Vous êtes sur la page 1sur 36

Le livret du licencié

Le livret du licencié Yoseikan Ramonville - 1 -

Yoseikan Ramonville

-

1 -

Sommaire

Partie 1 - Le Yoseikan

Page 4 – Traduction de Yo Sei Kan Bu Do Page 5 – Le sigle Page 6 – La méthode Page 8 – Biographie de Maître Minoru Mochizuki Page 10 – Biographie de Maître Hiroo Mochizuki Page 12 – Les tenues et équipements Page 14 – Les armes Page 15 – Les grades Page 16 – Les Katas Page 18 – Le Yoseikan Training Page 19 – La compétition Page 20 – L’histoire du Katana

Yoseikan Ramonville - 2 -

Partie 2 – Organisation

Page 23 – Les membres du Bureau U.S.R.Y.B Page 24 – Règlement intérieur Page 26 – Organisation F.F.K.D.A Page 27 – Organisation U.C.F.Y.B Page 28 – Licence et passeport Karaté Page 30 – Licence Yoseikan Page 31 – Lexique Page 35 – Adresses et liens utiles Page 36 – Nous contacter

Yoseikan Ramonville - 3 -

Traduction

« Nourriture pour l’âme » L’éducation YOYO L’honnêteté par rapport à sa conscience, le sens
« Nourriture pour l’âme »
L’éducation
YOYO
L’honnêteté par rapport à sa
conscience, le sens de la
SEISEI
justice, la droiture
Le lieu d’union:
KANKAN
Une grande maison, l’école
BUBU
Arrêter la lance, empêcher la
guerre, conscience, le sens de
la justice:
La recherche de la paix
DODO
Le chemin qui mène à
l’objectif:
La voie

Yoseikan Ramonville - 4 -

Le sigle

Le sigle  CERCLE: perfection, recherche éternelle de l’homme qui ne peut l’atteindre. La ligne qui

CERCLE: perfection, recherche éternelle de l’homme qui ne peut l’atteindre. La ligne qui interrompt le cercle (bout de la montagne) rappelle à la nécessaire modestie, la perfection n’étant pas humaine. Dans le cercle trois parties :

AIR / SOLEIL (orange foncé) : oxygène, lumière, gaieté.

MONTAGNE (blanc) : terre, pureté (Honnêteté), clarté (dans les décisions, les engagements), solidarité.

EAU (bleu) : souplesse, calme, espoir, adaptation.

Sans lumière, sans terre, sans eau, il n’y a pas de vie possible :

les éléments nous donnent la vie, et pour vivre, il faut donc respecter la nature. Parallèlement, la notion de respect mutuel est la base de la vie en société.

Yoseikan Ramonville - 5 -

La méthode

Le Yoseikan Budo est un art martial développé à la fin des années 60 et fondé officiellement en 1975 par Maître Hiroo Mochizuki né en 1936, fils de Maître Minoru Mochizuki à qui il doit l'essentiel de ses connaissances. Cette méthode originale met en évidence la logique commune entre les différentes techniques de combat (à mains nues ou avec armes) : ce fil conducteur est appelé " mouvement ondulatoire ".

La puissance du corps tout entier est sollicitée puis transmise à un membre ou à une extrémité, par un mouvement d'ondulation. Ceci permet d'optimiser la puissance et l'efficacité de tout mouvement. Le répertoire technique et pédagogique étant : la créativité de l'enseignant et le respect de l'intégrité physique des pratiquants. Les pratiquants portent une tenue comportant une veste croisée bleu marine et un pantalon blanc à bande bleue, les pratiquants, du débutant au créateur

à bande bleue, les pratiquants, du débutant au créateur de la discipline, portent tous la même
à bande bleue, les pratiquants, du débutant au créateur de la discipline, portent tous la même
à bande bleue, les pratiquants, du débutant au créateur de la discipline, portent tous la même
à bande bleue, les pratiquants, du débutant au créateur de la discipline, portent tous la même
à bande bleue, les pratiquants, du débutant au créateur de la discipline, portent tous la même

de la discipline, portent tous la même ceinture blanche et bleue, représentant l'union du Yin et du Yang et symbolisant le principe d'onde.

du Yin et du Yang et symbolisant le principe d'onde. L'étude technique Le répertoire du Yoseikan

L'étude technique Le répertoire du Yoseikan Budo englobe des techniques de percussions (pieds, genoux, mains,

coudes, tête

de clefs (torsions et extensions

articulaires), de projections, d'immobilisations,

d'étranglements et d'armes (traditionnelles ou recouvertes de mousse).

),

d'étranglements et d'armes (traditionnelles ou recouvertes de mousse). ), Yoseikan Ramonville - 6 -
d'étranglements et d'armes (traditionnelles ou recouvertes de mousse). ), Yoseikan Ramonville - 6 -

Yoseikan Ramonville - 6 -

Le système de correspondance entre les différentes techniques est démontré et exploité principalement par l'intermédiaire du kata "Yoseikan Happo" base fondamentale de la méthode.

L'enseignement Il a pour objectif d'optimiser l'apprentissage technique, sportif et éthique en se basant sur les besoins et les capacités de chacun. La pédagogie est donc adaptée à l'âge et aux aptitudes physiques des pratiquants. Elle s'organise selon un cheminement logique, dans le respect des contraintes biomécaniques et physiologiques inhérentes à toute pratique sportive.

Goshin Jutsu Bajutsu Kenjutsu Kempo Training Yoseikan Budo
Goshin Jutsu
Bajutsu
Kenjutsu
Kempo
Training
Yoseikan Budo
à toute pratique sportive. Goshin Jutsu Bajutsu Kenjutsu Kempo Training Yoseikan Budo Yoseikan Ramonville - 7

Yoseikan Ramonville - 7 -

Maître Minoru Mochizuki

(1907 - 2003)

1907

: né le 7 avril à Shizuoka, Japon.

