Vous êtes sur la page 1sur 10

6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

DESCRIPTION DU POSTE DE DISTRIBUTION 161/25 KV DE


CHICOUTIMI-SUD (VISITE DU 03 NOVEMBRE 2003)
Introduction
La puissance triphasée délivrée par le générateur dans une centrale électrique est tout de suite
élevée dans un poste de transformation. Ce poste utilise de grands transformateurs (transformateurs
de puissances) pour convertir la tension du générateur (qui est de l’ordre de quelques dizaine de
kilovolts) jusqu'à tensions extrêmement élevées (de l’ordre de quelques centaines de kilovolts) pour
la transmission.
Pour que la puissance utile soit transmise dans les maisons, les industries, etc. la puissance générée
par les centrales de production, élevé et transmise aux lignes de transmission est ensuite abaissée
pour être distribuée. Ceci peut se produire en plusieurs phases (Fig. 1). L'endroit où la conversion de
la "transmission" en "distribution" se produit est appelée poste (ou sous-station) de distribution.

Lignes THT de
Poste de transmission Poste de transformation
distribution
Centrale de production

Transformateur

Pylône à THT
Poteau de
distribution
Transformateur
de puissance
Transformateur

Fig.1 : Schéma simplifié de la grille de transformation et distribution de l’énergie électrique.

Un poste de distribution fait typiquement deux ou trois choses :


- Il possède des transformateurs qui font baisser les tensions de transmission (de l’ordre de
quelques dizaines ou de centaines de milliers de volts) à des niveaux de tensions de
distribution plus bas (25.000 volts au Québec).
- Il a des "jeux de barres" qui peuvent distribuer la puissance de distribution dans de directions
multiples.
- Il possède des disjoncteurs et des sectionneurs de sorte que le poste puisse être déconnecté de
la grille de transmission ou que des lignes séparées de distribution puissent être déconnectées
du poste si nécessaire.
La figure suivante présente une vue générale du poste de distribution de Chicoutimi sud :

FOFANA ISSOUF PAGE 1


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

Fig. 2 : Vue d’ensemble d’un poste de distribution 161/25 kV de Chicoutimi-sud.

Structure d’un poste


La Figure 2b représente un schéma typique de poste THT. Chaque raccordement sur le jeu de barres
B s’appelle « travée » ou « départ » et comprend des appareils tels que :
D = disjoncteur
Appareil utilisé pour couper ou raccorder un circuit et capable de couper et d’établir tous les courants
susceptibles de se développer à son emplacement, courts-circuits compris.
S = sectionneur
Appareil capable de ne couper que des courants très petits, mais dont I’isolement entre contacts
ouverts est sûr et vérifiable facilement. C’est l’un des principaux organes de sécurité d’un poste. On
parle de « coupure visible ».
ST = sectionneur de mise à la terre (MALT)
Organe de sécurité qui complète le sectionneur en dérivant vers la terre de façon sûre, tout courant
qui pourrait naître dans le conducteur qu'il protège.
Tc = transformateur de courant
Utilisé pour la mesure de l’énergie que véhicule le circuit ou pour sa protection. Le secondaire d’un
Tc ne doit jamais rester ouvert, car une forte surtension apparaîtrait à ses bornes.
Tt = transformateur de tension
Utilisé en combinaison avec les Tc dans le même but. Permet aussi de déceler la présence de tension.
Est parfois remplacé par un diviseur capacitif pour les mêmes usages.
P = organe de coordination d’isolement
(parafoudre ou éclateur).
Tp = transformateur de puissance
C = tête de câble
Dans certains cas, on utilise aussi des interrupteurs : appareil de connexion capable de couper les
courant normaux et de supporter les courants de court-circuit. Cet arrangement est appelé « simple

FOFANA ISSOUF PAGE 2


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

jeu de barres ». II en existe plusieurs autres. Les postes d’interconnexion peuvent être installés à
l’intérieur, mais le sont plus généralement à l’extérieur. Ils doivent alors pouvoir supporter les
contraintes atmosphériques telles que la température (de -54 à +55 °C selon les pays), la pluie, le
givre et le vent.

Figure 2b : schéma unifilaire d’un poste à simple jeu de barres.


