Vous êtes sur la page 1sur 20

MÉDIATHÈQUE

de

CHÂTEAUNEUF

JournalJournal desdes lecteurslecteurs

MÉDIATHÈQUE de CHÂTEAUNEUF Journal Journal des des lecteurs lecteurs Janvier 2010 N° 13

Sommaire

L’empreinte des choses cassées, Claire Gallois

4

Courlande, Jean-Paul Kauffmann

5

Le cœur glacé, Almuneda Grandes

6

Le poids des secrets, Aki Shimazaki

7

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage, Maya Angelou

8

Mon père est femme de ménage, Saphia Azzeddine

9

Un roman français, Frédéric Beigbeder

10

Prix littéraires 2009

11

Le jeu de l’ange, Carlos Ruiz Zafon

12

L’échappée belle, Anna Gavalda

13

Mon enfant de Berlin, Anne Wiazemsky

14

Pour vous, Dominique Mainard

15

Race et Histoire, Claude Lévi-Strauss

16

Saisons russes, Florence Ehnuel

17

Nos sélections BD du trimestre

19

Édito

Une nouvelle année commence. Les fêtes sont finies mais c’est à un véritable festin de lectures que nous vous

convions ! A la découverte d’auteures femmes – d’ici ou d’ailleurs- qui inventent ou racontent leur histoire sur des modes très singu- liers : Maya Angelou, Aki Shimazaki ou Anne Wiazemsky entre autres… Le regard des « lecteurs » sur quelques prix littéraires peu média- tisés mais bien intéressants. Un hommage à monsieur Claude Levi Strauss qui nous a quittés en novembre 2009. Des livres qui devraient vous plaire et vous distraire. Alors ne bou- dez pas votre plaisir et croyez -en Jean Claude Carrière et Umberto Eco, en 2010 :

« N’espérez pas vous débarrasser des livres »

Marie-Claude

4
4
4 L’empreinte des choses cassées Claire Gallois Grasset « Mesdames, Messieurs… Le protocole demande que ce

L’empreinte des choses cassées

Claire Gallois

Grasset

« Mesdames, Messieurs… Le protocole demande que ce discours en séance publique commence par un hommage au dernier mort en date, et l’usage voudrait que j’ajoute : « dont j‘ai scrupule à occuper la place ». Comme si, au cimetière, chacun n’ignorait pas son voisin, fût-il encore à clopiner loin de l’ambulance ou siégeant parmi vous. »

Ainsi commence le discours d’entrée à L’Académie Française de la narratrice. D’emblée le ton est donné : mordant, irrespectueux voire politiquement incorrect. Claire Gallois y règle ses comptes avec beaucoup d’humour et de drôlerie et personne n’échappe à sa plume acerbe, ni sa famille,

ni ses amants, encore moins les artistes et gens de lettres, pas même l’auteure qui se regarde vieillir sans complaisance.

Tout au long de son livre, elle revient sur sa vie, « l’histoire de chacun est un roman en soi » et mêle allégrement réalité et fiction.

Claire Gallois « opère des allées et venues dans un apparent désordre » et nous ouvre son cœur qui, sous des dehors piquants, n’en est pas moins fragile et sensible.

Claire Gallois a déjà publié entre autres « À mon seul désir », « Une fille cousue de fil blanc » et « Les heures dangereuses ».

Séverine

Courlande

Jean-Paul Kauffmann

Fayard

Courlande Jean-Paul Kauffmann Fayard Le savez-vous? Louis XVIII s'exila en Courlande avec sa suite, à deux

Le savez-vous? Louis XVIII s'exila en Courlande avec sa suite, à deux reprises entre 1791 et 1807. C'est une de ces étonnantes informations que l'on trouve dans le dernier livre de J.P.Kauffmann: « Courlande »

« Une de ces beautés nordiques » d'origine courlandaise rencontrée à Montréal; la demande d'une cousine: retrouver la tombe de son père, un « Malgré-Nous », Alsacien enrôlé de force par la Wehrmarcht et mort en Courlande. « La beauté du nom, sa sonorité étrangement poétique »: autant de raisons pour attirer l'auteur et le voilà parti pour la Lettonie. À Riga, la capitale, il loue une Skoda et sillonne la région Nord-Ouest du pays: Le Duché de Courlande.

