Vous êtes sur la page 1sur 15

PREMIÈRE RÉUNION, DEMAIN, DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE LUTTE ANTITERRORISTE AU SAHEL

Alger, référence incontournable

L’Algérie s’emploie à renforcer une dynamique sous-régionale dans l’objectif d’empêcher toute tentative de sanctuarisation des groupes terroristes dans le Sahel, et prévenir les prises d’otages.

P. 3

19 Dhou El Hidja 1432 - Mardi 15 Novembre 2011 - N°14357 Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287

Nouvelle série - www.elmoudjahid.com - ISSN 1111-0287 LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

LA REVOLUTION PAR LE PEUPLE ET POUR LE PEUPLE

1 er SOMMET DU FORUM DES PAYS EXPORTATEURS DE GAZ

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, est arrivé

aujourd’hui à Doha (Qatar) pour prendre part au 1 er sommet du gaz des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). Le sommet vise notamment à donner de la visibilité au Forum des pays exportateurs de gaz en tant qu'instrument "capable" de réguler le marché mondial du gaz aux fins de garantir l'approvisionnement en énergie et de contribuer à la protection de l'environnement en faisant la promotion du gaz en tant qu'énergie propre et sûre. Le Forum des pays exportateurs de gaz, créé en 2001, regroupe les principaux pays exportateurs de gaz, à savoir l'Algérie, la Russie, l'Iran, le Qatar, la Guinée Equatoriale, le Nigeria, le Trinidad et Tobago, la Libye, l'Egypte, la Bolivie et le Venezuela, ainsi que le Sultanat d'Oman.

Le Président Bouteflika àDoha

Un cadre de dialogue entre producteurs

PROJETS DE CONSTRUCTION AUTOMOBILE EN ALGÉRIE

PROJETS DE CONSTRUCTION AUTOMOBILE EN ALGÉRIE Cinq sites retenus selon Benmeradi P. 6

Cinq sites retenus selon Benmeradi

P. 6

M. TAYEB BELAÏZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF :

De notre envoyé spécial : Achour Cheurfi P. 4 «Lameilleure reconnaissance au juge est celle
De notre envoyé spécial : Achour Cheurfi
P. 4
«Lameilleure
reconnaissance
au juge est
celle du citoyen»
P. 8
M. BENBOUZID
«Ledossier
des œuvres
sociales n’est
pas le problème
du ministère»
P.
7
M. SELLAL À JIJEL
«Les barrages
et les grands
transferts,
une sécurité
hydrique»
P. 8
23 e ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DE L'ETAT PALESTINIEN
Le Chef de l’Etat réaffirme
le soutien indéfectible de l’Algérie
à la cause palestinienne
MATCH
INTERNATIONAL
AMICAL
AUJOURD'HUI, À 18H, AU STADE DU 5-JUILLET
ALGÉRIE-CAMEROUN
Les Verts viseront
P. 5
un 3
e
succès
P. 31

Quotidien national dinformation — 20, rue de la Liberté - Alger — Tél. : (021) 73.70.81 — Fax : (021) 73.90.43 — 55 e Année — Algérie : 10,00 DA - France : 1 €

2 EL MOUDJAHID
2
EL MOUDJAHID
Météo Voilé à nuageux Sur les régions Nord et Est, le temps sera partiellement voilé
Météo
Voilé à nuageux
Sur les régions Nord et Est, le temps sera
partiellement voilé à nuageux notamment sur les
régions de l'Ouest et du Centre avec quelques pluies
(localement orageuses) s'étendant en cours d'après
midi-soirée les régions de l'Est.
Les vents seront en général faibles à modérés
(20/40 km/h ).
La mer sera en général, peu agitée.
Sur les régions sud du pays, le temps sera
partiellement nuageux sur la Saoura et le nord du
Sahara avec possibilité de quelques pluies.
Les vents seront modérés 20/40 km/h avec
soulévements de sable vers le Sahara Central et
l'Extrême Sud.
Les températures (maximales-minimales)
prévues aujourd’hui seront comme suit :
Alger (20°-17°), Annaba (23°-14°), Béchar (23°-
12°), Biskra (24°-9°), Constantine (18°-8°), Djanet
(27-13°), Djelfa (16°-6°), Ghardaïa (23°-10°), Oran
(22°-16°), Sétif (16°-7°), Tamanrasset (27°-13°),
Tlemcen (18°-13°). Tindouf (27°-11°), El Oued
(22°-8°), Adrar (28°-11°), Ouargla (23°-7°).

Préservez la confidentialité de votre numéro principal

«Nedjma thani», le numéro provisoire pour la réception d’appels sur votre puce

Toujours à l’avant- garde et soucieuse d’offrir les meilleurs produits à ses clients, Nedjma lance, en exclusivité un nouveau service, utile, pratique et innovant, de location de numéro : « Nedjma thani ». Ce service inédit, permet aux clients Nedjma de louer, pour une durée déterminée et à des tarifs abordables, un deuxième numéro, actif sur votre puce, pour y réceptionner des appels. Le client peut ainsi, obtenir un numéro provisoire pour des besoins précis en communication (ex. : insertion d’une annonce classée dans la presse) tout en préservant la confidentialité de son numéro principal et sans pour autant devoir acquérir une puce supplémentaire. Pour accéder au service « Nedjma thani », il suffit au client de composer sur son mobile le code *308#, d’appuyer sur la touche d’appel et choisir dans le menu le forfait souhaité parmi les deux formules proposées, à savoir une semaine à 100 DA et un mois à 250 DA. La durée de location peut-être d’une semaine ou d’un mois, avec la possibilité pour le client de la prolonger, à la demande, et autant de fois qu’il le souhaite, en choisissant le forfait de son choix parmi les deux formules proposées. Outre la prolongation de la période de location du numéro, « Nedjma thani », offre également la possibilité au souscripteur de renouveler la location du même numéro après expiration de la période louée, de suspendre, réactiver, changer de numéro ou de le consulter en cas d’oubli en composant *308#.

ou de le consulter en cas d’oubli en composant *308#. Demain, à 9h30, au siège de

Demain, à 9h30, au siège de Sonelgaz

Conférence de presse sur les risques liés au gaz

La société de distribution de l’électricité et du gaz d’Alger organise demain, à 9h30 à son siège sise au 39/41, rue Khekifa Boukhalfa une conférence de presse relative au lancement de la campagne de sensibilisation sur les risques liés à la mauvaise utilisation du gaz.

Du 17 novembre au 8 décembre, à l’Institut culturel italien d’Alger

Hommage à l’actrice Margherita Buy

italien d’Alger Hommage à l’actrice Margherita Buy Un hommage à l’actrice Margherita Buy, qui a marqué

Un hommage à l’actrice Margherita Buy, qui a marqué l’histoire du cinéma contemporain à partir des années 1990, lui sera rendu du jeudi 17 novembre au 8 décembre, à la salle Polyvalente de l’Institut culturel italien d’Alger. • 17 novembre à 18 h :

Maledetto il giorno che t’ho incontrato, de Carlo Verdone (VO-Comédie – 1992-112’). • 24 novembre à 18 h : Les fate ignoranti, de Ferzan Oepetek (VOSTE – Drame – 2001 – 106’).

• 1 er décembre à 18 h : Lo spazio bianco, de Francesca

Comencini (VOSTF- Drame – 2009 – 96’).

• 8 décembre à 18 h : Matrimoni e altri disastri, de Nina di Majo (VOSTF – Comédie – 2010 – 102’).

, de Nina di Majo (VOSTF – Comédie – 2010 – 102’). Ce matin, à 10

Ce matin, à 10 h

Hommage au leader palestinien Yasser Arafat

Le centre de presse

au leader palestinien Yasser Arafat Le centre de presse d’ El Moudjahid abritera ce matin, à

d’El Moudjahid abritera ce matin, à partir de 10 h, un vibrant hommage au leader palestinien Yasser Arafat à l’occasion de 7 e anniversaire de sa mort

et

proclamation de l’Etat de Palestine. Plusieurs personnalités nationales, parlementaires et diplomates sont attendues à cette manifestation, organisée par l’Association culturelle Machaâl Echahid et l’ambassade de l’Etat de Palestine à Alger, en collaboration avec le quotidien El Moudjahid.

le

23 e

de

Harraoubia reçoit le MAE mauritanien

M. Rachid Harraoubia, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a reçu hier, au siège de son département ministériel M. Hamadi Ould Baba Ould

de son département ministériel M. Hamadi Ould Baba Ould Hamadi, ministre mauritanien des Affaires étrangères et

Hamadi, ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la coopération l’entretien a porté sur les moyens susceptibles de renforcer la coopération bilatérale dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Tout en manifestant leur volonté et leur désir de multiplier les échanges d’expériences en matière de formation universitaire, les deux parties sont convenues également de redynamiser et de densifier les relations entre les universités des deux pays notamment par l’augmentation du nombre de bourses d’études particulièrement dans les filières médicales, scientifiques et technologiques, de même qu’au niveau de l’enseignement en post-graduation.

Ghoul, Ould Kablia, Rahmani et Benbada sur la 2 e rocade sud d’Alger

Rahmani et Benbada sur la 2 e rocade sud d’Alger Le ministre des travaux publics le

Le ministre des travaux publics le D r Amar Ghoul effectuera aujourd’hui une visite en compagnie du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M.

ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, M. Dahou Ould Kablia, le ministre de l’Aménagement

Dahou Ould Kablia, le ministre de l’Aménagement

territoire

l’Environnement, M. Chrif Rahmani et le ministre du Commerce, M. Mustapha

du

et

Chrif Rahmani et le ministre du Commerce, M. Mustapha du et Ben Bada, et ce pour

Ben Bada, et ce pour la mise en circulation de la totalité de la 2 e rocade Sud d’Alger, reliant Zeralda à Boudouaou, sur un axe principale de 70 km et un

Zeralda à Boudouaou, sur un axe principale de 70 km et un linaire global 215 km,

linaire global 215 km, il comprend 17 échangeurs, 70 ouvrages d’arts dont 10 grands ponts, ainsi qu’un double tunnel.

LIEUX SAINTS DE L’ISLAM

1.8 million d’exemplaires du Coran distribués aux hadji

Don du Serviteur des deux Saintes Mos- quées, le Roi Abdallah Ibn Abdelaziz aux pè- lerins. 1,8 million exemplaires du Saint Coran ont été distribués aux hadjis par les services du ministère des Affaires islamiques d’Ara- bie saoudite, a annoncé hier, l’agence saou- dienne de presse SPA.

du ministère des Affaires islamiques d’Ara- bie saoudite, a annoncé hier, l’agence saou- dienne de presse

Les 15 et 16 novembre, au centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle

Conférence et journée d’étude

• Aujourd’hui à 14 h conférence : « Histoire de l'Algérie sur la longue durée :

l'Antiquité et le Moyen-âge » animée par Gilbert Meynier, professeur émérite en histoire, Université de Nancy II, une conférence sur le thème « l’Algérie et la Méditerranée de l’empire romain au XIX e siècle » organisée par la division de recherche /Crasc : « Socio- Anthropologie de l’Histoire et de la Mémoire ». • Mercredi 16 novembre à 9 h : journée d’étude « Micro violence dans les écoles algériennes : approche et expérience du terrain » organisée par l’équipe de recherche /Crasc : « la violence juvénile dans le milieu scolaire algérien ».

Emission de deux timbres-poste “Les ovins d’Algérie” La direction générale d’Algérie poste procédera le
Emission de
deux timbres-poste
“Les
ovins d’Algérie”
La direction générale d’Algérie poste procédera le 16 novembre à l’émission de
deux timbres-poste
à 15 DA ayant
pour thème
« Ovins d’Alger
».
La vente
anticipée aura lieu les lundi
16 et mardi
17 novembre, dans les 48
recettes principales des postes situées
aux chefs-lieux de wilaya et les recettes
Ben- Aknoun et Rouiba.
principales d’Alger 1
er
Novembre, Hussein Dey, Chéraga,
Le vente générale aura lieu le mercredi 19 novembre
dans tous les bureaux de
poste.

Les 15 et 16 novembre, à Biskra

Salon national des dattes

Le Salon national des dattes se tiendra les 15 et 16 novembre à Biskra. Cette manifestation, à laquelle prendront part les opérateurs économiques, les instituts techniques et de recherches ainsi que le mouvement associatif se veut une opportunité aux différents professionnels intervenant dans la filière dattes de développer et de promouvoir leurs productions.

Aujourd’hui, à 10h, au CRSS

Conférence-débat sur «l’islam politique et les transformations politiques arabes»

Le Centre de recherche stratégique et sécuritaire (CRSS) organise aujourd’hui, à 10 h, à son siège, sis lot n°14, cité Zidek Ben Aknoun -Alger une conférence- débat sur « l’islam politique et les transformations politique arabes » qui sera animée par groupe de chercheurs.

Demain à Oran

Journée d’étude sur la culture fourragère

Une journée d’étude sur la culture fourragère en Algérie sera organisée demain à l’hôtel El Mowahidine (à côté de l’aéroport Sénia) à Oran. Outre les experts Algériens et Maghrébins et les professionnels de l’agriculture, prendront part à cette manifestation scientifique les différentes organismes interprofessionnels, notamment l’Office National Interprofessionnel des Légumes et Viandes (ONILEV), l’Office National Interprofessionnel de Lait (ONIL), les instituts techniques et scientifiques…

Les 16 et 17 novembre, à 8 h 30, au Centre hospitalo-universitaire de Tizi-Ouzou

17 es journées médico-chirurgicales

L’auditorium du centre hospitalo-universitaire de Tizi-Ouzou abritera les 16 et 17 novembre à 8 h 30 les 17 es journées médico-chirurgicales.

CONFÉRENCE DE PRESSE DE LA SPANAIR LE 17 NOVEMBRE À 14 H À L’HÔTEL HILTON

Lancement de nouvelles fréquences de vols

La compagnie aérienne Spanair organise, une conférence de presse le 17 novembre, à 14 h à la salle Rosa de l’hôtel Hilton, Pins Maritimes, Alger afin de célébrer le lancement des nouvelles fréquences de vols entre les villes d’Alger et Barcelone et présente les nouveautés de la compagnie en ce qui concerne la nouvelle saison d’hiver.

d’Alger et Barcelone et présente les nouveautés de la compagnie en ce qui concerne la nouvelle

Nation

3

EL MOUDJAHID

N ation 3 EL MOUDJAHID REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION Examen de la
N ation 3 EL MOUDJAHID REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION Examen de la
N ation 3 EL MOUDJAHID REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION Examen de la
N ation 3 EL MOUDJAHID REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION Examen de la
N ation 3 EL MOUDJAHID REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION Examen de la
N ation 3 EL MOUDJAHID REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION Examen de la

REPRISE DES TRAVAUX AU CONSEIL DE LA NATION

Examen de la loi de finances 2012

25 INTERVENTIONS ET AUTANT DE RECOMMANDATIONS

L Conseil de la nation

a repris hier matin ses travaux en séances

plénières, présidées par Ab-

delkader Bensalah, consa- crées à la présentation au débat général de la loi de fi- nances et de budget pour l’exercice 2012, en présence du ministre des Finances, Karim Djoudi, et des mem- bres du gouvernement. Les travaux de débat gé- néral du texte de loi qui s’achèveront jeudi lors d’une séance de vote enregistrent une vingtaine d’interventions des membres parlementaires en plus de celles des prési- dents des trois groupes parle- mentaires, prévues aujourd’hui. Dans son exposé des mo- tifs du texte de loi de fi- nances pour 2012, présenté devant le Conseil de la na- tion, le ministre des Finances

a indiqué que la loi voté der- nièrement à l’APN propose une série de mesures socio- économiques visant à déve- lopper l’entreprise et l'investissement, notamment

à travers l'allègement de la

fiscalité au profit des PME. Des mesures s'articulant au- tour des recommandations is- sues des décisions de la tripartite du 28 mai dernier. Etablie sur un baril de pé- trole à 37 dollars pour le prix de référence fiscale et à 90 dollars pour le prix du mar- ché, un taux de change de 74 DA pour un dollar, une crois- sance de 4,7% et une infla- tion de 4%, la loi prévoit des dépenses de 7.428 milliards de DA et des recettes de 3.455,6 mds de DA, soit un déficit budgétaire représen- tant 25,4% du PIB, contre un déficit prévisionnel de 34% pour 2011.

e

Ph. : Billal
Ph. : Billal

Les recettes de la fiscalité ordinaire sont de 1.894 mil- liards DA alors que la fisca- lité pétrolière prévue est de 1.561,6 milliards DA. Plus d'un sixième des dépenses, soit 1.300 mds de DA, est consacré aux dépenses so- ciales et de solidarité natio- nale.

Dans la perspective de protéger la production natio- nale du textile, le texte re- conduit l'interdiction de l'importation des vêtements usagés (friperie).

