Vous êtes sur la page 1sur 2

OAD n°1 – ORFE - 2010

Zone d’emploi d’ORLEANS : un outil d’aide à la décision

Une zone d’emploi pôle universitaire, attractive et soumise à de fortes pénuries de main d’œuvre

Caractéristiques locales : Une population plus jeune et plus diplômée qu’en région Une croissance de
Caractéristiques locales :
Une population plus jeune et plus diplômée qu’en région
Une croissance de la population active supérieure à la
moyenne entre 1999 et 2006 (+ 6,2 % contre + 5,6 % en
région)
Une surreprésentation des professions intermédiaires et
des cadres - professions intellectuelles supérieures dans la
zone par rapport à la moyenne régionale
Un environnement économique diversifié : industrie
(industries alimentaire, chimique, des équipements du foyer,
des équipements électriques – électroniques, travail des
métaux, …), services aux entreprises (travail temporaire,
transports, conseils et assistance) et administration publique
Sur 100 résidents en emploi, 102 emplois dans la zone
sont offerts.
en emploi, 102 emplois dans la zone sont offerts. 397 810 habitants en 2006, dont 56

397 810

habitants en 2006, dont 56 320 jeunes de 15 à 24 ans

177 850 emplois

en 2007, dont

167 850 salariés

Une nette progression des effectifs salariés de 1999 à 2007. La zone d’Orléans connaît depuis le début des années 2000 une nette progression des salariés dans les services (aux entreprises, transports, santé-action sociale, informatique, …) et la construction. A l’inverse, les effectifs diminuent dans de nombreux secteurs industriels (métallurgie, caoutchouc-plastiques, industrie alimentaire, édition-imprimerie, fabrication de machines, …) ainsi que dans le commerce, en particulier le commerce de gros-intermédiaires. La situation de l’emploi se détériore à partir de 2008 avec une accentuation des pertes d’effectifs dans l’industrie et l’intérim notamment.

Un taux de chômage inférieur au taux régional à la fin de l’année 2008. En lien avec les disparitions d’emplois citées précédemment, le chômage des hommes connaît une nette progression. Les hommes sont nettement majoritaires parmi les demandeurs d’emploi. La durée moyenne du chômage est plus faible qu’en région. Le niveau de formation des demandeurs d’emploi s’élève avec de plus en plus de niveaux BAC ou égaux à BAC+2. En 2008, le nombre des jeunes demandeurs d’emploi progresse plus rapidement qu’en région, même si leur part reste inférieure à la moyenne.

Fortes tensions sur le marché du travail. En 2008, les offres d’emplois sont plus nombreuses que les demandes enregistrées en cours d’année. De nombreux domaines professionnels sont en tension :

construction, activités industrielles, maintenance, informatique, alimentation, … pour des emplois qualifiés ou non. Seul le domaine des services aux personnes semble épargné. Des causes multiples sont à l’origine de ces difficultés de recrutement : une diminution du nombre de jeunes formés, des départs à la retraite plus nombreux, une attractivité ralentie du territoire, une inadéquation entre les demandes d’emploi et les offres proposées …

une attractivité ralentie du territoire, une inadéquation entre les demandes d’emploi et les offres proposées …

ENJEUX DU TERRITOIRE

La zone d’emploi d’Orléans résiste mieux que les autres zones du Loiret en raison du dynamisme des services et de la construction jusqu’en 2007. La crise de 2008 a aggravé les pertes d’emplois dans l’industrie et l’intérim, deux secteurs bien présents dans cette zone métropolitaine. Le chômage s’est fortement accru, celui des hommes en particulier, alors que les tensions augmentent dans de nombreux domaines, signes de pénuries de main d’œuvre et de difficultés de recrutement. Les jeunes au chômage sont nombreux et d’un niveau de formation plutôt élevé. L’un des enjeux du territoire repose sur le maintien d’une main d’œuvre qualifiée pour limiter la fuite des jeunes actifs vers la région parisienne proche. L’élévation des qualifications est un facteur de développement, en particulier dans le domaine de la recherche et de l’innovation, deux atouts économiques forts (organismes de recherche, laboratoires privés/publics, services d’études et de conseil aux entreprises).

