Vous êtes sur la page 1sur 38

UNIVERSITE MOHAMED V ÉCOLE MOHAMMADIA D’INGENIEURS Avenue Ibn Sina, Agdal, BP 765 Rabat MAROC

Gestion de la maintenance assistée par ordinateur

Département Génie Electrique Première édition
Prof. Khalid BENJELLOUN Section automatique et Informatique Industrielle

Année académique 2004/2005
c 2004–2005 Khalid BENJELLOUN

Table des matières
Avant-propos 1 INTRODUCTION 1.1 Evolution du marché . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.2 Evolution de l’entreprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1.3 Evolution du service maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 L’INFORMATIQUE DANS LE SERVICE MAINTENANCE 2.1 L’ outil informatique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.2 La mémoire et le savoir faire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.3 Gestion du magasin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.4 Le parc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.5 Optimisation de la maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.6 Communication interne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.7 Maintenance préventive . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.8 Organisation du travail . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.9 Gestion des documents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.10 Suivi des normes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.11 Gestion des sous traitants . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2.12 Gestion financière . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3 LES RETOMBEES DE LA GMAO 3.1 Gestion des stocks . . . . . . . . . 3.2 La durée de vie des équipements . 3.3 La productivité . . . . . . . . . . . 3.4 La rentabilité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 1 3 3 3 4 7 7 8 8 9 10 10 11 11 11 12 12 12 13 13 14 14 15 17 17 18 18 19 21 21 22 23

4 CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA GMAO 4.1 Les caractéristiques minimales du logiciel . . . . . . . . . 4.2 L’éditeur . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.3 La formation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4.4 Le contrat de maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5 FONCTIONS DE LA 5.1 Les caractéristiques 5.2 L’éditeur . . . . . . 5.3 La formation . . .

GMAO minimales du logiciel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . i

. . Les mesures . 5. . 5. . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5. . . . . . . . .1 Les planning . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5. . . . .10 5. . . . . . . . . . .16. . . . . . . .15 5. . . . . . . .4 La gestion des réparables . . . . . . . . . . . La gestion des travaux préventifs . . . . . . . . .18 Le contrat de maintenance . . . . . . . . . .6. . . . . . . . . . .6. . . . . . . . . . . . . .1 La fiche article . . . . . . . . . . . .12 5. . . . . . . . . . . . 5. .11 5. . . .16. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . des achats . . .16. . . . . . Les documents . . . . . . . . . .1 Le suivi des budgets . . . .14 5. .5 Les indicateurs de gestion du personnel Le générateur d’imprimés . . .3 Les indicateurs de gestion du magasin et 5. . . . . . . . . . . . . . Les tableaux de bord . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5. . . . . . .ii Table des matières 5. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .5. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .6. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .3 Les factures . . . . . . . . . . . . . .17 5. . . . . . . La gestion des interventions . . . . . . . . . . . . .7.7.16. . . . . . . . . . . . . . . . . . . .4 La gestion des fournisseurs . . . . . . . . . . . . .5 5. . . . . . . . . . 5. . . . . . . . . . . . . . . . .2 La définition de l’équipement . .4 5. . . . . . . . . . . . .2 Multi magasins . . . . . . . . La description du parc machines . .2 Les bons de livraison . . . . . . . . . . . . . . . La gestion des achats . . . . . . . . . . . . . . . 5. . . . 5. . . . . . . . . . . . . . . . . La gestion du magasin . Les consignes de sécurité .2 Les indicateurs financiers . .9 5. . . . . . . . . . . . . . . . .13 5. .7. . . . . . . . . . . . . . . . . . .16 5. . . . .8 5. . .1 Les demandes d’achat . . . . . . 23 24 24 25 26 26 27 27 27 28 28 28 29 29 30 30 30 30 30 30 31 31 31 32 32 32 32 32 33 33 33 . . . . . . . . . . . . . .7 5. . . . . 5. . . Les compteurs . . .6. . . 5. . . . . . 5. . . . . . . 5. . . .4 Les indicateurs techniques .3 La gestion des outillages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .1 la décomposition du parc . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5. .7. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le gestionnaire d’ecrans . . . . . . . . . . . . .6 5. . . . . . . . Le personnel de la maintenance . . . . . .5. . . . . . . 5. . . .16. . . . . . . . . . . . . . . . . .14. . . . . Les contrats de maintenance . . . . . . . . . . . . . . . . .

à conditions de disposer des moyens adaptés. Aujourd’hui. à élaborer le plan de maintenance préventive.A. 1 .O. ont obligé les industriels à restructurer leurs ateliers d’entretien en créant de nouveaux concepts d’organisation et de nouvelles manière d’intervenir sur leurs équipements. Le service de maintenance doit garder l’outil de production en état opérationnel afin d’assurer une production maximale et efficace. l’étudiant aura acquis la maîtrise de la GMAO via les points suivants : – Que rapporte l’outil informatique dans le service maintenance ? – La G. des électroniciens. Ceci pour mieux l’intégrer dans le service maintenance.M. des mécaniciens. Ce document traite de façon pratique.O.M. – Environnement Informatique de La G..A.M.M.M. de rétablir un bien (machine. planifier et gérer les opérations d’entretien.. – Les fonctions de la G. une couche de traitements. à enregistrer l’ensemble des activités de maintenance corrective et à suivre les dépenses. est un système constitué de trois couches : une couche de données techniques.O.A.O c’est quoi au juste ? – L’apport de la G. d’une part. Elle sert aussi à gérer le stock de pièces de rechange. L’évolution et la complexité des systèmes de production ainsi que le besoin de produire vite et bien. les informations qui vous permettront de bien connaître cet outil performant qui est la GMAO. Cet ensemble d’actions est piloté par des indicateurs de performances. intervenant sur un système et ayant pour objectifs.A. et une couche d’indicateurs de performances.Avant-propos La maintenance Industrielle peut se définir comme une suite d’actions organisées. la maintenance industrielle permet d’organiser.M. – Démarche d’implantation d’une G. Au terme de ce cours.) de l’état de dysfonctionnement à celui de production et d’autre part. service structuré comportant plusieurs corps de métiers comme des électriciens. à l’instar de tout autre système d’information. équipement. prévoir. Ainsi.O.O.O) constitue un outil particulièrement adapté à la gestion des activités du service maintenance : gestion technique des équipements après identification du parc d’équipements. des automaticiens.A.M. de le maintenir dans cet état. En somme. la GMAO. – Evolution de la G. par une suite d’actions préventives planifiées.A.. l’atelier d’entretien a laissé place au service maintenance.A. La Gestion de la Maintenance Assistée par Ordinateur (G.

.

la qualité des produits fabriqués doit être sans reproche et au meilleur prix.CHAPITRE 1 INTRODUCTION L’objectif de ce chapitre est de montrer l’utilité de l’informatique dans le service de la maintenance. Les machines ont été rénovées. Pour réduire les prix de revient. automatisées. dans la mesure où la concurrence asiatique a contraint les entreprises européennes à une diminution drastique des prix de fabrication associée à une amélioration de la qualité. Un véritable partenariat a été construit avec des obligations de résultat et des contrôles. 1. l’application de normes internationales et la traçabilité de toutes les étapes de la fabrication. les effectifs ont été réduits. pour résister. les entreprises sont confrontées à des variations de marchés très rapides. L’automobile a été un des secteurs précurseurs. la concurrence est très vive . les automatismes et l’informatique ont été développés. 1. la production en flux tendu a été généralisée. les stocks en amont et en aval de l’outil de production ont été diminués. La relation client fournisseur a aussi évolué. les entreprises ont dû s’adapter aux exigences de leurs donneurs d’ordre. Les grands constructeurs se sont donc réorganisés et logiquement ont entraîné leurs fournisseurs dans la même démarche. Pour cela. le personnel a été réduit pour produire 3 . de l’entreprise ainsi que le service de la maintenance.2 Evolution de l’entreprise Pour rester compétitive ··et garder leurs clients. A cet effet l’organisation de l’entreprise a été optimisée. les clients ont exigé une maîtrise de la qualité plus grande et ont contrôlé les outils utilisés par leurs fournisseurs. on va parler de l’évolution du marché.1 Evolution du marché Depuis quelques années.

