Vous êtes sur la page 1sur 8

LE GRAU DU ROI

PORT-CAMARGUE LE BOUCANET

LA LISTE CAP SUR LE CHANGEMENT :

V.BAZILE - R.LELIBOUX - S.ISARD - L.PALANQUE L.VIGOUROUX - D.MERCIER - P.DEUSA C.MARCHAND K.BENGALIA - M.FRAYSSE GH.PERALES - M.BOURRY - B.AIGON - I.GIRARD A.PITOT - N.TUCCINARDI - R.GALLETIER E.DEVOGELAERE - G.REYNAUD - S.MORNIROLI S.PIOBETTA - R.BRUNETTI - R.TESSIER

G.REYNAUD - S.MORNIROLI S.PIOBETTA - R.BRUNETTI - R.TESSIER BULLETIN D’ INFO RMATIONS MUNICIPALES 2011 n°4 Le
G.REYNAUD - S.MORNIROLI S.PIOBETTA - R.BRUNETTI - R.TESSIER BULLETIN D’ INFO RMATIONS MUNICIPALES 2011 n°4 Le

BULLETIN D’INFORMATIONS MUNICIPALES 2011

n°4

Le passage d’une année à l’autre est traditionnellement marqué par des festivités. Nous vous souhaitons des bonnes fêtes. Nous pensons aussi à nos concitoyens pour lesquels cette période n’est pas forcément heureuse. A toutes et à tous nous souhaitons un avenir meilleurs.

Chers concitoyens,
Chers concitoyens,

Nous avons le plaisir de publier le numéro 4 de notre bulletin municipal. Vous avez été 2212 (42%) a nous confier le mandat de conseiller municipal aux élections de 2008. Depuis, nous avançons dans le seul but d’être utile à l’intérêt général de notre ville et de l’ensemble de ses habitants. Nous ne sommes pas comme certains dont le seul objectif est de conserver coûte que coûte une rente de situation. Notre volonté est de mettre le cap sur l’avenir. Notre commune a besoin d’un nouveau souffle. Un nouvel élan est indispensable pour un Grau du Roi vivant aux quatre saisons. Pour un Grau du Roi qui concilie tradition et modernité. Pour un Grau du Roi qui protège et met en valeur ses atouts naturels. Pour un Grau du Roi qui répond aux attentes de tous ses citoyens sans privilège. Pour un Grau du Roi qui fait vivre les belles valeurs de la République : liberté, égalité, fraternité et solidarité.

Pour ce faire il faut rompre avec un système dont l’objet principal est de conserver et de transmettre le pouvoir à son propre clan. Il faut se libérer du clientélisme qui saupoudre, avec l’argent des contribuables, des petites faveurs mais qui fait peser une chape de plomb sur les individus et sur la collectivité. Il faut se libérer de méthodes archaïques de gestion. Il faut évoluer. Tracer cette voie nouvelle demande de l’engagement, nous en avons. Proposer de nouvelles perspectives demande des convictions, nous en avons. Lever ce nouvel espoir demande de la constance et de la ténacité, nous en avons. Réussir demande toujours de combattre, nous y sommes prêts. Ensemble mettons le cap sur l’avenir.

Robert CRAUSTE

Ensemble mettons le cap sur l’avenir. Robert CRAUSTE Le groupe « Cap sur le changement »
Ensemble mettons le cap sur l’avenir. Robert CRAUSTE Le groupe « Cap sur le changement »

Le groupe « Cap sur le changement » : Maud HUBIDOS, Claudette BRUNEL, Sylvie BOCHATON, Claude BERNARD, Virginie LEAP.

« « « «
«
«
«
«

LA GUERRE DE SUCCESSION EST OUVERTE

Le torchon brûle entre les prétendants au trône via Facebook.

L’habit ne fait pas le moine, le costume qu’il porte ne trompe plus personne, c’est une coquille vide » C’est en ces mots que l’attachée parlementaire du député maire (c’est aussi sa belle fille) invective un jeune élu du groupe majoritaire du conseil municipal.

Voilà des années que l’on tait ces propos dédaigneux » poursuit elle.

Comment une personne si peu fiable peut elle donner des leçons ? »

Quand le bateau coule, les rats quittent le navire, quel manque de courage et de compétence » Elle n’y va pas avec le dos de la cuillère ! C’est vrai que ces deux-là se voient déjà dans le fauteuil à la mairie.

