Vous êtes sur la page 1sur 48

Approche par les produits et le TES

De quelles quantités de produits l’économie nationale a-t-elle disposé pendant l’année? A quelles utilisations les produits ont-ils été affectés?

l’année? A quelles utilisations les produits ont-ils été affectés? Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 1 /

Plan

1 L’équilibre ressources-emplois d’un produit

2 La valeur ajoutée

3 PIB et équilibre des ressources et des emplois en biens et services

4 Le tableau des entrées-sorties (TES)

des emplois en biens et services 4 Le tableau des entrées-sorties (TES) Comptabilité Nationale (L2) Chap

1. L’équilibre ressources-emplois d’un produit

1.1 les produits

1.2 les emplois

1.3 les ressources

1.4 équilibre ressources-emplois d’un produit

emplois 1.3 les ressources 1.4 équilibre ressources-emplois d’un produit Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 3 /

1.1 Les produits

Pour élaborer l’équation d’équilibre ressources-emplois par produit, il est nécessaire d’établir une classification de tous les produits classification des produits française (CPF) Il existe 6 différents niveaux (+ ou - précis, cf www.insee.fr) :

niveau 1 qui regroupe les produits en 21 postes niveau 2 qui regroupe les produits en 88 postes niveau 3 qui regroupe les produits en 261 postes niveau 4 qui regroupe les produits en 575 postes niveau 5 qui regroupe les produits en 1342 postes niveau 6 qui regroupe les produits en 3142 postes

Les utilisations du produit sont les emplois. Les quantités disponibles constituent les ressources en produit.

. Les quantités disponibles constituent les ressources en produit . Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 4

1.2 Les emplois

Les utilisations du produit - emplois - peuvent être regroupées en 5 types selon la destination économique du produit :

1.2.1 consommation intermédiaire (CI)

1.2.2 consommation finale (DC)

1.2.3 investissement (FBCF)

1.2.4 exportations (EX)

1.2.5 variation des stocks (VS)

(FBCF) 1.2.4 exportations (EX) 1.2.5 variation des stocks (VS) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 5 /

1.2.1 la consommation intermédiaire (CI)

La consommation intermédiaire (CI) représente la valeur du produit consommé dans les différents processus de P.

Les produits sont

incorporés dans d’autres produits plus élaborés (pneu dans la P d’une voiture) détruits au cours du processus de P

Les services peuvent aussi être des CI (avocat ou services informatiques)

Pour qu’il y ait CI, l’incorporation ou la destruction doivent être totales.

Rmq : Bâtiments et biens d’équipement ne sont donc pas des CI !

Rmq : Bâtiments et biens d’équipement ne sont donc pas des CI ! Comptabilité Nationale (L2)

1.2.2 la dépense de consommation finale (DC)

La dépense de consommation finale (DC) permet l’acquisition de produits utilisés pour la satisfaction directe des besoins individuels des ménages (DC individuelle) ou collectifs (DC collective).

on suppose que ces produits ne sont pas stockés mais

consommés au moment de l’achat, mêmes lorsqu’ils sont

durables (voiture, TV

les logements ne sont pas des DC !

)

sont durables (voiture, TV les logements ne sont pas des DC ! ) Comptabilité Nationale (L2)

1.2.3 la formation brute de capital fixe (FBCF)

La formation brute de capital fixe (FBCF) est le nom de l’investissement. C’est la valeur des acquisitions d’actifs fixes (peut être utilisé de façon continue ou répété)

actifs fixes corporels : machines, logements, routes, ponts

actifs fixes incorporels : logiciels, acquisitions d”oeuvres littéraires ou artistiques

On parle de formation brute de capital fixe car elle correspond au flux total de l’investissement (remplacement du capital usé ou augmentation du capital fixe disponible).

La valeur annuelle de la perte de la valeur du capital fixe en raison de l’usure physique ou de l’obsolescence est appelée la consommation de capital fixe (CCF).

FBCF CCF = formation nette de capital fixe

capital fixe (CCF). FBCF − CCF = formation nette de capital fixe Comptabilité Nationale (L2) Chap

1.2.4 les exportations (EX)

Les exportations (EX) représentent la valeur des biens et services fournis par des unités résidentes à des unités non résidentes.

