Vous êtes sur la page 1sur 76

éDitoriaL

sommaire

GuiDe pratique ConstruCtion-86

Numéro

0 3

sommaire GuiDe pratique ConstruCtion-86 Numéro 0 3 . 0 4 Construire éTAbLir son buDgET LEs DémArChEs

.04

Construire

éTAbLir son buDgET LEs DémArChEs ADminisTrATiVEs bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE LA nouVELLE régLEmEnTATion sismiquE

aménaGer

.22

miEux ChAuffEr & éConomisEr L’EAu LA CuisinE fAiT sA réVoLuTion sALLE DE bAins, LA nouVELLE pièCE TEnDAnCE

aCCès LoGement

.35

mAîTrE D’oEuVrE, pour un projET pErsonnALisé L’ACCEssibiLiTé, unE quEsTion DE bon sEns

Bien-être & DéCo

.42

LA pisCinE, LE grAnD pLongEon un spA pour buLLEr

30 pLans

.50

mAison TrADiTionnELLE mAison primo ACCéDAnT mAison éVoLuTiVE mAison ConTEmporAinE mAison ossATurE bois

reportaGe

.72

Carnet D’aDresses

.74

Construire, rénover aménager ! Com- ment faire le bon choix, s’y retrouver parmi les nombreuses législations, réglementations, offres de finance- ment…

Vienne-développement, est une entre- prise spécialisée dans la communication des artisans du bâtiment. A ce titre, elle a imaginé cet ouvrage pour accompa- gner et conseiller le particulier.

Cette nouvelle édition du guide de la construction, de l’agrandissement et de la rénovation regroupe des infor- mations pratiques, des conseils utiles qui vous aideront dans l’élaboration de votre projet !

De la conception à la décoration en pas- sant par le financement, vous trouverez dans cet ouvrage de nombreux plans, des informations et les coordonnées de nos partenaires et professionnels du bâtiment du département de la Vienne.

En complément à ce guide, des infor- mations éclairées et actualisées vous sont proposées sur notre site internet www.construction-86.fr .

La force de notre réseau, c’est d’unir nos compétences, nos savoir-faire, d’échanger des idées et partager nos expériences, mutualiser nos moyens dans le but de répondre au mieux à vos attentes et de satisfaire vos exigences.

L’équipe Vienne

DéVeLoppement

Toutes les informations chiffrées ne sont fournies qu’à titre indicatif et ne peuvent être considérées comme un engagement du concepteur et/ou du constructeur.

Toute reproduction totale ou partielle ne sont autorisées qu’à des fins d’information et pour un usage strictement personnel.

ADminisTrATion ViEnnE DéVELoppEmEnT 26 chemin de la Loubantière 86180 buxEroLLEs Tél. 06 78 88 67 27

DirECTion

Thierry joyeux

réDACTion Valérie patrouillault Tèl : 06 78 88 67 27

mAquETTE & EDiTion Eloïse joyeux eloise.joyeux@gmail.com

imprEssion mégaTop imprimerie 86530 nAinTrE Tèl : 05 49 90 28 00

phoTogrAphiEs

fotolia

www.fotolia.fr

féDérATions ET siTEs WEb à DéCouVrir :

Conseil Général : place Aristide briand bp 319 86008 poitiers Tél. : 05 49 55 66 00 FFB : 26 rue salvador Allende 86036 poiTiErs CEDEx Tél. : 05 49 61 20 68 ANIL & ADIL 60 boulevard du grand Cerf Espace Toumaï - 1er étage 86000 poiTiErs Tel : 05 49 88 31 93 ADEM 6 rue de l’Ancienne Comédie - bp 452 86011 poiTiErs Cedex 02 Tél : 05 49 50 12 12 www.ademe-poitou-charentes.fr EffinErgiE www.effinergie.org ANAH Direction Départementale des Territoires de la Vienne shLC/politiques de l’habitat 20 rue de la providence bp 80523 86020 poiTiErs CEDEx Tél : 05 49 03 13 00 Ministère du budget www.impots.gouv.fr Ministère du développement durable www.developpement-durable.gouv.fr

Construire éTAbLir son buDgET LEs DémArChEs ADminisTrATiVEs bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE LA nouVELLE

Construire

éTAbLir son buDgET LEs DémArChEs ADminisTrATiVEs bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE LA nouVELLE régLEmEnTATion sismiquE

4

CoNstruIrE ,

éTAbLir son buDgET

CoNstruIrE , éTAbLir son buDgET Vous avez décidé de faire construire votre maison, mais avez-vous tout

Vous avez décidé de faire construire votre maison, mais avez-vous tout prévu dans votre budget ? Plusieurs facteurs sont à prendre en compte pour déterminer le budget à prévoir pour la construction d’une maison.

Les facteurs à prendre en compte

La surface de la maison, aura une influence notable dans le coût de la construction, mais pas uniquement ….

Le prix du terrain, qui pourra être alourdi par les dé- penses de bornage (entre 500 et 1000 € ) et les raccor- dements aux réseaux (eau, électricité, tout-à-l’égout), si votre terrain n’est pas viabilisé. Des frais inhérents aux études géologiques (étude de sol, antisismique…) peuvent également s’ajouter au budget.

La qualité des matériaux de construction utilisés no- tamment pour une isolation performante , le nombre de menuiseries extérieures, les conditions de pose des ca- nalisations électriques et l’ensemble des autres travaux intérieurs, mais aussi la main d’œuvre à laquelle vous aurez recours pour la construire sont autant de postes de dépenses à prévoir. En moyenne, on peut observer que le gros œuvre repré- sente 60% du budget de construction contre 40% pour le second œuvre.

D’autres frais peuvent être à prévoir en plus, comme l’in- tervention d’un architecte si la superficie de votre maison fait plus de 170 m², des frais d’une assurance dommages ouvrage qui vous garantira pendant 10 ans après la récep- tion des travaux en complément de la garantie décennale des intervenants, les études thermiques dans le cas d’une construction BBC…

ne pas oublier les taxes annexes

Votre projet fera l’objet d’une série de taxes que vous de- vez prévoir dans votre budget. Des taxes fixes, comme la taxe de raccordement à l’égout, mais également de taxes variables selon les lieux.

Depuis le 1 er janvier 2012 , une nouvelle taxe, appelée taxe d’aménagement (TA) instituée à l’occasion d’opé- rations de constructions immobilières, de reconstruction, d’agrandissement, mais aussi d’installations ou d’aména- gement soumis a autorisation du code de l’urbanisme est applicable.

Cette taxe qui comporte une part communale et remplace l’ancienne taxe locale d’équipement (TLE) et une part dé- partementale en remplacement des anciennes taxes pour le financement des conseils d’architecture, d’urbanisme et d’environnement-CAUE (TDCAUE et TDENS) sera instau- rée de plein droit dans les communes dotées d’un PLU ou d’un POS sur la totalité du territoire.

La taxe d’aménagement sera applicable aux demandes d’autorisation d’urbanisme (permis de construire, d’amé- nager ainsi qu’aux déclarations préalables) déposées au 1er mars 2012.

Il vous reste à estimer le coût de votre crédit, en gardant en tête que votre capacité d’endettement ne doit pas dé- passer 30 % de vos revenus.

N’hésitez pas à faire jouer la concurrence aussi bien sur le taux du prêt que sur les garanties et les assurances. Tentez aussi de négocier une remise des frais de dossier avec votre banquier, ou faites appel à un courtier en finan- cement. Ce dernier mettra en concurrence les différents organismes de financement afin d’obtenir la meilleure offre de crédit immobilier.

6

DEVENEZ PROPRIÉTAIRE AVEC LE CRÉDIT MUTUEL UN PRÊT À 0% Le PTZ+ est une aide
SPÉCIALISÉE À VOTRE ÉCOUTE : CRÉDIM - 05 49 36 88 95 Crédit immobilier : Vous
SPÉCIALISÉE À VOTRE ÉCOUTE : CRÉDIM - 05 49 36 88 95 Crédit immobilier : Vous

CoNstruIrE ,

LEs DémArChEs ADminisTrATiVEs

CoNstruIrE , LEs DémArChEs ADminisTrATiVEs Pour une construction, outre le certificat d’urbanisme, d’autres

Pour une construction, outre le certificat d’urbanisme, d’autres autorisations sont nécessaires selon les cas. Le permis de construire en fait parti.

Depuis le 1er octobre 2007, trois types de permis sont pro- posés : Le permis de construire, le permis d’aménager et le permis de démolir.

La déclaration préalable remplace la déclaration de travaux et la déclaration de clôture.

Pour toute construction ou extension amenant la surface du bâtiment sur la parcelle (S.H.O.N) à 170m² et plus, les plans doivent avoir été soumis à la validation d’un architecte.

Les différents permis et démarches administratives

Le permis de construire

C’est un document administratif obligatoire dans certains cas et qui ne porte que sur des biens immobiliers :

- La construction d’un bâtiment individuel neuf est soumis à un permis de construire. Néanmoins, les constructions de petites tailles ne nécessitent qu’une simple déclaration préalable.

- L’agrandissement qui aura pour effet de créer plus de 40 m² de SHOB. (Niveau supplémentaire, augmentation de la surface habitable )

Suite au dépôt de votre demande, qui doit être faite dans la commune où est situé le terrain, la mairie dispose d’un mois pour refuser le permis ou réclamer les éléments man- quants. Passé ce délai, le permis est tacitement accordé. En cas de rectification nécessaire vous avez trois mois pour y remédier.

8

Pièces

à fournir

Un plan de situation du terrainUn plan de masse des constructions à édifier ou à modifier Un plan de coupe

Un plan de masse des constructions à édifier ou à modifier édifier ou à modifier

Un plan de coupe du terrain et de la constructionplan de masse des constructions à édifier ou à modifier Une notice décrivant le terrain et

Une notice décrivant le terrain et le projetmodifier Un plan de coupe du terrain et de la construction Un plan de façades et

Un plan de façades et des toituresconstruction Une notice décrivant le terrain et le projet Une photographie permettant de situer le projet

Une photographie permettant de situer le projet dans l’environnement proche et dans le paysage.le terrain et le projet Un plan de façades et des toitures La demande de permis

La demande de permis et le dossier doivent être établis en 4 exemplaires.le projet dans l’environnement proche et dans le paysage. Nature des ouvrages ou changement de destination

Nature des ouvrages ou changement de destination envisagé, et s’il y a lieu de la SHON des constructions projetées, ainsi que leur destination.et le dossier doivent être établis en 4 exemplaires. Un plan de composition d’ensemble du projet

Un plan de composition d’ensemble du projet coté dans les 3 dimensions (longueur, largeur, hauteur).de destination envisagé, et s’il y a lieu de la SHON des constructions projetées, ainsi que

Le permis d’aménager

Les travaux d’aménagement sont en principe dispensés

de formalités, cependant certains travaux importants né- cessitent un permis d’aménager :

- Lotissements (divisions foncières),

- Remembrement, d’affouillement (creusage) et suréléva-

tion du sol d’une profondeur ou d’une hauteur excédant 2 mètres portant sur une superficie supérieure ou égale à 100 m².

Pièces

à fournir

La demande de déclaration doit être effectuée à la mairie de la commune où est situé le terrain. - Elle fait l’ob- jet d’un affichage en mairie dans les 15 jours qui suivent son dépôt et reste jet d’un affichage en mairie dans les 15 jours qui suivent son dépôt et reste affichée tout le temps de l’instruction du dossier.

Localisation et superficie du terrainaffichée tout le temps de l’instruction du dossier. Nature des ouvrages ou changement de destination envisagé,

Nature des ouvrages ou changement de destination envisagé, et s’il y a lieu de la SHON des constructions projetées, ainsi que leur destination.du dossier. Localisation et superficie du terrain Un plan de composition d’ensemble du projet coté dans

Un plan de composition d’ensemble du projet coté dans les 3 dimensions (longueur, largeur, hauteur).de destination envisagé, et s’il y a lieu de la SHON des constructions projetées, ainsi que

Le permis de démolir

Le permis de démolir est une autorisation administrative qui doit être obtenue préalablement à la démolition par-

tielle ou totale d’un bâtiment. Un permis de démolir sera demandé pour :

- Démolir ou rendre inutilisable une construction dans un

secteur sauvegardé ou dans un périmètre de restauration immobilière.

- Démolir ou rendre inutilisable une construction située près d’un monument historique ou dans une zone de pro- tection du patrimoine architectural, urbain ou paysager.

- La demande de déclaration doit être effectuée à la mairie de la commune où est situé le terrain. Elle fait l’objet d’un affichage en mairie dans les 15 jours qui suivent son dépôt et reste affichée tout le temps de l’instruction du dossier.

Pièces

à fournir

Un plan de situation du terrainUn plan de masse des constructions à démolir ou s’il y a lieu à conser-

Un plan de masse des constructions à démolir ou s’il y a lieu à conser- ver et faire apparaitre les bâtiments existants (dimensions, emplacement) les bâtiments à démolir, les arbres existantsUn plan de situation du terrain Une photographie du ou des bâti- ments à démolir et

Une photographie du ou des bâti- ments à démolir et une vue des lieux avoisinants.et faire apparaitre les bâtiments existants (dimensions, emplacement) les bâtiments à démolir, les arbres existants

9

démolir, les arbres existants Une photographie du ou des bâti- ments à démolir et une vue
démolir, les arbres existants Une photographie du ou des bâti- ments à démolir et une vue
démolir, les arbres existants Une photographie du ou des bâti- ments à démolir et une vue
démolir, les arbres existants Une photographie du ou des bâti- ments à démolir et une vue

CoNstruIrE,

LEs DémArChEs ADminisTrATiVEs

La déclaration préalable

La déclaration préalable est un document administratif qui permet à l’administration de vérifier qu’un projet de construction respecte les règles d’urbanisme en vigueur. Ce document est obligatoire pour les travaux de faible importance. Une déclaration préalable doit être déposée avant :

Une nouvelle construction créant une surface hors œuvre brute (SHOB) supérieure à 2m² et inférieure ou égale à

40m2.

Un agrandissement d’une construction entrainant la créa- tion d’une SHOB supérieure à 2m² et inférieure ou égale à 40m².- Transformation de plus de 10m² de SHOB en sur- face hors œuvre nette (SHON) Une modification de l’aspect extérieur d’un bâtiment Un changement de destination d’un bâtiment, même quand celui-ci ne nécessite pas de travaux.

piscine: faut-iL un permis de construire?

Selon le type de piscine que vous souhaitez installer, vous aurez ou non des formalités à accomplir.

Piscine gonflable :

≤ 10 m² : aucune formalité

> 10 m² et d’une durée < 3 mois : aucune formalité

> 10 m² et d’une durée > 3 mois : déclaration préalable

réformes 2012

Pièces

à fournir

La demande de déclaration doit être effectuée à la mairie de la commune où est situé le terrain. - Elle fait l’ob- jet d’un affichage en mairie dans les 15 jours qui suivent son dépôt et reste jet d’un affichage en mairie dans les 15 jours qui suivent son dépôt et reste affichée tout le temps de l’instruction du dossier.

Localisation et superficie du terrainaffichée tout le temps de l’instruction du dossier. Nature des ouvrages ou changement de destination envisagé,

Nature des ouvrages ou changement de destination envisagé, et s’il y a lieu de la SHON des constructions projetées, ainsi que leur destination.du dossier. Localisation et superficie du terrain La demande de déclaration préalable et le dossier doivent

La demande de déclaration préalable et le dossier doivent être envoyés en 2 exemplaires.de destination envisagé, et s’il y a lieu de la SHON des constructions projetées, ainsi que

Piscine fixe :

> 10 m² et < 100 m² sans couverture :

déclaration préalable

> 10 m² et < 100 m² avec couverture modulable < 1,80m au dessus du niveau de l’eau :

déclaration préalable

> 10 m² et < 100 m² avec couverture modulable

> 1,80 m au dessus du niveau de l’eau :

permis de construire

> 10 m² et < 100 m² avec une couverture fixe : permis de construire

reforme sur La surface de pLancher

A compter du 1 er mars 2012, l’ensemble des disposi-

tions des documents d’urbanisme faisant référence à la SHOB/SHON devront s’entendre en règles exprimées en surface de plancher.

