Vous êtes sur la page 1sur 53

UUUNNNIIIVVVEEERRRSSSIIITTTEEE PPPAAARRRIIISSS 888

DDDE EEP PPA AAR RRT TTE EEM MME EEN NNT TT DDE EE SSSO

D

OOC

CCI IIO OOL LLO OOG GGI IIE EE

http://www.univ-paris8.fr/sociologie/

Master de Sociologie 2011 / 2012

Université Paris 8 - 2 rue de la Liberté – 93526, Saint-Denis Cedex

1

SOMMAIRE

-

Responsables et contacts administratifs

Page 3

Informations concernant la rentrée et objectifs du Master

-

Page 4

- Encadrement scientifique

Page 5

- Organisation et contenu de l’enseignement

Page 9

- Présentation du Master 1

Page 12

- Emploi du temps du Master 1

Page 29

- Présentation du Master 2

Page 32

- Emploi du temps du Master 2

Page 41

- Prépa CAPES SES

Page 44

- Autres séminaires

Page 51

2

MASTER DE SOCIOLOGIE

Responsable : Claire Lévy-Vroelant

Master 1 Responsable : Jean-François Laé
Master 1
Responsable :
Jean-François Laé
Master 2 Recherche Responsable : Claire Lévy-Vroelant
Master 2 Recherche
Responsable :
Claire Lévy-Vroelant

Trois parcours au choix :

«Travail et Organisation» : Régine Bercot

«Modes de Vie et inégalités»

«Changement sociaux en Europe et dans le monde» : Claire Lévy-Vroelant »

en Europe et dans le monde» : Claire Lévy-Vroelant » Secrétariat du Master 1 et 2

Secrétariat du Master 1 et 2 :

Bât. B, salle 348 clecomte@univ-paris.fr Tél. : 01 49 40 68 18

Université Paris 8

2, rue de la Liberté 93 526 Saint-Denis cedex

http://www.univ-paris8.fr/sociologie/

Master 2 Professionnel
Master 2 Professionnel

« Conseil en organisation et management du changement (COMC)»

Conseil en organisation et management du changement (COMC)» Secrétariat Master professionnel : Bât. D, salle 120

Secrétariat Master professionnel :

Bât. D, salle 120

Tél. :

master.cogis@univ-paris8.fr

01 49 40 73 08

Université Paris 8

2, rue de la Liberté 93 526 Saint-Denis cedex

http://www.univ-paris8.fr/cogis/

3

INFORMATIONS CONCERNANT LA RENTRÉE

Début des cours : 3 octobre 2011

Les étudiants sont invités à consulter le site du département qui est mis à jour régulièrement (horaires, inscriptions, colloques, ouvrages parus, informations générales, etc.)

http://www.univ-paris8.fr/sociologie/

SECRÉTARIAT DU MASTER : Céline Lecomte – clecomte @univ-paris8.fr Salle B 348 –Tél. : 01 49 40 68 18

UNE REUNION DE RENTREE AURA LIEU FIN SEPTEMBRE/DEBUT

OCTOBRE

Le jour, l’heure et le lieu seront précisés ultérieurement.

PRESENCE OBLIGATOIRE A CETTE REUNION

OBJECTIFS DU MASTER DE SOCIOLOGIE

Les étudiants trouveront dans cette formation des supports pour analyser les relations sociales dans différents domaines de connaissance d’une sociologie ouverte sur les autres sciences de la société.

Les champs du travail, des migrations, de la santé et du « care », des dynamiques urbaines, de l’éducation, de la culture, de la religion, des politiques « sociales » et de leurs avatars, sont proposés dans le cadre de trois parcours indicatifs : travail et organisation, modes de vie et inégalités ; changements sociaux en Europe et dans le monde. L’attention aux inégalités nouvelles et anciennes, le développement de savoir-faire résolument tournés vers le terrain, l’ouverture sur l’Europe et la démarche comparative, constituent les trois éléments qui distinguent ce master généraliste des autres.

A partir d’une formation théorique et méthodologique solide, une approche empirique du terrain est

encouragée et accompagnée, sans exclure le recours aux bases de données et aux grandes enquêtes. Un séminaire organisé et animé conjointement par le laboratoire CRESPPA et l’équipe enseignante

et faisant appel à de nombreux invités, vise à mettre les étudiants en contact direct avec la pratique

de la recherche à toutes les étapes, de la construction de ses objets à la formulation des résultats. En résumé, ce master vise à former à la compréhension des enjeux relatifs aux évolutions sociétales à travers l’analyse des rapports sociaux en développant l’esprit critique, les capacités d’observation, d’analyse, de synthèse et de transmission des connaissances.

4

ENCADREMENT SCIENTIFIQUE – 2011/2012

L’encadrement scientifique est constitué par l’équipe des enseignants chercheurs de l’université Paris 8 et l’ensemble des chercheurs des laboratoires associés au Master et au Doctorat (CSU, GTM, voir plus loin).

a) Les enseignants :

Toute l’équipe des enseignants coopère pour assurer une direction individualisée des mémoires qui soit ajustée aux centres d’intérêt et de compétence de chacun.

Les enseignants Professeurs (PR) ou Habilités à diriger des recherches (HDR) peuvent encadrer des thèses de doctorat.

PRINCIPAUX THEMES DE RECHERCHE DES ENSEIGNANTS :

BERCOT Régine (PR) :

Sociologie du travail et des organisations - Articulation front office et back office dans la construction du service industriel et dans l’activité de soin - Actions et compétences dans les activités de travail peu formalisées - Professions et groupes professionnels notamment chirurgiens. regine.bercot@gtm.cnrs.fr

BOUILLON Florence (MCF) :

Socio-anthropologie de la ville, de l'habitat, des vulnérabilités et des migrations. florence.bouillon@gmail.com

CARDI Coline (MCF) :

Institutions pénales, déviances, rapports sociaux de sexe, protection sociale, parentalité, famille Cardi.coline@gmail.com

CASCIARRI Barbara (MCF) :

Anthropologie du monde arabo-musulman - Sociétés pastorales - Gestion de l’eau - Organisation politique des groupes ruraux en Afrique du Nord.

barbara.casciarri@univ-paris8.fr

COULMONT Baptiste (MCF) : EN DELEGATION EN 2011-2012 Sociologie des religions - Sociologie des sexualités. coulmont@ens.fr

CUSSO Roser (MCF) : ABSENTE EN 2011-2012 Histoire et sociologie de l'expertise internationale (organismes internationaux, Union européenne) - Sociologie de l'éducation - Analyse des enquêtes internationales - Indicateurs de l’éducation et démographiques - Transformation des systèmes démocratiques. rosercusso@hotmail.com

DARGENT Claude (PR) :

Sociologie politique - Les cultures : valeurs, normes, opinions, attitudes claude.dargent@sciences-po.fr

-

Les religions.

DAMAMME Aurélie (MCF) :

Genre et articulation rapports sociaux de sexe, classe et race, Action collective, Care, Handicap

adamamme@univ-paris8.fr

DAVAULT Corinne (MCF) :

Socio-anthropologie politique - Protection sociale - Discriminations.

5

davault.corinne@wanadoo.fr

DE BARROS Françoise (MCF) :

Sociologie urbaine - Sociologie des migrations, sociologie politique et administrative. frandeba@yahoo.fr

DEBOULET Agnès (PR) :

Sociologie urbaine et des espaces habités-sociologie des migrations-villes et internationalisation-sociétés du machrek et sociologie du développement-participation et citoyenneté-impacts sociaux de la rénovation

urbaine-

adeboulet@univ-paris8.fr

DIENER Ingolf (MCF) :

Afrique Australe - Ecologie. diener.ingolf@neuf.fr

FREEDMAN Jane (PR) : EN DELEGATION EN 2011-2012 Genre et rapports sociaux de sexe ; Politiques publiques ; Genre et migrations ; Migrations forcées, réfugié-e-s et droit d’asile ; Genre et conflits armés ; « Gender mainstreaming » dans les organisations internationales jane.freedman@gtm.cnrs.fr

HÉMOND Aline (MCF) :

Anthropologie culturelle et sociale - Sociétés indiennes et métisses en Mésoamérique et Amérique latine - Esthétique, identité, techniques - Pouvoir, politique et normes locales - Mouvements indiens. Savoirs écologiques et transformations du rapport à la nature.

Aline.Hemond@univ-paris8.fr

HIRATA Héléna (CNRS - HDR):

Travail – Genre – Chômage – Subjectivité – Comparaisons internationales. Helena.hirata@gtm.cnrs.fr

JOUBERT Michel (PR) :

Sociologie de la jeunesse –Sociologie de la santé – Sociologie de la déviance. Plus particulièrement :

vulnérabilisation – souffrance sociale - accès aux soins - précarisation – conduites à risques et toxicomanies – sociologie des politiques publiques (sociales, ville, santé mentale, locales, prévention) sociologie des professions sanitaires et sociales. michel.joubert@wanadoo.fr

JOUNIN Nicolas (MCF) :

Sociologie du travail - Sociologie des relations interethniques.

nicolas.jounin@univ-paris8.fr

LAÉ Jean - François (PR) :

Pauvreté et politiques sociales au XIXe et XXe s - Ecriture populaire, Récits de soi et récits publics, autobiographie - Récits jurisprudentiels et notions médico-juridiques. j-f.lae@wanadoo.fr

LAFAYE Claudette (MCF) :

Action collective, formes de contestation - Mobilisations associatives - Action publique, politiques publiques. lafaye@ehess.fr

LÉVY-VROELANT Claire (PR) :

Le logement et la ville - Hospitalité, mobilité, précarité - Ville, migration, différenciation sociale de l’espace - Logement social. clevyvroelant@gmail.com

6

LOMBA Cédric (chercheur) :

Sociologie du travail (industrie et vente), Sociologie des grèves et restructurations, Sociologie des classes sociales, Méthodes d'enquête : ethnographie et histoire. lombat@pouchet.cnrs.fr

MÉNORET Marie (MCF) :

Santé, maladie, médecine, sciences - Associations de patient-e-s – Travail médical. m.menoret@libertysurf.fr

PEUGNY Camille (MCF) :

Stratification sociale, mobilité sociale, déclassement ; Inégalités entre les générations et attitudes politiques ; Risques psychosociaux au travail camille.peugny@wanadoo.fr

PONTON Rémy (PR) :

Sociologie de la littérature, des intellectuels - Histoire de la sociologie - Travail-Éducation. remyponton@yahoo.fr

SERRY Hervé (chercheur) Sociologie de l'édition, des industries cultuelles et de la culture. Sociologie des intellectuels. Sociologie et histoire du catholicisme. herve.serry@csu.cnrs.fr

SIRACUSA Jacques (MCF) :

Travail - Productions et utilisations de statistiques – Journalisme. jacques.siracusa@gmail.com

SOULIE Charles (MCF) :

Sociologie de l'éducation - Observatoire de la vie étudiante - Sociologie des religions - Sociologie de la production scientifique - Histoire des universités. charles.soulie@neuf.fr

TERROLLE Daniel (MCF) :

Anthropologie urbaine - Anthropologie de la mort - Sans domicile fixe. daniel.terrolle@wanadoo.fr

TRUONG Fabien (PRAG) :

Pédagogie en sciences sociales. Sociologie urbaine, stigmatisation territoriale.

fabien.truong@univ-paris8.fr

VELPRY Livia (MCF) :

Sociologie du travail et des professions appliqués à la médecine et à la santé. liviavel@yahoo.fr

2 professeurs invités :

Marcel FOURNIER marcel.fournier@umontreal.ca

Christoph REINPRECHT christoph.reinprecht@univie.ac.at

7

b) Les laboratoires d’accueil :

Deux laboratoires interviennent dans la formation :

- Cultures et Sociétés Urbaines : CRESPPA, C.S.U., C.N.R.S. (http://www.csu.cnrs.fr/)

- Genre Travail et Mobilité : CRESPPA, G.T.M., C.N.R.S. (associé à Paris 10 et Paris 8) (http://www.gtm.cnrs-bellevue.fr/)

Tous deux sont situés au 59/61, rue Pouchet – 75017.