Jean-Paul Kauffmann a le talent de rendre passionnant et vivant un pays sans beaucoup d'intérêt de prime abord: routes monotones, forêts immenses, impression d'immobilité, d'absence. Tout au long de ce récit on découvre les Courlandais: « des gens rudes, carrés, ils ont une gravité extérieure mais qui n'est que façade », des infos surprenantes, à propos du lin, par exemple. Cette plante a longtemps fait vivre la Bretagne. La semence était importée de Courlande jusqu'à Saint-Malo.

Ce livre est émaillé de détails historiques, poétiques ainsi que de curieuses rencontres. Jean-Paul Kauffmann se passionne pour « la trace, l'empreinte que laissent les événements. Ils sont nombreux en Courlande. »

Maintenant que les trois pays baltes font partie de l'Union Européenne, la lecture de ce livre s'impose. Il est intelligent, agréable et facile à lire.

Jean-Paul Kauffmann a reçu le Prix de la Langue Française 2009 pour l'ensemble de son œuvre.

Simone

5
5
Le cœur glacé Almuneda Grandes J.C. Lattès En Espagne de nos jours, c’est l’enterrement de

Le cœur glacé

Almuneda Grandes

J.C. Lattès

En Espagne de nos jours, c’est l’enterrement de Julio Gonzales Carrion, homme d’affaires connu et respecté de tous. La présence mystérieuse d’une jeune femme va pousser Alvaro, le plus jeune fils de Julio, à fouiller dans la vie de son père.

Commence alors une quête effrénée et douloureuse de la vérité.

6
6

Almuneda Grandes retrace la vie de deux familles de 1936 à nos jours en un peu plus de mille pages. Elle y exprime les ravages de la guerre d’Espagne au cœur des familles, les douleurs de l’émigré, sans oublier le poids des secrets de

famille.

C’est un livre dans lequel il faut rentrer, l’arbre généalogique sous les yeux et l’esprit à l’affût des changements d’époque. Une fois tout cela bien placé dans notre tête, on ne le quitte plus, nous n’avons plus qu’une hâte: avancer… Toute l’âme espagnole est dans ce magnifique roman!

L’auteure est considérée comme l’une des plus grandes écrivaines espagnoles contemporaines et a reçu le « Prix Méditerranée étranger 2009 » pour cet ouvrage.

Marie

Le poids des secrets

Aki Shimazaki

Actes Sud
Actes Sud

Née au Japon en 1954, Aki Shimazaki a passé la moitié de sa vie au Canada, ce qui lui permet de voir – et de faire voir – son pays à la fois de l’intérieur et de l’extérieur.

Sa pentalogie, Le poids des secrets, se déroule à deux époques différentes, celle de la seconde guerre mondiale (avec un retour en arrière sur le tremblement de terre de 1923) et celle de la grande remise en question des années 90. Elle met en scène deux familles, les Horibe et les Takahashi, métissées maintenant, dont l’une vit à l’étranger tandis que l’autre est restée au pays.

La saga, racontée de points de vue différents, par des personnages attachants avec un va-et-vient continuel entre la petite histoire et la Grande, est envahie de non-dits, tout comme le Japon lui-même. Insensiblement le lecteur s’y laisse embarquer, happé par la langue simple, presque enfantine, et le style enveloppant de l’auteur.

Les amateurs de haïku seront séduits par cette limpidité de surface, l’amour de la nature qui s’en dégage (tous les volumes ont pour titre des noms de fleurs, d’oiseau…) et le sentiment lancinant de la fugacité des choses. Partez donc à la découverte d’Aki Shimazaki et du Japon – vous ne le regretterez pas!