Cette surface de plancher s’entend comme l’ensemble des surfaces de plancher des constructions closes et

couvertes, comprises sous une hauteur de plafond su- périeure à 1.80 m. La surface de plancher est calculée

à partir du nu intérieur des façades contrairement à la SHON et à la SHOB.

autres changements en 2012

• Le PTZ+ ou PTZ renforcé ne bénéficiera plus qu’à l’ac-

cession à la propriété dans le neuf.

• La TVA appliquée à la réalisation de travaux d’entretien

ou de rénovation dans les résidences principales passera de 5,5 à 7% au 1 er janvier 2012.

• A partir du 1 er février 2012, l’exonération totale de l’im- port sur les plus-values immobilières sera effective au bout de 30 ans de détention d’un logement contre 15 ans auparavant. Néanmoins, concernant les ventes de terrain à bâtir l’en- trée en vigueur de la réforme est repoussée au 1 er janvier 2013, pour les promesses de vente signées avant le 25 aout 2011.

10

comment faire sa demande de permis ?

où et comment déposer sa demande de per- mis de construire ?

Le dépôt du permis de construire doit se faire à la Mairie de la Commune du lieu de situation des travaux futurs. Ce dépôt doit être fait avant le début des travaux.

Le dépôt peut se faire à la mairie de la commune où se si- tue le terrain, soit au guichet contre une décharge, soit par lettre recommandée avec demande d’avis de réception.

Qui doit la déposer ?

Le dépôt peut se faire par le propriétaire, ou par toute personne habilitée par ce dernier : titulaire d’un bail de longue durée ayant eu une autorisation, architecte, maitre d’œuvre , géomètre, ou encore entrepreneur.

Lorsque les travaux concernent des terrains distincts mais contigus, les propriétaires peuvent déposer ensemble une demande de permis.

Cas particulier des copropriétaires :

Pour une construction ou des travaux sur une partie priva- tive, le copropriétaire du lot privatif peut déposer lui-même sa demande de permis.

Pour une construction sur une partie commune, le copro- priétaire qui dépose la demande doit fournir une autorisa- tion des autres copropriétaires ainsi qu’un exemplaire du règlement de copropriété.

Unique dans la Vienne L’entreprise référencée Béton Ciré •S’adapte à tout type de supports, sols
Unique dans la Vienne
L’entreprise référencée
Béton Ciré
•S’adapte à tout type de supports,
sols et murs
•Étanche, parfaitement durable.
•Faible épaisseur idéale.
•Teintes au choix.
Entretien plus simple
qu’un carrelage.
Création de mobilier en béton
Piscine
Pépinière
direction
Vélodrome
rocade ext
ZA des Tilleuls - Rue des Entrepreneurs
BUXEROLLES - 05 49 44 61 01
www.mbs-beton.com

11

CoNstruIrE ,

bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE

CoNstruIrE , bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE En 2000, la France a instauré la RT 2000,

En 2000, la France a instauré la RT 2000, puis la RT 2005, qui à fixé comme objectif principal une amélioration de la performance énergétique des bâtiments neufs d’au moins 15%. Suite au Grenelle Environnement, la RT 2012 devient la référence. Elle vise à diviser par trois la consommation énergétique des bâtiments neufs, en s’alignant sur le label BBC 2005, soit une consommation maximale de 50 kWhep/ m 2 /an (ep= énergie primaire). Il est envisagé la RT 2020, qui mettra en œuvre, le concept de bâtiment à énergie positive

(BEPOS).

La maison BBc, QueLs oBjectifs ?

Le concept du label du bâtiment basse consommation repose sur la maîtrise de l’énergie, et l’utilisation de ma- tériaux et équipements économes en énergie. En effet, l’efficacité énergétique représente à la fois un enjeu éco- nomique et écologique dans le secteur du bâtiment et l’ob- jectif est de diviser par deux la RT2005.

Une maison dite BBC (Bâtiment Basse Consommation) est une maison dont la consommation par m 2 est inférieure à 50 KWh/m²/an sur la zone climatique de la région Poitou

à 50 KWh/m²/an sur la zone climatique de la région Poitou 1 2 8 7 3
1 2 8 7 3 4 6 5
1
2
8
7
3
4
6
5
1 65KWh/m 2 /an 2 65KWh/m 2 /an 3 60KWh/m 2 /an 4 45KWh/m 2
1
65KWh/m 2 /an
2
65KWh/m 2 /an
3
60KWh/m 2 /an
4
45KWh/m 2 /an
5 40KWh/m 2 /an 6 55KWh/m 2 /an 7 50KWh/m 2 /an 8 45KWh/m 2
5
40KWh/m 2 /an
6
55KWh/m 2 /an
7
50KWh/m 2 /an
8
45KWh/m 2 /an
2 /an 3 60KWh/m 2 /an 4 45KWh/m 2 /an 5 40KWh/m 2 /an 6 55KWh/m

12

charentes. La performance énergétique est définie par le label BBC-Effinergie et couvre le chauffage, la climatisa- tion, la production d’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les auxiliaires de ventilation et de chauffage.

maison BBc, QueLs principes ?

Pour parvenir aux performances exigeantes de BBC, la conception du bâtiment doit être bien pensée avec des solutions adaptées et optimisées. La performance éner- gétique d’une maison basse consommation porte ainsi sur les points suivants :

La conception bioclimatique :

Une conception bioclimatique consiste à trouver une adé- quation entre l’habitat, le comportement des occupants et le climat, pour réduire au maximum les besoins de chauf- fer ou de climatiser. Ces objectifs de performance énergétique sont pris en compte dès la conception de la maison en tirant le meilleur parti du rayonnement solaire, de la circulation naturelle de l’air et du vent, ainsi que du relief et des plantations. Une maison bioclimatique tient compte :

- Du choix du terrain

- Les murs représentent de 16% à 25% des pertes de chaleur dans une maison mal isolée

- De l’orientation de la maison de l’agencement des pièces

- Du volume et de la forme du bâtiment

- Du choix des fenêtres et des occultations

importance de l’isolation

Une isolation thermique efficace permet de réduire les

besoins en énergie de manière considérable pouvant aller jusqu’à 60 %.

- Mise en œuvre d’isolants aux performances certifiées et

à faibles impact environnementaux. Emploi d’isolants issus de la filière écologique (matière fibre de bois) ou bien des énergies fossiles (matière polys- tyrène)

L’isolation des parois peut être réalisée soit par l’intérieur ou bien par l’extérieur. L’isolation par l’intérieur entraine sur l’habitat existant une diminution de la surface habi- table après travaux. Néanmoins, l’isolation intérieure est encore à ce jour, la méthode la plus réalisée et proba- blement la moins coûteuse mais aussi la moins perfor- mante. L’isolation thermique par l’extérieur pratiquée en Allemagne doit nous servir d’exemple. Les performances en isolation thermique ne sont plus à prouver aujourd’hui, aussi bien en rénovation de l’habitat que sur de la créa- tion de l’habitat neuf. Cette technique permet de suppri- mer les ponts thermiques tout en assurant une dépense énergétique minime et un confort pour les occupants. En construction BBC, les différentes phases de conception des travaux demandent une attention toute particulière de l’ensemble des intervenants afin de limiter au maxi- mum les « fuites » énergétique liées à une enveloppe non étanche à l’air extérieur.

13

de limiter au maxi - mum les « fuites » énergétique liées à une enveloppe non
de limiter au maxi - mum les « fuites » énergétique liées à une enveloppe non
de limiter au maxi - mum les « fuites » énergétique liées à une enveloppe non
de limiter au maxi - mum les « fuites » énergétique liées à une enveloppe non

CoNstruIrE,

bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE

isolation intérieure :

Isoler par l’intérieur est la solution la moins chère mais il est difficile de traiter les ponts thermiques et les pièces perdent en volume. Attention aux matériaux synthétiques qui vont dégrader les propriétés d’inertie thermique et hy- drique des murs, et se révéler toxiques (polyester, polyu- réthane

isolation extérieure :

L’isolation thermique par l’extérieur est la meilleure solu- tion assurant la performance énergétique de l’habitat, été comme hiver. Les avantages sont : un confort as- suré ainsi qu’une véritable source d’économie d’éner- gie à votre habitat. Les techniques d’isolation thermique peuvent assurer l’esthétique à l’identique d’un pavillon en enduit traditionnel avec un enduit de finition mince ou épais. Sur des pavillons plutôt contemporains des solu- tions bardages peuvent être envisagées. Les isolants mis en œuvre doivent être spécifiquement adaptés pour les parois extérieures, que seuls des professionnels formés sont en mesure d’appliquer en conséquence. Un certificat de qualification attestant de leurs compétences. Selon les techniques et les matières utilisées, les coefficients ther- miques seront variables. N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel, qui saura vous conseiller.

a ProPos

de l’isolation

Les murs représentent de 16% à 25% des pertes de chaleur dans une maison mal isolée.

La surface minimale de baies vitrées doit être de 1m 2 pour 6m 2 , dont 20 à 30% exposées au sud

Le vitrage :

Il faut surtout veiller à acheter des fenêtres performantes à double vitrage peu émissif à isolation renforcée car les dé- perditions au niveau du châssis sont souvent importantes. Avec des vitrages à châssis à «isolation renforcée» ont réduira les fuites d’air et les ponts thermiques. A noter, les bonnes performances du PVC et du bois. Les menuiseries métalliques (aluminium, acier) sont beaucoup moins per- formantes. Il est néanmoins possible de leur adjoindre des rupteurs de ponts thermiques. En rénovation, les fenêtres à triple vitrage peuvent être nécessaires pour atteindre les performances recherchées.

Le plancher :

Les plancher froids doivent être isolés. Si la maison repose sur un vide sanitaire, on posera des panneaux isolants en sous face.

Si le sol repose sur un terre plein, une structure en dalle flottante est le plus efficace, elle peut accueillir un système de chauffage.

rupture des ponts thermiques

Les ponts thermiques sont des zones de « fuite » de chaleur, là où l’isolation fait défaut. Elles deviennent vite humides au contact de l’air chaud (chauffage fortement convectif) qui condense sur les parties froides du bâti. À leur niveau, on constate souvent la condensation de l’humidité, l’apparition de moisissures ou le décollement des papiers peints.

Ils se situent généralement aux points de jonction des diffé- rentes parties de la construction : Les châssis métalliques des fenêtres, une poutre métallique qui traversent un mur, une dalle de pla L’isolation thermique par l’extérieur est la meilleure solution assurant la performance énergétique de l’habitat, été comme hiver. Les avantages sont : un confort assuré ainsi qu’une véritable source d’économie d’éner- gie à votre habitat. Les techniques d’isolation thermique peuvent assurer l’esthétique à l’identique d’un pavillon en enduit traditionnel avec un enduit de finition mince ou épais. Sur des pavillons plutôt contemporains des solu- tions bardages peuvent être envisagées. Les isolants mis en œuvre doivent être spécifiquement adaptés pour les parois extérieures, que seuls des professionnels formés sont en mesure d’appliquer en conséquence. Un certificat de qualification attestant de leurs compétences. Selon les techniques et les matières utilisées, les coefficients ther- miques seront variables. N’hésitez pas à demander l’avis d’un professionnel, qui saura vous conseiller.

Un plancher qui passe sous un mur créent des fuites de chaleur qui contournent les matériaux isolants. D’ou l’inté- rêt de l’isolation extérieure qui élimine une bonne partie des ponts thermiques.

Dans le neuf, on privilégiera généralement l’isolation par l’intérieur qui permet de réaliser des bâtiments basse consommation (BBC) au coût le plus avantageux. Dans ce cas, les ponts thermiques de structure seront traités à l’aide de rupteurs de ponts thermiques permettant une continuité de l’isolation thermique de l’enveloppe du bâti- ment.

a ProPos

des P onts thermiques

Les ponts thermiques représentent 10 à 40 % des déperditions

totales du bâtiment, lorsque ceux-ci ne sont pas traités

14

Le renouvellement de l’air

L’air d’une habitation doit être renouvelé au profit d’un air neuf afin d’éviter l’apparition de moisissures dues à l’hu- midité et pour limiter l’absorption de particules et de gaz toxiques : monoxyde de carbone (cuisinière et chaudière au gaz de ville), gaz carbonique (respiration), poussières, allergènes

Une très bonne étanchéité aux entrées et fuites d’air par les encadrements des ouvertures (portes et fenêtres) et les interstices du bâti n’est donc vraiment utile qu’en cas d’utilisation d’une ventilation double flux (avec échange de calories). Des sociétés peuvent réaliser une mesure de la perméabilité à l’air d’une maison par un contrôle d’infiltrométrie ou «blower door test».

a ProPos

du renouvellement d’air

Le volume d’air d’une habitation doit être totalement renouvelé toutes les 4 à 6 heures en fonction du nombre d’habitants.

LE tEst D’INFILtroMétrIE

Ce test mesure la quantité d’air qui entre dans l’habitat en dehors des systèmes de

Ce test mesure la quantité d’air qui entre dans l’habitat en dehors des systèmes de ventilation et permet de connaître les endroits à colmater pour supprimer les infiltrations d’air parasites. Pour effectuer le test, on utilise un équipement de test appelé infiltromètre, que l’on place généralement à l’entrée du bâtiment. Cet appareil est équipé d’un ventilateur et le plus souvent d’une toile de nylon permettant de rendre étanche la porte d’entrée en ne laissant passer l’air qu’au travers du ventilateur.

nylon permettant de rendre étanche la porte d’entrée en ne laissant passer l’air qu’au travers du
nylon permettant de rendre étanche la porte d’entrée en ne laissant passer l’air qu’au travers du
nylon permettant de rendre étanche la porte d’entrée en ne laissant passer l’air qu’au travers du
nylon permettant de rendre étanche la porte d’entrée en ne laissant passer l’air qu’au travers du

15

CoNstruIrE,

bbC EnjEu éConomiquE & éCoLogiquE

une ventilation controlée

Le renouvellement de l’air est indispensable pour éliminer les polluants, l’humidité et apporter de l’air oxygéné, mais c’est aussi une source de déperdition de chaleur importante.

En construction neuve, il existe plusieurs type de Ventila- tion Mécanique Contrôlée (VMC) obligatoires.

La VMC simple flux expulse vers l’extérieur l’air vicié, ce qui crée une dépression et l’entrée d’air frais par les ouver- tures et permet l’équilibre du débit de l’air entre les pièces. Les modèles hygroréglables fonctionnent selon le même principe mais modulent le débit en fonction du taux d’humi- dité ambiante.

La VMC double flux extrait l’air vicié et apporte l’air frais par double circuit de ventilation qui intègre un échangeur

de calories air/air passif

dynamique associe au bloc de ventilation, une pompe à chaleur qui optimise la température de l’air injecté dans chaque pièce de la maison.

Une VMC double flux thermo-

“ Chauffer quand c’est nécessaire ”

19 ° dans les pièces à vivre , 16 ° dans les chambres Bon pour la santé, le porte-monnaie et l’environne- ment !

une production de chaleur optimisée

Chauffer quand c’est nécessaire

Pour parvenir aux performances exigeantes d’un bâtiment basse consommation, ce dernier doit être équipé d’instal- lations techniques performantes et adaptées. Les équipe- ments utilisant les énergies renouvelables, sources inépui- sables, peu ou pas émettrices de gaz à effet de serre sont les plus utilisés dans la construction BBC. Ils permettent de réduire la consommation d’énergie courante pour le chauffage, la consommation d’eau chaude et d’électricité.

L’eau chaude sanitaire (ecs) :

Dans un bâtiment basse consommation, l’eau chaude sanitaire est produite principalement grâce au soleil. Une énergie d’appoint est cependant à prévoir pour les pé- riodes de moindre ensoleillement. Le chauffe-eau solaire peut être indépendant ou couplé avec le chauffage.

Le chauffage :

Les installations solaires ou à bois conviennent aux mai- sons BBC à condition que ce soient des appareils à haut rendement. L’énergie électrique peut être utilisée via cer- taines Pompes A Chaleur (PAC) à condition que leurs ren- dements soient élevés. (Une consommation de 1kw pour une restitution de 3,8kw).

