Vous êtes sur la page 1sur 18

MODULE O5 :

SYSTEME
D’INFORMATION DE
L’ENTREPRISE
Une organisation sociale peut revêtir des formes différentes. Une entreprise
industrielle et/ou commerciale, une administration, une société d économie mixte, un
syndicat, une association sont des organisations sociales. Pour étudier les
structures et le fonctionnement de ces différentes organisations, il est nécessaire de définir
un modèle suffisamment général, pour rendre compte des particularités de chacune, et
suffisamment rigoureux et précis pour constituer un outil de travail efficace.

1. Notion de système
1.1. L entreprise élément du système économique

Une organisation évolue au sein d un environnement qui interfère sur son


fonctionnement interne et en fonction duquel, elle est amenée à prendre des décisions:

stratégiques
commerciales
financières ...

Cet ensemble, organisation+environnement constitue un Méta-système.

B ie n s e t S e r v ic e s

R è g le m e n ts d e b ie n s e t s e r v ic e s

M énages R evenus
B ie n s e t S e rv ic e s

E n tr e p r is e s
R e tr a its
P r ê ts
R è g le m e n ts

D é p o ts e t p la c e m e n ts

In s t it u tio n s R e tra its , P rê ts


F in a n c iè r e s

D é p ô ts D é p ô ts p u b lic s
P la c e m e n ts R e tr a its , fin a n c e m e n t d e d é fic it
Im p ô ts
C o tis a tio n s
S a la ir e s e t p r e s ta tio n s s o c ia le s
A d m in is tr a tio n s
S u b v e n tio n s
Im p ô ts e t c o tis a tio n s s o c ia le s

Figure 1: L entreprise, élément du circuit économique

1.2. L entreprise et son environnement économique immédiat

Les relations :

les fournisseurs
les sous-traitants
l état (+ organismes para-étatiques)

2
les clients
les intermédiaires financiers

Liens représentés par les flux externes :

Biens
Services
Moyens financiers
Informations

Fournisseurs Banques

Règlements Composants,
Matières Services
Sous-traitants Règlements, Administration
premières, Frais
Prestations
de service
Règlements
Règlements

Constructeur
Automobile
Produits semi-finis Services
Produits
Produits finis:
finis Règlements Automobiles Règlements
Pièces
détachées

Règlements
Clients Concessionnaires

Produits
finis
Figure 2: L'entreprise et son environnement économique immédiat

1.3. L entreprise et son organisation interne

Une grande entreprise est structurée en départements. Le découpage peut être:

fonctionnel
hiérarchique
géographique ...

Les Domaines de Gestion se superposent à cette organisation :

Gestion financière
Gestion comptable
Gestion commerciale
Gestion des approvisionnements
Gestion de la production

De plus, chaque département peut être découpé en services. Tous ces éléments
échangent entre eux des flux : d informations, monétaires, de biens, de services

3
D irection
G én érale

C om m ercial Finance A pprovisionnem ent Production


com ptabilité

M arketing C om ptabilité F o u rn iss eu rs


générale national

G estion F o u rn iss eu rs
C oncession internationnal
prévisionnelle

C lients Sous-traitants
directs

Pièces
détachées

Figure 3: L'entreprise et son organisation interne

Matières premières
Matières premières
Production
Approvisionnement
Documentation de liaison interne
Bons de livraison

Bon de livraison annoté

Courriers Téléchargement des fichiers


divers avec le cabinet comptable
Factures fournisseur
Administration Comptabilité
Fournisseur

Factures Certification des


fournisseur Chèques
comptes par
le cabinet de l expert
comptable

Figure 4: Les quatre catégories de flux

1.4. Définition d un système

Il existe plusieurs définitions de la notion de système. En voici quelques-unes


provenant de disciplines très différentes :
« est une totalité organisée, faite d éléments solidaires ne pouvant être définis
que les uns par rapport aux autres, en fonction de leur place dans cette totalité» .