Les autres laboratoires ressource :

- Centre de Recherche Psychotropes, Santé Mentale, Société (CESAMES),

Université René Descartes Paris 5, U.611 INSERM, co-habilitation Paris 8.

- Unité de Recherche sur les Migrations Internationales (URMIS), Université Paris Diderot - Paris 7, UFR Sciences Sociales.

- LAVUE – LABORATOIRE ARCHITECTURE VILLE URBANISME ENVIRONNEMENT

Ecole Nationale Supérieure d’Architecture de Paris Val-de-Seine 3-15, quai Panhard et Levassor - 75013 Paris

Des chercheurs du CNRS des différents laboratoires interviennent également dans la formation. La mobilisation des laboratoires d'accueil assure aux étudiants une insertion et un suivi en leur offrant :

1. la possibilité de bénéficier du tutorat individualisé d'un chercheur, complétant la

direction de recherche assurée par un enseignant.

2. des séminaires de présentation et de discussion des recherches les plus récentes.

8

ORGANISATION ET CONTENU DE L’ENSEIGNEMENT

L’étudiant choisi son cursus de master parmi trois parcours possibles:

-« Travail et organisation» Responsable : Régine Bercot

-« Modes de Vie et inégalités»

-« Changements sociaux en Europe et du monde» Responsable : Claire Levy-Vroelant

Le parcours « Travail et organisation »

Le parcours « travail » permet de préparer les étudiants à une spécialité professionnelle ou recherche. Le niveau M1 est commun à la spécialité professionnelle « Conseil en organisation et management du changement » et à la spécialité recherche. Il permet de construire une spécialisation dans le domaine de l’analyse des métiers et professions, dans l’analyse des organisations. Les enseignements s’attacheront à mettre en évidence les différents éléments nécessaires à l’analyse du monde du travail (la division du travail, les techniques, la place dans une organisation, les références à un métier ou à un statut, la recherche d’éléments distinctifs).

L’enseignement M2 permet d’orienter des recherches dans quatre types de problématiques :

-les évolutions des métiers : disparition, éclatement, processus de constitution en profession ; -les actions de travail et les positions occupées dans les organisations, les tensions entre objectifs et expression des savoirs et compétences au sein d’une même organisation (entreprise, projet, réseau), -les rapports sociaux de sexe au sein du travail, -les questions de construction des services : services industriels et commerciaux ou services et soins à la personne.

Le M2 professionnel prépare aux emplois de conseil, d’animation, à l’intervention dans les entreprises industrielles et de service, les collectivités territoriales.

Le parcours « Modes de vie et inégalités»

Ce parcours repose sur une analyse originale des transformations contemporaines des modes de vie dans un contexte de renforcement des transferts internationaux. Il suppose le croisement innovant des regards et des méthodes repris à la sociologie de la culture, de la religion et de l’éducation, à la démographie (systèmes migratoires) et à l’anthropologie. Les nouveaux apports de l’analyse des instruments internationaux et européens seront mis à contribution. On analysera l’effet des déplacements et des migrations, ainsi que des différentes formes de l’insertion spatiale et institutionnelle, sur les pratiques sociales, culturelles et religieuses. Les stratégies élaborées par les acteurs face, entre autres, aux logiques de discrimination seront prises en compte (métissage, résistances, etc.). de la religion et de l’éducation, à la démographie (systèmes migratoires) et à l’anthropologie. Les nouveaux apports de l’analyse des instruments internationaux et européens seront mis à contribution.

9

L’analyse de l’influence des organisations internationales et supranationales (Europe) sur la production de connaissance et sur le champ des politiques sociales et d’éducation est un autre axe du parcours « mode de vie ». De manière générale et/ou transversale, on s’intéressera aux institutions majeures : école, famille, associations, réseaux, églises, centres culturels et sociaux, groupements culturels divers et à leurs agents. L’approche des interactions entre pratiques culturelles et modes de vie (circulation des savoirs, organisation du temps, pratiques artistiques, fréquentation des équipements collectifs…) sera également traitée. On analysera les logiques de discrimination (racisme, ségrégation, exclusion ou amenuisement des droits, incidence des faits religieux). L’enseignement sera associé à la constitution d’un terrain, en réservant la possibilité d’une valorisation des acquis académiques, professionnels, culturels ou autres de l’intéressé dans le cadre d’une posture de recherche.

Le parcours « Changements sociaux en Europe et dans le monde»

Ce parcours (ouvert en 2009-2010). bénéficie du soutien des ministères français et autrichiens pour une période de lancement de deux ans (2009-2011). Il propose une approche des changements sociaux en Europe par un programme en partie commun entre les départements de sociologie des universités de Paris 8 et de Vienne. L’université de Prague est également associée. Outre les enseignements communs à l’ensemble du master, les étudiants peuvent suivre des enseignements à Vienne et à Prague pour deux semestres. Les cours proposés sont en particulier ceux de méthodologie à Vienne, et d’Études européennes à Prague, mais d’autres cours peuvent être choisis dans le cursus de ces universités. La ville, en perpétuelle mutation, est abordée à travers les ressources et les vulnérabilités qui s’y produisent, dans les espaces publics et privés, institutionnels et spontanés. Les rapports entre le spatial et le social, mais aussi les engagements des acteurs entre le local et le global, sont au coeur de l’analyse. L’angle des rapports sociaux de sexe est choisi en particulier pour étudier les migrations transnationales et la production d’inégalités spécifiques. Ce parcours propose les mêmes modes d’évaluation que les autres, mais offre la possibilité à l’étudiant qui l’aura suivi sur les deux années de présenter un mémoire de M2 devant un jury constitué par des enseignants des deux universités (Paris 8 et Vienne) et de voir son diplôme de master validé conjointement par les deux universités.

10

Le mémoire du Master recherche (première et deuxième année)

Le master de sociologie propose deux années d’études M1 et M2 (soit 120 ECTS sur deux ans). La formation structurée par trois parcours offre des enseignements thématiques, méthodologiques, de langue et de formation à la recherche, dans le cadre de laboratoires CNRS associés. Les deux mémoires requis dans le cursus seront effectués selon les recommandations suivantes :

Le mémoire de master donne lieu à une soutenance d’étape à la fin du M1, et une soutenance finale à la fin du M2, devant un jury comportant au moins deux chercheurs ou enseignants-chercheurs habilités à diriger des recherches (HDR). La soutenance d’étape à la fin du M1 se déroule par contre devant un jury comportant au moins deux chercheurs (avec ou sans HDR).

1) Mémoire et soutenance d’étape (à la fin de la première année de master)

A l’issue du M1 au mois de juin ou septembre, les étudiants présentent un mémoire d’étape qui inclut nécessairement les éléments suivants :

-un exposé de la démarche de recherche, de son évolution, des difficultés rencontrées, de ses inflexions. L’étudiant doit montrer ce qu’il a fait, comment il a progressé, découvert et précisé son interrogation. Les matériaux sont présentés (observations, entretiens, questionnaires…), et le corpus documentaire mobilisé pour la seconde année. Le mémoire d’étape (M1) doit permettre au jury d’avoir une partie des matériaux et sources d’information qui constitueront la recherche au final en M2. Il est donc demandé :

-un exposé du plan de travail pour la seconde année, -une bibliographie raisonnée, -des matériaux qui seront utilisés dans la recherche finale. En vue de la soutenance orale de ce mémoire d’étape, les étudiants remettront un document à leur directeur d’une quarantaine de pages.

2) Mémoire et soutenance finale (à la fin de la deuxième année de master)

A l’issue du M2 les étudiants présentent en accord avec leur directeur de recherche un mémoire final qui inclut nécessairement les éléments suivants :

-l’exposé de l’ensemble de la démarche de recherche depuis l’entrée en M1 et incluant le mémoire d’étape et ses suites, -une présentation des supports et sources d’information utilisés, -un exposé de la méthode, des hypothèses et de la problématique de la recherche, -un exposé des résultats, -une bibliographie raisonnée. En vue de la soutenance orale de ce mémoire final, les étudiants remettront un document comprenant 70 à 80 pages de texte auxquelles s’ajouteront un sommaire et/ou une table des matières, une bibliographie et le cas échéant des annexes

11

MASTER 1

CursusCursusCursusCursus ContenuContenuContenuContenu desdesdesdes courscourscourscours EmploiEmploiEmploiEmploi
CursusCursusCursusCursus
ContenuContenuContenuContenu desdesdesdes courscourscourscours
EmploiEmploiEmploiEmploi dudududu tempstempstempstemps

12

MASTER 1

- L’étudiant en Master 1, quelque soit son parcours, doit valider 8 séminaires et soutenir un mémoire de recherche.

- Chaque séminaire doit être suivi avec assiduité et activement ; il donne lieu à une note.

- Chaque enseignant spécifie les modalités de contrôle de son séminaire.

Les trois parcours du Master 1 comportent des séminaires communs, des séminaires spécifiques aux parcours, des séminaires au choix, et un séminaire de langue.

Le tableau page suivante indique les séminaires à suivre selon le parcours choisi par l’étudiant.

PRÉSENCE OBLIGATOIRE À TOUS LES SÉMINAIRES

13

 

Master 1

 

Mention Sociologie

 
 

Spécialité Travail, Modes de vie, Inégalités

 

2011-2012

 
   

Travail et

Modes de

Changements sociaux en Europe et dans le monde C. Levy- Vroelant

Prépa CAPES

Organisation 1

 

vie et

SES

R. Bercot

inégalités

F. Truong

       

Mondes urbains

 

EC 1 - 7 ECTS

Action et travail R. Bercot

Politique

sociale

M.

Joubert

et migrations

internationales

A. Deboulet

UE 1

 

1 cours à prendre dans les autres parcours Y compris un des 4 cours de la Prépa CAPES ci- dessous :

Cohésion et lien social OU Classes sociales, stratification, mobilité, conflits OU Culture, normes et déviances OU Sociologie du fait économique

Fondamentaux

EC 2 - 6 ECTS

   

Méthodes

L’usage de

Mémoire, migration, changements urbains (en binôme avec Vienne) C. Lévy-Vroelant

EC 3 - 7 ECTS

d’analyse du

l’archive chez

travail

Michel Foucault

UE 2

J. Siracusa

J.-F. Laé

Domaines

EC 4 - 6 ECTS

Séminaire de laboratoire CRESPPA M1 C. Cardi

   

American Sociology : Social Changes In The Cities

UE 3

 

F.

Truong

Voir programme de la préparation CAPES

Ouverture et

EC 5 - 6 ECTS

ou Anglais pour les sciences sociales (département d’anglais)

communication

 

T.

Mason

 
   

EC 6- 7a : 6 ECTS

Méthode 1 Analyse de données quantitatives (SPSS)

 

A.

Damamme

 

2 EC

EC 6- 7b : 6 ECTS

Méthode 2 Théories et méthodes :

au choix

 

Marcel Mauss

 

M. Fournier

UE 4

EC 6- 7c : 6 ECTS

 

Méthode 3

 

Méthodologie de

La comparaison internationale en sciences sociales

la recherche

 

C.