1
1

2

LOGEMENT SOCIAL ? DU BONIMENT A L’ILLUSION LA REALITE D’UN BESOIN Sylvie BOCHATON Un logement
LOGEMENT SOCIAL ?
DU BONIMENT A L’ILLUSION
LA REALITE D’UN BESOIN
Sylvie BOCHATON
Un logement locatif social est un logement dont le loyer est conventionné et accessible sous condition
de ressources. Il permet de se loger avec un loyer maîtrisé dans les zones où le prix du foncier est
particulièrement élevé.
L’accession sociale est facilitée par le PSLA, formule de la location-accession qui permet à des
ménages à revenus modestes de devenir progressivement propriétaires de leur logement. Ils peuvent
s’engager progressivement dans une accession sûre, et tester ainsi leur capacité à épargner tout en
préservant leurs intérêts en cas d’échec.
Une majorité de Graulens est éligible à cette formule, en effet, le plafond de revenu net imposable à
ne pas dépasser est de 30 100 € pour 2 personnes au foyer, et 36 550 € pour 3 personnes.
Cette formule aurait aussi l’avantage de libérer des logements locatifs HLM au Grau du Roi,
l’ancienneté moyenne d’emménagement y est de 15 ans.
UNE REPONSE JUSQUE LA PLUS QU’ INSUFFISANTE
A l’arrivée au pouvoir du Maire, en 1983, voilà presque 30 ans, la commune disposait
d’environ 20% de logements sociaux.
Depuis, la population a doublé et il n’a construit qu’un logement social par an. Le taux de
logements sociaux au Grau du Roi est maintenant à 7%.
La loi Solidarité et Renouvellement Urbains (SRU) du 13 décembre 2000 prévoit que les communes
de province de plus de 3 500 habitants appartenant à une agglomération atteignent au moins 20 %
de logements locatifs sociaux. Des sanctions financières sont appliquées en cas de non respect de ces
objectifs de mixité sociale. Le paiement de l’amende n’exonère pas la commune de son obligation de
respecter ces objectifs.
Avec la réforme des collectivités territoriales, notre commune va très rapidement être soumise à
cette amende à laquelle nous aurions pu nous préparer depuis la loi SRU de 2000. Le Maire n’a pas
anticipé cette situation, qui ne permettra pas à la commune de se soustraire à cette obligation de
mixité sociale.
Il aura alors beau dire qu’il n’a pas de terrains disponibles, l’Etat nous condamnera chaque année à
de fortes pénalités financières, jusqu’à ce que nous ayons atteint le pourcentage attendu.
Si certaines familles ont accédé à la propriété, ce n’était pas véritablement de
l’accession sociale. Cette politique a contribué à la flambé des prix de l’immobilier
sur notre commune pour le plus grand plaisir des promoteurs dont certains sont
proches du Maire.
UN SIMULACRE DE SOLUTION
Lors d’une réunion publique au Boucanet, le 5/09/09, le Maire avoue : « pendant 26 ans je me
suis opposé au développement des logements locatifs sociaux qui sont en nombre
suffisant sur la commune ». La réalité est qu’il a façonné son électorat sans se
soucier des besoins de la population.
Pourtant, les services de l’Etat n’ont pas manqué de lui rappeler régulièrement le grave déficit
de logements sociaux sur la commune. 160 familles Graulennes avaient déposé une demande de
logement locatif social en 2007. (Voir le courrier du Préfet en date du 22/08/07).
Le Maire semble ignorer qu’une très grande partie de notre population est éligible à un logement
social. Il a entretenu l’amalgame qui consiste à associer logement social à l’insécurité. Il s’est vanté
d’être une des communes de France où le foncier est parmi le plus cher. Il a contribué à chasser
nos jeunes pour tenter de faire de notre station, un « petit Nice ». Il n’a pas respecté
les besoins de nos jeunes et des familles.
Dans le bulletin Municipal n° 127 (juillet 2009), à propos de l’opération logement sur la zone boisée du
Boucanet, le Maire dit : «Le logement social que ce soit en accession ou en location, demeure, comme
nous l’avions annoncé, une priorité pour l’équipe municipale que j’ai l’honneur de conduire.»
demeure, comme nous l’avions annoncé, une priorité pour l’équipe municipale que j’ai l’honneur de conduire.»