1912

: ses parents l’inscrivent dans un dojo de Judo à Tokyo.

1918

: il commence l’étude du Kendo.

1924

: il entre au Kendokan dojo, chez le grand Maître

S. TOKU.

1926 : entre au Kodokan et gagne le 1er dan de Judo en juin.

1927 : gagne le 2ème dan de Judo ; participe au Kangeiko

1927 : gagne le 2ème dan de Judo ; participe au Kangeiko (entraînement d’hiver qui dure

(entraînement d’hiver qui dure trente jours et se déroule dans des conditions très dures) ; participe au Shyochugeiko (entraînement d’été de même durée et de même intensité). Invité chez Maître Kyuso MIFUNE en qualité d’assistant.

1928 : gagne le 3ème dan de Judo ; participe au Kangeiko et Shyochugeiko sans une

seule journée d’absence ; Maître Jigoro KANO l’envoie étudier le Katori Shinto Ryu

(Kenjutsu, Bojutsu, Naguinata yari, Kodachi, Ryôto, Jujitsu) tandis qu’il pratique parallèlement le Iaido et le Kendo avec Maître Hakudo NAKAYAMA.

1929 : participe au Kangeiko et Shyochugeiko sans une seule journée d’absence ; a

l’honneur de voir sa candidature acceptée pour sa participation à un stage sous la

direction de Maître Jigoro KANO ; passe avec succès l’épreuve de Katame no kata et fait une démonstration en tant qu’assistant de Me KANO devant de nombreux ambassadeurs étrangers.

1930 : participe au Kangeiko sans une seule journée d’absence ; est invité à diriger en

juillet/août un stage de Judo au lycée de Chiba ; envoyé par Me KANO chez Maître Morihei UESHIBA pour y étudier le Daitori aïki jujitsu et chez Maître Kooji SHIMITZU pour y étudier le Shindo muso ryu mo jotsu ; Me UESHIBA demande à Me KANO de lui envoyer Minoru MOCHIZUKI en tant qu’assistant à demeure ; participe au championnat du Japon de Judo ; enseigne l’Aïkijujitsu et l’Aïkido comme assistant de Me UESHIBA dans les écoles militaires T.A.M.

1931 : malade, il rentre à Shizuoka et sort de l’hôpital en novembre pour ouvrir une salle

dénommée YOSEIKAN dojo, où il enseigne le Judo, le Kobudo et l’aïkijujitsu.

1932 : enseigne à la police militaire et nationale.

1932 : enseigne à la police militaire et nationale.

1933 : participe aux championnats régionaux de Judo ;

reçoit de Me UESHIBA le « Daito ryu aïki jujitsu okuden inka » soit la plus haute distinction, sous la forme de deux rouleaux de papier de deux mètres de long renfermant les techniques secrètes.

1935

: gagne le 5ème dan de Judo.

1938

: s’installe avec sa famille en Mongolie où il est nommé directeur de Lycée pour les

Mongols de la ville de Paou-To en qualité de coopérant.

Yoseikan Ramonville - 8 -

1940 : nommé sous-préfet du département chinois de sei-sui-ga par le gouvernement

mongol.

1941 : s’initie aux arts martiaux chinois.

1942 : affecté dans la province de Salatchi où, en plus de sa fonction, il enseigne le

Judo, l’Aïkido et le Kendo aux mongols.

1946

: rentre au Japon et gagne le 6ème dan de Judo.

1950

: reconstruit à Shizuoka un dojo YOSEIKAN.

1951

: faisant partie de la délégation culturelle du Japon pour la réunion de l’UNESCO à

Genève, son bateau arrive trop tard et il ne peut rejoindre le groupe à temps. Il

démontre le Judo et l’Aïkido en Suisse, en France et en Tunisie avant de rentrer au Japon.

1953

: écrit un livre sur l’Aïkido et un fascicule sur la boxe française.

1956

: gagne le 5ème dan de Kendo et le 5ème dan de jodô.

1959

: 7ème dan de Judo.

1960

: reçoit la médaille d’argent de la ville de Paris décernée par le bureau du conseil

municipal.

1971

: revient en France diriger un stage d’Aïkido et de Judo.

1973

: stage d’aïkido et de Judo à Saigon (Viêt-Nam).

1976

: reçoit le titre d’enseignant pour haut gradés Judokas.

1977

: le « Kokusai budo in » lui octroie le grade de 8ème dan de Judo hanshi et le titre

de conseiller technique national.

1978

: le « Kokusai budo in » le nomme 9ème dan hanshi de Jujitsu.

1979

: reçoit le 10ème dan d’Aïkido des mains d’un membre de la famille impériale.

1985

: revient en France (à Montbrison) assister au 10ème anniversaire de la création

de son fils : le YOSEIKAN BUDO et à cette occasion dirige un stage d’Aïkijujitsu

(Yoseikan Aïki).

1986 : de retour en France, il participe à une démonstration de ïai lors du 2ème tournoi

international de YOSEIKAN BUDO à Aix en Provence.

1987 : juillet : assiste à un stage international dirigé par son fils, Hiroo à Marignane,

France ; assiste au 1er championnat d’Europe de YOSEIKAN BUDO en novembre, à Méru, France.

d’Europe de YOSEIKAN BUDO en novembre, à Méru, France. Me Minoru MOCHIZUKI était : 9ème dan

Me Minoru MOCHIZUKI était :

9ème dan de Jujitsu 10ème dan d’Aïkido 8ème dan Judo hanshi (grades Kokusai) 7ème dan de Judo (grades Kodokan) 7ème dan ïai kyoshi 5ème dan Jodô 5ème dan Kendo (grades Zen nihonkendo renmei ) 8ème dan Katori shinto ryu

2003 : décède le 30 mai 2003 à Aix en Provence où il avait souhaité terminer sa vie

auprès de son fils Hiroo et de ses petits-enfants.

