Vous êtes sur la page 1sur 95

Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement

du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement Coopération Technique Allemande Projet PGPE PLAN DE

Coopération Technique Allemande Projet PGPE

Coopération Technique Allemande Projet PGPE PLAN DE GESTION DES DECHETS SOLIDES VILLE DE TANGER Rapport

PLAN DE GESTION DES DECHETS SOLIDES VILLE DE TANGER

PGPE PLAN DE GESTION DES DECHETS SOLIDES VILLE DE TANGER Rapport provisoire EDIC Etudes Développement Ingénierie

Rapport provisoire

EDIC

Etudes Développement Ingénierie Conseil Bd Triki, Res. Salam, Im A, apt 45, Agdal, Rabat, Tél/Fax : 037 69 83 98 Edic-sarl@menara.ma

Mars 2006

1

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

SOMMAIRE

1. INTRODUCTION

5

2. CONTEXTE D’ELABORATION DU PLAN DE GESTION DES DECHETS

6

3. RAPPEL DE LA METHODOLOGIE SUIVIE

7

4. CADRE REGLEMETAIRE ET INSTITUTIONNEL

9

4.1.

CADRE JURIDIQUE

9

4.1.1. Législation relative à l'air

9

4.1.2. Législation relative à l'eau

9

4.1.3. Charte communale

9

4.1.4. Le Dahir du 25/08/1914

10

4.1.5. Le Dahir du 08/12/1912

10

4.1.6. Loi 12-90 sur l’urbanisme

10

4.1.7. Loi n°47-96

10

4.1.8. Projet de loi relative à la gestion des déchets et leur élimination

10

4.2.

CADRE INSTITUTIONNEL

11

4.2.1. Ministère de l'Intérieur

11

4.2.2. Ministère de la Santé

11

4.2.3. Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de l’Environnement

11

4.2.4. Ministère de l’industrie et du commerce

11

5. MONOGRAPHIE SOCIO-ECONOMIQUE DE TANGER

12

5.1. DECOUPAGE ADMINISTRATIF

12

5.2. POPULATION

12

5.3. PROJECTION DE LA POPULATION

15

5.3.1. Urbanisme

15

5.3.2. Activités économiques

16

5.3.3. Industrie

16

5.3.4. Tourisme

20

5.3.5. Agriculture

20

5.3.6. Les services et les commerces

21

5.3.7. Le secteur informel

21

5.3.8. Hygiène et santé de la population

21

6. SITUATION ACTUELLE DE LA GESTION DES DECHETS SOLIDES

23

6.1.

COLLECTE

23

6.1.1. Quantité des déchets ménagers produite

23

6.1.2. Quantité collectée

26

6.1.3. Recyclage des déchets

26

6.1.4. Quantité des déchets ménagers mise en décharge

27

6.1.5. Caractéristiques des déchets ménagers

28

6.1.6. Organisation administrative

29

6.1.7. Organisation technique

29

6.1.8. Organisation financière

41

6.1.9. Sensibilisation

43

6.2. COMPOSITION DES DECHETS SOLIDES

44

6.3. DECHETS HOSPITALIERS

45

6.3.1. Définitions

45

6.3.2. Gestion des déchets hospitaliers

45

6.3.3. Quantité des déchets hospitaliers

46

6.3.4. Projection des quantités des déchets hospitaliers

47

6.4.

DECHETS INDUSTRIELS

47

6.4.1. Quantité des déchets industriels

48

6.4.2. Composition des déchets industriels

48

6.4.3. Projection des quantités des déchets industriels

48

2

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

6.4.4.

Traitement des déchets industriels

50

6.5.

DECHETS INERTES

51

6.5.1. Définition

51

6.5.2. Quantité des déchets

51

6.6.

LES POLLUANTS ORGANIQUES PERSISTANTS (POPS)

51

6.6.1. Pesticides périmés

51

 

6.6.2. PCB

52

6.7. POINTS NOIRS

52

6.8. NETTOIEMENT

53

6.9. CENTRE DE TRANSFERT

53

6.10. ELIMINATION DES DECHETS

54

6.10.1. Incinération

54

6.10.2. Mise en décharge

54

7. CONTRAINTES DE LA GESTION DES DECHETS SOLIDES

59

7.1. CONTRAINTES JURIDIQUES

59

7.2. CONTRAINTES INSTITUTIONNELLES

60

7.3. CONTRAINTES NATURELLES

60

7.4. CONTRAINTES FINANCIERES

61

7.5. CONTRAINTES EDUCATIONNELLES

61

7.6. CONTRAINTES TECHNIQUES

62

7.6.1. Taux de collecte

62

7.6.2. Moyens humains

62

7.6.3. Moyens matériels

63

7.6.4. Fréquence et mode de collecte

63

7.6.5. Elimination des déchets

64

8. IMPACTS DE LA GESTION ACTUELLE DES DECHETS SUR L’ENVIRONNEMENT

66

9. CONCLUSION ET ENSEIGNEMENTS

67

10. PROPOSITION D’UN PLAN DE GESTION DES DECHETS

69

10.1.

MAITRISE ET RENFORCEMENT DU CONTEXTE JURIDIQUE, COMMUNICATION, SENSIBILISATION ET

ORGANISATION

71

10.1.1. Au niveau national

71

10.1.2. Au niveau de la ville de Tanger

72

10.2.

ACTIONS DE GESTION TECHNIQUE DES DECHETS

73

10.2.1. Déchets solides ménagers et assimilés

73

10.2.2. Déchets hospitaliers

79

10.2.3. Déchets industriels

80

10.2.4. Déchets inertes

81

10.3.

ASPECTS FINANCIERS

81

10.3.1. Maîtrise des coûts

82

10.3.2. Amélioration des recettes de gestion des déchets

82

11. CONCLUSION

83

12. REFERENCES

85

13. ANNEXES

87

13.1. REPARTITION DES ACTIVITES INDUSTRIELLES DE LA VILLE DE TANGER SELON LES SECTEURS

88

13.2. LISTE DES DETENTEURS DES APPAREILS PCB ET LEURS CARACTERISTIQUES

121

13.3. ALBUM PHOTOS

125

13.4. CAHIER DES CHARGES DE LA GESTION DELEGUEE DE LA FUTURE DECHARGE CONTROLEE DE TANGER

ET DE LA REHABILITATION DE LA DECHARGE ACTUELLE

127

3

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Liste des abréviations

TC

Taux de croissance annuel Gestion des Déchets Solides Matières Organiques Ordures Ménagères Office National de l’Eau Potable Matières En Suspension Ingénieur Conseil Alimentation en Eau Potable PolyEthylène Haute Densité Département de l’Environnement Ministère de l’Aménagement du Territoire de l’Eau et de l’Environnement Organisation mondiale de la santé

GDS

MO

OM

ONEP

MES

IC

AEP

PEHD

DE

MATEE

OMS

4

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

1.