Il propose donc des logements en accession à la propriété pour «happer» (c’est son expression) de jeunes ménages, alors que sur un marché tendu comme au Grau du Roi, il est indispensable de proposer à la population locale des mesures incitatives pour faire baisser le prix de vente de ces habitations. Cela ne peut se faire qu’à travers une politique volontariste en permettant l’accession sociale et en créant davantage de logements locatifs à loyer maîtrisé. Cette promesse de la municipalité de construire 120 logements sociaux était une manœuvre pour que l’Etat accepte de vendre cette parcelle afin de combler le déficit de logement social sur la commune. L’Etat a mis en place des financements permettant au plus grand nombre d’accéder à la propriété pour le prix d’un crédit à peine supérieur à un loyer. Le Conseil Régional fait du portage financier pour l’acquisition de foncier afin de soulager les finances des communes. De plus elle subventionne les logements sociaux à hauteur de 90€ le m2. Encore faut-il que la municipalité joue le jeu.

SUPERCHERIE !

Le programme de la zone boisée du Boucanet pour lequel tous les contribuables participent financièrement ne permettra finalement la construction que de 24 logements locatifs sociaux. Pour ce qui est de l’accession, elle ne sera pas sociale. Lors du conseil municipal du 29 septembre 2011, le Maire a proposé de minorer la taxe d’aménagement sur cette zone, ce qui n’était pas utile puisque la loi prévoit l’exonération de cette taxe pour le logement social. C’est à travers le débat qui a suivi que nous avons eu confirmation (ce que nous savions déjà) que le programme consisterait en 24 logements locatifs sociaux, des villas en bande en accession (pas sociale), et des parcelles constructibles. C’est donc en plus un cadeau fiscal à ceux qui en ont le moins besoin. (1% de taxe sur la zone de la Pinède, 3,5% au centre ville et 5% sur le reste de la commune). Le Maire a fait croire à nos concitoyens qu’il y aurait 120 logements sociaux sur la commune. Il prétend faciliter l’accès au logement, c’est un leurre. Dans notre bulletin «Cap sur le Changement» n°2, nous émettions des doutes quant à la volonté du Maire de réaliser des logements en accession sociale au Boucanet. Nous pensions qu’il s’agissait d’une manœuvre pour que l’Etat accepte de vendre ces terrains. En effet, la promesse de réaliser sur cette parcelle un programme de logements sociaux locatifs et en accession a convaincu les services de l’Etat de vendre cette parcelle puisque le Maire disait qu’il ne pouvait pas les réaliser faute de terrains disponibles (à cause de la Loi Littoral et des protections environnementales). Nous le savions, ce n’est pas la première fois que de telles promesses sont faites, et cela motive davantage notre décision d’avoir déposé un recours au tribunal administratif contre le Plan Local d’Urbanisme qui selon nous est illégal.

RIEN N’EST GRATUIT !

Il avait déjà utilisé une manoeuvre semblable en 2006, lors de la révision du POS qui avait pour objectifs « la création d’un ensemble de logements sociaux en accession et la construction d’une unité résidentielle d’habitations principales, dans le but d’accroître la capacité d’accueil de résidents permanents sur la commune « sur un site en friche (camping de l’Elysée désaffecté) au sud de la commune sur 9500 m2. Il avait donc, dans le non respect de la Loi Littoral et des protections environnementales, justifiant que suite à la fermeture du camping Elysée, ce site était devenu une friche, argumenté de l’intérêt général d’une telle opération pour ainsi bénéficier des largesses des Services de l’Etat sur la légalité de la procédure. Après 1 an de concertation avec la population, et 1 mois avant la fin de la procédure, il a modifié les objectifs du projet de révision en supprimant l’unité résidentielle d’habitations principales et en la remplaçant par une résidence de tourisme de 100 logements, avec restaurant, piscine, salle de sport… afin de compenser la fermeture du camping ! Et pour la petite histoire, il a en plus revendu 80 € du m2 le terrain à un Toit pour Tous, pour la construction des 20 logements sociaux, alors qu’il l’avait reçu pour 1 € symbolique. Nous avions pourtant là une bonne opportunité pour faire de l’habitat permanent. Mais si l’offre en logement permanent augmente, le prix des loyers baissera forcément, ce qui ne fera pas l’affaire des amis du Maire. Nous avons tous constaté la réouverture du camping dès la fin des travaux !!! Manipulation !

