Vous êtes sur la page 1sur 12

Fonctions

I- Rappels
1) Variations
Pour deux abscisses a et b dans I telles que a < b,
- Si f(a) < f(b), on dit que la fonction f est croissante sur l'intervalle I.

F(-5) = -6 et f(0) = 1.

Les abscisses (-5 et 0) et les ordonnées (-


6 et 1) sont dans le même ordre.

Donc la fonction est croissante

- Si f(a) > f(b), on dit que la fonction f est décroissante sur l'intervalle I.

F(-5) = 8 et f(0) = -2.

Les abscisses (-5 et 0) et les ordonnées (8


et -2) sont dans l’ordre contraire.

Donc la fonction est décroissante

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


2) Somme et composée de fonctions
Somme de fonctions
7

5
Pour construire la fonction somme f + g à
partir des fonctions f et g, il suffit, pour 4
chaque abscisse du domaine de définition, 3
Cf + g
d'additionner les ordonnées.
2
Cf Cg 1

0
-3 -2 -1 0 1 2

Si f et g sont croissantes, alors f + g est croissante


Si f et g sont décroissantes, alors f + g est décroissante.
Si f et g n'ont pas les mêmes variations, alors on ne peut pas conclure.

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


Composée de fonctions

La composée f g de deux fonctions f et g est la fonction x  f(g(x))


En d'autres termes, on applique à x la fonction g, puis on applique à g(x) la fonction f .

1 1
Exemple : La fonction h(x) = est la composée des fonctions g(x) = x + 4 et f(x) = :
𝑥+4 𝑥

g Technique : on prend X = g(x) = x + 4


h = fo g : x x+4
f 1 1 et on calcule f(X)
X =
𝑋 𝑥+4

Attention : pour n'importe quel nombre "a" dans le domaine de définition de f, il faut que f(a)
soit dans le domaine de définition de g !

Dans l'exemple précédent, f est définie pour tous les nombres sauf 0
Comme g(-4) = 0, on ne peut pas calculer f(g(-4)) .
Donc le domaine de définition de h est Dh = ℝ\{-4}.

- Si f et g ont les mêmes variations, alors f o g est croissante


- Si f et g ont des variations différentes, alors f o g est décroissante

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


II- Continuité, T.V.I. (Théorème des Valeurs Intermédiaires)
1) Continuité
On dit qu'une fonction est continue sur un intervalle quand on "ne lâche pas le crayon" pour tracer
cette courbe.

Exemples :
La fonction carré est continue sur [-5 ; 5] La fonction inverse n'est pas continue sur [-5 ; 5]
30 (On lève le crayon au niveau de 0)
25 5
4
20
3

15 2
1
10
0
-6 -5 -4 -3 -2 -1-1 0 1 2 3 4 5 6
5
-2
0
-3
-6 -5 -4 -3 -2 -1 0 1 2 3 4 5 6
-4
-5

La fonction identité (f(x) = x) est continue La fonction "partie entière" n'est pas continue sur
sur ℝ ℝ
10 5

4
5

0
2
-10 -5 0 5 10

-5 1

0
-10 0 1 2 3 4 5

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


2) Le Théorème des Valeurs Intermédiaires
Théorème
Si f est une fonction continue sur un intervalle [a ; b], alors toutes les valeurs entre f(a) et f(b)
admettent au moins un antécédent.

Exemple :
La fonction f ci-contre est continue
sur l'intervalle [-4 ; 5].
Et f(-1) = -1 et f(4) = 2
Cf
2 Alors n'importe quel nombre entre -1
et 2 admet au moins un antécédent
entre -1 et 4
-1
(Par exemple, 1 admet deux
0 n 4
antécédents : 0 et un nombre "n" situé
-1
entre 3 et 4)
f(0) = 1 et f(n) = 1 avec n ∈ [3 ; 4]

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


Cas particulier : Si f est strictement monotone.

