Vous êtes sur la page 1sur 6

Imprimer

Imprimer Glycémie capillaire : surveillance En savoir plus

Glycémie capillaire : surveillance

En savoir plus

http://www.pratique-infirmiere.com/Print.aspx?sid=676&p=E&languag

Plan

Mise en garde Généralités Dimensions culturelles Matériel Éducation du patient et de sa famille Évaluation et préparation Procédure Surveillance et soins

Mise en garde

Résultats attendus Résultats inadéquats Transmissions Spécificités pédiatriques Spécificités gérontologiques Spécificités relatives aux soins a domicile Références

Les patients diabétiques souffrent souvent de maladies vasculaires périphériques, ce qui rend difficile l’obtention d’une grosse goutte de sang après une piqûre au doigt. Veillez à maintenir le doigt en position déclive avant de piquer afin d'améliorer l'écoulement du sang. N’étalez pas le sang sur la bandelette ou ne l'appliquez du mauvais côté de la bandelette ; cela fausse le résultat.

Généralités

Le prélèvement de sang capillaire par ponction cutanée est une alternative au prélèvement veineux :

lorsqu'il n'est pas possible de pratiquer un prélèvement veineux ;cutanée est une alternative au prélèvement veineux : afin de réduire la fréquence des prélèvements ;

afin de réduire la fréquence des prélèvements ;pas possible de pratiquer un prélèvement veineux ; pour l'autosurveillance du diabète. Le geste est moins

pour l'autosurveillance du diabète.; afin de réduire la fréquence des prélèvements ; Le geste est moins douloureux que le

Le geste est moins douloureux que le prélèvement veineux et sa facilité permet aux patients de le réaliser eux-mêmes. Le développement de bandelettes réactives et de lecteurs de glycémie faciles à utiliser à domicile ont révolutionné la prise en charge des patients diabétiques à domicile.

Il existe deux méthodes d'autosurveillance de la glycémie. Elles nécessitent toutes deux l'obtention d'une grosse goutte de sang par ponction cutanée. On peut utiliser une lancette portable à usage unique ou un autopiqueur avec embase, celle-ci étant obligatoire5. Une goutte de sang est appliquée sur une bandelette réactive adaptée au lecteur de glycémie.

La première méthode d'autosurveillance consiste à lire la bandelette réactive en la comparant au tableau de couleurs figurant sur le

récipient. À titre d'exemples de bandelettes, on peut citer les bandelettes Chemstrip bG ® , Glucostix ® et TrendStrip ® . Si la couleur sur la bandelette est intermédiaire entre deux couleurs de référence sur le tableau, le résultat doit être estimé approximativement. Il n’est donc pas toujours exact.

Le second type de surveillance de la glycémie utilise des lecteurs électroniques. On trouve de nombreux lecteurs sur le marché. Après avoir déposé une goutte de sang obtenue par ponction cutanée sur la bandelette réactive, le lecteur fournit une mesure précise du taux de glycémie en moins de 60 secondes.

Certains lecteurs utilisent une méthode de dosage par rinçage ou essuyage. Dans la méthode par rinçage, l'utilisateur rince à l'eau la bandelette réactive avec la goutte de sang avant de l'insérer dans le lecteur de glycémie. Dans la méthode par essuyage, l'utilisateur essuie la bandelette réactive avec la goutte de sang à l'aide d'une compresse avant de procéder à la lecture. D’autres lecteurs n'ont pas besoin de rinçage ou d'essuyage avant la lecture.