Le service maintenance n’a plus été considéré comme un centre de coûts mais bien comme un centre de profits. 1. Des procédures écrites sont mises en place sous la responsabilité du service maintenance. stocks matières premières et produits fabriqués. zéro stock. 1 plus au meilleur prix. des méthodes. zéro panne.3 Evolution du service maintenance Le service maintenance a été intégré à cette évolution. ont vu le jour. zéro papier. Pour ce faire. le nettoyage. La comptabilité. livraisons des fournisseurs et des clients.4 INTRODUCTION Chap. les taches simples et quotidiennes sont à leur charge. l’informatique qui est capable de traiter des millions d’informations dans un temps très court. des procédures nouvelles. étaient déjà informatisés depuis les années soixante. Les hommes ont été impliqués fortement dans la réorganisation de l’entreprise par l’application des normes ISO 9000. en particulier la Total Productive Maintenance ou TPM et la maintenance par le coût global ou MCG. il a dû se réorganiser en fonction des objectifs de la production pour fiabiliser le fonctionnement des équipements et augmenter la productivité. la gestion des salaires. les contrôles et réglages divers. des indicateurs de l’efficacité de la maintenance sont devenus nécessaires. a continué à se glisser dans tous les rouages de l’entreprise.. pour parfaire le travail quotidien et augmenter la disponibilité des machines. les réglages.. Tous les efforts ont été portés sur l’intégration de la chaîne informatique de gestion des commandes clients. La TPM transfère une partie de la maintenance vers les opérateurs de production. La traçabilité a obligé le service maintenance à réaliser un compte rendu précis de ses interventions pour disposer d’historiques de pannes consultables rapidement. Des mesures d’évaluation. Ces évolutions ont obligé le responsable du service maintenance et ses collaborateurs à re-qualifier les actes techniques. La relation entre les deux services a dû être harmonisée. Parallèlement. le personnel présent. la gestion des stocks. Pour . plannings et ressources de production. Le service production devant être capable de retrouver pour chaque article produit les lots de matières premières et leurs fournisseurs. les problèmes rencontrés le jour J à une heure précise . qui obligent à une grande rigueur et à une définition précise des taches et des responsabilités des intervenants afin de tendre vers l’excellence. zéro délai. les facturations clients et fournisseurs. le graissage. les paramètres divers du process. en particulier. il est devenu un des fournisseurs du service production. la traçabilité a été obtenu en investissant dans des systèmes d’impression en ligne qui permettent de savoir à quelles date et heure le produit a été fabriqué. L’objectif ambitieux étant la recherche des zéros : zéro défaut.

de façon pragmatique. les documents traditionnels en papier n’étaient plus adaptés.Sect. . Aujourd’hui toutes les grandes entreprises sont équipées de ce type de logiciel. il devait s’informatiser et s’équiper d’un logiciel de Gestion de Maintenance Assisté par Ordinateur ou plus simplement d’une GMAO. L’objectif de "LA GMAO" est de présenter. humains et financiers seront abordés successivement. par contre les services maintenance des moyennes et petites entreprises sont faiblement informatisés. en premier lieu. Les aspects techniques. Mais. précisons à quoi sert une GMAO.3 Evolution du service maintenance 5 satisfaire à ses normes. les avantages de ce type de logiciels pour permettre aux responsables des services maintenance d’évaluer les gains de productivité qu’ils pourraient obtenir. 1. le service maintenance devait s’équiper d’un outil qui lui permette de gérer très rapidement un grand nombre d’informations spécialisées.

.

de la maintenance préventive. Internet. le fax. des services périodiques. il ne calcule même plus la rentabilité de ces investissements car il est convaincu des gains de temps obtenus à effectuer des milliers de taches répétitives. en effet ne disposait pas encore des informations nécessaires à sa spécialité.des demandes d’interventions multitechnique & multiservice. . De même que le téléphone. Ainsi les industriels se sont équipés de logiciels de gestion de stocks.valorisation financière. l’informatique est un outil moderne qui permet de gérer plus efficacement une société.. Dans ce chapitre. de gestion des salaires. . .CHAPITRE 2 L’INFORMATIQUE DANS LE SERVICE MAINTENANCE La GMAO est un outil informatique indispensable et multiservice des industries grace à l’intégration : . de planification des commandes. 7 . Ce début d’informatisation a permis d’apprécier l’efficacité de l’informatique et les limites des logiciels utilisés..1 L’ outil informatique Aujourd’hui. des mesures & relevés. ou de traitement de textes . un chef d’entreprise n’imagine pas travailler sans disposer d’un logiciel de comptabilité. les pièces détachées échangées et les heures des techniciens ont été imputées sur des comptes analytiques. souvent la gestion du magasin a été assurée par le logiciel centralisé de gestion des stocks. .des compteurs energies & fluides. ou de Gestion de Production Assistés par Ordinateurs (GPAO).des travaux. L’informatisation du service maintenance s’est aussi faite progressivement. Le responsable maintenance. ce qui a permis de répartir les coûts de la maintenance et de disposer d’un minimum d’indicateurs. . fournisseurs. nous allons présenter pourquoi faire une GMAO ? 2.des stocks.

puis de rechercher dans les commandes de l’année précédente pendant 1 heure ! . et achetées au meilleur prix. Pour cela la GMAO va représenter la mémoire et le savoir faire du service maintenance. 2 2. Logiquement. il n’y a plus de magasinier pour ranger.3 Gestion du magasin Le plus souvent la gestion du magasin est assurée par un ou plusieurs techniciens. le curatif. Habituellement. c’est à dire la rapidité à trouver l’information et à calculer des coûts ou des ratios. le technicien retrouve les interventions effectuées sur l’équipement à dépanner. les coûts. c’est à dire permettre de réaliser des interventions sur les équipements avec le maximum d’efficacité. en quantité juste suffisante. Bien sûr. le préventif. mais l’information est longue à retrouver et le plus souvent ces rapports manquent de précision. formation. commander. à devenir mieux ordonné. Bien sûr pour être trouvée. à vous organiser. ce sera votre guide si vous voulez bien vous adapter à elle et si vous la renseignez correctement. d’autant plus motivés qu’ils retrouveront avec avantages leurs rapports d’interventions et celles de leurs collègues absents. ses délais et prix doivent être visualisés pour créer une commande et la transmettre par fax ou via Internet. la quantité en stock et son emplacement doivent être connus très vite. l’information doit être saisie. un historique papier des interventions est néanmoins enregistrée dans un rapport journalier. si par malheur le stock est à zéro. cette mémoire et ce savoir faire sont partagés entre les techniciens et les ingénieurs. 2. les dates. retraites ou départ de l’entreprise. dans beaucoup de cas. ce que 80% des techniciens savent aujourd’hui faire dans l’entreprise ou à la maison . il faudra donc que tous les intervenants sachent utiliser un clavier et une souris. La GMAO va vous aider à gérer le magasin. ce qui engendre de grosses difficultés pendant leurs absences pour congés. gain de temps et amélioration de l’efficacité. le fournisseur habituel avec ses coordonnées. Avant d’intervenir. maladie. Les non initiés seront bien formés et deviendront des utilisateurs responsables. Donc.8 L’INFORMATIQUE DANS LE SERVICE MAINTENANCE Chap. il vous faut trouver au magasin les pièces qui permettront de réparer rapidement. inventorier.2 La mémoire et le savoir faire La GMAO doit répondre aux besoins quotidiens des hommes de maintenance. les pièces changées. Si une pièce doit être changée. La GMAO a l’avantage de l’informatique. les travaux neufs. tout cela en quelques minutes et malgré les absences de certains intervenants. Avec une GMAO vous pourrez réaliser ces manipulations en quelques minutes sans être obligés de sortir 3 classeurs.

