Vous êtes sur la page 1sur 28
Flavio Roma «Vu ses qualités, Mesbah va faire beaucoup de matchs à l’AC Milan» Allegri
Flavio Roma «Vu ses qualités,
Mesbah va faire beaucoup
de matchs à l’AC Milan»
Allegri (ent.)
«Il aura
une seconde
chance»
Kadir «Si on se
qualifie au Brésil, on
passera le premier tour»
De notre envoyé spécial au Gabon
Feindouno
«Je me rappelle
de l’ambiance du
5-Juillet en 2007,
on avait peur»
DIMANCHE 29 JANVIER 2012
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1818 PRIX 20 DA
Chaouchi
0-1
«Pour jouer le titre,
il faut battre le CSC,
le NAHD et la JSMB»
«Les conseils
de Halilhodzic
m’ont servi»
Hannachi-Ighil,
Bracci
«Actuellement,
le clash !
c’est le meilleur»
USMA
Ollé-Nicolle
Hannachi «C’est
inadmissible qu’il tente
d’agresser un dirigeant !»
sur la
sellette
Menad «La course
au titre est relancée»
USMH
Dembélé qualifié
Doukha «Il y a des
manipulateurs parmi
nos supporters»
1-0
Merzekane
«C’est la
victoire de
l’espoir»
De spécial
notre en envoyé
Italie
MCA
Ce n’est pas de la langue de bois «C’est fini, c’est ma dernière saison à
Ce n’est pas de la langue de bois «C’est fini, c’est ma dernière saison à
Ce n’est pas de
la langue de bois
«C’est fini,
c’est ma dernière
saison à
El Harrach»
Doukha, gardien
de but de la JSK

Belloumi,

une passe à l’aveuglette ratée

but de la JSK Belloumi, une passe à l’aveuglette ratée Belloumi était un génie, il savait

Belloumi était un génie, il savait tout faire avec un ballon, et, avec sa clair- voyance sur le terrain, il pouvait tout voir. Cela, nos confrères marocains ne le lui contestent pas, et c’est peut-être pour cette raison que, dans une inter-

view qu’il a accordée jeudi passé à Au- jourd’hui le Maroc, soit la veille de la déconvenue marocaine face au Gabon, l’ancienne star du football africain a été invitée à donner ses favoris pour cette CAN-2012. Belloumi citera le Ghana, le Maroc, la Tunisie et la Côte d’Ivoire pour former le carré final, et on ne sait si c’est par complaisance ou objectivité. L’ancien Ballon d’Or africain ajoutera sans hésiter

qu’il voyait le Maroc et la Côte d’Ivoire animer la finale de cette édi-

tion. Le

lende-

main, les Lions de l ’At l a s

sorti-

ront de

a

course

par la

plus pe-

tite des

portes en

s’inclinant

devant le Gabon (3-2). Une passe à l’aveu- glette ratée.

02 N° 1818 DIMANCHE 29 JANVIER 2012
02
N° 1818 DIMANCHE 29 JANVIER 2012

Bracci et le casse du siècle

d’Albert

Spaggiari

2012 Bracci et le casse du siècle d’Albert Spaggiari A l’issue du match face à l’ESS,

A l’issue du match face à l’ESS, qui a vu son équipe réaliser le hold-up parfait, François Bracci avait reconnu que son équipe a marqué le but de la victoire contre le cours du jeu, en avouant qu’il avait même prédit ce hold-up : «Je l’avais prédit, je savais que notre mission allait être difficile face l’ESS à laquelle très peu d’équipes peu- vent résister sur son terrain.» Le coach mouloudéen a même com- paré ce «vol» commis en terre séti- fienne au «casse du siècle» de la banque Société générale de Nice en 1976. «Cela ressemble au casse du siècle commis par Albert Spag- giari à Nice», nous a-t-il déclaré sur un ton ironique. Il est à rappe- ler qu’Albert Spaggiari est un mal- faiteur français d’origine italienne connu pour avoir été le cerveau du «casse du siècle» survenu au ni- veau d’une agence de la banque Société générale, à Nice, en 1976.

agence de la banque Société générale, à Nice, en 1976. C omme l ui il a

C

omme

l ui

il a dit

«Le déclic, c’est cet après-midi»

Asselah, gardien de but de la JSK

Le déclic n’était pas au rendez-vous, la claque oui !

Latrèche : «Medjahed

est un menteur»

Dans notre édition d’hier, nous avons rapporté les propos de l’entraîneur de l’ASMO, Nabil Medjahed, qui accusait Abdelkrim La- trèche de l’avoir agressé physiquement en lui assé- nant un coup de tête à la fin du match OM-ASMO (0- 0). Réagissant, Latrèche a tenu à apporter un démenti formel à ces accusations en rapportant sa version des faits : «Suite aux mensonges de M. Medjahed qui m’ac- cuse de l’avoir agressé physi- quement, permettrez-moi d’apporter un démenti caté- gorique au contenu de l’arti- cle paru dans votre édition de samedi et de vous relater les faits tels qu’ils se sont pas- sés. La partie se déroulait dans de bonnes conditions et dans un fair-play total quand un pétard, jeté de la tribune, a éclaté près de cet entraîneur. Il s’est écroulé par terre et a commencé à hur- ler. Le voyant dans cet état, les services de la Protection civile et le délégué du match ont accouru vers lui, mais voyant qu’il n’avait rien et qu’il faisait du cinéma, l’ar- bitre n’a même pas arrêté le match. Et quand le médecin de la Protection civile s’est approché de M. Medjahed,

de la Protection civile s’est approché de M. Medjahed, ce dernier lui a asséné un coup

ce dernier lui a asséné un coup de poing. Cela a d’ail- leurs été mentionné sur la feuille de match : “Agression de monsieur Medjahed sur le médecin de la Protection civile”. A la fin du match, je me dirigeais tranquillement vers les vestiaires quand j’ai vu M. Medjahed courir der- rière mon joueur Raït Billal en lui crachant dessus. Il l’a saisi par la poitrine et c’est là que j’ai réagi en allant pousser Medjahed pour le séparer de mon joueur, en lui disant textuelle- ment : “Arrêtes de faire le cirque”. Quant au fait qu’il était question que je lui suc- cède au RCK, je tiens à ra- fraîchir la mémoire à cet entraîneur en lui rappelant, d’abord, que j’ai fait partie des gens qui ont fait accéder le RC Kouba et que le prési- dent Hadj Bouzid est un frère. A cette époque, je me préparais à me rendre à La Mecque pour effectuer le pè- lerinage, et par conséquent, il m’était impossible d’en- traîner ni le RCK ni un autre club. L’OM est le seul club que j’ai pris depuis mon retour de La Mecque.»

Quand Halilhodzic et Aït Djoudi s’ignorent

Un arbitre FIFA accusé d’abus sexuel par un collègue Oscar Ruiz est l’un des meilleurs
Un arbitre FIFA
accusé d’abus sexuel
par un collègue
Oscar Ruiz est l’un des meilleurs
arbi-
tres au monde. Ce Colombien
a notam-
ment dirigé les rencontres
France-Afrique du Sud et Grèce-Nigeria
lors de la dernière Coupe du monde. Au-
jourd’hui, il est au centre d’une drôle
d’affaire
Mauricio German Sanchez, un
ancien arbitre colombien, l’accuse d’abus
sexuel pour des faits qui se sont produits
7
le 5 décembre 2010.
pelé et il m’a invité
«Oscar Ruiz m’a ap-
à venir chez lui. Rien
d’anormal jusque-là. Il y avait trois
chambres. Il était couché sur son lit dans
la plus grande des trois. Dans la matinée,
il a commencé à se blottir contre moi et à
me prendre par le bras. Je me suis sé-
paré de lui immédiatement. Voilà ce qu’il
s’est passé»,
a précisé Mauricio German
Sanchez dans un journal de Bogota.
L ’ i n f o
L
i
n
f
o

Ce n’est que mercredi passé, à l’occasion de la conférence de presse qu’il avait animée à Blida, que le sélectionneur national a, pour la première fois, réagi aux propos tenus par Azzedine Aït Djoudi, au lendemain de l’élimination de l’Equipe nationale olympique des JO de Londres. Pour rappel, Aït Djoudi avait claire- ment accusé le Bosnien d’avoir rajouté de la pression sur son équipe. «Franche- ment, j’ai été choqué par ses propos. Je suis allé les encourager pour se qualifier et le monsieur (ndlr Aït Djoudi) dit, paraît-il, que j’ai mis de la pression sur son équipe. Alors, je dis stop», a répondu Halilhodzic sans trop s’étaler sur le sujet. Les deux hommes ne s’étaient plus revus depuis cette sévère élimination contre le Ni- geria, jusqu’à hier où les deux hommes s’étaient déplacés à Tizi Ouzou pour suivre le match JSK-CRB. Tout le

monde guettait le moindre geste, le moindre re- gard ou la moindre réaction d’une des deux

Un mort dans la piscine de Gernot Rohr ! A la tête du Gabon qui
Un mort dans la
piscine de Gernot Rohr !
A la tête du Gabon qui organise en ce moment la Coupe
d’Afrique des nations, Gernot Rohr a appris une bien mau-
vaise nouvelle, hier matin, soit au lendemain de la victoire du
Gabon face au Maroc (3-2). En effet, et c’est le quotidien
Sud-
Ouest
qui
révèle l’information.
Un homme a été retrouvé noyé
dans la piscine de la propriété de Gernot Rohr, au Cap Ferret. Selon
les premiers éléments de l’enquête, l’homme en question aurait par-
ticipé, hier, à une soirée organisée dans la propriété. La gendarme-
rie
a ouvert
une enquête et
ne manquera pas
de recueillir des
informations auprès du sélectionneur du Gabon qui s’attendait à
tout, après
la bril-
lante qualification
de son équipe aux
quarts de finale,
sauf
à
cette
score de
nouvelle, pour
le moins in-
trigante.
club ont

l

parties, mais il n’y a rien eu. Halilhodzic, qui était accompagné de Cyril Moine, et Aït Djoudi se sont croisés, mais se sont igno-

rés, comme s’ils ne s’étaient jamais connus.

blessés parmi les forces de l’ordre

Affrontements entre

Sanafir et forces anti- émeutes

p e o p l e
p
e
o
p
l
e

La défaite du CSC au stade Hamlaoui face à l’ASO Chlef, hier, sur le

trois buts à un, n’a pas été sans conséquences. En effet, des affrontements

ont éclaté, au stade, entre des supporters et les forces de l’ordre. Cette situa-

tion s’est poursuivie aux alentours du stade lorsque les supporters du

tout saccagé sur leur passage. Il a fallu l’intervention des forces anti-émeutes, pour ramener le calme. Malheureusement, on a comptabilisé sept blessés du côté des services de l’ordre. Par ailleurs, les Sanafir ont insulté les joueurs ainsi que l’entraîneur Rachid Bouarrata, les menaçant de revenir à la charge, suite à cette défaite qu’ils n’ont pas du tout digérée.

Footaises

défaite qu’ils n’ont pas du tout digérée. Footaises ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■ ■

Driouèche : le 1-7 l’a bouleversé, le 1-0 l’a soulagé Albert Spaggiari, le père

spirituel de François Sayoud s’entraîne chez lui !!!

Bracci

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Kadir «Si on se

Coup d’œil Équipe nationale

03

Kadir «Si on se qualifie au Brésil,

on passera le premier tour»

L homme en forme des Verts en ce moment, le milieu de ter- rain de Valen-

ciennes FC, Foued Kadir, a été sollicité par le site Internet de la FIFA pour revenir sur les prochains objectifs qui attendent l’Equipe na- tionale algérienne sous la coupe du coach Vahid Halilhodzic. Kadir, qui nous avait, sur ces mêmes colonnes, avancé en exclusivité que «s’il faut mourir sur le terrain pour rejouer une autre Coupe du monde avec l’Algérie, on le fera», a montré la même détermination au micro du site de la plus haute instance du football mondial, FIFA.com : «Le but premier, c’est 2014 même si on a vraiment envie de faire la CAN 2013 avant. On a un groupe assez jeune et je suis sûr que si on va au Brésil, on

pourra passer les poules. On aurait déjà dû y parvenir en 2010, mais on a été pris par la folie de la Coupe du monde. Nous étions trop émer- veillés. En 2014, on saura comment s’y prendre avec trois ans de vécu et plus d’expérience.»

«La rigueur de Halilhodzic nous fait du bien»

Foued Kadir estime que les ingrédients existent pour atteindre cet objectif, surtout après la nomination du nouvel entraîneur Vahid Halilhodzic : «Il y a des progrès, même si ce n’est pas exceptionnel. On repart du bon pied avec un autre sélectionneur qui est arrivé avec sa façon de travailler et sa connaissance du football. Sa rigueur nous fait du bien. De- puis qu’il est là, on est tous repartis de zéro. Comme il le dit, il n’y a pas d’anciens ou de nouveaux, chaque jouer doit gagner sa place. Les meilleurs seront sur le terrain. Avec son

envie, son expérience et sa rigueur, ça ne peut être que du positif pour les mois à venir.»

«L’entraîneur compte sur moi»

Polyvalent et précieux tactiquement, Foued Kadir, qui s’est imposé à Valenciennes comme une pièce maîtresse dans l’échiquier du coach Daniel Sanchez, fait partie de cette pléiade de joueurs qui formeront l’ossature du nouveau système de jeu du coach Vahid Halilhodzic. A ce sujet, le milieu de terrain, qui reste sur trois buts marqués en une semaine, assume son rôle et affirme : «Le fait que je puisse jouer à plusieurs postes et mon envie de travailler me rendent facile à utiliser. L’entraîneur compte sur moi, ça se passe bien avec lui. Je lui montre que j’ai les capacités et les qualités pour être sur le terrain.»

Synthèse de Moumen A.

pour être sur le terrain.» Synthèse de Moumen A. Halilhodzic «Si je n’étais pas convaincu de

Halilhodzic «Si je n’étais pas convaincu de pouvoir qualifier l’Algérie au Mondial 2014, je n’aurais pas accepté la mission»

Interrogé par le site FIFA.com à propos des joueurs internationaux qui se sont expatriés au Golfe, à savoir Nadir Belhadj, Mourad Meghni, Karim Ziani et Madjid Bougherra, le sélectionneur national a tenu un langage clair et précis, assurant qu’il n’a pas du tout peur de la difficulté de la mis- sion qui l’attend : « Je leur dirai d’élever leur rythme

de jeu, car le football au Qatar est complètement différent de celui pratiqué en Afrique qui requiert des qualités particulières pour pouvoir tenir tête à l’adversaire. Je suis quelqu’un de franc et clair. J’au- rais refusé le poste si je n’étais pas convaincu de pouvoir qualifier l’Algérie à la CAN-2013 et au

Mondial-2014.»

M. A.

l’Algérie à la CAN-2013 et au Mondial-2014.» M. A. Bouazza non convoqué Hameur Bouazza ne figurait
Bouazza non convoqué Hameur Bouazza ne figurait pas, hier, sur la feuille de match de
Bouazza
non
convoqué
Hameur Bouazza ne
figurait pas, hier, sur la
feuille de match de Coupe
d’Angleterre disputé par Mill-
wall à domicile, contre Southamp-
ton. Bouazza, qui avait pourtant retrouvé un
temps de jeu assez conséquent, en pre-
nant part aux dernières sorties de
son équipe, ne fait de nou-
veau plus partie des
plans de son
coach.
Retour
gagnant
de Saïfi
avec Amiens
Le retour de Rafik Saïfi à la compétition a
coïncidé avec une belle victoire d’Amiens rame-
née de l’extérieur, chez Boulogne-sur-Mer, sur
le score d’un but à zéro. Saïfi, qui était blessé, a
été incorporé dès l’entame de la rencontre. A
court physiquement, en raison de sa
longue absence, il a été remplacé à un
quart de la fin par son coéqui-
pier Bazile (75’).
titulaire,
L’attaquant du
Mans FC, Idir
Ouali, a été titularisé
d’entrée contre Château-
roux. Ouali n’a pu se montrer efficace
dans ce match perdu à la maison
sur le score d’un but à zéro. Le
Mans s’enfonce dans les pro-
fondeurs du classe-
ment.

Après avoir tiré son épingle du jeu contre la Lazio

Mesbah sera-t-il reconduit ?

Après avoir réussi son baptême du feu en quart de finale de Coupe d’Italie, jeudi face à la Lazio de Rome, Djamel Mesbah est pres- senti pour commencer la rencontre de championnat face à Cagliari, ce soir, comme titulaire. Selon quelques sites milanais, l’entraîneur Allegri compte bien lui renouveler sa confiance dans ce match important pour le Milan AC à l’extérieur, afin d’être fixé de manière définitive sur le potentiel de son nouveau joueur. Retenu dans la liste des 18 concernés par cette empoignade, Mesbah est annoncé rentrant.