Pour obtenir le label BBC, la perméabilité à l’air d’une maison individuelle doit être inférieure à 0,6 m3/h.m²

comment obtenir le label BBc ?

Pour obtenir la certification BBC vous devez, avant d’enta- mer les travaux de construction :

- Etablir avec l’entrepreneur, le maitre d’œuvre une esti-

mation approximative de la consommation du futur loge- ment en fonction de votre projet. Pour obtenir le label BBC, elle devra être inférieure ou égale à 50 kWh/m2/an ;

- Faire appel à un bureau d’étude thermique pour un audit

énergétique de votre logement. Selon les résultats obte- nus, orienter vos choix vers des matériaux adaptés aux caractéristiques climatiques de votre région et obtenir le label BBC.

- Transmettre les résultats du bureau d’étude thermique

à l’un des quatre organismes certifiés par l’Etat et qui sont autorisés à délivrer le label BBC.

16

a ProPos de la certification BB c

Les 4 organismes certifiés par l’Etat sont :

Les 4 organismes certifiés par l’Etat sont : Maisons individuelles en secteur diffus Maisons individuelles en

Maisons individuelles en secteur diffus

Maisons individuelles en secteur diffus et groupées / Logements collectifspar l’Etat sont : Maisons individuelles en secteur diffus Bâtiments tertiaires Maisons individuelles en secteur

Bâtiments tertiairesen secteur diffus et groupées / Logements collectifs Maisons individuelles en secteur diffus et groupées /

et groupées / Logements collectifs Bâtiments tertiaires Maisons individuelles en secteur diffus et groupées /

Maisons individuelles en secteur diffus et groupées / Logements collectifs

Votre spécialiste de l’isolation par soufflage Créée en 1987, l'entreprise est spécialisée dans
Votre spécialiste de l’isolation par soufflage
Créée en 1987, l'entreprise est spécialisée dans l'isolation des combles
par soufflage et injection des planchers et des murs creux. La
quinzaine de professionnels de l'entreprise est formée régulièrement
afin de mettre leur expérience au service de votre confort.
COMBLES ET RAMPANTS
INJECTION PLANCHERS ET MURS CREUX
ENLÈVEMENT DES VIEUX ISOLANTS
Le professionnalisme reconnu
EEnn vingt-cinq ans d'expérience, l’entreprise Maupin est devenue la
référence incontournable de l'isolation thermique et phonique.
L'équipe dirigée par Gilles Maupin rayonne sur tout le grand Ouest.
Des conseils de pros
Vous avez besoin d'un conseil en isolation thermique ou phonique, les
techniciens MAUPIN vous proposent une étude personnalisée et
gratuite de votre habitation.
DDeess ssoolluuttiioonnss ssuurr--mmeessuurreess
Une isolation performante vous permet d’économiser jusqu’à 30%
d’énergie et d’améliorer durablement votre confort. Les différents
isolants sont appliqués en fonction de la nature des travaux à réaliser
afin d’optimiser les résultats.
Choisir un professionnel, un gage de qualité.
Le spécialiste des fenêtres, portes & volets depuis 1977. NEUF et rénovation Show room de
Le spécialiste des fenêtres, portes & volets depuis 1977.
NEUF et rénovation
Show room de 300m2
Fenêtres et portes en PVC
ALU ou BOIS
Coulissant à galandage
Stores solaires
Portes de garage sectionnelle
Motorisation invisible des volets battants
Portails alu et pvc et motorisation
N°1
Partenaire de
Devis gratuit et personnalisé
Garantie 10 ans
en Belgique
et Pays-Bas
du lundi au samedi de 9h30 à 12h et de 14h à 19h
Rue lavoisier, POITIERS (ZAC de Beaulieu, face Géant, à côté de Netto) - Tél. 05 49 52 05 21 - Fax 05 49 37 30 97 - poitiers@belisol.com
*Voir conditions en magasin.
à côté de Netto) - Tél. 05 49 52 05 21 - Fax 05 49 37

17

à côté de Netto) - Tél. 05 49 52 05 21 - Fax 05 49 37
à côté de Netto) - Tél. 05 49 52 05 21 - Fax 05 49 37

CoNstruIrE,

LA nouVELLE régLEmEnTATion sismiquE

CoNstruIrE, LA nouVELLE régLEmEnTATion sismiquE Les exigences varient en fonction de la zone de sismicité et

Les exigences varient en fonction de la zone de sismicité et le type de bâtiment

2

3

4

5

Zone de sismicité

1

type de

bâtiment

i

Ex : bâtiment agricole

pas d’obligation

ii

règles psmi 89 révisées 92 jusqu’à prochaine révision

Eurocorde 8

(* ou psmi 92 jusqu’au 31/10/2012)

maison

individuelle

bâtiment

iii

Ex : Ecole, salle de réunion

iV

Ex : hôpitaux, caserne, centrales

18

*Pour tout permis de construire déposé avant le 31 octobre 2012, les règles parasismiques PS92 restent applicables pour les bâtiments de catégorie d’im- portance II, III ou IV ayant fait l’objet d’une demande de permis de construire, d’une déclaration préalable ou d’une autorisation de début de travaux. Il reste nécessaire de res- pecter les DTU et d’appli- quer les autres normes et réglementations en vigueur.

Le risque sismique est lié à l’aléa sismique et à la vulnéra- bilité de la construction, raison pour laquelle une démarche globale de conception parasismique dans la construction doit être mise en place. Elle doit s’appuyer sur trois points :

1 . Respect de la réglementation parasismique.

2. Conception architecturale parasismique.

3. Mise en œuvre soignée de la construction.

incidence sur La construction

La nouvelle réglementation applicable depuis mai 2011

La construction parasismique en France est obligatoire, car elle est prescrite par la loi pour les constructions neuves et les bâtiments faisant l’objet de modifications. Les décrets sont applicables depuis 1 er Mai 2011.

Directement concernés par les Eurocodes (normes ins- taurées par la Commission européenne), les architectes

et prescripteurs vont devoir s’adapter aux nouvelles exi- gences de l’Eurocode 8 qui, régissant les bâtiments en zones sismiques, qui est entré en vigueur depuis le mai

2011.

L’Eurocode 8 vise à protéger les personnes situées en zones sismiques, à limiter les dommages et à maintenir en état les structures importantes pour la protection civile.

construire parasismiQue

implantation

Une étude géotechnique pour connaître les caractéris- tiques du terrain est conseillée.

- Eviter toute implantation sur un sol instable - Tenir compte de la nature du sol

conception

Opter pour des formes simples de construction

Limiter les décrochements en plan et en élévation

Scinder par des joints parasismiques continus, les blocs des bâtiments de manière homogène

Limiter les effets de torsion en optant pour une distribution des masses et des raideurs de façon équilibrée

Assurer la reprise des efforts sismiques en superpo- sant les éléments de contreventement et en créant des diaphragmes rigides à tous les niveaux.

Appliquer les règles de construction

de contreventement et en créant des diaphragmes rigides à tous les niveaux. Appliquer les règles de
de contreventement et en créant des diaphragmes rigides à tous les niveaux. Appliquer les règles de
de contreventement et en créant des diaphragmes rigides à tous les niveaux. Appliquer les règles de
de contreventement et en créant des diaphragmes rigides à tous les niveaux. Appliquer les règles de

19

CoNstruIrE,

LA nouVELLE régLEmEnTATion sismiquE

exécution

Outre le respect des dispositions constructives, un soin tout particulier sera apporté aux éléments de connexion (assemblages, longueurs de recouvrement d’armatures…)

Toujours utiliser des matériaux de qualité et fixer les élé- ments non structuraux comme les cloisons, les plafonds suspendus, les luminaires…

impact sur les constructions en maçonnerie

Les blocs béton autorisés sont les blocs bétons de granu- lats, courants ou légers.

Ces blocs doivent être pleins, perforés ou creux. Les éléments creux doivent présenter une cloison longitu- dinale porteuse.

doivent présenter une cloison longitu - dinale porteuse. L’épaisseur minimale des blocs doit être de :

L’épaisseur minimale des blocs doit être de :

Tmin : 20 cm pour les blocs creux Tmin : 15 cm pour les blocs
Tmin : 20 cm pour les blocs creux
Tmin : 15 cm pour les blocs pleins ou perforés
Tmin
------------
---------
Les alvéoles des blocs d’angle doivent être carrées ou
circulaires et d’une hauteur supérieure ou égale à 15 cm.
d’angle doivent être carrées ou circulaires et d’une hauteur supérieure ou égale à 15 cm. Source

Source : CERIB

d’angle doivent être carrées ou circulaires et d’une hauteur supérieure ou égale à 15 cm. Source
d’angle doivent être carrées ou circulaires et d’une hauteur supérieure ou égale à 15 cm. Source
d’angle doivent être carrées ou circulaires et d’une hauteur supérieure ou égale à 15 cm. Source

20

nouveLLe règLementation parasismiQue

nouveLLe règLementation parasismiQue Les constructions dont le per - mis de construire a été déposé après

Les constructions dont le per- mis de construire a été déposé après le 1 mai 2011 doivent respecter les règles parasis- miques.

Dans la Vienne, les maisons d’habitation (catégorie II) si- tuées dans les 2/3 Nord-Ouest (zone 3 - Modéré) sont concer- nées par cette règlementation.

- Modéré) sont concer - nées par cette règlementation. eurocode 8 vu par Bigc - -

eurocode 8

vu par Bigc

-

-

nées par cette règlementation. eurocode 8 vu par Bigc - - il existe 3 façons d’appréhender

il existe 3 façons d’appréhender les normes parasismiques :

1. Ne rien faire et continuer à construire comme on le faisait

auparavant. Méthode malheureusement utilisée par certains constructeurs.

malheureusement utilisée par certains constructeurs. 2. Utiliser la méthode forfaitaire, qui ne nécessite que

2. Utiliser la méthode forfaitaire, qui ne nécessite que très

peu de calculs ; mais qui impose des formes de construc- tions très simples sans étage partiel (ou en découpant la construction en formes simples avec des double-murs), et qui exige de grandes quantités d’aciers.

double-murs), et qui exige de grandes quantités d’aciers. 3. Utiliser une méthode complète (méthode des forces

3. Utiliser une méthode complète (méthode des forces latérales) qui nécessite des calculs longs et complexes pour déterminer les efforts dans chaque chainage ; mais qui permet de justifier des formes de constructions plus compliquées en limitant les aciers. Nous utilisons cette méthode, même si elle est compliquée, car elle est fiable et avantageuse.

si elle est compliquée, car elle est fiable et avantageuse. Des fondations par radier permettent d’accroitre
si elle est compliquée, car elle est fiable et avantageuse. Des fondations par radier permettent d’accroitre

Des fondations par radier permettent d’accroitre la sécurité des constructions sur des terrains déli- cats, tout en réduisant le surcoût engendré par des fondations «profondes».

Avec la maitrise de puissants logi- ciels, nos projets sont saisis en 3 dimensions pour bien visualiser les formes, avant d’être calculés puis analysés pour optimiser une répar- tition judicieuse des efforts. Il nous faut ensuite porter tous les élé- ments Béton Armé sur des plans clairs et précis.

des efforts. Il nous faut ensuite porter tous les élé - ments Béton Armé sur des

21

aménaGer

miEux ChAuffEr & éConomisEr L’EAu LA CuisinE fAiT sA réVoLuTion sALLE DE bAins, LA nouVELLE pièCE TEnDAnCE

22

AMéNAGEr ,

MIEuX CHAuFFEr & éCoNoMIsEr L’EAu

Réalisation Point P
Réalisation Point P

70 % des dépenses d’énergie d’un logement sont issues du chauffage et de la production d’eau chaude et représentent 5 % des revenus du foyer. Pour réduire significativement sa facture énergétique, il convient de choisir un système de chauffage central adapté. Dans le chauffage central, la chaleur est produite en un seul endroit : par une chaudière, des capteurs solaires thermiques ou une pompe à chaleur. Elle est ensuite distribuée par un réseau relié à des émetteurs de chaleur.

Les instaLLations de chauffage

Les chaudières pour chauffage central

Prix - kwh /énergies
Prix - kwh /énergies

Plusieurs types d’énergies peuvent faire fonctionner une chaudière de chauffage central

- Le fioul est l’un des principaux combustibles utilisés. Son

prix reste compétitif. Il impose un moyen de stockage volu- mineux en citerne.

- Le gaz naturel, performant et propre ne demande aucun

stockage, son coût est compétitif et on ne le paie qu’après consommation. Il impose peu d’entretien. - Le gaz butane-propane présente la plupart des avan- tages du gaz naturel mais impose un moyen de stockage (citerne).

- L’électricité est intéressante là où il n’y a pas de réseau

de distribution du gaz et où l’on ne peut installer une ci- terne.

Vous devez choisir votre chaudière en fonction de vos be- soins en chauffage et de votre source d’énergie. La puis- sance (kW) de la chaudière doit être adaptée au volume des pièces pour être au maximum de son rendement. At- tention une chaudière trop puissante pour un petit volume, entraînera une perte de rendement ; de même qu’une pe- tite chaudière pour un trop grand volume ne chauffera pas

suffisamment votre maison. Si votre habitation est spacieuse, optez plutôt pour une chaudière au sol. Si par contre votre surface de chauffe n’est pas importante, choisissez une chaudière murale. Une installation de chauffage central se compose d’une chaudière, d’un brûleur, et des corps de chauffe (radia- teurs, convecteurs, chauffage par le sol, …). Le label « Flamme Verte » octroyé à certains appareils de chauffage au bois est une garantie de qualité.

recourir à des énergies renouvelables.

Trois types d’énergies peuvent assurer tout ou partie du chauffage :

- Les capteurs solaires disposés en toiture, sur les murs

ou au sol permettent d’assurer une très large partie du chauffage de l’eau sanitaire (jusqu’à 80 %), mais aussi une part non négligeable du chauffage du liquide calopor- teur (en relève de chaudière),

- La géothermie qui tire les calories contenues dans le sol

24

et dans l’eau et l’aérothermie ,qui exploite celles contenues

dans l’air via une pompe à chaleur (PAC) pour alléger la

charge de la chaudière ou assurer la totalité du chauffage du liquide caloporteur dans le cadre d’un plancher chauf- fant basse température,

- Le bois est un combustible renouvelable et propre. Sa

puissance de chauffage dépend en grande partie de l’es- sence des arbres. Le bois coupé et refendu se vend au stère, équivalent à 1m3 (pesant 400 à 500 kg). Le bois de chauffage doit sécher deux ans.

QueL type de pompe à chaLeur choi- sir ?

en construction neuve

Installation dans une construction neuve et sur un terrain approprié :

-

Une PAC géothermique à capteurs enterrés horizontaux

si

votre jardin est suffisamment grand.

-

Une PAC géothermique à capteurs enterrés verticaux

sous réserve des démarches administratives nécessaires.

- Une PAC sur eau de nappe si celle-ci s’y prête et sous réserve des démarches nécessaires.

- Une PAC aérothermique. Dans les climats rigoureux, il

sera peut-être nécessaire de faire installer un appoint de chauffage selon le modèle de PAC aérothermique envi- sagé.

installation dans une construction neuve et sur un terrain inapproprié (petit, rocheux, arboré…)

- De nombreuses PAC sont envisageables, sauf la PAC géothermique à capteurs horizontaux.

- A l’exception d’un PAC géothermique à capteurs hori- zontaux, l’ensemble des PAC sont envisageables.

- Une PAC géothermique à capteurs enterrés verticaux

sous réserve des démarches administratives nécessaires.

- Une PAC sur eau de nappe si celle-ci s’y prête et sous réserve des démarches nécessaires.

- Une PAC aérothermique. Avec chauffage d’appoint dans les zones froides.

attention toute particulière sera

portée au voisinage, certaines PAC sont plus bruyantes que d’autres.

Dans tous les cas, une

en rénovation de chauffage existant

A quelques restrictions près, vous avez les mêmes choix

qu’en construction neuve

- Pour limiter la consommation d’énergie, vous devrez,

au préalable faire vérifier l’isolation (parois et ouvertures).

- Si votre choix se porte sur l’installation d’un plancher chauffant, l’installation un PAC pourra être envisagée.