INTRODUCTION

La croissance régulière de la population et le changement des modes de production et de consommation entraînent une production de plus en plus importante de déchets de nature très variée tels que les déchets des ménages, des unités industrielles, des commerces, des activités de soins, du bâtiment, des services de nettoiement, des espaces verts, de l’agriculture, etc.

Pour la très grande majorité des collectivités locales marocaines, la gestion de ces déchets reste très problématique car la croissance urbaine s’est réalisée à une vitesse telle qu’elle a souvent dépassé la capacité des communes à assumer cette situation; et le développement socio-économique du pays ne s’est pas accompagné de mesures de protection de l’environnement, notamment en ce qui concerne le secteur de gestion des déchets solides. Les pressions sur l’environnement comme sur la qualité du cadre de vie des populations et les conditions sanitaires deviennent de plus en plus alarmantes.

La ville de Tanger doit faire face aujourd’hui à cette situation par une gestion des déchets solides appréhendée d’une façon écologique, économique et globale intégrant toute la chaîne depuis la collecte des déchets, le transport, les centres de transfert puis l’élimination des déchets.

La dynamique initiée au niveau national relative à l’amélioration des services en rapport avec la gestion des déchets nécessite de l’appui et l’accompagnement. Les ministères de l’aménagement du territoire, de l’eau et de l’environnement (MATEE) et de l’intérieur (DGCL) ont initié plusieurs projets et programmes visant l’optimisation de la gestion de ce secteur sur le plan technique, écologique et législatif. Le système d’organisation fait également l’objet de discussions entre les départements concernés.

Ce travail est inscrit dans le cadre du projet de l’assistance technique PGPE destinée à l’amélioration de la gestion des déchets solides de la ville de Tanger mené par le le ministère de l’Aménagement du Territoire de l’Eau et de l’Environnement en partenariat avec la coopération technique allemande (GTZ).

La présente étude répond aux termes de références formulés par la GTZ et fournit d’autres analyses jugées judicieuses pour une meilleure aide à la décision pour le contexte tangérois actuel et futur.

5

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

2.

CONTEXTE D’ÉLABORATION DU PLAN DE GESTION DES DÉCHETS

Royaume du Maroc s’apprête, dans les prochains mois, à faire sortir au jour la loi sur les déchets solides. Une telle initiative aura comme portée l’amélioration certaine de la qualité de l’environnement national et aura comme revers l’obligation des communes et des villes à mettre en place une gestion rigoureuse de leurs déchets.

Actuellement, dans la quasi-totalité des communes et villes, évoquer la gestion des déchets laisse la plupart des responsables perplexes. Ceci est dû au fait i) qu’il y a plusieurs catégories de déchets dans une agglomération, à savoir les déchets ménagers, hospitaliers, inertes et industriels mais également ii) au fait qu’il n’y pas souvent une maîtrise de la gestion des ces déchets et une planification pour la prévision de leur devenir et leur quantité. En plus de cette absence de visibilité, il y a lieu de noter que les responsables ne font pas la part des choses concernant les responsabilités des différents producteurs de déchets.

Toutes ces questions imposent l’élaboration d’un plan de gestion des déchets pour une commune, une agglomération ou une ville.

La ville de Tanger comme métropole urbaine et industrielle n’échappe pas à ce besoin actuel et futur compte tenu de sa position comme pole industriel qui prendra de l’ampleur avec la mise en service du port de Tanger Med.

Ce plan de gestion comprendra d’abord les données actuelles sur la gestion des déchets dans la ville, à travers chacun de ses arrondissements. Il comprendra également des investigations futures pour la gestion économique et optimale des déchets, notamment leur traitement avec ou sans leur recyclage préalable. C’est un document qui sera amené à être mis à jour et réorientée au fil du temps mais dont l’utilité immédiate comme outil d’aide à la décision est indéniable.

Les grandes lignes de la méthodologie suivie pour l’élaboration du plan de gestion des déchets sont rappelées ci-après. Cependant, l’Ingénieur Conseil a débordé de ce canevas lorsque le besoin s’en est ressenti.

6

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

3.

RAPPEL DE LA MÉTHODOLOGIE SUIVIE

La présente étude vise l’élaboration d’un schéma de gestion des déchets solides de la ville de Tanger. L’ossature principale de cette étude suit la démarche suivante.

Au début, il a été nécessaire de donner une présentation générale et de décrire la situation actuelle en matière de gestion des déchets solides :

1. Présentation générale Cadres juridique et institutionnel en lien avec la gestion des déchets ; Cadre socioéconomique ;

2. Le bilan de la situation actuelle dans la ville de Tanger Collecte des données de base actuelles en matière de la gestion des déchets solides; Projection des quantités des déchets selon leur nature et leur origine ;

L’analyse de la situation actuelle a permis d’avoir une vue complète et par la suite de relever les problèmes et les contraintes de la gestion des déchets solides dans la ville de Tanger :

3. Les contraintes de la gestion des déchets solides à Tanger

Contraintes réglementaires

Contraintes financières

Contraintes techniques

Contraintes éducationnelles

Impact de ces problèmes sur l’environnement

Après avoir formulé les besoins et les contraintes, des solutions sont proposées pour optimiser la situation actuelle ainsi qu’une chaîne de traitement pour la gestion des déchets solides de manière écologique et rationnelle:

4. Optimisation de la situation actuelle avec des précisions sur les résultats obtenus et le coût de leurs mises en place.

Les objectifs réglementaires Moyens humains et techniques ainsi que les installations nécessaires pour une gestion rationalisée des déchets solides Chaînes de traitement retenues préférentiellement pour la gestion de l’ensemble des déchets solides produits

Le cheminement suivi est schématisé dans l’organigramme suivant :

7

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Figure 1: Démarche adoptée pour l'élaboration du schéma de gestion des déchets solides

Données collectées auprès de la municipalité et des communes

Visites sur le terrain

Analyse des documents réalisées dans la zone d’étude

Analyse des documents réalisées dans la zone d’étude Bilan de la situation actuelle Définition des contraintes
Analyse des documents réalisées dans la zone d’étude Bilan de la situation actuelle Définition des contraintes

Bilan de la situation actuelle

Définition des contraintes de la gestion des déchets solides

des contraintes de la gestion des déchets solides Type de développement souhaité Objectifs de qualité

Type de développement souhaité Objectifs de qualité

Optimisation de la gestion des déchets solides

Analyse de la situation actuelle

Définition des enjeux et des orientations

actuelle Définition des enjeux et des orientations Validation du diagnostic 8 EDIC ingénierie, 45, Avenue

Validation du

diagnostic

8

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

4.

