 ans fréquentant les CED et les CAFé . En ce qui concerne la qualité.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 d’alphabétisation. »_ extrait de la Lettre de Cadrage du Président de la République adressée au Premier Ministre. iii. le nombre d’analphabètes réduit de moitié d’ici 2015 . les disparités entre les différentes zones et en genre sont considérablement réduites . Les résultats attendus sont: 1° Les personnes pauvres formées accèdent aux oppor tunités de financement de leurs activités et améliorent leurs revenus . la pertinence et l’efficacité de l’éducation de base non formelle comme réponse à la demande d’acquisition de compétences nécessaires à l’auto promotion individuelle et collective. afin de permettre l’exercice par toutes et tous du droit fondamental et prioritaire à l’éducation.000 personnes . Nombre d’émissions diffusées.

15% de femmes. 64 . Le Projet d’Appui au PRODEC-Education IV a apporté sa contribution à la mise en œuvre du PVA : 520 centres ont ainsi été ouverts pour 15 801 apprenants dont 9987 femmes.7%.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL • • les adultes analphabètes avec priorité aux jeunes filles et aux femmes .65%. soit 42. Ces centres ont été encadrés par 1005 animateurs dont 349 femmes.20% . les ONG se sont investies pour ouvrir 665 centres d’alphabétisation pour un effectif total de 20 275 apprenants dont 14 557 femmes. Les résultats des évaluations faites permettent de disposer de 10 767 néo alphabètes dont 69% de femmes. soit 60. soit 57. En terme de réussite. soit 25%. 902 centres ont été ouverts avec 25 662 apprenants dont 14 699 femmes. Les évaluations faites permettent de disposer de 9486 néo alphabètes dont 77. soit 71. ces centres ont été encadrés par 520 animateurs dont 129 femmes. les travailleurs du secteur informel tels que les artisans.79%. soit 34.27%. 2009 2010 Résultats obtenus en 2009/2010 Dans le cadre de la mise en œuvre du PVA. 13 374 apprenants ont été déclarés néo alphabètes dont 52% de femmes. Outre les activités financées par l’Etat et le Projet d’Appui au PRODEC-Education IV. Ces centres ont été encadrés par 898 animateurs dont 383 femmes.

RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 ANNEXES 65 .

salles de classes. LES PRINCIPAUX CHIFFRES ENSEIGNEMENT FONDAMENTAL 2009 2010 1° Nombre d'écoles.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL TITRE IX. maîtres par statut 2ème cycle (y compris les 1ers cycles des écoles à cycle complet)/2010 Statut Ecoles Salles de classe utilisées 5409 1497 79 1021 8006 Maîtres chargés de cours 9357 2728 180 1509 13774 Public : Privé : Communautaire : Médersas : Total national : 1477 440 32 379 2328 66 . maîtres par statut 1er cycle (y compris les 1ers cycles des écoles à cycle complet) /2010 Statut Ecoles Salles de classe utilisées 19 009 6 668 8 835 7 050 41 562 Maîtres chargés de cours 19 872 4 997 9 286 5 925 40 080 Public : Privé : Communautaire : Médersas : Total national : 4 482 959 3 121 1 675 10 237 2° Nombre d'écoles. salles de classes.

% de filles (urbain et rural) 2ème cycle COMMUNES URBAINES COMMUNES RURALES TOTAL NATIONAL Total 221 319 G 118 274 F 103 045 %F Total 46.0 % Filles : 41.4% Filles : 71.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Nombre d'élèves total.8 Total : 79. garçons.9 1 393 818 G 781 135 F 612 673 %F G 44. filles. % de filles (urbain et rural) 1er cycle COMMUNES URBAINES COMMUNES RURALES 2009 2010 TOTAL NATIONAL Total 624 476 G 319 082 F 305 394 %F Total 48.6 510 672 G 298 868 F 211 804 Taux brut de scolarisation par sexe 1er cycle/2010 Garçons : 87. garçons.8% 67 . filles.8% Total : 50.5 Nombre d'élèves total.5 Taux brut de scolarisation par sexe 2ème cycle/2010 Garçons : 60.6 289 290 G 180 567 F 108 723 %F Total 37.0 1 100 388 F 918 225 %F 45.