« Un système est un objet complexe, formé de composants distincts, reliés


entre eux par un certain nombre de relations. Les composants sont considérés
comme des sous-systèmes, ce qui signifie qu ils entrent dans la même catégorie
d entités que les ensembles auxquels ils appartiennent. Un sous système peut être
décomposé à son tour en sous systèmes d ordre inférieur ou être traité (au moins
provisoirement) comme un système indécomposable, c est à dire un ensemble réduit
à un seul élément. L idée essentielle est qu un système possède un degré de
complexité plus grand que ses parties, autrement dit qu il possède des propriétés
irréductibles à celles de ses composants. »

« Un système est un ensemble d éléments en interaction dynamique, organisé


en fonction d un but »

Appliquée aux organisations sociales :

les éléments sont constitués par l ensemble des moyens humains et matériels
les organisations forment un système ouvert, c est à dire en relation avec leur
environnement.
Les organisations sont des systèmes évolutifs animés d une dynamique.
d une façon générale, la prise en compte de l écoulement du temps est indispensable
à la compréhension du fonctionnement d un système.

2. L organisation en tant que système


Comme nous l avons vu au niveau des définitions, la notion de système peut être
empruntée à des domaines très différents. Pour ce qui nous intéresse dans le cadre de ce
cours de processus d informatisation, nous nous intéresserons au système « entreprise ».

2.1. Fonctionnement d un système : la démarche Boulding

C est l étude de son fonctionnement qui permet le mieux d appréhender un système.


Pour cela il est indispensable de mettre en évidence deux notions essentielles :

1. la structure du système « entreprise » au travers de ses trois niveaux :

décision
information

5
opératoire

2. les différents flux qui traversent ces trois niveaux ainsi que l environnement
immédiat.

La démarche de K Boulding (General systems theory, the skeleton of science,


Management Science 1956) met en évidence l existence des flux dans les interactions à
l intérieur d un système et entre celui-ci et son environnement. Il a établit 9 niveaux que l on
peut décrire de la façon suivante :

1 - On choisit à l intérieur de l organisation un objet réputé « passif ». Il peut s agir


d une pièce détachée dans une entreprise industrielle ou d un produit quelconque dans une
entreprise commerciale.

2 - L objet va être considéré comme étant « actif ». C est à dire que l on va recenser ce
que sa simple existence dans l organisation a déjà provoqué comme flux d informations, de
moyens de paiement, de services, d autres biens ... Avant d être présent dans l entreprise, il
a fait l objet d une fabrication ou d une commande chez un grossiste. Pour ces actions, des
documents ont été établis (bons de commande, de fabrication, de contrôle etc...).

3 - Si la pièce ou le produit font l objet d une commande client, on doit alors faire
intervenir des phénomènes régulateurs qui sont déclenchés par cette action : planning de
travail des personnels, planning de fabrication des ateliers etc...

4 - On doit prendre en compte certaines informations directement liées à l objet : le


niveau du stock est-il suffisant pour honorer cette commande, le client est-il présent dans
les fichiers de l entreprise ? Dans l affirmative, le solde du compte client dépasse-t-il la limite
fixée par la direction financière ?

5 - À ce stade, toutes les actions considérées autour de ces objets mettent en


évidence la nécessité de devoir prendre certaines décisions. La commande sera-t-elle
honorée ?

6 - Pour prendre ces décisions, on doit disposer d un certains nombre d informations


qui constituent la mémoire de l organisation: le client est-il un « client douteux », le compte
de ce client a-t-il enregistré dans le passé des incidents de paiement ? On voit ici, la
nécessité de disposer à la fois d informations présentes et passées. L objectif poursuivi est
double et parfois contradictoire : il faut satisfaire le client sans pour autant mettre en
difficulté l organisation dans sa gestion.

