Vous êtes sur la page 1sur 28
Cadamuro officiellement convoqué «C’est avec honneur que je répondrai à l’appel de mon pays» Boudebouz
Cadamuro officiellement convoqué
«C’est avec honneur que je
répondrai à l’appel de mon pays»
Boudebouz «Je suis prêt
pour la bataille de Banjul»
«C’est dur de regarder
la CAN à la télé»
SAMEDI 11 FÉVRIER 2012
QUOTIDIEN NATIONAL SPORTIF N° 1831 PRIX 20 DA
HannachiHannachiHannachiHannachiHannachiHannachi persistepersistepersistepersistepersistepersiste
et dénonce
«Celui qui veut gérer
la JSK doit ramener
868686868686
milliards»
«Je suis démissionnaire et je
ne ferai pas marche arrière»
«J’ai le soutien des frères Haddad»
«Aït Djoudi a rendu visite
aux Usmistes habillé
de rouge et noir»
USMA
Ighil présenté
aujourd’hui
à la presse
Ziaya prêt à
venir, mais
pour 6 mois
à 17h45
CRB
Gana
«J’interdis aux
joueurs de faire
des réclamations dans
la presse !»
3 ans sans battre
Béjaïa, barakat !
Ghazi «Peu importe la
manière, il faut gagner !»
Aoued «Oublions l’argent
et pensons à l’USMA»
Ghrib
«Quel que soit le résultat,
Bracci restera l’entraîneur»
USMH
Les Harrachis
Michel «Nous jouerons à Bologhine
veulent le titre
comme si nous étions à domicile»
JSK

02

0 2 N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup d’œil Equipe nationale Matmour : «Pas le

N° 1831 Samedi 11 février 2012

Coup d’œil Equipe nationale

Matmour : «Pas le droit à l’erreur face à la Gambie» réglementation de la FIFA.
Matmour : «Pas le droit à
l’erreur face à la Gambie»
réglementation de la FIFA. De ce fait,
l’entraîneur a été mis dans une situa-
tion délicate, surtout que depuis sa
venue au club, l’équipe a commencé à
se réveiller. La preuve, elle a réalisé
deux victoires à l’extérieur.
Karim Matmour, l’atta-
quant du club allemand de
l’Eintracht Francfort
(Bundesliga 2), s’est ex-
primé hier matin au cours
de l’émission «Football
Magazine» de la radio
Chaîne III, où il est revenu
sur sa saison avec son ac-
tuel club et sur ses ambi-
tions pour cette seconde
phase de la saison. L’an-
cien pensionnaire du
Serait-ce une pression
supplémentaire sur le
joueur ?
Du moment que les règlements de la
FIFA sont clairs, la direction du club
ibérique ne pourra pas empêcher les
cinq joueurs de rejoindre leurs sélec-
tions nationales dans la mesure où il
s’agit de date FIFA, mais elle compte y
mettre une certaine pression pour qu’ils
soient de retour plutôt que prévu. Les
responsables du club envisagent ainsi
demander à leurs internationaux d’être
de retour le 1 er ou le 2 mars. Le club pré-
pare durant cette période une rencontre
importante face au FC Valence, prévu le
4 mars, pour le compte de la
26 e journée de la Liga. Ce rendez-vous
sera crucial pour l’équipe qui n’arrive
toujours pas à s’adapter à la première di-
vision espagnole. Du coup, on se de-
mande si cela ne va constituer une
pression supplémentaire sur les joueurs
cités, notamment Hassane Yebda. Ce
dernier, qui affrontera avec les Verts la
Gambie à Banjul, aura besoin beaucoup
plus de concentration pour négocier un
bon résultat dans l’enfer de la capitale
gambienne.
Borussia Mönchenglad-
bach a révélé qu’il a reçu quelques offres
concrètes durant le dernier mercato d’hiver,
mais assure qu’il a préféré continuer son aven-
ture avec le club phare de la capitale écono-
mique de l’Allemagne, et accéder avec en
première division. Matmour n’a pas manqué
aussi de parler de l’importante rencontre que
disputera l’EN à la fin du mois face à la Gam-
bie. Un match assez particulier pour le joueur,
lui qui affirme n’avoir pas encore oublié l’épi-
sode du dernier match disputé par les Verts
dans ce pays en 2008. Pour lui, cette fois-ci, il
n’est pas question de se louper. L’erreur est in-
terdite et il faudra se montrer costauds pour re-
mettre l’Algérie sur les bons rails : «Même si ce
match face à la Gambie demeure encore loin,
n’empêche que nous, joueurs, on y pense un peu.
On s’attend à ce que notre mission soit compli-
quée là-bas, mais on devra s’y faire. On doit se
préparer en conséquence et s’habituer aux condi-
tions difficiles qu’on trouvera. Ce qui est sûr, c’est
qu’on n’aura pas le droit à l’erreur lors de ce
match.»
«Je garde un mauvais souvenir
de notre dernier match là-bas»
Hamza R.
Amri
L’attaquant des Verts n’a pas oublié la mauvaise
aventure qui l’a mené lui et ses partenaires en
Gambie en 2008. Un match qui a vu l’EN arra-
cher au forceps le match nul (0-0) : «Je me sou-
viens encore de ce que nous avons enduré au
cours du dernier match qui nous a opposé à ce
pays. Ça ne s’est pas très bien passé et j’en garde
encore un mauvais souvenir. Pour notre retour
en Gambie, on essayera de faire un bon résultat
pour oublier tout ça et prendre notre revanche.»
buteur hier
L’attaquant du FSV Frankfurt, Chadli
Amri, a fait le bon choix en changeant de
club, cet hiver. L’ancien joueur de Kaisers-
lautern, qui a fait sensation pour sa pre-
«J’ai reçu une proposition d’un
club de Bundesliga, mais je
l’ai refusée»
mière titularisation, a retrouvé du temps de
jeu et aussi son efficacité. En effet, Amri,
Arrivé à Francfort l’été dernier, Matmour
veut durer et se stabiliser. C’est ainsi qu’il
dit avoir refusé une offre concrète que lui
qui a été aligné pour la deuxième fois
de
suite, s’est distingué hier en championnat
d’Allemagne en marquant l’unique but
de son équipe face à Ingolstadt. Mal-
heureusement, le FSV Frankfurt a
été rejoint au score en toute fin de
rencontre.
a adressée un club évoluant en Bundes-
liga. «Lors du dernier mercato d’hiver, j’ai
eu quelques propositions, dont une, très sé-
rieuse, d’un club évoluant en Bundesliga. Cela
dit, j’ai préféré rester à Francfort et continuer
avec lui la saison. Par le passé, j’ai souvent été
impatient, mais là, je veux changer. Regardez
Mesbah, en étant patient, il a eu l’opportunité de
rejoindre un très grand club. Je préfère donc y
aller doucement et repartir sur des bases so-
lides», a-t-il conclu.
Synthèse de Saïd F.

Comment voyez-vous les chances de notre sélection pour ce match face à la Gambie, sachant que les joueurs actuels manquent d’expé- rience au niveau continental ? Cela n’a rien à voir avec le manque d’expérience. Ce qu’il faut faire, c’est de jouer avec courage et détermina- tion. La Gambie n’est pas une équipe facile. Au contraire, elle fait bien cir- culer le ballon et s’appuie sur un bon avant-centre et un ailier très rapide. Mais je pense que notre équipe a suf- fisamment de moyens pour la contrer. Il suffit juste de prendre les choses très au sérieux.

Entretien réalisé par Mourad H.

Selon la presse ibérique

Granada ne souhaite pas la convocation de Yebda

Halliche s’entraîne avec les pros de Fulham Après avoir été reversé du- rant de longues
Halliche
s’entraîne avec
les pros de
Fulham
Après avoir été reversé du-
rant de longues semaines avec
la réserve du FC Fulham, Rafik
Halliche a réintégré le groupe
des professionnels depuis jeudi.
Ainsi, il a préparé avec ses co-
équipiers le match de Premier
League qui doit opposer au-
jourd’hui son équipe à celle de
Stoke City. Mieux, il pourrait
être convoqué pour ce match.
En remettant le défenseur algé-
rien dans le groupe pro, le ma-
nager de Fulham, Martin Jol,
tient son engagement à lui don-
ner sa chance durant cette
deuxième moitié de la saison,
après avoir songé dans un pre-
mier temps à le prêter. Il ne
tient à Halliche qu’à se montrer
performant et à savoir saisir sa
chance quand elle se présen-
tera.
Mandi :
«Travailler dur
pour jouer avec
l’Algérie» Révélation
du Stade de
Reims cette
saison, le dé-
fenseur
franco-algé-
rien Aïssa
Mandi est en
train de se
frayer dou-
cement, mais
sûrement un
chemin vers
la Ligue 1 avec son équipe, lea-
der du championnat de Ligue 2
française. Il voit même plus
loin : disputer la Coupe du
monde 2014 avec l’Algérie, pays
d’origine de ses parents, comme
il l’a déclaré au site Football Na-
tional : «Bien entendu que je ne
ferme pas la porte à la sélection
algérienne, bien au contraire. Il
faut maintenant que je travaille
dur avec mon club afin de pou-
voir prétendre intégrer ce groupe
lors des futures éliminatoires du
prochain Mondial.»

L e milieu de terrain du Gra- nada CF, Hassane Yebda, est en voie d’être retenu pour le match Gambie-Al- gérie, qui entre dans le

cadre des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations 2013. Seule- ment, du côté du club espagnol, on est dans une situation assez embarras- sante, indiquent de nombreux site spécialisés. En effet, on évoque que le nouvel entraîneur Abel Rosino sou- haite que les internationaux ne rejoi- gnent pas leurs équipes nationales, à l’occasion de cette date FIFA. Cinq joueurs devraient en effet être retenus en sélection, dont l’Algérien Hassane Yebda. Il y aura le Camerounais Allan Nyom. Ce dernier prendra part au 2 e tour des éliminatoires de la CAN 2013 avec son pays, appelé à affronter la Guinée-Bissau. Idem pour le Nigé- rian Uche, qui sera en face du Rwanda. Le Sénégalais Pape Diakhate est, lui aussi, concerné par cette ren- contre face à l’Afrique du Sud à Dur- ban. Un match qui a un cachet amical, mais qui permet de préparer les prochaines échéances avec les Lions de la Terranga. On notera égale- ment le Portugais Carlos Martins qui sera retenu pour une joute amicale contre la Pologne. Ces cinq joueurs devraient recevoir leur convocation d’ici lundi, comme le stipule la

Al Jaish aurait reçu hier la convocation de Ziani

Selon une source crédible, la direction du club qatari Al Jaish aurait reçu hier en fin d’après-midi la convocation de son mi- lieu de terrain algérien, Karim Ziani, pour prendre part au match stage de Lisses à partir du 25 février prochain, et puis le match Gambie-Algérie, prévu le 29 du même mois à Banjul. Le service adminis- tratif de la FAF a entamé l’opération de l’en- voi des convocations.

Zarabi

«Les Gambiens vont ‘bien’

nous recevoir car le match retour se jouera en Algérie»

un but à zéro. La seconde fois, c’était au match retour à Banjul. J’ai joué comme latéral gauche, avec Bou- gherra et Meniri dans l’axe central, et je crois que c’est Bouzid qui a évolué à droite. L’autre occasion, c’était en 2010 avec Saâdane où nous avons perdu là-bas par un but à zéro, et au match retour, nous avons gagné diffi- cilement à Blida sur le même score. Je me souviens que la défense était composée de Raho, Yahia, Bougherra et moi-même. Comment s’était déroulé le match de Banjul en 2007 ? Ce n’était pas un match important, ni pour nous ni pour les Gambiens. Nous avions perdu nos chances de qualification, avant cette rencontre qu’il fallait gagner par un score lourd pour espérer se qualifier. Les Gam- biens avaient aligné une équipe jeune composée de joueurs qui avaient par- ticipé à la Coupe du monde des ca- dets. Nous menions au score par un but à zéro, mais ils ont pu revenir et nous battre 2 à 1. Même si c’était un match sans importance, nous avons été pris à partie par des soldats et je ne comprenais pas les raisons de cette tension autour du match. Parlez-nous de l’autre match, celui de 2010 avec Saâdane Ce match s’est déroulé dans de très bonnes conditions. Les choses avaient changé par rapport à la ren- contre de 2007. Nous avons été bien

rapport à la ren- contre de 2007. Nous avons été bien Raouf Zarabi est l’un des

Raouf Zarabi est l’un des rares joueurs à avoir affronté à plu- sieurs reprises la sélection gambienne, prochain adver- saire de l’EN en compétition of- ficielle. Pour avoir joué deux fois au stade de Banjul, le dé- fenseur de la JSK livre quelques tuyaux aux troupes d’Halilhodzic. Vous êtes l’un des rares joueurs à avoir eu l’occasion de jouer à deux reprises à Banjul, n’est-ce pas ? Oui, j’ai joué plusieurs fois contre la Gambie. La première, c’était en 2007 avec Cavalli, en match aller au 5-Juillet où nous l’avons emporté par

accueillis, car le match retour allait se jouer en Algérie. C’était une partie équilibrée, nous avions bien joué et nous nous sommes créé des occa- sions de marquer, mais l’arbitre nigé- rian leur a offert un penalty grâce auquel ils ont pu l’emporter. Mais au retour, nous avons gagné et c’est un paramètre important pour la sélec- tion actuelle. Comment cela ? Jouer le match retour en Algérie est un paramètre important, car les Gambiens vont bien nous accueillir et vont veiller à ce que la sélection nationale ne manque de rien, car ils savent que si les Algériens sont bien accueillis à Banjul, ils leur rendront la pareille au match retour. Comment était l’ambiance au stade de Banjul lors de ces deux rencontres ? Le stade est doté d’une bonne

Un autre stage de l’EN U20 C’est demain que commencera un autre stage de préparation
Un
autre stage
de l’EN U20
C’est demain que commencera un autre
stage de préparation de l’EN U20, sous la
houlette du sélectionneur national, le Français
Jean-Marc Nobilo. 38 joueurs ont été retenus
pour ce stage, qui va durer jusqu’au 15 de ce
mois. Le regroupement aura lieu comme d’ha-
bitude au centre technique national de Sidi
Moussa. Le sélectionneur songe à réduire
dès le prochain stage le nombre des
joueurs pour pouvoir superviser d’au-
tres éléments.
H. R.

pelouse. Ils ont un public chau- vin, mais pas violent. A part ce qui s’est passé en 2007, les choses se sont bien passées pour nous en 2010. Il y a ce- pendant le climat de cette ville qui m’intrigue. Pourquoi ? Le climat change à tout mo- ment. Des pluies torrentielles, puis une accalmie, puis un taux

élevé d’humidité, franchement, je n’y

avais rien compris.

N° 1831 Samedi 11 février 2012

N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup d’œil Équipe nationale 0 3 Révélé au grand public

Coup d’œil Équipe nationale

03

Révélé au grand public par Le Buteur

Cadamuro reçoit sa

première convocation

C' est le site officiel de son club qui a confirmé l'in- formation, hier : le dé- fenseur polyvalent de la Real Sociedad, Liassine

Cadamuro-Bentaïba, honorera sa pre- mière sélection dès le prochain stage de l’Equipe nationale qui aura lieu dans moins de deux semaines. L’entraîneur Vahid Halilhodzic, qui s’est dit, pour rappel, convaincu des qualités athlé- tiques et techniques du joueur formé à Sochaux, a décidé de le convoquer pour

la prochaine échéance de l’EN prévue le 29 février contre la Gambie, à Banjul.

Son rêve s’est réalisé et sa famille est fière de lui

«Je ne fais pas partie des indécis, je ne jouerai que pour l’Algérie ! Mes oncles et surtout les grands-parents m’ont dit beau- coup de belles choses de l’Algérie, ma mère aussi. Vous imaginez le bonheur et la fierté que ça va leur faire, si demain je vais jouer pour l’Algérie ?» Telle a été la première déclaration faite en exclusivité par Liassine Cadamuro-Bentaïba à notre envoyé spécial, le 1 er septembre dernier. Après cette première sélection, on peut dire que l’Algérien a réalisé son rêve et, du coup, rendu sa famille fière de lui.

«C’est avec honneur que je répondrai à cette convocation»

Interrogé sur ses sentiments, après cette convocation, le néo-international algérien a déclaré au site officiel de la Real Sociedad : «La convocation de l’équipe algérienne est la surprise de la journée. On m’en a informé juste après l’entraînement et j’étais très heureux. C’est une belle journée pour moi. Mon pays a fait appel à moi et c’est avec honneur et fierté que je répondrai à cet appel. C’est aussi avec une grande envie que je défen- drai les couleurs de l’Algérie. J’espère que ça va continuer comme ça le plus long- temps possible. Je ne me plains pas du tout de ma saison, j’ai du temps de jeu et je suis convoqué par l’équipe d’Al- gérie, que puis-je demander de plus ?» Au sujet de la saison et du prochain match

contre le FC Séville, il se veut optimiste :

«Je ne me prends pas la tête pour autant car je sais que le plus dur est de garder cette dynamique positive tout en restant calme. Lundi, face à Séville, tout le monde va vouloir jouer et c’est bien pour l’équipe. On jouera à la maison, donc on doit ab- solument gagner et imposer de nouveau le respect à Anoeta. C’est vrai qu’on est à deux points du dernier relégable, mais pour autant, on ne se met pas plus de pression en regardant toujours devant nous, car il reste beaucoup de matchs d’ici au mois de mai.»

Sa polyvalence, un atout pour Halilhodzic

Révélé au grand public par Le Buteur, il y a de cela plusieurs semaines, Liassine Bentaiba Cadamuro sera d'un grand ap- port pour l'Equipe nationale. Auteur d’une progression remarquable avec son club, Cadamuro, dont la polyvalence sera précieuse pour la sélection, compte déjà quelques rencontres de haut niveau en Liga espagnole, avec notamment des productions réussies face au FC Barce- lone ou le Real Madrid.

La Gambie pour découvrir l’Afrique

Cette première convocation de Lias- sine Bentaiba Cadamuro ne signifie nul- lement que le sociétaire de la Real Sociedad va commencer ce prochain match, comptant pour le deuxième tour des éliminatoires CAN-2013, d’entrée. Ceci étant, ce voyage en Afrique noire sera une belle occasion pour Cadamuro de découvrir le groupe de l’EN de l’inté- rieur, et aussi de s’acclimater un peu aux

difficultés des périples africains.

Un plus pour l’équilibre à la défense de l’EN

Suivi par Vahid Halilhodzic depuis quelque temps, Liassine Bentaiba Cadamuro a été super- visé par le sélectionneur national récemment contre Osasuna. Ce jour-là, Cadamuro avait, rappelons le, séduit en sortant une très belle prestation. Halilhodzic, qui veut rajeunir et renforcer son effectif par l’apport de ce joueur polyvalent capable de jouer dans l’axe ou sur les flancs, entend don- ner un meilleur équilibre à sa défense. D’autre part, présenté comme la solution

à droite, Cadamuro pourrait aussi

constituer une bonne solution de re- change à gauche lorsqu’on sait que Dja- mel Mesbah est actuellement le seul arrière gauche de métier en sélection, et bien entendu Nadir Belhadj qui évolue depuis quelque temps déjà avec son club d’Al Sadd en milieu de couloir.