CADRE REGLEMETAIRE ET INSTITUTIONNEL

La gestion des déchets solides ménagers et assimilés impose la connaissance des contextes juridiques et institutionnels les concernant. Cette démarche permet aux responsables d’anticiper sur les dispositions juridiques à venir et d’exploiter de manière optimale les possibilités offertes par les institutions publiques, comme l’assistance technique, le contrôle, etc.

4.1. Cadre juridique

Dans ce paragraphe, nous présentons le cadre juridique en relation avec la gestion des déchets solides.

4.1.1. Législation relative à l'air

Un texte de loi et de décret relatifs à la lutte contre la pollution de l'atmosphère a été

élaboré et promulgué par le Département de l’Environnement du MATEE. Ce texte de loi vise l’interdiction d’émettre, de déposer, de dégager ou de rejeter dans l’atmosphère des polluants au-delà des normes fixées par voie réglementaire. Les polluants visés sont les poussières, les substances inorganiques essentiellement sous forme de poussières, les substances inorganiques sous forme de gaz ou de vapeurs, les substances organiques sous forme de gaz, de vapeurs ou de particules et les substances cancérigènes.

Les déchets de par leur combustion sauvage génèrent des nuisances olfactives et la dissémination des gaz de combustion comme gaz carbonique et le méthane.

4.1.2. Législation relative à l'eau

La loi 10-95, sur l’eau promulguée en 1995, a prévu des dispositions visant à réglementer les dépôts d’une manière générale et permettra d’inciter à rationaliser et à organiser les décharges, ce qui assurera la préservation des ressources en eau contre la pollution par les déchets solides ménagers et contribuer à la protection de l’environnement d’une manière générale. En outre, la loi 10-95 sur l’eau introduit de nombreuses dispositions pour protéger les ressources en eau de la pollution due aux déchets solides d’origine domestique ou industrielle. Elle interdit de déposer ou d’enfouir des déchets solides dans les portions constitutives du domaine public hydraulique. Elle soumet par ailleurs tout dépôt direct ou indirect susceptible de modifier les caractéristiques de l’eau à autorisation de l’Agence de Bassin.

Les décharges sauvages sont des sources de pollution des ressources en eau par les lixiviats.

4.1.3. Charte communale

La charte communale du 30 Septembre 1976 confie aux Collectivités locales, l’assainissement tant liquide que solide. En effet, l’article 30 du dahir n° 1-76-583 relatif à l’organisation communale dispose que “ le conseil communal règle par ses délibérations les affaires de la commune et, à cet effet , décide les mesures à prendre pour assurer à la collectivité locale son plein développement économique, social et culturel”. Pour ce faire, “ il décide de la création et de l’organisation des

9

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

services publics communaux et de leur gestion soit par voie de régie ou de régie autonome, soit par concession”.

La charte communale précise la responsabilité des communes envers la gestion des déchets solides ménagers et assimilés.

4.1.4. Le Dahir du 25/08/1914

qui porte sur la réglementation des établissements incommodes ou dangereux. Ces établissements sont soumis au contrôle et à la surveillance de l’autorité administrative. Ils sont divisés en trois classes suivant la nature des opérations qui y

sont effectuées ou les inconvénients qu’ils présentent au point de vue de la sécurité, de la salubrité ou de la commodité publique.

4.1.5. Le Dahir du 08/12/1912

Complété par le Dahir du 30/07/1918, relatif aux mesures sanitaires pour la protection de l’hygiène publique, confèrent aux Pachas et aux Caïds des pouvoirs spéciaux pour assurer l’hygiène publique et la salubrité de la ville. L’arrêté ministériel

du 18/01/1950 interdit l’installation de certaines industries dans les villes et les centres délimités par l’arrêté.

4.1.6. Loi 12-90 sur l’urbanisme

Cette loi précise sur le Schéma Directeur d’Aménagement Urbain qui prévoit notamment « les endroits devant servir de dépôts aux ordures ménagères doit être, préalablement à son approbation, soumis aux conseils communaux concernés ». Quant au plan d’aménagement prévu par la même loi, il doit définir des servitudes à établir dans l’intérêt de l’hygiène, de la sécurité et de la salubrité publique.

4.1.7. Loi n°47-96

Relative à l’organisation de la région : l’article 9 définit les attributions du conseil

régional dans le cadre de la promotion du développement de la région, et ce par :

o

Le choix des modes d’organisations et de gestion des services publics, notamment par voie de régie directe, autonome ou de concession ; de l’administration des affaires publiques,

o

Le choix des investissements à réaliser dans la région par l’état ou toute personne morale de droit public, …

4.1.8. Projet

de

loi

relative

à

la

gestion

des

déchets

et

leur

élimination L'autorité gouvernementale chargée de l'environnement a élaboré un projet de loi sur la gestion des déchets et leur élimination pour une gestion rationnelle, moderne et efficace de ce secteur en tenant compte des exigences du développement durable et de la protection de l’environnement, ainsi que des contraintes financières,

techniques et humaines qui pourraient entraver la réalisation des objectifs escomptés.

Ce projet de loi se fixe comme objectif principal de prévenir la pollution, de protéger la santé de l'homme et l'environnement contre les effets nocifs dus aux déchets en

10

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

incitant à la réduction de la production des déchets, la valorisation, la mise en décharge contrôlée, l'organisation du transport et l'information du public. Ledit projet de loi s'applique aux déchets ménagers et assimilés, aux déchets inertes, industriels, hospitaliers et dangereux. Il s'applique aussi aux épaves maritimes, aux épaves aéronefs, aux immersions et rejets effectués par les navires et les aéronefs ainsi qu'aux cadavres d'animaux.

4.2. Cadre institutionnel

Les différents ministères qui interviennent dans le domaine des déchets solides sont décrits ci-après.

4.2.1. Ministère de l'Intérieur

Le ministère de l’Intérieur assure la tutelle hiérarchique des communes. La charte communale pose le principe de l'autonomie des communes et des communautés urbaines en matière de GDS. Leurs budgets et leurs investissements sont toutefois soumis au contrôle du Ministère de l'Intérieur. Par le biais de la DGCL (DEA), le Ministère de l’Intérieur encadre techniquement les collectivités locales du point de vue assistance technique à la gestion des déchets, cahiers des charges des gestions déléguées, etc.

4.2.2. Ministère de la Santé

Le MS est l'autorité compétente pour la gestion des hôpitaux et des centres de soins sur tout le territoire national. Il contrôle aussi la qualité de l'eau potable en faisant des

analyses dans ses laboratoires décentralisés. Le MSP gère directement ces déchets solides (déchets hospitaliers).