Yoseikan Ramonville - 9 -

Maître Hiroo Mochizuki

Maître Hiroo Mochizuki 1936 : né le 21 mars à Shizuoka, Japon. 1938 : départ en

1936

: né le 21 mars à Shizuoka, Japon.

1938

: départ en Mongolie avec sa famille.

1943

: commence le Kendo avec son père.

1946

: rentre au Japon avec sa famille.

1950

: commence le Judo et l’Aïkido avec son père.

1954

: devient capitaine de Judo de son lycée.

1955

: entre à la section vétérinaire de la Nihon

Université et s’inscrit dans un club de Karaté Shotokan

(JKA) dirigé par Maître Hyogo à Tokyo.

1957 : séjourne en France pour enseigner le Karaté

Shotokan chez Maître Henri Plée, par l’intermédiaire de Jim ALCHEIK ; il est le premier japonais à présenter le Karaté en Europe.

1958 : Maître Tetsuji MURAKAMI (Karaté Shotokan) le remplace dans ses fonctions

d’enseignant ; participe à la création de la Fédération Française d’Aïkido, Taï Jitsu et Kendo aux côtés de Jim ALCHEIK avec lequel il enseigne l’Aïkido et le Karaté Shotokan ; participe à plusieurs démonstrations en Suisse.

1959 : dirige un stage de Karaté Shotokan à Béja, Portugal.

1960 : de retour au Japon, il reprend ses études de vétérinaire ; commence le Karaté

Wado ryu avec Maître Shinji MICHIHARA.

1961 : capitaine de faculté en Judo et vice capitaine en Karaté au club de

Me MICHIHARA.

1962 : reçoit son diplôme de vétérinaire.

1963 : décès accidentel de Jim ALCHEIK. À la demande de l’assistant de ce dernier,

Maître Alain Floquet, son père (Minoru MOCHIZUKI) l’envoie en France. De retour en France, il enseigne l’Aïkido et introduit le Karaté Wado Ryu en Europe.

1964 : devient le 1er conseiller technique des sections d’Aïkido et de Karaté de la

FFJDA (Fédération Française de Judo et Disciplines Assimilées) à sa création, aux côtés

de Jacques Delcourt ; participe à la création de la FFKAMA (Fédération Française de Karaté et Arts Martiaux Affinitaires) et de l’Union Européenne de Karaté, en 1965, dont il deviendra également le 1er conseiller technique.

1965

: début de son étude sur un nouvel art martial qu’il nomme YOKEN.

1967

: découverte du mouvement ondulatoire : « l’onde de choc ».

1968

: naturalisé français.

1970

: en hommage à son père et avec son autorisation, il appelle sa méthode :

YOSEIKAN BUDO.

1975 : Création de la Fédération Française de Yoseikan Budo.

Yoseikan Ramonville - 10 -

1978

: création du Centre International du Yoseikan Budo.

1992

: reçoit de son père le titre de successeur dans tout le domaine du BUDO du dojo

YOSEIKAN (cf. lettre). Il crée le Yoseikan Bajutsu ; initiée en France avec le concours

de figures du monde équestre telles que Jean-Yves BONNET et Jean-Charles ANDRIEUX, cette forme sportive de techniques de combat à cheval de l’École Yoseikan y est en cours de développement, ainsi qu’en Italie et en Belgique.

1997

: création de la Yoseikan World Fédération (Y.W.F.) dont il est consultant.

2000

: au cours du stage d’été YWF aux Saintes Maries de la mer (F/Camargue), en

présence de plus de 200 personnes représentant 15 pays et 4 continents, il reçoit de son père - âgé de 93 ans - le diplôme de « Soke » écrit de sa main, par lequel ce dernier lui transmet son titre (non héréditaire).

Maître Hiroo Mochizuki devient ainsi le seul Responsable moral de l’Ecole Yoseikan au niveau mondial. N.B. : traditionnellement, ce titre japonais confère à son détenteur la capacité de délivrer les grades de l’École en référence jusqu’au 10ème dan. Demeurant à Aix en Provence (F), Maître Hiroo Mochizuki est Professeur diplômé d’État, médaillé d’or Jeunesse et Sports.

Il est également :

8ème dan d’Aïkido 8ème dan de Ju-Jitsu 7ème dan de Iaïdo 8ème dan de Karaté 3ème dan de Judo

d’Aïkido 8ème dan de Ju-Jitsu 7ème dan de Iaïdo 8ème dan de Karaté 3ème dan de

Yoseikan Ramonville

-

11 -

La tenue Yoseikan Budo

Le Yoseikan Budoka est facilement reconnaissable par sa tenue particulière. Le kimono d’entraînement est composé :

- d’une veste bleue marine pour le « IN » (Yin = Négatif,

en opposition à « positif », sans connotation négative)

- d’un pantalon blanc pour le « YO » (Yang = Positif) avec deux bandes latérales bleues marines

- d’une ceinture bleue et blanche pour suggérer l’onde.