Tous ces lecteurs présentent plusieurs différences comme la quantité de sang nécessaire, la rapidité du résultat, la taille de l’appareil, la capacité de stockage des données dans la mémoire de l'appareil, le coût du lecteur et le coût des bandelettes réactives7. Certains lecteurs plus volumineux sont à commande vocale, ce qui est utile pour les personnes ayant une vision altérée. Les lecteurs de glycémie peuvent mesurer un taux de glycémie compris entre 0 et 800 mg/dl. Le temps nécessaire pour réaliser le dosage de la glycémie avec les appareils actuels varie entre 5 et 50 secondes. Certains lecteurs peuvent être programmés pour surveiller le taux de

Imprimer

glycémie pendant 72 heures d'affilée.

http://www.pratique-infirmiere.com/Print.aspx?sid=676&p=E&languag

La plupart des lecteurs permettent d'alterner le site de ponction, notamment l'avant-bras, la paume de la main ou la cuisse. Il existe deux nouvelles méthodes de dosage de la glycémie sur le marché :

un lecteur de glycémie peu invasif utilisant un tout petit capteur en plastique inséré au niveau de l'abdomen et fournissant des mesures continues du taux de glycémie ; un biocapteur est fixé à l'extérieur de l'abdomen (Figure 1 ). Le patient utilise un lecteur portable sans fil pour actionner le Figure 1). Le patient utilise un lecteur portable sans fil pour actionner le

biocapteur qui transmet le taux de glycémie à tout moment sans avoir à piquer la peau ;

un autre modèle, le lecteur de glycémie non invasif, utilise une technologie laser pour piquer la peau ; il fonctionne donc sans aiguille. Pour le patient diabétique qui a besoin d'une évaluation des tendances et des profils, ces systèmes sont idéaux. 8 8

Le choix du type de lecteur de glycémie est important. Il doit se faire en fonction du profil des patients et du service hospitalier. En effet, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (AFSSAPS) souligne deux types d’interférences pouvant fausser les résultats : les interférences médicamenteuses, ou iatrogènes, et les interférences dues à l’état physiologique ou pathologique du

patient 1 .

Dimensions culturelles

Évaluez les croyances culturelles associées aux prélèvements sanguins. Par exemple, les Asiatiques du Sud considèrent le sang comme irremplaçable. Les Chinois associent le sang à la force vitale. Ils peuvent être anxieux à l'idée qu'une aiguille pénètre dans leur peau et laisse le sang s'écouler 4 . 4 .

Tenez compte des obstacles aussi bien culturels que linguistiques en cas d’autosurveillance (délégation du prélèvement au patient ou à un membre de sa famille).dans leur peau et laisse le sang s'écouler 4 . Par exemple, les Musulmans et les

Par exemple, les Musulmans et les Hindous désignent la main à utiliser pour les tâches propres et celle à utiliser pour les tâches sales.du prélèvement au patient ou à un membre de sa famille). Les obstacles linguistiques peuvent rendre

Les obstacles linguistiques peuvent rendre difficile l’information relative à l'intérêt des examens et l'explication des techniques de prélèvement. Si une autosurveillance est nécessaire, veillez à prévoir des démonstrations afin de s'assurer que le patient ou les membres de sa famille comprennent comment réaliser le geste.tâches propres et celle à utiliser pour les tâches sales. Matériel Cliquer ici pour la liste

Matériel

Cliquer ici pour la liste du matériel

Éducation du patient et de sa famille

Apprenez au patient les valeurs seuils de la glycémie et la conduite à tenir en cas d’hypo- ou d’hyperglycémie.la liste du matériel Éducation du patient et de sa famille Informez le patient diabétique sur

Informez le patient diabétique sur les lieux où il peut se procurer le matériel. Si possible, apprenez au patient à utiliser le lecteur de glycémie avec le même appareil que celui qu'il utilisera à son domicile.la conduite à tenir en cas d’hypo- ou d’hyperglycémie. Indiquez au patient quand et qui contacter

Indiquez au patient quand et qui contacter en cas de valeur de glycémie anormale.appareil que celui qu'il utilisera à son domicile. Insistez sur l'importance de respecter les horaires des

Insistez sur l'importance de respecter les horaires des dosages de la glycémie, notamment chez les patients diabétiques.et qui contacter en cas de valeur de glycémie anormale. Indiquez au patient où s'adresser en

Indiquez au patient où s'adresser en cas de dysfonctionnement du lecteur de glycémie.de la glycémie, notamment chez les patients diabétiques. Évaluation et préparation 1. Évaluez la compréhension

Évaluation et préparation

1. Évaluez la compréhension du patient au sujet de l’intérêt et du déroulement du prélèvement. S’il est diabétique, évaluez sa capacité à réaliser le geste lui-même et sa notion relative à l'importance de surveiller sa glycémie.

