Vous êtes sur la page 1sur 48

UNIVERSITE HASSAN II –MOHAMMADIA FACULTE DES SCIENCES ET TECHNIQUES MOHAMMADIA DEPARTEMENT GENIE DES PROCEDES ET ENVIRONNEMENT FILIERES INGENIEURS GEE

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE

ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

1

Décharge Contrôlée

1 Introduction

La gestion des déchets solides ménagers et assimilés est une tâche non négligeable dont la responsabilité est du ressort des communes. Cette gestion englobe la collecte, le nettoiement, le transfert et le transport des déchets vers la décharge publique.

Si la collecte et le nettoiement se font plus ou moins correctement, la gestion de la décharge publique demeure un handicap pour la quasi-totalité des agglomérations qu’elles soient rurales ou urbaines, pauvres ou riches.

Ainsi, la plupart des décharges sont sauvages, ce qui implique des émanations diverses comme les déchets de plastiques légers, les lixiviats provenant du lessivage des déchets par les eaux pluviales, les odeurs, le biogaz, etc. Comme conséqence indirecte des décharges sauvages, figure la prolifération des rongeurs et des insectes, des oiseaux et des animaux cherchant de la nourriture.

La solution sanitaire réside dans la conception d’une décharge contrôlée, qui consiste à contenir les nuisances citées ci-dessus en vue de protéger les écosystèmes où se trouve la décharge.

2 Plan conceptuel suivi pour le traitement et la valorisation des déchets

Le plan conceptuel comprend les modules suivants :

Mise en décharge des déchets .déchets Le plan conceptuel comprend les modules suivants : Infrastructures annexes nécessaires à la viabilité du

Infrastructures annexes nécessaires à la viabilité du projet dans sa globalité et le traitement des impacts négatifs potentiels de ce projet, àles modules suivants : Mise en décharge des déchets . COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

2

savoir les voies d’accès, la route de contournement, la gestion des eaux pluviales et des lixiviats, etc.

3 Mise en décharge des déchets

3.1 Aménagement global

La décharge contrôlée comprend :

Une zone administrative et de gestion des véhicules,3.1 Aménagement global La décharge contrôlée comprend : Une zone d’enfouissement où sont aménagés les casiers,

Une zone d’enfouissement où sont aménagés les casiers,: Une zone administrative et de gestion des véhicules, Une zone de traitement des rejets et

Une zone de traitement des rejets et émissions de la décharge, à savoir le biogaz et les lixiviats .Une zone d’enfouissement où sont aménagés les casiers, Le dimensionnement de chaque ouvrage est donné ci-après,

Le dimensionnement de chaque ouvrage est donné ci-après, avec les hypothèses retenues pour ce faire et les modes de calcul.

3.2 Infrastructures administratives et d’entretien

3.2.1 Zone de stockage des terres

Les terres excavées qui n’ont pas été utilisées pour l’aménagement des casiers

et des routes d’accès devront être stockées pour être réutilisées ultérieurement en couverture et éventuellement contre les risques d'incendies. Pour ce faire, une zone devra être réservée au stockage des terres. L'aménagement de cette zone devra comporter les pentes inférieures à 3 % et réseaux de collecte des eaux pluviales.

3.2.2 Clôture de la décharge

La clôture de la décharge, fait partie des conditions pour que celle-ci soit considérée comme contrôlée. Cette clôture permet d’éviter l’intrusion d’animaux à l’intérieur du site.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

3

3.2.3 Portail

L’entrée de la décharge est constituée d’une portail.

3.2.4 Piste d’accès à la mise en décharge

La conception de la voie d’accès à la décharge obéit uniquement au tracé optimal permettant de réduire son coût de construction et les impacts environnementaux.

3.2.5 Pont bascule

Le pont bascule est un équipement indispensable à la gestion de la décharge contrôlée. Il permet de tenir la comptabilité des quantités de déchets introduites, ce qui permet d’anticiper la gestion de la superficie d’enfouissement et la durée de vie de la décharge.

Le pont bascule devra être connecté à un appareil indicateur et d'analyse électronique et numérique ainsi qu'à une imprimante. Toutes les transactions seront enregistrées sur micro-ordinateur muni d'un logiciel approprié pour le traitement des transactions.

3.2.5.1 Bureau de surveillance du pont bascule

C’est un local de 25 m2 comme superficie au sol et de 3 m de hauteur.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

4

3.2.5.2 Hangar des engins et équipements de maintenance

3.2.6 Station Diesel

Un réservoir diesel de 6 m 3 équipé d’une pompe, sera installé sur le site. Il sera installé sur le sol et dans un bassin de rétention en béton. Le bassin de rétention aura 2m de côté et 50 cm de profondeur.

3.2.7 Plate forme de stationnement des camions : parking

Cette plate forme d’environ 800m 2 (faible pente) permettra le stationnement des camions en attente du déchargement des déchets. Elle sera goudronnée pour permettre son lavage et le drainage des eaux de lavage vers le bassin des lixiviats.

3.2.8 Evacuation des eaux usées

La production des eaux usées domestiques du bâtiment d’exploitation peut s’élever à 40 l/pers/jour. Il est recommandé donc d’évacuer ces eaux vers une fosse sceptique aménagée à cet effet.

Les boues produites dans la fosse seront évacuées périodiquement, dès que leur niveau atteint le seuil fixé.

3.2.9 Alimentation en électricité

3.2.10 Branchement téléphonique

3.2.11 Eclairage

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

5

Il consiste en la pose de poteaux le long de la voie principale d'accès, dans l'aire d'implantation des bâtiments; du parking et du croisement avec la voie interne, les poteaux sont espacés de 40 m environ et équipés de luminaires de

250w.

3.2.12

Extincteurs

Pour la lutte contre les incendies,:

3.2.13 Bâtiment administratif

Le bâtiment administratif sera constitué de bureaux pour les usages administratifs: archivage des documents, analyse des données, gestion, etc.

3.2.14 Loge gardien

Un local de gardiennage de la décharge est nécessaire, il va servir comme bureau de contrôle et dépôt de matériels et hébergement aussi de la personne chargé du gardiennage.

3.2.15 Personnel

Le fonctionnement du site d’enfouissement nécessite du personnel. Chaque personne doit avoir un remplaçant qui peut prendre en charge les tâches de l’autre en cas d’absence.

3.3 Mode d’enfouissement

L’enfouissement est réalisé dans des casiers , la procédure consiste à :

Préparer le fond du casierest réalisé dans des casiers , la procédure consiste à : Y déposer une couche d’argile

Y déposer une couche d’argile de 50 cm d’épaisseur,, la procédure consiste à : Préparer le fond du casier COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

6

Une couche de drainage de 30 cmUn système de protection des conduites de drainage des lixiviats et du biogaz 3.4 Voies

Un système de protection des conduites de drainage des lixiviats et du biogazUne couche de drainage de 30 cm 3.4 Voies d’accès aux casiers Elles comprennent : -

3.4 Voies d’accès aux casiers

Elles comprennent :

- des voies qui ont pour fonction, l’accès au casier, déversement des déchets, circulation des engins et camions. Ces voies au casier contournent le site et ont pour largeur 6 m constituée, d’un sol compacté à 95%. Elles auront une pente latérale de 3%.

- Une piste permettant aux camions d’accéder à l’intérieur des alvéoles de pente n'excédant pas 10 % pour permettre la circulation aisée des camions.

