Vous êtes sur la page 1sur 4

Les Nombres

I- Les ensembles de nombres


1) Les entiers naturels : L’ensemble ℕ
a) L’ensemble des entiers naturels
Ce sont les nombres qui représentent une quantité, une collection d’objets (moutons, cailloux, …)
Exemple : 0 ; 1 ; 37 ; 2168 ; …
Ces nombres s’écrivent avec les dix chiffres 0, 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8 et 9.

b) Des entiers particuliers : les nombres premiers


Ce sont des entiers naturels qui ne peuvent être divisés par aucun autre nombre que 1 ou eux-
mêmes.
Exemples :
 37 est un nombre premier (il n’est pas dans les tables de multiplication)
 2 745 n’est pas un nombre premier (il est divisible par 5)
 2 et 3 sont des nombres premiers

Remarque : Tous les codes secrets (banques, espionnage, …) utilisent des nombres premiers.

2) Les entiers relatifs : L’ensemble ℤ


Cet ensemble est composé des entiers naturels et de leurs symétriques par rapport à 0 .
Exemple : 1 ; -5 ; 0 ; …

3) Les nombres décimaux : L’ensemble D


Cet ensemble est composé des entiers relatifs avec une partie décimale finie.
Exemple : 1 ; -5 ; 4,915 ; - 0,32 ; …
Remarque : Un nombre décimal est toujours le quotient d’un nombre relatif par une puissance de 10
4915
(par exemple, 4,915 = )
1000
4) Les nombres rationnels : L’ensemble ℚ
Cet ensemble est composé des quotients de deux entiers relatifs non nuls.
1 −32 2
Exemple : 1 ( ) ; - 0.32 ( ); ;…
1 100 13
Remarque : La partie décimale d’un nombre rationnelle peut être infinie, mais en tout cas, elle se
2
répète forcément (exemple = 0,15384615384615384….)
13
5) Les nombres réels : L’ensemble ℝ
Ce sont tous les autres nombres qui ont été vus au collège.
2
Exemple : 1 ; -0,32 ; ; 7 ; cos (45) ; …
13
Remarque : Un droite graduée contient tous les nombres réels. Chaque réel peut être représenté par
une abscisse.

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


6) Récapitulatif
Ces ensembles sont inclus les uns dans les autres. Le plus « petit » est ℕ et le plus grand ℝ.

ℚ ℝ
D

0 37 ℕ 7
4,915
2168 1 2
-5
-0,32 13

Cos (45)

II- Représentation dans une calculatrice


Exemple : le nombre 1 + 2
1) Valeur exacte
1+ 2
2) Valeur arrondie de la calculatrice
2.41421356237 (à 10-11 près)
3) Valeur approchée en mémoire (Ans)
2.4142135623731 (à 10-13 près)
III- Ordre
1) Critères de comparaison
Pour prouver que deux nombres A et B sont égaux, on peut :
 Partir de A et par calcul arriver à B
Exemple : Montrer que (1+ 3)(1 − 3) + 1 = -1

 Transformer A et B pour trouver le même nombre C


Exemple : Montrer que 1 – (x + 1)(x – 3) = 5 – (x – 1)²
𝑨
 Montrer que A – B = 0 ou que = 1 (si B ≠ 0)
𝑩
𝑥+4 𝑥 2−𝑥
Exemple : Montrer que − =1+
3 2 6
Remarque : On démontre que l’un des nombres A ou B est plus grand que l’autre de la même
manière.

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


2) Valeur absolue et distance entre deux nombres
a) Les intervalles
Un intervalle est une partie de la droite des réels.
Il existe deux types d’intervalles :
 Les intervalles bornés, entre deux extrémités qui sont des nombres
Exemple : [1 ; 7] est l’ensemble des nombres compris entre 1 et 7 inclus.
[1 ; 7[ est l’ensemble des nombres compris entre 1 (inclus) et 7 (exclu).

 Les intervalles non bornés avec une ou deux extrémités infinies


Exemple : [1 ; +∞[ est l’ensemble des nombres plus grands que 1 (inclus)
]- ∞ ; -3[ est l’ensemble des nombres plus petits que – 3 (exclu)

Remarque : L'ensemble des réels est représenté par l'intervalle ]-∞ ; +∞[

b) Intersection et réunion
Définition :
 L'intersection entre deux intervalles est l'ensemble des nombres appartenant aux deux
intervalles en même temps.
Exemple : L'intersection entre [-7 ; -2] et [-5 ; 2] est l'intervalle[- 5 ; -2]
On écrit [-7 ; -2] ∩ [-5 ; 2]
On dit [-7 ; -2] inter [-5 ; 2]
 La réunion de deux intervalles est l'ensemble des nombres appartenant à l'un ou l'autre des
intervalles.
Exemple : La réunion entre [-7 ; -2] et [-5 ; 2] est l'intervalle[- 7 ; 2]
On écrit [-7 ; -2] ∪ [-5 ; 2]
On dit [-7 ; -2] union [-5 ; 2]

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


c) La valeur absolue
La valeur absolue d’un nombre réel a est la partie numérique seule de ce nombre (sans le signe).
Elle représente la distance entre ce nombre et 0.
Elle est notée |a|.
Exemple : |2| = 2 |-4.1| = 4.1

Remarque : La valeur absolue de deux nombres opposés est la même : |-3| = 3 et |3| = 3

Conséquence : |a - b| = |b - a| pour n’importe quels nombres a et b.


C’est la distance entre les nombres a et b

Remarque : La longueur d’un intervalle [a ; b] est le nombre |b - a| (ou |a - b|) ; peu importe le sens
des crochets.

Exemples : Calculer la longueur des intervalles suivants :


 [5 ; 9]
 ]-1 ; 6]
 [1- 5 ; 1+ 5[

Résoudre les (in)équations suivantes :


 |x| = 5
 |x - 1| = 2
 |x + 3| ≤ 1
 |2 - x| ≥ 2

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008