Vous êtes sur la page 1sur 14
L’observatoire de l’opinion Viavoice - Libération Présidentielle 2012 Étude d’opinion publiée mardi 6 mars
L’observatoire de l’opinion
Viavoice - Libération
Présidentielle 2012
Étude d’opinion
publiée mardi 6 mars 2012
SOUS EMBARGO
jusqu’au lundi
5 mars à 19 heures
Viavoice
Sondage études conseil
9 rue Huysmans, 75 006 Paris
+ 33 (0)1 40 54 13 90
www.institut-viavoice.com
Rapport d’étude réalisé par
Viavoice
François Miquet-Marty
Mieux comprendre l’opinion
et Maïder Beffa
pour agir
9 rue Huysmans
75006 Paris
+33 (0)1 40 54 13 90
www.institut-viavoice.com
Sommaire et note technique Enseignements 4 Résultats Baromètre de l’exécutif 6 Baromètre de
Sommaire et note technique Enseignements 4 Résultats Baromètre de l’exécutif 6 Baromètre de

Sommaire et note technique

Enseignements

4

Résultats Baromètre de l’exécutif

6

Baromètre de l’exécutif : évolutions

7

Souhaits de victoire présidentielle

8

Souhaits de victoire présidentielle : évolutions

9

Images comparées de François Hollande et de Nicolas Sarkozy

10

L’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy

11

Les propositions récentes de Nicolas Sarkozy

12

Cristallisation des jugements concernant Nicolas Sarkozy

13

Sondage Viavoice réalisé pour Libération. Interviews effectuées jeudi 1 mars et vendredi 2 mars 2012, par téléphone. Échantillon de 1 001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Représentativité par la méthode des quotas appliquée aux

critères suivants : sexe, âge, profession de la personne de référence au sein du foyer, région et catégorie d’agglomération. Sondage réalisé dans le cadre d’un dispositif omnibus, placé en tête des sujets.

er

Les réponses indiquées entre parenthèses n’ont pas été proposées aux interviewés, mais ont été spontanément livrées par ces derniers.

A l’ensemble des personnes interrogées a été posée une question de proximité partisane : « De quel parti politique

vous sentez-vous le plus proche, ou disons le moins éloigné ? Lutte Ouvrière / Le Nouveau Parti Anticapitaliste (d’Olivier Besancenot) / Le Front de gauche ou le Parti communiste / Le Parti socialiste / Europe Ecologie Les Verts / Le MoDem de François Bayrou / Le Parti radical de Jean-Louis Borloo / Le Nouveau Centre d’Hervé Morin /

L’UMP / Le Front national / (Un autre parti) / (Aucun parti) / (Ne se prononce pas) ». - Dans les pages suivantes, les « sympathisants de gauche » sont les personnes qui citent « Lutte Ouvrière » ou

« Le Nouveau Parti Anticapitaliste (d’Olivier Besancenot) » ou « Le Front de Gauche ou le Parti communiste » ou

« Le Parti socialiste » ou « Europe Ecologie Les Verts » en réponse à cette question ;

- Les « sympathisants de droite » sont les personnes qui citent «Le Parti radical de Jean-Louis Borloo » ou « Le

Nouveau Centre d’Hervé Morin » ou « L’UMP » ou « Le Front national » en réponse à cette question.

Cet observatoire de l’opinion a été créé en février 2002.

« Le Front national » en réponse à cette question. Cet observatoire de l’opinion a été

2

Marges d’erreur Comme tous les résultats d’enquête quantitative, les résultats de cette étude d’opinion sont
Marges d’erreur Comme tous les résultats d’enquête quantitative, les résultats de cette étude d’opinion sont

Marges d’erreur

Comme tous les résultats d’enquête quantitative, les résultats de cette étude d’opinion sont soumis à des marges d’erreur statistiques. Ces « marges d’erreur » correspondent à l’intervalle de confiance situé de part et d’autre de la valeur recueillie, et dans laquelle la véritable valeur a une probabilité déterminée de se trouver. A titre indicatif, les marges d’erreur standard sont les suivantes.