3

Agir positivement pour l’intérêt de nos concitoyens Le premier adjoint s’interroge sur le fait que
Agir positivement pour l’intérêt de nos concitoyens
Le premier adjoint s’interroge sur le fait que nous voulions participer à la commission concernant l’attribution
des logements du programme du Boucanet, alors que nous nous opposons au projet : « pensez vous que
notre projet soit bon ? Est ce vous nous suspectez de tricher ? Nous n’aurions pas dû mettre en place cette
commission
» marmonne t-il au conseil municipal.
Non, nous n’avons pas changé d’avis. Oui, si le Tribunal ne nous suivait pas, nous voulons être présents
pour faire en sorte que le clientélisme et les privilèges ne prime pas sur les besoins réels de
nos administrés. C’est parce que nous, nous souhaitons sincèrement prendre en compte les besoins de la
population locale que nous nous battrons, et si notre présence peut permettre que finalement il y ait davantage
de logements sociaux sur cette zone, nous serions satisfaits.
C’est en effet, grâce à notre présence en commission que les logements de la Résidence Christophe Colomb ont
pu être attribués à ceux dont les ressources justifiaient un logement social, et que le montant des loyers a pu
être diminué de près de 200 €/mois pour certains.
En effet, la convention avec l’Etat pour ce programme social qui imposait un plafond de loyer, n’était pas
respectée, ce qui était illégal, et ne permettait pas aux locataires de percevoir l’APL.
La majorité municipale tente de faire croire que nous attaquons le PLU car nous sommes contre les logements
sociaux, ils sont les seuls à le croire, et ont déjà prouvé qu’il s’agit plutôt de leur propre positions
NOS PROPOSITIONS POUR LE LOGEMENT
» Requalification des résidences secondaires.
» Réhabilitation du centre ancien.
» Construction d’un éco quartier dans le cadre d’une refondation urbaine
autour du terrain Pontet.
PLAN LOCAL D’URBANISME - PLU
Cohérence et conviction
Le 27 juillet 2011 nous avons déposé un recours au tribunal administratif de Nîmes
contre la délibération du Conseil Municipal du 31 mai 2011 approuvant le Plan Local
d’Urbanisme présenté par le Maire du Grau du Roi. Cet acte survient en toute logique et cohérence
dans les suites des prises de positions de notre groupe : CAP SUR LE CHANGEMENT, depuis 2008 au
Conseil Municipal.
Nous avons la conviction que ce PLU n’est pas respectueux de notre environnement remarquable et
qu’il ne prend pas suffisamment en compte les risques d’inondation et de submersions marines.
De plus, nous considérons que la procédure de concertation n’a pas été respectée.
Sur ces arguments nous avons décidé de demander l’arbitrage du juge administratif.
Nous sommes animés dans cette démarche par la volonté d’agir pour l’intérêt général de nos
concitoyens, par la volonté de préparer pour le Grau du Roi un projet d’avenir conciliant le dynamisme
économique et social, respectueux des espaces naturels. Nous portons par ailleurs des solutions
alternatives pour permettre une offre de logement pour nos populations.
PLAN LOCAL D’URBANISME - PLU
Un régime de faveur ?
On peut lire dans le bulletin municipal que l’opposition ne serait pas cohérente. Il est vrai que nous ne
partageons pas la même définition de la cohérence que Mr le Maire. Sa propre cohérence parait claire
et nous vous laissons le soin de l’apprécier :
«… dans l’ancien plan d’occupation des sols (POS) le terrain d’assiette de la station BP, située le long
de la RD 62B du GRAU-DU-ROI à Port-Camargue, disposait d’un règlement particulier n’autorisant
qu’une activité de station service avec un coefficient d’occupation des sols (COS) réduit à 0,10…
Il y a deux ou trois ans environ, le fils du député-maire du GRAU-DU-ROI, s’est rendu acquéreur de
cette station service.
Les modifications du COS et du règlement permettent, aujourd’hui la construction de 1.940 m² de
SHON pour la réalisation d’un hôtel, de garages, de hangars ou de toutes autres installations sur un
terrain où seulement 555 m² de SHON était possible et avec pour seule activité une station service … »
C’est la cohérence du : on n’est jamais aussi bien servit que par soit même.
4

5

FINANCES LOCALES Des investissements lourds de fin de mandat : l’heure des choix !
FINANCES LOCALES
Des investissements lourds de fin de mandat :
l’heure des choix !
lourds de fin de mandat : l’heure des choix ! Claude Bernard A l’heure où j’écris
Claude Bernard
Claude Bernard

