Vous êtes sur la page 1sur 4

INTRANET GOUVERNEMENTAL

Objectifs et organisation du projet Intranet

Le projet Intranet gouvernemental répond à deux objectifs essentiels, à savoir Renforcer les outils de gestion et de communication entre les services de l'Etat d'une part et d'autre part développer une infrastructure de services en ligne pour le déploiement de procédures administratives et supports d'information vers les usagers de l' Administration. La gestion du projet est organisée autour de l’Agence Informatique de l’Etat qui en assure la maîtrise d'ouvrage, du comité technique constitué par les responsables des grands centres informatiques (DTAI, DAF, Douanes), le directeur de l' ART et le conseiller en NTIC de la primature, et enfin du comité de pilotage regroupant tous les ministères.

La réalisation du projet comporte essentiellement deux volets principaux : l'infrastructure de communication d'une part et le contenu qui y sera déployé d'autre part.

SPECIFACTION DU VOLET INFRASTRUCTURES (RESEAU)

Le réseau reposera sur une boucle en fibre optique permettant un débit de 1 Gigabit par seconde, soit 100 à 1000 fois plus de capacité que les réseaux locaux disponibles dans les ministères et tournant entre 10 et100 Mégabits par seconde. Cette boucle optique interconnectera les sites principaux suivants : Présidence de la République, Primature, Building , Camp Dial Diop, Ministère de l'Economie et des finances, Ministère de l'Intérieur, Camp Lat Dior, Ministère des Affaires Etrangères. A partir de ces nœuds principaux sur la boucle , des bretelles seront tirées vers des sites situés en dehors du périmètre primaire de la boucle optique. Le réseau sera complété par un réseau hertzien qui sera opérationnel sur toute la ville de Dakar jusqu'à Rufisque. Il permettra non seulement de disposer d'un réseau secondaire et redondant entre les nœuds sur la boucle optique , mais il permettra aussi d'interconnecter des sites en banlieue, notamment les sites des centres fiscaux de Pikine et de la Direction de la Prévision et de la Statistique.

Enfin, le réseau sera interconnecté aux opérateurs locaux (Sonatel , Alizée , Sentel) pour les communications de téléphonie inter réseaux et l'accès à l'Internet.

(Sonatel , Alizée , Sentel) pour les communications de téléphonie inter réseaux et l'accès à l'Internet.

SPECIFICATION DU VOLET CONTENU

<

Le contenu du système d'information gouvernemental sera bâti autour d'une architecture qui fédére l'ensemble des sous systèmes transversaux (systèmes de gestion des ressources et systèmes collaboratifs), permet l'accessibilité aux applications métiers (systèmes d'information sectoriels) et qui est ouverte sur l'extérieur vers les citoyens (sites web).

Les services suivants constituent le contenu qui y sera déployé:

1- les services de base (téléphonie, messagerie électronique, utilitaires de gestion de contact et

d'agenda etc

)

2- les services collaboratifs et services de publication dans l'intranet

3-les services applicatifs de gestion des ressources (gestion des ressources humaines et gestion des ressources matérielles)

4- les sites web des ministères

Les services de base

La téléphonie : la mise en du réseau de télécommunication gouvernemental va permettre à l’Administration de disposer de ses propres moyens de communication et réaliser ainsi une économie de trois milliards par an uniquement en ce qui concerne la facture téléphonique. Comparativement à l’investissement consenti sur la mise en place du réseau (deux milliards), la rentabilité du projet est immédiate dès la première année. Les économies réalisées seront utilisées pour l’extension du réseau vers les zones qui ne seront pas encore couvertes dans le cadre du présent projet. La disposition de ce réseau de télécommunication permettra aussi de lever les limites de type GESCOMPTE en ce qui concerne les communications intergouvernementales.

La messagerie et les utilitaires de gestion de contact et d’agenda :

Le service messagerie permettra à chaque agent de disposer d’une adresse et d’une boite de courrier électronique sécurisée. La disposition de ces services essentiels permettra d’éviter des situations problématiques consistant à échanger des documents administratifs et quelquefois confidentiels en utilisant des boites de messagerie publiques sur l’Internet comme Yahoo ou Hotmail. Additionnellement, en conjonction avec cette boite de messagerie électronique, les agents disposeront d’outils de gestion de leurs contacts et agenda (individuels ou de groupe).

L’accès Internet : A travers l’Intranet, les usagers pourront se connecter à l’Internet selon des modalités sécurisées. Le service d’annuaire : un répertoire de tous les services et agents de l’Etat sera disponible en ligne pour être exploité comme outil de recherche, mais aussi pour supporter les services de connexion et d’authentification des agents au réseau.

Les services Intranet :

Les fonctions et espaces collaboratifs :

Pour chaque ministère , des espaces de travail seront organisés, espaces dans lesquels des membres pourront y être enregistrés avec des privilèges déterminés pour échanger et travailler en commun sur des documents. Ils pourront y utiliser des fonctions de téléchargement de document, gestion de version de document, de consultation, de commentaires de document, de notification de changement automatique, de flux de documents, de gestion d’agenda commun, de chat, de forum, etc…

Les fonctions et espaces de publication : ils permettront de publier les documents produits dans les espaces de travail, dans des rubriques qui ne seront accessibles qu’aux groupes d’usagers autorisés explicitement ou selon leur profil prédéfini.

Les fonctions de gestion de courrier : ce service essentiel permettra d’assurer le traitement et le suivi statutaire des dossiers entrant en courrier depuis leur arrivée et leur numérisation jusqu’à leur classement et leur expédition par le bureau du courrier.

Les tableaux de bord : des formulaires types permettront de collecter des données et indicateurs de base sur les projets afin de disposer de tableaux de bord synthétiques et régulièrement mis à jour.

Les applications de gestion

Les services applicatifs pour les administrateurs du personnel : l’application de gestion du personnel permettra à la DFP de disposer d’un système intégré qui comportera un module de gestion des agents, un module de gestion des postes et corps de l’administration, un module de gestion des actes (deuxième phase), un module de gestion des évaluations, un module de gestion des plans de carrière et un module de gestion de la formation (deuxième phase).

Les services applicatifs pour les administrateurs des ressources matérielles : une application de gestion des ressources matérielles sera déployée et accessible aux administrateurs centraux pour la gestion des bureaux et logements (DGPB), la gestion du matériel informatique (ADIE), la gestion du matériel roulant et du mobilier (DMTA) et la gestion du matériel spécialisé.

Les services applicatifs pour les gestionnaires des ministères : les gestionnaires de ressources dans les ministères ( exemple DAGE ou chefs du personnel) pourront disposer de fonctions de gestion de leur personnel et ressources matérielles en toute cohérence avec les données de la DFP, de la DGPB, de la DMTA, et de l’ADIE qui sont les administrateurs de ces ressources sur l’ensemble de l’administration.

Les services en ligne pour les agents : les agents de l’administration pourront accéder à travers l’Intranet à des informations sur leurs dossiers, soumettre certaines demandes administratives en ligne, ou encore voir la carte de santé des ressources matérielles qui leur sont affectées (exemple : logement, ordinateurs, véhicules, etc…)

Les sites web des ministères Chaque ministère disposera d’un site web comme outil de présentation des informations sur son organisation , ses missions, les enjeux de son secteur, et aussi comme support pour la mise en place progressive des procédures administratives en ligne aux citoyens (particuliers et entreprises). Ce projet est en cours de réalisation.

La gestion de l’Intranet

La gestion de l’Intranet sera assurée par le Centre de Ressource dans un cadre coopératif avec les centres informatiques des ministères notamment en matière de sécurité.