Et afin d'encourager les opérateurs qui importent le thon blanc dans l'objectif de le transformer en produit fini, la LF réduit de 30 à 15% les tarifs douaniers appliqués à ces importations. Le Fonds national de dé- veloppement de la pêche et de l’aquaculture devrait prendre en charge les dé- penses liées au soutien en fa- veur des marins pêcheurs durant l’arrêt biologique, tan- dis que le Fonds de promo- tion de la compétitivité industrielle se voit attribuer la couverture des dépenses relatives à la création des zones industrielles. Une autre mesure fait appel à une

augmentation, de 2 à 3%, de la quote-part du produit de la fiscalité pétrolière pour ali- menter le Fonds national des réserves des retraites (FNRR). Et afin de renforcer les ressources des communes, le gouvernement a décidé d'af- fecter le produit de la mise en concession de l’exploitation touristique des plages aux communes côtières. La promotion des médias bénéficie d’un Fonds de sou- tien aux organes de presse écrite, audiovisuelle et élec- tronique prenant en charge les actions de formation et de perfectionnement des inter- venants dans le métier de la communication. D’autres dispositions fis- cales ont été introduites, la suppression de la taxe de do- miciliation bancaire de 3% sur les opérations de réassu- rance dans l’objectif de ré- duire la charge sur la compagnie d’assurances de droit algérien. Les promoteurs d’activité ou projets éligibles à l’aide du Fonds national de soutien aux micro-crédits bénéficie- ront d’une exonération de la TAP (taxe sur l’activité pro-

fessionnelle) alors que les banques et établissements fi- nanciers, réalisant des opéra- tions d’acquisition au titre de contrats de crédits bail, se voient exemptés de la TVA. Lors des débats, les séna- teurs, intervenant dans l’en- richissement des dispositions de la loi de 2012, se sont at- taché à des questions en rap- port avec la bureaucratie et le faible rendement du système financier, l’encouragement des investissements produc- tifs en direction des natio- naux en vue d’accélérer le développement d’une écono- mie nationale hors hydrocar- bures, créatrice de richesse et d’emploi. Le sénateur Rachid Assas a dans son intervention mis en cause la bureaucratie et les complications qu’elle cause aux citoyens, précisant son idée contre la surenchère du marché immobilier au sujet de l’article relatif à l’incessi- bilité pour cinq ans des LSP en indiquant que si les gens arrivent à payer leur loge- ment, l’Etat les aide à l’ac- quérir. A cela il avance les ques- tions de mobilité sociale et professionnelle obligeant les

gens à vendre pour acheter ailleurs pour des raisons de changement de travail et au- tres considérations. L’interdiction de l’impor- tation de la friperie a égale- ment retenu l’attention des membres du Conseil de la nation dans la mesure où Ab- delkader Kaci s’est interrogé sur les agissements qui font qu’on retire des décisions sans les avoir appliquées, ap- pelant les responsables de présenter les arguments par des analyses scientifiques quant aux motifs de santé, impliquant l’interdiction de l’importation de la friperie. Un autre évoque d’autres motifs pour interdire l’im- portation des sous-vêtements chinois qui, selon ses propos, comportent des risques sur la santé publique. Un autre sénateur s’est interrogés sur les objectifs et la finalité des lois de fi- nances, considérant cette lo- gique d’établir la loi de finances consacrée à des choses d’importation des produits de notre alimenta- tion, contre l’exportation des hydrocarbures. L’autoroute Est-Ouest et les résultats des travaux de la réalisation de ses axes a été soulevée lorsqu’un membre parlementaire s’est posé la question sur le taux et la vi- tesse des travaux de réalisa- tion qui sont différents d’une région à une autre, alors qu’on réceptionne des tron- çons à l’ouest, on parle de promesses à l’est. Les travaux reprendront aujourd’hui, consacrés à la poursuite de l’examen de la loi de finances pour 2012, alors que les réponses du mi- nistre sont attendues demain. Houria Akram

M. Ould Kablia présente la loi relativeaux élections devant la commission ad hoc

la loi relativeaux élections devant la commission ad hoc Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités

Le ministre de l'Intérieur et des Collectivités locales M. Dahou Ould Kablia a présenté hier devant la commission des affaires juridiques et adminis- tratives et des droits de l'homme du Conseil de la na- tion les grandes lignes de la loi organique relative au régime électoral. Selon un communi- qué du Conseil de la nation, le représentant du gouvernement a affirmé dans son exposé que cette loi plaçait le citoyen au "centre des réformes prévues" afin d'asseoir une base de confiance entre l'Etat et le ci- toyen, soulignant les diffé- rentes dispositions prévues par ce texte de loi. Le ministre a ré- pondu aux préoccupations et aux observations des membres de la commission sur les nou- velles dispositions du texte de loi.

PREMIÈRE RÉUNION DEMAIN DU GROUPE DE TRAVAIL SUR LE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS DE LA LUTTE ANTITERRORISTE AU SAHEL

Alger, référence incontournable

L’Algérie s’emploie à renforcer une dynamique sous-régionale dans l’objectif d’empêcher toute tentative de sanctuarisation des groupes terroristes dans le Sahel, et prévenir les prises d’otages.

C’ est demain que le groupe de travail sur le renforce- ment des capacités de la

lutte antiterroriste au Sahel tiendra sa première réunion au palais des Na- tions, sous la coprésidence de l'Algé- rie et du Canada. Cette rencontre intervient seulement deux mois après la conférence d’Alger sur le partena- riat, la sécurité et le développement au Sahel, tenue les 7 et 8 septembre dernier, soutenue par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. Pendant deux jours, un panel d’experts aura à dé- battre le phénomène du terrorisme, question d’envergure planétaire. Les délégations diplomatiques qui se sui- vent et viennent à Alger renseignent sur l'implication directe de l'Algérie dans la gestion des crises régionales. Le rapport récent présenté par le service de recherche du Congrès américain (Congressional Reaserch Service), dépendant directement de cette instance souveraine, a tracé les sillons de toute la démarche sécuri- taire actuelle. «L'Algérie est une puis- sance militaire dominante dans la région», a noté ce rapport. Au bout de quelques années, la donne a complètement changé. Se bornant à croire et à dire que le terro- risme est « juste » un phénomène ré- gional, les mêmes pays qui ont boudé l’Algérie pendant qu’elle était à feu

et à sang durant plus d’une décennie se bousculent, aujourd’hui, pour bé- néficier de son expérience de lutte. S’agissant de la rencontre de de- main, il faut souligner que les efforts de l’Algérie pour sensibiliser les pays africains sur les dangers du terrorisme «se déclinent également en direction du voisinage immédiat maghrébo-sa-

helien», comme l’a annoncé récem- ment Rezzag Bara, conseiller à la pré- sidence de la République et ancien président de l'Observatoire national des droits de l'homme. En effet, l’Al- gérie s’emploie à renforcer une dyna- mique sous-régionale dans l’objectif d’empêcher toute tentative de sanc- tuarisation des groupes terroristes dans le Sahel et prévenir les prises d’otages. M. Bara a également mis en relief la nécessité du développement économique et social dans le cadre d’un partenariat rénové avec les ac- teurs extrarégionaux «sans aucune in-

gérence extérieure». Même si les in- térêts des pays sont parfois différents, la coopération internationale est plus qu’indispensable, car le Sahel reste une zone difficilement contrôlée en raison, notamment, des considéra- tions d’immensité géographique. Du même avis, M. Bara a fait sa- voir qu’il est important de lutter pour «l’élargissement du consensus inter- national pour la prohibition du paie- ment des rançons aux groupes terroristes et lutter contre les connexions entre le terrorisme et la grande criminalité organisée».

Quant à M’hand Berkouk, direc- teur du Centre de recherche straté- gique et sécuritaire (CRSS), il avait souligné que le Sahel est une pou- drière en termes de sécurité. Explicite, il précise que cette zone connaît trois types de conflits asymé- triques : «terrorisme transnational, in- capacité des Etats à s’autogouverner sur le plan sécuritaire, due notam- ment aux problèmes ethniques dans certains pays comme la Mauritanie, et enfin la conflictualité décision- nelle, en termes de gestion et de prise de décisions sur les questions de sé-

curité nationale, au Mali et au Niger en particulier». Au centre des débats figurera la crise libyenne qui est une question centrale pour la sécurité au Sahel. Le pays qui traverse une période de dé- gradation, celle de la prolifération de la violence, caractérisée par une ab- sence totale de contrôle sur les armes légères et les armements tactiques, constitue une menace pour la région. D’où la nécessité de converger les points de vue et trouver une solution

commune. Fouad Irnatene

LES CONNEXIONS ENTRE AQMI ET BOKO HARAM CONFIRMÉES
LES CONNEXIONS ENTRE AQMI ET BOKO HARAM CONFIRMÉES
LES CONNEXIONS ENTRE AQMI ET BOKO HARAM CONFIRMÉES

LES CONNEXIONS ENTRE AQMI ET BOKO HARAM CONFIRMÉES

LES CONNEXIONS ENTRE AQMI ET BOKO HARAM CONFIRMÉES
La coopération pour se prémunir contre le terrorisme
La coopération pour se prémunir contre le terrorisme
La coopération pour se prémunir contre le terrorisme

La coopération pour se prémunir contre le terrorisme

La coopération pour se prémunir contre le terrorisme

Parce que sa progression a été rendue possi- ble par l’éclatement, notamment, du conflit li- byen, le terrorisme, telle la gangrène, gagne du terrain. Sur le continent africain, cette avancée aurait été encore plus ressentie sans la conjugai- son des forces des pays du Sahel et le dévelop- pement de leur coopération avec les pays occidentaux qui ne ménagent plus leurs efforts et moyens pour circonscrire ce fléau. La forte par- ticipation de pays autres qu’africains à la ren- contre des 7 et 8 septembre dernier qui s’est tenue à Alger, pour dégager les contours de la nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme, le prouve si besoin est. Mais, aujourd’hui, ce ne sont pas uniquement les pays du champ qui sont sous la menace d’AQMI, qui a trouvé en la chute du régime libyen une aide providentielle pour s’approvisionner en armes et en hommes. De nouveaux moyens font craindre le pire, car ils ne peuvent que renforcer les capacités de nuisance des groupes armés. Une réalité qui n’échappe ni aux gouvernements des pays du champ ni à ceux

de nuisance des groupes armés. Une réalité qui n’échappe ni aux gouvernements des pays du champ

de ces puissances militaires qui découvrent que face à cette organisation qu’est AQMI, c’est la planète entière qui se trouve dans l’obligation de faire bloc face à cet ennemi commun. De mé- moire de journaliste, jamais encore les agendas officiels n’ont noté autant de réunions et rencon- tres consacrées à la lutte antiterroriste. A peine sortis d’une réunion que les responsables char- gés du dossier du terrorisme sont tenus de se ren- dre dans une autre ville, qui parfois se trouve à des milliers de kilomètres. Pour preuve, la réu- nion d’Alger de demain et jeudi n’est pas encore tenue que déjà une autre est annoncée pour début décembre à Nouakchott. Une réunion dont la nouveauté consistera à élargir le cercle de la par- ticipation à de nouveaux pays africains, le Nige- ria, le Tchad et le Burkina Faso en l’occurrence, en raison de la forte présomption sur l’existence de liens entre Boko Haram, un Nigérian, et les groupes terroristes agissant dans le Sahel. Des liens confirmés par une étude américaine qui s’est référée aux nouvelles méthodes terroristes

de Boko Haram pour apporter la preuve de son constat. Pour le centre américain des

de Boko Haram pour apporter la preuve de son constat. Pour le centre américain des études stra- tégiques STRATFOR, qui a réalisé cette étude, l’évolution rapide du mode opératoire des at- taques terroristes perpétrées par le groupe nigé- rian Boko Haram est la preuve irréfutable de l’existence de liens avec les autres groupes ter- roristes africains, dont AQMI. Un constat qui en définitive ne fait que confirmer ce que l’Algérie n’a eu de cesse de souligner. Les connexions constatées entre Boko Haram et les groupes ter- roristes agissant dans les pays du Sahel ne pou- vaient que sauter aux yeux pour tout expert de ce dossier. Et si les Algériens ne sont pas du genre à se gargariser en disant « nous vous avons pré- venu », il n’en reste pas moins qu’il faut désor- mais tirer les leçons de la confirmation de leurs propos. Le terrorisme est un fléau destructeur qu’il faut prendre en charge avec toute l’atten- tion qu’il requiert. Car, en face, il y a des groupes armés qui n’ont ni foi ni loi. Nadia Kerraz

Mardi 15 Novembre 2011

L’événement

4

EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID
EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID

EL MOUDJAHIDEL

EL MOUDJAHID EL
MOUDJAHID

MOUDJAHID

L’ événement 4 EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID 1 e r SOMMET DU FORUM DES PAYS EXPORTATEURS
L’ événement 4 EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID 1 e r SOMMET DU FORUM DES PAYS EXPORTATEURS
L’ événement 4 EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID 1 e r SOMMET DU FORUM DES PAYS EXPORTATEURS
L’ événement 4 EL MOUDJAHID EL MOUDJAHID 1 e r SOMMET DU FORUM DES PAYS EXPORTATEURS

1 e r SOMMET DU FORUM DES PAYS EXPORTATEURS DE GAZ

Le Président Bouteflika à Doha

PAYS EXPORTATEURS DE GAZ Le Président Bouteflika à Doha L e Président de la République, M.

L e Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, est ar- rivé aujourd’hui à Doha (Qatar)

pour prendre part au 1 er Sommet du gaz des chefs d'Etat et de gouverne- ment du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). Le Sommet vise no- tamment à donner de la visibilité au Forum des pays exportateurs de gaz en tant qu'instrument "capable" de réguler le marché mondial du gaz aux fins de garantir l'approvisionnement en éner- gie et de contribuer à la protection de l'environnement en faisant la promo- tion du gaz en tant qu'énergie propre et sûre. Le Forum des pays exporta- teurs de gaz qui a été institué en 2001, regroupe les principaux pays exporta- teurs de gaz, à savoir l'Algérie, la Rus- sie, l'Iran, le Qatar, la Guinée Equatoriale, le Nigeria, le Trinidad et Tobago, la Libye, l'Egypte, la Bolivie

et le Venezuela ainsi que le Sultanat d'Oman qui vient de rejoindre le forum. D'autres pays en sont observa- teurs, il s'agit de la Norvège, des Pays- Bas et du Kazakhstan. Les pays membres du forum détiennent environ 66% des réserves de gaz naturel, en as- surant 42% de la production et 63% des exportations de cette source d'énergie. Le sommet du gaz est le premier du genre. L'idée de tenir pour la première fois un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum des pays ex- portateurs de gaz a été évoquée lors de la 10 e réunion ministérielle du forum, tenue au mois d'avril 2010 à Oran en Algérie. Elle a été entérinée au terme de la 11 e session ministérielle tenue le 2 décembre 2010 à Doha. Cette déci- sion a été motivée par la volonté des Etats membres du Forum de consacrer

un prix équitable du gaz naturel et à contribuer à assurer la stabilité du mar- ché dans un contexte international marqué par des appréhensions rela- tives à la volatilité des prix et par la volonté des pays développés de contrôler les sources d'énergie et sécu- riser les approvisionnements en gaz naturel. Le sommet sera l'occasion de rap- peler les principes relatifs à la perti- nence des contrats de gaz à long terme, au besoin de la consécration d'un prix juste du gaz qui tienne compte de son avantage environnemental et son effi- cacité énergétique en se basant sur l'in- dexation du prix du gaz sur celui du pétrole, de plaider en faveur de la pro- motion de la coopération entre les membres du forum et de la consécra- tion d'un dialogue entre producteurs et consommateurs du gaz.

M. Yousfi : “La priorité pour l'Algérie est l'augmentation des réserves de toutes les ressources énergétiques”

L e ministre de l'Energie et des Mines, M.

Youcef Yousfi, a af- firmé hier à Doha (Qatar) que la priorité pour l'Algérie était

d'augmenter les ré- serves de toutes les ressources énergé- tiques. M. Youcef Yousfi a indiqué dans une déclaration à la presse à la veille du début des travaux du

1 er Sommet du Forum

veille du début des travaux du 1 e r Sommet du Forum des pays exportateurs de

des pays exportateurs de gaz (FPEG), cette priorité impliquait "la préservation de la souveraineté de l'Al- gérie en matière de couverture locale des

besoins énergétiques et la préservation de sa place en tant que pays comptant parmi les principaux exportateurs de gaz naturel dans le monde". L'aug- mentation des réserves énergétiques de l'Algérie passe par les opérations "de prospection et d'exploration", a-t-il dit ajoutant que l'Algérie possède "d'importantes ressources énergétiques" qui attendent d'être explorées pour en faire des réserves. Evo- quant la modification éventuelle de la loi sur les hydrocarbures, le ministre de l'Energie a précisé que "des idées prennent forme car nous ne pouvons nous permettre une rigidité du fait de l'évo- lution en cours de par le monde". Concernant l'impact des évè- nements survenus dans le domaine de l'énergie nucléaire, M. Yousfi a fait remarquer que cette question aura des "retombées positives" sur la demande en matière de gaz naturel, soulignant un accroissement du rôle de cette énergie à l'avenir. Pour ce qui est de hisser le Forum au niveau de sommet, M. Yousfi a pré-

cisé que l'objectif étant "le renforcement du Forum en lui confé- rant la place qui lui sied à l'échelle mondiale", soulignant une tendance vers la tenue bisannuelle du sommet.