 

Pourcentage de 5 % ou 95 %

Pourcentage de 10 % ou 90 %

Pourcentage de 20 % ou 80 %

Pourcentage de 30 % ou 70 %

Pourcentage de 40 % ou 60 %

Pourcentage de 50 %

50 personnes

6,2

8,5

11,3

13,0

13,9

14,1

100

personnes

4,4

6,0

8,0

9,2

9,8

10,0

200

personnes

3,1

4,2

5,7

6,5

6,9

7,1

250

personnes

2,8

3,8

5,1

5,8

6,2

6,3

300

personnes

2,5

3,5

4,6

5,3

5,7

5,8

350

personnes

2,3

3,2

4,3

4,9

5,2

5,3

400

personnes

2,2

3,0

4,0

4,6

4,9

5,0

450

personnes

2,1

2,8

3,8

4,3

4,6

4,7

500

personnes

1,9

2,7

3,6

4,1

4,4

4,5

600

personnes

1,8

2,4

3,3

3,7

4,0

4,1

700

personnes

1,6

2,3

3,0

3,5

3,7

3,8

800

personnes

1,5

2,1

2,8

3,2

3,5

3,5

900

personnes

1,4

2,0

2,6

3,0

3,2

3,3

1

000 personnes

1,4

1,8

2,5

2,8

3,0

3,1

2

000 personnes

1,0

1,3

1,8

2,1

2,2

2,2

4

000 personnes

0,7

0,9

1,3

1,5

1,6

1,6

000 personnes 1,0 1,3 1,8 2,1 2,2 2,2 4 000 personnes 0,7 0,9 1,3 1,5 1,6

3

Enseignements (1/2) Nicolas Sarkozy : une campagne qui ne convainc pas, des atouts mais une
Enseignements (1/2) Nicolas Sarkozy : une campagne qui ne convainc pas, des atouts mais une

Enseignements (1/2)

Nicolas Sarkozy :

une campagne qui ne convainc pas, des atouts mais une image en grande partie cristallisée

L’entrée en campagne du « candidat » Sarkozy le 15 février dernier avait vocation, pour les partisans du chef de l’Etat, à redéfinir le rapport de forces en vue de la présidentielle. A un peu plus de quinze jours de cette déclaration de candidature, et au terme de deux semaines très intenses, le bilan apparaît décevant pour le candidat UMP qui n’est pas parvenu à convaincre l’opinion. Nicolas Sarkozy dispose certes d’atouts significatifs face à François Hollande, mais il est pénalisé par une image personnelle négative, et en grande partie cristallisée.

Une campagne qui ne convainc pas l’opinion

Sur l’ensemble des indicateurs, l’entrée en campagne du candidat UMP apparaît dépourvue d’effets positifs pour lui :

- Les souhaits de victoire présidentielle en faveur de Nicolas Sarkozy sont stables à 30 %, très loin derrière ceux qui concernent François Hollande (44 %, -1) ;

- La popularité de Nicolas Sarkozy est elle-même stable à 35 % (+1) ;

- Une majorité de Français (53 %) estiment que Nicolas Sarkozy a plutôt « raté » son entrée en campagne, contre 39 % d’un avis inverse.

Ces éléments s’expliquent notamment par les traits d’image dont bénéficient le candidat socialiste. François Hollande apparaissant comme le plus « rassembleur » (56 % contre

28 %), le plus « en phase avec les préoccupations des Français » (56 % contre 26 %) et le

plus « capable d’améliorer la situation de la France s’il est élu » (46 % contre 35 %).

Ils s’expliquent également, bien évidemment, par la conjoncture de la campagne : à une première semaine de campagne sarkozyste dynamique ont succédé non seulement la proposition de François Hollande visant à fiscaliser les très hauts revenus à 75 %, mais également les événements de Bayonne (survenus jeudi, le sondage ayant été réalisé jeudi et vendredi).

Des atouts reconnus par l’opinion

En revanche, malgré ces difficultés, Nicolas Sarkozy bénéficie d’atouts significatifs :

- En termes d’image personnelle, construite dans la durée : il est jugé le plus « capable de peser sur la scène internationale » (53 % contre 33 % en faveur de François Hollande), comme celui ayant « le plus la stature d’un chef d’Etat » (47 % contre 36 %) et le plus

« déterminé » (46 % contre 39 %) ;

- Mais également en termes de propositions concrètes, réalisées récemment : plusieurs

mesures envisagées par Nicolas Sarkozy depuis sa déclaration de candidature se révèlent fédératrices au sein de l’opinion : 68 % des Français sont « favorables » au fait de demander

aux allocataires du RSA de travailler « sept heures » par semaine, 63 % à l’idée de

« permettre aux entreprises et aux salariés qui le veulent de modifier le temps de travail », et

59 % aux recours plus fréquents aux « référendums ».

qui le veulent de modifier le temps de travail », et 59 % aux recours plus

4

Enseignements (2/2) A la source du « paradoxe Sarkozy » : une image sarkozyste en
Enseignements (2/2) A la source du « paradoxe Sarkozy » : une image sarkozyste en