Anne

7
7

Aki Shimazaki est née au Japon en 1954. Elle vit au Canada depuis 1981, et à Montréal depuis 1991, où elle enseigne le japonais et écrit – en français – des séries de romans qui ont pour cadre le Japon et, accessoirement, son pays d’adoption. La première pentalogie, publiée entre 1999 et 2004, comprend Tsubaki (camélia), Hamaguri (palourde), Tsubame (hirondelle), Wasurenagusa (myosotis) et Hotaru (luciole). Deux volumes de la seconde série (Mitsuba et Zakuro) ont déjà paru chez Actes Sud.

8
8
8 Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage Maya Angelou Belfond Maya Angelou, grande figure des

Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage

Maya Angelou

Belfond

Maya Angelou, grande figure des lettres aux États-Unis offre avec les deux premiers volumes de ses mémoires un récit poignant et bouleversant de la vie des noirs dans l’Amérique des années 30 à 60.

À l’âge de 4 ans, elle traverse les États-Unis en train, seule avec son petit frère de 3 ans, afin de rejoindre sa grand-mère qui l’élèvera à Stomps dans l’Arkansas.

En grandissant, Maya va découvrir ce qu’est la vie, rude et sans concessions, des Noirs dans l’un des États les plus ségrégationnistes de l’époque. Traumatisée par un viol à l’âge de 8 ans, réservée et finalement très seule, Maya Angelou va peu à peu s’éveiller à la vie. Mais c’est surtout sa

conscience qui va lui faire prendre son destin en main en refusant de se soumettre aux diktats des blancs.

Dans « Je sais pourquoi chante l’oiseau en cage » on assiste à la naissance d’une artiste devenue dans son pays l’un des emblèmes de la lutte pour l’émancipation des noirs américains. Quant à « Tant que je serais noire », il traite de son engagement intellectuel et politique au sein de la communauté noire de Harlem dans les années 60.

Bien que farouchement indépendante et féministe, elle épouse à cette époque un combattant des droits des Noirs d’Afrique du Sud et part vivre avec lui en Égypte puis en Afrique où elle deviendra journaliste. Ironie de l’histoire, on lui reprochera là-bas non pas d’être noire mais américaine…

Enfin ces deux livres ne sont pas seulement un témoignage passionnant, bouleversant et même drôle, de l’engagement culturel et politique de Maya Angelou mais ils sont aussi un hymne d’amour d’une mère pour son fils.

Séverine

Romancière, comédienne, chanteuse, poète, journaliste, militante, Maya Angelou est née le 4 avril 1928 à Saint-Louis dans le Missouri. Elle a publié 6 volumes de ses mémoires (dont deux sont traduits en français), une dizaine de recueils de poèmes, des livres pour enfants, des essais. Elle continue de parcourir le monde pour parler des causes qu’elle défend, réciter et chanter. « Elle est devenue une figure charismatique qui incarne à la fois la sagesse la plus solide et l’audace la plus débridée ».

Mon père est femme de ménage

Saphia Azzeddine

Léo Scheer

père est femme de ménage Saphia Azzeddine Léo Scheer Paul, dit Polo, a 13 ans et

Paul, dit Polo, a 13 ans et raconte sa vie impossible, au milieu d’une famille infernale: une mère toujours au lit qui regarde la télé, une sœur sans doute jolie qui ne rêve que de concours de beauté. Seul l’amour du père apporte un peu de lumière. Mais aimer quand on ne peut pas respecter est une douleur de plus:

« Je l’aime mon père, mais j’ai du mal à l’admirer. Souvent, quand je le regarde, il est à quatre pattes, alors forcément, ça manque un peu de hauteur tout ça… »

Seulement, ce jeune garçon drôle, lucide, combatif, a découvert une arme:

les mots, et il a compris grâce aux mots qu’il peut « s’en sortir ». Y arrivera-t- il? C’est une autre histoire: celle de ce livre plein de tendresse et de drôlerie.