La ceinture est la même pour tous par choix délibéré. En effet, la valeur technique n’est pas nécessairement proportionnelle à la valeur morale, et inversement. La valeur humaine de l’individu est plus importante que sa valeur technique et ce sont les qualités morales qu’il convient de respecter en premier.

qualités morales qu’il convient de respecter en premier. La tenue Yoseikan Training Tenue Femme Tenue Homme

La tenue Yoseikan Training

qu’il convient de respecter en premier. La tenue Yoseikan Training Tenue Femme Tenue Homme Yoseikan Ramonville

Tenue Femme

Tenue Homme

qu’il convient de respecter en premier. La tenue Yoseikan Training Tenue Femme Tenue Homme Yoseikan Ramonville

Yoseikan Ramonville

12

-

-

L'équipement de Compétition

L'équipement de Compétition Casque et Cagoule : avec grille de protection contre les risques de traumatisme

Casque et Cagoule : avec grille de protection contre les risques de traumatisme de la face

Gants: avec ouverture pour une meilleure prise d’arme

Plastron : protection contre les risques de traumatisme au menton et à la gorge

Coquille : pour les hommes et les femmes (sous le pantalon)

Protège Tibias et pieds : avec « couvre talon »

Yoseikan Ramonville - 13 -

Les armes

Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï
Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï

Katana

Kombo

(35cm)

Tambo

(75cm)

Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï

Tchobo

Les armes Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï

Tanto

Jyo
Jyo

(1.28cm)

Katana Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï Tonfa Yoseikan

Boken

Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï Tonfa Yoseikan Ramonville

Nunchaku

Bo
Bo

(1.83cm)

Kombo (35cm) Tambo (75cm) Tchobo Tanto Jyo (1.28cm) Boken Nunchaku Bo (1.83cm) Saï Tonfa Yoseikan Ramonville

Saï

Tonfa

Yoseikan Ramonville - 14 -

Échelle des grades

TEMPS D'ETUDE MINIMUM REQUIS A PARTIR DE L'OBTENTION DU GRADE PRECEDENT

6ème DAN

6 ans

5ème DAN

- Énergie interne

5 ans

4ème DAN

- Vibration sans rotation de hanche

4 ans

3ème DAN

- Vibration

3 ans

2ème DAN

- Ondulation (petite amplitude)

2 ans

1er DAN

- Ondulation (grande amplitude)

12 mois

1er Kyu

8 mois

2ème Kyu

7 mois

3ème Kyu

6 mois

4ème Kyu

3 mois

5ème Kyu

2 mois

6ème Kyu

7ème Kyu

8ème Kyu

9ème Kyu

10ème Kyu

Passages de grades

Les passages de grades du 10 ème Kyu au 1 er Kyu sont organisés dans votre club avec vos professeurs en tant que juge.

Les passages de grades du 1 er DAN au 6 ème DAN sont organisés dans votre région par la F.F.K.D.A

LE REGLEMENT DE LA COMMISSION SPECIALISEE DES DANS ET GRADES EQUIVALENTS YOSEIKAN BUDO EST ACCESSIBLE SUR LE SITE INTERNET DE LA FFKDA

Yoseikan Ramonville - 15 -

Les Katas

Katas exécutés par un pratiquant

A mains nues

Happoken Shodan Happoken Nidan Happoken Sandan Happoken Yodan Happoken Godan Hashakuken Shodan Hashakuken Nidan Hashakuken Sandan Hashakuken Yodan Hashakuken Godan Yoseikan Happo Yoseikan Jyuppo Keli Goho

Avec une arme

Ken Loppo Tambo Happo Tanto Happo Tanto No Kata Bo Happo Bo No Kata Jyo No Kata Iai (1-20) Sempu Gyakuté No Kata Tonfa Happoken Saï Happoken Naguinata Happo

Katas exécutés par deux pratiquants

A mains nues

Tai Sabaki No Kata Hyoli No Kata Suwali Waza

Avec une arme

Ken Kihon Kumite (1-8) Bo Taï Jyo Gen Ryu No Kata Taï No Kata Sempu Kumi Datchi Gyakute Kumi Datchi Saï Kumi Datchi Tanto No Kata Kumi Datchi Naguinata Kumi Datchi Tonfa Kumi Datchi

Yoseikan Ramonville - 16 -

L'exécution du kata

1. La présentation : la tenue et le comportement du candidat doivent être

impeccables : Kimono propre, ceinture correctement nouée, comportement et attitude générale irréprochable.

2. Le cérémonial et l'étiquette : le cérémonial (salut, prise de position,

présentation) doit être scrupuleusement respecté. Le Kata est annoncé à haute voix, il commence et se termine par le salut.

3. La concentration : dans sa démonstration, le candidat doit dégager une

impression d'unité corps/esprit.

La posture : la position du bassin doit être correcte de manière à éviter tout

risque de blessures au niveau des lombaires. Lors des atémis des membres supérieurs, les épaules doivent être montées et se porter au contact de la mâchoire mobilisant les muscles trapèzes et évitant ainsi tous risques de lésions au niveau cervical.

4.

5. La puissance : les techniques doivent dégager une impression d'efficacité.

6. Le rythme et le tempo : les techniques enchaînées, les mouvements lents

(s'ils existent dans le Kata présenté), les temps morts et les Kiaïs devront être placés de manière judicieuse.

7. Le regard : il doit être emprunt de toute la détermination du candidat.

8. La respiration et le Kiaï : la respiration est le support de l'énergie, elle

conditionne les moments de force et de faiblesse de notre organisme, elle aide à la concentration. Elle doit être correctement synchronisée avec les techniques, sauf pour certains Kata dits " respiratoires ", elle est inaudible. Un Kata comporte en général deux voire trois expirations sonores (Kiaï) qui expriment un dégagement maximum d'énergie.

9. Le respect des techniques et du diagramme original du Kata : le Kata est

exécuté dans sa forme originale, c'est-à-dire en respectant les positions, les techniques et les directions préconisées par l'école Yoseikan Budo.

