Vous êtes sur la page 1sur 4

SUITES ET SERIES

1 Généralités sur les suites

1.1 Suites, suites géométriques, suites arithmétiques

Définition 1 On appelle suite numérique toute application d’une partie de N dans R. On note u n l’image de n par la suite u. On note alors (u n ) ou (u n ) nN ou (u n ) nI (où I est l’ensemble des entiers pour lesquels la suite est définie).

1.1.1 Suites arithmétiques

Définition 2 La suite u est arithmétique si pour tout entier n : u n+1 = u n + r (r réel).

r s’appelle la raison de la suite.

Propriété 1 On a les relations suivantes :

u n = u 0 + nr ou u n = u 1 + (n 1)r

u 0 + u 1 +

+ u n =

n+1

2

(u 0 + u n ) ou u 1 + u 2 +

+ u n = n (u 1 + u n )

2

1.1.2 Suites géométriques

Définition 3 La suite u est géométrique si pour tout entier n : u n+1 = qu n (q réel).

q s’appelle la raison de la suite.

Propriété 2 On a les relations suivantes :

u n = u 0 q n ou u n = u 1 q n1

u 0 + u 1 +

n+1

+ u n = u 0 1q 1q

ou u 1 + u 2 +

+ u n = u 1 1q 1q n

(q = 1).

1.2 Variations d’une suite

Définition 4 Suites croissantes et décroissantes :

Une suite (u n ) nN est croissante si pour tout entier n : u n+1 u n . Une suite (u n ) nN est décroissante si pour tout entier n : u n+1 u n . Une suite croissante ou décroissante est dite monotone.

1.3 Suites équivalentes

Définition 5 Deux suites (u n ) et (v n ) sont dites équivalentes si : lim

n→∞

u = 1.

n

v n

Propriété 3 Si u n s’exprime par une fraction rationnelle de la variable n, alors (u n ) est équivalente au rapport de ses termes de plus haut degré.

1

2

Suites convergentes

2.1 Suites de référence convergeant vers 0

On admettra que les suites ont le même comportement que les fonctions de référence qui leur correspondent :

1

Propriété 4 lim n = 0 ; lim

n→∞

n→∞

1

n

2

= 0 ;

lim

n→∞

1

n

= 0 ;

lim

n→∞

1 n = 0 avec b > 1.

b

2.2 Convergence d’une suite vers un réel l

Définition 6 On dit q’une suite (u n ) converge vers l s’il existe un réel λ et une suite de référence (α n ) convergeant vers O tels que à partir d’un certain rang on ait |u n l| ≤ λα n .

On écrit alors lim

n u n = l. (La limite est unique)

Définition 7 Une suite qui ne converge pas est dite divergente.

Propriété 5 Si (u n ) et (v n ) sont deux suites telles qu’à partir d’un certain rang on ait u n v n , si ces deux suites ont pour limites respectives l et l alors l l .

Propriété 6 Si lim

n u n =

n (u n + v n ) = l + l

lim

n→∞ u n v n = ll

lim

lim

n→∞

u

n

v

n

=

l

l

(l = 0)

l et

n lim v n = l alors

Propriété 7 Si u n = f (n) et si lim

x f (x) = l, alors lim

n u n = l.

2.3 Cas des suites monotones

Définition 8 Suites majorée, minorée, bornée. On dit qu’une suite (u n ) est majorée s’il existe un réel A tel que pour tout entier n on ait u n A. On dit qu’une suite (u n ) est minorée s’il existe un réel A tel que pour tout entier n on ait u n A. On dit qu’une suite (u n ) est bornée si elle est à la fois minorée et majorée.

Théorème 1 Théorème de convergence des suites monotones. Toute suite croissante et majorée converge. Toute suite décroissante et minorée converge.

2.4 Cas des suites adjacentes

Définition 9 Soient (u n ) et (v n ) deux suites de réels.

On dit que les suites (u n ) et (v n ) sont adjacentes lorsque :

– (v n ) est décroissante.

n (u n v n ) = 0.

(u n ) est croissante.

lim

Théorème 2 Théorème des suites adjacentes. Si (u n ) et (v n ) sont deux suites adjacentes, alors elles convergent vers une même limite l.

2

3

Séries numériques

3.1 Définitions

n

On considère la suite (u n ) et la suite (s n ) définie par s n =

(s 0 = u 0 , s 1 = u 0 + u 1 et s n = u o + u 1 +

p=0 u p

+ u n = s n1 + u n ).

Pour distinguer l’étude de la suite (s n ) de celle de (u n ), on dit, lorsqu’on étudie (s n ) que l’on étudie la série de terme général u n .

n

Définition 10 On dit que s n = p=0 u n est la somme partielle de la série u n .

On dit que la série u n converge lorsque la suite (s n ) converge.

n

Dans ce cas lim

n s n = lim p=0 u p est notée p=0 u p et est appelée somme de la série.

n→∞

n

Définition 11 Si lim p=0 u p est un réel S on dit que la série de terme général u n converge vers S.

n→∞

Propriété 8 Si lim

n→∞ u n

= 0 , la série u n diverge.

3.2 Séries de références

3.2.1 Séries géométriques

On appelle série géométrique toute série dont le terme général est b n b est un réel.

Propriété 9 La série géométrique de terme général b n converge ssi |b| < 1. La somme de cette série est alors

1

1b .

3.2.2 Séries de Riemann

On appelle série de riemann toute série dont le terme général est de la forme 1 α (α R).

n

Théorème 3 (admis) Si α > 1, la série de Riemann de terme général Si α 1, la série de Riemann de terme général

1

n

α

converge.

1

α diverge.

n

3.3 Théorèmes de convergence des séries à termes positifs

3.3.1 Ordre

Théorème 4 Si u n et v n sont deux séries dont tous les termes sont positifs à partir d’un certain rang et si à partir d’un certain rang u n v n , alors la convergence de v n entraîne celle de u n ; la divergence de u n entraîne celle de v n .

3.3.2 Séries à termes équivalents

Théorème 5 Si u n et v n sont deux séries à termes positifs à partir d’un certain rang et si u n v n alors les deux séries ont le même comportement.

3.3.3 Règle de d’Alembert

Théorème 6 dit Règle de d’Alembert. Soit u n une série à termes positifs, si lim

n→∞

u

n+1

u n

= l

– si l < 1 alors la série converge.

– si l > 1 alors la série diverge.

3

3.4

Cas des séries alternées

Définition 12 On appelle série alternée une série dont le terme général peut s’écrire (1) n v n ou (1) n+1 v n v n est une suite à termes positifs.

Théorème 7 Si lim

n v n = 0 et si la suite (v n ) est décroissante, alors la série (1) n v n (ou

(1) n+1 v n ) est convergente.

3.5 Séries absolument convergente

Définition 13 Une série u n est dite absolument convergente si la série |u n | converge.

Théorème 8 Une série absolument convergente est convergente.

4