3.5 Aménagement des casiers

La zone hors infrastructures est réservée à l’enfouissement, elle est subdivisée en des casiers. Chaque casier est terrassé au fond, puis muni d’une couche de 50cm d’argile compactée pour atteindre 10 -9 de perméabilité. L’imperméabilisation est assurée aussi bien au fond que sur les flancs latéraux du casier. Sur la couche d’argile, est posé un réseau de conduites en PEHD perforées, de 200-250 mm de diamètre. Elles servent à drainer les lixiviats formées. Les conduites rejoignent un drain collecteur qui est connecté au bout avec un puits (puisard) de collecte des lixiviats. Le puisard est muni d’une pompe immergée de refoulement des lixiviats vers le bassin d’évaporation. Sa puissance est calculée pour permettre un refoulement suffisant vers le bassin de stockage des lixiviats.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

7

Les casiers sont dotés d’une pente sur leurs flancs pour permettre leur stabilité. Ils sont également munis d’un réseau de drainage du biogaz.

Le casier est rempli par une couche de déchets compactée ( densité = 0,8-0,9)

jusqu’à une hauteur de 2m. Cette couche est ensuite couverte par une autre en matériau semi perméable de 25cm , et ainsi de suite, jusqu’à la hauteur requise

pour la décharge.

A la fin du remplissage, le casier est fermé à l’aide d’une dernière couche

d’argile de 1m d’épaisseur et une couche arable de 50cm, destinée à permettre

la plantation du site et sa réhabilitation.

3.6

Lixiviat

Les lixiviats se forment en grande partie des eaux de précipitations infiltrées dans

déchets, libérée par des processus

biochimiques et la pression des couches supérieures d’ordures, peut également influencer voire même accentuer cette formation.

la

décharge.

L’humidité

propre

des

La quantité de lixiviats formée est étroitement liée à :

L’hydrologie de surface ;

o

L’hydrologie du site ;

o

L’isolation par rapport à la nappe phréatique ;

o

La qualité du drainage des lixiviats ;

o

L’eau contenue dans les déchets ;

o

La variation des conditions climatiques (apport d’eau de pluie, pertes par évaporation).

Si les déchets sont non ou peu compactés, la quantité de lixiviats produite est

plus importante, car le taux d’infiltration des eaux est plus élevé.

Cette évolution dépend aussi :

o Des précipitations ;

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

8

o

Du taux d’infiltration de l’eau de pluie ;

o

Du degré de compactage et de la technique de mis en décharge ;

o

Des conditions climatiques ;

o

De l’âge de la décharge ;

o

De l’épaisseur de la couche de déchets.

3.6.1

Collecte des lixiviats

Chaque casier sera équipé d’un système de drainage des lixiviats qui permettent la récupération des lixiviats ayant percolés vers le fond de la décharge. Ce drainage s’effectuera de façon gravitaire. Chaque casier sera équipé d’un réseau de tuyaux PEHD perforés qui sont sur la base étanchée de la décharge. Ce réseau est constitué de lignes de diamètre DN 200 et de longueur de 300 ml. Ces lignes sont disposées d’une manière transversale à l’intérieur du casier de déchets et sont distantes de 50 m l’une de l’autre. Un collecteur principal servant d’intercepteur sera installé tout le long du casier pour collecter les lixiviats provenant des lignes transversales. Cet intercepteur sera constitué d'un tuyau perforé en PEHD de diamètre DN 250 et de longueur de 200ml. Ces eaux sont ensuite dirigées via un puits de récupération (puisard). Les lixiviats ainsi collectés sont par la suite dirigés vers le bassin provisoire de collecte des lixiviats. La pente des réseaux reprendra la pente générale de 1% dans le sens longitudinal et de 2% dans le sens transversal. Lorsque la décharge est remplie des déchets, les tuyaux de drainage des eaux d'infiltration sont soumis à une charge statique très élevée. Pour cela, les drains sont en PEHD conçues pour une Pression de service 6.90 bar, qui est suffisante pour supporter le poids spécifique des déchets ménagers.

Les tuyaux devraient être résistants à la chaleur, car des températures d'environ 40°C peuvent se produire au cours des années sur la base de la décharge.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

9

Les

biochimiques.

tuyaux

doivent

également

être

résistants

aux

attaques

chimiques

et

Figure 1 : Schéma de principe du réseau de collecte des lixiviats

Drains

Collecteur Collecteur général
Collecteur
Collecteur général

Réalisation des fossés de drainage

La construction des fossés de drainage dans lesquels sont posés les tuyaux perforés de collecte des lixiviats comprennent des couches de sable et de gravier:

Un massif de graviers sur une épaisseur de 0,5 m autour du tube drainant,

Un géotextile perméable entourant le massif de graviers,

Le réseau de drains sera espacé de 10 m. Il sera relié à un puits de pompage du lixiviat positionné dans le point bas du casier,

Figure2 : Conduite de collecte des lixiviats

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

10

Puisard Un puisard doit être conçu à l'aval du collecteur général et ce en dehors

Puisard Un puisard doit être conçu à l'aval du collecteur général et ce en dehors du casier, en bordure du chemin d'accès. Les lixiviats sont drainés jusqu'au puisard. Ce dernier sert de pré stockage avant le transfert par pompe vers le bassin de stockage des lixiviats correspondant au casier en question.

3.6.2 Détermination de la quantité de lixiviats par modèle de calcul

Afin d’estimer le volume des lixiviats produit, il est nécessaire d’établir un bilan hydrique sur l’ensemble de la décharge. Cette estimation reste approximative. La quantité de lixiviats produite peut être décrite de manière générale par la formule suivante 1 :

VL = P- EV - ES - S - DE - g + Pr

Avec :

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

11

- VL : Quantités de production des lixiviats

- P : Précipitations

- EV : Evaporation

- ES : Ecoulement de surface

- S : Stockage

- DE : Demande d’eau de la décharge pour les processus de dégradation

- Pr : Production d’eau par les processus de dégradation

- g : Perte en fond de la décharge

3.6.3 Différentes techniques de traitement existantes

Compte

décharges nécessitent un traitement pour atteindre les normes de rejet en

vigueur avant de les déverser dans le milieu récepteur.

Compte tenu aussi de leur complexité et de leur évolution, il n’existe pas de solution universelle pour traiter les lixiviats. La solution la plus attractive sera de construire une installation démontable, modulaire et déplaçable. Techniques de traitements Plusieurs voies de traitements sont susceptibles d’être utilisées :

Voie physico-chimique

leur forte teneur en matières polluantes, les lixiviats de

tenu

de

a. Oxydation par le peroxyde d’hydrogène

b. Oxydation par l’ozone ou/et peroxyde d’hydrogène

c. Coagulation / floculation

d. Voie par concentration

e. Précipitation

f. Évaporation

g. Évaporation forcée

h. Évapo-incinération

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

12

Voie par séparation membranaire

i. Osmose inverse

j. Nano filtration

k. Ultra filtration

Voie biologique

l. Lagunage aéré

m. Culture fixée

n. Bio réacteur à membrane

Recirculation sur la décharge

3.6.3.1 Procédé de traitement envisageable

Scénario 1 : Traitement des lixiviats par recirculation

Après la collecte des lixiviats, ils seront aérés dans le bassin de stockage pour en diminuer les charges organiques. Ils sont ensuite transportés par un camion citerne et redistribués sur la surface de la décharge. Les précautions suivantes seront prises lors de la recirculation des lixiviats:

Aspersion sous forme de gouttelettes et non de jets.

N'appliquer l'aspersion que lorsque la vitesse des vents est inférieure à 50 km/h.

Les lixiviats pourront être aspergés quelle que soit la température.

