Vous êtes sur la page 1sur 13

GenY Finances

DOSSIER SPÉCIAL N°1

L’OR, UNE VALEUR REFUGE ?

GenY Finances DOSSIER SPÉCIAL N°1 L’OR, UNE VALEUR REFUGE ? M. Sovanna SEK – Janvier 2012

M. Sovanna SEK – Janvier 2012

SOMMAIRE

Introduction

3

1. Données économiques

5

a.

Production de l’or

5

b.

Principaux producteurs d’or

5

2. L’or : quitte ou double ?

6

a.

Arguments positifs

6

b.

Arguments négatifs

7

3. Les différents types d’investissement

8

1)

L’or papier

8

2)

L’or physique

9

i) Pièces d’or à acheter

9

ii) La prime

11

iii) Fiscalité française

11

Conclusion

12

Bibliographie et Sitographie

13

2

Introduction

Introduction Evolution du cours de l’once d’or sur plus de 10 ans (Source ABC Bourse) Boudé

Evolution du cours de l’once d’or sur plus de 10 ans (Source ABC Bourse)

Boudé depuis les deux dernières décennies du 20 ème siècle, le métal jaune a repris son ascension fulgurante à cause des crises financières qui se succèdent : bulle internet, crise des subprimes avec la chute de la banque d’investissement Lehman Brothers, crise des dettes d’États. Cela confirme quand tout va mal, l’or est une roue de secours pour les investisseurs financiers. Malheureusement, il n’est pas très populaire vis-à-vis des particuliers car ces derniers le préfèrent à l’immobilier considéré comme un actif sûr sur le long terme.

considéré comme un actif sûr sur le long terme. Comparatif de performances entre l’once d’or et

Comparatif de performances entre l’once d’or et le S&P 500 (Source ABC Bourse)

Si nous comparons la performance entre l’once d’or en bleu et le S&P 500 en rouge sur plus de 10 ans, nous observons qu’il n’y a pas photo. En effet, depuis l’éclatement de la bulle internet au début des années 2000, l’écart grandissant entre les deux courbes ci-dessus plaide en faveur du métal jaune. Sur le long terme, nous ne sommes pas gagnants sur les actions américaines. Idem pour les actions européennes.

3

Ingénieur dans le bâtiment et passionné d’investissement financier depuis deux ans, il est clair que je ne suis pas crédible à la base parce que je n’ai pas suivi de formations spécialisées dans l’économie et la finance et de plus c’est très facile de sortir de belles courbes qui confirment mes propos ci-dessus. Grâce à l’évolution technologique, le particulier peut avoir accès publiquement et gratuitement à des informations particulières mais il faut savoir bien où les trouver. Cela demande beaucoup d’investigation personnelle. En gros, je ne prétends pas devenir un gourou de la finance mais j’essaye de faire preuve de réalisme.

Bref, revenons à notre sujet. Au départ, j’étais très sceptique sur l’or mais au fil du temps il a énormément d’arguments positifs dont j’expliquerai par la suite. Néanmoins, que ce soit l’opinion publique, mes collègues de travail et mon entourage, ils pensent que le fait d’acheter de l’or est la blague du 21 ème siècle. En gros, je suis un investisseur déjanté.

Normalement, les deux courbes ci-dessus devraient être au milieu du rapport mais finalement je me suis ravisé en les mettant en introduction car je voulais mettre en évidence que l’or est un actif financier à ne pas snober dans une perspective de long terme.

Primo, je commencerais par des données économiques sur l’or. Deusio, je passerais en revue les arguments pouvant entrainer une poursuite ou non de sa tendance haussière. Tertio, nous parlerons des types d’investissement à l’aide d’indicateurs techniques. Cher lectrices et lecteurs de GenY Finances en référence à mon sondage actuel, pensez-vous que l’or est le meilleur investissement des prochaines années ?