- Une PAC aérothermique, nécessitera un chauffage d’ap-

point dans les zones froides selon certains modèles.

- La réutilisation du réseau de chauffage central déjà en place sera permise suivant la PAC choisie.

modèles. - La réutilisation du réseau de chauffage central déjà en place sera permise suivant la

25

AMéNAGEr,

miEux ChAuffEr ET éConomisEr L’EAu

Le chauffage, mais pas que !

La PAC est avant utilisée pour apporter la chaleur dans la maison, mais elle peut également remplir d’autres fonc- tions.

L’eau chaude sanitaire.

Avec une pompe à chaleur, on peut obtenir de l’eau chaude sanitaire de deux façons.

- Avec la PAC qui assure le chauffage de la maison. L’eau

du ballon est chauffée en récupérant une partie de la cha-

leur du fluide frigorigène. Quand la PAC ne fonctionne pas, une résistance électrique chauffe l’eau sanitaire ;

- Avec un chauffe-eau thermodynamique qui produit de

l’eau chaude à partir de l’air, grâce à un PAC intégrée dans sa partie haute.

Le rafraîchissement en été.

Les PAC munies d’un dispositif d’inversion du cylce du fluide frigorigène (PAC reversible) assurent à une baisse de la température, de l’ordre de 3 à 4° C de moins qu’à l’extérieur. La pompe à chaleur puise des calories dans le logement et les rejette à l’extérieur.

a ProPos

du chauffage

les normes et les labels

NF PAC : la norme NF PAC délivrée par l’Afaq-Afnor Certifi- cation, garantit la conformité et le respect des performances minimales en terme de coefficient de performance (COP), de puissance thermique et acoustique.

la charte qualité Pac assure du savoir-faire de l’instal- lateur

Les chaudières :

- Chaudière gaz ou fioul : ces systèmes peuvent être

couplés ou non au chauffage. Ils peuvent également être instantanés ou à accumulation en fonction du type de be- soins.

- Chaudière bois : elle permet de fournir l’eau chaude en

plus du chauffage de la maison tout en alliant économies et énergies renouvelables. En appoint, elle peut égale- ment être couplée à un système solaire.

- Le Chauffe-Eau Solaire Individuel (CESI) : il permet de

chauffer l’eau grâce au rayonnement solaire. Les pan- neaux solaires thermiques transmettent la chaleur à un fluide caloporteur qui réchauffe l’eau du ballon solaire (stockage). Cette installation peut couvrir 40 à 60 % des besoins selon les zones géographiques , et doit donc être couplée à un système d’appoint. Elle peut également être combinée au dispositif de chauffage, c’est le système so- laire combiné (SSC).

- Les Pompes à Chaleur (PAC) : Il existe deux possibilités pour le chauffage de l’eau chaude sanitaire par PAC :

système couplé à la PAC qui permet le chauffage de

toutes les pièces et doit donc intégrer un dispositif d’ap- point électrique lorsque celle-ci ne chauffe plus et est à l’arrêt.

• système indépendant du chauffage et relié sur une PAC autonome appelé chauffe-eau thermodynamique.

- Le Chauffe-Eau Electrique : l’eau chaude est produite

indépendamment du chauffage par un chauffe-eau à accu- mulation électrique (une résistance chauffe l’eau du ballon aux heures tarifaires « creuses »). Peu économique, ce système peut toutefois servir d’appoint à un dispositif de production d’eau chaude solaire.

L’eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude peut être indépendante ou combinée au chauffage (chaudière ou PAC). Elle peut également être stockée (accumulation) ou ins- tantanée. L’importance de ce poste de consommation est relativement constant quelque soit le type de maison, puisqu’il varie entre 18 et 23 % des consommations.

On distingue plusieurs dispositifs en fonction des diffé- rentes sources d’énergie :

a ProPos

de l’eau chaude sanitaire

La production d’eau chaude représente 15 % de la totalité

de l’énergie consommée dans l’année.

En moyenne, un foyer de 4 personnes consomme 200 litres d’eau chaude par jour.

La douche consomme environ 60 litres d’eau, contre 150

litres pour un bain.

26

Cae nis eum nobit dolorroritem aut is pro eosam re occum Ximin plat. It pero
Cae nis eum nobit dolorroritem
aut is pro eosam re occum
Ximin plat. It pero eat peribus a doluptium volore verferiae sundita tiorem fugiatinctur sequam repudit, omnis et exerori-
bus iduste doluptaqui dolutempos et, conet rerum issereprovid eius, unti audamus quam facerum sustibus esequiatur,
et ipsandaerum quis et ma verate et faccumq uodiatectati con pore plaut aut ipidi voluptibus si voloribus essitibus mos
accus voloreperum acepudam, eatur, qui omnistibus illacep eremporest ex essed quiae consedit omni odictecto volor-
pos dem quaestio dolore vero cor rernam earum, quam ideligniet doloresti te nulparci vel ipsus.
Imenim eos essinie nduciunt autem excesti oreiusci officidus aut doluptur, tet od experer itaqui tem excesci usandame ni
berum deles quia porit aperspe rendam et ilis sin repudictas nobit, ut landa voloreh enecto etus nume alit iur aut officab
Ximin plat. It pero eat peribus a doluptium volore verfe-
riae sundita tiorem fugiatinctur sequam repudit, omnis et
exeroribus iduste doluptaqui dolutempos et, conet rerum
issereprovid eius, unti audamus quam facerum sustibus
esequiatur, et ipsandaerum quis et ma verate et faccumq
uodiatectati con pore plaut aut ipidi voluptibus si voloribus
essitibus mos accus voloreperum acepudam, eatur, qui
omnistibus illacep eremporest ex essed quiae consedit
omni odictecto volorpos dem quaestio dolore vero cor rer-
nam earum, quam ideligniet doloresti te nulparci vel ipsus.
Ximin plat. It pero eat peribus a doluptium volore verfe-
riae sundita tiorem fugiatinctur sequam repudit, omnis et
exeroribus iduste doluptaqui dolutempos et, conet rerum
issereprovid eius, unti audamus quam facerum sustibus
esequiatur, et ipsandaerum quis et ma verate et faccumq
uodiatectati con pore plaut aut ipidi voluptibus si voloribus
essitibus mos accus voloreperum acepudam, eatur, qui
omnistibus illacep eremporest ex essed quiae consedit
omni odictecto volorpos dem quaestio dolore vero cor rer-
nam earum, quam ideligniet doloresti te nulparci vel ipsus.
Imenim eos essinie nduciunt autem excesti oreiusci offici-
dus aut doluptur, tet od experer itaqui tem excesci usan-
dame ni berum deles quia porit aperspe rendam et ilis sin
repudictas nobit, ut landa voloreh enecto etus nume alit
iur aut officab oratia aperoresti dus aut rendestem. Inisint
vit quati consedis nonectur moloria quatatis eum asperum
aut aut velessi mpost, que consequ iderit laceaquam volo
voluptatem hil ipsaectus et et ad min pos nihit is reptaquati
beatiat.
Ciantis sitatquia exerum ipsaest emporit iatur, suntias nem
sitatempore pernam lat et as reritis dolorpore arum quae
num quae re amet quae sime velitibus voluptate con re-
hent, sequiamendus dolorehenda que volendam endel
esto tet, velentotam renim harum dolupitiam erioruptatem
ipsuntiatias aces aliquia illissin eum quiant et dio ipsam,
quis quia simi, to offic torehendae de aut id quod undendio-
rum fugiant vid molorum volore lamentia venti utem quam,
volorae ctibusc iasperrore, sit volo il ma venimpernam,
sinctis et que nulparu mendae. At eostemq uatur, tet la-
boreh enduscius est, optatur iorernamet volore peroratem
rerum, sunti id ut haribusdam fuga. Em ut que magnam
Imenim eos essinie nduciunt autem excesti oreiusci offici-
dus aut doluptur, tet od experer itaqui tem excesci usan-
dame ni berum deles quia porit aperspe rendam et ilis sin
repudictas nobit, ut landa voloreh enecto etus nume alit
iur aut officab oratia aperoresti dus aut rendestem. Inisint
vit quati consedis nonectur moloria quatatis eum asperum
aut aut velessi mpost, que consequ iderit laceaquam volo
voluptatem hil ipsaectus et et ad min pos nihit is reptaquati
beatiat.
Ciantis sitatquia exerum ipsaest emporit iatur, suntias nem
sitatempore pernam lat et as reritis dolorpore arum quia
tem que lam sedignisEhenimus modicid uciati ullam, eres
ad estiume con cone volorei umenda et evendere remqui
re perum siti coreper fersper umquis excea natiur, sime
nonsers pelicit ulla sus maxim hari comnisquiae vendel
eiumqui vellament etur sitiatquosse corror re eveliatem
voluptassi dolorerovid es ipsa volorporpor a soluptatium
ut ut aceatur sanis adi optatent esequam raepelent prat
quodiam, cum quat.
Nequi blaudipis conem nobita il milluption nostint, vende
cus ex exped ulparum volum lant quis sitate et iliquat et

27

AMéNAGEr,

LA CuisinE fAiT sA réVoLuTion

Réalisation Cuisines Raison
Réalisation Cuisines Raison

Nous avons tous eu, un jour, envie d’acquérir l’une de ces merveilles qu’on rencontre, présentées dans les magazines:

Les cuisines aménagées. Elles y sont toutes plus belles et plus spacieuses les unes que les autres, toutes si agréables et conviviales qu’on rêverait de les voir déjà chez soi.

Aujourd’hui, la cuisine est rarement une pièce à part entière, bien délimitée. Le plus souvent, il s’agit d’un espace non clos, un lieu de vie ouvert et fonctionnel, où il fait bon cuisiner et où l’espace est optimisé afin d’avoir le maximum de rangements même quand la surface est modeste.

Commencez tout d’abord par définir un budget, puis étudiez clairement vos besoins ainsi que vos attentes.

stop aux idées reçues

sur mesure n’est pas synonyme de « cher » : Le prix d’une cuisine est avant tout lié aux matériaux qui la com- posent, aux finitions tant pour la cuisine en kit ou que celle sur-mesure. Composer une cuisine sur-mesure avec des matériaux peu onéreux comme le béton poli, peut s’avérer moins cher qu’une cuisine en kit.

cuisine en kit n’est pas forcément synonyme de «bas de gamme» : Une cuisine « en kit » est moins chère qu’une cuisine sur mesure car elle a été conçue et fabri- quée en grande série. Ce qui ne la rend pas obligatoire- ment de moins bonne qualité.

BaBa ou BoBo, ecoLo ou retro ?

une cuisine qui vous ressemble

Une belle cuisine, c’est avant tout une cuisine qui vous donne envie de cuisiner. Elle doit être en totale adéquation avec votre mode de vie, et en parfaite harmonie avec vos goûts et la configuration de l’espace. Elle vous ressemble.

Il est essentiel de déterminer en amont ce que vous voulez vraiment faire de cette pièce : Un espace purement fonc- tionnel dans lequel on se contente de préparer les repas ? Ou un lieu convivial où toute la famille peut se réunir autour de la table ? Toute cuisine, qu’elle soit contemporaine, classique, de- sign ou rustique, doit être organisée autour des quatre grands pôles d’activité, lavage, cuisson, froid et prépara- tion, dans le but de simplifier les déplacements.

La zone de cuisson, comprend tous les éléments qui servent à cuire ou chauffer les plats. Le meuble évier, le lave-vaisselle constitue la zone de lavage. La zone de froid regroupe le réfrigérateur et/ou le congélateur. La zone de préparation comprend les plans de travail et doit se situer entre la zone de cuisson et celle de lavage.

Lieu de convivialité de réunion de famille ou simple espace pratique mais indispensable, plusieurs conceptions de cui- sine sont envisageables :

Cuisine Linéaire, en « I » cloisonnée et en longueur, fe- nêtre à l’extrémité, table sur un côté, évier près de la fe- nêtre, rangements sur le mur opposé. En double « I », ce plan permet de passer facilement d’un poste à l’autre.

“ Sur mesure n’est pas synonyme de « cher » ”

28

La cuisine en « i »

La cuisine en « i » Réalisation AVIVA La cuisine double « i » Réalisation Cuisine
La cuisine en « i » Réalisation AVIVA La cuisine double « i » Réalisation Cuisine

Réalisation AVIVA

La cuisine double « i »

en « i » Réalisation AVIVA La cuisine double « i » Réalisation Cuisine Raison La
en « i » Réalisation AVIVA La cuisine double « i » Réalisation Cuisine Raison La

Réalisation Cuisine Raison

La cuisine ouverte

Cuisine ouverte, Ilot central de travail ou de repas. Les cloisons peuvent se supprimer ou se déplacer. Aujourd’hui la table familiale au centre, à laissé place à un meuble de travail prolongé par un espace repas. Que votre implanta- tion soit en « L », en « G » ou en « U » elle devra répondre au mode de vie des occupants, être fluide et fonctionnelle et s’adapter à la l’architecture de la pièce.

cuisine en « L »

à la l’architecture de la pièce. cuisine en « L » Réalisation Cuisine Raison cuisine en
à la l’architecture de la pièce. cuisine en « L » Réalisation Cuisine Raison cuisine en

Réalisation Cuisine Raison

cuisine en îlot

en « L » Réalisation Cuisine Raison cuisine en îlot cuisine en «u» cuisine en «g»

cuisine en «u»

Cuisine Raison cuisine en îlot cuisine en «u» cuisine en «g» Réalisation Cuisine Raison Réalisation

cuisine en «g»

Raison cuisine en îlot cuisine en «u» cuisine en «g» Réalisation Cuisine Raison Réalisation Cuisine Raison
Raison cuisine en îlot cuisine en «u» cuisine en «g» Réalisation Cuisine Raison Réalisation Cuisine Raison

Réalisation Cuisine Raison

en «u» cuisine en «g» Réalisation Cuisine Raison Réalisation Cuisine Raison Réalisation Aviva mini -cuisine

Réalisation Cuisine Raison

Réalisation Cuisine Raison Réalisation Cuisine Raison Réalisation Aviva mini -cuisine mini cuisine, maxi

Réalisation Aviva

mini -cuisine

mini cuisine, maxi rangement .Ce n’est pas parce que l’on a une petite cuisine qu’elle ne peut pas être fonctionnelle. L’enjeu est justement de la réaménager pour gagner de l’espace. Les professionnels de la cuisine ont toute une palette d’aménagements, d’agencements et d’astuces pour tirer au mieux parti de cet espace restreint.

Réalisation Cuisine Raison
Réalisation Cuisine Raison

2929

AMéNAGEr,

LA CuisinE fAiT sA réVoLuTion

Le hasard n’y est pour rien

Le plan de travail, le choix des matières

Au-delà de l’aspect esthétique, les critères à prendre en considération sont la résistance aux chocs et à la chaleur, la capacité à retenir les bruits et la facilité d’entretien.

Le bois : Le plan de travail en bois massif utilisé dans

sa version lamellé-collé aux essences telles que le teck,

le chêne, l’hêtre, le palissandre ou le bambou

prisé pour les tons chauds qu’il propose. Tous ces bois sont résistants aux taches, à l’eau et traités pour répondre à vos attentes.

est très

Le béton : Patiné, teinté ou ciré, ce matériau est de plus en plus demandé en aménagement de cuisine pour sa va- leur esthétique, ses qualités de résistance et de durabilité combiné à une facilité d’entretien. Dans la cuisine contem- poraine ou design, ce type de plan saura s’imposer avec ses nuances de gris en accord avec toutes les formes de cuisine.

La lave émaillée, peu composer votre plan de travail. D’origine naturelle, son utilisation est encore peu courante en aménagement de cuisine. Plusieurs types de finition sont possibles pour un plan en pierre de lave émaillée :

lisse, engobé c’est-à-dire recouvert d’une matière terreuse pour en changer la couleur ou rustique. Elle se décline en un nombre impressionnant de coloris et de motifs tout aus- si variés. La lave émaillée peut offrir une face sans joints d’une grande solidité. Résistant aux chocs thermiques, aux impacts et aux coups, doublés d’un entretien facile, la lave émaillée apporte à votre cuisine un look faïencé et lumineux.