Il n’est donc pas nécessaire que les produits franchissent la frontière.

achat d’une paire de chaussures par un touriste étranger en Bretagne

achat d’une paire de chaussures par un touriste étranger en Bretagne Comptabilité Nationale (L2) Chap 1

1.2.4 les exportations (EX)

Les exportations (EX) représentent la valeur des biens et services fournis par des unités résidentes à des unités non résidentes.

Il n’est donc pas nécessaire que les produits franchissent la frontière.

achat d’une paire de chaussures par un touriste étranger en Bretagne EX

(Revoir définition de la résidence -Introduction-)

Bretagne → EX (Revoir définition de la résidence -Introduction- ) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 10

1.2.5 la variation des stocks (VS)

La variation des stocks (VS) représente la somme que l’on récupérerait si on vendait tout le stock. Elle est toujours caculée au prix du marché à une date donnée.

ATTENTION : la VS n’est pas la variation de la valeur des stocks au cours de l’année ! Cette valeur peut avoir varié pendant une période parce que le prix de marché du produit en stock a changé. Cette variation s’appelle appréciation ou dépréciation du stock.

Comptabilité Nationale (L2)

changé. Cette variation s’appelle appréciation ou dépréciation du stock. Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 11 /

Chap 1

11 / 48

1.2.5 la variation des stocks (VS)

La VS peut varier en raison d’entrées du produit dans le stock ou des sorties. Elle est mesurée par la différence entre les entrées du produit en stocks (évaluées au prix du jour d’entrée) et les sorties (évaluées au prix du jour de sortie). La VS comprend aussi la valeur des produits en cours de production en fin de période.

si VS> 0 (entrées > sorties), c’est parce qu’une partie des ressources en produits n’a pas été utilisée ni en CI, ni en DC, ni en FBCF, ni en EX. Cette VS est un emploi (une utilisation) du produit.

si VS< 0 (entrées < sorties), il existe une ressource supplémentaire. On convient de considérer cette ressource comme un emploi négatif, ce qui permet de toujours considérer la VS du côté des emplois.

ce qui permet de toujours considérer la VS du côté des emplois. Comptabilité Nationale (L2) Chap

1.2 Les emplois

Il existe des catégories de produits qui sont susceptibles d’être consommées de façon intermédiaire et finale, d’être stockées et exportées et d’être employées en FBCF.

Le produit "Automobiles et pièces détachées pour automobiles" sont :

une CI pour ?

une DC pour ?

une FBCF pour ?

pour automobiles" sont : une CI pour ? une DC pour ? une FBCF pour ?

1.2 Les emplois

Il existe des catégories de produits qui sont susceptibles d’être consommées de faàon intermédiaire et finale, d’être stockées et exportées et d’être employées en FBCF.

Le produit "Automobiles et pièces détachées pour automobiles" sont :

une CI pour les garagistes

une DC pour achat des ménages

une FBCF pour achat des entreprises

Rmq : ce n’est pas le cas de tous les produits (ex : acier)

entreprises Rmq : ce n’est pas le cas de tous les produits (ex : acier) Comptabilité

1.3 Les ressources

Les quantités disponibles d’un produit - ressources - ne peuvent provenir que de :

la production (P)

des importations (IM)

P+IM constituent les ressources en produit.

des importations (IM) ⇒ P + IM constituent les ressources en produit . Comptabilité Nationale (L2)

1.3 Les ressources

Les importations (IM) sont définies comme l’ensemble des biens et des services fournis par des non-résidents à des résidents, à titre onéreux ou gratuit.

Il n’est donc toujours pas nécessaire que les produits franchissent la frontière.

achat d’un timbre poste par un touriste français à l’étranger

achat d’un timbre poste par un touriste français à l’étranger Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 16

1.3 Les ressources

Les importations (IM) sont définies comme l’ensemble des biens et des services fournis par des non-résidents à des résidents, à titre onéreux ou gratuit.

Il n’est donc toujours pas nécessaire que les produits franchissent la frontière.

achat d’un timbre poste par un touriste français à l’étranger IM

(Revoir définition de la résidence -Introduction-)

→ IM (Revoir définition de la résidence -Introduction- ) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 17 /

1.3 Les ressources

La production (P) est définie comme

l’activité qui combine des ressources en main-d’oeuvre, capital et biens et services pour fabriquer des biens ou fournir des services et

le résultat de cette activité.