Enseignements (2/2)

A la source du « paradoxe Sarkozy » : une image sarkozyste en grande partie cristallisée, très difficile à corriger

Pour l’instant, Nicolas Sarkozy a échoué à restaurer son crédit en tant que président de la République puis, depuis le 15 février, en tant que candidat à sa réélection, et cela malgré quelques propositions et traits d’image appréciés. Ce paradoxe soulève une interrogation majeure : Nicolas Sarkozy peut-il corriger les défauts

d’image qui sont les siens ? Ou le discrédit est-il à ce point établi qu’il serait sans retour ? Et quelles sont dès lors ses marges de manœuvre au cours des sept semaines qui viennent d’ici le premier tour ? Le pari élyséen d’une reconquête fulgurante de l’opinion est-il réalisable ? Les deux reproches principaux adressés au président de la République sont connus : les

« promesses non tenues », et le « président des riches » (Viavoice pour Libération, février

2012).

Aujourd’hui, les trois quarts des Français (74 %) estiment que leur « opinion » sur Nicolas Sarkozy « est faite » est qu’ils ne changeront pas « d’avis sur lui » ; seule une minorité (24 %) déclarent que leur opinion « n’est pas faite » et que « la campagne électorale pourra les « faire changer d’avis sur lui ». Sur ces bases, les marges de manœuvre politiques de

Nicolas Sarkozy apparaissent effectivement limitées :

- Les personnes qui estiment que « leur opinion est faite » sont massivement des opposants

à Nicolas Sarkozy : les trois quarts d’entre eux (73 %, contre 25 %) ne souhaitent pas la réélection du chef de l’Etat ; l’essentiel de la cristallisation est donc opérée sur l’antisarkozysme ;

- Les personnes qui pensent au contraire « pouvoir changer d’avis » à propos de Nicolas

Sarkozy en cours de campagne électorale se répartissent de façon équilibrée : 46 % d’entre eux ne souhaitent pas sa réélection, 45 % la souhaitent. Dès lors le potentiel de

« conversion » en faveur du candidat UMP concerne moins de la moitié du quart des

Français estimant pouvoir changer d’avis. Politiquement, ces Français susceptibles de « changer d’avis » concernant Nicolas Sarkozy sont les plus nombreux au centre-droit (60 % des sympathisants du Parti radical de Jean- Louis Borloo ou du Nouveau Centre déclarent pouvoir « changer d’avis à propos de Nicolas Sarkozy ») et à l’extrême-droite (36 % des sympathisants FN).

A près de cinquante jours du premier tour, l’équation électorale du candidat Sarkozy apparaît

complexe. Sans être parvenu à modifier le rapport de forces politiques jusqu’ici il ne dispose, pour l’instant, que d’un faible potentiel de conversion en sa faveur. Vouloir inverser la tendance peut conduire le candidat UMP à mobiliser ses atouts, à créer l’événement, à faire bouger les lignes ou à diviser la gauche ; il peut entendre dépasser son image personnelle par des valeurs ou des propositions. La campagne de 2007 avait été celle de l’imposition d’une « marque Sarkozy », la campagne de 2012 se voudrait celle du dépassement de cette marque. Ces démarches sont en cours ou peut-être à venir, et aucun scénario de reconquête n’est à exclure mais jusqu’ici, l’effet politique voulu par l’Elysée ne se produit pas.

François Miquet-Marty Directeur associé, Viavoice Auteur de Les oubliés de la démocratie (2011)

se produit pas. François Miquet-Marty Directeur associé, Viavoice Auteur de Les oubliés de la démocratie (2011)

5

Baromètre de l’exécutif Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes) Base : ensemble de
Baromètre de l’exécutif Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes) Base : ensemble de

Baromètre de l’exécutif

Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes)

Base : ensemble de l’échantillon (1 007 personnes) Pour chacune des personnalités suivantes, dites-moi si
Base : ensemble de l’échantillon (1 007 personnes)
Pour
chacune
des
personnalités
suivantes,
dites-moi
si
vous
en
avez
une
opinion…
En pourcentages
Nicolas Sarkozy,
en tant que
président
de la République
François Fillon,
en tant que
Premier ministre
Rappels
1-2
Rappels
1-2
2-4 février
mars
2-4 février
mars
Très positive
8
9
9
12
Assez positive
26
26
33
30
Sous-total
« Opinions positives »
34
35
42
42
Assez négative
29
26
33
31
Très négative
34
37
21
22
Sous-total
« Opinions négatives »
63
63
54
53
(Ne se prononce pas)
3
2
4
5
Total
100
100
100
100
6
Baromètre de l’exécutif : évolutions Pour chacune des personnalités suivantes, dites-moi si vous en avez
Baromètre de l’exécutif : évolutions Pour chacune des personnalités suivantes, dites-moi si vous en avez

Baromètre de l’exécutif : évolutions

Pour chacune des personnalités suivantes, dites-moi si vous en avez une opinion très positive, plutôt positive, plutôt négative ou très négative.