Allegri : «Mesbah aura une seconde chance»

Le driver du Milan AC, Allegri, a affirmé lors de la conférence de presse tenue hier soir, soit la veille du déplacement du groupe à Cagliari, qu’il comptait bien donner une seconde chance à Djamel

Mesbah. Sans donner plus de précisions, Allegri a indiqué qu’avec le recrutement de l’ex-joueur de Lecce, il n’a plus de problème d’ar- rière gauche : «Avec Antonini, Zambrotta et l’arrivée de Mesbah, je peux dire qu’on n’a plus aucun souci à se faire sur le flanc gauche de la défense. Maintenant, il est clair qu’après avoir pu tirer son épingle du jeu contre la Lazio, Mesbah aura une deuxième chance.»

M. A.
M. A.

Udo : «Mesbah n’aura pas la tâche facile à Milan»

Ancien coéquipier de Mesbah à Lecce et ex-joueur du Milan AC, Massimo Udo es- time que le défenseur algérien est, certes, chanceux de jouer pour un grand club comme Milan, mais il précise aussi qu’il aura du mal à s’imposer tant la concur- rence est rude au sein de cette équipe :

«Mesbah a de la chance de jouer dans un aussi grand club, mais il n’aura pas la tâche facile parce qu’il sera en concurrence avec d’excellents joueurs milanais.»

Chalali laissé sur le banc

Auteur d’un doublé

Nouri retrouve son efficacité

Le FC Istres Ouest Provence a battu, hier, difficilement la formation d’En-Avant Guingamp sur le score de deux buts à un. Un succès rendu possible grâce à un doublé magnifique de l’un de ses joueurs algériens, Ryad Nouri, en l’occurrence. Ce joueur, qui est passé par une période difficile, a frappé en marquant deux buts, offrant ainsi les trois points de la victoire à son équipe. Nassim Akrour a commencé la rencontre d’entrée. Quant à Yahia-Cherif, il a de nouveau été laissé sur le banc de touche. A la faveur de ce succès, les Istriens s’éloignent de la zone rouge et comptent six points d’avance sur le premier reléguable.

Ouali
Ouali

Une première sur le banc pour Yahia

reléguable. Ouali Une première sur le banc pour Yahia Le FC Kaiserslautern a tenu bon, hier

Le FC Kaiserslautern a tenu bon, hier après-midi, en dé- placement à Augsburg, un adversaire direct pour le main- tien en Bundesliga cette année. Arrivé en renfort cet hiver en provenance d’Al Nasr, le capitaine d’équipe de l’EN, Anthar Yahia, n’a pas joué ce duel. Il s’est contenté d’une place sur le banc des remplaçants. En dépit de ce point ramené en dehors de ses bases, Kaiserslautern reste toujours reléguable.

Remis de sa blessure à la cheville, l’attaquant d’Aber- deen, Mohamed Chalali, a été retenu pour la confrontation d’hier contre Dunfermline. Chalali, qui a commencé le match sur le banc, a pris part aux 20 dernières minutes de cette empoignade qui s’est soldée par une victoire d’Aberdeen un but à zéro. Il a été incorporé à la 70’ par son entraîneur à la place de son coéquipier Magennis.

04

0 4 N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil Équipe nationale Alors que son prêt

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

Coup d’œil Équipe nationale

Alors que son prêt est peu probable

Soudani en mauvaise posture

V ittoria Guimarães est parvenu à mettre un terme à sa série de mauvais résultats en s’imposant avant-hier soir sur le score d’un but à zéro. L’attaquant algérien de

Guimarães, Hilal Al Arbi Soudani, n’a pas été utilisé dans ce match gagné face au Nacional de Madère. Laissé sur le banc, Soudani n’a pas joué la moindre minute. A deux jours de la date butoir du marché des transferts, Soudani

n’est pas sûr de trouver un club où il pourra retrouver un meilleur de temps de jeu.

Sa place en sélection est en péril

L’entraîneur national Vahid Halilhodzic s’est plaint de la situation de certains joueurs algé- riens qui accusent du retard dans le jeu. Hilal Soudani fait partie de ces éléments qui n’ont pas trop eu la chance de jouer avec leurs clubs depuis l’entame de

cette saison. Hormis ce match de Coupe du Portugal qu’il a disputé, l’ancien buteur de l’ASO s’est contenté de quelques brèves appari- tions avec Guimarães. Une situation qui le place dans une très mauvaise position en pré- vision du prochain match de l’EN contre la Gambie. Hilal risque tout simplement de ne pas être du déplacement à Banjul le 29 février prochain.

M. A.

du déplacement à Banjul le 29 février prochain. M. A. Placé liste transférables Aucune offre concrète
du déplacement à Banjul le 29 février prochain. M. A. Placé liste transférables Aucune offre concrète
Placé liste transférables Aucune offre concrète Bouzid a failli opter sur la pour des Guedioura
Placé
liste
transférables
Aucune
offre
concrète
Bouzid a failli opter
sur la pour
des Guedioura
pour le Levski
Sofia
Selon
quelques
sites af-
anglais
de très
au
des fait des
Ismaïl
Bouzid
était
Le Havre
et accrochés Mesloub
faires
Wolverhampton,
de
signer
pour
forma-
Le
Havre
AC
la direction
Wolves
Bulgare
du
Levski
à la Sofia. deux
payé
cash
sa
aurait placé son milieu de
par
des
formations
grosse
débauche
terrain algérien,
Adlène
il ukrainiennes Courtisé tion doigts préféré grecques,
autres
d’énergie
consen-
Guedioura, sur la liste des
transférables de cet hiver.
Bouzid
finalement
tie
contre
opter
pour
a Baniyas
Guedioura, qui
partie des plans
ne fait plus
du coach
Marseille
en
sera
appelé
la
ligue
Coupe
de
Mc Carthy,
des
champions
à et disputer asiatique. reçu
«Ef-
Mick
train de faire les frais
est en
dimanche
de la rude concur-
fectivement,
j’ai
plusieurs
Les
coéquipiers
rence qui existe
dans
son poste. Les
Loups
offres,
mais
celle
de
Baniyas
de
Walid
seraient disponibles à
négocier toute pro-
était
la
plus
intéressante
sur le
loub
n’ont
dé-
position de
prêt émanant de clubs
désireux
plan
sportif»
faire
d’enrôler Guedioura.
A quelques heures de
la clôture du marché des transferts, Adlène
nous
d’Arles-Avignon
bat
l’ex-joueur
offre concrète
pour
son
maintien.
a pu Consi- cédé se la Fon- jouée
n’a reçu
aucune
indique une
PAS
Giannina
il a équipe élément
source du
club. L’ancien joueur
de Charle-
déré
comme
im-
trouve ainsi menacé d’une demi-sai-
qui
est
le confié resté
de des
roi se
portant
de
son
Il équipe, qui
blanche lorsqu’on sait qu’il est un
mois
a sans
per-
son
Mesloub
commencé
par-
choix au sein de sa formation.
second
cevoir
moin-
tie
d’entrée.
Fatigué
lui
aussi
dre
salaire
en
par
cette
a France prolongation Mes- pu passé. ce d’une l’OM
Grèce.
au
Vélodrome,
n’a
aller
au
bout
de
duel.
sa
place
à
son
camarade
taine
se un (75’).

Boudebouz «Si on n’est pas allés à la CAN, c’est qu’on ne méritait pas de nous qualifier»

I nvité de l’émission le jour- nal du Sport, Ryad Boude- bouz, qui a été interrogé à propos de sa consécration

de meilleur joueur algérien, dis- tinction attribuée par les quoti- diens sportifs Le buteur et El Heddaf, déclare : «C’est un mo- ment qu’on n’oublie jamais dans sa vie. Le ballon d’Or est une consé- cration qui me stimule à travailler plus. J’espère que je vais pouvoir encore revivre des moments pa- reils.»

«Je ne m’inspire de personne, mais j’aime bien Zidane»

A propos des gestes techniques qu’il réalise, Ryad Boudebouz avoue qu’il s’inspire beaucoup plus de ses grands frères, tout deux footballeurs, et de ses potes de quartier où il a tout appris :

«Franchement, je ne m’inspire de personne, mais comme tout le monde, lorsque j’étais petit, j’ai- mais bien Zidane. Mais depuis qu’il a pris sa retraite, je n’ai pas franchement d’idole. Bien sûr, on apprécie Messi, Ronaldo et Ben Arfa, mais ma première source, c’était Zizou. Tous les gestes tech- niques que j’ai appris, c’était dans mon quartier avec mes grands frères et mes potes.»

«C’est pour donner de la joie à mes parents que je joue au foot»

Voulant connaître ses impres- sions au moment où il a reçu le Ballon d’Or des mains de l’ex- champion du monde, l’Italien Fabio Cannavaro, Ryad Boude- bouz indique : «Je ne vous cache pas que j’ai eu une pensée envers mes parents, mes amis et mes

frères. Le moment de la remise du ballon par Cannavaro était très émouvant. Après, on se dit que c’est pour des moments comme ça qu’on joue au foot.»

«On ne doit pas se louper pour la prochaine Coupe d’Afrique»

Interrogé si le fait de n’avoir pas assuré le billet pour la CAN 2012 ne constituait pas une surprise, Boudebouz dira : «Si on n’est pas allés à la CAN, c’est parce qu’on ne méritait pas de nous qualifier. Maintenant, je pense qu’on a les moyens et le staff qu’il faut pour jouer la prochaine Coupe d’Afrique. Il faut surtout penser au pays qui mérite bien de meilleurs résultats.»

Moumen A.

pays qui mérite bien de meilleurs résultats.» Moumen A. Buteur et passeur décisif Ghilas frappe de

Buteur et passeur décisif

Ghilas frappe de nouveau

Après avoir convaincu

Aouedj devrait signer aujourd’hui au FC Bruges

Se trouvant en Bel- gique depuis quelques jours pour effectuer des essais, Sid-Ahmed Aouedj devrait signer aujourd’hui un contrat le liant au club belge du FC Bruges, selon des in- formations en notre possession. Le joueur a tout sacrifié pour quitter son club, le MC Oran, et décrocher un contrat professionnel. Même le président du club, You- cef Djebbari, nous a confirmé cette informa- tion : «Aouedj devrait ef- fectivement signer au FC Bruges. L’affaire se dé- roule comme prévu.»

A un mois du match contre la Gambie, Kamel Fethi Ghilas est en train de retrouver toute sa classe de buteur avec le Stade de Reims qui lui avait, pour rappel, permis d’enregistrer un retour rapide en sélection. Buteur déjà la semaine passée, Ghilas s’est encore dis- tingué hier de fort belle manière, en délivrant une balle déci- sive et en inscrivant le troisième but de son équipe à dix minutes de la fin de rencontre face à Angers. Bien servi par l’un de ses camarades en profondeur, l’ancien joueur de Hull City a mis dans le vent le gardien adverse avant de déposer le ballon au fond des filets. Vainqueurs trois buts à zéro, les Ré- mois s’installent confortablement à la seconde place du classe- ment et sont plus que jamais bien partis pour retrouver la Ligue 1, des années après l’avoir quittée. L’autre Algérien de Reims, Idriss Saâdi, a commencé le match comme remplaçant. Il a fait son apparition à la 86’ à la place de son compatriote Ghilas.

Boudebouda victime d’une blessure au tibia

Brahim Boudebouda devait jouer cette rencontre face à Châteauroux pour aider son équipe qui lutte pour se main- tenir en deuxième division française. Cette empoignade, qui s’est déroulée à domicile, était d’une très grande impor- tance pour le FC Mans. Seulement, à la dernière minute, Boudebouda a déclaré forfait pour ce match. Selon une source autorisée, cette absence est due à une blessure que l’an- cien Mouloudéen a contractée à l’issue de la dernière séance d’entraînement. Un coup au tibia l’a obligé à faire l’impasse sur cette affiche, après avoir raté quelques matchs.

La prospection chez l’EN U20 a débuté hier

a la centre la prospection été

a au nique Moussa d’une joueurs, sélections noté tains aider sion, techniques commencé L’opération

entamée

a Jean-Marc éditions. U20 la

l’EN

chez

in-

l’avions

nous

comme

hier,

pré-

de

nos

l’une

à de Algérie. dans techniciens opération,

effet,

En

cédentes

organisée

permettra

DTN,

la

sélectionneur,

nouveau

Nobilo,

Français

meilleur

le

sélectionner

prépara-

la

de

prévision

nationale

l’Equipe

CAN

disputera

L’opération

ici

en

après-midi

hier

du

niveau

de

national

présence

vu

cinquantaine

différentes

des

issus

régionales.

présence

aussi

qui

dans

Nobilo

directeurs

des

l’image

Il est

régionaux.

tous les

utile à signaler que

les

joueurs retenus passeront

trois nuits au centre de Sidi

Moussa.

a supervisé

Nobilo

à Kouba

RCK-JSK

mission,

la Continuant

sa s’est

rendu

Nobilo

Jean-Marc

Benhad-

stade

matin

au RCK-JSK

suivre

de

afin

Kouba,

de

dad

comp-

rencontre

championnat

le

pour

tant

national des moins de 19 ans.

Objectif : prendre note sur

que

joueurs

meilleurs

les

renferment les deux forma- tions. Etant donné qu’il oc-

de

chef

de

poste

le

cupe

département de la formation

auprès de la fédération, il a

de

l’équipe

suivi, vendredi,

l’Académie de la FAF.

H. R.

De notre envoyé N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 spécial au Gabon : Saïd Fellak
De notre envoyé
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012
spécial au Gabon :
Saïd Fellak
Coup d’œil Équipe nationale

05

Feindouno «Je me rappelle encore de l’ambiance du 5-Juillet en 2007.

On avait peur !»

Toujours aussi courtois, l’attaquant embléma- tique de la Guinée Conakry, en l’occur- rence Pascal Feindouno,

a gentiment accepté de

répondre à nos ques- tions, hier, à l’issue de la rencontre qui a op- posé sa formation de la Sily National au Bots- wana (6-1). L’ancien Stéphanois nous a parlé des ambitions de sa sé- lection pour cette CAN et est revenu avec nous sur le fameux match Al- gérie-Guinée qui s’est disputé le 16 juin 2007

au stade du 5-juillet qui

a vu les Guinéens l’em-

porter 2-0 et barrer ainsi la route aux Verts pour une qualification à la phase finale de la CAN 2008.

Très belle victoire acquise aujourd’hui (hier, ndlr) face au Botswana. Un commen- taire ? Oui, ce fut une belle victoire. Je suis quelque peu surpris car

je ne m’attendais pas à ce large score. Néanmoins, on a réalisé l’essentiel et c’est ce qui compte. Je dois dire qu’on avait bien pré- paré la rencontre et là, on est

très contents. Ce fut une partie facile, n’est-ce pas ? Vu les buts qu’on a marqués, peut-être, mais au début, je vous assure que ça été chaud pour nous. On a réussi à faire le plus important en marquant ra- pidement et c’est ce qui nous a un peu facilité la tâche au- jourd’hui. Vous en avez profité aussi pour soigner votre goal ave- rage au cas où… Ah, oui, c’est sûr. Il fallait as-

surer, on ne sait jamais. On sui- vra avec attention le résultat de l’autre match pour savoir com- ment les choses vont se présen- ter (NDLR : entretien réalisé avant Ghana-Mali qui s’est dé- roulé hier en soirée). La Guinée a épaté au- jourd’hui. Quel sera votre objectif pour cette compéti- tion ? Pour l’instant, on pense sur- tout à se qualifier pour le pro-

chain tour. Toutefois, on espère que cette fois-ci, on parviendra au moins à atteindre les demi- finales. Ça fait trois fois de suite qu’on échoue en quarts de fi- nale. Cette année, j’espère que ça sera la bonne. Cette CAN est marquée par l’absence de plusieurs grandes nations de football, à l’image du Cameroun, de l’Egypte et de l’Algérie. Vous en pensez quoi ? Oui, tout à fait. Les costauds ne sont pas là cette année. Dommage pour eux ! C’est ça le football et il faut l’accepter. On aurait voulu que l’Algérie soit présente à ce rendez-vous continental, mais bon, c’est comme ça ! La tendance au niveau afri- cain a changé, puisque même le Sénégal et le Maroc, qui partaient favo- ris pour cette CAN, ont été précipitamment éliminés de la compétition. Com- ment expliquez cela ? Je ne sais pas. Peut-être que c’est à cause de leurs fédérations ou leurs joueurs, je ne saurais vous dire. C’est la loi du foot-

joueurs, je ne saurais vous dire. C’est la loi du foot- ball, voilà tout. Lors de

ball, voilà tout. Lors de la CAN 2008 aussi, l’Algérie n’y avait pas parti- cipé et cela en grande partie à cause de vous, la Guinée. Vous vous rappelez de ce fa- meux match en juin 2007 que vous avez remporté au 5-Juillet (2-0) ? Ah, oui ! On avait peur ce jour-là (il rigole franchement). Le stade était rempli comme un œuf et il y avait une ambiance de folie. Je m’en rappelle bien. Entretien réalisé à France- ville par Saïd Fellak

Ghana 2 - Mali 0

Les Ghanéens passent, ça se complique pour les Maliens

Le second match du groupe D s’est joué dans la soirée entre le Ghana, un des favoris de ce tournoi, et les Aigles du Mali. Les Blacks Stars l’ont emporté sur le score de deux buts à zéro. Les deux réalisations ont été inscrites en seconde période grâce à Asamoah Gyan sur coup franc direct et André Ayew sur un exploit individuel. Le Ghana passe désormais en quarts, alors que la seconde place se disputera lors de la dernière journée entre les Maliens et les Guinéens.