D’une écriture vive et alerte, Saphia Azzeddine donne la parole aux laissés- pour-compte de notre société, et raconte avec une verve irrésistible les drames et les espoirs d’une adolescence.

9
9

À découvrir aussi absolument, le premier roman de Saphia Azzedine « Confidences à Allah », Prix Nice Baie des Anges 2008, portrait d’une jeune fille du bled qui refuse de se soumettre à son sort…

Marie-Anne

10
10
10 Un roman français Frédéric Beigbeder Grasset Il ne fait pas bon « sniffer » de

Un roman français

Frédéric Beigbeder Grasset

Il ne fait pas bon « sniffer » de la coke la nuit sur le capot d’une voiture dans les rues de Paris! Frédéric Beigbeder en a fait l’amère expérience et on ne l’en plaindra pas. D’autant plus que ce « gosse de bonne famille » avait au départ toutes les armes (la naissance, l’éducation, les études), pour un parcours sans faute. Surpris donc en flagrant délit d’usage de stupéfiant, Beigbeder est arrêté et incarcéré « pour l’exemple » prétend-il. Cette expérience lui permet d’aller à la rencontre de ses souvenirs d’enfance et d’adolescence, détruits par le divorce de ses parents, troublés par son amour admiratif envers son frère aîné. Beigbeder réussit en même temps à toucher et agacer le lecteur dans un livre qu’il n’est pas possible de lâcher. Ses fureurs contre son incarcération jouxtent ses souvenirs de grands-parents ayant caché des juifs pendant l’occupation allemande, son admiration éperdue pour son frère décoré de la Légion d’honneur alors que lui « croupit dans un cul-de-basse-fosse », son désespoir de la séparation de ses parents et le sentiment d’avoir été abandonné par son père… Tout se mélange et peu à peu se construit l’itinéraire d’un enfant de la moitié du XX° siècle. Difficile de reconnaître dans ce livre le Frédéric Beigbeder de « L’amour dure trois ans » ou « 99 francs ». Plus humain, plus intéressant… Un nouvel homme?

Marie-Anne

L’avis de Marie-Claude :

« Des personnages bien croqués, des scènes d’enfance chargées de références qui nous font sourire, et un Beigbeder moins horripilant que d’habitude, parfois même touchant dans son habit d’écorché. De là à lui décerner le Prix Renaudot! »

Prix littéraires 2009

Voici une sélection de prix littéraires 2009 dont vous n’avez peut-être jamais entendu parler… mais les auteurs ci-dessous en ont été récompensés. Vous les trouverez à la bibliothèque de Châteauneuf!

Prix Virilo : Laurent Mauvignier « Des Hommes « Éditions de Minuit »

Malgré une écriture un peu difficile c’est un livre poignant et superbe qui ne peut nous laisser indifférent. À lire absolument!

Prix Amerigo Vespucci : Isabelle Autissier « Seule la mer « Éditions Grasset »

L’histoire basée sur un fait réel nous plonge dans l’univers fascinant de l’homme confronté à la solitude de l’océan. C’est une lutte constante entre la raison et la folie que l’auteure a su décrire avec justesse.

Prix Wizo et Prix des Éditeurs : Claude Lanzmann « Le lièvre de Patagonie » Éditions Gallimard

On se laisse emporter sans problème par la vie riche et foisonnante de Claude Lanzmann. N’hésitez pas à le lire ne serait-ce que pour découvrir Sartre et Beauvoir sous un jour différent ou pour en savoir plus sur les dessous du tournage de « Shoah ».

Prix du Roman Fnac : Yannick Haennel « Jan Karski » Éditions Gallimard

Si vous n’en lisez qu’un, lisez celui-ci! Ce roman est l’histoire vraie d’un homme qui s’est battu contre vents et marées pour faire découvrir l’existence des camps d’extermination. Tout simplement bouleversant!

