Vous êtes sur la page 1sur 3

TD n°2 : La notion d’Etat – Droit Constitutionnel TD n°2 : La notion d’Etat I – Le pouvoir politique « Pouvoir » : c’est le phénomène par lequel

un ou plusieurs individus obtiennent d’une ou plusieurs personnes un comportement désiré. Un dominant impose les règles au dominé. « Pouvoir politique » : c’est un pouvoir qui va s’appliquer dans une société. Il va donner lieu à une distinction entre gouvernant et gouverné. Trois états chronologiques par lequel l’Etat est passé : Pouvoir politique dans les sociétés primitives : tout le monde peut disposer du pouvoir car c’est la loi du plus fort. C’est un pouvoir diffus ou anonyme car il est réparti au sein de la population. Les problèmes qui se posent sont les suivants la répartition, difficulté de construction à long terme, pouvoir violent. Ce type de pouvoir aboutit généralement à l’anarchie puisqu’il n’y a pas d’organisation du pouvoir. Pouvoir politique dans la société féodale : on va personnaliser le pouvoir c’est une seule personne qui l’exerce. Le pouvoir est attribué à un individu. Le pouvoir disparait avec la personne car un individu est mortel : il y a rupture dans continuité du pouvoir. Dans les sociétés modernes : le pouvoir est confié à une institution. On va institutionnaliser le pouvoir, c’est une structure distincte des individus qui la compose. Les personnes exerceront le pouvoir au nom de l’institution, le pouvoir ne leur appartient pas.

-

-

II – Les caractéristiques de l’Etat A) Les éléments constitutifs Les trois éléments constitués sont : - Pouvoir politique organisé - La population - Le territoire La population des états : Personnes qui ont la nationalité de l’Etat. Par conséquent, la population est soumise au droit d’un état. Il faut que la population soit relativement stable, homogène et qu’il existe une certaine solidarité. Nationalité, deux conceptions ont été créées : - Début du 19ème siècle par Fichte (philosophe), conception allemande qui a une conception objective avec des critères objectifs (culture, la langue, la religion, le lieu de naissance…) - Conception française, subjective développée par Renan. On applique des critères subjectifs (désir de vivre ensemble, vouloir appartenir à une communauté…) Le territoire : Espace géographique délimité par des frontières terrestres, maritimes ou aériennes (jusqu’à l’atmosphère). Espace sur lequel l’Etat va exercer sa domination.

Exemple de personne moral de droit public : collectivités territoriales. A l’intérieur il y a deux représentants : Théorie de la souveraineté surnaturelle avec St Paul qui dit que le pouvoir est d’exercice divine et d’origine divine « pas de pouvoir or celui de dieu » = toutes les personnes exerçant le pouvoir l’exerce au nom de Dieu. Chacun des élus va représenter la totalité de la souveraineté. expression de la population dans le sens le plus large du terme. Et. Personne physique : c’est un individu Personne morale : entité qui va être distincte des personnes physiques qui la composent. Le droit privé situe les personnes sur le même plan. c’est un droit égalitaire. Une personne est un sujet de droit. Une fois celles-ci édictées il devra les faire appliquer grâce au monopole de la contrainte légitime. on a un mandat qui est représentatif. Deux théories à l’intérieur de celle-ci : théorie de la souveraineté nationale avec l’abbaye Sieyes qui dit que la souveraineté est un-indivisible c’est une abstraction. Les moyens mis à se dispositions sont l’établissement et l’édiction de norme. une entité à laquelle on confie des droits et des obligations.TD n°2 : La notion d’Etat – Droit Constitutionnel Un pouvoir politique organisé : Autorité qui va être chargée de la régulation des relations sociales.Externe : la relation entre les états est des relations égalitaires . B) La définition de l’Etat Définition – Etat : L’Etat est une personne morale de droit public.. Comment est attribuée la souveraineté au sein de l’Etat ? Deux familles Une famille a démontré que l’origine de la souveraineté est sous l’origine divine. territoriale et souveraine. Exemple de personne physique de droit public : il n’en existe pas. individuel. Cela permet d’avoir une continuité dans certains droits et devoirs. il n’y a pas d’incarnation de la souveraineté. Le droit public est le droit de l’intérêt général.). Il est fondamentalement inégalitaire. . - . Il faut qu’il y ait des représentants. Théorie de la souveraineté démocratique. théorie de la souveraineté providentielle avec St Thomas d’Aquin qui dit que l’origine du pouvoir c’est dieu mais il va être exercé par les hommes (l’homme va déterminer les modalités.Interne : l’état à l’intérieur de son territoire se retrouve confronté à des subordonnés. La souveraineté de l’Etat s’exprime sur deux niveaux différents : interne et externe. théorie de la souveraineté théocratique. comment il se transmet. La souveraineté est un pouvoir de droit originaire (né en même temps que l’Etat) et suprême (permet à l’état d’imposer sa volonté et de ne pas être contraint). C’est la population qui va être à l’origine du pouvoir. établissements publiques. GIP (groupements d’intérêt public).

Chaque individu dispose d’une partie de la souveraineté. . Idéalement. le représentant doit rendre des comptes et agir en fonction des gens qu’il représente). il ne peut avoir de représentation. la souveraineté populaire avec Rousseau qui dit que la souveraineté est divisible. Les représentants vont être élus par le biais d’un mandat impératif (la personne élue sera élue par une fraction de la population. L’élection des représentants ne peut se faire que sous forme de suffrage universel avec l’idée d’un vote obligatoire. elle appartient aux personnes qui composent la société à un moment donné.TD n°2 : La notion d’Etat – Droit Constitutionnel Et.