La P est constituée de 3 types de production :

1.3.1 production marchande (PM)

1.3.2 production pour emploi final propre (PEFP)

1.3.3 autre production non marchande (APNM)

emploi final propre (PEFP) 1.3.3 autre production non marchande (APNM) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 18

1.3.1 la production marchande (PM)

La production marchande (PM) est la production écoulée ou destinée à être écoulée sur le marché. C’est à dire les produits :

vendus à un prix économiquement significatifs (c’est à dire couvrant plus de 50% des coûts) ou

entrant dans les stocks du producteur (comme si il se les vendait à lui-même) ou

cédés comme rémunération en nature ou

livrés à un autre établissement de la même société pour sa CI.

Rmq : la P "souterraine" ou "au noir", non déclarée notamment pour éviter de payer les impôts et cotisations sociales, est prise en compte par les comptables nationaux (à partir de sources indirectes)

en compte par les comptables nationaux (à partir de sources indirectes) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1

1.3.1 la production marchande (PM)

Quelques précisions pour le commerce et les services financiers :

Les services du commerce sont mesurés par les marges commerciales (MC = prix de vente - prix d’achat). L’activité commerciale est donc productive ! Les services produits par les banques ou les institutions financières

les prix ou commissions versés permettent de mesurer la P (CB, chèques

la P de services d’intermédiation financière (collecter et répartir les liquidités) est mesurée par la marge réalisée par les banques dans cette activité.

)

mesurée par la marge réalisée par les banques dans cette activité. ) Comptabilité Nationale (L2) Chap

1.3.2 la production pour emploi final propre (PEFP)

La production pour emploi final propre (PEFP) recouvre

la P de service de logement réalisé par les ménages qui occupent le logement dont ils sont propriétaires (mesurée par les loyers imputés)

si le propriétaire loue le logement c’est de la P marchande calculée par les loyers effectifs

la P des ménages lorsqu’ils employent du personnel. Les ménages produisent alors des services (calculés par les salaires versés) qui sont directement utilisés comme DC par les ménages

Dans la CN, c’est toujours l’employeur qui produit, jamais le salarié

la P des ménages agricole autoconsommée (potager

)

jamais le salarié la P des ménages agricole autoconsommée (potager ) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1

1.3.3 autre production non marchande (APNM)

Elle est définie comme la P qui est fournie à d’autres unités soit gratuitement soit à un prix économiquement non significatif.

Les services non marchands (SNM) recouvrent

les services indivisibles (défense, police, éclairage publique

les services qui ne sont pas vendus par volonté politique ou à l’origine d’externalités positives (éducation, vaccination)

On évalue ces SNM par la somme de leurs coûts de production

(rémunérations des salariés, produits utilisés comme CI pour

produire ces services

)

)

des salariés, produits utilisés comme CI pour produire ces services ) ) Comptabilité Nationale (L2) Chap

1.4 L’équilibre ressources-emplois d’un produit

Il y a par définition égalité du total des ressources et du total des emplois.

Pour chacun des produits de la nomenclature, on a donc :

P + IM = CI + DC + FBCF + VS + EX

Il est nécessairement vérifié !

Par exemple, si d’énormes quantités du produit n’ont pas pu être vendues pendant la période, la VS sera très importante, mais l’équilibre sera vérifié.

la VS sera très importante, mais l’équilibre sera vérifié. Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 23 /

1.4 L’équilibre ressources-emplois d’un produit

En réalité ce n’est pas si simple.

La production est mesurée au prix de base (et non au prix reçu par le producteur au moment de la vente) Le prix de base est la recette effective du producteur par unité produite : montant reçu - impôts (TVA) + subventions

pour les emplois (CI, DC,

par l’acquéreur, prix d’acquisition composé de

) le prix significatif est celui payé

prix de base le coût de transport la marge commerciale

les IM sont évaluées CAF (coût assurance fret, c’est à dire à leur prix à la frontière du pays exportateur)

fret, c’est à dire à leur prix à la frontière du pays exportateur) Comptabilité Nationale (L2)

1.4 L’équilibre ressources-emplois d’un produit

Quelques précisions sur les IM. Soit un pays A sans frontière commune avec la France (F). Pour acheminer un bien importé par F depuis A, il faut supporter des coûts de transport et d’assurance du lieu de production en A jusqu’à la frontière de A, puis de celle-ci jusqu’à celle de F et enfin à l’intérieur de F jusqu’à l’acquéreur. Ces dépenses peuvent être fournies par un résident de A, un résident de F ou un tiers. La CN décide que les IM sont à valoriser à leur prix à la frontière du pays exportateur, c’est à dire la frontière de A. les IM sont évaluées CAF.

c’est à dire la frontière de A. → les IM sont évaluées CAF. Comptabilité Nationale (L2)

1.4 L’équilibre ressources-emplois d’un produit

Dans ces conditions, l’équilibre des ressources et des emplois n’est plus vérifié car les emplois du produits sont mesurés à l’aide de prix unitaires plus élevés (ils incluents les MC, les MT, mais n’incluent pas les subventions).