les pièces sorties du magasin. la sortie de la pièce sur le bon de travail. Ceci permettra de savoir ensuite combien de fois cette pièce a été remplacée sur cet équipement et . les équipements sont répertoriés.. Le responsable dispose des informations qui lui permettront de décider rapidement. Et pour gagner encore plus de temps. Comme chaque bon de travail est associé à un équipement. les opérations de maintenance. On visualise pour chaque machine l’historique des interventions. prévoir les améliorations à apporter ou remplacer le sous ensemble. Le réapprovisionnement est automatisé donc les ruptures de stocks sont très limitées et les fournisseurs sont mieux évalués sur leurs prix et leurs délais de livraison. . de renseigner le nouveau prix et de remettre votre stock à jour. on sait où ils se trouvent et quel est leur niveau de mise à jour. Les documents et plans sont listés.4 Le parc Avec la GMAO. 2. On connaît leur âge. Toutes ces informations restent à la disposition de tous. que les heures passées par les techniciens. quel jour et par qui. les derniers prix d’achats. le fabricant. les interventions planifiées avec leur charge et leurs coûts pour les prochains mois. repérés géographiquement. les pièces stockées par machine. le coût annuel des contrats de maintenance. les consommations annuelles de chaque articles.Sect. de prendre les mesures qui s’imposent. les interventions en retard. que ce soit un dimanche ou à 3 heures du matin. sur quelle machine. les contrôles de sécurité. la saisie du bon de travail et de la facture permettront de solder la commande. il est possible de connaître les coûts de revient pour chaque niveau de l’arborescence. les achats.5 Le parc 9 A réception de votre commande. ou de quelques uns en fonction des droits des mots de passe. 2. Faut-il un outil spécial pour remplacer la pièce ? L’information apparaît après quelques clicks. ce qui permettra ensuite de savoir sur quelle panne la pièce a été utilisée. sont imputés sur le bon de travail et l’équipement. décomposés en une arborescence fonctionnelle. Grâce à la GMAO. etc. L’outil informatique permet de faire des analyses rapides et de connaître les pièces sans rotations. l’information est disponible et est partagée entre toutes les équipes dans l’intérêt de l’efficacité du dépannage. diminuera le stock automatiquement..

rien n’est oublié. l’améliorer par la maintenance préventive. des conditions de sécurité. sont des informations disponibles qui permettent de réagir très vite et de prendre de meilleures décisions. Avec la direction générale pour lui transmettre des tableaux de bord mensuels ou une analyse des coûts d’une machine. les demande de commandes pourront être imprimées ou transmises à l’informatique par la GMAO. ce que la GMAO fait très vite. tous les indicateurs sont disponibles pour analyser la maintenance. Avec le service production qui émet des demandes d’interventions sous la forme verbale ou papier. Les tableaux de bord qui permettront d’évaluer l’efficacité du service maintenance dans une relation clients fournisseurs avec les autres services sont disponibles en quelques minutes. avec toutes les données nécessaires à un bonne gestion et en évitant les erreurs d’écriture ou de saisie. Ainsi. les temps passés par chaque service. Le service qualité pourra consulter les historiques de panne ou les réglages effectués pendant un changement de fabrication. les fréquences de pannes. et en les enrichissant directement pour l’utilisation des autres intervenants. 2 2.10 L’INFORMATIQUE DANS LE SERVICE MAINTENANCE Chap. permet à la production de créer ses demandes d’intervention en précisant l’équipement. . puis intervient dans la transparence puisque toutes les données sont datées et consultables par chacun. 2. les temps d’intervention. donc en disposant de toutes les données. Le service maintenance récupère ces informations. des pièces en stock. les interventions sont traitées plus efficacement grâce à la connaissance instantanée de l’historique. les fréquences de pannes. tous les intervenants renseignent la même base de données. l’urgence et la date souhaitée. les consommations de pièces détachées. MTTR (Mean Time To Repare ou Temps moyen de réparation). Les techniciens méthodes pourront préparer la modification d’une machine ou améliorer le planning de préventif directement dans la GMAO.5 Optimisation de la maintenance La GMAO évite les doubles saisies. l’objet de la demande. répond en planifiant l’intervention ou en la refusant. la formation des techniciens ou le remplacement d’un sous ensemble. les MTBF (Mean Time Between Failure ou Temps moyen entre panne). Pour le service achat. des outils nécessaires. et qui attend une réactivité quelquefois critiquée. Les temps d’arrêt machines.6 Communication interne Le service maintenance communique avec tous les services de l’entreprise. Les équipement les plus coûteux sont connus et leur maintenance peut être optimisée . La GMAO. le nom du demandeur.

les simulations permettent d’organiser mieux l’activité du service. leur localisation. La GMAO permet d’enregistrer tous les documents. (une limitation par code d’accès étant possible et souhaitable) 2. enrichi au fil des interventions. Globalement. il n’existe pas de liste qui précise les documents que possède la société sur un bien. la planification automatique. les utilisateurs. le gain de temps obtenu grâce à l’informatisation de la maintenance.10 Maintenance préventive 11 Avec la GMAO.9 Gestion des documents En règle générale. en effet les informations saisies sont disponibles pour tous.Sect. permet d’améliorer les conditions de travail du service. la communication dans le service et vers les autres services est fortement améliorée. les dates d’utilisation. mieux adapté à la charge du service. en précisant leur niveau de mise à jour. le préventif est défini. ce qui permet au magasinier de contrôler leur disponibilité pour la date prévue. pour mieux organiser les maintenances systématique et conditionnelle et ainsi diminuer la maintenance curative. papier ou informatiques. l’impact sur la fiabilisation des équipements est contrôlé pour atteindre le meilleur coût disponibilité. La GMAO peut aussi réserver automatiquement des pièces au magasin. La GMAO permet aussi de contrôler le statut des interventions pour s’assurer qu’elles ont bien été réalisées. 2.8 Organisation du travail La connaissance instantanée de la charge de travail de chacun. La GMAO automatise la création des interventions systématiques.7 Maintenance préventive Avec la GMAO. . 2. Il est également possible de les scanner pour les consulter et les modifier à l’écran. le nombre d’heures évalués pour chacune permet au responsable de connaître instantanément la charge de maintenance préventive pour une ou plusieurs machines sur la période souhaitée. La GMAO dispose de commandes qui permettent de transférer les intervention prévues pour un technicien vers un autre qui devra le remplacer en cas d’absence. 2. Des simulations peuvent être testées pour décider de la maintenance à réaliser pendant un arrêt de production inopiné et travailler ainsi en temps masqué. mieux planifié. ce qui permet de gagner du temps en réorganisation ponctuelle en cas de maladie ou d’accident.

12 Gestion financière Si l’on veut savoir quels sont les coûts de réparation d’un équipement depuis son achat.11 Gestion des sous traitants La GMAO sert d’interface de communication ininterrompue.10 Suivi des normes La GMAO permet de mieux suivre les obligations liées aux normes de qualités. La maintenance est de plus en plus sous traitée. 2 2. les fournisseurs peuvent être obligés contractuelle ment de saisir leurs heures et le contenu de leur travail pour en garder une trace précise. de sécurités. Les interventions sont enrichies dans leur contenu. par famille de machines . 2. 2. . contrôles et efficacité enrichissent le partenariat. La répartition des coûts par type de maintenance. l’analyse des consommations de pièces détachées permettent de mettre en évidence les actions prioritaires du service. Les interventions cycliques programmées peuvent être mieux suivies pour éviter tout oubli. transparence. planifiées pour apparaître automatiquement aux dates souhaitées. par chaîne de production. on retrouve le montant par quelques manipulations et l’on sait si l’on a encore intérêt à le faire réparer ou s’il vaut mieux acheter du matériel neuf.12 L’INFORMATIQUE DANS LE SERVICE MAINTENANCE Chap.