Abdoun titulaire, l’Olympiakos relancé

Défait en championnat, la

semaine passée à Xanthi, l’Olympiakos a re- noué avec le succès hier soir contre Er- gotelis. Les cama- rades de Djamel Abdoun ont arra- ché une précieuse victoire (3-0). Dé- fendu par son coach, malgré les critiques qu’il a essuyées, Abdoun, qui a été averti dans cette empoignade, est resté sur le terrain pendant 75’ avant de sortir. Par ailleurs, l’absence de Rafik Djebbour perdure en dépit des assurances données par joueur à la presse grecque concernant sa blessure au genou.

diqué cette par de en tion qui
diqué
cette
par
de
en
tion
qui

Après 6 mois d’absence

Ferradj rejoue

De retour après une longue absence causée par une blessure (rupture du li- gament croisé inté- rieur et du ménisque externe) contractée à

l’entraînement, le mois de juillet der- nier, le latéral droit du Stade Brestois, Bra- him Ferradj, a retrouvé la compétition officielle, hier soir, à l’occasion du match joué et perdu par son équipe contre le Paris Saint-Germain (0-1). Ferradj a commencé la rencontre sur le banc. Seulement, la blessure de son camarade Zebin‹a, après 9 minutes de jeu, a précipité son entrée sur le terrain. Son retour re- porté en raison d’un petit bobo au niveau de la cuisse (ischio-jambier) a duré un peu de 50 mi- nutes, puisque le joueur formé à l’AJ Auxerre a été remplacé à la 62’ par Bigne. A un mois du rendez-vous décisif contre la Gambie, Ferradj n’est pas pour autant sûr de faire partie du groupe qui se déplacera à Banjul, le 29 février prochain. M. A.

hier
hier

Face au problème de gardien de but et après avoir assisté à USMA-USMH

Halilhodzic accorde une importance

particulière à Chaouchi

au le 2013 qui tech- Sidi de On a de cer- vont sa mis-
au
le
2013
qui
tech-
Sidi
de
On
a
de
cer-
vont
sa
mis-

L e casse-tête des gardiens de but en sélection n’est pas près de connaître son épilogue. Bien qu’un stage spécial des portiers ait été organisé au centre tech-

nique national de Sidi Moussa, sous la conduite du duo Kaoua- Belhadji, Halilhodzic est très in- quiet quant à ce poste. En assistant au match USMA- USMH, il a suivi attentivement la prestation des deux keepers,

Zemmamouche et Doukha. Même si ce dernier s’est distin- gué lors de cette partie en arrê- tant un grand nombre de ballons, contrairement à Zemma. La seule fois où le gar- dien des Rouge et Noir de Sou- stara a été sollicité durant le match lui a été fatale en concé- dant un but sur une erreur d’appréciation. Vu cette presta- tion, Halilhodzic pourrait jeter son dévolu sur Faouzi Chaou- chi pour résoudre définitive- ment le problème de gardien

de but, surtout après avoir été convaincu par ses qualités techniques, durant le deuxième stage des joueurs lo- caux. Ainsi, il a décidé d’accorder une impor- tance particulière au gardien mouloudéen. Il a envoyé Belhadji à Sétif spécialement pour lui La preuve que Vahid Halilhodzic s’intéresse à Chaouchi, il a envoyé Hassane Belhadji, son collaborateur, au stade

OPOW de Sétif pour qu’il assiste à la rencontre ESS-MCA, comptant pour la seizième journée de la Ligue 1. Halilhodzic veut avoir un aperçu sur le rendement de ce gardien. Ainsi, Belhadji a établi un rapport po- sitif sur Chaouchi, qui a sorti un grand match face au leader. Il a même suivi Belkhodja, dont beaucoup de choses ont été dites à son sujet. Kaoua sera à Bologhine ce mardi pour MCA-CSC D’autre part, Vahid Halilhodzic a décidé d’envoyer l’autre assistant pour superviser Faouzi Chaouchi : Abden- nour Kaoua, l’ancien gardien de but de l’EN. En effet, ce dernier assistera au prochain match du Mouloudia d’Alger face au CS Constantine, prévu au stade Omar-Hamadi de Bologhine. Kaoua rédigera, à son tour, un rapport sur Chaouchi qu’il remettra au sélection- neur national. Il profitera de cette oc- casion pour suivre de près le portier du CSC, Amara Daïf, qui a pris part au stage des gardiens de but. De son côté, Vahid Halilhodzic assistera à l’affiche qui opposera la JSMB à l’ESS pour su-

perviser le trio sétifien Djabou-Aou- dia-Belkhodja. Kaoua continuera à suivre la prestation de Chaouchi. Le gardien mouloudéen sera suivi avec beaucoup d’intérêt Selon une source bien informée, le staff technique de l’EN, à sa tête Vahid Halilhodzic, compte suivre attentive- ment le niveau et les prestations de Faouzi Chaouchi, jusqu’à la première semaine du mois de février. Ainsi, le sélectionneur national veut s’assurer qu’il peut lui faire confiance à Banjul. Sa titularisation à Banjul ne serait pas écartée La même source nous a indiqué que la titularisation de Chaouchi à Banjul, le 29 février prochain, à l’occasion de cette rencontre face à la Gambie, comptant pour les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013, ne serait pas écartée. Au cas où il conti- nuerait sur cette lancée, l’enfant de Bordj Ménaïel figurera dans le onze type qui sera à l’épreuve des Scorpions. Pour le moment, Halilhodzic est très satisfait de son rendement, et semble un peu inquiet quant à la forme du gardien du CSKA Sofia, Wahab Mbolhi. Ce dernier a eu un piètre ren- dement, à l’issue du match d’applica- tion disputé suite à l’annulation d’Algérie-Cameroun. Après USMA-USMH, la concurrence a été complètement relancée Vu la situation, la concurrence dans les bois a été complètement relancée, suite à ce match USMA-USMH qui a complètement changé la donne. La prestation de haute facture de Doukha et l’erreur commise par Zemma- mouche ont incité le sélectionneur à revoir ses calculs. Désormais, la concurrence est relancée.

Hamza R.

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil Ligue 1
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012
Coup d’œil Ligue 1
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil Ligue 1 0 6 Menad : «Notre victoire

06

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil Ligue 1 0 6 Menad : «Notre victoire
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil Ligue 1 0 6 Menad : «Notre victoire

Menad : «Notre victoire est amplement méritée»

«Il est vrai qu’en première manche, notre équipe man-

quait de concentration et de séré- nité mais on a su résister aux assauts des Kabyles qui nous ont fait reculer d’un cran derrière. En seconde période, on a mis en place une stratégie qui s’est avérée payante, puisque nous avons su comment bloquer les issues sur les côtés et en même temps surpren- dre l’adversaire. En prenant à la gorge Tedjar et Metref, on a réussi à déséquilibrer cette formation qui manquait de coordination dans le jeu, d’où leur impuissance à percer le mur belouizdadi. Les joueurs kabyles étaient amoindris mentalement et tactiquement. Je crois que notre victoire est ample- ment méritée. Quant à l’arbi- trage, il a été correct même si je dois souligner qu’il avait commis certaines erreurs d’appréciation. Le public du CRB mérite qu’on lui procure de la joie et dommage pour les supporters de la JSK.» Quant à la position que le CRB occupe après ce succès, il nous dira : «Nous sommes en égalité avec la coriace équipe de l’ASO qui reste un sérieux prétendant au titre. Je pense que le cham- pionnat est relancé. On négociera match par match mais si l’oppor- tunité d’aller encore plus loin se présente, alors on sautera des- sus.»

Slimani : «Un beau succès !»

«On a affronté une bonne équipe de la JSK. Je suis de

nouveau buteur et cela grâce à mes coéquipiers qui font un tra- vail énorme pour me mettre dans des conditions favorables. La victoire est bonne pour le moral, mais on ne doit pas s’en- flammer car la suite est encore longue et difficile. On jouera le reste de la compétition en es- sayant de la gérer match par match. Pour terminer, je dois préciser que je suis à ma sep- tième réalisation.»

JSK 0 - CRB 1

Stade : 1

er

-Novembre (Tizi Ouzou)

Affluence : moyenne Arbitres : Necib, Djaghlout, Hadjadji Avertissements : Camara (34’), Rial (37’) (JSK)
Affluence : moyenne
Arbitres :
Necib,
Djaghlout,
Hadjadji
Avertissements : Camara (34’),
Rial (37’)
(JSK)
; Naïli
(39)
(CRB)
But : Slimani (69’) (CRB)
JSK 0
CRB 1
Asselah,
Ousserir,
Zarabi,
Naïli,
Rial,
Boukedjane,
Remache,
Abdat,
El Orfi,
Benabderrahmane,
Metref
Mammeri,
(Belkalem 89’),
Meghout,
Tedjar,
Ammour,
Bitam
Rebih
(Ziad 84’),
(Benaldjia 81’),
Camara,
Kherbache
Hanifi
(Oudira 58’),
(Boulemdais 74’),
Slimani
Hemani
(Guebli 87’)
Entraîneur :
Entraîneur :
Ighil
Menad
(Guebli 87’) Entraîneur : Entraîneur : Ighil Menad LeChababdans uneautredimension D’ emblée, les Canaris

LeChababdans uneautredimension

D’ emblée, les Canaris voulaient faire la différence en profi-

tant de la difficulté des Be- louizdadis à entrer dans leurs matchs. Bien que les locaux dominent partielle- ment la première mi-temps sans pour autant se montrer menaçants, mise à part quelques incursions kabyles et les balles arrêtées mal ex- ploitées, cela ne change rien au score. D’ailleurs, c’est Rebih qui, à deux minutes de la pause, a lamentable- ment raté un but tout fait empêchant ainsi son équipe de prendre l’avantage après un double service de Kher- bache et Slimani. C’était l’occasion la plus franche des quarante-cinq pre- mières minutes.

1’ , joli mouvement col- lectif des Kabyles, Ted-

jar écarte sur le côté gauche

Hanifi. Ce dernier fixe son

vis-à-vis et tire instantané- ment sur Ousserir qui dé- gage le ballon en corner. Ce fut la première alerte. Cinq minutes plus tard, toujours le même Hanifi n’a pas su profiter de la lourdeur dans l’axe adverse et adresse mol- lement un tir, intercepté sans peine par Ousserir. Rebih répond par un tir qui a surpris aussi bien ses par- tenaires que le gardien As- selah qui n’a pu se saisir de la balle qu’en deux temps. Avant le quart d’heure de jeu, un coup franc bien botté à la limite de la sur- face, Hemani envoie le cuir dans les décors.

19’ , El Orfi hérite d’un coup franc, Metref

parvient à poser la balle sur la tête de Bitam étrange- ment seul au second po-

teau, mais l’ancien joueur du MSPB loupe le cadre, alors qu’il avait les bois

grands ouverts. Les Be- louizdadis ont ensuite es- sayé de sortir de leur camp en tentant d’exercer un pressing constant sur le porteur du ballon, mais ce n’était que brièvement. Bien qu’ils soient costauds der- rière, l’entrejeu et l’attaque belouizdadie n’ont pas eu le rendement escompté. A la demi-heure de jeu, le direc- teur de jeu siffle un coup franc en faveur des Lions du Djurdjura. Metref loin de sa forme tire des 20 mètres, sa balle est allée mourir dans le mur. Le rythme de la ren- contre et l’intensité ont été absents. De ce fait, le jeu est resté concentré au milieu. A la 40’, Tedjar a réussi toute- fois à inquiéter Ousserir d’une jolie parade, mais ce dernier intercepte le cuir sans problème. Rebih, om- niprésent et entreprenant, n’a pas réussi à concrétiser

l’unique potentielle occa- sion pour ouvrir le score qui en resta là jusqu’à la pause.

Le bourreau a encore frappé

Après une bonne lecture de jeu de l’entraîneur Dja- mel Menad, son équipe est rentrée sur la pelouse plus déterminée. Cependant, ce sont les joueurs de la JSK qui lancent la première of- fensive. Hanifi, à court sur l’action, permet au gardien Ousserir d’anticiper sur le ballon.

, Naïli de la droite

effectue un centre

60’

parfait dans le paquet, Rebih saute plus haut que tout le monde, mais la tête mal ajustée est passée au- dessus de la transversale du

portier Asselah.

, Rebih, sur le côté

gauche, centre, Za-

69’

rabi a trompé de la tête son

gardien. La balle repoussée par le poteau, Slimani, à l’af- fût, ne laisse aucune chance et d’une frappe ouvre le score.

71’ , Hemani prend le dessus sur Ousserir,

le ballon prenait la direc- tion des bois. Benabderrah- mane en couverture sauve la cage. Une minute après, Hemani d’une tête piquée a failli faire mouche. La vigi- lance d’Ousserir a été payante. Les Kabyles ont es- sayé de jeter toutes leurs forces afin de revenir au score, mais la défense be- louizdadie d’une part et la touche personnelle de

Menad, d’autre part, ont permis aux Algérois de bat- tre la JSK dans son antre et d’accaparer le fauteuil de leader.

