Vous êtes sur la page 1sur 12
Alerte à l’action Appuyer l’implication de la société civile dans le Fonds mondial RONDE 11

Alerte à l’action

Appuyer l’implication de la société civile dans le Fonds mondial

RONDE 11 – APPEL DE PROPOSITIONS

OCCASIONS POUR LES ORGANISATIONS DE LA SOCIÉTÉ CIVILE

§

Août 2011

Cette Alerte à l’action de la CSAT fournit de l’information et des conseils pratiques aux organisations de la société civile, quant à des occasions liées à l’Appel de propositions de la Ronde 11 du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (FMSTP).

Le 15 août 2011, le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a

lancé son 11 e Appel de propositions. À l’instar des rondes antérieures, diverses modifications ont été apportées au processus de demande et aux critères d’admissibilité. Il en résulte plusieurs leçons et occasions importantes pour les organisations de la société civile, en vue de leur implication dans le développement de propositions pour la Ronde

11.

DATES CLÉS

• L’Appel de propositions de la Ronde 11 a été lancé le 15 août 2011

• La date limite pour le dépôt des propositions est le 15 décembre 2011

• Les décisions de financement seront prises lors d’une réunion du Conseil du FMSTP, en mai 2012.

MODIFICATIONS CLÉS DE LA RONDE 11

Le FMSTP a apporté d’importantes modifications à ses critères, aux exigences d’admissibilité des candidats ainsi qu’au processus de développement de propositions, en vigueur à compter de la Ronde 11. En voici les points saillants (cliquez sur les hyperliens pour plus d’information).

Modifications aux exigences minimales pour les CCM/RCM

Les instances de coordination nationale (CCM) et les instances de coordination régionale (RCM) sont à la base de la plupart des demandes de financement au FMSTP et contribuent à superviser la mise en œuvre des subventions. Lors de la 23 e Réunion de son Conseil, en mai 2011, le FMSTP a publié de nouvelles directives pour les CCM et les RCM. Ces modifications sont importantes puisque le modèle des CCM est l’un des principaux

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

moyens par lesquels le FMSTP veille à l’implication d’organisations de la société civile et des populations clés, dans le développement et la mise en œuvre des propositions. Elles impliquent que plusieurs CCM devront réformer leurs politiques ou en développer de nouvelles, avant de soumettre leurs propositions de la Ronde 11.

Les principales modifications aux exigences pour les CCM sont les suivantes :

Les CCM doivent à présent documenter clairement comment elles impliquent des populations clés, y compris les populations les plus vulnérables, dans le développement des demandes de financement.

Les CCM doivent documenter un processus transparent pour la nomination des récipiendaires principaux (RP) de subventions, fondé sur des critères clairs et objectifs; et documenter comment elles gèrent tout conflit d’intérêt pouvant influencer la nomination des RP.

On insiste davantage sur la nécessité que la CCM ait un plan de supervision détaillé, avec un point de mire particulier sur l’implication d’organisations non gouvernementales et de personnes affectées par les maladies, dans la supervision des subventions.

Les CCM devraient inclure des personnes vivant avec le VIH, la tuberculose (TB) et le paludisme; dans le cas de la TB et du paludisme, il peut s’agir de personnes qui ont déjà eu ces maladies ou qui font partie de communautés où elles sont endémiques.

On exige le développement et la mise en œuvre de politiques plus strictes pour gérer les conflits d’intérêt touchant tous les membres et toutes les fonctions des CCM, plus particulièrement dans les prises de décisions sur les rôles des récipiendaires principaux et secondaires.

Par ailleurs, les directives incluent à présent des normes et recommandations. Les CCM qui ne remplissent pas les six exigences ne seront pas admissibles au financement; le FMSTP recommande fortement aux CCM d’adopter les normes et d’appliquer les recommandations.