2. Informez-vous des conditions à respecter avant de réaliser le prélèvement : à jeun, après un repas, après la prise de certains médicaments, avant l'administration d'insuline.

3. Vérifiez la prescription médicale pour déterminer l'heure ou la fréquence des mesures.

4. Identifiez les risques liés à la ponction cutanée (par exemple faible nombre de plaquettes, traitement anticoagulant, troubles de la coagulation).

5. Évaluez la zone cutanée à ponctionner.

Imprimer

http://www.pratique-infirmiere.com/Print.aspx?sid=676&p=E&languag

a. Inspectez les doigts, les orteils et le talon.

b. Les sites alternatifs sont la paume de la main, le bras ou la cuisse.

c. Évitez les zones d'ecchymoses et de lésions ouvertes.

6. Pour le patient diabétique qui effectue sa surveillance à domicile, évaluez sa capacité à manipuler

l’ensemble du dispositif.

a. Si le patient le souhaite, il peut continuer à réaliser sa glycémie capillaire y compris lorsqu'il se

trouve dans un établissement de soins.

b. Certains établissements peuvent exiger l'utilisation d'un lecteur de glycémie standard pour le traitement par antidiabétiques.

7. Expliquez le déroulement et l’intérêt au patient et/ou à sa famille. Fournissez au patient des ressources et des aides à l'apprentissage.

8. Donnez au patient et à sa famille l'occasion de s'entraîner à réaliser les gestes.

Procédure

1. Vérifiez l'identité du patient.

2. Procédez à l'hygiène des mains.

3. Apprenez au patient à se laver les mains avec du savon doux et de l'eau chaude, s’il en est capable. Insistez sur la pulpe des doigts, le rinçage et le séchage.

Intérêt : favorise le nettoyage et la vasodilatation du site de ponction sélectionné. L'eau chaude dilate les vaisseaux sanguins. Le lavage des mains habitue le patient à y recourir lors en vue de son autosurveillance à domicile. Le séchage évite l’étalement de la goutte et l’hémodilution. Aucun autre produit que le savon doux ne doit être utilisé ; l’emploi d’alcool ou d’un autre antiseptique fausserait le résultat.

4. Positionner le patient confortablement sur une chaise ou en position demi-assise au lit.

Intérêt : garantit une accessibilité facile au site de ponction. Le patient utilisera cette position lorsqu'il s'autosurveillera.

5. Prenez une bandelette réactive dans le flacon, puis fermez hermétiquement le capuchon. Vérifiez le code et la date de péremption sur le flacon de bandelettes.

Intérêt : protège les bandelettes d'un changement de coloration accidentel dû à l'exposition à l'air ou à la lumière. Le code sur le flacon de bandelettes réactives doit correspondre au code entré dans le lecteur de glycémie.

6. Allumez le lecteur de glycémie, si nécessaire.

Certains lecteurs s'allument automatiquement lors de l'insertion de la bandelette réactive, ils n'ont donc pas de bouton marche/arrêt spécifique.

7. Insérez la bandelette réactive dans le lecteur de glycémie (consultez les instructions du fabricant) et effectuez les réglages nécessaires (Figure 2).

Intérêt : certains appareils doivent être calibrés ; d'autres nécessitent une remise à zéro du minuteur. Chaque lecteur est réglé de manière différente.

8. Selon le modèle du glucomètre, retirez la bandelette réactive du lecteur et placez-la sur une serviette en papier ou sur une surface sèche et propre, face à tester tournée vers le haut (consulter les instructions du fabricant).