Un cadre de dialogue entre producteurs

De notre envoyé spécial à Doha : Achour Cheurfi

De notre envoyé spécial à Doha : Achour Cheurfi s’occuper des prix ou des quotas »,

s’occuper des prix ou des quotas », comme l’est l’OPEP, mais plutôt d’instituer en quelque sorte un espace de dia- logue à dimension international qui puisse servir à la fois les producteurs, les exportateurs et les consommateurs. Car ces derniers sont également concernés par la problématique du Forum dans la mesure où celui-ci vise, bien sûr une meil- leure valorisation de cette ressource propre et non renouve- lable, en recherchant un prix juste et équitable, mais aussi à assurer un approvisionnement sûr aux pays consommateurs. Il ne sert à rien de cacher le fait que les prix pratiqués ac- tuellement sont en net déphasage par rapport aux onéreux investissements opérés dans l’exploration, la production, et le transport, sans omettre le fait que bon nombre des prin- cipaux pays producteurs connaissent, selon les spécialistes, un déclin, souvent brutal et irréversible lié à la nature de ce produit fossile assez volatile. Quelles sont les conséquences de la crise européenne sur le marché du gaz de même que la révision des politiques énergétiques en Asie et en Europe ? A cette question, M. Youcef Yousfi dira que si, à court terme, la demande va se contracter, eu égard à la crise financière que l’Europe af- fronte depuis quelque temps, la réduction ou l’abandon de

l’énergie nucléaire, suite au trem- blement de terre et au tsunami au Japon en mars dernier quant à la fra- gilité des installations nucléaires et à la menace bien réelle qu’elles re- présentent pour les populations, le ministre a affirmé que « la répercus- sion est positive sur le marché ga- zier. La consommation va augmenter du fait des modifications des politiques énergétiques et l’op- tion pour le gaz naturel, une énergie propre. Pour nous (en Algérie), il s’agit de garantir la disponibilité de l’énergie afin de préserver la souve- raineté du pays et faire en sorte que nous soyons les premiers exporta- teurs du gaz au monde vu notre po- tentiel considérable et notre expérience en la matière.» Concernant le présent sommet, son importance est soulignée par tous les participants et même si l’on s’attend à ce que tous les pays ne soient pas représentés à leur plus haut niveau, on s’accord à dire qu’il constitue un jalon considérable dans le parcours du Forum qui aspire à devenir un organisme international de référence. C’est d’ailleurs le message que ce sommet vou- drait transmettre au monde : à savoir la promotion d’une in- dustrie gazière, mieux organiser l’offre et la concurrence, éviter les surproductions nuisibles et assurer les approvi- sionnements à moyen et long terme d’une énergie propre et non renouvelable. Pour mémoire le Forum des pays expor- tateurs de gaz (FPEG) a été institué en 2001 à Téhéran lors de la septième rencontre ministérielle en décembre 2008 à Moscou, date à laquelle l’organisation internationale qui fonctionnait de manière informelle s’est dotée d’une admi- nistration et d’une charte. D’ailleurs si le siège du FPEG se trouve à Doha, capitale de l’émirat du Qatar qui dispose du plus grand gisement gazier au monde, le secrétariat perma- nent a été confié au Russe Léonid Boukhaniovski. Si la pro- chaine réunion ministérielle aura lieu l’année prochaine en Guinée Equatoriale, hier on ne savait pas encore le nom du pays qui abriterait le deuxième Sommet dans deux ans. Néanmoins, deux pays ont formulé leur candidature. Ach. C.

C’ est ce matin que débute à Doha, la capitale du Qatar, le premier som- met du Forum des pays exportateurs

de gaz (FPEG), avec la participation de l’Al- gérie, représentée à son plus haut niveau par le Président de la République, M. Abdelaziz Bou- teflika, arrivé hier en fin d’après-midi. Douze pays font partie du Forum, le dernier en date étant le sultanat d’Oman. A l’évidence la tenue d’une telle rencontre revêt une grande importance pour notre pays qui a de grandes ambitions en matière d’in- dustrie gazière et dispose de grandes potentia- lités en la matière. C’est en l’occurrence ce que M. Youcef Yousfi, ministre de l'Energie et des Mines, a soutenu lors d’un point de presse tenu hier à l’hôtel Sheraton. La 13 e réunion minis- térielle qui est destinée à préparer le sommet des Chefs d’Etat et de gouvernement s’est achevée dimanche et la proposition algérienne qui consiste à créer un institut de recherche en Algérie et dont la mission est de collecter l’information technique et technologique a été retenue. La mise sur pied d’un tel institut profitera à tous les pays membres et se situe bien dans l’esprit du Forum qui est précisément celui d’échanger les expertises et partager les expériences afin de mieux connaître et donc mieux promouvoir l’industrie ga- zière ainsi que le renforcement de la solidarité entre les pays qui en font partie et qui, rappelons-le, détiennent les deux- tiers des réserves mondiales et un peu plus de 60 % des ex- portations mondiales. Un certain nombre des pays consommateurs ont ex- primé des appréhensions vis-à-vis du Forum et ont formulé la crainte de le voir se transformer en une OPEP du gaz. A ce sujet, M. Youcef Yousfi a été clair : le premier objectif est de mieux connaître les marchés gaziers (moins fluides et moins souples que les marchés pétroliers) et l’évolution des techniques et des technologies. Si l’idée qui a motivé la naissance de l’OPEP, c’était surtout la question des prix, on sait qu’il n’existe pas de prix de référence en matière de gaz et qu’il y a au moins trois marchés différents : l’américain, l’européen et l’asiatique. « Ce n’est pas le rôle du Forum de

L’événement

5

EL MOUDJAHID

L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un
L’ événement 5 EL MOUDJAHID Messages du Président de la République Le Président Bouteflika adresse un

Messages du Président de la République

Le Président Bouteflika adresse un message au Président tunisien Foued Mebazaa

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bou- teflika, a adressé hier un message de survol au Prési- dent tunisien par intérim, M. Foued Mebazaa, alors qu'il se rendait à Doha pour prendre part au 1 er Som- met du gaz des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). "Au mo- ment où je survole le territoire de la République tuni- sienne, il m'est particulièrement agréable de vous réitérer mes salutations, priant Dieu Tout-Puissant de vous accorder santé et bonheur et au peuple tunisien frère davantage de progrès et de prospérité", a écrit le Président Bouteflika dans son message. "Je vous réi- tère également ma détermination à œuvrer, avec vous, au renforcement des relations de fraternité existant entre nos deux pays et nos deux peuples frères ", a souligné le Chef de l'Etat.

et réitère à son homologue maltais sa disponibilité au renforcement des relations entre les deux pays

Le Président de la République, Abdelaziz Boute- flika, a réitéré sa disponibilité à œuvrer pour le ren- forcement des relations bilatérales entre l'Algérie et Malte dans un message qu'il a adressé à son homo- logue maltais, M. George Abela, au moment où il sur- volait le territoire de ce pays en direction de Doha pour prendre part au 1 er Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). "En traversant l'espace aérien de la Répu- blique de Malte, je voudrais vous adresser mes vives salutations ainsi que mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même, de progrès et de prospérité au peu- ple maltais ami", écrit le Chef de l'Etat dans son mes- sage. "Je voudrais également vous réitérer ma disponibilité à œuvrer, conjointement avec vous, au renforcement des relations d'amitié et de coopération entre nos deux pays", a-t-il souligné.

Approfondissement des relations d'amitié avec la Grèce

Le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika

a réitéré sa disponibilité pour l'approfondissement des re-

lations bilatérales entre l'Algérie et la Grèce dans un mes-

sage adressé à son homologue grec, M. Karolos Papoulias, au moment où il survolait le territoire de ce pays en direction de Doha pour prendre part au 1 er Som- met des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). "Je tiens, au moment où

je survole le territoire de la République hellénique amie,

à vous adresser mes salutations chaleureuses et à vous réi- térer ma disponibilité à œuvrer, conjointement avec vous,

à l'approfondissement des relations traditionnelles d'ami-

tié et de coopération entre nos deux pays", écrit le Chef de

l'Etat dans son message. "Avec mes vœux de santé et de bonheur pour vous-même de progrès et de prospérité pour le peuple grec ami", a-t-il ajouté.

Disponibilité à œuvrer à promouvoir les relations de coopération avec l’Egypte

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bou- teflika, s'est dit prêt à œuvrer à promouvoir les rela- tions de coopération avec l'Egypte dans un message

adressé hier au maréchal Hussein Tantaoui, chef du conseil militaire d'Egypte au moment où il survolait le territoire de ce pays en direction de Doha. "Il m'est particulièrement agréable, au moment où je survole l'espace aérien de votre pays frère, de vous adresser mes salutations les plus chaleureuses priant le Tout-Puissant de vous assister et de vous accorder santé et bonheur et de gratifier le peuple égyptien frère des moyens de poursuivre sa marche vers le progrès et la prospérité", a indiqué le Président Bouteflika dans son message. "Je vous réitère également mon entière disponibi- lité à œuvrer, de concert avec vous, à promouvoir les relations de fraternité et de coopération qui unissent nos deux pays et nos deux peuples frères", a souligné le Chef de l'Etat.

Disposition à promouvoir les relations de coopération avec le royaume d'Arabie Saoudite

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bou- teflika a exprimé sa disposition à poursuivre l'action commune avec le royaume d'Arabie saoudite pour promouvoir les relations de coopération entre les deux pays dans un message qu'il a adressé au souverain saoudien, Abdallah Ibn Abdelaziz, au moment où il survolait le territoire de ce pays en direction de Doha pour prendre part au 1 er Sommet des chefs d'Etat et de gouvernement du Forum des pays exportateurs de gaz (FPEG). "Au moment où je survole le territoire du Royaume d'Arabie saoudite, il m'est particulièrement agréable de vous adresser mes vives salutations et de vous exprimer toute ma considération priant Dieu Tout-Puissant de vous accorder santé et bonheur et au peuple saoudien davantage de progrès, de prospérité et de bien-être", écrit le Président Bouteflika dans son message au souverain saoudien. "Je vous affirme éga- lement ma disposition à œuvrer, avec vous, à pour- suivre l'action commune en faveur du renforcement des relations de fraternité et de coopération existant entre nos deux pays et leur élargissement en faveur des intérêts mutuels de nos deux peuples frères ", sou- ligne le Chef de l'Etat.

La coopération avec Bahreïn se développera davantage

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bou- teflika, s'est dit hier convaincu que les relations de fra- ternité et de coopération entre l'Algérie et Bahreïn se développeront davantage au mieux des intérêts mu- tuels des deux peuples frères, dans un message adressé au Roi de Bahreïn Hamad Ben Aissa Al-Kha- lifa au moment où il survolait le territoire de ce pays en direction de Doha. "Au moment où je survole le territoire du Royaume du Bahreïn, il m'est particulièrement agréa- ble de vous adresser mes vives salutations priant Dieu Tout-Puissant de vous accorder santé et bonheur et au peuple bahreïni frère davantage de progrès et de pros- périté", a écrit le Président Bouteflika dans son mes- sage. "Je suis convaincu que les relations de fraternité et de coopération entre l'Algérie et Bahreïn se dévelop- peront davantage grâce à l'élan que nous leur impul- serons ensemble dans l'intérêt mutuel de nos deux peuples frères", a ajouté le Président de la République.

CONSEIL MONDIAL DE L’ÉNERGIE

Assemblée exécutive du 21 au 24 novembre à Oran

Le Conseil mondial de l'éner- gie (CME) tiendra son assemblée exécutive du 21 au 24 novembre 2011 à Oran, en Algérie, une réu- nion centrée sur les moyens d'augmenter l'offre énergétique mondiale pour les deux pro- chaines décennies, a-t-on appris hier auprès de Sonelgaz. "L'as- semblée débattra de la mise sur pied d'infrastructures aptes à ré- pondre à une demande énergé- tique croissante de 40% à 50% en prévision des 20 prochaines an- nées", a indiqué à l'APS le groupe Sonelgaz, organisateur de cette réunion. L'Algérie est re- présentée au sein de cette organi- sation par le Comité national de

l'énergie, présidé par le PDG de Sonelgaz, M. Noureddine Bou- tarfa. Il s'agira également de pré- parer le 22 e congrès du Conseil mondial de l'énergie, qui aura lieu en 2013 en Corée du Sud et d'évaluer les résultats obtenus de- puis le dernier congrès, tenu en septembre 2010 à Montréal (Ca- nada), ajoute la même source. En marge de cette assemblée, sera tenue le 22 novembre la journée énergie Algérie, destinée à faire connaître le secteur éner- gétique algérien et ses perspec- tives de développement. Selon les organisateurs, cette journée a aussi pour objectif de présenter les orientations stratégiques

adoptées par l'Algérie dans le secteur de l'énergie et les oppor- tunités de partenariat et de coo- pération dans ce domaine. Le CME qui organise tous les trois ans le Congrès mondial de l'éner- gie est la plus importante organi- sation multi-énergies dans le monde. Il dispose de comités- membres dans près de 100 pays, y compris dans la plupart des plus grands pays producteurs et consommateurs d'énergie. L'or- ganisation, fondée en 1924, est intéressée par tous les types d'énergie, dont le charbon, le pé- trole, le gaz naturel, le nucléaire, l'hydroélectricité et les énergies renouvelable.

23 e ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DE L'ETAT PALESTINIEN

Le Président Bouteflika réaffirme le soutien indéfectible de l'Algérie à la cause palestinienne

Le Président de la République, M. Abdelaziz Bouteflika, a adressé un message de félicitations au président palestinien, M. Mahmoud Abbas, à l'occasion du 23 e anniversaire de la proclama- tion de l'Etat palestinien, dans lequel il lui a réaffirmé le soutien in- défectible de l'Algérie à la cause palestinienne "juste" et aux efforts consentis par l'Autorité palestinienne pour l'adhésion de la Pales- tine à l'Onu en tant que membre à part entière. "Il me plaît, à l'oc- casion du 23 e anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine, de vous adresser, au nom du peuple et du gouvernement algériens et en mon nom personnel, mes félicitations les plus vives et mes vœux les meilleurs, priant Dieu le Tout-Puissant de vous accorder santé et bien-être et de gratifier le peuple palestinien de la liberté et de l'indépendance auxquelles il aspire", écrit le Président Bouteflika dans son message. "En partageant votre joie en cette heureuse oc- casion que représente l'anniversaire de la proclamation de l'Etat de Palestine, évènement que l'Algérie a eu l'insigne honneur d'abriter, nous rendons hommage au peuple palestinien vaillant pour sa lutte héroïque, sa résistance et son attachement à défendre son territoire et son identité et à recouvrer ses droits spoliés", lit-on dans le mes- sage. "Je tiens à vous réaffirmer le soutien indéfectible de l'Algérie au peuple palestinien et à sa cause juste ainsi qu'à vos efforts loua- bles pour la mobilisation du soutien international en faveur de l'adhésion de la Palestine à l'Onu en tant que membre à part entière dans la perspective de l'instauration de l'Etat palestinien avec Al- Qods pour capitale".

4 e SESSION DU FORUM DE LA COOPÉRATION ARABO-TURQUE

M. Medelci demain à Rabat

Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci par- ticipera aux travaux de la 4 e session du forum de la coopération arabo-turque prévu demain à Rabat (Maroc), a indiqué hier un communiqué du ministère des Affaires étrangères. Ce forum constitue "un espace de coopération entre les pays arabes et la Turquie" à même de "permettre aux deux parties d'échanger les vues et d’examiner les moyens de coordonner les positions concernant les questions régionales et internationales d'intérêt commun". La rencontre est également de nature à favoriser le ren- forcement de la coopération dans les domaines économique, cul- turel et le développement social", ajoute la même source.

ALGÉRIE-EGYPTE

M. Medelci s'entretient avec M. Kamel Amr

Le ministre des Affaires étran- gères, M. Mourad Medelci, s'est entretenu hier à Alger avec son homologue égyptien, M. Moha- med Kamel Amr qui effectue une visite officielle de trois jours en Algérie. Cette rencontre, qui ren- tre dans la cadre du renforcement des relations bilatérales et les moyens de les redynamiser, vise " la création d'un certain nombre de mécanismes à l'image des commissions pour les affaires culturelles et consulaires", a indi- qué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, M. Amar

Belani. Il a ajouté que la rencon- tre a également porté sur la prochaine mise en place d'un instrument de "consultations politiques" dont les rencontres se tiendront alter- nativement à Alger et au Caire et qui se pencheront notamment sur les questions africaines. L'entretien a également porté sur la situation prévalant dans le monde arabe, particulièrement en Syrie, à la veille de la réunion extraordinaire du conseil des ministres arabes des Af- faires étrangères, prévue le 16 novembre à Rabat (Maroc), a souli- gné le porte-parole du MAE.