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

Divers documents pertinents sont accessibles sur le site Internet du FMSTP :

Directives et exigences pour les Instances de coordination nationale http://www.theglobalfund.org/documents/ccm/CCM_Requirements_Guideli nes_fr/

Note d’orientation sur les exigences pour les Instances de coordination nationale http://www.theglobalfund.org/documents/ccm/CCM_RequirementsGuidanc e_Note_fr/

Annonce importante pour tous les candidats de la Série 11 (cette annonce décrit clairement les modifications aux exigences pour les CCM)

Des renseignements supplémentaires sur les CCM, y compris les procédures qu’utilise le FMSTP pour déterminer si les exigences sont remplies, sont accessibles sur la page Internet du FMSTP relative aux CCM :

Renforcement transversal des systèmes de santé

Dans le cadre de la Ronde 11, le FMSTP acceptera les demandes de financement pour le renforcement des systèmes de santé (RSS) transversal, soumises à l’aide du formulaire général de proposition de RSS développé conjointement par le FMSTP et GAVI.

Ce volet de financement pourrait être très pertinent aux organisations de la société civile, puisque le FMSTP a accepté que des initiatives de renforcement des systèmes communautaires (RSC) soient financées dans le cadre du RSS. Une note d’information détaillée explique cette nouvelle occasion de financement :

Fonds de financement général et ciblé

Dans le cadre de la Ronde 11, le FMSTP offre un Fonds de financement général et un Fonds de financement ciblé. Pour chaque maladie, les candidats doivent choisir à quel fonds adresser leur demande, puisqu’une seule demande est permise par pays, pour chaque volet de maladie.

Fonds de financement général

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

Le Fonds de financement général représente 90 % des fonds disponibles pour la Ronde 11. Il n’y a pas de limite au montant pouvant être demandé au titre du Fonds de financement général. Toutefois, certaines restrictions s’appliquent aux pays admissibles, et à l’ampleur du point de mire sur des « populations et interventions spécifiques ». Ces restrictions sont expliquées ci-dessous.

Fonds de financement ciblé

Le Fonds de financement ciblé représente 10 % des fonds disponibles pour la Ronde 11. Toutes les demandes au Fonds de financement ciblé doivent porter entièrement sur des « populations et interventions spécifiques ». Le montant pouvant être demandé au Fonds de financement ciblé est limité à 5 millions $ pour les deux premières années et à 12,5 millions $ sur cinq ans. Certains pays sont admissibles uniquement au Fonds de financement ciblé. Les demandes concernant le RSS transversal ne peuvent être soumises au Fonds de financement ciblé.

« Populations et interventions spécifiques »

Comme nous l’avons signalé, certaines demandes doivent concerner des populations et interventions spécifiques. Les populations spécifiques sont définies comme étant les « populations mal desservies et les plus exposées au risque » (que la CSAT appelle « populations clés »). Les interventions spécifiques sont définies comme étant des « interventions à très fort impact dans un contexte épidémiologique donné ». Voir l’extrait ci-dessous et la politique pertinente, pour plus d’information :

Sous-groupes de populations inscrits dans un contexte épidémiologique défini et reconnu :

1) qui présentent des risques, une mortalité et/ou une morbidité nettement supérieurs; et 2) dont l’accès ou le recours aux services appropriés est nettement inférieur, comparé au reste de la population.

Interventions fondées sur des faits, qui :

1) ciblent de nouvelles menaces émergentes pesant sur la lutte contre la maladie; et/ou 2) ouvrent la voie à une meilleure réponse face à la maladie et/ou créent les conditions d’une meilleure offre de services; et/ou 3) permettent le passage à des technologies nouvelles reflétant les meilleures pratiques; et 4) sont insuffisamment subventionnées.

« Annex B, policy on eligibility, counterpart financing requirements, and prioritization of funding » (en anglais) :

Note d’information sur la politique (en français) :

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

Modifications à d’autres critères d’admissibilité

Lors de la Réunion de son Conseil en mai 2011, le FMSTP a aussi adopté une nouvelle politique sur « l’éligibilité, le financement de contrepartie et les critères de priorité ». http://www.theglobalfund.org/fr/application/process/eligibility/

Les nouveaux critères d’admissibilité déterminent quels pays peuvent demander quels types de financement. Ils sont fondés sur le niveau de revenu, la charge de morbidité et l’historique de financement récent du pays candidat. Les modifications sont importantes pour les organisations de la société civile puisque, en général, elles encouragent un point de mire rehaussé sur les populations et interventions spécifiques.