La recherche des pièces va prendre plus de temps.1 Gestion des stocks Aujourd’hui. 3. . permettent malgré tout de dégager des tendances sur les résultats obtenus en matière de profits. les délais.des difficultés concernant l’inventaire physique des pièces de rechanges. les modifications apportées sur les machines. interfèrent sur les coûts de maintenance. le nombre de pannes et leur coût. . . les variations de production et les changements de produits.Les pièces de rechange ne sont pas parfaitement localisées et leur nombre n’est pas connu. L’organisation du service maintenance. si le magasin n’est pas informatisé.les prix. les plus souvent annoncées. et c’est seulement à partir de la 2 année d’utilisation que l’on commence à pouvoir ˚ comparer les informations saisies ! Les nombreuses expériences d’informatisation de la maintenance. concernant les retombées de la GMAO. Dans ce chapitre nous vous présentons certains résultats. 13 .le montant du stock immobilisé est plus important car les les quantités stockées par article ne sont pas réduites à la quantité de sécurité. la mise en place d’un GMAO nécessite d’ne année à deux. De plus.les coûts de dépréciations sont importants . l’entreprise aura une difficulté sur l’organisation de la maintenance. suivant l’entreprise. . . donc on risque de faire des commandes des pièces disponibles. trop de paramètres interviennent et beaucoup ne sont pas maîtrisés par le service maintenance qui doit à tout moment s’adapter à la politique de l’entreprise et aux impératifs de la production. ceci va entraîner une perte au niveau coûts et temps. En effet : . le type de gestion du magasin de pièces détachées. la qualité ne sont pas maîtrisés.la gestion du magasin devient complexe.une mauvaise connaissance du stock mort . le nombre de techniciens et son évolution sur la période d’analyse. le type de production et le coût des arrêts.CHAPITRE 3 LES RETOMBEES DE LA GMAO Il est très difficile d’estimer le retour sur investissement de la GMAO.

le réapprovisionnement automatique en fonction des quantités minimum propose les commandes à effectuer aux meilleurs fournisseurs.3 La productivité Elle s’accroît environ de 5 à 10 .14 LES RETOMBEES DE LA GMAO Chap. Si on arrive a informatisé le magasin via un logiciel de GMAO .L’inventaire peut se faire en même temps que les entrées et sorties.Le préventif est optimisé et les arrêts de production sont mieux utilisés pour travailler en "temps masqué". ceci va permettre de remédier aux problèmes cités ci-dessus et entraîne une économie environ de 10 à 20 En générale : . . .Il Y a moins de pannes et les pannes sont plus courtes car les informations nécessaires au dépannage sont plus rapidement disponibles. délais. car on connaît les articles qui ne tournent pas.l’analyse des pièces de rechanges par familles n’est pas possibles. 3. graissages. . il suffit de les valider. elles peuvent être mieux analysées et les modifications sont mieux adaptées.Le montant du stock immobilisé est plus faible car les quantités stockées par article sont réduites à la quantité de sécurité. donc moins d’oublis surtout. .L’analyse des historiques de pannes permet d’améliorer les interventions et de modifier les équipements pour les fiabiliser.La maintenance systématique est assurée et la périodicité est optimisée.Les sorties peuvent se faire en même temps que le bon de travail. . et de les faxer.Les pièces sont parfaitement localisées et leur nombre est connu.Les défaillances sont moins fréquentes. . réglages) mais important pour la durée de vie des équipements. donc on ne recommande plus des pièces disponibles ! . 3. qualité des fournisseurs sont connus et comparés.Les coûts de dépréciation sont diminués. . . . . .Le personnel de production peut réaliser les actes de maintenance simples (nettoyages.2 La durée de vie des équipements Elle est allongée environ de 10 .La recherche des pièces est plus rapide car il suffit de consulter l’écran pour connaître leur disponibilité dans le magasin ou savoir si une commande est en cours. donc gain de temps et adéquation parfaite entre les quantités physique et informatique.Les analyses des consommations et coûts par familles de pièces sont aisées et permettent d’agir sur les causes de panne.Le stock mort est réduit. en cas d’absence de magasinier. 3 .La gestion du magasin prend moins de temps.Les coûts d’achat sont mieux maîtrisés : les prix. . .

Un budget d’investissement de la GMAO peut être partagé souvent sur plusieurs années. de façon détaillée. que le coût d’investissement matériel. entre les postes formation et investissement.4 La rentabilité 15 3. on voit que la GMAO peut être facilement amortie sur ce poste en une année.4 La rentabilité On verra un peu plus loin. Il en est de même avec les économies réalisables sur la durée de vie des équipements ou sur les gains de productivité. 3.. pourquoi les services maintenances ne sont-ils pas mieux équipés ? . le temps de saisie initiale. Si financièrement l’investissement est rentable.Sect.. logiciel et formation varie en fonction de la taille de l’entreprise. Si l’on compare le budget moyen aux économies possibles sur la gestion des stocks de pièces détachées dont le coût annuel est souvent de plusieurs millions.

.

Recherches multicritères faciles à sélectionner Pour être autonome. l’éditeur doit tenir compte des remarques des utilisateurs pour faire évoluer au moins une fois par an le logiciel.Sauvegarde 17 . Ces idées sont quelquefois évidents.Facilité d’installation .Icônes .Mise à jour Le logiciel doit pouvoir être acquis par parties en plusieurs fois.Evolutions . les données les plus anciennes doivent être archivées pour libérer le disque dur et améliorer les temps de recherche des données : .Simple . . si le client le souhaite : .Listes déroulantes .Convivial .Modularité Les informations doivent pouvoir être sauvegardées quotidiennement très facilement.Aide en ligne .Installation automatique à partir d’un cédérom Le logiciel doit évoluer dans son contenu. on va lister certains informations utiles pour le choix du logiciel GMAO.1 Les caractéristiques minimales du logiciel Pour exprimer la sensation d’une manipulation facile du logiciel et l’impression de se trouver dans un environnement connu : . l’utilisateur doit pouvoir installer le logiciel sans connaissance informatique : . double clic .Utilisation optimale de la souris. 4. nous les avons malgré tout repris pour vous éviter tout oubli.CHAPITRE 4 CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA GMAO Dans ce chapitre.Intuitif Pour faciliter la recherche d’information lors de la saisie : .