Le granit, pour un plan de travail est un gage de natu- rel, de robustesse et d’esthétisme. Disponible en finition polie pour un aspect brillant, adouci pour un coté satiné ou

Réalisation Cuisine Raison
Réalisation Cuisine Raison

flammée pour les amateurs de surface satinée non lisse. Résistant aux chocs thermiques, aux impacts et aux coups le granit s’adapte à toutes les cuisines.

Le stratifié à pour avantages d’être résistant aux chocs et

à la chaleur, de supporter les produits domestiques et sur-

tout d’être peu onéreux. Il est constitué d’aggloméré hy- drofugé comprimé à haute densité et revêtu de résine au fini brillant ou mat. Déclinable en une multitude de motifs et de couleurs, il reste le plus répandu.

Le composite est le résultat du mélange de résine de synthèse et de matière minérale concassée. Ce mélange, est compacté sous haute pression et haute température , puis poli avant d’obtenir une surface plane, dense, non poreuse aux couleurs multiples. Résistant aux rayures et aux coups, aux températures élevées, le plan de travail en composite offre une épaisseur identique sur toute sa longueur. Il prend toute sa place dans la cuisine contem- poraine ou design.

Le carrelage est employé dans les cuisines classiques et les cuisines rustiques, mais certaines céramiques modernes sont aussi appréciées en cuisines contempo- raines. Robuste et durable, il est disponible en plusieurs teintes. Les joints colorés, blancs ou gris, les fresques ou mosaïques couvrent le plan de travail et la crédence pour personnaliser votre plan de travail.

L’inox ou acier inoxydable, sort des cuisines des res- taurants pour entrer dans nos cuisines. Souple, résistant, inaltérable et sans joints, ce type de plan de travail offre un atout de modernité et d’efficacité à votre espace.

Le verre, est très utilisé en aménagement de cuisine. Il révèle un grand nombre d’atouts : légèreté, esthétisme, douceur au toucher, coloris à la brillance aux reflets sub- tils. Formé d’une plaque de verre extra légère, traité et coloré, le plan de travail en verre est souvent collé sur un support comme un panneau de particules de bois. Résis-

tant, solide et durable tout en étant naturel et écologique le plan de travail en verre donne une touche de raffinement

à votre cuisine.

entre confort et accessibilité, la cuisine intel- ligente.

Après avoir défini l’implantation qui correspond à votre espace et à votre mode de vie, il convient de réfléchir à un aménagement pratique et adapté.

Des meubles à bonne hauteur : On estime que l’emplace- ment l’accessibilité idéale se situe entre 80 et 160 cm de hauteur. C’est la zone où l’on a ni à se baisser ni à monter sur un escabeau pour attraper les objets. Privilégiez les rangements coulissants, et les armoires ¾ hauteur qui positionnent les produits et vaisselles les plus utilisés quotidiennement en face des yeux et des mains. Pour les meubles bas, optez les tiroirs et les étagères coulissantes. La profondeur habituelle est de 60-65 cm

30

pour les rangements bas et jusqu’à 90 cm pour l’électro- ménager.

L’électroménager : Fini le dos cassé, les mauvais mouve- ments à répétition pour remplir le lave- vaisselle ou mettre un plat au four. L’électroménager prend de la hauteur. La hauteur idéale est de 40 à 60 cm au dessus du sol.

L’éclairage a une grande importance dans un lieu où la fa- mille passe beaucoup de temps et ce en toutes occasions et en toutes saisons. Cuisiner, recevoir dans une ambiance agréable et conviviale sera fonction d’un éclairage réfléchi et adapté. Pour l’éclairage global de la pièce, choisissez un plafonnier qu’il est souvent nécessaire de compléter par des points de lumière ponctuels. Vous pouvez aussi opter pour des appliques pour adoucir l’ambiance. L’idéal, c’est d’installer un éclairage à chaque poste de travail.

• Spots halogènes, ronds ou carrés peuvent s’en-

castrer dans les plans de travail ou être placés sous ou au-dessus des meubles.

• Eclairage fluorescent, que l’on fixe sous les

meubles hauts ou et tubes en verre dépoli que l’on insére dans les étagères pour avoir un éclairage à l’intérieur.

• Les ampoules sur câble d’acier permettent

de raccorder à l’alimentation secteur plusieurs lampes

connectées en série.

• Les derniers nés, les leds. Ces diodes électrolu-

minescentes convertissent le courant en lumière sans gé- nérer de chaleur. Elles sont économiques et se disposent dans tous les luminaires, du mur au plafond ou directe- ment dans les meubles.

“ L’important est de trouver la cuisine qui vous convient ”

La crédence ou l’espace mural vertical compris entre le plan de travail et le dessous des éléments hauts sera car- relé, peint, recouvert de panneaux de bois ou stratifié, de verre ou d’inox, et agencé avec divers supports pour les ustensiles et accessoires. On n’y installera les prises d’ali- mentations et interrupteurs pour le petit électroménager et les éclairages de plan. En ce qui concerne les prises électriques n’hésitez pas à suréquiper l’installation. Cela vous évitera de débrancher et rebrancher en permanence vos appareils ménagers.

La hotte, est un élément d’électroménager, de plus en plus performant pour venir à bout des odeurs de cuisine, et de moins en moins bruyante. Aujourd’hui les nouveaux matériaux permettent un choix de plus en plus large de produits aux lignes esthétiques et aux formes variées. Elle peut prendre place au mur, ou se suspendre au pla- fond à la verticale d’un îlot central, et parfois même s’ins- taller en angle. La hotte ne se cache plus et devient même élément de décoration. Pour une hotte en toute discrétion, préférez la hotte « cas- quette » ou « à visière ». Que vous envisagiez de faire ou refaire votre cuisine, l’im-

31

Réalisation Aviva
Réalisation Aviva

portant est de trouver la cuisine qui vous convient vraiment

financer sa cuisine en 2012.

au premier

janvier 2012. L’application de la TVA à taux réduit est soumise à cer- taines conditions.

Exit la TVA à 5,5 % et rehaussement à 7 %

• L’aménagement de cuisine doit être fait dans le cadre

de l’amélioration ou de la transformation d’une habitation principale de plus de 2 ans.

• L’achat des meubles de cuisine doit impérativement être

lié à la pose des éléments par un artisan professionnel. Les cuisines livrées en kit et à installer soi-même ne béné- ficient pas de l’application du taux réduit.

Plusieurs documents sont nécessaires :

• Attestation écrite sur l’honneur, que la construction de l’habitation est terminée depuis plus de 2 ans.

• Un plan d’aménagement complet de la pièce doit être

réalisé par un professionnel. Une facturation par un seul et même cuisiniste doit être réalisée et concerner la fourni- ture et la pose des meubles.

Les mentions suivantes doivent être inscrites sur la facture sur 2 lignes distinctes :

• Installation complète de cuisine avec plan détaillé des lieux, TVA à 7 %. • Appareils électroménagers, TVA à 19,6 %

Pour éviter que votre projet de cuisine tourne au cauche- mar il est souvent avantageux de s’en remettre à un in- terlocuteur de confiance et de se faire accompagner par un professionnel. Un cuisiniste qui sache maîtriser par- faitement les techniques, être à même de vous apporter conseils et expériences et qui soit doté d’un esprit de créa- tivité essentiel à l’implantation et l’aménagement de votre future cuisine.

AMéNAGEr,

sALLEs DE bAins,LA nouVELLE pièCE TEnDAnCE

Réalisation Cédéo
Réalisation Cédéo

La salle de bains tend à devenir un lieu de détente, un lieu de vie et de bien être. Classique, contemporaine ou moderne, la salle de bains est désormais un lieu à aménager à son goût, à ses envies. Qu’elle soit exotique ou ethnique, colorée ou épurée, cette nouvelle pièce tendance est devenue une pièce à part entière.

La nouveLLe pièce tendance.

A vous de trouver le style qui vous correspond le mieux.

Pour faire face au stress de la vie quotidienne, la tendance est aux versions zen. Aves ses lignes épurées, tout en so- briété, alliance de bien être et de douceur, le mobilier et le sanitaire se feront doux avec des formes arrondies.

D’inspiration grands espaces, ambiance marocaine, har-

monie du corps et de l’esprit en Asie, la salle de bains, est un espace entre modernité et plaisir. Le côté fonctionnel y trouve toute sa place. Les nouveaux matériaux comme la résine, le verre, le bois ou le béton… remplacent la porcelaine d’antan afin de laisser libre cours

à l’ imagination.

douches ou bains ?

• La douche classique, composée d’un simple bac appelé receveur, la douche à l’italienne sans receveur, située au même niveau que le sol de la salle de bains et la douche préfabriquée comprenant le receveur, les parois et la robi- netterie. De la couleur, du bien-être et de l’écologie La tendance va aux cabines de douches équipées de jets hydromassants pour un réveil tonique. Faciles à poser, elles s’installent dans toutes les salles de bain à condition de pouvoir fournir une pression de 3 bars minimum et un débit de 17 litres par minute.

La baignoire, du modèle classique aux formes rectan-

gulaires, hexagonales, rondes, ovales, octogonales, s’en- castre dans un tablier habillé de bois ou de carrelage ou bien disposée au centre de la pièce avec la baignoire ilot. Les adeptes de la baignoire disposent d’un choix de plus en plus variés tant en terme de formes que de coloris. La tendance est au bien être et à la décontraction Les baignoires balnéo et chromothérapie qui proposent plusieurs programmes de massages avec leurs injecteurs à air au fond de la baignoire et les buses latérales qui massent l’ensemble du corps. Quel que soit l’effet recherché, la sensation de bien-être s’en trouve renforcée.

pour ceux qui ne veulent pas choisir, entre douche

et bain, l’option combiné bain-douche est la solution. Bai- gnoire élargie à l’une l’une de ses extrémités pour per- mettre l’intégration d’une cabine de douche. Pourquoi choisir entre douches et bains ? Les combinés baignoires-douches monocoque réunissent la baignoire et la douche. Ainsi, la cabine de douche se trouve intégrée à la structure même de la baignoire et iso- lée de celle-ci par une porte étanche et pivotante. Solution pratique qui allie confort, autonomie toute en élégance.

plein feu sur la douche.

• Douche classique : Le bac et le receveur de douche. Qu’il soit carré ou rectangulaire, le receveur permet de créer des douches adaptées aux besoins et aux envies. Ces dernières années, la tendance est aux receveurs extra-plats et XXL, pouvant mesurer jusqu’à 1, 80 m de longueur. Mais pour les lieux quelque peu étriqués, les modèles quart-de-rond ou à pan coupé sont plus appro- priés afin de ne pas perdre de place. Le rideau de douche d’antan à laissé place aux parois en verre, apport de transparence et de légèreté. Installé au ras du sol ou sur socle maçonné, le receveur extraplat, sans rebord confère

32

esthétisme et fonctionnalité. Touche finale à cet espace, le choix des portes ; battantes, pivotantes, coulissantes, pliantes, en accordéon ou en courbes, de nombreuses solutions techniques et esthétiques sont possibles.

• La douche à l’italienne : Préférée du public, la douche

à l’italienne sans receveur affleure au sol de la salle de

bains et est habillée du même carrelage ou de teck, galets, pierre, mosaïque, ne laissant voir que sa bonde d’évacua- tion. Elle est conçue de plain pied, sans porte, ses parois carrelées ou maçonnées, ou plus contemporaines avec un écran de verre, donnent l’’impression d’espace. Mais le dernier cri, ce sont désormais les douches à parois de verre translucides et ultra design qui visuellement s’effa- cent. Proposées en dimensions standard ou sur mesure,

droites ou cintrées, elles s’adaptent à toutes les configura-

Cette impression de grandeur est accentuée dans

tions

les maxi-douches très profondes et ouvertes ou lorsque la robinetterie est intégrée dans un bâti-support pour douche.

• La douche monobloc : Avec son receveur incorporé,

elle se pose directement sur le sol sans travaux de maçon- nerie ni de carrelage, ne demandant qu’à être raccordée

à une arrivée d’eau et une évacuation. Idéale pour les pe-

tites salles de bains, ou si le budget est limité. Proposée en version hydro massage avec de nombreux équipements,

cette cabine est une invitation aux plaisirs.

Réalisation Routhiau
Réalisation Routhiau
hydro massage avec de nombreux équipements, cette cabine est une invitation aux plaisirs. Réalisation Routhiau 33

33

AMéNAGEr,

sALLEs DE bAins,LA nouVELLE pièCE TEnDAnCE

La saLLe de Bain du soL au pLafond

mettre de la couleur dans la salle de bains

Au sol comme au mur, choisir les revêtements d’une salle

de bains n’est pas toujours facile. De plus en plus de choix, tant en peinture qu’en revêtement sont disponibles sur la marché. Carrelage, peinture, béton ciré, parquet, lambris,

PVC

Comment s’y retrouver :

Le choix du revêtement de sol

Le choix d’un revêtement de salle de bains n’est pas seu- lement esthétique, il doit répondre aux conditions d’humi- dité de cette pièce. Outre cet aspect, la facilité de pose et d’entretien, ainsi que la durée de vie seront des éléments à prendre en considération. A vous de choisir, entre carrelage ou mosaïque, sol plas- tique ou stratifié…

Le carrelage est le revêtement le plus répandu en salle de bains. Il se décline dans une grande variété de colo- ris, de motifs et de formes. Le carrelage le plus posé en France et le plus résistant est le grés, viennent ensuite les terres cuites, les carreaux de ciment et les mosaïques. Attention, il ne constitue pas une étanchéité à lui seul et doit être accompagné d’un SPEC, système de protection à l’eau sous carrelage. Le SPEC associe une résine et des bandes de renfort.

Pour votre salle de bains, choisissez un carrelage UPEC* de type U2 P2 E2 C1. Plus les indices qui suivent les lettres sont élevés, plus le carrelage est résistant ! *UPEC est un classement qui mesure la résistance à l’Usure (de 1 à 4), au Poinçonnement (de 1 à 3), à l’Eau (de 0 à 3) et aux produits Chimiques (de 0 à 3).

La pose d’une sous-couche en résine polyuréthane par exemple, permettra d’atténuer le caractère sonore du car- relage.

Le sol tendance « aspect béton décoratif », solution

décorative originale, est un revêtement à base de pig- ments naturels mis en œuvre sur une chape liquide. La chape liquide assurant ainsi une parfaite planéité. Il se décline en une multitude de coloris et apporte à votre salle de bains un aspect chaleureux et agréable.

Le sol plastique, solution à la fois facile à mettre en

œuvre et peu onéreuse. De qualités diverses, ils sont dis- ponibles en un grand nombre de couleurs, dans différentes largeurs et imitent à s’y méprendre des revêtements tels que parquet, marbre ou carrelage. Leur pose est facile et relativement rapide mais tout comme le papier peint, il fau- dra veiller aux raccords. Ce type de revêtement est vendu en rouleaux ou en dalles. Les sols stratifiés, avec leurs motifs bois donnent aux salles de bains une impression de nature et de chaleur .Clipsées entre elles, les lames se posent sur une sous- couche.

Le parquet est un revêtement qui équipe un grand

nombre de salles de bains. Seul le parquet massif doit être utilisé. Le contrecollé ne résisterait pas à la chaleur et à l’humidité qui règnent dans une salle de bains. De même, choisissez une essence exotique comme le teck ou l’ipé, qui sont imputrescibles. Pensez à huiler, à appliquer une couche de vernis marine ou à vitrifier votre parquet pour lui garantir une bonne étanchéité.

Les revêtements en fibres végétales, nouvelles ten-

dances qui peuvent trouver leur place dans votre salle de bains. Choisissez le jonc de mer, fibre végétale idéale. Issu d’une plante aquatique, il est très résistant et n’appré-

Réalisation Cédéo
Réalisation Cédéo

34

cie pas les pièces sèches ! Il doit même être humidifié, une fois par mois environ, pour conserver son élasticité et sa brillance.

caractère particulier à votre salle de bains, préférez des meubles qui correspondent à vos goûts et à la spécificité de l’univers que vous souhaitez recréer.

Les murs s’habillent au gré de vos envies !

