Vous êtes sur la page 1sur 16
Organisation Organisation des des syst syst è è mes mes de de soins soins Forum
Organisation Organisation des des syst syst è è mes mes de de soins soins Forum
Organisation Organisation des des syst syst è è mes mes de de soins soins Forum
Organisation Organisation des des syst syst è è mes mes de de soins soins Forum

OrganisationOrganisation desdes systsystèèmesmes dede soinssoins

Forum des stages internationaux de l’EHESP Vendredi 13 mars 2009

8 8 pays pays repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne
8 8 pays pays repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne

88 payspays reprrepréésentsentééss

8 8 pays pays repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP
8 8 pays pays repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP

L’Espagne

pays pays repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni
pays pays repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni

L’EHESP

repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne
repr repr é é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne

Le Royaume-Uni

é sent sent é é s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q

La Pologne

Le Québec

s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c
s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c
s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c
s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c

Le

Vietnam

s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c

Le Maroc

s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c
La Tunisie
La Tunisie
s s L’Espagne L’EHESP Le Royaume-Uni La Pologne L e Q u é b e c

Le Cameroun

Des Des syst syst è è mes mes sanitaires sanitaires tr tr è è s
Des Des syst syst è è mes mes sanitaires sanitaires tr tr è è s
Des Des syst syst è è mes mes sanitaires sanitaires tr tr è è s

DesDes systsystèèmesmes sanitairessanitaires trtrèèss diversdivers

4 Pays En Développement (PED) :

Le Vietnam

Le Cameroun

Le Maroc

La Tunisie

3 pays de l’Union Européenne :

L’Espagne

La Pologne

Le Royaume-Uni

1 province d’Amérique du Nord :

Le Québec

4 4 th th é é matiques matiques communes communes La territorialisation des politiques de
4 4 th th é é matiques matiques communes communes La territorialisation des politiques de
4 4 th th é é matiques matiques communes communes La territorialisation des politiques de

44 ththéématiquesmatiques communescommunes

La territorialisation des politiques de santé.

Une répartition du système en niveaux de soins conditionnant le parcours du patient.

Une contrainte financière croissante.

Des enjeux communs liés aux ressources humaines.

Un Un mouvement mouvement g g é é n n é é ral ral de
Un Un mouvement mouvement g g é é n n é é ral ral de

UnUn mouvementmouvement ggéénnééralral dede territorialisationterritorialisation desdes politiquespolitiques sanitairessanitaires

des des politiques politiques sanitaires sanitaires Maroc : - Système très centralisé - Réformes en

Maroc :

- Système très centralisé

- Réformes en cours :

création de directions régionales de la santé depuis 2008, établissement de SROS

Québec :

- Ministère de la Santé.

- Agences régionales de la santé.

Réseaux locaux de santé et de services sociaux (médecins de famille, centres de santé…)

-

Pologne :

- Système totalement

décentralisé depuis 1999.

- Hôpitaux gérés par

collectivités, très peu par

l’Etat. Peu de coordination.

Fonds National de Santé

- (NFZ) indépendant de l’Etat. Vietnam : Espagne : Royaume-Uni : - services de santé
-
(NFZ) indépendant de l’Etat.
Vietnam :
Espagne :
Royaume-Uni :
- services de santé
des districts,
- Compétences
transférées
- services de santé
progressivement aux
des provinces,
communautés autonomes
- NHS : financement très
centralisé ;
fonctionnement très
décentralisé.
- Ministère de la Santé
depuis 1981.
- 10 Strategic Health
(grandes orientations)
- Gouvernement central
conserve un socle
minimum de
compétences.
Authorities.
- Rôle central des villes et
Primary Care Trust.

Tunisie :

- Système peu décentralisé

- Compétences regroupées

au sein du Ministère de la Santé publique (tutelle sur établissements, recrutement, actions disciplinaires…)

UnUn mouvementmouvement ggéénnééralral dede territorialisationterritorialisation desdes politiquespolitiques sanitairessanitaires

(2)(2)

L’Espagne : expérimentation en Catalogne

Promotion de gouvernements territoriaux de santé (Communauté de Catalogne et municipalités)

Objectifs : réduire les inégalités territoriales, promouvoir la transversalité des interventions et la transparence

Outil : le pacte pour la santé (27)

Une Une r r é é partition partition du du syst syst è è me
Une Une r r é é partition partition du du syst syst è è me

UneUne rréépartitionpartition dudu systsystèèmeme enen niveauxniveaux dede soinssoins conditionnantconditionnant lele parcoursparcours dudu patientpatient

le le parcours parcours du du patient patient Espagne : - 2 niveaux : centres de

Espagne :

- 2 niveaux : centres de soins primaires (entrée dans le

système, inclut soins, prévention, social…) et soins spécialisés.