Word. logiciel comptable. . personnalisation des imprimés. Access. supervision. mécaniques. A la mise en route. Il doit être possible de créer des graphiques liés aux résultats des tableaux d’indicateurs : . En effet.3 La formation La formation n’est pas toujours obligatoire. recevoir des données ou en exporter pour réaliser des analyses spéciales : . . les mesures ou les alarmes des pannes. déplacées pour correspondre exactement aux imprimés déjà utilisés par le client. mais elle est efficace car elle fait gagner beaucoup de temps. . Les imprimés doivent être modifiés ou personnalisés en fonction des besoins de l’utilisateur . Project. ce doit être également un conseil qui tient compte de l’organisation actuelle du service et des priorités du projet.Création. c’est à dire que les éventuels bogues ne doivent pas gêner son utilisation et surtout que les données ne doivent pas être modifiées ou perdues : . etc. contrôler .Fiabilité 4. Le logiciel doit être fiable.Lien avec une DAO. pour récupérer dans la GMAO les valeurs des compteurs.18 CARACTERISTIQUES GENERALES DE LA GMAO Chap.Nombre de logiciels installés en France et à l’étranger . 4 .Archivage Les écrans doivent être modifiés ou personnalisés en fonction des habitudes de l’utilisateur . les variables affichées peuvent être supprimées. ajoutées. ajoutées ou déplacées pour correspondre exactement au besoin de chaque type d’utilisateur. en particulier pour les logiciels les plus simples.Création. Cette formation ne doit pas seulement être un apprentissage des commandes du logiciel.2 L’éditeur Pour mieux apprécier la pérennité de l’entreprise éditrice du logiciel.Générateur d’impressions.Export de données vers Excel. import de données d’une autre base .Ancienneté de l’entreprise .Lien avec GTB. .Graphiques intégrés Le logiciel doit pouvoir communiquer avec d’autres logiciels. des plans de bâtiments.Insertion de documents scannés et lien de type OLE.Nombre d’employés 4. pour visualiser des plans électriques. . GTC. personnalisation des écrans. il vous sera expliqué l’ordre de saisie des données et les manipulations de duplication qui rendront votre saisie plus rapide. les variables peuvent être supprimées.Qualité et lisibilité des impressions.Evolution du chiffre d’affaire annuel .

4 Le contrat de maintenance Il vous permet de disposer d’une aide en cas de problème dû au dysfonctionnement du logiciel ou de l’ordinateur ( coupure de courant. moins coûteuse que la télémaintenance. Si vous avez un modem. l’Editeur peut se connecter directement à. Pour une bonne efficacité du support technique. disque dur détérioré. non plus sur disquette ou clé USB.votre à votre micro et réaliser lui même les manipulations de remise en état de bon fonctionnemen’t de" votre logiciel de GMAO. exigez une machine par stagiaire pour plus d’efficacité.Sect.4 Le contrat de maintenance 19 Les données ci dessous sont significatives : .Niveau des connaissances informatiques nécessaires. vous présentez votre problème à un technicien qui vous propose des manipulations à réaliser pour restaurer votre système.. votre demande doit être prise en charge au moment de votre appel téléphonique.. 4.. . .L’analyse des historiques de pannes permet d’améliorer les interventions et de modifier les équipements pour les fiabiliser. Une dernière solution est la transmission de fichiers.) En général cette aide est téléphonique. 4. des fichiers enregistrés sur disquette vo.Nombre de jours de formation (donne une idée de la facilité d’utilisation et de la richesse fonctionnelle du logiciel). . Si votre problème est grave. Cette dernière solution.ussergnt envoyés. reste rapide et très efficace.. .Nombre de machines par stagiaire. L’éditeur transmet les fichiers par la messagerie. mais par Internet. c’est ce qu’on appelle la télémaintenance.. méfiez vous des support techniques qui enregistrent votre demande et vous rappellent dans la journée. vous les récupérez et les réinstallez vous même sur votre micro. vous devrez les réinstaller vous même sur votre micro.

.

La description du parc machines .La gestion du magasin de pièces détachées .Utilisation optimale de la souris.Intuitif Pour faciliter la recherche d’information lors de la saisie : .Recherches multicritères faciles à sélectionner Pour être autonome.Installation automatique à partir d’un cédérom Le logiciel doit évoluer dans son contenu. on va décrire les différents modules de la GMAO à savoir : .La gestion des travaux préventifs .Les indicateurs .Facilité d’installation . l’éditeur doit tenir compte des remarques des utilisateurs pour faire évoluer au moins une fois par an le logiciel. double clic .CHAPITRE 5 FONCTIONS DE LA GMAO Dans ce chapitre.La gestion des interventions .La gestion du personnel .Convivial . l’utilisateur doit pouvoir installer le logiciel sans connaissance informatique : .Icônes .Le générateur d’imprimés .Aide en ligne .Les demandes d’achat et commandes . 21 .1 Les caractéristiques minimales du logiciel Pour exprimer la sensation d’une manipulation facile du logiciel et l’impression de se trouver dans un environnement connu : . Les fournisseurs ont quelquefois découpé ces modules afin de proposer à chaque client les informations qu’il souhaite au meilleurs prix.Le gestionnaire d’écrans Nous allons lister les informations contenues dans chacune de ces parties. 5.Listes déroulantes .Simple .

Nombre d’employés . contrôler .Sauvegarde . recevoir des données ou en exporter pour réaliser des analyses spéciales : . A la mise en route. des plans de bâtiments. ajoutées ou déplacées pour correspondre exactement au besoin de chaque type d’utilisateur. .Evolutions . Les imprimés doivent être modifiés ou personnalisés en fonction des besoins de l’utilisateur .2 L’éditeur Pour mieux apprécier la pérennité de l’entreprise éditrice du logiciel. import de données d’une autre base . mécaniques. Il doit être possible de créer des graphiques liés aux résultats des tableaux d’indicateurs : . GTC. pour visualiser des plans électriques.Création. personnalisation des écrans. logiciel comptable. ajoutées. les variables peuvent être supprimées. . les données les plus anciennes doivent être archivées pour libérer le disque dur et améliorer les temps de recherche des données : .Export de données vers Excel. Word.22 FONCTIONS DE LA GMAO Chap. 5 .Insertion de documents scannés et lien de type OLE.Création. c’est à dire que les éventuels bogues ne doivent pas gêner son utilisation et surtout que les données ne doivent pas être modifiées ou perdues : . Access.Graphiques intégrés Le logiciel doit pouvoir communiquer avec d’autres logiciels. .Lien avec une DAO.Lien avec GTB. .Fiabilité 5.Mise à jour Le logiciel doit pouvoir être acquis par parties en plusieurs fois. les variables affichées peuvent être supprimées.Ancienneté de l’entreprise . déplacées pour correspondre exactement aux imprimés déjà utilisés par le client. si le client le souhaite : . etc.Qualité et lisibilité des impressions. les mesures ou les alarmes des pannes. personnalisation des imprimés. Le logiciel doit être fiable. Project. pour récupérer dans la GMAO les valeurs des compteurs.Nombre de logiciels installés en France et à l’étranger .Archivage Les écrans doivent être modifiés ou personnalisés en fonction des habitudes de l’utilisateur .Modularité Les informations doivent pouvoir être sauvegardées quotidiennement très facilement.Evolution du chiffre d’affaire annuel . supervision.Générateur d’impressions.

. . c’est ce qu’on appelle la télémaintenance. moins coûteuse que la télémaintenance.votre à votre micro et réaliser lui même les manipulations de remise en état de bon fonctionnemen’t de" votre logiciel de GMAO. ... vous présentez votre problème à un technicien qui vous propose des manipulations à réaliser pour restaurer votre système. Les données ci dessous sont significatives : . des fichiers enregistrés sur disquette vo. Si vous avez un modem..3 La formation La formation n’est pas toujours obligatoire. Si votre problème est grave. votre demande doit être prise en charge au moment de votre appel téléphonique.Nombre de machines par stagiaire. en particulier pour les logiciels les plus simples. vous devrez les réinstaller vous même sur votre micro. ce doit être également un conseil qui tient compte de l’organisation actuelle du service et des priorités du projet. exigez une machine par stagiaire pour plus d’efficacité. 5.L’analyse des historiques de pannes permet d’améliorer les interventions et de modifier les équipements pour les fiabiliser.Niveau des connaissances informatiques nécessaires..ussergnt envoyés.5 La formation 23 5.4 Le contrat de maintenance Il vous permet de disposer d’une aide en cas de problème dû au dysfonctionnement du logiciel ou de l’ordinateur ( coupure de courant. mais par Internet. 5. mais elle est efficace car elle fait gagner beaucoup de temps.Nombre de jours de formation (donne une idée de la facilité d’utilisation et de la richesse fonctionnelle du logiciel). Cette dernière solution.. Cette formation ne doit pas seulement être un apprentissage des commandes du logiciel. disque dur détérioré. l’Editeur peut se connecter directement à. non plus sur disquette ou clé USB. reste rapide et très efficace. L’éditeur transmet les fichiers par la messagerie. vous les récupérez et les réinstallez vous même sur votre micro. méfiez vous des support techniques qui enregistrent votre demande et vous rappellent dans la journée. Pour une bonne efficacité du support technique. il vous sera expliqué l’ordre de saisie des données et les manipulations de duplication qui rendront votre saisie plus rapide.Sect.) En général cette aide est téléphonique. En effet. . Une dernière solution est la transmission de fichiers.

