Vous êtes sur la page 1sur 1

POLITIQUE

Un diplomate algérien condamné pour espionnage au profit du Maroc

Guerre des services


L’affaire du vice-consul algérien n’est qu’un épisode de la banale guerre des
services. Cependant, aujourd’hui, et pour cause de lutte anti-terrorisme, les
services algériens se livrent à une concurrence féroce avec les services maro-
cains. A qui mieux-mieux pour plaire aux Américains.

spionnage, sexe et vi- qu’un épisode de cette banale

“E déo». Le film est d’une


telle banalité que l’his-
toire du vice-consul algérien à
guerre des services sur fond de
dossier du Sahara. Cependant,
aujourd’hui, et pour cause de
Casablanca, condamné pour es- contre-terrorisme, il faut rappe-
pionnage, en serait devenue ler que les services de Mohamed
presque ennuyante. Accusé Médienne (dit Toufik), chef du
d’avoir livré des secrets mili- (DRS), et de Smain Lamari, chef
taires, notamment des rensei- de la «Direction» du contre-es-
gnements sur le fonctionnement pionnage (DCE), se livrent à une
du Département de renseigne- concurrence féroce avec les ser-
ment et de la sécurité (DRS) , hé- vices marocains.
ritier de la fameuse Sécurité
Militaire au Maroc, A.R., diplo-
mate algérien, a été condamné Collaboration
par la chambre criminelle de la
cour d’Alger à 5 ans de prison Les renseignements américains,
ferme au terme d’un procès qui autrefois très regardants pour
s’est déroulé à huis clos et durant collaborer avec un service secret
toute la matinée du dimanche arabe, apprécient aujourd’hui
29 juin à la chambre 1 du tri- aussi bien l’apport du DRS dans
bunal pénal d’Alger. Rappelé la coopération antiterroriste que
pour des «consultations de rou- celui des services marocains.
© Ph. DR

tine», il a alors été arrêté par le Avec l’Algérie, c’est à travers la


DRS et traduit en justice. Le di- visite de 48 heures du patron du
plomate, ancien wali de son état, FBI, Robert Mullen, effectuée se-
est accusé «d’entretenir des liens • La junte au pouvoir à Alger. crètement à Alger, début 2001,
spéciaux avec les services de ren- que cette collaboration s’est ren-
seignement marocains auxquels quentait une jeune Marocaine, taire et des données économiques protocolaire. forcée. Après les attentats de
il aurait divulgué des informa- présentée par la défense comme sur l’état de l’investissement al- De l’autre côté de la frontière, Casablanaca du 16 mai, le mê-
tions secrètes sur l’armée algé- l’élément clé d’un piège tendu gérien au Maroc». les services secrets algériens ont me Mullen s’est rendu au Maroc
rienne ainsi que des informa- par les services secrets maro- Pour clore ce tableau idyllique, tenté de minimiser l’affaire en pour rencontrer ses homologues
tions sur les affaires économiques cains. l’épouse du diplomate aurait été, évitant de mettre le diplomate locaux.
ayant trait à la sécurité et à l’uni- Deux films vidéo mettant en scè- également, en relation avec un sous l’inculpation de «haute tra- La CIA, pour sa part acquise à
té de l’Etat». ne le diplomate et la jeune fem- Marocain travaillant pour la DST. hison». la partie marocaine depuis bel-
me avaient été utilisés pour fai- Des scènes compromettantes de Selon la presse algérienne, qui le lurette, s’est finalement déci-
re chanter ce dernier. cette autre relation feraient éga- cite des sources proches du DRS, dée à approfondir ses liens avec
Liaison La presse algérienne rapporte que lement partie du lot. «l’agent double», qui était sous les services secrets algériens.
ce dernier a été approché par des surveillance des services algé- Pour la Ntional Security Agency
Selon l’arrêt de renvoi, «le di- agents de la DST marocaine, riens depuis plusieurs mois, était (NSA), sa base d’écoute instal-
plomate aurait, à diverses re- chargée du contre-espionnage. Vidéo également manipulé par ceux- lée au Maroc, ainsi que des
prises, rencontré un haut fonc- La défense du diplomate a pré- ci. drones aux frontières algéro-ma-
tionnaire de l’armée marocaine senté à la cour des lettres ano- Pour la défense, «le diplomate C’est ainsi que des «documents rocaines qui couvrent tout le
dans un estaminet public pour nymes envoyées par ses contacts aurait été sujet à des pressions secrets, correspondances estam- Maghreb, nécessitent une colla-
lui fournir certaines informa- au sein de la DST, le menaçant et menaces de la part des ser- pillées «confidentiel», télé- boration accrue avec les deux
tions sur l’armée algérienne et de divulguer les vidéos s’il ne vices de renseignement maro- grammes diplomatiques auraient parties.
certaines institutions paramili- coopérerait avec eux. cains qui détenaient deux cas- été remis aux services marocains Depuis, l’échange du renseigne-
taires». Les services marocains auraient settes vidéo très compromettantes par l’intermédiaire de cette «tau- ment est fréquent et les services
La taupe algérienne aurait tra- réussi -selon le procureur- à fai- et qui mettaient en relief des re- pe» dans une opération d’in- américains s’intéressent, de plus
vaillé pour les services maro- re chanter le diplomate algérien lations particulières entre le di- toxication montée contre les ser- en plus, aux groupes terroristes
cains pour une période située en l’obligeant à leur transmettre plomate algérien et une femme vices de la DST marocaine. marocains ou algériens comme
entre 2000 et 2002. des renseignements sensibles sur marocaine et entre la femme du Même s’il n’en était pas le Groupe isslamique armé (GIA).
En poste depuis 1999, ce diplo- «le fonctionnement des services diplomate et un Marocain». conscient, en livrant des infor- C’est peut-être cette concurren-
mate de 51 ans était installé avec extérieurs de la DRS, la DDSE, La cour a estimé que le diplo- mations à la partie marocaine, ce qui constitue aujourd’hui,
son épouse à Rabat, avant d’être en territoire marocain, les acti- mate avait «outrepassé» ses pré- il faisait en fait le jeu des pour les frères ennemis du ren-
affecté à Casablanca. vités politiques de l’ambassadeur rogatives consulaires, en met- Algériens». C’est du moins la thè- seignement, la plus grosse ému-
Une liaison entre ce diplomate algérien au Maroc, Boualem tant «en danger» des secrets d’Etat se rapportée par plusieurs jour- lation d’un côté comme de l’autre
et une femme marocaine aurait Bessaïeh, les correspondances et en entretenant un contact avec naux algériens. de la frontière.❏
été l’origine de cette affaire d’es- classées, ainsi que des rensei- des agences de renseignements Nul doute que l’affaire du vice-
pionnage. Le vice-consul fré- gnements sur le personnel mili- «ennemies» en dehors du cadre consul algérien ne représente Abdellatif El Azizi

14 Maroc Hebdo International - N° 565 - Du 4 au 10 juillet 2003