A l’heure où j’écris cet article, les conclusions de la Cour Régionale des Comptes qui a mené un audit

des comptes de la commune ne sont pas connues. C’est d’autant plus regrettable que l’impartialité de cette institution aurait permis de faire des commentaires basés sur des chiffres indiscutables aux yeux de tous. Lors du vote du dernier budget communal, j’avais émis des craintes et conseillé la prudence en matière de gouvernance financière de notre commune, notamment pour les investissements lourds, insuffisamment anticipés, qui se bousculeront en fin de mandat. Les événements financiers que nous connaissons actuellement au niveau mondial vont avoir une répercussion directe sur les finances de la commune car ils arrivent au moment même où la municipalité s’apprête à faire des emprunts très importants pour financer la nouvelle mairie et la salle multifonctions. Sans parler de Dexia qui est (ou plutôt était) un des principaux prêteurs de la commune, il est évident que les banques vont avoir des problèmes de financement et seront dans l’obligation de limiter le

montant des prêts. Les collectivités vont être dans l’obligation, pour des prêts importants, de s’adresser

à plusieurs banques et n’auront pas la maîtrise du taux.

Dans ces conditions, 3 attitudes sont possibles :

• La première, consisterait à repousser les deux projets à des jours meilleurs, ce report serait gênant mais pas vital. Cette option permettrait également de réduire un endettement global trop lourd et de compenser la hausse des remboursements qui vont connaître

une augmentation naturelle du fait des prêts à taux révisable que la commune a souscrits, notamment un prêt indexé sur le franc suisse que j’ai critiqué en son temps (heureusement plafonné à 6.5%). Il est vrai que la commune a aussi profité pendant des années de ces taux qui étaient très bas.

• La deuxième, dangereuse à mes yeux, serait de vouloir réaliser ces deux projets à tout prix

avant la fin du mandat pour des raisons strictement électorales dans des conditions d’emprunts aléatoires. Elle aurait pour conséquences d’aggraver l’endettement global au-delà du seuil critique du

ratio de sur endettement déjà atteint et d’augmenter le taux moyen de la dette de la ville qui était de 4,076% en 2010.

• La troisième, que je préconise, serait un juste milieu qui allierait prudence et esprit

d’entreprendre : ne réaliser que le projet qui semble le plus nécessaire dans le fonctionnement de la commune (pourquoi pas une consultation citoyenne sur la question). Il faudrait alors utiliser un maximum d‘autofinancement (réserve et vente d’immobilier) pour limiter autant que faire ce peut le recours à l’emprunt. Cette solution permettrait de ne pas figer l’activité économique sur notre commune, de répondre en partie aux besoins des concitoyens et de contenir notre niveau global d’endettement. Dans un esprit d’utopique sagesse, pouvons- nous espérer que la majorité partage la même analyse que l’opposition ?

Claude BERNARD Conseiller Municipal-Administrateur de la Régie Autonome de Port Camargue

BRAVO LES JEUNES Bravo à tous, des plus petits aux plus grands, du Grau du
BRAVO LES JEUNES
Bravo à tous, des plus petits aux plus grands, du Grau du Roi et des villages voisins, d’avoir participé
à cette fête locale 2011. Tout s’est déroulé pour le mieux, chaleur, ambiance et traditions étaient au

rendez-vous.

Je tiens à préciser que l’animation du jeudi midi a été organisée et financée par l’association « La

Jeunesse Graulenne » (Président

MORANA). Ce fut un temps fort de la fête pour les plus jeunes et moins jeunes qui ont aussi apprécié.

Félicitations pour les voitures de fêtes et pour l’organisation des repas de classe qui font partie de nos traditions et qu’il faut donc conserver.

A l’année prochaine, pour une fête encore meilleure !

Julien CRISTIANINI, Trésorière Virginie LÉAP, Secrétaire Sandra

Je félicite la jeunesse Graulenne pour son investissement et son bon comportement.