4.2.3. Ministère de l’Aménagement du Territoire, de l’Eau et de

l’Environnement Par rapport aux ministères gestionnaires et malgré son engagement dans différents milieux et secteurs d’activités, c’est un département de mission et non de gestion. Il s'occupe principalement de la coordination, de la collecte des données, des études, de l'élaboration des lois, de la réglementation et des normes et directives ayant trait à l'environnement.

4.2.4. Ministère de l’industrie et du commerce

Ce ministère est l’autorité de tutelle des activités commerciales et industrielles. A ce

titre, il a un rôle de conseil pour l’élimination de leurs déchets et pour la mise en place de filières de valorisation.

11

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

5.

MONOGRAPHIE SOCIO-ÉCONOMIQUE DE TANGER

La production des déchets se répartit entre la population avec ses ménages et les activités commerciales, industrielles, sanitaires et administratives qui l’accompagnent. L’analyse démographique et socioéconomique permettra d’approcher au mieux la question surtout sous l’angle quantitatif et ses évolutions.

5.1. Découpage administratif

Tanger est le chef lieu de la Région de Tanger-Tétouan regroupant deux wilayas :

Wilaya de Tanger Asilah, avec une Préfecture : Fahs-Bni Mkada et Wilaya de Tétouan avec deux préfectures : Tétouan et M’diq, et deux provinces : Chefchaouen, et Larache. La carte ci-après montre la localisation de la ville dans la partie nord du Royaume.

La ville de Tanger est actuellement divisée en quatre arrondissements qui sont présentés dans le tableau ci-dessous.

Tableau 1 : Arrondissements constituants la ville de Tanger

Arrondissement

Superficie (Km 2 )

BNI MAKADA

35

CHARF-MOGHOGHA

25

CHARF-SOUANI

10

TANGER-MEDINA

58

Total

128

5.2. Population

Le recensement général de la population de 2004 fait ressortir que la ville de Tanger abrite 669 685 habitants avec un taux de croissance moyen annuel de 2,8%. Le nombre d’habitants par arrondissement est donné dans le tableau suivant.

Tableau 2: Répartition de la population et de ménages selon les communes de la ville

de Tanger

Municipalité

1994

2004

TC (%)

Densité (hab/km 2 )

Total

Ménages

Total

Ménages

BNI MAKADA (AR)

144154

25527

238382

47384

5,2

6811

CHARF-MOGHOGHA

           

(AR)

108577

19932

141987

30036

2,7

5679,5

CHARF-SOUANI (AR)

105882

20514

115839

25948

0,9

11584

TANGER-MEDINA (AR)

138534

30721

173477

40929

2,3

2991

12

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Total

497147

96694

669685

144297

2,8

5232

Figure 2 : Carte de situation de la ville de Tanger

5232 Figure 2 : Carte de situation de la ville de Tanger 13 EDIC ingénierie, 45,

13

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

14 EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma , Tél/Fax:

14

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

5.3.

Projection de la population

L’évolution de la population de la ville de Tanger est faite sur une base conservatrice du taux de croissance estimé entre 1994 et 2004. Le tableau suivant récapitule le nombre d’habitants à différents horizons.

Tableau 3: Prévisions de la croissance dans les arrondissements de la ville de Tanger

   

CHARF-

     

Année

BNI

MAKADA

MOGHOGH

A

CHARF-

SOUANI

TANGER-

MEDINA

Total

2005 250778

 

145821

116882

177467

690947

2006 263818

 

149758

117933

181549

713058

2007 277537

 

153801

118995

185724

736057

2008 291969

 

157954

120066

189996

759985

2009 307151

 

162219

121146

194366

784882

2010 323123

 

166598

122237

198836

810795

2011 339925

 

171097

123337

203410

837768

2012 357601

 

175716

124447

208088

865852

2013 376197

 

180461

125567

212874

895099

2014 395759

 

185333

126697

217770

925559

2015 416338

 

190337

127837

222779

957291

2016 437988

 

195476

128988

227903

990355

2017 460763

 

200754

130149

233145

1024811

2018 484723

 

206174

131320

238507

1060724

2019 509929

 

211741

132502

243993

1098165

2020 536445

 

217458

133695

249604

1137202

En 2010, la ville de Tanger comptera environ 810 795 et 1 137 202 en 2020. Cette croissance démographique a un impact négatif sur l'environnement notamment par la prolifération des habitats insalubres et la dégradation de l'environnement urbain, suite à la défaillance des modes d'assainissement liquide et solide.

De ce fait, la ville de Tanger doit faire face à l'augmentation continue du volume de déchets produits par sa population. Cette augmentation conjuguée avec l'apparition d'autres types de déchets, est due non seulement à la croissance régulière du nombre d'habitants, mais aussi au changement des modes de production et de consommation, et en même temps, à l'amélioration substantielle du niveau de vie.

5.3.1.

Urbanisme

Tanger est située à l’extrémité Nord Ouest du Maroc, sur le détroit de Gilbratar. Porte du Maroc et de l’Afrique, elle est à la fois un carrefour géographique et humain : deux continents, deux espaces maritimes… La plus grande partie urbanisée du périmètre urbain de Tanger s’étend sur un site contraignant allant de l’étroite frange maritime (falaises, port et plages) vers le sud ; constitué de collines basses.

La ville s’est développée à partir du port et de la médina d’une façon plus ou moins radioconcentrique au Sud puis à l’Est le long de la baie de Tanger. Les terrains étant assez accidentés, les constructions se sont d’abord édifiées dans les zones planes, puis, sous la pression démographique, l’habitat sous équipé non réglementaire a commencé à envahir, dès les années 60, des terrains de plus en plus escarpés. Ainsi la structure urbaine de Tanger s’articule autour de trois grands ensembles :

o

Le centre ville, constitué de la trame traditionnelle de l’Ancienne Médina et du tracé régulier de la Ville Nouvelle.

o

Les extensions périphériques Sud (Bendibane, Béni Makada, et Bouhout), Sud Est et à l’extrême Est (Moghogha, Tanja Balia et Sania) avec une occupation dense et non structurée.

o

L’extension réglementaire du périmètre urbain à partir de 1992 de type rural ou résidentiel notamment dans la moitié Ouest de l’agglomération.

Le contraste spatial urbain entre la ville nouvelle et les extensions Sud est également reflété dans le déséquilibre en matière d’accès aux équipements d’infrastructures de base, socio collectifs et aux services municipaux.

Les photos aériennes données ci-après.

5.3.2. Activités économiques

La base économique de Tanger se caractérise par un dynamisme relativement important, qui s’appuie sur le développement d’activités diversifiées. Ces dernières ont eu des retombées sur des activités induites, notamment dans le secteur informel, avec des activités de petites tailles. Aujourd’hui la ville est soumise à une demande croissante d’emplois et d’activités, et avec le nouvel intérêt, pour la région, du gouvernement, de nombreux projets sont en cours.