1 La gestion du magasin La fiche article On y retrouve toutes les variables qui permettent de définir précisément un article. . Les sociétés qui ont déjà une comptabilité en Euros.FIFO First ln. le premier sorti : Cette méthode est plus adaptée pour gérer le stock de la production qui peut avoir une durée de vie courte et périssable. tient compte de l’unité d’achat. dans le cas des roulements.Menu réservé au magasinier pour entrées. .Quantité mini : Pour le déclenchement du réapprovisionnement automatique. mécaniques. .Quantité à commander : Pour la demande d’achat et la commande. . pièces électriques.. .. réintégration : Pour que le personnel du magasin dispose d’une zone réservée et délimitée par mot de passe pour travailler avec la GMAo. etc . First Out ou en français le premier entré.Compte comptable : dans le cas d’une liaison avec le logiciel de comptabilité. . néanmoins une saisie en francs avec conversion automatique en Euros est recommandable.5 5.Quantité en stock : Pour connaÎtre le stock et le consulter avant de se déplacer au magasin. et faire des analyses de consommation par famille ou sous famille. de le retrouver rapidement dans le magasin et de le réapprovisionner.Familles et sous familles : Pour organiser le magasin.Multi-devises : Pour les nombreuses sociétés qui s’approvisionne à l’étranger. . .Unités de stock pour l’achat : Exemple bidon de 50 litres . les pompes. 5 5.Libellé long : Pour préciser la désignation.Euros : Obligatoire pour les sociétés qui gèrent encore leur comptabilité en francs et qui devront passer d’ici le 10 janvier 2002 en Euros.PUMP Prix Unitaire Moyen Pondéré : Ce prix calcule automatiquement une moyenne des prix d’achat. . .Réparables : Ces articles doivent être suivis de façon particulière car un historique des interventions et des dépenses est associée afin de pouvoir décider de la remise en état ou de la mise au rebut. Le code article : Pour disposer d’une référence alphanumérique unique par article.Quantité maxi : Pour l’encombrement du casier et la limitation du stock.Insertion d’image scannées : Pour visualiser les spécificités de l’article. .Emplacement : Pour retrouver l’article rapidement. . .Unité de stock pour l’utilisation : Exemple le litre .. . hydrauliques. Le stock maintenance n’est généralement pas géré selon cette méthode qui exige un magasinier et une méthodologie plus stricte.Libellés court : Pour désigner succinctement l’article. . .Documents rattachés : Pour connaÎtre les documents techniques ou administratifs liés à l’article avec l’endroit où les trouver. Le code article : Pour disposer d’une référence alphanumérique unique par article.Compte de gestion : Pour mémoriser les entrées et sorties de stock. relais. .5. . utiliseront la GMAO en Euros pour la devise de base. les moteurs. . moteurs. sorties.24 FONCTIONS DE LA GMAO Chap.

Un tri sur cette localisation . on peut utiliser un logiciel de gestion mono magasin en spécifiant la localisation de chaque article. Compte écart inventaire : pour garder une trace comptable des modifications des quantités stockées. Montants et quantités achetés mensuellement sur une période à sélectionner. etc. le stock physique et réajuster éventuellement le stock informatique. magasin mécanique. Impression des listes. plus le taux de roulement de l’article. annuelles : permet de mieux calculer le stock minimum. 5. Mise à jour de la quantité en stock hors inventaire : Permet de réajuster la quantité en stock sans attendre l’inventaire annuel. 5. Fournisseurs : C’est la société qui vend la pièce.2 Multi magasins On parle de gestion de stocks multi magasins lorsque l’on retrouve les mêmes articles dans plusieurs magasins. Inventaire : Pour contrôler réglementairement une fois par an. étiquettes. magasin électrique. donc de code différent. Par contre si on a plusieurs magasins avec des articles différents. Fabricant : C’est la société qui fabrique la pièce. 1/ doit être possible d’associer plusieurs fournisseurs à un même article. dans certains cas le fabricant peut être aussi fournisseur.5. Historique des entrées et sorties : Permet de contrôler les saisies et les erreurs éventuelles. Equivalences : Permet de gérer les articles qui sont différents. Les ajustements sont imputés sur un compte d’écart de stock. Liste des prix d’achat des années précédentes : Permet de contrôler les prix d’achat pour acheter au meilleur prix. Pour éviter tout oubli. Référence fabricant : C’est le code article du fabricant.Sect. Code barres : Permet de gérer les entrés et sorties des articles par lecture d’un code imprimé sur une étiquette sous forme de barres normalisées. etc. stocks : Pour garder une trace papier et pour créer des imprimés de bonne qualité. Graphique avec évolution des consommations hebdomadaires.5 La gestion du magasin 25 - - - - - - Assurance qualité : Pour spécifier la disponibilité et la normalisation de la pièce. coûts. Un inventaire tournant peut être effectué pour éviter une période d’inventaire trop longue. la GMAO crée automatiquement les réservations des pièces nécessaires à la maintenance préventive. Réservations : Un magasin structuré avec un magasinier permet de réserver des pièces à une date prévue pour la maintenance systématique ou les travaux planifiés. mensuelles. Demandes d’achat et commandes en cours : pour gagner du temps. Lien avec le parc machines : Permet de connaÎtre les pièces spécifiques stockées d’un équipement ou d’un sous ensemble. Le lien article fournisseur doit être automatisé. étiquettes codes barres. mais qui peuvent se remplacer avec ou sans adaptation. de façon à ce que le stock physique soit égal au stock informatique. Pour comparer les volumes d’achat et mieux négocier les prix ou évaluer une défaillance anormale d’un équipement. Recherche multicritères : Pour pouvoir faire des analyses de consommation.

quantité du bien ou de la prestation commandé Nom. Date de livraison souhaitée : Pour avoir une date de butée et contrôler par une recherche multicritères que les commandes prévues pour une date sont soldées. Les informations nécessaires à une gestion multi magasins sont : .6.. en cours. 5 permettra ainsi de retrouver tous les articles d’un des magasins. . Statut : Créé.1 La gestion des achats Les demandes d’achat Lorsque les achats sont centralisés. . Créé au moment de la saisie. il peut être nécessaire de gérer des magasins "avancés" mis à la disposition du service production qui assure la maintenance premier niveau. soldé : Pour pouvoir suivre la vie de la demande d’achat.Code de gestion par magasin : Pour mémoriser toutes les entrées et sorties sur le compte.Demande d’achat : Pour commander au magasin principal ou à un fournisseur.Recherche multicritères 5. les prix : Pour savoir si l’article est disponible dans un autre magasin. . validé. Code. donc d’éviter les ruptures de stock tout en ayant moins de stock immobilisé. qui crée un numéro de commande et précise le compte d’imputation. Les habitudes de gestion actuelle poussent à transformer les organisations multi magasins en un seul magasin central. sinon il faut relancer le fournisseur. adresse. En cours car envoyée au service achat. réglée.récapitulatif permettant d’afficher un article.Fiche article de référence : Créée par le responsable du magasin principal. Les informations qui apparaissent dans la demande d’achat sont : Numérotation automatique : Pour que chaque demande d’achat ait un numéro différent. . libellé. les magasins. Néanmoins.6 5. les quantités.Code d’écart inventaire par magasin : Pour mémoriser les modification de quantités stockées.. prix. . contact fournisseur Référence fournisseur Libellé fournisseur (pour les commandes à l’étranger par exemple) Devise d’achat Facture reçue.Code comptable par magasin : Dans le cas d’une interface avec le logiciel de comptabilité. permet d’obliger les autres magasins à utiliser la même codification article. . cette solution permet de mieux gérer le magasin.26 FONCTIONS DE LA GMAO Chap. et éventuellement les même fournisseurs. Soldé car la marchandise ou le service sont réceptionnés. le service maintenance transmet une demande d’achat au service achat. Il peut être aussi nécessaire de gérer des magasins situés sur des sites différents. Validé pour l’accepter hiérarchiquement. .