Il retrouvera son ami Boudebouz

Liassine Bentaiba Cadamuro attendait cette convocation en Equipe nationale, depuis qu’il avait annoncé son choix et son énorme envie de porter les couleurs de l’EN sur ces mêmes colonnes. En plus

des joueurs algériens qu’il a croisés en Liga, à l’instar de Yebda et Lacen, Cada- muro retrouvera aussi son ex-équipier

à Sochaux, Ryad Boudebouz. Moumen A.

Il a montré de bonnes dispositions à l’entraînement

A. Il a montré de bonnes dispositions à l’entraînement Ghezzal titulaire face au Real Madrid ?

Ghezzal titulaire

face au Real Madrid ?

Levante effec- tuera un périlleux déplacement, au stade Santiago Bernabeu, de- main, pour affron- ter le leader de la Liga espagnole, dans un match qui s’annonce d’une extrême impor- tance pour le joueur algérien de Levante, Abdelka- der Ghezzal, pres- senti pour commencer cette rencontre comme titulaire. Auteur d’une entrée fracassante lors de sa première apparition avec sa nouvelle for- mation, face au Racing Santander, Ghezzal semble avoir gagné l’estime de son coach. Ce

dernier compte, selon le site internet espagnol Superdesporte.es, l’incorporer d’entrée ce di- manche. Il faut dire que pour une première, Abdelkader Ghezzal avait séduit contre le Ra- cing Santander, dimanche dernier. Ghezzal, qui s’est vite adapté à sa nouvelle équipe, a montré de très bonnes dispositions lors des séances tactiques, révèle le site internet proche de Levante. Ce qui donne plus de crédit à cette possibilité évoquée par la presse espagnole, de le voir titularisé au coup d’envoi de la rencon- tre, contre le Real Madrid.

Il sera aligné juste derrière Koné

Toujours selon le même site espagnol, Ab- delkader Ghezzal a montré une bonne complé- mentarité avec l’attaquant ivoirien Aruna Koné. Lors de la séance du jeudi, Ghezzal a été posi- tionné comme second attaquant dans le dispo- sitif tactique du coach Juan Ignacio Martinez qui prépare une surprise aux Madrilènes. M. A.

Valdo «Il sera notre carte gagnante»

Invité à donner son avis sur les nouvelles recrues engagées cet hiver,

le milieu de terrain international cap- verdien, Valmiro Lopes Rocha dit Valdo, estime que Ghezzal reste une carte gagnante pour son équipe lors de cette deuxième moitié de saison :

«Le coach est convaincu de l’apport de Ghezzal. C’est un joueur qui a beaucoup de qualités. Personnelle- ment, je suis persuadé qu’il sera notre carte gagnante.»

Juan Ignacio Martinez «Ghezzal titulaire ? Cela dépendra de mon courage d’entraîneur»

Juan Ignacio Martinez, l’entraîneur de Levante, n’a pas écarté l’éventua- lité d’intégrer Abdelkader Ghezzal d’entrée contre le Real Madrid. Dans une déclaration accordée au site in- ternet lasprovincias.es, Martinez a laissé une porte ouverte à Ghezzal sans pour autant donner de préci- sions : «Je ne sais pas encore si Ghezzal commencera le match comme titulaire ou pas. Cela dépen- dra peut-être de mon courage d’en- traîneur.»

M. A.

Boudebouz

«Je suis prêt pour le combat de la Gambie»

pondra : «C'est frustrant de suivre cette CAN à la télévi- sion, surtout quand on sait qu'on avait le potentiel pour y participer. On a raté des points faciles à prendre. Après, ça m’est arrivé de regarder quelques matchs. J’ai surtout suivi le parcours de mon camarade Maïga avec le Mali qui sera notre ad- versaire lors des éliminatoires CM-

Revenant de blessure, le milieu de terrain internatio- nal algérien du FC Sochaux Montbéliard, Ryad Boude- bouz, se dit prêt pour le pro- chain match de l’EN contre la Gambie. «Je suis prêt pour le match de la Gambie. On sait tous que ça va être un combat physique là-bas. Donc, il fau- dra être costauds pour espérer revenir avec un bon résultat. En Afrique, il n’y a plus de pe- tites et grandes équipes. Les conditions de jeu sont telle- ment difficiles qu’il faudra être à 100% pour gagner. Si on veut se qualifier, il faudra aller ramener des victoires de l’exté- rieur. Après, c’est sûr qu’on doit se concentrer et garder nos forces pour le terrain où tout se jouera.»

«C’est frustrant de suivre la CAN à la télé»

Ryad Boudebouz s’est dit frustré de suivre la CAN- 2012 à la télévision. Ryad, qui n’a pas digéré l’élimination de l’EN, estime que l’Algérie avait le potentiel pour partici- per à cette dernière édition. Interrogé s’il suivait les matchs de cette CAN, il ré-

2014.»

«Ce qui s’est passé à Port-Saïd est regrettable»

Voulant connaître son avis au sujet de la tragédie qui a secoué le monde du football, il y a quelques jours à Port-Saïd, à la fin du match Al Masry-Al Ahly, Ryad, solidaire, a affirmé :

«On est solidaires, c’est nor- mal, surtout que ce genres de scènes de violences ne de- vraient pas arriver sur un ter- rain de football. Ce qui s’est passé à Port-Saïd est regretta- ble, c’est le moins que l’on puisse dire.»

«Ce serait lâche de penser à quitter Sochaux maintenant»

Boudebouz n’a plus envie de parler de son probable dé- part l’été prochain. Courtisé par des clubs, il affirme qu’il n’a qu’un seul objectif : termi- ner en force la saison avec Sochaux pour éviter le purga- toire : «Comme je l’ai dit, je ne veux pas partir en laissant So- chaux en Ligue 2, je veux ab- solument sauver la saison avec mon club et réussir le main- tien. Ça parle beaucoup, mais vous savez bien que je suis concentré à fond sur mon club. Ce serait lâche de ma part de parler de mon départ, alors que le club se trouve dans une situation délicate.»

Moumen A.

Ziani et Al Jaish stoppés par Umm Salal

La formation d’Al Jaish, qui res- tait sur une large victoire en championnat du Qatar, a subi un revers amer, hier après-midi, contre Umm Salal de Mourad Meghni. Les coéquipiers de Karim Ziani, qui devaient l’emporter pour consolider leur troisième place au classement, se sont incli- nés un but à zéro. Le meneur de jeu algérien d’Al Jaish a disputé l’intégralité de la rencontre. Ziani

Jaish a disputé l’intégralité de la rencontre. Ziani aurait pu être encore une fois pas- seur

aurait pu être encore une fois pas- seur décisif si ses camarades attaquants avaient su montrer

un peu plus de lucidité devant le but, sur les lumineuses passes qu’il leur a offertes.

le but, sur les lumineuses passes qu’il leur a offertes. Belhadj absent, Al Sadd accroché Le

Belhadj absent, Al Sadd accroché

Le défenseur algérien d’Al Sadd, Nadir Belhadj, n’a pas été aligné hier contre Al Arabi. Belhadj, qui avait écopé d’un carton jaune la semaine passée, était donc suspendu pour le compte de ce match de ce vendredi pour cumul de cartons. Son absence aura été, selon l’entraîneur d’Al Sadd, préjudiciable pour ses camarades. Il sera de retour à la compétition avec son club, la semaine prochaine, contre Al Jaish de Karim Ziani.

M. A.

04

0 4 N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup double JSK Iboud : «Ceux qui aiment

N° 1831 Samedi 11 février 2012

Coup double JSK

Iboud : «Ceux qui aiment la JSK doivent

venir assister à la réunion»

Plusieurs anciens joueurs sont in- tervenus sur les ondes des différentes radios nationales, afin d’éclaircir les choses et révéler que la réunion qui

se tiendra aujourd’hui à Tizi Ouzou sera pacifique. Parmi ces joueurs, l’ex-défenseur Mouloud Iboud qui est intervenu sur les ondes de radio Chaîne II. Il n’a pas manqué de lancer un appel à tous les anciens joueurs de la JSK à venir en force assister à la réunion, dans le but de trou- ver une solution à cette déli- cate situation. A ce sujet, il dira : «Écoutez, tous les an- ciens joueurs de la JSK sont concernés par cette réunion. Il faut aider ce club qui traverse des moments difficiles. Per- sonnellement, je ne peux pas lui tourner le dos, surtout que les supporters de la JSK n’ar- rêtent pas de nous exprimer leur inquiétude. Lors de cette réunion, il y aura des gens qui seront pour le changement et d’autres non. Donc, nous al- lons faire un bilan pour savoir si la majorité opte pour le changement. Nous irons voir le bureau actuel et lui rappor- ter les détails de la réunion. Je

actuel et lui rappor- ter les détails de la réunion. Je ne vous le cache pas,

ne vous le cache pas, il faut mettre un terme à cette crise que traverse la JSK. Encore une fois, j’espère que les an- ciens joueurs seront présents en force.» «Il n’y a que le CSA qui est majoritaire, personne d’autre» Avant de conclure, Iboud, qui ne voulait pas trop s’étaler sur le sujet du patrimoine de la JSK, a quand même révélé : «Pour le capital du club, seul le CSA/JSK est majoritaire.»

Hamenad : «On nous a poussés à quitter la JSK»

traverse ces derniers jours. Selon lui, les anciens joueurs doivent tous être présents lors de la réu- nion, car c’est le moment de se réunir autour d’une table pour débattre de tous les sujets relatifs au club. Par ailleurs, il n’a pas manqué de reve- nir sur son départ de la JSK et les raisons qui l’ont poussé à partir. «Tout d’abord, je tiens à vous dire que les anciens joueurs de la JSK

doivent tous répondre à l’appel en

assistant à la réunion. La JSK nous

a beaucoup donné, donc c’est le

moment de lui rendre la pareille. Pour ceux qui prétendent que j’ai laissé tomber la JSK pour de l’ar- gent, je profite de cette occasion pour préciser qu’à notre époque, il n’y avait pas de primes de signature qui dépassaient les 15 ou 20 mil- lions de centimes. La vérité, c’est qu’ils nous ont poussés vers la porte de sortie.»

Benhamlat : «Je suis contre cette réunion»

de sortie.» Benhamlat : «Je suis contre cette réunion» L’ex-arrière gauche de la JSK, Aziz Benhamlat,

L’ex-arrière gauche de la JSK, Aziz Benhamlat, et contrairement aux autres anciens joueurs qui vont tenir une réu- nion aujourd’hui, s’est montré totalement contre. Selon lui, ce n’est pas du tout le moment d’apporter du change- ment à l’équipe, alors que le championnat est encore long. D’après lui,

cela pourrait affecter les joueurs qui pourraient perdre leur concentra- tion : «Ça fait vraiment mal au cœur de voir un club comme la JSK dans une telle situation. Le club a besoin de tous ses enfants pour sortir de cette crise et nous sommes tous là pour ça. Seulement, je tiens à vous dire que je suis

complètement contre cette réunion. A mon avis, ce n’est pas du tout le moment. Le cham- pionnat est encore long. Cela pourrait affecter les joueurs dans leur concentration. J’ai eu une discussion avec Aït Djoudi seulement, car je n’ai aucune relation avec les autres anciens joueurs.»

Aziz Lahcene (président du Comité de supporters)

«Nous sommes avec celui qui apportera un plus à la JSK»

Le président du Comité de sup- porters de la JSK, Aziz Lahcene, a révélé que les supporters de la JSK n’ont pas le droit d’assister à la réu- nion des anciens joueurs. Ainsi, il a tenu à déclarer que le président Hannachi est prêt à les recevoir pour éclaircir les choses avec eux.

«Il est vrai qu’il y avait un mouve- ment de protestation mais on a es- sayé de calmer les esprits en transmettant le message des suppor- ters au président Hannachi. Même si ce dernier a déclaré qu’il déposera sa démission dans 15 jours, il faut tou- jours attendre car il y a une réunion

à laquelle nous sommes conviés. On

va essayer d’écouter tout le monde, mais nous serons avec celui qui ap- portera un plus à l’équipe. Ainsi, je tiens à vous dire que le président est prêt à nous recevoir afin d’éclaircir la situation avec les supporters.» S. Djoudi

Anciens joueurs-Comité de supporters

Hannachi-membres du CA

Deux réunions

décisives pour aujourd’hui

du CA Deux réunions décisives pour aujourd’hui D epuis quelque temps, l’atmosphère est vrai- ment

D epuis quelque temps, l’atmosphère est vrai- ment tendue à la JSK. En effet, la défaite concédée face au CRB à domicile a laissé des

séquelles, ce qui fait que les sup- porters de la JSK n’arrêtent pas de réclamer le départ du président Hannachi, qui, selon eux, devrait céder sa place à une autre per- sonne capable de mieux gérer le club. Devant cette situation, d’anciens joueurs de la JSK, qui portent le club dans leur coeur, ont décidé de se réunir et d’apporter leur aide à l’équipe, dans le but de sortir avec une décision qui arran- gerait tout le monde. Comme nous l’avons rapporté dans ces mêmes colonnes, l’ex-entraîneur de la JSK, Azzedine Aït Djoudi, qui a déposé sa candidature pour présider aux destinées de JSK, ainsi que plu- sieurs anciens joueurs, parmi eux Iboud, seront tous concernés par cette réunion. Si tous les anciens joueurs sont unanimes à dire qu’il faut un changement dans le club, une source bien informée nous a révélé que ces derniers organise- ront une autre réunion avec les membres du bureau actuel pour réclamer officiellement le départ du président Hannachi qui, faut-il

rappeler, a déclaré qu’il cédera sa place incessamment. Par ailleurs, le président du Comité de suppor- ters de la JSK, Aziz Lahcene, sera lui aussi concerné par cette réu- nion afin qu’il puisse rapporter tous les détails de cette dernière aux supporters qui attendent avec impatience la décision qui sera prise au terme de ce conclave. Pour rappel, l’autre sujet qui sera abordé aujourd’hui est lié à l’aug- mentation du patrimoine de la JSK. Fixé à 83 milliards, les anciens joueurs ont du mal à expliquer la décision de Hannachi de revalori- ser tous les biens du club, au mo- ment où il annonce sa démission. Par ailleurs, une autre réunion se tiendra aujourd’hui à Alger entre le premier responsable du club, Mohand-Chérif Hannachi, et les membres du conseil d’administra- tion. D’après ce que nous avons ap- pris, les dirigeants de la JSK vont étudier le capital du club et procé- der par la même occasion à la vente des actions. D’ailleurs, celui qui achètera le plus d’actions de- viendra automatiquement mem- bre du conseil d’administration. C’est dire que les deu réunions d’aujourd’hui seront décisives. S. Djoudi

Invité de l’émission «Tasghunt n’ davagh», l’ex-gardien de l’Equipe nationale et de la JSK, Aomar Hamenad, a profité de l’oc- casion pour donner son avis à propos des turbulences que la JSK

La mise au point de M’hand Haddad

«La JSK ne nous intéresse pas»

Dans son intervention faite sur radio Tizi Ouzou, le frère du prési- dent Ali Haddad, en l’occurrence M’hand, a mis fin à la rumeur Had- dad à la JSK. Il dira : «Je tiens à dire qu’il n’a jamais été question de pren- dre la JSK. Ça ne nous intéresse pas d’investir à la JSK. Je dirai même qu’il

n’a jamais été question de prendre ce club.» «Nous avons choisi l’USMA, et nous n’avons pas le droit de prendre un autre club» «Réglementairement parlant, nous n’avons pas le droit de prendre en main deux clubs différents. Nous

avons choisi l’USMA et nous nous en- gageons à aller le plus loin possible avec ce club. On veut remporter beaucoup de titres avec ce club, et nous n’avons aucun intérêt à investir dans un autre club.» «Il faut laisser Hannachi poursuivre son travail»

«Nous vouons un grand respect pour le président Mohand-Cherif Hannachi. Il faut laisser cet homme poursuivre son travail. Il a beaucoup donné à la JSK et il est l’homme de la situation, il a notre soutien. Je suis persuadé qu’il saura poursuivre sa mission avec brio.» Synthèse A. A.

N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup franc JSK
N° 1831 Samedi 11 février 2012
Coup franc JSK
N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup franc JSK 0 5 Hannachi «Celui qui veut gérer

05

Hannachi «Celui qui veut

gérer la JSK n’a qu’à ramener

plus de 85 milliards»

C’ est dans la matinée d’hier que le prési- dent Mohand-Che- rif Hannachi a fait le point sur la situa- tion du club, une

semaine après avoir annoncé sa dé- mission. En gros, Hannachi est re- venu sur l’histoire de l’augmentation du capital du club qui a atteint 86 milliards. Hanna- chi estime que désormais, le futur actionnaire majoritaire à la JSK devra ramener plus de 85 milliards. Par la suite, l’actuel président du club kabyle a donné plus de détails sur la réunion qui aura lieu au- jourd’hui avec les membres du conseil d’administration.

«La JSK va acheminer des dons aux familles bloquées par la neige» Toutefois, et avant de parler de la JSK, Hannachi a tenu à s’exprimer sur la détresse des habitants de la région de Tizi Ouzou qui résident dans certains villages en cette pé- riode de neige. Il dira : «Avant de parler du club, je tiens à lancer un message aux pouvoirs publics afin d’aider les familles qui sont bloquées par la neige au niveau de certaines localités de la région de la kabylie. De notre côté, nous avons décidé d’acheminer des dons aux familles en détresse à partir de demain qui ont besoin de notre aide et la JSK leur tendra la main.»

«L’organisation de l’assemblée générale est une obligation» Le président Hannachi s’est ex- primé également sur la prochaine assemblée générale qui aura lieu dans une semaine. Il dira : «J’ai ren- contré le commissaire aux comptes et nous préparons la prochaine as- semblée générale. Il y a eu un léger retard à cause de la neige, mais les choses avancent. Je tiens toutefois à dire que l’assemblée générale qui ap- partient aux membres de l’assemblée est une obligation. Je dois justifier les deux derniers mois de l’année

2011.»

«Aujourd’hui, on se réunira avec le conseil d’administration à Alger» Avant d’ajouter : «Il y a des gens qui veulent venir pour acheter des actions, c’est pour cette raison que nous avons décidé de programmer une réunion, demain à Alger (en- tretien réalisé hier, ndlr). Il y a des personnes qui mettront beaucoup d’argent, et cela ne peut qu’être bé- néfique pour le club. Je dois dire aussi que chacun a le droit d’acheter des actions. La JSK appartient à tout les Kabyles, sans exception.»