Dans les services aux personnes (santé-action sociale, aide à la personne) et les services opérationnels,

les recrutements de femmes sont nombreux, mais sur des emplois souvent précaires et peu qualifiés. La professionnalisation des salariés est un gage de maintien d’un niveau d’activité élevé de la population féminine en particulier.

Zone d’emploi d’ORLEANS : un outil d’aide à la décision

Evolution des taux de chômage Evolution des demandes d'emploi par sexe EMPLOI SALARIE MARCHE DU
Evolution des taux de chômage
Evolution des demandes d'emploi par sexe
EMPLOI SALARIE
MARCHE DU TRAVAIL
10,0
Taux de chômage zone
8
000
Femmes
Centre
Taux de chômage région
9,0
6,1 % fin 2008
Un taux de
chômage local
qui reste
inférieur au
taux régional
Hommes
Ré partition de l'e mploi s alarié par s e cte urs d'activité
7
000
6
000
8,0
Agriculture
Industrie
1%
16%
5
000
Sur 100 salariés :
7,0
4
000
Construction
6,0
66 dans les services
6%
3
000
5,0
16 dans l’industrie
2
000
Commerce
Hausse du
4,0
11 dans le commerce
1
000
11%
99-T4
00-T4
01-T4
02-T4
03-T4
04-T4
05-T4
06-T4
07-T4
08-T4
Services
chômage
0
66%
6 dans la construction
plus forte
1999200020012002200320042005200620072008
Evolution des tensions sur le marché du travail
pour les
30000
hommes
Evolution de l'emploi salarié par secteurs d'activité
Entre 1999 et
25000
2007
130
20000
125
+ 11 565 salariés
120
15000
115
110
Forte progression
10000
105
dans la
100
Des offres plus nombreuses
que les demandes entraînent
des tensions sur le marché
du travail. En 2007 et 2008,
des tensions en hausse sur de
nombreux métiers qualifiés
ou non
5000
construction
95
90
0
FORMATION INITIALE
Hausse dans les
services
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
2008
85
Offres enregistrées
Demandes enregistrées
80
1999
2000
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
PROFESSIONNELLE
Baisse des
Comparaison de la répartition des effectifs formés dans la zone et dans la région (%)
Agricult ure
Indust rie
Const ruct ion
Commerce
Services
Rentrée 2007/08
effectifs dans
De 2001 à 2007
25,00
Source INSEE ASSEDIC base 100 au 31/12/1999
Formés dans la zone
l’industrie
- 1 587 élèves
Formés dans la Région
20,00
MOUVEMENTS DE MAIN D’OEUVRE
15,00
Hommes
Recrutements
Solde d'emploi
10,00
2004
19
410
-417
2005
16
128
-91
Baisse plus
marquée des
CAP/BEP et des
BAC PRO
14 852 inscrits dans la
zone dont 5 166 non
résidents ; 11 487
résidents en formation
dont 1 801 formés hors
de la zone
5,00
2006
17
669
1245
De nombreux
recrutements
d’hommes et de
0,00
Evolution par niveau de formation
Femmes
Recrutements
Solde d'emploi
7
000
femmes de 2004 à
2004
19
101
-194
6
000
2006
2005
19
520
605
5
000
2006
20
045
834
000
3
000
Source EMMO –DMMO –DRTEFP
Etablissements privés de 10 salariés et plus
En 2004, pertes nettes
d’emplois ; En 2006,
des créations
d’emplois plus
nombreuses pour les
hommes
4
2 000
1 000
Grille de lecture :
0
2001
2002
2003
2004
2005
2006
2007
Solde d’emploi négatif : pertes nettes d’emplois
Solde d’emploi positif : créations nettes d’emplois
CAP/BEP
Bac Pro/BP
Bac techno/BT
BTS/DUT et assimilés
ORFE - 2010
Gestion, administration des entreprises
Commerce
Électricité, électronique
Bâtiment, travaux publics
Agriculture, marine, pêche
Mécanique, travail des métaux
Services à la personne, aide à domicile
Hôtellerie, restauration
Alimentation
Santé, action sociale, culturelle et sportive
Maintenance
Matériaux souples, bois, industries graphiques
Coiffeurs, esthéticiens, employés des services divers
Industries de process
Transports, logistique et tourisme
Communication, information, art et spectacle
Formation générale
Informatique
Propreté, sécurité,
gardiennage Banque et assurances