Vous êtes sur la page 1sur 2

En science sociale, la solidarité est une action bienfaisante à laquelle des hommes se

sentent tenus à l'endroit d’autres hommes, généralement des membres d’un même
groupe liés par une communauté de destin (famille, village, profession, entreprise,
nation, et.). Ce terme est également employé par des élus politiques qui mettent en
œuvre une solidarité contrainte qui répond selon eux à des devoirs moraux de la société
qui les a élu.

Notion juridique :
Dans le cadre juridique, on parle de solidarité chaque fois que plusieurs personnes ont une
obligation en commun, qu'il s'agisse d'une dette contractuelle, délictuelle, quasi-délictuelle ou
liée à la possession commune d'une chose ou d'un droit (par exemple pour les membres d'une
indivision). La notion de solidarité est donc lié à celle de société, qu'elle soit de droit ou de
fait.
Selon le Code civil français, il y a solidarité entre débiteurs s’ils ont engagé ensemble un
emprunt et sont tous responsable pour son remboursement : « il y a solidarité de la part des
débiteurs, lorsqu'ils sont obligés à une même chose, de manière que chacun puisse être
contraint pour la totalité, et que le paiement fait par un seul libère les autres envers le
créancier1. » Le Code civil stipule également que « la solidarité ne se présume point ; il faut
qu'elle soit expressément stipulée2 », c’est-à-dire qu'elle doit résulter d'une mention explicite
de la loi ou d'un contrat.

Solidarité sociale :
Dans son acception positive, la solidarité est une démarche humaniste de personnes qui
choisissent ou ressentent une obligation morale d'assister une autre personne. La solidarité se
distingue de l'altruisme : l'altruiste peut souhaiter aider autrui sans pour autant se sentir
concerné par ce qui lui arrive, et inversement on peut se rendre solidaire d'autrui simplement
par intérêt bien compris (attente d'une réciprocité) et non par altruisme.
Très souvent, on présente sous cette forme positive des formes de solidarité plus ambigüe :
une forme d'échange mutuel, où chaque membre se rend solidaire des autres parce que les
autres se rendent solidaire de lui. C'est donc un calcul (économique) et non une démarche
généreuse (voir coopération) ;
une forme de solidarité imposée, où chaque membre se trouve obligé d'adhérer au groupe sous
peine de perdre certains bénéfices (frais de copropriété,...), voire sous la menace de sanctions
(partie socialisée du salaire, impôts, conscription).
La solidarité peut être individuelle ou collective.

Formes de solidarité :
La solidarité au sein d'une société s'exprime en particulier envers les plus pauvres. Elle peut
prendre la forme d'une aide pécuniaire, d'un soutien moral, ou d'une aide en nature
(nourriture, etc.).