Pour obtenir un équilibre, une correction est nécessaire :

P + IM + MC + MT + IP SP = CI + DC + FBCF + VS + EX

+ IM + MC + MT + IP − SP = CI + DC + FBCF

2. La valeur ajoutée

2.1 les branches

2.2 la valeur ajoutée (VA)

2. La valeur ajoutée 2.1 les branches 2.2 la valeur ajoutée (VA) Comptabilité Nationale (L2) Chap

2.1 Les branches

L’approche par les produits étudie le système de production comme un ensemble de branches.

Une branche est le regroupement des unités de P homogènes qui produisent le même bien ou le même service à partir d’autres produits.

Nous avons aussi besoin d’une nomenclature des producteurs nomenclature d’activités françaises (NAF). Il existe 5 différents niveaux (+ ou - précis, cf www.insee.fr) :

niveau 1 qui regroupe les activités en 21 postes

niveau 2 qui regroupe les activités en 88 postes

niveau 3 qui regroupe les activités en 272 postes

niveau 4 qui regroupe les activités en 615 postes

niveau 5 qui regroupe les activités en 732 postes

en 615 postes niveau 5 qui regroupe les activités en 732 postes Comptabilité Nationale (L2) Chap

2.2 La valeur ajoutée

La valeur ajoutée (VA) d’une branche est l’excédent de la valeur des biens ou services produits sur la valeur des biens et services intermédiaires consommés pour les produire.

Lorsque la branche X produit le bien X, la valeur de celui-ci contient la valeur de produits que la branche a utilisés sans les avoir produits. La valeur réellement produite par la branche n’est pas celle du produit X, mais celle qu’elle a ajoutée par son activités aux différentes CI qu’elle a dû utiliser au cours du processus de P.

VA brute = P CI

VA nette = VA brute CCF

La VA représente la valeur nouvelle crée au cours du processus de P.

Rmq : la somme des VA est additive pour l’ensemble de l’économie. Ceci n’est pas vrai pour la somme des P (on risques de compter 2x les pneus :

P pneus + P voitures .

des P (on risques de compter 2x les pneus : P pneus + P voitures .

3. PIB et équilibre des ressources et des emplois en biens et services

L’équilibre comptable des ressources et des emplois d’un produit s’écrit :

P

+ IM + IP SP = CI + DC + FBCF + VS + EX

avec P, la valeur de la production pour toutes les branches (dont celles du commerce (MC) et du transport (MT)) Mais cet équilibre ne nous indique pas de quelles quantités l’économie nationale dispose pour les différents emplois. une partie de ces ressources est utilisé pour produire ces mêmes ressources (CI).

VA + IM + IP SP = DC + FBCF + VS + EX

ressources (CI). VA + IM + IP − SP = DC + FBCF + VS +

3. PIB et équilibre des ressources et des emplois en biens et services

VA + IM + IP SP = DC + FBCF + VS + EX

On voit apparaître le PIB qui par définition est la valeur, au prix du marché, des biens et services produits par des unités résidentes et disponibles pour des emplois finals.

PIB + IM = DC + FBCF + VS + EX

On peut le rééecrire afin de faire apparaître le fait que le PIB soit la somme de la demande intérieure (DC+FBCF+VS) et du solde extérieur (EX-IM)

PIB = DC + FBCF + VS + EX IM

et du solde extérieur (EX-IM) PIB = DC + FBCF + VS + EX − IM

4. Le tableau entrées-sorties (TES)

4.1 un TES simplifié

4.2 le TES publié

4.3 les utilisations du TES

4.1 un TES simplifié 4.2 le TES publié 4.3 les utilisations du TES Comptabilité Nationale (L2)

4. Le tableau entrées-sorties (TES)

Le tableau entrées-sorties (TES) détaille les opérations sur produits en les décomposant en branches

détaille les opérations sur produits en les décomposant en branches Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 33
détaille les opérations sur produits en les décomposant en branches Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 33

4.1 un TES simplifié

Supposons une économie à 3 branches : agriculture (A), industrie (I) et services (S).