Réponses positives en pourcentages

Eté 2007 Jan. 2008 Sept. 2008 Juin 2009 Jan. 2010 Juillet 2010 Fév.-avril 2011 Fév.
Eté 2007
Jan. 2008
Sept. 2008
Juin 2009
Jan. 2010
Juillet 2010
Fév.-avril 2011
Fév. 2012
Etat
Affichage vie privée
Pouvoir d’achat
Discours de Toulon
face à la crise
Elections
Décès de
Affaire
Tunisie
Candidature
de grâce
européennes
Ph. Séguin
Bettencourt
Egypte
Côte d’Ivoire
Voyage à Pétra
Mars 2010
Oct. 2010
Août 2011
Elections
Mouvement
régionales
des
Crise
de la dette
retraites
67 65 66
63
François Fillon
61
59
57 57
56
55
54
54
54
54
53
52
51
51
54
50
51
51 50 50
50
50 49
49
50
49
48
48 47
48
48
48 48
48
47
48
48
47
47
48 47
48
45
47
47
47
47
47
45
46
47 46
47
47 44
46
46
45
43
46
43
4647
46
44
44
41
44
45
45
41
42
41
43
42
43
43
40
43
44 44 43 43
42
42
38
41
40
41
40
40
37
40
36
36
38
35
38 38
35
35
37
35
35
34
34
34
35
34
33 32
34 34
32
34
33
33
30
Nicolas Sarkozy
30
30

29

2007 2008 2009 2010 2011 2012 7
2007
2008
2009
2010
2011
2012
7
Souhaits de victoire présidentielle Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes) Élections 2012 Pour
Souhaits de victoire présidentielle Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes) Élections 2012 Pour

Souhaits de victoire présidentielle

Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes)

Élections 2012

Pour chacun des candidats suivants à l’élection présidentielle, est-ce que

 
 

Vous souhaitez qu’il soit président de la République

Vous ne souhaitez pas qu’il soit président de la République

(Ne se

 

En pourcentages

prononce

Total

pas)

François Hollande

44

52

4

100

Nicolas Sarkozy

30

67

3

100

François Bayrou

25

70

5

100

Marine Le Pen

16

82

2

100

Jean-Luc

       

Mélenchon

14

81

5

100

Dominique

       

de Villepin

12

85

3

100

Éva Joly

8

89

3

100

Dominique         de Villepin 12 85 3 100 Éva Joly 8 89 3

8

Élections 2012 Souhaits de victoire présidentielle : évolutions Pour chacune des candidats suivants à l’élection
Élections 2012 Souhaits de victoire présidentielle : évolutions Pour chacune des candidats suivants à l’élection

Élections 2012 Souhaits de victoire présidentielle : évolutions

Pour chacune des candidats suivants à l’élection présidentielle, est-ce que

- Vous souhaitez qu’il soit le prochain président de la République

- Vous ne souhaitez pas qu’il soit le prochain président de la République

- (Ne se prononce pas)

46

45 45 41
45
45
41

Réponses positives en pourcentages

39

44

29

25

17

11

31

31

HollandeRéponses positives en pourcentages 39 44 29 25 17 11 31 31 29 30 Sarkozy 27

29 30 Sarkozy 27 30 26 Bayrou 25 20 De Villepin 18 16 Le Pen
29
30
Sarkozy
27
30
26
Bayrou
25
20
De Villepin
18
16
Le Pen
15
16
15
13 14
14
12
Mélenchon
12 13
12
12
10
10
10
8
Joly

18-19 août

2011

20-22 oct.

2011

24-26 nov.

2011

5-6 jan.

2012

2-4 fév.