Saïd Djoudi

Accrochage entre Ighil et un dirigeant Ighil : «On ne méritait pas de gagner» ●
Accrochage
entre Ighil
et un dirigeant
Ighil : «On ne méritait pas de gagner»
●En fin
Meziane Ighil
de match, l’entraîneur
s’est accroché avec un diri-
Les deux
arriver aux mains. La
geant du club.
hommes ont même failli en
dirigeant
Les
cause ? Ledit
voulait pénétrer
au vestiaire, mais Ighil l’en a empêché,
pas et qu’il
n’avait aucun droit d’y pé-
supporters
lui faisant savoir qu’il ne le connaissait
nétrer car
joueurs.
cela relevait de l’intimité des
en
colère
Nous
avons
as-
Voici ce qu’a dit Hannachi au
sisté
une
fin
«Je ne peux accabler
mes joueurs car ils
font de leur mieux»
Quant à la prestation de ses
joueurs, le premier responsa-
ble du staff technique déclare :
de
vice-président après le match d’hier
leuse
de après hou- sup- mo-
cette
défaite
«C’est inadmissible qu’Ighil
tente d’agresser un membre
du conseil administratif !»
amère
face
au
CRB.
porters
la
JSK
à n’ont match
pas
hé-
sité
monter
au
créneau
au
En fin de match, le pre-
mier responsable du club,
Mohand Cherif Hannachi, a
appelé au téléphone le vice-
président afin de compren-
dre ce qui s’est réellement
passé entre Ighil et le diri-
geant du club. Hannachi n’a
pas caché son mécontente-
ment en lui disant
texto : «C’est inadmissible
qu’Ighil tente d’agresser phy-
siquement un membre du conseil ad-
ministratif ! C’est un dirigeant et il est
normal qu’il soit proche de ceux qui
travaille pour le club.»
nécessaires quant à cet inci-
dent. Nous devons protéger
nos dirigeants. Ce n’est pas
normal qu’un entraîneur se
comporte de la sorte !»
ment
les
joueurs
à Les tentaient où
d’entrer
dans
le
tunnel.
Le public
kabyle n’a pas di-
géré cette
«C’est inacceptable
de perdre 12 points
à domicile !»
seconde
défaite de la saison
alors
que
devait
gagner
pour rester
Quant à la défaite de son
équipe, le vice-président
nous a fait savoir que le pré-
sident Hannachi n’a pas hé-
sité à lui lancer : «Jusque-là, nous
avons perdu 12 points. C’est inaccepta-
ble ! Jusqu’à quand on continuera à
perdre des points si facilement à Tizi ?
De plus, je trouve qu’il est illogique de
faire rentrer un défenseur en fin de
match, au moment où l’équipe est en re-
tard d’un but.»
dans
la course au
podium.
Un bobo au
pour genou Asselah
portier
Malik
Asselah
«On prendra
les mesures nécessaires»
terminé
la
partie
blessée.
souffre
de
Avant d’ajouter : «Ce qui s’est passé
en fin de match ne passera pas sous si-
lence. Nous allons prendre les mesures
douleurs
genou.
devrait
une
En fin de match, soit
juste après avoir déver-
ser sa colère dans le ves-
tiaire, le premier
responsable du staff
technique, Meziane
Ighil, a livré des décla-
rations aux médias
afin d’essayer d’expli-
quer la défaite de son
équipe sur le score
d’un but à zéro.
Il a
S. D.
échographie
au-
«On a pris des risques
inutiles»
En évoquant la physiono-
mie de la rencontre, Ighil es-
time que ses joueurs n’ont été
présents que lors des 20 pre-
mières minutes de la partie. Il
dira : «Nous avons bien joué
lors des 20 premières minutes,
mais par la suite, nous n’avons
pas osé. Je dirai aussi que mes
joueurs voulaient tellement ga-
gner ce match qu’ils ont pris
des risques inutiles. On ne mé-
ritait pas de gagner comme on
ne méritait pas de perdre non
plus. Mais bon, ça reste un
match et il va falloir relever la
tête rapidement.»
«Ça fait toujours mal
de perdre de la sorte»
Avant d’ajouter : «Le plus
gros souci aujourd’hui, c’est de
ne pas avoir été constants dans
le jeu. On a eu plusieurs occa-
sions nettes de marquer, mais ce
problème de l’attaque se pose
toujours. Tout le monde connaît
nos points forts et nos faiblesses.
Je regrette vraiment cette défaite
qui fait toujours mal. Perdre un
match de la sorte est difficile à
digérer. C’est ça le football, une
semaine on est bien et parfois on
est moins bien.»
«Mes joueurs étaient tout sim-
plement dans un jour sans. Je
ne peux les accabler car ils font
de leur mieux. On savait que
cette rencontre face au CRB al-
lait être extrêmement compli-
quée. Le CRB joue bien à
l’extérieur et de façon très à
l’aise. Mais je reste persuadé
qu’on aurait pu faire beaucoup
mieux avec plus d’efficacité et
moins de précipitation.»
«J’espère que cette
défaite les secouera
avant mardi»
Comme ce fut le cas après
la défaite de l’USMH, Ighil
souhaite que ce soit un déclic
pour son équipe : «Face à
l’USMH, nous avons perdu à
domicile, mais cela ne nous a
pas empêchés d’enchaîner avec
de bons résultats par la suite.
J’espère que cette défaite va se-
couer mes joueurs en prévision
du match de mardi prochain
face au CAB.»
L. A.
jourd’hui
pour
●Le Il passer au l’origine
connaître
de
ses
douleurs.
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 07 JSK-CRB Coup d’œil Ligue 1 Son TMS a
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012
07
JSK-CRB
Coup d’œil Ligue 1
Son TMS a été envoyé par e-mail hier après-midi
Aït Mouloud présent
● ●De retour de Casablanca où l’EN a arraché le titre de
vice-champion d’Afrique, le président de la Fédération
Dembélé qualifié
algérienne de handball, Djaâfar Aït Mouloud, n’a pas raté
l’occasion de suivre le match JSK-CRB au stade du 1 er -No-
vembre. Il était accompagné de l’entraîneur des gardiens de
but de la sélection, Daoud.
G
Il a suivi le match à
partir de la tribune
Une minute de silence à la mémoire
de Cherif Kheddam
C’est au niveau de la tribune
● ●Comme prévu, avant le coup d’envoi de la partie, les
joueurs des deux équipes, les membres des staffs, ainsi
rand soulagement
pour l’attaquant
kabyle Makan
Dembélé et les di-
rigeants de la
JSK ! Après plu-
d’honneur que l’attaquant
malien a appris la nouvelle de
sa qualification en champion-
que l’ensemble de l’assistance ont observé une minute de
silence à la mémoire du défunt Cherif Kheddam. Pour rap-
pel, le célèbre chanteur kabyle a été inhumé vendredi en
début d’après-midi, dans son village natal.
Metref a joué blessé
● ●Finalement, Meziane Ighil n’a pas vu juste hier. Et
pour cause, en prenant la décision d’aligner Metref
d’entrée, le coach kabyle a pris un énorme risque. Finale-
ment, la décision la plus sage aurait été de le ménager
puisque le joueur a complètement raté son match.
nat. C’est un dirigeant du club
qui lui a fait savoir que sa let-
tre était arrivée. Le joueur a
affiché un grand sourire
quand on sait que cette his-
toire l’a beaucoup perturbé. Il
est resté jusqu’à la fin de la
rencontre pour voir à l’œuvre
ses partenaires. A la fin du
match, Makan Dembélé nous
a accordé un entretien dans
Accueil chaleureux pour Menad
lequel il a affiché clairement
● ●Le moins que l’on puisse dire est que Djamel
Menad a toujours la cote au stade du
sieurs semaines d’attente, ce
fameux TMS a fini par être
envoyé par la Fédération ira-
nienne de football. C’est hier
après-midi, plus précisément
à 15h, que Hanafi, le chargé
de ce dossier, a reçu cette let-
tre sur sa boîte e-mail. Toute-
fois, et aux dernières
nouvelles, les responsables
de la Fédération iranienne
n’ont pas mentionné les rai-
sons de ce retard. Pour rap-
pel, Makan Dembélé, qui a
été recruté par la JSK au
début de ce mois, avait dé-
claré qu’il était bel et bien en
fin de contrat avec son ex-
club Aboomoslem, au mo-
ment où certains
l’avaient accusé d’avoir signé
pour une autre formation. Il
lui manquait donc juste ce
TMS qui a tardé à venir. De
leur côté, les responsables ka-
byles commençaient à perdre
patience au moment où le
club venait d’entamer la
phase retour du champion-
nat. Finalement, les inter-
ventions du premier
responsable du club n’ont pas
tardé à porter leurs fruits. A
présent, le joueur pourra se
concentrer davantage sur sa
mission sur le terrain. Il aura
sans doute la chance d’effec-
tuer son baptême du feu, ce
mardi, face au CAB.
sa joie d’en avoir fini avec cette
histoire.
L.A.
1 er -Novembre. Pour preuve, dès son entrée hier au
stade, il a été ovationné par les supporters kabyles qui
n’ont pas oublié leur ancien joueur qui a fait les
beaux jours de la JSK dans les années 80 et 90. Un
geste qui a fait chaud au cœur de l’actuel entraî-
neur du Chabab.
«Je vous avais bien
Naïli insulté
● ●Dès son entré sur le terrain, l’ex-
joueur de la JSK, Bilel Naïli, n’a pas
dit que mon contrat
était valable»
échappé aux insultes des supporters. Toute-
fois, ce dernier est resté de marbre refusant
de répondre aux provocations du public. Il
s’est contenté de poursuivre son échauffement.
Il faut dire que ce genre d’agissement est de plus
en plus fréquent sur nos terrains.
Hanifi élu meilleur
joueur du mois
● ●L’attaquant Salim Hanifi a été élu meilleur joueur
du mois par le quotidien sportif Maracana. C’est avant
le coup d’envoi de la partie que l’actuel buteur de la JSK (4
buts en Ligue 1, 1 but en Coupe de la CAF) a reçu son tro-
phée sous les applaudissements du public.
Aussi tôt son
TMS arrivé,
nous nous
sommes entre-
tenus avec
Makan Dembélé
pour qu’il nous
livre ses impres-
sions. Il a affiché
clairement son sou-
lagement sur cette
affaire, après avoir
passé un sale quart
d’heure.
Les Espoirs se neutralisent
● ●Les Espoirs de la JSK se sont neutralisés, hier, sur le
score d’un but partout avec le CRB. Pourtant, les Ka-
byles avaient mené au score suite à un but de Lamhene.
Mais juste après l’expulsion de ce dernier en fin de match
pour cumul de cartons, les Kabyles ont craqué.
Ighil-Menad, l’accolade
Finalement, votre TMS a
fini par arriver. Comment
avez-vous accueilli cette
nouvelle ?
Avec un grand soulage-
ment. Depuis ma venue à la
JSK, je n’attends que ce TMS
Quelle est, à votre avis, la
cause de ce retard ?
Croyez-moi, je n’en ai au-
cune idée. En principe, cette
lettre devait arriver plutôt que
prévu. Une fois que la JSK a
émis sa demande, la réponse
devait être rapidement ren-
due. En tous les cas, l’impor-
tant est que ce TMS soit là. Il
va être envoyé au niveau de la
Ligue algérienne pour com-
pléter mon dossier de de-
mande de licence. A présent,
cette affaire fait partie du
passé.
Le fait que votre TMS soit
arrivé prouve que vous êtes
bel et bien libre de tout
engagement ? N’est-ce
pas ?
Je vous avais bien dit que
mon contrat à la
● ●C’est en toute sportivité que l’entraîneur de la JSK
Meziane Ighil a souhaité bonne chance à son homo-
«Je suis soulagé !»
JSK est bel et bien
valable. Je ne suis
logue du CRB, Djamel Menad. Ce dernier a eu aussi l’oc-
casion de revoir l’actuel entraîneur-adjoint de la JSK,
Mourad Karouf.
Hannachi aux abonnés absents
● ●Le premier responsable du club, Mohand Cherif
Hannachi, a brillé, hier après-midi, par son absence.
Le boss kabyle n’a pas fait le déplacement au stade, préfé-
rant suivre la partie sur le petit écran.
qui a tardé à venir. Au-
jourd’hui, je peux me concen-
trer sur mon travail sur le
terrain. J’ai enfin pu voir le
bout du tunnel. Je souhaite
être qualifié dans les pro-
chaines heures. Vous n’imagi-
nez pas mon soulagement en
ce moment. Je suis vraiment
passé par une
grande pression.
pas un gamin pour
signer dans un autre club. Je
savais aussi que j’étais libre de
tout engagement. Je connais
bien mes droits et mes de-
voirs. En venant signer à la
JSK, je savais qu’il s’agit d’un
grand club à l’échelle afri-
caine. Il n’était pas question
de jouer à un double jeu avec
un club aussi prestigieux.
Quel est votre objectif à
présent ?
Maintenant que ma lettre
est arrivée, je veux m’imposer
à la JSK. Je sais que ce club
me donnera l’opportunité de
redonner une autre dimen-
sion à ma carrière. Il est im-
pératif pour moi de gagner
ma place. Je veux être ce bu-
teur qui manque au club. Je
ferai en sorte de répondre aux
attentes des supporters et di-
rigeants de la JSK. A présent,
place au terrain !
Pensez-vous pouvoir
effectuer votre baptême du
feu ce mardi en
championnat face au
CAB ?
J’attendrai d’abord que ma
qualification s’officialise. Si
tout se passe comme prévu, je
souhaiterais avoir la chance
de jouer pour la première fois
à la JSK. En tous les cas, je me
sens en pleine forme. Je m’en-
traîne au quotidien pour être
au top. Si le staff technique
me sollicite, je répondrai fa-
vorablement à ses attentes. Je
souhaite seulement faire mes
débuts par une victoire.
Entretien réalisé par
Lyès Aouiche
Nessakh et Khellili présents
● ●Les deux joueurs convalescents, Chamseddine
Nessakh et Sofiane Khellili, étaient présents au
Abdeli (manager de Dembélé) :
stade du 1 er -Novembre pour suivre la partie. C’est en
tenue de ville que les deux joueurs ont pris place dans la
tribune d’honneur. Ils réintègreront aujourd’hui le groupe.
«Heureux que
Dembélé soit qualifié»
«Il existe une grande confiance entre
Hannachi et moi. Maintenant, je suis sou-
lagé et heureux que le TMS du joueur soit
arrivé à temps. Je souhaite à Dembélé de
réussir.»
Aoued : «Je ne suis pas un joueur à problèmes»
Menad menace et sévit
La discipline a toujours
été le cheval de bataille de
l’entraîneur du Chabab, et
Aoued l’a appris à ses dé-
pens à la première incar-
tade, en se voyant
carrément écarté du
groupe, malgré la méforme
et les absences de cer-
tains joueurs. L’incompré-
hension et un certain
laxisme laissent désormais
place à l’application et au sé-
rieux car le staff technique a
souvent affirmé qu’il n’était
pas en mesure de sanction-
ner un joueur si celui-ci
n’était pas payé. Il faudrait,
dit-il, que «la direction ré-
gularise la situation finan-
cière de tous les éléments
pour que l’entraîneur puisse
effectuer son travail et impo-
ser la discipline et sa mé-
thode. Ce qui est, à mon
avis, inconcevable en ce mo-
ment mais lorsque tout sera
réglé, alors on pourraalors
instaurer un règlement inté-
rieur digne de ce nom». Ce-
pendant, le staff
belouizdadi veut frapper
fort pour montrer que la
discipline est faite pour être
respectée. Il ne
suffit plus d’en
parler ou d’en
discuter, mais il
faut passer à l’acte
et la mettre à exécu-
tion car il y va de
l’avenir du club.
L’ancien attaquant
nîmois a certaines va-
leurs qu’il voudra met-
tre en avant pour réussir
dans sa mission parce
que tout part d’un état
d’esprit sain et d’un col-
lectif assidu.
Djamel Abed
Ecarté par le staff tech-
nique à cause de son arri-
vée tardive aux
entraînements, le meneur
de jeu, Sid Ahmed
Aoued, accepte la dé-
cision de son entraî-
neur sans rechigner
bien que son retard
ne soit en aucun
cas prémédité, car
pour lui, la séance
devait débuter à
16 heures :
ter à 16 heures, mais grand
fut mon étonnement sur les
lieux en constatant que mes
coéquipiers s’étaient
déjà mis au travail depuis
un quart d’heure déjà. Je ne
savais pas qu’elle devait se
dérouler une demi-heure
plus tôt. L’entraîneur-ad-
joint, Bouhila, est venu à
ma rencontre en m’affir-
mant que je devais m’entraî-
ner pendant vingt minutes,
avant de partir.»
qu’il a écopé, le joueur est,
certes, déçu de ne pouvoir
disputer cette rencontre :
«Franchement, je
croyais que la
séance d’entraîne-
ment allait débu-
«Je respecte
la décision
«Je ne peux pas m’opposer à
la décision du coach mais je
dois par ailleurs préciser que
je n’ai jamais été un joueur
à problèmes. Je n’ai pas pour
habitude d’avoir ce genre de
comportement. Je n’ai pas
rejoint mon domicile, préfé-
rant rester à Alger pour
m’entraîner seul et me pré-
parer pour le prochain
match face au WAT, de ce
mardi.»
Djamel A.
de Menad»
Concernant la sanction

08

0 8 N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup de vieux MCA Bracci : «Il faut

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

Coup de vieux MCA

Bracci : «Il faut garder les pieds sur terre»

Le Mouloudia s’impose à l’extérieur après 13 mois et demi de disette

●●La bande à Bracci aura réussi l’exploit de la journée en allant damer le pion au leader du cham- pionnat dans son antre du 8-Mai-45 devenu une mu- raille infranchissable. Avant-hier soir, les cama- rades de Babouche ont réussi le hold-up parfait en arrachant une victoire dans le temps additionnel. C’est d’ailleurs la première vic- toire du Mouloudia à l’exté- rieur depuis belle lurette. Il faut remonter au 3 décem- bre 2010 pour assister au dernier coup d’éclat du MCA hors de ses bases. C’était face à sa bête noire, le Widad de Tlemcen, sur le score de 2-1 grâce au réa- lisme de Mokdad et Am- roune. Depuis ce succès sous l’ère Alain Michel, il a fallu attendre le 27 janvier 2012 pour revoir le Mou- loudia remporter enfin un match en déplace- ment.

T. Che

Au sujet de son ratage à la demi-heure de jeu

Berradja : «Je m’en serai voulu si nous avions perdu le match»

●●L’occasion manquée par Seddik Berradja à la demi-heure de jeu, alors qu’il avait toute latitude d’ouvrir la marque, n’a fina- lement pas eu d’incidence sur le résultat final, à son plus grand soulagement. «Si j’ai tergiversé avant de tirer, c’est parce que j’avais l’inten- tion de faire une passe. N’ayant pas de solution, j’ai opté pour le tir, mais le gar- dien Benkhodja m’a fermé l’angle. Sincèrement, je m’en serai voulu si nous avions perdu le match, mais Dieu

merci, nous avons gagné grâce à la solidarité de tout le groupe.»