BAC Général. BAC Général. DEF Général. DEF Général. BAC Général. DEF Général. DEF Général. BAC Général. BAC Général. BAC Général. 14 BAMAKO Spécialistes N° IFM 1 2 3 4 5 6 7 KAYES KANGABA NARA SIKASSO BOUGOUNI NIONO TOMINIAN SECTION/FILIERES GARCONS FILLES TOTAL Bac Bac Bac DEF Bac DEF Bac DEF Bac DEF 249 316 390 0 0 764 340 135 105 396 6 10 43 237 140 100 14 4 2 21 255 326 433 237 140 864 354 139 107 417 68 . DEF Général. DEF Général. BAC Général. DEF Général. DEF Général. DEF Général. BAC Général. BAC Général. BAC Général. BAC Général. BAC Général. BAC Général. DEF Général. DEF Général. DEF Général. BAC 532 51 741 50 247 62 Néant Néant 536 50 710 25 546 45 702 162 409 39 338 51 403 58 124 36 233 néant 119 128 2 173 09 57 35 697 50 101 02 152 17 97 05 242 37 111 12 122 02 175 05 16 10 73 660 53 914 59 304 97 697 50 637 52 862 42 643 50 944 199 520 51 460 53 578 63 140 36 243 192 8599 2009 2010 10 DIRE 11 GAO 12 AGUEL HOC 13 HEGIRE TOMB. DEF Général.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL ENSEIGNEMENT NORMAL Effectifs des instituts de formation de maitres 2009 – 2010 : Généralistes N° Etablissements Section/Filières Garçons Filles TOTAL 1 2 3 4 5 6 7 8 9 KAYES KANGABA NARA SIKASSO BOUGOUNI NIONO TOMINIAN SEVARE KORO Général.

les deux académies de Bamako (RG 69 . Les Infrastructures : Les lycées d’enseignement secondaire général sont au nombre de 61 pour le public et 333 pour le privé en 2009-2010. Sikasso (près de 87% pour le privé). 1 Académies Publics Privés Total Kayes Kita Nioro Kati Koulikoro Sikasso Koutiala Bougouni Ségou 3 2 2 6 3 3 3 3 4 7 9 0 66 4 20 12 7 23 Total 10 11 2 72 7 23 15 10 27 61 333 394 Académies San Mopti Douentza Tombouctou Gao Kidal Bamako RG Bamako RD Publics Privés Total 2 5 4 5 3 1 8 4 8 4 1 3 3 0 75 91 10 9 5 8 6 1 83 95 Le nombre total de lycées privés représente plus de 84% pour environ 16% pour le nombre de lycées publics. Tableau N° : Nombre de lycées d’enseignement génér al par statut en 2009-2010. Le déséquilibre en faveur du privé est très marqué dans les académies de Kati (près de 91% pour le privé).RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 8 9 10 11 12 13 14 Bac SEVARE Bac KORO DEF Bac DIRE DEF Bac GAO MPC DEF Bac Aguel Hoc MPC DEF BAMAKO Bac HEGIRE Tombouctou MPC DEF TOTAL GENERAL 0 322 233 168 167 185 418 100 79 105 224 0 0 40 1 9 15 42 7 0 19 11 2009 2010 223 362 367 114 239 159 493 162 79 124 235 5829 ENSEIGNEMENT SECONDAIRE GENERAL 1.

Les effectifs des enseignants : Les lycées publics de l’ESG sont encadrés pendant l’année scolaire 2009-2010 par 3862 professeurs dont 2953 contractuels. comme indiqué par le tableau ci-dessous : Tableau N° 2 : Personnels enseignants par statut.E Rive Gauche. surtout dans l’A. soit près de 76% de l’effectif des enseignants du secondaire général. Académies Fonctionnaires (FO) H Bko RG Bko RD Kayes Kita Kati KKoro Sikasso Koutiala Ségou San Mopti Douentza Gao Tombouctou Kidal TOTAL 267 165 27 16 41 25 86 17 61 07 21 13 15 13 01 775 F 59 31 04 01 06 02 10 04 08 01 06 00 01 01 00 134 T 326 196 31 17 47 27 96 21 69 08 27 13 16 14 01 909 Contractuels (C) H 249 162 151 108 157 167 228 129 169 87 152 141 120 127 44 F 102 93 45 35 66 76 75 26 75 23 65 24 26 25 06 T 351 255 196 143 223 243 303 155 244 110 217 165 146 152 50 Total FO + C 677 451 227 160 270 270 399 176 313 118 244 178 162 166 51 3 862 2191 762 2 953 Dans toutes les académies d’enseignement le nombre de contractuels est supérieur au nombre des fonctionnaires comme indiqué par le tableau ci-dessus. Dans les A.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 près de 91% pour le privé et RD près de 96% pour le privé) à Ségou (près de 85% pour le privé) et à San (près de 80% pour le privé) etc. 2. Les effectifs des élèves 70 .E de Bamako le déséquilibre est moins marqué. 3.