Yoseikan Ramonville

-

17 -

Le Yoseikan Training

Le Yoseikan Training Le Yoseikan Training est une méthode de remise en forme (cardio-training : exploitation

Le Yoseikan Training est une méthode de remise en forme (cardio-training :

exploitation des capacités) à l’aide d’un support musical, basée sur la répétition de mouvements d’arts martiaux sous forme de gymnastique souple (étirement et assouplissement musculaire) mais aussi de façon dynamique.

Ce concept permet :

- d’améliorer sa condition physique

- d’éliminer des graisses superflues

- de pratiquer des mouvements de self défense de manière ludique et agréable

- de développer l’agilité, la tonicité et l’élasticité musculaire (souplesse)

- d’acquérir un certain nombre de réflexes de combat qui permettent aux pratiquants d’intégrer rapidement un cours de Yoseikan Budo.

Le Yoseikan Training est un forme d’entraînement du Yoseikan Budo, et il a un rôle bénéfique, c’est-à-dire par exemple la meilleure acquisition de tous les mouvements et enchaînements de base, anciennement répétés à chaque début de cours de manière rébarbative sous les paroles de l’enseignant, ici le Yoseikan Training s’y substitue pour amener un entraînement dynamique et agréable en musique, mais aussi l’amélioration de la perception de soi comme la coordination. Lorsqu’ils débutent, de nombreux pratiquants ont des problèmes de coordination ainsi que des difficultés à se décontracter, donc venez rejoindre le YOSEIKAN TRAINING.

ainsi que des difficultés à se décontracter, donc venez rejoindre le YOSEIKAN TRAINING. Yoseikan Ramonville 18

Yoseikan Ramonville

18

-

-

La Compétition

Elle n'est pas considérée comme une fin en soi, mais comme une étape pour la construction de l'individu. Maître Hiroo Mochizuki considère le volet sportif important dans le développement d'un pratiquant, c'est pourquoi il encourage les individus à pratiquer autant le coté martial que le coté sportif. Quoiqu'un important réseau international de compétition soit en place pour les athlètes de haut niveau, les élèves de tous niveaux ont la chance de pratiquer des formes souples de combat de type "entraide" dans le cadre des cours.

de pratiquer des formes souples de combat de type "entraide" dans le cadre des cours. Yoseikan

Yoseikan Ramonville

-

19 -

L’histoire du Katana

L’arme du samouraï au japon

L’histoire du Katana L’arme du samouraï au japon Le Katana est forcément associé dans nos têtes

Le Katana est forcément associé dans nos têtes au Japon médiéval, aux samouraïs et aux rônins. A l’origine, l’arme principalement utilisée était le Tachi (traduit par épée longue ou épée horizontale), apparue avant les années 1000. Le Tachi était à l’origine une arme de cavalerie, largement inspirée de celle utilisée par les mongols et les chinois. Ce n’est que peu à peu que la courbure et la forme de la lame du Tachi ont évolué vers celle du Katana, le sabre Japonais. Le Katana est une arme plus polyvalente qui peut servir à la fois à un cavalier (avec le tranchant vers le bas) qu’à un fantassin (tranchant tourné vers le haut). Le Katana permet de donner à la fois des coups d’estoc avec la pointe de sa lame et des coups de taille avec son tranchant. C’est durant l’ère Muramachi, aux alentours de 1400, que le Katana est devenu plus utilisé que le Tachi. Si à l’origine le Katana est une arme de guerre, il est devenu de plus en plus travaillé pour également devenir un objet d’apparat.

Yoseikan Ramonville

20

-

-

Le Katana est une arme possédant une lame légèrement courbe de plus de 60cm de long. Il se manie généralement à deux mains, mais certaines techniques permettent des assauts à une seule main, et donc avec deux Katanas. Le Katana est composé de plusieurs parties importantes :

- Tsuka : la poignée, qui permet de prendre le Katana en main

- Tsuba : la garde, qui permet de protéger la main du manieur

- Habaki : il s’agit d’une pièce en métal située au dessus de la Tsuba et

qui permet de verrouiller le Katana dans le fourreau (saya) et éviter qu’il

ne se casse la figure.

- la lame : elle est composée de plusieurs zones dont « mune » (dos de la lame), « hassaki » (tranchant de la lame) et « kissaki » (pointe pour l’estoc).

de la lame), « hassaki » (tranchant de la lame) et « kissaki » (pointe pour

Yoseikan Ramonville - 21 -

Partie 2

Le fonctionnement de votre club et l’affiliation à la fédération de Karaté

Yoseikan Ramonville - 22 -

Organisation U.S.R.Y.B

(Union Sportive Ramonvilloise de Yoseikan Budo)

Président :

M. FEZZOLI Jérôme Tél. : 06-14-44-19-81

Trésorier :

M. TOURNIER Philippe

Tél. : 06-63-23-92-32

Secrétaire :

M. FRONTERE Mathieu Tél. : 06-76-34-10-69

Professeurs :

Mlle ASTRE Karine

M. FEZZOLI Jérôme

Mlle Diaz Mary

3 ème Dan, Titulaire du Brevet d’état 1° 2 ème Dan, Titulaire du D.A.F 1 er Dan, Titulaire du Brevet d’état 1°

Assistants des cours :

M.

JULIENNE Jeremy

1 er Dan

M.

ALONSO David

1 er Dan

M.

FRONTERE Mathieu

1 er Dan

Yoseikan Ramonville - 23 -

Règlement intérieur

1. En montant sur le tapis et en le quittant, vous devez saluer.

2. Saluez toujours en direction du portrait du fondateur.

3. Respectez vos instruments de travail. Le kimono (tenue de pratique) doit

être propre et en bon état, les armes rangées lorsqu'elles ne sont pas

utilisées.