Dans le cas où les lixiviats deviennent très concentrés et donnent des odeurs nauséabondes, suite au cycle répété de recirculation, ces lixiviats seront mis dans une citerne et ramenés vers la station d'épuration la plus proche.

Figure 3 : traitement des lixiviats par recyclage

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

13

Casier Bac de précipitation et d’aération Recirculation Boues Enfouissement Lixiviats
Casier
Bac de
précipitation
et d’aération
Recirculation
Boues
Enfouissement
Lixiviats

Scénario 2 : Traitement des lixiviats par osmose inverse. La technique à membranes s’est énormément développée ces dernières années, et est devenue un élément essentiel dans la technique d’épuration des eaux usées. Son développement a permis une application optimale pour les eaux fortement contaminées comme les lixiviats. Les taux d’épuration de ces systèmes ne peuvent être comparés à aucun autre système. En particulier l’osmose inverse permet l’élimination de la quasi-totalité des substances nocives contenues dans les lixiviats. L’osmose inverse est un procédé physique à pression sur une membrane semi- perméable, entraînant une inversion du phénomène naturel de l’osmose, en appliquant cette pression osmotique sur la solution aqueuse. L’épuration par osmose inverse est une technique qui a fait ses preuves, mais demeure relativement coûteuse. Les aménagements de traitement des lixiviats par la technique de l’osmose inverse nécessitent une surface de 1930m 2 (2 bassins de 715m 2 +containers).

Figure 4 : Schéma des étapes de traitement des lixiviats par osmose inverse

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

14

Le bassin de stochage des lixiviats est aménagé et doté d’une couche d’argile déposée au

Le bassin de stochage des lixiviats est aménagé et doté d’une couche d’argile déposée au fond et sur les parois du bassin, pour leur assurer une étanchéité minimale.

Le bassin doit être rempli, aussitôt après sa construction, d’un minimum de 0,5 m d’eau pour éviter le risque de fissuration de l’argile. Le bassin contiendra en permanence 0,5 m d’eau pendant toute sa durée de vie.

Les abords seront traités de manière a permettre le passage d’engins (chargeur ou pelles) qui permettent le curage des bassins.

Sur le pourtour du bassin, une forme de fossé sera installée pour permettra de drainer les eaux météoriques de surface ou une forme de pente au sens opposé au bassin dirigera les eaux de surface vers des fossés de collecte.

Figure 5 : Schéma de principe des bassins de stockage des lixiviats

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

15

4m

4m 4m Fossé Argile 45° DETAIL
4m Fossé
4m
Fossé

Argile

45°
45°

DETAIL

3.7 Production du Biogaz

Parmi les émanations des déchets enfouis, il y’a le biogaz qui englobe :

o

Environ 40 à 50% en CO 2

o

Environ 40 à 50% en CH 4

o

Faibles quantités en mercaptans, H 2 S, NH 3 , etc.

A cause du pourcentage très haut des déchets organiques, des quantités considérables de biogaz sont émis de la décharge.

3.7.1 Système de collecte du biogaz

Ce système est constitué de tuyaux horizontaux perforés liés à un collecteur vertical. Cette technique présente les avantages suivants:

facilité de mise en œuvre et de construction

récupération effective et maximale du biogaz

Ces tuyaux seront perforés tout au long de la partie inférieure (ceci évitera l'infiltration des lixiviats qui s'écoulent gravitairement vers le fond de la décharge). Ces tuyaux perforés seront installés dans des tranchées remplies de graviers et déboucheront sur deux conduites latérales non perforées placées le

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

16

long de chaque flanc de la décharge. Le biogaz ainsi collecté sera dirigé vers une torchère. Des drains de condensation seront installés, au point bas des conduites alimentant, les torchères, pour récupérer les condensats. Ces condensats seront collectés et expédiés vers le bassin de stockage des lixiviats.

La construction des installations de dégazage (puits de récupération du biogaz) ne démarrera pas avant le début de la mise en dépôt de la première couche de déchets. Des puits horizontaux de captage seront installés continuellement au fur et à mesure de l'exploitation de la décharge. On procédera à l'installation des puits dès que la première couche de déchets (en fond de décharge) atteindra environ 10 mètres. Les autres lignes seront installées tous les 10 m. Les puits sont effectués à l’aide des forages tubés avec un diamètre d’environ 800 mm jusqu’à la base de la décharge. Dans ce forage, un tuyau perforé en PEHD (diamètre ~ 250 mm) et du gravier (16/32, teneur en carbonate <<<<10%) autour du tuyau sont installés. Dans la zone supérieure du puits, une finition étanche avec un regard et couvercle étanche sont à établir.

L’aspiration des puits de gaz est effectuée par des collecteurs (tuyaux en PEHD DN 100) qui sont branchées à une station centrale où se trouve un aspirateur avec moteur et soufflerie (voir illustrations suivantes). Le réseau de collecte et d’évacuation du biogaz est conçu de petit tronçon avec des joints élastiques (amovible) pour résister aux tassements.

La station de gaz déchargement.

et la torchère sont à installer

en dehors de

la zone de

Figure 6 : Système d’extraction de biogaz

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

17

3m conduite Couche de déchets Couche de déchets
3m
conduite
Couche de déchets
Couche de déchets

Pierres

Après avoir atteint la phase finale, chaque puits est relié au moyen d’une conduite à une pompe à vide

Touche Système de conduite Pierres Couche de déchets Drainage horizontal des gaz chaque 10 m
Touche
Système de conduite
Pierres
Couche de déchets
Drainage horizontal
des gaz chaque 10 m
de hauteur
Couche de déchets
Extraction des biogaz formés sur
place pendant le stockage

Figure 7 : Puits de dégazage avec collecteur d’aspiration et station centrale de gaz et

torchère

d’aspiration et station centrale de gaz et torchère 3.7.2 Elimination du biogaz Initialement, le biogaz capté

3.7.2 Elimination du biogaz

Initialement, le biogaz capté sera éliminé par ventilation dans l'atmosphère et ensuite par brûlage dans une torchère à rallumage automatique lorsque les quantités de biogaz le justifient (soit après 5 ans d'exploitation de la décharge). La torchère sera protégée contre l’humidité présente dans le biogaz au moyen

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

18

des drains de condensation qui seront installés, au point bas des conduites alimentant la torchère, pour récupérer les condensats.

3.7.3 Valorisation du biogaz

La valorisation du gaz pourra être évaluée. On peut envisager d'utiliser le biogaz pour la production d'énergie électrique. Le biogaz peut être aussi utilisé comme source d'énergie pour le traitement des lixiviats par évaporation.

3.7.4 Entretien du système de biogaz

Un programme d'entretien et de maintenance du système de dégazage doit être mis en place pour s'assurer que la récupération s'effectue dans des conditions optimales de sécurité. Ce programme de maintenance comprendra:

En permanence:

Comblement des fissures pouvant se former dans la couche de couverture du dépôt

Vérification régulière de l'état des conduites et de la composition du gaz pour prévenir les risques d'explosion

Évacuation des eaux de condensation aux points bas du réseau de collecte

S’assurer que les infiltrations d’air soient minimales. En effet ceci pourrait créer un danger d'explosion ou perturber l'environnement anaérobie propice à la méthanisation des déchets organiques.

3.7.5

Calcul de la quantité de biogaz générée

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

19

La quantité de biogaz générée par la décharge controlée est estimée d’après le modèle de décroissance de Environmental Protection Agency (EPA) donnée par la formule suivante 2 :

VB A = 2* PPM*QD*(e –K.F - e –K.O )

VB A : Production en biogaz durant l’année A du projet (m 3 /an) PPM : Potentiel de production du méthane par les déchets solides, dépendant de la teneur des déchets en matières organiques. Pour le Maroc PPM= 160 m 3 /t. QD : Quantité annuelle moyenne des déchets déposés dans la décharge, calculée sur la durée d’exploitation de la décharge (t/an)

K

: Taux annuel de production de biogaz. On prend K = 0,1.