2012

1-2 mars

2012

Jusqu’en février 2012 inclus, la question posée était : « Pour chacune des personnalités suivantes,

est-ce que

pas qu’elle soit le prochain président de la République / (Ne se prononce pas) »

/ Vous souhaitez qu’elle soit le prochain président de la République / Vous ne souhaitez

/ (Ne se prononce pas) » / Vous souhaitez qu’elle soit le prochain président de la

9

Élections 2012 Images comparées de François Hollande et de Nicolas Sarkozy Base : ensemble de
Élections 2012 Images comparées de François Hollande et de Nicolas Sarkozy Base : ensemble de

Élections 2012

Images comparées de François Hollande et de Nicolas Sarkozy

Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes)

Entre François Hollande et Nicolas Sarkozy, lequel des deux vous paraît

 
 

François

Hollande

Nicolas

(Autant

(Aucun

(Ne se

 

En pourcentages

Sarkozy

l’un que

l’autre)

des

deux)

prononce

pas)

Total

Le plus

56

28

       

rassembleur

3

8

5

100

Le plus en phase avec les préoccupations des Français

56

26

2

12

4

100

Le plus capable d’améliorer la situation de la France s’il est élu

46

35

1

13

5

100

Le plus capable de répondre à la crise économique et financière de ces dernières années

40

40

1

14

5

100

Le plus

           

déterminé

39

46

8

4

3

100

Avoir le plus la stature d’un chef d’Etat

36

47

3

11

3

100

Le plus capable de peser sur la scène internationale

33

53

2

7

5

100

 
  10

10

Élections 2012 L’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy Base : ensemble de l’échantillon (1 001
Élections 2012 L’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy Base : ensemble de l’échantillon (1 001

Élections 2012

L’entrée en campagne de Nicolas Sarkozy

Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes)

Diriez-vous que Nicolas Sarkozy En pourcentages Ensemble A plutôt réussi son entrée en campagne électorale
Diriez-vous que Nicolas Sarkozy
En pourcentages
Ensemble
A plutôt réussi son entrée en campagne
électorale
39
A plutôt raté son entrée en campagne
électorale
53
(Ne se prononce pas)
8
Total
100

11

Élections 2012 Les propositions récentes de Nicolas Sarkozy Base : ensemble de l’échantillon (1 001
Élections 2012 Les propositions récentes de Nicolas Sarkozy Base : ensemble de l’échantillon (1 001

Élections 2012

Les propositions récentes de Nicolas Sarkozy

Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes)

Êtes-vous favorable ou opposé à chacune des mesures suivantes, proposées récemment par Nicolas Sarkozy ?

     

(Ne se

 

En pourcentages

Favorable

Opposé

prononce

Total

pas)

Demander aux allocataires du RSA d’effectuer sept heures de missions d’intérêt général par semaine, payées au Smic

68

29

3

100

Permettre aux entreprises et salariés qui le veulent de modifier le temps de travail dans leur entreprise

63

34

3

100

Recourir davantage aux référendums

59

36

5

100

Permettre aux enseignants de travailler huit heures de plus par semaine et gagner près de 500 euros de plus par mois

47

49

4

100

Baisser les charges sur les salaires modestes et supprimer la prime pour l’emploi (PPE)

44

48

8

100

Financer davantage la protection sociale par la TVA (augmentée à 21,2 %) et moins par les charges des entreprises (« TVA sociale »)

34

59

7

100

par la TVA (augmentée à 21,2 %) et moins par les charges des entreprises (« TVA

12

Élections 2012 Cristallisation des jugements concernant Nicolas Sarkozy Base : ensemble de l’échantillon (1 001
Élections 2012 Cristallisation des jugements concernant Nicolas Sarkozy Base : ensemble de l’échantillon (1 001

Élections 2012 Cristallisation des jugements concernant Nicolas Sarkozy

Base : ensemble de l’échantillon (1 001 personnes)

A propos de Nicolas Sarkozy est-ce que En pourcentages Ensemble Votre opinion est faite et
A propos de Nicolas Sarkozy est-ce que
En pourcentages
Ensemble
Votre opinion est faite et vous ne changerez
pas d’avis sur lui
74
Votre opinion n’est pas faite et la campagne
pourra vous faire changer d’avis sur lui
24
(Ne se prononce pas)
2
Total
100

13

« La réalité ne pardonne pas qu’on la méprise. » Joris-Karl Huysmans Viavoice Sondages, études
« La réalité ne pardonne pas qu’on la méprise. »
Joris-Karl Huysmans
Viavoice
Sondages, études et conseil
pour la communication, les ressources humaines et le marketing
Les récents sondages Viavoice, réalisés pour
HEC, l’ACFCI, Libération, Le Figaro, Les Echos, France Inter et France Info
sont consultables sur www.institut-viavoice.com
9, rue Huysmans
75 006 Paris
+ 33 (0)1 40 54 13 90
www.institut-viavoice.com
Viavoice est une SAS indépendante.
© Andrew Bret Wallis - Getty