et dans la fiche fournisseur les articles déjà livrés. .6.3 Les factures La facture permet de contrôler les prix. les frais de transport. de quantité. pour demander une confirmation de prix et passer rapidement commande par fax ou Email. pour contrôle général Création automatique d’un lien entre le fournisseur et l’article commandé pour retrouver dans la fiche article les fournisseurs.Numéro du bon de livraison Nom du fournisseur Date de réception Remarques générales éventuelles Retour éventuel de la marchandise : Si le conditionnement est détérioré ou si la marchandise ne correspond pas au bon de livraison. vous pourrez retrouver rapidement les fournisseurs d’une pièce ou d’un service.4 La gestion des fournisseurs Grâce aux données ci-dessous. les meilleurs prix et délais. 5. permet le rapprochement avec la commande.Code fournisseur Libellé fournisseur Interlocuteurs Adresse Téléphones et Fax Site Internet et Email . En général. 5.2 Les bons de livraison Ces imprimés accompagnent la marchandise achetée.Numéro de facture Nom du fournisseur Date de facture Lien avec les bons de livraison pour contrôler les quantités réceptionnées Lien avec la commande s’il n’y a pas eu de bon de livraison. La saisie du bon de livraison dans la GMAO. 5.6. Les données importantes sont : .6 La gestion des achats 27 Analyse multicritères. L’accord du service maintenance et la transmission de la facture au service comptabilité fournisseurs permettra le règlement de la facture dans les conditions prévues. les quantités.6. ce qui génère la rentrée en stock. 5. Le PUMP (Prix Unitaire Moyen Pondéré) de l’article sera calculé à partir de cette saisie. Lien avec la commande : Pour éviter toute nouvelle saisie et indiquer au logiciel la ligne de commande livrée en totalité ou partiellement. le réceptionniste ou le magasinier contrôlent l’état et la quantité des marchandises.Sect. le contrôle de référence. Les variables habituelles sont : . on ne trouve pas de prix sur le bon de livraison. puis les remettent au magasin ou au service demandeur.

etc) : Pour faire une recherche multicritères et retrouver tous les fournisseurs d’un type de produit ou service. Prix de vente. aux bâtiments. vannes. Recherche multicritères 5. Délais d’approvisionnement : Important pour éviter tout arrêt de production. Chiffre d’affaire par fournisseur : Pour comparer les conditions de prix et mieux acheter. la décomposition ira du groupe de bâtiments. Pièces référencées : Obtenu automatiquement lors d’une commande au fournisseur. équipement. Statut du fournisseur : fiable. 5 Métiers (vend des automates.Nombre de niveaux (10 minimum) . cage d’escalier. étages. en passant par le bâtiment. de retrouver les interventions et les dépenses d’une année.7. alors que la majorité des logiciels de GMAO ne permettent qu’un seul découpage où les deux notions peuvent être mélangées.1 La description du parc machines la décomposition du parc Elle permet de représenter le parc de façon géographique et 1 ou fonctionnelle. pour les comparer avec un autre équipement équivalent. La GMAO doit donc proposer : . l’une géographique et l’autre fonctionnelle. sous ensemble et pièce détachées. . remise éventuelle. presses. en litige. généraliste. il faut décomposer de l’usine à la pièce détachée.7. Il faut pouvoir décomposer le parc sur cinq à dix niveaux. Pour une GMAO industrie. la machine et le sous ensemble. Historiques : Permet de retrouver les dernières commandes avec les prix et les quantités. appartements.2 La définition de l’équipement Elle doit être très complète et libre pour ne renseigner que les niveaux les plus significatifs.Paramétrage des automatismes de liaison des niveaux 5.7 5. Il sera possible de sélectionner un équipement facilement. bloqué. etc Minimum de facturation : pour bloquer la commande. L’analyse des coûts se fera sur chaque niveau avec une consolidation automatique sur les niveaux supérieurs.28 FONCTIONS DE LA GMAO Chap. Pour une GMAO tertiaire. Type de devise : pour convertir automatiquement la demande d’achat dans la devise du fournisseur. la ligne de production. Les logiciels les plus chers permettent de créer deux décompositions différentes.

4 La gestion des réparables Les réparables sont des équipements particuliers puisqu’ils vont se déplacer du magasin vers le parc machines.8 La description du parc machines 29 Les documents. . 5.à l’entrée au magasin : demande des numéros de série. car on doit pouvoir visualiser leur position physique.7. matériel de laboratoire. les fiches de préventifs seront renseignés pour gagner un maximum de temps. potences portiques. chariots élévateurs.Sect.Les outillages nécessaires à la fabrications : moules. . On doit pouvoir connaître la situation géographique de l’outil. 5.7.les équipements de manutention : transpalettes. Les liens avec des familles et des sous familles permettront de retrouver rapidement les outils ainsi que les coûts associés. création automatique d’une intervention de réparation. le nom du technicien utilisateur.Historique des interventions effectuées . Il doivent aussi apparaître dans le parc. grues d’atelier. .Les outillages mécaniques spéciaux : clés à mémoire. On doit pouvoir estimer les coûts d’entretien de l’outil et imputer un coût horaire d’utilisation sur un ordre de travail. treuils.Historique des positions physiques avec les dates . puis lorsqu’ils seront en panne vers l’atelier ou un sous traitant pour revenir au magasin. proposition de retour au magasin à la fin de l’intervention de réparation. avec des commandes qui peuvent être adaptées : étalonnage des appareils de mesure. . gerbeurs. . la période d’utilisation.Historique des coûts La gestion du réparable doit être automatisée : . pour organiser sa disponibilité. les pièces détachées.Les équipements de levage : Palans. calcul des coûts de fabrication et d’ajustement des moules. Ces réparables doivent donc apparaître dans le magasin. extracteurs. 5.N de série : unique pour gérer l’historique ˚ .3 La gestion des outillages Les outillages incluent en général : . Ils sont souvent gérés comme les équipements de production.Les appareils de mesures qui doivent être étalonnés régulièrement pour rester précis : balances. car ils sont achetés et on doit connaître leur prix d’achat et leurs fournisseurs. Les informations utiles sont donc celles de l’article et celles de l’équipement. en particulier : . . vérins.à l’intervention : demande de l’emplacement de transfert de l’équipement à réparer.