F

: Années passées depuis la fermeture de la décharge F = A - Année de

fermeture,

(F=0 durant la période d’exploitation de la décharge)

O : Années passées depuis l’ouverture de la décharge O = A - Année

d’ouverture

3.8 Gestion des eaux pluviales

3.8.1 Réseau de drainage des eaux pluviales

Le drainage des eaux de surface est nécessaire afin de capter les eaux de surface affluant de l'extérieur de la décharge. Il est prévu que ces eaux soient drainées vers le bassin des eaux pluvial par gravité.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

20

Le système d'évacuation des eaux de surface doit contenir deux réseaux distincts:

Le premier récupère séparément l'ensemble des eaux pluviales, propres, hors site de la décharge et les dévient vers l'aval du site (thalweg le plus proche). Il est formé d'un fossé permanent périphérique entourant le site pour l'ensemble de la décharge, des fossés temporaires entourant chaque casier permettant de dévier les eaux de ruissellement vers l'aval de ce casier et de dalots (conduites) en béton qui rejoint le bassin final de stockage.

Le deuxième récupère les ruissellements provenant des casiers potentiellement contaminés. Ce ruissellement sera intercepté par des digues et collecteurs ou rigoles de drainage et amené vers le bassin d'orage.

Figure 8 : Caniveau de drainage des eaux de pluies

Figure 8 : Caniveau de drainage des eaux de pluies 3.8.2 Entretien du système de drainage

3.8.2 Entretien du système de drainage des eaux pluviales

Les réseaux de drainage sont équipés de systèmes de protection contre l'érosion afin de contrôler la vitesse d'arrivée d'eaux, en cas d'orage. Cependant un programme régulier d'entretien du réseau et des bassins d'orage sera mis en place pour assurer le bon fonctionnement du système.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

21

Ce programme consistera en une inspection visuelle de l'état des canaux et des bassins et un éventuel entretien après chaque orage. Le colmatage de ces réseaux par les déchets doit être empêché.

3.9 Exploitation de la décharge contrôlée

L’exploitation normale de la décharge comprend en premier lieu la livraison sans difficultés, la collecte des données et le stockage des déchets. Le gérant de la décharge est responsable pour que les mesures de protection de la santé et de la sécurité de travail soient observées pendant toute la procédure de l’exploitation normale.

Dans ce qui suit, les points essentiels pour une exploitation techniquement correcte de la décharge sont représentés.

3.9.1 Réception des déchets

Tous les déchets reçus dans la décharge doivent être pesés sur le pont bascule. Au début, il faudra peser tous les camions au moment de leur entrée dans la décharge et au moment de leur sortie. La différence entre ces deux valeurs sera le poids des déchets qui ont été déchargés. Après plusieurs passages, il sera possible de se contenter de peser les camions uniquement à l'entrée de la décharge.

3.9.2 Contrôle des déchets pendant la livraison

Un contrôle de réception est à effectuer, par le gardien et par le responsable du pont bascule, pendant la livraison des déchets. Il faut considérer trois procédures distinctes:

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

22

1.

Procédure concernant les véhicules des communes autorisées à

décharger dans la décharge Il s'agit des véhicules de collecte appartenant aux communes ou aux sociétés

de collecte autorisées. Ces véhicules seront répertoriés, identifiés et codées. Les données nécessaires pour l'exploitation de la décharge sont enregistrées dans le registre de gestion de la décharge:

o

Plaque minéralogique,

o

Nom du chauffeur,

o

Poids à vide du véhicule,

o

Poids en charge,

o

Type des déchets

o

la capacité du camion en mètres cubes

o

Nom de la commune concernée,

o

Secteur de collecte

o

Date et heure de réception

2. Procédure d'acceptation préalable des apports

Elle concerne les entreprises possédant des déchets assimilables aux déchets ménagers et souhaitant faire des apports réguliers à la décharge contrôlée. Les entreprises détentrices doivent faire une demande à l’exploitant de la décharge en précisant la nature et les quantités des déchets à déposer. Si les déchets sont acceptables, l’exploitant remet une autorisation au demandeur. Ce dernier se trouve alors dans la même situation que la procédure précédente.

Des analyses de caractérisation des déchets peuvent être demandées avant acceptation pour définir la composition physico-chimique du déchet brut. En cas de non-conformité avec les critères d'acceptation dans la décharge, le chargement doit être refusé.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

23

3. Procédure concernant les apports individuels

Il s'agit des apports faits par des entreprises ou des particuliers de façon ponctuelle. Comme il s'agit d'opérations ponctuelles, une saisie manuelle sera faite au moment de la pesée. Le contrôle des apports sera visuel. Le responsable du pont bascule doit enregistrer le type de déchets reçu, leur quantité, leur origine, le n° d'immatriculation du véhicule et la capacité du véhicule en mètres cubes. Quand un chargement de déchets est introduit sur le site, l’exploitant de la décharge endosse l’entière responsabilité des déchets. À l’entrée, la propriété des déchets passe du producteur de déchets (ou du transporteur) à l’exploitant de la décharge. C’est pourquoi le contrôle des déchets est nécessaire et constitue une partie importe du processus d’exploitation.

3.9.3 Déchets admis sur le site

La décharge contrôlée est utilisée en générale pour:

Les déchets assimilés aux déchets ménagers qui remplissent les critères

Les déchets ménagers

mentionnés ci-dessous (code des déchets).

20 DÉCHETS MUNICIPAUX (DÉCHETS MÉNAGERS ET DÉCHETS ASSIMILÉS PROVENANT DES

COMMERCES, DES INDUSTRIES ET DES ADMINISTRATIONS) Y COMPRIS LES FRACTIONS COLLECTÉES

SÉPARÉMENT

20

01 Fractions collectées séparément (sauf section 15 01) :

20

01 01 - papier et carton ;

20

01 02 - verre ;

20

01 08 - déchets de cuisine et de cantine biodégradables ;

20

01 10 - vêtements ;

20

01 11 - textiles ;

20

01 25 - huiles et matières grasses alimentaires ;

20

01 28 - peinture, encres, colles et résines autres que celles visées à la rubrique 20 01 27 ;

20

01 30 - détergents autres que ceux visés à la rubrique 20 01 29 ;

20

01 32 - médicaments autres que ceux visés à la rubrique 20 01 31 ;

20

01 34 - piles et accumulateurs autres que ceux visés à la rubrique 20 01 33 ;

20

01 36 - équipements électriques et électroniques mis au rebut autres que ceux visés aux

rubriques 20 01 21, 20 01 23 et 20 01 35 ;

20 01 38 - bois autres que ceux visés à la rubrique 20 01 37 ;

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

24

20

01 39 - matières plastiques ;

20

01 40 - métaux ;

20

01 41 - déchets provenant du ramonage de cheminée ;

20

01 99 - autres fractions non spécifiées ailleurs.

20

02 Déchets de jardins et de parcs (y compris les déchets de cimetière) :

20

02 01 - déchets biodégradables ;

20

02 03 - autres déchets non biodégradables.

20

03 Autres déchets municipaux :

20

03 01 - déchets municipaux en mélange ;

20

03 02 - déchets de marchés ;

20

03 03 - déchets de nettoyage des rues ;

20

03 04 - boues de fosses septiques ;

20

03 06 - déchets provenant du nettoyage des égouts ;

20

03 99 - déchets municipaux non spécifiés ailleurs.

