Vous êtes sur la page 1sur 1

Haftarath Tsaw – Une alternative aux sacrifices ? - Techouvot.com http://www.techouvot.com/haftarath_tsaw_une_alternative_aux_sacrific...

Techouvot.com
Toutes vos questions, toutes nos réponses

Haftarath Tsaw – Une alternative aux sacrifices ?


Techouvot.com Index du Forum » Parasha : Divrei Torah

Auteur Message

Jacques Kohn Posté le: Dim 16 Mars 2008, 10:06

La haftarath Tsaw (Jérémie 7, 21 à 9, 23) commence par les mots : « Ainsi a parlé Hachem - Tsevaqoth , Dieu
d’Israël : « Joignez vos holocaustes à vos [autres] sacrifices et mangez de la viande. Car Je n’ai point parlé avec vos
pères, et Je ne leur ai rien commandé, le jour que Je les fis sortir du pays d’Egypte, en fait d’holocauste et de
sacrifice. »

En d’autres termes, quand Hachem a fait sortir d’Egypte les enfants d’Israël, c’est l’obéissance à Ses mitswoth qu’Il
leur a imposée, et non des sacrifices.
Messages: 1920
Comment se peut-il, se demande Rambam (Maïmonide), que Hachem ait pu faire dire par le prophète qu’Il n’avait
rien ordonné aux enfants d’Israël, en fait d’holocauste et de sacrifice, le jour où Il les a fait sortir d’Egypte ?

En fait, répond-il ( Guide des Egarés 3, 32), ce dont il est question dans la parole du prophète est la mitswa que
Hachem a ordonné à Mara : « … Là Il plaça pour lui un statut et une ordonnance, et là Il l’éprouva » ( Chemoth 15,
25). Comme l’explique Rachi , Il leur a donné à Mara à étudier une partie des paragraphes de la Tora , ceux qui
concernent le Chabbath , la vache rousse et les tribunaux ( Sanhédrin 56b).

Ces trois mitswoth ne concernaient en rien le culte des sacrifices. Celui-ci est en effet introduit par un autre texte : «
Ecoute, Mon peuple, et Je parlerai ; [écoute], Israël, et Je témoignerai au milieu de toi. Moi, Je suis Dieu, ton Dieu. Je
ne te reprendrai pas à cause de tes sacrifices ou de tes holocaustes, qui ont été continuellement devant moi. Je ne
prendrai pas de taureau de ta maison, ni de boucs de tes parcs » (Psaumes 50, 7 et suivants).

Signalons que la haftara se termine par deux versets, empruntés à un autre chapitre du livre de Jérémie : « Ainsi a
parlé Hachem : Que le sage ne se glorifie pas de sa sagesse, et que le héros ne se glorifie pas de sa force ; que le
riche ne se glorifie pas de sa richesse. Mais que celui qui se glorifie, se glorifie en ceci : qu’il a de l’intelligence et qu’il
Me connaît ; car je suis Hachem , qui exerce bonté, jugement et charité sur terre, car en ces choses-là je trouve mes
délices, parole de Hachem . »

Ces versets, dont l’insertion a pour but de permettre à cette haftara de s’achever sur une note moins sévère que celle
sur laquelle elle a commencé, nous apprennent aussi que notre obéissance à la parole divine n’a d’autre but que de
nous amener à faire régner en ce monde-ci l’amour, la justice et la charité. Car ce sont eux qu’affectionne Hachem .

M on t r er l es mes s a g es d e pu i s : Tous les messages Le plus ancien en premier Aller

Parasha : Divrei Torah

1 of 1 19/03/2008 10:18 a.m.