35% de l’effectif de l’Enseignement Secondaire Général.238 dont 17. respectivement de Kayes et Sikasso. 5 510 élèves au CAP (Tertiaire) . soit 42.030 élèves dans le privé. 20 316 élèves au BT (Industrie) dont 5 068 en Agropastoral . Les établissements En 2010 l’Enseignement Technique et Professionnel comptait 16 établissements publics et 222 établissements privés repartis comme suit : N° 1 2 3 4 5 6 7 8 A. ENSEIGNEMENT TECHNIQUE ET PROFESSIONNEL 1.208 élèves dans le public et 73. soit 57. 52. Ils se repartissent ainsi qu’il suit : 5 025 élèves dans les lycées techniques . Les effectifs des élèves Ils sont de 90. Les lycées publics sont fréquentés par 60 979 élèves. 2 220 élèves au CAP (Industrie) dont 117 en machinisme agricole.E KAYES KITA Publics Privés TOTAL N° 1 0 4 4 7 26 21 3 19 3 5 4 7 27 22 4 21 5 9 A. 71 .RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 2009 2010 L’Effectif total de l’enseignement secondaire général pour l’année 2009-2010 est de 142 968 élèves. soit 80. 2.65%. et les privés par 81 989 élèves.93%.E MOPTI Publics Privés TOTAL 1 8 1 1 3 0 68 54 9 2 2 4 0 71 55 10 DOUENTZA 1 11 TOMBOUCT 1 12 GAO 13 KIDAL 14 BKO-RG 15 BKO-RD 1 0 3 1 KOULIKORO 0 KATI SIKASSO KOUTIALA SEGOU SAN 1 1 1 2 2 TOTAL GENERAL 16 222 238 Les statistiques pour les AE de Nioro et de Bougouni sont inclues dans celles.099 élèves au BT (Tertiaire) .

12%. Certificat d’Aptitude Professionnelle (Tertiaire et Industrie) Candidats inscrits 13 177 Candidats ayant composé 11 563 Admis 5102 Taux de réussite 44.73%.54%. Brevet de Technicien 2ème partie (Tertiaire et Industrie) Candidats inscrits 12 637 Candidats ayant composé 11 908 Admis 7 827 Taux de réussite 65.54%. Baccalauréat Technique Candidats inscrits 2237 Candidats ayant composé 2168 Admis 1074 Taux de réussite 49.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL 3. Baccalauréat Général Candidats inscrits 70 604 Candidats ayant composé 66 821 Admis 19 497 Taux de réussite 29. Le personnel enseignant Répartition du personnel enseignant des établissements publics PERMANENTS CONTRACTUELS H F TOTAL 274 H F TOTAL 720 H TOTAUX F TOTAL 994 2009 2010 266 8 617 103 883 111 RESULTATS DES EXAMENS 2010 Diplôme d’Etudes Fondamentales Candidats inscrits 158 423 Candidats ayant composé 153 532 Admis 50 500 Taux de réussite 32. Diplôme des Instituts de Formation de Maîtres Niveau baccalauréat généralistes 72 . Brevet de Technicien 1ère partie Candidats inscrits 29 895 Candidats ayant composé 26 917 Admis 12 526 Taux de réussite 46.54 %.18%.

73 .E.E.Niveau D. Admis 516 Taux de réussite 89.42%.E. Institut de Formation Hégire de Tombouctou (Niveau D.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Candidats inscrits 121 Candidats ayant composé 120 Admis 90 2009 2010 Taux de réussite 75%.74%.F) : .37%. Admis 1729 Taux de réussite 99. Candidats ayant composé 46 Admis 46 Taux de réussite 100 %.Généralistes Candidats inscrits 39 .Niveau D.F généralistes Candidats inscrits Candidats ayant composé 1749 1739 . .Spécialistes Candidats inscrits 46 Candidats ayant composé 39 Admis 39 Taux de réussite 100 %.Niveau baccalauréat spécialistes Candidats inscrits Candidats ayant composé 363 358 .F spécialistes Candidats inscrits Candidats ayant composé 581 579 Admis 332 Taux de réussite 92. Diplôme de L’Ecole de Formation des Educateurs Préscolaires Candidats inscrits 297 Candidats ayant composé 292 Admis 150 Taux de réussite 51.12%.

Ségou en octobre 2010. Bankass. 60 professeurs pour l’Enseignement Normal. Niamakoro IFM : Bamako en octobre 2009 . Rharous. Ouéléssébougou. Enseignement fondamental 2009 : 984 salles de classe réceptionnées. Youwarou. 190 professeurs pour l’Enseignement Secondaire Général . Sikasso 2. Nioro. Dire.RAPPORT D’ACTIVITES MINISTERIEL Infrastructures Enseignement secondaire IFP : Bla. 74 . 2009 2010 Lycées publics ouverts en octobre 2009 : Yélimané. Niono. En 2010. Baraouéli. - Lycées publics ouverts en octobre 2010 : Kangaba. Kolondiéba. 260 dans l’enseignement secondaire général . Bla. 3954 maîtres pour le Fondamental. Ménaka. Ressources humaines Nombre d’enseignants contractuels recrutés en 2009 − − − − − − − 3 240 enseignants pour l’enseignement fondamental. 150 pour l’enseignement technique et professionnel . Diénné . Macina en octobre 2009. 2010 : 2511 salles de classe réceptionnées. recrutement Fonction Publique des Collectivités de: 150 professeurs pour l’Enseignement Technique et Professionnel .

Sign up to vote on this title
UsefulNot useful