«Le capital est de 86 milliards» En évoquant l’augmentation du capital du club, Hannachi dira : «Je viens d’avoir le commissaire aux comptes qui a évalué tous les biens du club. Le montant a atteint 86 milliards. Il était de 83 milliards et il a augmenté de 3 milliards, car nous

avons pris en compte les bus et d’au- tres biens de la JSK. Je tiens aussi à dire que la somme de 86 milliards est le capital du CSA.»

«C’est le commissaire aux comptes qui a augmenté le capital» Le président de la JSK n’a pas manqué de préciser : «Je ne com- prends pas pourquoi certains disent que c’est Hannachi qui augmente le capital du club. C’est faux, moi je n’ai aucune connaissance en la ma- tière. C’est le commissaire aux comptes qui évalue les biens de la JSK, pas Hannachi. Ceux qui m’ac- cusent d’augmenter le capital se trompent. Moi, je connais la loi et tout se fera par le biais d’un no- taire.»

«Il faut ramener plus de 85 milliards pour prendre le club» Quant au futur actionnaire, Hannachi a été très clair à ce sujet. Il dira : «C’est au conseil d’adminis- tration d’augmenter le capital et de vendre les actions, en plus des 85 milliards. C’est dire que celui qui veut prendre la JSK devra ramener plus de 85 milliards. Les membres du conseil d’administration pren- dront la décision d’ouvrir le marché du capital et celui qui veut acheter les actions est le bienvenu.»

«Je ne vais pas vendre la JSK» Par la suite, Hannachi a tenu à répondre à ceux qui l’accusent de vouloir vendre le club. Il dira tex- tuellement : «Je ne vais pas vendre la JSK. Ceux qui m’accusent ne connaissent rien à la loi. Hannachi n’a fait que ramener de l’argent à la JSK. Je suis un enfant du club et j’ai donné ma vie pour ce club et je mé- rite plus de considération.»

«Je n’en dirai pas davantage sur Ighil» Interrogé sur la signature de Meziane Ighil à l’USMA, Hanna- chi a refusé de répondre, se contentant de dire : «Je n’en

dirai pas plus sur Ighil. J’ai suffisamment parlé de lui. Je ne parlerai que de mon club. Dés- ormais, les cartes sont dévoilées et les opportunistes sont démasqués.»

sont dévoilées et les opportunistes sont démasqués.» «J’espère que les gens ont tout compris de cette

«J’espère que les gens ont tout compris de cette manipulation» «Tout ce que j’ai déclaré par le passé s’est avéré juste. Je souhaite seulement que les gens compren- nent que tout cette affaire n’est qu’une manipulation. Aujourd’hui, tout s’est éclairci. Je me suis rendu compte qu’il y a beaucoup de gens qui ne veulent que du mal à la JSK et c’est à nous de la protéger.»

«Qu’on laisse la JSK tranquille !» Par la suite, Hannachi a tenu,

une nouvelle fois, à lancer un appel aux supporters de la JSK en leur di- sant : «C’est maintenant que nous devons nous montrer solidaires. Qu’on laisse la JSK tranquille et l’équipe travailler dans le calme et la sérénité. Nous avons beaucoup d’en- nemis qui ne cherchent qu’à nuire au club. Mais on saura le protéger, la JSK est la fierté de la Kabylie.»

«Nous avons une grande équipe et vous verrez ce que fera Karouf» En évoquant son équipe, Hanna- chi dira : «Je ne le dirai jamais assez. Nous avons une excellente équipe qui aura son mot à dire. Vous verrez ce que fera Karouf d’ici à la fin de la saison. Il a toute notre confiance et il fera un excellent tra- vail. J’ai confiance en mes joueurs. Ils ont relevé le défi face au WAT, malgré le fait qu’ils aient été insul- tés durant 90 minutes à Batna. Je les remercie pour leurs efforts. Quant aux prochaines séances d’entraîne- ment, elles auront lieu au stade du 1er-Novembre le plus normalement du monde.»

«Les anciens joueurs n’ont qu’à faire ce qu’ils veulent, moi je m’appuie sur la loi» «Ce que font les anciens joueurs ne m’intéresse pas. Qu’ils font ce qu’ils veulent. Pour ma part, je m’appuierai sur la loi. Comme je l’ai dit précédemment, tout se fera dans les règles de l’art. On va évo- quer plusieurs points lors de la réu- nion du conseil d’administration, avant de prendre les décisions qui s’imposent. Je ne travaillerai que dans l’intérêt de la JSK.»

«Les manipulateurs ne sont que des opportunistes» Avant d’ajouter : «Moi, je ne cherche que l’intérêt de mon club, contrairement à certains. Ceux qui manipulent ne sont que des oppor- tunistes qui ne travaillent que pour leur intérêt personnel. J’espère que les gens ont bien analysé la situa- tion, après tout ce qui vient de se passer.»

«Aït Djoudi et son fils ont rendu visite aux Usmistes à Amraoua en portant des vêtements rouges et noirs

Par la suite, Hannachi s’est exprimé sur Azzedine Aït Djoudi, du mo- ment qu’il est le seul candidat à la présidence. Il dira «Lorsqu’il était à la tête de l’EN olympique, il a voulu casser la JSK, pour servir les intérêts de certains personnes, en nous privant des services de Khellili et Bitam. Je dois dire qu’il est mal placé pour parler de la JSK», avant d’ajouter : «Aït Djoudi et son fils ont rendu visite, il y a quelques mois, à la délégation de l’USMA qui était hébergée à l’hôtel Amraoua. Ils por-

qui était hébergée à l’hôtel Amraoua. Ils por- Il persiste et signe «Je suis démissionnaire» Ce
Il persiste et signe «Je suis démissionnaire» Ce que Moh Cherif Hannachi n’a pas dit
Il persiste et signe
«Je suis
démissionnaire»
Ce que Moh Cherif Hannachi n’a pas dit à la radio
Djurdjura l’a confié au Buteur. Joint hier soir, le
président de la JSK maintient sa décision de quit-
ter la présidence du club après la tenue de l’as-
semblée générale : «Pour que tout le monde soit
au courant, je reçois chaque jour plusieurs appels
téléphoniques des supporters qui me demandent
de revenir sur ma décision et rester le président
de la JSK, mais je vous dis que ma décision est
prise. C’est bon, je suis démissionnaire.»
M. L.

taient des vêtements rouges et noirs aux couleurs du club usmiste.»

«Le président du Comité de supporters n’a qu’à assumer ses responsabilités» Une fois de plus, Hannachi n’a pas caché son désarroi par rapport au président du Comité de suppor- ters. Il dira : «C’est moi qui l’ai en- couragé à prendre en main le Comité de supporters. Je lui ai ex- pliqué qu’il avait toute ma confiance. Par la suite, il a com- mencé à s’occuper de certaines af-

faires qui ne le concernent pas. Vous savez, il faut être un homme pour diriger un Co- mité de supporters. Puisse qu’il a failli à sa mission, qu’il assume ses respon- sabilités.»

à sa mission, qu’il assume ses respon- sabilités.» «Hemani et Tedjar présenteront des excuses» En
à sa mission, qu’il assume ses respon- sabilités.» «Hemani et Tedjar présenteront des excuses» En

«Hemani et Tedjar présenteront des excuses» En revenant sur l’incident de He- mani avec un sup- porter, Hannachi dira : «Il est normal qu’un joueur pré- sente des excuses. Toutefois, il faut sa- voir que les suppor- ters qui se sont déplacés à Batna ont suivi le bus du club sur la route de Sétif en insultant gratuitement He- mani. Quant à Tedjar, je ne suis pas au courant de son cas. Mainte- nant, si les suppor- ters l’exigent, Hemani et Tedjar s’excuseront.»

«Je remercie tous ceux qui m’ont soutenu

en particulier, les frères Haddad, les dirigeants, les anciens joueurs et les supporters» En dernier lieu, Hannachi s’est contenté de dire : «Je remercie tous les gens qui m’ont apporté leur sou- tien. Je fais bien évidemment allu- sion aux dirigeants, anciens joueurs, supporters de la JSK et aux frères Haddad à qui je leur souhaite beau- coup de réussite avec l’USMA. J’ai discuté il y a quelques jours avec Re- bouh et il m’a souhaité bon courage. C’est une grande famille à Tizi et leur société est la plus grande dans la région.»

Synthèse de A. A.

06

N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup sûr JSK
N° 1831 Samedi 11 février 2012
Coup sûr JSK
0 6 N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup sûr JSK Karouf «Hemani est prêt à

Karouf «Hemani est prêt

à présenter des excuses»

L e premier responsable à la barre

technique de la JSK, Mourad

Karouf, a été sollicité, hier

matin, par Radio Tizi Ouzou.

Ce dernier, qui gère convena-

un nul au goût de victoire de l’est du pays : «Sincèrement, j’ai hérité d’une situa- tion délicate car les joueurs n’étaient pas du tout concentrés après la défaite face au CRB. Donc, c’était difficile pour moi de re- mobiliser le groupe. D’ailleurs, c’est pour cette raison que je considère que le point arraché contre le CAB de positif.» «Nous avons choisi les Issers pour préserver la sérénité de l’équipe» Après tous les incidents qui sont surve- nus après le match face au CAB, la direc- tion de la JSK a décidé de délocaliser les entraînements aux Issers, pour fuir la pression et permettre aux joueurs de se concentrer : «Nous avons choisi de déloca- liser les entraînements aux Issers pour pré- server l’équipe et permettre aux joueurs de s’entraîner dans le calme. Ainsi, c’était l’oc- casion pour moi de conforter le système de jeu qui a déjà porté ses fruits contre le WAT. Ainsi, le microcycle de cette semaine devait déjà commencer si le match contre l’ASK n’avait pas été reporté, même si cette décision nous arrange beaucoup.» «Tedjar passera un contrôle chez le médecin tandis que Khellili et Nessakh sont prêts» Depuis la reprise, certains joueurs ne se sont pas présentés à l’entraînement, à l’image de Saâd Tedjar et Sofiane Khellili qui étaient blessés. D’après Karouf, le

Khellili qui étaient blessés. D’après Karouf, le premier passera un contrôle chez le mé- decin tandis

premier passera un contrôle chez le mé- decin tandis que le second reprendra progressivement l’entraînement di- manche : «Comme vous le savez, certains joueurs sont toujours blessés. D’ailleurs, c’est pour cette raison qu’ils étaient absents aux entraînements. Tedjar devrait passer un contrôle chez le médecin, avant de re- prendre. A propos de Khellili et Nessakh, ils sont tous les deux prêts. Ils reprendront l’entraînement lors de la séance de re- prise.» «Lamhene, Rayah, Meftah et Hikam doivent travailler davantage» «Concernant le cas des jeunes joueurs, il faut dire que Lamhene, Rayah, Meftah et Hikam doivent travailler davantage aux entraînements pour pouvoir progres- ser. Ils sont jeûnes et pétris de qualités. Le fait de s’entraîner avec les seniors ne veut pas dire qu’ils sont au top. Ils doi- vent travailler plus et ne pas brûler les étapes. Ils ne doivent jamais penser qu’ils sont arrivés.» «Je suis un enfant du club qui travaille pour l’intérêt de la JSK» «Je suis un enfant du club au service de la JSK. Je ne rentre pas dans les polé- miques. Mon travail est sur le terrain. Je suis persuadé que nous allons retrouver le haut du tableau d’ici quelques jour- nées.» Synthèse A. A.

du tableau d’ici quelques jour- nées.» Synthèse A. A. blement le groupe depuis le li- mogeage

blement le groupe depuis le li-

mogeage de Meziane Ighil en enregistrant de bons résultats, a jugé utile de revenir en détails sur certaines ten- sions qui ont agité le club ces derniers temps, à savoir l’accrochage de Hemani avec un supporter et la délocalisation des entraînements aux Issers. A propos du cas Nabil Hemani, Karouf dira : «Hemani est prêt à présenter des excuses en public ou en privé. Le fait qu’il ait reconnu sa faute est déjà une bonne chose. Avant que je sois entraîneur, j’étais d’abord joueur. Nous avons tous commis des erreurs, mais il faut toujours les reconnaître et présenter ses excuses.» «Il était difficile de remobiliser le groupe après la défaite face au CRB» Tout le monde est au courant du fait que Mourad Karouf a pris l’équipe en main dans des moments difficiles. Après la défaite contre le CRB, la JSK s’est re- trouvée, deux jours après, sans entraî- neur, alors qu’un match important face au CAB l’attendait. D’ailleurs, Karouf, qui

a été désigné pour conduire l’équipe, a réussi son baptême du feu en revenant avec

l’équipe, a réussi son baptême du feu en revenant avec ASO-ESS aujourd’hui à 17h45 Vers une

ASO-ESS

aujourd’hui à 17h45

Vers une première pour Bouhafer recrue de ce dernier ●La nouvelle ● mer- cato hivernal,
Vers une première
pour Bouhafer
recrue de ce dernier
●La nouvelle
mer-
cato hivernal, Mohamed Amine Bouha-
fer, s’attend à jouer aujourd’hui
dans le onze,
après la blessure
jouer ce match.
bonne deuxième
de Senouci qui ne pourra pas
Bouhafer, qui a fait une très
mi-temps face à Béjaïa, aura
une occasion en or
d’acquérir
une place de ti-
les plans de Saâdi.
tulaire dans
Achiou sur
le banc
●Tout porte à croire que
Hocine Achiou
sera l’une des cartes
de Saâdi en seconde
période, après le retour de Messaoud dans le
onze. Achiou, qui
manque
de rythme en ce
moment, cédera sa place après avoir joué le
dernier match dans le onze. C’est Gharbi qui
sera aligné en milieu
offensif
aux ôotés de
Messaoud.
Zaoui-Aouamri dans l’axe
●La charnière centrale de l’ASO sera for-
mée cette fois de
Zaoui et Aouamri.
Une
nouveauté après Zaoui-Mellouli
et Mellouli-
Aouamri.
Le
capitaine
de
l’ASO
jouera
comme
arrière
central,
au
moment
Aouamri s’occupera
de l’avant-centre adverse.
Zazou convoqué
●Ce match sera une occasion
pour l’ar-
Zazou de reprendre
sa place dans le onze, après trois matchs d’ab-
rière gauche Samir
pour cause de blessure. Zazou
sence
avait été
convoqué hier
par Saâdi pour jouer ce match
chances de se retrouver
et il
aura beaucoup de
onze, surtout
qu’il a montré
dans le
de bons
signes lors du match d’application
de mer-
credi dernier.
Revoilà
●La bonne
Messaoud !
nouvelle qu’attendaient des
milliers
de supporters
du meneur de jeu
se concrétisera ce
samedi, avec le retour
et
Mohamed Messaoud, qui
A. F.
buteur
de l’équipe,
était absent lors de
dernière confrontation
la
JSMB. Messaoud,
face à la
qui s’est
entraîné
normalement durant toute la semaine, sera
dans le
onze aujourd’hui.
Kader et Bentoucha parmi
les 18
●Ce
match
verra
le
retour
de
Maâmar
Bentoucha,
après
une
suspension
auto-
matique
face
Béjaïa.
C’est
ainsi
que
ce
der-
nier
sera
dans
à la
liste
convoqués
pour
ce
match,
idem
pour des
le 18
Djiboutien
Kader
Hassan
de qui
sera
aussi
l’une
des
cartes
offen-
sives
Saâdi
et
figurera
aussi
sur
la
feuille
de
match.

Gharbi : «C’est important de gagner un tel match»

Ressentez-vous plus de pression que d’habi- tude ? On revient d’une défaite et nous ressentons plus le besoin de gagner pour re- trouver toute notre confiance. La pression fait partie de notre vie quoti- dienne et nous sommes conscients de la responsa- bilité qui est sur nos épaules mais je crois que les choses vont se dénouer une fois sur le terrain car là, on ne pensera qu’à la victoire. Vous serez l’une des cartes offensives sur lesquelles le coach comptera beaucoup, êtes-vous prêt pour cette mission ? Ça me fait plaisir de jouer et défendre les inté- rêts de mon équipe et jouer devant me stimule beaucoup, car je suis plus libre dans le jeu et je peux donner un plus à l’attaque, puisque je suis plus près des attaquants. Une telle mission me donne beau- coup de volonté et je ferai tout mon possible afin d’être à la hauteur de la confiance de mon entrai- neur et des attentes du pu- blic aussi. Pensez-vous que le jeu sera ouvert dans une telle affiche ? Très ouvert même, mais chaque équipe prendra ses précautions, car de telles affiches se jouent sur des détails, mais il s’agit de deux grandes formations

qui pratiquent un beau football. J’espère que leurs prestations seront dignes de leur classement d’autant que le public viendra nombreux dans l’espoir d’assister à un grand spec- tacle. L’ASO n’a jusqu’ici gas- pillé que deux points chez elle cette saison, ne craignez-vous pas d’en perdre encore lors de cette affiche ? On ne pense jamais à la défaite, les points du matche resteront à Chlef et nous veillerons à ce que ça se réalise. Nous respectons tout le monde mais nous n’avons peur de personne, nous sommes les cham- pions sortants et nous sommes toujours au som- met, c’est une preuve qu’on est digne de jouer aussi pour le titre. Cette affiche devrait drainer la grande foule de vos supporters, leur présence sera-t-elle im- portante pour vous ? Certainement, jouer de- vant des milliers de nos supporters est un atout pour nous, car ils nous sti- mulent beaucoup à faire plus d’efforts pour venir à bout de nos concurrents. Je leur demande de rester derrière nous jusqu’à la dernière seconde et on leur promet de faire un grand match pour leur faire plaisir. Entretien réalisé par Ahmed Feknous

leur faire plaisir. Entretien réalisé par Ahmed Feknous L’équipe jouera son match face à l’ESS à

L’équipe jouera son match face à l’ESS à la date initiale- ment arrêtée, tout comme vous l’es- périez, ça doit vous réjouir, n’est-ce pas ? C’est vrai, on voulait jouer ce match pour rester compétitifs. Il s’agit d’un grand

match devant le leader et nous sommes très heureux de le jouer ce samedi, afin de faire le voyager au Bur- kina-Faso sans penser à autre chose que notre match contre l’ASFA. Une telle af-

fiche nous permettra de voir nos réelles quali- tés avant de commencer notre aven- ture afri- caine.

Pour une place

au sommet

L e leader et son dauphin se- ront face-à-face en début de cette soirée dans l’af-

fiche avancée de la 20 e journée de L1. Une rencontre dont l’is- sue dictera si l’Entente sera en- core leader ou si les Chéliffiens parviendront à détrôner leur ad- versaire du jour. Chaque forma- tion comptera quelques absences de marque, notam- ment du coté chéliffien où man- queront à l’appel Mellouli et Benziane Senouci en défense. Saâdi devra leur trouver des remplaçants qui peuvent donner la même satisfaction, surtout dans cette rude épreuve pour les Chéliffiens qui reviennent d’une défaite de Béjaïa et qui doivent se relever lors de cette affiche et battre le leader afin d’afficher leurs intentions de défendre leur titre. C’est très important pour eux de reprendre leur place de

leader avant de se déplacer au Burkina-Faso pour jouer leur premier match de Ligue des champions. Le staff technique a beaucoup axé son travail lors des dernières 48 heures sur le volet psychologique afin de remettre le groupe en confiance, car la victoire est impérative pour les Chéliffiens, s’ils veulent continuer leur aventure, surtout que l’ASO jouera encore chez elle, en accueillant le Mou- loudia. Un avantage qu’il va falloir bien exploiter, mais avant cela, il est né- cessaire de battre les Sétifiens pour reprendre le fauteuil de leader et ensuite profiter de la venue des Mouloudeens pour tenter de consolider leur posi- tion et éventuellement creuser l’écart sur leurs poursuivants.