Les déchets dangereux qui ne remplissent pas les critères mentionnés ci-dessus peuvent être acceptés dans un casier spécifique en attendant une gestion rationnelle de ces déchets.

3.9.4 Contrôle de l'accès, de la circulation et de déchargement

L’exploitant de la décharge doit assurer une bonne organisation de la circulation à l'entrée et à la sortie de la décharge. La circulation ne doit pas pouvoir contourner le pont bascule sauf si celui-ci ne fonctionne pas. L’exploitant utilisera des barricades, des clôtures, des tonneaux vides, des panneaux pour orienter vers la zone de déchargement. Une queue de 4 camions où davantage indique que la circulation n'est pas efficace.

Les matériels non utilisés doivent être regroupés hors des allées de circulation. Le stationnement des véhicules devant les issues ou sur les voies de circulation n'est autorisé que pendant le temps des opérations de chargement et de déchargement. La circulation sur le site sera guidée par un agent de circulation.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

25

Les chauffeurs de camions sont tenus de respecter les directives données par le personnel d’exploitation. Les camions chargés du transport des déchets doivent notamment déposer leur chargement aux endroits prescrits par le personnel. D’autres camions (notamment pour le transport des matériaux recyclables) et les visiteurs ne sont admissibles sur le site que sur autorisation du personnel d’exploitation. Il incombe aux chauffeurs chargés de la livraison de déchets de nettoyer les détritus laissés sur leur passage. Le personnel d’exploitation est habilité à réprimander, voire à renvoyer les camionneurs chargés de livrer des déchets ou toute autre personne qui ne respecteraient pas la réglementation intérieure.

3.9.5 Panneaux de signalisation

À l’entrée du site, il doit être apposé un écriteau indiquant le nom de l’installation, l’autorité responsable (nº de téléphone) et les heures d’ouverture. Dans l’enceinte de l’installation, des panneaux de signalisation indiqueront clairement l’emplacement des zones de décharge pour les divers types de déchets entrants. Les routes conduisant aux zones de déchargement seront signalées avec précision à l’aide de flèches et des panneaux d’identification de chaque zone particulière pour éviter les erreurs.

Au points sensibles on utilisera au besoin des signaux de signalisation indiquant la bonne direction ainsi que des poutrelles en béton armé pour empêcher les véhicules de pénétrer dans des zones interdites.

3.9.6 Horaires d'ouverture et accès

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

26

L’horaire d’exploitation doit être fixé compte tenu des heures de ramassage des déchets. Toutefois, pour pouvoir effectuer correctement le contrôle et la gestion des déchets déposés, ainsi que l’estimation des quantités de déchets enfouis, il peut s’avérer nécessaire de modifier les modalités et les horaires de collecte de manière à faciliter l’exploitation du site.

Les horaires d’exploitation peuvent varier en fonction de la fréquence saisonnière de génération des déchets. Certaines périodes de l’année peuvent entraîner une plus grande production de déchets que d’autres. Tous les déchets provenant de l’agglomération concernée doivent être accueillis sur le site, même si des fluctuations de volume se produisent en cours d’année, autrement dit : la nécessité de faire éventuellement des heures supplémentaires pour mener à bonne fin les procédures quotidiennes doit être considérée comme faisant partie intégrante d’une exploitation normale.

L’affichage et l’annonce des heures d’ouverture (pour le dépôt des déchets entrants, le transport des matériaux récupérés sortants) sont un aspect important de l’exploitation de la décharge. Sauf aux heures d’ouverture, la décharge est fermée à toute circulation.

Au début de la journée, le personnel doit arriver sur les lieux assez tôt pour préparer à l’exploitation les équipements et le site avant l’arrivée des premiers chargements de déchets. Parmi les activités préparatoires classiques, il faut citer : déplacement de clôture pour le contrôle des détritus, maintenance et remplissage en carburant des équipements, préparation des zones de déchargement, nettoyage des routes, installation du pesage et tenue des comptes, etc. À la fin de la journée, le temps nécessaire doit être dévolu à la couverture des déchets réceptionnés de la journée et au nettoyage général.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

27

Un gardiennage doit être assuré 24 h/24.

3.9.7 Organisation du personnel

3.9.7.1 Tâches du personnel La répartition des tâches entre le personnel de la décharge est donnée au tableau ci-dessous.

Tableau 1:

Répartitions des tâches lors de l’exploitation en conditions normales

Fonction

Tâches

Gérant de la décharge

- Organisation et coordination de l’exploitation

- Tenir le journal d’exploitation

 

- Réalisation des contrôles

- Planification des constructions supplémentaires, réfections

- Dispositions de planifications

- Equipements techniques

- Etablissement des tableaux récapitulatifs des résultats mensuels et annuels

- Expliquer les directives de travail aux autres

- Pénalisation des personnes qui ont violé les directives de travail

Contrôleur des déchets / aiguilleur

- Vérification et contrôle des documents d’accompagnement

- Vérification et réception des déchets

- Diriger les véhicules livrant sur la zone d’enfouissement

- Vérification et contrôle des déchets pendant le déchargement

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

28

Contrôleur des déchets / aiguilleur

- Vérification et contrôle des documents d’accompagnement

- Vérification et réception des déchets

- Diriger les véhicules livrant sur la zone d’enfouissement

- Vérification et contrôle des déchets pendant le déchargement

Responsable du pont bascule

- Vérification et contrôle des documents d’accompagnement

- Enregistrement de toutes les données concernant les déchets (Quantité, type, provenance, camion (immatriculation, nom du chauffeur; etc.)

Technicien

- Analyses pour les eaux de surface et les lixiviats.

supérieur

- Relevé et enregistrement des données météorologiques

d’analyses

Responsable

- Contrôle et maintenance de toutes les installations techniques de la décharge

maintenance

- Coordonner les réparations à effectuer par des sous-traitants locaux

- Documentation des dommages graves

conducteur des engins d’exploitation

- Maniement des engins pour le déchargement des déchets et pour les mesures de construction/réfection

- Contrôle et vérification des engins (vérification de la batterie, des lubrifiants, de l’huile, etc.)

- Nettoyage hebdomadaire des engins et des machines

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

29

Gardien

- Contrôle du terrain

- Contrôle des déchets entrant à la décharge

- Contrôle des personnes sur le terrain, empêcher des personnes non autorisées à accéder au site

- Informer le gérant de la décharge de toutes les infractions qui sont commises par le personnel, ou d’autres personnes

3.9.7.2 Equipement de protection pour le personnel Le personnel doit avoir un équipement de protection composé :

o

des chaussures de sécurité avec coque en métal

o

des gants de protection en cuir résistant aux contraintes mécaniques

o

des vêtements de protection contre les intempéries (combinaison ou pantalon et veste)

La personne chargée de diriger les véhicules vers le point de déchargement (l’aiguilleur) doit également avoir des vêtements d’avertissement de couleur

réfléchissante. Les équipements de protection supplémentaires suivants doivent être mis à disposition :

o

protections auditives, quand les travaux sont effectués dans des zones bruyantes

o

combinaison de protection jetable avec capuche et élastique aux manches et jambes, revêtements jetables pour les chaussures pour les travaux en milieu contaminé (travail dans la zone de déchets dangereux)

La main d’œuvre doit porter les vêtements de travail et les équipements de sécurité. Il est recommandé d’installer des panneaux d’informations à différents endroits de la décharge, par exemple comme suit :

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

30

Figure 9 : Panneaux d’informations

Figure 9 : Panneaux d’informations Des instructions et enseignements aux personnels sont à répéter régulièrement

Des instructions et enseignements aux personnels sont à répéter régulièrement dans un jour fixe, par exemple une fois par année.