La perspective principale d’emplois pour Tanger est la réalisation du grand port, actuellement en construction à 30 kilomètres de Tanger, vers Tétouan. Ce projet sera accompagné de zones industrielles, de zones d’habitat : en définitive, une future extension de Tanger.

5.3.3. Industrie

5.3.3.1.Zones industrielles

La ville de Tanger abrite trois zones industrielles :

1- Zone industrielle, route de Tétouan : Créée en 1979, elle occupe une superficie de 140 ha. La typologie des activités qui y sont représentée est la suivante :

o

Confection-Textile : 62 unités

o

Chimie-Parachimie : 15 unités

o

IMME : 18 unités

o

Agroalimentaire : 9 unités

o

Autres : 4

16

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Figure 3 : différentes vue de la densité de l’habitat à Tanger

: différentes vue de la densité de l’habitat à Tanger vue d’une zone à habitat dense

vue d’une zone à habitat dense

Vue d’une zone à habitat limitrophe du milie u rural, propice aux points noirs 18

Vue d’une zone à habitat limitrophe du milieu rural, propice aux points noirs

18

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

La zone industrielle de Tanger est le principal pôle industriel du Nord du Maroc et le deuxième du pays. De par son importance, et la nature de ses activités, elle constitue le principal créateur de richesse à tous les niveaux dans la région de Tanger-Tétouan.

o

Superficie totale brute : 140 ha

o

Nombre total des lots : 136

o

Sociétés en fonction : 108

La zone industrielle génère des déchets industriels banals (emballages, produits inertes, etc.) et des déchets industriels spéciaux.

située

à Bni Mkada avec ses 118 lots. Elle connaît une occupation progressive à côté des autres espaces d’installation industrielle sur le territoire communal comme la route de Rabat. Sa répartition sectorielle est la suivante :

2- Zone industrielle Al Majd

qui

occupe

22,7

ha,

o

Confection-Textile : 3 unités

o

Chimie-Parachimie : 1 unité

o

IMME : 2 unités

o

Autres : 4 unités

3- Zone industrielle de Gzenaya : composée de 495 lots industriels et 740 lots d’habitat.

5.3.3.2.Zones franches

1- Zone franche Port de Tanger : Créée en 1962, dans l’enceinte portuaire de Tanger, elle occupe une superficie de 54 570 m 2 . Sa répartition sectorielle est la suivante:

o

Commerce : 10 unités

o

Import/Export/courtage : 34 unités

o

Confection/Textile : 28 unités

o

Agroalimentaire : 3 unités

o

Autres : 14 unités

2- Zone franche aéroportuaire gérée par la société TFZ, elle occupe 345 ha et se situe face à l’aéroport international de Tanger.

5.3.3.3.Tissu industriel de la ville de Tanger

La ville de Tanger compte 463 unités de production industrielle. Les secteurs de textile et du cuir constituent l’activité principale (58%) suivie du secteur chimique et para chimique (17%), secteur agroalimentaire (12%) et du secteur métallique et mécanique (10%).

Tableau 4 : Répartition des activités industrielles dans la ville de Tanger en grands secteurs

Grand Secteur

 

Nombre

CA

en

Production

Investissement

Export

Effectif

d'entreprise

KDH

en KDH

en KDH

en KDH

IND.

AGRO-

           

ALIMENTAIRES

56

2081536

1991230

50657

628988

3650

IND.

CHIMIQUES

&

           

PARCHIMIQUES

 

78

1744617

1660007

103077

125845

3283

IND.

ELECTRIQUES

&

           

ELECTRONIQUES

 

16

2207598

2142485

86798

1959131

6012

IND.

METALLIQUES

&

           

MECANIQUES

 

46

617561

493689

37944

122357

1147

IND.

TEXTILES

&

DU

           

CUIR

267

2839253

2917884

416866

2316987

34421

Figure 4 : Répartition des secteurs d’activité industrielle dans la ville de Tanger selon le nombre des établissements

Répartition des secteurs d'activité industrielle

 
12%

12%

58% 10%

58%

58% 10%
58% 10%
58% 10%

10%

17%

3%

3%

Industrie agroalimentaire 

 

Industrie chimique et parachimiqueIndustrie électrique et éléctronique Industrie métallique et mécanique Industrie de textile et du cuir

Industrie électrique et éléctroniqueIndustrie chimique et parachimique Industrie métallique et mécanique Industrie de textile et du cuir

Industrie métallique et mécaniqueIndustrie chimique et parachimique Industrie électrique et éléctronique Industrie de textile et du cuir

Industrie de textile et du cuirIndustrie chimique et parachimique Industrie électrique et éléctronique Industrie métallique et mécanique

La répartition des activités industrielles selon les secteurs est donnée en annexe.

5.3.4. Tourisme

La ville de Tanger est réputée par son activité touristique estivale. Cette activité touristique connaît une explosion pendant la période d’été, à savoir entre le mois de Juin et Août. L’attraction touristique principale demeure la mer.

5.3.5. Agriculture

Les pratiques agricoles locales sont réduites à des activités parcellaires localisées en

majorité sur les bords des oueds Ben Hayoun et Ben Ammar. Ces pratiques concernent des céréales et légumineuses cultivées et du maraîchage. Au-delà de ces périmètres, Il y a une quasi-dominance du « doum » et végétations naturelles.

20

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

5.3.6. Les services et les commerces

Ces activités occupent plus du tiers de la population active de Beni Makada. L’économie urbaine de Bni Makada se caractérise par la prolifération des unités de commerce et de services de très petites tailles, de commerce ambulant et d’autres

activités relevant du secteur informel.

5.3.7. Le secteur informel

Occupe 15% de la population de Bni Makada et s’associe le plus souvent aux activités illicites est un moteur positif dans la création d’emplois et des services dans la dynamique urbaine. Il garde néanmoins sa facette négative dans le désordre

urbain, la concurrence, la pollution,…etc. Une partie de l’activité informelle est consacrée à la collecte te la valorisation des déchets ménagers ou assimilés.

5.3.8. Hygiène et santé de la population

5.3.8.1.Etat sanitaire L’état sanitaire de la population dans la préfecture de Tanger-Assilah est présenté dans le tableau suivant.

Tableau 5 : Répartition du nombre de cas de maladies 1 . Année 2000

Maladies

Tanger-

Niveau

Assilah

national

Cas

(1)

Cas

(1)

Maladies cibles de vaccination

 

Rougeole

190

343,8

7368

244,3

Tétanos

0

0

7

0.2

Coqueluche

0

0

22

0.7

Poliomyélite

0

0

0

0

Diphtérie

0

0

0

0

Tuberculose (99)

1225

172,5

-

-

Maladies à transport hydrique

 

Typhoïde

12

2,2

2373

8.3

Hépatite Virale

71

12,9

3466

12.1

Maladies parasitaires

 

Bilharziose

0

0

151

0.5

Paludisme

1

0,2

59

0.2

(1) Taux d'incidence pour 100 000 habitants.