à Rabat (Maroc), a souli- gné le porte-parole du MAE. M. Messahel reçoit le ministre égyptien
à Rabat (Maroc), a souli- gné le porte-parole du MAE. M. Messahel reçoit le ministre égyptien

M. Messahel reçoit le ministre égyptien des AE

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et afri- caines, M. Abdelkader Messahel, a reçu hier à Alger le ministre égyptien des Affaires étrangères, M. Mohamed Kamel Amr qui ef- fectue une visite officielle de trois jours en Algérie. Le ministre égyptien a été reçu auparavant par le ministre des Affaires étran- gères,

Nation

6

EL MOUDJAHID

N ation 6 EL MOUDJAHID M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS Sous le signe de la relance
N ation 6 EL MOUDJAHID M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS Sous le signe de la relance
N ation 6 EL MOUDJAHID M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS Sous le signe de la relance
N ation 6 EL MOUDJAHID M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS Sous le signe de la relance
N ation 6 EL MOUDJAHID M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS Sous le signe de la relance
N ation 6 EL MOUDJAHID M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS Sous le signe de la relance

M. BENMERADI À SIDI BEL-ABBÈS

Sous le signe de la relance

T rès attendue car elle donne réellement le coup d’envoi à la relance de l’économie

locale après un travail de fond réa- lisé par le wali et un assainisse- ment de la situation financière de l’ENIE, la visite d’inspection et de travail effectuée hier à Sidi Bel- Abbès par le ministre de l’Indus- trie, de la PME et de la Promotion de l’investissement, M. Benme- radi Mohamed, a permis en outre de situer les gestionnaires et les opérateurs sur les véritables moti- vations et préoccupations d’un gouvernement soucieux d’attein- dre un certain nombre d’objectifs, notamment la création de 200.000

petites et moyennes entreprises, le renforcement des capacités de production du secteur public, l’ac- compagnement de celui du privé et la valorisation d’une notion de recherche. Et une forte détermina- tion anime le représentant de l’Etat pour leur concrétisation aux incidences diverses sur la création d’emplois, de richesse ou de crois- sance tout simplement. Absolument, l’allocution pro- noncée lors de la séance de travail tenue avec les opérateurs a résumé toute cette tendance pour qu’elle insiste également sur l’exploita- tion des opportunités offertes et l’utilisation des mécanismes fi- nanciers mis en place afin de re- dynamiser un secteur industriel, de jeter les bases du développe- ment durable et de résister aux courants de contextes et des conjonctures. Riche en enseigne- ments était l’exposé présenté qui en fait a rappelé la nécessité de s’impliquer dans ce processus de l’investissement productif et d’adhérer à la démarche de l’ac- tion du gouvernement avec cet en- gagement au préalable de soutenir toute initiative porteuse et créa- trice de richesse. Presque un appel était lancé par le membre du gouvernement à l’adresse de l’assistance pour per-

sévérer dans l’effort et rentabiliser au mieux les ressources existantes avant d’engager un débat, répon- dre aux interrogations des interve- nants et féliciter au passage l’esprit d’innovation et d’entre- prise des responsables de la wi- laya. Force est de reconnaître sur ce registre que des progrès tangi- bles ont été accomplis depuis seu- lement une année et traduits par l’élaboration d’une approche ayant suscité un engouement et provoqué une certaine dynamique. Des progrès sanctionnés entre au- tres par l’adoption de 86 dossiers d’investissement au titre du CALPI-REF devant à propos créer plus de 3.775 emplois. Un véritable défi était sans doute re- levé face à la problématique de la gestion d’un héritage et à la com- plexité d’une opération d’assainis- sement du foncier. En un temps record, la situation a pu être apu- rée pour régulariser quelques contentieux, attribuer des titres de concession aux occupants et pro- céder à l’extension de la zone in- dustrielle. Une centaine d’hectares ont été récupérés pour valoriser cet espace appelé à se spécialiser dans l’électronique au vu de sa proximité avec l’ENIE. Un site dépourvu à l’occasion de ces pro- jets encombrants et source de pol- lution. C’est dire toute la rigueur ayant guidé la confection des études d’aménagement de cette extension et les perspectives de sa promotion exposées au ministre en matinée. Une promotion en adaptation et en harmonie avec la reconfiguration urbanistique en cours de maturation de la ville. Le fait saillant de cette visite fut incontestablement le déplace- ment sur les lieux des ateliers de l’ENIE où la délégation ministé- rielle a été accueillie avec un si rare enthousiasme par le collectif des travailleurs, comme pour ma- nifester une reconnaissance et une

comme pour ma- nifester une reconnaissance et une gratitude après les dernières me- sures du mois

gratitude après les dernières me- sures du mois de juin 2011. Des mesures d’effacement de la dette de l’entreprise et de renouvelle- ment des équipements pour la re- lance de l’activité électronique. Toute la projection du développe- ment de la gamme des futurs pro- duits a été portée à la connaissance du ministre avec

cette focalisation sur ces notions de partenariat et de recherche à re- dynamiser pour la qualité d’une production et l’acquisition d’un savoir-faire. Autant d’axes seront dévelop- pés au titre de cette reprise qui se veut en adéquation avec une évo- lution de la filière et en prise avec les besoins d’un marché. Télévi- seurs LCD et LED à haute dimen- sion, photovoltaïque, équipements de surveillance et de signalisation et autres activités à innover com- posent la variété de cette gamme de produits dont la conception se trouve à un stade très avancé. L’année 2012, croit-on savoir, sera édifiante pour marquer une nou- velle ère dans la vie de cette en- treprise, un repère d’identification de la cité de la Mekkerra. Enfin, signalons que le minis- tre a animé un point de presse en marge de cette tournée avant d’as- sister à la cérémonie de la signa- ture d’une convention-cadre d’un incubateur des entreprises entre l’université Djilali-Liabès et la di- rection de l’industrie. A. BELLAHA

Les félicitations du ministre

Face au travail de base effectué par les services de la wilaya pour la préparation d’un terrain de l’investissement et l’accom- pagnement des mesures incitatives prises par le gouvernement, le ministre a félicité le wali de Sidi-Bel-Abbès pour son action et son esprit d’innovation et d’entreprise. Et loin de toute complaisance, cette manifestation d’une reconnaissance qui s’assimile à une forme d’encouragement, est grandement justifiée de par les ef- forts fournis par ce commis de l’Etat dans la reconfiguration de toute une région et sa remise à niveau. Comme quoi, le choix de hommes au niveau des collectivités locales revêt une importance capitale et pourrait dans une large mesure participer à l’appli- cation d’un programme de développement et la concrétisation de ses perspectives. En clair, la notion de décentralisation ne trouvera sa vérita- ble signification qu’à travers ses représentants… A. B.

ACHATS DE PIÈCES DÉTACHÉES AUPRÈS DES SOUS-TRAITANTS NATIONAUX PAR LA SNVI

4 millions d'euros par an

La valeur globale des pièces de rechange livrées annuellement par les sous-traitants nationaux à la Société nationale des véhicules industriels (SNVI) avoisine les 4 millions d'euros, a indiqué hier à Alger le président de l'Union professionnelle de l'industrie automobile et mécanique (UPIAM), M. Brahim Bendris.

“C es sous-traitants ont réussi à fabri- quer des pièces pour le montage de véhicules industriels, ce qui dé-

montre le professionnalisme des entreprises al- gériennes dans ce domaine", a précisé M. Bendris à la presse en marge de l'assemblé gé- nérale de l'UPIAM, qui regroupe près de 70 membres des secteurs public et privé. Il s'agit "d'un gain sur la facture des impor- tations de pièces de rechange mécaniques des- tinées à la SNVI", a-t-il soutenu. Les membres de l'UPIAM participeront également à la fabrication d'équipements pour le montage de véhicules industriels et utili- taires dans le cadre des projets de partenariat envisagés avec des entreprises étrangères, ce qui permettra la relance du secteur de la méca- nique en Algérie, a-t-il ajouté. Pour le PDG de la SNVI, M. Mokhtar Chahboub, ces projets feront appel à des sous-traitants nationaux en termes de fabrication de la pièce de rechange nécessaire pour le montage de véhicules avec un taux d'intégration industrielle de 20 à 30%. Selon lui, "il n'existait pas de sous-traitants dans ce domaine auparavant parce qu'il n'y avait pas d'offre sur le marché national". La SNVI fabriquait entre 3.000 et 4.000 véhicules par an, une offre qui n'était pas suffisante, pour lui, pour développer la sous-traitance indus-

trielle dans ce secteur. Cette entreprise pu- blique envisage de fabriquer à moyen terme près de 200.000 véhicules par an, ce qui per- mettra de développer un tissu industriel de la sous-traitance, a-t-il expliqué. M. Chahboub a indiqué, par ailleurs, que près de 350 sous-trai- tants activent dans le domaine de la fabrication

des équipements d'automobiles et de véhicules industriels, préconisant l'accompagnement de ces industriels en termes de formation. “De cette manière, les sous-traitants étran- gers vont s'intéresser au marché algérien, en scellant des relations de partenariat avec les (opérateurs) nationaux”, a-t-il souligné.

avec les (opérateurs) nationaux”, a-t-il souligné. PROJETS DE CONSTRUCTION AUTOMOBILE EN ALGÉRIE Cinq sites

PROJETS DE CONSTRUCTION AUTOMOBILE EN ALGÉRIE

Cinq sites retenus

Le ministère de l’Industrie, de la Petite et moyenne entreprise et la Promotion de l’investissement a retenu cinq sites pour la réalisa- tion de complexes de fabrication de voitures en Algérie, a annoncé hier M. Benmeradi. Cinq sites, d’une superficie de 100 hectares chacun, ont été retenus pour abri- ter des projets de construction automobile, notamment dans les wilayas de Mascara, Tiaret et Jijel, a déclaré à la presse le mi- nistre. M. Benmeradi a indiqué que des pourparlers sont en cours avec des sociétés étrangères spé- cialisées dans l'industrie automo- bile pour investir dans ce créneau en Algérie, ajoutant que la zone de Bellara, à Jijel, a été proposée à la société française Renault, alors que les autres sites seront proposés à d'autres sociétés, dont Volkswagen (Allemagne) "avec qui nous avons entamé des dis- cussions sur la possibilité de concrétiser un projet de construc- tion automobile". Le ministre a également évoqué la possibilité d’établir des projets de com- plexes industriels de réparation automobile à l’avenir, soulignant que l'Etat compte développer cette branche importante de l'in- dustrie par la mise en place de mécanismes multiples. Parmi ces mécanismes, M. Benmeradi a in- diqué qu'il serait possible aux importateurs de véhicules, dont le volume d’importation est su- périeur à 30.000 voitures par an, d’établir des projets d'investisse- ment en Algérie pour la fabrica- tion de pièces de rechange et d'autres industries liées à l'indus- trie automobile. Le ministre a également signalé qu'environ 320.000 véhicules ont été impor- tés en 2011 par 62 concession- naires.

L'UPIAM lance un plan pour renforcer les PME/PMI

Un plan d'action, destiné au renforcement et à l'accompagnement des PME/PMI de l'industrie automobile, sera lancé par l'Union professionnelle de l'industrie automobile et mécanique (UPIAM), a annoncé hier cette association. L'Algérie disposera d'une industrie automobile performante d'ici 2020, et l'UPIAM "doit agir en faveur des PME/PMI pour préparer les défis" des années à venir, selon un rapport de l'union présenté lors de son assemblée générale. A travers ce plan, l'UPIAM compte accompagner les PME, notamment en matière d'acquisition d'assiettes foncières industrielles, d'accès aux crédits et aides, de formation et d'introduction des NTIC.

Nation

7

EL MOUDJAHID

N ation 7 EL MOUDJAHID ALGÉRIE-MAURITANIE M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la
N ation 7 EL MOUDJAHID ALGÉRIE-MAURITANIE M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la
N ation 7 EL MOUDJAHID ALGÉRIE-MAURITANIE M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la
N ation 7 EL MOUDJAHID ALGÉRIE-MAURITANIE M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la
N ation 7 EL MOUDJAHID ALGÉRIE-MAURITANIE M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la
N ation 7 EL MOUDJAHID ALGÉRIE-MAURITANIE M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la

ALGÉRIE-MAURITANIE

M. Messahel souligne la disposition de l'Algérie à dynamiser la coopération stratégique

Le ministre délégué chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, a souligné hier à Alger que l'Algérie était disposée à impulser «un nouveau souffle» et à donner «une nouvelle vision» à la coopération importante et stratégique entre l'Algérie et la Mauritanie.

M. Messahel a précisé à l'is-

signature du procès-ver-

bal qui a sanctionné les travaux de la 10 e session du comité de suivi al- géro-mauritanien, qu'une feuille de route a été élaborée pour 2012 en vue de définir les prochaines dé- marches dans les domaines de l'in- dustrie, du commerce, de l'énergie, de la pêche, des travaux publics, de l'agriculture, de l'artisanat, de la jeu- nesse et des sports et de la Sécurité sociale. Le ministre délégué a indi- qué que lors de cette session, des

sue de la cérémonie de

priorités ont été retenues, à leur tête le secteur de l'énergie pour la pros-

pection et l'exploration sur les terri- toires mauritaniens. Il a été égale- ment décidé, a ajouté le ministre, d'organiser une foire des produits al- gériens en décembre prochain à Nouakchott. Le comité de suivi al- géro-mauritanien a par ailleurs adop- té d'autres résolutions dont la réunion du comité bilatéral qui re- groupera le patronat du secteur de la pêche privé et public en vue de don- ner un nouvel élan à cette activité, a précisé M. Messahel. Dans le do- maine de la formation et de l'ensei- gnement professionnels, il a été décidé d' «augmenter les primes et de recycler les formateurs vu l'im-

portance particulière que revêt ce secteur vital pour les jeunes». M. Messahel a indiqué que cette ses- sion a permis un échange de vues sur la situation dans la région, souli- gnant que la voie de la concertation restait ouverte entre les deux pays frères». Le ministre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopé- ration, M. Hamadi Ould Baba Ould Hamadi, a affirmé que cette session était un succès tout en souhaitant que ses résultats «permettront de dyna- miser la coopération et le partenariat économique, commercial et poli- tique dans l'intérêt des deux Etats et des deux peuples».

10 e SESSION DU COMITÉ DE SUIVI ALGÉRO-MAURITANIEN

Signature de plusieurs accords de coopération

L es travaux de la 10 e session du comité de suivi al- géro-mauritanien ont été sanctionnés hier à Alger par la signature de plusieurs accords de coopéra-

tion entre les deux pays. Le procès-verbal de la réunion a été signé par le ministre délégué chargé des Affaires ma- ghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, et le mi- nistre mauritanien des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Hamadi Ould Baba Ould Hamadi. Ces accords concernent plusieurs domaines, notamment l'éner- gie, la pêche, les travaux publics et la formation. Cette ses- sion, venue renforcer les relations entre l'Algérie et la Mauritanie, a permis de passer en revue le processus de coopération entre les deux pays, d'examiner les voies et moyens de le consolider sur tous les plans et de coordon- ner les positions sur les différentes questions régionales et internationales d'intérêt commun. Il a également été pro- cédé, lors de cette rencontre, à une évaluation globale de la coopération bilatérale à la lumière de l'application des décisions et des recommandations dans différents do- maines vitaux.

M. Ouyahia reçoit le ministre mauritanien des AE et de la Coopération

Le Premier ministre, M. Ahmed Ouyahia, a reçu hier à Alger, M. Hamadi Ould Baba Hamadi, ministre maurita- nien des Affaires étrangères et de la Coopération, en visite en Algérie dans la cadre de la tenue de la 10 e session du comité de suivi algéro-mauritanien, indique un communi- qué des services du Premier ministre. L'audience s'est dé- roulée en présence du ministre délégué, chargé des Affaires maghrébines et africaines, M. Abdelkader Messahel, ajoute la même source.

M. Medelci s'entretient avecsonhomologuemauritanien

Le ministre des Affaires étrangères, M. Mourad Medelci, s'est entretenu hier à Alger avec son homologue mauritanien, M. Hamadi Ould Baba Ould Hamadi, en visite en Algérie dans le cadre de la tenue de la 10 e session du comité de suivi algéro-mauritanien. Cette session qui s'inscrit dans le cadre du renforcement des relations de coopération entre l'Algérie et la Mauritanie a permis de passer en revue le processus de coopération entre les deux pays, d'examiner les voies et moyens de le consolider sur tous les plans et de coordonner les positions sur les différentes questions régionales et inter- nationales d'intérêt commun.