Reinprecht

 

EC 8 - 6 ECTS

Construction du mémoire

EC 9 - 10 ECTS

 

Mémoire

 

1 Parcours travail et organisation : les cours Gestion des Ressources humaines (Master COMC) et Organisation

et gestion (L2 d’Economie) du département Economie peuvent remplacer chacun un des cours du parcours

travail et organisation

14

DESCRIPTIF DES SÉMINAIRES DU MASTER 1

Action et travail R. Bercot

Cours ouvert aux M1 et M2 Action et travail Dire qu’il existe une action au travail revient à affirmer que les salariés peuvent dans le cadre de l’activité de travail prendre des initiatives, des décisions, faire des choix et donc orienter leur activité. Pour ce faire ils mobilisent leurs connaissances, communiquent avec d’autres acteurs, discutent et négocient. Il n’est pas aussi facile qu’il parait de construire des actions communes et ceci pour plusieurs raisons. Comment se construit l’action commune ? Quels sont les freins pour travailler ensemble ou au contraire les forces de ce travail collectif ? Trois points seront abordés :

- Comment se construit le service ? Nous considèrerons que les acteurs concernés dans la définition ou la construction d’un service sont autant les professionnels que les usagers ou les clients (pour les services marchands). Pour étudier ces différentes dimensions nous nous réfèrerons à des situations prises dans des contextes et des organisations diverses : les services publics autour de la mise en œuvre de la loi contre l’exclusion mettant en présence des administrations différentes, les services de santé de l’hôpital ou des réseaux de santé, les services industriels. Ce sera l’occasion de découvrir différents types d’approche, différentes théories.

- Quelles sont les difficultés de la mise en œuvre d’une coopération dans le travail ? Tous les intervenants n’ont pas les mêmes objectifs, ils interprètent les situations de manière différente selon leurs finalités professionnelles, selon les hiérarchies qu’ils construisent entre différentes priorités. De plus, l’intercompréhension au travail dépend de différents éléments notamment l’interconnaissance et les référents utilisés lors des communications. Enfin les rapports de pouvoir ou de domination interfèrent sur les modalités de la coopération dans le travail.

- Quelles sont les conséquences de l’action empêchée ou perturbée par l’organisation du travail ? Les effets sur la santé des personnes.

Références bibliographiques :

1. construction du service

De Bandt J., Gadrey J., Relations de service, marchés de services, CNRS éd., 1994.

15

Bercot R., Coninck F. de (2005), L’univers des services, éd. L’Harmattan.

2. Organisation et coopération

Crozier M. et Friedberg E., L'acteur et le système, Seuil, coll. Points, 1977. Everett C., Hughes, Le regard sociologique, essais choisis, textes rassemblés et présentés par Chapoulie J.M. , éd. de L'EHESS, 1996. Dodier N., Les appuis conventionnels de l’action, éléments d’une pragmatique sociologique, réseaux n°62, nov-déc 1993. Strauss A., La trame de la négociation, sociologie qualitative et interactionnisme, L'Harmattan, Logiques sociales, 1992. Zarifian P. (1996), Travail et communication, PUF, sociologie d’aujourd’hui.

3. Les effets sur la santé

Boltanski L., L'amour et la justice comme compétences, trois essais de sociologie de l'action Métailié, 1990. Cassou, J., et al, 1985, Les risques du travail. Pour ne pas perdre sa vie à la gagner, La Découverte. Clot Y., Le travail à cœur, Pour en finir avec les risques psychosociaux, La Découverte, 2010 Davezies, Ph., 1999, Evolution des organisations du travail et atteintes à la santé, Travailler, n°3. Honneth A. (original 1992, traduction 2000), La Lutte pour la reconnaissance, Paris, Le Cerf Kergoat, D., 2004, Division sexuelle du travail et rapports sociaux de sexe. In: HIRATA, H. et al (Coord.). Dictionnaire critique du féminisme Paris : PUF, 2 e éd augmentée, p. 35-44. Paugam, S., 2000, Le salarié de la précarité. Paris : PUF

Modalités de validation :

Moyenne de deux notes : exposé et contrôle final

Méthodes d’analyse du travail J. Siracusa

On présentera un ensemble de catégories utiles pour l'analyse des situations de travail et on s'intéressera à leur application à des cas concrets (que les étudiants sont susceptibles de rencontrer dans le cadre de leur mémoire).

16

Mode de validation : la validation repose sur un exercice consistant à choisir et à illustrer des catégories d’analyse. Cet exercice est corrigé une première fois, puis retravaillé à la maison. La note porte sur la version finale (et le travail de réécriture).

Bibliographie recommandée : textes distribués en cours

Politique sociale M. Joubert

"Ce cours sera l'occasion de dresser la carte des problématiques de recherche sur les politiques sanitaires et sociales et leur évolution. Comme à d'autres moments de l'histoire (années 30 ; 1945- 1981 ; 1981-2000), nous sommes entrés depuis une dizaine d'années dans une phase de recomposition qui conduit à revoir les principes de notre système de protection sociale et les fondements mêmes des politiques sociales. Sous couvert de la transformation des rapports sociaux (plus d'individualisation, de précarité, de vulnérabilité) et d'impératifs budgétaires (gestion, management, rationalisation), des orientations libérales ont été prises visant à transformer le paysage des aides sociales, des droits et des protections. Cette évolution est mondiale, mais prend

des formes différentes, d'un territoire à l'autre. Le cours sera l'occasion :

- d'examiner les enjeux qui marquent cette période de l'histoire des politiques sociales (précarisation généralisée), en fixant des repères et répertoriant les catégories d'action mises en oeuvre dans les interventions sociales (responsabilisation, autonomie contrôlée, encadrement à distance, régulation territoriale.) - d'analyser les débats auxquels donnent lieu ces orientations (transformation du rôle de l'Etat, révision générale des politiques publiques, régionalisation, développement d'agences, etc.)

- d'appréhender les formes de résistance à ces tendances, ainsi que les alternatives expérimentées ici et là (émanations de la "politique de la ville", actions communautaires, travail en réseau, mutualisation de ressources)

- d'engager des approches comparatives (Nord-Sud, Europe / Etats-Unis, entre pays européens)

A chaque fois que cela sera possible, des liens seront recherchés avec les terrains sur lesquels travaillent les étudiants en master. Ce cours donnera lieu à un partiel, ainsi qu'à un dossier thématique (état d'une question et des débats) choisi dans une liste qui sera proposée en début de semestre.

17

L’usage de l’archive chez Michel Foucault J.-F. Laé

Ce cours constitue une première approche de la démarche généalogique que l'on trouve en histoire

contemporaine, en sociologie et en droit, à la suite des travaux de M. Foucault. Mais en quoi ses travaux peuvent-ils intéresser la sociologie? En quoi surtout doivent-ils nous aider à interroger notre actualité: folie, prison, sexualité, mais aussi la sortie du salariat, la santé et le soin de soi, l'énoncé de nouvelles souffrances? Les interrogations que M. Foucault pose sur la normalité, la moralité, la transgression, mais aussi l'usage qu'il fait de la notion de biopouvoir, de dispositif, sa conception de l'individu, la "culture de soi", le pouvoir sur autrui, nous amèneront à expliciter sa façon de problématiser les choses au regard de ce que nous sommes et ce que nous faisons. C'est dire qu'il ne sera pas question de faire un simple commentaire des notions qui nous intéressent, ni de faire un cours dogmatique sur son oeuvre. J'essaierais, au contraire, de fournir des interprétations possibles que l'on peut faire à partir des trois grandes instances: savoir, pouvoir et subjectivité. Or, pour comprendre le socle de ses explorations - par exemple concernant les dispositifs concrets:

l'Hôpital général au XVIIe siècle, la clinique au XVIIIe siècle, la prison au XIXe siècle, la subjectivité dans le christianisme- un détour s'impose sur son rapport à la littérature, au langage, à la philosophie et au politique. Les six premières séances consisteront donc à retracer les courants théoriques dans lesquels il s'inscrit: Raymond Roussel et le langage, le rejet de la phénoménologie, Nietzsche et la force du mal. Les cinq séances suivantes seront consacrées à l'explicitation des idées de dispositifs, le biopouvoir,

le visible et l'énoncé, le pouvoir pastoral.

Les cinq dernières séances seront des travaux pratiques. Comment la démarche généalogique peut intéresser le sociologue, comment elle peut nous aider à interroger “ la souffrance ” à travers la jurisprudence ou le droit.

Type de cours.

A la fois cours théorique sur l'origine des concepts et des positions de M. Foucault à l'égard de la

littérature, de l'anthropologie, de la linguistique et du structuralisme, les séances seront composées

d'examens pratiques de questions repérées par la sociologie ou le droit - droit criminel, droit social, droit civil, droit de l'urbanisme- afin d'en fournir nous-mêmes un début d'interprétation généalogique.

Il sera demandé aux étudiants pour valider ce cours de commenter des morceaux choisis de textes

courts.

18

La dernière heure de chaque cours sera réservée à la lecture à voix haute d’une archive, lettre, journal, déclaration, témoignage ou d’un document visuel sur les institutions (hôpital, prison etc…).

Evaluation. 1- Lecture de textes courts et questions sur les textes. (50%) 2- Participation et questions dans le cours même, par oral et par écrit. (50%)

Contenu des cours. 1- Présentation et discussion du plan de cours. Présentation de l'enseignant et de ses recherches. 2- Paysage des courants de pensées des années 60-70, le structuralisme, l'herméneutique et la pensée du soupçon. Son encrage philosophique et politique. 3- Le visible et l'énoncé découlent du voir et de l'entendre. L'ouïe et le regard, comme deux ouvertures essentielles au monde. La vie des hommes infâmes 1. 4- Deux grandes préoccupations de M. Foucault: la littérature et le langage. La façon de faire ses livres : entre voir et entendre. La vie des hommes infâmes 2. 5- L'inspiration de Nietzsche sur le problème du châtiment. Les différents sens du châtiment au XVIe siècle, le malheur et l'homme infâme. La vie des hommes infâmes 3. 6- L'histoire de la séparation de l'homme irresponsable: fou, délinquant, malade, vagabond. La vie des hommes infâmes 4. 7- Avant le pouvoir, il y a des disciplines. Là ou se réalise une inspection, une consultation, une revue, une ronde, une file d’attente, une cérémonie, une visite, une enquête, un inventaire: une discipline des corps s’exerce. 8- Le visible et l'énoncé, régime de lumière et langage. Comment s'éclaire un problème, quels sont les mots pour le dire. 9- Des deux cours précédents, on peut s'interroger sur la lumière et le langage d'Etat, sa codification, le bio pouvoir, les procédures et la gouvernementalité. 10- La généalogie consiste à remonter l'histoire d'un problème, à partir de la manière dont il se pose, par des pratiques discursives et non discursives qui le fait entrer dans le jeu du vrai et du faux, et qui s'imposent comme vérité pour nous-mêmes. 11- Le pouvoir pastoral comme formation historique. Conduire la conduite des autres, montrer l'exemple, mieux se conduire. 12- Le principe généalogique consiste à considérer, à partir d'une question d'actualité - alcool au volant, sida, pauvreté, enfance maltraitée- la manière, les formes, les mots qui les expriment et qui les constituent en objet pour la pensée. 13- Le modèle de la jurisprudence permet d’expliciter plus avant la démarche généalogique. La jurisprudence construit de nouveaux domaines -dommage moral, injure grave, pudeur, intimité,

19

responsabilité dans les accidents- que l'on peut explorer dans leurs justifications, leurs règles d'apparition, leurs effets de masque, en tant que composantes de l'exercice du pouvoir. 14- Présentation des récits jurisprudentiels.- Nous décomposerons les modalités d'émergence des récits et des petites histoires, des sensibilités et des affections qui travaillent en dessous du jeu du vrai et du faux. C'est en effet dans la construction des récits d'un problème -récits du malheur par exemple- que se forme une émotion et une insupportabilité au problème, une mise en discours du sexe par exemple. 15- Suite de la présentation des récits jurisprudentiels.