Le personnel doit forcément être formé pour qu’il prenne conscience des dangers et périls inhérents á leur travail. Une personne bien formée de ce sujet est à employer comme responsable de l’équipe. Celui-ci assume la responsabilité et doit être autorisé á donner des directives. Les autres employés sont affectés à des travaux avec des directives de travail bien précises. Seulement de cette manière, une exploitation réglementaire peut être appliquée.

3.9.8 Maintenance et entretien

Pour garantir une exploitation continuelle et sans défaillance, la maintenance et

les entretiens des machines et des équipements techniques doivent être réalisées. Les différents travaux et la fréquence des maintenances sont indiqués dans le tableau suivant.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

31

Tableau 2 : Maintenance et entretien des différents aménagement et équipements

Equipements / aménagements

Maintenance et fréquence

Bulldozer

Une fois par an, inspection complète

Pont bascule

Une fois par an, inspection complète Le pont bascule est à calibrer tous les 3 ans par un bureau d’étalonnage agréé

Extincteurs

Deux fois par an, inspection complète, le cas échéant échange d’un extincteur

Système de drainage

Deux fois par an, nettoyage et inspection par caméra vidéo

Aménagements pour le traitement de lixiviat

Inspection et contrôle continuel

Système de dégazage

Inspection et contrôle continuel

Etat des voies d’accès et des digues Extérieures

Contrôle continuel, le cas échéant réparation

Etat de la clôture

Contrôle continuel, le cas échéant réparation

La zone d’entrée

La propreté de la zone d’entrée est à contrôler tous les jours et doit être nettoyée au moins une fois par semaine.

3.9.9 Autres guides d’exploitation et de maintenance

Des guides d’exploitation et de maintenance seront fournis par les constructeurs de matériels et de véhicules utilisés dans l’installation de traitement des déchets solides. Chacun de ces manuels contient les instructions et les directives du

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

32

constructeur concernant l’utilisation, la sécurité et la maintenance régulière de ses produits. L’utilisateur doit suivre ces consignes avec le plus grand soin pour éviter l’insécurité, les dommages et les défaillances éventuels imputables à une utilisation défectueuse du produit. 3.9.10 Système d’information

3.9.10.1 Sur les déchets

Le responsable du pont bascule devra saisir toutes les informations relatives aux chargements se présentant sur le site:

Numéro d'immatriculation des véhicules

Poids des véhicules Poids des véhicules à vide

Nature des déchets

Provenance des déchets

Capacité du véhicule en m 3

Numéro du casier en cours d'exploitation

Date et heure

Pour cela, l'agent de contrôle aura à sa disposition un ordinateur équipé d'un

logiciel convivial et facile d'utilisation. Ce même logiciel permettra de gérer des statistiques concernant:

Les apports des déchets (suivi de l'évolution des apports selon les heures, les jours et les mois) Les clients (suivi des apports par client) Le type de déchets

Ce logiciel permettra notamment d'effectuer les graphiques correspondants (lecture immédiate des évolutions) et de faire des bilans journaliers, hebdomadaires, mensuels et annuels.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

33

Ces statistiques permettront à l’exploitant d'optimiser le fonctionnement de l'unité en adaptant en mieux la répartition des effectifs et des engins en fonction des données collectées.

Par ailleurs, ce même logiciel permettra d'effectuer une facturation directe des communes, collectivités, clients industriels et particuliers.

3.9.10.2 Données météorologiques

La station météo, implantée sur le site de la décharge, sera équipée de son propre système de traitement de données (le logiciel fourni est compatible avec

les ordinateurs installés sur le site). Les paramètres suivants sont à enregistrer à la station météorologique :

- Volume des précipitations : quotidiennement

- Température (min, max., 14 h) : quotidiennement

- Direction et force du vent : quotidiennement

- Evaporation : quotidiennement

- Humidité (14 h) : quotidiennement

3.9.10.3 Niveau d'eau dans le bassin des lixiviats

Toutes les mesures de niveau (2 mesures par jour, matin et soir) seront enregistrées, de façon à pouvoir déduire le débit des lixiviats collectés dans le

bassin. Il suffira pour cela de prendre en compte les trois paramètres suivants:

Pluviométrie (surface du bassin connu en fonction de la hauteur d'eau)

Evaporation (surface du bassin connu en fonction de la hauteur d'eau)

Hauteur d'eau (la capacité du bassin en fonction du niveau d'eau étant connue)

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

34

Un logiciel spécifique permettra de gérer automatiquement le calcul en débit des lixiviats. L'interprétation des données permettra de déduire le comportement exact du stockage des déchets:

Relargage d'eau par les déchets

Stockage d'eau dans les déchets

Effets tampons (temps de retard entre la pluie et la production de lixiviats)

Evolution du pourcentage entre le volume de lixiviats produit et la pluviométrie, au cours du temps.

3.9.10.4 Gestion de la réaspersion

La date et la durée des opérations de réaspersion à l'aide de la citerne seront enregistrées de manière à suivre dans le temps les besoins en réaspersion. Cette gestion sera faite au regard de l'analyse en temps réel des éléments fournis par :

Les données météorologiques et leurs évolutions (pluviométrie notamment)

L'évolution du comportement des lixiviats au niveau du bassin,

En fonction de l'interprétation de ces derniers, le gérant de la décharge gère l'intervention de la réaspersion au jour le jour en quantité et en heures de travail.

3.9.10.5 Gestion des données environnementales

Pour réduire les impacts sur l’environnement, l'exploitant doit effectuer toutes les actions nécessaires : optimisation des procédés, surveillance et mesures régulières sur le site… L'exploitant doit dans le cadre de la gestion des données environnementales :

effectuer un examen initial détaillé de la situation environnementale du site avant du démarrage de l'exploitation

formaliser, sous forme de procédure, les pratiques de contrôle et de collecte des données environnementales

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

35

procéder, à intervalle régulier, à une analyse globale des données de contrôle de l'évolution de l'état environnemental du site.

Toutes les analyses effectuées par l'exploitant ou par un organisme extérieur seront stockées sur une base de données en indiquant la date de prélèvement.

Le logiciel permettra d'établir des graphiques permettant de suivre l'évolution des paramètres contrôlés.

3.9.10.6 Indicateurs pour le suivi de l'exploitation

Afin de garantir un parfait suivi, les indicateurs journaliers suivants seront consignés sur le journal d'exploitation informatique:

Données quantitatives et qualitatives et origine des déchets admis

Localisation des zones des mises en enfouissement des déchets

Effectif et horaire du personnel d'exploitation

Temps d'utilisation des gros matériels

Relevé des principaux travaux de terrassement

Relevé des principaux travaux de maintenance du matériel

Consommations diverses (carburant, énergie, eau)

Mesures météorologiques

Relevé de production de lixiviats

Evènements et perturbations intervenus dans l'exploitation

Ces éléments d'information seront fournis sur un support informatique permettant de faciliter les analyses statistiques.

3.10 Plan d’urgence

Le plan d’urgence montre les chemins d’information et les numéros de téléphone à utiliser pendant des perturbations (incendies, dommages graves,

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

36

catastrophes) ou des urgences (accident de travail). Il est à convenir avec les services de secours (police, sapeur pompier, médecin à l’hôpital etc.). Ce plan Inclue une description des actions à prendre par le personnel de la décharge dans le cas de plusieurs scénarios d'urgence, une description des procédures de secours à adopter et à mettre en œuvre avec les Services de Police et/ou les Services de la Protection Civile, et si besoin l'entrée et l'intervention directe de ces services sur le site.