Théorème
Si f est une fonction continue et strictement monotone sur un intervalle [a ; b],
alors pour tout nombre k entre f(a) et f(b), il existe une unique solution dans l'intervalle [a ; b] à
l'équation f(x) = k.

Soit f(x) = x3
50
f est continue et strictement croissante.
40
f(2) = 8 et f(3) = 27
30
27
-6 -5 -4 -3
50
40
30
20
10
0
-2 -10
-1 0

-20
-30
-40
-50
1 2 3 4 5 6
Alors n'importe quel nombre entre 8 et 27 admet
20
20
un unique antécédent entre 2 et 3.
10
8
0
n (Par exemple, 20 est entre 8 et 27. Alors il existe
-6 -5 -4 -3 -2 -10
-1 0 1 2 3 4 5 6
un unique nombre n entre 2 et 3 tel que f(n) =
-20 20)
-30
-40 Autrement dit, l'équation x3 = 20 admet une
-50 unique solution, et cette solution est dans
l'intervalle [2 ; 3].

Remarque :
Si f est continue, strictement monotone et change de signe sur l'intervalle [a ; b],
alors l'équation f(x) = 0 admet une solution unique sur [a ; b].

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


III- Limites
1) Notion de limite
On définit la limite d'une fonction en regardant son allure au voisinage d'un point ou de l'infini.

2) Opérations
D'une manière générale, on a les résultats suivants :
Soit a un nombre réel, ou +∞ ou −∞ et L et L' deux nombres réels.

𝑆𝑖 lim 𝑓 𝑥 = L L L +∞ −∞ +∞
𝑥→𝑎
Somme

et lim 𝑔 𝑥 = L' +∞ −∞ +∞ −∞ −∞
𝑥→𝑎

𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠 lim (𝑓 + 𝑔) 𝑥 = L+L' +∞ −∞ +∞ −∞ ?


𝑥→𝑎

Si lim 𝑓 𝑥 = L L≠0 0 ±∞
𝑥→𝑎
Produit

et lim 𝑔 𝑥 = L' ±∞ ±∞ ±∞
𝑥→𝑎

𝐴𝑙𝑜𝑟𝑠 lim (𝑓𝑔) 𝑥 = LL' ±∞ ? ±∞


𝑥→𝑎

Si lim 𝑓 𝑥 = L L≠0 L ±∞ 0 ±∞
𝑥→𝑎
Quotient

et lim 𝑔 𝑥 = L' ≠ 0 0 ±∞ L' 0 ±∞


𝑥→𝑎
𝑓 𝐿
Alors lim( ) 𝑥 = ±∞ 0 ±∞ ? ?
𝑥→𝑎 𝑔 𝐿′

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


Théorème :
 A l'infini, une fonction polynôme a la même limite que son terme de plus haut degré.
Exemple : Calculer lim𝑥→+∞ −2𝑥 4 + 3𝑥 3 − 2𝑥 + 1
Le terme de plus haut degré de la fonction est -2x4 qui a pour limite - ∞ quand x tend vers +
∞.
Donc lim𝑥→+∞ −2𝑥 4 + 3𝑥 3 − 2𝑥 + 1 = - ∞
 A l'infini, une fonction rationnelle a la même limite que le quotient simplifié des ses
termes de plus haut degré.
𝑥 3 −3𝑥
Exemple : Calculer lim𝑥→−∞
𝑥²−3𝑥
𝑥3
Cette limite est la même que celle de c'est-à-dire x.
𝑥²
𝑥 3 −3𝑥
Donc lim𝑥→−∞ = lim𝑥→−∞ 𝑥 = - ∞
𝑥²−3𝑥

3) Composition
Théorème :
Soient α, λ et l des nombres réels, ou + ∞ ou - ∞.
Soient f et g deux fonctions dont la composée f g est définie sur un intervalle contenant le réel α,
ou ayant pour borne α.
Quand x tend vers α alors g(x) tend vers λ et
Si 𝐥𝐢𝐦𝒙→𝜶 𝒈 𝒙 = 𝝀 quand g(x) tend vers λ alors f(g(x)) tend vers l
Et si 𝐥𝐢𝐦𝑿→𝝀 𝒇 𝒙 = 𝒍 X f(X)
Alors 𝐥𝐢𝐦𝒙→𝜶 𝒇 ₀ 𝒈 𝒙 = 𝒍 Conclusion :
Quand x tend vers α, alors f(g(x)) tend vers l