Secrétaire Sandra Je félicite la jeunesse Graulenne pour son investissement et son bon comportement. Virginie Leap
Virginie Leap
Virginie Leap

6

6 LE TRAIN À 1€ Un formidable succès L’opération initiée par le Conseil Régional permettant de

LE TRAIN À 1€

Un formidable succès

L’opération initiée par le Conseil Régional permettant de voyager entre Nîmes et le Grau du Roi et vice

versa pour 1 € a connu un formidable succès. J’ai souhaité, chers concitoyens, à l’obtention des résultats

chiffrés des mois de juillet et d’août, vous faire part

Par rapport à l’année de référence 2009, puisqu’en 2010 le Conseil général avait instauré une tarification

à 1,5 €, on note une augmentation de la fréquentation de +143 %. Des pics ont été atteints avec 3 132

voyages le 30 juillet et 4 048 voyages le 11 août. En ces deux mois de l’été 2011, on dénombre plus de 110 000 voyages, alors qu’en 2009 sur toute l’année, ce sont 126 000 voyages qui ont été comptabilisés.

L’opération se poursuit

Cette tarification n’est pas ponctuelle, le nombre à été multiplié par 3 hors période estivale. Elle s’inscrit dans les engagements pris dans le programme sur lequel la majorité du Conseil Régional a été élue avec Georges FRÊCHE et poursuivis avec Christian BOURQUIN. Une montée en puissance du dispositif est prévue dans les cinq départements du Languedoc-Roussillon.

Il n’y a pas eu de problème d’insécurité

Une enquête auprès des usagers a montré un fort taux de satisfaction. 94 % des personnes interrogées se disent satisfaites, entre autres, par les conditions de sécurité. Dans cette période il n’y a pas eu, selon la Gendarmerie, d’augmentation des faits de délinquance enregistrés sur la ville.

Une utilisation politicienne irresponsable

Si je ne minimise pas l’inquiétude, le ressenti et quelquefois le vécu de certains commerçants par rapport

à des faits le plus souvent de la nature d’incivilités, je condamne ceux qui utilisent l’insécurité à des

fins politiciennes. Il est grave que des responsables locaux, sur des bases populistes, démagogiques et réactionnaires jettent de l’huile sur le feu. Ils participent ainsi par la stigmatisation, dans une ambiance nocive empreinte de xénophobie, à fracturer notre société. Que cherchent-ils ? Qu’un jour, un coup de feu claque ou sont-ils à la pêche aux voix ? Les problèmes de sécurité des biens et des personnes ne sont pas résolus à l’échelle nationale. Localement en période estivale la gendarmerie voit ses effectifs renforcés de 50 agents. C’est une mesure habituelle justifiée quand on sait que notre station peut accueillir jusqu’à 100000 personnes avec des conséquences évidentes pour le maintien de l’ordre. On doit regretter les faibles moyens accordés à notre police municipale contrairement aux stations voisines comme la Grande Motte.

Une mesure à valoriser

Une mesure qui facilite les déplacements des individus à moindre coût, qui réduit le trafic routier, la pollution et les problématiques de stationnement, c’est une mesure qui doit être saluée. Les bienfaits d’une mesure qui concerne un bassin de population de 300 000 habitants qui sont nos visiteurs de proximité et des clients potentiels doivent être soulignés. Des familles, des retraités des étudiants, des demandeurs d’emplois, des jeunes salariés saisonniers… peuvent en bénéficier. Les touristes résidant au Grau du Roi peuvent agrémenter leur séjour en visitant Nîmes et l’arrière pays, en limitant les soucis de déplacement et de stationnement. Des actions promotionnelles dans les périodes de moindre fréquentation, pour favoriser le soutien de l’économie locale et donc l’emploi, peuvent être conduites, telles par exemple que le remboursement du billet de train pour ceux qui viendraient déjeuner dans un restaurant du Grau du Roi, qui feraient un achat dans une boutique ou qui viendraient visiter le Seaquarium. Pour la journée du patrimoine et autres manifestations, pourquoi ne pas aller à Nîmes, en train à 1€, visiter musées et monuments ?

de mes réflexions.

manifestations, pourquoi ne pas aller à Nîmes, en train à 1€, visiter musées et monuments ?

7

Améliorer la qualité de l’offre pour tous

Pour conclure, il convient de rappeler que le la République prévoit la liberté de déplacement pour tous et qu’il n’appartient pas à certains de sélectionner, sur notre ville, ceux qui seraient les bienvenus et ceux que l’on voudrait exclure. Cela s’appelle de la discrimination. La seule chose qui vaille c’est l’action publique que l’on conduit pour améliorer la qualité de l’offre touristique, la qualité de vie, le développement économique toute l’année. La qualité que l’on offre à tous en élevant le niveau de satisfaction de mieux-vivre, de chacun. Force est de constater que ce n’est pas la politique conduite depuis trente ans au Grau du Roi qui peut permettre cette qualité : urbanisme débridé, dénaturation du centre ancien, envahissement anarchique du domaine public, implantation future d’un bâtiment public fut-il une mairie en front de mer, PLU qui favorise les proches et qui fait fi de la protection des espaces naturels et des risques… Je souhaite ardemment que cesse au Grau du Roi le règne du clientélisme et du populisme, de la fausse démocratie. Le plus tôt sera le mieux. Ce sera à vous, chers concitoyens, d’en décider.