Djallit : «Je reconnais avoir touché le ballon involontairement de la main»

●●Le but salvateur du Mouloudia signé Attafen, amené suite à un déborde- ment de Mustapha Djallit, a été longuement contesté par les Sétifiens, car entaché d’une faute de main. Les joueurs de l’Entente ont eu le sentiment d’avoir été lésés par l’arbitrage trop laxiste avec les Mouloudéens. Voulant avoir la version du concerné, Djal- lit a été franc et direct : «C’est cela le football. Contre la JSK, j’ai marqué un but valable qui n’a pas été validé. Cette fois, j’ai touché le ballon de la main, mais involontairement, qui a été accepté.»

de la main, mais involontairement, qui a été accepté.» L a victoire obtenue par le Mouloudia

L a victoire obtenue par le Mouloudia en terre sétifienne n’a pas fait perdre le nord à François Bracci qui craint que

ses joueurs s’enflamment après avoir pris la mesure du leader. «Vous savez, ici on gonfle très vite après une victoire aussi retentis- sante. C’est pour cela qu’il faut gar- der les pieds sur terre et éviter de s’enflammer. La concentration doit être de mise pour les prochains ren- dez-vous que nous allons enchaîner

chez nous», dira Bracci avec beau- coup de lucidité.

«La victoire face à Sétif ne sera belle que si nous battons le CSC»

Toujours dans le même contexte, le technicien corse songe déjà à la confrontation face au CSC qui sera déterminante pour la suite du par- cours des Vert et Rouge. «Certes, cette victoire contre Sétif a un im- pact positif sur le moral des joueurs, mais elle ne sera belle que si nous battons ce mardi le CSC chez nous devant notre public.»

«Je tiens à saluer le courage de Babouche qui est un joueur exem- plaire»

Le coach n’a pu s’empêcher de ren- dre un vibrant hommage au cou- rage de Réda Babouche qui a dû avoir recours aux infiltrations pour pouvoir jouer ce match. «Je tiens à saluer le courage de Ba-

bouche qui est un joueur exem- plaire. Malgré la grippe, il a tenu au prix de soins intensifs à jouer ce match avec la performance que l’on sait.»

«Yachir a été en deçà de son niveau»

Voulant connaître son avis sur le rendement de Samy Yachir, Bracci avoue que son joueur n’a pas eu le rendement escompté. «J’avoue que Yachir a été en deçà de son niveau. Mais je suis persuadé qu’il rectifiera le tir dès le prochain match car il a une âme de compétiteur.»

«Le ratage de Berradja aurait pu faire basculer le match»

On ne pouvait solliciter Bracci sans ouvrir une petite parenthèse

pour évoquer avec lui le ratage de Berradja qui aurait pu coûter cher à son équipe. «C’est sûr que si Ber- radja avait transformé en but l’oc- casion nette qu’on s’est créée en première mi-temps, le match aurait pris une tout autre tournure. Mais le plus important c’est qu’il a su réagir à l’instar de ses partenaires en restant

ballon pour être plus performant à l’avenir. «Pour éviter de se faire ac- culer dans notre camp et ne pas user de longs ballons, comme nous l’avons fait contre la JSK, il est im- portant d’améliorer notre jeu de conservation.»

«Chaouchi a prouvé qu’il était sans conteste le meilleur»

Pour conclure, nous avons évoqué la prestation de haute facture de Fawzi Chaouchi qui a annihilé à lui seul la majorité des offensives des attaquants sétifiens. «Ce n’est pas du tout une surprise de voir Chaouchi briller de la sorte. Ce type de rendez-vous, Chaouchi l’af- fectionne tout particulièrement. Une nouvelle fois, il a prouvé qu’il était sans conteste le meilleur gar- dien en Algérie», nous a confié Bracci avant de quitter la confé- rence de presse d’après-match. T. Che

La délégation est rentrée à minuit A la fin du match contre l’Entente, les joueurs
La
délégation
est
rentrée
à minuit
A
la fin du match contre l’Entente, les
joueurs du Mouloudia
ont pris aussitôt
place dans le bus du club
pour rallier
Alger. Après un
petit crochet
par Al Ya-
chir pour dîner,
les camarades de Zed-
dam ont poursuivi leur
Et
c’est vers les coups
route sur Alger.
de minuit que la
bande à Bracci
est arrivée à bon port.
Hier, les
décrassage
pour
titulaires
Mouloudéens
ont
à peine
le
temps
de
se remettre
de eu
leur
émotion
qu’ils
Les ont
repris
l’entraînement.
En effet,
Ba-
hier après-midi les partenaires de
dé-
bouche ont eu droit à une séance de
crassage à l’annexe
du 5-Juillet. Un
programme qui a été réservé unique-
ment aux titulaires.
Les remplaçants,
se sont entraînés
norma-
pour leur part,
lement
avec l’ambition de se faire ce
mardi une place
au soleil.
Ce matin, thalasso
à Sidi Fredj
Face à l’enchaînement
des rencontres à
trois jours, la
raison d’un match chaque
récupération devient un élément pré-
pondérant
pour permettre à une
équipe de
rester performante. Et
c’est
dans cette
optique que les parte-
à
naires de Ghazi se sont rendus
de tha-
Sidi Fredj pour une séance
lassothérapie. Tous les moyens ont
Moulou-
été mis à la disposition des
la réception
déens pour bien préparer
du CSC T. à Bologhine.
Che
La prime de 10 millions, cette semaine A la fin de la rencontre, Omar Ghrib,
La
prime de 10
millions, cette
semaine
A la fin de la rencontre, Omar Ghrib, le res-
ponsable de section, a promis à ses joueurs de
leur octroyer la prime de 10 millions de cen-
times cette semaine. Il n’est pas donc exclu que
les camarades de Ghazi touchent la somme
promise avant la réception du CSC, question
de booster le moral des troupes qui est
actuellement au beau fixe.

concentré.»

«Il faudra qu’on s’améliore dans la conservation du ballon»

A propos de la prestation glo- bale de son équipe, l’entraîneur

du MCA estime qu’il faudra pro- gresser dans la conservation du

Zeddam incertain face au CSC

L’élongation au genou droit semble faire toujours souf- frir Hamza Zeddam qui a dû se faire violence pour aller au terme de la rencon- tre. Une blessure qui a remis en question sa parti- cipation au prochain match prévu face à son club for- mateur.

Zeddam : «Depuis que je l’ai quitté, je n’ai jamais joué face à mon club formateur»

Au match aller, Hamza

Zeddam a dû déclarer for- fait au dernier moment, en raison d’une déchirure au mollet droit. Cette fois-ci, c’est une élongation au genou qui pourrait priver Zeddam de se retrouver face à son club formateur. «C’est drôle, depuis que j’ai quitté le CSC, il y a de cela cinq saisons, je n’ai pas joué contre mon club formateur. Ce mardi, ça pourrait être la première fois, si bien sûr je me remets de cette blessure qui me fait souffrir», a dé- claré l’enfant de Constan- tine.

fait souffrir» , a dé- claré l’enfant de Constan- tine. Yachir : «L’essentiel est d’avoir réussi

Yachir : «L’essentiel est d’avoir réussi la passe de trois face à l’Entente »

Au-delà de son niveau habituel comme nous l’avait souli- gné François Bracci lors de la conférence de presse d’après-match, Samy Yachir, à défaut de briller, a une nouvelle fois gagné son duel face à l’ESS. Ayant déjà battu à deux reprises lors de l’exercice précédent l’Entente sous les couleurs de l’USMH, Yachir va goûter une nou- velle fois aux joies du succès, mais cette fois sous le maillot du Mouloudia. «Les directives étaient de bloquer les espaces sur les couloirs. Et puis, la physionomie du match ne nous a pas permis à nous les attaquants de bril- ler. Le plus important est d’avoir gagné contre Sétif. Je suis heureux, car je viens de réussir la passe de trois, ce qui n’est pas rien face à l’une des meilleures équipes du champion- nat», a déclaré le joueur émigré. T. Che

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup de joie MCA 0 9 Chaouchi : «Les conseils

Coup de joie MCA

09

Chaouchi : «Les conseils d’Halilhodzic m’ont servi et je l’invite à venir me voir contre le CSC»

L’enfant de Bordj Menaïel, une muraille infranchissable Un mot sur cette brillante vic- toire que
L’enfant de Bordj
Menaïel, une
muraille
infranchissable
Un mot sur cette brillante vic-
toire que vous avez obtenue
contre l’ESS ?
Cette victoire nous fait beaucoup
de bien, que ce soit sur le plan psy-
chologique ou comptable. Il était
important pour nous de réagir posi-
tivement, après le faux concédé chez
nous face à la JSK.
Vous attendiez-vous à gagner ce
match face au leader du cham-
pionnat ?
Nous sommes venus à Sétif avec
la ferme détermination de réussir un
très bon résultat. Maintenant, ce
n’est que du bonheur d’avoir pu arra-
cher dans les temps additionnels les
trois points de la victoire, alors qu’on
se dirigeait droit vers un match nul.
Vous avez été le héros du match
avec une prestation de haute fac-
ture qui a déstabilisé votre adver-
saire ?
En toute modestie, je n’ai fait que
mon travail. Il est évident que je suis
satisfait de ma prestation, car le plus
important pour un gardien est de
garder sa cage vierge. Et ma foi, j’es-
time avoir atteint mon objectif.
Malgré les deux tirs sur le poteau
des Ententistes, vous êtes resté
très confiant ?
Il le faut surtout lorsqu’on est un
gardien de but. Il fauta aussi recon-
naître que j’ai eu de la réussite avec
ces deux poteaux. Mais en football,
il en faut de la réussite et de la
chance, surtout dans des matchs pa-
reils.
Avez-vous été affecté par l’atti-
tude du public du 8-Mai-45 qui
vous a bombardé d’insultes ?
Je ne leur tiens pas rancune, car
les supporters de Sétif ont essayé de
me déstabiliser. Mais ce fut peine
perdue.
Après cette retentissante victoire,
peut-on parler de nouveau du
titre ?
C’est possible, mais cela passe par
trois victoires lors de nos trois pro-
chains matchs contre le CSC, le
NAHD et la JSMB. C’est à cette
condition seulement qu’on pourra
espérer jouer le podium, voire plus.
Actuellement en superbe forme,
beaucoup vous voient le numéro
1 pour le match des Verts face à la
Gambie ?
Ça serait fabuleux. Mais le fait
d’avoir déjà retrouvé l’Equipe natio-
nale me fait beaucoup de bien. Je ne
peux pas aussi oublier que c’est grâce
au Mouloudia que je suis redevenu
le Chaouchi que tout le monde
connaissait. Maintenant, moi je vais
continuer à bosser très dur avec l’es-
poir d’être retenu pour la Gambie.
Dans le cas contraire, je respecterai
le choix du sélectionneur national,
tout en travaillant davantage.
Le sélectionneur national Halil-
hodzic vient de déclarer que
seules vos performances pour-
ront vous garantir un retour chez
les Verts ?
En toute sincérité, tous les
conseils que m’a prodigués le sélec-
tionneur national m’ont beaucoup
servi pour aller de l’avant. D’ailleurs,
j’invite Halilhodzic à venir ce mardi
à l’occasion du match contre le CSC
pour constater de visu tous les pro-
grès que je suis en train de réaliser.
L’ancien entraîneur du
Mouloudia et de l’ESS, Nour-
redine Zekri, nous avait dé-
claré que le résultat du
Doyen dépendrait essentiel-
lement de la performance de
Fawzi Chaouchi. Zekrinho
avait finalement vu juste, car
Chaouchi s’est dressé avant-
hier telle une muraille in-
franchissable face aux
attaquants de l’Entente. A
tour de rôle, Djabbou, Ben-
moussa et Aoudia ont tous
buté sur l’enfant de Bordj
Menaiel. L’arrêt réflexe du
pied droit réalisé sur une tête
plongeante croisé d’Aoudia
juste avant la pause illustre
parfaitement la forme
éblouissante dans laquelle se
trouve actuellement le héros
d’Oum Dourman. La régula-
rité en termes de perfor-
mance devenue le leitmotiv
de Chaouchi devrait lui ou-
vrir très bientôt les portes de
l’Equipe nationale avec en
ligne de mire ce rendez-vous
face à la Gambie.
Grosse déception
pour Chichou
Entretien réalisé par
Ayant écopé d’un carton
jaune juste avant la pause,
Hamza Koudri sera contraint
de faire l’impasse sur le
match de ce mardi contre le
CSC. En effet, le milieu récu-
pérateur sera suspendu pour
cumul de cartons. Le natif de
Mila devra être sur le terrain
lors du derby face au Nasria.
L’AG s’est déroulée au siège du club

Le MCA refuse d’avancer le match du CSC à 15h

●●La direction du MCA a été sol- licitée par la LNFP afin que sa ren- contre face au CSC, prévue ce mardi, soit avancée à 15h afin de pouvoir retransmettre cette confrontation sur le petit écran. Cependant, le coordinateur de la section football du club s’est excusé poliment, car il y va de l’intérêt de l’équipe que l’heure du match soit maintenue à 18h, afin de permettre aux supporters d’assister à cette rencontre.

Ghrib veut jouer le titre

●●Le coordinateur de la section football, Omar Ghrib, et suite à la victoire de l’équipe à Sétif, n’a pas caché ses ambitions de jouer le titre. Ce dernier, et lors de l’AG, s’est montré serein et ne semblait nullement concerné par le conflit qui oppose Amrous à Zedek, car son seul souci est de trouver les moyens nécessaires pour subvenir aux besoins du club.

Marif a donné une procuration à Amrous

●●Avant l’entame des travaux de l’AG, certains membres nous ont montré la procuration de Rachid Marif qu’il a adressée à Amrous, histoire de dire que l’homme fort du MCA n’est pas favorable à l’AG programmée par Zedek. Du côté de l’opposition, on jure par tous les saints que Marif n’a mandaté per- sonne pour le représenter lors de cette AG.

Motion de soutien pour Amrous

H ier, des membres de l’AG du MCA ont répondu à l’as- semblée ordinaire provo-

quée par Sadek Amrous qui s’est tenue au siège du club, à Chéraga. Toutefois, cette assemblée générale ordinaire, qui avait pour ordre du jour de débattre de la situation ac- tuelle du club et des modalités d’élar- gissement de la composante de l’assemblée générale, s’est transfor- mée en motion de soutien pour Am- rous, puisque des membres de l’AG, fustigeant Abdelhamid Zedek, ont demandé qu’une motion de soutien soit votée pour soutenir Amrous et qu’une copie soit envoyée à la DRAG. Ce qui a été fait d’ailleurs sur proposition d’Ahmed Gaceb, dont l’idée a été appuyée par d’autres membres, avant qu’elle ne soit votée à l’unanimité. Outre la motion de soutien à Amrous, les membres pré- sents se sont opposés à toute idée d’élargir la composante de l’AG avant l’élection d’un nouveau président du

CSA. Ils ont décidé donc à l’unani- mité l’installation d’une commission après l’AGE, et qui sera chargée de recueillir les demandes d’adhésion ainsi que la création de nouvelles sections, à savoir celles du football féminin, la natation, la boxe, la pé- tanque et l’athlétisme.

Des procurations non légalisées et le quorum atteint Le fait notoire dans cette assem- blée générale est que ces travaux ont été retardés de quatre heures, pour cause de quorum non atteint, puisque l’entame de l’AG était prévue

à 9h30. Ainsi, le groupe de Amrous

a fait du porte-à-porte pour recueil-

lir les procurations de certains membres, seulement il faut noter que parmi ces procurations, quelques-unes n’étaient pas légali- sées mais qui ont été tout de même prises en considération. Ce n’est donc qu’en début d’après-midi que le quorum a été atteint, avec vingt-et- un membres présents et six procura- tions.

Les représentants de la DJSL absents Toutefois, et même si Amrous n’avait pas besoin de l’autorisation de la DRAG pour tenir cette AG, car elle eu lieu au siège du club, l’on se demande si ce dernier a eu l’aval de la DJSL pour tenir les travaux de cette assemblée générale. Il y a an- guille sous roche avec cette absence des représentants de la DJSL, l’on se demande pourquoi cette instance n’a

pas délégué ses représentants. En effet, ce n’est pas la première fois que les représentants de cette instance brillent par leur absence, lors des dernières assemblées organisées par Amrous. «On a adressé une corres- pondance à la DJSL, mais le fait que ses représentants ne soient pas pré- sents n’a posé aucun problème, car il y

a un huissier de justice qui est pré-

sent, et on va envoyer son rapport à

la DJSL», nous dira Amrous. Toute-

fois et du côté de l’opposition, on crie à qui veut l’entendre que cette instance ne pourra jamais envoyer un représentant du fait que Amrous n’est plus reconnu comme président du CSA/MCA. Ou bien comment

plus reconnu comme président du CSA/MCA. Ou bien comment expliquer que la DRAG ait délivré un

expliquer que la DRAG ait délivré un agrément à Zedek ainsi qu’une autorisation pour tenir l’AG qu’il a prévue pour le 4 février prochain.