Mondes urbains et migrations internationales A. Deboulet

Au vu des transformations extrêmement rapides des sociétés urbaines, il est devenu nécessaire de les considérer, dans leur grande diversité, en tant que Mondes Urbains. Ces mondes, encore largement méconnus, peuvent être appréhendés comme des entités perméables aux changements socio-démographiques, aux mutations des modes de vie mais aussi à la double dimension de l’internationalisation : économique et circulatoire.

Ce cours vise à poser les bases d’une analyse des mondes urbains dans un aller-retour entre les

théories fondatrices de la sociologie urbaine et des recherches récentes ou en cours sur l’urbanité, les migrations internationales et les formes de cohabitation interculturelles. Une attention particulière sera portée :

. aux changements des catégories d’analyse et des méthodes permettant de saisir la complexité des

interactions entre systèmes urbains et sociétés ;

. aux différentiations et convergences entre approches sociologiques au Nord et dans « les suds » ;

. au poids des idéologies et des politiques dans la fabrication des mondes urbains contemporains et des circulations transnationales ?

Recommandations bibliographiques :

. CEFAÏ Daniel, SATURNO Carole, 2007, Itinéraires d’un pragmatiste-autour d’Isaac Joseph, Economica, coll. Etudes sociologiques.

. DUBOIS Jérôme, MAZELLA Sylvie, Marseille, entre ville et ports. Les destins de la rue de la République, Paris, La Découverte (coll. Recherches).

. DEPAULE Jean Charles, Les mots de la stigmatisation urbaine, Paris : Ed. de la MSH-Unesco

20

.

GRAFMEYER Yves, JOSEPH Isaac, 1979, L’école de Chicago-naissance de l’écologie urbaine,

Aubier, coll. Champ urbain.

.

ROULLEAU-BERGER Laurence, Migrer au féminin, Paris, PUF, 2010

.

ROY Ananya et ALSAYYAD Nezzar (Ed.), Urban Informality-transnational perspectives from the

Middle East, Latin America and South Asia, Lanham et Oxford, Lexington books.

. TARRIUS Alain, 2002, La mondialisation par le bas. Les nouveaux nomades de l’économie souterraine, Balland.

. SASSEN Saskia, Une sociologie de la globalisation, Paris, Gallimard, 2009.

Mémoire, migration, changements urbains (en binôme avec Vienne) C. Lévy-Vroelant

Ce cours, en binôme avec le même cours à l'université de Vienne, se propose de réfléchir à la constitution de la mémoire urbaine en rapport avec les migrations. Le cadre conceptuel élaboré par Maurice Halbwachs (les cadres sociaux de la mémoire et la mémoire collective) sera mobilisé,

complété par des études plus récentes. Les changements qui ont cours dans les villes peuvent être appréhendés sous l’angle de ces « lieux de mémoire » que sont les musées, mais aussi de dispositifs plus spontanés ainsi que des récits d'habitants. Nous travaillerons sur des exemples concrets de « jeux de mémoires » à partir de textes et d’images, et d’observations sur place. Il est prévu également d’étudier au moins une exposition produite par la Cité de l’Immigration en comparaison avec un autre dispositif mémoriel outre-Atlantique. Un corpus de 4 à 6 textes en anglais commun aux deux groupes (Paris 8 et Vienne) sera étudié, ces textes seront donnés aux étudiants par voie

électronique.

Bibliographie indicative de départ :

. Maurice Halbwachs, La mémoire collective, 1950, réédité depuis par : Les Presses universitaires de France en 1967.Pierre Nora (sous la direction de), 1997. Les lieux de mémoire. 3 volumes. Collection Quarto, Gallimard.J.-C. Marcel, L. Mucchielli, . Un fondement du lien social : la mémoire collective selon Maurice Halbwachs, Technologies. Idéologies. Pratiques. Revue d'anthropologie des connaissances, 1999, 13 (2), pp. 63-88.

. Vincent Veschambres, Traces et mémoires urbaines. Enjeux sociaux de la patrimonialisation et de la démolition. PUR, 2008

21

Validation : Présence au cours et travail personnel sous forme de dossier donnant lieu également à une présentation orale lors du séminaire + un partiel de fin de semestre

Séminaire de laboratoire CRESPPA C. Cardi, I. Clair et S. Sofio

Séminaire annuel du laboratoire Cresppa * à destination des étudiant·e·s de Master 1 et 2 en sociologie, université Paris 8

Décrire, explorer, raconter ses terrains d’enquête

Le séminaire annuel du laboratoire Cresppa abordera les étapes rencontrées dans les enquêtes de terrain : choisir son terrain, entrer dans la place, recueillir et interpréter les matériaux, rédiger et publiciser ses résultats. Trois séquences scanderont l’année autour des interventions de trois chercheur·e·s qui viendront présenter leur travail en lien direct avec l’un de ces moments à l’ensemble des étudiant·e·s en master. Chaque intervention sera préparée en amont, en groupes séparés (M1 et M2), et discutée la semaine suivante également en groupes séparés. Le programme détaillé du séminaire sera distribué en débat d’année.

Enseignantes

- Coline Cardi, sociologue, maîtresse de conférences à l’université Paris 8, chercheuse au laboratoire Cresppa-CSU ** ; elle travaille sur la déviance et le contrôle social des femmes.

- Isabelle Clair, sociologue, chargée de recherche au CNRS, laboratoire Cresppa-GTM *** ; elle travaille sur l’entrée dans la sexualité des jeunes dans la France contemporaine.

- Séverine Sofio, sociologue, chargée de recherche au CNRS, laboratoire Cresppa-CSU ** ; elle travaille sur l'organisation du marché de l'art entre le XVIIIe et le XXIe siècle.

Lieu, horaire et fréquence du séminaire

Le séminaire aura lieu le jeudi de 14h à 17h et se tiendra sur le site CNRS Pouchet :

* Cresppa = Centre de Recherche Sociologique et Politique de Paris.

* * Le CSU est une équipe du Cresppa = Cultures et Sociétés Urbaines.

* ** Le GTM est une équipe du Cresppa = Genre, Travail, Mobilités

22

59 rue Pouchet, dans le 17 ème arrondissement à Paris.

Accès

… par le métro : ligne 13, arrêt Guy Môquet ou Brochant

… par le bus : ligne 66, arrêt La Jonquière ou ligne 31, arrêt Guy Môquet ou Brochant-Cardinet

… par le RER : ligne C, station Porte de Clichy (sortie « rue de la Jonquière »)

Le séminaire ne se tiendra pas à une fréquence régulière. L'objectif est que le déroulement des

séances suive les différentes étapes du travail des masterant·e·s cette année (choisir le terrain,

enquêter, traiter les données, rédiger, etc.) Les séances seront donc réparties en trois « blocs » de

quatre séances sur l'année. On alternera des séances d'études de textes (il faudra donc prévoir des

lectures de textes obligatoires), des interventions de chercheur·e·s présentant leurs enquêtes et des

séances de préparation en présence des enseignantes en charge du séminaire. Les séances avec

invité·e seront communes aux M1 et aux M2.

Les salles du séminaire seront indiquées le jour-même de la séance sur l’écran situé dans le hall

d’entrée du site CNRS Pouchet. Dans la mesure du possible, elles seront annoncées en avance d’une

séance à l’autre.

Évaluation

- La présence des étudiant·e·s est obligatoire : une feuille d’émargement sera remplie en

début de chaque séance.

- Par ailleurs, chaque étudiant·e devra rendre en fin d’année (la date sera précisée

ultérieurement) un texte d’une dizaine de pages rendant compte d’une analyse réflexive en

lien avec son propre travail d’enquête. Il s’agira de montrer en quoi les propos tenus par les

chercheur·e·s qui seront intervenu·e·s au cours de l’année ainsi que les lectures proposées

par les enseignantes auront permis à chacun·e de réfléchir à leurs relations d’enquête et/ou

leur rapport à leur matériau. Ces dix pages pourront être intégrées dans une sous-partie de

leur mémoire dédiée à leur méthode d’enquête.

Anglais

La validation d’un cours d’anglais est obligatoire. L’étudiant a 2 choix :

1) un cours assuré par le département de sociologie :

Cette année 1 cours vous est proposé.

23

American Sociology : Social Changes In The Cities F. Truong

This course will present how, since the beginning of the XXth century, life in the cities has become one of the most important topic in American sociology and has changed the way Sociologists worked and thought. Through the outgrowing urban life, sociology has discovered many stages of social changes (regarding interactions, social structure, deviance and social control, ethnic relationships, spatial structure and territorial discriminations )

Each session will be centered on a critical reading of a founding sociological text and of an analysis of a short movie extract. Each text has been chosen for its particular contribution in the history of urban contemporary sociology. The illustrative movie extract will then be discussed and deconstructed through a sociological eye.

1. The Chicago School: the ecological approach

TEXT: Ernest W. Burgess , “The Growth of the City: an introduction to a Research Project” in

Robert E. Park and Ernest W. Burgess, The City, 1925 MOVIE: Modern Times by Charlie Chaplin, 1936

2. The Chicago School: the urban personality

TEXT: Louis Wirth, “Urbanism as a Way of Life”, American Journal of Sociology, 1938, 1-24

MOVIE: Good Morning, Babilonia by Paolo and Vittorio Taviani, 1987

3. The Chicago School: communities

and the margins of the city TEXT: Louis Wirth, “The Ghetto”, American Journal of Sociology, 1927, 57-71 MOVIE: Two lovers by James Gray, 2008

4. Life in a Slum

TEXT: William Foote Whyte, “Bowling and Social Ranking” in Street Corner Society. The Social

Structure of an Italian Slum, 1943 MOVIE: Be kind, rewind by Michel Gondry, 2008

5. Gangs and communities

TEXT: William Foote Whyte, “The Social Structure of Racketeering” in Street Corner. Society.

The Social Structure of an Italian Slum, 1943

24

MOVIE: GoodFellas by Martin Scorsese, 1990

6. Living together, living apart

TEXT: Herbert J. Gans, “The West End : An Urban Village” in The Urban Villagers. Group and

Class in the Life of Italian-Americans, 1965

MOVIE:

7. The second Chicago School: the city as a scene for interactions

TEXT: Erving Gofman, “Face Engagements” in Behavior in Public Places. Notes on the Social

Organization of Gatherings, 1963

MOVIE: We own the night by James Gray, 2007

8. The city as a potential: control or freedom?

TEXT: Richard Sennett, “Conclusion: Ordinary Lives in disorder” in The uses of disorder :

personal identity & city life, 1970

TAPE:Thinking Allowed with Laurie Taylor (BBC Radio 4): « Cities and Memory »

http://www.richardsennett.com/site/SENN/UploadedResources/waitforthelord.mp3

MOVIE: American Beauty by Sam Mendes, 1999

9. Inner cities, structures and cultures

TEXT: William Julius Wilson, “Concentration Effects: The Significance of the Social

Transformation of the Inner City” in The truly disadvantaged. Inner City, the Underclass and

Public Policy, 1987

MOVIE: Do the right thing by Spike Lee, 1989

10. Territorial and racial stigmatization

TEXT: Loïc Wacquant, “Territorial Stigmatization in the Age of Advanced Marginality”, Thesis

Eleven, 2007, 66-77

MOVIE: Boyz in the hood by John Singleton, 1991

11. Cities and fears

TEXT: Mike Davis, “Beyond Blade Runner” in Ecology of Fear, 1998

MOVIE: Blade Runner by Ridley Scott, 1982

2) Un cours assuré par le département d’anglais :

En particulier ceux de T. Mason destinés aux étudiants de Master en sciences sociales :

-1er semestre : le lundi de 9h à 12h.

25

-2ème semestre : le mercredi de 9h à 12h. mais également tous les autres cours du département d’anglais.