On n'oublie pas que X = g(x)

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


4) Comparaison
Soit A un nombre réel, f et g deux fonctions.
Puisque g part vers l'infini et que f est
Si à partir de A, on a f(x) ≥ g(x) et
toujours au-dessus de g, alors f part aussi
𝐥𝐢𝐦𝒙→+∞ 𝒈 𝒙 = +∞
Alors 𝐥𝐢𝐦𝒙→+∞ 𝒇 𝒙 = +∞ vers l'infini.

Soit A un nombre réel, f , u et v trois fonctions.


Si à partir de A, on a u(x) ≤ f(x) ≤ v(x) et Puisque u et v tendent vers l et que f est
𝐥𝐢𝐦𝒙→+∞ 𝒖 𝒙 = 𝐥𝐢𝐦𝒙→+∞ 𝒗 𝒙 = 𝒍 toujours entre u et v, alors f tend forcément
vers l.
Alors 𝐥𝐢𝐦𝒙→+∞ 𝒇 𝒙 = 𝒍

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


IV- Dérivation
1) Rappels
Définition :
On appelle nombre dérivé de la fonction f en un point d'abscisse a le nombre
𝑓 𝑎 +𝑕 − 𝑓(𝑎)
f '(a) = lim𝑕→0 𝑕
.

Cf

Interprétation graphique :
Le nombre dérivé est le coefficient directeur de
la tangente à la courbe Cf

au point d'abscisse a.

Définition :
On appelle fonction dérivée de f la fonction qui à tout x de Df associe le nombre f '(x).

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


2) Dérivées de fonctions usuelles
Domaine
Fonction de Fonction dérivée
définition
k (fonction constante) ℝ 0

ax + b ℝ a

xn ℝ n xn-1

1 1
ℝ* −
𝑥 𝑥²
1 𝑛
, avec n ≠ 0 ℝ* −
𝑥𝑛 𝑥 𝑛+1
1
𝑥 ℝ+ 2 𝑥

Règles de dérivation

Fonction Domaine de définition Fonction dérivée

Somme f+g Df ∩ Dg f ' + g'

kf
Df kf '
Produit avec k ∈ ℝ
f×g Df ∩ Dg f×g' + f '× g

1 𝑓′
{x ∈ Df tels que f(x) ≠ 0} −
𝑓 𝑓²
Quotient
𝑓 𝑓 ′ 𝑔 − 𝑓𝑔′
Df ∩ Dg∩{x tels que g(x) ≠ 0} 𝑔²
𝑔

Composée f g Dg ∩ {x tels que g(x)∈ Df} g' × f ' g

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008


3) Lien entre dérivée et sens de variation

Théorème : Soit f une fonction dérivable sur un intervalle I et f ' sa dérivée.


- Si f 'est positive sur I, alors f est croissante
- Si f 'est négative sur I, alors f est décroissante
- Si f 'est nulle sur I, alors f est constante
- Si f ' est nulle en un point de I en changeant de signe alors f admet un extremum en ce
point.

Exemple : Soit f(x) = 𝑥² + 1


Etudier les variations de f sur son domaine de définition.

Réponse :
f est définie sur ℝ
𝑥
Par le calcul on trouve f '(x) =
𝑥²+1

Pour tout x ∈ ℝ, f '(x) est négative quand x est négatif et f '(x) est positive quand x est négatif.
De plus, f '(0) = 0.
Donc f est décroissante sur [-∞;0] et f est croissante sur [0 ; +∞].
De plus, f admet minimum en 0, qui vaut 1.

Tableau de variation

-∞ 0 +∞

minimum

J.HERTZOG Colegio Francia - CARACAS 2007/2008