Pour affronter l’humidité, la chaleur, les moisissures… une peinture résistante est nécessaire. Choisir une peinture ne doit pas être fait au hasard.

La peinture glycéro, est adaptée à ce type de pièce, car

elle résiste bien à l’humidité, l’eau coule sans imprégner les surfaces et se lessive facilement. Cependant, elle a l’inconvénient de dégager une odeur très forte à la pose, ne sèche pas rapidement et contient des composants pol- luants. Pour minimiser l’impact sur la santé et la planète, orientez votre choix sur des peintures labellisées Ecolabel qui vous garantirons un taux minime de composés orga- niques volatils.

“ La salle de bains fait sa révolution ”

Aujourd’hui, option acrylique ! Les peintures acryliques sont adaptées pour les salles de bains, les cuisines. Ino- dores, lessivables, temps de séchage rapide et plus écolo- giques, elles sont appropriées aux pièces humides. Elles contiennent un composant antitache, anti-graisse et anti- moisissure.

Le papier peint, se décline en une multitude de motifs

et de couleurs. Les papiers recouverts d’une couche de

vinyle sont résistants à l’humidité et s’appliquent à l’aide d’une colle sur un mur propre et lisse.

La toile de verre, se pose comme un papier peint et à la

particularité de cacher les défauts d’un mur et de résister à l’humidité. Elle se peint avec une peinture spéciale pièces d’eau.

Les lambris peuvent habiller les murs de votre salle de

bains, si vous choisissez un bois exotique qui n’absorbe

pas l’eau ou optez pour des essences préalablement hui- lées ou cirées, ou que vous vernissez vous-même. Néan- moins les lambris PVC restent les mieux adaptés à la salle de bains. Attention à la circulation de l’air derrière les lames, en créant un espace de quelques centimètres.

Les enduits décoratifs, comme leur nom l’indique, per-

mettent d’avoir un revêtement mural très décoratif. La va- riété de motifs permet de personnaliser encore davantage le décor mural de votre pièce. Les enduits décoratifs sont réalisés à partir de différentes techniques qui jouent avec les effets de matière. Plâtre, stuc, chaux, à base de fibres de coton, de cellulose… et autres enduits présentent des finitions authentiques qui font vraiment la différence dans votre intérieur.

une pLuie d’innovations

La salle de bains fait sa révolution et les innovations pleuvent aussi bien en mobilier, qu’en robinetterie ou en accessoires … En voici un aperçu :

Votre salle de bains est unique, vous souhaitez donner un

Un large choix vous est offert pour créer un décor person- nalisé, tels que des couleurs gourmandes, acidulées, des matières précieuses ou tourné vers l’éco design et l’éco production.

Des ensembles les plus sophistiqués à ceux plus malins et pratiques, permettent un nombre infini d’agencements en toute ergonomie et modularité. La fonctionnalité du mobi- lier n’est pas oubliée : rangements intelligents, coulissants de toutes tailles et de grandes profondeurs ….

Jouez ensuite avec les matériaux tendances : Bois, teck, ou supports design caractérisent les univers de bain mo- dernes. Le choix des accessoires, porte-serviette inno- vants ou sèche-serviettes design, parachèvent la salle de bains.

Côté douche, place au jet pluie doux et enveloppant, jet cascade délicieusement rafraîchissant, jet dorsal orien- table, douchette peigne, douchette à main fine et tubulaire. Pour les lavabos, les bidets et les éviers, on parle désor- mais de cartouches progressives d’ouverture de l’eau à froid, écologiques et de pointe qui permettent d’économi- ser l’eau et l’énergie.

Vous avez dit anti-gaspi ! La salle de bains est la pièce ou la consommation d’eau est la plus élevée (50 à 60 %

des besoins d’une habitation) elle se met au vert en pro-

posant des produits éco-conception, recyclables.

non polluants voire

La salle de bains, lieu de détente et de bien être doit per- mettre à chacun d’évacuer ses soucis et de se ressourcer le temps d’une douche ou d’un soin. Esprit écolo, rétro, bobo nomade ou aventurier toute une gamme d’acces- soires de salle de bains est disponible sur le marché. Du miroir pivotant, aux sèche-serviettes dessinés par les plus grands designers en passant par l’éclairage, tout est fait pour que cet espace soit une vraie pièce de vie.

Réalisation Routhiau
Réalisation Routhiau

35

aCCès LoGement mAîTrE D’oEuVrE, pour un projET pErsonnALisé L’ACCEssibiLiTé, unE quEsTion DE bon sEns
aCCès
LoGement
mAîTrE D’oEuVrE, pour un projET pErsonnALisé
L’ACCEssibiLiTé, unE quEsTion DE bon sEns

36

esto tet, velentotam renim harum dolupitiam erioruptatem ipsuntiatias aces aliquia illissin eum quiant et dio ipsam,
esto tet, velentotam renim harum dolupitiam erioruptatem ipsuntiatias aces aliquia illissin eum quiant et dio ipsam,
- Cus. Luptat fugia velent et eum earcit que seria cum 40 rte de la Torchaise
- Cus. Luptat fugia velent et eum earcit que seria cum 40 rte de la Torchaise
- Cus. Luptat fugia velent et eum earcit que seria cum 40 rte de la Torchaise

37

MAîtrE D’œuvrE,

pour un projET pErsonnALisé

MAîtrE D’œuvrE, pour un projET pErsonnALisé Le maître d’œuvre (architecte ou bureau d’études) apporte son

Le maître d’œuvre (architecte ou bureau d’études) apporte son conseil, et à pour objectif de satisfaire les occupants de la maison qu’il construit, de sa conception à sa réalisation. Il n’y a pas de place aux compromis, l’intérêt étant que le client fasse de vrais choix techniques d’après les conseils éclairés du maitre d’œuvre. Il assure le suivi de chantier et fait le lien avec les artisans .Une réelle entente entre maître d’œuvre et client est primordiale, ils vont être amenés à se rencontrer tout au long du projet de construction. Le maître d’œuvre ne représente pas les entreprises mais le propriétaire, ce sont les intérêts de ce dernier qu’il doit défendre. Le particulier conserve le libre accès du chantier à tout ins- tant. Le client connait à l’avance les entreprises intervenantes et peut s’il le souhaite proposer ses propres artisans.

Qu’est-ce Que La maîtrise d’œuvre ?

Solution simple et adaptée à vos besoins comprenant une succession d’étapes pour vous accompagner dans votre projet de construction.

DEFINITION DU PROJET

• Détermination provisoire de l’enveloppe financière,

• Définition du projet dans ces grandes lignes,

• Vérification de la faisabilité technique et administrative,

• Etablissement d’esquisses,

• Plan de principe des aménagements projetés.

AVANT-PROJET DETAILLE

• Dossier des plans définitifs et du plan de détails,

• Descriptif sommaire décrivant les travaux à réaliser,

• Elaboration et obtention du permis de construire.

INTERVENANTS TRAVAUX

• Etablissement des devis avec approbation par le maitre d’ouvrage,(client)

• Assistance au maître d’ouvrage dans la sélection par le client des entreprises qualifiées

• Calendrier prévisionnel des travaux,

• Mise au point des marchés de travaux.

SUIVI DE CHANTIER

• Coordination des travaux,

• Emission d’intervention des entreprises,

• Suivi de chantier par de multiples visites,

• Contrôle technique des situations de travaux,

• Contrôle des factures.

RECEPTION DES OUVRAGES

• Assistance à la formalité d’acceptation des ouvrages

livrés par les entreprises,

• Appréciation des malfaçons éventuellement susceptibles

d’entraîner une réfection ou un abattement pécuniaire,

• Rédaction du procès-verbal de réception,

• Constatation des travaux réalisés en vue de la levée des

réserves,

• Etablissement du décompte et règlement définitif des tra-

vaux,

• Clôture de la prestation.

contrat de construction maison individuelle (ccmi) ou contrat de maîtrise d’œuvre (cmo)

Le contrat de maitrise d’œuvre, est obligatoire quand on décide de prendre un maitre d’œuvre mais pas réglementé. Ce document doit préciser la mission du maitre d’œuvre, les plans et devis détaillés des prestations, les conditions suspensives, les modalités de paiement, le montant de ses honoraires TTC ainsi qu’un rétro planning de l’avan- cement du chantier. Le professionnel doit également vous communiquer son attestation d’assurance professionnelle et sa garantie décennale ainsi que les contrats réglemen- tés des entrepreneurs chargés du gros œuvre.

38

La garantie décennaLe, Qu’es aQuò ?

La garantie décennale est obligatoire pour tout profession- nel du bâtiment, elle court pendant les dix années suivant la réception des travaux .Cette garantie vous couvre le maitre d’ouvrage pour tous les vices ou malfaçons relatifs

à

la solidité de l’ouvrage ou le rendant impropre à l’usage,

y

compris ceux liés au sol. Ces défauts peuvent être : des

défauts d’isolation, les déformations de la charpente, les fissures des fondations ou des murs porteurs ou l’affaisse- ment des escaliers. Les problèmes liés aux canalisations, aux installations électriques sont également couverts par la garantie décennale. Il est donc impératif d’obtenir les attestations d’assurance dès le lancement du chantier. En cas de litige vous aurez 5 jours pour déclarer le si- nistre à l’assureur en charge de votre contrat Dommage Ouvrage, par recommandé avec accusé de réception.

La dommage ouvrage, c’est Quoi ?

La loi 78.12 du 4 janvier 1978 dit Loi Spinetta oblige ce- lui qui fait construire et celui qui fait exécuter les travaux sur un bâtiment existant à souscrire une assurance dom- mages ouvrage. Elle permet de souscrire des garanties complémentaires. Elle ne couvre pas, l’abandon et/ou le non achèvement de chantier et l’incendie ou dommages en cours de chantier.

QueL échéancier pour Le paiement des factures travaux ?

La loi fixe le pourcentage maximum du prix que le constructeur peut exiger du maître d’ouvrage, selon les différentes étapes du chantier (article R231-7 du Code de la Construction). Tout paiement avant la signature du contrat CCMI ou intermédiaire aux stades de construction prévus est interdit. S’agissant du contrat, il est obligatoire mais non réglementé. En contrat de maîtrise d’œuvre le client paie en fonction de l’avancement effectif sur travaux finis, ce qui n’est pas le cas en contrat de CCMI (NDLR cf. article suivant) . Dans l’hypothèse d’une défaillance d’entreprise, la situation fi- nancière du particulier n’en est pas affectée.

appeLs

construction dueLLe. ccmi

de

fonds

en

d’une

contrat

de

indivi-

maison

A LA SIGANTURE :

3% à la signature du contrat ou 5% s’il existe une garantie de remboursement.

A L’OUVERTURE DU CHANTIER :

10 % à l’ouverture du chantier.

FONDATION :

15 % à l’achèvement des fondations.

MURS :

15 % à l’achèvement des murs.

COUVERTURE :

20 % à la mise hors d’eau de la maison.

CLOISONS :

15 % à l’achèvement des cloisons et à la mise hors d’air.

EQUIPEMENT :

20 % à l’achèvement des travaux d’équipement, de plom-

berie, de menuiserie et de chauffage.

RéCEPTION :

5% à la réception des travaux ou lors de la levée des ré- serves.

Votre rêve à l’abri du hasard avec une maître d’œuvre !

Un seul interlocuteur à votre écoute - Sélection d’artisans qualifiés et de confiance.

Règlement des artisans après travaux effectués, vous ga- rantissant une sécurité totale.

et de confiance. Règlement des artisans après travaux effectués, vous ga - rantissant une sécurité totale.

39

L’ACCEssIBILIté,

unE quEsTion DE bon sEns

Chacun est susceptible d’être une personne à mobilité réduite à un moment de sa vie ! L’accessibilité et l’adaptabilité des PMR (personnes à mobilité réduite) constituent des défis primordiaux pour notre société et nécessitent la mise en œuvre de prescriptions techniques conformes aux normes en vigueur et de penser son logement autrement. Un environnement adapté à la mobilité de tous engendre non seulement plus d’équité, mais favorise également un bien- être physique et mental.

normes & régLementations

La loi 2005-102 du 11 février 2005 pour «l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées», fixe le principe d’une accessibi- lité généralisée, intégrant tous les handicaps. Un espace accessible est un espace dont l’aménagement a été pensé en termes d’usages et non de fonction. L’objectif étant, de permettre à toutes les personnes, quel que soit leur handicap d’exercer les actes de la vie quoti- dienne, en respectant un certain nombre d’obligation d’ac- cessibilité. Ces obligations concernent les cheminements extérieurs et les circulations intérieures, le logement et éventuellement le stationnement automobile.

Le législateur a, pour l’instant, limité les obligations ré- glementaires aux maisons destinées à la location. Si un particulier fait construire pour lui-même (y compris par un professionnel), aucune règle particulière n’est à respec- ter. Cependant, il n’est peut-être pas inutile de prévoir des solutions d’accessibilité dès la conception, pour faciliter l’utilisation des lieux dans le cas d’un accident handica- pant temporairement un des résidant. Concevoir une

maison aux normes handicapées, peut s’avérer judicieux dans l’éventualité d’une revente du bien.

Dispositions relatives aux caractéristiques de base des logements

A chaque niveau des logements, les circulations, les portes

d’entrée et les portes intérieures doivent, dès la construc- tion, offrir des caractéristiques minimales d’accessibilité pour les personnes handicapées. Dimensions obligatoires

• La largeur minimale des circulations intérieures doit être de 0,90 m.

• La porte d’entrée doit avoir une largeur minimale de 0,90 m. Le vantail couramment utilisé doit respecter une largeur minimale de 0.83 m quand le vantail est ouvert à 90 °.

• La largeur minimale des portes intérieures doit être de

0,80 m. Lorsque le vantail est ouvert à 90°, la largeur mi- nimale de passage doit être de 0,77 m. Dans le cas de portes à plusieurs vantaux, le vantail couramment utilisé doit respecter cette obligation.

dispositions reLatives aux pièces de L’unité de vie

Les logements doivent présenter les caractéristiques d’ac- cessibilité et d’adaptabilité suivantes :

• Construction sur un niveau : Ce logement doit, outre les

caractéristiques de base, présenter dès la construction des caractéristiques minimales, pour permettre à une per- sonne handicapée d’utiliser une unité de vie formée par la cuisine, le séjour, une chambre, un cabinet d’aisances (WC) et une salle d’eau.

une unité de vie formée par la cuisine, le séjour, une chambre, un cabinet d’aisances (WC)

40

• Construction sur plusieurs niveaux : le niveau d’accès au logement doit, en plus des caractéristiques de base, pré- senter dès la construction des caractéristiques minimales, permettant à une personne handicapée d’utiliser une unité de vie composée, de la cuisine, d’un séjour et d’un cabinet d’aisances comportant un lavabo. L’objectif est de permettre à une personne en fauteuil rou- lant de circuler dans le logement et d’accéder à toutes les pièces de l’unité de vie.

La cuisine doit offrir un pas- sage d’une largeur mini- male de 1,50 m entre les appareils ménagers instal- lés ou prévisibles compte tenu des possibilités de branchement et d’évacua- tion, les meubles fixes et les parois, et ce hors du débat- tement de la porte.

et les parois, et ce hors du débat - tement de la porte. La chambre doit
et les parois, et ce hors du débat - tement de la porte. La chambre doit

La chambre doit permettre, en dehors du débattement de la porte et de l’emprise d’un lit de 1,40 m x 1,90 m :un espace libre d’au moins 1,50 m de diamètre ;un pas- sage d’au moins 0,90 m sur les deux grands côtés du lit et un passage d’au moins

1,20 m sur le petit côté libre du lit, ou un passage d’au moins 1,20 m sur les deux grands côtés du lit et un pas- sage d’au moins 0,90 m sur le petit côté libre du lit.

sage d’au moins 0,90 m sur le petit côté libre du lit. Dans la salle d’eau,
sage d’au moins 0,90 m sur le petit côté libre du lit. Dans la salle d’eau,

Dans la salle d’eau, un es- pace libre d’au moins 1,50

m de diamètre en dehors du

débattement de la porte et des équipements fixes est obligatoire.