Les pouvoirs publics criti- qués par les partisans de Amrous Tout en votant une motion de soutien à Amrous, ses partisans ont critiqué ouvertement les pouvoirs publics. Ils estiment que la DRAG ne devait pas délivrer un agrément et l’autorisation à Zedek d’organiser l’AG. L’un des membres de l’AG n’a pas manqué de critiquer à son tour

les pouvoirs publics, se demandant

pour quelle raison a été délivré un

agrément à Zedek, à cinq mois seu- lement de la fin du mandat de Am- rous, alors que cette affaire date depuis trois années déjà. Ainsi, les présents à cette assemblée ont fus- tigé les pouvoirs publics en dénon- çant la déstabilisation.

Comme on change de fusil d’épaule… Ce qu’il y a à retenir dans cette as- semblée générale, c’est le fait que les anciens partisans de Amrous sont restés fidèles à leur ligne de conduite. Cependant, les mêmes personnes qui ont voté le retrait de confiance à Amrous, et qui ont pris part aux travaux de l’AGEx pour le destituer, ont tourné casaque main- tenant, et se sont alignés à ses côtés, évoquant l’intérêt du club. A l’époque, pourquoi n’avaient-ils pas pensé à la stabilité du MCA ? Ce n’est que maintenant qu’ils se décou- vrent des vertus de légalistes ! La réalité est tout autre, car leur seul soucis, c’est d’empêcher tout élargis- sement de la composante de l’AG avant l’élection d’un nouveau prési- dent, afin d’élire eux-mêmes le prési- dent qu’ils veulent. Sans commentaire.

Kamel M.

10

1 0 N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup franc USMH Doukha : «Il y a

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

Coup franc USMH

Doukha : «Il y a des manipulateurs

parmi les supporters»

casser l’équipe. Durant les matches, le groupe a be- soin d’encouragements pour gagner. Les insultes
casser l’équipe. Durant les
matches, le groupe a be-
soin d’encouragements
pour gagner. Les insultes
ne font que du mal aux
joueurs.»
«Ceux qui
viennent pour
insulter les
joueurs feraient
mieux de rester
chez eux»

A la fin du match contre l’USMA, les journalistes, qui étaient dans l’at- tente d’une déclara- tion du gardien de

but Doukha, en ont eu plus qu’ils n’en voulaient. Le gardien harrachi, à sa sortie des vestiaires, a provoqué une petite réunion avec la presse écrite pour dire ce qu'il avait sur le cœur. «Permettez-moi de vous de- mander de ne poser aucune question concernant le match mais juste de m’écouter et d’écrire intégralement ce

que je vais vous dire.» Par cette sor- tie, le gardien harrachi a surpris tous les journalistes venus lui arra- cher une petite déclaration. C'était donc une petite conférence improvi- sée par le héros du match USMA- USMH. Le gardien de but harrachi a d’abord commencé par attirer l’at- tention et mettre en garde les jeunes fans de l’USMH en leur disant qu'il y a parmi les supporters des mani- pulateurs qui viennent au stade pour casser l’équipe. «Je dirais à tous nos supporters de faire attention aux manipulateurs qui viennent pour

«Cela dit, je de- mande à ceux qui ne peuvent se rendre au stade sans insulter les joueurs de rester chez eux parce que les joueurs ne peuvent avoir un bon rendement quand ils évo- luent sous les insultes de leurs propres suppor- ters, ceux qui sont censés les encourager. Je vous assure que c'est découra- geant et même impossible de garder le moral quand on évolue sous les insultes. En plus, cela ne fait qu’augmenter la confiance dans le camp adverse.»

«Les joueurs craignent de plus en plus Lavigerie»

Parlant des raisons des dernières contre-performances de l’USMH à domicile, le gardien de but harrachi a mis cela sur le compte de l’effet psychologique. «Les dernières contre-performances de l’équipe à do- micile sont dues à des considérations psy-

Le siège de l’USMH transféré au parc des sports

Laïb et son bureau vien- nent de déménager d’Hus- sein Dey pour El Harrach et plus exactement au Parc des sports au nouveau siège de l’USMH qui, depuis quelques mois, subissait des travaux de rénovation. Rap- pelons que ce nouveau bu- reau est la propriété de l’APC d’El Harrach dont le premier responsable a dé- cidé de le céder à l’USMH.

Layati : «Jouer dans l’axe ou sur le côté, je n’ai pas de préférence»

Layati a joué pour la pre- mière fois comme défen- seur central et s’en est bien tiré. Pour le match contre le MCS, Charef devrait le re- conduire dans ce rôle pro- bablement, pour pallier la défection de Ziane Cherif. Interrogé concernant sa préférence pour un poste en particulier, il nous dira :

«Depuis mon jeune âge j’ai toujours évolué dans diffé- rents postes en défense. Là où l’entraîneur me veut, je répondrai présent. Je n’ai pas vraiment une préférence pour un poste précis. Jouer à droite ou dans l’axe, cela m’est égal. Donc, si le coach me demande de jouer dans l’axe, je suis prêt.»

Demou : «Cette victoire nous a suffisamment motivés pour battre Saïda»

Demou, le défenseur har- rachi est certain que son équipe a les moyens d’arra- cher une victoire face au MCS. Auteur de prestations remarquables face à l’USMA, le jeune in- ternational

chologiques. Les joueurs ont évolué la peur au ventre comme si on jouait en déplacement. Cela a influé négative- ment sur leur rendement. N’oubliez pas que la plupart des joueurs sont jeunes et donc n’ont pas d’expérience pour résister à la pression du stade Lavigerie. Ils ont donc besoin d’en- couragements de la part de leurs sup- porters, notamment dans les moments difficiles. Les insultes ne font que diminuer de leurs capacités. Ce sont donc là les vraies raisons des deux défaites à domicile.»

«Laïb et Charef ont redonné une grande dimension à l’USMH»

«J’ai comme l’impression que cer- tains parmi les supporters ont la mé- moire courte. Ils ne doivent pas oublier que l’USMH est restée sept ans en deuxième division avant l’arrivée de Laïb. Aucun des autres dirigeants avant lui n’a pu faire accéder l’équipe. Sitôt Laïb arrivé, l’USMH a retrouvé l’élite. La prise en main de la direction technique par Charef a permis a l’équipe de progresser considérable- ment au point où tout le monde re- connaît que l’USMH est l’équipe qui pratique le meilleur football en Algé- rie.»

«J’ai peur pour cette équipe la saison prochaine»

«Comme je viens de vous le dire, c’est ma dernière saison à El Harrach. Je ne pense pas rester la saison pro- chaine même si on m’offre un pont d’or. J’ai encore quatre mois à passer durant lesquels je compte faire le maximum pour terminer en beauté mon passage à l’USMH. J’espère qu’on atteindra l’objectif tracé en début de saison. J’ai su que Laïb va partir en fin de saison tout comme Charef ainsi que d’autres joueurs en fin de contrat. Cela me laisse perplexe quant à l’ave- nir immédiat de l’USMH. Mais croyez bien que j’ai très peur pour l’avenir de cette équipe.»

olym- pique semble avoir re- trouvé ses moyens. Convaincus de ses qualités, l’enfant de Mohammadia
olym-
pique
semble
avoir re-
trouvé ses
moyens. Convaincus
de ses qualités, l’enfant
de Mohammadia est se-
rein à la veille de cette
confrontation face au MCS.
Interrogé sur sa forme ac-
tuelle et sur les chances de
son équipe dans cette
confrontation, Abdelghani
pense que le match sera équi-
libré mais que la victoire
pourrait pencher en faveur
de l'USMH. Même s’il recon-
naît que la rencontre sera dif-
ficile, ce joueur croit en effet
fermement que son équipe
est en mesure d’arracher les
trois points. «Le match est,
certes, très difficile, mais nous
sommes suffisamment motivés
pour faire un grand match»,
dira l’ancien milieu de terrain
du SAM.
Entretien réalisé par
Nacer Eddine Ratni

Aïssaoui : «Cette victoire ne doit pas nous faire rêver»

Vous avez arraché une précieuse victoire face à l’USMA. Un com- mentaire ? Je pense que la victoire face à l’USMA est méritée. Ce succès a été réalisé grâce à la volonté du groupe. C'est vrai qu'on n’a pas été très offensifs mais on a procédé par des contres ra- pides. En plus nous nous sommes bien défendus en défense comme au milieu de terrain. En d’autres termes je dirais qu'on a été plus réalistes. Après les deux défaites consécutives à domicile, beaucoup parmi les sup- porters étaient inquiets avant ce match contre l’USMA. On suppose que cette victoire va soulager tout le monde à El Harrach… Certainement. Une victoire contre le leader est toujours réconfortante. On est soulagés parce que, dans un derby, tout peut arriver et, en plus, on n’est ja- mais certain d’un résultat positif. Par cette victoire, vous allez pouvoir mieux négocier vos prochains ren- dez-vous, n’est-ce pas ? Avant tout, je dirais que notre posi- tion actuelle au classement est ample- ment méritée mais il est vrai aussi qu’elle nous met dans une situation telle que nous serons soumis à une cer- taine pression du fait que nos suppor- ters seront plus exigeants. Cela nous obligera à fournir plus d’efforts pour ar- racher d’autres résultats positifs et

aborder le reste de la compétition avec la même détermination. A travers les résultats et les presta- tions de votre équipe, ne pensez- vous pas que l’USMH est en mesure de jouer les premiers rôles ? D’abord, je peux dire que ce résultat ne doit pas nous faire rêver. Gagner face à l’USMA n’est pas un exploit pour commencer à voir plus haut. En plus, jouer les premiers rôles ne fait pas par- tie de nos objectifs On doit d’abord as- surer le maintien et après on verra. Parlons de votre prestation. Nom- bre de ceux qui ont suivi le match s’accordent à dire que vous avez réa- lisé un bon match… Cela me réjouit beaucoup et m’en- courage à faire plus d’efforts. Malgré les critiques de certains, j’ai toujours eu confiance en mes capacités. Une pres- tation comme celle que j’ai réussie contre l’USMA est une preuve que 'Aïs- saoui n’a rien perdu de sa valeur. Il faut aussi dire que j’ai joué sans le moindre complexe.

Vous semblez un peu affecté par les critiques de certains mais vous gardez votre modestie alors que vous avez une part prépondérante à la performance de votre équipe grâce à votre

belle réalisa-

tion…

Là vous exagérez un peu. C’est vrai que j’ai réussi le but de la victoire et quelques belles actions mais il faut aussi mettre en exergue le rôle de mes coéquipiers, en dé- fense, notamment au milieu et en attaque. Cela dit, je ne vous appren- drai rien en vous disant que je n’ai fait que mon devoir. Votre équipe est appelée à livrer un match important ce mardi, face au MCS. Comment préparez-vous ce rendez-vous ? Comme d’habitude. Certes, ce match sera difficile mais il n’y a eu au- cune préparation spéciale. Le groupe est animé d’une grande volonté pour réaliser un bon résultat. Le MCS est une très bonne équipe, mais nous avons les moyens de nous imposer. Des appréhensions pour ce match ? Non pas du tout mais je dois dire que ce sera un match très difficile pour les deux équipes. Nous allons donc aborder ce match avec une seule idée en tête, rafler les points de la victoire. Ce qui nous permettra d’aborder la suite de la compétition dans de bonnes conditions.

CG

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup ferme USMA 1 1 Meftah «Il faut relever la

Coup ferme USMA

11

Meftah «Il faut relever la tête, et vite»

Il était l’un des rares joueurs à avoir accepté de revenir sur la défaite essuyée par son équipe avant- hier contre l’USMH. Pour Mohamed Rabie Meftah, ce n’est pas l’USMH qui a été plus forte, mais c’est plutôt l’USMA qui n’a pas su gérer le derby. Ecoutons-le.

Ollé-Nicolle ne fait

plus l’unanimité

C’ était le match à ne pas perdre, mais en fin de compte, l’USMA n’a pas pu faire

mieux qu’essuyer une défaite, la première de cette phase retour, en s’inclinant avant-hier face à l’USMH, à l’occasion du derby al- gérois de la dix-septième journée - par la plus petite des marges. Après la fin de la partie, Didier Ollé-Nicolle n’a pas été épargné par les critiques. En effet, le tech- nicien français a été pointé du doigt comme étant le responsable de cet échec, en tant que premier responsable de la barre technique. Hué et insulté juste après le deuxième changement qu’il a ef- fectué en sortant Djediat et en in- corporant à sa place Daham, nombreux sont les amoureux du club qui ont estimé que si leur

équipe préférée a perdu, c’est parce qu’elle a joué sans âme face à une formation banlieusarde au bord de

dier Ollé-Nicolle n’a pas su trouver les mots qu’il faut pour booster ses protégés et c’est ce qui a coûté trois précieux points au final. En plus de leur rendement, loin d’être celui d’un futur champion, les choix tactiques et surtout les change- ments effectués par l’ancien coach de Nice et de Xamax Neuchâtel n’ont pas trop convaincu. Sortir Djediat qui fut plus présent au lieu de Boumechra qui marchait sur le terrain aurait été plus judicieux. Sa sortie a vidé le milieu de terrain compliquant ainsi la tâche aux at- taquants qui n’ont plus reçu de bons ballons. Durant plusieurs mi- nutes, l’USMA a joué avec quatre attaquants et deux milieux de ter- rain seulement, Lemmouchia et Boumechra en l’occurrence.

N’gal n’aurait pas dû jouer ce match

En plus de ses choix tactiques et des changements inadéquats opé- rés, Didier Ollé-Nicolle a commis

été de reporter ses débuts. Alignée lors du dernier quart d’heure, la seule recrue hivernale des Rouge et Noir n’a rien pu faire. N’ayant touché que quelques ballons qu’il a ratés, N’gal n’a pas montré grand- chose. Préféré à Kalu Uche, Baba- car Gueye ou encore à King Osanga, il doit faire plus d’efforts pour prouver qu’il mérite de dé- fendre les couleurs d’un club comme l’USMA.

Ollé-Nicolle déjà sur la sellette

Déçu par la défaite, Ollé-Nicolle n’a pas voulu s’adresser aux jour- nalistes. Conscient que cette dé- faite n’allait pas arranger ses affaire, ni celles du club, le techni- cien français sait qu’il est sur la sellette et qu’il ne fait plus l’unani- mité. D’ailleurs, il lui est reproché de ne pas maîtriser le groupe. Le technicien français a fauté en ne sanctionnant pas les quatre joueurs qui ont raté la dernière séance d’entraînement ainsi que Daham et Ouznadji qui se sont disputés sans en être rappelés à l’ordre. En plus de la discipline, le coach a souvent parlé de l’effectif qui, selon lui, n’est pas équilibré. Ce qui a fait couler beaucoup de salive dans les fiefs usmistes puisque pour de nombreux fans, le club est le plus étoffé du cham- pionnat et ce, à tous les postes. Adel C.

du cham- pionnat et ce, à tous les postes. Adel C. Tout d’abord, qu’avez-vous à nous

Tout d’abord, qu’avez-vous à nous dire à propos de cette dé- faite que vous venez de concé- der contre l’USMH ? Que voulez-vous que je vous dise ? Nous avons bien débuté notre match. Nous nous sommes procuré plusieurs occasions de scorer, mais sans les concrétiser. Nous n’avons pas été incisifs. Les joueurs de l’USMH n’ont eu qu’une occasion, ils ont su en profiter. Ils ont pris l’avantage. Nous avons en- suite voulu revenir au score, en vain. Les efforts que nous avons fournis n’ont pas suffi pour revenir dans la partie.