P

IM

Tot

 

A

I

S

Tot CI

EF

Tot

58

10

68

Pdts agricoles

8

18

2

28

40

68

154

10

164

Pdts industriels

15

64

15

94

70

164

41

5

46

Services

5

5

6

16

30

46

253

25

278

Tot CI

28

87

23

138

140

278

 

VA brute

30

67

18

115

 

P

58

154

41

253

VA brute 30 67 18 115   P 58 154 41 253 Comptabilité Nationale (L2) Chap

4.2 le TES publié

T5 - Tableau des ressources en produits

T1 - Tableau des entrées intermédiaires

T2 - Tableau des emplois finals

 

T3 - Compte de production par branches

 

T4 - Compte d’exploitation par branche

par branches   T4 - Compte d’exploitation par branche Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 35 /

4.2 le TES publié

Le tableau des entrées intermédiaires représente le systeme productif comme un ensemble de branches se livrant mutuellement des CI. Il met en avant l’interdépendance entre les branches.

chaque case contient les valeurs des CI des branches en produits

en ligne on retrouve les produits

en colonne, on retrouve les branches

Le tableau des emplois finals

il complète en ligne le tableau des entrées intermédiaires par les emplois finals en différents produits (DC, FBCF, VS, EX)

par les emplois finals en différents produits (DC, FBCF, VS, EX) Comptabilité Nationale (L2) Chap 1

4.2 le TES publié

Le compte de production par branche décrit les éléments concourant à la détermination de la production des branches et de la production par produits.

P branche = CI branche + VA branche

Normalement P produit = P branche mais ce n’est pas toujours vraie en raison Transferts de produits fatals (TPF) et des ventes résiduelles (VR). Donc P produit = P branche + TPF + VR

Le compte d’exploitation par branche permet de faire apparaîtrela somme de l’EBE (excédent brut d’exploitation) et du RMB (revenu mixte brut) de chaque branche à partir de la VA des branches.

RMB (revenu mixte brut) de chaque branche à partir de la VA des branches. Comptabilité Nationale

4.2 le TES publié

Le tableau des ressources en produits

1 er colonne : report des valeurs des productions distribuées en produits

2 nd colonne : importations

2 colonnes suivantes : MC+MT et IP-SP

dernière colonne : total des ressources et des emplois par produit

L’égalité des ressources et des emplois globaux R = E est représentée à l’intersection de la dernière ligne et de la dernière colonne du tableau des ressources en produits

ligne et de la dernière colonne du tableau des ressources en produits Comptabilité Nationale (L2) Chap

4.2 le TES publié

4.2 le TES publié Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 39 / 48
4.2 le TES publié Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 39 / 48

4.3 les utilisations du TES

Le TES permet

4.3.1 analyser les interdépendances entre les branches

4.3.2 inférer les productions prévisibles

4.3.3 porter un diagnostic sur la structure productive d’une

économie nationale

un diagnostic sur la structure productive d’une économie nationale Comptabilité Nationale (L2) Chap 1 40 /

4.3 les utilisations du TES

P

IM

Tot

 

B 1

B 2

Tot CI

DC

FBCF

VS

EX

100

300

400

P 1

20

100

120

200

20

0

60

500

100

600

P 2

10

50

60

200

100

40

200

600

400

1000

Tot CI

30

150

180

400

120

40

260

 

VA

30

150

180

 

P

100

500

600

260   VA 30 150 180   P 100 500 600 Comptabilité Nationale (L2) Chap 1

4.3.1 analyser les interdépendances entre les branches

L’analyse des interdépendances entre les branches se fait à l’aide des coefficients technico-économiques.

On les calcule en faisant le rapport de la CI d’une branche (j) en un produit (i)

a 11

=

CI 11

P 1

a ij = CI ij

P j

= 100 20 = 0.2, ce qui signifie qu’il faut 0.2 unité de produit 1 pour

fabriquer une unité de produit 1.