- Centre primaire fait

le lien avec hôpital de référence de 1 er niveau du même territoire, ou avec structure médico- sociale.

Tunisie :

-

charge : centres de soins de

santé de base et hôpital de circonscription ; hôpitaux régionaux ; hôpitaux universitaires. - Perte de confiance dans les 2 premiers niveaux => affluence vers les CHU. Peu de coordination.

3 niveaux de prise en

Pologne :

- Médecine de ville à 2 vitesse : médecine de caisse (gratuite et embolisée), médecine privée.

- Hôpital : 3 niveaux.

- Engorgement général.

- Peu de coordination

nationale => consumérisme médical.

Québec :

- Structures de 1 ère ligne (centres de santé et de services sociaux).

- Rôle dans la prévention

et la promotion de la santé.

- Orientation vers services

de soins secondaires, tertiaires, quaternaires.

Vietnam : Maroc : - 4 niveaux : hôpitaux de 1 ère - 4 secteurs
Vietnam :
Maroc :
- 4 niveaux : hôpitaux de 1 ère
- 4 secteurs : public, semi-
ligne ; d’arrondissement ; de
province ; de référence,
municipaux ou nationaux.
public, privé, traditionnel.
- Double réseau dans
secteur public : réseau de
- Respect du parcours
conditionne remboursement
par assurance maladie.
soins de santé de base
(dispensaires) et hôpital.
- 3 niveaux dans l’hôpital :
- Coexistence public/privé et
hôpital local ou de province ;
médecine occidentale /
traditionnelle.
hôpitaux régionaux (services
de pointe) ; CHU.

Cameroun :

-

le patient choisit librement

son médecin.

Niveau de soins inégal en fonction des ressources économiques.

-

Pas de parcours de soins :

Développement de réseaux

-

parallèles car coût trop élevé

Une Une r r é é partition partition du du syst syst è è me
Une Une r r é é partition partition du du syst syst è è me

UneUne rréépartitionpartition dudu systsystèèmeme enen niveauxniveaux dede soinssoins conditionnantconditionnant lele parcoursparcours dudu patientpatient (2)(2)

le le parcours parcours du du patient patient (2) (2) Le Vietnam ◦ 4 niveaux de

Le Vietnam

4 niveaux de soins : 1 ère ligne, arrondissement, province, référence (hôpx municipaux ou nationaux).

Respect du parcours = condition pour remboursement par l’assurance sociale

Exceptions : cas d’urgence

Effets pervers : lenteur de l’adressage, inégalités de qualité des soins, coûts indirects pour le patient, système à deux vitesses.

Des Des modalit modalit é é s s de de financement financement diversifi diversifi é
Des Des modalit modalit é é s s de de financement financement diversifi diversifi é

DesDes modalitmodalitééss dede financementfinancement diversifidiversifiéées,es, maismais uneune contraintecontrainte financifinancièèrere croissantecroissante

Cameroun : -
Cameroun :
-

Contrainte financière très forte.

- Santé = 5% du PIB.

- Quasiment pas de

financement public,

financement essentiellement par les ménages.

- Rôle important des ONG.

Pologne :

- 6,4% du PIB consacrés à

la santé.

- Contrainte financière =>

baisse de la qualité => fuite

vers privé.

- Forte corruption des médecins.

- Réforme en cours :

refinancement contre

restructuration, transformation des EPS qui le souhaitent en SARL.

Québec :

- 10,5% du PIB

- Dotation aux

établissements par

Ministère, paiement à l’acte pour médecins.

- Montages financiers originaux (privé)

Rôle central des fondations.

Tunisie :

- Budget public de

la santé en forte

hausse (8,6% en

2009).

- Part du PIB

consacrée à la santé : 5,5%.

- Maroc : Espagne : - 5,5% du PIB consacrés à la - 8,2 %
-
Maroc :
Espagne :
- 5,5% du PIB consacrés à la
- 8,2 % du PIB.
santé (forte croissance : 3,4% en
- Contractualisation annuelle de
1987, 4,5% en 1998).
- 52% financés par les ménages
directement.
l’institut catalan de la santé avec les
établissements sur leurs objectifs
d’activité.
- Faiblesse du financement public.
- Réforme actuelle : mise en place
- Tarifs variables en fonction des
établissements.
d’une couverture médicale de
base.
- Financement comprend part fixe
(70% du prix pour activité fixée) et
part variable (30% restants). Excès
d’activité => décote.

Vietnam :

4% du PIB consacrés à la santé.

-

EPS proviennent des familles, 28% de l’assurance

maladie.