Financement récent

Le critère du financement récent s’applique à tous les candidats. En vertu de celui-ci, aucun pays ne peut soumettre de demande à un programme de maladie s’il a récemment reçu une subvention du FMSTP pour cette maladie, dont la mise en œuvre s’est amorcée à moins d’une année de l’échéance de la Ronde 11 (15 décembre 2011). Certains pays pourraient être admissibles à une exemption, mais la date limite de demande d’une exemption est déjà échue. Voir les explications dans l’Alerte précédente de la CSAT :

Niveau de revenu

- Les pays à revenu faible (PRF) peuvent soumettre une demande au Fonds

de financement général, sans restriction, et au Fonds de financement ciblé à condition que la demande porte entièrement sur des « populations et interventions spécifiques » (voir le point 3, ci-dessus, à propos des Fonds de financement).

- Les pays à revenu intermédiaire de la tranche inférieure (PRITI) peuvent

soumettre une demande au Fonds de financement général, à condition que 50 % de celle-ci porte sur des « populations et interventions spécifiques ».

- Les pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure (PRITS) peuvent

soumettre une demande au Fonds de financement général, mais seulement si leur charge de morbidité est considérée comme grave/critique ou élevée. Si la charge de morbidité est grave/critique, ils peuvent soumettre une demande au Fonds de financement général ou ciblé, mais portant entièrement sur des populations et interventions spécifiques. Si la charge de morbidité est élevée, ils peuvent soumettre une demande uniquement au Fonds de financement ciblé, portant entièrement sur des populations et interventions spécifiques.

- Les PRITS ayant une charge de morbidité grave/critique peuvent soumettre une demande de financement pour RSS transversal au Fonds de financement général.

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

- Certaines exceptions s’appliquent aux PRITS classés « petites économies insulaires »; veuillez consulter les politiques du FMSTP.

- De plus, les PRITS qui ne figurent pas dans la liste OCDE-CAD des

récipiendaires d’aide publique au développement ne peuvent soumettre une demande que par le biais d’organisations non gouvernementales (ONG) (les gouvernements ne peuvent pas recevoir de financement).

- Les pays à revenu élevé ne peuvent pas demander de financement en tant

que candidats individuels, mais ils pourraient être admissibles à prendre part à

des demandes multi-pays.

- Les pays qui sont passés à la catégorie supérieure de niveau de revenu au cours de la dernière année pourraient être autorisés à soumettre une demande en vertu de leur ancienne catégorie.

Le FMSTP a publié un tableau indiquant l’admissibilité de chaque pays à chaque volet de maladie, y compris le ou les fonds de financement auxquels il peut soumettre une demande, et à quelles conditions :

Toutefois, le FMSTP signale que ce tableau est fourni à titre d’information seulement et que les pays devraient consulter la politique pour vérifier leur admissibilité :

Le FMSTP a aussi publié une « Note d’information sur l’éligibilité, le financement de contrepartie et les critères de priorité »

Financement de contrepartie et critères de priorité

De nouvelles informations sont disponibles au sujet du financement de contrepartie et des critères de priorité.

Financement de contrepartie

Sauf quelques exceptions, les candidats sont tenus de verser un financement de contrepartie. Pour les PRF, le niveau de financement de contrepartie est de 5 %; pour les pays à revenu intermédiaire du bas de la tranche inférieure, 20 %, et du haut de la tranche inférieure, 40 %; et pour les PRITS, 60 %. L’on s’attend de plus à

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

ce que les PRITS s’efforcent d’atteindre 90 % de financement de contrepartie avant la fin de la subvention. Par ailleurs, tous les pays sont tenus d’augmenter graduellement leur contribution nationale. Le FMSTP fournira du soutien aux pays afin qu’ils améliorent leurs données sur les dépenses, en vue d’une meilleure reddition de comptes sur le financement de contrepartie. L’exigence relative au financement de contrepartie est cruciale, puisque les partenaires nationaux doivent être prêts à s’engager à un tel financement avant de soumettre une demande. Pour plus d’information, voir la partie 4 de la Politique du FMSTP sur « l’éligibilité, le financement de contrepartie et les critères de priorité » :