Le nombre de cas de maladies, présentées ci-dessus, dans la préfecture de Tanger- Assilah est inférieur à la moyenne nationale sauf pour une maladie à transport hydrique (Hépatite virale) et la Rougeole.

1 Source : Santé en chiffres 2001. Ministère de la santé, 2002

21

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Les dépôts sauvages des déchets contribuent à l’insalubrité publique et à la dégradation de l’état sanitaire, bien qu’un lien de cause à effet ne soit pas toujours évident à établir.

5.3.8.2.Infrastructures sanitaires Les infrastructures de la ville de Tanger sont présentées dans le tableau ci-dessous.

Tableau 6 : Infrastructures sanitaires de la ville de Tanger 2

 

Dispensaires

Centres

 

Maternités

Cliniques

Laboratoire

Cabinet de médecins

 

de

Hôpita

s d'analyses

 

santé

ux

           

Spécialist

Générali

Chirurg.

es

stes

dentistes

Bni Makada

2

           

2

5

Tanger médina

3

2

4

3

6

6

39

41

25

Charf

3

5

1

 

1

2

 

25

2

Tableau 7 : Répartition des hôpitaux publics selon la catégorie, la capacité existante et l'année de mise en service 3 , Ville de Tanger

Nom

de

Catégorie

 

Année

 

l'hôpital

Capacité

Litière

existante

de

mise en

service

Arrondissement d'implantation de l'hôpital

MOHAMED V

H.G.P

257

1992

Tanger médina

AL KORTOBI

H.G.P

105

1930

Tanger médina

DUC

DE

H.S.P

   

Tanger médina

TOVAR

159

1973

BENI MAKADA

H.S.P

44

1943

Charf

H.G.P : Hôpital Général Provincial H.S.P : Hôpital Spécialisé Provincial

2 Source : Plan de gestion des déchets solides dans la région de Tanger-Tétouan, 2002.

3 Source : Santé en chiffres 2001. Ministère de la santé, 2002

22

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

6.

SITUATION

ACTUELLE

DE

LA

GESTION

DES

DECHETS

SOLIDES

6.1.

Collecte

6.1.1. Quantité des déchets ménagers produite

Avec sa population actuelle de 690 947 habitants, la ville de Tanger génère une importante quantité de déchets qui est amenée à croître en fonction de la croissance de la population urbaine. Le descriptif donné ci-après a pour objectif de rendre compte de la situation actuelle de gestion des déchets afin de proposer les mesures judicieuses pour son amélioration et la planification du plan de gestion des déchets.

6.1.1.1.Données de la municipalité

Des données sur les quantités des déchets ménagers produites ont été reçues de la municipalité de Tanger.

Tableau 8 : Données reçues de la municipalité de Tanger

Arrondissement

Quantité

des

Quantité

des

déchets

déchets

ménagers

ménagers

produite (t/an)

produite (t/j)

Tanger-Médina

67

500

184,9

Charf –Souani,

52

500

143,8

Charf

50

000

 

Moghogha

 

136,9

Beni Makada

66750

 

182,8

Total

236 750

648,6

Si on affecte ces quantités au nombre de la population en 2005, on trouve les ratios de production suivants :

Tableau 9. Ratios de production des déchets

Arrondissement

 

Quantité des déchets ménagers produite (t/j)

Ratio

Population 2005

(kg/hab/j)

Tanger-medina

177467

184,9

1,04

Charf –Souani,

116882

143,8

1,23

Charf

     

Moghogha

145821

136,9

0,93

Beni Makada

250778

182,8

0,73

Total

669685

648,6

0,96

Ces ratios de production sont très élevés par rapport à la moyenne nationale.

23

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

6.1.1.2.Données estimées par d’autres études Pour estimer la quantité des déchets générée chaque jour par la ville de Tanger, des informations ont été collectées, dans le cadre de l’étude, à partir des études effectuées dans la ville.

Le tableau suivant regroupe les quantités de déchets selon les différentes sources d’information.

Tableau 10 : Quantité des déchets ménagers produite dans la ville de Tanger selon les différents sources

Déchets

Population

Année de

Déchets

Ratio

Source

/communes

référence

produits

(kg/hab/j)

(t/an)

 

249000

2000

67106

0,73

METAP+DGCL

Charf

       

Réflexion

sur

le

248540

2000

63502

fonctionnement de

la

 

0,7

gestion déléguée à Charf

Tanger-

175000

2000

47120

 

METAP+DGCL

 

médina

0,73

Bni Makadda

192 000

2003

51465

 

Rapport mensuel de la

0.73

commune, janvier 2003

 

Les 51465 t/an (141 t/j) consignées dans les rapports de la commune de Bni Makada avec une population de 192 000 habitants correspondent à un ratio de

0,73Kg/habitant/j.

Dans la commune de Bni Makada où la notion de villas ou du haut standing est quasiment absente nous constatons une forte moyenne de 0,73Kg/hab/j. Ces valeurs élevées proviennent des analyses démographiques sous-estimant la population réelle de la commune en pleine expansion.

En effet, si nous concordons la population estimée par un taux de croissance de 5.2%, comme annoncé par le recensement général de la population entre 1994 et 2004 et qui est 225986 habitants (en 2003), avec une production de 141 tonnes par jour signalée par le service des déchets nous avons une moyenne acceptable par habitant de 0,62 Kg/habitant/jour.

Le ratio de production qui sera adopté, par la présente étude, pour les arrondissements de Charf est celui adopté dans le cahier des charges de la gestion déléguée de la gestion des déchets de la même commune (0.7kg/hab/j).

Pour l’arrondissement de Tanger-Médina, le ratio qui sera adopté, par la présente étude, est celui établi par la plupart des études récentes effectuées sur la GDS au même arrondissement (0.73 kg/hab/j). Ce ratio est proche de celui établi dans le cadre d’une récente étude (2004) pour le compte du Département de l’Environnement. Selon cette étude le ratio de production des déchets pour une agglomération de 100 000 à 300 000 habitants est de 0,72 kg/hab/j.

24

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

6.1.1.3.Estimation de la production des déchets ménagers à partir du ratio par habitant

Tableau 11 : Production des déchets ménagers dans la ville de Tanger, 2004

Arrondissement

Population

Déchets

Ratio

2004

produits

appliqué

(t/j)

(kg/hab/j)

Charf-Moghogha

141987

99,4

0.7

Charf-Souani

115839

81,0

0.7

Tanger-Médina

173477

126,6

0.73

Bni Makadda

238382

147.8

0.62

Total

669685

454.8

0.68

Le ratio moyen de la production des déchets ménagers, estimé dans la présente étude, dans la ville de Tanger (0.68 kg/hab/j) est le même adopté dans le cadre du plan de gestion des déchets solides dans la région de Tanger-Tétouan (250 kg/hab/an soit 0.68 kg/hab/j).