-

forte => salaires faibles, manque de matériel, dégradation de l’immobilier…

-

30% des ressources des

Contrainte financière très

DesDes modalitmodalitééss dede financementfinancement diversifidiversifiééeses,, maismais uneune contraintecontrainte financifinancièèrere croissantecroissante (2)(2)

L’exemple du Maroc

Depuis 2003, le budget du ministère de la santé a progressé de 10 % en moyenne par an (et même de 20 % en 2009 avec une dotation de 9,7 milliards de dirhams, soit environ 1 milliard d'euros).

La plupart des hôpitaux marocains obéissent à une gestion financière très centralisée, à l'exception des établissements faisant partie des Services de l'Etat gérés de manière autonome (SEGMA).

Passage d'un financement par les patients à une prise en charge plus solidaire avec la mise en place d'une couverture médicale de base : l'assurance maladie obligatoire (AMO) pour les salariés, le régime d'assistance médicale aux économiquement démunis (RAMED) et l'INAYA (professions libérales).

Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH
Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH
Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH

DesDes enjeuxenjeux communscommuns liliééss auxaux RHRH

Un nombre insuffisant de professionnels de santé…

Vietnam / Cameroun / Tunisie / Maroc : faible densité de professionnels

Pologne : fuite vers d’autres pays de l’UE

Espagne, Québec : problèmes de recrutement de médecins et d’IDE

… et une inégale répartition des professionnels sur le territoire

Maroc : concentration dans le Grand Casablanca et autour de Rabat- Salé

Vietnam : concentration des personnels les plus compétents autour de Hanoi et Ho-Chi-Minh-Ville

Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH
Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH
Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH

DesDes enjeuxenjeux communscommuns liliééss auxaux RHRH (2)(2)

La corruption, un mal très répandu

Pologne : liée à l’embolie du système, aux faibles rémunérations des personnels, à la tolérance des patients eux-mêmes.

Cf. aussi Maroc, Cameroun : faible rémunération des personnels.

Absentéisme et démotivation

Fort absentéisme au Maroc, en Tunisie notamment

Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH
Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH
Des Des enjeux enjeux communs communs li li é é s s aux aux RH

DesDes enjeuxenjeux communscommuns liliééss auxaux RHRH (3)(3)

Des professionnels qui quittent le secteur public :

Vietnam : attrait des rémunérations du secteur privé.

Maroc : emploi par le privé de professionnels publics, hors de tout contrôle…

Pologne : fuite des professionnels vers d’autres pays de l’UE depuis l’adhésion (2004).

La La Tunisie Tunisie à à l l ’ ’ aube aube d d ’
La La Tunisie Tunisie à à l l ’ ’ aube aube d d ’

LaLa TunisieTunisie àà llaubeaube dduneune gestiongestion desdes RHRH parpar lele ddééveloppementveloppement dduneune politiquepolitique dede reconnaissancereconnaissance desdes agentsagents

Idée principale :

reconnaissance des des agents agents Idée principale : ◦ L’amélioration du bien-être des agents et donc

L’amélioration du bien-être des agents et donc une meilleure gestion des RH sont les principaux leviers de la réhumanisation des hôpitaux.

Trois grands axes :

Protection et promotion de la santé de l’Homme au travail.

Revalorisation du travail des personnels, notamment des personnels paramédicaux.

Mise en place d’actions socioprofessionnelles au profit des enfants des agents.

Le Le Qu Qu é é bec bec : : un un mode mode de
Le Le Qu Qu é é bec bec : : un un mode mode de

LeLe QuQuéébecbec :: unun modemode dede managementmanagement dudu

personnelpersonnel originaloriginal favorisantfavorisant lele recrutementrecrutement etet lala fidfidéélisationlisation dudu personnelpersonnel

fid fid é é lisation lisation du du personnel personnel Objectif : Répondre à la pénurie

Objectif :

Répondre à la pénurie de personnel médical et surtout soignant en assurant un climat de travail agréable et un sentiment d'appartenance à l'établissement.

Politiques mises en oeuvre :

Une

politique

de

recrutement

et

fidélisation

du

personnel : promotion des établissements à l'extérieur, travail sur l'organisation du temps de travail, garderie

Une

politique

de

reconnaissance

et

de

suivi

du

personnel

:

des

actions

ponctuelles,

suivi

psychologique, santé au travail

L'exemple de la profession infirmière : se rapprocher

des critères des « magnet hospitals »

C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias
C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias
C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias
C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias

Cam On !

C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !

Dziekuje !

C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !

Thank You !

C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !
C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !

Merci!

C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !
C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !

Choukran !

C a m O n ! Dziekuje ! Thank You ! Merci! Choukran ! Gracias !

Gracias !