SMAIL MIMOUN RENCONTRE LES DIRECTEURS DU TOURISME

“Nous devons hisser notre démarche au niveau des pratiques internationales”

I l est plus que temps, aujourd’hui, de faire évoluer l’image de notre pays, du cliché de beau pays à celui de destination et d’espace fré- quenté par les touristes du monde entier », tel est le constat fait hier,

par M. Smaïl Mimoun, ministre du Tourisme et de l’Artisanat. Rompant avec les « discours pompeux mais peu rentables » comme il le dira, M. Mimoun affirmera qu’ « il faut aller au-delà des promesses creuses si on veut exploiter les atouts et le potentiel de notre pays ». S’exprimant lors de la rencontre qu’il a tenue avec les directeurs du tou- risme et de l’artisanat venus des quatre coins du pays, le ministre a indiqué que « ce qui a été possible à Charm El Cheikh en Egypte ou à Hammamet en Tunisie est réalisable à Béjaïa et à Timimoun ». Le ministre a indiqué dans ce sillage que l’heure n’est plus au simple constat : « Nous sommes aujourd’hui dans un monde qui évolue si vite et dans un environnement qui se caractérise par une compétition sans merci que se livrent les nations, les acteurs économiques et même les individus ». Aussi, selon lui, « pour s’imposer nous n’avons d’autre choix que de mettre notre démarche au même niveau des pratiques internationales. Car les nations, les opérateurs économiques et les individus qui se complaisent dans l’inaction, ou s’inscrivent dans une logique d’improvisation et d’at- tentisme sont condamnés à rester en marge de l’évolution politique, écono- mique et socioculturelle du monde ». Allant plus loin dans ses explications, Smail Mimoune a indiqué que ceux qui ne se sentent pas concernés par cette réalité, « se trompent lourdement, car la rigueur, le volontarisme, le sens de l’initiative et de l’anticipation devront être, si nous voulons gagner le pari de la construction de la destination Algérie, notre mot d’ordre à tous ». En ce qui concerne le tourisme saharien, le ministre n’a pas omis de sou- ligner le fait que l’année 2011 « est prometteuse, puisque des touristes étran- gers commencent à venir beaucoup plus nombreux, et à fréquenter les sites du Sud algérien ». Aussi, afin de faciliter les déplacements des citoyens al- gériens vers le Sud, « pour connaître leur pays », le ministre a annoncé que « les agences de voyages sont en négociations avec Air Algérie pour pro- grammer des vols charters au profit des nationaux, à des prix accessibles ». Justement, évoquant la question du tourisme local, M. Mimoun précisera :

« Nous sommes de plus en plus sollicités par nos concitoyens pour leur proposer des formules de vacances adaptées, que ce soit durant la saison es- tivale ou la saison saharienne. Il faut avoir à l’esprit également que les mar- chés internationaux de voyage sont en train de jauger en permanence notre capacité d’adaptation et d’insertion dans la dynamique du tourisme mon- dial, sans oublier les promoteurs et les opérateurs qui nous demandent des facilitations plus larges et un soutien concret à leurs activités ». Le ministre devait également signaler que la satisfaction des besoins en vacances, en loisirs et en détente des Algériens, et la réponse quantitati- vement à la demande des marchés extérieurs , « est à notre portée , mais à la condition sine qua non d’œuvrer individuellement et collectivement, et avec beaucoup d’abnégation ». Évoquant le bilan annuel des directeurs du tourisme et de l’artisanat, le ministre a annoncé qu’il sera examiné au courant de janvier 2012. A l’issue de cet examen, seront appréciés les efforts fournis par chacun des interve- nants du secteur. Enfin, Smail Mimoun a espéré que les travaux auxquels ont été conviés les directeurs du tourisme « seront annonciateurs d’une prise de conscience sur les défis à relever, et porteurs d’une dynamique plus sou- tenue ».

Makhlouf Aït Ziane

EE

DD

UU

CC

AA

TT

II

OO

NN

M. Benbouzid :

“Le dossier des œuvres sociales n'est pas le problème du ministère”

L e ministre de l'Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, a affirmé hier à Alger que le dossier des œuvres sociales re-

latif aux enseignants et aux travailleurs du secteur «n'est pas le problème du ministère». Dans une dé- claration à la presse en marge de la signature d'une convention-cadre avec le ministère de la Poste et des Technologies de l'Information et de la Communica- tion (TIC), M. Ben- bouzid a souligné que les mis- sions du ministère de l'Education consistaient à aider les syndicats à trouver les solutions idoines à ce problème qui se pose depuis 20 ans, précisant que les fonds des œuvres sociales «sont ceux des ensei- gnants et des travailleurs du secteur et non pas ceux du ministère». Le ministère aide les syndicats par tous les moyens à «trouver des solutions radicales au dossier des œuvres sociales», a indiqué le minis- tre, soulignant que ce sont les enseignants et les tra- vailleurs qui sont habilités à régler ce dossier «épineux». Le ministre de l'Education nationale a, par ailleurs, souhaité que les élections, prévues le 7

décembre dans les établissements éducatifs, puis- sent résoudre ce problème et permettre aux ensei- gnants et aux travailleurs du secteur de l'éducation de bénéficier des fonds des œuvres sociales «accu- mulés» depuis deux ans et qui s'élèvent, selon le mi- nistre, à 20 milliards de dinars. La commission mixte regroupant les syndicats et le ministère de l'Education nationale chargée de l'élaboration de la circulaire relative aux élections des commissions nationale et de wilaya chargées de la gestion des œu- vres sociales a, rappelle-t-on, achevé récemment la mouture finale de ce document.

SIGNATURE D’UNE CONVENTION ENTRE LES MINISTÈRES DE L’ÉDUCATION ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS

Un PC par enseignant

Mise en place d’un réseau Internet et Intranet et des solutions de visioconférence au profit du secteur.

A près l’échec de la première opéra-

ministère de la Poste et des Télé-

communications accorde dans la nouvelle version «Ousratic II», mieux ciblée, toute la priorité au secteur de l’éducation, fort d’une communauté de 8 millions d’élèves et de 400.000 enseignants répartis à travers 25.000 établissements scolaires. Le premier programme de cette opéra- tion «Un PC par enseignant» tel que pré- senté hier par Algérie Télécom, qui a été mandatée pour prospecter le marché, pro- pose trois formules de «package» compre- nant un PC, une connexion Internet et un contenu pédagogique adapté. Aussi, les deux départements de l’Edu- cation nationale et des Télécommunications représentés par leurs ministres respectifs, à savoir MM. Boubekeur Benbouzid et Moussa Benhamadi, ont signé hier, la convention de partenariat dans ce domaine. Déjà liés par plusieurs accords portant no- tamment sur la formation des enseignants sur l’utilisation de l’informatique dans le cadre de l’ICDL (permis de conduire infor- matique), les deux secteurs aspirent à met- tre de nouveau leurs synergies pour doter l’école algérienne en l’outil informatique et en réseaux Internet et Intranet ainsi qu’en solutions de visioconférence. «Nous sollicitons l’aide des Télécom- munications dans la gestion du grand sec- teur de l’Education qui emploie 650.000

tion Ousratic I lancée en 2005, le

personnes, dont 400.000 enseignants à tra- vers 25.000 établissements scolaires», a af- firmé hier le ministre de l’Education nationale, M. Boubekeur Benbouzid, qui espère donner un nouveau départ à la mo- dernisation de son secteur et un saut quali- tatif au traitement des problèmes de gestion administrative et pédagogique des diffé- rents établissements. Le package d’entrée de gamme avec un Netbook 3 pouces est accessible à partir d’une mensualité de 2 000 dinars étalée sur 36 mois, le deuxième offrant un PC porta- ble i3 est à 2 900 dinars /mois pour la même durée de 36 mois et le troisième package à 3 300 dinars le mois est proposé avec un ordinateur portable i5. Une autre convention sera signée par Al- gérie Télécom avec les fournisseurs de ma- tériels informatiques qui soulèvent d’ores et déjà les contraintes liées aux garanties de paiement et à la mise à disposition d’avances préalables sur toute commande. Ces réticences ont été soulevées hier par le représentant d’Algérie Télécom qui a pré- senté la contribution de son entreprise à la concrétisation des actions visant la généra- lisation de l’utilisation des Tic à travers les établissements scolaires lors de la cérémo- nie de signature d’une nouvelle convention entre les ministères de l’Education natio- nale et de la Poste et des Technologies de l’Information et de la Communication. Le nouvel accord passé avec le département

des Tic prévoit, en effet, le déploiement d’une plate-forme de connexion de tous les établissements de l’éducation et la mise en place d’un data center pour l’hébergement de tous les services, ainsi qu’un Backbone d’interconnexion de toutes les directions ré- gionales et autres organismes sous tutelle du ministère de l’Education. A ce jour, 68 structures de l’éducation sont déjà reliées au site central du ministère, et le taux de connexion à Internet a atteint en juin dernier 84% au niveau des lycées, 77% au niveau des collèges d’enseignement moyen et 23% au niveau du primaire. La convention paraphée hier par les deux parties prévoit également l’enseigne- ment, dans un premier temps, des Tic au ni- veau des établissements scolaires et leur utilisation dans l’enseignement en deuxième étape, avec pour objectif final d’améliorer la qualité de l’enseignement, d’accroître la réceptivité des élèves, d’amé- liorer la gestion administrative et pédago- gique et de créer un meilleur environnement de communication élève- enseignant-parents. Pour ce faire, quatre actions majeures ont été identifiées portant développement de solutions e-learning et de contenus pé- dagogiques numériques, formation des ensei- gnants, généralisation de l’accès haut débit à tous les établissements et équipe- ment en PC des enseignants et des élèves. Hamida B.

Nation

8

EL MOUDJAHID

N ation 8 EL MOUDJAHID M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF “La meilleure
N ation 8 EL MOUDJAHID M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF “La meilleure
N ation 8 EL MOUDJAHID M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF “La meilleure
N ation 8 EL MOUDJAHID M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF “La meilleure
N ation 8 EL MOUDJAHID M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF “La meilleure
N ation 8 EL MOUDJAHID M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF “La meilleure

M. TAYEB BELAIZ INAUGURE LE TRIBUNAL ADMINISTRATIF DE SÉTIF

“La meilleure reconnaissance au juge est celle du citoyen”

E n procédant hier à l’inauguration du

nouveau tribunal administratif de

Sétif, M. Tayeb Belaïz, ministre de la

Justice et garde des Sceaux, accompagné du wali de Sétif, des cadres de la justice au ni- veau de cette wilaya et d’une importante dé- légation relevant de son département ministériel, procédait au lancement de la 17 e infrastructure du genre à travers le pays. Un nouvel acquis qui, s’il s’inscrit dans la dynamique que connaît ce département mi- nistériel à tous les niveaux, n’est pas sans constituer un maillon fort au titre des ré- formes engagées dans ce secteur par le Pré- sident de la République, et attester ainsi des avancées considérables qui ont été enregis- trées ces dernières années au cœur de la jus- tice et que voici se poursuivant chaque jour un peu plus pour l’instauration d’un état de droit fondé sur le respect des grands prin- cipes d’une justice forte et juste. En procédant à l’inauguration du nouveau tribunal administratif de Sétif, hier encore ne dépassant pas le stade de chambre adminis- trative, M. Tayeb Belaïz qui visitera les dif- férentes structures de cette infrastructure qui compte sur ses 6 étages, 70 bureaux dotés de l’ensemble des commodités nécessaires, Tayeb Belaïz assistera également à la céré- monie d’installation par M me la présidente du Conseil d’Etat, M me Henni Fella du nouveau président de ce tribunal, M. Djeniba Ferhat, et du commissaire d’Etat, M. Boutmar Bou- khalfa. Intervenant à l’issue de cette cérémonie qui se tiendra au niveau de la salle d’au- diences de ce tribunal, la présidente du Conseil d’Etat qui ne manquera pas de re- mercier le ministre, le wali et l’ensemble des cadres présents pour leur présence à cette cé- rémonie qu’elle ne manquera pas de qualifier d’événement qui vient consacrer la dualité des juridictions et s’inscrire ainsi au titre des réformes engagées dans ce secteur.

ainsi au titre des réformes engagées dans ce secteur. Votre présence aujourd’hui parmi nous ajoutera-t-elle en

Votre présence aujourd’hui parmi nous ajoutera-t-elle en s’adressant au ministre est sans nul doute une preuve de l’intérêt parti- culier que vous accordez à la mise en œuvre de ces réformes et, par la même l’impulsion du secteur de la justice à la juste place qui doit lui revenir dans un contexte marqué par de profondes mutations, dira en substance l’intervenante qui ne manquera pas de faire état de l’évolution relevée dans le domaine de la juridiction administrative renforcée au- jourd’hui à Sétif par l’installation du 17 e tri- bunal du genre. Dans ce contexte, la visite ensuite par le ministre du guichet unique de ce tribunal,

sera plus qu’édifiante consacrant en effet au- delà des prestations offertes, ce juste respect du citoyen qui ira jusqu'à l’aménagement d’un guichet pour les handicapés, notamment les non-voyants que le ministre rencontrera sur les lieux et rassurera davantage, autant sur le respect de leur dignité que les presta- tions qui leur seront offertes au même titre que n’importe quel citoyen algérien. Il assis- tera à une simulation d’une opération d’un non-voyant procédant au retrait de son juge- ment en braille, sachant que 24 imprimantes de ce genre sont déjà fonctionnelles à travers le territoire national. Comme au niveau de la cour de Sétif où il sera accueilli par des magistrats, le ministre saisira également cette opportunité pour s’en- tretenir longuement avec les fonctionnaires du secteur de la justice. Il reviendra sur la si- tuation socioprofessionnelle de ces derniers, parlera des acquis qui ont été enregistrés en matière de salaires et des instructions qui ont été données pour la prise en charge des préoccupations relatives au transport, à la restauration et au logement et les exhortera à redoubler d’ardeur dans la mise en œuvre des prérogatives qui leur sont conférées, insistant particulièrement sur le respect du citoyen et la prestation qui doit lui être fournie au titre d’une justice dira-t-il qui est au service du peuple. Aux fonctionnaires œuvrant au ni- veau du guichet unique, M. Tayeb Belaïz dira : vous êtes au service du peuple et de part la mission qui vous est conférée, l’image de la justice, revenant encore sur ce lien avec le citoyen dans la meilleure manière de le servir et soulignant que « la meilleure recon- naissance au juge est celle du citoyen. » Le ministre se rendra aussi au siège du bâ- tonnat de Sétif où il saluera les avocats et prendra connaissance de la maquette du nou- veau siège, exhortant le bâtonnier à entamer les travaux.

F. Z.

NÉGOCIATIONS ALGÉRO-RUSSES SUR L'ACQUISITION DE DJEZZY

M. Karim Djoudi :

“L'Algérie espère aller rapidement avec le groupe Vimpelcom”

espère aller rapidement avec le groupe Vimpelcom” ), L' Algérie espère "aller rapidement"

),

L' Algérie espère "aller rapidement" dans les négocia-

tions avec le groupe russe Vimpelcom sur l'acquisition de l'opérateur de téléphonie mobile OTA, conformément à son droit de préemption instauré en 2009, a déclaré hier à Alger le ministre des Finances, M. Karim Djoudi. "Nous espérons aller rapide- ment et c'est possible du moment que nous avons ou- vert le data-room qui nous donne accès à toutes les données d'Orascom Tele- com Algérie (OTA)", filiale du groupe égyptien Oras- com Telecom Holding

(OTH), dont Vimpelcom est le principal actionnaire, a précisé M. Djoudi à la presse en marge

de la présentation de la loi de finances au Conseil de la nation.

"L'évaluation (d'OTA) est en train de se faire. Nous évoluons nor- malement et personne ne peut savoir comment les choses vont évo-

luer (

mais il y a aussi une volonté de la partie adverse d'aller

rapidement" dans les négociations, a-t-il dit. M. Djoudi avait reçu, à la mi-octobre, le patron de Vimpelcom, Jo Lunder, avec qui il a discuté du dossier OTA, connu sous le nom commercial de Djezzy. "Je ne peux, ni moi ni l'opérateur russe, donner des informations sur cette discussion", avait alors déclaré M. Djoudi, en ajoutant :

"Dès que les choses seront convenues, je vous remettrai les conclu- sions". Vimpelcom avait racheté en mars dernier le groupe italien Wind Telecom qui détient 51% d'OTH. En 2009, l'Algérie avait af- firmé qu'elle allait exercer son droit de préemption pour le rachat de Djezzy après qu'OTH eut annoncé son intention de céder Djezzy à un opérateur sud-africain. La loi de finances complémentaire pour 2009 avait consacré le droit de préemption pour l'Etat algérien sur toutes les cessions de participation des actionnaires étrangers ou au profit d'actionnaires étrangers.