3.10.1 Incendies Les incendies sur la décharge qui sont souvent déclenchées par des chiffonniers ou par le personnel de la décharge, représentent des risques et nuisances environnementaux et un danger pour la santé humaine. Pour imposer une interdiction des incendies sur la décharge, des mesures suivantes sont immédiatement à appliquer :

- Informations et instructions du personnel et des chiffonniers par le gérant de la décharge concernant l’interdiction absolue des incendies dans toutes les zones de la décharge.

- Surveillance et contrôle par le personnel de la décharge

- Installation des panneaux d’interdiction

En cas des incendies, qui peuvent être aussi déclenchée sans influences

extérieures par combustion spontanée, les directives suivantes sont à observer :

- Les personnes en danger sont à évacuer de la zone dangereuse.

- Observation du plan d’alarme.

- Information des responsables et des autorités concernées.

- Avant de lutter contre les incendies aux installations électriques, celles-ci sont à démunir de tension.

- Extinction des incendies à l’aide des extincteurs ou avec mise en place des matériaux inertes. En cas des incendies d’une plus grande ampleur, mise en

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

37

alerte des sapeurs pompiers.

- Les incendies sont toujours à combattre en direction du vent.

3.10.2 Intempéries météorologiques

La décharge peut temporairement suspendre ses activités en cas de situations d'urgence ou d'intempéries météorologiques telles que la sécurité ne peut pas être assurée pour la manœuvre des véhicules et/ou autres équipements, ou lorsque les conditions métrologiques gênent la visibilité des piétons et/ou l'inspection des déchets.

3.10.3 Chargements en feu ou avec feu couvant

Les véhicules arrivant sur le site de la décharge avec des chargements en feu seront immédiatement dirigés vers une aire d'urgence pour déchargement et extinction. Les véhicules en feu ou contenant des matériaux en feu seront détournés de la salle de pesage ou remorqués par un engin de la décharge. Les matériaux en feu seront éteints avec l'équipement anti-incendie disponible et relocalisés après refroidissement vers une section isolée près de la face de travail de la décharge. Ces matériaux seront ensevelis sous terre et compactés.

3.10.4 Accidents de travail

Le personnel de la décharge peut temporairement suspendre ses activités en cas d'accidents de travail. Les autorités compétentes ainsi que les services médicaux d'urgence devraient être contactés immédiatement par le gérant de la décharge pour apporter secours au personnel.

3.10.5 Pannes des équipement

Véhicules En cas de panne de la bascule, l'opérateur de la bascule doit estimer et enregistrer manuellement le volume de déchets dans les camions qui rentrent à

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

38

la décharge. En cas de panne du compacteur, le bulldozer peut être utilisés pour compacter les déchets en attendant la réparation du compacteur. En cas de panne du chargeur, le bulldozer peut être utilisé pour pousser la terre de couverture. Dans le cas ou tous les engins sont en panne, le chef du centre doit continuer à accepter les déchets dans le centre et les stockés dans une zone à l'abri des ruissellements en attendant que les engins soient réparés.

Equipement de surveillance En cas de panne sur l'un des équipements de surveillance (station météo, compacte, théodolite, mallette d'analyse des eaux, mallette d'analyse de gaz) seulement, il ne peut en aucun cas y avoir de conséquence graves pour le fonctionnement de l'unité. Il suffira simplement de faire réparer le matériel dans les meilleurs délais pour reprendre le suivi normal. En cas de panne de la station météo, l’exploitant peut obtenir les données météorologiques, à temps réel, auprès des stations météo officielles les plus proches.

Eclairaqe Le stock d'ampoule permettra de remplacer très rapidement une ampoule défectueuse (éclairage ou éclairage mobile). En cas de panne sur les éclairages mobiles, leur nombre sera suffisamment important (un total de 6) pour pouvoir fonctionner en toute sécurité pendant la durée de la réparation ou l'emplacement.

3.10.6 Inondations Compte tenu de la présence du système de drainage des eaux de pluie et des fossés de collecte aménagés le long de la route qui ceinture la zone d'exploitation, le risque d'inondation de ce site paraît très peu probable.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

39

Dans les périodes pluvieuses et en cas d'enlisement d'un camion au niveau de la zone de déchargement, l'exploitant se procurera, dans les meilleurs délais, des matériaux de couverture moins sensible à l'eau (limons, …) afin de pouvoir les épandre pendant les épisodes pluvieux.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

40

3.11 Aménagements après le remplissage finale de la décharge

Après le remplissage total de la décharge, il est recommandé de prendre des mesures pour une minimisation des nuisances que la décharge peut émettre. Les objectifs de ces mesures sont :

-d’assurer l’isolement du site vis-à-vis des eaux de pluie -d’intégrer le site dans son environnement -de garantir un devenir à long terme compatible avec la présence de déchets

3.11.1 Proposition d’un système d’étanchéité de surface

3.11.1.1 Scénario 1 : utilisation de géomembrane

Les fonctions essentielles du système d’étanchéité de surface consistent à une réduction de la quantité de lixiviat par une minimisation de l’infiltration des eaux des précipitations à travers la décharge. Pour cela, une ou plusieurs couches d’étanchéité seront aménagées.

Le système d’étanchéité de surface approprié pour la décharge de Fnideq est représenté dans la figure ci-dessous.

Figure 10 : Système d’étanchéité de surface

Figure 10 : Système d’étanchéité de surface Pour réaliser la forme finale du corps de la

Pour réaliser la forme finale du corps de la décharge, des gravats ou terres d’excavations sont à installer et compacter au-dessus des déchets stockés (couche de préparation). Etant donné que des tassements considérables sont

à attendre, la couche de préparation est à installer avec une épaisseur plus

élevée. Par cette couche de préparation, un support suffisant est réalisé pour le système d’étanchéité de surface de sorte que la circulation des machines sur les talus peut être garantie.

Au dessus de la couche de préparation, une couche de sable (épaisseur environ 15 cm, sans composants graveleux) est à épandre. Cette couche sert

à un support optimal pour la géomembrane à y installer. La surface de la

couche de sable ne doit pas contenir des cailloux ou d’autres éléments

pointus.

Les géomembranes sont fabriquées d’un matériel en polyéthylène avec haute densité (PEHD) de différentes épaisseurs dans la construction moderne des décharges. Pour l’emploi d’un élément d’étanchéité nous recommandons des géomembranes d’une épaisseur de 2,5 mm. Les illustrations suivantes représentent le posage et le soudage d’une géomembrane lors d’une réhabilitation d’une décharge.

Figure 11 : Posage et soudage d’une géomembrane en PEHD

Figure 11 : Posage et soudage d’une géomembrane en PEHD La géomembrane est livrée sur des

La géomembrane est livrée sur des rouleaux aux chantiers où elles sont déroulées sur la couche de sable à l’aide d’une barre transversale. Les géomembranes sont exclusivement à joindre ensemble par soudage. Les appareils modernes de soudage de coin chauffant sont autopropulsés,

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

42

chauffent à l’avance les géomembranes et offrent ainsi une haute sûreté. Toutes les soudures doivent être examinées quant à la constitution visuelle et l’étanchéité ainsi aux mesures et à la résistance avec des échantillons.

Au-dessus de la géomembrane, un élément de drainage est à installer pour qu’une accumulation soit évitée sur la couche d’étanchéité. Pour des raisons financières et techniques, nous recommandons des éléments géotextiles de drainage. La figure suivante montre des matelas de drainage en géotextile fabriqués en matériaux de recyclage.

