Vous êtes sur la page 1sur 3

Production végétale

Le colza
L’huile est aussi utilisée pour fabriquer du biodiesel. En
France, c’est essentiellement Diester industrie qui assure
cette étape de la transformation (l’estérification). Ce
biocarburant est ensuite incorporé à hauteur de 5 % dans
le gasoil.

Les graines contiennent également des protéines végéta-


les. Une fois l’huile extraite par pression, les fragments
de graines (écailles) sont transformées en granulés : ce
sont les tourteaux de colza. Ceux-ci sont ensuite utilisés
pour nourrir les bovins. Les protéines sont intéressantes
pour leur croissance.

Bon à savoir : L’huile de colza contient, en plus de l’acide


oléique, deux acides gras essentiels : l’acide alpha-linolé-
nique (famille des oméga 3) et l’acide linoléique (famille
des oméga 6). Ces acides gras sont bons pour le coeur et
préviennent les maladies cardio-vasculaires.

Chiffres clé
Surfaces
cultivées :
1,5 million
d’hectares soit
4,4 millions de
tonnes
de graines.
600 000 ha
L’ESSENTIEL. D’avril à mai, la campagne prend de sont nécessaires pour couvrir les besoins
belles couleurs. Certains champs deviennent jaune vif et en alimentation humaine.
illuminent le paysage. Ce sont les champs de colza. Les rendements sont en moyenne
Le colza est surtout cultivé pour l’huile de ses graines. de 30 quintaux de graines par hectare
Il faut entre 3 et 4 kg de graines pour faire
L’huile de colza est surtout utilisée pour l’alimentation un litre d’huile de colza !
humaine. Elle est très appréciée pour assaisonner les sala- Un litre de diester permet aussi de produire
des en mélange notamment avec l’huile de tournesol. Les 1,5 t de tourteau de colza
industries agro-alimentaires l’utilise aussi pour fabriquer Un tonne de diester produite, c’est une tonne
des margarines, sauces, condiments, produits intermédiai- de tourteau de soja importée en moins.
res (farines, pâtes, ...)
Production végétale

La culture du colza semaines et offre ce beau tapis


Les principales zones de production en France sont le de couleur vive au milieu de
Centre, la Bourgogne, la Champagne-Ardenne et la Lor- la campagne. Environ 30 %
raine. C’est une culture des climats tempérés ? des fleurs sont fécondées
Le colza se sème à l’automne et se récolte au début de par du pollen qui vient des
l’été. étamines d’autres plantes de
Le colza possède un intérêt agronomique dans la rota- colza. Après fécondation, la
tion des cultures (changement de culture chaque année fleur donne une gousse, fine,
pour un même champ). D’abord il couvre le sol durant allongée. Elle contient les grai-
l’hiver, ce qui évite l’érosion. Pendant cette période, la nes. Ce sont les graines, petites, rondes
culture absorbe les nitrates (azote) en excès dans le sol et noires, que récoltent les agriculteurs.
pour sa propre croissance. On dit qu’il fonctionne comme
une “pompe à nitrates”. Le colza régule donc la teneur en
nitrates du sol.
Bon à savoir
A partir de fin janvier, les producteurs doivent appor-
La corolle de la fleur de colza
ter aux plantes juste les quantités d’azote dont elles ont
est constituée de 4 pétales.
besoin. Pour cela, ils disposent de méthodes de mesure
Ils sont disposés en croix.
fondées sur l’observation de leur champ pour ne pas
C’est donc la marque de reconnaissance
dépasser les doses nécessaires. En outre, ils doivent
des plantes de la famille des “crucifères”
surveiller l’arrivée des insectes et des maladies pour ne Pour en savoir plus sur la culture :
traiter qu’en cas de risques importants de dégâts sur les www.cetiom.fr
cultures.
Surveillance des insectes : c’est très technique. La sur-
veillance des attaques d’insectes qui attaquent le colza La récolte a lieu en juillet. Les
s’effectue grâce au graines sont stockées dans des
comptage des insec- silos, à la ferme ou chez un orga-
tes trouvés dans les nisme collecteur (coopérative ou
pièges. Une cuvette négociant).
jaune, remplie d’eau
additionnée d’un peu La transformation des graines de colza
de liquide attire les Les lots de graines de colza sont ensuite transportés vers
insectes, grâce sa les usines de trituration appelées “huileries”.
couleur qui rappelle Les produits traités qui en ressortent sont l’huile brute
Cuvette pour pieger les insec- la fleur de colza à sa (40 à 42 % de la graine) et le tourteau (56 % de la graine).
tes afin de faire des comptages. couleur les insectes.
(pour rappeler la cou- Le tourteau de colza
leur de la fleur et attirer les insectes) est placée en bordure Le tourteau de colza entre dans la composition des
du champ. Les comptages sont ensuite utilisés pour éva- aliments pour animaux d’élevage jusqu’à 15 % pour les
luer, à l’aide de logiciel ou de tables de correspondances, le poulets de chair et 20 % pour
niveau des populations d’insectes. les porcs charcutiers.
En production bovine (lait et
Les fleurs de colza viande), le tourteau de colza
Les fleurs de colza sont regroupées en grappe. Les bou- remplace facilement le tourteau
tons s’ouvrent progressivement les uns après les autres, de soja importé et peut être
à partir du mois d’avril. La floraison dure plusieurs distribué jusqu’à 4 à 5 kg/j. Il
Production végétale

contribue égale-
ment à l’améliora- Carte d’identité
tion de la qualité
des produits Le colza appartient à la même famille que
laitiers. celle du choux. Ce sont des crucifères. D’ailleurs,
Environ 800 000 il est issu du croisement entre un choux
tonnes de tour- et une navette. Le colza est considéré
teau de colza sont comme un oléoprotéagineux car ses graines
produites en France chaque année et sont entiè- contiennent de l’huile et des protéines
rement utilisées pour l’alimentation des animaux végétales (comme le tournesol).
d’élevage, soit au sein d’aliments composés, soit
directement en fabrication à la ferme. Cette produc- Il est cultivé depuis l’Antiquité notamment
tion se substitue à 30 % des besoins en tourteaux de en Chine. Son introduction en Europe est plus
soja, ce qui réduit la dépendance de la France vis tardive et date du xviiie siècle. Il est d’abord
à vis des importations de ce protéagineux depuis apparu en Russie, en Scandinavie, en Flandres
puis en Allemagne.
l’Amérique (Nord et Sud).
Son huile servait à la fois à l’alimentation
et à d’autres usages : éclairage (lampe à huile)
Le biodiesel (Diester)
et la fabrication de savon ou pour graisser
En France,
des outils ou des rouages (lubrification)
100 % des
véhicules diesel
roulent déjà Le blé, le maïs, la betterave ou la canne à sucre donnent de
avec du Diester l’éthanol (fermentation). Cet éthanol est ajouté à l’essence
(en mélange bana- (super).
lisé jusqu’5 %
dans le gazole).
En 2008, plus de
8 000 véhicules
de collectivités et
entreprises l’utili-
seront en mélange
à 30 %.
Pour en savoir
plus sur la trans-
formation des
graines de colza :
www.prolea.com

A ne pas confondre :
L’huile de colza permet d’obtenir grâce à une estérifica-
tion du bio-diesel qui sera mélangé au gasoil.