M. SELLAL À JIJEL

“Les barrages et les grands transferts une sécurité en matière de ressources hydriques”

L e ministre des Ressources en eau, M. Abdelmalek Sel- lal, a indiqué hier à Jijel que

la stratégie de sécurisation du pays

en matière de ressources hydriques repose sur les grands ouvrages hy- drauliques et de transferts d’eaux. Enumérant les projets réalisés ou encore en chantier dans ce cadre, le ministre a indiqué, lors d’un point de presse, que ces ouvrages permettront de "mettre à l’abri le pays, s’agissant de ses besoins pour l’alimentation en eau potable ou l’irrigation des terres agri- coles". Pour ce qui est de la wilaya de Jijel, considérée comme un ré- servoir hydrique du pays, M. Sel- lal a annoncé que le réseau de distribution fera l’objet d’une ré-

novation et d’une réhabilitation pour assurer un meilleur approvisionnement du chef-lieu et répondre aux be- soins des populations. Un appel d’offres, a-t-il souligné, a été lancé par l’Al- gérienne des Eaux (ADE) à laquelle ont répondu, jusque-là, deux entreprises. "Le réseau actuel, vétuste et obsolescent, ne répond plus aux besoins expri- més", a-t-il affirmé à ce propos. Le ministre s’est rendu lors de sa visite d’ins- pection à Jijel sur les chantiers des projets du barrage et du système de transfert de Tabellout, dans les environs de la commune de Djimla. Ces ouvrages qui ac- cusent un taux d’avancement respectif de 23 et de 68 %, situés dans un site "difficile" au plan topographique, fourniront 20 % des eaux à l’AEP (alimen- tation en eau potable) et 80 % à l’irrigation, notamment d’une superficie de

l’ordre de 30.000 hectares dans la région d’El Eulma (wilaya de Sétif). A pro- pos du barrage d’Irdjana prévu dans la région d’El Ancer (sud-est de Jijel), M. Sellal a rappelé que ce projet "pourrait être programmé en 2013", l’étude y af-

férente ayant déjà été finalisée. A une question relative au projet de réalisation d’une station de dessalement d’eau de mer pour la wilaya de Jijel, le ministre

a souligné que ce projet n’est pas prioritaire pour une région disposant de

grandes potentialités hydriques. "Un tel projet à Jijel n’est pas fondamentale-

ment nécessaire, mais il reste néanmoins programmé", a-t-il dit à ce propos, ajoutant qu’une station de dessalement d’eau de mer est destinée à "sécuriser" en matière d’AEP.

est destinée à "sécuriser" en matière d’AEP. M. HAMEL À GHARDAÏA “La DGSN déterminée à lutter

M. HAMEL À GHARDAÏA

“La DGSN déterminée à lutter avec fermeté contre le crime sous toutes ses formes”

avec fermeté contre le crime sous toutes ses formes” L e directeur général de la Sû-

L e directeur général de la Sû- reté nationale (DGSN), le général major Abdelghani

Hamel, a réitéré hier à Ghardaïa la détermination du corps de la Sûreté nationale à lutter ''avec fermeté'' contre le crime sous toutes ses formes et à préserver les biens et le citoyen. Le corps de la Sûreté "a dépassé le rôle de maintien et de ré- tablissement de l’ordre en s’orien- tant vers la gestion démocratique des mouvements de foules, dans le but de préserver le citoyen", a af- firmé le premier responsable de la DGSN lors d’un point de presse en marge de sa visite dans la wilaya. Le général major a également mis l’accent sur la nécessité de mise en place d’une police de proximité, professionnelle et performante, dans le but de créer "un espace de confiance entre le citoyen et la po- lice". Concernant sa visite d’ins- pection dans la région, le DGSN a indiqué qu’elle s’inscrit dans un cadre d’évaluation et d’apprécia- tion des capacités et des valeurs de compétence des policiers, dans le but de corriger les lacunes. M. Hamel a procédé, lors de sa visite de travail d’une journée, à l’inau- guration, en présence des membres de la société civile, du nouveau siège de la brigade de la police des frontières sis dans l’enceinte de l’aéroport "Moufdi Zakari" de Ghardaïa, réalisé sur une surface de 2,5 ha, pour un coût de 50 millions DA. Il a ensuite inspecté l’Unité Républicaine de Sûreté (URS), si- tuée à Berriane, localité distante de 45 km du chef-lieu de wilaya, réa- lisée pour plus de 1,2 milliard de dinars et offrant une capacité de plus de 250 personnes avec un cen- tre médico-social et un célibato- rium de 80 lits. Le DGSN a, en outre, inauguré un centre médico- social et 10 logements de fonctions pour les cadres de la Sûreté, au quartier Bouhraoua de Ghardaïa, avant de prendre connaissance des différents projets lancés en faveur du secteur dans la wilaya. Le sec- teur de la Sûreté de la wilaya de Ghardaïa a bénéficié de 22 projets inscrits dans le cadre des pro- grammes sectoriels des quinquen- nats 2005-2009 (16 projets) et 2010-2014 (6 projets), pour la réa- lisation à travers le territoire de la wilaya de six sûretés urbaines avec des logements d’accompagnement, un siège des services de renseigne-

ment généraux, une brigade de po- lice des frontières, une brigade régionale de recherche et de lutte contre l’immigration clandestine, un centre de protection maternelle et infantile pour le personnel de la sûreté, pour un coût global de plus de 1,7 milliard de dinars. Le direc- teur général de la Sûreté nationale a clôturé sa visite à Ghardaïa par une réunion de travail avec les cadres et officiers locaux de la Sûreté natio- nale.

Nation

9

EL MOUDJAHID

N ation 9 EL MOUDJAHID 2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE 40
N ation 9 EL MOUDJAHID 2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE 40
N ation 9 EL MOUDJAHID 2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE 40
N ation 9 EL MOUDJAHID 2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE 40
N ation 9 EL MOUDJAHID 2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE 40
N ation 9 EL MOUDJAHID 2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE 40

2 e JOURNÉE D’INFORMATION ET DE DÉPISTAGE GRATUIT DU DIABÈTE

40 cas sur 650 personnes dépistées l’année dernière

I mpliqués dans la sensibilisation et

l’accompagnement des patients,

les pharmaciens ont procédé hier,

au CHU Mustapha, à l’occasion de la Journée mondiale du diabète, à la pré- vention par le dépistage qui demeure selon eux « une volonté forte de l’as- sociation qui se réjouit de cette opéra- tion nationale ». Cette campagne, la deuxième du genre a été marquée par la mobilisation de l’Association scien- tifique des étudiants en pharmacie de faculté d’Alger (ASEPA), en faveur de la prévention, du dépistage et de l’in- formation sur le diabète. Elle a connu un « franc succès » grâce aux moyens humains et matériels mis en place. Les cas avérés positifs aux analyses de sang (glycémie) sont inscrits pour orientation et prise en charge, ont indi- qué les organisateurs de la campagne au niveau de l'hôpital. L’objectif visé par cette initiative, qui a été vivement saluée par la direc- tion du CHU, est d’inciter les malades et leur famille qui se sont prêtés au dé- pistage gratuit en les orientant et les in- formant sur les risques de cette maladie qui prend de plus en plus d'ampleur et qui touche plus de 3 mil- lions d’Algériens. Très actifs les étu- diants en pharmacie accomplissaient leur mission avec patience en effec- tuant des glycémies capillaires à titre

d'orientation et en distribuant des dé- pliants informatifs sur la maladie et en réalisant des quizz afin de tester les connaissances de la population sur la maladie et de corriger les fausses idées reçues. Selon les représentants de l’as- sociation « plus la maladie est diag- nostiquée précocement, plus on évite les risques de complications et de trai- tements lourds ». La diabétologue a évoqué quant à elle, les complications du diabète notamment la rétinopathie, les cardiopathies et la néphropathie

diabétique outre les infections du pied qui mènent souvent à une amputation. Les explications fournies par les spé- cialistes ont suscité un intérêt particu- lier auprès des malades et de leurs familles. Le diabète est qualifié de ma- ladie lourde car impliquant une sur- veillance permanente de son régime alimentaire. Les familles à faible re- venu rencontrent des difficultés pour subir les examens médicaux de façon régulière en particulier dans le secteur privé. Ces ateliers sont plus que béné- fiques pour aider à consacrer une prise en charge effective de cette maladie et permettre l'autonomie du diabétique. Sur les lieux, Les explications fournies

par les spécialistes ont suscité un inté- rêt particulier. Dans ce sens, Nacéra 45 ans qui présente un diabète depuis 5 ans a indiqué que ces ateliers sont plus que bénéfiques car ils sont consacrés à

la prise en charge de cette maladie et à

l’autonomie du diabétique. Pour sa part, Mohamed diabétique depuis son jeune âge, a qualifié cette maladie de

lourde car cela implique une surveil- lance permanente de son régime ali-

mentaire. Un sexagénaire Hadj Omar, pré- sentant plusieurs maladies chroniques,

a déclaré que les familles à faible re-

venu rencontrent des difficultés pour subir les examens médicaux de façon régulière en particulier dans le secteur privé. Par ailleurs, des familles non as- surées ont saisi l’occasion pour souli- gner les problèmes rencontrés pour obtenir des médicaments dont l’insu-

line indispensable aux malades qui souffrent de cette pathologie chronique lourde de conséquences. Evaluant les journées précédentes M. Toufik Oukid, docteur en pharmacie et coordinateur de la Journée internationale du diabète, au sein de l’ASEPA, a indiqué que du-

rant les premières journées organisées l’année dernière 40 cas de diabète ont été décelé sur les 650 personnes dépis- tées et dont l’âge varie entre 40 et 60 ans ». Et d’ajouter « les personnes diag- nostiquées et dont le test est positif ne se doutaient nullement qu’elles étaient atteintes de la maladie ». De son côté Djazia Boufedji étudiante en pharma- cie, se charge d’éclairer, elle aussi les gens sur le diabète en se référant à des quizz. En ce qui concerne les connais- sances des gens sur la maladie, elle af- firme que « cela dépend de leur niveau. Les jeunes sont les mieux informés. Quant aux personnes âgées, leurs connaissances restent limitées ». Sarah SOFI

leurs connaissances restent limitées ». Sarah SOFI LE P R SAFIA ZERGUINI MIMOUNI, DIABÉTOLOGUE AU CHU

LE P R SAFIA ZERGUINI MIMOUNI, DIABÉTOLOGUE AU CHU MUSTAPHA

“La prévention doit passer avant la prise en charge”

Le Pr Safia Zerguini Mimouni, diabétologue à l'hôpital Mustapha Bacha, juge que, « malgré certains progrès constatés, la prévention fait encore défaut chez nous ». Pour ce qui est des facteurs de risques du diabète, notre in-

terlocutrice indique que malgré l’évolution des recherches, on ne connaît pas encore exactement les causes de cette maladie qu’est le diabète de type 1 notamment. Trois fac- teurs sont cependant mis en avant : le facteur génétique, bien que le diabète de type 1 ne soit pas une vraie maladie génétique, l’auto-immunité et les facteurs environnemen- taux tels que la nutrition et l’environnement psychologique (stress, problèmes familiaux, travail…). Il y a une dizaine d’années, l’âge moyen d’apparition de la maladie était de 10 ans. Aujourd’hui, les études montrent qu’il est descendu à 18 mois, et le nombre de malades ne cesse d’augmenter. S’agissant des mesures diététiques à prendre pour un dia- bétique, le P r Zerguini Mimouni indique qu’on peut moins souffrir du diabète à conditions de suivre les conseils nu- tritionnels que conseillent les diététiciens.

Lorsqu’on veut bien vivre avec le diabète, c’est-à-dire moins souffrir de cette affection, il y a des mesures diété- tiques à prendre. L’on doit commencer à appliquer ces me- sures dès qu’on est déclaré diabétique. Il s’agit de manger sain à des heures régulières sans, bien sûr, sauter de repas. Le diabétique doit répondre favorablement à l’éducation thérapeutique en suivant un régime alimentaire adapté et en pratiquant du sport. Il faut aussi prendre des dispositions contre l’hypertension artérielle qui accompagne générale- ment le diabète. C’est pourquoi la consommation de certains aliments capables de stabiliser la tension son conseillés par les dié- téticiens. A titre d’exemple il faut éviter l’association dia- bète et tabac. C’est une combinaison qui ne marche jamais et produit toujours un effet négatif sur la santé. On ne doit pas aussi négliger un facteur aussi important qui est le sur- poids qu’on doit réduire en consommant moins de graisses d’origine animale ».

S. S

GPL/C, GNC, ESSENCE SANS PLOMB, GASOIL SANS SOUFRE

LES CARBURANTS PROPRES, C’EST MIEUX

La pollution de l’air en milieu urbain est due, en grande partie, à la densité du réseau routier qui supporte le trafic d’un parc automobile en constante croissance, utilisant surtout des carburants dits polluants.

C omment maîtriser et diminuer un tant soit peu, la pollution de l’air en milieu urbain, telle est la problématique qui

sera débattue demain à l’hôtel Mazafran (Ze- ralda) à la faveur d’un atelier technique initié par le ministère de l’Aménagement du terri- toire et de l’Environnement Cette rencontre a été initiée avec la colla- boration du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUD). Durant cette ren- contre de deux jours, il sera également ques- tion, de réfléchir sur les mesures à prendre en vue de généraliser l’utilisation des carburants propres, à l’image du GPL/C, le GNC, l’es- sence sans plomb et le gasoil sans souffre. Les travaux de cet atelier devraient regrou- per, outre les ministères et les institutions al- gériennes concernées, des représentants des ministères de l’environnement tunisien et ma- rocain avec la participation et l’animation d’experts internationaux.

Il faut dire que dans notre pays, la pollution de l’air en milieu urbain est due, en grande par- tie, à la densité du réseau routier qui supporte le trafic d’un parc automobile en constante croissance, utilisant surtout des carburants dits polluants. Consciente de cet état de fait, l’Algérie a encouragé dès les années 80 l’utilisation de di- vers produits de substitution propres qui ont apporté leurs preuves au niveau de la-non nui- sance à l’environnement. Aussi, depuis la com- mercialisation du GPL/C sur le marché algérien, la consommation de ce ce type de carburant a connu une hausse continuelle par- ticulièrement suite à l’extension du réseau et des points de conversion ainsi qu’à l’ouverture à partir de 1995, de l’activité de conversion des véhicules qui a été initiée par Naftal et nom- bre d’opérateurs privés. Il convient de signaler, dans ce sillage, que le taux de croissance moyen de la consomma-

tion du GPL/C est supérieur à 10 % par an. Du- rant la seule période allant de 2003 à 2008, la demande sur ce produit non polluant est passée de 170.000 tonnes à plus de 340.000 tonnes, avec un réseau de plus de 400 points de ventes à la fin de 2008. Cela dit, il ya lieu de rappeler, dans ce même contexte, que dans un souci de sauve- garder le cadre de vie des citoyens, le minis- tère de l’Aménagement du territoire et de la Protection de l’environnement a élaboré une stratégie nationale pour la préservation de l’en- vironnement par la promotion de l’utilisation des carburants propres. Et c’est ainsi qu’a été promulgué en 2003 la loi n° 03-10 du 19 juillet de la même année re- lative à la protection de l’environnement dans le cadre du développement durable et les textes exécutifs relatifs à la qualité de l’air lesquels ont donné lieu à la mise en place du système d’analyse instantanée de la qualité de l’air.

Dénommé Samasafia, ce système porte sur le contrôle de la pollution de l’air au niveau des quatre agglomérations considérées comme les plus polluées du pays. Il s’agit, en l’occurrence d’Alger, Annaba, Oran et Skikda. Dans un proche avenir, d’autres villes parmi les plus peuplées du pays, seront égale- ment équipées de ce type de réseaux de me- sure des principaux éléments polluants, à savoir, les oxydes d’azote, le dioxyde de sou- fre, l’oxyde de carbone, les hydrocarbure, les poussières fines et l’ozone. La mise en place du contrôle technique obligatoire des véhicules par le ministère des Transports et le renouvellement du parc rou- lant, est l’une des mesures phare des actions répondant au même objectif d’améliorer la qualité de l’air. Soraya G.

PPUUBB

Economie

11

EL MOUDJAHID

E conomie 11 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT La recherche d’un label qualité Solidement établi,
E conomie 11 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT La recherche d’un label qualité Solidement établi,
E conomie 11 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT La recherche d’un label qualité Solidement établi,
E conomie 11 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT La recherche d’un label qualité Solidement établi,
E conomie 11 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT La recherche d’un label qualité Solidement établi,
E conomie 11 EL MOUDJAHID SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT La recherche d’un label qualité Solidement établi,

SALON INTERNATIONAL DU BÂTIMENT

La recherche d’un label qualité

Solidement établi, le Salon international du bâtiment, du logement et des travaux publics, Batiwest 2011 qui est à sa 7 e édition a ouvert ses portes hier au Palais des expositions de M’dina Djedida à Oran.

P lus de 300 exposants af-

fichent, par leur pré-

sence, leur intérêt à ce

Salon que parraine le ministère de l'Habitat et de l'Urbanisme et qui est placé cette année sous le signe de l’innovation et de l’esthétique… Une douzaine de pays, la Pologne, la France, l'Italie, l'Autriche, l'Indonésie, la Chine, la Belgique, les Etats- Unis, la Turquie, l'Espagne, la Tunisie et le Maroc y partici- pent… c’est dire les opportuni- tés d’affaires qu’espèrent les professionnels du secteur à cet évènement porté, le moins que l’on puisse dire, par l’extraor- dinaire pactole mis par les pou- voirs publics sur la table des travaux publics durant ce quin- quennat : un quinquennat qui affiche l’ambition de réaliser plus de 2 millions de loge- ments… pour ne citer que l’ha- bitat. Par leur présence permanente aux différents Sa- lons qui se tiennent et aussi au dynamisme des missions éco- nomiques auprès de leur am- bassade en Algérie trois pays (en plus de la Chine évidem- ment) émergent du lot : la Tur- quie, la Pologne et la Belgique. En effet, on annonce lors de ce Salon, la visite de délégations d’hommes d’affaires de ces

la visite de délégations d’hommes d’affaires de ces trois pays qui montrent ainsi l’importance que revêt

trois pays qui montrent ainsi l’importance que revêt pour eux le marché national de la construction. Quelques entre- prises turques sont d’ailleurs à un stade bien avancé dans leur négociation avec les autorités locales pour décrocher des marchés de construction. Cette édition qui maintient son carac- tère d’évènement dédié aux professionnels qu’elle a, depuis son institution, ajouté, cette fois, une nouvelle dimension pour souligner l’âge de la ma- turité qu’elle estime avoir at- teint. Il s’agit de l’esthétique,

de l’innovation et du recours aux nouveaux procédés et ma- tériaux de construction. Fini donc, la réalisation dans un rythme stakhanoviste d’ensem- bles urbains… une nouvelle exigence est née : celle de la fonctionnalité liée à l’esthé- tique et à la beauté des formes. Logibat et Batiwest' 2011, se décline donc autour de cinq es- paces : le logement, l'immobi- lier, le bâtiment, la construction et les matériaux de construc- tion, sous le signe " Le futur s'accompagne de l'empreinte professionnelle aujourd'hui."

