Vous êtes sur la page 1sur 5

Exercices de Télécommunications GTR 2 nde année

Transmission sur des lignes semaine 11

Exercice 1

On mesure, à la même fréquence, l'impédance d'entrée d'une ligne sans pertes de longueur l=1,5 m. Lorsque la ligne est ouverte, la mesure donne : Z 0 = -j 54,6 W, puis quand la ligne est court-circuitée, on obtient : Z cc = j 103 W. Déterminez l'impédance caractéristique de la ligne ainsi que la longueur d'onde.

Exercice 2

1. Que représentent les ondes

propagent-elles ?

v

(

x t

,

)

=

v

0

e j

(

w

t

-

b

x

)

et

(

u x t

,

)

=

u

2. On considère une ligne semi–infinie. La tension d'entrée est : v(x

(

0 e j

= 0

,

w

t)

t + b

x

)

. A quelle vitesse ces ondes se

= v

0 e j

w t

. Déterminer le signal

v(x,t) dans la ligne connaissant la relation de dispersion b (w) .

3. Le signal d'entrée est maintenant

v(x

=

0

,

t)

=

v

0

w

w

2

Ú

1

e

j

w

t

d w

. Donnez l'expression de ce signal. Vous

poserez : w

0 =

est : b (w) = b

0

w

2

+

w

1

2

+ aw

.

et Dw

=

w

2

-

w

1

2

. La relation de dispersion dans cet intervalle

4. Calculez la vitesse de phase et la vitesse de groupe.

5. Etudiez la propagation du signal.

Exercice 3

Une ligne sans pertes, composée de trois tronçons de fils coaxiaux, est reliée à un générateur de fréquence 500 MHz. La ligne se présente comme indiqué ci–dessous :

A B C D Z c =50 W Z c =75 W Z c =50
A
B
C
D
Z c =50 W
Z
c =75 W
Z c =50 W
R l
=100 W
120 cm
50 cm
110 cm
Téflon
Air
Polyéthylène
e
r =2,0
e
r =1,0
e
r =2,25
c
Rappel :
b = w
LC . Dans le cas d'une ligne coaxiale, on a aussi b
= 2
p
e
m
= 2
p
0
l
0
p
1. Comme par définition b
= 2
, en déduire la longueur d'onde dans chaque tronçon.
l
e r
e r

l 0

.

2. Calculez l'impédance réduite par le tronçon 1 ramenée en C. En déduire l'impédance réduite par le tronçon 2 ramenée en C.

3. Calculez l'impédance réduite par le tronçon 2 ramenée en B. En déduire l'impédance réduite par le tronçon 3 ramenée en B.

4. Calculez l'impédance réduite par le tronçon 3 ramenée en A. En déduire l'impédance ramenée en A.

Exercice 4 Une ligne sans perte d'impédance caractéristique Z c est chargée par une résistance R. On intercale entre la ligne

et la charge un autre tronçon de ligne sans perte mais d'impédance caractéristique Z c ', de longueur l/4 dans le but

'

d'adapter la ligne. Démontrez que la condition d'adaptation est Z c

=

R Z . c
R Z
.
c

Exercice 5

Mesure du rapport d'ondes stationnaire: On branche en série sur la ligne un tronçon d'impédance identique à celle

de la ligne à étudier. A la surface du tronçon inséré, une fente a été usinée. Un chariot se déplace avec une grande précision le long de cette fente. Il porte une antenne très fine qui mesure la tension à l'intérieur de la ligne.

Un voltmètre serait très coûteux pour les hautes fréquences appliquées. On utilise donc le montage
Un
voltmètre serait très coûteux pour les hautes fréquences appliquées. On utilise donc le montage suivant :
diode
sonde (antenne)
C
milli ampèremetre basse fréquence
On
applique un signal alternatif à la ligne: v(t) = A cos(wt) . Le courant traversant la diode est de la forme:
i
= a
+
a
v
2 + termes d' ordre supérieurs négligeables . La capacité filtre les composantes alternatives de ce
1 v
2

signal. En déplaçant l'antenne, on mesure un courant minimum i m puis un courant maximum i M . En déduire, en

fonction de i m et de i M , le rapport d'ondes stationnaires défini par r = V M

V m

.

Exercices de Télécommunications GTR 2 nde année

CORRIGÉ

Transmission sur des lignes 17 Novembre 1997

Exercice 1

Z R est l'impédance de charge de la ligne. On a l'impédance réduite ramenée en l est:

=

 

Z

= Z c Z R Z c

 

+

j Z c

(

tan b l

)

0

+

j Z R

(

tan b l

)

Z c

 

co

 

Z

c

 

, donc

Z

 

= -

j

)

= -

j

.

54 6 W

j

(

tan b

l

)

cc

0

=

j Z

c

(

tan b

l

)

0

=

Z

103 W

j

cc

(

tan b

l

 
 

2

(

b

l

)

=

0

=

1 89

,

 

, ce qui donne b l = arctan

 

co

 

Z

0

Si la ligne est ouverte, Z R =et

co

Z 0

Si la ligne est cout–circuitée, Z R =0 et Z

donc Z c 2

co

= Z 0

cc

Z 0

, ce qui donne Z c =75 Wet tan

2 p 2 p l l = = = 10 m b cc Z 0
2
p 2 p l
l
= =
= 10 m
b
cc
Z
0
arctan
co
Z
0
1.
Exercice 2
cc Z 0 co Z 0
cc
Z
0
co
Z
0

donc:

2.

v est une onde sinusoidale se propageant dans le sens des x croissants, u dans le sens des x décroissants.

