Vous êtes sur la page 1sur 1
Paris, le 8 février 2012 Objet : négociations statutaires et application du protocole d’accord du

Paris, le 8 février 2012

Objet : négociations statutaires et application du protocole d’accord du 29 juillet 2011

Madame la Députée, Madame la Sénatrice, Monsieur le Député, Monsieur le Sénateur,

Un protocole d’accord a été signé, le 29 juillet 2011, par le Ministre du travail, de l’emploi et de la santé et la Secrétaire d’Etat chargée de la santé, avec trois syndicats de directeurs. Constituant un compromis et se situant dans le prolongement des orientations retenues pour la haute fonction publique de l’Etat, ce protocole a confirmé à tous les directeurs l’engagement de l’Etat à leurs côtés.

Assumant des responsabilités accrues et confiants en ces signatures, les directeurs ont attendu en vain la concrétisation de cet accord dans leurs statuts. Mais il se vérifie que les engagements ne sont pas tenus et sont parfois même reniés, que ce soit pour les directeurs d’hôpitaux (DH), les directeurs d’établissements sanitaires, sociaux et médico-sociaux (D3S) ou les directeurs des soins (DS).

Les négociations entamées avant le protocole ont abouti à deux projets de décrets relatifs, l’un à la prime de fonctions et de résultats (PFR) des trois corps de direction, l’autre aux emplois fonctionnels des directeurs d’hôpitaux. Les deux projets ont été, depuis, unilatéralement modifiés de manière négative. Quant aux autres dossiers détaillés dans le protocole, ils sont tous restés en instance. En définitive :

Dans le dossier commun de la PFR, les acquis de la négociation, tel le maintien de l’indemnité d’intérim, qui rémunère une responsabilité supplémentaire (DH et D3S) sont remis en cause sans concertation. Les incertitudes sur le maintien de la Nouvelle bonification indiciaire ne sont pas totalement levées.

Pour les emplois fonctionnels DH, d’ultimes modifications portant sur la durée dans les fonctions, non concertées, sont imposées sans correspondre aux logiques de management des établissements. Ces évolutions négatives créent une forte tension, que les responsabilités accrues viennent renforcer.

Pour le corps de D3S, un premier protocole du 20 février 2008 prévoyait une renégociation de la carrière, confirmée par le protocole de 2011. Elle reste refusée, seul le régime indemnitaire serait revu, de manière très insuffisante pour répondre aux principes entérinés dans le protocole.

Pour le corps de DS, le passage à la gestion nationale par le CNG devait concrétiser une carrière de directeurs, mais les projets de la DGAFP la maintiennent à un niveau de cadre supérieur, avec un statut d’emploi fonctionnel inadapté et des plafonds de PFR également très insuffisants.

Face à cette situation dégradée et bloquée, les syndicats de directeurs signataires ont alerté le ministre, sans succès à ce jour. Il est avéré que les discussions entre le ministère de la santé et celui de la fonction publique n’aboutissent pas à des arbitrages satisfaisants, entraînant un blocage durable. Or le temps presse pour une application dans les délais promis.

Nous sollicitons votre soutien pour obtenir des réponses conformes aux engagements pris envers les cadres de direction et nous vous remercions de votre intervention auprès de nos interlocuteurs, en vue du respect par l’Etat des engagements pris dans ce protocole, dont vous trouverez ci-joint une copie.

Nous sommes à votre disposition pour vous exposer la situation et ses enjeux. Le temps presse pour que la parole de l’Etat soit tenue et que les directeurs soient respectés. Nous vous prions d’agréer, Madame la Députée, Madame la Sénatrice, Monsieur le Député, Monsieur le Sénateur, l’expression de notre plus haute considération.

Le secrétaire général du SYNCASS-CFDT : Le président du SMPS : Le secrétaire général du
Le secrétaire général
du SYNCASS-CFDT :
Le président
du SMPS :
Le secrétaire général
du CH-FO :
Michel ROSENBLATT
Philippe BLUA
Christian GATARD

Le responsable du collectif directeurs UFMICT-CGT :

GATARD Le responsable du collectif directeurs UFMICT-CGT : Jean-Luc GIBELIN SYNCASS-CFDT ; SMPS ; CH-FO ;

Jean-Luc GIBELIN

SYNCASS-CFDT ; SMPS ; CH-FO ; UFMICT-CGT