Éditions JC

Prix aufeminin.com : Akli Tadjer « Il était une fois peut-être pas » Lattès

Mêlant choc des cultures et choc des générations, un très beau roman d’amour entre un père et sa fille. À ne pas manquer!

11
11
12
12
12 Le jeu de l’ange Carlos Ruiz Zafon Robert Laffont Barcelone, années 1920, David Martin, dix-sept

Le jeu de l’ange

Carlos Ruiz Zafon

Robert Laffont

Barcelone, années 1920, David Martin, dix-sept ans, travaille au journal La Voz de la Industria. Il écrit chaque semaine un feuilleton qui rencontre un immense succès.

C'est alors que deux éditeurs peu scrupuleux lui proposent d'écrire à un rythme effréné deux feuilletons sous un pseudonyme. Au bout de quelques années, n'en pouvant plus, il décide d'arrêter. Ses éditeurs lui accordent alors neuf mois pour écrire un livre sous sa véritable identité. C'est un véritable fiasco dont il aura du mal à se remettre d’autant plus qu’ il l'avait écrit pour une jeune femme dont il est secrètement amoureux… elle épousera Pedro Vidal, celui qui a toujours été là pour lui.

Son ami libraire, Sempere, choisit ce moment pour l'emmener au « Cimetière des livres oubliés », où David dépose le sien. Un éditeur parisien, Corelli, lui propose une fortune s'il écrit une sorte de nouvelle Bible, « une histoire pour laquelle les hommes seraient capables de vivre et de mourir, de tuer et d'être tués, d'offrir leur âme ».

A partir de ce moment, toute sa vie va basculer. Qui est ce Cornelli? Un ange ou un démon? Quel est le rôle exact de Pedro Vidal?

Comme dans son précédent ouvrage, nous retrouvons une Barcelone sombre, mystérieuse, envoûtante.

C'est un excellent livre! À lire du même auteur si vous ne l'avez déjà fait « L'ombre du vent ».

Brigitte

L’échappée belle

Anna Gavalda

Le Dilettante

L’échappée belle Anna Gavalda Le Dilettante Un après-midi brumeux et triste… alors installez-vous dans un

Un après-midi brumeux et triste… alors installez-vous dans un fauteuil et laissez-vous prendre au jeu de ce livre. On finit par ne plus le lâcher, d'autant que celui-ci est très court et peut se lire d'une traite.

Quelle joie de retrouver la Gavalda des petits bonheurs, celle de « Ensemble c'est tout », celle qui nous accompagne durant quelques heures de lecture et qui nous fait chaud au cœur. On aimerait que le livre continue encore.

Nous suivons ici quatre frères et sœurs réunis à un mariage qu'ils ne tarderont pas à fuir pour goûter au bonheur d'être ensemble comme autrefois, entre fous rires, émotions, souvenirs délicieux et facéties.

Les portraits des quatre frères et sœurs sont très réalistes, et on aimerait connaître « pour de vrai » Garance, Lola, Simon et Vincent; celui de la belle- sœur est assez cocasse.

13
13

C'est à la fois tendre, amer, mélancolique et joyeux.

Ce livre était un inédit d'Anna Gavalda publié pour France-Loisirs en 2001.

Brigitte

14
14
14 Mon enfant de Berlin Anne Wiazemsky Gallimard Claire, fille de… (François Mauriac en l’occurrence!) veut

Mon enfant de Berlin

Anne Wiazemsky

Gallimard

Claire, fille de… (François Mauriac en l’occurrence!) veut sortir du carcan fami- lial et du peu d’avenir féminin qui lui est réservé! elle veut « devenir » par elle- même.

Elle s’engage en 1943 comme ambulancière à la Croix-Rouge française et, après l’armistice, elle est envoyée à Berlin. Il faut retrouver et ramener le plus de français possibles parmi les réfugiés, « participer au sauvetage de quelques-uns est comme une réponse aux questions qu’elle se pose, comme la justification de son existence ». C’est là qu’elle deviendra adulte, connaîtra le véritable amour et aura un enfant.