Pour v: en t=0, le signal réel est

En t+dt, le signal a avancé de dx :

Re(v(x, t)) = v

v

0

dt

(

0 cos w

(

t

+

)

cos(

- b

w

(

x

t -

+

b

dx

x)

))

La vitesse à laquelle se déplace un cos est celle à laquelle se déplace sa phase. On suit par exemple un maximum :

3.

4.

(

w

(

t + dt

)

- b

(

x + dx

))

= cste

donne:

dx

dt

= w

b

Pour u, on a la même vitesse, mais dans le sens x décroissant.

Dans une ligne semi infinie, il n'y a pas de réflexion et le signal qui se propage est uniquement le v de la question 1 :

v(x

=

v

(

x t

,

)

0 ,

v

(

t)

x t

,

)

=

v

0

=

v

0

w

w

2

Ú

1

=

w

v

w

0

2

Ú e

1

( w

j

e

e j

(

w

j

w t

t

-

(

b

t

-

b

(

w

)

x

)

d

w

0 +

= 2 v

0

aw

)

x

)

D

w

d

w

e

j

w t

= 2

v

0

sinc

D w

(

D w

e

j

(

w

t

)

t

-

(

b

0

+

aw

0

)

x

)

sinc

(

D w

(

t

- a

x

)

)

sinc est la fonction sinus cardinal, sin(x)/x.

Le terme exponentiel est une porteuse sinusoidale qui de propage à la vitesse de phase

w 0

b

w

0

(

)

et le

 

1

reste est l'enveloppe qui se propage à la vitesse de groupe

a

.

5.

Dessiner un sinus cardinal qui forme l'enveloppe d'une porteuse sinusoidale. Les deux composantes se propagent à des vitesses différentes (le plus souvent, la vitesse de groupe, celle du sinc, est inférieure à la vitesse de phase, celle du cos).

Exercice 3

donc:

l 0 1. l = et e r l 1 = 40 cm = 60
l 0
1. l
=
et
e
r
l 1 = 40 cm
= 60 cm
l 2
l 3 = 42,43 cm

l 0 =

c

f

= 60 cm

pour le polyéthylène

pour l'air

pour le téflon

(

(

)

)

Z

R

+

j Z c

tan b

l

2.

Z

0

= Z c

Z

+

j Z R

tan b

l

et

c impédance ramenée en C par le tronçon 1:

b

= 2

l

p

si on applique brutalement, on doit faire :

50

100

+ j

50

tan

Ê

Á

Ë

p

2 40 110

ˆ

˜

¯

50

+

j

100

tan

Ê

Á

Ë

2 40 110

p

ˆ

˜

¯

= 25

??

ou encore on remarque que c'est une ligne quart d'onde et Z

Z

0

=

Z

Z R

2 50 2

c

100

=

= 25 W

L'impédance réduite est

Z c

, donc réduite par 1: 0,5 et réduite par 2: 0,333

(

(

)

)

Z

R

+

j Z c

tan b

l

b

= 2

p

l

3.

c impédance ramenée en B par le tronçon 2 :

Z

0

= Z c

Z

+

j Z R

tan b

l

et

75

25

+

j

75 tan

Ê

Á

Ë

2 60

p

ˆ

50 ¯

˜

75

+

j

25 tan

Ê

Á

Ë

2 60

p

ˆ

50 ¯

˜

=

17557

.

+ j

86 . 27

impédance réduite par 2: 2,341 +j 1,15 et réduite par 3: 3,5114 + j 1,7254

(

(

)

)

Z

R

+

j Z c

tan b

l

b

= 2

p

l

4.

c impédance ramenée en A par le tronçon 3 :

Z

0

= Z c

Z

+

j Z R

tan b

l

et

50

(

175 57

,

+

j

86 27

.

)

+

j

50

Ê

tan Á

Ë

2 p

42 ,

43

ˆ

120 ˜

¯

50 +

j

(

175 57

,

+

j

86 27

,

)

Ê

tan Á

Ë

2 p

42 ,

43

ˆ

120 ˜

¯

=

0 23

,

+ j

0 42

,

Exercice 4

La ligne quart d'onde est un inverseur d'impédance: z(extrémité 1)=1/z(extrémité 2). L'impédance réduite par le tronçon de la charge est z=R/Zc'. Le tronçon doit ramener l'impédance Zc, ce qui donne l'impédance réduite Zc/Zc'. Donc Zc'/Zc=R/Zc' ce qui donne la relation voulue.

Exercice 5

i = a

1

v + a

2

v 2 , ce qui donne

i = a

i

1

(

A

(

cos w

=

a

2

A

2

2

t

)

+

)

+ a

a

1

A

2

(

A

(

cos w

(

cos w

t

)

+

t

))

a

2

2

A

.

2

2

(

cos 2w

t

)

.

Les composantes alternatives sont supprimées par la capacité. La composante continue obtenue est donc

proportionnelle au carré de l'amplitude de la tension collectée.

donc

r =

V M

V m

=

i M i m
i
M
i
m

.