Cette défaite n’est-elle pas due au fait d’avoir sous-estimé votre adversaire ? Non. Nous savions dès le départ que ça allait être un match difficile. C’est un derby. Personne ne sait ce que ce genre de match peut nous réserver. Nous sommes déçus. Nous n’avons pas bien joué, mais nous nous sommes créé plusieurs occasions. Eux, ils n’ont eu qu’une et elle leur a permis de remporter les trois points. Pourquoi l’USMA n’a pas livré une belle prestation ? C’est vrai que nous n’avons pas bien joué. Le fait peut-être d’avoir encaissé un but, alors que nous étions plus dangereux, nous a scié les jambes.

donner de bons ballons aux atta- quants, mais malheureusement nos occasions n’ont pas été concré- tisées. C’est dommage, mais il ne faut pas baisser les bras. La suite du parcours est encore longue, donc le plus dur est à avenir. Il faut relever la tête, et vite. Cette défaite ne va-t-elle pas dé- stabiliser le groupe ? Non. Nous avons assez d’expé- rience et nous savons très bien qu’il faudra se racheter au plus vite pour éviter que le doute ne s’ins- talle. L’ESS a perdu. Vous avez certai- nement quelques regrets… Oui. Nous aurions voulu en pro- fiter, mais ça n’a pas été le cas, dommage. C’est le destin. Nous aurions pu être actuellement seuls leaders avec trois points d’avance. La défaite de l’ESS peut nous consoler. Eux, ils ont perdu à do- micile et cela prouve qu’aucune équipe n’est à l’abri d’une mauvaise surprise. Vous allez vous déplacer mardi au Khroub. Un mot à propos de ce match… Nous allons faire de notre mieux pour revenir avec un bon résultat qui nous fera oublier notre ratage. Ça va être difficile, mais nous n’avons pas trop le choix. Nous sommes obligés

Reprise aujourd’hui Après avoir bénéficié d’une journée de repos, c’est aujourd’hui que les Rouge et
Reprise
aujourd’hui
Après avoir bénéficié
d’une journée de repos, c’est
aujourd’hui que les Rouge et
Noir reprendront du service.
La première séance de la se-
maine devra avoir lieu au
stade Omar-Hamadi,
comme d’habi-
tude.

de gagner pour res- ter en course pour le titre, et c’est ce que nous allons tenter de réaliser face à l’ASK. Entretien réalisé par Adel Cheraki

la crise, suite à ses deux dernières défaites concédées à domicile. Les Rouge et Noir
la crise, suite à ses deux dernières
défaites concédées à domicile. Les
Rouge et Noir devaient profiter de
cette situation, mais ils ont été dé-
faits par une équipe amoindrie et
composée de plusieurs éléments
venus de divisions inférieures. Di-
une autre faute en incorporant
N’gal. Au club depuis quelques se-
maines, le Camerounais a disputé
vendredi son premier match avec
sa nouvelle équipe. Un match qu’il
ne devait pas jouer, puisqu’il est
loin de sa forme. Le mieux aurait
Ne pensez-vous
pas que cette dé-
faite est due au
manque d’effica-
cité du comparti-
ment offensif ?
Nous avons fait de
notre mieux pour
D e retour avec
une belle vic-
toire de Batna,
l’USMA a dé-

buté le match d’avant-hier avec une seule idée en tête : le gagner afin de préserver son statut de leader tout en atten- dant un faux pas de ses concurrents directs,

le CRB et l’ESS. Mais au final, le club de

Soustara s’est incliné, au grand dam de ses supporters. Les protégés de Didier Ollé-Ni- colle sont passés à côté de leur sujet. Dans un jour sans, les Usmistes, en livrant une piètre prestation, ont surpris les présents. Loin d’être cette équipe intraitable, les Rouge et Noir ont craqué face à une forma- tion harrachie privée de plusieurs titulaires.

A quelques jours seulement de leur pro-

chaine sortie en championnat, les choses

sont claires. Les Algérois sont appelés à revoir leur copie et au plus vite, avant qu’il ne soit trop tard. Ayant pour objectif de décrocher le titre, ce n’est pas avec cette manière que le club sera champion. D’ailleurs, ce week-end, les Unionistes ont été loin d’être cette équipe aux allures de futur champion. Malgré les gros efforts de la direction, beaucoup de tra- vail reste à faire pour que l’équipe soit plus performante et c’est ce qui commence à in- quiéter de plus en plus les supporters du club.

Les responsables appelés à intervenir

A l’USMA, il est vrai que les dirigeants ont mis les gros moyens, sans plus. Jusque-

là, le premier responsable du club n’a fait que quelques apparitions et ne réagit que de temps en temps. Contrairement à l’année passée où à l’issue de chaque défaite une sanction était infligée, les responsables sont donc appelés à intervenir et reprendre les choses en main, pour espérer que le club re- trouve plus de sérénité et de stabilité.

Une réunion aura lieu aujourd’hui

A ce sujet, nous avons appris d’une source digne de foi que les responsables vont passer à l’action aujourd’hui en tenant une réunion avec les joueurs, en présence des membres du staff technique, pour mettre les points sur les i. Toujours selon notre source, c’est Rebouh Haddad et Mouldi Aïssaoui qui de- vront prendre la parole pour sermonner les

Une copie à revoir avant qu’il ne soit trop tard

coéquipiers de Zemma mais aussi de tenter de les motiver afin de se racheter dès les prochains rendez-vous du club.

Il fallait laisser partir Hamiti

Ayant émis le vœu de quitter le club cet hiver, la direction du club et les membres du staff technique ont peut-être commis une faute en décidant de garder Hamiti dans l’ef- fectif de l’USMA pour les six prochains mois. N’ayant qu’un petit but à son actif, le Blidéen est loin de son meilleur niveau. Faut-il rappeler que le joueur voulait chan- ger d’air, mais l’USMA ne l’a pas laissé partir. Il est même titulaire alors que le constat est clair, le joueur n’a pas beaucoup apporté au club, depuis qu’il a été recruté.

Adel C.

12

1 2 N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup d’œil CAN 2012 La faillite tactique des

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

Coup d’œil CAN 2012 La faillite tactique des Marocains
Coup
d’œil
CAN 2012
La faillite
tactique des
Marocains

Chrétien: «C’est un gros gâchis»

Mickael Chrétien, plus

connu sous le nom de Basser

avec la sélection du Maroc,

s'est exprimé au micro de

RFI après le revers des Lions

de l'Atlas contre le Gabon

(3-2), l'un des deux pays

organisateurs de la CAN-

2012 avec la Guinée équa-

toriale, dans le groupe C. «C'est un gros gâchis ! On a une belle génération. C'est une grosse décep- tion. Il n'y a pas grand- chose de positif à retirer ce soir (vendredi soir, ndlr)», a-t-il confié, avant de conclure :

«On est éliminés ce soir. C'est le pire scéna- rio qui pouvait nous arriver. On va essayer de sauver l'honneur sur le dernier match face au Niger.»

Daniel Cousin :

«Notre victoire, c’est le bon coa- ching»

●●«On est passés à l’of- fensive en seconde pé- riode. On était un peu sur la défensive en pre- mière période. On avait un peu peur. On a pris deux buts, mais on en a marqué trois. Il fallait prendre des risques et on les a pris avec deux bons coachings, les rentrées de deux mecs expéri- mentés, moi et Bruno Mbanangoye qui avons amené la victoire. […] On est chez nous, on sait que le public ne nous pardonnera rien. On a joué nos deux matches à domicile, à Libreville, et on a gagné au stade de l’Amitié. Il n’y a pas meilleur scénario possi- ble. Maintenant, il faut confirmer.»

Coup d’œil CAN 2012

Le Maroc en deuil !

de gagner le titre et le dédier au peuple maro- cain. Cette géné- ration est capable de le faire.» Bien trop connaisseur du football, l'ex- coach de l'OM nuançait évi- demment en- suite ses propos : «La vo- lonté et le réa- lisme sont deux choses bien dis- tinctes. En tout cas, les joueurs et le staff sont prêts à se sur- passer pour aller chercher la coupe.» Hous- sine Kharja, en bon capitaine, s’est beaucoup dépensé, vendredi soir, sur la pelouse de Li- breville. Le milieu de terrain de la Fiorentina n'a pas été vraiment aidé par ses coéquipiers, battus 3-2 par une formation gabonaise boostée par un public qui a terminé en transe. Et il y avait de quoi ! La foule s'est d'abord levée au moment de l'égalisation de Pierre-Emerick Aubameyang, auteur d'une puissante demi-volée du droit (78’, 1-1), ré- pondant à l'ouverture du score du natif de

1-1), ré- pondant à l'ouverture du score du natif de A u terme d'une fin de

A u terme d'une fin de match épous- touflante, le Gabon a battu le Maroc, avant-hier vendredi à Libre-

ville (3-2). Ce succès permet aux hommes de Gernot Rohr de passer en quarts de finale de la Coupe d'Afrique des nations, tout en éliminant les protégés d'Eric Gerets. Par ail- leurs la Tunisie, victorieuse un peu plus tôt à

l'arraché du Niger (2-1), sera également au rendez-vous du tour suivant. Et pourtant, quelques jours avant le début de la compéti- tion, alors qu'il se trouvait en stage à Mar- bella, Éric Gerets affichait clairement les ambitions de son équipe : «Notre objectif est

Gerets «Si on me laisse faire mon travail, je resterai, mais… »

Après l'élimination de la CAN, à l’issue des deux matchs joués dans la com- pétition seulement, Eric Gerets n'a pas caché sa déception. Le Maroc, pourtant attendu comme l'un des favoris de cette CAN-2012, s'est incliné (3-2) face au Gabon, ce vendredi. Ce- pendant, Gerets souhaite continuer l'aventure à la tête du

Gerets souhaite continuer l'aventure à la tête du Maroc, malgré cette lourde désillusion. Eric Gerets a

Maroc, malgré cette lourde désillusion. Eric Gerets a déclaré après la rencontre : «J'ai déjà vu beaucoup de situations de jeu

dans ma vie

tactique. On n'a pas fait notre jeu. Il faut accepter les choses comme elles viennent, c'est ça le sport.» Très déçu de ne pas avoir attaqué cette CAN par le bon bout, Eric Gerets a ajouté : «On a joué une seconde mi-temps indigne de l'équipe nationale du Maroc. J'ai com- mencé quelque chose que j'aimerais bien finir. A mi-chemin, il y a un énorme échec. Si on me laisse faire mon travail, je resterai. S'ils (la fédération) ne sont pas contents de mon travail, ils me le diront

] [

tout sur la gueule.» La Tunisie et le Gabon joueront les huitièmes de

C'était une bataille, mais je crois que ça n'a pas été

On gagne ensemble et on perd ensemble. J'aime autant prendre

finale de la compétition aux dépens du Maroc et du Niger, en étant hors course.

Poissy à la 22’, suite à une précise frappe du gauche. Deux minutes plus tard, un autre familier de la Ligue 1,

Daniel Cousin, enchaîne puis tire (2-1, 80’). Les murs trem- blent. Une furie éteinte par le doublé de Kharja, plus préci- sément par le sang- froid de cet habitué de la Serie

A qui transforma un

penalty (2-2, 90’). Le président Bongo et tout un peuple

exulte-

ront enfin lorsqu'au bout du temps additionnel, le petit

miracle va s'opérer. Le coup franc direct de Mbanangoye Zita trouve

la

2,

qui envoie les Panthères en quarts de finale et les Lions de l'Atlas à leurs études.

lucarne droite de Lamyaghri (3-

96’). Une trajectoire parfaite

En conférence de presse, Eric Gerets a es- timé que cette défaite n’était pas tactique. Pourtant, il faut bien re- connaître que ses rem- plaçants sont directement impliqués sur les actions de buts. La déviation d’Alioui, qui a remplacé Basser, touché à la cheville (72’) conduit à l’égalisation gabonaise. Deux mi- nutes plus tard, Taârabt, entré à la place de Car- cela (66’) perd le ballon et offre un contre au Gabon. Cousin est à la conclusion et permet au Gabon de prendre l’avantage (2-1). A l’in- verse, le sélectionneur gabonais voit ses rempla- çants lui donner raison. Ayant commencé en po- sition d’avant-centre, Aubameyang éprouve des difficultés en début de rencontre. Passé sur le côté droit après l’entrée de Cousin, il a constam- ment mis la défense ma- rocaine en difficulté, grâce à ses accélérations. Buteur sur l’égalisation, il est passeur décisif sur le deuxième but gabo- nais, alors qu’il avait été très peu en vue en pre- mière période. On note également que 2 des 3 buts gabonais ont été inscrits par des rempla- çants : Cousin (79’) est rentré à la place de Nguéma au début de la 2e période, et Mbanan- goye l’auteur du but de la victoire (90’+5), a rem- placé Mouloungui à 5’ de la fin du temps règle- mentaire. Les faits par- lent d’eux-mêmes.

«Je demande Khardja : à la presse de ne pas trop les jeunes descendre joueurs»
«Je demande
Khardja :
à la presse de
ne pas
trop
les jeunes
descendre
joueurs»
y ne score deuxième premier et équipe, vendredi a capitaine Houssine On point. à buts
Le
cain,
Kharja,
double
bu-
teur
pour
son
déclaré
après
la
rencontre
:
«Il
beaucoup
tristesse,
décep-
tion.
bien
géré
en
première
a un mi-
temps.
On
prend
but
après
deuxième
coup
de
marteau.
revient
au
et
là,
ce
coup
franc
On
tombe
a J'ai de haut. On trop à
de
Sortir
au
match
du
tour
Je
demande
il presse des- maro-
la
de
pas
cendre
les
jeunes
joueurs.
marqué
trois
a met des de ser- le
qui
ne
vent
rien.
On
zéro
J'aurais
préféré
prendre
points.»

Gernot Rohr (ent. Gabon) : «Les Marocains ont eu en face d’eux 11 com- battants»

●●«C'est des matchs comme ça qui font aimer le football. C'est toute l'équipe qui a su égaliser et qui a su prendre l'avantage. C'est un match plein, un match dont on se souviendra. Mes joueurs ont prouvé leur force mentale, ce sont des combattants. Ce n'est pas évident d'être

menés, de marquer, d'être re- joints et de gagner quand même. J'avais confiance : j'ai 11 combattants sur le terrain et 12 sur le banc. Quand vous êtes unis comme ça, vous pouvez faire des choses comme ça. Maintenant, on va essayer de terminer premiers du groupe pour pouvoir res- ter à Libreville pour les quarts. Un nul nous suffit.»

Gabon

Le président du Gabon a dansé dans le vestiaire

A la suite de la victoire du

Gabon face au Maroc, Ali

Bongo est descendu dans

les vestiaires féliciter

l'équipe gabonaise et a es-

quissé quelques pas de danse pendant que les joueurs manifestaient leur joie et chantaient.

Ali Bongo (président de la république du Gabon) :

«La finale, un rêve»

Le président de la République du Gabon, Ali Bongo, s'est ensuite exprimé

au micro de Claude Leroy qui l'interro- geait pour Orange Sport : «Je suis heu-

reux, ç’a été un match intense (

), et

surtout plein d'émotion. Ce fut un match comme on les aime, avec beaucoup d’in- tensité et à la fin cette victoire, c’est ex-

traordinaire. Nous avions beaucoup de pression, nos frères de Guinée équato- riale ont accompli un match fantastique, héroïque avec une belle qualification, et en marquant de très beaux buts. Il fallait que nous soyons au second tour, mission

accomplie. Le rêve pour nous est d’aller le

plus loin possible

Si le plus loin possi-

ble, c’est la finale, nous sommes preneurs

) (

trés, gagner le 3e match, finir premiers du groupe, puis prendre chaque match qui va venir comme une finale. Nous al- lons prendre du plaisir et rester concen-

Nous voulons rester calmes, concen-

trés. C’est une compétition très ouverte, des favoris trébuchent, d'autres ne sont pas ceux qui ont le plus marqué les es-

Pour parler familièrement, il y a

prits

un coup à jouer

qui est la nôtre est de voir le mental de nos joueurs qui avait été par le passé une grande faiblesse.»

grande satisfaction

Une

Didier Ovono : «Mainte- nant, on ne pense qu’au quart de finale»

●●«On va bien se reposer, car on a laissé beaucoup d’âme. L’équipe a tout donné et on peut pousser un ouf de soulagement, car on est en quarts de finale. C’est vrai- ment spécial, car on n’avait pas atteint ce stade de la compétition depuis longtemps (CAN 1996). Toute l’équipe est ravie. Pour notre jeune pays, c’était très impor- tant d’y arriver.»

Mouloungui : «Tout est possible maintenant»

●●«C’était sensationnel. C’est une grande joie pour toute la population ga- bonaise. Le pays est en ébullition. Pour nous les joueurs, c’est une grande satis- faction. Ca nous fait croire un peu plus en nous, mais il ne faut pas croire que tout est arrivé. Tout est possible. Tout un pays est derrière nous.»

Programme d’aujourd’hui :

Libye - Sénégal Guinée équatoriale - Zambie

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 De notre envoyé spécial au Gabon : Saïd Fellak
N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012
De notre envoyé
spécial au Gabon :
Saïd Fellak
Coup d’œil CAN 2012

13

Dhaouadi «L’Algérie aurait pu aller loin dans cette CAN si elle s’était qualifiée»

Niger

Courbis : «La Tunisie était moyenne, mais elle a gagné»

: «La Tunisie était moyenne, mais elle a gagné» «Après le CHAN, pourquoi pas la CAN

«Après le CHAN, pourquoi pas la CAN ?»