C’est cette « enfant de Berlin », Anne qui nous retrace la vie de sa mère entre les années 1943 et 1947.

Ce livre est raconté à deux voix; l’auteure met en parallèle le journal de Claire et le récit d’Olga, coéquipière de ses parents.

« Olga savoure le récit qu’elle vient de faire », c’est un beau témoignage de l’époque: sur les conditions de vie des habitants de Berlin en 1947: « on a l’impression que rien ne change pour eux, qu’ils sont toujours dans l’année zéro, la Stunde Null ». On y sent le courage et la fougue de toutes ces équipes, la volonté de se dépasser, malgré les conditions difficiles et leurs origines diverses.

En contraste avec cette vie menée à Berlin, dans chaque page du journal de Claire ressort son éducation, l’emprise de sa famille, la peur d’être une mauvaise fille: « il ne faut pas m’en vouloir… »

Elle reste la petite fille de ses parents, d’une grande pudeur, naïve même et cer- tainement pas prête à être mère.

Ce récit est touchant, c’est la quête d’une personnalité (la dualité entre le deve- nir d’un être et son éducation), il se lit d’une traite, mais on peut y revenir!

Marie

Anne Wiazemsky est comédienne, réalisatrice et écrivain depuis 1988. Ses récits sont souvent marqués par son histoire familiale. Elle a été mariée à J-L. Godard de 1967 à 1979.

1993

« Canines » Prix Goncourt des lycéens

1998

« Une poignée de gens » Grand prix du roman de l’Académie Française (« Toutes

ces belles promesses » au cinéma).

2007 « Jeune fille », roman autobiographique

Pour vous

Dominique Mainard Michel Lafon

Pour vous Dominique Mainard Michel Lafon « Pour vous »: l’enseigne d’une drôle d’agence où l’on

« Pour vous »: l’enseigne d’une drôle d’agence où l’on trouve à peu près tous

les services… des plus communs (promener un chien ou un vieux monsieur) aux plus incongrus (louer son ventre à un couple stérile). Car tout se paie et chaque prestation est soigneusement tarifée.

Delphine, la directrice de l’agence et narratrice, remplit ces différentes fonctions avec beaucoup de professionnalisme et même de froideur, « pierre sans parfum » comme la surnomme l’un de ses clients. Elle a compris depuis toute petite que la vie ne lui ferait pas de cadeau et elle vend de quoi lutter contre la solitude et les frustrations.

Ce faisant, elle nous brosse une galerie de portraits saisissants au fur et à mesure de ses rencontres avec ses « clients », tous un peu « cabossés de la vie ». Jusqu’au moment où elle-même se laisse prendre en s’emballant pour un inconnu… jusqu’au drame.

« Je n’avais jamais pensé être un jour aussi désarmée que celles qui viennent essuyer leurs larmes dans les mouchoirs mauves de l’agence et, surtout, je n’avais jamais pensé en venir à être ma propre cliente… »

C’est un livre étonnant: Dominique Mainard nous dérange en peignant les travers et ridicules de personnes que nous pouvons côtoyer au moment où elles sont le plus vulnérables. En même temps, elle nous entraîne dans cette sorte de « voyeurisme » que pratique son héroïne avec beaucoup de finesse et une écriture prégnante.

15
15

Alors, laissez vous guider par cette voix tout à fait singulière.

Marie-Claude

Dominique Mainard est l'auteure de plusieurs recueils de nouvelles et de romans. Son premier livre « Leur histoire » a paru en 2002 et a été couronné par le prix du Roman FNAC et le prix Alain-Fournier. Il a également fait l'objet d'une adaptation cinématographique, sous le titre « Les mots bleus », réalisée par Alain Corneau en 2005. Son dernier livre, « Je voudrais tant que tu te souviennes », a paru en 2007.