7 - À ce stade, on est en mesure de mettre en évidence :

a/ l existence de trois niveaux dans l organisation : le niveau de la décision, le niveau


de l information, le niveau opératoire (fabrication ou vente).

b/ leurs interactions

c/ la position centrale du système d information vis à vis des deux autres

8 - On met en évidence à la fois la complexité du système et l autonomie des décisions


9 - Le système de décision doit avoir la capacité de mettre en place des projets. Par
exemple, l objectif de la gestion des approvisionnements sera de tendre vers le stock zéro,
l entreprise fonctionnant selon le principe des flux tendus.

La vie d une organisation est marquée par des événements qui n ont pas le même
degré d importance vis à vis des objectifs qui ont été fixés. Ces événement déclenchent des
processus qui supposent que :

une grande quantité d informations circule à l intérieur de l organisation et dans son


environnement extérieur.
des décisions doivent être prises
des tâches doivent être effectuées.

2.2. Notion de flux : les différents niveaux d'abstraction

Les flux expriment des interactions dans le système. Un flux est un échange de biens,
d argent, d informations, de services entre une personne morale ou physique émettrice et
une autre réceptrice. Tout ce qui peut produire un flux est nommé acteur. Les flux peuvent
être représentés par des diagrammes de circulation.

2.2.1. Le Modèle de Contexte

Le modèle de contexte est le modèle conceptuel de communication de niveau 0.


C est celui qui permet de mettre en évidence le domaine de l étude; les flux d'information
sont ceux échangés avec les domaines connexes et les acteurs externes. C est le modèle
de flux de niveau 0.

Gestion
comptabilité
informations ventes

informations rémunération
commande GESTION DES
VENTES informations personnel Gestion du
personnel
facture

Client informations sur stocks


règlement
bon livraison

infos livraisons en cours

Gestion des stocks

Figure 5 Un exemple de modèle de contexte « Gestion des Ventes »


2.2.2. Notion de Flux de Données

Dans un diagramme de flux de niveau 1, un flux de données est utilisé pour


représenter sous forme graphique :
un échange d informations entre deux composants du système
un échange d informations entre un composant du système et un ou plusieurs
éléments du système extérieur.

GESTION DES VENTES


informations sur stocks

bon livraison Gestion des


Gestion des infos livraisons en cours stocks
Commandes

commande
bon livraison 2 commande 2

Client facture
informations vente Gestion
règlement Gestion des informations visite
comptabilité
Factures

informations ventes 2

Gestion Gestion du
Force de informations rémunération personnel
vente
informations personnel

Figure 6 : Un exemple de diagramme de flux de niveau 1

Gestion des
Commandes

GESTION DES FACTURES bon livraison 2


Commande 2

facture Gestion
facture 2
Client Facturation
Gestion
comptabilité

facture 3
règlement
informations règlements

Suivi des
Règlements

informations vente 2

Gestion
Force de
vente

Figure 7 : Un diagramme de flux de niveau 2

Les modèles conceptuels de communication de niveau 1 à n sont appelés modèles


de flux conceptuels (MFC) ou diagrammes de flux de données (DFD). Les flux
d'information sont :

les flux échangés par les activités du domaine de l étude avec les domaines
connexes, les acteurs externes
les flux échangés entre les activités du domaine de l étude.

2.2.2.1. Décomposition d'activités

Le passage d'un modèle de niveau i à un modèle de niveau i+1 est effectué par
décomposition d'activités du niveau i. Un modèle de communication de niveau i+1 résulte
ainsi d'un « zoom » effectué sur une activité du modèle de niveau i.

2.2.2.2. Décomposition de flux

La décomposition d'une activité peut entraîner la décomposition d'un flux agrégat. Par
exemple, le flux de données « Informations relatives aux ventes » (DFD de niveau 1) est
décomposé en flux « Facture 2 » et « Informations relatives aux règlements » (DFD de
niveau 2).

2.3. Les trois systèmes de l organisation

L analyse des flux permet de mettre en évidence les trois niveaux du système d une
organisation : le système de décision, le système d information et le système
opératoire.

2.3.1. Le système opératoire

Il concerne toutes les activités l entreprise relatives à l exécution des tâches qui
concourent à la réalisation des objectifs fixés par le système de décision. Par exemple, un
tel système transforme un flux physique d entrée (matière première, produits semi-finis, flux
financiers, demande de services...) en flux physique de sortie (produits finis, flux financiers,
réalisation de services...)