Le disjoncteur
Le disjoncteur est un appareil de commande capable d'établir où
d'interrompre le passage de l'énergie électrique (c'est sa fonction). Il
a donc un pouvoir de coupure non nul. Il est important de savoir que
la séparation de deux contacts sous tension (c'est le cas des pôles
principaux d'un disjoncteur) provoque généralement la formation d'un
arc électrique qui doit être rapidement éteint puisque :
• le courant électrique continue à circuler tant que l'arc électrique
n'est pas éteint d'où le risque de ne pouvoir arrêter l'installation,
• l'arc s'accompagne d'un dégagement de chaleur important qui
provoque l'usure voire la destruction de l'appareil de coupure
(réduction de l'endurance électrique, risque de soudure des
contacts),
• l'arc est dangereux de par sa mobilité. Risque d'amorçage entre
phase-terre ou phase-phase et risque d'électrocution des
personnels,
La capacité à "souffler" cet arc électrique (à le supprimer) sera donc
donné par le pouvoir de coupure. Un pouvoir de coupure de 10 KA
(kilo ampère : 10000 A) permettra de couper un circuit où circule
10000 A max et de supprimer l'arc électrique qui résulte de Fig. 3: Disjoncteurs 161 kV au SF6.
l'ouverture de ce dernier. Les constructeurs utilisent plusieurs
procédés de suppression de l'arc. Parmi les plus répandus nous
trouverons:

FOFANA ISSOUF PAGE 3


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

• allongement de l'arc électrique,


• utilisation de matériaux anti-arc (cuivre, bronze, zinc),
• guidage l'arc sur des contacts autres que les contacts
utilisés dans l'installation,
• soufflage magnétique,

Fig. 4: Disjoncteur 25 kV à huile.


Le sectionneur
Le sectionneur est un appareil de connexion qui permet d'isoler (c'est sa fonction) un circuit pour
effectuer des opérations de maintenance, de dépannage ou de modification sur les circuits électriques
qui se trouvent en aval. Ceci est d'une importance capitale : un sectionneur se manipule toujours à
vide (aucun courant ne le traverse lorsqu'on l'actionne, les circuits en aval doivent être ouverts). Sa
forme et sa taille peuvent varier de façon vraiment significative (MT, HT, THT).

Fig. 5 : sectionneur triphasé.


Le transformateur de courant (TC)
Les shunts présentent l’inconvénient de diviser
les courants suivant les impédances et non les U U1 I1
résistances comme en continu. On utilise alors
un transformateur aussi parfait que possible
(circuit magnétique torique) pour que la
relation suivante soit réalisée : I2 U2
I1/I2 = - N2/N1 A

Les transformateurs de courant sont constitués d’un circuit magnétique en forme de tore. Le primaire
est constitué de n1 spires ou peut se réduire à un simple conducteur traversant le tore (n1 = 1). Le
secondaire est bobiné en n2 spires de façon régulière autour de ce tore (cf. fig. 6 et 7).

FOFANA ISSOUF PAGE 4


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

Fig. 7
Fig. 6

Fig. 8 : Transformateur de courant.


Comme il n’est pas possible de brancher directement les relais sur le réseau, les informations qu’ils
reçoivent proviennent de transformateurs de courant, TC (cf. fig. 8) et de transformateurs de
potentiel, TP. Du point de vue électrique, les TC ont plusieurs rôles :
- délivrer à leur secondaire une intensité, image fidèle de celle qui circule, dans le conducteur HT
Concerné,
- assurer l’isolement galvanique entre la HT et les circuits de mesure et de protection,
- protéger les circuits de mesure et de protection de toute détérioration lorsque survient un défaut sur
le réseau HT.
Avec cette image de l’intensité dans le conducteur HT, le relais élabore à son tour un ordre de
déclenchement en fonction du type de protection qu’il réalise et des valeurs auxquelles il a été
préréglé [seuil(s), temporisation(s)...].
Cet ordre est transmis à un ou plusieurs appareils de coupure (disjoncteur, contacteur, interrupteur).
Suivant le type de protection à réaliser, les TC sont associés et utilisés selon des schémas différents.
Le transformateur de tension ou de potentiel (TP)
On évite d’utiliser pour la mesure de forte
tensions alternatives (surveillance des réseaux) U1
des diviseurs résistifs ou capacitifs dangereux
en cas de défaut d’isolement. On préfère
utiliser un transformateur dit de potentiel
(T.P.) :
U2/U1 = N2/N1
Attention: Il ne faut jamais mettre un T.P. en
court-circuit au secondaire. On aurait alors des U2
courants énormes qui détruiraient les
enroulements par échauffements. Fig. 9
Le transformateur de tension capacitif (Fig. 10) comporte un circuit accordé parallèle. Ce circuit
peut être ajusté au moyen de l’impédance Zv à la fréquence de la tension à mesurer, permettant

FOFANA ISSOUF PAGE 5


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

d’obtenir un courant de mesure I2 important par rapport au courant IC1 dérivé de la source de tension.
Ceci présente un avantage dans les longs circuits de mesure des postes de couplage des réseaux
électriques afin d’éviter des perturbations lors de la transmission de mesure. On est en effet en
présence d’un circuit à courant imposé plutôt qu’à tension imposé et l’information est donc
indépendante de la longueur du chemin parcouru.