11 Les mesures Elles permettront de suivre des niveaux de pression. la réglementation est précise. par manque de connaissances techniques ou par manque de personnel. donc d’être plus efficace et de réduire les temps de dépannage.9 Les contrats de maintenance Le service maintenance est obligé de sous traiter une partie de ses responsabilités. 5 5. 5. mais elle est fortement conseillée car elle contribue à augmenter la rigueur organisationnelle du service. 5. Les consignes de sécurités doivent donc être systématiquement rappelées dans les interventions. Ces contrats sont de plus en plus nombreux et doivent être gérés avec grande attention.30 FONCTIONS DE LA GMAO Chap. des températures pour réaliser de la maintenance conditionnelle. Savoir si le document est disponible dans l’atelier et l’endroit où il est rangé.10 Les compteurs Ils permettront de connaître avec précision les temps de fonctionnement ou le nombre de pièces produites.13 La gestion des travaux préventifs Les automatismes de la GMAO permettent de créer automatiquement toutes les interventions qui se reproduisent dans le temps selon un cycle précis lié à la durée ou à une valeur compteur. malheureusement les hommes oublient et le danger est partout présent. . des contrats précisent les modalités d’intervention et les coûts des prestations des fournisseurs extérieurs. 5.8 Les documents Ils sont souvent mal rangés et leur niveau de mise à jour n’est pas connu. Ils pourront déclencher automatiquement la maintenance préventive. 5. 5.12 Les consignes de sécurité Les consignes de sécurité sont multiples et complexes. C’est un long travail que de réaliser cette saisie. permettent de gagner beaucoup de temps en cas de besoin.

la facilité de re-planification. les intervenants surchargés et on peut rapidement re-planifier à l’écran en fonction des heures de présence des techniciens. toute intervention pourra être retrouvée. préventif. Planning intervenants Les intervenants sont en abscisse et les heures prévisionnelles apparaissent par date. La saisie de toutes les interventions permettra de disposer de la traçabilité exigée par la norme ISO 9000. par période. 5. Si on connaît le nombre d’heures de travail quotidien de chaque technicien. les pièces détachées utilisées permettront de construire une base de données qui servira à tous pour améliorer la maintenance et en réduire les coûts. il faut parfaitement connaître chaque intervenant pour mettre à profit ses connaissances et éventuellement les améliorer par des formations. on repère par la couleur. les présentations de type Microsoft Project. La précision du texte saisi. 5.Sect. les outils intégrés de tris multicritères. La présentation synthétique du planning. devront être recherchées car ils permettent de gérer plus rapidement les interventions à effectuer.15 Le personnel de la maintenance C’est la richesse de l’entreprise.1 Les planning Les plannings peuvent être affichés sur l’écran de l’ordinateur ou imprimés sur des formats A4 ou A3. les dates et temps prévisionnels sous forme de tableau. Chaque solution a ses avantages.14 La gestion des interventions La saisie du travail effectué dans un document appelé bon de travail va permettre de disposer des historiques de pannes des machines. 5.16 La gestion des interventions 31 Les travaux à effectuer pourront être enrichis dans le contenu pour disposer d’un document précis et fiable qui permettra d’éviter tout oubli. les couleurs. textbfPlanning interventions On souhaite en général trier les interventions à effectuer par leur type : correctif. la durée de l’intervention. par machine. etc. le temps passé par chaque technicien.14. l’affichage simple des interventions. La GMAO va devenir la MEMOIRE GLOBALE du service maintenance. même après plusieurs années et pendant l’absence des intervenants. les intervenants. On veut afficher la liste des interventions avec leur libellé. arrêt annuel. il appartient à l’utilisateur de choisir sa méthode en fonction des informations souhaitées. 5. .

MTBF Mean Time Between Failure ou Temps moyen entre pannes. évolution mensuelle des entrées et sorties.1 Le suivi des budgets Suivi des comptes par mois avec écart entre prévu et réalisé 5.16. pour avoir le minimum de pièce en stock au meilleur coût d’achat tout en évitant les arrêts de production par manque de pièce. . .16.2 Les indicateurs financiers Plusieurs critères d’analyses sont possibles.16.Nombre d’intervention par type de maintenance. .Coûts de non production. dépendra la fiabilité des analyses souhaitées par le responsable du service maintenance et sa direction. .4 Les indicateurs techniques Sur une ligne.Temps de panne. évolution mensuelle du : . un sous ensemble. vous devrez disposer des indicateurs suivants : . 5. .3 Les indicateurs de gestion du magasin et des achats Pour mieux gérer le magasin. 5 5.Stock mort.Par pièce. . . .Evolution mensuelle du stock immobilisé par spécialité et par .Sorties réalisées sur tel code article et tel équipement sur une période à définir. nombre de pièces sorties dans l’année et dans l’année précédente.machine. une machine. par exemple répartition par machine des coûts de spécialité électrique sur la maintenance curative.Par pièce. 5. 5. .Coût des pannes. . pas de sortie depuis un an ou plus.Taux de rotation des pièces.32 FONCTIONS DE LA GMAO Chap.Par pièce. .MTTR Mean Time To Repare ou temps moyen de réparation. .16. etc.Nombres d’heures d’arrêt de production. évolution des coûts d’achat depuis l’année précédente.16 Les tableaux de bord De la qualité des informations saisies dans les rubriques précédentes. .

il est souvent plus sage de confier ce travail à l’éditeur de la GMAO.vous adapter aux nouveaux types d’imprimés.Nombre de jours de sous-traitance. Des champs de données seront ensuite spécifiés de façon à venir imprimer les données souhaitées aux bons endroits.modifier les nouveaux imprimés pour les adapter aux votre. . Ces imprimés sont riches en informations et sont présentés selon les normes actuelles. . . 5.Nombre d’accidents du travail par non respect des consignes de sécurité.Nombre de jours de formation.Nombre de jours de présence pour le service. Il faut savoir que ces générateurs sont souvent difficiles à utiliser quand on les manipule rarement.16. formation. . Windows signifiant fenêtres en français. .18 Le générateur d’imprimés 33 5. Il est possible néanmoins qu’ils ne correspondent pas exactement à ceux qui existent déjà dans l’entreprise. A moins que vous disposiez d’un informaticien qui connaisse déjà le générateur. . 5.Sect. accident du travail. sécurité.18 Le gestionnaire d’ecrans L’affichage des données de la GMAO est réalisée à l’écran sous forme de "fenêtres".Nombre d’accidents du travail. . Vous devrez donc : .17 Le générateur d’imprimés Chaque logiciel de GMAO offre un grand nombre d’imprimés spécialisés pour chacun des modules.créer vos imprimés.Nombre de jours de maladie.5 Les indicateurs de gestion du personnel Pour analyser l’évolution du service et faire des comparaisons avec le personnel de l’entreprise ou d’autres sites en terme de disponibilité. c’est le principe général des logiciel développés pour le système d’exploitation Windows de Microsoft. 5. . Certains logiciels offrent un module générateur d’imprimé qui va vous permettre de réaliser la mise en forme de votre imprimé en créant des cadres ou des tableaux avec des outils graphiques. . .Nombre d’accidents du travail par non connaissance des consignes de sécurité. la GMAO calcule l’évolution annuelle du : .Nombre de jours d’arrêts dus aux accidents du travail.

34 FONCTIONS DE LA GMAO Chap. De plus cette possibilité oblige à paramétrer de nombreuses fenêtres à la mise ne route. C’est un gros avantage car il permet de satisfaire exactement le client. mais d’un autre coté qui ne contiennent pas trop d’information pour rester lisibles. . il oblige à acheter un logiciel plus cher car il faut développer un outil convivial de création d’écrans. offrent cette possibilité d’adaptation. Ces obligations font que l’utilisateur potentiel trouve souvent que certaines données ne sont pas utiles. malheureusement. Certains logiciels. quitte à les rajouter plus tard lorsqu’il en aura vraiment besoin. 5 La difficulté des éditeurs est de réaliser des fenêtres qui contiennent suffisamment d’information pour ne pas obliger l’utilisateur à passer de fenêtres en fenêtres trop souvent. les plus chers. D’autre part les éditeurs doivent disposer de logiciel qui conviendront à la plus large clientèle possible pour pouvoir amortir l’investissement de développement qui est de plus en plus cher. ce qui prend plus de temps et de ressources humaines. il voudrait donc les voir disparaître de l’écran. donc qui est plus onéreux.