2.3.2. Le système de décision

Il concerne toutes les opérations de gestion. On y retrouve des décisions stratégiques


(moyen et long terme) : accroître des parts de marché, modifier une gamme de fabrication,
ainsi que des décisions tactiques (court terme) : modification du fonctionnement d un
service, mise en place d une campagne de prospection de clientèle.
Le système de l entreprise

Système
de pilotage
(décisions)

Environnement Système d information

Biens et services

Système opératoire
Informations

Figure 8: Les trois systèmes d'une organisation

2.3.3. Le système d information

Il permet aux deux autres systèmes de fonctionner et à l entreprise d atteindre ses


objectifs. Il comprend :

1 - l ensemble des informations de l entreprise

utiles ou non
structurées ou non
formelles et informelles

2 - l ensemble des procédures formalisées ou non permettant de les utiliser.

Il met en relation :

l ensemble des personnes


l ensembles des moyens permettant de traiter ces informations.

Ses objectifs sont :

mettre à la disposition du système de pilotage, toutes les informations lui permettant


de prendre ses décisions (.... et seulement celles là !)
permettre la transmission et la circulation de ces informations au système opératoire
et à l environnement de l entreprise.

3. Le système d information de gestion


Il permet de favoriser la prise de décisions et la mise en uvre de celles-ci. Voici
quelques définitions :
Ordre des experts comptables :

« Le système d information de gestion est défini :


par rapport à l information et aux supports qui la véhiculent : ensemble
d informations circulant dans l entreprise et ensemble des moyens et
procédures de recherche, de saisie, de mémorisation de traitement des
informations
en fonction de l objectif principal qui lui est fixé : restituer l information à la
personne concernée, sous sa forme appropriée et en temps opportun, pour
prendre une décision ou pour effectuer un travail. »

« Système d information de gestion » de David et Olson :

« Un système utilisateur-machine intégré qui produit de l information pour


assister les êtres humains dans les fonctions d exécution, de gestion et de prise de
décision. Le système utilise des équipements informatiques et des logiciels, des
bases de données, des procédures manuelles, des modèles pour l analyse, la
planification, le contrôle et la prise de décision »

« Les systèmes d information, analyse et conception » GALACSI :

« Ensemble des moyens humains et matériels et des méthodes se rapportant au


traitement des différentes formes d information rencontrées dans les organisations »

3.1. Notion d information

Sans doute, avant de décrire les diverses fonctionnalités d un système d information


est-il nécessaire de s interroger sur la notion « d information ». Le Petit Larousse illustré en
donne la définition suivante :
« Elément de connaissance susceptible d être codé pour être conservé, traité
ou communiqué »

Connaissance, donnée, signe, information, code .... quels rapports entre ces différents
termes ? Essayons de clarifier ces différentes notions au travers d un exemple :

Redskins-49ers 23-19

Que peut représenter cette formule pour un lecteur ? C est une suite de
signes alphanumériques à laquelle on ne peut « raccrocher » aucune sémantique. A partir
de quel moment ces signes vont-ils devenir des données ? Il faut pour cela disposer d un
système de décodage.

Le code employé est celui des résultats des équipes de football américain. Associée à
son code, l expression devient : « l équipe des Redskins de Washington a battu par 23 à 19
l équipe des 49ers de San Francisco.» Ainsi, un ensemble de signes associé à un système
de décodage produit des données. On peut donc écrire :

Donnée = Signe + Code


S agit-il pour autant d une information ? Une donnée ne constitue une information que
dans la mesure où elle a un impact sur la personne qui la reçoit. Pour la grande majorité des
lecteurs, l expression gardera son statut de donnée. En revanche, pour le citoyen américain
qui a participé aux paris organisés autour du championnat de football, l expression constitue
une information. Le fait d avoir participé à un pari l a impliqué au niveau de la lecture des
résultats qui risque de se traduire pour lui par un gain ou une perte. Il dispose donc d un
modèle d interprétation des données. On peut donc écrire :

Information = donnée + modèle d interprétation

L information est donc un réducteur d incertitude. En cela la notion d information est


indissociable des moyens qu il faut mettre en uvre pour son acquisition et des bénéfices
que l on pourra en tirer.