Pour suivre des cours au département d’anglais vous devez passer un test (sauf pour ceux l’ayant déjà passé). L’inscription à ces tests est organisée au début de chaque semestre.

Cours d'anglais pour Masters de Sociologie 1e semestre année universitaire 2011/12

Partant d'un article d'Alain Chenu sur la traduction de textes sociologiques de l'anglais vers le français, nous allons parler des passages entre les sciences sociales françaises et anglophones. On suivra particulièrement la carrière de Loïc Wacquant, son travail avec William Junius Wilson, des débats autour de l'ethnologie du ghetto américain suscités par la publication de son article “Scrutinizing the Street: Poverty, Morality, and the Pitfalls of Urban Ethnography” dans l'American Journal of Sociology.

L'étudiant aura l'occasion de présenter son projet de recherche et on verra à ce moment comment chercher des articles en anglais qui pourraient l'aider dans son travail.

2e semestre année universitaire 2011/12

Partant d'un document vidéo sur le travail chez les Nuer d'Evans-Pritchard, et poursuivant avec le travail de terrain de Sharon Hutchinson (“Nuer Dilemmas”) et de Dianna J. Shandy (“Nuer- American Passages; Globalizing Sudanese Migration”), nous parlerons du travail de terrain dans des situations extrêmes. On verra aussi des examples de travail fait au Liban et au Sri Lanka.

L'étudiant sera appelé à chosir un article dans JSTOR en rapport avec son projet de recherche, à présenter cet article et à faire le lien entre cet article et sa recherche propre.

Méthode 1

Analyse de données quantitatives (SPSS)

A. Damamme

Ce cours portera sur les méthodes d’analyse des grandes enquêtes sur échantillon représentatif. Il

permettra de se familiariser avec les principaux modes de traitement statistique de ces données

quantitatives sous le logiciel SPSS. Il montrera l’intérêt de l’articulation entre les approches

qualitative et quantitative en sociologie. Ce cours se déroulera en salle informatique, permettant une

mise en pratique immédiate des notions abordées. Il s’appuiera sur les connaissances élémentaires

de statistiques acquises en licence et qui feront l’objet de rappels.

L’évaluation sera largement fondée sur un dossier portant sur un thème choisi par l’étudiant mettant

à profit les données d’une des enquêtes utilisées. Selon le thème retenu, ce travail peut se trouver

complémentaire du mémoire demandé en master ou en être indépendant.

26

Pour vous donner une idée de ce qu’est SPSS, que nous allons apprendre à utiliser cette année, vous pouvez aller sur :

http://pages.usherbrooke.ca/spss/

Méthode 2 Théories et méthodes : Marcel Mauss M. Fournier

Ce séminaire s’adresse aux étudiants-es qui, au moment d’entreprendre la réalisation d’un projet de recherche (mémoire), veulent approfondir leurs connaissances en théorie sociologiques. Pour la réalisation de solides études supérieures en sociologie, il faut savoir 1) ce qu’est une théorie sociologique, 2) quels sont les grands courants ou écoles en théorie sociologique et 3) comment se servir d’auteurs et de théories pour se donner un objet de recherche, élaborer une problématique et choisir une approche méthodologique La démarche que nous suivrons dans ce séminaire est la suivante : d’abord un survol de la sociologie dite classique en donnant une importance particulière à Marcel Mauss, ensuite une présentation de plusieurs courants théoriques contemporains, de la macrosociologie à la microsociologie, avec en tête quelques questions : quelle a été l’ « influence » de Mauss sur la sociologie contemporaine? Comment s’en servir aujourd’hui? Bibliographie:

Pierre Bourdieu, « Marcel Mauss aujourd’hui », Sociologie et sociétés, vol. 36, no 2, automne 2004, p. 15-23. Danilo Martucelli, Sociologies de la modernité, Paris, Folio-Gallimard, l999. Marcel Fournier, Marcel Mauss, Paris, Fayard, 1994. Marcel Fournier, Émile Durkheim, Paris, Fayard, 2007. Hans Joas et Wolfgang Knöbl, Social Theory, Twenty Introductury Lectures, Cambridge, Cambridge University Press, 2009. Bruno Karsenty, L'homme total. Sociologie, anthropologie et philosophie chez Marcel. Mauss. Paris, PUF, 1997, « Mauss vivant », La revue du Mauss, no 36, décembre2010.

27

Méthode 3 La comparaison internationale en sciences sociales C. Reinprecht

Ce cours a pour objectif de donner aux étudiants une compréhension des enjeux théoriques et pratiques de la comparaison internationale en sciences sociales. Nous discuterons des questions et des problèmes particuliers posés par une recherche comparative internationale, et de comment construire un projet de recherche comparatif. Le cours sera organisé autour des recherches exemplaires mais l'objectif est aussi de participer à une recherche réelle. Le cours sera évalué notamment par une note d’oral (exposé) et par un travail écrit autour d’un thème de recherche comparatif choisi par l’étudiant.

Bibliographie

Hantrais, L. (2008), International comparative research, Palgrave Macmillan.

Hassenteufel, P. (2000), ‘Deux ou trois choses que je sais d’elle. Remarques à propos d’expériences de comparaisons européennes’, in Curapp (dir), La méthode au concret, PUF.

Sartori, G. (1994), ‘Bien comparer, mal comparer’, Revue internationale de politique comparée, 1, 1, pp. 19-36.

Vigour, C. (2005), La comparaison dans les sciences sociales, La Découverte.

28

EMPLOI DU TEMPS / MASTER 1
EMPLOI DU TEMPS /
MASTER 1
EMPLOI DU TEMPS / MASTER 1 29

29

Emploi du temps du Master 1 de Sociologie 1 er semestre 2011-2012

 

Lundi

Mardi

 

Mercredi

Jeudi

Vendredi

 

Anglais pour

les sciences

   

Prépa

CAPES :

 

Théories et

sociales

1.

Cohésion et

méthodes

9h-12h

(département

d’anglais)

lien social

 

Marcel

2.

Classes

M.

Mauss,

Fournier

T. Mason

sociales,

stratification,

 
     

mobilité,

   

conflits

3.

Culture,

normes et

Gestion des

déviances

Ressources

4.

Sociologie

14h-17h

12h-15h

humaines

du fait économique Voir détail du calendrier à la présentation

de la prépa CAPES

Annuel Séminaire de laboratoire CRESPPA C. Cardi, I.

(Master

COMC)

15h-18h

   

Mondes

urbains et

migrations

internationales

A. Deboulet

Clair et S. Sofio

La

comparaison

internationale

en sciences

sociales

C.

Reinprecht

       

L’usage de

 

l’archive

chez

18h-21h

Michel

Foucault

J.-F. Laé

Prépa CAPES

Construction du mémoire : séances le jeudi de 14h-17h

30

Emploi du temps du Master 1 de Sociologie 2ème semestre 2011-2012

 

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

     

Anglais pour

   

les sciences

Action et

sociales

9h-12h

travail

(département

R. Bercot

d’anglais)

T. Mason

12h-15h

   

Organisation et gestion (L2 d’Economie)

14h-17h

Annuel Séminaire de laboratoire CRESPPA C. Cardi, I. Clair et S. Sofio

 
     

Mémoire,

 

migration,

changements

urbains

15h-18h

(en binôme

avec Vienne)

 

C. Lévy-

Vroelant

18h-21h

         

Prépa CAPES :

Voir détail du calendrier à la présentation de la prépa CAPES

Créneaux horaires à définir ;

Politique sociale, M. Joubert

Méthodes d’analyse du travail, J. Siracusa

American Sociology : Social Changes In The Cities, F. Truong

Analyse de données quantitatives (SPSS), A. Damamme

Construction du mémoire : séances le jeudi de 14h-17h

31

MASTER 2

CursusCursusCursusCursus ContenuContenuContenuContenu desdesdesdes courscourscourscours EmploiEmploiEmploiEmploi
CursusCursusCursusCursus
ContenuContenuContenuContenu desdesdesdes courscourscourscours
EmploiEmploiEmploiEmploi dudududu tempstempstempstemps

32

MASTER 2

Recherche

- L’étudiant doit valider 5 séminaires et soutenir un mémoire de recherche.

- Chaque séminaire doit être suivi avec assiduité et activement ; il donne lieu à une note.

- Chaque enseignant spécifie les modalités de contrôle de son séminaire.

Le tableau page suivante indique les séminaires à suivre

PRÉSENCE OBLIGATOIRE À TOUS LES SÉMINAIRES

33

Master 2

Mention Sociologie

Spécialité Travail, Modes de vie, Inégalités

2011-2012

Travail et

Organisation

R. Bercot

Modes de vie et inégalités

Changements sociaux en Europe et dans le monde

C. Levy-

Vroelant

Prépa CAPES

SES

F. Truong

UE 1

Fondamentaux

Domaines

EC 1 - 6 ECTS

Lire les sciences sociales

L. Velpry

EC 2 - 6 ECTS

Un cours à choisir en M1 avec l’aide de votre directeur-rice de Mémoire

EC 3 - 6 ECTS

Préparation au Mémoire C. Peugny

UE 2 Méthodologie de la recherche

EC 4 - 6 ECTS

Séminaire de laboratoire CRESPPA M2 I. Clair et S. Sofio Chercheuses au CRESPPA

EC 5 - 6 ECTS

American Sociology : Social Changes In The Cities

F. Truong

ou Anglais pour les sciences sociales (département d’anglais)

T. Mason

UE 3

Mémoire

EC 6 - 30 ECTS

Mémoire

Voir programme de la préparation CAPES

34

DESCRIPTIF DES SÉMINAIRES DU MASTER 2

Lire les sciences sociales

L. Velpry

Descriptif à venir

Préparation au Mémoire

C. Peugny

Le séminaire est conçu comme un atelier de travail collectif, où les étudiants sont invités à présenter leur projet et à le soumettre à la discussion selon un calendrier défini à l'avance. L'objectif de cet atelier est triple : créer un espace de socialisation scientifique et de collaboration entre étudiants ; travailler sur une présentation synthétisée et argumentée du projet de recherche, y compris orale ; enfin et surtout, aborder les questions soulevées par le passage à l'écriture, sur la forme (structure du mémoire, rédaction de la bibliographie, mise en forme, etc.) comme sur le fond (formulation de la question de départ, repérage et approfondissement des notions mobilisées, élaboration de l'analyse à partir du terrain, etc.). Des textes d'auteurs relatifs à la posture du chercheur et aux conditions de la production de connaissance sont également analysés au cours du séminaire, et servent de support à la discussion. L'évaluation du séminaire tient compte de la participation au travail collectif. Des fiches de lecture et un travail de synthèse d'un "bon" mémoire de M2 soutenu à Paris 8 seront également demandés.

Séminaire de laboratoire CRESPPA

C. Cardi, I. Clair et S. Sofio

Séminaire annuel du laboratoire Cresppa * à destination des étudiant·e·s de Master 1 et 2 en sociologie, université Paris 8

Décrire, explorer, raconter ses terrains d’enquête

* Cresppa = Centre de Recherche Sociologique et Politique de Paris.

35

Le séminaire annuel du laboratoire Cresppa abordera les étapes rencontrées dans les enquêtes de terrain : choisir son terrain, entrer dans la place, recueillir et interpréter les matériaux, rédiger et publiciser ses résultats. Trois séquences scanderont l’année autour des interventions de trois chercheur·e·s qui viendront présenter leur travail en lien direct avec l’un de ces moments à l’ensemble des étudiant·e·s en master. Chaque intervention sera préparée en amont, en groupes séparés (M1 et M2), et discutée la semaine suivante également en groupes séparés. Le programme détaillé du séminaire sera distribué en débat d’année.