éventuellement creuser l’écart sur leurs poursuivants. L’équipe probable : Ghalem, Bouhafer, Zazou, Aouamri,

L’équipe probable : Ghalem, Bouhafer, Zazou, Aouamri, Zaoui, Abdeslam, Zaouche, Gharbi, Messaoud, Oussalé, Seguer.

Une prime de 10 millions

Le président Medouar a promis une prime spéciale à ses poulains, afin de gagner ce match. Une récompense qui s’élèvera à 10 millions de centimes pour chaque joueur, ce qui constitue la plus forte prime fixée pour un match à domicile, alors que d’habitude pour un succès à Boumezrag, les joueurs ne touchaient pas plus de 4 millions.

N° 1831 Samedi 11 février 2012 ASO-ESS Coup d’œil ESS Vaincre le signe indien Les
N° 1831 Samedi 11 février 2012 ASO-ESS Coup d’œil ESS
N° 1831 Samedi 11 février 2012
ASO-ESS
Coup d’œil ESS

Vaincre le signe indien

Les Sétifiens n’ont pas battu les Chéliffiens à Chlef depuis… 1976 !

S’il y a un stade en Algérie où l’ESS n’est pas du tout dans son jardin, c’est bien celui de Bou- mezrag de Chlef. En effet, les joueurs de Sétif n’ont pas réussi à s’imposer dans la capitale du Chelif depuis 1976. Les cama- rades de Diss veulent dès cet après-midi mettre fin à ce véri- table signe indien.

Trois nuls lors de la dernière décennie

Les joueurs de l’Entente éprou- vent les pires difficultés lorsqu’ils se déplacent à Chlef. En plus de ne pas avoir réussi à s’imposer face à l’ASO depuis 36 ans, les Sétifiens n’ont pris que trois petits points lors de leurs déplacements à Chlef durant la dernière décennie. Ce fut lors des saisons 2005/2006 (2-2), 2008-2009 (1-1), 2009-2010 (3-3).

La partie de «poker menteur» est engagée

Alain Geiger est réputé pour être pondéré et assez discret quand son équipe joue. Cette « force tranquille » lui permet d’analyser les situations et sur- tout prendre les décisions idoines. Face à l’ASO, il aura à livrer une véritable partie de «poker menteur» avec son ho- mologue de l’ESS, Saâdi, où le plus rusé et celui qui sera l’au- teur de la stratégie la plus élabo- rée fera gagner son équipe.

07

Quand l’enjeu prend le pas sur le jeu…

C’est un bien périlleux dépla- cement que celui qu’a eu à effec- tuer la formation sétifienne ce samedi à Chlef. Elle aura à en dé- coudre avec un ensemble de l’ASO qui lui aussi est dans l’obli- gation de ne rien lâcher pour, d’une part, accaparer le fauteuil de leader et aussi mettre de la distance entre lui et ses poursui- vants. Cela est une certitude de- puis plusieurs matchs, l’équipe de Sétif a le vent en poupe et aspi- rera certainement à récolter ne serait-ce qu’un point qui lui per- mettrait de maintenir le statu quo en tête du classement. Les joueurs de Sétif ont les moyens de réaliser un résultat probant même si ce match n’est pas du tout évident pour eux qui veu- lent, par ailleurs, montrer qu’ils méritent leur place parmi les meilleurs.

Geiger : «Une bonne occasion pour mes joueurs de montrer qu’ils ont du cœur»

Geiger est conscient de la diffi- culté de la tâche et il sait ce qu’il reste à faire. Il nous dira à ce sujet :

«Pour espérer jouer les premiers rôles en championnat, il faut réali- ser des résultats à la maison et aussi à l’extérieur. On reste sur une bonne série, mais ce qui compte, c’est les points qui seront pris lors des pro- chains matchs. Disons que c’est jouable face à l’ASO même si cette équipe a toutes les raisons du monde pour réaliser une belle per- formance. Cette équipe est le genre de formation très difficile à manier, que ce soit sur son terrain ou à l’ex- térieur. La tâche s’annonce compli- quée, et ce sera à mes joueurs de montrer qu’ils ont du cœur et aussi les moyens de réaliser un bon résul- tat.»

S. B.

Gare aux erreurs

défensives !

L’équipe probable : Gagner la bataille du milieu Benhamou, Lakhdhari, Benchadi ou Bengoreine, Belkaïd, Diss,
L’équipe probable :
Gagner la bataille
du milieu
Benhamou, Lakhdhari, Benchadi
ou Bengoreine, Belkaïd, Diss,
Ferrahi, Delhoum, Benmoussa,
Karaoui, Djabou, Aoudia.

G eiger apportera une seule retouche à sa ligne défensive qui a bien tenu le coup lors des derniers

matchs si ce n’est quelques erre- ments qui lui ont coûté quelques buts. Il s’agira du poste de latéral gauche. L’incertitude règne et Gei- ger ne fera son choix entre Ben- chadi et Bengoreine qu’au tout dernier moment. Cette ligne ar- rière sera complétée par Diss et Belkaïd qui sera au marquage de l’attaquant de l’ASO le plus avancé. Lakhdhari sera titularisé sur le flanc droit. Tout ce beau monde aura à être très vigilant et surtout ne pas commettre ces erreurs qui peuvent mettre à l’eau les efforts de toute l’équipe.

Par ailleurs, pour les Sétifiens, ce match face à l’ASO se gagnera… ou se perdra, d’abord au niveau de la zone intermédiaire. L’équipe qui sera présente dans les duels dans cette zone sensible du jeu aura fait un grand pas vers la victoire. Côté sétifien, Ferrahi et Karaoui auront pour mission de harceler les dépo- sitaires du jeu chélifien. Ceci per- mettra à Delhoum et Benmoussa d’avoir une certaine liberté de mouvement.

Tiouli en joker

Les fers de lance de la forma- tion sétifienne face à l’ASO, Dja- bou et Aoudia seront présents. Ces

deux éléments, qui, actuellement font preuve de percussion auront à faire parler la poudre. En cas de défaillance, Geiger dispose de Tiouli, qui n’est pas au top sur le plan physique, mais qui, incorporé en cours de jeu, pourrait faire la décision. Sétif, c’est certain, assu- rera ses arrières pour faire face à toutes les velléités de l’équipe de l’ASO et pour éviter tout scénario catastrophe. D’abord ne pas pren- dre de but sera la motivation pre- mière des joueurs de Aïn Fouara et, à partir de là, toutes les ambi- tions sont permises.

S. B.

Ferrahi : «Nous avons un statut à défendre»

Ferrahi, le milieu de terrain sé- tifien, s’est donné sans compter à l’entraînement, ces derniers temps. Cela s’explique par le fait qu’il revient de suspension. Il nous a exprimé, dans l’entretien qu’il nous a accordé avant le dé- part de la délégation pour Chlef, son souhait d’aider son équipe à réaliser une belle performance face à l’ASO. Avant toute chose, content de retrouver la compétition ? Et comment ! Car cela com- mençait à me peser sérieusement. Mon retour de suspension coïn- cide avec l’absence de plusieurs éléments importants. Nous croyons savoir que la multiplication des matchs com- mence à peser sur l’équipe. Qu’en pensez-vous ? Oui et non. Nous aurions ce- pendant aimé qu’il y ait une pe- tite coupure pour que les blessés aient le temps de récupérer. D’un autre côté, notre entraîneur a tout fait pour que les séances soient agréables. Nous nous sommes préparés comme il se doit pour les matchs que nous aurons à jouer, et c’est cela l’essentiel. Justement, dans quel état d’es- prit allez-vous aborder le match face à l’ASO ? Il ne faudra pas calculer et, au contraire, il faudra se donner à

fond sur le terrain. Nous occu- pons la première place du clas- sement et c’est quelque part un statut à défendre. Ceci fait que cette rencontre est très impor- tante pour nous. Ce match se déroule chez l’adversaire et la prudence est de mise. Il y a eu certaines perturba- tions dans la préparation de ce match. Cela vous a-t-il contrarié ? C’est certain, mais ce sont des aléas dus au mauvais temps. L’essentiel est que le moral soit au beau fixe et qu’il y ait chez les joueurs une réelle envie de bien faire et surtout de se battre. Et vous personnellement, êtes-vous satisfait de vos pres- tations jusque-là ? En réalité, j’ai toujours été très exigeant envers moi-même. Je me dis tout le temps que je peux mieux faire. Mes partenaires et mon entraîneur ont confiance en moi et c’est ce qui me permettra d’avancer. Dans quelle configuration tac- tique, pensez-vous être le plus efficace ? Disons que je peux évoluer à tous les postes du milieu. C'est à moi de m'adapter. Je peux jouer sans problème avec mes autres coéquipiers. Le dernier mot re- vient évidemment à l’entraîneur.

Les Ententistes depuis hier à El Attaf Tous les membres de la délégation de l’ESS
Les
Ententistes
depuis hier
à El Attaf
Tous les membres de la délégation de
l’ESS se sont donné rendez-vous, hier
matin au stade du 8-Mai-45. Le départ
vers El Attaf, le lieu du regroupement
avant le match contre l’ASO était prévu
à 10h30. Aussitôt arrivés à El Attaf,
les Sétifiens ont pris leurs quar-
tiers à l’hôtel El Bahri.
Décrassage
au programme
Deux heures après leur arrivée,
les joueurs de Sétif ont été conviés
par leur entraîneur à une séance de
décrassage. Celle-ci s’est avérée né-
cessaire pour éliminer les toxines
accumulées lors du voyage et aussi
pour rester en jambes.
Mise
au vert à
l’hôtel Bahri
C’est à la résidence Bahri à
El Attaf que les camarades de Diss
ont passé la nuit. Ils rejoindront au-
jourd’hui le stade Boumezrag de
Chlef deux heures avant le coup
d’envoi du match contre
l’ASO qui est prévu à
17h45.

Le groupe face à l’ASO

La dernière rencontre des Sétifiens pour le compte du championnat s’est déroulée sur leur terrain du 8-Mai-45. Ce jour-là, ils ont gagné par la plus petite des marges contre l’USMH. Un résultat qui a permis aux Sétifiens de prendre les commandes

de la L1. Suite à cela, l’heure est donc à la confirma- tion. Même si en face, il y aura une équipe de haut calibre, coriace et surtout qui veut chiper aux Sétifiens leur place de leader. L’adversité sera bien là et la partie s’annonce difficile, Pour cela, Geiger présentera un ensemble plutôt prudent, cet après-midi. Il est certain que le Suisse va adopter un système de jeu qui permettra à ses joueurs d’être conquérants et surtout efficaces devant le but face à la formation de Chlef. Il est certain qu’il assurera ses arrières car ce se-

rait, en effet, suicidaire d’aller aborder cette rencontre la fleur au fusil. Le onze sétifien qui se présentera à l’appel de l’arbitre cet après-midi sera presque sans surprise.

de l’arbitre cet après-midi sera presque sans surprise. Estimez-vous décisif le match face à l’ASO ?

Estimez-vous décisif le match face à l’ASO ? Décisif, peut-être pas, mais ce sera pour nous l’un des tournants du champion-

nat. Il nous faudra impérati- vement engranger un maximum de points. A partir de là, les choses iront beaucoup mieux pour nous.

On vous laisse conclure… Je demanderais seulement à nos sup- porters de faire preuve de patience et de nous faire confiance.

Benhamou à la place de Benkhodja

Benkhodja qui était inamovible dans la cage est blessé. Son remplaçant, Benhamou, a là une superbe occasion pour montrer ce qu’il sait faire. Il affiche ces derniers temps la grande forme. L’entraîneur des gardiens nous a dit que son poulain était prêt et qu’il n’y a au- cune raison pour qu’il ne fasse pas du bon bou- lot. Benhamou pourra compter sur une défense, pour le moins renforcée.

Entretien réalisé par

08 N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup d’œil Ligue 1 MCA-JSMB aujourd’hui à 17h45
08
N° 1831 Samedi 11 février 2012
Coup d’œil Ligue 1
MCA-JSMB
aujourd’hui à 17h45
Vaincre et mettre fin à 3 ans de
Vaincre et mettre fin à 3 ans de
Vaincre et mettre fin à 3 ans de
disette face à la JSMB à Bologhine
disette face à la JSMB à Bologhine
disette face à la JSMB à Bologhine
P our ces retrouvailles avec la JSMB, les
camarades de Babouche doivent ab-
solument sortir le grand jeu pour re-
trouver leur hégémonie au stade de
rieuse contre les Béjaouis. Il s’agit de Besse-
ghier, Babouche, Daoud, Koudri, Zeddam,
Younès et Amroune. Les sept rescapés auront à
cœur de renouer avec la victoire contre Béjaïa
qui est en train de se forger un costume de
bête noire du Mouloudia.
Toujours pas le moindre
succès à domicile en 2012
Djallit qui a quitté la JSMB en décembre der-
nier par la petite porte. Ces retrouvailles avec
son ancien club constitueront une opportunité
en or pour l’avant-centre mouloudéen, qui est
plus que jamais prêt à répondre sur le terrain
aux dirigeants béjaouis qui n’ont pas cru en lui.
L’enfant de Ouargla devra lui aussi, tout comme
Sayoud d’ailleurs, conquérir le public de Bolo-
ghine qui n’a pas été tendre, à l’issue du match
face au CSC.

écoulés sans le moindre succès à Bologhine. Et même avec la venue de Younès, Sayoud, Djal- lit, Hadji et Yachir, le MCA nouvelle version n’a pas pour autant réussi à séduire dans son stade fétiche. L’heure de la révolte a donc sonné pour les Mouloudéens qui ont là l’occa- sion de recoller au peloton de tête, à condition bien évidemment de vaincre la JSMB, et le Nasria trois jours plus tard. Décrocher six points en quatre jours, tel est l’objectif fixé par Bracci qui voudra par la même occasion rem- porter la bataille tactique face à son homo- logue de Béjaïa, Alain Michel.

L’heure de la revanche a sonné pour Chaouchi et Djallit

Dos au mur, les partenaires de Zeddam doi- vent tout mettre en œuvre pour prendre leur revanche sur une équipe qui les avait battus lors du match aller sur le score d’un but à zéro. Au- delà de la défaite, Fawzi Chaouchi s’était fait ex- pulser à trois minutes du terme par l’arbitre de la rencontre, Achouri. Un carton rouge direct qui sera suivi d’une suspension de cinq matchs infligés par la Ligue nationale. Pour Chaouchi, il est venu le moment de prendre sa revanche sur un adversaire qui avait failli compromettre la suite de sa carrière. Et que dire de Mustapha

Bologhine. En effet, depuis le 26 mars 2009 qui correspond à la dernière victoire du MCA dans son antre de Omar-Hamadi, les Moulou- déens ne sont plus parvenus à prendre la me- sure des Béjaouis. Lors de cette 22 e journée de la saison 2008-2009, le MCA, entraîné alors par l’intérimaire Kamel Achouri, était parvenu à sortir vainqueur de son face-à-face grâce à un but signé par l’incontournable Hadj Bou- guèche. Une saison plus tôt, le Mouloudia avait imposé sa loi, à huis clos, en infligeant une dé- faite à la JSMB sur le score de 2-1 grâce à des réalisations de Koudri et Younès. Désormais, le vieux club algérois attend depuis 3 ans une nouvelle victoire face à la JSMB qui reste sur sept matchs sans concéder le moindre revers.

Aussi bizarre que cela puisse paraître, le Mouloudia n’a toujours pas décroché la moin- dre victoire à domicile depuis le début de l’an- née 2012. Tenus en échec par la JSK (0-0) puis par le CSC (2-2), les camarades de Chaouchi n’ont récolté que deux points sur les six possi- bles à Bologhine, qui n’est plus cette forteresse imprenable. Le seul coup d’éclat de 2012 par Babouche et les siens a été réalisé face à l’En- tente de Sétif dans l’antre du 8-Mai-45. Le match référence par excellence pour la bande à Bracci qui est plus que jamais désireuse d’offrir enfin un succès au public de Bologhine qui n’a plus goûté aux joies de la victoire depuis le 24 décembre 2011, face au MCEE. Ce soir-là, le Mouloudia avait battu la formation d’El Eulma sur le score de 2-0 à la faveur notamment d’un penalty transformé avec brio par Chaouchi. Depuis ce baroud d’honneur, 49 jours se sont

Bracci a été accroché en 2010 par les Béjaouis

Lors de la saison du 7 e sacre pour le Mou- loudia, François Bracci avait failli voir ses pro- jets contrariés par l’équipe de la JSMB. En effet, le 13 mai 2010, pour le compte de la 30 e jour- née, Béjaïa avait tenu en échec le MCA au 5- Juillet (1-1). Boulaïncer avait ouvert la marque avant que Megherbi ne remette les pendules à l’heure. Les absences de Zemmamouche, Bes- seghier, Harkat, Boumechra, Bouguèche et Derrag ont été préjudiciables au Mouloudia qui s’était fait accrocher chez lui. Un accident de parcours qui ne va pas pour autant priver le MCA de décrocher, trois semaines plus tard, le