Aucune des définitions du paragraphe 1.3 n est réellement satisfaisante. Sans doute
celle qui appréhende le mieux le caractère spécifique du concept d information est celle qui
est issue du milieu du marketing :

« Information : Tout ce qui est susceptible de diminuer le risque d incertitude »

3.2. Structure du système d information de gestion

Le système d information de gestion constitue la mémoire de l organisation. Il


comporte des aspects statiques :
prise en compte et enregistrement de faits de l environnement dans un ensemble
mémorisé qui constitue une base d information.
enregistrement des structures de données, des règles et contraintes de l univers
extérieur de façon structurée dans un ensemble mémorisé.

Et également des aspects dynamiques :

mise à jour de données


évolutions ou changements des structures, des règles et des modèles en adaptation
aux événements de l environnement

3.2.1. Structure globale du système

Le système est généralement organisé à partir de quatre ensembles :


les domaines
les données
les modèles de traitement
les règles de gestion
Gestion Gestion du Gestion de Gestion
commerciale personnel la production administrative

Stratégique

Tactique

Opérationnel Modèles Règles


de de
Gestion Gestion

Transactionnel

DOMAINES

DONNEES
Spécifiques
Communes

Figure 9: Structure du système d'information

3.2.2. Les domaines de gestion

Ils correspondent à des activités homogènes (administratif, comptable, production ...).


Ils prennent en compte des niveaux hiérarchiques :

1 - transactionnel composé d opérations élémentaires


2 - opérationnel (opérations courantes)
3 - tactique qui concerne les activités de contrôle par rapport aux objectifs de l entreprise.
4 - stratégique (décisions à long terme)

Les domaines sont en relation les uns avec les autres.

3.2.3. Les données

Elles constituent la matière première du système d information de gestion. Elles


doivent être considérées comme une ressource gérée par l entreprise au même titre que
l argent, les matières premières, les équipements ou les services. Elles peuvent avoir des
formes différentes (orales, écrites - structurées ou naturelles) et circuler sur des supports
très différents.

3.2.4. Les modèles

Ils regroupent l ensemble des procédures propres aux différents domaines :


plan comptable
processus de fabrication
1
mode opératoire d une machine
...

3.2.5. Les règles de gestion

Elles permettent d utiliser, de transformer, de traiter les données en fonction des


objectifs qui ont été assignés au système :
réduction accordée à certains clients
date de commande de certaines pièces détachées
seuil de renouvellement d un stock de produit

3.3. Les sous systèmes d information

Si l on se réfère à la notion de « domaines », le système d information de gestion peut


être décomposé en sous-systèmes.
Un domaine de gestion est un sous-système qui possède un système opérant, un
système d information, un système de décision.

Domaine de
Gestion des approvisionnements

Système

e Pilotage

Système
d information

Système
Opérant

Figure 10: Le sous-système gestion des approvisionnements

Il regroupe un ensemble d activités ayant le même objectif global ou la même finalité.


Le découpage en domaines de gestion doit respecter certaines règles pour être cohérent.

représenter une activité ayant une finalité propre


ne pas reprendre le découpage fonctionnel qui reflète un état de l organisation à un
moment donné.
résulter d une analyse des flux internes et des flux en relation avec l environnement.
Remarque : un domaine doit être défini de manière à n échanger qu un minimum
d informations avec les autres domaines.

3.3.1. Décomposition des sous systèmes

Un domaine peut se décomposer en projets et chacun d entre eux en applications.


Par exemple, le domaine de la comptabilité peut se décomposé en :

comptabilité générale
comptabilité fournisseurs
comptabilité clients
contrôle de gestion

qui sont des projets. Le coût de revient d une commande client sera une application
du projet contrôle de gestion.