16
16
16 Race et Histoire Claude Lévi-Strauss Folio Essais En 1952, L’Unesco publiait une série de brochures

Race et Histoire

Claude Lévi-Strauss Folio Essais

En 1952, L’Unesco publiait une série de brochures consacrées au problème du racisme dans le monde. Claude Lévi-Strauss donna la plaquette Race et Histoire en réponse à la demande du Département de Sciences Sociales. Si vous ne lisez qu’un seul ouvrage de ce grand homme qui vient de nous quitter à l’âge de 100 ans, choisissez celui-là. Pourquoi? Ce court essai est très accessible, il n’a pas pris une ride et il a encore des choses à nous dire, étant donné que le racisme est aussi vieux que le monde et les hommes et qu’il n’est pas près de disparaître. D’ailleurs le livre devrait s’intituler « Culture et Histoire », car l’auteur y combat d’abord l’utilisation abusive du terme « race » – classification hiérarchisante qui est scientifiquement aberrante (comme le dit Larousse) et que les progrès dans la génétique conduisent à rejeter (toujours selon Larousse). Il s’agit là, nous dit Lévi-

Strauss, « du péché originel de l’anthropologie, qui consiste dans la confusion entre la notion purement biologique de race… et les productions sociologiques et psychologiques des cultures humaines ».

On devrait donc parler d’« inégalité » (et encore!) de cultures et non de races. Et gare aux préjugés! Les sociétés que nous appelons primitives ne sont pas moins riches en Pasteur et en Palissy que les autres. La clarté et le bien-fondé de l’exposé qui suit (jamais condescendant ni didactique) ainsi que la façon dont l’auteur dévoile et dénonce l’ethnocentrisme et l’arrogance de la civilisation occidentale font que ce petit livre constitue un apport incontournable à notre patrimoine intello-émotionnel collectif. S’il était mieux connu, qui sait, peut-être encouragerait-il le développement de ce que Lévi-Strauss appelle la tolérance dynamique vis-à-vis de la diversité des cultures humaines, afin que celle-ci se réalise sous des formes dont chacune soit une contribution à la plus grande générosité des autres.

Anne

Biographie résumée d’une longue et riche carrière: Né à Bruxelles (de parents français) en 1908. Son père et deux de ses oncles sont peintres; son grand-père est musicien. Fait des études de philosophie en même temps que Simone de Beauvoir et Simone Weil (reçu à l’agrégation en 1931) mais rejette cette discipline en faveur de la sociologie et l’ethnologie. Professeur à l’Université de Sao Paolo (Brésil), puis à New York (New School for Social Research) etc., finalement au Collège de France (chaire d’anthropologie sociale de 1959 à 1982). Entre temps sous-directeur au musée de l’Homme, directeur d’études à l’École pratique des hautes études . Membre étranger de l’Académie nationale des sciences des États-Unis, de l’American Academy and Institute of Arts and Letters, de l’Académie britannique, de l’Académie royale des Pays-Bas, de l’Académie norvégienne des lettres et des sciences. Docteur honoris causa de nombreuses universités. Grand-croix de la Légion d’honneur etc. Ses livres les plus connus sont: Les Structures élémentaires de la parenté (1949), Tristes Tropiques (1955), Anthropologie structurale (1959), La Pensée sauvage (1962) et Regarder, Écouter, Lire (1993).

Saisons russes

Florence Ehnuel

Stock

Saisons russes Florence Ehnuel Stock « Saisons russes » est un de ces romans dans lesquels

« Saisons russes » est un de ces romans dans lesquels on s’installe pour quelques heures sans avoir envie d’interrompre sa lecture.

C’est l’histoire d’une femme de 40 ans et de son parcours quasi initiatique sur quatre saisons. Un parcours à travers les mots d’une langue étrangère. La narratrice, dès la première ligne, exprime le désir d’apprendre une nouvelle langue, mais elle en fera un chemine- ment intérieur tout à fait singulier car son désir est de « connaître à nouveau cette expérience de sentir l’expression depuis sa naissance » et de la sentir progresser tant dans son corps que dans son cerveau.