6.1.1.4.Projection des quantités des déchets produites La quantité des déchets produits connaîtra dans les prochaines années une augmentation liée essentiellement à l’accroissement de la population et

l’augmentation du ratio de production des déchets par habitant, dus essentiellement

à l’amélioration du niveau de vie et des habitudes.

La quantité des déchets, produite à différents horizons, est estimée à l’aide de la relation suivante :

Q Ai = Q 0 (1+Tc) (A i -A 0 )

Q

Q

Tc : Taux de croissance annuel moyen retenu, égal au taux de croissance mentionné dans les statistiques nationales en plus d’un taux de croissance de 1% correspondant à l’augmentation du ratio des déchets. Les résultats de ces simulations sont consignés dans le tableau suivant.

Ai : Quantité de déchets en t/an en l’an Ai (année de projection)

0

: Quantité de déchets en t/an correspondant à l’année de référence A o

Tableau 12: Evolution des quantités des déchets ménagers produites

Arrondisseme

2005

2008

2010

2015

2020

2025

nt

(T/j)

(T/j)

(T/j)

(T/j)

(T/j)

(T/j)

Charf-Moghogha

103,0

114,9

123,6

148,2

177,74

213,1

Charf-Souani

82,5

87,3

90,7

99,6

109,4

120,2

Tanger-médina

130,7

144,1

153,8

180,9

212,8

250,3

Bni Makadda

156,9

188.0

212,0

286,4

386,9

522,7

Total

473,1

534.3

580,1

715,1

887,0

1106,5

25

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

6.1.2. Quantité collectée

Le taux de collecte varie d'une zone à l'autre. Il est de l'ordre de 90% pour Tanger-

médina, 85 % pour Charf Souani et 80% pour Charf Moghogha. 4

A Bni Makada, les moyens de la commune ne parviennent à collecter que 50% des déchets produits. Le marché des muletiers avec leurs chariots fait arriver les chiffres à 70% 5 .

Tableau 13 : Quantité collectée dans la ville de Tanger, 2005

Arrondissement

Déchets

Taux de collecte (%)

Quantité

produits

collectée

(t/j)

 

(t/j)

Charf-Moghogha

103,0

80

82,4

Charf-Souani

82,5

85

70,1

Tanger-Médina

130,7

90

117,6

Bni Makada

156.9

70

109,8

Total

473.1

80.3

379,9

6.1.3. Recyclage des déchets

Les déchets ménagers valorisables, dans la ville de Tanger, sont récupérés au niveau des rues, des centres de transfert et au niveau de la décharge publique en vu

de leur recyclage. Dans le cadre d’une étude à laquelle participe EDIC, mandaté par la Banque Mondiale au sein d’un groupement, il a été identifié que le taux de recyclage des déchets ménagers est d’environ 4 à 5%. Partant de ce pourcentage, la quantité totale des déchets ménagers recyclés est estimée ci-après.

Tableau 14 : Estimation de la quantité totale des déchets ménagers recyclés, ville de Tanger 2005

Arrondissement

Quantité

des

Quantité déchets Recyclés (kg/j)

des

déchets

Produits (t/j)

Charf-Moghogha

103,0

4635

Charf-Souani

82,5

3712,5

Tanger-Médina

130,7

5881,5

Bni Makada

156.9

7060,5

Total

473.1

21289,5

4 Source : Municipalité de Tanger

5 Source : Mise à niveau de la gestion des déchets solides ménagers dans la commune urbaine de Bni Makada Département de l’environnement, projet PGPE. EDIC sarl, Septembre 2004.

26

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

La quantité totale des déchets ménagers recyclée est estimée à 21289.5 kg/j dont 7430 kg/semaine sont recyclés au niveau de la décharge publique. La part de chaque matériau est donnée dans le tableau ci-dessous.

Tableau 15 : Quantité des matériaux recyclés au niveau de la décharge publique 6

Matériaux

Quantité recyclée au niveau de la décharge (kg/semaine)

Verre incolore

3080

Plastique

3150

Verre colore

1000

Al+Cu

200

Total

7430

94% des déchets ménagers sont récupérés avant la mise en décharge ce qui montre le rôle important que joue les centres de transfert dans le domaine de tri et de recyclage au niveau de la ville de Tanger.

6.1.4. Quantité des déchets ménagers mise en décharge

La quantité mise en décharge correspond à celle collectée moins la quantité

recyclée.

Tableau 16 : Quantité des déchets ménagers mise en décharge publique de Tanger,

2005

 

Quantité des déchets ménagers collectée (T /J)

Quantité

Quantité mise en décharge (T/j)

Ville

recyclée (t/j)

Tanger

379,9

21.3

358.6

Le taux des déchets mis en décharge correspond à 75.8% de la quantité des déchets ménagers produite.

6.1.4.1.Projection

des

quantités

ménagers mises en décharge

des

déchets

Tableau 17 : Extrapolation de la quantité des déchets ménagers mise en décharge

 

2008

2010

2015

2020

2025

Ville

(T/j)

(T/j)

(T/j)

(T/j)

(T/j)

Tanger

401,0

429,0

517

623

750,6

6 Source : Etude socioéconomique des chiffonniers de la décharge publique de Tanger, GTZ, Mars 2003.

27

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

6.1.5. Caractéristiques des déchets ménagers

Les ordures ménagères représentent 83% des déchets produits par les communes de la ville de Tanger. Ces ordures présentent également une grande hétérogénéité avec une prédominance des matières organiques d'origine animale et végétale.

La composition brute des déchets est donnée dans le tableau suivant.

Tableau 18 : Composition brute des ordures ménagères, ville de Tanger 7

Type de matière

 

Pourcentage %

Matières

organiques

d’origine

animale

et

65,30

végétale

Papiers et cartons

 

8,90

Matières plastiques

 

10,70

Verres et débris céramiques

 

1,20

Métaux

1,08

Textiles et chiffons

 

11,16

Divers

1,40

Figure 5 : Composition des ordures ménagères de la ville de Tanger

Com position phys ique de s ordure s m énageres de la ville

1% de Tange r

1%

de Tange r

11% 1%

11%

11% 1%

1%

11% 1% 9%
11% 1% 9%

11%

1%

9%11% 1%

11% 1% 9%
11% 1% 9%
 

66%

Matières organiques d’origine animale et végétale.ville 1% de Tange r 11% 1% 11% 1% 9%   66% Papiers et cartons M

Papiers et cartons66% Matières organiques d’origine animale et végétale. M atières plastiques Verres et débris céramiques

M atières plastiquesd’origine animale et végétale. Papiers et cartons Verres et débris céramiques Métaux T e xtile s

Verres et débris céramiquesMétaux

MétauxVerres et débris céramiques

T e xtile s e t c h iffo n sanimale et végétale. Papiers et cartons M atières plastiques Verres et débris céramiques Métaux Div ers

Div ersvégétale. Papiers et cartons M atières plastiques Verres et débris céramiques Métaux T e xtile s

Les déchets ménagers sont caractérisés par leur forte humidité. Ceci a de conséquences très importantes sur les modes de la collecte, du traitement et de la valorisation. Cette forte humidité explique la production d’un grand volume du lixiviat.