Voir aussi la section sur le financement de contrepartie, sur le site Internet de la Ronde 11 :

Critères de priorité

Le FMSTP a établi des critères de priorité pour aider le Conseil à déterminer l’ordre de financement des propositions, dans l’éventualité où la valeur des propositions approuvées serait supérieure aux fonds disponibles. Les propositions seront évaluées au moyen d’une note de qualité fournie par le Panel d’examen technique, et d’une note liée à la charge de morbidité et au niveau de revenu. Pour plus d’information, voir la partie 5 de la Politique du FMSTP sur « l’éligibilité, le financement de contrepartie et les critères de priorité » :

Voir aussi la section sur le financement de contrepartie, sur le site Internet de la Ronde 11 :

Modifications au formulaire de proposition

Le Secrétariat du FMSTP a simplifié le formulaire de proposition de la Ronde 11, notamment en réduisant le nombre d’informations requises de la part des candidats.

Les modifications les plus importantes pour l’implication des organisations de la société civile dans la Ronde 11 sont les suivantes :

- Les propositions doivent être « consolidées » avec les subventions en cours dans le même volet de maladie. Cela est important, car il s’agit d’une occasion d’examiner le contenu des subventions actuelles et leurs arrangements de mise en œuvre, ce qui pourrait impliquer des modifications aux types d’interventions qui reçoivent la priorité et aux rôles des RP dans les subventions existantes.

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

- La provision de « Profils maladie du candidat » pour chaque pays admissible aidera les CCM et d’autres dépositaires d’enjeux à connaître les types de programmes que le FMSTP peut financer et les conditions requises. (http://www.theglobalfund.org/fr/application/majorchanges/)

- Les candidats devront expliquer clairement le partage des responsabilités entre les récipiendaires principaux (RP), notamment dans le cadre de performance, les budgets et les plans de travail. Cela est important puisque, par le passé, les demandes n’ont pas toujours indiqué clairement ce que ferait chaque RP, et les RP ne savaient pas toujours ce à quoi ils s’engageaient. Les candidats devront aussi faire en sorte que la demande soit approuvée par les RP proposés, ce qui aidera à assurer l’implication de RP gouvernementaux et non gouvernementaux dans le développement de propositions, dès les phases initiales.

Les modifications au formulaire de proposition sont expliquées plus en détail sur le site Internet du FMSTP : http://www.theglobalfund.org/fr/application/majorchanges/ Les directives sur les propositions de la Ronde 11 sont accessibles à :

(http://www.theglobalfund.org/fr/application/materials/) [N.B. : En date du 4 août 2011, seules les directives pour les pays candidats individuels étaient disponibles, mais la page sera mise à jour progressivement.]

Demandes multi-pays et de candidats autres que des CCM

À l’instar des rondes précédentes, le FMSTP acceptera, dans certains cas, des demandes multi-pays et de candidats autres que des CCM. Les demandes multi-pays nécessitent l’approbation des CCM de tous les pays impliqués et doivent être conformes à certaines règles. Les demandes de candidats autres que des CCM ne sont acceptées qu’en circonstances exceptionnelles. Pour plus d’information, voir le site Internet du FMSTP :

Candidats autres que des instances de coordination nationale :

ACTIONS CLÉS QUE VOUS POUVEZ ENTREPRENDRE DÈS MAINTENANT

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

1.

Lisez cette Alerte à l’action de la CSAT et partagez-la avec vos collègues. Elle est disponible en anglais, français, espagnol et russe.

2. Renseignez-vous sur le FMSTP et la Ronde 11. Consultez la liste de ressources, à la fin de chaque section, et en particulier :

i. Tous les documents de candidature relatifs à l’Appel de propositions de la Ronde 11, accessibles à http://www.theglobalfund.org/fr/application/

ii. La Foire aux questions de la Ronde 11, accessible à http://www.theglobalfund.org/fr/application/faq/

iii. Lisez les notes d’information sur les aspects techniques et organisationnels du processus de demande, y compris un bilan des forces et faiblesses des demandes antérieures :

3. Renseignez-vous sur votre instance de coordination nationale (CCM). Il devrait être assez simple d’en identifier les membres – vous trouverez ces informations en grande partie sur le site Internet du FMSTP. Voici quelques questions importantes à éclaircir :

i.