4

1. Données économiques

a. Production de l’or

1. Données économiques a. Production de l’or De 2001 à 2008, l’essoufflement de la production fait

De 2001 à 2008, l’essoufflement de la production fait monter son prix. De plus, la hausse du cours de l’or a été amplifiée par les incertitudes économiques dont vous connaissez. Entre 2008 et 2010, nous avons une synchronisation à la hausse des deux graphiques. En fait, les entreprises minières profitent du prix élevé de l’or pour ouvrir des mines car les coûts de production sont stables depuis la crise des subprimes. À l’image de toutes les matières premières, l’or n’est pas une ressource illimitée donc sa production baissera un moment ou un autre car les pays producteurs auront dû mal à répondre à une demande très soutenue à la fois de la joaillerie, de l’industrie et des particuliers avertis. Ces derniers comme moi, se sont mis à s’intéresser réellement au métal jaune à partir de 2008. En France, cette tendance prend un peu plus de place depuis le krach des indices européens en août 2011 car les médias commencent à en parler brièvement.

b. Principaux producteurs d’or

Pays producteurs

Tonnes d’or en 2010

Chine

345

Australie

255

USA

230

Afrique du Sud

190

Russie

190

Pérou

170

Indonésie

120

Canada

90

Source : dani2989.com

5

2. L’or : quitte ou double ?

L’or a ses détracteurs car les professionnels de la finance et les économistes le méprisent pour des raisons que je juge irréalistes : espérance d’une reprise économique, appétit pour le risque à long terme sur le marché actions et des obligations d’États, ralentissement net de l’inflation, bulle spéculative sur le métal jaune, montée du dollar américain face aux autres devises. Certains se posent aussi des questions comme les médias financiers « Bloomberg », « CNBC » et « BFM Business » et le quotidien français « Le Monde » à cause de sa baisse vertigineuse de plus 300 dollars depuis début septembre 2011. Maintenant, essayons de peser le pour ou le contre.

a. Arguments positifs

Etant donné que mon portefeuille est composé de fonds, de produits dérivés sur l’or et de valeurs aurifères, il est évident que j’ai plus d’arguments positifs que négatifs mais ils sont solides dans le contexte actuel et futur :

L’or est notre gilet par balle en cas de crises financières ou de krachs comme nous le montrent les deux courbes en introduction.

L’or, par rapport aux devises comme le dollar américain ou l’euro, est certes un métal précieux mais aussi une monnaie indépendante de l’économie mondiale. Pour être claire, le dollar américain appartient aux USA, l’euro aux 17 parmi les 27 membres de l’Union Européenne tandis que l’or n’est strictement pas sous l’autorité d’un ou plusieurs États (donc pas de risque de contrepartie). En gros, si vous achetez de l’or c’est que vous n’avez plus confiance à l’économie de votre pays ou encore aux autorités politiques.

Les banques centrales des pays émergents sont très acheteuses d’or car leurs réserves de change sont peu diversifiées et trop dépendantes du dollar US. Est-ce un signe de méfiance vis-à-vis de l’économie américaine ?

La production baisse mais la demande est forte de la part de joaillerie, de l’industrie et aussi des nouvelles technologies.

L’inflation, depuis le retournement à la hausse des marchés en mars 2009, ne cesse d’augmenter dans les pays développés du fait que leurs banques centrales ont maintenu leur taux directeur très bas afin de soutenir leur économie. De plus, certaines font marcher la planche à billet en augmentant la masse monétaire par un rachat massive d’emprunts obligataires d’États. Cependant, ce surplus de liquidité n’est pas injecté dans l’économie réelle mais investi dans les marchés financiers en particulier sur les contrats à terme des matières premières. Ainsi, il y a de fortes chances de voir une hausse prononcé de l’inflation. Concernant cette démarche non conventionnelle, la BCE, banque centrale européenne, y pense mais l’Allemagne est farouchement opposée pour des raisons historiques ayant meurtries son peuple avec l’arrivée du nazisme.

6

L’or est dans une bulle spéculative mais elle n’est pas à son apogée. Premièrement, le premier réflexe d’investissement d’un ménage lambda est de s’orienter vers l’immobilier et le tout grâce aux aides fiscales de l’État. Deuxièment, l’or n’est pas un sujet majeur d’actualité car peu de médias « grand public » en parlent. Enfin, je ne connais pas ou peu de personnes dans mon entourage personnel et professionnel qui avouent avoir de l’or.

b. Arguments négatifs

Les arguments négatifs ne sont pas à exclure mais ils ne sont pas tenables par rapport aux événements actuels :

Une vraie reprise économique conjuguée à une inflation sous contrôle pourrait redonner confiance à la population mondiale. Le monde de la finance croit à un miracle économique lorsque les marchés se sont retournés à la hausse en mars 2009. Malheureusement, les plans de relance financés par de la dette pour sauver le système bancaire ont rendu les États plus endettés. Un moment donné, une dette s’est fait pour rembourser ses créanciers.