CRÉATIONS D’ENTREPRISE & D’EMPLOIS Triste bilan pour le Grau du Roi Dans son comparatif des
CRÉATIONS D’ENTREPRISE & D’EMPLOIS
Triste bilan pour le Grau du Roi
Dans son comparatif des dix villes de plus de 5000 habitants du Sud-Gard, Midi Libre (25/10/2011) révèle
le mauvais classement de la cité maritime. Dernière pour la création d’entreprise ces dix dernières
années, elle pointe en 7 eme position pour la création d’emploi. Alors que, selon les sources INSEE,
le taux moyen
du chômage est de 15,5% dans le Gard, au Grau du Roi ce taux atteint

19,7% ! Force est de constater l’échec des politiques locales sur le développement économique ainsi que ces conséquences sociales. Des orientations nouvelles sont indispensables pour dynamiser le tourisme et pour favoriser l’implantation d’entreprises. Sortir de l’extrême saisonnalité pour un Grau du Roi vivant et attractif toute l’année est un des axes fort que nous proposions dans notre projet pour la ville en 2008. Il est particulièrement d’actualité.

LES SUBVENTIONS DU CONSEIL REGIONAL

» 6000€ alloués à l’association SILOE

Soutenu par Robert CRAUSTE, Conseiller Régional, le dossier de demande de subvention de l’association Graulenne SILOE

a reçu un avis favorable de la commission culture et patrimoine et du Président Christian BOURQUIN. Ce sont

permettront à l’association de poursuivre son objet de conservation du patrimoine maritime de notre région. Ainsi, SILOE, qui agit aussi pour l’insertion, a produit en 2011 un travail « mémoires de pêche » sur la pêche aux bœufs qui a

animé la Vogua Monstra et la rencontre des voiles latines au Grau du Roi. Pour 2012 SILOE participe à un beau

par la DRAC sur : « la seinche » . La rénovation des embarcations se poursuit pour être présent dans les rassemblements de

voiles latines dans les ports voisins de même que l’action pédagogique envers la jeunesse.

projet porté

6000€ qui

BOIS DU BOUCANET

Le soutien de la filière bois par le Conseil Régional a largement favorisé les travaux de dépressage du Bois du Boucanet. En effet le coût des travaux d’élagage et de coupe des arbres a été réduit grâce à la valorisation du bois récupéré. Ceci a permis d’obtenir une prestation plus importante pour le même prix. C’est la conséquence positive directe de la politique conduite par le Conseil Régional pour le développement de la filière bois en Languedoc-Roussillon, avec notamment le subventionnement des chaudières à bois.

HOPITAL DU GRAU DU ROI Vers l’ouverture d’un cabinet de radiologie à l’hôpital du Grau
HOPITAL DU GRAU DU ROI
Vers l’ouverture d’un cabinet de radiologie
à l’hôpital du Grau du Roi

Le mardi 20 septembre 2011 Robert CRAUSTE participait à une visite de chantier du nouvel hôpital du Grau du Roi. Le bâtiment est particulièrement réussit et l’on peut être satisfait et fier de voir construit sur notre commune un établissement de santé de ce niveau. A l’issu de cette matinée, Robert CRAUSTE insistait auprès du Directeur Adjoint du CHU de l’impérative nécessité de doter cet hôpital d’un plateau technique de radiologie moderne, ouvert aux usagers locaux. En ce sens, il adressait un nouveau courrier à Madame Martine AOUSTIN , Directrice de l’Agence Régionale de Santé et au différentes parties prenantes. Il semble qu’à ce jour des avancées significatives permettent d’espérer l’implantation d’une radiologie dans les murs du nouvel hôpital .