Figure 12 : Géotextile de drainage fabriqué en matériaux de recyclage

Géotextile de drainage fabriqué en matériaux de recyclage Pour la protection de la géomembrane et des

Pour la protection de la géomembrane et des géotextiles, une couche de terre d’une épaisseur d’environ 80 cm est à installer au-dessus des géotextiles avec une chenille. A cause des endommagements possibles, les géotextiles ne doivent pas être roulés directement par les engins (voir illustrations suivantes).

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

43

Figure 13 : Installation d’une couche de terre au-dessus des géotextiles

d’une couche de terre au-dessus des géotextiles Dans un plan d’assurance de qualité, toutes les mesures

Dans un plan d’assurance de qualité, toutes les mesures seront énumérées pour le pilotage et le contrôle de la qualité des différentes composantes du système d’étanchéité de surface.

Les 30 derniers cm de la couche finale sont composés de la terre végétale pour pouvoir replanter la surface de la couche finale.

3.11.1.2 Scénario 2 : Couche d’argile

Une fois l'exploitation de la décharge est achevée, une couverture finale sera déposée. Elle consiste en une couche drainante de 30 cm, une couche d'argile imperméable de 60 cm, et une couche végétale de 60 cm.

Le nivellement final de la décharge aura une pente d'environ 3%. Les tassements ne devraient pas être importants et permettre de conserver une pente suffisante pour l'écoulement des eaux. 3.11.2 Intégration paysagère L'implantation de la végétation naturelle favorise l'intégration du site dans son environnement. Deux rangées d'arbres seront plantées autour de la décharge. Les arbres seront espacés tous les cinq mètres environ. Ils seront plantés sur deux rangées en alternance. Il faut sélectionner judicieusement la nature des végétaux. Ces derniers doivent être adaptés aux conditions spécifiques du site et surtout présenter un système racinaire superficiel afin de ne pas endommager la couverture imperméable.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

44

Figure 14 : Décharge contrôlée fermée

Figure 14 : Décharge contrôlée fermée 4 Programme de suivi environnemental 4.1 Système de contrôle Pour

4 Programme de suivi environnemental

4.1 Système de contrôle

Pour contrôler la qualité des eaux souterraines, il sera nécessaire d’installer,

autour du site et avant dépôt de tout déchet, un réseau de puits de contrôle (piézomètres) et ensuite de mettre en place un programme pluriannuel de surveillance de ce réseau par des analyses physco-chimiques et des mesures de niveaux piézométriques périodiques.

A titre d’exemple, le réseau de contrôle suivant pourrait être envisagé dans la mesure ou il permet de réaliser des mesures représentatives :

Un piézomètre installé à l’amont hydraulique du site et qui ne sera pas touché par une éventuelle migration de polluant, servira de point de référence. Un piézomètre à l’aval hydraulique très proche de la zone de décharge qui servira de révélateur de l’impact immédiat de la décharge sur la nappe Un ou plusieurs autres piézomètres plus en aval pour surveiller l’éventuelle migration du flux de pollution.

Les piézomètres seront protégés contre les risques de détérioration et seront pourvus d’un couvercle coiffant maintenu fermé et cadenassé.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

45

4.2

Mesures et moyens de contrôle et de suivi

Pour s'assurer de l'efficacité des mesures prises en vue de minimiser l'impact des déchets sur l'environnement, l’exploitant de la décharge procédera, et ce, de manière régulière, au prélèvement d'échantillons dans chacun des milieux environnementaux : l'air, l'eau, et le sol. Les échantillons recueillis feront l'objet d'analyses de laboratoire afin de vérifier leur degré de pureté. En cas de détection d'une trace de contamination ou de pollution, une action sera alors immédiatement entreprise en ayant pour souci d'essayer d'atteindre au mieux les trois objectifs suivants:

contenir la contamination ou la pollution;

arrêter la progression de cette contamination ou de cette pollution;

remédier à cette contamination où a cette pollution.

Un prélèvement d'échantillons doit être effectué avant le début de l'exploitation afin de fixer des valeurs de référence pour les futurs prélèvements d'échantillons.

4.2.1 Contrôle de la qualité des eaux souterraines

La qualité initiale des eaux souterraines sera fournie par une campagne

d’analyses, préalable à la mise en dépôt de tout déchet. Les analyses porteront sur les paramètres suivants:

Analyse physico-chimique:

Matières en Suspension (MES)

PH

Potentiel d'oxydo-réduction

Résistivité

Principaux anions et cations: N0 2 - , N0 3 - , CL - , S0 4 2- , P0 4 3- ,K + , Na + , Mg 2+ , Mn 2+ , phénols, sulfures, CN, etc.

Métaux lourds: Hg, Cd, Cr, Zn, Cu, Pb

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

46

NH 3

Fer

Analyse bio-chimique

DBO5

DCO

Analyse bactériologique:

coliformes fécaux

coliformes totaux

streptocoques fécaux

présence de salmonelles

Des analyses annuelles seront réalisées dans le cadre de l'auto surveillance de la qualité des eaux souterraines. Elles comprendront les paramètres suivants:

o Analyse physico-chimique:

PH

Potentiel d'oxydo - réduction

Résistivité

Métaux lourds totaux

Fer

Analyse bio-chimique

DBO5

DCO

MES, NH3

Ce programme sera dans certain cas (par exemple suite à des incidents sur la décharge ou à des conditions climatiques exceptionnelles) complété par des prélèvements et analyses de contrôle non programmés.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

47

4.2.2

Contrôle de la qualité des eaux superficielles

Les analyses réalisées dans le cadre de l'auto-surveillance des eaux superficielles internes seront trimestrielles. Elles comprendront la mesure du pH, de la DBO 5 , et de la DCO. L'exploitant s'assurera que la qualité des eaux superficielles est conforme aux nomes en vigueur. Ces paramètres seront ²complétés, en fonction de la réglementation Marocaine, en cas d'anomalies constatées.

4.2.3 Contrôle de la qualité des lixiviats

Les lixiviat seront analysés trimestriellement pour les paramètres suivants:

DBO 5 , DCO, MES. NH3, et Métaux. L'évolution de la composition des lixiviat dans le temps est un excellent instrument pour évaluer le degré de décomposition des déchets et l'efficacité du recyclage des lixiviat.

4.2.4 Contrôle de la qualité du biogaz

Chaque mois, le débit de production du biogaz sera mesuré ainsi que sa composition. Le biogaz collecté sera expédié vers torchère pour y être brûlé. La température de combustion du biogaz sera mesurée en continu et maintenue à une valeur égale ou supérieure à 900 °C. Les émissions de S02, CO, poussières, HCL et HF seront analysées une fois par mois.

4.2.5 Contrôle de la qualité des eaux pluviales

La qualité des eaux pluviales dans le bassin d'orage sera contrôlée périodiquement au moyen d'analyses qui seront effectuées sur des échantillons prélevés trimestriellement. Les paramètres d'analyses incluent:

pH, DCO, BOD, ainsi que d'autres paramètres soupçonnés d'être présent dans les échantillons. Dans le cas ou les résultats d'analyses montrent la présence de contaminant dans ces eaux, des mesures immédiates seront prises pour le traitement de ces eaux avant leur évacuation ainsi que la détermination et l'élimination de la source de contamination.

COURS DE DECHETS SOLIDES PARTIE DECHARGE CONTROLEE ELABORE PAR Pr BANHACHMI MOHAMMED KARIM Faculté des Sciences et Techniques Mohammadia 2011-2012

48