Vous êtes sur la page 1sur 2

Les salaires sont en danger

L’heure est à la vigilance et à la mobilisation


En décembre s’ouvre la période de rencontres avec la direction pour aborder la politique
salariale 2009. Le contexte général peut paraître défavorable et conduire à la résignation.
La CFDT est mobilisée et entend mettre en avant le contexte 3M en regard du contexte
général.

3M dans le monde, tout va bien, pour certains…


Dans l’expertise des comptes réalisée par le cabinet indépendant APEX et remis eu CCE en
2007, des chiffres très intéressant sur la situation financière globale de 3M apparaissent:

• Les dividendes et les rachats d’actions sont une part de plus en plus importante de la
capacité d’autofinancement (l’argent que l’entreprise génère pour assurer son
développement sans recourir au crédit). Il est difficile de croire avec de tels chiffres que
ce sont les salaires qui pèsent sur le développement de l’entreprise.

• Les frais de personnels représentent 17% du chiffre d’affaire de 3M. Avec 5%


d’augmentation des salaires,le poids des salaires resterait inférieur à 18% du chiffre
d’affaires. Le profit qui est, aujourd’hui, de 24%, passerait alors à 23%. Tout le monde
comprendra que ce n’est pas une telle diminution qui mettra en péril l’entreprise.

3M en France, la clarification est nécessaire


La situation de 3M en France est loin d’être catastrophique. Le profit rapatrié aux US est de
15% du chiffre d’affaire. Certes le chiffre d’affaires 2008 s’annonce en forte régression.

Peut-on attribuer cette régression à l’inertie des salariés. Partout dans l’entreprise les salariés
sont bousculés.
• Les collègues de SOA ont à 4 reprises palier aux errements de la direction. On voit
aujourd’hui la reconnaissance qui leur est accordée.
• Les collègues dans les usines subissent une gestion brutale des horaires d’équipes
dont le consultant mandaté par la direction dit que les individus y ont été oubliés
• Avec le slogan « résistance au changement », on manipule les salariés des services
supports pour qu’ils acceptent la compression des effectifs.
• Pour les commerciaux, le choix d’objectifs aventureux les prive d’une part importante de
leur rémunération variable
• Pour les cadres qui ont accepté la mise en place de l’AIP, leur salaire s’ajustera à la
baisse pour garantir la rémunération de l’actionnaire

Pour la CFDT , il est temps de trouver de nouveaux équilibres entre les salariés et les
actionnaires. L’amélioration du pouvoir d’achat est un des facteurs important pour sortir de la
crise issue d’une logique de rentabilité à court terme. Ce dogme vient de s’écrouler en même
temps que les marchés financiers.

Salaire et temps de travail, la CFDT n’est pas dupe


L’évolution de la loi sur le temps de travail peut faire craindre la remise en cause des accords
sur les 35hres et les RTT. Pour la CFDT, l’urgence est sur les salaires. L’amélioration des
accords sur le travail en équipe et des dispositifs RTT se fera en son temps.

Le coup d’œil sur la mondialisation, au choix,


524€ par mois en Chine ou les augmentations de salaire en Allemagne
Chine, des milliers d'entreprises ferment dans la région de Canton, Par LeMonde.fr, mer 12 nov. extrait
…plusieurs milliers d'entreprises originaires de cette région voisine ont mis la clef sous la
porte. Et les experts remarquent que 95 % d'entre elles ne reviendront pas en Chine
continentale, préférant se délocaliser au Vietnam, au Cambodge, au Bangladesh. …la flambée
des prix du pétrole, le coût social plus élevé en raison de lois destinées à garantir les droits
des ouvriers, la hausse des salaires et l'augmentation du salaire minimum, ainsi que les
velléités gouvernementales de protéger l'environnement et de garantir la sécurité du
consommateur ont rajouté des contraintes aux menaces qui planent sur la province. ..La
plupart des entreprises contournent les lois", explique cet ouvrier qui gagnait un salaire assez
élevé pour la Chine : 4 500 yuans (environ 524 euros) par mois.

Allemagne: négociations salariales dans le secteur de la métallurgie, Yahoo, nov.


Un accord entre le syndicat IG Metall et les employeurs du secteur allemand de la métallurgie
a été conclu à hauteur de 4,2% pour les 3,6 millions de salariés de la branche. Pallmann,
fabricant de machines-outils de Zweibrücken (sud-ouest), a conclu son propre accord salarial
avec IG Metall, qui prévoit une hausse de salaires de 5,2% sur un an pour ses 400 salariés.
"Nous avons conclu cet accord pour donner un signal aux autres", a déclaré le responsable
local du syndicat, Ralf Reinstädtler, au journal Pfälzischer Merkur.