Enseignantes

- Coline Cardi, sociologue, maîtresse de conférences à l’université Paris 8, chercheuse au laboratoire Cresppa-CSU ** ; elle travaille sur la déviance et le contrôle social des femmes.

- Isabelle Clair, sociologue, chargée de recherche au CNRS, laboratoire Cresppa-GTM *** ; elle travaille sur l’entrée dans la sexualité des jeunes dans la France contemporaine.

- Séverine Sofio, sociologue, chargée de recherche au CNRS, laboratoire Cresppa-CSU ** ; elle travaille sur l'organisation du marché de l'art entre le XVIIIe et le XXIe siècle.

Lieu, horaire et fréquence du séminaire

Le séminaire aura lieu le jeudi de 14h à 17h et se tiendra sur le site CNRS Pouchet :

59 rue Pouchet, dans le 17 ème arrondissement à Paris. Accès

… par le métro : ligne 13, arrêt Guy Môquet ou Brochant

… par le bus : ligne 66, arrêt La Jonquière ou ligne 31, arrêt Guy Môquet ou Brochant-Cardinet

… par le RER : ligne C, station Porte de Clichy (sortie « rue de la Jonquière »)

Le séminaire ne se tiendra pas à une fréquence régulière. L'objectif est que le déroulement des séances suive les différentes étapes du travail des masterant·e·s cette année (choisir le terrain, enquêter, traiter les données, rédiger, etc.) Les séances seront donc réparties en trois « blocs » de quatre séances sur l'année. On alternera des séances d'études de textes (il faudra donc prévoir des lectures de textes obligatoires), des interventions de chercheur·e·s présentant leurs enquêtes et des

* * Le CSU est une équipe du Cresppa = Cultures et Sociétés Urbaines.

* ** Le GTM est une équipe du Cresppa = Genre, Travail, Mobilités

36

séances de préparation en présence des enseignantes en charge du séminaire. Les séances avec

invité·e seront communes aux M1 et aux M2.

Les salles du séminaire seront indiquées le jour-même de la séance sur l’écran situé dans le hall

d’entrée du site CNRS Pouchet. Dans la mesure du possible, elles seront annoncées en avance d’une

séance à l’autre.

Évaluation

- La présence des étudiant·e·s est obligatoire : une feuille d’émargement sera remplie en

début de chaque séance.

- Par ailleurs, chaque étudiant·e devra rendre en fin d’année (la date sera précisée

ultérieurement) un texte d’une dizaine de pages rendant compte d’une analyse réflexive en

lien avec son propre travail d’enquête. Il s’agira de montrer en quoi les propos tenus par les

chercheur·e·s qui seront intervenu·e·s au cours de l’année ainsi que les lectures proposées

par les enseignantes auront permis à chacun·e de réfléchir à leurs relations d’enquête et/ou

leur rapport à leur matériau. Ces dix pages pourront être intégrées dans une sous-partie de

leur mémoire dédiée à leur méthode d’enquête.

Anglais

La validation d’un cours d’anglais est obligatoire. L’étudiant a 2 choix :

1) un cours assuré par le département de sociologie :

Cette année 1 cours vous est proposé.

American Sociology : Social Changes In The Cities

F. Truong

This course will present how, since the beginning of the XXth century, life in the cities has become

one of the most important topic in American sociology and has changed the way Sociologists

worked and thought.

Through the outgrowing urban life, sociology has discovered many stages of social changes

(regarding interactions, social structure, deviance and social control, ethnic relationships, spatial

structure and territorial discriminations )

37

Each session will be centered on a critical reading of a founding sociological text and of an analysis of a short movie extract. Each text has been chosen for its particular contribution in the history of urban contemporary sociology. The illustrative movie extract will then be discussed and deconstructed through a sociological eye.

1. The Chicago School: the ecological approach

TEXT: Ernest W. Burgess , “The Growth of the City: an introduction to a Research Project” in

Robert E. Park and Ernest W. Burgess, The City, 1925 MOVIE: Modern Times by Charlie Chaplin, 1936

2. The Chicago School: the urban personality

TEXT: Louis Wirth, “Urbanism as a Way of Life”, American Journal of Sociology, 1938, 1-24

MOVIE: Good Morning, Babilonia by Paolo and Vittorio Taviani, 1987

3. The Chicago School: communities

and the margins of the city TEXT: Louis Wirth, “The Ghetto”, American Journal of Sociology, 1927, 57-71 MOVIE: Two lovers by James Gray, 2008

4. Life in a Slum

TEXT: William Foote Whyte, “Bowling and Social Ranking” in Street Corner Society. The Social

Structure of an Italian Slum, 1943 MOVIE: Be kind, rewind by Michel Gondry, 2008

5. Gangs and communities

TEXT: William Foote Whyte, “The Social Structure of Racketeering” in Street Corner. Society.

The Social Structure of an Italian Slum, 1943 MOVIE: GoodFellas by Martin Scorsese, 1990

6. Living together, living apart

TEXT: Herbert J. Gans, “The West End : An Urban Village” in The Urban Villagers. Group and

Class in the Life of Italian-Americans, 1965 MOVIE:

7. The second Chicago School: the city as a scene for interactions

TEXT: Erving Gofman, “Face Engagements” in Behavior in Public Places. Notes on the Social

Organization of Gatherings, 1963

38

MOVIE: We own the night by James Gray, 2007

8. The city as a potential: control or freedom?

TEXT: Richard Sennett, “Conclusion: Ordinary Lives in disorder” in The uses of disorder :

personal identity & city life, 1970

TAPE:Thinking Allowed with Laurie Taylor (BBC Radio 4): « Cities and Memory »

http://www.richardsennett.com/site/SENN/UploadedResources/waitforthelord.mp3

MOVIE: American Beauty by Sam Mendes, 1999

9. Inner cities, structures and cultures

TEXT: William Julius Wilson, “Concentration Effects: The Significance of the Social

Transformation of the Inner City” in The truly disadvantaged. Inner City, the Underclass and

Public Policy, 1987

MOVIE: Do the right thing by Spike Lee, 1989

10. Territorial and racial stigmatization

TEXT: Loïc Wacquant, “Territorial Stigmatization in the Age of Advanced Marginality”, Thesis

Eleven, 2007, 66-77

MOVIE: Boyz in the hood by John Singleton, 1991

11. Cities and fears

TEXT: Mike Davis, “Beyond Blade Runner” in Ecology of Fear, 1998

MOVIE: Blade Runner by Ridley Scott, 1982

2) Un cours assuré par le département d’anglais :

En particulier ceux de T. Mason destinés aux étudiants de Master en sciences sociales :

-1er semestre : le lundi de 9h à 12h. -2ème semestre : le mercredi de 9h à 12h. mais également tous les autres cours du département d’anglais.

Pour suivre des cours au département d’anglais vous devez passer un test (sauf pour ceux l’ayant déjà passé). L’inscription à ces tests est organisée au début de chaque semestre.

Cours d'anglais pour Masters de Sociologie 1e semestre année universitaire 2011/12

Partant d'un article d'Alain Chenu sur la traduction de textes sociologiques de l'anglais vers le français, nous allons parler des passages entre les sciences sociales françaises et anglophones. On suivra particulièrement la carrière de Loïc Wacquant, son travail avec William Junius Wilson, des débats autour de l'ethnologie du ghetto américain suscités par la publication de son article

39

“Scrutinizing the Street: Poverty, Morality, and the Pitfalls of Urban Ethnography” dans l'American Journal of Sociology.

L'étudiant aura l'occasion de présenter son projet de recherche et on verra à ce moment comment chercher des articles en anglais qui pourraient l'aider dans son travail.

2e semestre année universitaire 2011/12

Partant d'un document vidéo sur le travail chez les Nuer d'Evans-Pritchard, et poursuivant avec le travail de terrain de Sharon Hutchinson (“Nuer Dilemmas”) et de Dianna J. Shandy (“Nuer- American Passages; Globalizing Sudanese Migration”), nous parlerons du travail de terrain dans des situations extrêmes. On verra aussi des examples de travail fait au Liban et au Sri Lanka.

L'étudiant sera appelé à chosir un article dans JSTOR en rapport avec son projet de recherche, à présenter cet article et à faire le lien entre cet article et sa recherche propre.

40

EMPLOI DU TEMPS / MASTER 2
EMPLOI DU TEMPS /
MASTER 2
EMPLOI DU TEMPS / MASTER 2 41

41

Emploi du temps du Master 2 de Sociologie 1 er semestre 2011-2012

 

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

 

Anglais pour

       

les sciences

sociales

9h-12h

(département

d’anglais)

T.

Mason

 

Lire les

       

12h-15h

sciences

14h-17h

sociales

Annuel Séminaire de laboratoire CRESPPA C. Cardi, I. Clair et S. Sofio

 

L.

Velpry

 

Préparation

     

15h-18h

au Mémoire

 

C. Peugny

18h-21h

         

Les étudiants de M2 doivent prendre un cours proposé en M1 (par exemple : Action et travail (R. Bercot),

L’usage de l’archive chez Michel Foucault (J.-F. Laé), …)

42

Emploi du temps du Master 2 de Sociologie 2ème semestre 2011-2012

 

Lundi

Mardi

Mercredi

Jeudi

Vendredi

     

Anglais pour

   

les sciences

sociales

9h-12h

(département

d’anglais)

T. Mason

12h-15h

     

14h-17h

 

Annuel Séminaire de laboratoire CRESPPA C. Cardi, I. Clair et S. Sofio

 

Préparation

     

15h-18h

au Mémoire

 

C. Peugny

18h-21h

         

Créneau horaire à définir ;

American Sociology : Social Changes In The Cities, F. Truong

Les étudiants de M2 doivent prendre un cours proposé en M1 (par exemple : Action et travail (R. Bercot),

L’usage de l’archive chez Michel Foucault (J.-F. Laé), …)

43

La préparation au CAPES de S.E.S et le master EFSES (Enseignement et Formation en Sciences Economiques et Sociales)

Qu’est-ce que le Capes externe de sciences économiques et sociales ?

Le Capes externe de sciences économiques et sociales a été créé en 1969. Il s’agit d’un concours de l’Education Nationale qui donne accès aux fonctions de professeur du second degré avec le statut de fonctionnaire d’Etat. Le sigle « CAPES » signifie ainsi Certificat d’Aptitude au Professorat du Second Degré. Les « certifié-e-s de SES », ainsi que sont appelé-e-s celles et ceux qui ont réussi ce concours, enseignent en lycée. Leur charge de cours est de 18 heures hebdomadaire. Leur rémunération est d’environ 1300 euros nets mensuels en début de carrière et augmente avec l’ancienneté pour atteindre environ 2600 euros nets mensuels en toute fin de carrière. Pour pouvoir passer le Capes, les candidats doivent remplir deux conditions : être titulaires d’un M1 et avoir rempli les procédures d’inscriptions par internet sur le site du ministère de l’Education Nationale. Cette pré-inscription par internet a lieu en mai-juin (les délais étant stricts, il est nécessaire de vérifier pour chaque année les dates sur le site du ministère :

http://www.education.gouv.fr). Elle concerne les élèves de deuxième année de la préparation. Vous recevrez ensuite un dossier de confirmation d’inscription. Attention : cette préinscription par internet au concours sur le site du ministère de l’Education Nationale est distincte de l’inscription à la préparation.

Le Capes externe de sciences économiques et sociales se déroule en deux étapes :

1/ Les épreuves d’admissibilité comportent deux épreuves, l’une de sciences économiques, l’autre de sociologie et de sciences sociales. Ces épreuves sont d’une durée de 4 heures et ont un coefficient identique. Chaque épreuve est constituée d’une dissertation (16 points) et d’une question portant sur l’histoire ou l’épistémologie de la discipline (4 points).