IC1
U C1 ZV

C2 ZC U2C

Fig. 10 : Schéma de principe d’un transformateur de courant capacitif; ZC = RC + jωLC et ZV = RV + jωLV

Système de commande automatisé.

Voltmètre de mesure en
basse tension. Système de contrôle (relais…).
Figure 11 : équipements de contrôle et de commandes localisés dans le bâtiment de contrôle.

FOFANA ISSOUF PAGE 6


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

Les jeux de barres

Câbles enfouis
pour alimenter la
ville à 25 kV.

Fig. 12 : Barre de distribution 25 kV.


Le transformateur triphasé (voir chapitre 12)
Parafoudre Borne de traversée HT

Conservateur

Fig. 13: Transformateur de puissance 161/25 kV isolé à l’huile minérale.

FOFANA ISSOUF PAGE 7


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

Les parafoudres (Figure ci-contre) sont destinés à protéger les installations


électriques des surtensions d'origine atmosphérique (foudre par exemple) ou
industrielles (surtension de manœuvres, commutation de charges inductives,
etc.).
Dans les régions ou les orages sont fréquents, il est vivement conseillé de placer
des systèmes de protection complémentaires.
(voir chapitre isolation des lignes).

Les relais
Protection type maxi d’intensité (cf. fig. 14)
Elle utilise directement l’information «courant» délivrée au secondaire du TC pour détecter les
courants de court-circuit, de surcharge ou calculer l’état thermique d’une machine. A noter qu’il faut
ajouter dans ce type de schéma les protections qui utilisent en plus des TP :
- protection à maximum de courant directionnel,
- protection de puissance (active ou réactive).
Protection différentielle (cf. fig. 15)
Elle mesure la différence de courant entre deux TC branchés l’un en aval, l’autre en amont d’une
partie du réseau à surveiller (un moteur, un transformateur, un jeu de barres...) pour détecter et isoler
rapidement tout défaut interne à cette partie.
Protection homopolaire
Elle surveille la composante, homopolaire Io du courant triphasé qui apparaît lors de défauts
phase-terre. Deux schémas sont possibles :
- un transformateur tore enserrant les trois conducteurs de phase (si cela est réalisable). Ce montage
(cf. fig. 16a) permet de détecter les courants homopolaires faibles (1 à 100 A),
- trois TC réalisant dans la connexion neutre de leur secondaire la somme des trois courants de phase.
Ce montage (cf. fig. 16b) est le seul utilisable dans le cas de câbles encombrants et nombreux ou de
gaine à barre. Il est déconseillé lorsque le courant homopolaire à détecter est inférieur à 5 % de In
(voire 12 % pour les postes d’abonnés).

Fig. 14 Fig. 15

Fig. 16

FOFANA ISSOUF PAGE 8


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

FOFANA ISSOUF PAGE 9


6GEN607 : Transport et exploitation d’énergie électrique

LES SYMBOLES UTILISÉS SUR LE PLAN DU POSTE DE CHICOUTIMI

Transformateur Transformateur de tension (inductif)

Condensateur Transformateur de tension capacitif

Transformateur de mise à la terre Unité CEPA


Disjoncteur isolé au SF6 Parafoudre
Sectionneur d’isolement Extrémité de câble
Sectionneur à fusible unipolaire Délestage
(manœuvré par la perche) DEL

Sectionneur de mise à la terre AB Abaissement de tension

Sectionneur tripolaire à coupure Rétablissement de service


latérale dans le centre RS
Sectionneur d’isolement avec mise
PM Permutation
à la terre à la mâchoire

Sectionneur d’isolement avec mise


à la terre au pivot
Sectionneur motorisé
(télécommandé)
Sectionneur à corne d’arc

Diviseur de tension capacitif


Diviseur de tension capacitif
(condensateur de couplage)
Transformateur de courant
Transformateur de courant (type
renversé)

FOFANA ISSOUF PAGE 10