Cette exigence de qualité, les pouvoirs publics entendent la suivre dans l’ensemble des chantiers ouverts sur tout le ter- ritoire national. Un exemple ? L’Organisme national de contrôle technique de la construction (CTC) créé ré- cemment et dont l’une des missions est la normalisation et l’unification des procédures de contrôle de la construction à tous les corps d’état du bâti- ment auparavant disparates, Les entreprises locales qui sont naturellement aux pre- mières lignes dans ce challenge du développement économique et social, puisque elles sont ma- joritairement sollicitées, sou- vent en premier, d’ailleurs, quand il s’agit de projet ont tout à gagner à aller voir de plus près ce qui se fait dans ces pays, ouvrir un dialogue, échanger des expériences et dé- velopper au maximum un par- tenariat profitable à toutes les parties. Pour ne rester que dans la wilaya qui abrite ce Salon, de nombreuses entreprises étran- gères activent dans différents secteurs. Les Espagnols dans la réhabilitation et la réfection d’immeubles historiques, les Turcs dans le logement… M. Koursi

5 es ASSISES SUR L’INTELLIGENCE ECONOMIQUE ET LA VEILLE STRATÉGIQUE LES 27 ET 28 NOVEMBRE

Quel rôle pour l’entreprise ?

O rganisées par le groupe VIP sous le

patronage du ministre de l’Industrie,

de la PME et de la Promotion de

l’investissement, les 5 es assises sur l’intelli- gence économique et la veille stratégique se dérouleront les 27 et 28 novembre à l’es-

planade du Sofitel. Un événement qui aborde des thèmes en rapport avec l’évolu- tion économique du pays à la lumière des mutations opérées au plan de la conjoncture mondiale. Le concept de l’intelligence éco- nomique n’est pas récent. Il a évolué pour constituer, aujourd’hui, ce qui est commu- nément désigné par « stratégie d’entre- prise ». Un système qui repose sur la maîtrise de l’information économique, défi capital qui s’impose à l’entreprise d’autant plus que l’enjeu consiste à s’adapter au changement induit par la révolution techno- logique. Aussi, la mondialisation et, par conséquent, l’impératif de la concurrence, de plus en plus pressant et menaçant pour les économies fragiles ont amené les entre- prises à intégrer les sciences du manage-

ment dans leur mode de gestion pour assu- rer leur pérennité et leur position sur le mar- ché. Une option qui suppose l’innovation en matière de technologies de l’information et de la communication mais aussi une mise à niveau continue des ressources humaines, vecteur de compétitivité et de croissance. En fait, l’intelligence économique et la veille stratégique sont deux axes indissociables que l’entreprise moderne est dans l’obliga- tion d’insérer dans son agenda. C’est dans ce contexte que s’inscrivent les Assises de l’Intelligence économique qu’organise VIP Groupe avec la participa- tion d’institutionnels, de dirigeants d’entre- prises publiques et privées, d’universitaires, de consultants et d’experts nationaux et étrangers dont la contribution sera axée no- tamment sur le nouveau rôle conféré à l’en- treprise dans le contexte économique mondial actuel. En fait, l’intelligence éco- nomique en tant que démarche globale se forge dans une série de composants, à savoir l’innovation technologique, le management et la formation.

C’est aussi un instrument qui permet de corriger les inadéquations mais également, un outil de décision et une démarche systé- mique et éthique qui permet la collecte, l’analyse et la gestion de l’information ex- terne qui influe directement sur les décisions et les activités d’une organisation, d’une en- treprise. L’importance de l’intelligence écono- mique réside, d’autre part, dans le fait qu’elle constitue un « moyen de développe- ment de stratégies » et un « système d’alerte proactif incluant les initiatives des concur- rents, les innovations technologiques et les actions étatiques » soulignent les experts. En définitive, l’intelligence économique est définie comme étant un outil de compétiti- vité et de management stratégique de par sa contribution dans la production des connais- sances indispensables à la prise de déci- sions, un segment qui, toutefois, demeure à la traîne dans les pays en développement, y compris en Algérie, où les entreprises n’en ont pas encore saisi l’enjeu économique. D. Akila

CONCOURS NATIONAL DE L’ARTISANAT TEXTILE

La soie à l’honneur

L'entreprise algérienne de textile et de ta- pisserie de Cherchell a remporté dimanche à Alger le 2 e prix de la 10 e édition du concours national de l'Artisanat 2011 en re- connaissance à ses efforts dans la préserva- tion de ce produit du terroir. L’entreprise s'est surpassée dans la pro- duction du tapis traditionnel que les artisans s'emploient à préserver dans différentes ré- gions du pays, à l'instar de Cherchell et de Ghardaïa. Le tapis de Cherchell est orné de formes et de motifs représentant l'identité et l'authenticité nationales, a indiqué le prési- dent-directeur général de l'entreprise, M. Abdelkader Aberkane, à qui a été remis le prix. Selon le responsable, l'entreprise avait déjà remporté quatre prix lors de concours nationaux et régionaux grâce, a-t- il dit, aux efforts fournis par les travailleurs, notamment les tisseuses. Il a ajouté que les tapis présentés lors de ce concours étaient de sa propre conception et produits par plu- sieurs tisseuses. 19 participants à cette 10 e édition venus des différentes régions du pays ont été primés lors de cette cérémonie. Ont participé à ce concours des artisans d'ébénisterie, dinanderie, fabrication des instruments de musique, poterie, textile et de tapisserie.

ENTREPRISES

Seuls 5% des crédits sont garantis par le FGAR

Le directeur général par intérim du Fonds de garantie des crédits aux PME (Fgar), M. Abdelhamid Hamidi, a indiqué lundi que seuls 5% des crédits attribués aux PME ont bénéficié de la garantie financière assurée par son organisme. «95% des crédits attri- bués pour des PME par les cinq banques pu- bliques (BNA, CPA, Badr, BEA et Cnep) n’ont pas bénéficié de la garantie financière du Fgar ni de celle de la CGCI (Caisse de Garantie d’investissement-PME)», a précisé à l'APS le responsable, en marge du «Carre- four du Jeune Entrepreneur» qui se tient de- puis dimanche au Centre des conventions Mohamed-Benahmed d’Oran (CCO). Il a expliqué cette faiblesse de couverture par la «nouveauté de la garantie financière des investissements en Algérie», ajoutant que son organisme a octroyé, depuis sa créa- tion en 2004, 577 offres de garantie, avec un montant global de 14 milliards de dinars. M. Hamidi a également évoqué le déploiement du Fgar à travers le territoire, annonçant que d’autres antennes seront prochainement mises en place à Annaba et Ouargla. La pre- mière antenne régionale a été ouverte à Oran au mois de février dernier.

PPUUBB

Mardi 15 Novembre 2011

Télévision

24 EL MOUDJAHID Sélection
24
EL MOUDJAHID
Sélection

Encore un baiser

Réalisateur : Gabriele Muccino. Avec : Stefano Accorsi (Carlo), Vittoria Puccini (Giulia), Pierfrancesco Favino (Marco), Adriano Giannini (Simone), Daniela Piazza (Veronica).

Programme d’aujourd’hui

C anal A lgérie

11h00 : La femme kabyle (rediff) 12h00 : Journal en français +météo 12h20 : Fi hadhret el ghiyab (16) 13h30 : Louiza Fernanda (11) 14h15 : Bi'atouna e'sahira (05) 15h25 : Frank Riva (1 re partie) 16h50 : Les aventures de Tintin (39) 17h15 : Asyade el qoua (31 et fin) 17h30 : Journal en tamazight 17h45 : Match à l'affiche Algérie-Ca- meroun (direct) 18h45 : Journal en français +météo 19h10 : Match à l'affiche Algérie-Ca- meroun (direct) 20h00 : Journal en arabe 20h40 : E'zrae yanbet (23) 21h00 : Tlemcen el madina el qadima 22h00 : Expression livre 23h00 : Festival diwane

TF1

11:30 Le destin de Lisa 12:00 Les 12 Coups de Midi ! 13:00 Journal 13:55 Les feux de l'amour 14:55 L'enfant du secret 16:35 Les frères Scott : Jamais loin de toi 17:25 Grey's Anatomy : Projets d'avenir 18:20 Une famille en or 19:05 Le Juste Prix 20:00 Journal 20:35 Après le 20h, c'est Canteloup 20:50 Match amical : France/Belgique 23:10 Les Experts : Manhattan : Fausse donne 00:00 Les Experts : Manhattan : Le vert de trop 00:50 Les Experts : Manhattan : Le der- nier métro 01:40 L'âme du mal 03:35 Reportages 04:15 Histoires naturelles : Les Gascons, Dieu et les autres

F RANCE 2

10:00 C'est au programme 11:00 Motus 11:30 Les Z'Amours 12:00 Tout le monde veut prendre sa place 13:00 Journal 13:50 Vestiaires 14:05 Toute une histoire 15:15 Comment ça va bien ! 16:20 Rex : Les cachets 17:10 Seriez-vous un bon expert ? 17:55 On n'demande qu'à en rire 18:55 N'oubliez pas les paroles 19:55 La minute du Chat 20:00 Journal 20:35 Leurs secrets du bonheur 22:45 Réunion de famille 00:45 Plein 2 ciné 00:55 Journal de la nuit 01:11 La victoire en chantant

F RANCE 3

09:50 Des histoires et des vies 10:50 Midi en France : A Fort-de-France (Martinique) 12:25 Journal national 13:00 13h avec vous 13:45 En course sur France 3 14:05 Inspecteur Derrick : L'ange de la mort 14:55 Questions au gouvernement 16:10 Nous nous sommes tant aimés :

Thierry Le Luron 16:45 Slam 17:25 Des chiffres et des lettres 18:10 Questions pour un champion 19:30 Journal national 20:10 Plus belle la vie 20:35 J'étais à Nuremberg 22:15 Ce soir (ou jamais !) 23:05 Soir 3 23:30 Ce soir (ou jamais !) 00:50 Questions cribles au Sénat 01:45 Soir 3 02:15 Plus belle la vie

A RTE

19:00 Arte Journal 19:30 Globalmag 19:55 Vivre en enfer : Créatures du chaud 20:41 Des médecins formidables 21:35 Mon médecin va craquer 22:00 Le débat 22:35 Breaking Bad : Demi-mesures 23:25 Breaking Bad : Pleine mesure 00:05 Cut up : Le plaisir 00:50 Les combattants de l'ombre : La Résistance se radicalise (1943)

M6

11:35 Un, Dos, Tres : L'homme in- visible 12:45 Le 12 45 13:00 Scènes de ménages 13:45 Samantha, star de l'ombre 15:30 Une famille pour Charlie 17:40 Un dîner presque parfait 18:45 100% mag 19:45 Le 19 45 20:05 Scènes de ménages 20:50 Ma femme, ma fille, 2 bébés: chacun cherche sa place 22:30 Un bébé à tout prix, deux ans après 23:35 Un bébé à tout prix, deux ans après 00:50 Le premier cri 02:50 M6 Music

C ANAL +

10:45 Le bruit des glaçons 12:10 Les Guignols de l'info 12:20 La nouvelle édition 14:00 The Event : Sacrifices 14:40 The Event : Une solution pé- renne 15:20 Shameless : Les indemnités de la discorde 16:20 The Dinner 18:20 Mon oncle Charlie : Une mau- vaise chute 18:45 Le JT 19:10 Le grand journal 20:05 Le petit journal 20:30 Le grand journal, la suite 20:50 Encore un baiser 23:15 Kaboom 00:35 Que justice soit faite 02:20 Championnat de la NFL

F RANCE 5

11:10 Expédition en pays manchot :

En route pour l'Antarctique ! 12:00 Zouzous 13:35 Le magazine de la santé 14:30 Allô, docteurs 15:05 Fourchettes et sac à dos : Desti- nation Italie du Nord 15:35 Tété ou Dédé ? : Au Brésil - De Rio à Sao Paulo 16:35 Les temples oubliés de l'Hima- laya 17:30 C à dire ?! 17:45 C dans l'air

Tv 5

13:30 Le journal de la RTBF 14:00 Vincent, François, Paul et les autres 16:00 TV5 monde, le journal 16:25 Questions pour un champion 17:00 Les jardins de Guadeloupe 18:00 TV5 monde, le journal 18:25 Le journal de l'économie 18:40 François en série : C'est quoi être accro ? 19:05 A table ! 19:30 Tout le monde veut prendre sa place 20:30 Le journal de France 2 21:00 Mort d'un Président 22:35 TV5 monde, le journal 22:45 Le journal de la TSR 23:20 Mise au point 00:15 Géopolitis : Assassinats poli- tiques : une raison d' Etat ? 00:30 TV5 monde, le journal - Afrique 00:50 Mots croisés 02:15 Des camions et des hommes :

Éthiopie, les routes du café

Des camions et des hommes : Éthiopie, les routes du café 20:50 Alice, le jeune Carlo

20:50

et des hommes : Éthiopie, les routes du café 20:50 Alice, le jeune Carlo et ses

Alice, le jeune Carlo et ses amis sont tous à différents moments charnières de leurs vies.

La quarantaine, plus calmes et philosophes, ils ont laissé derrière eux les jours grisants du célibat et les relations légères, les nuits tardives, les gueules de bois et les rêves impossibles. Maintenant, il y a les enfants qu'il faut déposer à l'heure à l'école, les séparations à gérer, les carrières à prendre au sérieux, les trains de vie à assumer, les pilules pour différents maux et les routines à suivre. La passion qui menait leurs amours et leurs carrières a disparu, les laissant un peu perdus, se demandant ce qui peut bien se passer maintenant.

perdus, se demandant ce qui peut bien se passer maintenant. Leurs secrets du bonheur 20:35 Présentateur

Leurs secrets du bonheur

20:35
20:35

Présentateur : Frédéric Lopez Ce magazine a pour ambition de porter à la connaissance de tous les découvertes les plus récentes de la science sur la question du bonheur et le développement de notre intelligence émotionnelle. Qu'est-ce qui nous empêche d'être heureux ? Comment affronter ce qui nous fait peur ? Les chercheurs nous proposeront des exercices pratiques pour nous aider à cultiver notre optimisme, lutter contre le stress et mieux vivre ensemble. Mais surtout, le rêve de Frédéric Lopez est de donner la parole à des hommes et des femmes remarquables qui souhaitent nous transmettre leurs propres secrets du bonheur.

20:35
20:35

J’étais à Nurembreg

Réalisateur : André Chandelle.

Avec : Serge

Hazanavicius (Pierre),

: André Chandelle. Avec : Serge Hazanavicius (Pierre), Elina Löwensohn (Nina), Patrick Raynal (Champetier de

Elina Löwensohn (Nina), Patrick Raynal (Champetier de Ribes), Harry Anichkin (Robert Jackson), Valentin Ganey (juge Lawrence)

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, Nina, jeune Polonaise en exil à Londres, et Pierre Bernard, envoyé par le gé- néral de Gaulle, se retrouvent à Nuremberg, en Bavière. Ils font partie de l'équipe internationale réunie par le procu- reur américain, Robert Jackson, autour des juges des quatre na- tions - américaine, anglaise, russe et française - pour juger vingt-quatre grands criminels de guerre nazis

20:50
20:50

Ma femme, ma fille, 2 bébés :

chacun cherche sa place

Ma femme, ma fille, 2 bébés : chacun cherche sa place Réalisateur : Vincent Monnet. Avec

Réalisateur : Vincent Monnet. Avec : Pascal Légiti- mus (Antoine), Philippine Leroy-Beaulieu (Emma), Camille Constantin (Chloé), Catherine Arditi (Alice), Isabelle Habiague (Florence).

Les bébés ont trois mois. Alors qu'Emma veut être une mère parfaite, Antoine jongle entre le resto, le cou- cher de Théo et la recherche de sa place de père qu'il vou- drait investir pleinement mais qu'Emma, inconsciemment, l'empêche de réaliser. Devant le manque d'entrain de Benjamin à s'occuper de sa fille, Chloé «abandonne» le domicile conjugal et décide de le laisser se débrouiller seul avec la petite Astrid pour lui donner une leçon. Mais les problèmes s'accumulent lorsqu'Emma, qui ne se sent pas vraiment non plus sou- tenue par Antoine, décide d'imiter sa fille. Les deux papas vont donc devoir gérer en solo leur progéniture !

PPUUBB

Détente

25

EL MOUDJAHID

D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3630 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3630 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3630 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3630 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3630 1 2
D étente 25 EL MOUDJAHID Page animée par Mourad Bouchemla Mots CROISES Nº 3630 1 2
Page animée par Mourad Bouchemla
Page animée par Mourad Bouchemla
Mots CROISES
Mots CROISES

Mots CROISES

Mots CROISES Nº 3630

Nº 3630

Mots CROISES Nº 3630
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 I II III IV V
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
I
II
III
IV
V
VI
VII
VII
I
IX
X
 

Définitions

 
     

HORIZONTALEMENT I- Représentations - Accepté sans l’ombre d’un doute. II- Désorganiser. III- Petit bouclier - Possessif - Pluie torrentielle. IV- Opposé au vecteur. V- Mettre en rapport - Un terme. VI- Préfixe - Presse - En salle. VII- Chaussette féminine - Fête au Vietnam. VIII- Presse - Compassion. IX- Limpidité - Indéfini. X- Fait le choix - Régente-ainsi.

VERTICALEMENT 1- À la perfection. 2- Homme - Singer. 3- Divertit - Construit 4- En garde - Férocité 5- Greffa un œil - En rose. 6- Camp de concentration - Office des postes. 7- Une tuile. 8-Net - Coordonne. 9- Une détente. 10- Rapace - Direction.