4. Quelques minutes avant la pratique, vous devez être échauffé, assis en

seiza, tous sur une même ligne. Ces quelques minutes permettent à votre esprit de faire le vide, de se débarrasser des problèmes de la journée et préparent à l'étude.

5. Le cours commence et se termine par une cérémonie formelle. II est

essentiel d'être à l'heure pour y participer mais si vous arrivez en retard, vous devez attendre à côté du tapis jusqu'à ce que l'enseignant vous fasse signe de vous joindre au cours, saluez en montant sur le tapis. Veillez aussi à ne pas perturber le cours.

6. La façon correcte de s'asseoir sur le tapis est la position en seiza. Mais si

vous êtes blessé au genou, vous pouvez vous asseoir en tailleur. N'allongez jamais les jambes et ne vous adossez pas au mur ou à un poteau, vous devez être disponible à chaque instant.

7. Ne quittez pas le tapis pendant la pratique sauf en cas de blessure ou de

malaise.

8. Quand le professeur montre une technique, vous devez restez assis en

seiza et regarder attentivement. Après la démonstration, saluez un partenaire et commencez à travailler.

Yoseikan Ramonville - 24 -

9. Dès que la fin d'une technique est annoncée, arrêtez immédiatement votre mouvement, saluez votre partenaire et rejoignez les autres pratiquants en ligne.

10. Ne restez jamais debout sur le tapis sans travailler. S'il le faut restez en

seiza en attendant votre tour.

11. Si pour une raison ou pour une autre vous devez absolument poser une

question au professeur, allez vers lui, ne l'appelez jamais : saluez-le avec respect et attendez qu'il soit disponible. (Un salut debout suffit dans ce cas).

12. Quand le professeur vous montre un mouvement en particulier pendant le

cours, mettez-vous à genoux et regardez attentivement. Saluez-le lorsqu'il a terminé.

13. Parlez le moins possible sur le tapis.

14. Ne vous prélassez pas sus le tapis avant ou après le cours. II est réservé

à ceux qui désirent pratiquer.

15. Le tapis devrait être balayé chaque jour avant les cours et en fin de

journée. Chacun est responsable de la propreté du dojo.

16. II est interdit de manger, boire, fumer, mastiquer du chewing-gum sur le

tapis et en dehors pendant la pratique ni sur le tapis à n'importe quel moment.

17. Le port des bijoux est à proscrire pendant la pratique.

18. II convient de faire son possible pour respecter l'harmonie du dojo et

donner de la plénitude à la pratique

.

Yoseikan Ramonville - 25 -

Organisation F.F.K.D.A

(Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées)

F.F.K.D.A Karaté Karaté Krav maga Aito contact Yoseikan Viet Vo Dao Arts martiaux Budo Arts
F.F.K.D.A
Karaté
Karaté
Krav maga
Aito
contact
Yoseikan
Viet Vo Dao
Arts martiaux
Budo
Arts martiaux
de chine
vietnamiens
CNYB
(Commission Nationale
Yoseikan Budo)

Votre club est affilié à la F.F.K.D.A.

Yoseikan Budo) Votre club est affilié à la F.F.K.D.A. Comme toute fédération de type sportif, elle

Comme toute fédération de type sportif, elle est représentée dans

votre région par une Ligue qui a notamment pour charge d'organiser chaque saison un certain nombre d'actions (stages, passages de grades, formations

diverses

Il convient, en particulier de considérer les stages fédéraux (régionaux ou

nationaux), comme un complément nécessaire à votre pratique de club et ce, pour au moins trois raisons :

)

qui assurent contacts et échanges entre les différents clubs.

Ils vous donneront l'opportunité de profiter de l'enseignement d'experts, délégués de la F.F.K.D.A

Ils permettent, l'espace d'une journée, d'un week-end ou d'une période plus longue, de pratiquer de façon beaucoup plus intensive (4 ou 5 heures par jour) et de donner par là une autre dimension à sa pratique.

Par ailleurs, la participation à un certain nombre de ces stages est requise pour pouvoir se présenter aux examens de grades DAN.

Yoseikan Ramonville - 26 -

Organisation U.C.F.Y.B

(Union des Clubs Français de Yoseikan Budo)

World Yoseikan Fédération

Autre pays

France

Union des Clubs Français de Yoseikan Budo

Yoseikan Ramonville
Yoseikan
Ramonville

Autre club

Autre club

Autre pays

Votre club est affilié à l’U.C.F.Y.B

Les objectifs généraux :

est affilié à l’U.C.F.Y.B Les objectifs généraux :  Une nouvelle structure : un groupement des

Une nouvelle structure : un groupement des clubs français.

Une structure allégée, participative et avec un plan de développement.

Une ambition : créer une structure individualisée et continue des enseignants.

Un objectif fondamental : former des cadres techniques et développer un programme « École française de Yoseikan Budo ».

Yoseikan Ramonville - 27 -

Licence et passeport Karaté

La licence Karaté

Licence et passeport Karaté La licence Karaté Dès votre inscription au club de Yoseikan de Ramonville,

Dès votre inscription au club de Yoseikan de Ramonville, le secrétaire fait une demande de licence auprès de la F.F.K.D.A. (le coût de la licence est compris dans le tarif de l’inscription au club). Dans un délai de 3 semaines, le secrétaire du club vous transmettra ce document qui contient :

Le TIMBRE DE LICENCE qui est à coller sur la page réservée à cet effet sur le passeport sportif, nouveau ou ancien modèle. Ce dernier reste valable jusqu'à sa date d'expiration. (Flèche B)

La CARTE DE LICENCE qui est à conserver par le pratiquant.