C’est Iouri, professeur de russe, qui va la conduire à s’imprégner semaine après semaine de l’alphabet, des mots et de la musicalité de la langue russe.

Au fil des leçons, une relation se tisse entre les deux personnages, une relation intime, charnelle qui se nourrit de petites phrases, de confidences qui agissent comme des révélateurs.

Florence Ehnuel, avec une grande subtilité, nous raconte l’histoi- re d’une maturation, puis d’une éclosion de tout l’être à travers le langage. Et c’est réussi.

Un petit roman à savourer!

Marie-Claude

17
17
18 IL ETAIT UNE FOIS EN FRANCE Roman graphique historique. 3 albums (série en cours)
18
18

IL ETAIT UNE FOIS EN FRANCE

Roman graphique historique.

3 albums (série en cours)

Roman graphique historique. 3 albums (série en cours) Scénario : Fabien NURY Dessin : Sylvain VALLEE

Scénario : Fabien NURY

Dessin : Sylvain VALLEE

en cours) Scénario : Fabien NURY Dessin : Sylvain VALLEE L’Occupation. Joseph Joanovici, juif, roumain, illettré

L’Occupation. Joseph Joanovici, juif, roumain, illettré va se construire un empire en vendant sa ferraille à l’occu- pant. Il gagne TROP d’argent et décide donc d’investir… dans la résistance.

Sur fond de trahison, de collaboration, d’un double-jeu hallucinant, Joseph va manipuler tout le monde. Mais l’étau se resserre, les nazis ne lâcheront pas et les résis- tants n’accorderont plus leur confiance aussi facilement…

L’ambiguïté permanente autour du personnage de Joseph est une réussite, il dérange. Est- il… un vrai « salaud » ou un pur héros… ?

Tirée de faits réels, cette série est basée sur le livre « L’étrange Mr Joseph » d’Alphonse BOUDARD. Un télé- film a aussi été réalisé par Josée DAYAN avec Roger HANIN dans le rôle de Joseph.

d’Alphonse BOUDARD. Un télé- film a aussi été réalisé par Josée DAYAN avec Roger HANIN dans
XIII - MYSTERY 2 albums (série en cours) Cette collection va explorer le passé des

XIII - MYSTERY

2 albums (série en cours)

Cette collection va explorer le passé des personnages secondaires de la série XIII. Chaque album racontera l’histoire complète de l’un d’eux.

19
19
album racontera l’histoire complète de l’un d’eux. 19 SOPHALETTA Aventures historiques. 9 albums Scénario

SOPHALETTA

Aventures historiques.

9 albums

Scénario & Dessin : Erik ARNOUX

Au début du XXème siècle, nous voici plongés dans les affres de la Russie tsariste et révolutionnaire avec sa pauvreté, sa violence, ses inégalités sociales…

avec sa pauvreté, sa violence, ses inégalités sociales… Sophaletta, jeune orpheline, est enfermée dans une mai-

Sophaletta, jeune orpheline, est enfermée dans une mai- son close. Elle va devoir apprendre à vivre… et à se défendre … ! Les clients sont les riches privilégiés de la Russie, dehors, dans la rue, la misère existe et la révolution gronde…

sont les riches privilégiés de la Russie, dehors, dans la rue, la misère existe et la
sont les riches privilégiés de la Russie, dehors, dans la rue, la misère existe et la

Martine

Médiathèque Municipale de Châteauneuf

1, rue du Baou Tel.: 04 93 42 41 71 mediatheque@ville-chateauneuf.fr

Journal des Lecteurs

écrit par et pour les lecteurs

Mise en page:

L’esp@ce Multimédi@

Rédacteur en Chef:

Marie-Claude LAMBERT