Les sept rescapés du succès de 2009 En trois saisons, il est évident que l’équipe
Les sept rescapés du succès
de 2009
En trois saisons, il est évident que l’équipe
du Mouloudia a beaucoup changé avec les dé-
parts et les arrivées des nouvelles recrues. On
notera toutefois la présence actuelle de certains
éléments qui faisaient partie de l’équipe victo-
7 e titre de son histoire.
T. Che
Ghazi «Peu importe la manière,
le plus important est de gagner»
Bracci :
Considéré comme le moteur de l’équipe mouloudéenne, Karim Ghazi n’a qu’une
seule envie : renouer avec la victoire à domicile. Associé à Hamza Koudri à la
récupération, l’ex-Usmiste est bien déterminé à mettre fin à quarante-neuf
jours de disette à Bologhine.
«Pas question de
revivre le
cauchemar vécu
face au CSC»
Alors Karim, comment se
présente ce match contre la
JSMB qui s’annonce très
compliqué ?
Suite au report du derby
face au NAHD, nous avons eu
toute la latitude de préparer
ce rendez-vous contre la
JSMB. On sait tous que ce ne
sera pas une mince affaire
pour nous contre une coriace
équipe de la JSMB qui a beau-
coup d’expérience et de mé-
tier.
Vous serez associé cette
fois à Koudri dans la
récupération. Est-ce que le
fait de changer de
partenaire au milieu de
terrain a tendance à vous
perturber ?
Pas du tout. J’ai la même
complicité, que ce soit avec
Daoud, Koudri ou bien
Djeghbala. Il n’y a aucun
souci. Le plus important, c’est
de gagner ce match contre
Béjaïa, peu importe ceux qui
seront alignés pour défendre
les couleurs du Mouloudia.
Ne craignez-vous pas de
décevoir une nouvelle fois
le public de Bologhine qui
n’a pas trop apprécié le
faux pas face au CSC ?
C’était pour nous une
grosse désillusion. Il incombe
portance.
Une victoire contre la
à nous de redonner le sourire
JSMB, suivie d’une
à nos supporters qui atten-
dent avec impatience notre
première victoire à domicile
en cette année 2012. à partir
de là, peu importe la manière,
l’essentiel est d’arracher les
trois points.
Etes-vous conscients qu’un
autre accroc vous
plongerait dans une grosse
crise ?
Après notre faux pas face
au CSC, on sait qu’on n’a plus
le droit à l’erreur. C’est pour
cela que la concentration doit
être de mise pour éviter de se
faire piéger une nouvelle fois
chez nous.
Est-ce un désavantage de se
retrouver face à une équipe
de la JSMB entraînée par
Michel qui connaît
parfaitement la maison
mouloudéenne ?
Certes, Michel connaît le
Mouloudia pour l’avoir en-
traîné. Mais il ne faut pas
aussi oublier que depuis deux
ans, l’équipe du MCA a beau-
coup changé. Lorsqu’on sera
sur le terrain, tous ces détails
n’auront plus la moindre im-
autre face au NAHD,
vous permettra
d’accrocher la
cinquième place au
classement. Autant
dire que vous avez
un bon coup à jouer
au cours de cette
semaine…
Effectivement, nous
avons un très bon coup
à jouer. Mais tout cela ne
pourra se faire sans une
victoire contre la JSMB. Il
faut aller étape par étape, on
fera les comptes à la fin de la
semaine. Il est évident que
notre objectif est d’at-
teindre les 30
points pour se
Hier,
relancer dans
la course
derniers
réglages au 5-Juillet
aux places
afri-
caines.
Entre-
tien réa-
lisé par
Tarek-
Che
C’est hier à 16 h que les Mou-
loudéens ont effectué leur dernière
séance d’entraînement, à l’annexe
du 5-Juillet, sous un froid glacial.
Bracci, à cette occasion, a mis en
place la tactique avec laquelle il
compte contrer la JSMB d’Alain Mi-
chel. Juste après la fin de ladite
séance, les joueurs ont rejoint
l’hôtel Hilton pour la mise au
vert.
A quelques heures
du coup d’envoi
d’un des deux
matchs de la 20 e
journée, François
Bracci se veut
confiant quant aux ca-
pacités de ses joueurs à
réagir, après le semi-échec
contre le CSC. Pour le tech-
nicien corse, il n’y a que la
victoire qui pourrait faire
oublier aux supporters le
scénario cauchemardesque
vécu face au club constanti-
nois : «Nous aurons fort à
faire contre une solide équipe
de Béjaïa qui a beaucoup de
métier. Pour nous, il est hors de
question de revivre le cauche-
mar que nous avons vécu face
au CSC. Nous devons nous sur-
passer pour nous imposer et re-
donner ainsi le sourire à nos
supporters qui, je l’espère, seront
en très grand nombre derrière
nous ce samedi. On n’a plus le
droit de perdre des points chez
nous si on veut réussir quelque
chose de grand dans cette phase re-
tour. Tout dépendra donc de notre
capacité à arracher six points au
cours des quatre prochains jours, qui
seront décisifs pour nous.»
T. Che
T. Che
N° 1831 Samedi 11 février 2012 MCA-JSMB Coup d’œil Ligue 1 Ghrib 0 9 En
N° 1831 Samedi 11 février 2012 MCA-JSMB
N° 1831 Samedi 11 février 2012
MCA-JSMB

Coup d’œil Ligue 1

Ghrib

09

En 2009, Michel a réussi à battre la JSMB et évité l’implosion

Bracci face à la même situation

que Alain

empoignade remportant la rencon- tre sur le score d’un but à zéro. Une victoire qui a déjoué tous les pro- nostics et qui a servi au MCA de dé- clic, puisque l’équipe a terminé la saison en force. Trois années plus tard, le Mouloudia, qui veut chasser le doute, est confronté à cette même équipe de la JSMB. Mais cette fois, Alain Michel sera de l’autre côté et c’est à Bracci de prendre le dessus pour éviter à son équipe une crise qui frappe à ses portes, puisque même si le MCA est loin d’être me- nacé de relégation, une autre contre- performance compromettra ses chances de jouer le titre.

Il va opérer des changements comme l’avait fait Michel

Afin de débloquer la situation et donner un nouveau souffle à l’équipe, Francois Bracci compte opérer des changements, à l’occasion de cette rencontre face à la JSMB. En titularisant Sayoud une nouvelle fois, après avoir été mis dans le onze rentrant face à la JSK, il va décaler Djallit sur le flanc droit. Il y a donc de fortes chances qu’il fasse jouer

«L’avenir de Bracci n’est pas lié au match de la JSMB»

D

epuis l’échec concédé à domicile face au CSC, beau- coup de choses ont été dites au

sujet de l’avenir du technicien français. Certains sont même allés jusqu'à évo- quer le nom d’Ighil Meziane comme son futur successeur, alors que d’autres lais- saient croire que Bracci était en suris et qu’on lui indiquera la porte de la sortie au moindre faux pas. Les détracteurs de Bracci, qui font preuve d’ingratitude, après tout ce qu’il a donné au club, viennent d’avoir la réponse de Omar Ghrib, le coordinateur de la section foot- ball du MCA qui dira : «Il ne faut en aucun cas prêter attention à ce qui se dit au sujet de Bracci. Son avenir n’est pas lié au match de la JSMB, car il est inconcevable pour un club qui se respecte de procéder à un changement d’entraineur juste après un faux pas. Certes, on pouvait prétendre à mieux depuis le début de cette phase retour du champion- nat, mais cela ne veut nullement dire que la faute incombe à l’entraineur. Bracci à toute notre confiance et on doit l’aider dans sa tâche.»

E n ce début de soirée, le Mouloudia n’a d’autre choix que de gagner son match face à la JSMB. Un tout autre résultat risque

d’avoir de graves conséquences pour le MCA qui a raté ses deux pre- mières sorties à Bologhine lors du début de la phase retour du cham- pionnat, bien que l’équipe misait sur un sans faute sur son stade fétiche qui, décidément, ne fait plus peur comme jadis. Francois Bracci, même s’il est habitué à relever le défi, sera confronté à une situation que l’entraîneur de la JSMB a déjà vécue lorsqu’il drivait le MCA en 2009. En effet, à cette époque, Alain Michel, qui entraînait le Mouloudia, a traversé des moments difficiles. Battu sévèrement trois buts à zéro à Bologhine et de surcroît face à l’USMA, dans une rencontre qui s’est jouée à huis clos, Alain Michel était attendu donc au tournant et il jouait sa tête face à la JSMB qui était drivée par Jean-Yves Chay. Même si tout le monde s’attendait à une dé- route du Mouloudia qui devait af- fronter une équipe de stars, emmenée par Zerdab et le Came- rounais N’djeng, Alain Michel a réussi à sortir vainqueur de cette

Berradja sur l’autre flanc du milieu de terrain. Ainsi, Bracci effectuera des chan- gements pour donner un nouveau sang à l’équipe, comparative- ment au dernier match livré face au CSC. Pour l’histoire, Alain Michel, qui était à son tour confronté à une situa- tion difficile, n’a pas manqué de faire une ré- volution dans l’équipe du Mouloudia, suite à la dé- bâcle face à l’USMA, met- tant à l’écart certains joueurs comme Badji et Younès, ce qui avait constitué une surprise pour tout le monde. Alain Michel, avec une équipe presque complètement re- maniée, a réussi son coup. Reste à savoir si Bracci réussira à son tour le même coup qu’Alain Mi- chel ou si ce dernier aura le dernier mot à Bolo- ghine et plongera le MCA dans une crise.

K. M.

«Il restera avec nous jusqu'à la fin de la saison»

Toujours dans le même sens et afin de prouver qu’il n’est pas du genre à opérer un changement à la barre technique juste après une contre-perfor- mance, Omar Ghrib veut bien que Bracci termine la saison avec l’équipe. Lui qui a déjà affirmé que le MCA a commis une erreur en se séparant de ses services juste après qu’il eut offert à l’équipe un titre de championnat. «Nous avons un effectif riche suite à l’opération qu’on a réussie au mercato. Avec un calendrier favorable comme le nôtre, on ne cache pas nos ambitions de jouer les premiers rôles du cham- pionnat, mais cela ne veut nullement dire qu’on doit at- teindre cet objectif dans l’immédiat, car vous pouvez perdre des points à domicile, comme vous pourriez en prendre à l’extérieur. Pour preuve, personne ne misait sur une victoire de notre équipe à Sétif. Bracci restera avec le Mouloudia jusqu'à la fin de la saison et je dirai, une fois de plus, qu’il n’a jamais été question de se séparer de lui», ajoute Omar Ghrib.

«N’oubliez pas qu’il a redressé la barre»

Afin de montrer qu’il accorde toute sa confiance à Bracci, Omar Ghrib n’a pas manqué de dire que «si on revient un peu en arrière, on a enregistré des résultats négatifs pour les raisons que tout le monde connaît. La venue de Bracci était salutaire pour l’équipe et il a pu redresser la situation, ce qui a permis au MCA de se retrouver aujourd’hui dans une posi- tion au classement qui lui permet de prétendre à de meilleurs résultats». Ainsi donc, Omar Ghrib à tenu à rassurer son entraîneur avant même le match de la JSMB afin qu’il puisse se concentrer uniquement sur son travail, puisque depuis le fameux match face au CSC, Il a essuyé d’acerbes critiques

Kamel M

Les Chnaoua priés d’éviter le huis clos face au MCS

Depuis l’entame de cette phase retour du champion- nat, les supporters du Mouloudia sont revenus en force dans les gradins pour soutenir leur équipe. Le recrute- ment effectué ravive l’espoir des Chnaoua de voir les poulains de Bracci effectuer une époustouflante phase retour et postuler pour le titre. Les fans mouloudéens, qui se sont déplacés en grand nombre face à la JSK et au CSC où le stade s’est avéré être exiguë, doivent res-

ter vigilants en évitant de lancer des projectiles sur le terrain, car leur équipe risque tout simplement de jouer

à huis clos son prochain match à Bologhine. En effet, la

commission de discipline de la LNFP a déjà infligé deux avertissements à la galerie du MCA pour mauvais com- portement. Si par malheur les Chnaoua récidivent, ils vont tout simplement priver leur équipe de bénéficier de leur soutien. Une campagne de sensibilisation a été entamée par le Comité des supporters dans ce sens. Au lieu de jeter des projectiles sur le terrain, ils feraient mieux d’encourager leur équipe dans ces moments dif- ficiles où elle a besoin le plus de ses supporters et ce,

jusqu’au coup de sifflet final. Les Constantinois l’ont bel et bien prouvé il y a plus d’une semaine à Bologhine en réussissant à niveler la marque, à quelques secondes de la fin du temps additionnel. A l’issue de cette ren- contre, certains énergumènes n’ont pas trouvé mieux que de jeter des projectiles sur le terrain, ce qui a coûté

à l’équipe un deuxième avertissement. Ainsi donc, en

plus de l’échec, cette mauvaise réaction a enfoncé l’équipe en la mettant sous la menace du huis clos. Les Chnaoua, qui nous ont habitués à être fidèle à leur équipe même dans les moments les plus difficiles, sont appelés à faire preuve de vigilance aujourd’hui face à la JSMB.

K. M.

Les projets de Ghrib pour la saison prochaine

touches avec un club belge qui évolue en première division. Yalaoui pour sa part, et même s’il trouve du mal à décrocher une place de titulaire dans l’équipe, laisse croire qu’il a des contacts à l’étranger, sans pour autant donner plus de détails. «Chaouchi, Koudri et Yaloui m’ont promis de renouveler leurs contrats, s’ils ne partent pas à l’étranger. Ce qui est une satisfaction, car ils ne manquent de rien au MCA et ils veulent rester s’ils n’embrasseront pas une carrière professionnel», dira Omar Ghrib

Il veut racheter les contrats de Saâyoud et Kacem Hadji

Omar Ghrib, qui a eu l’accord de ces trois éléments, veut aussi racheter le contrat de Amir Saâyoud qui est lié avec Al Ahly jusqu'en 2014 , mais aussi celui de Kacem Hadji qui évolue au MCA à titre de prêt. Le MCA a tenté déjà de racheter son contrat lors du dernier mercato, mais les Tlemceniens se sont catégoriquement opposés à l’idée. C’est pour cette raison

Décidément, le coordinateur de la sec- tion football du Mouloudia pense d’ores et déjà à la saison prochaine. Ce dernier veut donc préparer le MCA version 2012-2013. Il veut déjà s’assurer les services de trois joueurs qui semblent avoir reçu des offres de l’étranger, à savoir Chaouchi, Yalaoui et Koudri. Omar Ghrib tient aussi à assurer les services de certains joueurs en pers- pective de l’année prochaine là où le be- soin s’est fait ressentir. Ce dernier a déjà dans la tête les noms des joueurs qui se- ront libérés et ce, pour insuffisance de rendement technique.

A défaut de l’étranger, Chaouchi, Koudri et Yaloui rempileront

Pour revenir à Chaouchi, Koudri et Ya- laoui, il n’est de secret pour personne que le portier international a reçu plusieurs offres de l’étranger, de France, Turquie et Belgique, et son manager l’a rassuré qu’il jouera la saison prochaine dans un club en Europe. Quant à Koudri, il a des

qu’il tient une nouvelle fois à racheter son contrat, car même si Kacem Hadj n’a fait son apparition que face à l’ESS en seconde période de jeu, ce dernier a laissé entre- voir de belles prédispositions pour l’ave- nir. «Mon souhait est de racheter les contrats de Saâyoud et Kacem Hadji, car je veux les avoir parmi nous la saison pro- chaine», ajoute Omar Ghrib

Trois à quatre joueurs seront libérés

Par contre, Omar Ghrib veut libérer trois à quatre joueurs parmi ceux qui n’ont pu donner satisfaction. Pour l’instant, Ghrib ne veut pas perturber l’équipe et évite de don- ner des noms. Mais il est évident qu’il s’agit de joueurs qui n’ont pu s’imposer, même pas dans la liste des dix huit. Vaut mieux donc les remplacer par des joueurs à des postes où le manque s’est fait ressentir que de les garder sans rien faire dans l’équipe. «Oui, on va libérer trois à quatre joueurs, et on va se renforcer dans des postes bien pré- cis», conclura Omar Ghrib K. M.

N° 1831 Samedi 11 février 2012 MCA-JSMB Coup d’œil Ligue 1
N° 1831 Samedi 11 février 2012
MCA-JSMB
Coup d’œil Ligue 1

10

Samedi 11 février 2012 MCA-JSMB Coup d’œil Ligue 1 1 0 L a JSMB croisera le
L a JSMB croisera le fer ce soir en déplace- ment avec le Mou- loudia
L a JSMB croisera le fer
ce soir en déplace-
ment avec le Mou-
loudia d’Alger dans le
cadre de la 20e jour-
née du championnat
mouloudéen comme ils ont l’habi-
tude de le faire depuis quelques
saisons maintenant.

de Ligue 1. Le moins que l’on puisse dire de cette rencontre, c’est quelle sera d’une grande impor- tance pour les poulains de Michel qui doivent l’emporter afin de confirmer la dernière victoire ac- quise face à l’ASO, à domicile. Cela

va sans dire, c’est la seule solution s’ils veulent bien sûr récupérer les points perdus à Béjaïa. Un match très difficile attend donc les Bé- jaouis aujourd’hui où ils devront donc affronter cette coriace équipe du MCA qui veut se racheter de son dernier semi-échec face au CSC. Mais il faut dire aussi que les camarades de Megatli, qui se sont bien préparés durant toute la se- maine, croient fermement en leurs chances de franchir l’obstacle

La JSMB reste sur une victoire à Bologhine face à l’USMA

La JSMB qui s’est déjà déplacée deux fois dans la capitale cette sai- son, pour affronter le CRB et le NAHD, y jouera son troisième

match contre le MCA. Les deux premières rencontres des Béjaouis, cette saison à Alger, se sont dérou- lées au stade du 20-Août contre le CRB (1-2) et le NAHD (1-0). C’est la première fois cette saison que les Béjaouis vont jouer sur la pe- louse du stade Omar-Hamadi de Bologhine. Depuis leur brillante victoire la saison dernière contre l’USMA sur le score de 3 buts à 2, les Béjaouis n’y ont plus remis les pieds. Les camarades de Megatli se souviennent tou- jours de ce match et de cette victoire, et c’est pour cette rai- son qu’ils feront de leur mieux pour réaliser un bon résultat au- jourd’hui et confirmer par la même occasion leur suprématie sur cette équipe du Mouloudia.

Michel remobilise ses troupes et refuse de parler du FC Foulah

Pour ne pas prendre la confron- tation d’aujourd’hui contre le MCA pour un match capital, Mi- chel a déclaré à ses joueurs que cette équipe du MCA, qui possède de bon joueurs, n’est pas un ogre, mais que cette rencontre reste très importante. C’est le message du coach à ses capés. Ce dernier ne veut surtout pas mettre de pres- sion inutile sur eux afin qu’ils abordent cette partie avec plus d’aisance. Les camarades de Si Mo- hamed ont compris le message et travaillent durement pour relever le défi. Il faut croire que même si la tâche s’annonce délicate devant

EnEnEnEnEnEnEn pensantpensantpensantpensantpensantpensantpensant ààààààà FoulahFoulahFoulahFoulahFoulahFoulahFoulah

une équipe qui ne lâchera pas aussi facilement que ça, les Bé- jaouis restent toujours confiants quant à l’issue de ce match. D’un autre côté, le coach a demandé à ses joueurs plus de concentration et ne pas penser à la rencontre de Ligue des champions d’Afrique face au FC Foulah, qui n’aura droit de cité qu’après le match du Mou- loudia, et pas avant.

Tiab motive ses joueurs

La direction béjaouie a décidé de mettre les moyens pour que les camarades de Maroci arrivent à glaner les trois points de la ren- contre face aux Mouloudéens. Ce match sera celui de la confirma- tion pour les gars de Yemma Gou- raya appelés à prouver leur réveil en championnat et surtout leur victoire face à l’ASO. Les Vert et Rouge doivent donc profiter de leur bonne santé retrouvée et es- sayer de sortir victorieux de ce rendez-vous. Pour cela, nous avons appris d’une source digne de foi que les dirigeants béjaouis et le président Tiab ont promis aux poulains de Michel une forte prime en cas de victoire. Le mon- tant n’a pas été divulgué par la di- rection, cependant des indiscrétions parlent de huit mil- lions de centimes. Une chose est sûre, les coéquipiers de Zafour semblent décidés plus que jamais à engranger les points de cette ren- contre.