Le TIMBRE ABONNEMENT qui permet, grâce à son code-barres, de s'abonner à la revue Officiel Karaté Magazine simplement en collant celui-ci sur le coupon réservé à cet effet au verso de la lettre licence.

L’ETIQUETTE D'IDENTIFICATION PASSEPORT. Celle-ci est à apposer sur la première page de son nouveau passeport vierge en incluant sa photo d'identité. (Flèche A). Il lui sera inutile de coller les fiches réceptionnées les années suivantes, les éventuels changements d'adresses se faisant directement sur le passeport.

Le passeport Karaté

faisant directement sur le passeport. Le passeport Karaté Ce "passeport" et délivré par les ligues et

Ce "passeport" et délivré par les ligues et vous devez en faire la demande auprès du secrétaire de votre club (le coût du passeport n’est pas compris dans le tarif de l’inscription au club). Vous devrez obligatoirement vous procurer ce passeport pour les cas suivants :

- Pour passer un grade du 1 er au 6 ème DAN

- Pour passer un examen d’Animateur ou d’éducateur sportif

- Pour participer aux compétitions officielles

Yoseikan Ramonville - 28 -

Yoseikan Ramonville - 29 -

Yoseikan Ramonville

-

29 -

Licence Yoseikan

La licence Yoseikan

Dès votre inscription au club de Yoseikan de Ramonville, le secrétaire fait une demande de licence auprès de l’U.C.F.Y.B. (le coût de la licence est compris dans le tarif de l’inscription au club) Dans un délai de 3 semaines, le secrétaire du club vous transmettra votre licence sous la forme d’une carte qui est à conserver par le pratiquant.

RECTO

votre licence sous la forme d’une carte qui est à conserver par le pratiquant. RECTO VERSO

VERSO

votre licence sous la forme d’une carte qui est à conserver par le pratiquant. RECTO VERSO

Yoseikan Ramonville

30

-

-

Parties du corps

Tekubi : poignet. Te : main. Tai : corps. Ashi : jambe, pied. Haiken : dos de poing. Haishou : dos de main. Haisoku : dos de pied. Haito : tranchant interne. Hala, Hara : ventre. Hatchi : tête, pot. Hazu : partie du buste située sous l'aisselle. Hiji : coude. Hilate : paume, main ouverte. Hiza : genou. Jyotai : buste. Kakato : talon. Kami : cheveux. Koshi : hanche. Kote : poignet; avant-bras. Kubi (ou Koubi) : cou. Mata : cuisse, intérieur des cuisses. Men : crâne. Mune (ou "Mouné") :

poitrine. Sokutei (ou sokoutei) :

plante de pied Sune : tibia. Tenshyo (ou tensho) : bas de paume, base de la paume de la main. Tobu : tête. Ude : bras.

Lexique

Utchi mata : intérieur de la cuisse. Waki : aisselle. Yubi (ou youbi) : doigt. Zu : tête.

Positions (Tatchi kata)

Datchi : debout. Anza : position assise en tailleur. Heisoku datchi : position debout, pieds joints. Hidali shizentaï : position debout, écart naturel des jambes, pied gauche légèrement avant. Kamae : garde. Kokutsu : poids du corps sur la jambe arrière fléchie en position debout. Migui shizentai : debout, écart naturel des jambes, pied droit légèrement avant. Mokuso : position à genoux, assis sur les talons, yeux fermés pour méditer. Musubi datchi : position debout, talons joints, pointes de pieds ouvertes (angle de 90 degrés environ). Shizentai : position debout, écartement naturel des jambes, de face. Suwalu : à genoux, assis sur les talons. Tatchi : debout. Zenkutsu : position en fente avant fléchie, poids du corps sur la jambe avant.

Déplacements (Tai Sabaki)

Ayumi : marche naturelle. Ilimi (irimi) : entrer,avancer. Hiki : reculer (jambe arrière d'abord). Hilaki : ouvrir, déplacement latéral du corps ou du buste. Ilimi : avancer (jambe avant d'abord)

Yoseikan Ramonville

-

31 -

Koguli : esquive circulaire. O-hiki : reculer (jambe avant d'abord). O-ilimi : avancer (jambe arrière d'abord). O-ilimi-sankaï : O-Ilimi suivi de Nalashi. O-nagashi : pivot vers l'arrière avec jambe arrière comme pivot. Nagashi : pivot vers l'arrière avec jambe avant comme pivot. Tobi : sauter. Tsukomi : esquive en se baissant. Ula-hilaki : déplacement latéral du côté de la jambe avant. Ula-ilimi : avancer jambe avant obliquement vers l'intérieur. Shikko : marche à genoux.

Mouvements,

directions

Age : en remontant. Age-Geza : oblique remontant vers l'intérieur. Guesa : oblique. Guyaku : contraire, opposé, à l'envers. Halai : sur un plan horizontal vers l'intérieur . Hanmi : oblique. Hapo : 8 directions. Ue : vers le haut. Heiko : parallèle. Hidali : gauche.

Ho : direction. Kazaguluma : moulin (mouvement de roue). Kesa : oblique. Mae : face, devant, avant. Migui : droite. Neji : mouvement de torsion. Otoshi : descendant, laisser tomber. (contraire " age "). Soto : extérieur. Senkai : mouvement tournant. Shiho : quatre directions, toutes les directions. Soto-halai : sur un plan horizontal vers l'extérieur. Tate : vertical. Ula (Ura) : opposé, revers, arrière. Ushilo : arrière. Zenpo : vers l'avant.

