Vous êtes sur la page 1sur 6

FICHE PEDAGOGIQUE

Introduire une chanson de ZAZ

Type de document :

2010

Chanson qui a été l’un des tubes de l’été

Niveau européen : A partir de B1

Source du document : Album "ZAZ" sorti en mai 2010

Durée de l’activité :

description

Plusieurs séquences indépendantes voir

ACTIVITE : Approche axée sur une pédagogie active d’une chanson française d’aujourd’hui

OBJECTIFS : Points de grammaire : le pronom EN et quelques expressions où il apparaît – Vocabulaire et expressions familières Production orale : débat : L’argent fait-il le bonheur ?

Peut-on vivre en société sans faire de concessions ? découverte dun

tout nouveau talent de la chanson française

DEMARCHE METHODOLOGIQUE

Tout débute par l’envie de faire découvrir ZAZ , un nouveau jeune talent de la chanson française dont l’album éponyme est resté à la tête des ventes durant tout l’été. ZAZ nous a fait découvrir avant l’heure les Vuvuzelas (trompettes sud-africaine rendues célèbres par la coupe du monde de football). Elle l’imite dans la chanson choisie ici : « Je veux » qui a été abondamment programmée sur les radios tout au long de l’été. Notre approche selon les préceptes de la pédagogie active, va nous permettre de travailler les paroles de la chanson et de nous intéresser à la philosophie dont elle est porteuse, avant de prendre connaissance des paroles.

Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

Séquence 1 : travail par paires sur un point grammatical : le pronom EN

Durée 20/ 35 minutes

1/ Tout d’abord, nous allons travailler sur l’emploi du pronom EN ( ce travail peut venir comme prolongement des exercices ) avec, en complément, un rappel de certaines expressions françaises qui intègrent ce pronom, par exemple : en faire tout un plat / en vouloir à quelqu’un / s’en passer / s’en méfier / n’en faire qu’à sa tête…

Ensuite, nous essaierons d’exploiter de manière plus systématique les tournures verbales avec « En + faire » . Exemple :

- Je ne sais pas quoi faire de ce vieux fauteuil → je ne sais pas quoi en faire

On soulignera que cette tournure accepte volontiers le conditionnel avec valeur de fiction ou d’imagination dans le futur :

- J’aimerais changer toute la décoration de cette pièce, j’en ferais une bibliothèque

- Oh la la ! Moi, je n’aimerais pas avoir une grosse moto comme celle-ci, je ne saurais pas quoi en faire !

- J’aimerais avoir quelques millions d’euros, crois-moi je saurais quoi en faire !

- Tu as besoin de ces morceaux de bois ? Tu en feras quelque chose ou je peux les jeter ?

2/ Nous demanderons ensuite aux étudiants de remplir le tableau ci- dessous. Sur la colonne 1 apparaissent des questions introduites par :

Voulez-vous ? En colonne 2, des réponses à formuler (affirmative et négative) et en colonne 3, des astérisques indiquent qu’on attend une phrase à produire contenant l’expression « en faire » au conditionnel, et le point d’interrogation, que la phrase doit être interrogative .

Tableau 1 – Tableau à compléter : exercice

Voulez-vous …

Utilisez le pronom EN pour répondre. Faites une phrase avec le verbe vouloir ou avec un autre verbe

* Utilisez l’expression En faire au conditionnel *

Une suite au Ritz ?

Oui,

 

Non,

*

*

?

Des bijoux de chez Chanel ?

Oui,

 

Non,

*

   

*

?

Une limousine ?

Oui,

 

Non,

 

Du personnel ?

Oui,

 

Non,

*

Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

   

*

?

Un manoir ?

Oui,

*

Non,

*

 

*

?

Solutions : cliquez ici

Les étudiants l’ignorent, mais, par ricochet, ce travail nous servira plus tard à comprendre le sens de la chanson. Continuons à explorer les paroles de la chanson, sans que les étudiants devinent qu'il s'agit d'une œuvre musicale.

Séquence 2 : Cette séquence peut se dérouler le lendemain. Il s’agit d’élucider qui peut être le personnage mystérieux qui va prononcer les paroles inscrites sur la carte 1 puis, une fois ces paroles décryptées, sur la carte 2

Durée 30/ 45 minutes

Je veux de l'amour, de la joie, de la bonne humeur, ce n'est pas votre argent qui fera mon bonheur, moi je veux crever la main sur le cœur. Allons ensemble, découvrir ma liberté, oubliez donc tous vos clichés, bienvenue dans ma réalité !

Carte 1

Lexique familier et expressions :

Je veux crever = je veux mourir

Ici le personnage se dévoile. Il nous invite à entrer dans son univers avec ses valeurs (simplicité + Générosité + Liberté individuelle + Gaité et Amour ) qui se construit par rapport à une opposition : (l’Illusion de croire que seul l’Argent - dont il est dépourvu - fait le Bonheur). Le personnage se positionne : le « JE » s’oppose au « VOUS » : il se sait victime de clichés, de préjugés et revendique avec fierté une « réalité » différente (autre mode de vie ?)

Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

Carte 2

J'en ai marre de vos bonnes manières, c'est trop pour moi ! Moi je mange avec les mains et je suis comme ça ! Je parle fort , voilà et je suis franche, excusez moi ! Finie l'hypocrisie moi, je me casse de là ! J'en ai marre des langues de bois ! Regardez-moi, de toute manière je ne vous en veux pas et je suis comme ça

Lexique familier et expressions :

- J’en ai marre = je ne supporte plus, vos bonnes manières me fatiguent

- Je me casse = je m’en vais, je disparais

- Les langues de bois = parler, donner de soit disant explications mais en évitant soigneusement de se découvrir et de dire la réalité des choses (on reproche souvent aux hommes politiques de la pratiquer)

Avec cette seconde carte, on en sait davantage sur cette réalité revendiquée avec fierté : Ses propres codes de conduite ne respectent pas la norme qui est la nôtre (vos bonnes manières, parler sans trop élever la voix, se tenir bien à table et ne pas manger avec les mains). On apprend que personnage est une femme (je suis franche). Elle revendique ici encore, une façon d’être qu’elle légitime, car porteuse de qualités humaines : Authenticité/Sophistication – Franchise/Hypocrisie.

Note : Il est intéressant de noter que ce tube de l’été 2010 coïncide avec les mesures prises en France et la polémique qui s’en ai suivi à l’encontre des Roms et « les gens du voyage » en général, dont le personnage pourrait faire partie .

Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

Séquence 3 : Débats à préparer avant de les déclencher

Durée 30 minutes

Deux sujets possibles :

1. L’argent fait-il le bonheur ?

2. Peut-on vivre en société sans faire de concessions ?

Séquence 4 : Ecoute de la chanson

Durée 15 minutes

Bien assez d'exercices comme ça !

Passons à autre chose… Et maintenons nous allons écouter une chanson !

Sans le texte les élèves ont une première approche de la chanson. Lors de

cette première écoute, nous espérons qu'ils identifieront des bribes.

Le texte leur est ensuite distribué.

Découvrir ZAZ voir coup de cœur musical du mois de juin

Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes

Alexandre Garcia – Centre International d’Antibes