2/ Les épreuves d’admission sont au nombre de deux :

o

- un exposé oral dont le sujet peut être aussi bien économique que social. Le candidat dispose d’une bibliothèque pour alimenter sa réflexion. L’exposé aussi appelé « leçon » dure trente minutes et l’entretien avec le jury quinze minutes.

o

- une épreuve sur dossier à caractère professionnel. Le candidat traite un dossier de sociologie s’il a tiré une leçon d’économie ou un dossier en économie s’il a tiré une leçon de sociologie. Il s’agit de montrer vos capacités de synthèses et d’analyse de documents. Ce dossier est complété par une interrogation portant sur la compétence “Agir en fonctionnaire de l’Etat de façon éthique et responsable”

Les épreuves d’admissibilité ont lieu en novembre et les épreuves d’admission en juin. Il faut impérativement avoir un M1 pour pouvoir s’inscrire au concours.

Le programme du concours est très vaste puisqu’il repose sur les programmes de lycée de sciences économiques et sociales (seconde, première et terminale).

La préparation au CAPES de S.E.S au sein du master EFSES

Le CAPES de S.E.S. donne accès au poste de professeur titulaire à l’enseignement des Sciences Economiques et Sociales dans le 2e cycle de l’enseignement secondaire : Seconde, Première et Terminale des Lycées, section “ES”

44

La préparation au concours s’étale sur deux années indissociables (M1 et M2). Lors de la première année, les étudiants préparent les épreuves écrites et orales du concours et apprennent la majeure partie du programme du concours. Lors de la seconde année, les étudiants peaufinent leurs connaissances et passent le concours. Les épreuves écrites ont lieu en novembre. Les résultats d’admissibilité seront connus mi-janvier et les oraux auront lieu à partir de mai. Dans le cadre d’un partenariat au sein de l’académie de Créteil, le département de sociologie de Paris 8 assure la préparation à l’épreuve de sociologie et de sciences sociales (écrit et oral) et le département d’économie de l’Université Paris Est Créteil (U-PEC) assure la préparation à l’épreuve d’économie. Un enseignement complémentaire en mathématiques, en méthodes et en didactique est assuré à l’U-PEC. Les étudiants suivent obligatoirement les cours dans les deux disciplines et dans les deux universités.

La préparation est donc dense et suppose de s’y consacrer entièrement. Elle comporte des enseignements hebdomadaires liés à chacune des épreuves mais aussi un enseignement d’histoire sociale et économique car cette dimension est implicite aux épreuves écrites et orales d’économie comme de sciences sociales. En sciences sociales, les thèmes abordés en cours touchent à différents domaines. La notion de sciences sociales recouvre en effet un vaste ensemble de disciplines : sociologie, science politique, histoire, démographie, anthropologie. Voici les principaux thèmes traités en cours :

- Genèse et développement des sciences sociales, épistémologie

- La famille : une institution en évolution

- La diversité des organisations et leurs objectifs (entreprise, administration, association)

- Consommation et modes de vie

- Classes sociales et stratification sociale

- La socialisation : déterminismes et interactions

- Ages et générations

- La culture : transmissions et construction collective

- L’organisation politique : pouvoir et systèmes politiques, comportements politiques

- Contrôle social et déviance

- Régulation sociale et conflits sociaux

- Action collective et mouvements sociaux

- Le processus de rationalisation des activités sociales

- Travail et emploi

- La division du travail

- Stratification sociale et inégalités

- La mobilité sociale

- Idéal démocratique et inégalités

- Egalisation des conditions et démocratie

- Intégration, exclusion, pauvreté

- Lien social et intégration

- Protection sociale et solidarités collectives

En économie, sont abordés les mécanismes de marché, grandes questions en économie du travail et de l’emploi, la consommation, la production, la répartition, les politiques économiques, les débats sur la croissance, la mondialisation des échanges, l’histoire de la pensée économique et l’épistémologie de la discipline

L’année de M1

Cette année est ouverte aux étudiants titulaires d’un L3 en sociologie, économie, économie et gestion, Histoire, Science Politique, AEI ou AES. Des étudiants titulaires d’un M1 peuvent aussi s’inscrire. L’admission à cette préparation est soumise à l’examen des dossiers.

45

Au sein de l’Université de Paris 8, cette première année est intégrée dans le cadre d’un parcours du master de Sciences Sociales du département de sociologie. Au sein de l’U-PEC, cette première année est accomplie dans le cadre d’un parcours du master d’expertise économique. Ce parcours est intitulé “Enseignement et Formation en Sciences Economiques et Sociales” (EFSES). L’année se déroule de septembre à juin, en deux semestres pour un total de 426 heures de cours. L’évaluation se fait tout au long de l’année et les étudiants passent l’équivalent de 6 concours blancs en sociologie et en économie, en plus d’ interrogations orales individuelles régulières.

Les cours de sciences sociales ont lieu le mercredi de 9H à 17H à Paris 8.

Les cours d’économie ont lieu le lundi et le vendredi à l’U-PEC.

L’année de M2

Les étudiants, désormais titulaires d’un M1, passent le concours et continuent de suivre la formation de la préparation dans le cadre d’un M2.

Pour les recalés aux concours, un travail de mémoire, des modules d’insertion professionnelle et des stages d’observation (Education Nationale, entreprises, administrations publiques etc.…) sont mis en place afin de compléter la formation et d’orienter les étudiants vers d’autres projets professionnels. Vous aurez ainsi appris pendant deux ans à problématiser, synthétiser et vous aurez acquis une solide culture en économie et en sciences sociales. Ces qualités peuvent être mises à profit dans de nombreux parcours professionnels. Une passerelle vers un master de recherche en sociologie et en économie peut aussi être étudiée selon le profil de l’étudiant.

L’année se déroule de septembre à juin, en deux semestres.

Les cours de sciences sociales ont lieu le jeudi.

Contacts

Contact pour l’Université Paris 8, Fabien TRUONG (coordinateur de la préparation des épreuves de sciences sociales, fabien.truong@univ-paris8.fr ) Contact pour l’Université Paris Est – Créteil et coordinatrice de la préparation, Stéphanie TREILLET : stephanie.treillet@u-pec.fr (coordinatricede la préparation des épreuves de sciences économiques). Pour toute demande de dossier d’inscription, veuillez contacter Stéphanie Treillet.

Culture, normes et déviances (S1)

Intégré dans le parcours EFSES, ce cours présente une revue de littérature problématisée et un état du champ des connaissances sociologiques autour des concepts de culture, normes et déviances. Le cours présentera les auteurs de références, les grandes approches théoriques (leurs perspectives, leurs oppositions, leurs complémentarités), les controverses sociologiques et les débats en cours.

Dates et organisation du cours : attention, il s’agit d’un cours dont les horaires et la validation sont condensés sur 5 semaines. Les cours auront lieu le mercredi, à partir de fin octobre/début novembre 20H de cours magistraux, étalés sur 4 sessions consécutives de 5H

46

Validation écrite lors de la 5 ème session : dissertation sociologique (4 heures) Veuillez contacter Fabien Truong afin d’obtenir les dates et horaires.

Bibliographie indicative : ouvrages de synthèses

Normes et déviance Avenel Cyprien, Sociologie des quartiers sensibles, Armand Colin, Collection 128, 2004

Chazel François, « Mécanismes d'intégration et formes de déviance », Encyclopaedia Universalis,

1985

Martin Gilles, « Déviance ou déviances ? », Ecoflash, n°148, mai 2000

Muchielli Laurent et Robert Philippe (dir.), Crime et sécurité. L’état des savoirs, La Découverte,

2002

Ogien Albert, Sociologie de la déviance, Armand Colin, Collection U, 1995 Poirson-Clausse Sandrine, « Normes juridiques, normes sociales », Ecoflash, n°179, juin 2003 Roché Sebastian, « Délinquance des jeunes : des groupes actifs et éphémères », Sciences humaines, n°129, juillet 2002 Stébé Jean-Marc, La crise des banlieues, Puf, Collection « Que sais-je ? », 2010 La culture Coulangeon Philippe, Sociologie des pratiques culturelles, La découverte, Coll. Repères Coulangeon Philippe, « Classes sociales, pratiques culturelles et styles de vie. Le modèle de la distinction est-il (vraiment) obsolète ? », Sociologie et sociétés, vol. XXXVI, n° 1, 2004 Cuche Denys, La notion de culture dans les Sciences sociales, La découverte, Coll. Repères Détrez Christine, « Le capital culturel en questions », Idées, décembre 2005 Ethis Emmanuel, Sociologie du cinéma et de ses publics, A. Colin, Coll. 128, 2009 Lahire Bernard, « Entre sociologie de la consommation culturelle et sociologie de la réception culturelle », Idées, mars 2009 Peterson Richard A., « Le passage à des goûts omnivores : notions, faits et perspectives », Sociologie et sociétés, vol. XXXVI, n°1, 2004 Semprini Andrea, Le multiculturalisme, Que sais-Je ?, 1997 Warnier Jean-Pierre, « La mondialisation de la culture ? », in Les enjeux de la mondialisation, La découverte, Coll. Repères, 2007

Classes sociales, stratification, mobilité, conflits (S1)

Intégré dans le parcours EFSES, ce cours présente une revue de littérature problématisée et un état du champ des connaissances sociologiques autour des débats sur les classes sociales, la stratification sociale, la mobilité sociale et les conflits sociaux. Le cours présentera les auteurs de références, les grandes approches théoriques (leurs perspectives, leurs oppositions, leurs complémentarités), les controverses sociologiques et les débats en cours.

Dates et organisation du cours : attention, il s’agit d’un cours dont les horaires et la validation sont condensés sur 5 semaines. Les cours auront lieu le mercredi, en décembre et janvier 20H de cours magistraux, étalés sur 4 sessions consécutives de 5H Validation écrite lors de la 5 ème session : dissertation sociologique (4 heures) Veuillez contacter Fabien Truong afin d’obtenir les dates et horaires.

Bibliographie indicative : ouvrages de synthèses

Classes sociales et stratification Alonzo Philippe et Hugrée Cédric, Sociologie des classes populaires, Armand Colin, Collection 128, 2010 Bouffartigue Paul, Gadéa Charles, Sociologie des cadres, La Découverte, Repères, 2000 Bosc Serge, Sociologie des classes moyennes, La Découverte, Repères, 2008

47

Bosc Serge, Stratification et classes sociales, Nathan, 2001 Chenu Alain, Les employés, La Découverte, Repères, 1994 Dérosière Alain et Thévenot Laurent, Les catégories socio-professionnelles, La Découverte, Repères, 2002

Pinçon Michel et Pinçon-Charlot Monique, Sociologie de la bourgeoisie, La Découverte, Repères,

2007

Mobilité sociale Albouy Valérie et Wanecq Thomas, « Les inégalités sociales d’accès aux grandes écoles », Economie et statistique, n°361, INSEE, 2003 Boudon Raymond et al., Ecole et société. Les paradoxes de la démocratie, PUF, 2001 De Queiroz Jean-Manuel, L’école et ses sociologies, Nathan, Collection 128, 2005 Duru-Bellat Marie et Van Zanten Agnès, Sociologie de l’école, Armand Colin, Collection U, 2002 Merllié Dominique et Prévot Jean, La mobilité sociale, La découverte, Collection Repères, 1997 Merllié Dominique, « Mobilité sociale », Cahiers Français, n°291, 1999 Thélot Claude et Vallet Louis-André, « La réduction des inégalités sociales devant l’école depuis le début du siècle », Economie et statistique, n°334, INSEE, 2000 Thélot Claude, Tel père, tel fils ?, Hachette, Coll. Pluriel, 2004 (1 ère édition 1982) Van Zanten Agnès et al., L’école. L’état des savoirs, La découverte, 2000

Conflit social Neveu Erik, Sociologie des mouvements sociaux, La Découverte, Repères, 2004

Cohésion et lien social (S2)

Intégré dans le parcours EFSES, ce cours présente une revue de littérature problématisée et un état du champ des connaissances sociologiques autour de la problématique de la cohésion et du lien social, ce qui nous amènera à nous interroger sur les inégalités contemporaines (leur ampleur, leur caractérisation, leurs interdépendances) et la justice sociale. Le cours présentera les auteurs de références, les grandes approches théoriques (leurs perspectives, leurs oppositions, leurs complémentarités), les controverses sociologiques et les débats en cours.