S. A.

Bachiri : «Le Mouloudia n’aura pas la partie facile»

L’axial béjaoui, Redouane Bachiri, qui a raté la dernière rencontre face à l’ASO, sera de re- tour aujourd’hui contre le MCA. Il estime que le match ne sera pas une simple formalité pour son équipe devant le Mouloudia qui va tout faire pour gagner afin de se racheter de son der- nier ratage à Bologhine. Toutefois, l’enfant de Tlemcen reste confiant et pense que son équipe a les moyens de faire un grand match et pourquoi pas arracher les points de la victoire cet après-midi sur la pelouse du stade de Bologhine.

motivation chez les joueurs car le discours du coach nous a beaucoup aidés moralement. Nous somme décidés à faire un bon résultat et surtout confirmer notre dernière vic- toire face à l’ASO. On ne doit pas rater cette rencontre si on veut jouer les premiers rôles cette saison. A vous entendre, on com- prend que vous êtes très confiant… Effectivement, et je peux vous dire que tous les joueurs le sont. Leur seul souci est de réaliser un bon résultat. Tout le monde est conscient de la tâche qui l’attend. En tout cas, que ce soit le MCA ou autre, nous jouerons pour la gagne comme on le fait toujours d’ailleurs. Donc, on fera tout pour ne pas rentrer bre- douilles à Béjaïa. Surtout que l’équipe a l’ha- bitude de réaliser de bons résultats face au Moulou- dia… Oui, d’après ce qu’on m’a dit, notre équipe a rarement perdu face au Mouloudia à Alger de- puis bien longtemps, et cela constitue un avantage psycho- logique non négligeable pour notre équipe qui va essayer de faire de même ce samedi et re- venir à Béjaïa avec un résultat probant. Mais il faut dire aussi que cela ne veut rien dire, car

le match se jouera sur le ter- rain et durant 90 minutes. De plus, cette équipe du Moulou- dia a beaucoup changé par rapport à la phase aller. C’est pourquoi on doit rester très vi- gilants et se méfier de cette formation. Justement, votre ex-coéqui- pier Djellit aurait décidé de débloquer son compteur face à la JSMB, un com- mentaire ? (Rires) Ce sera avant tout un plaisir de revoir mon ex- coéquipier et ami Mustapha Djellit. Concernant sa déclara- tion, moi, je n’ai rien à dire car tout va se passer sur le terrain et non pas avant. Il n’est pas interdit d’espérer ou bien d’avoir des prétentions, mais je tiens à lui dire que notre équipe, notamment la défense, fera tout pour sortir indemne de cette rencontre. Revenons maintenant à vous, qu’en est-il de vos projets aux Emirats ? Pour l’instant, je préfère ne pas trop y penser pour me concentrer seulement sur l’avenir de mon équipe, la JSMB. Je suis ici pour le mo- ment, donc je dois honorer mes engagements envers mon club employeur. Quant à la possibilité de jouer aux Emi- rats, on verra en fin de saison. Entretien réalisé par S. A.

Michel :

Nous jouerons de la même

manière à domicile comme

en déplacement»

En déplacement à Bologhine pour affronter le MCA, la forma- tion béjaouie sera soumise à un vrai test aujourd’hui. A ce titre, l’entraîneur Alain Michel ne veut

«Mon objectif

était de

préparer convenablement

mes joueurs pour ce match»

pas mettre trop la pression poulains : «Je ne focalise pas

Pour le coach

sur ses

de la JSMB,

le plus

sur le

important

était dabord

dapprêter

résultat. Je ne veux pas trop parler

son équipe pour affronter

le MCA

de ce match que nous n’avons pas

aujourd’hui : «Mon objectif durant

encore joué, pour éviter toute

pres-

toute la semaine était bien

sûr de

sion inutile sur mes joueurs, mais notre objectif reste bien sûr de ré-

bien préparer tous les joueurs sur

tous les plans

afin qu’ils puissent

colter le maximum de points

même

aborder ce match avec leurs meilleurs atouts. J’ai essayé donc de les mettre

à l’extérieur, car nous jouerons de

la même marinière, que ce soit à

dans les meilleures

conditions. Je ne

domicile ou en déplacement.

Au-

parler avant cette ren-

veux pas trop

trement dit, face au Mouloudia, on essayera de fournir un grand match. Mais cela sans faire trop de

contre. Mon but est de faire mon tra-

vail, puis le jour du match gérer

la

partie sur le terrain, pour réaliser bon résultat, bien sûr, car de ma vie

calcul car l’autre objectif c’est

un

de

pratiquer un bon football aussi.»

je n’ai vu une équipe dre.»

jouer pour per-

S. A.

Classement
Classement
vu une équipe dre.» jouer pour per- S. A. Classement «Djallit ne marquera pas !» dez-
«Djallit ne marquera pas !»
«Djallit ne
marquera
pas !»

dez-

Comment est le moral avant ce match face au MCA ? Dieu merci, tout va bien, le moral est beau fixe et nous avons travaillé durant les entraî- nements dans de très bonnes condi- tions. Je pense qu’on est prêts pour ce match qui est très important pour nous. On a bien travaillé du- rant toute la semaine afin de venir à bout de cette équipe du Mou- loudia. Donc le groupe est bien motivé pour ce ren-

vous… Exactement, maintenant notre groupe est confiant et il y a une grande

N° 1831 Samedi 11 février 2012 MCA-JSMB Coup d’œil Ligue 1 1 1 Remaniement dans
N° 1831 Samedi 11 février 2012 MCA-JSMB
N° 1831 Samedi 11 février 2012
MCA-JSMB

Coup d’œil Ligue 1

11

Remaniement dans le onze

L e coach béjaoui n’au- rait pas voulu appor- ter de nouveaux changements, et ce, pour ne pas pertur- ber le groupe. Il faut

dire que l’effectif vient juste de se compléter, mais l’entraîneur sera quand même obligé de faire quelques modifications, en raison du retour de quelques joueurs à la

compétition. «On compte aligner presque le même onze que celui des deux journées précédentes», nous dira le coach avant de poursuivre :

«Il y aura certainement des chan- gements, on vient juste de récupé- rer quelques éléments qui reviennent de blessures et de sus- pension, à l’image Maroci, Ben- chaïra et Bachiri. On doit aussi pallier quelques défections, donc il se pourrait qu’il y ait au moins deux changements ou trois. Pour le moment, je n’ai rien décidé encore, on verra bien le jour du match.» Le driver béjaoui n’a toujours pas donné son onze rentrant. Une chose est certaine, Michel alignera les joueurs les plus en forme.

Maïza le grand absent

L’axial des Vert et Rouge Adel Maïza, qui a reçu son troisième carton jaune face à l’ASO, est suspendu pour le match d’au- jourd’hui contre le Mouloudia d’Alger. Un coup dur donc pour le coach bé- jaoui qui s’est retrouvé du coup dans l’embarras du fait qu’il ne possède pas vraiment de vraie doublure à ce poste ou d’un élé- ment pouvant assurer le rempla- cement du fait que le seul axial de l’équipe, à savoir Mebarakou, jouera à gauche aujourd’hui. Tou- tefois, le coach reste confiant, et comme il nous l’a déjà déclaré, l’essentiel est de trouver la bonne formule même avec une conver- sion d’un autre défenseur.

ser un grand vide dans l’équipe béjaouie, notamment au niveau de l’axe. Toutefois, et en la circons- tance et afin de remédier à cette situation, le staff technique va certainement faire appel à Re- douane Bachiri. Après avoir été écarté du dernier match suite aux erreurs qu’il a com- mises face à l’ESS, Bachiri devra se montrer très vigilant ce soir.

Mebarakou

Maroci retrouve sa place de récupérateur

Ayant fait l’impasse sur la dernière ren- contre suite à sa sus- pension lors du match face à Sétif après avoir reçu son troisième carton jaune, le milieu de terrain Tayeb Maroci sera de retour aujourd’hui. Ce dernier devra donc retrouver sa place de récupérateur au milieu du terrain aux côtés de Bouche- rit et Benchaïra.

aujourd’hui comme titulaire. Il sera donc logiquement aligné comme ré- cupérateur et devra donc prendre la place de l’autre milieu de terrain franco-algérien, Toufik Zerrara, qui, d’après nos informations, ne sera pas titularisé ce soir après sa piètre prestation face à l’ASO.

ce soir après sa piètre prestation face à l’ASO. Gasmi-Yellemou, le duo d’attaque Connaissant Mi- chel,
ce soir après sa piètre prestation face à l’ASO. Gasmi-Yellemou, le duo d’attaque Connaissant Mi- chel,

Gasmi-Yellemou, le duo d’attaque

Connaissant Mi- chel, qui a l’habi- tude de prôner le 4-3-1-2 en ali- gnant toujours deux attaquants de pointe, cela nous amène à dire que face au MCA, le coach optera sans aucun doute encore une fois pour le même schéma. Pour le moment, rien n’est encore officiel, mais tout porte à croire qu’il fera en- core confiance au duo d’attaque des deux dernières rencontres, Gasmi-Yellemou. Sûr que ce duo sera reconduit ce soir face au Mou- loudia d’Alger.

duo sera reconduit ce soir face au Mou- loudia d’Alger. reconduit Ayant fourni une prestation très
duo sera reconduit ce soir face au Mou- loudia d’Alger. reconduit Ayant fourni une prestation très

reconduit

Ayant fourni une prestation très convaincante lors de sa première titula- risation face à l’ASO, le jeune défenseur, Zidane Mebara- kou, qui a été encensé par le staff technique, pourrait bien être titu- laire pour la seconde fois ce soir devant le MCA. Comme lors du dernier match, Mebarakou, qui a l’habitude de jouer dans l’axe, s’occupera du côté gauche de la défense surtout après la défec- tion de Bellakhdar, suspendu lui aussi.

Benchaïra à la place de Zerrara Bachiri pour le remplacer S. A. Il faut dire
Benchaïra à la place
de Zerrara
Bachiri pour
le remplacer
S. A.
Il faut dire que la
défection de Maïza
va certainement lais-
Benchaïra est un
joueur hyper motivé
et très volontaire.
Lors des dernières
séances d’entraîne-
ments, il a étalé sa
technique et montré sa
force de frappe, des quali-
tés qui font de lui un joueur capable
de donner un plus à son équipe. Au-
jourd’hui et après cette bonne forme
affichée, Benchaïra, qui a raté la der-
nière rencontre suite à une suspen-
sion, pourrait faire son apparition

Michel n’a pas oublié le psychologique

Après un travail in-

pas oublié le psychologique ● ● Après un travail in- tense axé sur les volets physique,

tense axé sur les volets physique, technique et tac- tique, ponctué par de petites opposi- tions entre joueurs, le staff technique de la JSMB a décidé de baisser un peu la charge durant les deux der- nières séances d’entraînement. En effet, Michel a axé son travail sur- tout sur le côté psychologique à l’approche de la rencontre devant le MCA. Le driver béjaoui a demandé a ses capés plus de concentration et de vigilance pour aborder ce match avec leurs meilleurs atouts. En tous les cas, tous les moyens ont été mis à la disposition des joueurs qui

n’ont qu’à prouver désormais sur le terrain ce soir en réalisant un bon résultat.

Zerrara ne serait pas du déplacement au Tchad

Le milieu de terrain

pas du déplacement au Tchad ● ● Le milieu de terrain franco-algérien, Toufik Zerrara, qui a

franco-algérien, Toufik Zerrara, qui a débarqué cet hiver à la JSMB en signant un contrat de dix-huit mois,

risque de rater le premier match de la JSMB en Ligue des champions d’Afrique contre le FC Foulah, le 18 février prochain. Même si la direction a déposé son dossier au niveau de l’ambassade du Tchad avant-hier et même s’il est déjà qualifié pour disputer la Ligue

des champions, la direction de la JSMB aurait décidé de ne pas le porter sur la liste des joueurs concernés par le voyage au Tchad, le 17 du mois courant.

Les espoirs joueront à Baba-Hacène

Comme leurs aînés, les es- poirs de la JSMB affronte-

ront, aujourd’hui dans la matinée à partir de 11h, les U21 du MCA sur la pelouse du stade de Baba-Ha- cène. Les poulains du coach Amine Ghimouz, qui restent sur une belle victoire face à l’ASO, auront à cœur de rester sur cette bonne voie afin d’améliorer leur classement. C’est pour dire aussi que face aux Mou- loudéens, les Béjaouis n’auront d’autre choix que celui de réaliser le meilleur résultat possible.

Hier séance légère

C’est hier à 17h que la formation béjaouie a effectué sa dernière séance d’entraînement avant la rencontre d’au-

jourd’hui au stade de Staouéli. Pour cette ultime séance, le coach n’a pas voulu trop forcer sur ses joueurs en programmant seule- ment quelques exercices avec ballon avant de clôturer par des étirements. En somme, un entraînement très léger afin d’éviter la fatigue aux joueurs qui ont bien travaillé durant toute la se- maine. Juste après cette séance, les joueurs ont regagné l’hôtel El Marsa de Sidi Fredj, où ils sont au vert.

Condoléances

Le président de la JSM Béjaïa, le conseil d’administration, le comité directeur et l’ensemble de la famille de la JSMB présen- tent à la famille Batouche leurs sincères condoléances suite au décès du cousin des deux membres du conseil d’administra- tion, Ramdane et Youcef Batouche. En cette pénible et triste circonstance, la grande famille de la JSM Béjaïa les assure de sa profonde sympathie et de toute sa compassion. Que Dieu Tout- Puissant accorde au défunt Sa Sainte Miséricorde et l’accueille en Son Vaste Paradis.

«A Dieu nous appartenons et à Lui nous revenons».

N° 1831 Samedi 11 février 2012

N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup flou CRB 1 1 La confiance est-elle Gana «Les

Coup flou CRB

11

La confiance est-elle

Gana «Les joueurs sont payés»

La situation du club a poussé le président Azzedine Gana à appor- ter quelques éléments importants et ne comprend pas pourquoi les joueurs réclament de l’argent alors que leur situation financière n’est pas un cas isolé : «Je ne vois pas quelle est la raison qui a poussé les joueurs à réclamer de l’argent, les joueurs avaient pourtant touché leurs mensualités jusqu’au mois de décembre ainsi que toutes les primes, à l’exception de la dernière représentant la victoire face à la JSK. Je leur demande de garder leur concentration sur le derby face à l’USMA car la prime leur sera ver- sée dans tous les cas, mais les points perdus ne reviendront pas. C’est pourquoi je leur conseille de patien- ter pour ne pas le regretter après.»

«Menad a carte blanche»

«J’ai donné carte blanche à l’en- traîneur en chef, Djamel Menad, qui est l’unique interlocuteur avec les joueurs, on se rencontre régu- lièrement pour faire le point sur l’équipe. Menad a discuté avec ses joueurs en leur tenant un discours que j’ai moi-même préparé. La si- tuation du Chabab n’est pas unique, puisque bon nombre de clubs traversent des crises finan- cières aigues et plus compliquées que la nôtre mais cela n’a pas em- pêché un club à réaliser les meil- leurs résultats du championnat en faisant la part des choses.»

«Les joueurs ne doivent pas s’inquiéter»

«Les joueurs doivent à l’avenir éviter de faire des déclarations qui vont à l’encontre de la réalité. J’avais déjà déclaré que mes obliga- tions personnelles ne me permet- tent pas d’être présent souvent mais pour y remédier à cela, j’ai désigné Abdelkader Khiat pour me représenter auprès des joueurs. Je recommande à l’avenir que les ré- clamations se feront dans un cadre civilisé et

encoreencoreencoreencoreencoreencore inébranlableinébranlableinébranlableinébranlableinébranlableinébranlable ??????
encoreencoreencoreencoreencoreencore inébranlableinébranlableinébranlableinébranlableinébranlableinébranlable ??????
L e visage du Chabab de
Belouizdad pour le
prochain match se dé-
voile peu à peu. Alors
que le staff s’attelle à

préparer méticuleusement le derby face à l’USMA, l’effectif est en train de se recomposer pour être au complet samedi pour le compte de la 20e journée du championnat professionnel. Le match CRB- USMA reporté au 18 février en raison des conditions atmosphé- riques extrêmes, l’entraîneur be- louizdadi va pouvoir ainsi se consacrer à la préparation de la confrontation en ayant à sa dispo-

sition presque la totalité de son os- sature.

Les Rouge et Blanc n’ont d’autre hypothèse que de s’imposer pour es- pérer revenir parmi le trio de tête et monter sur la plus haute marche du podium. Pour cela, il faudra plus de sincérité et autant de moyens indis- pensables que la direction ignore dé-

libérément à mettre en place pour deux raisons : manque d’objectif criard et faute d’accompagnement fi- nancier adéquat à la politique du club. «Vous n’êtes pas leaders à ce que je sache pour venir réclamer des primes de motivation», aurait riposté le président du conseil d’administra- tion à un joueur venu lui demander de faire un effort financier après la victoire acquise face à la JSK. Triste et désolante réalité à laquelle font face les joueurs belouizdadis. «Les suppor- ters doivent connaître la vérité et doi- vent faire la part des choses car le problème du club est maintenant situé», a commenté un joueur.

Menad rassuré, ses poulains inquiets

L’entrevue qui s’est déroulée entre Azzedine Gana et l’entraîneur en chef, Djamel Menad, a permis à celui-ci d’avoir des assurances cer- taines quant à la régularisation sala- riale des joueurs mais ces derniers, bien qu’ils soient au départ rassurés, ont vite déchanté après que le pre- mier responsable a affirmé que le

club ne pourrait pas se mettre en harmonie avec les visées de l’équipe et, par ricochet, ce sont les primes de motivation source de désaccord entre les deux parties qui disparais- sent. En ayant des discours contra- dictoires et une gestion à la limite de la catastrophe, que reste-t-il aux ac- tuels dirigeants de plier bagage ? Le CRB de par son passé mérite néan- moins des responsables conscien- cieux et dévoués comme l’ont été le regretté Herraigue, Selmi, Kalem et Lefkir, pour ne citer que ceux-là. Même si certains n’étaient pas puis- sants financièrement, ils étaient tou- jours disponibles en étant à l’écoute de leurs joueurs.