Quelle proportion de la CCM est constituée d’organisations de la société civile? Ces membres incluent-ils des représentants des populations clés affectées, y compris des personnes vivant avec les maladies?

ii.

Quels programmes, le cas échéant, sont présentement financés par des subventions du FMSTP dans votre pays ou région?

iii.

Y a-t-il des ONG désignées « récipiendaires principales » de subventions du FMSTP dans votre pays ou région?

4. Discutez avec votre CCM du processus d’évaluation des lacunes/besoins et des décisions stratégiques liées à la préparation d’une proposition pour la Ronde 11. Communiquez avec le secrétariat de la CCM ou avec son président ou ses représentants de la société civile, pour leur poser diverses questions clés :

i.

La CCM prévoit-elle développer et soumettre une proposition sur le VIH pour la Ronde 11? Le processus de développement de la proposition est-il amorcé?

ii.

Quelles occasions les organisations de la société civile (OSC) ont-elles de s’impliquer dans le développement de la proposition et dans la mise en œuvre de la subvention? Ces occasions satisfont-elles aux attentes des OSC et du FMSTP? Pour être admissibles au financement du FMSTP, les CCM devraient

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

faire en sorte que leur processus de développement de propositions soit ouvert et transparent et qu’il inclue l’apport d’un large éventail de dépositaires d’enjeux.

iii. Comment les critères d’admissibilité s’appliquent-ils à votre pays?

o

Votre CCM est-elle conforme aux exigences révisées?

o

Votre pays est-il admissible à soumettre une demande pour la Ronde 11? S’il est inadmissible en raison d’un financement récent, une exemption a-t- elle été demandée et accordée?

o

Les critères d’admissibilité ont-ils une autre influence sur le contenu d’une demande de votre pays – par exemple, votre pays est-il tenu de soumettre une demande au Fonds de financement ciblé, et que sa demande ait un point de mire sur des populations et interventions spécifiques?

o

Les autorités et autres partenaires de votre pays sont-ils prêts à s’engager au niveau requis de financement de contrepartie?

iv. La CCM a-t-elle décidé comment elle intégrera le Renforcement des systèmes communautaires (RSC) et/ou si elle optera pour le financement à deux voies (DTF), et si elle choisira le Fonds de financement général ou ciblé? La CCM a-t- elle déterminé comment elle fera en sorte que sa proposition reflète les stratégies du FMSTP en matière d’égalité des sexes, d’orientation sexuelle et d’identité de genre? Quelles sont ses décisions?

5. Consultez le secteur de la société civile. Les individus et organisations les mieux renseignés au sujet des plans de la CCM devraient partager ces informations avec la société civile élargie et discuter des prochaines étapes. Les questions suivantes pourraient aider à orienter les discussions :

i. La composition de la CCM satisfait-elle aux exigences et recommandations du FMSTP?

ii. Les plans de la CCM pour la Ronde 11 assurent-ils la participation de la société civile au processus de développement de la proposition et à la mise en œuvre du projet, conformément aux exigences du FMSTP? Les besoins de populations clés affectées (par exemple, les minorités sexuelles) et les recommandations concernant le financement à deux voies (DTF) et le Renforcement des systèmes communautaires (RSC) ont-ils été pris en compte? D’autres exigences de la Ronde 11, en lien avec le point de mire de la demande et le financement de contrepartie, ont-elles été prises en compte? Si non, pourquoi? (Voir ci- dessous pour des définitions et explications de ces concepts.)

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

6. Une fois ces questions éclaircies, la société civile devrait convenir des prochaines étapes. Si la CCM est favorable à rehausser le rôle de la société civile dans la proposition de la Ronde 11, il sera important de décider comment la société civile pourrait participer efficacement au processus de développement de la proposition et de sélectionner des OSC détenant une capacité adéquate, comme potentiels RP. Si toutefois les plans actuels ne permettent pas un rôle accru de la société civile, celle-ci devrait tenter d’influencer la décision de la CCM.