Dates et organisation du cours : attention, il s’agit d’un cours dont les horaires et la validation sont condensés sur 5 semaines. Les cours auront lieu fin janvier/ début février 20H de cours magistraux, étalés sur 4 sessions consécutives de 5H Validation écrite lors de la 5 ème session : dissertation sociologique (4 heures) Veuillez contacter Fabien Truong afin d’obtenir les dates et horaires.

Bibliographie indicative : ouvrages de synthèses

Lien social Cusset Pierre-Yves, Le lien social, Collection 128, 2007 Mercklé Pierre, Sociologie des réseaux sociaux, La découverte, 2004 Paugam Serge, Le lien social, PUF, 2008 Ponthieux Sophie, Le capital social, La Découverte, 2006 Inégalités et justice sociale Barbier Jean-Claude et Théret Bruno, Le système de protection sociale, 2010 Bihr Alain et Pfefferkorn Roland, Déchiffrer les inégalités, 1999 Bihr Alain et Pfefferkorn Roland, Le système des inégalités, La Découverte, 2008 Bresson Maryse, Sociologie de la précarité, Collection 128, 2010 Maurin Louis, Déchiffrer la société française, La découverte, 2010 Observatoire des inégalités, L'état des inégalités en France : données et analyses 2009, 2009

48

Sociologie du fait économique (S2)

Intégré dans le parcours EFSES, ce cours présente une revue de littérature problématisée et un état du champ des connaissances sociologiques autour de la sociologie de la consommation, du travail, de l’emploi, du chômage et de l’entreprise. Le cours présentera les auteurs de références, les grandes approches théoriques (leurs perspectives, leurs oppositions, leurs complémentarités), les controverses sociologiques et les débats en cours.

Dates et organisation du cours : attention, il s’agit d’un cours dont les horaires et la validation sont condensés sur 5 semaines. Les cours auront lieu le mercredi, en mars et en avril 20H de cours magistraux, étalés sur 4 sessions consécutives de 5H Validation écrite lors de la 5 ème session : dissertation sociologique (4 heures) Veuillez contacter Fabien Truong afin d’obtenir les dates et horaires.

Bibliographie indicative : ouvrages de synthèses

Consommation Heilbrunn Benoît, La consommation et ses sociologies, Armand Colin, 2010 Herpin Nicolas et Verger Daniel, Consommation et modes de vie en France, La Découverte, 2008 Herpin Nicolas, Sociologie de la consommation, La Découverte, 2004 Monneyron Frédéric, Sociologie de la mode, Que sais-je ?, 2006 Travail, emploi, chômage Bouquillion Cécile, « Refonder le lien social », Idées, n°137, sep. 2004 Castel Robert, « La cohésion sociale » in Les mutations de la société française, La découverte, Col. Repères, 2007 Demazière Didier, La sociologie du chômage, Repères, 1995 Freyssinet Jacques, Le chômage, Repères, 2004 Lallement Michel, Le travail. Une sociologie contemporaine, Gallimard, Folio, 2007 Maruani Maragret et Renaud Emmanuèle, Sociologie de lemploi, Repères, 2004 Stroobants Marcelle, Sociologie de lemploi, Armand Colin, 2010 Sociologie des entreprises et des organisations Bagla-Gökalp L., Sociologie des organisations, Repères, 2003 Dubar Claude et Tripier Pierre, Sociologie des professions, Armand Colin, 1998 Godelier E., La culture d’entreprise, Repères, 2006 Lafaye Claudette, Sociologie des organisations, Armand Colin, 2005 Thuderoz Ch., Sociologie des entreprises, Repères, 2005

Science politique (S2)

Intégré dans le parcours EFSES, ce cours présente une revue de littérature problématisée introductive aux grandes notions de science politique : autorité et pouvoir, émergence de l’ordre politique (du niveau national à la dimension internationale), genèse de l’Etat-Nation, les grands systèmes politiques et les acteurs du jeu politique, la sociologie électorale, les politiques

publiques

perspectives, leurs oppositions, leurs complémentarités), les controverses théoriques et les débats en cours.

Le cours présentera les auteurs de références, les grandes approches théoriques (leurs

Dates et organisation du cours : attention, il s’agit d’un cours dont les horaires et la validation sont condensés sur 5 semaines. Les cours auront lieu le mercredi, en mai 20H de cours magistraux, étalés sur 4 sessions consécutives de 5H Validation écrite lors de la 5 ème session : dissertation sociologique (4 heures) Veuillez contacter Fabien Truong afin d’obtenir les dates et horaires.

49

Bibliographie indicative : ouvrages de synthèses Pouvoir, autorité, organisation du politique Braud Philippe, Sociologie politique, Lextenso, 2008 Cohen Albert, Lacroix Bernard et Riuort Philippe, Nouveau manuel de science politique, La découverte, 2009 Courty Guillaume et Devin Guillaume, La construction européenne, Repères, 2008 Deloye Yves, Sociologie historique du politique, Repères, 2003 Devin Guillaume, Sociologie des relations internationales, Repères, 2007 Graz Jean-Christophe, La gouvernance de la mondialisation, Repères, 2008 Grawitz Madeleine et Leca Jean, Traité de Science politique, 4 vol. Paris, PUF, 1985 Les acteurs et le jeu politique Andolfatto Dominique et Labbé Dominique, Sociologie des syndicats, 2007 Agrikolianski E., Les partis politiques en France, 2008 Cohen Albert, Lacroix Bernard et Riuort Philippe, Nouveau manuel de science politique, La Découverte, 2009 Courty Guillaume, Les groupes d’intéręt, Repčres, 2006 Grawitz Madeleine et Leca Jean, Traité de Science politique, 4 vol. Paris, PUF, 1985 Offerlé Michel, Sociologie des groupes d’intéręt, 1994 Offerlé Michel, Les partis politiques, 2008 Offerlé Michel, Sociologie de la vie politique française, Repères ,2004 Percheron Annick, La socialisation politique, 1993 Pirotte Gautier, La notion de société civile, Repères, 2007 Politiques publiques Dupuy Claire, Ledoux Clémence, Pollard Julie, « L’analyse cognitive et normative des politiques publiques », Idées, n°147, 2007 Hassenteufel Patrick, Sociologie politique : l’action publique, Armand Colin, Coll. « U Sociologie », 2008 Lascoumes Pierre, Le Galès Patrick, Sociologie de l’action publique, A. Colin, Coll. 128, 2007

50

Autres séminaires

Ces séminaires peuvent éventuellement remplacer un séminaire de la maquette du Master. Il faudra pour cela avoir obtenu, au préalable, l’accord de la responsable du Master Claire Lévy Vroelant. Cet accord pourra être donné notamment si l’un de ces séminaires s’inscrit dans les recherches pour votre mémoire.

CERASA PARIS-8, Centre d’Etudes Africaines EHESS, UMR CEPED (PARIS DESCARTES, IRD,

INED)

Séminaire Afrique australe : Etat, Sociétés et Problèmes sociaux

Animé par INGOLF DIENER et JEAN COPANS, ce séminaire se tient au 96 Bd Raspail à Paris 6 ème , CEAf, salle de réunion, 2 e étage, chaque 1 er et 3 e mercredi du mois, du 2 novembre 2011 au 6 juin 2012. Les séances (11h-13h) commencent à 11 heures précises. Le séminaire propose d’analyser la dynamique des relations sociales et politiques dans les pays d’Afrique australe et dans la région en tant que telle. Les premières séances seront consacrées à une présentation synthétique et didactique du sub-continent, de ses sociétés, de leur histoire et de leur économie. Ensuite en variant les approches disciplinaires et les domaines thématiques, le séminaire fera intervenir chercheurs confirmés, doctorant(e)s ainsi qu’invité(e)s en provenance de la région. L’accent sera mis sur les dynamiques des sociétés post-coloniales et post-apartheid. Pour la programmation, cf. l’affichage sur les panneaux du CERASA à Paris 8, le site www.ipt.univ- paris8.fr/cerasa, ou contacter diener.ingolf@neuf.fr

CERASA-PARIS 8 Séminaire interdisciplinaire Afrique : Environnements en Mutation

Responsables : INGOLF DIENER, ALPHONSE YAPI-DIAHOU

Mis en place avec le Collège de la recherche de l'Université de Paris 8 depuis 1997, le Séminaire Interdisciplinaire Afrique est le lieu d'articulation entre formation et recherche. Il a pour but de réunir, autour d'un même objet de réflexion préalablement choisi, des chercheurs et praticiens de terrain provenant de différents horizons disciplinaires et institutionnels.

Faisant partie de l’environnement des continents et pays qui, à leur tour, l’ont pour environnement, l’Afrique subit avant tout les contrecoups de la partie de l’humanité qui, par son productivisme / consumérisme, vit au-delà des moyens de la planète, ou s’attelle à le faire. Depuis plus de quatre décennies, on pouvait savoir que l’écosystème planétaire encore prévalent était en danger de péricliter au détriment de ses habitants humains. Admis comme une évidence depuis 3 ou 4 ans dans tous les quartiers, la question de l’environnement est maintenant un enjeu politique de première importance, du local au global. Où en est l’Afrique dans cet écheveau mêlant l’écologique, l’économique, le politique et le social ? Quelques exemples :

Polluante, l’Afrique ne l’est guère par la partie préindustrielle de sa production, mais davantage par sa consommation rapidement croissante de produits industriels importés, souvent périmés et finissant en déchets ingérables.

Sa forêt vierge ? Autant poumon de la planète qu’immense stock en bois précieux, matière- première convoitée. Qui l’emportera, entre réseaux de déboiseurs et gardiens du patrimoine mondial ? Mais qui sera le gardien, qui le paiera, et comment ?

Désertification, la forêt se rétrécissant…, autant de populations privées de leur milieu vital avec ses ressources. Que font-elles ?

L’énergie solaire, entre centrales sahariennes projetées, « délestages » au quotidien des villes, et campagnes sans branchement du tout ?

51

Les grands aménagements et diverses formes de marchandisation de l’eau, y compris par privatisation des services, créent de nouveaux problèmes d’accès à la ressource hydraulique.

Bref, le séminaire se propose de penser les spirales d’interactions environnementales « glocales » à partir de terrains africains.

Le séminaire se tient chaque 1 er et 3 e jeudi du mois

communiqué par voie d’affiche et mise en ligne sur le site du CERASA :

www.ipt.univ-paris8.fr/cerasa/

de 15h-18h. Le calendrier des séances sera

52

PIÈCES à FOURNIR pour L’ETABLISSEMENT de votre DIPLÔME de

MASTER 1 ou MASTER 2

Photocopie de votre diplôme de licence de sociologie (pour l’obtention du M1) ou du diplôme de master 1 (pour l’obtention du M2) ou :

- la photocopie du formulaire d'équivalence (si vous êtes entré-e par équivalence) et les photocopies des diplômes en ayant permis l'obtention. - pour les diplômes étrangers photocopie du diplôme original et traduction légalisée.

Photocopie d’une pièce d'identité.

1 exemplaire de votre mémoire de recherche.

Une enveloppe timbrée, petit format, à vos nom et adresse.

53