8

BILLET D’HUMEUR : J’AIME / JE N’AIME PAS !
BILLET D’HUMEUR :
J’AIME / JE N’AIME PAS !
8 BILLET D’HUMEUR : J’AIME / JE N’AIME PAS ! J’aime m’engager pour mes idées et

J’aime m’engager pour mes idées et je veux les défendre. Je n’aime pas qu’on me dise que ce n’est que de la politique politicienne quand je vote contre une mesure, que je m’oppose juste parce que je suis dans l’opposition ! Parce que souvent c’est une petite phrase qui revient, juste comme ça pour ponctuer une intervention de notre groupe d’opposition … « Oh mais de toute façon vous êtes toujours contre ! » C’est faux tout simplement ! J’ai des valeurs transmises par mes parents, mes grands-parents, ma famille, des rencontres, des enseignants, des hommes et femmes politiques… elles se sont confrontées à la réalité de la vie… et la petite fille qui voulait sauver le monde se contenterait bien aujourd’hui de voir certaines de ses idées et de ses valeurs de partage, de solidarité, de tolérance et d’humanité appliquées dans sa commune… Je n’aime pas qu’un élu de la majorité vous rétorque que puisque nous sommes contre une mesure nous ne devrions pas participer à la réflexion ensuite sur le dossier… !!! Mais alors comme

j’ai voté contre la majorité actuelle aussi, je ne devrais pas participer au Conseil Municipal et ne pas porter la voix de tous ceux qui se sont reconnus dans nos idées et nos valeurs. J’aime quand dans ma commune a lieu un événement comme Imagi’môme et que cette animation financée par la collectivité permet à des dizaines d’enfants de découvrir des activités ludiques et culturelles gratuitement. J’aime et j’applaudie même des deux mains ! Je n’aime pas quand une épreuve sportive doit être annulée dans le gymnase parce qu’il y pleut… et que cela dure depuis des années… Et j’aime pas quand l’arrosage de nos espaces verts fonctionne

à plein régime alors qu’il tombe des cordes depuis une semaine ! J’aime représenter les 2212 électeurs qui ont votés pour nous.

Maud HUBIDOS
Maud HUBIDOS
Claudette BRUNEL
Claudette BRUNEL
COUP DE GUEULE Je suis scandalisée par la décision de mettre dans des cases les
COUP DE GUEULE
Je suis scandalisée par la décision de mettre dans des cases les petits de 5 ans
( il s’agit après des tests de classer les enfants à la maternelle : d’enfant sans risque, à risque moyen,
à risque) Après avoir traité les enseignants des écoles maternelles de changeurs de couches
et prétendu que les curés étaient plus aptes à éduquer que les enseignants, voilà maintenant
que le rôle et les compétences des enseignants sont sévèrement mises en cause. A croire que la
préoccupation d’un enseignant n’a jamais été de «situer» et «d’évaluer» de façon constructive le
niveau des élèves pour les faire progresser !
C’EST VRAIMENT TROP D’HONNEUR
Le maire résume notre action à une simple volonté d’exister. En ce sens il nous comble en nous
consacrant régulièrement les trois-quarts du contenu de ses éditoriaux dans le bulletin municipal.
Mais qu’aurait-il donc à écrire s’il n’avait pas à répondre à notre rubrique « expression libre ». Si nos
points de vue étaient aussi anodins qu’il veut bien le dire, sans doute n’y accorderait il pas une telle
importance.
Merci Monsieur le Maire de nous permettre d’exister.
Nous n’oublions pas cependant que nous représentons au conseil municipal les 2212 (42%) électeurs
qui ont voté pour nous en 2008. C’est déjà une bonne raison d’exister !
CONTACT
Groupe Cap sur le Changement
Mairie du Grau-du-Roi - Quai Colbert - 30240 Le Grau-du-Roi
Docteur Robert CRAUSTE
Le Surcouf - Entrée 5 - Avenue du Centurion - 30240 Le Grau-du-Roi - email : robert.crauste@live.fr
Consulter le Blog : Taper Robert CRAUSTE sur le moteur de recherche ou www.robert-crauste.com
Pour nous soutenir :
Adhérez à l’association «J’aime le Grau-du-Roi - Port-Camargue
Cotisation 15 € et 20 € pour les couples, par chèque à adresser à l’ordre de l’association, Chez le Docteur R. CRAUSTE
Entrée 5 - Avenue du Centurion - 30240 Le Grau-du-Roi
Pour nous rejoindre : permanence associative 3 rue du Commandant Marceau - 30240 LE GRAU-DU-ROI