La désinflation caractérisée par une baisse des prix, et une hausse de l’activité et des salaires, est le scénario rêvé par les autorités politiques : augmentation du pouvoir d’achat des ménages, consommation soutenue. Cependant, nous sommes dans une ère de mondialisation car les populations des pays émergents veulent s’occidentaliser. Du coup, le soutien des cours des matières premières par ces pays dans une perspective de long terme nous amène à une inflation généralisée jusqu’à que ce soit insoutenable.

Les ménages considèrent que l’immobilier est le placement le plus sûr car d’une part l’État l’incite fiscalement et d’autre part ils se disent au moins en cas de situation difficile « je conserve un capital ». Sur les sondages que j’ai consultés sur BVA, Ipsos et TNS Sofres, l’or n’est pas du tout répertorié du fait que l’opinion publique n’est pas très cultivée sur l’actualité économique et financière. Pour enfoncer le clou sur l’immobilier, devenir propriétaire vous oblige généralement à s’endetter donc d’honorer votre dette vis-à-vis de votre banquier et cela entraîne mécaniquement une perte de pouvoir d’achat et un rendement moindre à la revente (ne pas oubliez le coût du crédit et les frais de notaire).

7

3. Les différents types d’investissement

1) L’or papier

Sur les marchés financiers mondiaux, il y a une diversité d’actifs sur l’or papier. Cependant, il y a des risques de contrepartie contrairement à l’or physique : volatilité, perte du capital, faillite de l’émetteur, risque de changes. L’investisseur lambda a intérêt de bien se renseigner et doit être conscient qu’un actif papier a une valeur fictive et non réelle. Parmi les actifs papiers, vous avez :

Les entreprises de mines d’or cotées : L’investisseur lambda doit garder la tête froide car leur cours est très volatil du fait de leur sensibilité à l’évolution de l’once d’or. Par ailleurs, si l’or reprend sa tendance haussière sur le long terme alors ce seront les gagnants de demain car elles ont un effet levier disproportionné et les coûts de production ne sont pas excessifs pour l’instant. Pour la sélection, je vous conseille d’aller sur la Bourse de Toronto car il y a une multitude de valeurs. Attention, des critères non négligeables sont à surveiller : les zones géographiques d’exploration et le risque géopolitique. Comment investir ? Il faudra surveiller le Gold / XAU dont la moyenne historique est de 6. Ce ratio permet de déterminer si c’est le bon moment d’investir sur les valeurs aurifères. Le XAU est l’indice composé de 11 grandes capitalisations aurifères coté sur la place de Philadelphie. Si Gold / XAU < 6, les minières sont survalorisées donc il faudra attendre pour investir. Si Gold / XAU > 6, les minières sont sous-valorisées donc on peut acheter mais à bon compte.

Les fonds de gestion composés de valeurs aurifères. Inconvénient : commissions exorbitantes demandées par le société de gestion.

Les certificats et trackers sur l’or : Ce sont des produits dérivés qui répliquent plus ou moins la performance du cours de l’once d’or et ont été créés par les filiales de grandes banques mondiales afin d’apporter de la liquidité. La contrainte qui me gêne le plus est leur faillite mais d’un autre coté pour certains produits ils ont des engagements à respecter vis-à-vis des acheteurs. Enfin, lire leur prospectus sera nécessaire afin que l’investisseur ne soit pas lésé.

Les futures (contrats à terme) : Ce sont des contrats qui vous permettent d’acheter ou de vendre un sous-jacent (ex : matières premières ou indices boursiers) à une échéance future et à un prix fixé. Sans trop aller dans les détails sur le fonctionnement de cet instrument financier, il est possible de faire des achats ou des ventes à découvert, c'est-à-dire en acquérant le sous-jacent sans détenir le capital nécessaire en espèce via l’effet levier (crédit). Pour être clair, les futures sont des produits spéculatifs réservés à des investisseurs de court terme ou à des traders. Investisseurs de long terme, abstenez-vous !

Autres actifs spéculatifs : les warrants, l’or adossé aux devises.