Une gestion

anachronique

Le moins que l’on puisse affirmer de cette situation est qu’elle est deve- nue malheureusement aventureuse. La direction, en se cantonnant dans un mutisme inexplicable, complique davantage les relations avec les joueurs. Ces derniers ont exprimé leur désaccord sur la gestion du club

d’une manière générale car entre les dirigeants et le vestiaire, la commu- nication ne passait plus. Un cadre de l’équipe, dont l’influence sur le groupe est prépondérante, a exprimé un malaise qui paraît beaucoup plus profond et qui s’est traduit au cours de la saison par des résultats et des revers parfois inexplicables : «C’est vrai qu’il se passe des choses au club mais on doit pour l’instant donner du temps à la réflexion et rester concen- trés sur la compétition mais le prési- dent est sommé d’intervenir rapidement.» La révolte en restera-t- elle là et ne sera-t-elle pas comme le pense le président du CA qu’un épi- sode d’un long feuilleton ? Ou aura- t-elle des conséquences bien plus grave ? Il semble que Azzedine Gana ne mesure pas les risques encourus parce que les joueurs sont avant tout des salariés et ne sont pas comme des enfants à qui on leur offre des gourmandises pour les faire taire. Le professionnalisme est d’abord dans la mentalité et le comportement.

Djamel Abed

Les

minimes

en finale

du tournoi

U21 : CRB-PAC aca- démie L’Organisation natio- nale des enfants de chouhada de la wilaya d’Alger organise un tournoi de football commémorant la Jour- née nationale des moudjahidine. La for- mation du CRB est bien représentée, puisque les minimes B entraînés par Moha- med Benmiloudi sont arrivés en finale après avoir battu en demi-fi- nale l’OMR par le score sans appel de 7 à 1. L’autre finaliste, à savoir l’USMA, a pris le meilleur en battant le RCK par la plus pe- tite des marges. Programme :

U13 en demi-finale 8h30 CRB-Form Foot 9h30 PAC-OMR 10h30 RCK-OMR pour la 3 e place 13h30 finale U13 14h30 finale U14 CRB-USMA 15h30 match gala U 21 : CRB-Académie du Paradou

Aoued «Oublions l’argent et cap sur le derby !»

Le milieu de terrain Sid Ahmed Aoued ne veut pas revivre le scénario du match aller car après avoir dominé la majeure partie de la rencontre face à l’USMA, le Chabab en manque d’efficacité a perdu tous les points mis en jeu alors que la victoire leur tendait grandement les bras. Concentré cette fois, le joueur estime que son équipe se doit de réa- gir pour retrouver sa sérénité et engranger des points. Pensez-vous que les deux jours de repos octroyés par le staff technique vous suffi- sent-ils pour récupérer ? L’essentiel est de pouvoir se reposer car le groupe avait bien besoin de faire le break avant de nous relancer en championnat, on a connu une semaine très éprouvante durant laquelle nous avons dû disputer trois rencon- tres dont deux en déplacement. On n’a pas l’habitude jouer sur ce rythme et les deux jours de repos nous sont très bénéfiques. Le report de cette journée du champion- nat vous est apparemment bénéfique à plus d’un titre, n’est-ce pas ? Je crois que ce report est à la fois positif et négatif. S’il nous permet de pouvoir récupé- rer nos blessés pour le match face à l’USMA, cela pourra nous être désavantageux sur le plan physique et notamment sur la volonté des joueurs. Après avoir concédé deux re- vers, on est contraints de se reprendre. Considérez-vous le match nul face au WAT comme une défaite ? Evidemment, parce que se faire accrocher à domicile est synonyme de défaite pour une formation jouant le haut du tableau. La joute amicale face aux espoirs n’est-elle pas une occasion de rester dans le rythme de la compétition ? Bien sûr que si même si nous avions affronté une jeune équipe des espoirs, cela nous a

permis d’avoir un match dans les jambes et pour ma part j’en aurai encore besoin pour retrouver mes marques, idem pour mes co- équipiers qui manquent de compétition. Le staff technique aura également de son côté des choses à mettre en place avant le derby samedi prochain. Le Chabab a perdu sa place sur le podium suite aux deux contre-performances, quelle sera votre réaction face à l’USMA ? Bien que les résultats ne nous soient pas fa- vorables, il est utile de rappeler que chaque partie doit assumer ses responsabilités. On a perdu des points importants certes, mais la direction est appelée à se montrer plus impli- quée, car les efforts seuls ne suffisent pas pour relever les défis, il faut conjuguer toutes les volontés et les efforts pour y parvenir Faites-vous allusion aux primes de moti- vation ? Ecoutez, le Chabab possède une excellente équipe et de bons joueurs qui sont pour la plupart convoités par beaucoup de forma- tions. Ajoutez à cela, ces éléments sont égale- ment disciplinés et irréprochables. La direction devra consentir des efforts en met- tant les moyens nécessaires car pour fixer le titre comme objectif. Tous les Belouizdadis doivent y participer, staff technique, joueurs, dirigeants et supporters. Mais l’inquiétude a fini par gagner les fans qui redoutent de revivre le même scénario de la phase aller, que leur répon- dez-vous ? Aucun joueur n’a envie que cela se repro- duise mais les supporters doivent savoir que le joueur a été très patient jusque-là et s’il n’est pas payé, il ne pourra pas se concentrer aussi bien aux entraînements qu’en disputant les matches. Malgré tous ces inconvénients, on arrive tant bien que mal à fouler la pe- louse en essayant de mettre de côté nos pro-

réglemen- taire.» Dj. A.
réglemen-
taire.»
Dj. A.

blèmes et ce pour honorer les cou- leurs du club et par respect aux sup- porters. Pourquoi ces problèmes d’argent ressurgissent-ils à l’approche du derby spécialement ? On va tenter de préparer cette confrontation avec beaucoup de sérieux et d’abnégation, on ne se laissera pas abattre par ces pro- blèmes, on jouera le derby pour ga- gner tout en évitant de commettre les mêmes erreurs qui nous ont fait perdre le match aller. Le point posi- tif est le retour de nos joueurs car nous irons au 5-Juillet pour rame- ner les trois points. Quel est votre avis sur le ca- lendrier qui attend votre équipe ? Très difficile dois-je le constater. On va affronter des équipes aux objectifs dia- métralement opposés. Certaines ont des ambitions pour le sacre final, d’au- tres essayent d’engranger le maximum de points pour éviter la descente en enfer. De notre côté, on négociera notre calendrier match par match surtout que nous aurons à nous déplacer souvent, mais le groupe est motivé et conscient de ce qui l’attend. Parlez-nous de votre presta- tion face au MCO. C’était votre première titularisation cette saison, non ? Je sens une nette amélioration mais je ne suis pas encore au top de ma forme, mais j’essaye à chaque fois de donner le plus lorsque je suis sur le terrain. Entretien réalisé par Dj. Abed

Coup d’œil CAN 2012 N° 1831 Samedi 11 février 2012 12 A J-1 de la

Coup d’œil CAN 2012

N° 1831 Samedi 11 février 2012 12 A J-1 de la finale La fièvre monte
N° 1831 Samedi 11 février 2012
12
A J-1 de la finale
La fièvre monte en Zambie
L a Zambie, pro-
pulsée contre
toute attente
en finale de la
Coupe d'Afrique des nations
2012, bouillonnait d'espoir et d'émo-
tion vendredi, à deux jours de ce match,
vécu comme un triomphe avant même
d'être joué. Depuis le début du tournoi, encore
jamais remporté par la Zambie, malgré deux fi-
nales disputées en 1974 et 1994, les Chipolopolos ou
"Boulets de cuivre" assurent le spectacle pour des
supporteurs nationaux aux anges, qui n'en
vaincus, mettant au comble un public zambien qui
rêve désormais en vert et blanc. Pour les vendeurs
ambulants, c'est l'aubaine. Les t-shirts aux couleurs
des Chipolopolos se vendent comme des petits pains.
On siffle, on klaxonne de joie presque non-stop toute
la journée à Lusaka, et la ville résonne au bruit as-
sourdissant des trompettes en plastique, les fameuses
vuvuzelas. Les plus fanatiques circulent en ville le vi-
sage peint aux couleurs de la sélection.
sort, c'est à Libreville que la finale se jouera dimanche
face aux Eléphants de Côte d'Ivoire, grands favoris.
«La seule façon d'honorer nos héros sera de sortir vain-
queurs», a confié à l'AFP Zeddy Saileti, entraîneur ad-
joint au Nkana FC, l'un des meilleurs clubs du pays,
issu de Kitwe dans la région minière dite de la "cein-
ture du cuivre". Zeddy Saileti, de même que Linos
Makwaza, l'entraîneur du Nkana FC, étaient du
voyage en 1994 quand l'équipe, hâtivement rebâtie
sur les cendres de celle disparue l'année d'avant, avait
Résurrection nationale
croient pas leurs yeux. Après une entrée
en scène magistrale face aux Lions du
Sénégal terrassés 2 à 1, les Boulets
ont poursuivi sur leur lancée, ro-
bustes, soudés, les pieds sur
terre, et surtout in-
De fait, le succès prend des allures de résurrection
nationale, dans un pays encore meurtri par le souve-
nir du tragique crash aérien du 28 avril 1993 qui avait
anéanti l'équipe nationale. En route pour Dakar, 18
joueurs de l'équipe nationale avaient trouvé la mort
dans l'accident de leur avion, un appareil de l'armée
zambienne qui s'était écrasé au décollage, juste après
une escale technique à Libreville, faisant 30 morts au
total. Ironie du
gravi la deuxième marche du podium, concédant
la défaite 2-1 en finale contre le Nigeria. Mais cette
fois, assurent-ils, c'est différent car la victoire vien-
drait couronner une trajectoire aussi inattendue
qu'impeccable pour une équipe d'outsiders sur les-
quels personne ne misait, sans vedette, et comp-
tant un seul joueur évoluant en Europe, l'attaquant
Emmanuel Mayuka (Young Boys de Berne,
Suisse).

… Le Sénégal, sa prochaine destination ?

Après s'être séparé mercredi d'Amara Traoré, après l'élimi-

nation du Sénégal au premier tour de la CAN 2012 (trois défaite), la Fédération Sé- négalaise (FSF) lui cherche un remplaçant. Le 29 février prochain à Durban, c'est le duo Aliou Cissé-Karim Diouf qui dirigera la sélection nationale lors du match amical face à l'Afrique du Sud. Mais, du côté de Dakar, le nom d'Hervé Renard, le sélection- neur français de la Zambie, circule avec plus ou moins d'insistance. «J'ai entendu cette rumeur, mais je n'ai pas été approché», nous a-t-il confié depuis Libreville, où il prépare la finale de la CAN contre la Côte d'Ivoire dimanche (20 h 30). «Je suis sous contrat jusqu'à la fin 2012, et j'aimerais continuer avec la Zambie.»

L’émotion était vive

Les joueurs zambiens se recueillent sur les lieux de l`accident de 1993

Près de 19 ans après le crash aérien qui a décimé leur équipe nationale,

les Zambiens se sont recueillis jeudi sur les lieux du drame à Libreville, une cérémonie émouvante qui prend un sens particulier à trois jours de la finale de la CAN-2012 contre le grand favori ivoirien. Au lende- main de la qualification surprise des Chipo- lopolos aux dépens du Ghana (1-0), l`heure n`était plus aux considérations sportives mais bien au recueillement et au souvenir dans le camp zambien. Car c`est dans une ville chargée d`une histoire terrible pour la sélection que la formation de Hervé Renard tentera d`inscrire pour la première fois son nom au palmarès de la Coupe d`Afrique.

Libreville n`est pas une cité comme les au- tres pour le football zambien. Le pays y a perdu une génération dorée, le 27 avril 1993, tout près de l`aéroport de la capitale gabonaise, dans le quartier de La Sablière. Dix-huit membres de l`équipe nationale avaient alors péri dans l`accident d`avion (30 morts au total) qui devait les mener au Sénégal, la faute à un appareil en mauvais état associé à une erreur de pilotage.

Des fleurs sur les lieux du drame de

1994

Un seul homme avait réussi à éviter ce terri- ble dénouement, l’actuel président de la Fédé-

ration zambienne Kalusha Bwalya, considéré comme le plus grand joueur de l’histoire du pays, qui avait échappé à l’accident parce qu’il devait re- joindre ses coéquipiers à partir de l’Europe. Depuis cette date, jamais la sélection zambienne n’avait re- foulé le sol gabonais. Autant dire que l’émotion était à son paroxysme à l’arrivée de la délégation à La Sa- blière en fin d’après-midi, quelques heures seule- ment après leur atterrissage à Libreville en provenance de Bata (Guinée équatoriale). Précédés d’une nuée de journalistes et photographes, joueurs et encadrement ont parcouru les 200 mètres sépa- rant le début de la plage du lieu de l’accident en en- tonnant une chanson funéraire zambienne, avant de déposer chacun une gerbe de fleurs à l’endroit précis où l’avion s’était écrasé. Comme un symbole, c’est Kalusha Bwalya, accompagné du ministre des Sports Chisimba Kambwili, qui a débuté l’hommage aux victimes, avant quelques minutes de prières sous la direction du capitaine Chris Katongo, Hervé Renard, se tenant légèrement en retrait.

«Pas une coïncidence»

Le dirigeant, particulièrement ému, a ensuite salué la mémoire de ses coéquipiers disparus

dans un discours poignant. «Ce n’est pas une coïnci- dence de se retrouver ici, a affirmé l’ancienne légende. En 1993, les Chipolopolos sont venus dans cette ville pour tenir une promesse. Ils n’ont pas réussi, mais ils ont donné leur vie pour une noble cause, le rêve d’ap- porter la gloire à leur pays, la Zambie. C’est la même cause qui nous a amenés ici. La seule différence, c’est que nous sommes vivants alors que mes anciens par- tenaires ne sont plus là. Mais leurs rêves sont désor- mais les nôtres.» L’entraîneur zambien a, de son côté, vu «comme un signe du destin» la qualification de son équipe pour cette finale disputée à Libreville. «Cela repré- sentait un objectif et un challenge de revenir le 12 fé- vrier au Gabon, a déclaré le technicien français. Quand on a commencé la préparation le 28 décem- bre, cela paraissait tellement loin. Mais quand une équipe de remplaçants est capable d’aller en finale en 1994, on se dit que le football est aussi une question de mental et de psychologie. A nous de nous en servir. Je sens que quelque part, le nom de la Zambie est marqué ici.»

Ghana-Mali (match de classement), ce soir à 20h

La 3 e place pour se consoler

Ce soir à partir de 20h00, au Stadio de Malabo, aura lieu le match comptant pour la troisième place de la CAN-2012. Après avoir évolué ensemble lors du 1 er tour, le Ghana et le Mali tenteront de se consoler avec le gain de cette troisième place. Vaincus par la Zambie lors des demi-finales, les Black Stars du Ghana sont tombés de haut. Grands favoris de leur demi-finale, ils ne sont pas parvenus à faire la différence face aux Chipolopolos exceptionnels en défense. De leur côté, les Maliens n’ont pas à rougir de leur élimination dès les demi-finales. Opposés aux redoutables ivoiriens, les hommes de Alain Giresse ont été dépassés et leur élimination n’est pas une surprise. Pour rappel, lors du 1 er tour le Ghana avait dominé le Mali sur le score de 2-0 (buts de Asamoah Gyan et de André Ayew) et pourrait à nouveau gagner dimanche soir.

Les Black Stars amoindris

Le sélectionneur du Ghana, Goran Stevanovic, devra compo- ser sans John Mensah, ni Emmanuel Agyemang-Badu pour la petite finale. Les deux joueurs iront passer une IRM, pour déter- miner la gravité de leur blessure. Le milieu de terrain a connu une rechute au niveau de sa cheville, qui l'avait déjà fait souffrir lors du quart de finale face à la Tunisie. Pour le capitaine des Black Stars, c'est toujours la cuisse qui est la source des ses maux. Pour monter sur le podium du tournoi, le staff ghanéen devra également se passer de John Boye et Derek Boateng, suspendus.

N° 1831 Samedi 11 février 2012

Derek Boateng, suspendus. N° 1831 Samedi 11 février 2012 1 3 Hervé Renard «On pense que

13

Hervé Renard «On pense

que j’ai la grosse tête» «Mon équipe est tellement déterminée qu'elle n'a pas peur d'aller
que j’ai la grosse tête»
«Mon équipe est tellement déterminée qu'elle n'a pas peur d'aller au sommet»
Son look de play-boy, son expérience dans une entreprise de nettoyage, son amour pour l'Afrique et, surtout, sa détermination à battre la Côte
d'Ivoire dimanche en finale de la CAN, le sélectionneur de la Zambie, le Français Hervé Renard, s'est livré sans fard vendredi au cours d'une
conférence de presse-fleuve de plus d'une heure.

Personne ne vous attendait à ce stade de la compétition. Mais y a t-il désormais une pression différente sur vos épaules ? Nous, on croyait en nous, on n'a pas arrêté de répéter que l'objectif était de faire mieux qu'en 2010 (quart de finale, ndlr). Maintenant, on a franchi une marche supplémentaire et on est récompensés de notre travail. On n'est pas surpris d'être là et on ne change rien à notre comportement, notre phi- losophie. La seule chose qu'il y a dans notre tête, c'est que cette finale, on veut la gagner. Quelles sont les armes pour battre la Côte d'Ivoire ? Notre arme, c'est notre déter-

mination. On n’a peur de per- sonne. On respecte beaucoup les Ivoiriens, on connaît la qua- lité des joueurs qu'on voit toutes les semaines à la télévi- sion. On est devant une mon- tagne, mais on a tellement de détermination qu'on n'a pas peur d'aller au sommet. Quand on perd une finale de Coupe d'Afrique, c'est très dur et on n'a pas envie d'être dans cette situation, que les gens nous di- sent : «Bien joué quand même». C'est ce qui me mettra le plus en colère. Allez-vous changer en cas de victoire dimanche ? Quand j'ai démarré ma car- rière d'entraîneur à Draguignan en CFA2 à 29 ans, j'avais une

entreprise de nettoyage. Je net- toyais les parties communes de certaines résidences et je sortais les poubelles aussi. J'ai fait ça pendant 8 ans. Je me levais tous les matins, cinq jours sur sept, à 3 heures du matin. Donc le match contre la Côte d'Ivoire est facile par rapport aux gens qui travaillent de cette façon et qui gagnent quelque chose qui n'a rien à voir avec ce que nous on va peut-être gagner dans cette Coupe d'Afrique. C'était la meilleure chose qui puisse arri- ver dans ma vie. Et quand je suis dans un hôtel, quelque part, je pense à ces gens qui tra- vaillent et à ceux qui parfois les méprisent parce que j'ai été à leur place.

On sent de l'amertume dans vos propos Humainement, je pense être quelqu'un de bien et il y a des critiques qui me touchent pro- fondément. On me juge mal la première fois. Je suis blanc, j'ai les cheveux longs et dès qu'on me voit, on pense que j'ai la grosse tête. J'espère que quand on me connaît, on pense diffé- remment. Ce que j'aimerais faire dimanche soir quand on aura gagné la coupe, c'est aller dans un endroit où il n'y aura pas grand monde, prendre un bon cappuccino, repenser à tout ce qui vient de se passer et aux moments formidables que je viens de vivre, et non pas avoir 500 personnes qui me portent.