Une victoire dans la douleur ac- quise face au Niger. Votre com- mentaire… Tout à

Une victoire dans la douleur ac- quise face au Niger. Votre com- mentaire… Tout à fait, ce fut un match très compliqué pour nous. On est tom- bés sur une coriace équipe du Niger

L’attaquant vedette du Club Africain, Zoheir Dhaouadi, qu’on a accosté juste après le match qui a opposé sa sélection à celle du Niger (victoire des Aigles de Carthage 2-1), est revenu avec nous sur ce succès étriqué et a répondu à quelques-unes de nos questions relatives notamment à l’ab- sence de la sélection algérienne à ce rendez-vous continental.

inscrivant dès les premières minutes un but. Malheureusement, l’arbitre accorde le but égalisateur pour l’ad- versaire qui n’était pas du tout vala- ble, puisqu’il y avait une faute de main flagrante sur l’action. Vous attendiez-vous à autant de difficultés pour remporter ce match qui, pourtant, paraissait largement à votre portée ? Pour tout vous dire, oui. Contraire- ment à ce que beaucoup pouvaient s’attendre, nous, on savait que notre tâche n’allait pas être aussi facile que ça. Le Niger a des joueurs de qualité et ils n’avaient pas d’autre alternative que de nous battre pour prétendre encore à une qualification. On a pris le match avec le plus grand sérieux et on a cru à la victoire jusqu’à la dernière minute. Ce soir, on retien- dra la victoire, en attendant de s’améliorer encore sur le plan du jeu. Justement, la Tunisie n’a pas

était plus retranchés derrière, mais au final, cela nous a été favorable, puisqu’on a réussi à gagner. Je pense que le plus important dans ce genre de tournoi, c’est de jouer simple et d’être efficaces. Faire le show et per- dre à la fin, ça ne sert à rien. En tout cas, on est vraiment contents du parcours qu’on réalise jusque-là. Vous êtes quasiment qualifiés pour les quarts de finale (NDLR :

entretien réalisé juste avant le match Gabon-Maroc). Quel sera réellement votre objectif dans cette compétition ? Pour l’instant, on ne se met pas trop de pression. On va essayer de gérer match après match et on verra bien. Cela dit, je ne vous cache pas que notre ambition est d’aller le plus loin possible, voire de remporter le tour- noi. On dispose d’une bonne équipe et je pense qu’on a les moyens de ra- mener le trophée en Tunisie. Après

vous africain. Qu’en pensez-

parviendra à se qualifier pour la

heur au peuple tunisien. L’Algérie est absente à ce rendez-

vous ? Je ne vous cache pas qu’une CAN sans l’Algérie n’a pas de saveur. L’Al- gérie est une grande nation de foot- ball et c’est très regrettable de ne pas la voir présente ici dans cette com- pétition. J’espère vraiment qu’elle

prochaine. Vous avez récemment affronté l’Algérie en amical. Pensez-vous au vu de ce qu’elle a montré au cours de ce match qu’elle aurait pu faire un bon tournoi lors de cette CAN ? Je pense que la question ne se pose même pas. L’Algérie a un bon groupe et d’après ce que j’ai vu à Blida lors du match qui nous a op- posés, elle pouvait prétendre aller loin dans ce tournoi s’il elle s’était qualifiée. Dommage, le sort a voulu que ça se joue entre l’Algérie et le Maroc. Il faut juste laisser le temps à votre coach pour qu’il puisse faire du bon travail.

Entretien réalisé à Libreville par Saïd Fellak

Battu mais pas abattu : le coach-conseiller du Mena na- tional du Niger, Rolland Courbis, a analysé avec préci- sion et lucidité la défaite de

ses joueurs face à la Tunisie,

ce

vendredi à Libreville.

Quelle déception pour le Mena du Niger de perdre cette rencontre sur le fil ! Etes-vous abattu ce soir ? Après ce match, nous avons vécu un après-match particu-

lier. J’ai félicité tout le monde. La Tunisie pour sa victoire. Mes joueurs pour leur presta- tion. Très compliqué de gérer un match à la CAN avec des joueurs qui font beaucoup d’efforts, avec des matches tous les trois jours (quatre en fait, ndlr). Le début de notre

D

de ce soir a commencé

qui était très bien organisée et qui nous a posés d’énormes problèmes. Elle était aussi bien compacte der- rière et a procédé par contres tout au long du match, ce qui nous a un peu déstabilisés. Pourtant, nous avions très bien entamé le match en

montré jusque-là un visage of- fensif convaincant. Vous préférez subir le jeu et jouer en contres ? Ça diffère des matchs et des adver- saires. Aujourd’hui, on a quand même pris le jeu à notre compte. Face au Maroc, je vous l’accorde, on

le CHAN, pourquoi pas la CAN ? On sent qu’il y a une très bonne ambiance au sein du groupe… Oui, effectivement. Je pense que c’est ce qui fait notre force. On est solidaires et on n’a qu’un seul but, c’est d’offrir un maximum de bon-

Libye

contre le Gabon, avec trois blessés et un joueur à l’arcade ouverte. Les 25 dernières mi- nutes à dix contre onze face au

Gabon nous ont fait faire beaucoup d’efforts. C’était

plus compliqué aujourd’hui. Mais on aurait pu et dû mieux faire.

Tunisie Trabelsi «On a cru en nos chances» En dominant le Niger (2-1) vendredi soir,
Tunisie
Trabelsi
«On a cru en nos chances»
En dominant le Niger (2-1) vendredi soir, la Tunisie s'est qualifiée pour les quarts de
Sami Trabelsi a salué l'état d'esprit et la solidarité
finale de la CAN. Satisfait,
de ses
joueurs : «Nous savions que le Niger était bien organisé
et bon en contres. On a
eu un
passage à vide après le premier but. On est passés par des
moments difficiles,
mais les
joueurs ont réussi à s'en sortir. On a cru en nos chances jusqu'au dernier moment. Dieu
merci, on a réussi à gagner. Même si on
n'a pas été dans notre
meilleur jour, une équipe
comme la Tunisie sait gérer
ce genre de match. Le Niger
a montré aujourd'hui ses vraies
qualités. On a fait l'essentiel, on
a pris les 3 points,
mais il y a des petits problèmes qu'on
va régler pour les prochains matches.»
Zambie
Renard : «Il faut terminer
premiers pour éviter la Côte d’Ivoire»
Comment vous abor-
dez cette rencontre
alors qu'un point vous
suffit pour vous quali-
fier ?
L'objectif que l'on
s'était défini était de re-
joindre absolument les
quarts de finale. On a fini
premier de notre poules
en 2010 et on veut faire la
même chose cette fois-ci
même si les bookmakers
ne misaient pas sur nous
avant le début de la com-
pétition. C'est toujours
mieux de terminer premiers surtout quand on
sait qu'il y a la Côte d'Ivoire de l'autre côté.
L'objectif est donc simple, il faut gagner ce
match pour terminer premiers. On ne pos-
sède pas des joueurs de talent des Ivoiriens, il
vaudrait mieux les éviter. On n'aura pas peur.
Il n'y a donc pas la tentation de partager
les points avec la Guinée équatoriale, ce
qui arrangerait les deux équipes ?
Eux, ça les arrangerait plus que nous. Je ne
pense pas que ce soit la meilleure façon de
respecter la Coupe d'Afrique. Il ne faut pas
non plus oublier la Libye, qui est toujours en
course. On n'est pas sûrs de se qualifier.
Il faut donc qu'on aborde le match de la
façon la plus sérieuse possible et confir-
mer notre premier match.
Que pensez-vous de la Guinée équa-
toriale ?
Il faut la féliciter parce qu'elle a ob-
tenu six points. Le match contre la
Libye (1-0) n'était pas un grand
match, techniquement
c'était moyen mais
Botswana 1-
ils ont eu la force
de pousser et
de gagner.
C'était im-
portant.
Par contre,
contre le Sénégal
(2-1), ils ont fait
un excellent
match. Je ne suis
pas surpris.
Quand on ap-
porte des joueurs
avec des qualités
techniques, comme
ils l'ont fait, ça forme
un bon groupe.
Guinée 6
Premier carton
de la CAN
Dans le groupe D, la Guinée s’est imposée hier
sur un score très large de six buts à un face au
Bostwana. Diallo a inscrit un doublé, Camara,
Traoré, Soumah et Bah ont marqué un but
chacun. Tandis que l’unique but du Botswana a
été inscrit sur penalty par Selolwane. Il est à
noter que le Botswana en a raté un juste
avant. L’autre match du groupe a eu lieu
hier dans la soirée à Franceville entre
le Mali et le Ghana. La victoire du
Syli National est le premier
carton de cette CAN.
In Francefootball.fr

Paqueta

«Mes joueurs sans club voudront se distinguer»

pas de nous, nous devrons en attendre le résultat. J'espère que la Guinée équatoriale jouera aussi bien que lors du premier match (victoire 1-0 contre la Libye, ndlr)», a-t-il précisé. «La Guinée équatoriale est déjà qualifiée et la Zambie n'a be- soin que d'un nul, mais elle voudra gagner pour ne pas avoir à affronter la Côte d'Ivoire», a-t-il a ajouté. La Libye a besoin d'une victoire contre le Sénégal combinée à une défaite de la Zambie pour

Le sélection- neur de la Libye, Marcos Paqueta, estime que ses joueurs «sans club voudront se montrer» lors de leur dernier match dans le groupe A de la CAN-2012, au- jourd’hui à Bata (19h00), et qu'ils doivent «faire leur part» pour croire à une qualification.

«faire leur part» pour croire à une qualification. «Vendredi, j'en ai parlé avec les joueurs, ils

«Vendredi, j'en ai parlé avec les joueurs, ils veulent prouver quelque chose à eux-mêmes, a dit le technicien brésilien en conférence de presse. Ils ont l'occasion de montrer leurs qualités. Les joueurs sans club voudront se

La prochaine CAN, en 2013, va arriver très vite. Y pensez- vous déjà ? Chaque chose en son temps.

J’ai d’abord l’obligation d’ana- lyser ce match. Avec cette ana- lyse, on peut savoir ce qui va

se

moyenne mais a su gagner. Nous avons été bons, mais nous n’avons pas su gagner. Il

faut féliciter la Tunisie. Il faut tirer les enseignements des bonnes choses que l’on a fait.

Et

gnements des mauvaises choses faites contre le Gabon. L’un des objectifs, c’est d’es- sayer d’être bons à l’extérieur de Niamey. Or, on a marqué un but ce soir, et on a eu la possibilité d’en marquer un autre… Est-ce la touche Courbis que l’on vu ce soir, avec l’amélio- ration du niveau de jeu de l’équipe ? Non. Mais depuis 2 mois, j’es- saye de faire ouvrir les yeux au Niger sur ses mauvaises habi- tudes. Je fais profiter un col- lègue plus jeune dans le métier de détails appris précé- demment auprès de Goethals, Sacchi, Lippi. Appliquer ces petites choses ne vous garantit pas à 100% de gagner. Mais ne pas les appliquer vous assure presque à 100% de ne pas ga- gner.

In Football365

passer. La Tunisie a été

inversement tirer les ensei-

montrer, et c'est le cas de la plupart. Nous avons nos chances de quali-

fication, nous devons y croire. «Nous devons faire notre part, c'est le

plus impor- tant. L'autre match ne dépend

pouvoir espérer passer en quarts de finale, en fonction de la différence de buts géné- rale. Paqueta se méfie du Sé- négal, «qui a de grands joueurs expérimentés. Il n'y a pas de match facile. Et comme on doit gagner, il faudra ouvrir le jeu. Quand on attaque, on ouvre des espaces, on prend des risques. Mais si on veut se qua- lifier, on n'a pas le choix».

El Kathroushi out

Pour ce match, l'attaquant El Kathroushi sera forfait, victime d'une blessure à une cuisse, selon l'encadrement libyen.

14

1 4 N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012 Coup pour coup ESS Les joueurs rejettent les

N° 1818 Dimanche 29 janvier 2012

Coup pour coup ESS

Les joueurs rejettent

les accusations de Geiger

coup ESS Les joueurs rejettent les accusations de Geiger L a défaite de vendredi face au

L a défaite de vendredi face au Moulou- dia d’Alger a été de très

lourde conséquence. Tout d’abord, l’ESS a perdu sa place de leader. Ensuite, il

y a un début de crise in- terne au sein de l’équipe. D’ailleurs, après le match, l’entraîneur Alain Geiger a critiqué ouvertement les joueurs, les accusant d’avoir commis certaines erreurs pendant la partie. Chose que les joueurs ont carrément refusée.

Ils accusent les responsables de les avoir lésés

De leur côté, les cama- rades de Riad Benchadi estiment que ce faux pas était attendu, au vu de tous ce qu’ils ont enduré ces derniers jours. Aux vestiaires, ils n’ont pas manqué l’occasion de pointer un doigt accusa- teur vers la direction du club qu’ils estiment les avoir lésés. Avant ce match, le groupe se pré- parait tout seul, dans l’in- différence de la direction

de Serrar et Hammar, es- timent les camarades de Amine Aoudia.

Aoudia en colère contre la direction

Dans les vestiaires, l’at- taquant Mohamed Amine Aoudia était très en colère contre la direction du club et les dirigeants. L’at- taquant sétifien leur a fait part de son mécontente- ment suite à sa non-régu- larisation financière. Une fois à la banque, grande fut sa surprise en appre-

nant que le compte ban- caire était vide.

Altercation à l’hôtel Zidane

Une fois à l’hôtel Zi- dane, une altercation a eu lieu entre l’entraîneur des gardiens de but, Sebaâ, et le joueur Benmoussa. Chacun s’en lavait les mains de cette défaite. Il faut dire que ce scénario se déroule pour la deuxième fois, après le match de la JSK à Tizi Ouzou. S. B.

Affaire Edangar…

La direction doit payer 85 000 euros avant le 7 février

La direction de la SPA/ESS vient d’être destinatrice d’un écrit d’un cabinet d’avocats parisien, lui inti- mant l’ordre de payer la somme de 85 000 euros à l’ex-joueur sétifien, le Franco-Tchadien Edangar, avant le 7 février. Dans le cas contraire, le club des Hauts Plateaux, en plus des lourdes sanctions financières qui lui ont été infligées, pourrait se voir défalquer des points en cham- pionnat.

Trouver un accord pour un échéancier

Le joueur tchadien est entré en contact avec l’un des avocats fai- sant partie du cabinet Bertrand et ayant pignon sur rue à Paris. Après que toutes les procédures judi- ciaires et sportives et les recours ayant été effectués et ce, depuis la genèse de cette affaire en 2009, la direction du club sétifien n’a pas eu gain de cause et se trouve ainsi dans l’obligation de payer la somme précitée dans les meilleurs délais. C’est dans ce sens que la di- rection de l’Entente a saisi le cabi- net d’avocats français pour proposer un échéancier.

L’ESS règlera sa facture en deux tranches

La direction de l’ESS a proposé

de payer la somme qu’elle doit en deux tranches. La première, d’un montant de 40 000 euros, sera ré- glée dans les tout prochains jours. Les 45 000 euros restants seront versés dans deux mois. Par ailleurs et pour avoir montré sa bonne foi, la direction du club des Hauts Pla- teaux a demandé à ce que les 5 000 euros de pénalité soient soustraits du montant global.

Une affaire qui date de… 2009

Le moins que l’on puisse dire est que la direction du club sétifien aurait dû trouver une solution à cette affaire à ses débuts. En plus de n’avoir pas eu gain de cause, le club de Sétif doit payer une péna- lité de retard. Le montant global de cette dette est précisément de 84 922,64 euros.

Ce sera aux avocats du joueur de choisir

Il est certain que dans cette af- faire, les Sétifiens auront à s’exécu- ter puisque la décision du jugement est sans appel. Ils atten- dront la décision qui sera prise en espérant que l’échéancier soit ac- cepté de même que la ristourne concernant les 5000 euros de pé- nalité.

S. B.

Diss a purgé

Le match disputé avant-hier contre le

que Diss a écopé d’une suspension.

MCA est le troisième depuis

Ayant purgé, il sera du déplace-

ment à Béjaïa, pour le match de ce mardi.

Il s’est totalement rétabli

En plus d’être suspendu, Smaïn Diss était aussi blessé au niveau du poignet. Totalement rétabli, le défenseur central sétifien sera proba- blement dans le onze de départ face à la JSMB.

Diss : «Pas de souci, je suis prêt»

Diss nous a confirmé qu’il s’est totalement rétabli

et apte à jouer. Il

nous dira en substance : «Ma blessure n’est plus qu’un mauvais souve-

nir et je ne ressens aucune douleur. Si

ma place sans aucun problème.

le coach le