Un cabinet d’aisances doit permettre à une personne

en fauteuil roulant de dis- poser d’au moins 0,80 m

× 1,30 m latéralement à la

cuvette et en dehors du dé- battement de la porte.

Pour chaque pièce de l’unité de vie, une prise de courant est disposée à proximité immédiate de l’interrupteur de commande d’éclairage situé à l’entrée de la pièce.

Ainsi les occupants peuvent vivre toutes les activités pré- vues dans ce lieu.

Retrouvez l’ensemble des informations relatives à l’acces- sibilité des bâtiments d’habitation sur www.developpe- ment-durable.gouv.fr

paroLes de spéciaListe - EtagE aCCès FaCilE nous répond

c86 : etage acces faciLe qui êtes-vous ? EAF : Nous sommes une entreprise intervenant dans tout le Poitou-Charentes, spécialisée dans l’élévateur pour personne à mobilité réduite (EPMR), couramment appelé « ascenseur privatif », conforme aux dernières normes en vigueur (directives machines, directions européennes…). Il peut être installé tant à l’intérieur qu’à l’extérieur d’une maison particulière.

c86 : Quels types de travaux in- térieurs doivent être réalisés ? EAF : L’installation d’un « ascen- seur privatif » nécessite la réalisa- tion d’une ouverture dans le plan- cher et la création d’une cuvette d’environ 15 cm. La gaine d’as- censeur doit ensuite être habillée (cloison sèche, maçonnerie…).

ensuite être habillé e (cloison sèche, maçonnerie…). c86 : Quelles sont les raisons qui poussent vos

c86 : Quelles sont les raisons qui poussent vos clients à faire installer un « ascenseur privatif » ? EAF : Notre clientèle se compose de propriétaires de mai- sons à étages dont seul un escalier dessert les niveaux. Souhaitant rester dans leur habitation malgré une mobilité réduite, du fait de l’âge, d’un handicap…, nos clients nous font appel afin d’aménager leur environnement de façon à pouvoir y circuler en toute facilité et sans risque (chutes dans l’escalier).

c86 : peux-ton installer ce type d’équipement partout ? EAF : Oui à 90 %. Nous nous efforçons de trouver une so- lution adaptée aux contraintes liées à la configuration des pièces de l’habitation, tout en essayant de respecter au mieux l’aménagement souhaité par nos clients. Si l’instal- lation intérieure d’un « ascenseur privatif » n’est vraiment pas réalisable, il est alors possible d’envisager une instal- lation en extérieur. Nous pouvons également proposer une chaise monte-escalier. Dans tous les cas une étude des contraintes fonctionnelles de l’utilisateur et des contraintes techniques de l’habitation doit être réalisée.

c86 : Quelle est la durée des travaux ? EAF : Un « ascenseur privatif » nécessite environ une se- maine d’installation. Concernant la chaise monte-escalier, il faut prévoir 2 à 3 jours de montage.

C86 : Peut-on avoir recours à des aides pour financer ce type d’installation ? EAF : Oui, le particulier peut bénéficier d’un crédit d’impôt de 15 % sur le revenu pour les installations d’un « ascen- seur privatif », une TVA à 5.5 % liée à l’installation d’un EPMR. L’ANAH subventionne jusqu’à 70 % du coût des travaux d’accessibilité et d’adaptation dans la limite d’un plafond de travaux de 8 000€. Certaines régions, dépar- tement ou collectivités ont mis en place des initiatives spécifiques au maintien à domicile tout comme certaines caisses de retraites.

c86 : après l’installation, on peut compter sur vous ? EAF : Nous assurons l’entretien de nos « ascenseurs pri- vatifs » avec deux visites durant la première année. Nous proposons ensuite à nos clients un contrat d’entretien.

contacts : 06.21.59.11.65 ou au 05.49.54.17.51

41

Bien

-être

& DéCo

LA pisCinE, LE grAnD pLongEon un spA pour buLLEr

42

Imenim eos essinie nduciunt autem excesti oreiusci offici- dus aut doluptur, tet od experer itaqui tem excesci usan- dame ni berum deles quia porit aperspe rendam et ilis sin repudictas nobit, ut landa voloreh enecto etus nume alit iur aut officab oratia aperoresti dus aut rendestem. Inisint vit quati consedis nonectur moloria quatatis eum asperum aut aut velessi mpost, que consequ iderit laceaquam volo voluptatem hil ipsaectus et et ad min pos nihit is reptaquati beatiat. Ciantis sitatquia exerum ipsaest emporit iatur, suntias nem sitatempore pernam lat et as reritis dolorpore arum quae num quae re amet quae sime velitibus voluptate con re- hent, sequiamendus dolorehenda que volendam endel esto tet, velentotam renim harum dolupitiam erioruptatem ipsuntiatias aces aliquia illissin eum quiant et dio ipsam, quis quia simi, to offic torehendae de aut id quod undendio- rum fugiant vid molorum volore lamentia venti utem quam, volorae ctibusc iasperrore, sit volo il ma venimpernam, sinctis et que nulparu mendae. At eostemq uatur, tet la- boreh enduscius est, optatur iorernamet volore peroratem rerum, sunti id ut haribusdam fuga. Em ut que magnam consequi doluptatius eostrum fuga. Natem. Facipsa nturia aut volum, quatio exeritis essus vent vel molecto di audi- tios apelluptur andionserum hitate consequas resequiam ut quia doluptaes et laccusa picilli busam, occus ditatur santorehent, voluptatia samusda musciducid quos nonem exerro denisitas aliciaerorem intescil imus et rerruptiusa et molorernam quia que vel ipsam quam nullatem aut un- dusanto erruptur simusap errores cilleni mporro et occab is re voluptatem repudae inulluptis quam facea cuptior es- tisquam abo. Et asin nectoribust, num quidus as eossita- tur, sus as modic tem que lam sedignisEhenimus modicid uciati ullam, eres ad estiume con cone volorei umenda et evendere remqui re perum siti coreper fersper umquis ex- cea natiur, sime nonsers pelicit ulla sus maxim hari com- nisquiae vendel eiumqui vellament etur sitiatquosse corror re eveliatem voluptassi dolorerovid es ipsa volorporpor a soluptatium ut ut aceatur sanis adi optatent esequam rae- pelent prat quodiam, cum quat. Nequi blaudipis conem nobita il milluption nostint, vende cus ex exped ulparum volum lant quis sitate et iliquat et eaquas ad quis dellicia consequias sit autati quo de sumLi- bessigit, compopotere, pes vis, sentess iterris, condiuro publium molicaves halicit pero, tanultusa egilicisti, conf

et eaquas ad quis dellicia consequias sit autati quo de sum - Cus. Luptat fugia velent

43

Bien-être & déco,

LA pisCinE, LE grAnD pLongEon

Réalisation Desjoyaux Piscines
Réalisation Desjoyaux Piscines

La piscine, un rêve inaccessible ? Pas forcément. La France est le premier marché européen et le deuxième au monde derrière les Etats- unis et fourmille d’offres pour tous budgets, de la piscine classique familial ou spa de nage, à la piscine à débordement.

Le grand pLongeon

Piscine creusée ou piscine hors sol, on ne crée pas n’im-

L’installation

d’une piscine demande réflexion et préparation avant de concrétiser ce projet. La question essentielle à se poser est celle de l’implan- tation. Une mauvaise implantation, une erreur de traçage rien ne doit être laissé au hasard. Tout doit être étudié du terrassement à la construction proprement dite, des arri- vées d’eau et l’électricité jusqu’à l’utilisation de la piscine.

porte comment une piscine dans son jardin

implantation oui mais…. ou ?

• Le soleil, son positionnement dans le ciel aux différentes

heures de la journée, en fonction des saisons sera un élé- ment déterminant pour juger du meilleur emplacement de votre future piscine.

• L’environnement avec de la végétation à proximité est source de pollution naturelle et oblige à un nettoyage constant pour conserver une eau propre. Eviter d’implan- ter votre piscine proche d’arbres à feuilles caduques, d’arbustes qui produisent des déchets ; feuilles, écorces, fleurs, insectes…

• Le vent, refroidira votre piscine si elle est située dans

une zone de courant d’air important et polluera l’eau en apportant des feuilles du voisinage. Un vent même faible peut aussi modifier le cycle de filtration de la piscine. Privi-

légiez un positionnement des refoulements dos au vent et les skimmers de face.

• Le sol, de sa qualité et du terrassement dépendront la

solidité de la piscine. En effet, un sol argileux nécessite l’installation d’un système de drainage, comme pour un terrain en pente. Quant à un sol rocheux, il demande l’in- tervention d’engins, alors qu’un sol non stabilisé, requiert la pose de pieux ou d’un voile posé sur le sol.

• Le voisinage, pour préserver son intimité, choisissez

plutôt un espace à l’abri des regards et suffisamment éloi- gné de vos voisins pour éviter que les bruits de baignade de vos enfants ne les dérangent.

a ProPos

de l’im P latation

Skimmers : Installé sur la paroi de la piscine, au niveau de la ligne d’eau, est une bouche rectangulaire qui permet de ramasser toutes les saletés en suspension pour les conduire vers le système de filtration.

piscine d’extérieur, La piscine enter- rée

La construction d’une piscine peut nécessiter un permis de construction.(voir page …) et doit être réalisée par un pro- fessionnel. Privilégiez un piscinier local, plus facilement disponible s’il faut intervenir en cas de problème. Avant de signer, assurez-vous que l’entreprise dispose d’une assu- rance décennale couvrant les problèmes relatifs à la mise en œuvre.

Il existe 3 types de piscines enterrées, maçonnées béton, coques en polyester ou creusées en kit.

Les piscines maçonnées en béton, solide et durable, personnalisable selon vos envies. Le béton s’adapte à

44

tous les terrains. Vous pouvez aussi choisir de construire une piscine en inox, cet acier inoxydable, est très résistant mais luxueux.

Les coques en polyester, rapides à installer, étanches et durables.

Les piscines creusées en kit. Des panneaux modu-

laires en béton, bois, métal ou résine de synthèse sont livrés, il ne reste qu’à les installer pour former la paroi de votre piscine enterrée.

une piscine en béton !

Le béton s’adapte à tous les types de terrain et autorise tous les revêtements de piscine. Ses atouts résident dans la solidité du produit, sa durabilité dans le temps et per- mettent une grande liberté de personnalisation. La piscine en béton peut être construite suivant la tech- nique de béton coulé ou de béton projeté. Dans le premier cas, le béton est coulé dans un coffrage armé à l’emplace- ment de la piscine alors qu’il est projeté à l’aide d’un canon dans le second. Elle peut aussi être fabriquée avec des parpaings qui constitueront les parois de la piscine, renforcés par des poteaux en béton armé.

option monocoque : Choisir une piscine monocoque, c’est opter pour la tranquillité et une installation facile. La plus simple à mettre en œuvre est sans doute la coque en résine et fibre de verre. Moulée en usine, la coque est re- couverte d’une couche de gelcoat qui lui donne un aspect brillant et lisse. Néanmoins le choix de formes est plus limité qu’une piscine maçonnée. Ce revêtement protège le bassin contre l’agressivité des produits d’entretien par exemple.

esthétisme suprême, la piscine à débordement : Imagi- nez la surface de l’eau se confondant avec la ligne d’hori- zon, grâce à un système de double bassin ! Sans margelle sur au moins un de ses cotés et sans skimmers, permet- tant ainsi l’élimination des déchets en continu la piscine à débordement, donne un effet visuel impressionnant d’infini et de grandeur. Cap sur le naturel, la piscine biologique.

Le principe consiste à reconstituer un milieu « naturel » dans lequel un équilibre biologique va s’installer. C’est la végétation du bassin qui servira à entretenir l’eau de la piscine. Composée d’une zone de baignade et d’une ou plusieurs zones de végétations, la piscine naturelle déve- loppe un écosystème indispensable à la qualité de l’eau du bassin de baignade. L’eau épurée grâce aux micro-or- ganismes des plantes circule entre les bassins. L’eau est à température ambiante, mais il est envisageable de la chauffer à l’aide de capteurs solaires.

Le revêtement d’une piscine creusée

Le choix du revêtement de votre piscine creusée dépendra du type de piscine que vous avez installé.

Le liner de piscine est souple et résistant. Il existe plu- sieurs coloris de liner. On le change environ tous les 10 ans.

de piscine est souple et résistant. Il existe plu - sieurs coloris de liner. On le
de piscine est souple et résistant. Il existe plu - sieurs coloris de liner. On le
de piscine est souple et résistant. Il existe plu - sieurs coloris de liner. On le
de piscine est souple et résistant. Il existe plu - sieurs coloris de liner. On le

45

Bien-être & déco,

LA pisCinE, LE grAnD pLongEon

La membrane armée de la piscine creusée supporte des

températures supérieures à 30°C, contrairement au liner. Elle est également plus épaisse que le liner.

Le polyester ou revêtement composite est étanche et

durable. Il s’adapte à tout type de piscine creusée, quelle que soit la forme du bassin.

Le carrelage ou la mosaïque forment un revêtement très solide pour votre piscine creusée et permettent une grande liberté dans les dessins et couleurs. En pâte de verre ou en émail, il autorise une grande originalité.

Les enrobés ou enduits sont les revêtements prévus

pour les piscines creusées en béton. Ils servent aussi à lisser les parois du bassin avant la pose d’un autre revê-

tement. Composés de marbre, mica et ils associent étan- chéité et décoration et offre une vaste palette d’effets.

entretien de l’eau

La filtration assure la qualité de l’eau de baignage. Plu- sieurs systèmes sont possibles, filtration traditionnelle (pompe, tuyaux, skimmer, refoulement) ou monobloc, qui se fixe au bord du bassin et sans raccordement. Pour optimiser la filtration, celle-ci doit donc être doublée d’un système de désinfection. Le chlore est le plus répan- du, mais est déconseillé pour les peaux sensibles. Appa- raissent également sur le marché des systèmes tout en un, combinant automatisation de la filtration et du dosage des produits de désinfection avec un contrôle à distance et alerte en cas de problème.

nettoyage de la piscine

Etape essentielle, ramasser avec une épuisette les gros déchets tels que feuilles et insectes. Ensuite, pour un net- toyage en profondeur, des équipements de nettoyage :

Réalisation Desjoyaux Piscines
Réalisation Desjoyaux Piscines

balai aspirateur, robot hydraulique, électrique ou à pres- sion semi- automatiques ou entièrement automatisés, permettent d’assurer l’entretien et donc le bon fonctionne- ment des équipements annexes.

Prenez soin de choisir un matériel bien adapté au type et

à la forme de votre piscine.

protéger et sécuriser sa piscine

Pour protéger l’eau de votre piscine contre les impuretés ou sécuriser, il est nécessaire de la bâcher. A chaque fonction correspond un modèle de bâche.

La bâche à bulles, se pose sur l’eau de la piscine et sert

à limiter l’évaporation de l’eau et d’en préserver la chaleur.

La bâche d’hivernage, installée en fin de saison, per-

met de préserver l’eau des déchets (feuilles, brindille,

Opaque, elle réduit l’apparition d’algues. Une

bâche estampillée NFP90-308 répond aux obligations en terme de système de sécurité.

insectes

).

Pour que plaisir rime avec en sécurité, vous avez le choix entre une ribambelle de solutions.

ce qui dit la loi :

Art. L. 128-1. - A compter du 1er janvier 2004, les piscines enterrées non closes privatives à usage individuel ou col- lectif doivent être pourvues d’un dispositif de sécurité nor- malisé visant à prévenir le risque de noyade. Ne sont pas concernés : Les piscines situées dans un bâti- ment, les piscines posées sur le sol, gonflables ou démon- tables, les établissements de natation.

La couverture automatique immergée est la solution

la plus discrète. Un tablier en PVC couvre tout le bassin

et se fait invisible une fois ouvert. Ce type d’équipement, n’est parfois pas envisageable, c’est une couverture auto- matique hors-sol qui couvrira l’ensemble du bassin grâce

à une motorisation électrique ou solaire.

Le volet couvrant, couvre la piscine par le dessus sans

contact avec l’eau. Ouverte elle disparait dans son cof-

frage.