3.3.2. Système d information et utilisateurs

La perception du système d information de gestion n est pas la même selon


l utilisateur. Elle dépend :

de la fonction occupée
de la position hiérarchique
de l expérience professionnelle
du vécu personnel
des convictions politiques, syndicales,....

3.4. Données et informations, notion d information structurée

Les données constituent la matière première du système d information de gestion.


Elles peuvent être présentes sous toutes les formes (orale, texte, dessin, signe, ...) et sur
tout type de supports (papier, support magnétique, support numérique, dialogue directe,
téléphonique, télécopie, vidéo ....). Elles peuvent concerner certaines personnes ou
certaines entités de l organisation à des moments particuliers et pour des raisons
particulières. Dans ce cas, elles constituent des informations.
On établit une distinction entre informations naturelles et informations structurées.
L information naturelle est produite ou appréhendée par l homme avec ses seuls moyens
d expression naturelle.
L information structurée permet de représenter l information naturelle de façon plus
rigoureuse. Elle est obtenue par extraction à partir de l information naturelle. L intérêt de
cette extraction est triple :

1. augmentation de la lisibilité par élimination des informations parasites


2. concision permettant de diminuer le temps de communication, fiabilité et réduction
des volumes de stockage
3. possibilité d appliquer des traitements algorithmiques permettant d obtenir de
nouvelles données.
Données en entrée Données en sortie
Traitements

Figure 11: Traitement de données structurées

3.5. Rôle du système d information

On attribue généralement quatre rôles au système d information de gestion :

1 - Produire des informations légales ou quasi-légales réclamées par l environnement


socio-économique (factures, bulletins de salaire, ...)

2 - Déclencher des décisions programmées (réapprovisionnement des stocks, relance


client, ...)

3 - Aider à la prise de décisions non programmées en fournissant aux décideurs un


ensemble d informations brutes ou modélisées.

4 - Assurer la coordination des tâches en permettant les communications entre les


individus du système opérationnel.

En manière de conclusion, quelques indications utiles sur les SIG

1 - L'organisation ne souffre pas d'un manque d'informations utiles mais d'une


surabondance d'informations souvent inutiles. Un Système d'Information ne doit pas
être conçu pour capter toute l'information mais pour filtrer efficacement les
informations utiles.

2 - L'utilisateur connaît les informations dont il a besoin. Un Système


d'Information doit donc l'aider à les mettre en évidence et veiller à ce qu'il n'y ait pas
de redondances.

3 - L'utilisateur du Système d'Information améliore sa prise de décision s'il


dispose de l'information dont il a besoin au bon moment.

4 - La fluidité de l'information et son accessibilité contribuent à améliorer la


gestion de l'organisation. L'information doit être accessible à tous ceux qui en ont
besoin.

5 - L'utilisateur n'a pas à connaître le fonctionnement du système. Le concepteur


d'un Système d'Information doit veiller à ce que son utilisation soit conviviale. Pour
cela, la construction d'un Système d'Information doit s'appuyer sur :

une méthode de conception des SI


une méthode d'analyse des données et des traitements.

3.6. Fonctions du système d information


Pour assurer son rôle de couplage entre système opérant et système de pilotage, il
doit disposer d un certain nombre de fonctions dont les quatre principales sont :

1 - saisie (dans le sens de capture de l information)


2 - mémorisation
3 - traitement
4 - communication

3.6.1. Saisie

Une donnée n existe pour le SIG que lorsqu elle a été saisie, lorsqu elle est présente
dans le système. Mais une autre question se pose au moment où le système va s approprier
une donnée : la codification. Comment transformer un événement en signe ?
Les données devront posséder trois propriétés :

1 - Fiabilité - Elle est véridique


2 - Validité - Est-elle altérée par une erreur ?
3 - Pertinence - Par exemple en terme de moment par rapport à l usage que l on veut
en faire.