Intérêt : l'humidité sur la bandelette peut altérer l'exactitude des résultats finaux du test.

9. Procédez à l’hygiène des mains et mettez des gants non stériles.

Imprimer

10. Choisissez le site de ponction. a. Le site de ponction doit être vasculaire.

http://www.pratique-infirmiere.com/Print.aspx?sid=676&p=E&languag

b. Chez l'adulte, sélectionnez la partie latérale du doigt ; évitez l'extrémité centrale du doigt, qui est plus fortement innervée ; évitez le pouce et l’index qui forme la pince.

Intérêt : garantit l'écoulement libre du sang après la ponction. Evite de léser les terminaisons nerveuses.

11. Maintenez le doigt à ponctionner en position déclive tout en le massant délicatement en direction du point de ponction.

Intérêt : augmente l'écoulement du sang en direction de la zone à ponctionner. Ne massez pas trop longtemps pour éviter que la lymphe ne se dilue dans le sang.

12. Retirez la protection de la lancette ou du dispositif de prélèvement sanguin. Maintenez la lancette perpendiculaire au site de ponction et piquez en un mouvement rapide et continu (ne faites pas pénétrer la lancette de force).

13. Certains établissements utilisent des dispositifs de prélèvement sanguin avec un système de rétraction automatique de l’aiguille. Appliquez le dispositif de prélèvement sanguin en effectuant une pression sur le doigt et appuyez le bouton-poussoir pour libérer l'aiguille afin qu'elle vienne piquer la peau (Figure 3).

Intérêt : réduit la possibilité de piqûre accidentelle, évitant ainsi l'exposition aux pathogènes véhiculés par le sang. La pression du dispositif sur le site à prélever réduit la sensation douloureuse de la ponction2.

14. Jetez la lancette ou l’aiguille dans un collecteur à objets tranchants.

15. Déposez une goutte de sang sur la plage réactive de la bandelette (Figure 4). Dans certains, il peut

être recommandé d’essuyer la première gouttelette de sang avec une compresse (consultez les instructions du fabricant relatives au lecteur de glycémie utilisé). Une nouvelle ponction est nécessaire si la goutte n’est pas suffisamment grosse pour obtenir des résultats exacts (consultez les instructions du fabricant sur le mode d'application du sang.)

Intérêt : la première goutte de sang peut contenir davantage de liquide séreux que de cellules sanguines. Une gouttelette de taille adéquate est nécessaire pour déclencher le lecteur et pour obtenir des résultats exacts. Une pression trop excessive des tissus avant ou pendant le prélèvement peut provoquer une douleur, des ecchymoses, la formation

de tissu cicatriciel ou d'un hématome 7 .

16. Obtenez les résultats de la glycémie.

Intérêt : l'exposition du sang à la bandelette réactive pendant la durée de temps prescrite garantit l'obtention de résultats corrects.

a. Veillez à ce que le lecteur soit toujours allumé. Approchez la bandelette réactive de la goutte de sang (Figure 5).

i. Le sang est aspiré par la bandelette réactive (consultez les instructions du fabricant).

ii. Avec certains lecteurs, la bandelette réactive doit déjà se trouver dans le lecteur avant d’y déposer la goutte de sang. Une fois la goutte de sang appliquée, le lecteur calcule automatiquement le résultat.

Intérêt : le sang pénètre dans la bandelette et le lecteur de glycémie affiche un message sur l'écran pour signaler si la quantité de sang obtenue est suffisante.

Imprimer

http://www.pratique-infirmiere.com/Print.aspx?sid=676&p=E&languag

b. Le résultat de la glycémie s'affiche sur l'écran (Figure 6). Certains dispositifs émettent un son lorsque le résultat s'affiche.

Attention : en France, les lecteurs de glycémie hospitaliers peuvent afficher des résultats en mg/dL ou en mmol/L. Les lecteurs de glycémie destinés au domicile sont généralement en mg/dL1.