Pourquoi cet attachement aux sélections nationales et spécifiquement à la Coupe d'Afrique ? C'est exceptionnel. Dimanche à 20h30, quand le match va dé- marrer, je ne pense pas qu'il y

aura une voiture qui circulera en Zambie ou en Côte d'Ivoire. Quatre vingt-dix-huit pour cent des Ivoiriens et Zam- biens seront devant leur télévi- sion avec leurs écharpes et leurs maillots pour vibrer pour leur équipe nationale. Celui qui per- dra la finale, vous ne pouvez pas imaginer sa détresse. La douleur s'apaisera, peut-être pas pour les Ivoiriens. Mais la Côte d'Ivoire a connu des mo- ments difficiles il y a moins

d'un an. Nous on est là aussi pour une chose spéciale (le crash aérien de 1993 qui a dé- cimé l'équipe de Zambie, ndlr). En Afrique, il y a toujours quelque chose à laquelle se rac- crocher. Les gens qui s'opposent se rassemblent pour le maillot de l'équipe nationale, et c'est quelque chose de magnifique. En France, on voit certaines personnes dire : «Cette équipe de France, qu'est-ce qu'elle est nulle». Par contre quand elle est en finale de la Coupe du monde, ils mettent tous leur maillot et sautent sur la table. Ce ne sont pas des supporteurs. AFP

Gosso

Platini «La Côte d'Ivoire a de grandes chances de gagner» Arrivé spécialement à Libre- ville
Platini
«La Côte d'Ivoire
a de grandes chances
de gagner»
Arrivé spécialement à Libre-
ville mercredi soir dernier
pour assister en compagnie du
président gabonais, Ali Bongo
et de Pelé, à la demi finale qui
opposait la Côte d'Ivoire au
Mali au Stade de l'Amitié, le
président de l’UEFA, Michel
Platini, a livré au journaliste du
site Koaci.com le nom de son
favori pour la finale de demain.
«La Côte d'Ivoire a de
grandes chances de gagner»,
nous a-t-il répondu. Alors qu'il
s’apprêtait à quitter le stade, l'an-
cien international français a ajouté :
«Après, un match reste un match et tout
est possible dans le football», faisant réfé-
rence à la finale de la CAN-2012 qui op-
posera la Côte d'Ivoire à la Zambie, ce
dimanche, à Libreville.

(défenseur de la Côte-d’Ivoire) :

La CAF adopte une motion contre le racisme

Le congrès de la CAF a adopté une motion à la fin de la réu- nion, en faveur de la lutte contre le racisme qui soutient l’action de la FIFA et de son président. La motion, lue par M. Raouraoua, membre du Comité exécutif de la CAF, se lit comme suit : «La CAF est l'objet d'un manque de considération de certaines institu- tions Rappelant par ailleurs que le président de la CAF a fait égale- ment l'objet d'une campagne désobligeante. Dénonce la stratégie qui consiste à utiliser le mouvement sportif africain et ses diri- geants comme boucs émissaires par ceux qui cherchent par tous les moyens à s'acheter une bonne conscience. Déclare son soutien total et sans réserve au président de la CAF, Issa Hayatou, et à l'ensemble des dirigeants du mouvement sportif africain. Exprime ses remerciements au président de la FIFA, Joseph S. Blatter, pour son implication permanente dans le développement du football en Afrique et son engagement personnel dans la lutte contre le ra- cisme dans le football.»

Le Sud-Soudan

54 e membre de la CAF

Le vendredi 10 février 2012 restera une date historique pour la Fédération de football du Sud-Soudan, celle de son admission en qualité de 54 e membre de la Confédération Africaine de Football. Son entrée officielle s’est effectuée à la Cité de la Démocratie, à Libreville, théâtre de la 34 e Assem- blée générale ordinaire de la CAF. Le vote, après les recom- mandations du secrétaire général de la CAF, Hicham El Amrani , qui avait effectué, courant janvier, une visite d’infor- mation à Juba, n’a pas eu lieu, les 51 pays représentés (absence du Lesotho et du Malawi) entérinant l’adhésion par applau- dissements, sous le regard approbateur du président de la FIFA, Joseph Blatter. Les représentants de la nouvelle fédéra- tion ont remis le drapeau de leur pays au président de la CAF, Issa Hayatou qui, en échange, leur a transmis celui de la CAF qui désormais flottera devant le siège de la fédération à Juba. L’adhésion à la FIFA devrait se faire à l’occasion du prochain Congrès de l’organisation faîtière du football mondial.

Giresse «Un (ent. du Mali) match particulier» «On va retrouver le Ghana qu’on a joué
Giresse
«Un
(ent. du Mali)
match
particulier»
«On va retrouver le
Ghana qu’on a joué au 1
tour. Mais ce match pour la
er
3
e place est toujours
très
particulier, c’est l’affronte-
ment entre deux équipes
qui ont perdu.
Il y a un as-
pect moral important,
car
chaque équipe est touchée
moralement. Je ne peux pas
savoir dans quel état moral
sont les joueurs, mais c’est
mieux de finir 3
es
que 4
es
Mais
l’approche
est
tou- .
jours
particulière,
c’est
pourquoi
a des
compéti-
tions
il y cette
finale
n’existe
pas.»

«Notre équipe a muri»

Après la qualification de la Côte d'Ivoire mercredi dernier devant le Mali (1-0), Gosso Gosso, le teigneux défenseur des Eléphants, a lâché quelques confidences. «Depuis 2006, cette équipe a mûri. On a su se servir de nos échecs. En finale, on s'attend à un match diffi- cile face à la Zambie, mais on a vraiment à cœur de ramener cette coupe à Abidjan.

On veut le faire. Je pense que j’apporte le

petit plus que le coach me demande… J’ai quand même déjà joué plusieurs fois à ce poste en équipes de jeunes, ou au début de ma carrière. Ce n’est pas tout à fait nouveau. Didier Drogba, c’est un bu- teur, une source d’inspiration, un leader, un grand frère. C’est tout cela à la fois, avec une aura cha- rismatique», explique-t-il. Gosso Gosso pense que le parcours des Eléphants cette année rappelle un peu l’édition de la CAN- 1992, année du seul sacre ivoirien. «Cela nous aide. On sait qu’on peut faire aussi bien que cette génération-là», confie-t-il. Il se souvient que lors de la finale de 1992, il avait neuf ans. «J’étais avec la famille. Je me rappelle que j’avais fait la fête jusque tard dans la nuit. Si on peut redonner le même bonheur aux gens, ce serait magnifique», conclu Gosso Gosso qui, en attendant la finale contre les Zambiens, occupe son esprit avec les bouquins. Il lit en ce moment le Da Vinci Code. Et écoute aussi beaucoup de musique. De la musique religieuse et des artistes ivoiriens.

en ce moment le Da Vinci Code. Et écoute aussi beaucoup de musique. De la musique

14

1 4 N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup médiatique USMA Ighil sera présenté aujourd’hui à

N° 1831 Samedi 11 février 2012

Coup médiatique USMA

Ighil sera présenté

aujourd’hui à la presse

A près avoir tout conclu avec Meziane Ighil, les res-

ponsables du club, à leur tête Ali Haddad, ont eu,

hier à partir de 15h, une entrevue avec Didier

Ollé-Nicolle et Armand Séne, afin de leur an-

noncer la nouvelle de la nomination de l’ancien

entraîneur de la JSK à la tête du staff technique des Rouge et Noir. Ayant tout bouclé avec le désormais ex-coach de l’USMA, les dirigeants du club ont annoncé la nouvelle révé- lant par la même occasion la tenue d’une conférence de presse pour ce matin à partir de 11h, au stade Omar-Ha- madi durant laquelle Meziane Ighil sera présenté à la presse comme étant le successeur du technicien fran- çais.

Ollé-Nicolle accepte le poste de DTS

Trois entraîneurs en un an, c’est beaucoup !

Didier Ollé-Nicolle n’était au courant de rien avant-hier, et ce n’est que le lendemain qu’il a été in- formé par les changements. Après avoir dirigé la séance matinale, sa dernière en tant qu’entraîneur de l’USMA, le technicien français a été prié de rejoindre le siège du club sis à Hydra. Une fois sur place, il a étudié la proposition faite par les responsables du club. Une proposition qu’il a acceptée. C’est dire qu’il occupera le poste de DTS de l’USMA.

Il se trouve depuis hier en France

Informé par la décision qui a été prise, celle de nommer Ighil comme nouvel entraîneur, le Français a accepté l’offre qui lui a été faite par la direction. A croire une source digne de foi, Ollé-Nicolle n’a pas tardé à rentrer chez lui où il pas- sera quelques jours en famille pour se ressourcer et, pourquoi pas, étudier les offres émanant de clubs français, à l’image de

l’AJ Auxerre. Ollé-Ni- colle DTS, ça ne pour- rait durer que quelque temps, à moins qu’il ne décide d’aller ailleurs.

Séne a demandé un temps de réflexion

Ollé-Nicolle n’était

pas le seul à avoir été invité pour parler de son avenir, puisque son adjoint et homme de confiance, Ar- mand Séne en l’occurrence, était lui aussi présent à Hydra. Obligé de lever le camp, après la venue de Meziane Ighil, les responsables du club lui ont fait une offre dans le but de le pousser à résilier son contrat. Une p^roposition qui sera étu- diée avec soin, puisque d’après ce que nous avons pu appren- dre, le préparateur physique des Rouge et Noir a demandé un temps de réflexion, avant de rendre sa réponse. Affaire à sui- vre…

Djediat Ighil retrouve Arrivé du côté de Soustara à l’intersaison, Lamouri Djediat re- trouvera, dans
Djediat Ighil
retrouve
Arrivé
du côté de Soustara à
l’intersaison,
Lamouri Djediat re-
trouvera, dans
les jours à venir, son
Les deux
ancien coach à l’ASO.
hommes,
qui ont travaillé ensemble à
Chlef, vont donc
de nouveau collabo-
rer,
où ils
mais cette fois à l’USMA
essaieront
de décrocher
leur
titre
de champion
deuxième consécutif.
Entraînement
à Bouchaoui hier
Afin de
casser la routine, les
responsables du
staff technique des
Rouge et Noir ont
jugé utile de déloca-
liser la
d’hier
séance d’entraînement
matin. Ainsi, c’est à
la forêt de Bouchaoui
que
les coéquipiers de Khaled Lemmou-
chia ont
appliqué le programme mis en
place par
Didier Ollé-Nicolle
sistants.
qui a
Cette séance,
et ses as-
eu lieu
a
dans la matinée,
duré plus
d’une heure.
Le
Mouloudia
a contacté
également
Ighil
Libre
depuis
qu’il
a quitté
la JSK,
nous
avons
appris
d’une
source
digne
de foi
que
l’USMA n’était pas le seul club
sur les traces de
dirigeants
d’une autre
Meziane Ighil, puisque les
attache avec lui, afin de
équipe algéroise ont pris
lui proposer l’idée de
prendre la
barre technique.
a contacté
Il s’agit du MCA dont un responsable
l’ancien sélectionneur national, en
lui propo-
qu’il touchera du côté
sant le même salaire
de Soustara, mais Ighil n’a pas donné
de
simple rai-
suite à cette offre pour la
son que
les négociations avec Ali
sur la
Haddad étaient
bonne voie.

En opérant ce chan- gement au niveau de la barre technique, les responsables du club ont engagé un troisième entraî- neur depuis le début de la saison. Ce qui est beaucoup

pour une équipe dont les dirigeants ne cessent de clamer leur envie de travailler dans la stabi- lité et dont l’objectif est d’effectuer un travail à long

terme.

Adel Cherak

Ziaya à l’USMA, la durée du contrat pose problème

S ans club depuis qu’il a quitté

Al Ittihad Djeddah, Abdel-

malek Ziaya pourrait bien

faire son come-back en

Ligue 1 dans les jours à venir, avec l’objectif de se relancer. Le natif de Guelma, qui se trouve actuellement chez lui, et comme nous l’avions ré- vélé dans notre précédente édition, est en contact très avancé avec les dirigeants de l’USMA. D’ailleurs selon notre source, l’ancien atta- quant de l’ESS, annoncé à plusieurs reprises du côté de Soustara, serait chaud à l’idée de terminer l’actuel exercice sous le maillot rouge et noir. Les négociations sont en bonne voie, d’après ce que nous avons appris d’une source proche du dossier que le seul problème qui se pose actuellement n’est autre que celui de la durée du contrat qu’il sera appelé

à signer. A ce sujet, et toujours selon notre source, l’ex-internatio- nal ne veut pas prendre le risque de s’engager plus de six mois, alors que les dirigeants veulent lui offrir un bail d’une longue durée. Pour le moment, aucune solution n’a été trouvée, mais vu la situation de Ziaya, il pourrait bien vite changer d’avis et accepter les conditions des responsables du club usmiste. Ayant pour objectif de revenir au- devant de la scène le plus tôt possi- ble, le recrutement de Ziaya, et s’il venait à s’officia- liser, pourrait bien constituer une bonne opé- ration, vu les qualités phy- siques et tech-

niques du joueur qui s’est révélé du côté de Sétif.

Maïza et Daham ont vécu la même situation Le marché des transferts a fermé ses portes, mais le club de Soustara garde une lueur d’espoir quant au recrutement de Ziaya. Ex-international, les responsa- bles du football algérien pour- raient bien lui faire une faveur, comme ils l’ont fait par le passé avec d’autres joueurs se trouvant dans la même situation. Au chô- mage, Ziaya, et vu son statut, pourrait bien vivre le même scé- nario que Maïza et Daham. Tous les deux sans club, ils ont été au- torisés à s’engager en faveur des clubs de l’élite, même en dehors de la période des transferts. A.C.

même en dehors de la période des transferts. A.C. Vous êtes-vous ré- tabli de la blessure
Vous êtes-vous ré- tabli de la blessure au niveau de la Complètement rétabli de la
Vous êtes-vous ré-
tabli de la blessure
au niveau de la
Complètement
rétabli de la
blessure qu’il avait
contractée à
Sousse lors du
stage de
préparation
hivernal,
Zinedine Ferhat
a renoué avec
la compétition
officielle, le
week-end
passé, à
l’occasion de
la réception
du MCEE. Un
retour qui s’est
avéré gagnant, puisque
titularisé, il a été
auteur d’une belle
prestation. Joint par
nos soins, il nous
parle de son retour
ainsi que du derby
qui opposera son
équipe au CRB, la
semaine prochaine.
cheville ?
Ce n’était qu’un
petit bobo, rien de plus. D’ail-
leurs, je m’entraîne le plus norma-
lement du monde. Je me sens bien.
Il n’y a pas de raisons pour s’inquié-
ter.
Prévu pour aujourd’hui, le derby
contre le CRB a été reporté. Cela
vous arrange-t-il ?
Personnellement, j’aurais voulu que
ce match soit maintenu. Je pense que je
ne suis pas le seul à avoir voulu disputer
cette rencontre, mais une décision des
responsables a été prise et nous en tant
que joueurs, nous n’avons qu’appliquer. Il
a été reporté, donc nous allons en profi-
ter pour le préparer de la meilleure des
manières. C’est un match d’une grande
importance pour nous. Nous allons tirer
profit de ce report afin d’apporter les cor-
rectifs nécessaires, avant de défier le CRB
au 5-Juillet.
rectifs nécessaires, avant de défier le CRB au 5-Juillet. «Me défoncer pour disputer un maximum de

«Me défoncer pour disputer

un maximum de matchs»

On parle de changement au niveau de la barre technique avec la nomination d’Ighil en tant que nouvel entraîneur. Qu’avez-vous à nous dire à ce sujet ? Franchement, je n’ai pas grand-chose à dire. Je ne suis qu’un simple joueur qui vient à peine de faire ses débuts en équipe première. Je me contente donc de m’entraî- ner et de rentrer chez moi, sans me soucier de ce qui se passe au niveau de la direction. Revenons à vous. Après avoir fait l’im- passe sur quelques matchs, vous avez re- noué avec la compétition. Etes-vous satisfait de votre production ? J’ai donné le meilleur de moi-même pour être à la hauteur placée en moi par les membres du staff technique. Je voulais ap- porter mon soutien à mes coéquipiers. Dieu merci, je n’ai pas à me plaindre, nous avons gagné. Ça n’a pas été un match facile, et c’est ce qui m’a rendu heureux, après le coup de sifflet final. Méconnu en début de saison, vous êtes en train de briller ; comment viviez- vous cette situation ?

C’est vrai ce que vous dites, j’avais pour but de décrocher une place avec les Es- poirs, et là, je me retrouve avec les A. Je sa- vais dès le départ que ça allait être dur. La concurrence est rude, mais maintenant que j’y suis, je ferai toujours de mon mieux pour conserver le plus longtemps possible cette place. Je suis jeune, je dois apprendre et progresser, ça je le sais. D’ailleurs, c’est pour cette raison que je me battrai à fond pour apprendre toujours plus et disputer le plus grand nombre de matchs. A votre âge, ne craignez-vous pas que votre excellent parcours puisse vous dé- stabiliser ? Non, ce problème ne se pose pas. Je sais que le plus dur reste à faire. Je ne suis pas du genre à m’enflammer. Les membres de ma famille ainsi que mes amis sont là pour me conseiller. Je sais que même si je joue en équipe première, un grand chemin me reste à parcourir, si je veux être un des ca- dres de l’équipe à l’avenir. Je suis bien en- touré, donc il n’y a pas de risque pour que je prenne la grosse tête. Entretien réalisé par Adel Cheraki

N° 1831 Samedi 11 février 2012

N° 1831 Samedi 11 février 2012 Coup d’œil USMH 1 5

Coup d’œil USMH

15

LesLesLesLesLesLesHarrachisHarrachisHarrachisHarrachisHarrachisHarrachiscroientcroientcroientcroientcroientcroientauauauauauaumiraclemiraclemiraclemiraclemiraclemiracle
N ombreux parmi les suppor-
ters de l’USMH qui pensent
que leur équipe a les moyens
de viser le titre, ou arracher
la seconde place. Un objectif
pas impossible à réaliser certes, mais qui
sera difficile à atteindre vu l’écart de points
qui sépare l’USMH des autres prétendants.
En tout cas, pour arriver à leur fin, les
joueurs sont appelés à réaliser un finish
sans faute. Certes, d’ici la fin de saison,
l’USMH n’aura pas à faire autant de dépla-
cements que ses concurrents. Si l’on tient
compte du fait que les Harrachis auront à
faire seulement quatre, Batna, Chlef, El
Eulma et Tlemcen, et que toutes les autres
rencontres restantes se déroulent à Alger, il
est clair que de tous les autres prétendants,
l’équipe harrachie est la plus favorisée par le
calendrier. Mais comme un match n’est ja-
mais gagné d’avance et que la réalité du ter-
rain nous a très souvent réservé des
surprises, il est donc possible de voir
l'USMH terminer le championnat en dau-
phin et pourquoi pas en tête du classement.
Autrement dit, le rêve est donc permis.
N R