La barrière de sécurité permet de fermer totalement

l’accès au bassin. Un large choix de coloris, des bardages en aluminium ou des panneaux transparents sont propo- sés.

L’alarme périphérique, vous avertit en cas de franchis- sement des faisceaux infrarouges.

L’abri de piscine permet sécuriser le bassin à condition qu’il remplisse certains critères (norme NF P90-309).

Les dispositifs de protection ne remplaceront jamais la surveillance et la vigilance des adultes.

46

a

ProPos

des P iscines

en 10 ans le nombre de piscines a doublé en France, passant

de 708 000 bassins privés à 1 465 840 en 2009. Source FPP

piscine d’intérieur, pour se Baigner toute L’année

Avec les piscines d’intérieur, vous accéderez au bonheur toute l’année. La piscine intérieure est différente sur bien des aspects à une piscine extérieure. Une attention toute particulière sera alors portée au trai- tement de l’air, chauffage et déshumidification, véritable savoir-faire professionnel qui permettra l’usage optimal de votre investissement.

Allier environnement architectural et esthétisme sans oublier fonctionnalité sera l’objectif à atteindre lors de la construction d’une piscine d’intérieur. La piscine peut être construire en béton, en bois et également avec une coque, selon la taille et la facilité d’accès à la pièce pour les tra- vaux.

La pièce de votre piscine d’intérieur est sujette à l’humi- dité: elle doit être bien aérée et ventilée. Plus votre piscine est grande, plus le volume du bâtiment qui l’intègre doit être conséquent et surtout la hauteur du plafond.

Enfin, pensez à utiliser des matériaux qui absorbent le bruit ou la résonance, pour ne pas empêcher les occu- pants de la maison de dormir .Quand une personne uti- lise la piscine intérieure, il ne doit pas empêcher toute la maison de dormir ! Il est conseillé d’avoir une salle d’eau proche de la piscine, pour entretenir la piscine et éviter de mettre de l’eau partout dans la maison.

Véritable projet sur-mesure, une piscine d’intérieur ou d’extérieur nécessite une étude personnalisée complète et les compétences de professionnels. Coté tendances

petit espace, petite piscine mais maxi plaisir

Avec une demande de plus en plus forte de la clientèle urbaine, les professionnels se penchent sur les bassins petits formats mais tout équipés, pour les espaces plus restreints

Par manque d’espace ou simplement par choix, la mini- piscine est une véritable réponse. Elle est même une ten- dance forte du marché actuel de la piscine. Ronde, carrée, de forme libre, la mini-piscine se plie à toutes les envies. Pourquoi pas une piscine enterrées ou semi-enterrées qui aura tout d’une grande ! La petite piscine présente un grand nombre d’avantages. Son intégration dans le pay- sage tant à l’extérieur qu’à l’intérieur, est plus facile de part son faible encombrement. Autres avantages de la mini-piscine : son prix, moins cher à l’achat qu’une grande elle saura être également être plus économique (moins

Réalisation Desjoyaux Piscines
Réalisation Desjoyaux Piscines

d’eau, moins de produits d’entretien, moins d’électricité et moins de chauffage).Si les formalités administratives sont allégées pour les bassins de moins de 10 m², ce n’est pas le cas pour le confort et la qualité. La mini piscine n’a rien à envier à son ainée en matière d’équipement : fond plat ou incliné, escalier pour faciliter l’accès, balnéo pour le bien- être, nage à contre-courant pour les sportifs…

La piscine éco-responsable

Avoir une piscine et se soucier de l’environnement ne sont pas deux actions totalement incompatibles. Dès sa construction et lors de son utilisation, vous engager dans une démarche d’éco-responsabilité est faisable et permet d’éviter le gaspillage des ressources naturelles. Les pro- fessionnels sensibles à l’environnement sont en mesure de vous proposer des solutions.

Privilégiez les techniques de construction durable, préser- vez au maximum l’eau de la piscine avec des produits et des équipements visant à réduire la consommation d’eau et d’électricité nécessaire à son entretien. Grâce à des équipements innovants, dont l’impact sur l’environnement est réduit comme la pompe de filtration à vitesse variable, le pré-filtre d’eau centrifuge qui permet d’économiser plu- sieurs milliers de litres d’eau par an ou encore le verre filtrant pour votre filtre à sable ….

Paramètre essentiel à la qualité et à la pérennité de votre piscine : le traitement de l’eau. Equipez votre bassin d’un système de traitement par UV détruisant algues et bac- téries de façon écologique. Pour diminuer l’utilisation de produits de traitement, faites installer un volet qui réduira considérablement l’évaporation de l’eau de la piscine tout en la préservant des pollutions extérieures. Etre respon- sable et chauffer sa piscine n’est pas incompatible. Une pompe à chaleur pour chauffer sa piscine, c’est diminuer de façon considérable la consommation énergétique. Pour bénéficier de l’énergie de soleil, énergie gratuite et renou- velable, on choisira d’installer un volet à lames solaires ou de capteurs solaires.

Les spécialistes font preuve d’imagination pour rendre les bassins privés plus séduisants les uns que les autres. Une large gamme d’équipement économe, sont proposées pour agrémenter la piscine et ses abords. Il est possible, d’éclairer l’eau de la piscine grâce à des LEDS de cou- leurs, peu énergivores et recyclables.

47

Bien-être & déco,

un spA pour buLLEr

Réalisation Routhiau
Réalisation Routhiau

Le spa, qu’est-ce que sait ? Du latin « sanitas per aquam », spa signifie « santé par les eaux ».L’eau bouillonnante des spas est maintenue à une température entre 33°C et 40°C qui procure une sensation de bien-être et augmente la cir- culation sanguine et décontracte les muscles grâce à l’apport de bulles d’air associé aux jets de massage.

un éventaiL de modèLes !

Le spa, espace de bien-être et de détente, tend à se dé- mocratiser, avec plus de 6000 ventes en 2011. En exté- rieur ou à l’intérieur, profitez tout au long de l’année, en famille entre amis des bienfaits des bains à remous. En complément d’une piscine, le spa permet de conjuguer les plaisirs de la nage à celui de la relaxation.

Les spas proposés sur le marché, se déclinent en 4 caté- gories : les spas encastrables maçonnés ou en acrylique, les spas portables, les spas de nage et les gonflables.

Produit le plus vendu, le spa portable, classique familiale 4/6 places, non encastrable, offre de nombreux modèles et à tous les prix. La nouvelle génération de spas familiaux permettent d’accueillir jusqu’à 8 personnes. Son installa- tion est rapide, elle ce fait dans la journée et ne nécessite pas de local technique. Le spas encastré, comme son nom l’indique ne peut pas être déplacé une fois installé. Personnalisable au gré de vos envies ; réelle plus-value à votre habitation. Il néces- site un local technique, une plomberie autonome ainsi qu’un système électrique indépendant.

Avec le spa de nage, c’est la thalasso à domicile. Combi- nant sportivité et détente, les spas de nage associent le principe d’utilisation d’une piscine et les bienfaits du spa. Ils sont généralement équipés d’un système de nage à contre-courant, permettant de faire des exercices de nata-

tion, mais également de jets d’eau de massage, pour la relaxation.

N’oublions pas le spa gonflable, certes ludique mais peu performant. C’est le spa « premier prix » avec une durée de vie plus courte qu’un spa classique.

A chaque envie et chaque besoin correspond un modèle. Pour faire de votre rêve un lieu de plaisir et de relaxation faites vous accompagner par un spécialiste.

“ Avec le spa de nage, c’est la thalasso à domicile ”

2012 sera design et écoLo ou ne sera pas !

Les spas classique carrés, très en vogue savent séduire mais pour 2012, la tendance est au spa « sur-mesure » totalement intégré dans l’architecture. Les coloris tendances pour 2012 sont les tons café, cho- colat, marbre et argenté blanc. L’accent sera mis sur les innovations en matière de réduction de consommation d’énergie et du respect de l’environnement. Plusieurs équipements sont disponibles, appareils de contrôle de toutes les fonctions du spa, couvertures isolantes, …… Espace privilégié pour se relaxer, détendre le corps et l’es- prit favorable à une vie saine et équilibrée, séduisent les professionnels de la santé par le coté thérapeutique qu’il procure. Pour aller plus loin dans l’hydrothérapie (mas- sage par jets), les fabricants améliorent sans cesse cette fonction thérapeutique.

48

30 pLans mAison TrADiTionnELLE mAison primo ACCéDAnT mAison éVoLuTiVE mAison ConTEmporAinE mAison ossATurE bois 50
30 pLans mAison TrADiTionnELLE mAison primo ACCéDAnT mAison éVoLuTiVE mAison ConTEmporAinE mAison ossATurE bois 50

30 pLans

mAison TrADiTionnELLE mAison primo ACCéDAnT mAison éVoLuTiVE mAison ConTEmporAinE mAison ossATurE bois
mAison TrADiTionnELLE
mAison primo ACCéDAnT
mAison éVoLuTiVE
mAison ConTEmporAinE
mAison ossATurE bois

50

Imenim eos essinie nduciunt autem excesti oreiusci offici- dus aut doluptur, tet od experer itaqui tem excesci usan- dame ni berum deles quia porit aperspe rendam et ilis sin repudictas nobit, ut landa voloreh enecto etus nume alit iur aut officab oratia aperoresti dus aut rendestem. Inisint vit quati consedis nonectur moloria quatatis eum asperum aut aut velessi mpost, que consequ iderit laceaquam volo voluptatem hil ipsaectus et et ad min pos nihit is reptaquati beatiat. Ciantis sitatquia exerum ipsaest emporit iatur, suntias nem sitatempore pernam lat et as reritis dolorpore arum quae num quae re amet quae sime velitibus voluptate con re- hent, sequiamendus dolorehenda que volendam endel esto tet, velentotam renim harum dolupitiam erioruptatem ipsuntiatias aces aliquia illissin eum quiant et dio ipsam, quis quia simi, to offic torehendae de aut id quod undendio- rum fugiant vid molorum volore lamentia venti utem quam, volorae ctibusc iasperrore, sit volo il ma venimpernam, sinctis et que nulparu mendae. At eostemq uatur, tet la- boreh enduscius est, optatur iorernamet volore peroratem rerum, sunti id ut haribusdam fuga. Em ut que magnam consequi doluptatius eostrum fuga. Natem. Facipsa nturia aut volum, quatio exeritis essus vent vel molecto di audi- tios apelluptur andionserum hitate consequas resequiam ut quia doluptaes et laccusa picilli busam, occus ditatur santorehent, voluptatia samusda musciducid quos nonem exerro denisitas aliciaerorem intescil imus et rerruptiusa et molorernam quia que vel ipsam quam nullatem aut un- dusanto erruptur simusap errores cilleni mporro et occab is re voluptatem repudae inulluptis quam facea cuptior es- tisquam abo. Et asin nectoribust, num quidus as eossita- tur, sus as modic tem que lam sedignisEhenimus modicid uciati ullam, eres ad estiume con cone volorei umenda et evendere remqui re perum siti coreper fersper umquis ex- cea natiur, sime nonsers pelicit ulla sus maxim hari com- nisquiae vendel eiumqui vellament etur sitiatquosse corror re eveliatem voluptassi dolorerovid es ipsa volorporpor a soluptatium ut ut aceatur sanis adi optatent esequam rae- pelent prat quodiam, cum quat. Nequi blaudipis conem nobita il milluption nostint, vende cus ex exped ulparum volum lant quis sitate et iliquat et eaquas ad quis dellicia consequias sit autati quo de sumLi- bessigit, compopotere, pes vis, sentess iterris, condiuro publium molicaves halicit pero, tanultusa egilicisti, conf

et eaquas ad quis dellicia consequias sit autati quo de sum - Cus. Luptat fugia velent

51

30 PLANs,

mAison TrADiTionnELLE

30 PLANs, mAison TrADiTionnELLE 








 52 P4488
 52 P4488

52

P4488

 52 P4488
Surface : 177 m² PLAN NÉRIGNAC P4897 53
Surface : 177 m² PLAN NÉRIGNAC
Surface : 177 m²
PLAN NÉRIGNAC
Surface : 177 m² PLAN NÉRIGNAC P4897 53
Surface : 177 m² PLAN NÉRIGNAC P4897 53

P4897

Surface : 177 m² PLAN NÉRIGNAC P4897 53
Surface : 177 m² PLAN NÉRIGNAC P4897 53

53








 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948
 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948

P4470

 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948

Surface : 151 m²

Surface : 151 m² PLAN VERNON

PLAN VERNON

Surface : 151 m² PLAN VERNON
 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948
 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948

54

P 4948

 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948
 P4470 Surface : 151 m² PLAN VERNON 54 P 4948








 P4503 
 P4503 

P4503

 P4503 








 P4456 55
 P4456 55

P4456

 P4456 55

55

30 PLANs,

mAison primo ACCéDAnT

30 PLANs, mAison primo ACCéDAnT 








 P3655 56
 P3655 56

P3655

 P3655 56

56

Votre façadier décorateur Votre technicien chapes liquides DEVIS GRATUIT Enduits extérieurs Rénovation -
Votre façadier décorateur
Votre technicien chapes liquides
DEVIS GRATUIT
Enduits extérieurs
Rénovation - Décoration
Isolation
Chape Liquide
Sol chauffant - Sol léger
Sol ravoirage
Isolation Thermique par l’extérieur
Economie d’energie et une façade refaite à neuf
www.facadier.com
CONSEILS PROFESSIONNELS
depuis 30 ANS
EXPÉRIENCE
de nos COMPAGNONS
ZA Des tilleuls, rue des Entrepreneurs
BUXEROLLES - 05 49 44 10 15
CERTIFICATION ISO 9001








 P4608 57
 P4608 57

P4608

 P4608 57

57








 P284 
 P284 

P284

 P284 








 P3655 58
 P3655 58

P3655

 P3655 58

58








 P3666 
 P3666 

P3666

 P3666 








 P3350 59
 P3350 59

P3350

 P3350 59

59

30 PLANs,

mAison éVoLuTiVE

30 PLANs, mAison éVoLuTiVE Surface : 92 m² PLAN MAZAIS 1 60 P4869
Surface : 92 m² PLAN MAZAIS 1
Surface : 92 m²
PLAN MAZAIS 1
30 PLANs, mAison éVoLuTiVE Surface : 92 m² PLAN MAZAIS 1 60 P4869
30 PLANs, mAison éVoLuTiVE Surface : 92 m² PLAN MAZAIS 1 60 P4869

60

P4869

30 PLANs, mAison éVoLuTiVE Surface : 92 m² PLAN MAZAIS 1 60 P4869
30 PLANs, mAison éVoLuTiVE Surface : 92 m² PLAN MAZAIS 1 60 P4869
Surface : 120 m² PLAN MAZAIS 2 61 P4877
Surface : 120 m² PLAN MAZAIS 2
Surface : 120 m²
PLAN MAZAIS 2
Surface : 120 m² PLAN MAZAIS 2 61 P4877
Surface : 120 m² PLAN MAZAIS 2 61 P4877

61

P4877

Surface : 120 m² PLAN MAZAIS 2 61 P4877
Surface : 120 m² PLAN MAZAIS 2 61 P4877
Surface : 165 m² PLAN MAZAIS 3
Surface : 165 m²
PLAN MAZAIS 3
Surface : 165 m² PLAN MAZAIS 3 P4878 
Surface : 165 m² PLAN MAZAIS 3 P4878 

P4878

Surface : 165 m² PLAN MAZAIS 3 P4878 
Surface : 165 m² PLAN MAZAIS 3 P4878 








 62 P2542
 62 P2542

62

P2542

 62 P2542

Surface : 127 m²

Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2

PLAN VINCENNE 2

Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2
Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2 P4860 Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3 P4970
Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2 P4860 Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3 P4970

P4860

Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2 P4860 Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3 P4970
Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3
Surface : 156 m²
PLAN VINCENNE 3
Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2 P4860 Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3 P4970
Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2 P4860 Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3 P4970

P4970

Surface : 127 m² PLAN VINCENNE 2 P4860 Surface : 156 m² PLAN VINCENNE 3 P4970

63

30 PLANs,

mAison ConTEmporAinE

30 PLANs, mAison ConTEmporAinE 








 64 P3856
 64 P3856

64

P3856