Différents niveaux

Guedan : Niveau bas (sous la ceinture) Tchoudan : Niveau moyen (au corps) Jyodan : Niveau haut ( à la tête)

Techniques de percussion (Atemi waza)

Atemi : coup ; coup frappé en utilisant une partie du corps. Ague zuki : coup de poing en remontant. Empi (ou Enpi) : coup de coude. Balate : coup avec le dos de la main. Guéli (ou Kéli) : coup de pied. Guenko : poing. Guyaku zuki : coup de poing donné avec le poing inverse à la jambe avant. Haïto : revers de main, côté index, pouce fermé. Hilate-utchi : coup donné avec la main ouverte, côté paume. Hittsui : coup de genou. Hiza guéli : coup de genou.

Yoseikan Ramonville - 32 -

Koken : attaque avec le dessus du poignet. Mae gueli : coup de pied direct de face. Mawashi guéli : coup de pied circulaire. Nidan gueli : double coup de pied sauté. Nukite (ou "noukite") : pique de doigt. Otoshi empi : coup de coude descendant. Otoshi gueli : coup de pied descendant. Otoshi zuki : coup de poing descendant. Tate empi : coup de coude vertical remontant. Tsuki (ou Tsouki ou Zuki) :

pique, coup de poing direct. Ulaken : coup de poing avec le dos de la main. Ulamawashi : coup de pied circulaire arriére. Ushilo guéli : coup de pied direct vers l‘arrière. Ushilo kéli ague : coup de pied arrière en remontant. Yoko guéli : coup de pied direct sur le coté. Zuzuki : coup de tête.

Défense (Uke)

Ague uke : blocage en remontant

(coude, poignet, avant-

bras, armes

Guedan balaï : blocage de défense vers le bas avec

)

l'avant-bras. Hiji uke : blocage de défense avec le coude. Jodan agué uke : défense par blocage vers le haut avec le haut de l'avant-bras.

Balayage (Halaï)

Gake : faucher. Halaï ashi : balayage de jambe.

Techniques de clé (Kansetsu waza)

Hiza gatame : clé avec le genou. Kote gaeshi : technique de flexion ou torsion du poignet. Yubi doli : clé sur les doigts

Techniques de Projections (Nague waza)

Ashi kake : projection par fauchage. Do gaeshi : renversement de l'adversaire par poussée au niveau du tronc. Koshi nague : projection à l'aide de la hanche. Nague : projection, projeter. Sutemi : projection de l'adversaire en tombant volontairement - idée de risque calculé. Ude domoe : projection en tombant soi-même volontairement pour entraîner l'adversaire en le faisant tournoyer par poussée sur le ventre. Yagula nague : technique de projection utilisant la cuisse passée entre les jambes de l'adversaire pour le faire basculer.

Actions

Ague : montant, monter, action de lever. Ashi toli : action d’attraper la jambe.

Yoseikan Ramonville

-

33 -

Gaeshi : renverser, contre- attaque. Galami : accrocher, emmêler. Guili : couper. Hagai : bloquer. Ilimi issoku : entrer sur un pas. Kagui : accrocher. Kakae : accrocher. Kilu : couper. Koumi : attraper. Koutsou : plier. Kudaki : écraser, action de concasser. Lobouse : ramer. Mague : plier. Maki : tourner. Oli : plier. Oshi : pousser. Sabaki : action de débrouiller une situation. Seoi : charger.

Soukoui : puiser. Soukoumi : retirer. Souli : glisser. Soulikomi : entrer. Taoshi (ou "daoshi") : faire tomber. Tchigae : croiser. Tsoukami : prendre.

Armes (Bouki)

Bo : bâton long de bois (1,83 m). Bokken : sabre en bois. Daito : sabre long. Jyo : longueur, bâton moyen de bois (1,28 m). Katana : sabre traditionnel japonais. Ken : sabre. Kombo : bâton (35 cm). Shyoto : petit sabre. Tambo : bâton court (75 cm) Tanto : poignard. Yali : lance.

Yoseikan Ramonville

34

-

-

Adresses et liens utiles

U.C.F.Y.B (Union des Clubs Français de Yoseikan Budo):

Les genêts d’Alzo bât 5, Col d’Aspretto 20090 Ajaccio Tél : 05 61 58 34 31

C.N.Y.B (Commission Nationale Yoseikan Budo)

16 Avenue du Mont Ventoux 13300 Salon de Provence

Tél : 09 52 89 50 75

Ligue Midi-Pyrénées F.F.K.D.A:

7 rue André Citroën 31130 BALMA

Tél : 05 61 58 34 31

Comité Départemental F.F.K.D.A:

Maison des sports, Rue Buissonnière BP 701 ? 31683 Labege Tél : 05 62 24 19 19

F.F.K.D.A (Fédération Française de Karaté et Disciplines Associées) Porte d'Orléans, 39 rue Barbès 92120 Montrouge Tél : 0820 200 651

Magasins de sport à Toulouse

Yamatsuki Ichiban

4 Place de la Daurade 31100 Toulouse

Tél : 05 61 23 05 58

Fuji Sport

25 rue de la République 31300 Toulouse

Tél : 05 61 59 40 75

Site Internet officiel de materiel Yoseikan

Yoseikan Ramonville - 35 -

Association U.S.R.Y.B (Union Sportive Ramonville Yoseikan Budo) Association loi 1901, à but non lucratif (n°

Association U.S.R.Y.B (Union Sportive Ramonville Yoseikan Budo)

Association loi 1901, à but non lucratif (n° d’affiliation FFKAMA : 0310062)

Adresse Siège Social: Allée des sports 31520 Ramonville Saint-Agne Adresse Dojo: Rue Jacques Prévert 31520 Ramonville Saint-Agne

www.yoseikan.budo.toulouse.over-blog.fr E-mail : jerome.fezzoli@hotmail.fr Tel : 06 14 44 19 81 (Fezzoli jérôme)

Yoseikan Ramonville - 36 -