3.6.2. Mémorisation

Pour qu une donnée saisie prennent une existence dans le système d information, elle
doit être mémorisée dans un endroit qui permettra de la retrouver et donc de l exploiter.
Pour que l accès soit efficace et pertinent, la mémorisation suppose qu il y ait eu un effort de
modélisation et de structuration..

3.6.3. Traitement

La fonction de traitement que le système d information doit permettre :

1 - D accéder aux données. Ceci doit pouvoir se faire de façon sélective, d où


l importance de la structure des bases de données et des langages de requêtes.

2 - de les mettre en forme. Problème de l utilisation des données collectées dans des
formats différents avec des outils différents

3 - D effectuer des traitements. C est à dire de créer des informations avec une valeur
ajoutée par rapport aux données collectées permettant : décisions, planification, contrôle,
communication...

3.6.4. Communication

Il s agit d assurer, après les phases précédentes, les transferts d information vers le
système opérant ou vers le système de pilotage, et également entre l intérieur et l extérieur
de l organisation.
Index du texte :
1. NOTION DE SYSTEME 2
1.1 L ENTREPRISE ELEMENT DU SYSTEME ECONOMIQUE 2
1.2 L ENTREPRISE ET SON ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE IMMEDIAT 2
1.3 L ENTREPRISE ET SON ORGANISATION INTERNE 3
1.4 DEFINITION D UN SYSTEME 4
2. L ORGANISATION EN TANT QUE SYSTEME 5
2.1 FONCTIONNEMENT D UN SYSTEME : LA DEMARCHE BOULDING 5
2.2 NOTION DE FLUX : LES DIFFERENTS NIVEAUX D'ABSTRACTION 7
2.2.1 Le Modèle de Contexte 7
2.2.2 Notion de Flux de Données 8
2.3 LES TROIS SYSTEMES DE L ORGANISATION 9
2.3.1 Le système opératoire 9
2.3.2 Le système de décision 9
2.3.3 Le système d information 10
3. LE SYSTEME D INFORMATION DE GESTION 10
3.1 NOTION D INFORMATION 11
3.2 STRUCTURE DU SYSTEME D INFORMATION DE GESTION 12
3.2.1 Structure globale du système 12
3.2.2 Les domaines de gestion 13
3.2.3 Les données 13
3.2.4 Les modèles 13
3.2.5 Les règles de gestion 14
3.3 LES SOUS SYSTEMES D INFORMATION 14
3.3.1 Décomposition des sous systèmes 15
3.3.2 Système d information et utilisateurs 15
3.4 DONNEES ET INFORMATIONS, NOTION D INFORMATION STRUCTUREE 15
3.5 ROLE DU SYSTEME D INFORMATION 16
3.6 FONCTIONS DU SYSTEME D INFORMATION 16
3.6.1 Saisie 17
3.6.2 Mémorisation 17
3.6.3 Traitement 17
3.6.4 Communication 17

Index des figures :

FIGURE 1: L ENTREPRISE, ELEMENT DU CIRCUIT ECONOMIQUE 2


FIGURE 2: L'ENTREPRISE ET SON ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE IMMEDIAT 3
FIGURE 3: L'ENTREPRISE ET SON ORGANISATION INTERNE 4
FIGURE 4: LES QUATRE CATEGORIES DE FLUX 4
FIGURE 5 UN EXEMPLE DE MODELE DE CONTEXTE « GESTION DES VENTES » 7
FIGURE 6 : UN EXEMPLE DE DIAGRAMME DE FLUX DE NIVEAU 1 8
FIGURE 7 : UN DIAGRAMME DE FLUX DE NIVEAU 2 8
FIGURE 8: LES TROIS SYSTEMES D'UNE ORGANISATION 10
FIGURE 9: STRUCTURE DU SYSTEME D'INFORMATION 13
FIGURE 10: LE SOUS-SYSTEME GESTION DES APPROVISIONNEMENTS 14
FIGURE 11: TRAITEMENT DE DONNEES STRUCTUREES 16

Vous aimerez peut-être aussi