17. Comprimez le site de ponction quelques secondes. Appliquez un pansement si nécessaire pour contrôler le saignement ou si le patient le souhaite.

18. Jetez la bandelette et les gants dans une poubelle pour déchets d'activité de soins à risques infectieux (DASRI). Procédez à l’hygiène des mains.

19. Éteignez le lecteur de glycémie

20. Notez le résultat et rédigez les transmissions dans le dossier du patient.

21. Décontaminez le lecteur de glycémie en l’essuyant avec une solution antibactérienne une fois par équipe.

Surveillance et soins

1. Inspectez de nouveau le site de ponction à la recherche éventuelle d'un saignement ou d'une lésion tissulaire.

2. Comparez le résultat affiché par le lecteur de glycémie avec le taux de glycémie normal et les résultats des dosages antérieurs.

3. Demandez au patient de commenter les résultats.

Résultats attendus

Le site de ponction ne montre aucun signe de saignement ou d'atteinte tissulaire.au patient de commenter les résultats. Résultats attendus Le taux de glycémie est normal. Le patient

Le taux de glycémie est normal.aucun signe de saignement ou d'atteinte tissulaire. Le patient fait une démonstration de la technique. Le

Le patient fait une démonstration de la technique.d'atteinte tissulaire. Le taux de glycémie est normal. Le patient commente les résultats de la glycémie.

Le patient commente les résultats de la glycémie.normal. Le patient fait une démonstration de la technique. Résultats inadéquats Le site de ponction présente

Résultats inadéquats

Le site de ponction présente des ecchymoses ou continue à saigner.les résultats de la glycémie. Résultats inadéquats Le taux de glycémie est supérieur ou inférieur aux

Le taux de glycémie est supérieur ou inférieur aux valeurs normales pour le patient.de ponction présente des ecchymoses ou continue à saigner. Le lecteur de glycémie dysfonctionne. Les propos

Le lecteur de glycémie dysfonctionne.ou inférieur aux valeurs normales pour le patient. Les propos du patient témoignent d’une mauvaise

Les propos du patient témoignent d’une mauvaise compréhension de la technique et de l’interprétation des résultats.pour le patient. Le lecteur de glycémie dysfonctionne. Transmissions Déroulement Taux de glycémie Mesures prises

Transmissions

Déroulementet de l’interprétation des résultats. Transmissions Taux de glycémie Mesures prises en cas de résultat anormal

Taux de glycémiedes résultats. Transmissions Déroulement Mesures prises en cas de résultat anormal Réactions de la

Mesures prises en cas de résultat anormaldes résultats. Transmissions Déroulement Taux de glycémie Réactions de la personne, de l’aspect du site de

Réactions de la personne, de l’aspect du site de ponctionTaux de glycémie Mesures prises en cas de résultat anormal Enregistrement et notification des taux de

Enregistrement et notification des taux de glycémie anormauxRéactions de la personne, de l’aspect du site de ponction Éducation du patient et de sa

Éducation du patient et de sa familleet notification des taux de glycémie anormaux Spécificités pédiatriques Laissez les jeunes enfants

Spécificités pédiatriques

Laissez les jeunes enfants choisir le site de ponction.du patient et de sa famille Spécificités pédiatriques Prévenez la douleur. Le talon et le gros

Prévenez la douleur.Laissez les jeunes enfants choisir le site de ponction. Le talon et le gros orteil sont

Le talon et le gros orteil sont les sites de ponction couramment utilisés chez le nourrisson.enfants choisir le site de ponction. Prévenez la douleur. Évaluer les complications locales éventuelles au niveau

Évaluer les complications locales éventuelles au niveau des talons des prématurés qui font l'objet de prélèvements sanguins à répétition.sites de ponction couramment utilisés chez le nourrisson. Le réchauffement du talon facilite le prélèvement de

Le réchauffement du talon facilite le prélèvement de la goutte de sang chez le nouveau-né.font l'objet de prélèvements sanguins à répétition. Une infection ou un abcès au talon et une

