Vous êtes sur la page 1sur 22
TABLE DES MATIERES Définition du forage dro mirats de forage des clauses relatives ala déviation.. 3-7 jon des foraes 310 La notion de dow. sation du f stabilisateurs ses se 3-26 Appareils de mesure DEFINITION DU FORAGE DROIT Le terme de forage droit tel qu’il est employé dans cette legon, désigne un forage vertical. Ceci semble Evident, bien que, théoriquement, un forage commencé avec une certaine inclinaison et foré de maniére rectiligne jusqu’s la cible soit un forage rectiligne. Un tel forage serait toutefois impossible a réaliser. Il en est de méme avec le forage vertical parfait. C'est pourquoi, si on tient compte de la réalité, on définit un forage rectiligne comme un forage répondant aux trois conditions suivantes : 1) géométriquement, il se trouve 4 l'intérieur d’un cone, défini par les spécifications du maitre d’oeuvre (fig. 3-1) ; 2) il ne présente pes de variation brusque de déviation (inféricure a 3° par 30m de profondeur) ; 3) il ne présente pas de déplacement latéral instantané ayant entraing la formation d’une sailic, La premitre condition a pour but de limiter 4 une valeur raisonnable le déplacement horizontal du puits par rapport & la position de la tour. Ce paramétre peut étre limité pour des raisons telles que proximité des limites de la concession, exiguité de la cible géologique ou du réservoir, drainage du réservoir, etc. La deuxiéme condition a trait 4 la formation de doglegs. Un dog-leg important peut provoquer le coincement du tubage et empécher ainsi sa descente au-dela de la cote du dog-leg. Méme s'il est possible de descendre le tubage au travers d’un dog-leg, celui-ci risque de provoquer ultérieurement une fatigue et une usure excessives des équipements de forage et de production, La troisiéme condition a trait aux variations instantanées de la déviation. Celles-ci peuvent @tre dues, soit 4 une rectification de déviation par abaissement du poids sur l’outil effectué sur une distance trop faible, soit 4 un changement subit de pendage. (fig. 3-2, 3-3 et 3-4). HISTORIQUE Avant 1929 et le développement des mesures de déviation, on n'était pas conscient du probléme de 1a déviation des puits. On supposait que, si on commengait un forage avec une inelinaison nulle, celui-ci restait vertical jusqu’au fond. Les puits n’avaient qu'une faible profondeur, peu dépassaient les 2.000 metres. Les vitesses d’avancement étaient faibles, le poids sur Poutil n’excédant que rarement 71. L’équipement de fond était composé d’un outil 4 31