8

2) L’or physique

Depuis 2004, l’or sous forme physique n’est plus coté officiellement sur le marché français et il fallait trouver des intervenants pour suivre l’évolution du cours des pièces et des lingots d’or. Il s’agit de Cookson CLAL et CPR Or Devises, filiale du Crédit Agricole. Le premier est orienté à l’international et le second au niveau national. Si l’or attire quelques particuliers comme moi, il faut savoir vers qui il faut en acheter car nous pouvons avoir de mauvaises surprises. D’un point de vue personnel, je vous conseille d’éviter les banques, les bureaux de change et les sites d’e-commerce pour des raisons de compétences (car l’expertise dans le cadre d’une revente n’est pas leur métier) et de confiance (non respect des engagements). Pour les officines traditionnelles, veillez à demander la facture (que je considère comme caduque en cas d’achat en espèces). Par contre, faites attention à l’expertise des pièces au moment de la revente car les personnes qui travaillent, sont très pointilleuses afin d’éviter de payer la plus value que vous espérez. Pour les sociétés spécialisées de vente en ligne, il faut consulter les informations de leur site web (banque dépositaire, engagements en cas de faillite) de plus près pour se faire une opinion. Par retour d’expérience en France, « AuCoffre.com » et « Auraria » sont plébiscitées car il n’y a pas de retour négatif de la part des abonnés depuis leur création et elle assure une expertise de qualité de vos pièces (si vous en avez en possession) que vous pouvez les mettre à leur disposition. En plus, elles tissent des relations avec la presse économique afin de renforcer leur crédibilité. Enfin, il faut prendre en compte les frais de commission mais d’un autre coté la demande est tellement forte que les particuliers portent peu d’attention.

i) Pièces d’or à acheter

Le choix est très large pour l’investisseur. Toutefois, je vous recommande de privilégier les pièces plutôt que les lingots à cause de leur potentiel de prime dont j’y reviendrai par la suite. À ce sujet, les pièces préférées des investisseurs sont :

Le 10 et 20 Francs Napoléon : Elles sont très prisées en France et si la situation s’aggrave dans mon pays les Françaises et Français se jetteront dessus du fait de leur patriotisme. Par contre, il existe plusieurs faces et chaque face ont une date de début et de fin d’impression et c’est aussi valable pour les autres pièces d’or.

début et de fin d’impression et c’est aussi valable pour les autres pièces d’or. 20 et
début et de fin d’impression et c’est aussi valable pour les autres pièces d’or. 20 et

20 et 10 francs Napoléon Coq

9

Le 20 Francs suisses : Pièce très appréciée à l’échelle européenne.

: Pièce très appréciée à l’échelle européenne. 20 francs suisse type Helvetia Le Souverain britannique :

20 francs suisse type Helvetia

Le Souverain britannique : C’est une pièce qui a su bâtir une réputation surtout lors des conflits internationaux. Privilégiez l’Elisabeth II ou Georges V.

internationaux. Privilégiez l’Elisabeth II ou Georges V. Souverain Elisabeth II Le Krugerrand : Très prisée par

Souverain Elisabeth II

Le Krugerrand : Très prisée par les investisseurs internationaux, sa prime est l’une des faibles des pièces d’or. En cas de crise mondiale, son potentiel de hausse est énorme.

des faibles des pièces d’or. En cas de crise mondiale, son potentiel de hausse est énorme.

Krugerrand - 1974

10

ii)

La prime

Les pièces d’or ne procurent pas de rendement mais elles possèdent un atout qui pourrait s’avérer judicieux : l’effet levier caractérisé par sa prime. En effet, elles valent plus que leur prix au marché car les acheteurs sont prêts à payer un peu plus pour avoir de l’or physique dans leur patrimoine.

Comment calculer la prime ?

Exemple : L’once d’or en euros vaut 1016.9 et le napoléon en euros cote 199.80 chez CPR Or Devises dont leur poids respectif est respectivement de 31.1 g et 5.81 g. Le prix réel de la pièce est égal : 1016.9 x 5.81/31.1 = 189.97 €. Sa prime est donc de : 199.8 – 189.97 = 9.83 € ou 100 x (199.8 – 189.97) / 189.97 = 5.17 %.