Une infection ou un abcès au talon et une ostéochondrite nécrosante sont les complications les plusLe réchauffement du talon facilite le prélèvement de la goutte de sang chez le nouveau-né. 5

Imprimer

http://www.pratique-infirmiere.com/Print.aspx?sid=676&p=E&languag

graves des ponctions au talon chez le nourrisson. Afin d'éviter une ostéochondrite, veillez à ce que la ponction ne soit pas trop profonde (inférieure à 2,4 mm) et qu'elle soit réalisée sur la face externe du

talon6.

Utilisez le lobe de l'oreille pour prélever une goutte de sang chez les enfants plus âgés 7 . 7 .

Utilisez des pansements colorés à des fins de confort et de distraction s'ils ne sont pas contre-indiqués (en raison d'une affection cutanée, d'une allergie ou pour une autre raison).une goutte de sang chez les enfants plus âgés 7 . Laissez le jeune enfant faire

Laissez le jeune enfant faire une démonstration de la technique en présence de son père, de sa mère ou d'un membre de sa famille ; intégrez une activité ludique pour faciliter la compréhension.cutanée, d'une allergie ou pour une autre raison). Spécificités gérontologiques Le réchauffement du bout

Spécificités gérontologiques

Le réchauffement du bout des doigts peut faciliter l'obtention d’une goutte de sang.faciliter la compréhension. Spécificités gérontologiques Certains adultes âgés ont des problèmes de vision ou de

Certains adultes âgés ont des problèmes de vision ou de dextérité qui interfèrent avec l’autosurveillance de la glycémie.peut faciliter l'obtention d’une goutte de sang. Particularités relatives aux soins a domicile Les patients

Particularités relatives aux soins a domicile

Les patients peuvent utiliser de façon routinière les lecteurs de glycémie à domicile.la glycémie. Particularités relatives aux soins a domicile Suggérez au patient de rencontrer un groupe de

Suggérez au patient de rencontrer un groupe de soutien pour diabétiques, si nécessaire.de façon routinière les lecteurs de glycémie à domicile. Les problèmes d'acuité visuelle peuvent gêner la

Les problèmes d'acuité visuelle peuvent gêner la capacité du patient à s'autosurveiller à domicile 3 3

Références

1. AFFSAPS. Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé. Recommandations : Aide au choix d’un lecteur de glycémie en milieu hospitalier. 24/08/2006 ; Message d’information pour les professionnels de santé concernant les unités de mesure de la glycémie capillaire. 01/04/2007

2. ALFEDIAM Paramédical. Association de langue française pour l’étude du diabète et des maladies métaboliques. Coordonnateur : Béatrice Hanicotte. Recommandations de bonnes pratiques. Surveillance glycémique et technique d’injection d’insuline. Juin 2003.

3. Corbett JV: Laboratory tests and diagnostic procedures with nursing diagnoses, ed 7, Upper Saddle River, NJ, 2008, Prentice-Hall.

4. D’Avanzo CE: Cultural health assessment, ed 4, St. Louis, 2008, Mosby.

5. HAS. Haute autorité de santé. Dispositifs médicaux pour autosurveillance et autotraitement. Révisions des descriptions génériques de la liste des produits et prestations remboursables. Janvier 2007.

6. Hockenberry MJ, Wilson D: Wong’s nursing care of infants and children, ed 8, St. Louis, 2007, Mosby.

7. Pagana K, Pagana T. Mosby’s diagnostic and laboratory test reference, ed 8, St. Louis, 2007, Mosby.

8. U.S. Food and Drug Administration: Glucose Testing Devices.

http://www.fda.gov/MedicalDevices/ProductsandMedicalProcedures/InVitroDiagnostics/GlucoseTestingDevices/default.htm.

Accessed October 6, 2009.

Elsevier contenu original technique des soins. Droit d'auteur © 2012 Elsevier Masson. Tous droits réservés.