7 Source : Etude socioéconomique des chiffonniers de la décharge publique de Tanger, GTZ, Mars 2003.

28

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Tableau 19 : Composition physico-chimique des ordures ménagères 8

Constituants

Teneur (%)

Pourcentage en eau Densité

72%

0,46

pH T°C T°C à 50 cm

8

21

48

N-NH 4 + (mg/g) NTK (mg/g) K + (mg/g) Na + (mg/g)

1,8

17,7

4,30

5,50

Cu

(mg/g)

0,20

Cr (mg/g)

1,70

Ni (mg/g)

0,08

Cd

(µg/g)

0,9

Pb

(mg/g)

0,5

6.1.6. Organisation administrative

La collecte des déchets au niveau de la ville de Tanger est gérée par les communes

ou leurs gestionnaires délégués, tandis que la seule décharge desservant Bni Makada, Tanger-médina, Charf Moghogha et Charf Souani est gérée par la ville.

La collecte des déchets au niveau des arrondissements de Charf Moghogha, Charf Souani et Tanger médina a été cédée à une entreprise privée : CESPA NADAFA. Le montant de la concession a été de l'ordre de 19 839 269 dhs pour Tanger-médina et 21 989 518 pour l’ex- commune de Charf. La durée de la concession a été fixée pour

7 ans. Le contrat de gérance a pris effet officiellement l’été 2000 et prendra fin en

2007.

Pour Bni Makada, la collecte des déchets est toujours assurée par la ville.

6.1.7. Organisation technique

6.1.7.1. Moyens humains

Bni Makada Les cadres responsables de la collecte sont généralement chargés d'autres actions communales (Travaux …). Les collecteurs et les balayeurs constituent la masse la plus importante en matière de main d'oeuvre (charge salariale importante).

8 Source : Laboratoire National du Secrétariat d’Etat à l’Environnement

29

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Tableau 20:

Moyens humains dans la collecte et l’évacuation des déchets à Bni Makada 9

Fonction

Nombre

Affectation

Ouvriers

75

° Caisson : 15

° Chariots : 15

° Collecte : 45

Techniciens

(mécanique

et

2

 

entretien)

Chauffeurs

18

 

Surveillants et divers

 

3

 

Total

98

 

Charf Moghogha et Charf Souani Dans le cadre de la gestion délégué des services de la collecte et de nettoiement, l’ex-commune de Charf mis à la disposition du gérant le personnel présenté au tableau ci-dessous. Le gérant s’engage à ajouter le personnel qualifié et nécessaire pour accomplir ses tâches de manière complète.

Tableau 21 : Personnel communal affecté aux services de la collecte et de nettoiement mis à la disposition du gérant dans l’ex-commune de Charf 10 .

Fonction

Service de

collecte

Service de

nettoiement

Cadre

1

-

Conducteurs

poids lourds

des

24

1

Ouvriers

sur

communal

le

émargeant

budget

162

30

Surveillants

8

Total

195

31

Le personnel ajouté par le Gérant responsable de la gestion déléguée des déchets de l’ex- commune de Charf est qualifié comme suit :

Personnel d'encadrement nécessaire à la surveillance des équipes en place ;

Personnel qualifié en nombre suffisant, en organisant, en formant et en complétant, si nécessaire, le personnel existant pour assurer la collecte, le balayage et la conduite des engins mécaniques et des véhicules divers utilisés par le Gérant ;

décision

Un

responsable

qualifié

ayant

la

capacité

de

prendre

toute

concernant le fonctionnement et l'exécution du service.

9 Source : Mise à niveau de la gestion des déchets solides ménagers dans la commune urbaine de Beni Makada-

Tanger, GTZ, EDIC, Septembre 2004 10 Source : Cahier des charges de la gestion déléguée de la collecte et de nettoiement dans la commune de Charf.

30

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Tanger médina 11 Le personnel mis à la disposition du concessionnaire était de 200 pour l’ex commune Tanger Medina. Durant une période de 3 années, ces agents étaient rémunères sur le budget communal, et la masse salarial était défalquée mensuellement des sommes dues au gérant. À partir de 2005 des négociations ont étaient entamés entre la commune et la société et ont abouti à l’annulation du détachement du personnel communal au pré du gérant.

6.1.7.2.Moyens matériels Les moyens matériels dont dispose l’Ingénieur Conseil ont été compilés sous la forme de tableaux comme indiqué ci-après.

Beni Makada

Tableau 22: Moyens matériels déployés pour la collecte et l’évacuation des déchets à Bni Makada 12

Type

Nombre

Bennes tasseuses

2

Multibennes

5

Bennes

4

Caissons

28

Chariots

15

Charrettes

20

11 Source : Municipalité de Tanger

12 Source : Mise à niveau de la gestion des déchets solides ménagers dans la commune urbaine de Beni Makada- Tanger, GTZ, EDIC, Septembre 2004

31

EDIC ingénierie, 45, Avenue Mohammed Triki, Résidence Essalam A, Agdal, Rabat, edic-sarl@menara.ma, Tél/Fax: 037 69 83 98

Charf Moghogha et Charf Souani

Tableau 23 : Moyens techniques pris par le Gérant responsable de la gestion déléguée des déchets de l’ex commune de Charf 13

       

Valeur

d’immatriculation

Date de

mise en

Valeur

résiduelle

Véhicule et matériel

circulation

acquisition

Benne tasseuse de 8 m3

101095j

08-08-92

662

000

198

600

Benne tasseuse de 8 m3

101096j

08-08-92

662

000

198

600

Benne tasseuse de 8 m3

101099j

08-08-92

662

000

198

600

Benne tasseuse de 8 m3

101100j

08-08-92

662

000

198

600

Benne tasseuse de 8 m3

109079j

11-03-94

689

000

344

500

Benne tasseuse de 8 m3

115539j

17-11-95

915

000

549

000

Benne tasseuse de 8 m3

115540j

17-11-95

1

000 000

600

000