Des facteurs influencent le niveau de la prime :

La fabrication : Plus la pièce est petite et difficile à fabriquer. Son coût de fabrication est élevé donc la prime est importante.

La spéculation : Si la demande est forte, cela se traduit par un emballement spéculatif donc la prime augmente. Par contre, si les pièces se vendent plus qu’elles achètent alors la prime sera nulle ou négative.

La conservation : Une pièce ayant peu circulée, signifie que son état est de bonne qualité et qu’elle ne risque pas de décote par rapport à la valeur de marché.

La collection : Si la pièce d’or en question est en quantité limité, elle tirera l’avantage de sa rareté.

L’emplacement géographique : En France, le 20 et 10 francs Napoléon seront très demandés. Au Royaume-Uni, ce seront les Souverains. Aux USA, les Eagles et les Krugerrands seront les plus recherchés.

iii) Fiscalité française

Il y a deux modes de taxation en France :

Depuis fin 2005, la taxe forfaitaire sur la plus value est toujours de 8 % mais elle a été remise en question pendant un certain temps pendant la crise par le Sénat. Ce dernier voulait la doubler. (Source CPor Devises)

Les détenteurs d’or d’investissement peuvent choisir le régime de taxation sur les plus values établi par le fisc. Il consiste premièrement à payer une taxe de 31.3 % sur la plus value valable depuis janvier 2001 avec un abattement de 10 % par an à partir de la troisième année de détention, soit une exonération totale au bout de 12 ans. Cependant, une facture avec le prix et la date d’achat est indispensable pour bénéficier de ce régime. (Source CPor Devises)

11

Conclusion

Même si l’or a connu un coup de mou en passant près de 1900 à 1540 $ lors du dernier trimestre 2011, je ne pense pas qu’il faut rester à l’écart de cet actif car les problèmes macroéconomiques ne seront pas aussitôt résolus. En fait, sa baisse récente est liée à des prises de bénéfices de la part des investisseurs institutionnels et des hedges fund pour compenser leurs pertes sur leur portefeuille en actions et en obligations. Toutefois, l’or reste positif sur l’année avec une performance d’environ 11.3 % et dire que certains doutent de sa tendance haussière. Sans être prétentieux, les solutions adoptées depuis fin 2008 lors des sommets économiques n’ont rien apporté pour l’économie mondiale en particulier pour les pays développés donc j’en déduis une incapacité des autorités politiques en raison de leur déconnexion de la réalité économique ou d’une préservation de leurs ambitions politiques. Si vous voulez que ça change dans le bon sens, il faut des gens qui agissent et prennent des décisions courageuses et payantes sur le long terme et non sur le court terme. Malheureusement, ce n’est pas prêt d’arriver si nous restons dans ce statuquo. Par ailleurs, la crise des dettes d’Etats peut nous réserver des surprises puis les jeunes d’aujourd’hui qui devraient assurer la croissance de demain, connaissent des difficultés pour trouver un emploi. Sans parler de l’endettement privé des ménages aux USA, en Espagne, en Irlande ou encore au Royaume-Uni. Ainsi, nous ne sommes pas sortis de l’auberge. Dans ce marasme, l’or a de beaux jours devant lui mais dire que c’est un actif sans risque, la réponse est non car il est volatile à la hausse comme à la baisse, et dans une bulle spéculative qui n’est pas à son sommet. A l’heure actuelle, mes collègues de travail et mon entourage me diront toujours qu’acheter de l’or, ce sera la dernière chose que je ferais. Pour ma part, j’avoue que je ne suis pas un fanatique de l’or sauf que j’essaye d’investir en me forgeant mes propres convictions par rapport aux événements présents et futurs. En écrivant cet article, je risquerais d’avoir des critiques salvatrices ou non. Mais rassurez- vous, il n’y a pas que l’or pour fructifier votre patrimoine car d’autres classes d’actif recèlent également de belles opportunités à condition d’être sélectif.

12

Bibliographie et Sitographie

24hGold.com – www.24hgold.com

La chronique d’Agora – la-chronique-agora.com

Blog.crottaz-finance.ch

www.dani2989.com

L’or & l’argent, magazine trimestriel

www.auCoffre.com

www.loretlargent.info

CP Or Devises – www.cpordevises.com

ABC Bourse – www.abcbourse.com

www.sacra-moneta.com

13