Les coefficients technico-économiques sont regroupés dans la matrice des coefficients technico-économiques

Matrice des a ij

1

2

1 a 11 =0.2

a 12 =0.2

2 a 21 =0.1

a 22 =0.1

1 1 =0.2 a 1 2 =0.2 2 a 2 1 =0.1 a 2 2 =0.1

4.3.2 inférer les productions prévisibles

La structure économique repose sur les équilibres emplois-ressources par produits. On va créer autant d’équations qu’ils existe de produits différents :

P 1 + IM 1 = CI 11 + CI 12

P 2 + IM 2 = CI 21 + CI 22 + DC 2 + FBCF 2 + VS 2 + EX 2

On sait, grâce aux coefficients technico-économiques que CI ij = a ij P j , on obtient :

+ DC 1 + FBCF 1 + VS 1 + EX 1

P 1 + IM 1 =

P 2 + IM 2 = a 21 P 1 + a 22 P 2 + DC 2 + FBCF 2 + VS 2 + EX 2

a 11 P 1 + a 12 P 2 + DC 1 + FBCF 1 + VS 1 + EX 1

On remplace les coefficients technico-économiques par leur valeur :

P 1 + IM 1 =

P 2 + IM 2 = 0, 1P 1 + 0, 1P 2 + DC 2 + FBCF 2 + VS 2 + EX 2

0, 2P 1 + 0, 2P 2 + DC 1 + FBCF 1 + VS 1 + EX 1

ce système permet de déterminer les productions futures si l’on connait les IM, DC, FBCF , VS et EX

les productions futures si l’on connait les IM, DC, FBCF , VS et EX Comptabilité Nationale

4.3.2 inférer les productions prévisibles

En remplaçant par les valeurs chiffrées, on obtient :

P 1 = 0, 2P 1 + 0, 2P 2 20

P 2 = 0, 1P 1 + 0, 1P 2 + 440

Supposons que l’économie souhaite réduire à 0 sa dépendance à l’importation en produit 1 signifie réduire IM 1 à 0. On obtient donc sous cette condition, le système suivant :

P 1 = P 2 =

0, 2P 1 + 0, 2P 2 + 280

0, 1P 1 + 0, 1P 2 + 440

En résolvant ce système, on obtient : p 1 = 485, 7 et p 2 = 542, 8. Soit p 1 = 385, 7 et p 2 = 42, 8. On s’aperçoit que, par le biais de l’interdépendance entre les branches, la réduction des importations (-300) occasionne une augmentation plus que proportionelle de la production nationale du produit concerné mais

détermine aussi une augmentation de la production

de l’autre produit.
de l’autre produit.

4.3.3 porter un diagnostic sur la structure productive d’une économie natinale

Les valeurs les plus élevées des coefficients techniques indiquent les branches "meilleures acheteuses" (ex. bâtiments) les branches indispensables aux autres (ex. produits pétroliers). Les ratios qui aident à faire le diagnostic de la structure de l’économie nationale sont :

taux de dépendance d’une branche j en produits :

taux de dépendance d’une branche j en un produit i donné : CI ij

CI j

CI

CI

j

d’une branche j en un produit i donné : C I i j CI j CI

4.3.3 porter un diagnostic sur la structure productive d’une économie nationale

La part de la production de chaque branche affectée aux CI et aux emplois finals est appréhendée par :

CI i

P i

DC i +FBCF i +VS i +EX i

P

i

= EF i

P

i

On peut également calculer :

EF i la structure des emplois finals par produits : EF DC la DC par
EF i
la structure des emplois finals par produits :
EF
DC
la DC par produits :
i
DC

Comptabilité Nationale (L2)

Chap 1

46 / 48

4.3.3 porter un diagnostic sur la structure productive d’une économie natinale

Les contributions respectives des différentes branches à la VA se

calculent ainsi :

Les relations avec le reste du monde :

VA j

VA

taux de couverture : EX ou EX i

IM

IM i

IM taux de dépendance à l’importation : ou PIB IM i VA i +IP i
IM
taux de dépendance à l’importation :
ou
PIB
IM i
VA i +IP i −SP i +MC i +MT i
EX
taux de dépendance à l’exportation :
ou
PIB
EX i
VA i +IP i −SP i +MC i +MT i

Comptabilité nationale

Introduction Chap 1 : Approche par les produits et le TES Chap 2 : Approche par les revenus et le TEE Chap 3 : Les comptes financiers et le TOF Chap 4 : L’analyse conjoncturelle Chap 5 : Les principaux agrégats

TOF Chap 4 : L’analyse conjoncturelle Chap 5 : Les principaux agrégats Comptabilité Nationale (L2) Chap