SOLUTION DES MOTS CROISES

 
 

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1 I

M

A

G

E

S

 

C

R

U

2 D

E

M

A

N

T

E

L

E

R

3 E

C

U

 

T

A

 

A

C

A

4 A

 

S

C

A

L

A

I

R

E

5 L

I

E

R

 

A

R

R

E

T

6 E

M

 

U

R

G

E

 

A

E

7 M

I

B

A

S

 

T

E

T

 

8 E

T

A

U

 

P

I

T

I

E

9 N

E

T

T

E

T

E

 

O

N

10 T

R

I

E

 

T

R

O

N

E

SOLUTION DES MOTS FLECHES

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 1 2 3 4 5

1

2

3

4

5

6

7

8

9

10

1 2

3

4

5

6

7

8

9

10

I

N

N

E

R

V

E

 

I

T

M

U

A

 

H

E

A

U

M

E

P

E

T

R

E

L

 

M

A

X

O

 

T

I

T

U

B

A

N

T

S

C

E

N

E

 

I

R

A

I

E

H

 

C

U

B

A

 

T

L

 

A

M

E

R

R

I

R

 

E

S

C

A

T

 

U

S

A

S

 

P

U

I

T

S

 

E

M

E

T

I

N

S

E

C

U

R

I

T

E

Mots FLECHES Nº 3630 PARCOURU DE NERFS EN TITRE CASQUE DE CHEVALIER CHANGEA TRESSE OISEAUMARIN
Mots FLECHES
Nº 3630
PARCOURU DE NERFS
EN TITRE
CASQUE DE
CHEVALIER
CHANGEA
TRESSE
OISEAUMARIN
EN PEAU
TRÈSPOILU
LE PLUS
TELLE UN MODÈLE
VACILLANT
INDIVIDUELLEMENT
PARLEAVEC
GRANDILOQUENCE
PARTIE DE THÉÂTRE
DEAMIN SERAI LÀ
PAYS
PRÉNOM
EN TOILE
INTERJECTION
CÉRÉALE
NE PAS ALLER TOUT
DROIT
OBLIGE
CHARGED’IMAN
ARRIVERSURMER
JEU DE CARTES
VOILE
ENSEMBLE DE CUISINE
PETITEÉPONGE
GENRE EN JAZZ
RELATIF
À L’INDUSTRIE DU FIL
UTILISAS
EN SCÈNE
PERSONNEL
AUSSI L’ÉPOUSE
DIFFUSE
-
POINTSD’EAU
DANGER
-

Grille

Grille Turquoise Entonnoir Menstruel Chou-fleur Dénotation Renseigne Difficulté Planteuse

Turquoise

Entonnoir

Menstruel

Chou-fleur

Dénotation

Renseigne

Difficulté

Planteuse

Bergerette

Ferraille

Dévoiement

Guingois

Grondement

Eietter

Paillettes

Corroyeur

Dorénavant

Rebouteur

Hypertendu

Calomnier

Rousseur

Piscivore

Permanent

Néonatal

Débardage

Clavencin

Sleeping

Xylophone

Torréfier

Bouclette

Nº 3630

Sleeping Xylophone Torréfier Bouclette Nº 3630 P H A R M T A R T I

P

H

A

R

M

T

A

R

T

I

U

N

E

O

N

R

X

Y

L

O

Q

N

E

B

T

U

O

T

E

N

O

I

L

T

E

I

T

U

T

M

S

A

C

E

E

E

T

I

R

I

P

O

F

E

O

E

N

F

G

V

R

E

I

R

E

M

D

D

B

D

A

T

O

R

R

N

C

H

O

U

E

P

L

A

N

N

G

U

I

N

T

C

O

R

R

S

C

A

L

O

I N T C O R R S C A L O Mot CACHÉ O N

Mot CACHÉ

O

N

I

C

A

S

A

T

I

C

U

L

E

R

D

I

F

F

A

T

A

L

O

G

C

L

P

H

O

N

E

B

O

U

C

R

E

X

T

E

N

U

E

R

M

O

T

O

N

E

I

G

E

E

N

V

I

E

R

O

N

T

T

O

I

L

E

T

T

E

R

I

N

F

L

U

E

N

C

E

T

A

L

O

N

N

E

U

R

D

O

M

I

N

I

C

A

L

S

P

A

R

T

I

A

T

E

L

I

V

R

A

I

S

O

N

M

S

L

E

E

P

I

N

G

E

F

I

E

R

E

N

T

O

F

L

E

U

R

R

E

N

S

T

E

U

S

E

F

E

R

R

G

O

I

S

E

U

E

M

I

O

Y

E

U

R

R

E

B

O

M

N

I

E

R

P

I

S

C

E B O M N I E R P I S C   R I S
 

R

I

S

E

R

R

E

R

E

N

D

M

A

V

E

C

I

N

E

L

E

T

T

E

N

A

T

S

T

U

S

R

N

E

N

D

T

U

E

T

A

N

R

E

M

T

V

E

U

S

E

E

A

T

E

S

D

L

N

R

L

U

N

L

E

E

D

O

O

I

R

P

E

R

R

A

O

Y

B

M

G

P

D

H

A

N

N

O

I

R

R

E

I

G

N

E

D

A

I

L

L

E

A

E

T

T

E

R

G

U

T

E

U

R

E

I

V

O

R

E

E

U T E U R E I V O R E E QUIÉTABLIT DESPROGRAMMES

QUIÉTABLIT

DESPROGRAMMES

SOLUTIONPRÉCÉDENTE:CONTRE-POISON

PPUUBB

Mardi 15 Novembre 2011

Sports

30

EL MOUDJAHID

S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous
S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous
S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous
S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous
S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous
S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous
FOOTBALL
FOOTBALL
S ports 30 EL MOUDJAHID FOOTBALL LUTTE PÉTANQUE Stage bloqué de l’équipe nationale à Staouéli Sous

LUTTE

PÉTANQUE

Stage bloqué

de l’équipe nationale à Staouéli

Sous la conduite de la Direction technique nationale de la Fédération algérienne de lutte, l’équipe nationale se trouve depuis le 10 novembre et cela jusqu’au 23 du même mois en stage bloqué à l’hôtel El-Mahdi (Staouéli). Un rendez-vous important initié par le D.T.N, M. Chebah Rabah, en compagnie de deux entraîneurs, un médecin superviseur et un kinésithérapeute, dans le cadre de la préparation des Jeux arabes des nations qui se tiendra du 15 au 20 décembre 2011 au Qatar dont les 16 athlètes concernés sont à pied d’œuvre dans les deux styles de lutte programmés, la libre et la gréco-romaine, afin de représenter dignement l’Algérie à ces joutes où parmi eux 4 athlètes seront retenus pour la participation au championnat africain. La sélection entame son dernier virage avant de prendre part au stage programmé en Po- logne du 30 novembre au 10 décembre, qui constitue l’une des étapes d’une préparation planifiée par la direc- tion technique qui poursuit son travail depuis des mois afin d’arriver à la concrétisation des objectifs tracés par la fédération après le stage de Tikjda qui reste très béné- fique après les évaluations faites par le staff technique. Selon M. Chebah Rabah, «au-delà de notre travail qui reste une plate-forme essentielle pour la préparation de nos représentants, le suivi est de rigueur par l’ensemble du staff technique afin d’atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés. Ces jeunes sont très conscients de leur mission et fournissent tous les efforts afin de mon- ter sur le podium dans les échéances proches, à savoir les Jeux arabes des nations avec 10 athlètes dont 6 en lutte libre et 4 en gréco-romaine. Pour les 4 autres athlètes, ils entameront le Championnat d’Afrique des nations durant le même mois de décembre. Il faut enfin souligner que le ministère de la Jeunesse et des Sports a mis à notre dis- position tous les moyens utiles. Nous tenons à cette oc- casion à l’en remercier vivement ainsi que le Comité olympique algérien».

CHAMPIONNAT

INTERCONTINENTAL

WBO:

L'AlgérienLarbiaffronte le Ghanéen Issac vendrediàAlger

Le boxeur algérien Salim Larbi affrontera le Ghanéen Issac Tordjiro Selom vendredi prochain à partir de 19h30 à la salle Harcha-Hacen (Alger) pour le titre intercontinental WBO, dans la catégorie des super mi-moyens, a-t-on appris dimanche auprès du manager de la manifestation et promo- teur de la Fédération algérienne de boxe (FAB), Christian Zabat. Organisé sous l'égide de la FAB, le combat de Salim Larbi (23 ans-1,79m) devant Issac Tordjiro Selom (1,85m-

14 victoires dont 8 par KO, contre 4 défaites dont 1 par KO),

se déroulera en 12 rounds. Salim Larbi, boxeur établi en

France, a remporté 15 combats pro, dont 3 par KO, contre une seule défaite. Ce combat sera suivi par une autre ren- contre internationale de boxe qui mettra aux prises le pugi- liste algérien Nadjib Mohammedi à un autre Ghanéen Ayitey Powers, dans la catégorie des mi-lourds qui se dé- roulera en 8 rounds. Nadjib Mohammedi (26 ans- 1,81m) a remporté 24 combats en pro dont 12 par KO, contre 2 dé- faites (1 par KO). Son adversaire, Ayitey Powers (1,78m), compte à son palmarès 16 victoires (12 KO), contre 16 dé- faites dont 4 par KO. La pesée des boxeurs se fera le jeudi

17 novembre prochain au show Room de Sovac à Chéraga

(Alger). Le combat de Salim Larbi contre Issac Tordjiro Selom sera retransmis en direct parr la télévision algérienne, partenaire de l'événement, selon les organisateurs de la soi- rée. Trois autres rencontres seront également au programme de cette soirée pugilistique, et qui verra les boxeurs algériens établis à l'étranger: Mada Hamou Said, Rafik Goumeziane

et Karim Larbi se mesurer à des pugilistes locaux. D'autre part, la boxe féminine sera à l'honneur avec le déroulement de deux combats amateurs.

Heraoua

remporte le concours devant Bordj El-Bahri (13/8)

Le tournoi de pétanque organisé par le CRRH avec la collaboration de la Ligue algéroise de sport boules et qui a été dédié à la mémoire de Gaceb Mohamed et Bel- hadj Zourgui, au tir aux pigeons, a été remporté par la triplette du CRB Heraoua (composée de L.Belhadj, A.Gaïdia et Fiad) devant celle du MB El-Bahri (com- posée de Tahanouti M., M.Siad H. et Diouri M.) sur le score de 13 à 8. Le 2 e concours est revenu à la triplette de Bordj El-Kiffan (composée de Kalèche H., Salem D. et M.Khemissi)) face à son homologue du CR Raïs Hami- dou (composée de Feddel B, Hamdani M. et Hadj Rabah

A.) sur le score de 13 à 8, comme le premier concours. Des coupes et des cadeaux ont été remis aux lauréats.

Notons que 320 triplettes avaient pris part à ce concours qui a été assez relevé par l’intensité qui l’avait caracté- risé représentant les 68 ligues d’Alger. H.G.

MATCH AMICAL AUJOURD’HUI, 15H15, À MUSTAPHA-TCHAKER

H.G. MATCH AMICAL AUJOURD’HUI, 15H15, À MUSTAPHA-TCHAKER Algérie-Afrique du Sud : on remet ça ! A

Algérie-Afrique du Sud :

on remet ça !

A u moment où les A s’apprêtent à être li- bérés après l’annu-

lation du match devant opposer l’Algérie au Ca- meroun ce mardi au 5-Juil- let, la sélection olympique continue à peaufiner tran- quillement sa préparation en perspective du tournoi final. Pour ce faire, la fédé- ration a réussi à dégoter un adversaire de taille en la personne des Bafana Ba- fana, un autre prétendant à la qualification aux JO de Londres 2012. Les deux adversaires, reversés dans deux poules différentes, se sont opposés une première fois samedi à Ben Aknoun.

Sur une pelouse à la limite du praticable, la bande à Ait Djoudi, renforcée par les joueurs professionnels, s’est imposée logiquement par deux buts à zéro. Une sorte de match « retour » à Blida cette fois est prévue pour cet après-midi à 15h30. Pour les U23, il s’agira surtout de confir- mer leur regain de forme après une participation controversée au tournoi de l’UNAF. Pour Aït Djoudi, il est plutôt question « d’une répétition générale avant de s’attaquer à la der- nière ligne droite de la pré- paration au tournoi de l’UNAF. Il est vrai que cela

reste un match amical, mais pour nous le résultat est très important. Le groupe a besoin de se met- tre en confiance. Rien de tel qu’une victoire pour ça », a dit le sélectionneur national qui ne cache pas sa satisfaction devant les pro- grès constatés dans le jeu de son équipe. « Nous sommes meilleurs que lors du tournoi de l’UNAF. Il est vrai que tout n’était pas parfait, mais il y a eu de belles choses face à l’Afrique du Sud. D’autres moins, qu’il faudra corri- ger, mais, dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé l’état d’esprit du groupe », a-t-il

LIGUE 2 PROFESSIONNELLE (10 E JOURNÉE)

Le CABBA ne prendra pas l’USMB à la légère

A près avoir observé une mini-trêve

prend ses droits, aujourd’hui, avec

des affiches intéressantes au menu. Ainsi, le CABBA, actuel leader en puissance, recevra en la circonstance une équipe de l’USMB, très mal en point et qui se re- cherche encore. Au vu des forces en pré- sence, Bordj qui affiche la grande forme et qui enchaîne les bons résultats, ne de- vrait pas trop peiner pour avoir raison de l’équipe phare de la ville des Roses, même si Ifticène a averti ses joueurs de ne pas prendre ce match à la légère au risque de s’en mordre les doigts au coup de sifflet final, car en football tout est pos- sible et on ne peut jamais jurer de rien. Son dauphin, l’ASMO, effectuera pour sa part un difficile déplacement à Merouana où l’attendra de pied ferme l’ABM, qui veut s’extirper du bas du tableau. Seule- ment, il lui sera fort difficile de se défaire des Oranais, qui ont montré jusque-là une certaine solidité hors de leurs bases, où ils n’ont pas concédé la moindre défaite. L’ASMO tient à maintenir le cap et peut même s’imposer dans ce match. L’autre

de dix jours, la Ligue 2 Pro re-

formation qui occupe une belle place au classement, l’USMBA, jouera sur les terres batnéennes où elle devrait avoir fort à faire face à une imprévisible équipe du MSPB, qui n’a pas trop l’habitude de céder des points at-home. Les débats s’annoncent donc assez serrés et l’on s’at- tend à une rencontre fort disputée de part et d’autre où tout est possible. Le promu, la JSS, a démontré jusque-là qu’elle res- tait intraitable sur son terrain, et la venue de l’OM, jusque-là assez fragile à l’exté-

BOXE
BOXE

assuré. Ait Djoudi devrait nous présenter à un croquis ou si l’on veut une esquisse de son équipe type lors de cette deuxième confronta- tion face à l’Afrique du Sud. Le staff des U23 cherche à recréer les condi- tions du tournoi, d’où jus- tement le choix d’aller jouer au stade Mustapha- Tchaker de Blida. Les co- équipiers de l’époustou- flant Mohamed Chalali vont essayer de confirmer leur ascendant face à l’Afrique du Sud. Ce qui sera, en somme, un gage de confiance en vue du tour-

noi final. Amar Benrabah

en vue du tour- n o i f i n a l . Amar Benrabah rieur,

rieur, ne devrait pas changer la donne, à moins d’une surprise. L’ESM qui donnera la réplique à une fébrile équipe de l’US- MAn, fera en sorte d’empocher les trois points de la victoire. Les Tuniques rouges l’entendront-ils pour autant de cette oreille, eux qui sont déjà au pied du mur ? Le MOB qui est en train de rentrer dans le rang après une excellente entame de sai- son, ne compte plus céder le moindre point dans son antre, devant son public. Mais la venue du RCK, qui s’est bien re- pris lors de la précédente journée contre la JS Saoura, rendra à n’en pas douter leur tâche assez difficile, car les Koubéens ont promis de rentrer à la maison avec le meilleur résultat possible. Enfin, les op- positions PAC-USB et MOC-SAM don- nent plutôt les équipes hôtes favories, en raison des forces en présence, à moins

que leurs adversaires du jour ne nous dé-

mentent. Mohamed Amine Azzouz

Programme : aujourd’hui (à 15 h 00)

A Béchar: JS Saoura - O Médéa A Batna: MSP Batna - USM Bel-Abbès AAlger (Hydra) : Paradou AC - US Biskra A Merouana: AB Merouana - ASM Oran (huis clos)

A 18 h 00 :

A Bordj Bou Arréridj: CA B B Arréridj - USM Blida

A Mostaganem: ES Mostaganem - USM Annaba A Béjaïa: MO Béjaïa - RC Kouba

A Constantine: MO Constantine - SA Mohammadia

Boxe :

Championnat intercontinental WBO:

Kouba A Constantine: MO Constantine - SA Mohammadia Boxe : Championnat intercontinental WBO: Mardi 15 Novembre
31 EL MOUDJAHID Sports MATCH INTERNATIONAL AMICAL AUJOURD'HUI, 18H, AU STADE DU 5-JUILLET FOOTBALL LE
31
EL MOUDJAHID
Sports
MATCH INTERNATIONAL AMICAL
AUJOURD'HUI, 18H, AU STADE DU 5-JUILLET
FOOTBALL
LE MATCH A FAILLI
ÊTRE ANNULÉ
DENIS LAVAGNE