7. Mobilisez vos collègues de la société civile et vos organisations partenaires à militer pour une attention rehaussée à la contribution et à la participation de la société civile. Dans certains pays, il pourrait être nécessaire d’exiger et d’assurer une participation significative de la société civile au sein des CCM. Ailleurs, le point de mire pourrait être de s’assurer que la proposition soit conforme à toutes les recommandations et directives du FMSTP, particulièrement en ce qui a trait aux stratégies sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre (SOGI) et l’égalité des sexes, au RSC, au DTF, etc. Il pourrait aussi s’avérer nécessaire de demander un processus de développement de proposition plus ouvert et transparent, puisqu’il s’agit d’une exigence du FMSTP. Communiquez avec les bureaux de pays de l’ONUSIDA et du PNUD, de même qu’avec d’autres partenaires internationaux favorables à l’implication de la société civile, pour solliciter leur appui à la participation de la société civile dans tous ces domaines. De plus, communiquez avec les hôtes régionaux de la CSAT pour des conseils sur les manières d’approcher votre CCM et le Secrétariat du FMSTP (voir les coordonnées ci-dessous).

8. Impliquez-vous dans le processus de développement de la proposition de la Ronde 11. Les représentants du secteur non gouvernemental au sein des CCM devraient s’assurer que la société civile élargie participe de manière significative au processus de développement de propositions. Cela signifie que la CCM – ou ses membres représentant les OSC – devrait tenir des consultations auprès du secteur élargi de la société civile afin de solliciter sa contribution à la proposition. Une attention particulière doit être portée aux groupes marginalisés (comme les populations clés affectées et les minorités sexuelles), afin qu’ils puissent participer à ce processus. Le processus de développement de proposition est différent dans chaque pays, mais vous pouvez militer pour l’inclusion des éléments clés suivants :

i. La proposition devrait accorder la priorité aux actions et populations négligées (« Connaître votre épidémie ») dans la riposte actuelle au VIH/sida. Les OSC œuvrant au palier communautaire sont souvent bien placées pour identifier ces lacunes.

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/

ii.

Les OSC devraient collaborer à identifier quelle organisation serait la plus efficace à titre de RP. Il pourrait s’agir d’une institution gouvernementale et/ou d’une organisation de la société civile, comme le permet la politique sur le financement à deux voies du FMSTP.

iii.

Le RSC consiste à faire en sorte que les OSC aient la capacité et le soutien nécessaires à jouer un rôle efficace et à part entière dans les ripostes nationales au VIH, à la tuberculose et au paludisme.

POUR COMMUNIQUER AVEC LA CSAT

Hôte mondial de la CSAT : Secrétariat international de l’ICASO, Canada Coordonnatrice : Kataisee Richardson | kataiseer@icaso.org

Coordonnées des hôtes régionaux et de leurs coordonnateurs :

Moyen-Orient et Afrique du Nord : Association de lutte contre le sida (ALCS), Maroc Coordonnatrice : Nadia Rafif | alcsmarrakech@gmail.com

Afrique subsaharienne : Conseil africain des ONG de lutte contre le sida (AfriCASO), Sénégal Coordonnateur : Kibibi M. Thomas Mbwavi | tmkbibi@africaso.net Sous-hôtes régionaux :

The East African National Networks of AIDS Service Organizations (EANNASO), Tanzanie Coordonnatrice : Olive Mumba | mumba@eannaso.org Southern African AIDS Trust (SAT), Afrique du Sud Coordonnateur : Tinashe Chimbidzikai | Chimbidzikai@satregional.org

Europe de l’Est et Asie centrale : Eurasian Harm Reduction Network (EHRN), Lituanie Coordonnateur : Ivan Varentsov | ivan@harm-reduction.org

Asie-Pacifique : Asia-Pacific Network for People Living with HIV/AIDS (APN+)/7 Sisters, Thaïlande Coordonnateur : Vince Crisostomo | vince@7sisters.org

Caraïbe : Caribbean Vulnerable Communities (CVC), Jamaïque Coordonnateur : Ian McKnight | gimcknight@gmail.com

Pour plus d’information, voir http://www.csathubs.org/